Salariat agricole au 3è trimestre 2015 : Le recours aux CDD ne compense plus la baisse de l'emploi en CDI

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Salariat agricole au 3è trimestre 2015 : Le recours aux CDD ne compense plus la baisse de l'emploi en CDI"

Transcription

1 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques TABLEAU DE BORD octobre 2016 Salariat agricole au 3è trimestre : Le recours aux CDD ne compense plus la baisse de l'emploi en CDI

2 Octobre 2016 Tableau de bord Salariat agricole au 3 e trimestre : Le recours aux CDD ne compense plus la baisse de l emploi en CDI DIRECTION DES ETUDES, DES REPERTOIRES ET DES STATISTIQUES Directeur de la publication : Alain PELC Rédacteur en Chef : David FOUCAUD Département "Cotisations» Marc PARMENTIER Réalisé par : Nadia EL FETTAHI Mise en forme : Michèle LALLAOURET Diffusion : Claudine GAILLARD Mireille MEDELICE Nadia FERKAL Télécharger les données au format Excel : 2

3 Salariat agricole au troisième trimestre Le recours aux CDD ne compense plus la baisse de l emploi en CDI Vue d ensemble du régime agricole: fin du transfert d emploi? Le volume total d heures rémunérées diminue au 3 e trimestre de - 0,9 % (évolution CVS par au 2 e trimestre ). Le nombre d heures des CDD, qui compensait jusqu au 2 e trimestre le recul tendanciel de l emploi en CDI, diminue de - 1,7 %, celui des CDI de - 0,7 %. Ces évolutions baissières contrastent avec le traditionnel pic d activité observé au 3 e trimestre de l année dans le régime. Le nombre de contrats actifs en fin du trimestre, indicateur de la permanence de l emploi, recule de - 1,6 %. Cela représente un niveau de baisse que le régime n avait pas connu depuis le 3 e trimestre Les CDD comme les CDI sont en décroissance, avec respectivement - 3,2 % et - 1,0 %. Le phénomène de substitution des contrats en CDI par ceux en CDD n est pas observable ce trimestre. Un seul secteur d activité échappe à la morosité : la Transformation agricole. Les autres secteurs, notamment celui de la Production agricole - moteur principal de la croissance d emploi du régime agricole jusqu à fin 2014-, sont marqués par un même phénomène de dégradation. Parallèlement à ce recul de l emploi, la masse salariale fléchit de - 0,1 %. Le salaire horaire global (14,4 brut ; 15,2 CVS), est en hausse de + 0,8 % au regard du dernier trimestre. Le Smic s élevant à 9,61. Pour les CDI, (16,5 brut ; 17,5 CVS), il croît de + 1,0 %. Pour les CDD (10,9 brut ; 10,6 CVS), il recule de - 0,1 %. Graphique 1 : Evolution trimestrielle (brute et CVS) du nombre d Heures rémunérées et de la Masse salariale du régime agricole Millions d heures Milliards d euros Tableau 1 : Evolution trimestrielle (CVS) des cinq derniers trimestres pour les quatre grands indicateurs de l emploi salarié agricole Volume (brut) TODE : Travailleurs Occasionnels-Demandeurs d Emploi. Evolution trimestrielle CVS (%) T 1T 2T Glissement annuel brut au 3 e trimestre (%) Heures (millions) 348,0 0,5-0,8-0,9 0,9-0,9-1,2 Heures CDD hors TODE* (millions) 82,7 6,2-0,1-0,9 3,6-4,1 1,3 Heures CDD TODE (millions) 51,8-7,3-3,0 2,5-1,1 4,1 1,1 Heures CDI (millions) 213,7 0,1-0,7-1,5 0,3-0,7-2,6 Contrats fin trimestre (milliers) 676,0 0,2-0,3-0,2 0,8-1,6-0,5 Masse salariale (Md ) 5,0 0,4-0,3 0,8-0,4-0,1 0,2 Salaire horaire moyen ( ) 14,4-0,1 0,5 1,8-1,3 0,8 1,4 3

