Déshydratation, Inclusions, Coupes, et microscopie électronique à transmission

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Déshydratation, Inclusions, Coupes, et microscopie électronique à transmission"

Transcription

1 Déshydratation, Inclusions, Coupes, et microscopie électronique à transmission Valérie Messent Lobservation de tissus vivants en microscopie électronique à transmission impose des techniques de préparations particulières: Conservation par fixation des constituants des structures biologiques (lipides, protéines, acides nucléiques) par réticulation; Déshydratation des tissus; Inclusion des tissus dans des résines permettant la réalisation des coupes ultrafines de 50 à 100 nm dépaisseur; Confection des coupes; Contraste des coupes ultra-fines; I- La déshydratation Elle consiste à remplacer l'eau des cellules par un liquide hydrophobe : l'alcool ou l'acétone. Indispensable si linclusion est réalisée dans des résines hydrosolubles mais Doit être suffisamment rapide pour préserver lintégrité des tissus Les liquides de déshydratation 1) Léthanol le plus couramment utilisé; se pratique à température ambiante; passages successifs des échantillons dans des bains d'acétone ou d'alcool de concentration croissante Ethanol 30 % 50 % 70 % 95 % 100 % 30 min 30 min 30 min 30 min 3 x 1 h Il faut faire des compromis!!! Les temps indiqués peuvent être diminués dans le cas de tissus peu compacts ou en couche mince (ex: culture de cellules)ou, au contraire, augmentés dans le cas de tissus très denses. Éviter le séjour prolongé des pièces dans les alcools faibles. Léthanol absolu doit vraiment être absolu! (sulfate de cuivre anhydre ou actigel). 2) Alcool butylique normal ou butanol moins pénétrant que léthanol, exige des bains plus prolongés; Avantages: le contraste des coupes ultra-fines par les sels de métaux lourds devient plus rapide et plus intense; le stockage des pièces fixées est possible dans le butanol sans dommage; Le butanol nétant pas miscible à leau, la déshydratation doit débuter par léthanol; II- Linclusion Linclusion comprend dabord linfiltration puis linclusion proprement dite de léchantillon dans la substance choisie. Les substances dinclusion sont des liquides visqueux sous forme de monomères polymérisables grâce à des agents chimiques (initiateurs, catalyseurs, accélérateurs) et physiques (chaleur, radiations UV). Ethanol 30 % 50 % 70 % 30 min 30 min 30 min Butanol > 12h Butanol > 12h

2 La technique dinclusion comporte deux étapes: Limprégnation est obtenue progressivement par passages des échantillons dans des bains résine-solvant de concentration croissante 1) Imprégnation de léchantillon par le milieu dinclusion; 2) Polymérisation à la chaleur ou aux UV; 1/3 résine 2/3 solvant 2/3 résine 1/3 solvant résine pure Linclusion est réalisée dans la résine liquide avec une orientation choisie en fonction des coupes envisagées. Puis, la résine est durcie par polymérisation à chaud ou aux UV. Il existe divers dispositifs d'inclusion : 2 types de milieux dinclusion utilisés en MET: polymérisation Les résines Epoxy: Les méthacrylates: polymérisation polymérisation Araldite, Epon, ERL (Spurr) LR White (London Resin White), Lowicryls (très toxiques, ex: K4M, résine polaire) 1) Les résines Epoxy Composition: Un monomère; Un ou plusieurs durcisseurs (pour régler la dureté); Un accélérateur; Propriétés des résines Epoxy: Insolubles dans leau; Solubles dans léthanol, lacétone, lépoxy 1-2 propane; Transparentes et jaunâtres; Recommandées pour les observations ultrastructurales classiques. Viscosité un peu élevée (sauf ERL); Ne changent pas de volume au cours de la polymérisation; Bonne dureté pour la coupe; Stables sous le faisceau délectrons; Assez imperméables après polymérisation; Polymérisent à 60 C;

3 2) Les méthacrylates Composition: Un ou plusieurs méthacrylates (méthylméthacrylates, butylméthacrylates,) Un plastifiant (pour régler la dureté); Un déstabilisateur (benzoyle peroxyde) OU Solutions commerciales déjà constitutées de mélanges (LR White, lowicryls) Réservées pour les échatillons devant être traités pour la cytochimie, les immunomarquages, les cryotechniques (lowicryls qui polymérisent à basse t, -20 C à -60 C) Propriétés des méthacrylates: Solubles le plus souvent dans leau; Transparentes et incolores; Faible viscosité; Changent souvent un peu de volume au cours de la polymérisation (échauffements locaux); Dureté un peu irrégulière posant parfois des problèmes de coupes; Un peu instables sous le faisceau délectrons; Perméables après la polymérisation; III- Confection des coupes en MET Pour garantir la qualité de lobservation au MET il faut des coupes ultrafines capables de résister au haut vide de la colonne du microscope et au bombardement des électrons du faisceau. Facteurs de réussite: Qualités de lopérateur (patience, concentration, dextérité,) Ultramicrotome Qualité du couteau Qualité du milieu dinclusion Épaisseur des coupes ultrafines: 60 à 90 nm Qualité et dimension du bloc Lultramicrotome (Reichert OMU3) Avance thermique Préparation du bloc Pupitre de commande du microtome Vitesse de coupe Tableau de correspondance couleur épaisseur des coupes Réglages épaisseur des coupes Interrupteur général Interrupteur motorisation (réalisation de coupes en automatique) Loupe binoculaire Mise au point Centrage de la loupe Éclairage Bras porte-bloc Orientation du bloc Manivelle pour coupes en manuel Bloc porte-couteau Orientation du couteau Avance grossière (couteau) Avance manuelle fine Commutateur d'éclairage Placer le bloc sur son support A l'aide d'une lame de rasoir : Enlever la résine superflue Tailler la pointe du bloc en forme de pyramide

