Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 1

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 1"

Transcription

1 Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 1 Xavier Delbeuck Service Neurologie C CHRU Lille Psychologie cognitive et Psychologie cognitive = étude des structures et des processus de traitement de l information par lesquels le cerveau assure la gestion de nos comportements Objectiver les changements consécutifs à l âge sur les différents systèmes cognitifs Formuler des hypothèses quant à la raison de ces changements (par exemple, neurobiologiques) Vieillissement cognitif «normal» Mémoire et stéréotypes négatifs liés à la vieillesse un certain nombre de fonctions baissent avec l âge (exemple : mémoire) capacités préservées (exemple : langage) Performances en mémoire déclinent avec l âge MAIS tous les aspects de la mémoire ne sont pas altérés par le sagesse = système de connaissance, d expertise permettant des jugements, avis perspicace concernant des matières complexes et incertaines augmente avec l âge? Mémoire(s) Mémoire de travail Mémoire de travail: Administrateur central -boucle phonologique -calepin visuo-spatial Mémoire à long terme:» Mémoire épisodique» Mémoire sémantique» Mémoire procédurale» Systèmes de représentation perceptive Maintien temporaire d une petite quantité d information Information accessible pendant la réalisation d une tâche cognitive = espace de travail Effet marqué de l âge dans les tâches de mémoire exigeant la réalisation simultanée d opérations de stockage et de traitement Ces difficultés ont été interprétées comme la conséquence d une réduction des ressources en mémoire de travail 1

2 Mémoire épisodique = stockage à long terme d épisodes personnellement vécus dans un contexte spatio-temporel particulier Différents types de tâches : rappel libre, rappel indicé, reconnaissance d informations présentées précédemment. Rôle important du contexte dans le souvenir en mémoire épisodique Mémoire épisodique et Effet de l âge différent selon le type de tâche proposée: épreuves de rappel libre: permettent généralement de mettre en évidence des différences entre personnes âgées et jeunes épreuves de rappel indicé: diminution de l effet d âge par rapport au précédent type d épreuve épreuves de reconnaissance: la plupart du temps faible effet de l âge, voire pas d effet d âge Craik & McDowd, 1987; Rabinowitz, 1984; Smith, 1977 Mémoire épisodique et Performances dans les tâches de reconnaissance sont sous-tendues par 2 mécanismes (Yonelinas, 2002): 1. mécanisme rapide et automatique de familiarité 2. mécanisme lent et contrôlé de récupération consciente («recollection») accès au contexte Comment dissocier ces deux mécanismes au niveau des réponses? Paradigme «Remember/Know» (R/K) développé par Gardiner et coll. Paradigme R/K Participant doit estimer la nature de leurs états mentaux au moment de la restitution d une information: Réponses «Know»: familiarité reflet de la certitude du participant que l item lui a été présenté sans qu il puisse cependant récupérer une information du contexte de son apprentissage Réponses «Remember»: remémoration consciente récupération d une info contextuelle associée à l info cible lors de la phase d étude =réponse basée sur la mémoire épisodique? Mémoire et Paradigme «R/K»: 2 patterns de résultats dans le : Effet spécifique de l âge sur les réponses «R» (Comblain et al., 2004) Vieillissement réponses «R» et réponses «K» (Bastin et al., 2004) Diminution des expériences de remémoration consciente dans le Mémoire épisodique: aspects contextuels Mémoire des faits (item) est encodée avec son contexte (moment de présentation, modalité de présentation, etc.) mémoire de source Difficultés de mémoire de source ont été documentées par de nombreux travaux dans le Exemple: Schacter et al. (1991): présentation par un homme ou une femme d informations à mémoriser: Mémoire des faits: âgés = jeunes âgés < jeunes pour décider du genre de la personne qui a présenté les faits. 2

3 Mémoire prospective Mémoire prospective = capacité à effectuer, à un moment approprié dans le futur, une action prévue (implique la formation d une intention) Importance majeure dans le fonctionnement quotidien Différentes situations: Tâche «time-based» Action doit être accomplie à un certain moment prédéterminé Nécessite générallement un indiçage interne et une estimation (et une vérification) adéquate du temps écoulé Mémoire prospective Tâche «event-based»: L action doit être réalisée lorsqu un indice apparaît dans l environnement (indiçage externe) Propension de l indice à déclencher l action dépend de plusieurs facteurs dont: son caractère distinctif, la force du lien entre l indice et l action, etc. Plainte de mémoire prospective est fréquemment rapportée en clinique (mais en revanche est peu évaluée dans les évaluations neuropsychologiques) Mémoire prospective et Effet du plus marqué pour les épreuves «time-based» que pour les épreuves «event-based» (Einstein et al., 1995; Park et al., 1997) Effet du en mémoire prospective d autant plus marqué que la tâche distractrice que doit réaliser la personne est demandante en ressources attentionnelles Mémoire sémantique Acquisition et rétention de connaissances générales sur le monde (exemple : connaissances scolaires, ) Informations décontextualisées MAIS, dans la vie quotidienne les personnes âgées (PA) peuvent être supérieures aux jeunes pour des épreuves de mémoire prospective (Thomson, 1999) «Qui est Agatha Christie?», «Est-ce que les chiens ont des ailes?», «Est-ce que jondour est un mot français?» Mémoire sémantique et Mémoire sémantique globalement préservée dans le. Exemple: épreuve d amorçage sémantique: 2 stimuli présentés de manière séquentielle dont la relation entre les 2 est manipulée: le second mot est relié au premier (docteur infirmière) les deux mots ne sont pas reliés (docteur livre) Effet d amorçage se manifeste par une facilitation du traitement du second mot de la paire lorsque le premier mot lui est sémantiquement relié. : effet d amorçage conceptuel observé comme chez des sujets jeunes (Laver & Burke, 1993) Mémoire procédurale Apprentissage des habiletés perceptivo-motrices ou habiletés cognitives ( règles, stratégies de résolution de problèmes) Ne s exprime que par l action Exemple : skier, jouer du piano, dactylographier, Mémoire procédurale globalement préservée dans le normal 3

