FARDEAU FISCAL INTERNATIONAL : PERSONNES SEULES AVEC OU SANS ENFANTS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "FARDEAU FISCAL INTERNATIONAL : PERSONNES SEULES AVEC OU SANS ENFANTS"

Transcription

1 PRB F FARDEAU FISCAL INTERNATIONAL : PERSONNES SEULES AVEC OU SANS ENFANTS Alexandre Laurin Division de l économie Le 15 février 2006 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE PARLEMENTAIRES

2 Le Service d information et de recherche parlementaires de la Bibliothèque du Parlement travaille exclusivement pour le Parlement, effectuant des recherches et fournissant des informations aux parlementaires et aux comités du Sénat et de la Chambre des communes. Entre autres services non partisans, il assure la rédaction de rapports, de documents de travail et de bulletins d actualité. Les analystes peuvent en outre donner des consultations dans leurs domaines de compétence. THIS DOCUMENT IS ALSO PUBLISHED IN ENGLISH

3 TABLE DES MATIÈRES Page INTRODUCTION... 1 CONTRIBUABLES À REVENU MOYEN... 2 CONTRIBUABLES À REVENU ÉLEVÉ... 3 CONCLUSION... 4

4 FARDEAU FISCAL INTERNATIONAL : PERSONNES SEULES AVEC OU SANS ENFANTS INTRODUCTION Le présent document compare le fardeau fiscal estimé (y compris les cotisations de sécurité sociale) des personnes seules avec ou sans enfants à charge au Canada et dans divers pays industrialisés. Les pays qui font l objet de notre analyse sont les pays industrialisés du G7 ainsi que la Suède (généralement considérée comme un pays industrialisé où les impôts sont élevés) et l Irlande (généralement considérée comme un pays industrialisé où les impôts sont peu élevés). Les taux d imposition que nous avons utilisés ont été calculés à partir du modèle décrit dans la publication de l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) intitulée Les impôts sur les salaires (1). Pour établir notre comparaison, nous avons choisi deux revenus de référence (exprimés en dollars canadiens). Lorsque nous avons effectué nos calculs pour les pays autres que le Canada, nous avons converti les revenus de référence en devises de ces pays à l aide des taux de parité du pouvoir d achat de l OCDE. Ces taux permettent de calculer l impôt sur le revenu à partir du niveau de revenu nécessaire dans la devise de chaque pays pour acheter le même panier représentatif de biens de consommation et de services. Lorsqu on examine les résultats, il est important de ne pas comparer les taux d imposition des divers pays comme s il s agissait d une «fiche de rendement» des politiques fiscales nationales. En effet, les impôts sont perçus pour financer des biens et services publics et toute évaluation du fardeau fiscal doit tenir compte des biens et services publics fournis au moyen de ces impôts. En outre, le coût de biens et de services publics semblables peut varier selon la région et le pays, et selon la capacité fiscale des gouvernements, qui est plus grande dans les pays où les revenus sont plus élevés. (1) On trouvera la description du modèle dans Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Taxing Wages: 2003/ Edition: Basic Methodology and Main Results, 2005 [cette version est disponible en anglais seulement].

5 2 Par exemple, si la Suède se classe au premier rang des pays de l OCDE pour le ratio des recettes publiques au produit intérieur brut (PIB), on a toutefois dit récemment qu elle est un modèle de «fiscalité intelligente» en raison de sa structure fiscale (2). La Suède a aussi une politique familiale bien développée, y compris un régime relativement généreux d assurance parentale et un système universel de services de garde d enfants financés sur les fonds publics. Le graphique 1 montre les recettes publiques totales (en pourcentage du PIB) et le ratio de la dette publique nette au PIB en 2004 pour chacun des pays faisant l objet de l analyse. La Suède avait le ratio recettes totales-pib le plus élevé (59 p. 100) et le ratio dette nette-pib le plus bas (-5 p. 100). Le Japon avait le ratio recettes totales-pib le plus faible (31 p. 100) et le deuxième ratio dette nette-pib (78 p. 100), après l Italie (99 p. 100). Le Canada se situait au milieu du groupe en ce qui concerne le ratio recettes totales-pib (41 p. 100) et avait un des plus faibles ratios dette nette-pib (31 p. 100), devancé seulement par l Irlande (29 p. 100) et la Suède (-5 p. 100). CONTRIBUABLES À REVENU MOYEN Le revenu d emploi moyen des employés permanents travaillant à plein temps en 2004 était d environ $ au Canada et d environ $ en Ontario (3). Le graphique 2 compare le taux d imposition moyen (4) du revenu d emploi dans certains pays pour les travailleurs sans conjoint et sans enfants qui gagnaient $ en Avec un taux d imposition moyen de 25 p. 100, le Canada se situait au milieu des pays retenus, tandis que l Allemagne avait le taux d imposition moyen le plus élevé (38 p. 100), suivie de la Suède (31 p. 100), de l Italie (30 p. 100) et de la France (28 p. 100). Des pays comme les États-Unis (2) Institute for Competitiveness & Prosperity, «Taxing smarter for prosperity», Working Paper 7, mars (3) Calculs de l auteur à partir du tableau CANSIM de Statistique Canada. La moyenne pour les travailleurs de l Ontario est pertinente, étant donné que le modèle de l OCDE utilisé dans Les impôts sur les salaires suppose que les familles vivent dans une région manufacturière représentative. Aussi nous supposons ici qu au Canada, les travailleurs vivent en Ontario. (4) Le taux d imposition moyen correspond à l impôt sur le revenu combiné du gouvernement central et des gouvernements sous-centraux (y compris les crédits d impôt, les déductions fiscales et les transferts en espèces) plus les cotisations de sécurité sociale des employés en pourcentage des gains salariaux bruts.

