Éducation thérapeutique. maladies chroniques

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Éducation thérapeutique. maladies chroniques"

Transcription

1 Éducation thérapeutique et prise en charge des patients porteurs de maladies chroniques Quels modèles médico-économiques en présence?

2 Maladies chroniques États-unis et maladies chroniques 120 millions de personnes dont la moitié avec >= 2 problèmes de santé chroniques Personnes âgées => Risque d incapacité 75% des dépenses de santé 5 maladies chroniques (hypertension, maladie cardiaque, diabètes, asthme, troubles métaboliques) représente 50% des dépenses de santé (coûts médicaux directs) une maladie chronique : 2,5 fois plus Dépense de santé pour une personne avec >=5 problèmes de santé chronique : 15 fois plus

3 Maladies chroniques États-unis et maladies chroniques 75% des dépenses de santé 5 maladies chroniques représente 50% des dépenses de santé (coûts médicaux directs) hypertension, maladie cardiaque, diabètes, asthme, troubles métaboliques Patient avec 1 maladie chronique : dépenses de santé multiplié par 2,5

4 Liens entre la part des assurés et la part des dépenses Patients malade s en phase terminale 1 10 Soins palliatifs Patients porteurs de maladies chroniques Programmes «management» Personnes à risque de maladies chronique s Programmes d éducation Personnes en bonne santé Bien être Prévention primaire % assurés % coûts Source : Boston consulting group, repris du rapport de P-L. Bras, G. Duhamel, E. Grass (RM P : IGAS)

5 Maladies chroniques Éléments de contexte : Modification des données épidémiologiques Augmentation des ressources disponibles et contraintes économiques Des acteurs de la prise en charge plus nombreux et avec de nouveaux rôles Approche plus «santé» et moins «soins» E.Rusch

6 Prise en charge : modèle s Système de distribution des soins ET Système de financement des soins Managed Care

7 Prise en charge : modèle s Modèle traditionnel Soins (primaires) délivrés par un médecin (isolé) dans le cadre d un épisode aigu. «Chronic care» modèle Met l accent sur la participation active aux soins du patient et de la communauté ainsi que sur la délivrance (planifiée) des soins dans un continuum temporel.

8 Mobilisation de ressources externes et communautaires Organisation performante du système de soins Aide à la décision : Protocoles soins formalisés Système d information : Rappel - retour info - dossier Organisation de l équipe de soins : partage des taches Soutien des patients à leur propre prise en charge

9

10 Prise en charge : modèle s «Chronic care» modèle Exige des changements radicaux du système de soins Approches intermédiaires Managed Care exemple HMO : Health Maintenance Organization Disease Management

11 Disease management Définition «Système coordonnée d intervention et de communication en matière de soins, dirigé vers des populations pour lesquelles les efforts des patients eux-mêmes ont un impact significatif» Association américaine du DM

12 Disease management Pour : Soutenir la relation entre le médecin et le patient Prévenir les complications Recommandations scientifiques Capacités des patients (empowerment) Évaluer les résultats humains, cliniques et économiques (amélioration continue)

13 Disease management Un programme comprend : Identifier les écarts pratiques/recommandations Identifier la population de patients à risque Identifier les niveaux de risque (besoins/actions) Articuler les médecins et les autres professionnels Éduquer les patients Développer les systèmes d information et de communication plate forme téléphonique (coaching), base de données patients Surveiller les processus (reporting, système d alerte) Évaluer

14 Disease management Un programme comprend : Éducation thérapeutique Coaching Appui à la coordination des soins Monitoring à domicile et système d alerte

15 Disease management Particularités des actions : Orientées sur les maladies chroniques Centrées sur les patients Comprennent des démarches éducatives et de soutien Certaines sont prises en charge par un organisme ou une structure «DM»

16 Enjeux Sur la prise en charge De nouveaux métiers Un nouveau partage de rôles Une nouvelle organisation Sur les modalités de financement De l épisode de soins à la continuité des soins Forfaits ou actes Quels incitatifs pour quelles performances?

17 Prise en charge et Financement

18 T2A : 5 modes de financement Les financements liés à l activité Autres financements Forfait par séjour (GHS) Actes externes, HAD Médicaments, DMI (en sus) Financements mixtes Urgence et PMO Missions d Intérêt Général et d aide à la Contractualisation (MIGAC)

19 T2A

Quoi, pourquoi, comment et qui rémunérer pour une action d éducation thérapeutique en activité libérale?