4 Systèmes de représentation perceptive acquisition et maintien de connaissances relatives à la forme et la structure des mots, des objets, des visages, etc. (mais pas des propriétés sémantiques de ces stimuli) Evaluation par le biais de tests d amorçage perceptif: les participants sont d abord exposés à une série d items cibles (par exemple, des mots ou des images) leur capacité à identifier ces items-cibles est évaluée à partir d indices appauvris ou réduits l amorçage est mis en évidence lorsque la probabilité d identifier les items étudiés est plus grande que pour des items non présentés dans la première phase de l expérience globalement préservés dans le Difficultés cognitives chez la PA Difficultés de mémoire: Mémoire de travail: diminution des ressources (Van der Linden et al., 1998) Processus contrôlés versus processus automatiques (Jennings et Jacoby, 1993) Mémoire explicite versus mémoire implicite (Schachter et al., 1992) Difficultés exécutives: problèmes d inhibition, (Andrès et Van der Linden, 2000) Difficultés attentionnelles: diminution de la vitesse de traitement, (Salthouse, 1996) Difficultés cognitives chez la PA Les difficultés cognitives dans le ont été abordées selon deux approches : approche analytique : identifier les composantes de traitement spécifiquement affectées par l âge (par exemple, problèmes de mémoire de source) approche globale : un petit nombre de facteurs généraux ou ressources de traitement intervient entre la variable «âge» et les différentes composantes de traitement impliquées dans les performances cognitives. Par exemple, réduction des ressources de traitement répercussions sur le fonctionnement efficace des traitements «effortful» Concept de ressources de traitement ressources de traitement du cerveau existent en quantité limitée quantité de ressources mobilisée dépend du type de tâche (complexité, contrainte temporelle, réalisation conjointe de plusieurs activités, ) mécanismes de contrôle qui «distribuent» les ressources pour l approche globale, s interprète mieux en termes de modification des ressources de traitement disponibles qu en termes d altération de mécanismes cognitifs spécifiques explication plus économique et intégrée du cognitif Concept de diminution de ressources de traitement = explication séduisante des changements cognitifs liés à l âge MAIS concept de ressources de traitement reste en attente de clarification théorique Différents auteurs ont proposé d autres facteurs généraux comme médiateur de l effet du sur le fonctionnement cognitif Démarche méthodologique m (1) Pour tester l influence des facteurs généraux sur la cognition, il faut: Des participants jeunes et âgés; Des tâches évaluant les aspects de la cognition qui nous intéressent; Des tâches mesurant les différents facteurs généraux 4

5 Démarche méthodologique m (2) Une contribution des facteurs généraux sur la performance cognitive existe si: Corr. entre âge et score facteurs 30 généraux; Corr. + entre mesures des facteurs généraux et le fonctionnement cognitif; Réduction des différences entre groupes sur la tâche complexe quand on contrôle la contribution du (ou des) facteur(s) général(aux) Part de la variance Part de la variance Effet de l'âge Effet de l'âge Effet de l'âge après contrôle du médiateur Effet de l'âge après contrôle du médiateur cognitif Un des premiers facteurs identifiés = diminution des ressources en mémoire de travail (Salthouse) Evaluation par le biais d épreuves demandant un stockage et traitement d informations en mémoire de travail: ex. épreuves de mise à jour L X D B S Z Rappel sériel Récapitulation et mise à jour cognitif Vitesse de traitement et Un autre des facteurs principaux mis en évidence = vitesse de traitement (Salthouse, 1996) Ex. de mesure de vitesse de traitement: épreuve de comparaison de lettres V T S S enregistrement des tempsde réponse Salthouse (1996): Effet de l âge sur la vitesse de traitement Association entre vitesse de traitement et performance à des épreuves de mémoire épisodique Age n est plus que peu d effet sur les performances en mémoire si l on tient compte du facteur de vitesse de traitement Effet de l âge indirect sur les performances en mémoire par le biais de modifications au niveau de la vitesse de traitement cognitif Troisième facteur: inhibition (Hasher et zacks, 1988) Exemple d épreuve: test de Stroop: inhibition d une réponse automatique (lecture) pour réaliser l activité demandée (dénommer la couleur dans laquelle le mot est écrit) fonctionnement cognitif Autre médiateur identifié = capacités sensorielles : acuité visuelle et auditive (Baltes & Lindenberger, 1997) Des effets entre ces différents facteurs ont également été identifiés ex. effet de la vitesse de traitement sur les ressources en mémoire de travail Selon les performances cognitives examinées, certains de ces facteurs semblent avoir un rôle de médiateur plus important de l effet de l âge 5

6 cognitif Vieillissement Vitesse de traitement Mémoire de travail Inhibition Performances cognitives Quelques considérations sur les bases neuronales du cognitif Mise en relation des changements au niveau des lobes frontaux avec ces changements observés dans le (West et al., 1996) diminution du volume et de l activation des lobes frontaux avec l âge O Sullivan et al., 2001: intégrité substance blanche au niveau frontale est associée aux performances dans des épreuves exécutives chez les personnes âgées. En conclusion En conclusion Le s exprime par un déclin de la performance à diverses épreuves censées évaluer le fonctionnement cognitif au fur et à mesure de l avancée en âge. Mais: - le cognitif ne se réduit pas à une somme de déclins inéluctables (cf capacités préservées) - importante hétérogénéité du déclin cognitif : - entre les différentes fonctions - au sein d une même fonction - dans le décours temporel - entre les individus (accentuation des aptitudes et styles cognitifs) Une approche multifactorielle du cognitif? apparaît actuellement la plus prometteuse pour l étude du normal: Déficits s expliquent à la fois par une atteinte au niveau des facteurs généraux et des processus spécifiques à la tâche Rôle des variables non cognitives par exemple: les systèmes sensoriels Réflexion générale Vieillissement de la population en occident: adapation de la société à une tranche de population ayant des demandes et besoins spécifiques Par exemple: soins de santé, loisir, enseignement, Rôle primordial des psychologues et orthophonistes: Comment adapter l environnement afin de prendre en compte les modifications cognitives liées au normal? Exemples: - Apprentissage à l informatique - Conduite automobile - Payement électronique 6

Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 1

Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 1 Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 1 Xavier Delbeuck Service Neurologie C CHRU Lille Psychologie cognitive et Psychologie cognitive = étude des structures et des processus de traitement

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF 1 LE VIEILLISSEMENT COGNITIF Caroline Roussel-Baclet Hôpital Sainte Périne, Paris INTRODUCTION 2 Quelles modifications de la cognition avec l âge? 1 INTRODUCTION 3 Vieillissement cognitif = «déclin de

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION. Quelles modifications de la cognition avec l âge?