6 3 (24 p. 100), le Royaume-Uni (24 p. 100), l Irlande (20 p. 100) et le Japon (17 p. 100) avaient un taux plus bas que celui du Canada. Le graphique 3 présente les taux d imposition moyens estimés pour les parents seuls qui avaient deux jeunes enfants (généralement âgés de moins de 7 ans) et un revenu d emploi de $ en Les taux d imposition moyens sont beaucoup plus bas pour les parents seuls avec deux enfants que pour les personnes seules sans enfants. Par exemple, en 2004, le fait d avoir deux enfants réduisait le taux d imposition moyen d un parent seul de 19 points de pourcentage au Royaume-Uni (5), de 17 points en Irlande, de 14 points en Allemagne et aux États-Unis, et de 11 points au Canada et en France. CONTRIBUABLES À REVENU ÉLEVÉ On soutient souvent que, dans l économie mondiale actuelle, le régime fiscal peut influer sur les décisions concernant le lieu de travail des travailleurs très qualifiés qui font l objet d une demande élevée. Le graphique 4 montre le taux d imposition moyen et le taux effectif marginal d imposition (6) des travailleurs qui gagnaient $ en L impôt versé variait entre 49 p. 100 du revenu en Suède et seulement 28 p. 100 au Japon. Le Canada se situait au milieu des pays étudiés, avec un taux d imposition moyen de 37 p. 100 seulement trois points de pourcentage de plus que les États-Unis. En ce qui concerne le taux effectif marginal d imposition des contribuables à revenu élevé, la Suède arrivait au premier rang en 2004, près de 57 p. 100 d impôt étant versé sur la dernière tranche de 100 $ de revenu gagné par ces travailleurs. Sept des neuf pays retenus avaient un taux effectif marginal d imposition se situant entre 41 et 47 p. 100, dont le Canada (46 p. 100). Enfin, le taux effectif marginal était nettement plus bas aux États-Unis (36 p. 100). (5) Un point de pourcentage de $ équivaut à 400 $; par conséquent, une réduction de 19 points du taux d imposition moyen lorsqu il y a deux enfants à charge équivaut à un avantage fiscal d environ $. (6) Le taux effectif marginal d imposition correspond à l impôt supplémentaire sur le revenu combiné du gouvernement central et des gouvernements sous-centraux (y compris les crédits d impôt, les déductions fiscales et les transferts en espèces), plus les cotisations de sécurité sociale des employés, découlant d une augmentation de 100 $ des gains salariaux bruts.

7 4 CONCLUSION Pour les personnes seules sans enfants qui ont touché un revenu moyen ou élevé en 2004, le Canada n était ni un pays à imposition élevée ni un pays à faible imposition. La Suède, l Allemagne et l Italie étaient les pays où le fardeau fiscal sur le revenu d emploi était le plus élevé, tandis que les États-Unis et le Japon figuraient parmi les pays où il était plus bas. Enfin, l avantage fiscal des parents canadiens seuls avec deux enfants à charge était comparable à celui de la France, mais nettement moins élevé que celui du Royaume-Uni, de l Allemagne, de l Irlande et des États-Unis.

8 5 Graphique 1 Recettes publiques totales (en % du PIB) et ratio de dette publique nette au PIB (%), divers pays, % 78 % 59 % 50 % 45 % 45 % 43 % 55 % 41 % 37 % 41 % 31 % 35 % 29 % 32 % 45 %31 % -5 % SUE FRA ITA ALL R.-U. CAN IRL É.-U. JAP Recettes publiques totales (en % du PIB) Ratio de dette publique nette au PIB (%) Notes : 1. Recettes totales du gouvernement central et des gouvernements sous-centraux. 2. La dette publique nette comprend l actif financier moins le passif financier du gouvernement central et des gouvernements sous-centraux. Un résultat négatif indique que l actif financier est supérieur au passif financier. 3. Les pays sont l Allemagne (ALL), le Canada (CAN), les États-Unis (É.-U.), la France (FRA), l Irlande (IRL), l Italie (ITA), le Japon (JAP), le Royaume-Uni (R.-U.) et la Suède (SUE). Source : Organisation de coopération et de développement économiques, Perspectives économiques n o 78, 2005.

9 6 Graphique 2 Taux d imposition moyen sur le revenu d emploi, divers pays, 2004 : Personnes seules sans enfants ayant un revenu de $* 38 % 31 % 30 % 28 % 25 % 24 % 24 % 20 % 17 % ALL SUE ITA FRA CAN R.-U. É.-U. IRL JAP * Pour les pays autres que le Canada, les revenus de référence ont été convertis en devises de ces pays à l aide des taux de parité du pouvoir d achat de l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ces taux permettent de calculer l impôt sur le revenu à partir du niveau de revenu nécessaire dans la monnaie de chaque pays pour acheter le même panier représentatif de biens de consommation et de services. Notes : 1. Le taux d imposition moyen correspond à l impôt sur le revenu combiné du gouvernement central et des gouvernements sous-centraux (y compris les crédits d impôt, les déductions fiscales et les transferts en espèces) plus les cotisations de sécurité sociale des employés en pourcentage des gains salariaux bruts. 2. Les pays sont l Allemagne (ALL), le Canada (CAN), les États-Unis (É.-U.), la France (FRA), l Irlande (IRL), l Italie (ITA), le Japon (JAP), le Royaume-Uni (R.-U.) et la Suède (SUE). 3. Lorsque l impôt sur le revenu des gouvernements sous-centraux varie dans un pays, comme au Canada et aux États-Unis, le modèle de Les impôts sur les salaires de l OCDE suppose que le contribuable vit dans une région manufacturière représentative. Aussi, nous supposons ici que les travailleurs canadiens vivent en Ontario et que les travailleurs américains vivent à Detroit, au Michigan. Source : Calculs du Service d information et de recherche parlementaires de la Bibliothèque du Parlement à partir du modèle de l OCDE décrit dans Taxing Wages: 2003/ Edition: Basic Methodology and Main Results, 2005 (http://puck.sourceoecd.org/ vl= /cl=17/nw=1/lg=fre/rpsv/~6672/v2005n1/s3/p11).

