RAPPORT CM12 MANIPULATION I. Etude d un système binaire solide / liquide. Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 10 novembre 2010

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT CM12 MANIPULATION I. Etude d un système binaire solide / liquide. Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 10 novembre 2010"

Transcription

1 RAPPORT CM12 MANIPULATION I Etude d un système binaire solide / liquide Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 10 novembre 2010 Objectifs de la manipulation : - Obtenir un graphique T = f(t) grâce à un enregistreur FLATBED. - Tracer un diagramme T = f(c) sur papier millimétré. - Conclure et donner des résultats.

2 INTRODUCTION : Dans ce TP, nous devons tracer le diagramme de phases du système binaire plomb-étain. Puis nous allons en déterminer la nature des différentes phases et donner la variance des différents domaines du diagramme. Principe de la méthode : On chauffe un métal pour l amener au point de fusion, puis on le laisse refroidir à température ambiante. Grâce au capteur on obtient la courbe de refroidissement du métal. Mode opératoire : Nous avons à notre disposition 7 échantillons de mélange étain (Sn) et de plomb (Pb) avec des compositions bien définies. Echantillon Sn Pb % 0 % 2 90 % 10 % 3 70 % 30 % 4 50 % 50 % 5 30 % 70 % 6 10 % 90 % 7 0 % 100 % Nous les avons fait chauffer un par un à l aide du bec bunsen, puis lorsque le métal est en fusion on le laisse refroidit à température ambiante. Dans le métal chaud, on insère un tube à essai puis on glisse le thermocouple à l intérieur. Relié à l enregistreur, le thermocouple nous permet d obtenir les courbes de refroidissement. Résultats : Echantillon 1 et 7 : L enregistrement par le thermocouple nous donne une courbe de ce type avec deux pentes et un palier. La première pente (1) symbolise le moment où le métal est totalement en fusion, le palier (2) symbolise la transition métal liquide/solide, et la deuxième pente (3) symbolise le moment où le métal est totalement solide. Exemple courbe 1 métal pur

3 A partir de ces 2 courbes (échantillon 1 et 7), nous devons extraire une donnée : la température de fusion du métal pur (étain ou plomb). Prenons l exemple de la courbe ci-dessus (échantillon 1 100% étain) : - Palier (2) = 41mV mv sur le papier => 20mV - On rajoute 0,8mV à la fin du calcul car on prend ici les valeurs à température ambiante (20 C) et non pas à 0 C. - On cherche la valeur finale dans la grille de conversion mv => T C pour obtenir la température de fusion. On fait un produit en croix : 0,8 + = 9 V. Ce qui correspond à : T C (Sn) = 221 C De la même façon on obtient pour l échantillon 7 100% plomb : - Palier = 60mV Ce qui donne après produit en croix : 12,8 V. Et : T C (Pb) = 314 C Echantillon 2, 3, 4, 5, 6 : L enregistrement par le thermocouple nous donne une courbe de ce type avec trois pentes et un palier. La première pente (1) symbolise le début du refroidissement, la seconde pente (2) symbolise l apparition des prezmiers cristaux solides, le palier (3) symbolise la transition métal liquide/solide du système binaire, et la deuxième pente (4) symbolise le moment où le système est est totalement solide. Exemple courbe 2 90% Sn / 10%Pb A partir de ces 2 courbes (échantillon 2, 3, 4, 5, 6), nous devons extraire plusieurs données : la température de fusion du système binaire (pourcentage étain et plomb), la valeur du palier du diagramme T C = f(c), et les tracés des zones et.

4 Prenons l exemple de la courbe ci-dessus (échantillon 2 90% étain / 10% plomb) : - Palier (3) = 31mV On fait un produit en croix de la même façon que pour l échantillon 1 et 7: 0,8 + = 7 V. Ce qui correspond à : T Cpalier(2) = 172 C - Pente (2) = 34,5mV 0,8 + = 7,7 V. Ce qui correspond à : T Ccourbe(2) = 190 C - Longueur palier = 1cm Il nous faudra reporter cette valeur sur le diagramme T C = f(c) à l abscisse correspondante et depuis le palier du diagramme vers le bas et relier tous les points. On obtient une droite qui coupe le palier : c est le point d intersection des zones du diagramme. On fait ensuite de même pour chaque courbe obtenue. Tableau récapitulatif de toutes les valeurs : Echantillon Palier (3) T C palier Pente (2) T C courbe Longueur 1 41 mv C mv 172 C 34,5 mv 190 C 1 cm 3 30 mv 166 C 31 mv 172 C 3,7 cm 4 31,5 mv 175 C 35,6 mv 194 C 6,5 cm 5 31 mv 172 C 39 mv 211 C 2,8 cm 6 / / / / / 7 60 mv C Moyenne C Nous n avons pas réussi à obtenir de courbe exploitable pour l échantillon 6 malgré nos efforts répétées. Cependant cela n affecte pas la suite de l étude. Diagramme T = f(c) : Il s agit de tracer ce diagramme à l aide de toutes les valeurs répertoriées dan le tableau ci-dessus. On obtient alors un diagramme de la forme suivante :

5 Points remarquables : On obtient 5 points remarquables (voir diagramme) : - (1) : point de fusion du plomb (sommet de courbe). - (2) : point de fusion de l étain (sommet de courbe). - (3) : eutectique (intersection des bas de courbe et palier). - (4) : point de fermeture du domaine. - (5) : point de fermeture du domaine Nature des différentes phases : On obtient 6 domaines (voir diagramme) : - (1) : phase liquide (Sn + Pb) L. - (2) : phase liquide (Pb) + solution (Sn) - (3) : phase liquide (Sn) + solution (Pb) - (4) : phase (solution solide de Sn dans Pb) - (5) : phase (solution solide de Pb dans Sn) - (6) : phase + (solution solide Pb + Sn) Phénomènes observés sur les courbes T = f(t) : Si on reprend la courbe 2 du début on a : (1) : début du refroidissement. - (2) : apparition des premiers cristaux. - (3) : palier eutectique. - (4) : fin de solidification. Variance des différents domaines du diagramme : On a la formule : Variance = c + 2 Avec : c => nombre de constituants 2 => température et pression (1 + 1) => nombre de phases