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION INTRODUCTION. Quelles modifications de la cognition avec l âge? 1 LE VIEILLISSEMENT COGNITIF 2 Quelles modifications de la cognition avec l âge? Dr Caroline Roussel-Baclet Hôpital Sainte Périne, Paris 3 Vieillissement cognitif = «déclin de la performance à diverses

Plus en détail

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF

LE VIEILLISSEMENT COGNITIF 1 LE VIEILLISSEMENT COGNITIF Dr Caroline Roussel-Baclet Hôpital Sainte Périne, Paris INTRODUCTION 2 Quelles modifications de la cognition avec l âge? INTRODUCTION 3 Vieillissement cognitif = «déclin de

Plus en détail

Mémoire: évaluation de la mémoire de travail. TD de psychologie cognitive. Séance 1

Mémoire: évaluation de la mémoire de travail. TD de psychologie cognitive. Séance 1 + Mémoire: évaluation de la mémoire de travail TD de psychologie cognitive Séance 1 + Introduction Mémoire = capacité à encoder, stocker et restituer une information 2 conceptions théoriques:! Les théories

Plus en détail

Mémoire humaine. Théories de la mémoire. Plan : Modèles connexionnistes et modèles cognitivistes. Connexionnisme. Cognitivisme.

Mémoire humaine. Théories de la mémoire. Plan : Modèles connexionnistes et modèles cognitivistes. Connexionnisme. Cognitivisme. Mémoire humaine Master de Psychologie (M) Fabrice Guillaume Plan :. Introduction générale. Approches structuralistes de la mémoire. Un exemple d approche structuraliste : le modèle de Tulving. Mémoire

Plus en détail

Maladie de Huntington et troubles cognitifs. S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007

Maladie de Huntington et troubles cognitifs. S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007 Maladie de Huntington et troubles cognitifs S. BIOUX, neuropsychologue 2 Février 2007 Troubles cognitifs Légers ou inexistants au début Peuvent précéder troubles moteurs Progressent jusqu à démence Perturbations

Plus en détail

Psychologie du vieillissement cognitif

Psychologie du vieillissement cognitif Psychologie du vieillissement cognitif Licence II psychologie UPMF Julien OCHS Julien.ochs@upmf-grenoble.fr Planning des séances : 6 fois deux heures. Aujourd hui (introduction sur la psycho du vieillissement

Plus en détail

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06

MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 MEX.B001CM La méthode expérimentale 27/03/06 PREMIERE PARTIE : INTRODUCTION _ Place importante de l enseignement des méthodes dans la formation de la psychologie _ En tant que pratique professionnelle,

Plus en détail

Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie. Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille

Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie. Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille Bilan neuropsychologique: aspects pratiques pour les patients en oncologie Xavier DELBEUCK Centre Mémoire de Ressources et de Recherche de Lille Principe de l évaluation en neuropsychologie clinique! Objectif

Plus en détail

Psychologie du vieillissement cognitif

Psychologie du vieillissement cognitif Psychologie du vieillissement cognitif Licence II psychologie UPMF Julien OCHS Cours 3 Julien.ochs@upmf-grenoble.fr Plan de ce cours : Rappel sur la mémoire Méthodes d étude de la mémoire Les principales

Plus en détail

ACTIVITE NEUROPSYCHOLOGIQUE. Service de Gérontologie Clinique & Consultation Mémoire du CMRR CHU ANGERS

ACTIVITE NEUROPSYCHOLOGIQUE. Service de Gérontologie Clinique & Consultation Mémoire du CMRR CHU ANGERS ACTIVITE NEUROPSYCHOLOGIQUE Service de Gérontologie Clinique & Consultation Mémoire du CMRR CHU ANGERS Définition La neuropsychologie se donne pour objet l'étude des perturbations cognitives, du comportement

Plus en détail

Olivier d Arripe neuropsychologue

Olivier d Arripe neuropsychologue Les séquelles cognitives consécutives aux atteintes cérébrales chez les patients alcoolo dépendants Qu est qu une fonction cognitive? Quel vécu au quotidien? Olivier d Arripe neuropsychologue Différents

Plus en détail

VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE. Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers

VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE. Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL BIOLOGIE Dr Claudine Nédélec neurologue CH La Rochelle CMRR CHU Poitiers Biologie duvieillissement cérébral normal :sources biblio Neurodégénérescence et vieillissement cérébral.monographies

Plus en détail

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

PSYCHOLOGIE COGNITIVE Département Universitaire des Soins Infirmiers Enseignement 1.1. Psychologie Cours n 2 S102PSYCHO02CA PSYCHOLOGIE COGNITIVE Catherine AGBOKOU Psychiatre Plan 1. Généralités 2. Processus attentionnels 2.1

Plus en détail

Cours 3: Vieillissement et ressources de traitement. Aix-Marseille Université Licence L3 Psychologie Année

Cours 3: Vieillissement et ressources de traitement. Aix-Marseille Université Licence L3 Psychologie Année Cours 3: Vieillissement et ressources de traitement Aix-Marseille Université Licence L3 Psychologie Année 2015-2016 Deux ressources Mémoire de Travail Vitesse de traitement La MDT Questions Qu est-ce que

Plus en détail

Le fonctionnement cognitif à tous les âges! Cindy BONIN, Neuropsychologue - 27 Février Ambutrix

Le fonctionnement cognitif à tous les âges! Cindy BONIN, Neuropsychologue - 27 Février Ambutrix + Le fonctionnement cognitif à tous les âges! Cindy BONIN, Neuropsychologue - 27 Février 2016 - Ambutrix + La Neuropsychologie 2 n La neuropsychologie est une spécialité de la psychologie. C'est une discipline

Plus en détail

Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 2

Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 2 Vieillissement cognitif normal et pathologique: partie 2 Xavier Delbeuck Service Neurologie C CHRU Lille Rappel: vieillissement cognitif normal Les difficultés cognitives dans le vieillissement ont été

Plus en détail

L ÉVALUATION COGNITIVE : LES FONCTIONS COGNITIVES & L AUTONOMIE FONCTIONNELLE

L ÉVALUATION COGNITIVE : LES FONCTIONS COGNITIVES & L AUTONOMIE FONCTIONNELLE FICHE DE COMMENTAIRES COMPLÉMENTAIRES À LA PRÉSENTATION L ÉVALUATION COGNITIVE : LES FONCTIONS COGNITIVES & L AUTONOMIE FONCTIONNELLE Rédigé par Mme Karine Thorn, inf. M. Sc. Professionnelle de recherche,

Plus en détail

Rééducation des troubles de la mémoire. Vanessa Ramel Service de MPR Hôpital de la Salpétrière, Paris Mars 2007

Rééducation des troubles de la mémoire. Vanessa Ramel Service de MPR Hôpital de la Salpétrière, Paris Mars 2007 Rééducation des troubles de la mémoire Vanessa Ramel Service de MPR Hôpital de la Salpétrière, Paris Mars 2007 Rééducation : Jusqu au début des années 80 : - Exercices mnésiques répétitifs - Stimulations

Plus en détail

Le bilan neuropsychologique de base

Le bilan neuropsychologique de base Le bilan neuropsychologique de base Par Marlène FOUCHEY le mardi, janvier 20 2009, 14:18 - Tests neuropsychologiques Liste des différents domaines cognitifs à évaluer lors d'un bilan neuropsychologique

Plus en détail

L attention : un processus familier

L attention : un processus familier Attention et vieillissement L attention : un processus familier Saisir les informations nécessaires Ne pas se laisser distraire Maintenir un haut niveau d alerte Ne pas «s endormir sur ses habitudes» Un

Plus en détail

LA MEMOIRE DE TRAVAIL

LA MEMOIRE DE TRAVAIL LA MEMOIRE DE TRAVAIL La mémoire de travail (MDT) Définition = système de capacité limitée responsable du maintien temporaire et de la manipulation de l information durant la réalisation de tâches cognitives

Plus en détail

Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire?

Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire? 30 avril 2013 Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire? A.-C. Juillerat Van der Linden Association VIVA, Lancy Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education, UniGe Consultation Mémoire,

Plus en détail

NEUROPSYCHOLOGIE DE LA MÉMOIRE

NEUROPSYCHOLOGIE DE LA MÉMOIRE NURPYCHLG D LA MÉMR L CRCUT D PAPZ ANATM DU LB TMPRAL MÉDAN Ventricule latéral Thalamus Hippocampe Hippocamp e Hippocampe Cortex entorhinal cissure rhinale Cortex périrhinal Cortex parahippocampique Le

Plus en détail

MEMOIRE ET ATTENTION Julie CARRE

MEMOIRE ET ATTENTION Julie CARRE MEMOIRE ET ATTENTION Julie CARRE MCF ESPE de Brest Psychologue psychothérapeute du développement de l enfant et de l adolescent Représentation schématique des principales formes d apprentissage (Lieury,

Plus en détail

Vieillissement et effet Stroop:

Vieillissement et effet Stroop: Centre Lémanique d Étude des Parcours et Mode de Vie Universités de Genève et Lausanne Vieillissement et effet Stroop: impact des stéréotypes négatifsn Tettamanti M. 1,3, Huguet P. 2, de Ribaupierre A.

Plus en détail

Mémoire de travail et fonctions exécutives dans l aphasie

Mémoire de travail et fonctions exécutives dans l aphasie Mémoire de travail et fonctions exécutives dans l aphasie Crisco 11 décembre 2014 Caen Peggy Quinette - Inserm-EPHE-UCBN U1077 quinette-p@chu-caen.fr Introduction Premières études sur MDT dans l aphasie

Plus en détail

PSYCHOLOGIE COGNITIVE

PSYCHOLOGIE COGNITIVE Département Universitaire des Soins Infirmiers Enseignement 1.1. Psychologie Cours n 2 S102PSYCHO02CA PSYCHOLOGIE COGNITIVE Catherine AGBOKOU Psychiatre Plan 1. Généralités 2. Processus attentionnels 2.1

Plus en détail

Les effets du niveau scolaire sur le vieillissement cognitif

Les effets du niveau scolaire sur le vieillissement cognitif Les effets du niveau scolaire sur le vieillissement cognitif Plan A. Etudes épidémiologiques et longitudinales 1. Sur le fonctionnement cognitif global 2. Prédiction du déclin par le niveau d éducation?

Plus en détail

Potentialisation à Long Terme (PLT)

Potentialisation à Long Terme (PLT) Potentialisation à Long Terme (PLT) Apprentissage 1 Neuromodulation Mémoire à long terme Changement durable de l efficatité synaptique : PLT (Bliss et Lomo, 1973) Efficacité relative au modulation de fréquences

Plus en détail

Conduite automobile et troubles cognitifs

Conduite automobile et troubles cognitifs Conduite automobile et troubles cognitifs Service de Rééducation des Fonctions Cognitives : Neuropsychologues : Cécile CHOISAT, Vanessa BULAIN Orthophonistes : Marion DESPAGNE, Cyrille PICARD,Gaëlle BENICHOU

Plus en détail

Implicite et explicite

Implicite et explicite Alex, Annabelle, Cédric, Laura, Ljubisa, Max, Muriel, Vinciane Implicite et explicite L absence de preuve n est pas la preuve de l absence G. W. Bush Une distinction de sens commun Les notions d implicite

Plus en détail

Addiction et mémoire autobiographique. Pr Raymund Schwan Nancy

Addiction et mémoire autobiographique. Pr Raymund Schwan Nancy Addiction et mémoire autobiographique Pr Raymund Schwan Nancy MÉMOIRE ET ALCOOL Conséquences usage chronique : fonctions exécutives (inhibition, flexibilité mentale, la planification, la capacité d abstraction

Plus en détail

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives

Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives DU de Neuropsychologie Paris VI 2006/2007 Évaluations neuropsychologiques dans le cadre des aphasies dégénératives Valérie Hahn Barma Neuropsychologue Centre de Neuropsychologie Hôpital de la Salpêtrière

Plus en détail

La Mémoire à l heure de la retraite

La Mémoire à l heure de la retraite La Mémoire à l heure de la retraite Joëlle Emmenegger, Neuropsychologue Consultation Mémoire, HUG Centre d information et de préparation à la retraite, Fondation Force Nouvelle 17.03.2016 Mémoire et vieillissement

Plus en détail

Problématique. Programme de revalidation Inspiré du programme multifactoriel de Duval, Coyette & Séron (2008) 26/01/2015

Problématique. Programme de revalidation Inspiré du programme multifactoriel de Duval, Coyette & Séron (2008) 26/01/2015 Pôle des blessés de l encéphale CH Esquirol, Limoges Programme de revalidation psychoéducatif, cognitif et écologique, en groupe, du système central exécutif Accueil de personnes cérébro-lésées Accompagnement

Plus en détail

Cognition et vieillissement

Cognition et vieillissement La mémoire : qui est-elle, quand doit-elle m inquiéter et comment l aider? Lise Gagnon Ph.D. (neuropsychologue) Professeure agrégée Département de psychologie, Univ. Sherbrooke Chercheure au CdRV 1 Cognition

Plus en détail

Interactions entre troubles moteurs et attention chez les dyslexiques

Interactions entre troubles moteurs et attention chez les dyslexiques Interactions entre troubles moteurs et attention chez les dyslexiques Pr Y Chaix Jean-Michel Albaret; Céline Brassard; Emmanuel Cheuret; Pascale de Castelnau; Jacques Benesteau; Caroline Karsenty; Jean-François

Plus en détail

PARLER ET COMMUNIQUER CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

PARLER ET COMMUNIQUER CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Pierre Feyereisen Michel Hupet PARLER ET COMMUNIQUER CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Psychologie du vieillissement cognitif Psychologie et sciences de la pensée PARLER ET COMMUNIQUER CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE Psychologie

Plus en détail

Peddy CALIARI La mémoire 1

Peddy CALIARI La mémoire 1 1 Introduction Tout apprentissage, toute performance, tout moment de la vie fait appel à un processus de mémoire où chaque action modifie le système nerveux, le muscle ou un organe. Toute la vie de l Homme

Plus en détail

Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire?

Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire? 30 avril 2013 Souvenirs, souvenirs... Comment optimiser sa mémoire? A.-C. Juillerat Van der Linden Association VIVA, Lancy Faculté de Psychologie et des Sciences de l Education, UniGe Consultation Mémoire,

Plus en détail

TD psychologie cognitive Séance 2. Mémoire à long terme.

TD psychologie cognitive Séance 2. Mémoire à long terme. + TD psychologie cognitive Séance 2 Mémoire à long terme margaux.gelin@u-bourgogne.fr + Passation d une expérience + A- Les conceptions modulaires Tulving (1995) Système de représentations perceptives

Plus en détail

Psychologie du vieillissement cognitif

Psychologie du vieillissement cognitif Psychologie du vieillissement cognitif Licence II psychologie UPMF Julien OCHS Cours 4 Julien.ochs@upmf-grenoble.fr Au menu : Fin sur la mémoire : Mémoire implicite Effet du vieillissement sur la résolution

Plus en détail

Principes d Organisation des Fonctions Cognitives dans le Cortex Cérébral Humain

Principes d Organisation des Fonctions Cognitives dans le Cortex Cérébral Humain Principes d Organisation des Fonctions Cognitives dans le Cortex Cérébral Humain Etienne Koechlin Inserm U742, Université Pierre et Marie Curie, Ecole Normale Supérieure, Paris. Principes anatomo-fonctionnels

Plus en détail

Neuropsychologie clinique de l adulte Partie III L3 de Psychologie Option psychologie clinique et psychopathologie A. PROUTEAU

Neuropsychologie clinique de l adulte Partie III L3 de Psychologie Option psychologie clinique et psychopathologie A. PROUTEAU Neuropsychologie clinique de l adulte Partie III L3 de Psychologie Option psychologie clinique et psychopathologie A. PROUTEAU Plan PARTIE III Introduction à l utilisation clinique de la WAIS Illustration

Plus en détail

Plan. I Définition II Cognition et douleur III Facteurs associés. Douleur et Cognition. Christine Moroni

Plan. I Définition II Cognition et douleur III Facteurs associés. Douleur et Cognition. Christine Moroni Plan Douleur et Cognition Christine Moroni http://nca.recherche.univ-lille3.fr/ Douleur : expérience émotionnelle et sensorielle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite

Plus en détail

Marie-Odile Mery Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de Pr. Da Fonseca

Marie-Odile Mery Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de Pr. Da Fonseca Marie-Odile Mery Psychologue spécialisée en neuropsychologie Service de Pr. Da Fonseca Sommaire Le QI Autres spécificités cognitives : Traitement des informations Raisonnement logico mathématique Performances

Plus en détail

Virginie GOUTTE. Neuropsychologue, PhD

Virginie GOUTTE. Neuropsychologue, PhD Virginie GOUTTE Neuropsychologue, PhD 1 Plan Vieillissement normal Mild Cognitive Impairment Maladie d Alzheimer 2 3 La mémoire (1) Mémoire épisodique: système de mémoire qui soustend le souvenir conscient

Plus en détail

Vous avez dit «mémoire de travail»? Corentin Gonthier Maître de conférences en psychologie différentielle

Vous avez dit «mémoire de travail»? Corentin Gonthier Maître de conférences en psychologie différentielle Vous avez dit «mémoire de travail»? Corentin Gonthier Maître de conférences en psychologie différentielle corentin.gonthier@univ-rennes2.fr 2 3 4 5 Vous avez dit «mémoire de travail»? Question 1 : Mais

Plus en détail

Cours 2b. Aix-Marseille Université

Cours 2b. Aix-Marseille Université Cours 2b Vieillissement et Intelligence P. LEMAIRE Aix-Marseille Université Licence L3 Psychologie Année 2015-2016 Vieillissement et intelligence Evolution avec l âge des scores aux tests unifactoriels.

Plus en détail

Fiche 5 Mémorisation

Fiche 5 Mémorisation Fiche 5 Mémorisation Collège Sismondi 2009 2010 Image synoptique du fonctionnement de la mémoire Source de l image : http://apprendre.free.fr/chapitres/imag-totale-mem.htm 2 Fiche no 5: Mémorisation 1.

Plus en détail

DU VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL A LA DEMENCE. Docteur F.BOUTTIER 21/09/2009 Centre Hospitalier Bagnols sur Cèze

DU VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL A LA DEMENCE. Docteur F.BOUTTIER 21/09/2009 Centre Hospitalier Bagnols sur Cèze DU VIEILLISSEMENT CEREBRAL NORMAL A LA DEMENCE Docteur F.BOUTTIER 21/09/2009 Centre Hospitalier Uzès Bagnols sur Cèze Naître en 2006 c'est espérer vivre au moins 77ans pour les hommes et 84 ans pour les

Plus en détail

Cerveau et mémoire Introduction

Cerveau et mémoire Introduction Cerveau et mémoire Introduction Pour gérer son apprentissage en autonomie, il faut d abord comprendre le fonctionnement de la mémoire. La bonne nouvelle est la plasticité du cerveau qui s adapte en permanence

Plus en détail

DES Pédiatrie : Troubles des Apprentissages - Samedi 21 Juin Neuropsychologie de l Enfant : La Dyslexie Développementale

DES Pédiatrie : Troubles des Apprentissages - Samedi 21 Juin Neuropsychologie de l Enfant : La Dyslexie Développementale DES Pédiatrie : Troubles des Apprentissages - Samedi 21 Juin 2008 - Neuropsychologie de l Enfant : La Dyslexie Développementale Sonia KRIFI-PAPOZ, Psychologue-Neuropsychologue Service de Neuropédiatrie

Plus en détail

Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests. Licence 2

Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests. Licence 2 Méthodologie Clinique 1: Examen psychologique et tests Licence 2 CM 1 : 16 Septembre, 09:00-11:00 CM 2 : 30 Septembre, 09:00-11:00 CM 3 : 14 Octobre, 09:00-11:00 CM 4 : 4 Novembre, 09:00-11:00 CM 5 : 18