Quoi, pourquoi, comment et qui rémunérer pour une action d éducation thérapeutique en activité libérale? Quoi, pourquoi, comment et qui rémunérer pour une action d éducation thérapeutique en activité libérale? Yann Bourgueil IRDES Journée IPCEM 10 novembre 2006 Plan L importance des maladies chroniques et

Plus en détail

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux :

Objectifs du programme. Sommaire de la présentation. Généraux : 201-11-21 Action-Santé : Centre de gestion des maladies chroniques Présentation du programme pour la clientèle diabétique et hypertendue au CSSS Sud-Ouest-Verdun Présenté par : Valérie Sicard, Infirmière

Plus en détail

Vieillissement de la population et réponse aux besoins en aide et soins des personnes âgées : les réflexions du canton de Vaud

Vieillissement de la population et réponse aux besoins en aide et soins des personnes âgées : les réflexions du canton de Vaud Vieillissement de la population et réponse aux besoins en aide et soins des personnes âgées : les réflexions du canton de Vaud Langzeitpflege wohin? Journée de réflexion 2 septembre 2016 Stéfanie MONOD,

Plus en détail

Réflexions en cours dans le canton de Vaud Les Régions de Santé et l articulation avec le domaine social

Réflexions en cours dans le canton de Vaud Les Régions de Santé et l articulation avec le domaine social Réflexions en cours dans le canton de Vaud Les Régions de Santé et l articulation avec le domaine social Colloque du réseau de soins Genève 10 novembre 2016 Patrick Beetschen Chargé de mission stratégique

Plus en détail

Travail en réseau et intégration des soins

Travail en réseau et intégration des soins Congrès international Les enjeux du vieillissement en Suisse Lausanne, 3 décembre 2015 Travail en réseau et intégration des soins Patrick Beetschen Service de la Santé publique Plan de l exposé 1. Quel

Plus en détail

16 Février 2012 Marie Dominique Lussier Anap Aide à l autonomie et parcours de vie

16 Février 2012 Marie Dominique Lussier Anap Aide à l autonomie et parcours de vie 16 Février 2012 Marie Dominique Lussier Anap Aide à l autonomie et parcours de vie Le parcours des personnes âgées dans le système de santé: Enseignements tirés de travaux menés avec 3 Agences régionales

Plus en détail

Les suivis systématiques de clientèles

Les suivis systématiques de clientèles Les suivis systématiques de clientèles Un apport aux projets cliniques, à la gestion des maladies chroniques et à la mise en œuvre des réseaux intégrés de services 1 Plan de la présentation Quelques constats

Plus en détail

Quand la comorbidité est prise en charge en GMF histoire de cas

Quand la comorbidité est prise en charge en GMF histoire de cas Quand la comorbidité est prise en charge en GMF histoire de cas Alain Larouche, MD président, Groupe santé Concerto Claude Sicotte, Ph.D., professeur titulaire et consultant, Département d administration

Plus en détail

GESTION DES RISQUES A DOMICILE Contexte réglementaire et organisation du dispositif en France

GESTION DES RISQUES A DOMICILE Contexte réglementaire et organisation du dispositif en France GESTION DES RISQUES A DOMICILE Contexte réglementaire et organisation du dispositif en France Marie SAUVAGE Gestionnaire de risques, Structures médico-sociales et Soins en ville STARAQS m-sauvage@staraqs.com

Plus en détail

LES MINUTES DE L INNOVATION MEDIC. Monitoring électronique à domicile de l insuffisance cardiaque chronique.

LES MINUTES DE L INNOVATION MEDIC. Monitoring électronique à domicile de l insuffisance cardiaque chronique. LES MINUTES DE L INNOVATION MEDIC Monitoring électronique à domicile de l insuffisance cardiaque chronique. Présentation de l équipe projet La prise en charge médicale de l insuffisance cardiaque chronique

Plus en détail

Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité

Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité Examiner le profil de santé des personnes consultant les services courants de santé : maladie physique chronique, trouble mental et comorbidité Identifier des conséquences à la présence de comorbidités

Plus en détail

< 75 ans : années de vie perdues. Espérance de vie : au minimum raccourcie de 15 ans

< 75 ans : années de vie perdues. Espérance de vie : au minimum raccourcie de 15 ans 1 La mortalité 7 e cause de décès au Canada < 75 ans : 25 000 années de vie perdues Espérance de vie : au minimum raccourcie de 15 ans La morbidité 40 % des diabétiques développent des complications à

Plus en détail

Parcours de soins BPCO

Parcours de soins BPCO Parcours de soins BPCO 65 iémes Journées Pharmaceutiques Internationales de Paris Dr Caroline Latapy 28/11/2014 1 Chef de projet au Service Maladies Chroniques et Dispositifs d Accompagnement des Malades

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Nathalie PASQUIER en Saône et Loire Le PRS et les parcours : enjeux

Plus en détail

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes

PLAN national AVC PLAN national TLM Projets pilotes PLAN national PLAN national TLM Projets pilotes 7 juillet 2011 Objectifs de la présentation Présentation du plan Contexte général du plan national et du plan national télémédecine Mettre en évidence l

Plus en détail

FINANCEMENT DES ETABLISSEMENTS DE SANTE. Marie-Hélène BERTOCCHIO

FINANCEMENT DES ETABLISSEMENTS DE SANTE. Marie-Hélène BERTOCCHIO FINANCEMENT DES ETABLISSEMENTS DE SANTE Marie-Hélène BERTOCCHIO MCO Le financement de l'activité MCO défini dans l objectif de dépenses en médecine chirurgie obstétrique (ODMCO) est décomposé en trois

Plus en détail

Coopération entre professionnels de santé. Vers de nouveaux métiers?

