Économie Droit FICHES. 1re BAC. Objectif STMG. Marc JAILLOT. Bernard D ANGELO. Professeur agrégé d Économie et Gestion

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Économie Droit FICHES. 1re BAC. Objectif STMG. Marc JAILLOT. Bernard D ANGELO. Professeur agrégé d Économie et Gestion"

Transcription

1 Objectif BAC FICHES 1re STMG Économie Droit Marc JAILLOT Professeur agrégé d Économie et Gestion Bernard D ANGELO Professeur agrégé d Économie et Gestion

2 Pour réviser efficacement! Des fiches synthétiques et complètes Les notions expliquées Économie Le cours Les échanges économiques 1 Les échanges entre les agents économiques A. Les échanges Fiche 3 L activité économique repose sur les échanges entre les différents agents économiques qui ont chacun des besoins spécifiques. Les échanges peuvent être des flux de biens et de services, des flux financiers, Flux des flux humains ou encore des flux d information. On distingue généralement Grandeur économique mesurée par rapport au temps. les flux réels (marchandises par exemple) des flux financiers (monnaie par exemple) ou d informations. L ensemble des échanges fait apparaître un vaste réseau complexe qui constitue le circuit économique. B. Le circuit économique Les interrelations multiples rendent difficile l élaboration d un schéma complet. Il est important de comprendre qu un circuit fonctionne par contrepartie. Ex. : Dans un même pays, la maîtrise de compétences spécifiques et/ou rares permet d obtenir des contreparties élevées (revenus, facturation). Les entreprises qui en ont besoin doivent donc établir un échange avec les individus les possédant. Les pays du golfe Arabique possèdent du pétrole en quantité importante dans leur sol et se sont spécialisés dans ce type de ressources qu ils commercialisent à travers toute la planète. Singapour investit énormément dans la recherche sur les nouvelles technologies, et les entreprises résidentes vendent des innovations ou des brevets aux autres entreprises ou aux ménages du monde entier. Les gains à échanger existent dès lors que l on peut trouver des ressources plus intéressantes et moins coûteuses chez d autres partenaires en France, au sein de l Union européenne ou à l international. B. Le développement des échanges Le développement des échanges permet d offrir plus de choix pour les consommateurs qui trouvent ainsi plus de réponses à leurs besoins. C est le cas des pays en fort développement dont les populations gagnent en pouvoir d achat (Chine, Brésil, Inde). Les quantités demandées seront alors plus importantes pour les entreprises qui peuvent réduire leurs coûts de production grâce aux économies d échelle. C est une des raisons qui poussent les entreprises à s ouvrir vers les marchés extérieurs et à croître pour plus de ventes et de bénéfices. Ex. : L ouverture du marché chinois crée des opportunités pour les entreprises françaises du luxe et du tourisme. Cela conduit aussi à une concurrence plus forte, en particulier sur les produits nécessitant une main-d œuvre conséquente. Ex. : Les agents «ménages» offrent leur travail en contrepartie d une rémunération. Les entreprises offrent des biens en contrepartie du paiement d une certaine quantité monétaire. Dépenses de Biens et consommation services Entreprises Ménages Travail Revenus monétaires (salaires) Le circuit économique est Les échanges peuvent re- Les échanges sont des constitué de flux entre les poser sur des flux de biens contreparties. agents. et services, de travail ou financiers. À retenir! 2 La justification des échanges 10 A. Les gains à échanger Les choix économiques imposent les échanges et les agents vont se spécialiser dans les compétences qu ils maîtrisent le mieux ou les ressources qu ils possèdent en quantité importante. Les agents tireront ainsi plus de profit, car ils seront les seuls à offrir ces produits ou ces compétences sur les marchés. 9 Un coin détachable pour se repérer lors de vos révisions à détacher Vu! Un petit mémo pour retenir l essentiel Des exemples pour bien comprendre Conception graphique Couverture : Mélissa Chalot Intérieur : Mélissa Chalot Réalisation Mise en pages : Patrick Leleux PAO Couverture : Sylvie Fécamp Édition : Stéphanie Jouzier ISBN : Hachette Livre 2015, 43, quai de Grenelle, Paris Cedex 15. Tous droits de traduction, de reproduction et d adaptation réservés pour tous pays.

3 Fiches Sommaire ÉCONOMIE Pages Les questions et enjeux économiques 1 Le problème économique Les agents économiques Les échanges économiques... 9 Création de richesses et performance 4 Les facteurs de production La combinaison des facteurs de production L organisation de la production L organisation du travail Les performances de l entreprise La mesure de la production de l entreprise La répartition des richesses 10 Les enjeux du partage de la valeur ajoutée La mesure de la production nationale Le revenu des agents Les revenus de transfert L affectation des revenus 14 La consommation La structure de la consommation L arbitrage entre consommation et épargne Niveau de vie et pouvoir d achat Le financement de l activité économique 18 La monnaie L inflation Le financement de l économie L autofinancement Le financement direct Les marchés financiers Le financement par les banques Les marchés concurrentiels 25 Le marché des biens et des services La loi de l offre et de la demande Les marchés concurrentiels L avantage concurrentiel L intervention de l État 29 Le rôle de l État L intervention de l État Les différents types d économie possibles Le budget de l État Les services publics La régulation des marchés

4 Sommaire DROIT Qu est-ce que le droit? 35 Pluralité et hiérarchie des règles de droit Les sources nationales directes du droit Les sources indirectes du droit les sources communautaires Comment le droit permet-il de régler des litiges? 39 Naissance du litige La preuve des droits subjectifs Les moyens de preuve Les principes de l action en justice Les différentes juridictions Quel tribunal saisir? Que peut-on faire face à une décision de justice? Les principes de déroulement d un procès Distinction entre la procédure civile et la procédure pénale Constitution de partie civile et procédures d urgence Qui peut faire valoir ses droits? 49 La personnalité juridique La personne physique La personne morale Le patrimoine Quels sont les droits reconnus aux personnes? 53 Les droits extrapatrimoniaux Le droit de propriété et ses limites L étendue du droit de propriété Biens corporels et biens incorporels Le brevet d invention La marque commerciale Quel est le rôle du contrat? 59 Le contrat Les clauses particulières Les conditions de validité des contrats Les effets du contrat Exécution et inexécution des contrats Inexécution des contrats synallagmatiques La responsabilité civile contractuelle Le contrat de consommation La protection du consommateur avant la formation du contrat La protection du consommateur lors de la formation du contrat La protection du consommateur lors de l exécution du contrat Les clauses abusives