6 - (1) : phase liquide (Sn + Pb) L. Variance = c + 2 = = 2 - (2) : phase liquide (Pb) + solution (Sn). Variance = c + 2 = = 1 - (3) : phase liquide (Sn) + solution (Pb). Variance = c + 2 = = 1 - (4) : phase (solution Sn). Variance = c + 2 = = 1 - (5) : phase (solution Pb). Variance = c + 2 = = 1 - (6) : phase + (solution Pb + Sn). Variance = c + 2 = = 2 - (1) : point de fusion du plomb (sommet de courbe). Variance = c + 2 = = 2 - (2) : point de fusion de l étain (sommet de courbe). Variance = c + 2 = = 2 - (3) : eutectique (intersection des bas de courbe et palier). Variance = c + 2 = = 3 - (4) : point de fermeture du domaine. Variance = c + 2 = = 3 - (5) : point de fermeture du domaine Variance = c + 2 = = 3 Précision des résultats : On peut dire que l erreur est due à l incertitude de la machine, à la précision de lecture des graphiques obtenus, et des pertes étant donné que le système est expérimental et n est pas parfait. CONCLUSION : ce que l on peut tirer de ce diagramme est que la température de fusion d un alliage est inférieure à celle de ses constituants pris séparément. Il existe un alliage de composition précise qui permet d obtenir la température de fusion la plus basse, la composition eutectique. Pour nous elle correspond à 30% de plomb et 70% d étain, et fond à une température de 172 C.

PC Brizeux TD TH3 Altmayer-Henzien

PC Brizeux TD TH3 Altmayer-Henzien Ce qu il faut connaître : - Allures et caractéristiques des différents types de diagrammes binaires isobares d équilibre solide-liquide avec miscibilité totale à l état solide. - Allures et caractéristiques

Plus en détail

2.3 Les diagrammes de phases liquide-liquide

2.3 Les diagrammes de phases liquide-liquide 2.3 Les diagrammes de phases liquide-liquide Les diagrammes de phases peuvent être utilisés pour analyser la composition de liquides partiellement miscibles (liquides qui ne se mélangent pas en toutes

Plus en détail

Schéma de l expérience

Schéma de l expérience Chapitre VI Solidification et fusion de l eau I] Transformation de l eau liquide en eau solide par refroidissement ( p. 167 ) 1. Définition La transformation de l eau liquide en eau solide est la solidification

Plus en détail

Chapitre 20 Corps purs et mélanges

Chapitre 20 Corps purs et mélanges Plan Introduction: Exercices corrigés 1 à 19 page 167-168 1 1. Etude du phénomène de solidification Rappelle la définition : La solidification est l'opération au cours de laquelle un liquide passe à l'état

Plus en détail

I) De l eau liquide à la glace Expérience Un tube à essai contenant de l eau liquide est placé dans un mélange réfrigérant.

I) De l eau liquide à la glace Expérience Un tube à essai contenant de l eau liquide est placé dans un mélange réfrigérant. CHAPITRE 6 SOLIDIFICATION ET FUSION I) De l eau liquide à la glace Un tube à essai contenant de l eau liquide est placé dans un mélange réfrigérant. Placer un thermomètre dans le tube à essai et noter

Plus en détail

K. ALLIAGES MÉTALLIQUES

K. ALLIAGES MÉTALLIQUES Alliages métalliques K 1 K. ALLIAGES MÉTALLIQUES 1. Objectifs Vérifier localement le diagramme d équilibre binaire d un alliage métallique Al-Si par analyse thermique. Déduire la concentration d un alliage

Plus en détail

DOCUMENT DESTINÉ AUX CANDIDATS

DOCUMENT DESTINÉ AUX CANDIDATS ÉPREUVE PRATIQUE QUESTIONS ET DOCUMENTS-RÉPONSES NOM : DOCUMENT DESTINÉ AUX CANDIDATS PRÉNOM : TERMINALE (1) : S CLPI CENTRE ( 1 ) : UPMC ENCPB Notes importantes Durée de l épreuve : 3 h 30 Le document

Plus en détail

ETUDE DES CHANGEMENTS D ETATS. I.

ETUDE DES CHANGEMENTS D ETATS. I. Ch.5. ETUDE DE CHANGEMENT D ETAT. I. Etude de la fusion 1) Fusion de la glace : Expérience : Plaçons un tube à essais contenant de la glace pilée dans de l eau tiède. Relevons alors la température dans

Plus en détail

Filière SMC5 Module: Chimie Minérale II Recueil de quelques exercices de TD et Contrôles Elément E3

Filière SMC5 Module: Chimie Minérale II Recueil de quelques exercices de TD et Contrôles Elément E3 Filière SMC5 Module: Chimie Minérale II Recueil de quelques exercices de TD et Contrôles Elément E3 1 A- DIAGRAMMES BINAIRES: EXERCICES RAPPELS I- Etude du diagramme binaire solide- liquide Al 2 O 3 -BaO

Plus en détail

Dernière série d exercices sur les diagrammes binaires

Dernière série d exercices sur les diagrammes binaires Exercices Dernière série d exercices sur les diagrammes binaires Exercice 1 : mélange zinc-arsenic Le diagramme de cristallisation du binaire arsenic-zinc sous une pression de 1 bar est donné ci-dessous.