4 Fabrication des couteaux en verre Fabrication des couteaux en verre pour la réalisation des coupes semi-fines A partir d'un barre en verre, couper des petits carrés ici à l'aide d'un "KNIFEMAKER" LKB Recouper le carré en 2 triangles Couteaux en diamant pour la réalisation des coupes ultra fines Couteau utilisable à sec par exemple pour entamer les blocs Couteau avec "piscine" fixée et étanchéifiée avec du vernis à ongle ou de la paraffine Réalisation de coupes semi-fines Réalisation de coupes ultra-fines Coupes dépaisseur 0,25 0,5 µm Séparer les coupes (à laide dun cil monté sur allumette) Utiliser un couteau (en verre ou diamant) muni d'une "piscine" Remplir la piscine d'eau distillée. Ajuster le niveau de façon à ce que la surface de l'eau réfléchisse la lumière Ajuster la distance couteau-bloc. Faire quelques coupes "à la main". Afficher l'épaisseur de coupe désirée Démarrer le moteur et laisser les coupes se faire automatiquement. Lorsqu'un nombre de coupes suffisant est obtenu : Récupérer les coupes sur grilles, soit en posant la grille sur la coupe, soit en glissant la grille sous la coupe

5 Coupes semi-fines : -0,5 à 1 µm - Elles permettent de se repérer dans l'échantillon - Observées en microscopie photonique après coloration topographique au bleu de toluidine (1 goutte, quelques secondes à chaud). Les grilles : en cuivre pour les colorations ordinaires en nickel ou en or pour les immuno-marquages à l'or colloïdal 100 Mesh 200 Mesh Coupes ultrafines: - 60 à 90 nm - Elles seront observées au microscope électronique à transmission. Récolte stockage des coupes IV- Contraste des coupes ultra-fines Une diminution de lépaisseur des coupes entraîne une diminution du contraste Le matériel biologique est essentiellement composé d'atomes légers (carbone, hydrogène, oxygène,...), et possède par conséquent un faible pouvoir diffuseur. Récupérer les coupes flottantes soit en posant la grille sur les coupes, soit en glissant la grilles sous les coupes Éliminer lexcès deau à laide dun papier filtre Nécessité de contraster pour observer! Contraste positif Contraste négatif Stocker les grilles dans un portoir ad hoc Acétate d'uranyle 1) Contraste positif Parafilm Grille + coupes Solutions de sels de métaux lourds: les atomes de métaux lourds fixés absorbent plus ou moins les électrons 7 min. A l'obscurité Rinçage Acétate duranyle Citrate de plomb NaOH H 2O UP Citrate de plomb Séchage sur papier Joseph Nucléoprotéines: Noyau, ribosomes, nucléoles Membranes plasmiques et membranes des divers organites cellulaires 7 min. Rinçage H 2O UP Séchage sur papier Joseph

6 2) Contraste négatif (coloration négative) Technique utilisée pour lobservation directe dobjets de petites dimension (virus, molécules, bactéries, particules, organites), ne nécessitant pas dinclusion. Dépôt autour de ces objets dune couche homogène dune substance dense aux électrons (acide phosphotungstique). Les structures apparaissent en «négatif»: en clair sur fond sombre Conditions demploi: ph Concentration les sels de métaux lourds (tungstène) doivent éviter la réaction chimique entre le matériel à étudier et le colorant (sinon, coloration positive. Les grilles doivent être recouverte dun film (souvent hydrophobe, ex: collodion-carbone ou Formvar) Observation au microscope électronique!

7 Virophage inclus dans une capside de Mimivirus (virus géant) Contraste négatif Adénovirus Poliomavirus, SV 40

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. Concernant les constituants du microscope photonique : A. La lentille la plus

Plus en détail

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES

TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES TUTORAT SANTE MONTPELLIER- NIMES METHODES D ETUDE DE LA CELLULE UE2 SPR 2011-2012 1 NOTIONS THÉORIQUES Un microscope est un système grossissant composé de deux lentilles convergentes: L objectif, proche

Plus en détail

Les méthodes d observation

Les méthodes d observation Les méthodes de biologie cellulaire et moléculaire Les méthodes d observation Cocher la (ou les) proposition(s) vraie(s) 1. La limite de résolution d un microscope optique : A. Est la distance à laquelle

Plus en détail

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire)

Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire ou pluricellulaire) 4- Organisation structurale et fonctionnelle des cellules Organismes unicellulaires Organismes pluricellulaires cellule Cellules procaryotes (toujours unicellulaire) Cellules eucaryotes (unicellulaire

Plus en détail

TP N 3 La composition chimique du vivant

TP N 3 La composition chimique du vivant Thème 1 : La Terre dans l'univers, la vie et l'évolution du vivant : une planète habitée Chapitre II : La nature du vivant TP N 3 La composition chimique du vivant Les conditions qui règnent sur terre

Plus en détail

Microscopie électronique en biologie

Microscopie électronique en biologie Microscopie électronique en biologie Objectif de la microscopie en biologie Imager des structures, Co-localiser les protéines ou certaines molécules Acquisition In vivo A haute résolution Microscopie électronique