5 Économie Le problème économique 1 Les besoins Fiche 1 A. L individu doit satisfaire ses besoins L individu a des besoins qu il cherche à satisfaire. Ces besoins sont nombreux et il existe souvent plusieurs solutions pour les satisfaire. Pour les besoins vitaux (se nourrir, se protéger des intempéries...), l individu va avoir recours aux produits proposés par les exploitants agricoles, les artisans ou les industries. Mais certains besoins ne nécessitent pas forcément un acte d achat, par exemple une marche à pied quotidienne aide les individus à se maintenir en bonne santé. B. Des besoins hiérarchisés n Le psychologue A. Maslow a hiérarchisé et découpé les besoins des individus en 5 catégories que l on découvre sous la forme de la «pyramide de Maslow». Pyramide des besoins Théorie élaborée à partir des observations réalisées dans les années 1940 par le psychologue Abraham Maslow sur la motivation. Besoin de réalisation Besoin d estime Besoins secondaires Besoin d appartenance Besoin de sécurité Besoins primaires Besoin physiologique n Les individus cherchent tout d abord à satisfaire leurs besoins «primaires» (se nourrir, se protéger), puis les besoins secondaires (appartenir à un groupe, être estimé par les autres, se dépasser). On parle de hiérarchisation pour expliquer qu un individu doit satisfaire un besoin inférieur avant de chercher à satisfaire un besoin supérieur. 5 à détacher Vu!

6 2 Des choix liés à la rareté A. La rareté n La rareté des ressources disponibles constitue l origine du problème économique. Tout n est pas disponible en quantité illimitée. Les biens les plus rares vont donc être très demandés et leur prix d acquisition va augmenter. n La courbe suivante illustre la variation du prix du produit en fonction de la quantité disponible de ce produit sur le marché : Demande des consommateurs Plus la demande des consommateurs augmente, plus les prix proposés vont être élevés. Prix B. Les ressources limitées des individus n Les individus disposent de ressources différentes, mais souvent limitées. Face à la rareté et aux prix des biens proposés, ils devront faire des choix appelés arbitrages. On dit que les individus doivent optimiser leurs choix sous contrainte de leurs ressources. n De leur côté, les entreprises vont tenter de s adapter aux besoins, et d y répondre en sélectionnant les biens et services à produire et en définissant les quantités appropriées. n L économie peut donc être considérée comme une science qui étudie la rareté et les choix réalisés par les consommateurs et les entreprises pour satisfaire les différents besoins des individus. nle problème économique À retenir! repose sur la rareté des ressources disponibles. nl individu cherche à maximiser la satisfaction de ses besoins. n La pyramide de Maslow permet d identifier cinq catégories de besoins. 6

7 Économie Les agents économiques Fiche 2 1 Les ménages et les entreprises A. Les ménages n Les ménages sont des unités de consommation constituées d un ou plusieurs individus partageant la même résidence. Cela peut être une famille avec plusieurs enfants ou un célibataire. Cela rejoint la notion de foyer regroupant des individus qui vivent sous le même toit. n La fonction économique principale des ménages est la consommation de biens et services. Cette consommation est rendue possible grâce aux revenus versés en contrepartie du travail effectué. L utilisation des services publics, gratuits ou payants, entre dans cette notion de consommation. Limiter la fonction des individus (devenus des «ménages») à la consommation est plutôt réducteur, et il faut prendre cette définition sous son seul aspect économique. n En France, environ un tiers des ménages est constitué de femmes ou d hommes célibataires et un quart est constitué de couple sans enfants. B. Les entreprises n Les entreprises sont des agents économiques qui ont pour principale activité la production de biens et de services. Ces produits seront vendus aux ménages (marché des particuliers) ou à d autres entreprises (marché des professionnels). L objectif est de créer de la richesse appelée valeur ajoutée, qui sera distribuée aux salariés, aux actionnaires ou à l entreprise elle-même pour son développement. n On distingue les sociétés non financières, qui produisent des biens et services classiques, des sociétés financières, qui proposent des services liés à la banque ou à l assurance. Leur objet est de faciliter la circulation de la monnaie (prêts, dépôts, produits bancaires) ou de garantir la protection des risques (assurances). 2 L État et les autres acteurs A. L État n L État regroupe l ensemble des administrations publiques, des collectivités territoriales et des organismes de Sécurité sociale : 7 à détacher Vu!

8 les administrations publiques sont représentées par les ministères. Certaines, comme les préfectures, sont des émanations déconcentrées de ces administrations ; les collectivités territoriales sont les régions, les départements et les communes. Elles sont autonomes et décentralisées ; les organismes de Sécurité sociale sont des services publics liés à la maladie, la retraite, la famille ou les accidents du travail. Administrations publiques État Collectivités territoriales Organismes de Sécurité sociale n La fonction principale de l État est de fournir aux ménages ou aux entreprises des services non marchands. Ces sont des missions d intérêt général assurées par les organismes publics et répondant à une demande des agents économiques. La justice, la défense nationale, la protection civile, les infrastructures routières sont des exemples de services publics. Pour être efficace, l État peut faire appel au secteur privé en lui confiant la gestion d un service public par «délégation». Ex. : La gestion des services d eau ou du transport public. État Forme d organisation politique et juridique d une société. Constitué d institutions qui exercent leur autorité sur un territoire défini. B. Le reste du monde Le reste du monde désigne tous les acteurs qui ne résident pas en France. Ce peut être des ménages à l étranger ou les entreprises installées dans d autres pays. Il est alors possible d identifier les relations économiques réalisées avec tous ces agents non résidents, extérieurs au pays. À retenir! nles ménages, les entreprises et les administrations résidentes en France sont appelées agents économiques. nl État a pour fonction principale de fournir des services non marchands. 8

9 Économie Les échanges économiques 1 Les échanges entre les agents économiques Fiche 3 A. Les échanges n L activité économique repose sur les échanges entre les différents agents économiques qui ont chacun des besoins spécifiques. Les échanges peuvent être des flux de biens et de services, des flux financiers, des flux humains ou encore des flux d information. On distingue généralement les flux réels (marchandises par exemple) des flux financiers (monnaie par exemple) ou d informations. Flux Grandeur économique mesurée par rapport au temps. n L ensemble des échanges fait apparaître un vaste réseau complexe qui constitue le circuit économique. B. Le circuit économique Les interrelations multiples rendent difficile l élaboration d un schéma complet. Il est important de comprendre qu un circuit fonctionne par contrepartie. Ex. : Les agents «ménages» offrent leur travail en contrepartie d une rémunération. Les entreprises offrent des biens en contrepartie du paiement d une certaine quantité monétaire. Dépenses de consommation Biens et services Entreprises Ménages Travail Revenus monétaires (salaires) 2 La justification des échanges A. Les gains à échanger n Les choix économiques imposent les échanges et les agents vont se spécialiser dans les compétences qu ils maîtrisent le mieux ou les ressources qu ils possèdent en quantité importante. Les agents tireront ainsi plus de profit, car ils seront les seuls à offrir ces produits ou ces compétences sur les marchés. 9 à détacher Vu!