Plus en détail

Diagrammes binaires solide-liquide

Diagrammes binaires solide-liquide Mélanges et transformations Diagrammes binaires solide-liquide érification du cours 1. Binaire AgCl - ZnCl 2 Le diagramme binaire relatif aux transitions de phase liquide-solide isobares (P = 1,0 bar),

Plus en détail

Diagramme de phases binaire liquide-solide

Diagramme de phases binaire liquide-solide hivebench francoise PROTOCOL ENSCM_S5_INORG Diagramme de phases binaire liquide-solide https://www.hivebench.com/protocols/6885 Created by francoise (user #1271) the Tue 30 June 2015 1. Introduction Diagramme

Plus en détail

Liquéfaction (ou condensation)

Liquéfaction (ou condensation) de 5 ème. Ch3. Les changements d état de la matière p : 1 Thème 1 : Organisation et transformations de la matière. Ch 3. LES CHANGEMENTS D ETAT DE LA MATIERE Objectifs : comprendre le cycle de l eau et

Plus en détail

COMMENT TRACER ET UTILISER UN GRAPHIQUE EN SCIENCES? Evaluation diagnostique.

COMMENT TRACER ET UTILISER UN GRAPHIQUE EN SCIENCES? Evaluation diagnostique. Question 1 : A quoi correspond l ordonnée sur un graphique? AP ACTIVITE N 3 CHIMIE 5 ème COMMENT TRACER ET UTILISER UN GRAPHIQUE EN SCIENCES? Evaluation diagnostique. Répondre aux questions suivantes :

Plus en détail

Titre de la séance : les origines des particularités de la Terre

Titre de la séance : les origines des particularités de la Terre ST2I02 Partie du programme : la Terre dans l Univers, la vie et l évolution du vivant : une planète habitée Niveau : seconde EXTRAIT DU PROGRAMME es particularités de la Terre, eau liquide et une atmosphère

Plus en détail

Séquence 4 : états et changements d état Classe de cinquième

Séquence 4 : états et changements d état Classe de cinquième Séquence 4 : états et changements d état Classe de cinquième Voir le manuel de la page 46 à la page 51 et de la page 58 à la page 63 Objectifs de la séquence : Connaître / savoir : - les propriétés des

Plus en détail

LA SOLIDIFICATION ET LA FUSION

LA SOLIDIFICATION ET LA FUSION Chapitre 5 Leçon 20 LA SOLIDIFICATION ET LA FUSION Mouhamed Taher Ghannouchi COLLEGE PILOTE GABES I- La solidification de l eau pure 1- EXPERIENCE: Tube à essais Chronomètre Thermomètre 5 ml d eau pure

Plus en détail

Fiche technique du produit Alliage MCP 137/Metspec 281 MISE À JOUR

Fiche technique du produit Alliage MCP 137/Metspec 281 MISE À JOUR USAGES TYPIQUES Les principales utilisations de l'alliage dépendent de la différence de densité entre le liquide et le solide et des variations dimensionnelles après la solidification, les deux devant

Plus en détail

ÉTUDE DES CHANGEMENTS D'ÉTAT

ÉTUDE DES CHANGEMENTS D'ÉTAT ÉTUDE DES CHANGEMENTS D'ÉTAT Exercice n 1 page 64 CORRIGES DES EXERCICES 1) C'est faux : la température de fusion de la glace est de 0 C en hiver comme en été. 2) C'est vrai. 3) C'est faux : à 5 C, un

Plus en détail

TP 2 Equilibre Liquide Vapeur

TP 2 Equilibre Liquide Vapeur TP 2 Equilibre Liquide Vapeur Le TD 5 est une préparation indispensable à ce TP. CONSIGNES DE SÉCURITÉ Ne pas toucher aux éléments du couvercle de l autocuiseur. Ne jamais essayer de bloquer ou de dévisser

Plus en détail

TP calorimétrie. Les quantités de chaleur sont exprimées en Joule (J) ou en calorie (cal). On

TP calorimétrie. Les quantités de chaleur sont exprimées en Joule (J) ou en calorie (cal). On TP calorimétrie Objectifs : Mesures de chaleurs et de capacités calorifiques. 1 Théorie 1.1 Généralités La calorimétrie repose sur un principe fondamental : principe de l égalité des échanges thermiques

Plus en détail

Étude d un thermocouple

Étude d un thermocouple TP N 8 Étude d un thermocouple - page 35 - - T.P. N 8 - On mesurera la f.e.m. du thermocouple à différentes températures connues. Ici encore, les mesures n'ont de sens que si ces températures sont constantes

Plus en détail

Alliages binaires. 1 Définitions

Alliages binaires. 1 Définitions Un matériau composite est constitué de deux ou plusieurs matériaux différents et possède des propriétés mécaniques meilleures que celles de chacun de ses constituants. Alliant la légèreté à d excellentes

Plus en détail

Fiche technique du produit Alliage MCP 96/Metspec 203 MISE À JOUR

Fiche technique du produit Alliage MCP 96/Metspec 203 MISE À JOUR USAGES TYPIQUES Les utilisations de l alliage MCP 96 dépendent le plus souvent sur son point de fusion faible que sur d'autres propriétés. Son application se trouve dans le blindage pendant les traitements

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE CHIMIQUE

THERMODYNAMIQUE CHIMIQUE Université Chouaib Doukkali Faculté des Sciences El Jadida FILIÈRE: SMC4 THERMODYNAMIQUE CHIMIQUE Chapitre 2 : Corps pur Pr. Jilali EL HAJRI Année Universitaire 2015-2016 jelhajri@yahoo.fr Quels sont les

Plus en détail

Expliquer pourquoi, sous une pression donnée, un corps pur est solide à basse température et liquide à haute température.

Expliquer pourquoi, sous une pression donnée, un corps pur est solide à basse température et liquide à haute température. 7'Qƒ'LDJUDPPHVG ptxloleuh 2EMHFWLIVGX7' Utilisation de quelques relations thermodynamiques simples Utilisation de diagrammes d équilibre simples. Chemin de solidification. ([HUFLFH5DSSHOVpOpPHQWDLUHVGHWKHUPRG\QDPLTXH

Plus en détail

Exercices MathSpé PC Chapitre T6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur

Exercices MathSpé PC Chapitre T6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Chapitre T6 : Les diagrammes binaires liquide-vapeur Exercice 1 : Le diagramme binaire isobare du mélange binaire formé par le propan-2-ol (noté 2) et du 2-méthylpropan-2-ol (noté 1) est donné ci-dessous.