10 7 Graphique 3 Taux d imposition moyen sur le revenu d emploi, divers pays, 2004 : Parents seuls avec deux enfants et ayant un revenu de $* 24 % 24 % 24 % 17 % 15 % 14 % 10 % 5 % 3 % ALL ITA SUE FRA JAP CAN É.-U. R.-U. IRL * Pour les pays autres que le Canada, les revenus de référence ont été convertis en devises de ces pays à l aide des taux de parité du pouvoir d achat de l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ces taux permettent de calculer l impôt sur le revenu à partir du niveau de revenu nécessaire dans la monnaie de chaque pays pour acheter le même panier représentatif de biens de consommation et de services. Notes : 1. Le taux d imposition moyen correspond à l impôt sur le revenu combiné du gouvernement central et des gouvernements sous-centraux (y compris les crédits d impôt, les déductions fiscales et les transferts en espèces) plus les cotisations de sécurité sociale des employés en pourcentage des gains salariaux bruts. 2. Les pays sont l Allemagne (ALL), le Canada (CAN), les États-Unis (É.-U.), la France (FRA), l Irlande (IRL), l Italie (ITA), le Japon (JAP), le Royaume-Uni (R.-U.) et la Suède (SUE). 3. Lorsque l impôt sur le revenu des gouvernements sous-centraux varie dans un pays, comme au Canada et aux États-Unis, le modèle de Les impôts sur les salaires de l OCDE suppose que le contribuable vit dans une région manufacturière représentative. Aussi, nous supposons ici que les travailleurs canadiens vivent en Ontario et que les travailleurs américains vivent à Detroit, au Michigan. Source : Calculs du Service d information et de recherche parlementaires de la Bibliothèque du Parlement à partir du modèle de l OCDE décrit dans Taxing Wages: 2003/ Edition: Basic Methodology and Main Results, 2005 (http://caliban.sourceoecd.org/ vl= /cl=11/nw=1/lg=fre/rpsv/~6672/v2005n1/s3/p11).

11 8 Graphique 4 Taux d imposition moyen et taux effectif marginal d imposition sur le revenu d emploi, 2004 : Personnes seules sans enfants ayant un revenu de $* 57 % 49 % 48 %47 % 42 % 46 % 44 % 46 % 43 % 41 % 41 % 38 % 37 % 36 % 34 % 34 % 36 % 28 % SUE ALL ITA IRL CAN FRA R.-U. É.-U. JAP Taux d imposition moyen Taux effectif marginal d imposition * Pour les pays autres que le Canada, les revenus de référence ont été convertis en devises de ces pays à l aide des taux de parité du pouvoir d achat de l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Ces taux permettent de calculer l impôt sur le revenu à partir du niveau de revenu nécessaire dans la monnaie de chaque pays pour acheter le même panier représentatif de biens de consommation et de services. Notes : 1. Le taux d imposition moyen correspond à l impôt sur le revenu combiné du gouvernement central et des gouvernements sous-centraux (y compris les crédits d impôt, les déductions fiscales et les transferts en espèces) plus les cotisations de sécurité sociale des employés en pourcentage des gains salariaux bruts. 2. Le taux effectif marginal d imposition correspond à l impôt supplémentaire sur le revenu combiné du gouvernement central et des gouvernements sous-centraux (y compris les crédits d impôt, les déductions fiscales et les transferts en espèces), plus les cotisations de sécurité sociale des employés, découlant d une augmentation de 100 $ des gains salariaux bruts. 3. Les pays sont l Allemagne (ALL), le Canada (CAN), les États-Unis (É.-U.), la France (FRA), l Irlande (IRL), l Italie (ITA), le Japon (JAP), le Royaume-Uni (R.-U.) et la Suède (SUE).

12 9 4. Lorsque l impôt sur le revenu des gouvernements sous-centraux varie dans un pays, comme au Canada et aux États-Unis, le modèle de Les impôts sur les salaires de l OCDE suppose que le contribuable vit dans une région manufacturière représentative. Aussi, nous supposons ici que les travailleurs canadiens vivent en Ontario et que les travailleurs américains vivent à Detroit, au Michigan. Source : Calculs du Service d information et de recherche parlementaires de la Bibliothèque du Parlement à partir du modèle de l OCDE décrit dans Taxing Wages: 2003/ Edition: Basic Methodology and Main Results, 2005 (http://titania.sourceoecd.org/ vl= /cl=15/nw=1/lg=fre/rpsv/~6672/v2005n1/s3/p11).

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi.