4 Tableau 2 : Evolution trimestrielle (CVS) des deux derniers trimestres par secteur et totale pour les quatre grands indicateurs de l emploi salarié agricole Vol. (br.) Production Transformation Tertiaire Autres activités TOTAL Evol. tri. CVS 2T G.A. br. (%) Vol. (br.) Evol. tri. CVS 2T G.A. br. (%) Vol. (br.) Evol. tri. CVS 2T G.A. br. (%) Vol. (br.) Evol. tri. CVS 2T G.A. br. (%) Vol. (br.) Evol. tri. CVS 2T G.A. br. (%) HEURES (millions) CDD hors TODE 164,1 0,6-0,5-0,6 59,1 2,3-1,4-1,7 81,3 0,5-1,6-0,7 43,5 0,5-0,7-3,2 348,0 0,9-0,9-1,2 39,1 5,8-4,6 2,4 14,0 3,0-8,2-1,7 13,0 2,6-4,3 3,6 16,6 0,3 0,3-0,4 82,7 3,6-4,1 1,3 CDD TODE 51,8-1,1 4,1 1, ,8-1,1 4,13 1,1 CDI 73,3-0,8-0,7-3,3 45,3 2,1 0,4-1,7 68,3 0,1-1,1-1,5 26,8 0,6-1,3-4,8 213,7 0,3-0,7-2,6 CONTRATS FIN TRIMESTRE (milliers) 259,4 1,2-3,4-0,1 126,3 0,3 1,1-0,6 192,8 1,1-1,4-0,5 97,5-1,7-0,5-1,9 676,0 0,8-1,6-0,5 MASSE SALARIALE (Md ) SALAIRE HORAIRE moyen ( ) Evol. Tri G.A. Vol. br. 2,0-2,5-0,4 0,3 1,0 4,1 0,6 0,6 1,5-0,7 0,1 0,5 0,5-0,5-0,9-1,8 5,0-0,4-0,1 0,2 12,1-3,1 0,0 1,0 16,4 1,7 2,1 2,3 18,7-1,1 1,7 1,2 12,1-1,0-0,2 1,4 14,4-1,3 0,8 1,4 : Evolution : Trimestrielle : Glissement annuel : Volume : Brut Le volume horaire et l emploi permanent reculent ce trimestre Au 3 e trimestre, le nombre d heures rémunérées recule de - 0,9 %, après une croissance de + 0,9 % au 2 e trimestre. Ce retournement d évolution s observe pour tous les secteurs agricoles, dont les deux plus importants en termes de volume horaire (Production et Tertiaire - Tableau 2). La permanence de l emploi, appréhendée par le nombre de contrats actifs en fin de trimestre, fléchit également, - 1,6 %, à contre-courant de la croissance du 2 e trimestre (+ 0,8 %). Ces évolutions divergentes s observent pour les secteurs de la Production et du Tertiaire agricole, tandis qu elles épargnent le secteur de la Transformation. Dans le secteur des Autres activités, il est observé deux baisses successives. La masse salariale fléchit de - 0,1 %, après une baisse plus prononcée au 2 e trimestre (- 0,4 %). Ce recul successif sur deux trimestres touche deux secteurs, la Production et les Autres activités. La Transformation affiche une croissance d un trimestre à l autre et le Tertiaire agricole enregistre une évolution positive après une baisse au 2 e trimestre. Le salaire horaire progresse de + 0,8 %, après un fléchissement de - 1,3 % au 2 e trimestre. Il est en hausse dans les secteurs de la Transformation (sur les 2 e et 3 e trimestres ) et du Tertiaire (uniquement au 3 e trimestre ), en stabilisation dans le secteur de la Production (après une baisse de - 3,1 % au précédent trimestre) et en recul au sein du secteur des Autres activités pour les 2 e et 3 e trimestres. Télécharger les données au format Excel : 4