Plus en détail

Solide. Point triple

Solide. Point triple Les changements d états des corps purs 1. La formule de Clapeyron Un corps pur peut se présenter sous 3 états qui dépendent de la pression et de la température. On peut tracer le diagramme p = f (T) pour

Plus en détail

Les variables quantitatives

Les variables quantitatives Chapitre 2 Les variables quantitatives Rappel : Les variables quantitatives portent sur des quantités, des choses dénombrables. Le traitement des variables quantitatives n est pas différent de celui des

Plus en détail

Fiche méthode : Réalisation d un graphique

Fiche méthode : Réalisation d un graphique Fiche méthode : Réalisation d un graphique Niveau Objectifs attendus Numéro de l objectif 6 ème -Savoir donner un titre à un graphique -savoir placer les points à partir d un tableau de valeur -savoir

Plus en détail

Chimie II: Les températures de changement d'état

Chimie II: Les températures de changement d'état Sciences physiques Stage n Chimie II: Les températures de changement d'état (Illustration Wikimedia) C.F.A du bâtiment Ermont 1 Activité Vous reconnaissez là deux appareils électriques qui servent à faire

Plus en détail

Opération Unitaire : Appertisation

Opération Unitaire : Appertisation Opération Unitaire : Appertisation Gaëtane COLLARD Nicolas MADET Licence IUP SIAL Thomas TEISSIER Année universitaire 003/004 L appertisation est un procédé souvent utilisé dans les industries agroalimentaires

Plus en détail

Expériences avec les changements d état

Expériences avec les changements d état Partie II : Thermodynamique et mécanique des fluides Chapitre 3 s avec les changements d état Texte grisé = n apparait pas sur la version élève. I Ébullition de l eau à température ambiante sous pression

Plus en détail

Thème n 1 : Cryogénie et physique des basses températures

Thème n 1 : Cryogénie et physique des basses températures Licence 3 Physique et Physique-Chimie Université Joseph Fourier Grenoble I Option Techniques Expérimentales de la Physique PHY36E Thème n 1 : Cryogénie et physique des basses températures 2 ème session

Plus en détail

stsp.creteil.iufm.fr/img/doc/changements_d_etats.doc LES CHANGEMENTS D ÉTATS

stsp.creteil.iufm.fr/img/doc/changements_d_etats.doc LES CHANGEMENTS D ÉTATS stsp.creteil.iufm.fr/img/doc/changements_d_etats.doc LES CHANGEMENTS D ÉTATS Programme : Programme scolaire (fiches connaissances) Cerpe : Étude systématique des états de l eau pure, et «États et changement

Plus en détail

APPRENDRE A MESURER EN CHIMIE

APPRENDRE A MESURER EN CHIMIE APPRENDRE A MESURER EN CHIMIE L objectif de ce DVD est d être un outil au service du professeur et des élèves dans le cadre des programmes des classes de collège et de lycée pour la mise en oeuvre des

Plus en détail

3. ETABLISSEMENT DES DIAGRAMMES D EQUILIBRE

3. ETABLISSEMENT DES DIAGRAMMES D EQUILIBRE 3. ETABLISSEMENT DES DIAGRAMMES D EQUILIBRE Les diagrammes d équilibre représentent l état physique et l état des phases d'un alliage en dépendance de la composition chimique et de la température. La majorité

Plus en détail

et alliages - Défauts de fonderie

et alliages - Défauts de fonderie MISE EN FORME DES MATERIAUX METALLIQUES FONDERIE ET SIMULATION DU MOULAGE MASTER MAM - Les diagrammes d éd équilibre de phases - Les principaux alliages de fonderie - Lois de la solidification des métaux

Plus en détail

Première partie. Organiser, traiter et représenter

Première partie. Organiser, traiter et représenter Première partie Organiser, traiter et représenter 1 Une étude statistique, du fait notamment de la masse importante de données traitées, est une suite ininterrompue d embrouilles. Il est donc inutile

Plus en détail

TP de Physique 1 ème année Agriculture et Alimentation Santé

TP de Physique 1 ème année Agriculture et Alimentation Santé OBJET DES EXPERIENCES Déterminer la masse volumique ou la densité d un corps ainsi que la précision de leur mesure. A. MESURE DIRECTE D UNE LONGUEUR AU PIED A COULISSE AU 1/10 mm : L appareil comportant

Plus en détail

Exercice N 2 (3,5points) 1/3. Capacités. Barème

Exercice N 2 (3,5points) 1/3. Capacités. Barème Lycée ALI BALHOUENE Devoir de contôle N 2 Mr ZGUED HICHEM NABEUL le 3//25 Matière : Sciences physiques Classe : ère S 4 Durée : h Chimie (8 points) On donne les masses molaires : M (NaOH) = 4 g.mol - et

Plus en détail

Solubilité d'un sel en fonction de la température

Solubilité d'un sel en fonction de la température Solubilité d'un sel en fonction de la température Objectifs de l activité Objectifs généraux. Relation entre les grandeurs Objectifs spécifiques. Graphiques. Extrapolation. Analyse et interprétation. Fenêtre

Plus en détail

TP 2 : ateliers de thermodynamique

TP 2 : ateliers de thermodynamique Objectif : Réaliser différentes expériences de thermodynamique physique. Gérer les 2 h 30 de TP sachant que les ateliers sont installés en un seul exemplaire : alternance avec l autre binôme. 1 Hydrostatique

Plus en détail

Physiologie Végétale

Physiologie Végétale UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Végétale TP1 : La plante et l eau Page : 1/8 Introduction Les végétaux transpirent de l eau par

Plus en détail

Thème n 3 : Cryogénie et physique des basses températures

Thème n 3 : Cryogénie et physique des basses températures Licence 3 Physique et Physique-Chimie Université Joseph Fourier Grenoble I UE phy355 : option Techniques Expérimentales de la Physique Thème n 3 : Cryogénie et physique des basses températures Mardi 15

Plus en détail

EXPERIENCES. thermodynamique. Expériences. Capacité thermique Etude du point critique du gaz Conduction thermique...