Politique budgétaire. Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Politique budgétaire Notre objectif est d étudier les répercussions des dépenses publiques et de la fiscalité sur le revenu et l emploi. Nous continuons de supposer qu il s agit d une économie fermée mais

Plus en détail

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003

ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 PRB 05-40F ÉVOLUTION DES FINANCES PUBLIQUES FÉDÉRALES DE 1983 À 2003 Jean Dupuis Division de l économie Le 8 juin 2005 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE

Plus en détail

où se Luc Godbout Suzie St-Cerny

où se Luc Godbout Suzie St-Cerny Entre un poids élevéé de l impôt sur le revenu et une charge fiscale nette faible : où se positionne le Québec? Document de travail 2013/04 Luc Godbout Suzie St-Cerny Michaël Robert-Angers Juin 2013 REMERCIEMENTS

Plus en détail

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX

RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX PRB 06-40F RÉSUMÉ DES BAISSES D IMPÔTS ET DES CHANGEMENTS FISCAUX FÉDÉRAUX INTRODUITS ENTRE 1998 ET 2005 Alexandre Laurin Alexandre Martin Division de l économie Le 28 août 2006 PARLIAMENTARY INFORMATION

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars

La revue financière. Publication du ministère des Finances. Décembre 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Publication du ministère des Finances Faits saillants 2008 : excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,2 milliard de dollars a été enregistré en décembre 2008, comparativement

Plus en détail

La revue financière. Publication du ministère des Finances

La revue financière. Publication du ministère des Finances Publication du ministère des Finances Faits saillants 2009 : excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars Un excédent budgétaire de 0,8 milliard de dollars a été dégagé en février 2009, comparativement

Plus en détail

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS)

La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) Raj K. Chawla La taxe fédérale sur les produits et services (TPS) est entrée en vigueur en 1991. Contrairement à la taxe sur les ventes des fabricants qu elle a remplacée, laquelle était perçue seulement

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec

Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Portrait de l établissement et du retrait de l agriculture au Québec Section Revenu à la retraite et fiscalité Avril 2004 Note : Le présent document est tiré du Portrait de l établissement et du retrait

Plus en détail

Direction de la recherche parlementaire

Direction de la recherche parlementaire Mini-bulletin MR-139F CONSEIL D EXAMEN DU PRIX DES MÉDICAMENTS BREVETÉS RAPPORT ANNUEL 1995 Margaret Smith Division du droit et du gouvernement Le 18 juillet 1996 Bibliothèque du Parlement Library of Parliament

Plus en détail

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES

Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES Chapitre VI : DEPENSES DONNANT DROIT A UNE REDUCTION D IMPÔT ET DEPENSES DEDUCTIBLES OBJECTIFS : cette leçon vise à rendre l auditeur capable de : identifier les principales dépenses donnant droit à réduction

Plus en détail

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés

Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés IV.B.2.c. Sensibilité du rendement actuariel au nombre de trimestres rachetés L étude de sensibilité est réalisée pour les profils cadre et non-cadre n entrainant pas de réversion et n ayant élevé aucun

Plus en détail

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant

ALERT U.S. TAX. Juin 2015. Partager maintenant Cet article est le deuxième d une série de quatre visant à examiner les implications fiscales canadiennes et états-uniennes dans le cadre d une affectation temporaire d un employé du Canada aux États-Unis.

Plus en détail

La famille au cœur fiscales récentes

La famille au cœur fiscales récentes La famille au cœur des modifications fiscales récentes Par M. Brian Girard, Sous-ministre adjoint au ministère des Finances Le 6 novembre 2008 Dans le cadre du colloque organisé par la Chaire de recherche

Plus en détail

MoneyTalk - Personal Finance Day du 27 septembre 2008

MoneyTalk - Personal Finance Day du 27 septembre 2008 21/09/2008 Existe-t-il un niveau de chiffre d'affaires à partir duquel il est intéressant de passer en société? Mise en garde : cette note a servi de support à la présentation d un exposé lors de la journée

Plus en détail

Choix concurrentiels 2014 Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité

Choix concurrentiels 2014 Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité Choix concurrentiels 2014 Rapport spécial Pleins feux sur la fiscalité Le rapport Pleins feux sur la fiscalité est un supplément à l édition 2014 de l étude Choix concurrentiels, rapport mondial publié

Plus en détail

L impôt des sociétés. Les différentes sortes de sociétés. Types de revenus. Calcul de l impôt fédéral

L impôt des sociétés. Les différentes sortes de sociétés. Types de revenus. Calcul de l impôt fédéral L impôt des sociétés Calcul de l impôt fédéral Les différentes sortes de sociétés La société publique; La société privée; La société privée sous contrôle canadien (SPCC) Préparé par Guy Grégoire Hiver

Plus en détail

Comparaisons internationales de la dette

Comparaisons internationales de la dette Annexe 2 Comparaisons internationales de la dette Faits saillants Selon les statistiques officielles publiées par le Fonds monétaire international (FMI) et l Organisation de coopération et de développement

Plus en détail

Incidences d ajustements fiscaux sur les recettes : 2014. Ottawa, Canada Le 10 décembre 2013 www.pbo-dpb.gc.ca

Incidences d ajustements fiscaux sur les recettes : 2014. Ottawa, Canada Le 10 décembre 2013 www.pbo-dpb.gc.ca Ottawa, Canada Le 10 décembre 2013 www.pbo-dpb.gc.ca Points saillants de la présente note : Les questions des parlementaires portent très souvent sur l incidence des changements visant les taux et les

Plus en détail

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE

LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE Qui cotise à un REER? Un nouvel examen Boris Palameta LES RÉGIMES ENREGISTRÉS D ÉPARGNE-RETRAITE (REER) sont l un des plus importants avoirs financiers de la population canadienne 1 (Statistique Canada,

Plus en détail

Les chiffres du MEDEF. Analyse de la compétitivité des entreprises françaises

Les chiffres du MEDEF. Analyse de la compétitivité des entreprises françaises Les chiffres du MEDEF Analyse de la compétitivité des entreprises françaises 2 12 arts de marché 1 - oids de la dans les exportations mondiales 5 4,7 Exportations françaises/exportations mondiales (marchandises,

