oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot"

Transcription

1 Plan du cours Phlébite Définition Rappel anatomique Physiopathologie de la thrombose veineuse Diagnostic Complications des phlébites Embolie pulmonaire Maladie veineuse post-phlébitique Traitement Traitement curatif de la phlébite et ses complications Traitement préventif des complications de la phlébite Traitement préventif de la thrombose veineuse

2 PHLEBITE

3 DEFINITION Phlébite = thrombose veineuse oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Affection *fréquente *grave par ses complications potentielles - embolie pulmonaire - maladie post-phlébitique

4 Rappel anatomique

5 Physiopathologie de la thrombose veineuse Mécanismes protégeant de la thrombose les inhibiteurs de la coagulation la paroi vasculaire les conditions hémodynamiques contraction cardiaque contractions musculaires valvules veineuses

6 Physiopathologie de la thrombose veineuse Mécanismes favorisant la thrombose anomalies de la coagulation lésions de la paroi vasculaire stase veineuse

7 Anomalies de la coagulation déficits congénitaux antithrombine III protéine C, protéine S maladies favorisant la thrombose cancers et leucémies maladies inflammatoires maladies rénales contraceptifs oraux

8 Lésions de la paroi vasculaire plaie, cathétérisme veineux varices et séquelles de phlébite

9 Stase veineuse Immobilisation et alitement +++ hospitalisation prolongée fractures et immobilisation plâtrée chirurgie orthopédique et traumatologique +++ du petit bassin ++ abdominale et thoracique +/- handicapés moteurs et grabataires voyages en avion

10 Stase veineuse insuffisance cardiaque grossesse compressions veineuses ganglions, tumeurs syndrome de Cockett voyages en avion veine cave aorte

11 Diagnostic Signes fonctionnels et généraux douleur du mollet fièvre, fébricule accélération du pouls Signes cliniques douleur provoquée (signe de Homans) œdème signes cutanés chaleur, dilatation veineuse superf.

12 Examens paracliniques dosage des D-dimères écho-doppler veineux phlébo-cavographie

13 Complications des phlébites Embolie pulmonaire

14 Embolie pulmonaire correspond àla migration du caillot et à l obstruction des artères pulmonaires

15 Embolie pulmonaire Signes très divers douleur brutale (point de côté) dyspnée aiguë hémoptysie syncope tachycardie insuffisance cardiaque droite choc cardiogénique

16 Embolie pulmonaire Examens paracliniques gaz du sang: hypoxie-hypocapnie

17 Embolie pulmonaire Examens paracliniques échocardiogramme: dilatation ventricule droit hypertension artérielle pulm. caillot dans les cavités droites

18 Embolie pulmonaire Examens paracliniques scintigraphie pulmonaire de perfusion: déficit segmentaire de ventilation : normale

19 Embolie pulmonaire Examens paracliniques angiographie pulmonaire obstruction des artères pulm. calcul de l index de Miller

20 Embolie pulmonaire Examens paracliniques angioscanner spiralé

21 Embolie pulmonaire Complications Aiguës Choc cardiogénique Décès Chroniques Hypertension artérielle pulmonaire Insuffisance cardiaque

22 Complications des phlébites Maladie veineuse post-phlébitique

23 Maladie post-phlébitique Physiopathologie destruction des valvules obstruction chronique développement de la circulation collatérale altération de la paroi veineuse Conséquences varices douleurs œdème troubles cutanés: eczéma, dermite ocre, ulcères

24 TRAITEMENT

25 Traitement curatif Anticoagulants: héparines héparine IV calciparine SC:2-3 injections/j surveillance par le TCA (2-3 x T) durée: environ 10 jours héparines de bas-poids moléculaire: 2 injections/j (Lovenox*, Fraxiparine*, Fragmine*) 1 injection/j (Fraxodi*, Innohep*) dose fonction du poids, pas de surveillance coag. Surveillance du taux de plaquettes ++++quel que soit le type, 2x/semaine (risque d allergie avec thrombopénie)

26 Traitement curatif Fondaparinux (Arixtra*) Fragment de l héparine se liant à l antithrombine III Inhibiteur du facteur Xa 1 injection/j Pas de surveillance biologique

27 Traitement curatif Anticoagulants oraux : anti-vitamine K Sintrom*, Préviscan,* Coumadine* en relais de l héparine, àpartir du 3è-5èjour chevauchement d environ 5 jours surveillance par l INR (2-3) durée: phlébite: 3-6 mois EP: 6 mois en général récidives: à vie

28 Traitement curatif Nouveaux anticoagulants oraux Pradaxa Inhibiteur direct de la thrombine Xarelto Inhibiteur direct du facteur Xa Seul le Xarelto a l AMM pour le ttt curatif Pas de surveillance biologique Pas d antidote

29 Traitement curatif Thrombolytiques Streptokinase, Actilyse* risques hémorragiques contre-indications: chirurgie récente accident vasculaire cérébral HTA sévère ulcère gastrique ponction récente d un gros vaisseau injection intra-musculaire réservés à l embolie pulmonaire grave