EXPERIENCES. thermodynamique. Expériences. Capacité thermique Etude du point critique du gaz Conduction thermique... Thermodynamique Expériences Capacité thermique... 104 Etude du point critique du gaz... 106 Conduction thermique... 108 Produits...110-114 103 Capacité thermique Capacité thermique Une quantité d eau,

Plus en détail

PARTIE C La distillation

PARTIE C La distillation PARTIE C La distillation 1. Composition d'un mélange 1.1. Fraction molaire et fraction massique Un mélange binaire est composé de deux corps pur A et B. La fraction massique en A noté wa est le rapport

Plus en détail

CHIMIE. Devoir de Synthèse (Durée 3 heures) Aucun document n est autorisé. Seules les calculatrices TI 30 sont autorisées.

CHIMIE. Devoir de Synthèse (Durée 3 heures) Aucun document n est autorisé. Seules les calculatrices TI 30 sont autorisées. 1 INSA 1 er Cycle 27 janvier 26 2 ème année CHIMIE Devoir de Synthèse (Durée 3 heures) Aucun document n est autorisé. Seules les calculatrices TI 3 sont autorisées. - Toutes les données sont regroupées

Plus en détail

Travaux Pratiques de Physique Expérience n 1

Travaux Pratiques de Physique Expérience n 1 Expérience n 1 Loi de Boyle-Mariotte et zéro absolu de température Domaine: Thermodynamique des gaz Lien avec le cours de Physique Générale: Cette expérience est liée au chapitre suivant du cours de Physique

Plus en détail

1 Définition des échelles de température Celsius et Kelvin

1 Définition des échelles de température Celsius et Kelvin Notions et contenus Propriétés thermoélastiques des matériaux. Compétences exigibles Définir les échelles de températures Celsius et Kelvin. Mesurer des températures. Caractériser la dilatation d un matériau

Plus en détail

Binaires. M (g/mol) 78,114 154,211

Binaires. M (g/mol) 78,114 154,211 1 ) Le benzène (B) et le diphényle (D) forment des solutions idéales à l état liquide, par contre les solides ne sont pas miscibles. a) Déterminer la température de fusion du mélange en fonction de la

Plus en détail

Démarche d investigation : Chauffer l eau Comment varie la température de l eau lorsqu on la chauffe?

Démarche d investigation : Chauffer l eau Comment varie la température de l eau lorsqu on la chauffe? Démarche d investigation : Chauffer l eau Comment varie la température de l eau lorsqu on la chauffe? I. Hypothèse : Remarque : le chauffage est réglé au maximum et l énergie fournie par le chauffage à

Plus en détail

Table des matières. Exploitation du diagramme d'ellingham : Pyrométallurgie. S.Boukaddid Pyrométallurgie MP

Table des matières. Exploitation du diagramme d'ellingham : Pyrométallurgie. S.Boukaddid Pyrométallurgie MP Exploitation du diagramme d'ellingham : Pyrométallurgie Table des matières 1 Principe de la pyrométallurgie 2 1.1 Définitions....................................... 2 1.2 Choix d un réducteur.................................

Plus en détail

Réaliser un tableau Réaliser un graphique. Sylvie Rat-Girault - Collège Henri Matisse - Grand Couronne

Réaliser un tableau Réaliser un graphique. Sylvie Rat-Girault - Collège Henri Matisse - Grand Couronne Réaliser un tableau Réaliser un graphique Evaluation de la compétence : réaliser un tableau Faire un tableau T1 - Soigner et dimensionner correctement le tableau T2 - Tracer le tableau à la règle et au

Plus en détail

I. Barre métallique isolée thermiquement

I. Barre métallique isolée thermiquement TP N 8 DE THERMO-MECA TRANSFERTS THERMIQUES Les buts du TP sont de : mesurer la conductivité thermique de l aluminium λ mesurer et voir l influence de paramètres sur le coefficient moyen global d échange

Plus en détail

SUJET E MESURE DE LA DENSITÉ D UN SOLIDE

SUJET E MESURE DE LA DENSITÉ D UN SOLIDE DEUXIEME PARTIE SUJET E MESURE DE LA DENSITÉ D UN SOLIDE 1 - MATERIEL ET PRODUITS Trébuchet ; boîte de masses marquées ; tare ; pycnomètre ; solide à étudier ; béchers ; papier filtre et papier Joseph

Plus en détail

CH IX Repérage. - Le point D à à moins quatre unités de O. - Le point B à à moins seize unités de O. - Le point C à à dix-sept unités de O.

CH IX Repérage. - Le point D à à moins quatre unités de O. - Le point B à à moins seize unités de O. - Le point C à à dix-sept unités de O. CH IX Repérage. I) Repérage sur un axe : ) Activité : Sur la règle graduée, positionner les points suivants : - Le point A à à quatre unités de. - Le point B à à moins seize unités de. - Le point C à à

Plus en détail

A) Solide, liquide, gazeux

A) Solide, liquide, gazeux Chapitre Chimie 6.2 : A) Solide, liquide, gazeux 1) Différence entre solide et liquide Etat de la matière Expérience : On quelque millimètre d eau dans un verre et on ajoute progressivement de la maizena.