Coopération entre professionnels de santé. Vers de nouveaux métiers? Coopération entre professionnels de santé Vers de nouveaux métiers? Qu est-ce que la coopération entre les professionnels de santé? La loi n 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de l hôpital et

Plus en détail

Journée Régionale REQUAMIP. 31 mai Toulouse ASSURER LA CONTINUITE DES SOINS

Journée Régionale REQUAMIP. 31 mai Toulouse ASSURER LA CONTINUITE DES SOINS Journée Régionale REQUAMIP 31 mai 2011 Toulouse ASSURER LA CONTINUITE DES SOINS DR Hervé FERRIER CH REVEL CONTINUITE DES SOINS pourquoi cette thématique? Répondre à l objectif de la journée destinée à

Plus en détail

Parcours de santé complexe, parcours du combattant?

Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Quels moyens pour prévenir les ruptures? 28 janvier 2015, cellule de coordination VISage Les différents niveaux de coordination Coordination clinique

Plus en détail

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013

La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Réunions départementales ARS / EHPAD octobre 2013 La mise en œuvre du parcours des personnes âgées point de situation octobre 2013 Mme Carole PIERRE dans l Yonne Le PRS et les parcours : enjeux et mise

Plus en détail

Elaboration de guide et d'outils pour le parcours de santé : principes et application à la périnatalité

Elaboration de guide et d'outils pour le parcours de santé : principes et application à la périnatalité Elaboration de guide et d'outils pour le parcours de santé : principes et application à la périnatalité A-F Pauchet-Traversat Direction de la qualité et sécurité des soins Service Macdam Evolution du parcours

Plus en détail

LE ROLE DE L INFIRMIER DANS L EDUCATION DU PATIENT. Claudine ZAFFRAN JNI 10 Juin 2010

LE ROLE DE L INFIRMIER DANS L EDUCATION DU PATIENT. Claudine ZAFFRAN JNI 10 Juin 2010 LE ROLE DE L INFIRMIER DANS L EDUCATION DU PATIENT Claudine ZAFFRAN JNI 10 Juin 2010 En quoi l éducation thérapeutique peut être une question d actualité? Dans quelle mesure le rôle de l IDE dans cette

Plus en détail

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014

Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux. Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Intervention de l HAD dans les établissements sociaux et médico-sociaux Délégation Départementale FEHAP du 02 décembre 2014 Définition de l HAD Définition L HAD s adresse à tous les patients quelques soit

Plus en détail

UN OUTIL DE COORDINATION ET DE SUIVI DU PARCOURS EDUCATIFS DES PATIENTS

UN OUTIL DE COORDINATION ET DE SUIVI DU PARCOURS EDUCATIFS DES PATIENTS UN OUTIL DE COORDINATION ET DE SUIVI DU PARCOURS EDUCATIFS DES PATIENTS CONTEXTE Le Centre d Education Thérapeutique de Bordeaux Aquitaine (CETBA) Le CETBA, association loi 1901, a pour mission de: Devenir

Plus en détail

EVALUATION DES SERVICES DE SANTE MENTALE DE LA CORPORATION SANITAIRE DU PARC TAULÍ INTRODUCTION

EVALUATION DES SERVICES DE SANTE MENTALE DE LA CORPORATION SANITAIRE DU PARC TAULÍ INTRODUCTION EVALUATION DES SERVICES DE SANTE MENTALE DE LA CORPORATION SANITAIRE DU PARC TAULÍ. 1 1. INTRODUCTION Le Service de Santé Mentale du Parc Taulí est composé d un ensemble de dispositifs qui se regroupent

Plus en détail

Le projet DÉFI Santé La gestion intégrée de la maladie chronique. 11 juin 2007

Le projet DÉFI Santé La gestion intégrée de la maladie chronique. 11 juin 2007 Le projet DÉFI Santé La gestion intégrée de la maladie chronique 11 juin 2007 Objectifs de la présentation Définir le projet Base scientifique du projet Évolution et implantation du projet DÉFI santé Constats

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

Loi de modernisation du système de santé : PTA, GHT, et autres sigles. Pierre-Yves ROUSSEL, FEHAP

Loi de modernisation du système de santé : PTA, GHT, et autres sigles. Pierre-Yves ROUSSEL, FEHAP Loi de modernisation du système de santé : PTA, GHT, et autres sigles. Pierre-Yves ROUSSEL, FEHAP 1 La loi de modernisation du système de santé 227 articles plus encore de textes d application Et sur le

Plus en détail

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs

L offre de soins, une synergie de tous les acteurs 2016 L offre de soins, une synergie de tous les acteurs En France, l offre de soins se compose : de la médecine de ville (dite aussi ambulatoire) constituée des professionnels exerçant en cabinet : médecins

Plus en détail

de Santé du Bessin ville / hôpital

de Santé du Bessin ville / hôpital Réseau de Santé du Bessin Réseau de Santé du Bessin et coopération ville / hôpital Dr Thierry Gandon Cafés Réseaux URML I.d.F 20.05.2008 France Normandie Caen Bayeux - 14 Bayeux Caen Le Bessin 100.000

Plus en détail

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile

Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile Prise en charge à domicile : vers une coordination personnalisée des parcours de santé à domicile 15 décembre 2016 Santélys Association Association loi 1901 reconnue d utilité publique créée en 1900 Santé

