¹ Service de Radiologie Urinaire et Vasculaire Pav P ² Service de Chirurgie Vasculaire Pav M Hôpital Edouard Herriot CHU de LYON - France

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "¹ Service de Radiologie Urinaire et Vasculaire Pav P ² Service de Chirurgie Vasculaire Pav M Hôpital Edouard Herriot CHU de LYON - France"

Transcription

1 ASPECTS ARTERIOGRAPHIQUES DE L ENDOFIBROSE ARTERIELLE DU SPORTIF DE HAUT NIVEAU John PALMA ¹ Olivier ROUVIERE ¹ Patrick FEUGIER 2 Jean-Michel CHEVALIER 2 ¹ Service de Radiologie Urinaire et Vasculaire Pav P ² Service de Chirurgie Vasculaire Pav M Hôpital Edouard Herriot CHU de LYON - France JFR 2010

2 OBJECTIFS 1. Connaître la clinique et les hypothèses pathogéniques de l endofibrose artérielle du sportif de haut niveau 2. Comprendre les principes de la prise en charge 3. Connaître les aspects artériographiques de cette pathologie

3 1. L endofibrose artérielle du sportif de haut niveau Pour tout savoir en moins de 5 minutes

4 ENDOFIBROSE ARTERIELLE Walder J : Première description en 1985 Helv Chir Acta 1985; 51:793 Atteinte artérielle sténosante non-athéromateuse Sujets jeunes sportifs, surtout cyclistes, parfois marathoniens Localisations Principale : Artère iliaque externe Plus rarement Artère iliaque primitive Branches de la fémorale profonde (artère quadricipitale) Prédominance gauche +++ (2/3 des cas)

5 DEFINITION HISTOLOGIQUE Il s agit d une fibrose intimale peu cellulaire, oblitérant progressivement la lumière artérielle

6 CLASSIFICATION ANATOMO-PATHOLOGIQUE Lésions homogènes (85%) Lésions compliquées (15%) Lésion asymétrique (58%) + athérome (9%) Lésion circulaire (20%) + thrombose (4%) Lésion à plusieurs couches (22%) + dissection (2%)

7 ETIOPATHOGENIE Plusieurs facteurs semblent participer à la genèse de cette pathologie 1. Facteurs mécaniques 2. Facteurs hémodynamiques 3. Facteurs métaboliques 4. Facteurs anatomiques

8 FACTEURS MECANIQUES Plicatures répétées des axes iliaques lors des mouvements de pédalage Rôle probablement déterminant Mais n explique pas les lésions chez les marathoniens ou les atteintes du réseau fémoral profond.

9 FACTEURS HEMODYNAMIQUES Pourraient expliquer les atteintes des segments fixes (fémorale profonde) Débit cardiaque et pression systémique élevés Sollicitation extrême du quadriceps dans les mouvements de pédalage

10 FACTEURS METABOLIQUES DOSAGE DES ACIDES AMINES SOUFRES Il semble que les patients atteints d endofibrose présentent une augmentation de l homocystéinémie et de l homocystéinurie de manière significative par rapport à une population normale. Le lien entre ces troubles métaboliques et la fibrose intimale restent obscurs

11 FACTEURS ANATOMIQUES L artère ou les artères de psoas (63.4%) Limite la partie mobile de l AIE et induit plus de mouvements de cisaillement et de plicature Division haute du carrefour aortique (L2 L3) Déplacerait la lésion sur l iliaque primitive

12 SYMPTOMATOLOGIE Claudication d effort supra-maximal +++ Montées de côtes Attaques Courses contre la montre Courses poursuites sur piste Sprints longs Plus rarement Claudication à la marche Ischémie sub- aiguë (thrombose d effort)

13 DIAGNOSTICS DIFFERENTIELS Sans atteinte artérielle Pathologies musculaires : cicatrices, ossification Syndrome de loges de la cuisse Pathologies tendineuses, osseuses fémorales Pathologies de la hanche : dysplasie mineures Avec atteinte artérielle Athérosclérose (cyclotouristes!) Dysplasie fibromusculaire

14 EXAMENS COMPLEMENTAIRES EPREUVE D EFFORT SUR VELO ERGONOMIQUE Mesure de la TA au membre supérieur (humérale) et aux deux membres inférieurs (tibiale postérieure) En cas d endofibrose, chute transitoire de la TA tibiale postérieure pendant les premières minutes de l effort puis mécanisme de compensation normalisant la TA

15 EPREUVE D EFFORT SUR VELO ERGONOMIQUE Confirme le diagnostic mais ne détecte que les lésions iliaques (les lésions fémorales profondes ne retentissent pas sur la TA tibiale postérieure)

16 EXAMENS COMPLEMENTAIRES L artériographie reste indispensable pour : Confirmer le diagnostic Apprécier l extension de la maladie

17 En cas de doute, l endoscopie artérielle peut confirmer le diagnostic et /ou la localisation des plaques

18 TRAITEMENT Traitement surtout chirurgical Traitement conservateur Endofibrosectomie Raccourcissement artériel Angioplastie saphène de fermeture Pontage par greffe veineuse Traitement associés Traitement antiagrégant plaquettaire Programme de rééducation Angioplastie percutanée inefficace +++

19 TRAITEMENT CHIRURGICAL Endofibrosectomie +Angioplastie Pontage veineux calibré

20 2. Aspects artériographiques de l endofibrose artérielle du sportif de haut niveau Etude rétrospective de 134 Cas

21 OBJECTIFS DE L ETUDE Etudier rétrospectivement les aspects artériographiques des endofibroses artérielles opérées et prouvées histologiquement entre 1998 et 2008 Définir les types d atteinte les plus courants