Plus en détail

Les plans d organisation cellulaire

Les plans d organisation cellulaire FICHE I 1 Les plans d organisation cellulaire La cellule, unité structurale et fonctionnelle du vivant Tous les êtres vivants sont constitués d unités invisibles à l œil nu : les cellules. Cette notion

Plus en détail

TARIFS SFR Neurosciences PRESTATIONS Bordeaux Imaging Center Pôle d Imagerie Electronique Année 2014

TARIFS SFR Neurosciences PRESTATIONS Bordeaux Imaging Center Pôle d Imagerie Electronique Année 2014 Page 1 sur 12 Neurosciences PRESTATIONS Bordeaux Imaging Center Pôle d Imagerie Electronique Année 2014 Page 2 sur 12 Sommaire : A. MICROSCOPIE ELECTRONIQUE en TRANSMISSION (MET) I- PREPARATION DES ECHANTILLONS

Plus en détail

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES

EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES EVALUATION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE DES ACIDES AMINES METHODES CHROMATOGRAPHIQUES. METHODES ELECTROPHORETIQUES. DOSAGES SPECIFIQUES. CHROMATOGRAPHIE SUR PAPIER. CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE. CHROMATOGRAPHIE

Plus en détail

LA PRÉPARATION DES PLAQUES

LA PRÉPARATION DES PLAQUES Fiche n 3 ECO-Guide MÉTIERS DE L IMPRIMERIE LA PRÉPARATION DES PLAQUES Le bon choix pour faire bonne impression Les formes imprimantes sont pour la plupart constituées d'un support recouvert d'une couche

Plus en détail

Fiche sur la technique du montage à reflux. Introduction. Présentation du matériel

Fiche sur la technique du montage à reflux. Introduction. Présentation du matériel Fiche sur la technique du montage à reflux Manuscrit d'une séquence expérimentale sur une technique, méthode ou savoir faire expérimental :l e montage à reflux, accessible en film sur ce site, rédigé par

Plus en détail

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle.

2. La lumière, source d énergie de la photosynthèse est captée par la chlorophylle. Hyp : la chlorophylle absorbe les photons de la lumière et convertit l énergie lumineuse pour permettre la photolyse de l eau et les oxydoréductions mises en évidence précédemment. 2. La lumière, source

Plus en détail

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015

Expression de la Concession et de l Opposition in. La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 04/06/2015 1 Expression de la Concession et de l Opposition in La photographie scientifique Par Gérard BETTON (PUF, 1975) 2 Concession /Opposition Compléter avec un des mots ou expressions suivantes : au lieu de

Plus en détail

Atelier de biochimie : réalisation de modèles moléculaires

Atelier de biochimie : réalisation de modèles moléculaires Atelier de biochimie : réalisation de modèles moléculaires Titre du document Réalisation de modèles moléculaires à partir de kits de construction Matériel Kit de construction de molécules (1 par groupe

Plus en détail

1195.0703/5 I01 1195.0710 I02 4003.0052 I03 I06

1195.0703/5 I01 1195.0710 I02 4003.0052 I03 I06 Résines d'injection Polyuréthane monocomposant & Epoxy MEDIATAN 703 / 705 Résines souples d injection 1195.0703/5 I01 Polyuréthanes monocomposants souples pour injections, destinés à stopper les arrivées

Plus en détail

E N R O B A G E. Enrobage par compression à chaud EROBAGE

E N R O B A G E. Enrobage par compression à chaud EROBAGE E N R O B A G E On enrobe les échantillons métallographiques pour protéger la surface des matériaux fragiles et pour en assurer l uniformité dimensionnelle. L enrobage sous pression s effectue à l'aide

Plus en détail

L assainissement en région parisienne et la préservation des milieux aquatiques

L assainissement en région parisienne et la préservation des milieux aquatiques Visite de la Cité de l Eau et de l Assainissement Avenue Kléber 92700 Colombes SIAAP Syndicat interdépartemental pour l assainissement de l agglomération parisienne L assainissement en région parisienne

Plus en détail

Manipulation des acides nucléiques

Manipulation des acides nucléiques Manipulation des acides nucléiques (voir chapitre 6 du Voet et Voet) - les acides nucléiques forment des polymères : ADN et ARN - ils sont composés de 4 nucléotides: A, C, G et T pour l ADN A, C, G et

Plus en détail

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384

Terminale S Sciences physiques CH12 Transferts d énergie entre systèmes macro page 366 et 384 Les microscopes classiques (optiques) permettent d'accéder à des dimensions très petites : on peut ainsi observer des êtres vivants dont la taille est de l'ordre de quelques dixièmes de micromètres. Mais

Plus en détail

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003

Génétique kits. Kit de précipitation de l ADN. Réf : 117 029. Français p 1. Version : 8003 kits Français p 1 Kit de précipitation de l ADN Version : 8003 1 Composition Quantité nécessaire pour 25 tests. - 25 ml de solution d ADN (de saumon) à 1mg/mL (tampon Tris-HCI 0,010 M, ph 8,0 en présence

Plus en détail

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques

Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Extraction, séparation et identification d espèces chimiques Préambule : Depuis la plus haute Antiquité, l homme utilise des colorants, des parfums et des arômes. Ceux-ci ont d abord été extraits de produits

Plus en détail

1. Etapes de la fabrication

1. Etapes de la fabrication 1. Etapes de la fabrication CMS SEULS SUR UNE FACE ET SOUDAGE PAR REFUSION Sérigraphie de la pâte de soudure sur les surfaces de soudage des composants Soudage par refusion à l infrarouge SOUDAGE A LA