Plus en détail

La prise en charge et la protection sociale des personnes atteintes de maladie chronique

La prise en charge et la protection sociale des personnes atteintes de maladie chronique Haut Conseil de la santé publique rapport La prise en charge et la protection sociale des personnes atteintes de maladie chronique novembre 2009 Haut Conseil de la santé publique SYNTHESE Rapport sur la

Plus en détail

Évaluation des pratiques professionnelles

Évaluation des pratiques professionnelles Évaluation des pratiques professionnelles Anne-Françoise Pauchet-Traversat Service des recommandations professionnelles 1 L ÉVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Définition une démarche d analyse d

Plus en détail

PROPOSITION DE CAHIER DES CHARGES POUR L EDUCATION THERAPEUTIQUE EN NEPHROLOGIE

PROPOSITION DE CAHIER DES CHARGES POUR L EDUCATION THERAPEUTIQUE EN NEPHROLOGIE PROPOSITION DE CAHIER DES CHARGES POUR L EDUCATION THERAPEUTIQUE EN NEPHROLOGIE Version de travail CIB_10oct2008 Introduction L organisation Mondiale de la Santé a souligné dans son rapport de 2006 que

Plus en détail

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur

Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur Place des réseaux de santé dans la prise en charge de la douleur 7 ème Congrès National de lutte contre la douleur Oran le 17-18 Mars 2011 Dr Malika AMELLOU Gynécologue obstétricienne Mairie de PARIS Eléments

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE LA SANTÉ PUBLIQUE par Christian Pradier

PREMIÈRE PARTIE LA SANTÉ PUBLIQUE par Christian Pradier Sommaire PRÉFACE par Pr. Daniel Benchimol...9 PREMIÈRE PARTIE LA SANTÉ PUBLIQUE par Christian Pradier CHAPITRE 1: DÉFINITION ET ENJEUX... 13 I. Définitions de la santé publique...13 II. Évolution de la

Plus en détail

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014

Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie. Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Le Plan Cancer 3 et Les Soins de Support en Cancérologie Florian Scotté Hôpital Européen Georges Pompidou - Oncologie Médicale Caen 20 juin 2014 Définition des Soins de Support Oncologiques Ensemble des

Plus en détail

STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE. Document d information.

STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE. Document d information. STAGES DE MEDECINE «HUMANITAIRE» AU SEIN DES MISSSIONS INTERNATIONALES DE LA CROIX-ROUGE FRANCAISE Document d information Lutte contre le VIH/Sida Contexte Dans le monde, l Afrique est le continent le

Plus en détail

INFIRMIÈRE TECHNICIENNE EN GMF

INFIRMIÈRE TECHNICIENNE EN GMF INFIRMIÈRE TECHNICIENNE EN GMF L infirmière technicienne en GMF évalue l état de santé, détermine et assure la réalisation du plan de soins et de traitements infirmiers. Elle prodigue les soins et traitements

Plus en détail

Faits marquants AN au service de LA SANTé des franciliens

Faits marquants AN au service de LA SANTé des franciliens Faits marquants 2016 1 AN au service de LA SANTé des franciliens Un nouveau modèle d'agence Notre système de santé est en constante mutation. L ARS Île-de-France accompagne établissements et opérateurs

Plus en détail

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD

RESEAUX et FILIERES DE SOINS. Promotion UE 1.2.S2 DP /AVD RESEAUX et FILIERES DE SOINS Promotion 2015.2018. UE 1.2.S2 DP /AVD 1 Organisation du système de soins Niveau national L Etat finance l offre de soins Réponse aux besoins de santé de la population Couverture

Plus en détail

VIEILLISSEMENT, CHRONICITÉ ET VIRAGE AMBULATOIRE: IMPACT SUR LES SOINS À DOMICILE. Christophe Debout Inf, PhD

VIEILLISSEMENT, CHRONICITÉ ET VIRAGE AMBULATOIRE: IMPACT SUR LES SOINS À DOMICILE. Christophe Debout Inf, PhD VIEILLISSEMENT, CHRONICITÉ ET VIRAGE AMBULATOIRE: IMPACT SUR LES SOINS À DOMICILE Christophe Debout Inf, PhD Plan Quelques données, quelques constats Adapter l offre de soins: décisions et implémentation

Plus en détail

Le financement des PASS

Le financement des PASS 1ère journée régionale des PASS Région Pays de la Loire Le financement des PASS Centre hospitalier universitaire de Nantes N. SEVIN-CARPENTIER, Assistante de gestion Activités de Santé publique T.ROUX,

Plus en détail

Conférence des PCME de CHU et Santé Publique : Quelle relation?