Plus en détail

Psychologie et apprentissage

Psychologie et apprentissage Psychologie et apprentissage Psychologie : étude scientifique des faits psychiques et des comportements humains. Elle tente de décrire, d'évaluer et d'expliquer les processus mentaux dans leur ensemble

Plus en détail

2- MCT et MdT. c- épreuve de double tâche (Baddeley, 1997) MdT, fonctions exécutives

2- MCT et MdT. c- épreuve de double tâche (Baddeley, 1997) MdT, fonctions exécutives 2- MCT et MdT c- épreuve de double tâche (Baddeley, 1997) MdT, fonctions exécutives épreuve nécessitant d effectuer 2 tâches différentes A et B d abord isolément puis simultanément administrateur central

Plus en détail

Les fonctions cognitives. Gina DEVAU 2015

Les fonctions cognitives. Gina DEVAU 2015 Les fonctions cognitives Gina DEVAU 2015 Les fonctions des hémisphères cérébraux Intégration des informations sensorielles Intégration des informations motrices Développement des fonctions cognitives Les

Plus en détail

Module webdesigner. Introduction à la psychologie cognitive. La mémoire

Module webdesigner. Introduction à la psychologie cognitive. La mémoire Module webdesigner Introduction à la psychologie cognitive La mémoire On distingue : la mémoire à court terme, caractérisée par une capacité limitée de stockage et un oubli rapide. la mémoire à long terme,

Plus en détail

de la mémoire. De Boeck

de la mémoire. De Boeck Quelques ouvrages - Cordier, F. & Gaonac h, D. (2010). Apprentissage et mémoire. Nathan Université - Nicolas, S. (2003). Mémoire et conscience. Armand Colin - Nicolas, S. (2000). La mémoire humaine. L'Harmattan

Plus en détail

DYSFONCTIONNEMENTS COGNITIFS Les tests fréquemment utilisés

DYSFONCTIONNEMENTS COGNITIFS Les tests fréquemment utilisés DYSFONCTIONNEMENTS COGNITIFS Les tests fréquemment utilisés Evaluation faite par : Neuropsychologues Orthophonistes Ergothérapeutes Quelques tests fréquemment utilisés pour l évaluation selon le patient

Plus en détail

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation

Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Chapitre 3 : l apprentissage et la mémorisation Le consommateur affine sa connaissance du monde au fur et à mesure des stimuli reçus : c est un processus continu Les théories behavioristes Elles s appuient

Plus en détail

Déficience intellectuelle: Introduction

Déficience intellectuelle: Introduction Déficience intellectuelle: Introduction Prof. Koviljka Barisnikov 21.02.2012 Rappel: La déficience intellectuelle Quelques synonymes : - Retard mental - La déficience mentale - Déficience intellectuelle

Plus en détail

A l origine de la persécution, le biais intentionnel?

A l origine de la persécution, le biais intentionnel? 14 ème Congrès de l ARSPG Paris 2016 A l origine de la persécution, le biais intentionnel? Elodie PEYROUX Psychologue Docteur en Neuropsychologie Centre référent lyonnais en Réhabilitation et Remédiation

Plus en détail

de la mémoire. De Boeck

de la mémoire. De Boeck CM de Psychologie Cognitive Master 1 Aurelia.bugaiska@gmail.com Quelques ouvrages - Cordier, F. & Gaonac h, D. (2010). Apprentissage et mémoire. Nathan Université - Nicolas, S. (2003). Mémoire et conscience.

Plus en détail

2 ème JOURNÉE MAGHRÉBINE DE MPRF 20 ème CONGRES NATIONAL DE LA SOTUMER L EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE

2 ème JOURNÉE MAGHRÉBINE DE MPRF 20 ème CONGRES NATIONAL DE LA SOTUMER L EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE 2 ème JOURNÉE MAGHRÉBINE DE MPRF 20 ème CONGRES NATIONAL DE LA SOTUMER L EVALUATION NEUROPSYCHOLOGIQUE INTRODUCTION Comment qualifier et quantifier? Ni trop ni trop peu! Un cadre : bilan-diagnostic, bilan

Plus en détail

Hélène Beaunieux. Les conséquences sur le cerveau de l addiction : un autre frein à la réinsertion sociale?

Hélène Beaunieux. Les conséquences sur le cerveau de l addiction : un autre frein à la réinsertion sociale? Journée régionale d Aquitaine «Addictions, précarité, insertion». 14 mars 2016, Biarritz Les conséquences sur le cerveau de l addiction : un autre frein à la réinsertion sociale? Hélène Beaunieux https://unicaen.academia.edu/hélènebeaunieux

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PSYCHOLOGIE

INTRODUCTION A LA PSYCHOLOGIE INTRODUCTION A LA PSYCHOLOGIE PSYCHOLOGIE COGNITIVE NEUROPSYCHOLOGIE Emilie GILSON Psychologue CAMSP de Chartres PLAN Introduction La psychologie cognitive La neuropsychologie Conclusion INTRODUCTION La

Plus en détail

Organisation des enseignements au semestre 9

Organisation des enseignements au semestre 9 Organisation des enseignements au semestre 9 UE1 : Les apports de la psychologie à la compréhension des troubles des fonctions cognitives et des apprentissages (Responsable : N. Bonneton-Botté) Connaître

Plus en détail

Les enfants ont-ils de la mémoire? La mémoire des enfants. Le fœtus a-t-il une mémoire? La mémoire. Les mécanismes fondamentaux

Les enfants ont-ils de la mémoire? La mémoire des enfants. Le fœtus a-t-il une mémoire? La mémoire. Les mécanismes fondamentaux des enfants Pr. Michel Fayol Clermont Université Blaise Pascal et CNRS Agence Nationale de la Recherche Michel.fayol@univ-bpclermont.fr Nimes Nov 2010 1 Les enfants ont-ils de la mémoire? Qu est ce que

Plus en détail

Troubles neuropsychologiques dans l alcoolo-dépendance : origine de la rechute?

Troubles neuropsychologiques dans l alcoolo-dépendance : origine de la rechute? Troubles neuropsychologiques dans l alcoolo-dépendance : origine de la rechute? H Beaunieux, AL Pitel, AP Le Berre, L Ritz, S Segobin, C Boudehent, C Lannuzel, F Vabret, F Eustache Articles en ligne sur

Plus en détail

VISION 27/09/15 SENSORIALITES ET MALADIE D ALZHEIMER. Une approche multidisciplinaire!