30 Traitement curatif Chirurgie embolectomie sous CEC en cas d embolie pulmonaire aiguë gravissime thrombo-endartériectomie pulmonaire en cas d hypertension artérielle pulmonaire chronique

31 Prévention des complications Prévention de l embolie repos au lit filtre cave prévention de la maladie post-phlébitique contention veineuse +++

32 Traitement de la maladie post-phlébitique Symptômes (lourdeur de jambes, œdèmes) médicaments veinotoniques (Cyclo 3, Daflon*, Ampécyclal* ) Varices contention veineuse scléroses laser et radiofréquence chirurgie («stripping») Ulcères variqueux soins locaux contention veineuse greffe de peau

33

34 Traitement préventif +++ Chez tous les patients alités ou opérés contention veineuse héparines HBPM à dose préventive en 1 injection/j nouveaux anticoagulants(pradaxa*) : prévention après chirurgie orthopédique lever précoce et kinésithérapie

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot

oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot PHLEBITE DEFINITION Phlébite = thrombose veineuse oblitération partielle ou complète d une veine par un caillot Affection *fréquente *grave par ses complications potentielles - embolie pulmonaire - maladie

Plus en détail

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux

Les anticoagulants. 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Les anticoagulants 22 février 2011 B. LORTAL-CANGUILHEM Pharmacien Institut Bergonié Bordeaux Traitements I. Héparine et HBPM II. Antivitamines K (AVK) III. Hirudines recombinantes IV. Inhibiteurs sélectifs

Plus en détail

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire

Anticoagulants. Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Anticoagulants I. Antiagrégants plaquettaires 1. Rappel Hémostase primaire Coagulation Fibrinolyse Vasoconstriction localisée + agrégation plaquettaire = formation d un thrombus plaquettaire Formation

Plus en détail

Sémiologie des veines

Sémiologie des veines Sémiologie des veines Pr D. STEPHAN Service Hypertension Maladies Vasculaires Hôpital Civil Opposition veine / artère Artère Réseau unique Anatomie reproductible Suppléances limitées Gravité de l occlusion

Plus en détail

MTEV Stratégie Diagnostique

MTEV Stratégie Diagnostique MTEV Stratégie Diagnostique Pr Anne LONG, Médecine Vasculaire Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud Charles Mérieux Hôpital Edouard Herriot Mars 2015 MTEV TVP et EP : les 2 manifestations aiguës

Plus en détail

MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE. Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS

MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE. Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE DU SUJET AGE Dr I DEFOUILLOY CHU AMIENS DEFINITION FORMATION D UN THROMBUS DANS UNE VEINE DISTALE OU PROXIMALE (FEMORO-POPLITEE OU PELVIENNE) DONT LE RISQUE IMMEDIAT EST

Plus en détail

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique

S o m m a i r e 1. Sémiologie 2. Thérapeutique Sommaire 1. Sémiologie... 1 Auscultation cardiaque... 1 Foyers d auscultation cardiaque... 1 Bruits du cœur... 1 Souffles fonctionnels... 2 Souffles organiques... 2 Souffle cardiaque chez l enfant... 3

Plus en détail

Liens d intérêt. Aucun

Liens d intérêt. Aucun U961 Traitement des TVP àla phase aiguëen 2012 Stéphane ZUILY MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine INSERM U961

Plus en détail

GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV)

GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV) Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay http : //www.nat78.com GROSSESSE ET MALADIE THROMBO-EMBOLIQUE VEINEUSE ( MTEV)

Plus en détail

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008

Les anticoagulants. PM Garcia Sam Hamati. sofomec 2008 Les anticoagulants PM Garcia Sam Hamati sofomec 2008 1 Les anticoagulants sofomec 2008 point de vue HAS AVK = 13% des hospitalisations pour accidents iatrogènes 17 000 hospitalisations / an /France pas

Plus en détail

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE

MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE MÉDICAMENTS DE L HÉMOSTASE Dr HAFIDI POLE ANESTHESIE RENAIMATION CHU DE NICE Antiagrégants gants plaquettaires Ticlopidine (TICLID) clopidogrel (PLAVIX) S opposent à l ag. Plaq. Effets indésirables: hémorragies,

Plus en détail

PREVENTION THROMBOEMBOLIQUE APRES CESARIENNE RISQUE CESARIENNE TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE

PREVENTION THROMBOEMBOLIQUE APRES CESARIENNE RISQUE CESARIENNE TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE PREVENTION THROMBOEMBOLIQUE APRES CESARIENNE RISQUE CESARIENNE TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE MINEUR MINEUR Césarienne sans facteur de risque ou 1 facteur mineur Age >35 ans ; Obésité (IMC > 30 ou poids > 80kg)

Plus en détail

Item 175 : Prescription et surveillance des antithrombotiques

Item 175 : Prescription et surveillance des antithrombotiques Item 175 : Prescription et surveillance des antithrombotiques Collège des Enseignants de Cardiologie et Maladies Vasculaires Date de création du document 2011-2012 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE

Plus en détail

Fibrillation atriale chez le sujet âgé

Fibrillation atriale chez le sujet âgé Dr Benoit Blanchard LE HAVRE Le 18 MARS 2014 Fibrillation atriale chez le sujet âgé Le plus fréquent des trouble du rythme cardiaque, 750,000 personnes atteintes de FA en France, 100,000 nouveaux cas chaque

Plus en détail

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1)

THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE TVP - PHLEBITE (1) Occlusion d une veine par un caillot sanguin Localisation préférentielle : les membres inférieurs Souvent asymptomatique THROMBOSE VEINEUSE PROFONDE FACTEURS

Plus en détail

Dr Aimery HARS Clinique Sainte-Marie

Dr Aimery HARS Clinique Sainte-Marie Dr Aimery HARS Clinique Sainte-Marie UE 28 PHLEBITES EMBOLIES PULMONAIRES L incidence de la maladie thrombo-embolique veineuse profonde (TVP) est de 1 pour 1 000 habitants par an, soit 60 000 cas annuels

Plus en détail

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou

Conseils aux patients* Lutter activement. *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou Conseils aux patients* Lutter activement contre la thrombose *pour les patients ayant subi une opération de remplacement de la hanche ou du genou 2 Mentions légales Directeur de la publication : Bayer

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 10 mars 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 10 mars 2010 ARIXTRA 1,5 mg/0,3 ml, solution injectable en seringue pré-remplie - Boîte de 2 (CIP : 363 500-6) - Boîte de 7 (CIP : 363 501-2) - Boîte de 10 (CIP : 564

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 29 septembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 29 septembre 2004 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par avis de renouvellement du 30 novembre

Plus en détail

Module de cardiologie 2014-2015. Objectifs :

Module de cardiologie 2014-2015. Objectifs : ANTICOAGULANTS & THROMBOLYTIQUES Objectifs : Prescrire et surveiller un traitement anticoagulant à titre préventif et curatif, à court et à long terme. Savoir classer les différents anticoagulants par

Plus en détail

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX

Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants. Docteur Christine BOITEUX Hémostase et Endocardite Surveillance des anticoagulants Docteur Christine BOITEUX Théorie Endocardites et anticoagulation POUR Thromboses Emboles septiques CONTRE Favorise emboles septiques et diffusion

Plus en détail

MTEV. La thrombophlébite (2) La thrombophlébite (1) Thrombophlébite 24/01/2010 PREVENTION DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBO-EMBOLIQUE

MTEV. La thrombophlébite (2) La thrombophlébite (1) Thrombophlébite 24/01/2010 PREVENTION DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBO-EMBOLIQUE MTEV PREVENTION DE LA MALADIE VEINEUSE THROMBO-EMBOLIQUE Dr Jean-Mathieu Pujalte Hôpital Saint-Louis TVP Risque d embolie pulmonaire 50% si TVP proximale Mortalité? 10 à 1% Laroche JP. JEMU 1995;16(4):

Plus en détail

Prise en charge de l embolie pulmonaire

Prise en charge de l embolie pulmonaire Prise en charge de l embolie pulmonaire Dr Serge Motte Liège 06.12.14 - Laack TA et Goyal DG, Emerg Med Clin N Am 2004; 961-983 2 PLAN Diagnostic Prise en charge: Phase aiguë: analyse de gravité Choix

Plus en détail

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire

Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Endoscopie et traitement anticoagulant ou anti-aggrégant plaquettaire Recommandations en 2007 Yann le baleur DES Introduction 1 million de patients sous aspirine 300.000 patients sous anti-vitamine K (AVK)

Plus en détail

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013

27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 27 ème JOURNEE SPORT ET MEDECINE Dr Roukos ABI KHALIL Digne Les Bains 23 novembre 2013 Les Nouveaux Anticoagulants Oraux (NACO) dans la maladie thrombo embolique veineuse INTRODUCTION Thrombose veineuse

Plus en détail

Antiagrégants plaquettaires Anticoagulants

Antiagrégants plaquettaires Anticoagulants Antiagrégants plaquettaires Anticoagulants Céline Moch Docteur en pharmacie Cours infirmier 30 octobre 2012 Epidémiologie En 2011, environ 4% de la population française affiliée au régime général de la

Plus en détail

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers

PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES. Soins infirmiers PATIENTS PORTEURS DE FIXATEURS EXTERNES Soins infirmiers COMPETENCE 4 Mettre en œuvre des actions à visée diagnostics et thérapeutiques Introduction Traitement en traumatologie majoritairement Quelques

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC)

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS ORAUX (NOAC) Introduction Cette brochure est destinée à toute personne dont le traitement nécessite la prise d un médicament de la classe «nouveaux anticoagulants oraux». Elle

Plus en détail

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation

Livret des nouveaux anticoagulants oraux. Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation Livret des nouveaux anticoagulants oraux Ce qu il faut savoir pour bien gérer leur utilisation DONNÉES DU PATIENT Nom Adresse Tél MÉDECIN TRAITANT Nom Adresse Tél SPÉCIALISTE Nom Hôpital Tél MÉDICAMENT

Plus en détail

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge.