Conférence des PCME de CHU et Santé Publique : Quelle relation? Conférence des PCME de CHU et Santé Publique : Quelle relation? PCME-Santé Publique Quelle est la rôle de la conférence PCME CHU? Partage d information Débat interne et externe Représentation Santé publique

Plus en détail

Réflexions sur la sédation en phase terminale en gériatrie

Réflexions sur la sédation en phase terminale en gériatrie LES SOINS PALLIATIFS EN ÉTABLISSEMENTS DE SOINS ET D HÉBERGEMENT POUR PERSONNES ÂGÉES OU HANDICAPÉES, ET À DOMICILE Organisation B5 Réflexions sur la sédation en phase terminale en gériatrie 1 Définition

Plus en détail

VENDREDI 4 DÉCEMBRE 2015

VENDREDI 4 DÉCEMBRE 2015 VENDREDI 4 DÉCEMBRE 2015 NOTRE MISSION «Transformer l innovation scientifique en valeur thérapeutique, économique, en processus industriel et en emplois.» Christian Lajoux PRÉSENTATION DE L ÉTUDE NOEMIE

Plus en détail

Démarche qualité en Gériatrie Hôpital EHPAD. Y. Wolmark

Démarche qualité en Gériatrie Hôpital EHPAD. Y. Wolmark Démarche qualité en Gériatrie Hôpital EHPAD Y. Wolmark LA QUALITE Aptitude à satisfaire les besoins exprimés ou implicites des utilisateurs La qualité des soins OMS Garantir à chaque patient la combinaison

Plus en détail

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT

session d information LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT LA TARIFICATION A L ACTIVITE ET LE MEDICAMENT Les modalités de la réforme 5 GRANDES MODALITES DE FINANCEMENT Financements directement liés à l activité FORFAIT PAR SEJOUR (GHS et suppléments) TARIFS PAR

Plus en détail

Groupement Hospitalier de Territoire de la Haute-Saône FORUM FHF

Groupement Hospitalier de Territoire de la Haute-Saône FORUM FHF Groupement Hospitalier de Territoire de la Haute-Saône FORUM FHF Jeudi 6 octobre 2016 1 Un Groupe Hospitalier préconstitutif du GHT 8 sites géographiques (1233 lits et places) 3 sites sanitaires (546 lits

Plus en détail

RESEAU SLA ILE DE FRANCE

RESEAU SLA ILE DE FRANCE 23/03/2016 RESEAU SLA ILE DE FRANCE Parcours de soins des patients atteints de SLA Valérie CORDESSE La Sclérose Latérale Amyotrophique Une des affections neurodégénératives les plus rapidement invalidantes

Plus en détail

LA PERFORMANCE DES PARCOURS DES PERSONNES EN SANTÉ À L ÉCHELLE D UN TERRITOIRE : QUELS ENJEUX?

LA PERFORMANCE DES PARCOURS DES PERSONNES EN SANTÉ À L ÉCHELLE D UN TERRITOIRE : QUELS ENJEUX? LA PERFORMANCE DES PARCOURS DES PERSONNES EN SANTÉ À L ÉCHELLE D UN TERRITOIRE : QUELS ENJEUX? Dr Christian ESPAGNO, Directeur associé, ANAP 27 avril 2017 - Journée Nationale Hospi Diag Agence Nationale

Plus en détail

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau

Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau 1 Lien Ville Hôpital pour un maintien au domicile: la nécessaire coordination et le travail en réseau Isabelle Crassard France Woimant Référents neurologie ARS IDF XXème Journée nationale d Etudes et de

Plus en détail

Intégration des soins : les enjeux pour l EMS de demain!

Intégration des soins : les enjeux pour l EMS de demain! Intégration des soins : les enjeux pour l EMS de demain! Des besoins populationnels à l innovation organisationnelle! Dr. Philippe Schaller, Groupe Médical d'onex, Réseau de Soins Delta 1 Objectifs Intégration

Plus en détail

Stratégie nationale de télémédecine et Prise en charge de l AVC : Où en sommes nous? Direction générale de l offre de soin

Stratégie nationale de télémédecine et Prise en charge de l AVC : Où en sommes nous? Direction générale de l offre de soin Stratégie nationale de télémédecine et Prise en charge de l AVC : Où en sommes nous? La télémédecine constitue un facteur d amélioration de la performance de notre système de santé : Pour les patients,

Plus en détail

Déploiement des Télésoins dans l Insuffisance Cardiaque en Basse-Normandie

Déploiement des Télésoins dans l Insuffisance Cardiaque en Basse-Normandie Déploiement des Télésoins dans l Insuffisance Cardiaque en Basse-Normandie Phase 2 financée par ARH, URCAM et CRBN Dr Sabatier, Dr Belin, Pr Grollier CHU de CAEN / APRIC Épidémiologie Épidémiologie ICC

Plus en détail

La télémédecine. Une nouvelle pratique médicale au service des citoyens. Société française de télémédecine. Sommaire

La télémédecine. Une nouvelle pratique médicale au service des citoyens. Société française de télémédecine. Sommaire La télémédecine. Une nouvelle pratique médicale au service des citoyens Par : le docteur Pierre Simon Société française de télémédecine. Sommaire La télémédecine.... 1 I. La révolution numérique :... 1

Plus en détail

Qu arriverait-il si le projet était mis en œuvre à l échelle du pays?