10 Ex. : Dans un même pays, la maîtrise de compétences spécifiques et/ou rares permet d obtenir des contreparties élevées (revenus, facturation). Les entreprises qui en ont besoin doivent donc établir un échange avec les individus les possédant. Les pays du golfe Arabique possèdent du pétrole en quantité importante dans leur sol et se sont spécialisés dans ce type de ressources qu ils commercialisent à travers toute la planète. Singapour investit énormément dans la recherche sur les nouvelles technologies, et les entreprises résidentes vendent des innovations ou des brevets aux autres entreprises ou aux ménages du monde entier. n Les gains à échanger existent dès lors que l on peut trouver des ressources plus intéressantes et moins coûteuses chez d autres partenaires en France, au sein de l Union européenne ou à l international. B. Le développement des échanges Le développement des échanges permet d offrir plus de choix pour les consommateurs qui trouvent ainsi plus de réponses à leurs besoins. C est le cas des pays en fort développement dont les populations gagnent en pouvoir d achat (Chine, Brésil, Inde). Les quantités demandées seront alors plus importantes pour les entreprises qui peuvent réduire leurs coûts de production grâce aux économies d échelle. C est une des raisons qui poussent les entreprises à s ouvrir vers les marchés extérieurs et à croître pour plus de ventes et de bénéfices. Ex. : L ouverture du marché chinois crée des opportunités pour les entreprises françaises du luxe et du tourisme. Cela conduit aussi à une concurrence plus forte, en particulier sur les produits nécessitant une main-d œuvre conséquente. nle circuit économique est constitué de flux entre les agents. À retenir! nles échanges peuvent reposer sur des flux de biens et services, de travail ou financiers. n Les échanges sont des contreparties. 10

THEME 1 : Quelles sont les grandes questions e conomiques et leur enjeux actuels?

THEME 1 : Quelles sont les grandes questions e conomiques et leur enjeux actuels? THEME 1 : Quelles sont les grandes questions e conomiques et leur enjeux actuels? I- L économie Science de rareté 1) Les besoins Besoins : Sensation d manque ou de privation accompagnée du désir de le

Plus en détail

L économie de marché

L économie de marché L économie de marché Fiche 1 Objectif Découvrir l économie Prérequis Aucun Mots-clefs Bien, besoin, bien libre, bien économique, arbitrage, microéconomie, macroéconomie 1. Définition de l économie «L économie

Plus en détail

Fiche 1 Les bases de la comptabilité nationale

Fiche 1 Les bases de la comptabilité nationale Fiche 1 Les bases de la comptabilité nationale Problématiques En quoi le système de comptabilité nationale est-il une convention? Les déterminants de l équilibre ressources-emplois Comment mesurer l activité

Plus en détail

ÉCONOMIE DROIT. Proposition d exemples de problématiques en fonction des axes de réflexion du programme d économie-droit.

ÉCONOMIE DROIT. Proposition d exemples de problématiques en fonction des axes de réflexion du programme d économie-droit. ÉCONOMIE DROIT Groupe de travail des enseignants d économie-gestion formation du 27 mars 2015 Proposition d exemples de problématiques en fonction des axes de réflexion du programme d économie-droit. Baccalauréats

Plus en détail

G. Abraham-Frois, Economie politique, 6 e édition, Economica, 1996.

G. Abraham-Frois, Economie politique, 6 e édition, Economica, 1996. Page 1 sur 9 CHAPITRE I : MARCHE ET CIRCUIT ECONOMIQUE I : LE MARCHE A- Notion du marché Document introductif La notion de marché Le marché d un bien peut être défini comme le lieu de rencontre à un instant

Plus en détail

Introduction à l économie. Les différentes représentations du fonctionnement de l économie :

Introduction à l économie. Les différentes représentations du fonctionnement de l économie : CFPT Centre de Formation professionnelle technique (Genève) Thème: Consommation-Consom Action Domaine : société Aspect : économie Objectif(s) : introduction à l économie, le circuit économique Auteur :

Plus en détail

L activité économique et ses agents

L activité économique et ses agents 2 L ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE L activité économique et ses agents THÈME SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE NOTIONS ET CONTENUS À CONSTRUIRE 1.2. L activité économique L activité économique est à l origine Les différents

Plus en détail

Le circuit économique par agent, par fonction et l équilibre économique :

Le circuit économique par agent, par fonction et l équilibre économique : I. INTRODUCTION : II. LES FLUX ECONOMIQUES ET LEURS MESURES : III. LA CONSTRUCTION DU CIRCUIT ECONOMIQUE : 1) Le circuit économique simplifié : 2) Le circuit économique entre deux agents: a) Le circuit

Plus en détail

Chapitre III- le circuit économique simplifié

Chapitre III- le circuit économique simplifié Chapitre III- le circuit économique simplifié I- Construction d un circuit économique simplifié 1- Définition L ensemble des flux économiques entre agents économiques peut être visualisés de manière schématique

Plus en détail

L ANALYSE DU PROGRAMME D ECONOMIE ET DROIT EN BACCALAUREAT PROFESSIONNEL TERTIAIRE

L ANALYSE DU PROGRAMME D ECONOMIE ET DROIT EN BACCALAUREAT PROFESSIONNEL TERTIAIRE connaissances Objets d étude THEME 1 : LE CONTEXTE DE L ACTIVITE PROFESSIONNELLE (Classe de seconde) Les caractéristiques d un métier, les qualifications attendues et les formations correspondantes ; Reconnaître

Plus en détail

Partie 1 Droit constitutionnel. I. L État...21 A. Les trois éléments constitutifs de l État...21 B. Les formes de l État...22

Partie 1 Droit constitutionnel. I. L État...21 A. Les trois éléments constitutifs de l État...21 B. Les formes de l État...22 Présentation...17 Partie 1 Droit constitutionnel Chapitre 1 Notions fondamentales de droit constitutionnel...21 I. L État...21 A. Les trois éléments constitutifs de l État...21 B. Les formes de l État...22

Plus en détail

INTRODUCTION A L ECONOMIE Plan du cours

INTRODUCTION A L ECONOMIE Plan du cours INTRODUCTION A L ECONOMIE Plan du cours PARTIE 1: Problématiques Economiques PARTIE 2: L intervention de l Etat I De l activité à la science économique II - Une représentation macroéconomique: le circuit

Plus en détail

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques

ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE. 2ème Bac Sciences Economiques ECONOMIE GENERALE ET STATISTIQUE 2ème Bac Sciences Economiques Première partie: Les concepts économiques de base 2- Le circuit économique élargi 27/10/2014 Année scolaire 2014-2015 Mr Larbi TAMNINE Important:

Plus en détail

UE 5 Economie Le programme

UE 5 Economie Le programme UE 5 Economie Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1. Grands courants de pensée et

Plus en détail

Exercices/ corrigés en management 1

Exercices/ corrigés en management 1 Exercices/ corrigés en management 1 S1 Exercice 1 : 1- Définir les termes suivants : Environnement - Entreprise Biens - Services - valeur ajouté 2- Pourquoi une entreprise est considérée comme une entité

Plus en détail

SOMMAIRE. B) L interdépendance des agents économiques : flux économiques et marchés 1) Les flux économiques 2) Les différents marchés

SOMMAIRE. B) L interdépendance des agents économiques : flux économiques et marchés 1) Les flux économiques 2) Les différents marchés SOMMAIRE I) Introduction II) Le circuit économique A) Les agents économiques et leurs opérations 1) Les agents économiques 2) économiques B) L interdépendance des agents économiques : flux économiques

Plus en détail

1 L activité économique

1 L activité économique 1 L activité économique 1 Un agent économique est : a. un fonctionnaire b. un acteur du circuit économique c. une unité économique d. un point de vente 2 Quels sont les agents économiques qui font partie

Plus en détail

L organisation des échanges

L organisation des échanges L organisation des échanges FICHE1 I Principes clés La spécialisation du travail permet simultanément d accroître la productivité du travail et les quantités produites. Chaque agent a intérêt à proposer

Plus en détail

Economie Générale et Statistique. Résumé du cours. Partie 1 : Les concepts économiques de base. 2- Le circuit économique élargi

Economie Générale et Statistique. Résumé du cours. Partie 1 : Les concepts économiques de base. 2- Le circuit économique élargi Résumé du cours Matière : Economie Générale et Statistique Filière : 2ème année bac Sciences Economiques Partie 1 : Les concepts économiques de base 2- Le circuit économique élargi Enseignant : Larbi TAMNINE,

Plus en détail

Fiche. Étude de la science économie. 1 L économie est l art de bien gérer la richesse d un pays

Fiche. Étude de la science économie. 1 L économie est l art de bien gérer la richesse d un pays Étude de la science économie Fiche 1 1 L économie est l art de bien gérer la richesse d un pays Le mot économie signifie en grec «la maison» et «la règle», c est-à-dire l art de bien administrer une maison,

Plus en détail

NOTIONS ECONOMIQUES FONDAMENTALES

NOTIONS ECONOMIQUES FONDAMENTALES NOTIONS ECONOMIQUES FONDAMENTALES 1. Le système économique Un système est un ensemble d'éléments (sous-systèmes) reliés entre eux par des relations et organisés de manière à atteindre certains objectifs.

Plus en détail

BAC Tle ST2S. Gérard GUILHEMAT. Professeur agrégé de Mathématiques. Grégory VIATEAU. Professeur agrégé de Mathématiques.

BAC Tle ST2S. Gérard GUILHEMAT. Professeur agrégé de Mathématiques. Grégory VIATEAU. Professeur agrégé de Mathématiques. Objectif FICHES BAC Tle ST2S Maths Gérard GUILHEMAT Professeur agrégé de Mathématiques Grégory VIATEAU Professeur agrégé de Mathématiques Alain VIDAL Professeur certifié de Mathématiques Pour réviser efficacement!

Plus en détail

UCP - LEA: Parcours Commerce International

UCP - LEA: Parcours Commerce International UCP - LEA: Parcours Commerce International M Ropert - UCP LEA PARTIE 1: L2/S3 - MACROECONOMIE 1: "Eléments fondamentaux d'analyse économique" Plan du cours I Définitions et méthodes de l économie Problématiques

Plus en détail

Thème 1 : Produire, répartir, consommer : les trois rouages de notre économie

Thème 1 : Produire, répartir, consommer : les trois rouages de notre économie L économie facile Thème 1 : Produire, répartir, consommer : les trois rouages de notre économie 1 ) Le fonctionnement de l économie : les trois rouages de l activité économique Activité économique PRODUCTION

Plus en détail

Le cadre de l analyse macroéconomique

Le cadre de l analyse macroéconomique Le cadre de l analyse macroéconomique Université de Rennes Faculté de Droit et de Science Politique Antenne de Saint-Brieuc Licence Droit 007-008. Une économie de production -. Le Produit Intérieur Brut

Plus en détail

L e C i r c u i t é c o n o m i q u e

L e C i r c u i t é c o n o m i q u e L e C i r c u i t é c o n o m i q u e C est un schéma qui résume les relations qui se produisent entre les agents économiques. En fait ces relations sont des flux économiques. Un flux économique et les

Plus en détail

I. Les agents économiques et leurs opérations

I. Les agents économiques et leurs opérations LES OUTILS D ANALYSE DE L ECONOMIE (3) 1 I. Les agents économiques et leurs opérations L approche macro-économique exige le regroupement en quelques catégories pertinentes des millions de participants

Plus en détail

FICHES. Objectif BAC. 1re STMG. Sciences de gestion. Sacha TISSERAND. Professeur agrégé d Économie et Gestion

FICHES. Objectif BAC. 1re STMG. Sciences de gestion. Sacha TISSERAND. Professeur agrégé d Économie et Gestion Objectif BAC FICHES 1re STMG Sciences de gestion Sacha TISSERAND Professeur agrégé d Économie et Gestion Pour réviser efficacement! Des fiches synthétiques et complètes Les mots-clés La personnalité, la

Plus en détail

Thème N 1 - La coordination des décisions économiques par l échange

Thème N 1 - La coordination des décisions économiques par l échange Thème N 1 - La coordination des décisions économiques par l échange E1T1ST11 1.1 L échange sur les marchés 1. Le prix et les décisions des agents économiques 2. La monnaie dans l échange 3. L état et le

Plus en détail

Chapitre 2 : Description de l activité économique et méthodes de détermination du Revenu national

Chapitre 2 : Description de l activité économique et méthodes de détermination du Revenu national Université de Bejaia Faculté des Sciences Economiques, de Gestion et Commerciales Chargé du module : Bellache.Y Chapitre 2 : Description de l activité économique et méthodes de détermination du Revenu

Plus en détail

INTRODUCTION À L ANALYSE ÉCONOMIQUE

INTRODUCTION À L ANALYSE ÉCONOMIQUE INTRODUCTION À L ANALYSE ÉCONOMIQUE L Harmattan, 2011 5-7, rue de l École-polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.f ISBN : 978-2-296-56427-5

Plus en détail

Introduction au cours de Sciences économiques

Introduction au cours de Sciences économiques Introduction au cours de Sciences économiques Rappel : besoins, biens et services Un besoin est un manque, un sentiment de privation accompagné d un désir de le faire disparaître. Les besoins sont illimités