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. 1- Risque de thrombose veineuse 2- Risque d encombrement bronchique 3- Risque de constipation 4- Risque d escarre 5- Risque

Plus en détail

Principales pathologies à risque cardiovasculaire/facteurs de risque cardiovasculaires 1

Principales pathologies à risque cardiovasculaire/facteurs de risque cardiovasculaires 1 Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la contraception et complète plusieurs documents sur ce

Plus en détail

Fiche mémo. Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire. Juillet 2013. Généralités. Critères d éligibilité des méthodes

Fiche mémo. Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire. Juillet 2013. Généralités. Critères d éligibilité des méthodes Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la et complète plusieurs documents sur ce thème produits

Plus en détail

E04a - Héparines de bas poids moléculaire

E04a - Héparines de bas poids moléculaire E04a - 1 E04a - Héparines de bas poids moléculaire Les héparines de bas poids moléculaire (HBPM) sont un mélange inhomogène de chaînes polysaccharidiques obtenues par fractionnement chimique ou enzymatique

Plus en détail

B08 - CAT devant une thrombose veineuse profonde des membres inférieurs

B08 - CAT devant une thrombose veineuse profonde des membres inférieurs B08-1 B08 - CAT devant une thrombose veineuse profonde des membres inférieurs 1. I n t r o d u c t i o n La thrombose veineuse profonde (TVP) des membres inférieurs est indissociable de sa complication

Plus en détail

VERGRIETE Laurence/ les médicaments de l'hémostase. PGI2 cellule endothéliale, effet VD et antiagrégante Protéine C plasmatique L antithrombine III

VERGRIETE Laurence/ les médicaments de l'hémostase. PGI2 cellule endothéliale, effet VD et antiagrégante Protéine C plasmatique L antithrombine III 1 2 Hémostase primaire : Réaction vasculaire: vasoconstriction Réaction plaquettaire: Adhésion plaquettaire Sécrétion plaquettaire Agrégation plaquettaire Hémostase secondaire = coagulation Voie intrinsèque

Plus en détail

Spécial : «ANTICOAGULANTS»

Spécial : «ANTICOAGULANTS» AMVF Septembre 2010 Spécial : «ANTICOAGULANTS» Cher Adhérent, Cher Donateur, Cher Correspondant, Le plus grand nombre des malades des vaisseaux du Foie est actuellement sous anticoagulants et ce pour un

Plus en détail

Les traitements anticoagulants. Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS

Les traitements anticoagulants. Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS Les traitements anticoagulants Emmanuelle de Raucourt Service Hématologie biologique CHVS Plan Rappels sur la physiologie de l hémostase et son exploration. Les héparines Les AVK Les nouveaux anticoagulants

Plus en détail

FMC DINAN LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE «NEWS»

FMC DINAN LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE «NEWS» FMC DINAN LA MALADIE VEINEUSE THROMBOEMBOLIQUE «NEWS» Dinan Port Lanvallay Jeudi 21 mai 2015 Professeur Patrick Jégo Service de Médecine Interne Professeur Patrick Jégo Service de Médecine Interne LA PRISE

Plus en détail

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md )

Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Informations sur le rivaroxaban (Xarelto md ) et l apixaban (Eliquis md ) Préambule Ce document présente plusieurs informations utiles pour les prescripteurs afin de les aider lors de l utilisation du

Plus en détail

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation

Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation GIT octobre 2011 Douleurs Thoraciques Stratégie d orientation Dr Thomas Loeb SAMU des Hauts de Seine 92 380 Garches Douleurs thoraciques Rappel Région richement innervée Douleurs thoraciques Rappel Région

Plus en détail

Les thromboses veineuses des membres inférieurs

Les thromboses veineuses des membres inférieurs Les thromboses veineuses des membres inférieurs Dr E. MICHEL RECH Dr E. MICHEL RECH Laboratoire d explorations cardio-vasculaires Définitions Thrombose veineuse (plutôt que phlébite): c est la présence

Plus en détail

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs

B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs B06-1 B06 - CAT devant une ischémie aiguë des membres inférieurs L ischémie aiguë est une interruption brutale du flux artériel au niveau d un membre entraînant une ischémie tissulaire. Elle constitue

Plus en détail

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral. - Aspects médicaux -

Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral. - Aspects médicaux - RECOMMANDATIONS POUR LA PRATIQUE CLINIQUE Prise en charge initiale des patients adultes atteints d accident vasculaire cérébral - Aspects médicaux - Synthèse des recommandations SEPTEMBRE 2002 Service

Plus en détail

E09 - Thrombolytiques

E09 - Thrombolytiques E09-1 E09 - Thrombolytiques 1. Objecti f s e t mécanisme d action Les traitements thrombolytiques sont administrés pour dissoudre rapidement un thrombus occlusif artériel ou veineux. Ils agissent en activant