5 Secteur de la Production agricole : fin de cycle? Globalement, l emploi salarié se dégrade, malgré la bonne tenue de l emploi saisonnier. L emploi «permanent» affiche un recul conjoncturel provoqué par le moindre recours à l emploi en CDD non saisonnier Le volume de travail non saisonnier, mesuré par le nombre d heures rémunérées, se replie de - 1,9 % (graphique 2). Ce recul est plus marqué pour les CDD, (- 4,6 %), que pour les CDI (- 0,7 %). En CDI, le recul modéré du volume de travail s inscrit dans la tendance des cinq dernières années. Néanmoins, cette baisse était plus que compensée jusqu au premier trimestre par une hausse concomitante de l emploi en CDD non saisonnier. Ce phénomène de substitution traduisait la préférence des employeurs pour les emplois courts, moins engageants sur le long terme. L accroissement du besoin d emploi salarié du secteur est structurellement généré par le recul de l emploi non salarié et la hausse continuelle de la taille des exploitations. Les hausses des revenus, qu ont connu certaines filières agricoles de 2010 à 2012, ont soutenu l accroissement des embauches de la période récente. Les chutes de revenus de 2013 et 2014, qui ont affecté des pans entiers de l agriculture française, pèsentelles sur l emploi salarié? Il est trop tôt pour l affirmer, car le recours prédominant à l emploi en CDD permet des ajustements rapides, qui ne perdurent pas toujours. Le nombre de contrats actifs à fin septembre, indicateur de l emploi permanent, est lui aussi orienté à la baisse : - 3,4 %. Elle est plus marquée pour l emploi en CDD (- 7,2 %), que pour l emploi en CDI (- 1,7 %). Ce constat n augure pas un possible redressement de l emploi au 4 e trimestre. L emploi saisonnier est bien orienté Dans le contexte d une production abondante et de qualité, l emploi saisonnier (travailleurs occasionnelsdemandeurs d emploi dits TODE) reste bien orienté, et cela quel que soit l indicateur retenu (volume horaire : + 4,1 % ; masse salariale : + 5,1 % ; salaire horaire : + 0,9 %). Toutefois, seules les données du 4 e trimestre permettront de confirmer si cette bonne tenue est le reflet d une avancée des travaux saisonniers, en arboriculture et viticulture, ou d un véritable redressement de ces secteurs. La masse salariale globale recule légèrement La masse salariale recule de - 0,4 %, en lien avec le recul de l emploi non saisonnier. Sur plus longue période, elle s avère néanmoins très stable, voire légèrement croissante depuis le dernier trimestre Graphique 2 : Séries (brutes et CVS) Heures de travail secteur Production En millions Masse salariale secteur Production En milliards 5

6 Transformation agricole : emploi permanent en hausse Le secteur reste bien orienté, malgré un recul du volume d emploi consécutif à un moindre recours à l emploi en CDD. L emploi en CDD connaît une évolution mitigée Le volume d heures rémunérées est en recul de - 1,4 % (graphique 3). La baisse est provoquée par l emploi en CDD qui subit un recul net de - 8,2 %. Il semble s agir d un évènement conjoncturel car le nombre de CDD encore en cours le dernier jour du trimestre évolue positivement : + 0,8 %. Ce contraste entre les deux indicateurs ne permet pas de tirer des conclusions. Néanmoins, la croissance de l emploi de ce secteur se nourrissait essentiellement de CDD, cela ne parait plus être le cas, puisque l emploi en CDI semble prendre le relais en poursuivant la hausse observée le trimestre précédent. L emploi permanent poursuit sa progression Le nombre de CDI actifs en fin de trimestre progresse (+ 0,4 %), ainsi que celui des CDD (+ 1,2 %). La masse salariale est en croissance Du fait de la bonne orientation de l emploi en CDI, la masse salariale conserve une croissance modérée de + 0,6 % (CDD - 4,5 %, CDI + 1,5%). Graphique 3 : Séries (brutes et CVS) Heures de travail secteur Transformation En millions Masse salariale secteur Transformation En milliards Tertiaire agricole : retour à la crise? Un recul généralisé de l emploi Depuis début 2013, le secteur Tertiaire, malgré quelques aléas conjoncturels, semblait avoir absorbé le recul de l emploi provoqué par la crise financière de Ce trimestre, le nombre d heures rémunérées est à nouveau en recul de - 1,6 %, en CDI (- 1,1 %) comme en CDD (- 4,3 %). Le nombre de contrats actifs en fin de trimestre est lui aussi en reflux pour les deux types de contrats, avec - 1,4 % (CDI : - 1,6 %, CDD : - 0,5 %). Cette simultanéité de baisse des indicateurs de volume et de permanence de l emploi peut inquiéter, car ce secteur n a pas connu une telle situation depuis deux ans. Il convient néanmoins d attendre les résultats du 4è trimestre pour conclure à un éventuel retour à la crise. Les hausses de salaires moyens des CDI évitent un recul de la masse salariale Malgré la baisse du volume de l emploi, la masse salariale reste croissante, + 0,1 %. Cette hausse est uniquement générée par une hausse du salaire horaire des CDI : + 1,8 %. 6