22 134 Sportifs Opérés POPULATION Cyclisme 111 (82%) Cycliste professionnel 26.1% Cycliste amateur 67.2% Cyclotouriste 6.7% Course à pied 8 ( 6%) Triathlon 15 (11%) Sexe Ratio 16 Femmes (11.9%) / 118 Hommes (88.1%) Age Moyen 31 ans ( ) Latéralisation Gauche 93 (69.4%) Droite 34 (25.4%) Bilatérale 7 (5.2%)

23 ENDOFIBROSE ARTERIELLE Age de début des symptômes 27 ans ( ans ) Kilométrage moyen parcouru avant le début des symptômes Kms. ( )

24 SYMPTOMATOLOGIE Claudication d effort supra-maximal 97 % Douleur paralysante (49.7%) Impression de gonflement (25.3%) Association des 2 symptômes (25%) Claudication à la marche 1.5 % Ischémie sub- aiguë 1.5 % Thrombose artérielle Dissection artérielle

25 RESULTATS 141 ARTERIOGRAPHIES 114 atteintes de l artère iliaque externe (85%) Gauches : 75 Droites : 39 Forme Sténose en sablier : 103 (90,4%) Pourcentage moyen : 32% de réduction en diamètre Longueur moyenne : 55% de la longueur totale de l artère Thrombose : 11

26 RESULTATS Formes de localisation atypique 15% Atteintes de lartère l artère iliaque primitive (n=19) Atteintes artérielles quadricipitales (n=8)

27 RESULTATS 19 atteintes de l artère iliaque primitive Gauches : 18 Droites : 1 Isolée (n=2) Associées à une atteinte typique de la artère iliaque externe (n=17) Forme Sténose en sablier 100% Pourcentage moyen : 18,3% Longueur moyenne : 39,7%

28 RESULTATS 8 atteintes artérielles quadricipitales Gauches : 5 Droites : 3 Sténose en diaphragme Isolées (n=5) Associées à une atteinte typique de l artère iliaque externe (n=3)

29 PROPOSITION DE CLASSIFICATION Nous proposons deux grands types : I (atteinte iliaque) et F (atteinte des branches fémorales profondes) Chaque grand type est subdivisé i en sous types Un sous-type I et un sous-type F peuvent être associés sur le même membre d un même patient

30 TYPE I Type I1 : Sténose iliaque externe I1a Atteinte de l iliaque externe proximale (< 66% de longueur) I1b Atteinte de l iliaque externe distale (< 66% de longueur) ± fémorale commune I1c Atteinte de l iliaque externe proximale et distale (>66% de longueur) ± fémorale commune I1d Atteinte du tiers moyen de l iliaque externe sans atteinte du tiers supérieur ou du tiers inférieur Type I2 : Thrombose iliaque externe Type I3 : Sténose iliaque primitive (± iliaque externe) I3a Atteinte avec plicature de l iliaque primitive. Absence d atteinte de l iliaque externe I3b Atteinte de la fin de l iliaque primitive et du début de l iliaque externe I3c Atteinte de l iliaque primitive avec plicature permanente et du début de l iliaque externe

31 TYPE F F1 Sténose en diaphragme de l origine du tronc commun quadricipitale / circonflexe F2 Sé Sténose en diaphragme de l origine i de la quadricipitale F3 Thrombose quadricipitale ou fémorale profonde

32 TYPE I 1a 47,5 % Noter l aspect rigide de la zone sténosée Atteinte iliaque externe proximale (<66%)

33 TYPE I 1b 3,5 % Atteinte de l iliaque externe distale (<66%) ± fémorale commune

34 TYPE I 1c 19,3 % Atteinte de l iliaque externe proximale et distale (>66%) ± fémorale commune

35 TYPE I 1d 2,8 % Atteinte du tiers moyen de l iliaque externe (sans ou avec plicature) Absence d atteinte du tiers supérieur ou inférieur

36 TYPE I2 7,8 % Thrombose de l iliaque externe

37 TYPE I3a Noter la bifurcation iliaque haute avec iliaques primitives longues 1,4 % Atteinte isolée de l iliaque primitive Absence d atteinte de l iliaque externe

38 TYPE I3b 5 % Atteinte de la fin de l iliaque primitive et du début de l iliaque externe

39 TYPE I3c 7,1 % Atteinte de la l iliaque primitive (avec plicature permanente) et du début de l iliaque externe

40 TYPE F1 2,8 % Sténose en diaphragme de l origine du tronc commun quadricipitale / circonflexe

41 TYPE F2 2,8 % Noter l artère circonflexe normale Sténose en diaphragme de l origine de la quadricipitale

42 FREQUENCE DES SOUS-TYPES Dans notre série, la proportion relative des sous-types était la suivante Type I1 : 73.1% I1a : 47.5% I1b : 3.5% I1c : 19.3% I1d : 2.8% Type I2 : 7.8% Type I3 : 13.5% I3a : 1.4% I3b : 5% I3c : 7.1% Type F1 : 2.8% Type F2 : 2.8% Type F3 : 0% Le total est supérieur à 100% car plusieurs sous-types étaient associés chez un même patient

43 CONCLUSION L endofibrose artérielle est une pathologie du sportif de haut niveau Le cyclisme est le sport le plus exposé L endofibrose touche surtout l artère iliaque externe. Les autres sites concernent l artère iliaque primitive et l artère quadricipitale. L artériographie reste un élément majeur du diagnostique

44 QCM 1 En cas d endofibrose artérielle, quel est le résultat de l épreuve d effort sur vélo ergonomique? 1. Chute transitoire de la TA humérale pendant les premières 30 minutes de l effort 2. Chute prolongée de la TA tibiale postérieure pendant les 15 premières minutes de l effort 3. Chute transitoire de la TA tibiale postérieure pendant les premières minutes de l effort 4. Augmentation de la TA tibiale postérieure pendant les premières 30 minutes de l effort 5. Augmentation de la TA humérale pendant les premières minutes de l effort