Plus en détail

I. Protocole d une synthèse

I. Protocole d une synthèse Chap. C4 Stratégie de la synthèse organique I. Protocole d une synthèse 1- Espèces chimiques mises en jeu Un protocole décrit les espèces chimiques (réactifs, solvant et catalyseur) à introduire et leurs

Plus en détail

Réf. 131 MESURE DE LA TENEUR EN MATIERE SECHE

Réf. 131 MESURE DE LA TENEUR EN MATIERE SECHE 1/9 Réf. 131 MESURE DE LA TENEUR EN MATIERE SECHE 1 Intérêt La teneur en matière sèche des tubercules (constituée essentiellement d amidon) est un facteur important qui détermine en partie la tenue à la

Plus en détail

swiss-composite technical data sheet

swiss-composite technical data sheet Seite 1 Résine époxyde L-285 (LF) Résine époxyde L 285 (LF) et (LF1) durcisseur 286 (LF2) et durcisseur 287 (LF3) Charactéristiques: Homologation: LBA Services fédéraux de l aéronautique civile Domaines

Plus en détail

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE

CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE CHROMATOGRAPHIE SUR COUCHE MINCE I - PRINCIPE La chromatographie est une méthode physique de séparation de mélanges en leurs constituants; elle est basée sur les différences d affinité des substances à

Plus en détail

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière.

Chapitre n 2. Conduction électrique et structure de la matière. Chapitre n 2 3 Conduction électrique et structure de la matière. T.P.n 1: Les solutions aqueuses sont-elles conductrices? >Objectifs: Tester le caractère conducteur ou isolant de diverses solutions aqueuses.

Plus en détail

IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines. Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques

IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines. Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques IV. Propriétés Physico-Chimiques des Protéines Dénaturation Solubilité Masse moléculaire Propriétés électriques IV. Propriétés physico-chimiques IV.1. Dénaturation Définition : Perte d activité biologique

Plus en détail

3. Biotechnologie de l ADN

3. Biotechnologie de l ADN 3. Biotechnologie de l ADN 3.1. Technologie de l ADN recombinant 3.1.1. Isolation d ADN et d ARN 3.1.2. Fragmentation de l ADN (les Endonucléases) 3.1.3. Analyse d ADN sur d agarose et d acrylamide 3.1.4.

Plus en détail

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique

Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique Chapitre 21 : (Cours) Stratégie de synthèse et sélectivité en chimie organique I. Stratégie de synthèse I.1. Sécurité et efficacité Lors de la fabrication d une molécule organique (synthèse) il faut réfléchir

Plus en détail

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE

ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE METHODES D ETUDE DE LA CELLULE ETUDE DE L ORGANISATION CELLULAIRE Techniques morphologiques 1 Les microscopes Les microscopes utilisent la déviation d un flux ondulatoire de particules, soit non chargées

Plus en détail

La spectrophotométrie

La spectrophotométrie Chapitre 2 Document de cours La spectrophotométrie 1 Comment interpréter la couleur d une solution? 1.1 Décomposition de la lumière blanche En 1666, Isaac Newton réalise une expérience cruciale sur la

Plus en détail

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009

CODEX ŒNOLOGIQUE INTERNATIONAL. Mesure de la viscosité COEI-2-VISCPE : 2009 DETERMINATION DE LA CAPACITE D'UNE PREPARATION ENZYMATIQUE A COUPER LES CHAINES PECTIQUES PAR LA MESURE DE LA VISCOSITE (OIV-Oeno 351-2009) 1. PRINCIPE On se propose ici de mesurer la quantité d'enzyme

Plus en détail

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie

TECHNIQUES: Principes de la chromatographie TECHNIQUES: Principes de la chromatographie 1 Définition La chromatographie est une méthode physique de séparation basée sur les différentes affinités d un ou plusieurs composés à l égard de deux phases

Plus en détail

Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN)

Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN) Mini dictionnaire de physique ( d après 5 ème BELIN) Année (une) : durée de la révolution de la Terre autour du Soleil. Une année est égalée 365,25 jours. Aqueux (adj.): se dit d'un mélange dont le constituant

Plus en détail

ACRYL KLARLACK MS resistant aux éraflures

ACRYL KLARLACK MS resistant aux éraflures I1 1401 FR ACRYL KLARLACK MS resistant aux éraflures airo ACRYL KLARLACK MS est un vernis clair au séchage à l'air et au four. Pour vernissage des automobiles, grands véhicules et dans l'industrie. Résistant

Plus en détail

L anodisation. en milieu sulfurique

L anodisation. en milieu sulfurique Les traitements de surface de l aluminium et de ses alliages L anodisation en milieu sulfurique A.Steyer AVANT-PROPOS. L ensemble des opérations devant concourir à l accomplissement de l anodisation en

Plus en détail

P i e r r e. L a b b e. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12121-6

P i e r r e. L a b b e. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12121-6 P i e r r e L a b b e Groupe Eyrolles, 2008, ISBN : 978-2-212-12121-6 Créer des dessins pixellisés En effet, qu il y ait un masque ou une sélection sur le calque ajouté, les corrections réalisées dans

Plus en détail

Initiation à la photographie sous marine

Initiation à la photographie sous marine 1. Présentation de l appareil photo 2. La photo sous marine 3. Traitement numérique Présentation de l appareil photo 1. Les différents type d appareil photo 2. Description d un appareil photo 3. Les différents