Plus en détail

NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... TP 1S

NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... TP 1S TP 1S THÈME OBSERVER/MATIÈRES COLORÉES CH. V. PARAMÈTRES INFLUANÇANT LA COULEUR D UNE ESPÈCE CHIMIQUE PAGE 1 / 5 I. INFLUENCE DU SOLVANT : EXEMPLES DU DIIODE Le diiode est, dans les Conditions Normales

Plus en détail

Chapitre 2. Les transformations de la matière

Chapitre 2. Les transformations de la matière Chapitre 2 Les transformations de la matière La matière peut subir de nombreuses transformations. Une transformation est un changement qui modifie une des propriétés d une substance. Mais la matière ne

Plus en détail

Les mélanges : Diagrammes de phases

Les mélanges : Diagrammes de phases Les mélanges : Diagrammes de phases Chapitre 5 des Matériaux 1. Qu a-t-on vu jusqu à maintenant? 2. Les métaux purs sont généralement mous. C est pour cela que nous devons faire des alliages. 3. Peut-on

Plus en détail

Régulateurs de tirage Purgeurs d eau condensée à action rapide Purgeurs d eau pour air et d air pour eau

Régulateurs de tirage Purgeurs d eau condensée à action rapide Purgeurs d eau pour air et d air pour eau Régulateurs de tirage Purgeurs d eau condensée à action rapide Purgeurs d eau pour air et d air pour eau Edition Novembre 996 Feuille technique Régulateurs de tirage homologués Type D Type S avec sécurité

Plus en détail

1 Rappels : Usage, nuance et qualité

1 Rappels : Usage, nuance et qualité TS CM Technologie De Construction page 1 avril 2005 Thème 7 : Essais mécaniques des aciers Essais mecaniques 1 Rappels : Usage, nuance et qualité 1.1 Désignation Le système de désignation des aciers précise

Plus en détail

Fiche de méthode : réaliser un graphique

Fiche de méthode : réaliser un graphique Fiche de méthode : réaliser un graphique 1. Je trace deux axes perpendiculaires avec pour origine un point au coin en bas à gauche de la feuille millimétrées et assez longs pour contenir la graduation

Plus en détail

RAPPORT PS94 MANIPULATION III. Mesures à l oscilloscope, résonances. Par ANDRE Delvine KUNTZ Raphaël TAVERNE Nicolas Le 28 mai 2010

RAPPORT PS94 MANIPULATION III. Mesures à l oscilloscope, résonances. Par ANDRE Delvine KUNTZ Raphaël TAVERNE Nicolas Le 28 mai 2010 RAPPORT PS94 MANIPULATION III Mesures à l oscilloscope, résonances Par ANDRE Delvine KUNTZ Raphaël TAVERNE Nicolas Le 28 mai 2010 Objectif de la manipulation : On tracera la courbe de résonance de l intensité

Plus en détail

Exercices MathSpé PC 2013-2014. Chapitre T7 : Les diagrammes binaires solide-liquide

Exercices MathSpé PC 2013-2014. Chapitre T7 : Les diagrammes binaires solide-liquide Chapitre T7 : Les diagrammes binaires solide-liquide Exercice 1 : Le diagramme binaire isobare solide-liquide du système cuivre-nickel est donné ci-dessous. La composition est exprimée par la fraction

Plus en détail

COURBE DE RFROIDISSEMENT DU PLOMB : CHANGEMENT D ETAT

COURBE DE RFROIDISSEMENT DU PLOMB : CHANGEMENT D ETAT TP THERMODYNAMIQUE R.DUPERRAY Lycée F.BUISSON PTSI COURBE DE RFROIDISSEMENT DU PLOMB : CHANGEMENT D ETAT OBJECTIFS Mettre en œuvre de façon modeste une chaine d acquisition d une grandeur physique. Utiliser

Plus en détail

La vaporisation de l'eau pure

La vaporisation de l'eau pure CH 16 I- CORPS PUR OU MÉLANGE? LA VAPORISATION DE L EAU PURE 11- Expérience( polycopiés et transparent ) Matériel : ballon à fond rond, chauffe ballon, pince à linge en bois, thermomètre et de l eau (par

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE CHIMIQUE

THERMODYNAMIQUE CHIMIQUE Université Chouaib Doukkali Faculté des Sciences El Jadida FILIÈRE: SMC4 THERMODYNAMIQUE CHIMIQUE Chapitre 7: Diagrammes de phases des Systèmes binaires Pr. Jilali EL HAJRI Année Universitaire 2015-2016

Plus en détail

COURS ING MATÉRIAUX

COURS ING MATÉRIAUX PROGRAMME DE GÉNIE DES MATÉRIAUX Note finale: /25 NOM (en majuscules): PRÉNOM : SIGNATURE : MATRICULE : SECTION : COURS ING1035 - MATÉRIAUX 2 e contrôle Vendredi, le 1 er novembre 2002 de 8h45 à 10h20

Plus en détail

Cours N 3 : H. DANIEL Année Cours N 3/4. Chap. 4 BRASAGE / ASSEMBLAGE

Cours N 3 : H. DANIEL Année Cours N 3/4. Chap. 4 BRASAGE / ASSEMBLAGE M2 CEO UNIVERSITE DE NANTES FACULTE DES SCIENCES ET DES TECHNIQUES DEPARTEMENT DE PHYSIQUE H. DANIEL Année 2016 2017 Cours N 3/4 Cours N 3 : Chap. 4 BRASAGE / ASSEMBLAGE 1 2 3 1 - GÉNÉRALITÉS SUR LE BRASAGE

Plus en détail

Expl : Diagramme binaire isotherme idéal (miscibilité totale à l état liquide et à l état vapeur) L + V. Vapeur

Expl : Diagramme binaire isotherme idéal (miscibilité totale à l état liquide et à l état vapeur) L + V. Vapeur Thermodynamique 2 : Equilibres binaires 1. Introduction 1.1. Présentation - Mélange binaire = Mélange de deux constituants chimiques A 1 et A 2 ne réagissant pas ensemble (il n y a donc pas de variation

Plus en détail

CAP SUJET POURQUOI SALE-T-ON LES ROUTES EN HIVER? Informations destinées au candidat

CAP SUJET POURQUOI SALE-T-ON LES ROUTES EN HIVER? Informations destinées au candidat CAP Épreuve de SCIENCES PHYSIQUES Durée : 30 minutes Centre d examen : LP Jean Moulin Béziers Date de l évaluation... /... /... NOM et Prénom du CANDIDAT... Diplôme préparé :... SUJET POURQUOI SALE-T-ON

Plus en détail

Marie Paule Bassez strasbg.fr/mpb

Marie Paule Bassez  strasbg.fr/mpb Diagrammes de phases isobare (T-composition) et isotherme (P-composition) des Systèmes binaires Marie Paule Bassez http://chemphys.u strasbg.fr/mpb PLAN 1. La règle des phases 2. Composition d'un mélange