7 Graphique 4 : Séries (brutes et CVS) Heures de travail secteur Tertiaire En millions Masse salariale secteur Tertiaire En milliards «Autres activités» : obstacles économiques de la filière équine Un repli de l ensemble des indicateurs de l emploi Dans le secteur, l emploi est en recul. Le nombre d heures rémunérées recule de - 0,7 %, les CDI étant les plus touchés avec une baisse de - 1,3 %. Le nombre de contrats en cours en fin de trimestre est lui aussi en recul de - 0,5 %. La masse salariale subit les effets du repli de l emploi avec une baisse de - 0,9 %. Dans ce secteur un peu composite, c est la filière équine qui est en difficulté, particulièrement les centres équestres. Avec, en 2013, la modification des rythmes scolaires (semaine scolaire de cinq jours, ayant pour conséquence la perte des recettes du mercredi), et en 2014 le quadruplement de la TVA équine (passage d un taux de 5,5 % à un taux de 20 %), ces centres sont confrontés à une baisse d activité qui a affecté le volume d heures rémunérées: de l ordre de - 3,0 % pour les trois premiers trimestres de l année. Graphique 5 : Séries (brutes et CVS) Heures de travail secteur Autres activités En millions Masse salariale secteur Autres activités En milliards 7

8 Salariat agricole au 3 e trimestre L évolution de la nature des contrats et des rémunérations horaires Tableau 1 L emploi agricole, tous secteurs Nombre de contrats (en Milliers) 0,92% 1,32% 0,86% Heures travaillées (en Millions) 0,98% 1,07% 0,94% Masse salariale (en Milliards ) 0,97% 1,07% 0,94% Tableau 1 bis Les salariés présents en fin de trimestre (comparaison régime agricole et régime général) Régime agricole 1,05% 0,99% 0,98% Régime général 1,00% 1,00% 1,01% Sources : DARES, MSA Tableau 2 L emploi agricole par secteur d activité selon la nature des contrats Production : Nombre de contrats 1,04% 0,98% 0,99% CDI Heures travaillées 1,04% 0,98% 0,98% Masse salariale 1,02% 0,99% 0,98% CDD Nombre de contrats 0,81% 1,82% 0,72% Heures travaillées 0,93% 1,29% 0,85% Masse salariale 0,89% 1,38% 0,82% 8

9 Transformation : CDI Nombre de contrats 1,03% 0,98% 1,00% Heures travaillées 1,02% 0,98% 0,99% Masse salariale 1,01% 1,00% 0,97% CDD Nombre de contrats 0,97% 1,17% 0,90% Heures travaillées 0,89% 1,25% 0,83% Masse salariale 0,89% 1,29% 0,84% Tertiaire : CDI Nombre de contrats 1,01% 1,00% 1,00% Heures travaillées 1,01% 0,99% 1,00% Masse salariale 0,99% 1,00% 1,00% CDD Nombre de contrats 0,97% 1,04% 0,98% Heures travaillées 0,89% 1,13% 0,93% Masse salariale 0,90% 1,08% 0,93% Activités diverses : CDI Nombre de contrats 1,03% 0,98% 0,98% Heures travaillées 1,02% 0,99% 0,97% Masse salariale 1,00% 0,99% 0,97% CDD Nombre de contrats 0,93% 1,03% 0,97% Heures travaillées 0,84% 1,17% 0,94% Masse salariale 0,84% 1,16% 0,90% Télécharger les données au format Excel : 9