Plus en détail

ANTICOAGULANTS ET ANTI AGREGANTS EN UROLOGIE

ANTICOAGULANTS ET ANTI AGREGANTS EN UROLOGIE ANTICOAGULANTS ET ANTI AGREGANTS EN UROLOGIE Origine du texte Journal Auteur : Progrès en Urologie (1997), vol 7,pages 326-332 Elisabeth VERDY, Service d Hématologie Biologique, Hôpital Tenon, Paris, France

Plus en détail

de la thrombose veineuse et de l embolie pulmonaire

de la thrombose veineuse et de l embolie pulmonaire & Prévention TRAITEMENT de la thrombose veineuse et de l embolie pulmonaire Brochure d information pour le patient Service offert par TAIN 2006 CARDIO 17 CONTENU 1 Introduction 3 La maladie thromboembolique

Plus en détail

LA THROMBOPHLÉBITE PROFONDE: LA DÉTECTER ET INTERVENIR DE FAÇON APPROPRIÉE

LA THROMBOPHLÉBITE PROFONDE: LA DÉTECTER ET INTERVENIR DE FAÇON APPROPRIÉE LA THROMBOPHLÉBITE PROFONDE: LA DÉTECTER ET INTERVENIR DE FAÇON APPROPRIÉE Mariane Brunet, MSc. pht Amélie Gauvin, Msc. pht Mylène Tourigny, Msc. pht Sonia Viau, MSc. pht PLAN DE LA PRÉSENTATION Introduction

Plus en détail

Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse. Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010

Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse. Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010 Médecine Physique Prévention de la maladie thrombo-embolique veineuse Pr Philippe NGUYEN Vendredi 17 Décembre 2010 Situation clinique : «prévention de la MTEV» Femme, 72 ans, poids = 87 kg, taille = 1,56

Plus en détail

Recommandations formalisées d experts. Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire. Actualisation 2011

Recommandations formalisées d experts. Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire. Actualisation 2011 Recommandations formalisées d experts Prévention de la maladie thromboembolique veineuse postopératoire Actualisation 2011 NOM DE LA PRESENTATION 1 Facteurs de risque de MTEV Les recommandations concernant

Plus en détail

METHODOLOGIE INTRODUCTION

METHODOLOGIE INTRODUCTION RECOMMANDATIONS DE BONNE PRATIQUE PREVENTION ET TRAITEMENT DE LA MALADIE THROMBO- EMBOLIQUE VEINEUSE EN MEDECINE RECOMMANDATIONS METHODOLOGIE Des grades sont attribués aux recommandations selon le niveau

Plus en détail

Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr

Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr Limites et intérêt de l activité anti-xa pour la surveillance des traitements au long cours Club Périfoetologie, Paris, 21 novembre 2008 pnguyen@chu-reims.fr Suivi biologique des traitements anticoagulants

Plus en détail

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas

Observation. Merci à l équipe de pharmaciens FormUtip iatro pour ce cas Cas clinique M. ZAC Observation Mr ZAC ans, 76 ans, 52 kg, est admis aux urgences pour des algies fessières invalidantes, résistantes au AINS. Ses principaux antécédents sont les suivants : une thrombopénie

Plus en détail

THROMBOSES VEINEUSES PROFONDES. 1. Introduction. 2. Données générales. 2.1 - Epidémiologie. 2.2- Physiopathologie et histoire naturelle

THROMBOSES VEINEUSES PROFONDES. 1. Introduction. 2. Données générales. 2.1 - Epidémiologie. 2.2- Physiopathologie et histoire naturelle 1 THROMBOSES VEINEUSES PROFONDES Pierre DJIANE, Alec VAHANIAN 1. Introduction C est l oblitération plus ou moins complète d une veine profonde par un thrombus résultant d une coagulation intravasculaire

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Mouna ZAHLANE Service de Médecine Interne CHU Mohammed VI - Marrakech Introduction Large prescription des anticoagulants: préventif et curatif La iatrogénicité secondaire aux

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 30 juin 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 30 juin 2010 FRAGMINE 7 500 U.I anti-xa/0,3ml, solution injectable en seringue pré-remplie - Boîte de 10 seringues (CIP 397 430-0) FRAGMINE 12 500 U.I anti-xa/0,5ml,

Plus en détail

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX

IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX IMAGERIE DU SYSTEME VEINEUX Imagerie normale et pathologique - Variations Dr Viviane Ladam-Marcus Service de Radiologie - HRD Système Veineux du membre supérieur Céphalique Basilique Thrombose 2 veines

Plus en détail

Les Anticoagulants. Groupe 2 Le 21 octobre 2013

Les Anticoagulants. Groupe 2 Le 21 octobre 2013 Les Anticoagulants Groupe 2 Le 21 octobre 2013 Les anticoagulants Classification :! Les anticoagulants inhibent certaines étapes de la coagulation.! On distingue 3 grandes Classes :! Les Héparines Non

Plus en détail

Dossier n 1. Conférences d Internat 07-08 (DCEM 3) Révision Module 9 Mardi 30 octobre 07 Dr BURA-RIVIERE Alessandra