45 QCM 2 Quelle est la localisation principale de l endofibrose artérielle? 1. Artère rénale 2. Artère quadricipitale 3. Artère iliaque externe 4. Aorte abdominale 5. Artère iliaque primitive

46 QCM 3 Quelles sont les atteintes artériographiques de l endofibrose? 1. Atteinte isolée de l artère iliaque primitive 2. Sténose en sablier de l artère iliaque externe 3. Thrombose de l artère quadricipitale 4. Sténose en diaphragme isolée de la artère quadricipitale 5. Thrombose de l artère iliaque externe

47 REPONSES QCM 1 = 3 QMC 2 = 3 QMC 3 =

DIAGNOSTIC DE L ENDOFIBROSE PAR ANGIOSCANNER. Étude comparative ANGIOSCANNER / ARTERIOGRAPHIE

DIAGNOSTIC DE L ENDOFIBROSE PAR ANGIOSCANNER. Étude comparative ANGIOSCANNER / ARTERIOGRAPHIE DIAGNOSTIC DE L ENDOFIBROSE PAR ANGIOSCANNER Étude comparative ANGIOSCANNER / ARTERIOGRAPHIE M. Papillard 1, N. Girouin 1, R. Boutier 1, G. Pagnoux 1, T. Vitry 1, P. Feugier 2, JM. Chevallier 3, O. Rouvière

Plus en détail

SYNDROME DE L ARTERE POPLITEE PIEGEE. PR Jean Michel CHEVALIER Hôpital E. HERRIOT LYON

SYNDROME DE L ARTERE POPLITEE PIEGEE. PR Jean Michel CHEVALIER Hôpital E. HERRIOT LYON SYNDROME DE L ARTERE POPLITEE PIEGEE PR Jean Michel CHEVALIER Hôpital E. HERRIOT LYON DEFINITION C est une compression de l artère poplitée par anomalie de son trajet ou par insertion musculaire anormale

Plus en détail

C H I R U R G I E V A S C U L A I R E

C H I R U R G I E V A S C U L A I R E - 1 - Dr Jean-Michel Zabot Spécialiste FMH en chirurgie vasculaire, cardiaque et thoracique C H I R U R G I E V A S C U L A I R E I. Pathologie veineuse 1) Varices des membres inférieurs 1.1 Bilan : -

Plus en détail

Echograhie veineuse. La pathologie veineuse aigue :

Echograhie veineuse. La pathologie veineuse aigue : Echograhie veineuse La pathologie veineuse aigue : la thrombophlébite Les circonstances cliniques : 1. Interrogatoire 2. Examen clinique 3. Examen biologique : les Dimères Les manifestations cliniques

Plus en détail

CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF

CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF Référence du Cas-Clinique- Progressif : Faculté Nom et prénom du rédacteur Nom et prénom du relecteur Spécialité du rédacteur

Plus en détail

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES Objectifs l Reconnaître et traiter précocement l ischémie l Mécanisme et cause de l obstruction l Revascularisation et sauvegarde du membre l Prévention

Plus en détail

Ischémie mésentérique

Ischémie mésentérique Ischémie mésentérique Veineuse Artérielle Chronique: Angor Mésentérique Aigue Radiologie interventionnelle Pre-test Mr X 75 ans Arrêt des matière et des gaz avec élévation de la CRP dans les suite d une

Plus en détail

Le Malade Polyathéromateux M Baudouy Nice

Le Malade Polyathéromateux M Baudouy Nice Le Malade Polyathéromateux M Baudouy Nice I. Objectifs - Connaître les fréquences d'associations des différentes localisations de la maladie athéroscléreuse. - Connaître l'incidence des associations sur

Plus en détail

ISCHÉMIE DISTALE -Traitement radiologique

ISCHÉMIE DISTALE -Traitement radiologique Bruxelle, 2011 ISCHÉMIE DISTALE -Traitement radiologique Alain RAYNAUD Clinique Alleray-Labrouste Paris, France Mécanismes de l'ischémie distale Trois mécanismes intriqués expliquent la survenue d une

Plus en détail

EXAMEN DES ARTERES DES MEMBRES INFERIEURS PAR DOPPLER CONTINU

EXAMEN DES ARTERES DES MEMBRES INFERIEURS PAR DOPPLER CONTINU EXAMEN DES ARTERES DES MEMBRES INFERIEURS PAR DOPPLER CONTINU L examen des axes artériels des membres inférieurs en Doppler continu est le prolongement de l examen clinique, et le préambule à l examen

Plus en détail

Les urgences en chirurgie vasculaire

Les urgences en chirurgie vasculaire CONGRES DE AFMED NOVEMBRE 2015 Hôtel du Fleuve Kinshasa RDC Les urgences en chirurgie vasculaire Les urgences vasculaires Pathologie aortique : Dissections aortiques, anévrismes de l aorte thoracique et/ou

Plus en détail

Item 191 (ex Item 119) Artérites à cellules géantes Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 191 (ex Item 119) Artérites à cellules géantes Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 191 (ex Item 119) Artérites à cellules géantes Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Généralités... 3 2. Maladie de Horton... 3 2.1. Manifestations cliniques de

Plus en détail

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare.

Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle survient au cours de la 2 ème décade de vie. L atteinte pédiatrique reste très rare. La maladie de Takayasu est une artérite inflammatoire des vaisseaux de gros calibre qui atteint avec prédilection l aorte et ses principales branches. Son incidence varie de 1,2 à 2,6 cas/million/an. Elle

Plus en détail

Explorations ultrasonores des fistules artério-veineuses d hémodialyses

Explorations ultrasonores des fistules artério-veineuses d hémodialyses Explorations ultrasonores des fistules artério-veineuses d hémodialyses Alix MARTIN-BERTAUX Chirurgie Les différents types de fistules artérioveineuses FAV en vue d une hémodialyse fistules radiales fistules

Plus en détail

Partie I Généralités PLAN DE LA PARTIE

Partie I Généralités PLAN DE LA PARTIE Partie I Généralités PLAN DE LA PARTIE 1 Anatomie.... 3 2 Physiologie de la circulation veineuse systémique et de la circulation pulmonaire.... 7 3 Histoire naturelle de la thrombose veineuse et de l embolie

Plus en détail

Ischémie traumatique des membres

Ischémie traumatique des membres Journée e de Traumatologie Ischémie traumatique des membres P Feugier, P Lermusiaux, A Millon, Y Paquet, T Boudjellit, PO Thiney Département de Chirurgie Vasculaire Hôpital E. Herriot, Université Cl Bernard,

Plus en détail

Autres lésions de la paroi

Autres lésions de la paroi Examen Ultrasonographique des Axes Artériels Cervico-Céphaliques Autres lésions de la paroi Les Carotides C Autres Lésions Michel Dauzat, Antonia Pérez-Martin, Iris Schuster-Beck, Gudrun Böge, Jérémy Laurent,

Plus en détail

Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs

Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs Imagerie des artériopathies oblitérantes des membres inférieurs M.MERNANI;EL.OURRAD;N.BOUBENDIR Service d imagerie médicale Hôpital central de l armée Mohamed Seghir NEKKACHE DEFINITION AOMI: lésions sténosantes

Plus en détail

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010 Artériopathie oblitérante des membres inférieurs () Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications

Plus en détail

Généralités. Les mécanismes peuvent en être:

Généralités. Les mécanismes peuvent en être: Angine de poitrine Généralités L'insuffisance coronaire résulte d une inadaptation entre les apports et les besoins en oxygène du myocarde: la quantité de sang et/ou d'oxygène apportée au myocarde est

Plus en détail

Exploration ultrasonore de l aorte et des artères digestives. N. Grenier

Exploration ultrasonore de l aorte et des artères digestives. N. Grenier Exploration ultrasonore de l aorte et des artères digestives N. Grenier Échographie normale de l AA Définition Perte du parallélisme des bords de l aorte avec augmentation de calibre > 1,5 fois le diamètre

Plus en détail

Piège Vasculaire Poplité

Piège Vasculaire Poplité SYNDROME des LOGES: Piège Vasculaire Poplité Yves ALIMI Service de Chirurgie Vasculaire C.H.U. Nord - Marseille Cet intervenant : a déclaré ses liens d intérêt. estime qu ils ne peuvent pas influer sur

Plus en détail

ISCHEMIE AIGUE des MEMBRES

ISCHEMIE AIGUE des MEMBRES ISCHEMIE AIGUE des MEMBRES Dr B.BELLENS CHU Brugmann 12.01.2010 Introduction Baisse brutale de la perfusion d un membre à l origine d une menace à court terme de sa viabilité et de sa fonction. Un phénomène

Plus en détail

Traitement endovasculaire des axes de jambe: techniques, indications et résultats

Traitement endovasculaire des axes de jambe: techniques, indications et résultats Traitement endovasculaire des axes de jambe: techniques, indications et résultats t Kheira Hireche, Ludovic Canaud, Charles Marty Ané, Pierre Alric Historique Charles T. Dotter Technique de recanalisation

Plus en détail

Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux

Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux Exploration radiologique du cœur et des gros vaisseaux I/Introduction : Malgré le développement de nouvelles techniques, la radiographie standard thoracique constitue avec l examen clinique et l ECG la

Plus en détail

Le Doppler dans la prévention des amputations des membres chez le diabétique

Le Doppler dans la prévention des amputations des membres chez le diabétique Le Doppler dans la prévention des amputations des membres chez le diabétique A.Khelifi, A.Akrout, E.Bellagha, A.Bellamine, C.Ramadhane, F.B.Amara, R.Bennaceur, I.Naccache, N.Mnif Service d imagerie médicale,

Plus en détail

Carine Boulon, Joël Constans. Hôpital St André,

Carine Boulon, Joël Constans. Hôpital St André, Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (AOMI) Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux AOMI Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution,

Plus en détail

Sommaire N 218. Athérome : épidémiologie et physiopathologie. Le malade poly-athéromateux... 9 N 149. Endocardite infectieuse...

Sommaire N 218. Athérome : épidémiologie et physiopathologie. Le malade poly-athéromateux... 9 N 149. Endocardite infectieuse... Sommaire N 218. Athérome : épidémiologie et physiopathologie. Le malade poly-athéromateux... 9 Définition...10 Épidémiologie...10 Physiopathologie...10 Complication de la plaque...12 Le malade poly-athéromateux...12

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES ANGIOPLASTIES DES MEMBRES INFERIEURS EN ECHODOPPLER DANS LE CADRE DE LA COOPERATION ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTE

PRISE EN CHARGE DES ANGIOPLASTIES DES MEMBRES INFERIEURS EN ECHODOPPLER DANS LE CADRE DE LA COOPERATION ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTE PRISE EN CHARGE DES ANGIOPLASTIES DES MEMBRES INFERIEURS EN ECHODOPPLER DANS LE CADRE DE LA COOPERATION ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTE CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 M CHALIN, N BARAY, DR BENADIBA, DR