Plus en détail

ECONOMIE CHAPITRE 1 : LES MODALITES DE FINANCEMENT DE L ACTIVITE ECONOMIQUE

ECONOMIE CHAPITRE 1 : LES MODALITES DE FINANCEMENT DE L ACTIVITE ECONOMIQUE ECONOMIE CHAPITRE 1 : LES MODALITES DE FINANCEMENT DE L ACTIVITE ECONOMIQUE LES SOURCES DE FINANCEMENTS DES AGENTS ECONOMIQUES Deux sources de financement s internes : entreprise (autofinancement : mobilisation

Plus en détail

I. - Droit civil. 1. Les personnes

I. - Droit civil. 1. Les personnes ANNEXE N 3 B Programme de la troisième épreuve d'admissibilité du concours externe pour l'accès au corps des attachés administratifs de l'office National des Forêts I. - Droit civil 1. Les personnes A

Plus en détail

THEME 1 - QUELLES SONT LES GRANDES QUESTIONS ECONOMIQUES ET LEURS ENJEUX ACTUELS?

THEME 1 - QUELLES SONT LES GRANDES QUESTIONS ECONOMIQUES ET LEURS ENJEUX ACTUELS? THEME 1 - QUELLES SONT LES GRANDES QUESTIONS ECONOMIQUES ET LEURS ENJEUX ACTUELS? L économie, science de la rareté Les besoins => susceptibles d être satisfaits par l activité humaine dans le cadre d un

Plus en détail

Une représentation de l activité économique

Une représentation de l activité économique Une représentation de l activité économique Cours SES G. Plantiveau 1 Vous en avez entendu parler Le taux de croissance La consommation des ménages L investissement des entreprises Le revenu disponible

Plus en détail

POL-1500: COURS NO 4. ADMINISTRATION PUBLIQUE: Comprendre la répartition de l autorité

POL-1500: COURS NO 4. ADMINISTRATION PUBLIQUE: Comprendre la répartition de l autorité POL-1500: COURS NO 4 ADMINISTRATION PUBLIQUE: Comprendre la répartition de l autorité À la fin de ce cours: L étudiant sera capable de: Connaître les missions de l administration publique. Faire la différence

Plus en détail

DROIT ADMINISTRATIF I FICHE DU COURS DU PREMIER SEMESTRE

DROIT ADMINISTRATIF I FICHE DU COURS DU PREMIER SEMESTRE UNIVERSITÉ PANTHÉON-ASSAS Centre Assas - Paris II 2 ème Année de LICENCE en droit (équipe 2) DROIT ADMINISTRATIF I Cours de Monsieur le Professeur Olivier GOHIN FICHE DU COURS DU PREMIER SEMESTRE A. générale

Plus en détail

Table des matières CHAPITRE INTRODUCTIF... 3

Table des matières CHAPITRE INTRODUCTIF... 3 Table des matières CHAPITRE INTRODUCTIF... 3 I- Naissance et développement de la comptabilité nationale : remise en perspective historique... 3 A- Evolution de la pensée économique jusqu à la naissance

Plus en détail

METHODOLOGIE DE L ETUDE EN ECONOMIE-DROIT

METHODOLOGIE DE L ETUDE EN ECONOMIE-DROIT METHODOLOGIE DE L ETUDE EN ECONOMIE-DROIT Vous devez réaliser quatre études (deux en classe de première et deux en classe de terminale). Ces études serviront de support à l évaluation de votre formation

Plus en détail

LA CONSOMMATION, L EPARGNE et L INVESTISSEMENT

LA CONSOMMATION, L EPARGNE et L INVESTISSEMENT A. La consommation et l épargne LA CONSOMMATION, L EPARGNE et L INVESTISSEMENT Revenu = C +S : 1. Consommation : 2. Epargne. 3. Investissement 54 55 1. La consommation. Distinction entre: Consommation

Plus en détail

«La différence entre une entreprise qui réussit et celle qui végète, repose avant tout autre avantage compétitif sur la qualité de son management des

«La différence entre une entreprise qui réussit et celle qui végète, repose avant tout autre avantage compétitif sur la qualité de son management des «La différence entre une entreprise qui réussit et celle qui végète, repose avant tout autre avantage compétitif sur la qualité de son management des ressources humaines.» J.M.Peretti Plan Introduction

Plus en détail

THEME 1 LA COORDINATION DES DECISIONS ECONOMIQUES PAR L ECHANGE

THEME 1 LA COORDINATION DES DECISIONS ECONOMIQUES PAR L ECHANGE THEME 1 LA COORDINATION DES DECISIONS ECONOMIQUES PAR L ECHANGE PARTIE 2 LA DIMENSION INTERNATIONALE DE L ECHANGE Chapitre 1 L ouverture des économies Découverte 1 Pourquoi mesurer le commerce international

Plus en détail

ACTE DE DÉLÉGATION EN GESTION FINANCIÈRE

ACTE DE DÉLÉGATION EN GESTION FINANCIÈRE ACTE DE DÉLÉGATION EN GESTION FINANCIÈRE 1. INTRODUCTION L entrée en vigueur, le 1 er avril 2008, d une nouvelle structure administrative à l Institut de la statistique du Québec nécessite une révision

Plus en détail

Principes et sources du droit administratif et des institutions administratives

Principes et sources du droit administratif et des institutions administratives Introduction 7 PARTIE 1 Principes et sources du droit administratif et des institutions administratives CHAPITRE 1 Le principe de légalité 15 Section I La notion de légalité 15 1. Le respect de la hiérarchie

Plus en détail

Concours interne de l agrégation et CAER - PA

Concours interne de l agrégation et CAER - PA Les candidats à l'agrégation interne d'économie et gestion ont le choix entre cinq options : - option A : administration et ressources humaines ; - option B : finance et contrôle ; - option C : marketing

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ROLE D UN OPERATEUR ECONOMIQUE LOCAL

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ROLE D UN OPERATEUR ECONOMIQUE LOCAL PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ROLE D UN OPERATEUR ECONOMIQUE LOCAL Par : Bertin Afossoro DONKO, Inspecteur des Impôts (ENI) Direction Générale des Impôts INTRODUCTION Pour situer

Plus en détail

Les différentes approches de l entreprise.