Dossier n 1. Conférences d Internat 07-08 (DCEM 3) Révision Module 9 Mardi 30 octobre 07 Dr BURA-RIVIERE Alessandra Dossier n 1 Madame A, 30 ans, primipare, a accouché par césarienne à 36 SA d un enfant en bonne santé. Elle a été hospitalisée deux semaines avant l accouchement pour une menace d accouchement. A son retour

Plus en détail

Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM)

Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) Hématologie biologique (Pr Marc Zandecki) Faculté de Médecine CHU 49000 Angers France Surveillance biologique d'un traitement par Héparine de Bas Poids Moléculaire (HBPM) 1. Structure et mode d'action

Plus en détail

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants UE :Cardio-vasculaire Pharmacologie Date :22/11/2011 Plage horaire : 17h/18 Promo : PCEM2 Enseignant : bouchet Ronéistes : Goya Alice goia_alice@yahoo.com Neggia Gillian maudibb@voila.fr Les anti-agrégants

Plus en détail

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse

Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Premières journées communes Lyon Avril 2013 Atelier Prise en Charge Médicamenteuse Traitements anticoagulants De la théorie à la pratique P. Fagnoni-2013 1 Accidents thrombotiques Artériels & Veineux Artériels

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015

Les nouveaux anticoagulants oraux. Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Les nouveaux anticoagulants oraux Kelly MONTHE-SAGAN CCA Anesthésie-Réanimation CHU de Caen Le 10/10/2015 Je n ai pas de conflit d intérêt à déclarer. Les nouveaux anticoagulants oraux Les anticoagulants

Plus en détail

11/ Antivitamines K & Héparines

11/ Antivitamines K & Héparines SEMESTRE 1 UE 2.11.S1 Pharmacologie et thérapeutiques I. Introduction 11/ Antivitamines K & Héparines Les anticoagulants sont des médicaments qui empêchent la coagulation sanguine La coagulation est un

Plus en détail

E03 - Héparines non fractionnées (HNF)

E03 - Héparines non fractionnées (HNF) E03-1 E03 - Héparines non fractionnées (HNF) Les héparines sont des anticoagulants agissant par voie parentérale. 1. Modalités d u tilisation Mode d action : l héparine est un cofacteur de l antithrombine

Plus en détail

Maladie thrombo embolique veineuse IADE. D.SCARLATTI Praticien Hospitalier Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr

Maladie thrombo embolique veineuse IADE. D.SCARLATTI Praticien Hospitalier Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr Maladie thrombo embolique veineuse IADE D.SCARLATTI Praticien Hospitalier Cardiologie I4C scarlatti.d@chu-nice.fr 1 Prétest 1/ Au retrait d un KT sous clavier, vous constatez un œdème persistant du bras

Plus en détail

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus...

Sommaire. Préface... avant-propos... VII. Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... Sommaire Préface... V avant-propos... VII Sommaire des dossiers et cas cliniques... Sommaire des conférences de consensus... X XI Programme de cardiologie... XII Liste des abréviations autorisées... XIV

Plus en détail

SURVEILLANCE DES PLATRES

SURVEILLANCE DES PLATRES SURVEILLANCE DES PLATRES 1 DEFINITION Système de tissu durcissable servant à assurer la contention et l immobilisation d un membre afin de répondre à un traumatisme en cas de lésion tendineuse ou de fracture

Plus en détail

Embolie pulmonaire et Grossesse M. COLLET

Embolie pulmonaire et Grossesse M. COLLET Embolie pulmonaire et Grossesse M. COLLET Embolie pulmonaire et grossesse 1ère cause de mortalité maternelle USA / GB, 4ème cause en France Grossesse : facteur de risque de MVTE (x2 x6) Risque absolu :

Plus en détail

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1

Nouveaux anti-thrombotiques. Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Nouveaux anti-thrombotiques Prof. Emmanuel OGER Pharmacovigilance Pharmaco-épidémiologie Faculté de Médecine Université de Rennes 1 Classification Antithrombines directes o Lépirudine REFLUDAN o Désirudine

Plus en détail

Traitement chirurgical dans l hypertension artérielle

Traitement chirurgical dans l hypertension artérielle Traitement chirurgical dans l hypertension artérielle pulmonaire Pr. Abid Abdelfatteh XXIème Journée Nationale de Médecine Interne 30 Octobre 2010- Monastir Introduction L HTAP est caractérisée par anormale

Plus en détail

EMBOLIE PULMONAIRE (EP)

EMBOLIE PULMONAIRE (EP) EMBOLIE PULMONAIRE (EP) Dr Thanh CAO - HUU = OBSTRUCTION D UNE ou PLUSIEURS BRANCHES DE L ARTERE PULMONAIRE PAR UN OU DES THROMBUS pouvant aboutir à l INFARCTUS PULMONAIRE = AFFECTION UBIQUITAIRE dont

Plus en détail

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS

PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS PRINTEMPS MEDICAL DE BOURGOGNE ASSOCIATIONS ANTIAGREGANTS ET ANTICOAGULANTS : INDICATIONS ET CONTRE INDICATIONS Dr Mourot cardiologue Hôpital d Auxerre le 31 mars 2012 PLAN DE LA PRESENTATION ASSOCIATION