VISION 27/09/15 SENSORIALITES ET MALADIE D ALZHEIMER. Une approche multidisciplinaire! SENSORIALITES ET MALADIE D ALZHEIMER Une approche multidisciplinaire! Groupe prospective Fondation Médéric Alzheimer Alzheimer Outlook VISION 1 VOIES NEUROANATOMIQUES VOIES NEUROANATOMIQUES Voie ventrale

Plus en détail

LA COMMUNICATION QUELQUES CLÉS POUR COMMUNIQUER AVEC UNE PERSONNE ATTEINTE DE LA MALADIE D ALZHEIMER OU D UNE DÉMENCE APPARENTÉE

LA COMMUNICATION QUELQUES CLÉS POUR COMMUNIQUER AVEC UNE PERSONNE ATTEINTE DE LA MALADIE D ALZHEIMER OU D UNE DÉMENCE APPARENTÉE LA COMMUNICATION K QUELQUES CLÉS POUR COMMUNIQUER AVEC UNE PERSONNE ATTEINTE DE LA MALADIE D ALZHEIMER OU D UNE DÉMENCE APPARENTÉE Charlotte Sarlet Pour La Ligue Alzheimer PLAN 1. Vous avez dit démence?

Plus en détail

Traitement de l information et processus de mémorisation

Traitement de l information et processus de mémorisation Traitement de l information et processus de mémorisation Dans traitement de l information on entend ; mémorisation, raisonnement, conceptualisation, imagination. Le traitement de l info est connu sous

Plus en détail

Introduction. UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire Introduction.

Introduction. UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire Introduction. Introduction UE 1 Méthodologie de l examen psychologique Evaluation Cognitive Christine Moroni Année universitaire 007-008 Troubles cognitifs symptômes manifestations de surface Ils peuvent être observés

Plus en détail

Le vieillissement cognitif pendant la vie active.

Le vieillissement cognitif pendant la vie active. B Baracat Le vieillissement cognitif pendant la vie active. Centre Universitaire de Formation et de Recherche Jean-François Champollion Albi Laboratoire Travail & Cognition CLLE-LTC UMR 5263 Université

Plus en détail

Julie Bertrand Bureau 215 du Pôle AAFE -

Julie Bertrand Bureau 215 du Pôle AAFE - Julie Bertrand Bureau 215 du Pôle AAFE - juliebertrand21@gmail.com But : psychopathologie développementale? Méthodo? Questions scientifiques? Autisme Syndrome de Down (SD =T21) Syndrome de Williams (SW)

Plus en détail

FONCTIONS COGNITIVES ET PSYCHOLOGIE COGNITIVES

FONCTIONS COGNITIVES ET PSYCHOLOGIE COGNITIVES FONCTIONS COGNITIVES ET PSYCHOLOGIE COGNITIVES 21/04/10 Mme Calvel Psy 4 I. Psychologie cognitive A. Définition B. Les principales fonctions cognitives 1. Mémoire à Court Terme (MCT) a. La mémoire sensorielle

Plus en détail

ETUDE CLINIQUE MICROFANC. 25 ans de l AFMF 17 Octobre Dr Sandrine PASSEMARD. Pr SOCIE, Pr DALLE, Pr PEFFAULT de LATOUR, Dr LEBLANC

ETUDE CLINIQUE MICROFANC. 25 ans de l AFMF 17 Octobre Dr Sandrine PASSEMARD. Pr SOCIE, Pr DALLE, Pr PEFFAULT de LATOUR, Dr LEBLANC ETUDE CLINIQUE MICROFANC 25 ans de l AFMF 17 Octobre 2015 Dr Sandrine PASSEMARD Pr SOCIE, Pr DALLE, Pr PEFFAULT de LATOUR, Dr LEBLANC QU Est-ce QUE MICROFANC? ETUDE CLINIQUE - PHRC FINANCEE PAR la DRCD

Plus en détail

Apprendre sans se souvenir : le cas de l amnésie développementale. Audrey NOEL Maitre de conférence CRPCC- Université Rennes 2

Apprendre sans se souvenir : le cas de l amnésie développementale. Audrey NOEL Maitre de conférence CRPCC- Université Rennes 2 Apprendre sans se souvenir : le cas de l amnésie développementale Audrey NOEL Maitre de conférence CRPCC- Université Rennes 2 Journée CRTLA 18 Novembre 2016 1. Mémoire et modèles de la mémoire 1. La mémoire

Plus en détail

Contexte. Véronique Parent, M.Ps. Marie-Claude Guay, Ph.D. André Achim, Ph.D. Philippe Lageix, MD SUBVENTIONS DE RECHERCHE : FQRSC-MEQ

Contexte. Véronique Parent, M.Ps. Marie-Claude Guay, Ph.D. André Achim, Ph.D. Philippe Lageix, MD SUBVENTIONS DE RECHERCHE : FQRSC-MEQ Effet d un programme de remédiation cognitive auprès de jeunes présentant un trouble déficitaire de l attention/hyperactivité avec trouble du comportement Véronique Parent, M.Ps. Marie-Claude Guay, Ph.D.

Plus en détail

CH. II Prédicteurs et précurseurs de l apprentissage de la lecture - orthographe

CH. II Prédicteurs et précurseurs de l apprentissage de la lecture - orthographe CH. II Prédicteurs et précurseurs de l apprentissage de la lecture - orthographe 1. Considérations théoriques et méthodologiques 2. Résultats généraux 3. La conscience phonologique 4. La connaissance des

Plus en détail

Programme d études de rendement de la Nouvelle-Écosse (PERNE) L Évaluation de la Nouvelle-Écosse : lecture, écriture et mathématiques en 6 e année

Programme d études de rendement de la Nouvelle-Écosse (PERNE) L Évaluation de la Nouvelle-Écosse : lecture, écriture et mathématiques en 6 e année Programme d études de rendement de la Nouvelle-Écosse (PERNE) L Évaluation de la Nouvelle-Écosse : lecture, écriture et mathématiques en 6 e année Lecture et écriture en 6 e année L Évaluation de la Nouvelle-Écosse

Plus en détail

Le contrôle du mouvement : approches comportementales

Le contrôle du mouvement : approches comportementales Université Paul Sabatier STAPS - Licence 1 UE 8 Le contrôle du mouvement : approches comportementales Bernard Thon Laboratoire PRISSMH Equipe Adaptations Perceptivo-Motrices et Apprentissage Faculté des

Plus en détail

Véronique Quaglino Maître de Conférences en Neuropsychologie Cognitive Université de Picardie Jules Verne