Plus en détail

CHAPITRE IV METHODES D ETUDE DE LA CELLULE

CHAPITRE IV METHODES D ETUDE DE LA CELLULE CHAPITRE IV METHODES D ETUDE DE LA CELLULE I : HISTOIRE SUR L INVENTION DU MICROSCOPE Il est difficile de dire qui a inventé le microscope composé. On dit souvent que l'opticien hollandais Hans Janssen

Plus en détail

Suite : Les microscopes électroniques. Le microscope électronique à transmission

Suite : Les microscopes électroniques. Le microscope électronique à transmission Suite : Les microscopes électroniques Le microscope électronique à transmission Pouvoir séparateur de 0,2 nm Description Principe de fonctionnement Techniques appliquées : Technique des coupes minces +

Plus en détail

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr

Biologie Appliquée. Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015. Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr Biologie Appliquée Dosages Immunologiques TD9 Mai 2015 Stéphanie Sigaut INSERM U1141 stephanie.sigaut@inserm.fr 1 ELISA 2 3 4 [Ac] 5 6 7 8 9 Correction : Faire la moyenne D0-1 et D0-2 pour toute les valeurs

Plus en détail

LES MATERIAUX. La fabrication du PVC

LES MATERIAUX. La fabrication du PVC LES MATERIAUX. La fabrication du PVC S5.4: MATERIAUX COMPOSANTS DU SECTEUR PROFESSIONNEL. C1.1: Décoder, analyser les données de définition. C3.2: Préparer les matériaux, quincaillerie et accessoires.

Plus en détail

BALAIS Moteur (charbons)

BALAIS Moteur (charbons) BALAIS Moteur (charbons) 1/ Rôle a) Pour les machines électriques comportant des bagues (alternateur moteur asynchrone) : moteur universel Les balais doivent maintenir un contact constant avec la bague

Plus en détail

COLLE CPM 801 FT 757 0693 1/5

COLLE CPM 801 FT 757 0693 1/5 COLLE CPM 801 FT 757 0693 La colle CPM 801 est spécialement étudiée pour la fixation et le maintien d'une glace argentée de petite ou moyenne dimension sans aucun autre support mécanique. La colle CPM

Plus en détail

PRESENTATION DE LA CELLULE. PROCARYOTE (pas de noyau) EUCARYOTE (noyau)

PRESENTATION DE LA CELLULE. PROCARYOTE (pas de noyau) EUCARYOTE (noyau) PRESENTATION DE LA CELLULE PROCARYOTE (pas de noyau) EUCARYOTE (noyau) Echelle Les Dimensions Sous-multiples du mètre préfixe valeur (en notation scientifique) Symbole Millième Millionième Milliardième

Plus en détail

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE

THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE THEME 2. LE SPORT CHAP 1. MESURER LA MATIERE: LA MOLE 1. RAPPEL: L ATOME CONSTITUANT DE LA MATIERE Toute la matière de l univers, toute substance, vivante ou inerte, est constituée à partir de particules

Plus en détail

TYPE DE COLLE CARACTERISTIQUES POINTS FORTS POINTS FAIBLES

TYPE DE COLLE CARACTERISTIQUES POINTS FORTS POINTS FAIBLES EPOXYDES Famille des polymères thermodurcissables - Adhésifs thermodurcissables - Produits liquides ou pâteux selon le cas Adhésifs sans solvant, mono ou bi-composants. - Adhésifs bi-composants : le mélange

Plus en détail

TP focométrie. Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé.

TP focométrie. Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé. TP focométrie Ce TP est évalué à l'aide du compte-rendu pré-imprimé. Objectifs : déterminer la distance focale de divers lentilles minces par plusieurs méthodes. 1 Rappels 1.1 Lentilles... Une lentille

Plus en détail

PRODUITS POUR LA STABILISATION DE GRAVIERS ET GAZON NATUREL

PRODUITS POUR LA STABILISATION DE GRAVIERS ET GAZON NATUREL PRODUITS POUR LA STABILISATION DE GRAVIERS ET GAZON NATUREL plaques de stabilisation STABIGRAV Les revêtements de gravier sont «tendance». Ils présentent toutefois un seul gros inconvénient. En cas de

Plus en détail

Ventilation naturelle. Technique de la climatisation

Ventilation naturelle. Technique de la climatisation Ventilation naturelle Technique de la climatisation B B La ventilation naturelle: l'une des spécialités de Colt Charge calorifique et ventilation La ventilation naturelle: son fonctionnement Colt, le spécialiste

Plus en détail

Baignade des 4 saisons

Baignade des 4 saisons ABRIS DE PISCINES La piscine au jardin est pour beaucoup un rêve qui devient un jour réalité. Afin de prolonger ce rêve le plus longtemps possible dans l année, préserver la chaleur et la qualité de l

Plus en détail

Professeur SAALAOUI Ennouamane

Professeur SAALAOUI Ennouamane Professeur SAALAOUI Ennouamane الأستاذ السعلاوي النعمان Filière SVI : S5 Élément de module: Méthodes de séparation et d analyses Biologiques Année universitaire 2011/2012 Bonne réussite pour cette année

Plus en détail

LE MOULAGE AU CONTACT SICOMECAH

LE MOULAGE AU CONTACT SICOMECAH LE MOULAGE AU CONTACT SICOMECAH 1 MOULAGE AU CONTACT PRINCIPE Procédé manuel pour la réalisation de pièces à partir des résines thermodurcissable à température ambiante. Le moulage au contact consiste

Plus en détail

Portes souples. Iseapro. Iseaflex. Iseasouple. Iseapass

Portes souples. Iseapro. Iseaflex. Iseasouple. Iseapass Portes souples Iseapro Iseaflex Iseasouple Iseapass Iseapro Système d ouverture pour usage intérieur La porte à enroulement Iseapro est destinée exclusivement à un usage intérieur. Sa structure compacte,

Plus en détail

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques.

Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Chap.1 : Phénotypes en relation avec l activité de protéines spécifiques. Le phénotype est l ensemble des caractères observables d une cellule, d un organisme. Le génotype est l ensemble des gènes d une

Plus en détail

Photo Dimensions Quantité par emballage QSINCP(-)MD215 11 mm x 47 mm x 215 cm 1 (outil de coupe + rail inclus)

Photo Dimensions Quantité par emballage QSINCP(-)MD215 11 mm x 47 mm x 215 cm 1 (outil de coupe + rail inclus) Incizo Code de commande Photo Dimensions Quantité par emballage QSINCP(-)MD215 11 mm x 47 mm x 215 cm 1 (outil de coupe + rail inclus) Description du produit Le profilé doté de la technologie Incizo offre

Plus en détail

Activité 2 Comment séparer 2 liquides mélangés l'un à l'autre?

Activité 2 Comment séparer 2 liquides mélangés l'un à l'autre? Cité scolaire du Maréchal Lannes Place Brossolette 32700 LECTOURE Club Sciences des élèves de 4 ème Activité 2 Comment séparer 2 liquides mélangés l'un à l'autre? 1. Introduction: les espèces chimiques

Plus en détail

Identifier Stocker Distribuer Transformer

Identifier Stocker Distribuer Transformer Les énergies dans les transports Stocker Distribuer Transformer JPS - MAZAMET _ACT6_Energies.pub - 1 Les différentes énergies utilisées dans les transports... Tâche 1 IDENTIFIER LES ÉNERGIES... Dans le

Plus en détail

La Formule 1 offre un spectacle qui fascine le public tant par la

La Formule 1 offre un spectacle qui fascine le public tant par la Chimie et voitures de Formule 1 8 CHI MIE ET VOITURES DE FORMULE 1 La Formule 1 offre un spectacle qui fascine le public tant par la vitesse que par la technique qui y est liée. Qui, en voyant ces bolides,

Plus en détail

RAYSTON. www.btp-solution.com. 44 b, rue du Moulin Joli 97419 La Possession Tél. 0262 71 72 14 Fax 0262 22 76 70

RAYSTON. www.btp-solution.com. 44 b, rue du Moulin Joli 97419 La Possession Tél. 0262 71 72 14 Fax 0262 22 76 70 www.btp-solution.com RAYSTON 44 b, rue du Moulin Joli 97419 La Possession Tél. 0262 71 72 14 Fax 0262 22 76 70 mob. 0692 85 92 59 contact@btp-solution.com IMPERMÉABILISANTS FICHE TECHNIQUE IMPERMAX L IMPERMAX

Plus en détail

MODE OPERATOIRE Coupe à l'ultra-microtome

MODE OPERATOIRE Coupe à l'ultra-microtome Version : 2 08/04/2011 Page 1 sur 10 MODE OPERATOIRE Coupe à l'ultra-microtome 1. OBJET ET DOMAINE D'APPLICATION Ce mode opératoire a pour objet de décrire l'ultra-microtome Leica R et son mode de fonctionnement

Plus en détail

Travaux Pratiques de Chimie Organique

Travaux Pratiques de Chimie Organique Préparation du savon I. INTRODUCTION a) Composition d un corps gras : Les corps gras sont des composés naturels d origine végétale ou animale, appelés lipides. Ils sont essentiellement constitués de triglycérides,

Plus en détail

Le soleil, source d énergie pour la biosphère

Le soleil, source d énergie pour la biosphère 3. ENTREE DE L ENERGIE DANS LE MONDE VIVANT. Le soleil, source d énergie pour la biosphère Activités pratiques Ex.A.O. De la lumière solaire à la matière organique Connaissances La lumière solaire permet,

Plus en détail

L ETUDE DE LA CELLULE ET LA MICROSCOPIE

L ETUDE DE LA CELLULE ET LA MICROSCOPIE L ETUDE DE LA CELLULE ET LA MICROSCOPIE Ce document a été réalisé à partir du dossier«sagascience: La celluleanimale» http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doscel/decouv/norm/global.htm. Les outils utilisés pour

Plus en détail

Étapes Actions Fichier Logiciels 1 Schéma structurel Schéma du typon

Étapes Actions Fichier Logiciels 1 Schéma structurel Schéma du typon Du schéma à la gravure Auteur F.Cerf enseignant au Lycée Fresnel 1. Principe Présentation des 4 étapes pour arriver à graver un circuit imprimé avec la machine KOSY. Le circuit réalisé avec cette technique

Plus en détail

Stratégies de synthèse organique

Stratégies de synthèse organique Chimie rganique Stratégies de synthèse organique La synthèse organique est une discipline dans laquelle de nombreux paramètres sont à prendre en compte afin d obtenir des produits purs avec de bons rendements,

Plus en détail

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL... SOMMMAIRE PAGE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...5 LE PH ET LE POUVOIR TAMPON DU SOL...6 LE CALCAIRE TOTAL

Plus en détail

Les méthodes de séparation basées sur l extraction

Les méthodes de séparation basées sur l extraction Les méthodes de séparation basées sur l extraction L extraction liquide - liquide C est l extraction d un soluté S d un solvant A par un solvant B non miscible au premier. Deux paramètres sont importants