Plus en détail

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm

Voir dossier complet sur les AVK sur le site de l AFSSAPS : http://afssaps.sante.fr/htm/10/avk/indavk.htm !"#$ %&'(() RECOMMANDATIONS DE PREAMBULE Janvier 2004 Ces recommandations ont été réalisées et validées par les membres du comité du médicament et des dispositifs médicaux stériles du Centre Hospitalier

Plus en détail

Rapport thématique. Les anticoagulants en France en 2012 : Etat des lieux et surveillance

Rapport thématique. Les anticoagulants en France en 2012 : Etat des lieux et surveillance Rapport thématique Les anticoagulants en France en 2012 : Etat des lieux et surveillance Juillet 2012 Messages essentiels Les anticoagulants sont associés à un risque hémorragique élevé. Ils représentent

Plus en détail

Gestion péri-opératoire des anticoagulants. Dr Fiant Anne-Lise 15 Octobre 2011

Gestion péri-opératoire des anticoagulants. Dr Fiant Anne-Lise 15 Octobre 2011 Gestion péri-opératoire des anticoagulants Dr Fiant Anne-Lise 15 Octobre 2011 Introduction Anticoagulants nécessaires en postopératoire ou déjà présents comment les gérer?? Gestion des patients sous AVK

Plus en détail

THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC. Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016

THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC. Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016 THROMBOPROPHYLAXIE EN MILIEU CHIRURGICAL EXPÉRIENCE DE L HÔPITAL DE SETTAT / MAROC Belaid ELFAKIRI SEANCE JEUNES MEDECINS VASCULAIRES JIFA 2016 MALADIE THROMBO EMBOLIQUE VEINEUSE : CONSTAT DE SANTÉ PUBLIQUE

Plus en détail

CIRCULATION VEINEUSE DES MEMBRES INFÉRIEURS

CIRCULATION VEINEUSE DES MEMBRES INFÉRIEURS CIRCULATION VEINEUSE DES MEMBRES INFÉRIEURS 18 millions d adultes présentent des problèmes de circulation veineuse des membres inférieurs. 3 femmes pour 2 hommes en sont atteints, parfois dès l âge de

Plus en détail

EXAMEN CLINIQUE AVANT CREATION D UN ABORD VASCULAIRE ET INDICATIONS DE L IMAGERIE PRE-OPERATOIRE

EXAMEN CLINIQUE AVANT CREATION D UN ABORD VASCULAIRE ET INDICATIONS DE L IMAGERIE PRE-OPERATOIRE Abords vasculaires pour hémodialyse EXAMEN CLINIQUE AVANT CREATION D UN ABORD VASCULAIRE ET INDICATIONS DE L IMAGERIE PRE-OPERATOIRE Albert Mouton Clinique de l Archette AIX 12,13? 14 Juin,Juin 2014 Introduction

Plus en détail

Orthorisq journée de formation 2013. «Défaillance de la prise en charge d un patient sous anticoagulants ou sous antiagrégant plaquettaire»

Orthorisq journée de formation 2013. «Défaillance de la prise en charge d un patient sous anticoagulants ou sous antiagrégant plaquettaire» Orthorisq journée de formation 2013 «Défaillance de la prise en charge d un patient sous ou sous antiagrégant plaquettaire» Christel Conso Chirurgien orthopédiste Institut Mutualiste Montsouris Olivier

Plus en détail

N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS

N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS N 131 : ARTERIOPATHIE OBLITERANTE DE L'AORTE ET DES MEMBRES INFERIEURS 131A : Diagnostiquer une AOMI L AOMI est l atteinte par l athérosclérose de la paroi des artères vascularisant les membres inférieurs,

Plus en détail

1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux?

1 - Que faut-il retenir sur les anticoagulants oraux? La nouvelle convention pharmaceutique offre l opportunité aux pharmaciens d accompagner les patients traités par anticoagulants oraux au long cours afin de prévenir les risques iatrogéniques. Les anticoagulants

Plus en détail

L insuffisance Veineuse et les Varices

L insuffisance Veineuse et les Varices L insuffisance Veineuse et les Varices Jean-Pierre Laroche CHU de Montpellier 3 ème Partie CH Traitement : pourquoi? 1. Éviter les complications cutanés des varices 2. Éviter troubles trophiques 3. Éviter

Plus en détail

journées chalonnaises de la thrombose

journées chalonnaises de la thrombose Nos connaissances certaines et notre pratique journalière : Les Nouveaux Anticoagulants dans la thromboprophylaxie de la chirurgie prothétique du MI Benoit Cots et Jean Marc Royer le 29/11/12-1 Recommandations

Plus en détail

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux

Les Nouveaux Anticoagulants Oraux Les Nouveaux Anticoagulants Oraux EPU AMEDYG 15 mai 2013 Dr Benjamin MANEGLIA 20 Bd Jean PAIN 38000 GRENOBLE bmaneglia@orange.fr Plan * Rappels sur les AVK * Hémostase Cascade de la coagulation * Le rivaroxaban