10 Salariat agricole au 3 e trimestre L évolution de la nature des contrats et des rémunérations horaires Tableau 2 bis Le salaire horaire moyen par tête : Rapport de la masse salariale et du nombre de salariés en fin de trimestre Régime général 0,99% 1,00% 1,00% Régime agricole 0,86% 1,38% 1,10% Sources : Insee, MSA Tableau 2 ter Le salaire horaire moyen : Production Transformation Tertiaire Autres activités CDI 1,00% 1,00% 0,99% CDD 1,00% 1,01% 0,98% CDI 0,99% 1,00% 0,98% CDD 1,01% 0,99% 0,99% CDI 1,00% 0,99% 0,99% CDD 1,08% 0,91% 0,98% CDI 1,01% 0,99% 0,99% CDD 1,15% 0,84% 1,05% Tableau 3 L emploi agricole par tranche de jours travaillés Nombre de contrats Evolution en niveau de 2013 à Comparaison Annuelle Mobile (N-2) Répartition par tranche de jours travaillés Situation au au 2014 au jours et moins ,7% 10,7% 0,3 3,1 de 8 à 14 jours ,5% 12,8% -0,2 5,7 de 15 à 21 jours ,8% 6,6% 0,2 0,9 de 22 à 28 jours ,9% 5,4% 0,5 0,5 de 29 à 42 jours ,0% 11,4% 0,6-0,5 de 43 à 56 jours ,9% 2,4% -0,1-0,2 de 57 à 70 jours ,0% 4,6% -0,1-0,8 71 jours et plus ,0% 46,0% -1,3-8,7 10

11 Heures de travail (en M) : Evolution en niveau 2013 à Comparaison Annuelle Mobile (N-2) Répartition par tranche de jours travaillés Situation au au 2014 au jours et moins 2,9 4,8 4,6 0,6% 1,3% 0,0 0,5 de 8 à 14 jours 5,0 11,3 10,5 0,4% 3,0% -0,2 1,5 de 15 à 21 jours 5,7 7,2 7,4 0,8% 2,1% 0,1 0,4 de 22 à 28 jours 6,9 7,6 8,1 1,0% 2,3% 0,2 0,3 de 29 à 42 jours 29,2 29,4 29,8 1,0% 8,6% 0,2 0,0 de 43 à 56 jours 6,3 7,2 7,0 0,9% 2,0% 0,0 0,1 de 57 à 70 jours 19,0 19,0 18,6 1,0% 5,3% -0,1-0,3 71 jours et plus 265,3 265,8 262,2 1,0% 75,3% -0,1-2,6 Masse salariale (en M ) : Evolution en niveau de 2013 à Comparaison Annuelle Mobile (N-2) Répartition par tranche de jours travaillés Situation au au 2014 au jours et moins 35,9 60,1 59,1 0,6% 1,2% 0,0 0,4 de 8 à 14 jours 58,9 143,4 134,4 0,4% 2,7% -0,2 1,4 de 15 à 21 jours 64,7 83,8 86,5 0,8% 1,7% 0,1 0,4 de 22 à 28 jours 74,5 85,2 92,0 0,9% 1,8% 0,1 0,3 de 29 à 42 jours 345,1 352,6 363,9 1,0% 7,3% 0,2 0,0 de 43 à 56 jours 67,3 78,2 75,7 0,8% 1,5% -0,1 0,1 de 57 à 70 jours 203,0 211,1 206,3 0,9% 4,1% -0,1-0,2 71 jours et plus 3869,7 3976,0 3982,2 1,0% 79,6% 0,0-2,4 11

12 Tableau 4 L emploi agricole par tranche de salaire Nombre de contrats par tranche de salaire horaire* : Evolution en niveau 2013 à Comparaison Annuelle Mobile (N-2) Répartition par tranche de salaire horaire Situation au au 2014 au 2013 < = 1SMIC** ,0% 6,4% -0,2-1,4 1 < SMIC < = 1, ,8% 18,2% -2,0-2,8 1,1 < SMIC < = 1, ,8% 41,3% 2,6 5,8 1,3 < SMIC < = 1, ,9% 14,6% -0,3-0,6 > 1,6 SMIC ,9% 19,5% 0,0-1,0 * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion Nombre d heures de travail par tranche de salaire horaire* (en M) : Evolution en niveau de 2013 à Comparaison Annuelle Mobile (N-2) Répartition par tranche de salaire horaire Situation au au 2014 au 2013 < = 1SMIC** 28,5 24,5 23,7 1,1% 6,8% -0,1-1,6 1 < SMIC < = 1,1 60,0 63,1 60,2 0,9% 17,3% -0,6-0,3 1,1 < SMIC < = 1,3 95,9 102,4 102,7 0,9% 29,5% 0,4 1,3 1,3 < SMIC < = 1,6 64,9 67,6 66,6 0,9% 19,1% -0,1 0,1 > 1,6 SMIC 91,3 94,8 95,1 1,0% 27,3% 0,4 0,5 * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion Masse salariale par tranche de salaire horaire* (en M ) : Evolution en niveau de 2013 à Comparaison Annuelle Mobile (N-2) Répartition par tranche de salaire horaire Situation au au 2014 au 2013 < = 1SMIC** 169,0 171,0 165,1 1,0% 3,3% -0,1-0,3 1 < SMIC < = 1,1 592,1 629,6 603,9 0,9% 12,1% -0,5-0,5 1,1 < SMIC < = 1, , , ,1 0,9% 23,2% 0,1 0,6 1,3 < SMIC < = 1,6 877,6 923,5 917,3 0,9% 18,3% -0,2-0,3 > 1,6 SMIC 2 013, , ,8 1,0% 43,1% 0,7 0,4 * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion 12