Véronique Quaglino Maître de Conférences en Neuropsychologie Cognitive Université de Picardie Jules Verne Quaglino, V. (2005). Histoire de la mémoire implicite en neuropsychologie cognitive. In J.-C. Dupont (Ed.), Histoires de la Mémoire (203-213). Paris : Vuibert. p. 1 Véronique Quaglino Maître de Conférences

Plus en détail

LIBAN TESTS EDITIONS. WAIS-IV, Échelle d Intelligence de Wechsler pour adultes, - 4ème édition, 2011 D.WECHSLER, Adaptation Française

LIBAN TESTS EDITIONS. WAIS-IV, Échelle d Intelligence de Wechsler pour adultes, - 4ème édition, 2011 D.WECHSLER, Adaptation Française WAIS-IV, Échelle d Intelligence de Wechsler pour adultes, - 4ème édition, 2011 D.WECHSLER, Adaptation Française Public : Adultes, Personnes âgées, Adolescents Indication : Evaluation de l'intelligence

Plus en détail

INTERVENTION DU 27/04/2007 ============ Geneviève LYARD

INTERVENTION DU 27/04/2007 ============ Geneviève LYARD INTERVENTION DU 27/04/2007 ============ Geneviève LYARD Psychologue/neuropsychologue DYS DYS ILS SONT COMMENT LES COMPRENDRE ET LES AIDER CARACTERISTIQUES COMMUNES Trouble permanent Amélioré mais pas guéri

Plus en détail

LA MEMOIRE. La mémoire joue un rôle fondamental dans le développement. Sans mémoire, il n'y a pas d'apprentissage.

LA MEMOIRE. La mémoire joue un rôle fondamental dans le développement. Sans mémoire, il n'y a pas d'apprentissage. LA MEMOIRE La mémoire joue un rôle fondamental dans le développement. Sans mémoire, il n'y a pas d'apprentissage. Mémoriser est un processus complexe permettant d'enregistrer et de restituer des informations.

Plus en détail

La mémoire temporelle dans les pathologies neurologiques

La mémoire temporelle dans les pathologies neurologiques La mémoire temporelle dans les pathologies neurologiques Quelques pathologies Quelques pathologies L'amnésie C'est une perte (partielle ou totale) de la mémoire. Elle peut être d'origine organique (tumeur

Plus en détail

Manuel de psychologie cognitive. Laure Léger

Manuel de psychologie cognitive. Laure Léger P S Y C H O S U P Manuel de psychologie cognitive Laure Léger Conseiller éditorial Fabien Fenouillet Illustration de couverture Franco Novati Dunod, Paris, 2016 Dunod, 2014 5 rue Laromiguière, 75005 Paris

Plus en détail

Préambule. La plasticité. La plasticité. La plasticité du cerveau: mythe ou/et réalité? Est-ce réellement si «simple»?

Préambule. La plasticité. La plasticité. La plasticité du cerveau: mythe ou/et réalité? Est-ce réellement si «simple»? Préambule La plasticité du cerveau: mythe ou/et réalité? Z-score COMPORTEMENT Volume cérébral CERVEAU Catherine LUDWIG Université de Genève Centre Interfacultaire de Gérontologie & Faculté de Psychologie

Plus en détail

Bases neuroanatomiques et neurobiologiques de la mémoire. Catherine Allaire Journée CRTLA 2016

Bases neuroanatomiques et neurobiologiques de la mémoire. Catherine Allaire Journée CRTLA 2016 Bases neuroanatomiques et neurobiologiques de la mémoire Catherine Allaire Journée CRTLA 2016 Adulte et enfant Structures anatomiques et circuits neuronaux bien connus chez l adulte: Hippocampe, circuits

Plus en détail

PSYCHOLOGIE SOCIALE AVANCÉE ORGANISATION ORGANISATION. C. M. => 4 intervenants : 18h T.D. J.B. LÉGAL L3 : : : :

PSYCHOLOGIE SOCIALE AVANCÉE ORGANISATION ORGANISATION. C. M. => 4 intervenants : 18h T.D. J.B. LÉGAL L3 : : : : PSYCHOLOGIE SOCIALE AVANCÉE J.B. LÉGAL L3 : : 2010-2011 : : ORGANISATION C. M. => 4 intervenants : J.-B. Légal : cognition sociale R. Finkelstein : théorie de l identité sociale J.-F. Verlhiac : comparaison

Plus en détail

Les échelles d évaluation de «l intelligence» chez l enfant : WPPSI et WISC-IV. M.-P. Vernier-Hauvette - C.R.T.L.A. - C.H.U.

Les échelles d évaluation de «l intelligence» chez l enfant : WPPSI et WISC-IV. M.-P. Vernier-Hauvette - C.R.T.L.A. - C.H.U. Les échelles d évaluation de «l intelligence» chez l enfant : WPPSI et WISC-IV M.-P. Vernier-Hauvette - C.R.T.L.A. - C.H.U. Amiens L intelligence Selon Wechsler : «Capacité globale ou complexe qu'a l'individu

Plus en détail

Commission Aide à la réussite Synthèse du workshop du 25/04/2017

Commission Aide à la réussite Synthèse du workshop du 25/04/2017 1. Commission Aide à la réussite Synthèse du workshop du 25/04/2017 SOMMAIRE I re PARTIE : «OPTIMISER LA MÉMOIRE : UNE AFFAIRE DE CONNAISSANCE DE SOI ET DE STRATÉGIES» 3 Sur base de la présentation effectuée

Plus en détail

I. Processus cognitifs et traitement de l information

I. Processus cognitifs et traitement de l information I. Processus cognitifs et traitement de l information Processus cognitifs et traitement de l information Psychologie cognitive : s'intéresse principalement aux mécanismes d'acquisition, de traitement,

Plus en détail

Evaluation neuropsychologique dans la Sclérose en plaques

Evaluation neuropsychologique dans la Sclérose en plaques Evaluation neuropsychologique dans la Sclérose en plaques Céline CHANIAL Neuropsychologue Service de Neurologie CHU Saint Etienne chanial.celine@gmail.com BCcogSEP Batterie Courte d évaluation des fonctions

Plus en détail

Échelle d'intelligence de Wechsler pour enfants et adolescents 5 ème édition - Adaptation française ECPA

Échelle d'intelligence de Wechsler pour enfants et adolescents 5 ème édition - Adaptation française ECPA *Valable jusqu au 31 octobre 2016 NOUVEAUTÉ Échelle d'intelligence de Wechsler pour enfants et adolescents 5 ème édition - Adaptation française ECPA MATÉRIEL COMPLET (PAPIER) + CORRECTIONS SUR Q-GLOBAL

Plus en détail