Plus en détail

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS

LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS LA DETTE PUBLIQUE DU QUÉBEC ET LE FARDEAU FISCAL DES PARTICULIERS FÉVRIER 2002 DOSSIER 02-02 La dette publique du Québec et le fardeau fiscal des particuliers Le premier ministre du Québec se plaisait

Plus en détail

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations

Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations Commentaires du Conseil du patronat du Québec présentés à la ministre des Finances du Québec, M me Monique Jérôme-Forget, lors des consultations prébudgétaires provinciales 2008-2009 Conseil du patronat

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE

OBSERVATOIRE DE L EPARGNE EUROPEENNE Conférence de presse du 22 juin 2001 Fiscalité des produits d épargne: une comparaison internationale Il n existe pas de véritable point de vue européen en matière de fiscalité des produits d épargne.

Plus en détail

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek

En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Octobre 2014 En bonne compagnie : conserver les revenus de placement dans votre société par Jamie Golombek Les revenus de placement gagnés au sein de votre société sont imposés en fonction du type de revenu

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 55

TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE... 55 TABLE DES MATIÈRES TITRE I- LES ÉTATS FINANCIERS...................................... 7 TITRE II- LA FISCALITÉ CORPORATIVE.................................. 55 Table des matières 3 TITRE I LES ÉTATS

Plus en détail

Coup d œil sur les inégalités de revenus au

Coup d œil sur les inégalités de revenus au Coup d œil sur les inégalités de revenus au Québec L expression «nous les 99 %», qui avait servi de cri de ralliement des mouvements Occupy, résume les préoccupations que soulève la tendance mondiale à

Plus en détail

La dette des particuliers

La dette des particuliers L EMPLOI ET LE REVENU EN La dette des particuliers Si l économie et la population des États-Unis sont presque dix fois supérieures à celles du, les deux pays comportent plusieurs similitudes. Les deux

Plus en détail

Éducation des artistes

Éducation des artistes Éducation des artistes Une analyse des antécédents scolaires des artistes actifs et des activités des diplômés des programmes d art sur le marché du travail au Canada Résumé Vol. 13 No 2 Hill Stratégies

Plus en détail

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL

MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL MISE À JOUR DES Pré PROJECTIONS ÉCONOMIQUES ET BUDGÉTAIRES FÉDÉRAL Le 12 novembre 2014 Préparé par : TABLE DES MATIÈRES Introduction Mesures visant l impôt sur le revenu des particuliers Mesures visant

Plus en détail

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005

Respecter ses engagements. budget. Forger une économie productive et durable. le 23 février 2005 Respecter ses engagements Le budget de 2005 Forger une économie productive et durable le 23 février 2005 Les résultats économiques et financiers remarquables du Canada Depuis l élimination du déficit en

Plus en détail

Canada-Arabie saoudite

Canada-Arabie saoudite Canada-Arabie saoudite Publication n o 214-14-F Le 19 janvier 215 Alexandre Gauthier Division de l économie, des ressources et des affaires internationales Service d information et de recherche parlementaires

Plus en détail

Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation?

Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Quels facteurs incitent la société à investir dans l'éducation? Merci de citer

Plus en détail

Avec la récente crise qui a débuté en 2007/08, les dépenses sociales ont atteint en moyenne en 2009

Avec la récente crise qui a débuté en 2007/08, les dépenses sociales ont atteint en moyenne en 2009 ECOLE DES DIRIGEANTS DE LA PROTECTION SOCIALE Les dépenses sociales des pays de l OCDE pendant la crise Maxime Ladaique, Responsable de l information statistique à la division des politiques sociales à

Plus en détail

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT ECONEWS 6/2010 2 juin 2010 EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT Dans le cadre du présent Econews, la Chambre des salariés procède à une série de calculs sur l impact des mesures

Plus en détail

L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences.

L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences. L austérité budgétaire: définition, calcul et conséquences. Pour mener un char quelque part, on a trois décisions à prendre: 1. La destination.. 2. La route qu on va suivre.. 3. La vitesse à laquelle on

Plus en détail

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT

EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT ECONEWS 6/2010 2 juin 2010 EVALUATION DES MESURES FISCALES ANNONCEES PAR LE GOUVERNEMENT Dans le cadre du présent Econews, la Chambre des salariés procède à une série de calculs sur l impact des mesures

Plus en détail

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors

Tendances en matière de retraite et d'activité pour les seniors Extrait de : Panorama des pensions 2011 Les systèmes de retraites dans les pays de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2011-fr Tendances en matière de

Plus en détail

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger

Les facteurs de modulation du montant de pension selon l âge de départ à la retraite et la durée validée en France et à l étranger CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 novembre 2014 à 9 h 30 «Ages légaux de la retraite, durée d assurance et montant de pension» Document n 5 Document de travail, n engage pas le

Plus en détail

La variation du taux de change et la compétitivité du secteur manufacturier canadien

La variation du taux de change et la compétitivité du secteur manufacturier canadien La variation du taux de change et la compétitivité du secteur manufacturier canadien Publication n o 2013-19-F Le 22 avril 2013 Mathieu Frigon Division de l économie, des ressources et des affaires internationales

Plus en détail

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014

PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015. novembre 2014 PARAMÈTRES DU RÉGIME D IMPOSITION DES PARTICULIERS POUR L ANNÉE D IMPOSITION 2015 novembre 2014 4. COMPARAISON DES TAUX D INDEXATION DES RÉGIMES D IMPOSITION QUÉBÉCOIS, FÉDÉRAL ET PROVINCIAUX En 2015,

Plus en détail

RATIOS FISCAUX POUR LES REVENUS DU TRAVAIL ET DU CAPITAL ET POUR LA CONSOMMATION

RATIOS FISCAUX POUR LES REVENUS DU TRAVAIL ET DU CAPITAL ET POUR LA CONSOMMATION Revue économique de l OCDE n 35, 2002/2 RATIOS FISCAUX POUR LES REVENUS DU TRAVAIL ET DU CAPITAL ET POUR LA CONSOMMATION David Carey et Josette Rabesona TABLE DES MATIÈRES Introduction... 146 Méthodologie...