13 Tableau 4 bis L emploi agricole par tranche de salaire et par secteur Part de contrats par secteur et par tranche de salaire horaire* : % Production Transformation Tertiaire Autres activités % % % < = 1SMIC** 5,3% -0,4 5,5% 0,3 5,8% 0,4 17,2% -0,4 1 < SMIC < = 1,1 22,3% -3,3 9,1% 0,5 6,4% -0,2 22,3% 0,1 1,1 < SMIC < = 1,3 53,1% 4,3 26,6% -1,6 12,8% -0,5 26,9% -0,2 1,3 < SMIC < = 1,6 11,1% -0,4 25,0% -0,1 20,0% 0,1 15,8% -0,1 > 1,6 SMIC 8,2% -0,1 33,8% 0,9 55,0% 0,2 17,8% 0,7 * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion Part d heures de travail par secteur et par tranche de salaire horaire* : % Production Transformation Tertiaire Autres activités % % % < = 1SMIC** 6,4% -0,1 4,0% 0,2 4,0% 0,1 17,4% -0,8 1 < SMIC < = 1,1 25,6% -1,6 7,6% 0,4 4,9% -0,2 22,2% 0,6 1,1 < SMIC < = 1,3 41,4% 1,5 24,2% -1,2 10,3% -0,4 27,5% -0,1 1,3 < SMIC < = 1,6 15,9% -0,1 26,7% -0,4 21,3% 0,2 17,0% -0,1 > 1,6 SMIC 10,7% 0,2 37,6% 1,1 59,5% 0,2 15,8% 0,5 * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion Part de la masse salariale par secteur et par tranche de salaire horaire* : % Production Transformation Tertiaire Autres activités % % % < = 1SMIC** 3,4% -0,1 2,4% 0,0 2,3% -0,1 7,4% -0,5 1 < SMIC < = 1,1 21,3% -1,4 4,7% 0,1 2,6% -0,1 18,3% 0,3 1,1 < SMIC < = 1,3 38,5% 1,2 17,0% -1,1 6,3% -0,2 25,9% -0,3 1,3 < SMIC < = 1,6 17,9% -0,1 22,4% -0,7 16,0% 0,1 19,2% -0,3 > 1,6 SMIC 18,8% 0,4 53,5% 1,6 72,8% 0,3 29,2% 0,7 * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion Télécharger les données au format Excel : 13

14 Salariat agricole au 3 e trimestre Les caractéristiques des salariés agricoles Tableau 5 : L emploi agricole par sexe selon la nature des contrats et le secteur d activité Nombre de contrats : CDI CDD T 5T Hommes 1,03% 0,98% 1,01% Femmes 1,02% 0,99% 1,00% Hommes 0,83% 1,34% 0,44% Femmes 0,86% 1,25% 0,47% Production Transformation Tertiaire Autres Hommes 0,86% 1,33% 0,51% Femmes 0,87% 1,30% 0,48% Hommes 1,01% 0,93% 1,01% Femmes 1,01% 0,92% 1,05% Hommes 0,99% 0,97% 1,04% Femmes 1,01% 0,95% 1,05% Hommes 1,00% 0,92% 1,04% Femmes 0,96% 0,92% 1,06% Nombre d heures de travail : CDI CDD T 5T Hommes 1,03% 0,99% 1,00% Femmes 1,02% 1,00% 0,99% Hommes 0,95% 1,00% 0,88% Femmes 0,95% 0,97% 0,90% Production Transformation Tertiaire Autres Hommes 1,00% 1,00% 0,89% Femmes 0,99% 0,99% 0,89% Hommes 1,00% 0,96% 1,02% Femmes 0,99% 0,97% 1,02% Hommes 1,00% 1,00% 1,01% Femmes 1,00% 0,99% 1,00% Hommes 0,99% 0,98% 1,06% Femmes 0,96% 0,99% 1,08% 14