Les différentes approches de l entreprise. Les différentes approches de l entreprise Mohsin-1990@hotamil.fr Plan du chapitre Les approches traditionnelles des entreprises Les approches systémiques L entreprise en tant qu unité de production Facteur

Plus en détail

Le conseil de prud hommes

Le conseil de prud hommes Le conseil de prud hommes Institutions Mars 2006 Les compétences Les acteurs La procédure Le jugement Le recours Le conseil de prud hommes est chargé de concilier et, en cas d échec, de juger les litiges

Plus en détail

UNIVERSITE DES ANTILLES et DE LA GUYANE Campus de Fouillole BP Pointe-à-Pitre Cedex LE MASTER DROIT ET SCIENCES POLITIQUES (D S P)

UNIVERSITE DES ANTILLES et DE LA GUYANE Campus de Fouillole BP Pointe-à-Pitre Cedex LE MASTER DROIT ET SCIENCES POLITIQUES (D S P) UNIVERSITE DES ANTILLES et DE LA GUYANE Campus de Fouillole BP50-97157 Pointe-à-Pitre Cedex LE MASTER DROIT ET SCIENCES POLITIQUES (D S P) Mention : DROIT PRIVE Spécialité 1 : Master Droit privé fondamental

Plus en détail

THEME : Economie des Finances Publiques. PRESENTER PAR : M. Soumaila ABDOULAYE

THEME : Economie des Finances Publiques. PRESENTER PAR : M. Soumaila ABDOULAYE THEME : Economie des Finances Publiques PRESENTER PAR : M. Soumaila ABDOULAYE Introduction :... 2 I- Les principes qui régissent l élaboration du budget et l exécution de la loi des finance... 2 A- Les

Plus en détail

LE CIRCUIT ECONOMIQUE ET L EQUILIBRE MACROECONOMIQUE

LE CIRCUIT ECONOMIQUE ET L EQUILIBRE MACROECONOMIQUE LE CIRCUIT ECONOMIQUE ET L EQUILIBRE MACROECONOMIQUE I. les Agents et le Circuit Economiques : 1- les agents économiques : Ils sont regroupés en quatre catégories selon la fonction qu ils exercent : -

Plus en détail

Objectifs pédagogiques

Objectifs pédagogiques Chapitre 1 L entreprise Objectifs pédagogiques Au terme de ce chapitre l étudiant doit être capable de : Définir l entreprise et identifier son rôle. Citer les différents acteurs au sein de cette entreprise.

Plus en détail

Politiques et droit européens. Brice Duthion L Union européenne Itip Paris 2 ème année Séance n 2 Mardi 20 octobre 2009

Politiques et droit européens. Brice Duthion L Union européenne Itip Paris 2 ème année Séance n 2 Mardi 20 octobre 2009 Politiques et droit européens Brice Duthion brice.duthion@cnam.fr L Union européenne Itip Paris 2 ème année Séance n 2 Mardi 20 octobre 2009 Introduction Introduction (1) Introduction (2) Introduction

Plus en détail

Découverte de l ESS. Carnet de bord N 4. Ateliers. Je crée un quizz Une leçon de la nature Les types d entreprises. Objectifs

Découverte de l ESS. Carnet de bord N 4. Ateliers. Je crée un quizz Une leçon de la nature Les types d entreprises. Objectifs Carnet de bord N 4 Découverte de l ESS Le Planning Etape 2 Découvrir l ESS Séance 1 CDB 2 Organisation Séance 2 Réalisation du travail Séance3 Bilan Ateliers Organisation Je crée un quizz Une leçon de

Plus en détail

L accumulation du capital

L accumulation du capital L accumulation du capital 1 D É F I N I T I O N S E T M É C A N I S M E S Définition courte et provisoire 2 L investissement est «l augmentation du stock de capital». L investissement est donc un flux

Plus en détail

Objectif BAC PRO. Commerce 74 FICHES DÉTACHABLES. Gérer. Vendre Animer. Myriam BERTHOL-MARIE-SAINTE Maud NADEAU

Objectif BAC PRO. Commerce 74 FICHES DÉTACHABLES. Gérer. Vendre Animer. Myriam BERTHOL-MARIE-SAINTE Maud NADEAU Objectif BAC PRO Commerce 74 FICHES DÉTACHABLES Gérer Vendre Animer Myriam BERTHOL-MARIE-SAINTE Maud NADEAU Couverture : Alain Vambacas Maquette : PAON Réalisation : Frédéric Voisin (Vialas) Édition :

Plus en détail

UNITÉ 3 : CONSEIL EN INGÉNIERIE DE L IMMOBILIER

UNITÉ 3 : CONSEIL EN INGÉNIERIE DE L IMMOBILIER Cette unité se décompose en trois sous-unités : - U31 : Droit et veille juridique - U32 : Économie et organisation de l immobilier - U33 : Architecture, habitat et urbanisme, développement durable UNITÉ

Plus en détail

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N d u 2 2 d é c e m b r e A r r ê t é d u 8 m a r s

Diplôme de Comptabilité et de Gestion. D é c r e t N d u 2 2 d é c e m b r e A r r ê t é d u 8 m a r s Diplôme de Comptabilité et de Gestion DCG D é c r e t N 2 0 0 6-1 7 0 6 d u 2 2 d é c e m b r e 2 0 0 6 - A r r ê t é d u 8 m a r s 2 0 1 0 Validation des Acquis de l Expérience VAE R é f é r e n t i e

Plus en détail

THEME 1 QU EST-CE QUE LE DROIT?

THEME 1 QU EST-CE QUE LE DROIT? THEME 1 QU EST-CE QUE LE DROIT? Le droit et ses principes fondamentaux L égalité : «tous les Hommes naissent libres et égaux en dignité et en droits» => nondiscrimination La liberté : faire ce qui est

Plus en détail

POL Gestion des services municipaux. Travail d équipe ACTIVITÉS MUNICIPALES CORRESPONDANTES À LA PYRAMIDE DE PRÉVOST.

POL Gestion des services municipaux. Travail d équipe ACTIVITÉS MUNICIPALES CORRESPONDANTES À LA PYRAMIDE DE PRÉVOST. POL 4790-20 Gestion des services municipaux Travail d équipe ACTIVITÉS MUNICIPALES CORRESPONDANTES À LA PYRAMIDE DE PRÉVOST. Guillaume Bergeron Professeur : Pierre Prévost BERG David Boissonneault Session

Plus en détail

Périmètre des comptes de l État

Périmètre des comptes de l État 2009 Établissements publics et organismes assimilés dotés de la personnalité juridique Collèges Lycées Météo France Musée d Orsay Opérateurs de l État* CEA CNC CNRS Périmètre des comptes de l État Ministères

Plus en détail

EXAMEN PROFESSIONNEL DIRECTEUR DE POLICE MUNICIPALE. (Promotion Interne)

EXAMEN PROFESSIONNEL DIRECTEUR DE POLICE MUNICIPALE. (Promotion Interne) ADMINISTRATIVE 3440, route de Neufchâtel B.P. 72 76233 BOIS-GUILLAUME Cedex Tél. : 02 35 59 71 11 Fax : 02 35 59 94 63 www.cdg76.fr FILIERE POLICE EXAMEN PROFESSIONNEL DIRECTEUR DE POLICE MUNICIPALE (Promotion