Qu arriverait-il si le projet était mis en œuvre à l échelle du pays? Fiche d information sur l Ouest canadien : Le soutien à domicile des patients atteints de MPOC permet d optimiser les ressources hospitalières et de réduire les dépenses de santé Au Canada, les patients

Plus en détail

Filière management d établissement

Filière management d établissement 5. Filière management d établissement La filière management d établissement garantit la réalisation de trois grands objectifs : conduire et animer le projet d établissement manager une équipe valoriser

Plus en détail

R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION. I. L'hôpital public : Définition :

R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION. I. L'hôpital public : Définition : R5 = HOSPITALISATION R5 = HOSPITALISATION I. L'hôpital public : Définition : Établissement public de santé, investi d une mission de service public hospitalier reposant sur 3 grand principes : égalité

Plus en détail

Améliorer la pertinence de l hébergement hospitalier pour les Personnes âgées. Paris Healthcare Week 2017 Mercredi 17 mai 2017

Améliorer la pertinence de l hébergement hospitalier pour les Personnes âgées. Paris Healthcare Week 2017 Mercredi 17 mai 2017 Améliorer la pertinence de l hébergement hospitalier pour les Personnes âgées Paris Healthcare Week 2017 Mercredi 17 mai 2017 1 Enjeux Evolutions socio-démographiques : Vieillissement de la population

Plus en détail

Les enjeux de la coordination et de l intégration en Belgique (Francophone)

Les enjeux de la coordination et de l intégration en Belgique (Francophone) «Parcours de santé, quelle adaptation de nos politiques de santé à la réalité des territoires» Les enjeux de la coordination et de l intégration en Belgique (Francophone) Jean Macq Jean.macq@uclouvain.be

Plus en détail

LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée

LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée #FASN LAB 4 Le numérique au service de l amélioration du parcours de la personne âgée Animé par Yvon Marie-Sainte, directeur du GCSSIS de Martinique et Cécile Lagardère, Care Insight Jean-Luc Dr FANON,

Plus en détail

Place de l HAD en EHPAD

Place de l HAD en EHPAD Place de l HAD en EHPAD Mardi 13 octobre 2015 Rappels Quelques chiffres > En 1950, la population française était de 41,5 millions d'habitants, avec 6,7 millions de personnes âgées de plus de 60 ans soit

Plus en détail

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale

L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale L Hospitalisation à Domicile Présentation Générale 1 Les malades L Hospitalisation à Domicile concerne des malades, atteints de pathologies graves, aiguës ou chroniques, évolutives et / ou instables qui,

Plus en détail

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006

Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux. Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Dr Nathalie Nisenbaum 7 décembre 2006 Place des professionnels libéraux dans le parcours du patient cancéreux Prévention et dépistage

Plus en détail

PARIS HEALTHCARE WEEK

PARIS HEALTHCARE WEEK PARIS HEALTHCARE WEEK 17 MAI 2017 Agora : «Au secours! Mon patient est en HAD!» Dispenser des soins complexes au domicile : quelle coopération entre les infirmiers libéraux et les établissements d hospitalisation

Plus en détail

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité Cancer et domicile Définition de l HAD > L HAD est un établissement de santé et une alternative à l hospitalisation conventionnelle, qui permet d assurer au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux

Plus en détail

Les soins palliatifs en HAD. 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert

Les soins palliatifs en HAD. 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert Les soins palliatifs en HAD 2 ème Congrès Francophone de Médecine Générale Océan Indien 22 & 23 avril 2016 Dr Imbert Circulaire du 30/05/2000 non parue au JO compléments en février 2004, decembre 2006

Plus en détail

Vers des soins intégrés : le modèle belge

Vers des soins intégrés : le modèle belge Vers des soins intégrés : le modèle belge Coopami, 7 novembre 2016 Mireille Goemans Sarah Panuccio Cellule interadministrative Soins intégrés 1 De quoi allons-nous parler? Soins aux malades chroniques

Plus en détail

MMISS La pharmacie en réseaux

MMISS La pharmacie en réseaux MMISS La pharmacie en réseaux Daniel Devos Katrien Verschoren Bruxelles, 6 octobre 2014 1. Nouveau modèle de soins: réseaux 2. Nouveau modèle de financement 2 Recommendations internationales The current

Plus en détail

Table Ronde " L optimisation du parcours de soins des patients porteurs de plaies complexes"

Table Ronde  L optimisation du parcours de soins des patients porteurs de plaies complexes Table Ronde " L optimisation du parcours de soins des patients porteurs de plaies complexes" E-conférence 13 juin 2016 Florence AMBROSINO, Infirmière de pratique avancée, coordinatrice pédagogique à Institut

Plus en détail

HAD 35. PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES. 12 mai 2016

HAD 35. PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES. 12 mai 2016 HAD 35 PRESENTATION Infirmiers en cancérologie Territoire Sanitaire 5 CHU RENNES 12 mai 2016 SOMMAIRE GENERALITES Définition de l HAD et Objectifs La tarification HOPITAL A DOMICILE 35 Présentation de

Plus en détail

Projet d'éducation du patient diabétique

Projet d'éducation du patient diabétique Projet d'éducation du patient diabétique ANNEXES : Annexe 1 : programme Annexe 2 : évaluation du programme Annexe 3 : l équipe pédagogique 1 Annexe 1 : Programme Données épidémiologiques sur le diabète

Plus en détail

Le circuit du médicament, réglementation et organisation. Le médicament dans la prise en charge thérapeutique

Le circuit du médicament, réglementation et organisation. Le médicament dans la prise en charge thérapeutique détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Le circuit du médicament, réglementation et organisation La gouvernance Comment est organisée la gouvernance du médicament à l hôpital?...5210 Les contrats de pôles

Plus en détail

Qu est-ce qu un hôpital ou une structure de santé promoteur de santé?