Plus en détail

1 Questions de cours. Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016. TD 2 : L offre de travail

1 Questions de cours. Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016. TD 2 : L offre de travail Cours de Olivier Cardi Université de Tours Macroéconomie L2 ECO Année universitaire 2015-2016 TD 2 : L offre de travail 1 Questions de cours 1. On considère un ménage représentatif disposant dans l année

Plus en détail

Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires

Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires SENCRL Mise à jour fédérale des projections économiques et budgétaires 12 novembre 2014 Comptables Professionnels agréés et Conseillers en gestion d entreprises Place du Canada, 1010, rue De La Gauchetière

Plus en détail

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2014 1

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2014 1 non remboursables pour 2014 1 non remboursables pour 2014 1 Voir les notes aux pages suivantes. Remb. = crédit remboursable (voir note correspondante). 6 / Fédéral C.-B. Alb. Sask. Man. 2 Taux d imposition

Plus en détail

IRIS Institut de recherche

IRIS Institut de recherche IRIS Institut de recherche Institut recherche de d informations et d informations et socio- socio-économiques économiques Mars 2008 D où vient la «crise» des finances publiques? La plupart des débats politiques

Plus en détail

Impôt des particuliers 2014 1

Impôt des particuliers 2014 1 Impôt des particuliers 0 Impôt des particuliers 0 TABLEAU P QUÉBEC (0) TABLE D IMPÔT Revenu Impôt Taux Taux marginal imposable Fédéral Québec Total effectif Fédéral Québec Total $ $ $ $ 0 000 - - - 0,0

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS

6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS 6.1. PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, COÛT DU TRAVAIL ET COMPÉTITIVITÉ : UNE ANALYSE COMPARÉE DE LA FRANCE ET DES PRINCIPAUX PAYS EUROPÉENS Le coût du travail est un élément décisif de la compétitivité. Mais il n

Plus en détail

Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu

Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu Quelques constats sur les incidences des réductions de l impôt sur le revenu Présentation dans le cadre des consultations prébudgétaires du ministre des Finances du Québec portant sur le budget 2004-2005

Plus en détail

Direction de la recherche parlementaire

Direction de la recherche parlementaire Mini bulletin MR-105F LES CARTES DE CRÉDIT À FAIBLE TAUX D INTÉRÊT : UNE INNOVATION Terrence J. Thomas Division de l économie Le 27 janvier 1993 Bibliothèque du Parlement Library of Parliament Direction

Plus en détail

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux

Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Projet de loi C-31 Loi de mise en œuvre de l accord Canada États-Unis pour un meilleur échange de renseignements fiscaux Allocution de Darren Hannah Vice-président intérimaire, Politiques et opérations

Plus en détail

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible.

3. Un pays dont le PIB per capita est élevé possède généralement un niveau de vie plus élevé qu un pays avec un PIB per capita plus faible. Thème 2 Les indicateurs macroéconomiques Questions Vrai ou Faux 1. Pour l économie globale, les revenus doivent être égaux aux dépenses puisque les revenus d un vendeur sont nécessairement égaux aux dépenses

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Compte du régime de pension des Forces canadiennes

Compte du régime de pension des Forces canadiennes 30 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration du Compte du régime de pension de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Nous avons vérifié le bilan et l état du portefeuille

Plus en détail

Gens d affaires immigrants Entrepreneurs Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM)

Gens d affaires immigrants Entrepreneurs Résultats tirés de la base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM) Documents de recherche de la BDIM 2008 Catégorie économique Pour usage interne seulement Profils des catégories d immigration d après la BDIM 2008 Gens d affaires immigrants Entrepreneurs Résultats tirés

Plus en détail

Introduction FISCALITÉ

Introduction FISCALITÉ Introduction 51 Impôt sur le revenu 53 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une filiale 54 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une succursale 56 Mesures de contrôle des

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux

Présentation à l Institut Canadien de la retraite et des avantages sociaux Bureau du surintendant des institutions financières Bureau de l actuaire en chef Office of the Superintendent of Financial Institutions Des régimes de retraite mieux financés dans un système équilibré

Plus en détail

Comparaison internationale des Charges fiscales

Comparaison internationale des Charges fiscales Comparaison internationale des Charges fiscales Taux et quotes-parts d'impôts dans différents pays de l'ocde Janvier 2014 Département fédéral des finances DFF Administration fédérale des contributions

Plus en détail

Québec. Luc Godbout. Suzie St-Cerny

Québec. Luc Godbout. Suzie St-Cerny Concept, résultats pancanad diens et positionnement du Québec Document de travail 2013/03 Luc Godbout Michaël Robert-Angers Suzie St-Cerny Juin 2013 REMERCIEMENTS La Chaire de recherche en fiscalité et

Plus en détail

L imposition implicite des revenus additionnels : comment se compare le Qu uébec?