Plus en détail

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014

Infospot. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Infospot Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) Octobre - Novembre - Decembre 2014 Les nouveaux anticoagulants oraux (NACOs) - Octobre - Novembre - Decembre 2014 1 I. Définition Il est actuellement

Plus en détail

Traitements anticaogulants

Traitements anticaogulants Traitements anticaogulants UE 2.11 S3 2010-2011 V2.3 / PF 1 Hémostase : Chronologie Effraction vasculaire 5 minutes 10 minutes Hémostase primaire Thrombus plaquettaire Coagulation Fibrine Polymère Fibrinolyse

Plus en détail

Anticoagulants Oraux en 2015

Anticoagulants Oraux en 2015 Pharmacologie Médicale Toulouse Anticoagulants Oraux en 2015 Pas de conflit d intérêt AVK: Fluindione/warfarine? Bénéfice: Warfarine reste l AVK de référence Risque: Warfarineengendre moins d effets immuno-allergiques

Plus en détail

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux

Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Pharmacologie des «nouveaux» anticoagulants oraux Apixaban, Dabigatran, Rivaroxaban Pr D. DEPLANQUE Département de Pharmacologie médicale EA 1046 et CIC 9301 INSERM-CHRU, Institut de Médecine Prédictive

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales.

HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. HYPERTENSION ARTERIELLE ET GROSSESSE MC AUMONT POINTS IMPORTANTS. 1) L HTA représente la première cause de morbidité et de mortalité périnatales. 2) Physiologiquement, la pression artérielle baisse au

Plus en détail

Thrombose veineuse profonde Embolie pulmonaire

Thrombose veineuse profonde Embolie pulmonaire Thrombose veineuse profonde Embolie pulmonaire Dr SOULAT DUFOUR Laurie Service de cardiologie Pr Ariel Cohen Hôpital Saint Antoine Jeudi 17 octobre 2013 Thrombose veineuse profonde Définition-physiopathologie

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail

Document de référence en CHIRURGIE VASCULAIRE à l usage des Commissions de qualification

Document de référence en CHIRURGIE VASCULAIRE à l usage des Commissions de qualification Document de référence en CHIRURGIE VASCULAIRE à l usage des Commissions de qualification Le document a été rédigé par le Collège Français de Chirurgie Vasculaire et validé par le Collège Professionnel

Plus en détail

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique?

Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Les nouveaux anticoagulants oraux sont arrivé! Faut il une surveillance biologique? Références : Pr Samama Journée de Biologie Praticienne Décembre 2011 I. Gouin-Thibault Journée de Biologie Clinique 2012

Plus en détail

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE

ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE ANEVRYSME DE L ARTERE POPLITEE DEFINITION L AAP est une dilatation avec perte de parallélisme des parois de l artère poplitée atteignant au moins 2 fois le diamètre de l artère saine sus jacente, le diamètre

Plus en détail

Fractures du bassin. JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI

Fractures du bassin. JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI Fractures du bassin JP. MARCHALAND HIA Bégin Saint-Mandé IFSI Définition Distinguer Les fractures extra- articulaires Les fractures du cotyle Définition Gravité +++ Pronostic vital Poly traumatisme Hémorragie

Plus en détail

Maladie veineuse thrombo embolique

Maladie veineuse thrombo embolique Maladie veineuse thrombo embolique Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, HôpitalSt André, CHU Bordeaux L iconographie est en partie tirée des ouvrages du Collège des Enseignants de Médecine

Plus en détail

Mécanismes d action et action des Anti-thrombotiques. F Puisset IFSI Toulouse 12/12/2012

Mécanismes d action et action des Anti-thrombotiques. F Puisset IFSI Toulouse 12/12/2012 Mécanismes d action et action des Anti-thrombotiques F Puisset IFSI Toulouse 12/12/2012 PLAN 1 Rappels physiologiques de l hémostase 2 Antithrombotiques et leurs cibles 2.1 Activation Agrégation plaquettaire

Plus en détail

Embolie pulmonaire. Embolie pulmonaire

Embolie pulmonaire. Embolie pulmonaire Embolie pulmonaire Embolie pulmonaire Définition: oblitération brusque, partielle ou totale, de l artère pulmonaire ou de l une de ses branches par un élément anormal circulant dans le sang infarctus pulmonaire.

Plus en détail

EMBOLIES PULMONAIRES. D après une présentation du Dr J. Dorsett (Pneumologue au GHEM séance du 8/01/2015)

EMBOLIES PULMONAIRES. D après une présentation du Dr J. Dorsett (Pneumologue au GHEM séance du 8/01/2015) EPU-95 Montmorency Formation Médicale Continue du Val d'oise - Agrément provisoire DPC ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA RÉGION DE MONTMORENCY Siège social : 1 rue Jean Moulin

Plus en détail

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants

Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants Les anti-agrégants plaquettaires Les anticoagulants Stéphane BOUCHET Département de Pharmacologie - Université Bordeaux 2 Cours de Pharmacologie Spécialisée Plan Introduction Physiopathologie de l agrégation

Plus en détail