Qu est-ce qu un hôpital ou une structure de santé promoteur de santé? Qu est-ce qu un hôpital ou une structure de santé promoteur de santé? François Martin, Centre hospitalier de Dreux Séminaire «Devenir hôpital ou structure de santé «Devenir 13 novembre hôpital 2014 ou

Plus en détail

AGIR MIEUX, ÇA CHANGE TOUT

AGIR MIEUX, ÇA CHANGE TOUT AGIR MIEUX, ÇA CHANGE TOUT Stratégie québécoise pour vaincre l AVC Journées annuelles de santé publique Louise Clément md, MSSS 26 novembre 2012 Pourquoi s occuper de l AVC? 3 ième cause de mortalité (dans

Plus en détail

Le partage des rôles en soins infirmiers en GMF

Le partage des rôles en soins infirmiers en GMF Le partage des rôles en soins infirmiers en GMF Johanne Gauthier, conseillère cadre en soins infirmiers Johanne Grondin, adjointe à la DSI 20 mars 2017 Cadre légal et partage des activités professionnelles

Plus en détail

LE METIER D ENSEIGNANT APA AVEC LES DEFICIENTS METABOLIQUES (M. AMATO)

LE METIER D ENSEIGNANT APA AVEC LES DEFICIENTS METABOLIQUES (M. AMATO) LE METIER D ENSEIGNANT APA AVEC LES DEFICIENTS METABOLIQUES (M. AMATO) LICENCE 3 APA UFR STAPS NICE 1. STATUT ENSEIGNANT Métier Enseignant d Activités Physiques et Sportives : convention collective 1951

Plus en détail

Les soins de santé intégrés Quoi? Pourquoi? Comment? Comment ne pas

Les soins de santé intégrés Quoi? Pourquoi? Comment? Comment ne pas Les soins de santé intégrés Quoi? Pourquoi? Comment? Comment ne pas Geri Geldart, vice-présidente Services cliniques, Réseau de santé Horizon Quoi? Pas de définition universelle Pas de modèle unique Pas

Plus en détail

Programme extra mural du Nouveau Brunswick Le 6 juin 2013

Programme extra mural du Nouveau Brunswick Le 6 juin 2013 Programme extra mural du Nouveau Brunswick Le 6 juin 2013 Énoncé de mission du PEM Offrir une gamme complète de services de soins de santé coordonnés aux personnes de tout âge en vue de la promotion, du

Plus en détail

Liste des formations Antadir 2015

Liste des formations Antadir 2015 RESPIRATOIRE Aérosolthérapie sous toutes ses formes Apprentissage à la réalisation et à la lecture de l enregistrement polysomnographique du sommeil Evaluation et modalités pratiques de la réhabilitation

Plus en détail

Exercer la médecine générale à Mayotte. Les dispensaires

Exercer la médecine générale à Mayotte. Les dispensaires Exercer la médecine générale à Mayotte Les dispensaires Comment organiser un parcours de soins? pour des patients étrangers à cette notion avec des moyens humains et matériels réduits Les dispensaires

Plus en détail

Matrice de maturité en soins primaires

Matrice de maturité en soins primaires Matrice de maturité en soins primaires Référentiel d analyse et de progression des regroupements pluriprofessionnels de soins primaires Travail en équipe pluriprofessionnelle Réunion de concertation pluriprofessionnelle

Plus en détail

retour d expérience sur la

retour d expérience sur la Organisation de l offre médicosociale: retour d expérience sur la méthode balance of care Présentation ANAP Paris, le 1 février 2011 Objectifs de la présentation Identifier les enjeux de l organisation

Plus en détail

pharmaceutique informatisé

pharmaceutique informatisé Actualités s des EHPAD forfait médicaments, m dossier pharmaceutique informatisé Pr Philippe ARNAUD Hôpital Bichat Groupe hospitalier Universitaire Paris Nord val de Seine ABCPH_28 septembre 2012 Personnes

Plus en détail

Approche globale de gestion des maladies chroniques. Diabète

Approche globale de gestion des maladies chroniques. Diabète Approche globale de gestion des maladies chroniques Diabète Martine Gagnon, inf.bsc Chargée de projet Approche globale de gestion des maladies chroniques CSSS de Gatineau 18 février 2011 1 Objectif de

Plus en détail

Les Agoras Jeudi 8 Octobre 2015 Regards croisés. Parcours de santé et affections cardio-vasculaires

Les Agoras Jeudi 8 Octobre 2015 Regards croisés. Parcours de santé et affections cardio-vasculaires Les Agoras Jeudi 8 Octobre 2015 Regards croisés Parcours de santé et affections cardio-vasculaires Intervenants : Dr Jean-Etienne Touze, cardiologue, réadaptation cardiaque, hôpital privé Clairval (Marseille)