Plus en détail

Le «Passetisse» Les alliages. Le «Pastis» Le «Pastis» ! Eau. Constituants. ! alcool. ! anéthol. Le «Pastis» Le «Pastis»

Le «Passetisse» Les alliages. Le «Pastis» Le «Pastis» ! Eau. Constituants. ! alcool. ! anéthol. Le «Pastis» Le «Pastis» Les alliages Le «Passetisse» Le «Pastis» Le «Pastis» Constituants! Eau! alcool! anéthol Le «Pastis» Le «Pastis» 1 Le «Pastis» Le «Pastis» 2 phases eau-alcool - anéthol saturé anéthol! Se trouble à 0 C

Plus en détail

1- La structure des métaux. 2- Diagrammes d'équilibre: Microstructure. 3- Diagrammes d'équilibre: Alliages fer-carbone

1- La structure des métaux. 2- Diagrammes d'équilibre: Microstructure. 3- Diagrammes d'équilibre: Alliages fer-carbone 1- La structure des métaux 2- Diagrammes d'équilibre: Microstructure 3- Diagrammes d'équilibre: Alliages fer-carbone 4- Transformations isothermes et anisothermes 5-Traitements thermiques, thermo-mécaniques

Plus en détail

Systèmes oscillants. I. Présentation de quelques systèmes oscillants mécaniques. 1. Les oscillateurs vus en terminale S.

Systèmes oscillants. I. Présentation de quelques systèmes oscillants mécaniques. 1. Les oscillateurs vus en terminale S. Systèmes oscillants I. Présentation de quelques systèmes oscillants mécaniques. 1. Les oscillateurs vus en terminale S. Les oscillateurs étudiés en terminale S sont : - le pendule pesant (simple) - le

Plus en détail

GLCH 501 : Thermodynamique et Cinétique Chimiques (45 h)

GLCH 501 : Thermodynamique et Cinétique Chimiques (45 h) GLCH 501 : Thermodynamique et Cinétique Chimiques (45 h) I : Thermodynamique des équilibres chimiques (6 cours de 1h30) A- Rappels B- Grandeurs molaires partielles C- Equilibres chimiques D- Déplacement

Plus en détail

Loi de Boyle-Mariotte

Loi de Boyle-Mariotte Loi de Boyle-Mariotte MF 2400 13322 Mode d emploi et résultats expérimentaux Centre technique et pédagogique de l Enseignement de la Communauté française Version 01 1. Description de l appareil L appareil

Plus en détail

1- La structure des métaux. 2- Diagrammes d'équilibre: Microstructure. 3- Diagrammes d'équilibre: Alliages fer-carbone

1- La structure des métaux. 2- Diagrammes d'équilibre: Microstructure. 3- Diagrammes d'équilibre: Alliages fer-carbone 1- La structure des métaux 2- Diagrammes d'équilibre: Microstructure 3- Diagrammes d'équilibre: Alliages fer-carbone 4- Transformations isothermes et anisothermes 5-Traitements thermiques, thermo-mécaniques

Plus en détail

SOUS SYSTEME BAIN REGULE

SOUS SYSTEME BAIN REGULE SOUS SYSTEME BAIN REGULE TP N 1 Etude d un capteur sonde PT 100 1. Prérequis : - Analyser et interpréter une documentation technique. - Connaître les caractéristiques techniques d une sonde PT 100. 2.

Plus en détail

Volume molaire. Tout d abord on utilise les relations suivantes pour calculer la densité :

Volume molaire. Tout d abord on utilise les relations suivantes pour calculer la densité : Groupe E : CROSET Elliott DUMOULIN Alexandre olume aire I. But de l expérience : Le volume aire est extensif, c'est-à-dire qu il varie en fonction de la composition et de l état. Nos expériences se dérouleront

Plus en détail

TP N 6 : Régulation d'un four DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PROF ACTIVITÉS ÉLÈVES MOYEN DURÉE. Fin du cours {3 heures} Page 1 sur 11

TP N 6 : Régulation d'un four DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PROF ACTIVITÉS ÉLÈVES MOYEN DURÉE. Fin du cours {3 heures} Page 1 sur 11 TP N 6 : Régulation d'un four DÉROULEMENT DE LA SÉANCE TITRE ACTIVITÉS PROF ACTIVITÉS ÉLÈVES MOYEN DURÉE Fin du cours {3 heures} Page 1 sur 11 Tableau de comité de lecture Date de lecture Lecteurs Observation

Plus en détail

CHIMIE DS 3 PSI

CHIMIE DS 3 PSI CHIMIE DS 3 PSI 2014-15 ( il y a de la cristallographie dans le suje Vendredi 9 janvier 2015 Durée : 2 heures Calculatrice autorisée A l intérieur des exercices, beaucoup de parties sont indépendantes

Plus en détail

Noter dans le cahier de texte pour la séance prochaine. Document : activités expérimentales à compléter

Noter dans le cahier de texte pour la séance prochaine. Document : activités expérimentales à compléter CH : CHANGEMENT D ÉTAT DE EAU es exercices Tests ou " Vérifie tes connaissances " de chaque chapitre sont à faire automatiquement sur le cahier de brouillon pendant toute l année. Tous les schémas de sciences

Plus en détail

SCIENCES TITRE DE LA SÉQUENCE : LES CHANGEMENTS D ÉTATS DE L EAU

SCIENCES TITRE DE LA SÉQUENCE : LES CHANGEMENTS D ÉTATS DE L EAU SCIENCES TITRE DE LA SÉQUENCE : LES CHANGEMENTS D ÉTATS DE L EAU Séquence de 4 séances de 1 h 30 environ CE2 / CM1 Notion du programme : la matière, les états et les changements d état de l eau (mots clés