Plus en détail

1. OBJET. Mise à jour : octobre 2016 Page 1

1. OBJET. Mise à jour : octobre 2016 Page 1 Note technique DGS n 16-02 relative à la collecte d informations statistiques sur les paiements transfrontaliers des établissements de crédit et des établissements de paiement pour compte de la clientèle

Plus en détail

Droit commun & Droits sectoriels de la Régulation

Droit commun & Droits sectoriels de la Régulation Droit commun & Droits sectoriels de la Régulation École d Affaires publiques. Cours magistral du semestre de printemps 2016 Marie-Anne Frison-Roche Professeur des Universités, Sciences Po (Paris) @.fr

Plus en détail

CHAPITRE 1 - LES ACTEURS DE L'ECONOMIE

CHAPITRE 1 - LES ACTEURS DE L'ECONOMIE CHAPITRE 1 - LES ACTEURS DE L'ECONOMIE 11 QUELLES SONT LES RELATIONS ENTRE LES ACTEURS ECONOMIQUES? A Quels sont les différents acteurs qui créent la richesse? Dans la famille Durand, le père travaille

Plus en détail

1 La profession comptable. La profession comptable et le cadre conceptuel 11

1 La profession comptable. La profession comptable et le cadre conceptuel 11 Sommaire Thème 1 1 La profession comptable La profession comptable et le cadre conceptuel 11 Exercice 1 Responsabilités du comptable salarié et de l expert-comptable 11 Exercice 2 Désignation de l expert-comptable

Plus en détail

Épreuve de Sciences économiques et sociales. Exercice 1 : l efficacité de la combinaison productive (10 points)

Épreuve de Sciences économiques et sociales. Exercice 1 : l efficacité de la combinaison productive (10 points) Nom et prénom : Date : 23 Juin 2016 Classe : Durée : 100 minutes Exercice 1 : l efficacité de la combinaison productive (10 points) M. Girard gère une entreprise qui est spécialisée dans la fabrication

Plus en détail

PROJET DE DECRET RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. relatif à la direction de la prévision et de l analyse économique LE PREMIER MINISTRE,

PROJET DE DECRET RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. relatif à la direction de la prévision et de l analyse économique LE PREMIER MINISTRE, MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE ----------- NOR ECO RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ~~~~~~~~~~~~~~ PROJET DE DECRET relatif à la direction de la prévision et de l analyse économique LE PREMIER

Plus en détail

Demande de prestation après séjours d enfants

Demande de prestation après séjours d enfants Demande de prestation après séjours d enfants Séjour mis en œuvre dans le cadre du système éducatif (de 5 à 21 jours) 3,60 par jour (taux au 1 er janvier 2017) ou Séjour mis en œuvre dans le cadre du système

Plus en détail

La Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi (DIRECCTE) de NORMANDIE

La Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi (DIRECCTE) de NORMANDIE Janvier 2016 Site web La Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi (DIRECCTE) de NORMANDIE Contacts presse : Catherine BELMANS Sylvie MIGNARD

Plus en détail

Séance 3 - Entreprise et création de valeur. Connaissance de l entreprise Premier Cycle

Séance 3 - Entreprise et création de valeur. Connaissance de l entreprise Premier Cycle Séance 3 - Entreprise et création de valeur Connaissance de l entreprise Premier Cycle Objectifs de la séance L entreprise et la création de valeur Comprendre comment l évolution de la concurrence conduit

Plus en détail

SEQUENCE : Montage de projets EAP Canevas d élaboration des Business Plan des apprenants

SEQUENCE : Montage de projets EAP Canevas d élaboration des Business Plan des apprenants DIOCESE D OBALA INSTITUT SUPERIEUR DES SENCES AGRONOMIQUES, DE L ENVIRONNEMENT ET DE L ENTREPRENEURIAT RURAL DE SA A B.P. 103 SA A (Cameroun) Tél. : SEQUENCE : Montage de projets EAP Canevas d élaboration

Plus en détail

Pole 1- Gestion administrative des relations externes

Pole 1- Gestion administrative des relations externes 1 A. Rôle de l entreprise Une entreprise est une structure de ventes de biens qui a pour but de satisfaire une demande tout en engrangent (faire) des profits ce qui a pour but de généré un chiffre d affaire,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX PREMIER MINISTRE Arrêté du 13 février 2014 fixant le programme des épreuves du concours organisé pour le recrutement de conseillers de chambre régionale des

Plus en détail

Droit international privé Plan

Droit international privé Plan Droit international privé Plan 1 Introduction générale 1 L objet du DIP 2 Les sources du DIP A) Analyse : Sources internes et internationales 1 ) Les sources internes a/ La loi b/ La jurisprudence 2 )

Plus en détail

L OPTION SCIENCES ÉCONOMIQUES

L OPTION SCIENCES ÉCONOMIQUES L OPTION SCIENCES ÉCONOMIQUES Objectifs L objectif principal est de faire de l élève un citoyen responsable et engagé Initiation aux réalités: sociales juridiques politiques économiques èexaminées au travers

Plus en détail

OBJECTIFS GENERAUX DES PROGRAMMES STMG. Assurer la continuité des apprentissages cognitifs ; Préparer les élèves à la poursuite des études post-bac ;

OBJECTIFS GENERAUX DES PROGRAMMES STMG. Assurer la continuité des apprentissages cognitifs ; Préparer les élèves à la poursuite des études post-bac ; 1/29 OBJECTIFS GENERAUX DES PROGRAMMES STMG Assurer la continuité des apprentissages cognitifs ; Préparer les élèves à la poursuite des études post-bac ; Développer le travail individuel en autonomie aussi

Plus en détail

Convention relative au poste d intervenant social au groupement de gendarmerie départementale de la Vienne N 2014-C-DGAS-DAS-003

Convention relative au poste d intervenant social au groupement de gendarmerie départementale de la Vienne N 2014-C-DGAS-DAS-003 Convention relative au poste d intervenant social au groupement de gendarmerie départementale de la Vienne N 2014-C-DGAS-DAS-003 ENTRE L Etat, 7 place Aristide Briand, CS 30589, 86021 Poitiers Cedex, représenté

Plus en détail

Table des matières. A. Modalités techniques limitées des finances publiques classiques

Table des matières. A. Modalités techniques limitées des finances publiques classiques Table des matières Préface................................................... 5 Avant-propos............................................. 9 Principales abréviations utilisées............................