Plus en détail

RESPONSABLE DE SECTEUR SERVICE A LA PERSONNE

RESPONSABLE DE SECTEUR SERVICE A LA PERSONNE 16, Bd de la Pointe Jarry ZI JARRY 97 122 BAIE-MAHAULT 0590 97 44 43 0690 09 97 22 RESPONSABLE DE SECTEUR SERVICE A LA PERSONNE TITRE PROFESSIONNEL DE NIVEAU III Gérer, Manager, Commercialiser PROCHAINE

Plus en détail

COOPERATION ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTE

COOPERATION ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTE COOPERATION ENTRE PROFESSIONNELS DE SANTE Article 51 Loi HPST Article L 4011 1 CSP. ARTICLE 51 L HPST Donne la possibilité aux professionnels de santé de «s engager à leur initiative, dans une démarche

Plus en détail

Quatre demandes priorisées par les malades : 1. Personnaliser le parcours de soins des personnes atteintes de cancer

Quatre demandes priorisées par les malades : 1. Personnaliser le parcours de soins des personnes atteintes de cancer Un parcours de soins personnalisé et coordonné pendant et après un cancer Vision Inca = Vision plan cancer Oncomip - 2010 Nouvelles perspectives pendant et après le cancer Quatre demandes priorisées par

Plus en détail

Les principaux modes d exercice de la radiologie

Les principaux modes d exercice de la radiologie Les principaux modes d exercice de la radiologie Principes généraux de gestion d un service hospitalier Dr Pascal BEROUD SRH et chef de pôle imagerie du GHEF Plan Budget hospitalier Budget d un pôle d

Plus en détail

TRAJECTOIRE DE SERVICES POUR LA CLIENTÈLE ATTEINTE DE MALADIES PULMONAIRES OBSTRUCTIVES CHRONIQUES (MPOC)

TRAJECTOIRE DE SERVICES POUR LA CLIENTÈLE ATTEINTE DE MALADIES PULMONAIRES OBSTRUCTIVES CHRONIQUES (MPOC) TRAJECTOIRE DE SERVICES POUR LA CLIENTÈLE ATTEINTE DE MALADIES PULMONAIRES OBSTRUCTIVES CHRONIQUES (MPOC) Présentation SoQibs 25 avril 2007 Johanne Roy, M.Sc. Inf. Chargée de projet Agence de la santé

Plus en détail

Éducation Thérapeutique de Proximité du Patient Diabétique (ETPPD)

Éducation Thérapeutique de Proximité du Patient Diabétique (ETPPD) FMC VAL DE CREUSE 18 NOVEMBRE 2009 Éducation Thérapeutique de Proximité du Patient Diabétique (ETPPD) SENSIBILISATION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ SENSIBILISATION À LÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE OBJECTIFS: Intégrer

Plus en détail

Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux

Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde. Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux + Télémédecine en EHPAD Retours d expériences en Gironde Pr Nathalie SALLES Pôle de Gérontologie Clinique CHU Bordeaux + Contexte réglementaire Loi HPST du 21/7/2009 «Dans son article 78, la loi «Hôpital,

Plus en détail

ü Capacités fonctionnelles

ü Capacités fonctionnelles ü Capacités fonctionnelles 1 ü PEC médico-sociale -collaboration environnement médical AS et organismes sociaux -adaptée au stade évolutif de la maladie aux incapacités et handicaps -vise à réduire la

Plus en détail

Les exigences en matière de sécurité de la prise en charge médicamenteuse sont-elles excessives? Agnès Piquet-Gauthier Pharmacien

Les exigences en matière de sécurité de la prise en charge médicamenteuse sont-elles excessives? Agnès Piquet-Gauthier Pharmacien Les exigences en matière de sécurité de la prise en charge médicamenteuse sont-elles excessives? Agnès Piquet-Gauthier Pharmacien 1 La prise en charge médicamenteuse Un processus complexe, hétérogène,

Plus en détail

LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE

LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE LE SYSTÈME DE SANTÉ EN POLOGNE CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES La Pologne se situe en 27 ème position/34 du classement Euro HealthConsumer Index 2012: - l un des systèmes de santé les moins satisfaisants

Plus en détail

Les nouveaux rôles des infirmières cliniciennes et praticiennes dans le suivi des clientèles

Les nouveaux rôles des infirmières cliniciennes et praticiennes dans le suivi des clientèles Les nouveaux rôles des infirmières cliniciennes et praticiennes dans le suivi des clientèles Carole Mercier, inf., M.Sc. Directrice-conseil Direction des affaires externes et des statistiques sur l effectif,

Plus en détail

Français 25,4 19,9 27,0

Français 25,4 19,9 27,0 2 Profil démographique Groupe d âge Sexe Niveau de scolarité 8 à 34 24,3,9 27,9 35 à 54 36,7 3,5 38,3 55 à 64 8,7 26,4 6,5 65 et plus 20,3 30,3 7,3 Homme 48,0 48,4 47,9 Femme 52,0 5,6 52, École secondaire

Plus en détail