Plus en détail

ARTERITE DES MEMBRES INFERIEURS : PRINCIPES ET PROCEDES CHIRURGICAUX. Dr Ali BADRA

ARTERITE DES MEMBRES INFERIEURS : PRINCIPES ET PROCEDES CHIRURGICAUX. Dr Ali BADRA ARTERITE DES MEMBRES INFERIEURS : PRINCIPES ET PROCEDES CHIRURGICAUX Dr Ali BADRA Indications lésions symptomatiques Objectif triple : Diminuer la gène fonctionnelle Améliorer le pronostic du membre Réduire

Plus en détail

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module de Cardiologie Angor d effort Introduction L angine de poitrine est un syndrome douloureux thoracique en rapport avec une insuffisance du débit coronaire

Plus en détail

Techniques de reconstruction de la veine cave inférieure Laurent CHICHE

Techniques de reconstruction de la veine cave inférieure Laurent CHICHE Techniques de reconstruction de la veine cave inférieure Laurent CHICHE Service de Chirurgie Vasculaire CHU Pitié-Salpêtrière Paris, France Reconstruction de la veine cave inférieure Principales difficultés

Plus en détail

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES

ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES ISCHEMIE AIGUE DE MEMBRES Objectifs! Reconnaître et traiter précocement l ischémie! Mécanisme et cause de l obstruction! Revascularisation et sauvegarde du membre! Prévention

Plus en détail

Voici l image en doppler pulsé au niveau de son artere vertébrale gauche :

Voici l image en doppler pulsé au niveau de son artere vertébrale gauche : Dr Priscille BOUVIER,Service de Cardiologie et Médecine vasculaire,chu NICE Patient de 47 ans, porteur d un double pontage coronaire avec greffons pediculés (Artère mamaire interne gauche- Artère Marginale

Plus en détail

Artériopathie du volleyeur

Artériopathie du volleyeur Artériopathie du volleyeur Monsieur CHU Rennes Ma présentation portera sur un travail initialement réalisé à Rennes, mais qui est amené à se développer au niveau national. Le contexte est simple : plusieurs

Plus en détail

Athérome et athérosclérose. Définitions, lésions, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, prise en charge.

Athérome et athérosclérose. Définitions, lésions, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, prise en charge. Athérome et athérosclérose Définitions, lésions, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, prise en charge. Définitions La paroi artérielle normale est constituée de 3 couches séparées par la

Plus en détail

Le point de vue du radiologue

Le point de vue du radiologue Le point de vue du radiologue Noémie Butori Assistante en radiologie - CH Mâcon Le téléphone sonne à 0h30 60 ans, douleur abdominale et vomissements, multiples ATCD chir abdo. «Je suis interne d ortho,

Plus en détail

Recommandation 1 : Recommandation 2 : Recommandation 3 : Recommandation 4 : Recommandation 5 : Recommandation 6 :

Recommandation 1 : Recommandation 2 : Recommandation 3 : Recommandation 4 : Recommandation 5 : Recommandation 6 : Recommandation 1 : L arrêt du tabac dans l AOMI : Tous les patients fumeurs doivent être fortement et de manière répétitive incités à stopper (B) Tout patient fumeur doit recevoir un programme d un médecin

Plus en détail

Les angiographies cardiovasculaires non coronaires

Les angiographies cardiovasculaires non coronaires Les angiographies cardiovasculaires non coronaires Nicolas Dumonteil CHU Rangueil, Toulouse Pôle Cardiovasculaire et Métabolique Introduction Ventriculographie gauche, droite Aortographie sus-sigmoidienne

Plus en détail

Le prélèvement de rein sur donneur vivant. Dr S. Bouyé Service Urologie CHRU LILLE

Le prélèvement de rein sur donneur vivant. Dr S. Bouyé Service Urologie CHRU LILLE Le prélèvement de rein sur donneur vivant Dr S. Bouyé Service Urologie CHRU LILLE Quel rein prélever : Droit ou Gauche? Le rein le plus simple à greffer : 1 seule Artère 1 seule Veine Le 1er choix est

Plus en détail

Introduction. Le système extenseur du genou :

Introduction. Le système extenseur du genou : Introduction Le système extenseur du genou : Epine iliaque antéro-inférieure Quadriceps Tendon quadricipital Rotule Ligament rotulien Tubérosité tibiale antérieure Insertion proximale du quadriceps Ait

Plus en détail

DIU DE CHIRURGIE ENDOVASCULAIRE. Facultés de Médecine de Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon, Marseille, Montpellier, Nice, Saint-Etienne

DIU DE CHIRURGIE ENDOVASCULAIRE. Facultés de Médecine de Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon, Marseille, Montpellier, Nice, Saint-Etienne 1 DIU DE CHIRURGIE ENDOVASCULAIRE Facultés de Médecine de Clermont-Ferrand, Grenoble, Lyon, Marseille, Montpellier, Nice, Saint-Etienne Enseignant responsable : P Feugier Enseignants : Ph Amabile, JN Albertini,

Plus en détail

UE12 Cardiologie : Anatomie radiologique des artères de l'abdomen et du membre inférieur

UE12 Cardiologie : Anatomie radiologique des artères de l'abdomen et du membre inférieur UE12 Cardiologie : Anatomie radiologique des artères de l'abdomen et du membre inférieur 1) Aorte abdominale 1. Principales branches de l'aorte abdominale 2. Variantes anatomiques des artères rénales 3.