L imposition implicite des revenus additionnels : comment se compare le Qu uébec? L imposition implicite des revenus additionnels : comment se compare le Québec? Document de travail 2012/04 Luc Godbout Michaël Robert-Angers 12 octobre 2012 REMERCIEMENTS La Chaire de recherche en fiscalité

Plus en détail

DOCUMENT FONCTIONNEL Dépenses et besoins fixes pendant la retraite Niveau 1 R Niveau 2 R

DOCUMENT FONCTIONNEL Dépenses et besoins fixes pendant la retraite Niveau 1 R Niveau 2 R DANS CE DOCUMENT, IL S'AGIT DE : Quelle est la différence entre les méthodes Impôt moyen et Impôt détaillé? À partir d où est la méthode Impôt détaillé sélectionnée? Comment les taux d imposition sont-ils

Plus en détail

Les comptes d épargne libre d impôt. Une nouvelle façon d épargner

Les comptes d épargne libre d impôt. Une nouvelle façon d épargner Les comptes d épargne libre d impôt Une nouvelle façon d épargner Définition du CELI Un compte où le revenu de placement n est pas imposable Un niveau de cotisation annuelle maximal de 5 000 $ Les montants

Plus en détail

11. Données Macroéconomiques

11. Données Macroéconomiques 11. Données Macroéconomiques 1. Une entreprise agricole produit du blé et des tomates. Elle vend pour 3 de blé à un moulin qui, par la suite, le revend sous forme de farine pour 6 à un fabricant de tagliatelles.

Plus en détail

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études

Le budget de 1998. Bâtir le Canada pour le XXI e siècle. Stratégie canadienne pour l égalité des chances. Aider à gérer la dette d études Le budget de 1998 Bâtir le Canada pour le XXI e siècle Stratégie canadienne pour l égalité des chances Aider à gérer la dette d études février 1998 «Il est inutile de rappeler aux Canadiens que l endettement

Plus en détail

CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF?

CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF? 10 mars 2009 15.681 SIGNES CONFÉRENCE NATIONALE DES PENSIONS : QUEL DOIT ÊTRE NOTRE OBJECTIF? Dalila Larabi & Michel Rosenfeldt Rétroacte La Conférence Nationale sur les Pensions, lancée cette année, a

Plus en détail

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012

Royaume-Uni. Conditions d ouverture des droits. Indicateurs essentiels. Royaume-Uni : le système de retraite en 2012 Royaume-Uni Royaume-Uni : le système de retraite en 212 Le régime public comporte deux piliers (une pension de base forfaitaire et une retraite complémentaire liée à la rémunération), que complète un vaste

Plus en détail

Voici Maintenir le lien, le bulletin annuel du Programme de prestations d invalidité du Régime de pensions du Canada (PPIRPC).

Voici Maintenir le lien, le bulletin annuel du Programme de prestations d invalidité du Régime de pensions du Canada (PPIRPC). Maintenir lien le N 7, février 2008 Dans ce numéro Voici Maintenir le lien, le bulletin annuel du Programme de prestations d invalidité du Régime de pensions du Canada (PPIRPC). Recevez-vous tous les services

Plus en détail

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les retraites des fonctionnaires à l étranger. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 10 avril 2014 à 9 h 30 «Carrières salariales et retraites dans les secteurs privé et public» Document N 4 Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Impôt des particuliers Québec 2015

Impôt des particuliers Québec 2015 des particuliers Québec 2015 Tableau P1 Québec (2015) Taux Taux marginal imposable Québec Total effectif Québec Total $ $ $ $ 10 000 - - - 0,0 0,0 0,0 0,0 11 000 - - - 0,0 8,4 0,0 8,4 12 000 84-84 0,7

Plus en détail

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale.

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. 1) Nouveau régime d imposition des dividendes Désignation tardive

Plus en détail

USS Union syndicale suisse www.uss.ch. Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse

USS Union syndicale suisse www.uss.ch. Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse Rapport 2012 sur la répartition des revenus et de la fortune en Suisse Écarts entre les salaires : les politiques peuvent et doivent agir Daniel Lampart, économiste en chef et premier secrétaire de l USS/fq

Plus en détail

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300)

Final. Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Final Normes définitives sur la valeur actualisée des prestations de retraite en cas de rupture du mariage (section 4300) Conseil des normes actuarielles Janvier 2011 Révisé en octobre 2011 Document 211001

Plus en détail

Avril 2010. La dette de l Ontario selon la méthode de l OCDE Sérieuse rivale de celle du Québec! 1

Avril 2010. La dette de l Ontario selon la méthode de l OCDE Sérieuse rivale de celle du Québec! 1 La dette de l Ontario selon la méthode de l OCDE Sérieuse rivale de celle du Québec! 1 Louis Gill, économiste, professeur retraité de l UQAM 10 avril 2010 S appuyant sur des propos qui lui ont été confiés

Plus en détail

SIMTAX SIMTAX : SIMULATEUR D IMPÔTS ET DE TRANSFERTS DOCUMENT TECHNIQUE TECHNICAL DOCUMENT. Luc Bissonnette, Arnaud Blancquaert et Steeve Marchand

SIMTAX SIMTAX : SIMULATEUR D IMPÔTS ET DE TRANSFERTS DOCUMENT TECHNIQUE TECHNICAL DOCUMENT. Luc Bissonnette, Arnaud Blancquaert et Steeve Marchand SIMTAX SIMTAX : SIMULATEUR D IMPÔTS ET DE TRANSFERTS DOCUMENT TECHNIQUE TECHNICAL DOCUMENT Luc Bissonnette, Arnaud Blancquaert et Steeve Marchand Décembre 2014 La Chaire de recherche Industrielle Alliance

Plus en détail

2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise

2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise 2.7. Les dépenses de protection sociale pendant la crise Les budgets européens ont été affectés par la crise aussi bien du point de vue des dépenses que des recettes de protection sociale. De fait, sur