Plus en détail

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION

CONSIGNES de réalisation du TP. OBSERVATIONS FARINE + EAU Sans levures. FARINE + EAU Avec levures. Avant. Après 2heures CONCLUSION T.P. Microbiologie appliquée Objectifs Pré-requis «Action des levures sur la farine» être capable de justifier la composition des aliments en tant que milieu nutritif Mme ROIG être capable de mettre en

Plus en détail

Communication technique: LE RELAIS THERMIQUE Leçon 5. Le relais thermique. ( Leçon 5 )

Communication technique: LE RELAIS THERMIQUE Leçon 5. Le relais thermique. ( Leçon 5 ) Le relais thermique ( Leçon 5 ) 1. Le relais thermique Le relais thermique est un appareil qui protège le récepteur placé en aval contre les surcharges et les coupures de phase. Pour cela, il surveille

Plus en détail

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage.

Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. Expérience : Extraction de la caféine dans des sodas et dosage. On propose dans ce fichier de doser la caféine contenue dans une boisson. La première étape consiste à extraire la caféine d une à l aide

Plus en détail

MODE OPERATOIRE : COLLAGE ET ETANCHEITE DE VERRE ORGANIQUE Sikasil SG-20 sans primaire

MODE OPERATOIRE : COLLAGE ET ETANCHEITE DE VERRE ORGANIQUE Sikasil SG-20 sans primaire MODE OPERATOIRE : COLLAGE ET ETANCHEITE DE VERRE ORGANIQUE Sikasil SG-20 sans primaire 06-2015 / VERSION 4 / SIKA FRANCE SAS/ INDUSTRY SOMMAIRE 1. Description de l application... 3 2. Préparation des supports

Plus en détail

M.E.T.H.I. Maintenance en équipement thermique individuel. Les brûleurs gaz. atmosphériques. air soufflé. CFAB Reims

M.E.T.H.I. Maintenance en équipement thermique individuel. Les brûleurs gaz. atmosphériques. air soufflé. CFAB Reims M.E.T.H.I Maintenance en équipement thermique individuel atmosphériques air soufflé Les brûleurs gaz CFAB Reims 1 Les combustibles gazeux 1/ Les gaz naturels : Ils sont composés à 95% de méthane :... Gaz

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

CLP - INFLAMMABLES GAZ INFLAMMABLES. Définitions. Critères de classification LIQUIDES INFLAMMABLES. Définitions. Critères de classification

CLP - INFLAMMABLES GAZ INFLAMMABLES. Définitions. Critères de classification LIQUIDES INFLAMMABLES. Définitions. Critères de classification CLP - INFLAMMABLES GAZ INFLAMMABLES Un gaz inflammable est un gaz ou un mélange de gaz ayant un domaine d inflammabilité en mélange avec l air à 20 C et à une pression normale de 101,3 kpa Catégorie 1

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Animation matériel studio

Animation matériel studio Animation matériel studio Prévenir au moins 10 jours avant pour vérifier disponibilité de la salle Fond de studio Montage : - pochette bleue «lastolite» -> support (2 trépieds et 1 barre horizontale) pour

Plus en détail

Module 1.1 Les différentes formes galéniques I Les mélanges homogènes

Module 1.1 Les différentes formes galéniques I Les mélanges homogènes Module 1.1 Les différentes formes galéniques I Les différents états de la matière LES PRINCIPAUX ETATS DE LA MATIERE ETAT SOLIDE ETAT LIQUIDE ETAT PÂTEUX ETAT GAZEUX Les différents états de la matière

Plus en détail

L'industrie pétrolière : du produit naturel au carburant avancé

L'industrie pétrolière : du produit naturel au carburant avancé Laurent Zorzi et Georges eyen Chimie Industrielle et LASSC L'industrie pétrolière : du produit naturel au carburant avancé Le pétrole Tout comme le charbon, le pétrole brut est un produit naturel qui résulte

Plus en détail

Chapitre 1 : Capteurs

Chapitre 1 : Capteurs 1. Définition Un capteur est un transducteur qui permet de convertir une grandeur physique à mesurer ou mesurande (température, vitesse, humidité, pression, niveau, débit,...) en une autre grandeur physique

Plus en détail

Le microscope optique ou photonique

Le microscope optique ou photonique Le microscope optique ou photonique I description : Le microscope est composé de deux systèmes optiques, l objectif et l oculaire, chacun pouvant être considéré comme une lentille mince convergente L objectif

Plus en détail

Séquence pédagogique

Séquence pédagogique Séquence pédagogique Les matériaux de l espace L ensemble des questions concerne à la fois les sciences de la vie et de la Terre et la physique-chimie, dans le cadre des thèmes de convergence que sont

Plus en détail

Technologie et techniques biologiques Durée : 2 heures

Technologie et techniques biologiques Durée : 2 heures Banque «Agro» Technologie et Biologie A 0504T Technologie et techniques biologiques Durée : 2 heures L usage d une calculette est interdit pour cette épreuve. MÉTHODES D ANALYSE MICROSCOPIQUE Les techniques

Plus en détail

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde.

A chaque couleur dans l'air correspond une longueur d'onde. CC4 LA SPECTROPHOTOMÉTRIE I) POURQUOI UNE SUBSTANCE EST -ELLE COLORÉE? 1 ) La lumière blanche 2 ) Solutions colorées II)LE SPECTROPHOTOMÈTRE 1 ) Le spectrophotomètre 2 ) Facteurs dont dépend l'absorbance

Plus en détail

Glendinning propose depuis plus de trente ans des solutions innovantes d une qualité exceptionnelle pour l industrie nautique.