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. -foyers

Plus en détail

ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE DU NOUVEAU-NE ET NPURISSON: Présentation de 2 cas

ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE DU NOUVEAU-NE ET NPURISSON: Présentation de 2 cas ANEVRYSME DE L AORTE ABDOMINALE DU NOUVEAU-NE ET NPURISSON: Présentation de 2 cas M. K. DHAHBI, M. SOUEI MHIRI, K. MRAD DALI, K. MONASTIRI, S. ABROUG, F. LIMAYEM, K. ENNABLI, K. TLILI GRAIESS Service d

Plus en détail

L ISCHÉMIE MÉSENTÉRIQUE CHRONIQUE. Martineau Chloé DES 02/2013

L ISCHÉMIE MÉSENTÉRIQUE CHRONIQUE. Martineau Chloé DES 02/2013 L ISCHÉMIE MÉSENTÉRIQUE CHRONIQUE Martineau Chloé DES 02/2013 Les enjeux Diagnostic difficile, fréquence en augmentation de cette pathologie méconnue Evolution en trois temps, angor mésentérique menant

Plus en détail

Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte.

Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER 2013 CETTE EPREUVE COMPREND 22 QCM SUR 6 PAGES. Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. QCM 1 : L anévrysme

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. Chloé

Plus en détail

Homme 71 ans. Souffle systolique; pas de dyspnée ; pas d'hépatalgies ni d'œdème des membres inférieurs.

Homme 71 ans. Souffle systolique; pas de dyspnée ; pas d'hépatalgies ni d'œdème des membres inférieurs. Homme 71 ans. Souffle systolique; pas de dyspnée ; pas d'hépatalgies ni d'œdème des membres inférieurs. quelles sont les principales anomalies observables sur le scanner cardiaque S. Leloup IHN GAV PA

Plus en détail

Introduction LA MVAS périphérique. Conclusion. Définition, épidémiologie Symptomatologie Classification et diagnostic Traitement Réadaptation

Introduction LA MVAS périphérique. Conclusion. Définition, épidémiologie Symptomatologie Classification et diagnostic Traitement Réadaptation Introduction LA MVAS périphérique Définition, épidémiologie Symptomatologie Classification et diagnostic Traitement Réadaptation Type d entraînement Impact Comparaison avec le traitement chirurgical Comparaison

Plus en détail

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant N.ALLALI, R.DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION L hypertension artérielle

Plus en détail

ou de la main : étiologies et stratégie diagnostique en imagerie M.EDJLALI, O.FAVELLE, P.OMOUMI, A.DELHOMMAIS, D.ALISON TOURS - FRANCE

ou de la main : étiologies et stratégie diagnostique en imagerie M.EDJLALI, O.FAVELLE, P.OMOUMI, A.DELHOMMAIS, D.ALISON TOURS - FRANCE Ischémie distale des doigts ou de la main : étiologies et stratégie diagnostique en imagerie M.EDJLALI, O.FAVELLE, P.OMOUMI, A.DELHOMMAIS, D.ALISON TOURS - FRANCE Introduction L ischémie digitale est une

Plus en détail

La revascularisation myocardique

La revascularisation myocardique La revascularisation myocardique La pathologie coronaire Artériosclérose : Terme désignant l épaississement de la paroi artérielle, causée par une accumulation locale de dépôts lipidiques, responsable

Plus en détail

Contention élastique et sport Quels bénéfices?

Contention élastique et sport Quels bénéfices? Contention élastique et sport Quels bénéfices? Dominique Midy Service de chirurgie vasculaire Hôpital du Tripode CHU Bordeaux Historique n les dieux Isis et Osiris créent la contention Bandages action

Plus en détail

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique?

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique? Dossier n 4 Un homme de 66 ans vous est adressé par son médecin traitant devant la découverte lors d un examen systématique d une masse abdominale pulsatile et expansive. Ses antécédents se résument à

Plus en détail

Examen des artères des membres supérieurs

Examen des artères des membres supérieurs Echographie-doppler : Examen des artères des membres supérieurs Introduction L exploration en échographie-doppler des artères des membres supérieurs concerne l ensemble du réseau incluant tant les vaisseaux

Plus en détail

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS

ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS ASA/ACCF/AHA/AANS/ACR/ASNR /CNS/SAIP/SCAI/SNIS/SVM/SVS Recommandations dans la prise en charge des patients présentant sténose carotidienne ou vertébrale extra crânienne. Recommandations pour écho-doppler

Plus en détail

Hanche et pubalgie Examen physique et orientation diagnostique

Hanche et pubalgie Examen physique et orientation diagnostique Hanche et pubalgie Examen physique et orientation diagnostique EPU 16 02 2010 Dr Rufin BOUMPOUTOU Introduction Carrefour biomécanique Introduction Anatomie de la hanche Introduction Amplitudes articulaires

Plus en détail

Circulation Métabolismes. Item N : Ischémie Aiguë

Circulation Métabolismes. Item N : Ischémie Aiguë Circulation Métabolismes. Item N 08.223-2 : Ischémie Aiguë Référentiel 1. Définition L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire.

Plus en détail

Hypoplasie de l Artère Vertébrale

Hypoplasie de l Artère Vertébrale Hypoplasie de l Artère Vertébrale V 3 V 3 V 2 V 2 V 1 V 1 Petit diamètre flux moindre avec RI en V 1, V 2, V 3 1 Variations de naissance de l artère vertébrale Lippert H Arterial Variations in Man 2 Duplication

Plus en détail

Le Ballon de Contre-pulsion intra-aortique. Introduction. Au départ. En cas de Choc BCPIA. Comment augmenter l aire sous la courbe???