Plus en détail

Chapitre 3 Les grands principes de l analyse macroéconomique Compléments

Chapitre 3 Les grands principes de l analyse macroéconomique Compléments Chapitre 3 Les grands principes de l analyse macroéconomique Compléments Eric DARMON eric.darmon@univ-rennes1.fr Séance n 5 Introduction du Chapitre & Sections 11-12-13 ménages Introduction: la notion

Plus en détail

Table des matières. Introduction Une vue globale et synthétique... 3 Exprimée de façon littéraire... 4

Table des matières. Introduction Une vue globale et synthétique... 3 Exprimée de façon littéraire... 4 Introduction... 3 Une vue globale et synthétique... 3 Exprimée de façon littéraire... 4 Première partie Objet et formation de l économie politique... 7 Chapitre 1 : Objet de l économie politique... 9 Section

Plus en détail

Panorama du crédit impôt recherche (R&D et innovation)

Panorama du crédit impôt recherche (R&D et innovation) Panorama du crédit impôt recherche (R&D et innovation) Le crédit d impôt recherche, ci-après désigné «CIR», est une mesure de soutien aux activités de recherche et développement, communément appelé «R&D»,

Plus en détail

Les repères pour la formation

Les repères pour la formation L économie dans la série STMG Les repères pour la formation Yann VIDEAU, Pierre TASSION, Guillaume ARNOULD CNAM, 24 janvier 2012 1 Économie en STMG : repères pour la formation Préambule Pour chaque thème,

Plus en détail

Économie d Entreprise SOMMAIRE

Économie d Entreprise SOMMAIRE Économie d Entreprise SOMMAIRE Définition de l entreprise Structure de l entreprise Les Fonctions de l entreprise Les Politiques et Stratégies 08/12/07 Présenté par : Patrice LEPISSIER 1 Définition de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE : LE NOUVEAU SYSTEME DE REMUNERATION DE L AGENT DE L ETAT

DOSSIER DE PRESSE : LE NOUVEAU SYSTEME DE REMUNERATION DE L AGENT DE L ETAT MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME ADMINISTRATIVE DOSSIER DE PRESSE : LE NOUVEAU SYSTEME DE REMUNERATION DE L AGENT DE L ETAT LE NOUVEAU SYSTEME DE REMUNERATION DES AGENTS DE L'ETAT I.

Plus en détail

MACROÉCONOMIE. Questions sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie

MACROÉCONOMIE. Questions sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie MACROÉCONOMIE Questions sur la théorie du revenu permanent et sur celle du cycle de vie 1. C t, Y t et Y pt représentent respectivement la consommation d un ménage, son revenu courant et son revenu permanent

Plus en détail

Médiation de la consommation

Médiation de la consommation Médiation de la consommation Depuis le 1 er janvier 2016, tout consommateur a le droit de recourir gratuitement à un médiateur de la consommation en vue de la résolution amiable du litige qui l oppose

Plus en détail

LA SERIE STMG. «Sciences et Technologies du Management et de la Gestion»

LA SERIE STMG. «Sciences et Technologies du Management et de la Gestion» LA SERIE STMG «Sciences et Technologies du Management et de la Gestion» Les objectifs de la série STMG : Favoriser la poursuite d études après le baccalauréat Grâce à une solide formation générale d une

Plus en détail

LES STATUTS DISPOSITIONS GENERALES

LES STATUTS DISPOSITIONS GENERALES LES STATUTS DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Il est constitué entre les magistrats de l ordre judiciaire et les auditeurs de justice adhérant aux présents statuts, un syndicat professionnel conformément

Plus en détail

SCIENCE ECONOMIQUE CHAPITRE 1 LES GRANDES QUESTIONS QUE SE POSENT LES ECONOMISTES

SCIENCE ECONOMIQUE CHAPITRE 1 LES GRANDES QUESTIONS QUE SE POSENT LES ECONOMISTES SCIENCE ECONOMIQUE CHAPITRE 1 LES GRANDES QUESTIONS QUE SE POSENT LES ECONOMISTES PLAN DETAILLE I DANS UN MONDE AUX RESSOURCES LIMITEES, COMMENT FAIRE DES CHOIX? (question microéconomique) Objectifs du

Plus en détail

Introduction à la macroéconomie

Introduction à la macroéconomie Introduction à la macroéconomie Titre 1 : Les unités institutionnelles Une unité institutionnelle désigne un acteur économique ou un agent économique. Il s'agit d un centre de décision autonome. Elle peut

Plus en détail

INTRODUCTION : l État, un acteur économique central dans une économie de marché

INTRODUCTION : l État, un acteur économique central dans une économie de marché Licence 1 e année Gillig Philippe Semestre 2 2010-2011 SO00BM24 Introduction aux politiques économiques Université de Strasbourg (SSPSD) INTRODUCTION : l État, un acteur économique central dans une économie

Plus en détail

Fiche. L activité professionnelle. 1 L accès à une activité professionnelle. A Les principes fondamentaux. 1) L activité professionnelle indépendante

Fiche. L activité professionnelle. 1 L accès à une activité professionnelle. A Les principes fondamentaux. 1) L activité professionnelle indépendante L activité professionnelle Fiche 1 1 L accès à une activité professionnelle Une activité professionnelle est un travail qui est une source de revenu pour son auteur. Le droit communautaire et le droit

Plus en détail

L EVOLUTION DES ECHANGES

L EVOLUTION DES ECHANGES L EVOLUTION DES ECHANGES Savoir expliquer et raconter l évolution des échanges. (de l autarcie jusqu à la monnaie scripturale). Connaître les avantages et les inconvénients du troc, des différentes monnaies-marchandises

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS PRINCIPALES ABRÉVIATIONS SOMMAIRE... 15

TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS PRINCIPALES ABRÉVIATIONS SOMMAIRE... 15 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 11 PRINCIPALES ABRÉVIATIONS... 13 SOMMAIRE... 15 INTRODUCTION GÉNÉRALE... 17 I Une admission théoriquement possible... 21 A. La mise à disposition d une force de travail...

Plus en détail

LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES

LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES Les collectivités locales en chiffres LES FINANCES DES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES LOCALES CHAPITRE 3 Présentation - Définitions 32 3-1 Les administrations publiques locales dans les comptes de la Nation

Plus en détail

La reforme territoriale Fusion des Régions

La reforme territoriale Fusion des Régions La reforme territoriale Fusion des Régions 1 er janvier 2016 Sommaire 1. Décentralisation 2. La réforme territoriale 3. La future Normandie 4. Les impacts sur le programme de coopération Décentralisation

Plus en détail

- 1 - Type de ressource. Cours, TD

- 1 - Type de ressource. Cours, TD Titre Propriétés Type de ressource Niveau Matière Public Description Le revenu des ménages Cours, TD Première Économie Professeur Description Ce document, destiné au professeur, présente une situation

Plus en détail