Glendinning propose depuis plus de trente ans des solutions innovantes d une qualité exceptionnelle pour l industrie nautique. Glendinning propose depuis plus de trente ans des solutions innovantes d une qualité exceptionnelle pour l industrie nautique. Cablemaster, le produit distribué par Saim Marine, est un enrouleur automatique

Plus en détail

FOAMGLAS L isolant thermique pour vos parois enterrées

FOAMGLAS L isolant thermique pour vos parois enterrées Application Info FOAMGLAS L isolant thermique pour vos parois enterrées www.foamglas.fr FOAMGLAS La sécurité et la performance thermique pour vos ouvrages enterrés La problématique de l isolation en parois

Plus en détail

Equilibre solide-liquide des systèmes binaires

Equilibre solide-liquide des systèmes binaires Equilibre solide-liquide des systèmes binaires I. Introduction La matière présente généralement trois états: solide, liquide et gazeux. Les phases et les structures sous lesquelles peuvent exister les

Plus en détail

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS

AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS NOTE TECHNIQUE N 3 AFFAISSEMENT DU CHÂSSIS DES FENÊTRES À BATTANTS L affaissement du châssis correspond à la descente du coin inférieur du côté du verrou par rapport au cadre. De nos jours, la question

Plus en détail

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006

nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 ACCUEIL nitrate d argent Frédéric ELIE, avril 2006 La reproduction des articles, images ou graphiques de ce site, pour usage collectif, y compris dans le cadre des études scolaires et supérieures, est

Plus en détail

Partie sciences physiques

Partie sciences physiques I) L'ŒIL Partie sciences physiques Coupe de l'œil Muscle (corps ciliaire) Ligament (zonule) Cornée Sclérotique Rétine Humeur aqueuse Iris Cristallin Humeur vitrée Nerf optique Description Sclérotique :

Plus en détail

Microbiologie BIOL 3253. Étude de la structure microbienne: microscopie et préparation des échantillons

Microbiologie BIOL 3253. Étude de la structure microbienne: microscopie et préparation des échantillons Microbiologie BIOL 3253 Étude de la structure microbienne: microscopie et préparation des échantillons Les lentilles et la déviation de la lumière Quand un rayon lumineux passe d un milieu à un autre,

Plus en détail

SEANCE 2: TESTS DE LA PR2SENCE DE CERTAINES ESPECES CHIMIQUES / RAISIN ET VIN

SEANCE 2: TESTS DE LA PR2SENCE DE CERTAINES ESPECES CHIMIQUES / RAISIN ET VIN SCIENCES ET LABO GROUPE4 SEANCE 2: TESTS DE LA PR2SENCE DE CERTAINES ESPECES CHIMIQUES / RAISIN ET VIN a) L'eau Pour identifier la présence d'eau dans le jus de raisin et le vin blanc, on met les substances

Plus en détail

Les vitamines. Définition. Classification et fonction

Les vitamines. Définition. Classification et fonction Les vitamines Définition Les vitamines sont des nutriments organiques essentiels qui, contrairement à d autres nutriments (glucides, lipides, protéines), n apportent ni énergie ni éléments de croissance.

Plus en détail

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance

LES RESISTANCES. Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance LES RESISTANCES Caractéristiques, rôle et utilisation de la résistance Le rôle de la résistance est de limiter le courant dans un circuit. Elle possède plusieurs caractéristiques technique : La valeur

Plus en détail

PhotoFiltre 7 : Corrections avancées (10-2014)

PhotoFiltre 7 : Corrections avancées (10-2014) PhotoFiltre 7 : Corrections avancées (10-2014) Nous allons passer en revue les traitements accessibles par le menu déroulant «Réglage». Nous retrouvons des traitements accessibles par les boutons de la

Plus en détail

Table des matières. Page 1 sur 8 1. EXIGENCES TECHNIQUES... 2 2. LES TECHNOLOGIES D ARROSAGE À L EAU... 3 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS...

Table des matières. Page 1 sur 8 1. EXIGENCES TECHNIQUES... 2 2. LES TECHNOLOGIES D ARROSAGE À L EAU... 3 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS... Table des matières 1. EXIGENCES TECHNIQUES... 2 2. LES TECHNOLOGIES D ARROSAGE À L EAU... 3 3. PRINCIPAUX CONSTRUCTEURS... 8 4. RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES... 8 Page 1 sur 8 1. EXIGENCES TECHNIQUES Les

Plus en détail

TS Physique L automobile du futur Electricité

TS Physique L automobile du futur Electricité P a g e 1 TS Physique Electricité Exercice résolu Enoncé Le moteur thermique, étant très certainement appelé à disparaître, les constructeurs automobiles recourront probablement au «tout électrique» ou

Plus en détail

Analyse de protocoles : activités 1, 2, 3, 4 p485 Chimiosélectivité : activités 1, 2,3 p503

Analyse de protocoles : activités 1, 2, 3, 4 p485 Chimiosélectivité : activités 1, 2,3 p503 Chapitre 16 Synthèses organiques Effectuer une analyse critique de protocoles expérimentaux pour identifier les espèces mises en jeu, leurs quantités et les paramètres expérimentaux. Justifier le choix

Plus en détail

I. Instructions d installation :

I. Instructions d installation : I. Instructions d installation : Veuillez lire attentivement les recommandations suivantes avant toute installation. 1. Contrôle du site d installation Livrer le parquet sur le site d installation lorsque

Plus en détail