Le Ballon de Contre-pulsion intra-aortique. Introduction. Au départ. En cas de Choc BCPIA. Comment augmenter l aire sous la courbe??? Le Ballon de Contre-pulsion intra-aortique Lionel Leroux SI Cardio CHU de Bordeaux Diplôme Universitaire «CEC en chirurgie cardiaque et en suppléances d organes» Introduction 200.000 BCPIA sont utilisés

Plus en détail

Cas clinique diabète, artériopathie et troubles trophiques. Pr E DUCASSE, D MIDY Service de chirurgie vasculaire CHU Bordeaux

Cas clinique diabète, artériopathie et troubles trophiques. Pr E DUCASSE, D MIDY Service de chirurgie vasculaire CHU Bordeaux Cas clinique diabète, artériopathie et troubles trophiques Pr E DUCASSE, D MIDY Service de chirurgie vasculaire CHU Bordeaux CFPV 19-21 mars 2014 Cas clinique Claude 62 ans Hospitalisé en service de pathologie

Plus en détail

Artériopathies des membres inférieurs (131b) Professeur Jean-Luc MAGNE, Docteur Carmine SESSA, Docteur Sébastien PENILLON Mai 2005

Artériopathies des membres inférieurs (131b) Professeur Jean-Luc MAGNE, Docteur Carmine SESSA, Docteur Sébastien PENILLON Mai 2005 Artériopathies des membres inférieurs (131b) Professeur Jean-Luc MAGNE, Docteur Carmine SESSA, Docteur Sébastien PENILLON Mai 2005 Pré-requis : Mots-clés : Anatomie, embryologie des artères des membres

Plus en détail

Anévrysmes iliaques : épidémiologie, indications, traitement et résultats. B. POUSSIER Collège de Chirurgie Vasculaire 12 Mars 2005

Anévrysmes iliaques : épidémiologie, indications, traitement et résultats. B. POUSSIER Collège de Chirurgie Vasculaire 12 Mars 2005 Anévrysmes iliaques : épidémiologie, indications, traitement et résultats. B. POUSSIER Collège de Chirurgie Vasculaire 12 Mars 2005 Introduction Hors AAASR associés Rares si iliaques isolés Challenge chirurgical

Plus en détail

Artères Rénales -C- Michel Dauzat, Jean-Pierre Laroche, Thierry Puttemans,

Artères Rénales -C- Michel Dauzat, Jean-Pierre Laroche, Thierry Puttemans, Artères Rénales -C- Michel Dauzat, Jean-Pierre Laroche, Thierry Puttemans, Indications Sténose de l artères rénale et HTA Occlusion de l artère rénale Surveillance après traitement Néphropathies Étude

Plus en détail

Evaluation des axes artériels jambiers : Avantages et limites des méthodes d'imagerie

Evaluation des axes artériels jambiers : Avantages et limites des méthodes d'imagerie Evaluation des axes artériels jambiers : Avantages et limites des méthodes d'imagerie Véronique Marteau - Loïc Desmottes - Luigi Novelli Stéphane Lenoir - Marc Zins Hôpital Paris Saint Joseph Imagerie

Plus en détail

Bloc Opératoire, Chirurgie Vasculaire, Docteur BOURRIEZ et SABATIER, Mlle CAYZAC A, Mlle GRICOURT R. Clinique de L Europe ( Rouen)

Bloc Opératoire, Chirurgie Vasculaire, Docteur BOURRIEZ et SABATIER, Mlle CAYZAC A, Mlle GRICOURT R. Clinique de L Europe ( Rouen) Bloc Opératoire, Chirurgie Vasculaire, Docteur BOURRIEZ et SABATIER, Mlle CAYZAC A, Mlle GRICOURT R. Clinique de L Europe ( Rouen) 1 3 tuniques: Intima : + interne: écoulement laminaire Média : intermédiaire:

Plus en détail

ANÉVRYSMES DE L AORTE ABDOMINALE

ANÉVRYSMES DE L AORTE ABDOMINALE PLAN ANÉVRYSMES DE L AORTE ABDOMINALE Définition Épidémiologie Étiopathogénie Diagnostic Service de Chirurgie Thoracique et Vasculaire CHU Arnaud de Villeneuve Montpellier Complications Principes thérapeutiques

Plus en détail

Principes. Principes. Principes. Voies d abord vasculaires pour hémodialyse

Principes. Principes. Principes. Voies d abord vasculaires pour hémodialyse Voies d abord vasculaires pour hémodialyse Principes Abord vasculaires : facilement accessible (par le patient) Principes KT central : facilement accessible Principes Veine : facilement accessible (par

Plus en détail

Patiente de 74 ans ; artérite oblitérante des MI sévère ; syndrome douloureux aigu fébrile de l'hypochondre droit à début brutal

Patiente de 74 ans ; artérite oblitérante des MI sévère ; syndrome douloureux aigu fébrile de l'hypochondre droit à début brutal Patiente de 74 ans ; artérite oblitérante des MI sévère ; syndrome douloureux aigu fébrile de l'hypochondre droit à début brutal un premier scanner sans injection de produit de contraste en raison d'une

Plus en détail

Table des matières. Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose

Table des matières. Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose Table des matières Liste des collaborateurs... Abréviations... Préface... V VI X Hémodynamique, maladie coronaire, athéromatose 1. Athérome, épidémiologie et physiopathologie, le malade polyathéromateux...

Plus en détail

exploration thoracique lors de la mise en évidence de la dissection de l'aorte abdominale

exploration thoracique lors de la mise en évidence de la dissection de l'aorte abdominale Homme de 35 ans; Colectomie totale à l'âge de 8 ans pour hématome des parois intestinales.dissection coronarienne droite en mars 2014. Splénectomie pour rupture de l'artère splénique, transféré en urgence

Plus en détail

R HUBRECHT, Y LEBRAS, F CORNELIS, N GRENIER Service d imagerie diagnostique et thérapeutique de l adulte CHU BORDEAUX

R HUBRECHT, Y LEBRAS, F CORNELIS, N GRENIER Service d imagerie diagnostique et thérapeutique de l adulte CHU BORDEAUX Prise en charge endovasculaire des anévrysmes des artères rénales R HUBRECHT, Y LEBRAS, F CORNELIS, N GRENIER Service d imagerie diagnostique et thérapeutique de l adulte CHU BORDEAUX Journées françaises

Plus en détail

Luxation traumatique de la hanche chez l enfant (A PROPOS DE 03 CAS)

Luxation traumatique de la hanche chez l enfant (A PROPOS DE 03 CAS) 20 ème congrès national de la SACOT (a propos de 03 cas) Dr. BENMERZOUGA M.Y. (1) Dr. AMROUNI L. (2) Dr. BENCHIKR A. (1) [1] Service de Chirurgie Traumatologique et d Orthopédie. [2] Service de Pédiatrie.