Plus en détail

CEPII, document de travail n 99-10. Juin 1999 n 10

CEPII, document de travail n 99-10. Juin 1999 n 10 Juin 1999 n 10 La diversité des marchés du travail en Europe : Quelles conséquences pour l Union Monétaire Première partie : La diversité des marchés du travail dans les pays de l Union Européenne Loïc

Plus en détail

Du produit intérieur brut (PIB) au revenu national (2010)

Du produit intérieur brut (PIB) au revenu national (2010) Du produit intérieur brut (PIB) au revenu national (2010) En 2010, le revenu moyen avant impôt des Français était de 33 000 par adulte et par an (2 800 par mois) Produit intérieur brut (PIB) (2010): 1

Plus en détail

Québec, 22 octobre 2015

Québec, 22 octobre 2015 Québec, 22 octobre 2015 Un contexte propice à une réforme fiscale Le contexte économique et fiscal La croissance économique potentielle est appelée à être plus modeste (Pourcentage de croissance du PIB)

Plus en détail

CORPORATIONS ASSOCIÉES

CORPORATIONS ASSOCIÉES BULLETIN N o HE 003 Publié en avril 2001 Révisé en janvier 2008 LOI SUR L IMPÔT DESTINÉ AUX SERVICES DE SANTÉ ET À L ENSEIGNEMENT POSTSECONDAIRE CORPORATIONS ASSOCIÉES Le but de ce bulletin est d aider

Plus en détail

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE

ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE ÉVALUER LES RISQUES ET LES AVANTAGES DE L EMPRUNT À DES FINS DE PLACEMENT Emprunter à la banque afin d investir plus de fonds et d améliorer ses gains peut être attrayant pour plusieurs investisseurs,

Plus en détail

La croissance du Québec : ce que nous avons accompli et ce qu il nous reste à faire (en 20 minutes)

La croissance du Québec : ce que nous avons accompli et ce qu il nous reste à faire (en 20 minutes) La croissance du Québec : ce que nous avons accompli et ce qu il nous reste à faire (en 20 minutes) Conférence présentée à la 2 e Journée d études sur la qualité de l emploi ISQ/INRS-UCS Montréal, 23 avril

Plus en détail

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes?

Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? JAMIE GOLOMBEK Prêts hypothécaires ou piña coladas : Mettez-vous votre retraite à risque lorsque vous choisissez de rembourser vos dettes? Jamie Golombek, CPA, CA, CFP, CLU, TEP Directeur gestionnaire,

Plus en détail

Mesures de calcul non conformes aux PCGR

Mesures de calcul non conformes aux PCGR Mesures de la performance rajustées La direction est d avis que le bénéfice net rajusté et le bénéfice par action rajusté sont des mesures utiles de calcul de la performance qui peuvent faciliter les comparaisons

Plus en détail

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage?

Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Etudes Quelle est l influence d une réduction des prestations d 1/5, via le crédit-temps et l interruption de carrière, sur le revenu du ménage? Table des matières Introduction...7 Objectif, méthodologie

Plus en détail

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005

COMPTE DU RÉGIME DE PENSION DE LA GENDARMERIE ROYALE DU CANADA. Comptables agréés Toronto (Ontario) Le 29 avril 2005 Rapport des vérificateurs Au conseil d administration de l Office d investissement des régimes de pensions du secteur public Compte du régime de pension de la Gendarmerie royale du Canada Nous avons vérifié

Plus en détail

Exemples concrets de l effet des mesures fiscales

Exemples concrets de l effet des mesures fiscales Exemples concrets de l effet des mesures fiscales Un certain nombre d exemples concrets de l effet des mesures fiscales sont présentés sur les pages suivantes. Ces calculs se sont fait sur base de l application

Plus en détail

Les charges sociales au Canada ont traditionnellement

Les charges sociales au Canada ont traditionnellement Charges sociales tendances récentes Zhengxi Lin Les charges sociales au Canada ont traditionnellement été jusqu ici parmi les plus faibles de toutes celles imposées dans le monde industrialisé. Cela est

Plus en détail

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale.

Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. Voici la plus récente édition de notre bulletin fiscal. Nous vous proposerons des idées de planification et un suivi de l actualité fiscale. 1) Régime d imposition du gain en capital Régime d imposition

Plus en détail

La mesure de l efficacité externe par les taux de rendement interne (1)

La mesure de l efficacité externe par les taux de rendement interne (1) rendement interne (1) Rappel : L éducation peut être considérée comme un investissement dont on peut mesurer : le rendement interne privé (pour l individu), le rendement social (pour la société), le rendement

Plus en détail

Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés

Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés Sa Majesté la Reine du chef du Canada (2012) Tous droits réservés Toute demande de permission pour reproduire ce document doit être adressée à Travaux publics et Services gouvernementaux Canada. This publication

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt?

Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt? Surprise concernant le gel successoral Les nouvelles règles comptables amputeront-elles votre capacité d emprunt? Le 10 décembre 2014 Si vous êtes propriétaire d une entreprise et que vous avez procédé

Plus en détail

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté

Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté 18 ans après le référendum de 1995 Le Québec en meilleure situation économique et financière pour faire la souveraineté présenté par Marcel Leblanc, économiste pour le comité de travail sur la souveraineté

Plus en détail

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1

Taux et montants des crédits d impôt fédéraux et provinciaux non remboursables pour 2015 1 non remboursables pour 2015 1 indépendants affiliés à KPMG non remboursables pour 2015 1 Voir les notes aux pages suivantes. Remb. = crédit remboursable (voir note correspondante). 6 / Fédéral C.-B. Alb.

Plus en détail