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos... 11

Table des matières. Avant-propos... 11 Table des matières Avant-propos... 11 Chapitre 1. Transformations de phase des corps purs... 15 1.1. Etat standard. Conditions standard d une transformation... 15 1.2. Classification et propriétés générales

Plus en détail

RAPPORT CM12 MANIPULATION IV. Détermination de la dureté de l eau PARTIE I. Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 22 septembre 2010

RAPPORT CM12 MANIPULATION IV. Détermination de la dureté de l eau PARTIE I. Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 22 septembre 2010 RAPPORT CM12 MANIPULATION IV Détermination de la dureté de l eau PARTIE I Par ANDRE Delvine SEFFAR Mohamed Le 22 septembre 2010 Objectifs de la manipulation : - Détermination de la dureté totale de l eau

Plus en détail

TAUX DE NITRATE DE POTASSIUM DES COMPOSITIONS PYROTECHNIQUES PAR SPECTROPHOTOMÉTRIE D'ABSORPTION ATOMIQUE

TAUX DE NITRATE DE POTASSIUM DES COMPOSITIONS PYROTECHNIQUES PAR SPECTROPHOTOMÉTRIE D'ABSORPTION ATOMIQUE ACH-600 00 ÉDITION DE FÉVRIER 2009 GROUPE D ÉTUDE DES MODES OPÉRATOIRES TAUX DE NITRATE DE POTASSIUM D'ABSORPTION ATOMIQUE POTASSIUM NITRATE CONTENT OF PYROTECHNIC COMPOSITIONS BY ATOMIC ABSORPTION SPECTROPHOTOMETRY

Plus en détail

Epreuve de Physique/Chimie Série : E2 Date : 20 juin 2014 Classe : 5ème Durée : 90 min

Epreuve de Physique/Chimie Série : E2 Date : 20 juin 2014 Classe : 5ème Durée : 90 min Nom : N o : Epreuve de Physique/Chimie Série : E2 Date : 20 juin 2014 Classe : 5ème Durée : 90 min Physique /Chimie Partie I Chimie Exercice 1 Proposer une explication Pour chacune des situations ci-dessous

Plus en détail

Thermodynamique Chapitre 5

Thermodynamique Chapitre 5 hermodynamique SI I. Généralités ocabulaire et hypothèses d études orps pur : système thermodynamique constitué d une seule espèce chimique. Exemple : l eau, contre exemple : l air. hase homogène (ou uniforme)

Plus en détail

Fig. 2 - Montage pour une distillation fractionnée. Colonne de Vigreux. Tête de Colonne

Fig. 2 - Montage pour une distillation fractionnée. Colonne de Vigreux. Tête de Colonne ACT. EXPÉRIMENTALE THÈME COMPRENDRE/LOIS ET MODÈLES/COHÉSION ET TRANSFORMATION DE LA MATIÈRE PAGE 1 / 6 1S CH. XIV ALCANES ET ALCOOLS Le vin est une boisson alcoolisée car elle contient de l éthanol. Peut-

Plus en détail

T.P n 7:La solidification de l'eau.

T.P n 7:La solidification de l'eau. T.P n 7:La solidification de l'eau. Situation problème Julie veut rafraîchir son jus d'orange. Elle sort des glaçons du congélateur et les laisse sur la table. Quatre heures plus tard, elle revient dans

Plus en détail

Cycles des machines à vapeur

Cycles des machines à vapeur Chapitre 6 Cycles des machines à vapeur Objectifs A la fin du chapitre, l'étudiant doit être capable de - Connaitre les éléments d'une machine à vapeur - Connaitre les différents cycles des machines à

Plus en détail

Chapitre1 : MATERIAUX ET PROPRIETES PHYSIQUES

Chapitre1 : MATERIAUX ET PROPRIETES PHYSIQUES Chapitre1 : MATERIAUX ET PROPRIETES PHYSIQUES I- CARACTERISER UN METAL PAR SES PROPRIETES PHYSIQUES Objectifs : Caractériser un métal Compétences travaillées : Extraire des informations des documents scientifiques

Plus en détail

TP 6 : Loi de Gay-Lussac

TP 6 : Loi de Gay-Lussac 2 e B et C TP 6 : Loi de Gay-Lussac 1 TP 6 : Loi de Gay-Lussac 1. Gaz parfait. Notions théoriques. a) Echauffement d'un gaz parfait On étudie le comportement d'un gaz parfait qu'on échauffe. Plusieurs

Plus en détail

Convertisseurs électrochimiques

Convertisseurs électrochimiques 1 MP*12015/2016 Convertisseurs électrochimiques 1) Pile à combustible : Inventée en 1839 par le britannique Sir William Robert Grove, la pile à combustible prit de l intérêt dans les années 1960 grâce

Plus en détail

Changement d état d un corps pur

Changement d état d un corps pur H4 - Changements d état d un corps pur page 1/9 Changement d état d un corps pur able des matières 1 Équilibre d un corps pur sous deux phases 1 1.1 Définitions............................. 1 1.2 Variance..............................

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR TRAITEMENTS DES MATERIAUX SCIENCES PHYSIQUES APPLIQUEES. Sous-épreuve commune aux deux options - U4.

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR TRAITEMENTS DES MATERIAUX SCIENCES PHYSIQUES APPLIQUEES. Sous-épreuve commune aux deux options - U4. BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR TRAITEMENTS DES MATERIAUX SCIENCES PHYSIQUES APPLIQUEES Sous-épreuve commune aux deux options - U4.1 - SESSION 2015 Durée : 2 heures Coefficient : 2 Matériel autorisé : -

Plus en détail

ENSGSI 1AI - Examen du Module GM1 Avril h Aucun document autorisé. Calculatrice Scientifique autorisée

ENSGSI 1AI - Examen du Module GM1 Avril h Aucun document autorisé. Calculatrice Scientifique autorisée ENSGSI 1AI - Examen du Module GM1 Avril 2008 2h Aucun document autorisé. Calculatrice Scientifique autorisée 1. Liaison chimique 1. On distingue 4 types de liaisons. Quels sont-ils? Donnez pour chacun

Plus en détail