Plus en détail

PRATIQUES PROFESSIONNELLES

PRATIQUES PROFESSIONNELLES PRATIQUES PROFESSIONNELLES COOPERATION AU CHU DE ROUEN Département d imagerie médicale Chef de service: Pr Jean Nicolas Dacher Cadre supérieur de santé: N Baray Présentée par M Chalin CHU_ Hôpitaux de

Plus en détail

L appareil cardiovasculaire :

L appareil cardiovasculaire : L appareil cardiovasculaire : Anatomie des vaisseaux (les Artères) : I. L Aorte (l AO): Est l artère mère de toutes les artères du corps. L AO mesure 2 à 2.5 cm de diamètre ; l AO, ainsi que toutes les

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux AVC. AVC: définitions 22/09/2011. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux : définitions L accident vasculaire cérébral () est un déficit neurologique de survenue soudaine

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux

Accidents vasculaires cérébraux. Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux Accidents vasculaires cérébraux Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire Hôpital St André CHU Bordeaux AVC Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications Thérapeutique

Plus en détail

LES ANEVRISMES DE L AORTE Dr DASSIER HEGP

LES ANEVRISMES DE L AORTE Dr DASSIER HEGP LES ANEVRISMES DE L AORTE Dr DASSIER HEGP Les anévrismes de l Aorte (AA) se traduisent par une rupture du parallélisme des bords de l Aorte. L étiologie la plus fréquente en est l athérome. Ils exposent

Plus en détail

A.R En vigueur M.B

A.R En vigueur M.B A.R. 10.1.2010 En vigueur 1.3.2010 M.B. 28.1.2010 Modifier Insérer Enlever Article 14 CHIRURGIE f) les prestations relevant de la spécialité en chirurgie (D) : prestations de chirurgie des vaisseaux. 5

Plus en détail

Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales. Expérience Lilloise. Nîmes les 13 et 14 juin 2010

Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales. Expérience Lilloise. Nîmes les 13 et 14 juin 2010 Nîmes les 13 et 14 juin 2010 Techniques et résultats d implantation des endoprothèses thoraco-abdominales Expérience Lilloise Équipe du service de Chirurgie Vasculaire Professeur HAULON Hôpital Cardiologique

Plus en détail

Nicolas RICHET Clinique Louis Pasteur Essey les Nancy, France.

Nicolas RICHET Clinique Louis Pasteur Essey les Nancy, France. Nicolas RICHET Clinique Louis Pasteur Essey les Nancy, France nicorichet@gmail.com Monsieur T. agé de 67 ans FDRCV : tabagisme achf Antécédents : phlébite membre inférieur gauche en 2007 Symptômes : Dyspnée

Plus en détail

Syndromes aortiques aigus ( SAA)

Syndromes aortiques aigus ( SAA) Syndromes aortiques aigus ( SAA) Dissection aortique Hématome de paroi Ulcère pénétrant Dr Y JOBIC BREST Chenal de dissection «néochenal» Classification de De Bakey -Type I (40 à 60%) -Type II (10 à 15%)

Plus en détail

Envahissement neurovasculaire dans les

Envahissement neurovasculaire dans les Envahissement neurovasculaire dans les. sarcomes osseux. Épidémiologie et valeur pronostique. Communication présentée à la SOFCOT novembre 2008 www.nicoledelepine.fr Introduction L envahissement des éléments

Plus en détail

RUPTURE TRAUMATIQUE DE L AORTE L THORACIQUE PERSPECTIVES MODERNES

RUPTURE TRAUMATIQUE DE L AORTE L THORACIQUE PERSPECTIVES MODERNES RUPTURE TRAUMATIQUE DE L AORTE L THORACIQUE PERSPECTIVES MODERNES Alain Verdant, MD FRCS (C) Chirurgien cardiovasculaire Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal Université de Montréal RAPPEL ANATOMIQUE PORTION

Plus en détail

CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF

CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF CAS-CLINIQUE PROGRESSIF SIDES-ECNi FICHE SIGNALITIQUE DU DOSSIER PROGRESSIF Référence du Cas-Clinique- Progressif : Faculté Nom et prénom du rédacteur Nom et prénom du relecteur Spécialité du rédacteur

Plus en détail

SEMIOLOGIE EN COUPES

SEMIOLOGIE EN COUPES SEMIOLOGIE EN COUPES DU KYSTE HYDATIQUE DES PARTIES MOLLES M.CHENNOUFI, M.BEN-MESSAOUD, A.ABASSI, O.AZAIZ, H.MIZOUNI, I.TURKI, K. NOUIRA, E.MENIF Service d imagerie médicale Hôpital la Rabta Tunis, TUNISIE

Plus en détail

TUTORAT UE Anatomie Séance n 2 Semaine du 08/02/2016

TUTORAT UE Anatomie Séance n 2 Semaine du 08/02/2016 TUTORAT UE 5 2015-2016 Anatomie Séance n 2 Semaine du 08/02/2016 Appareil circulatoire, Vascularisation des Membres Professeur PRAT Séance préparée par Agathe GIMENEZ et Claire AVELINE (TSN) QCM n 1 :

Plus en détail

) ))!! o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o o Referral and patient transfer Emergency

Plus en détail