15 Masse salariale : CDI CDD T 5T Hommes 1,01% 1,12% 0,80% Femmes 1,00% 1,15% 0,78% Hommes 0,89% 1,08% 0,72% Femmes 0,90% 1,05% 0,78% Production Transformation Tertiaire Autres Hommes 0,97% 1,09% 0,76% Femmes 0,95% 1,08% 0,77% Hommes 1,00% 1,14% 0,73% Femmes 0,98% 1,15% 0,72% Hommes 0,98% 1,19% 0,80% Femmes 0,99% 1,16% 0,78% Hommes 0,98% 1,01% 0,93% Femmes 0,92% 1,06% 0,92% Salaire horaire : CDI CDD Evolution du 2013 au Niveau observé En valeur au Différence Hommes- Femmes Hommes 0,98% 1,14% 0,80% 16,81 0,79 Femmes 0,98% 1,15% 0,78% 16,02 Hommes 0,94% 1,08% 0,83% 10,79-0,40 Femmes 0,95% 1,09% 0,87% 11,19 Production Transformation Tertiaire Autres Hommes 0,97% 1,09% 0,86% 12,19 0,40 Femmes 0,96% 1,09% 0,87% 11,79 Hommes 0,99% 1,19% 0,72% 17,22 2,72 Femmes 0,99% 1,19% 0,70% 14,50 Hommes 0,97% 1,19% 0,80% 21,88 5,15 Femmes 0,98% 1,16% 0,79% 16,73 Hommes 0,99% 1,02% 0,88% 11,91-1,21 Femmes 0,96% 1,06% 0,85% 13,12 15

16 Tableau 6 La proportion de femmes selon la nature des contrats et le secteur d activité Par nature des contrats : CDI En valeur En pourcentage Evolution Nombre de contrats ,6% 39,7% 0,10 Nombre d'heures (en M) 161,6 79,4 36,8% 37,2% 0,35 Masse salariale (en M ) 2540,6 1272,6 35,7% 36,0% 0,38 CDD Nombre de contrats ,3% 37,0% -0,33 Nombre d'heures (en M) 91,5 45,9 34,4% 34,1% -0,35 Masse salariale (en M ) 1010,6 513,0 35,4% 34,9% -0,46 Par secteurs : Production En valeur En pourcentage Evolution Nombre de contrats ,3% 35,0% -0,35 Nombre d'heures (en M) 99,3 48,9 30,1% 29,8% -0,26 Masse salariale (en M ) 1158,5 576,7 29,3% 29,1% -0,23 Transformation Nombre de contrats ,9% 32,3% 0,36 Nombre d'heures (en M) 35,6 17,6 29,5% 29,8% 0,26 Masse salariale (en M ) 504,3 255,6 26,1% 26,3% 0,21 Tertiaire Nombre de contrats ,3% 64,4% 0,07 Nombre d'heures (en M) 101,7 50,7 62,1% 62,3% 0,27 Masse salariale (en M ) 1675,3 847,9 55,4% 55,8% 0,42 Autres activités Nombre de contrats ,9% 22,0% 0,12 Nombre d'heures (en M) 16,5 8,0 18,4% 18,5% 0,09 Masse salariale (en M ) 213,0 105,5 19,8% 20,0% 0,17 16

17 Tableau 7 L emploi agricole par tranche d âge des salariés Nombre de contrats : Evolution en niveau du 2013 au Répartition par tranche d'âge Comparais on Annuelle Mobile (N2) Situati on au au 2014 au 2013 moins de 21 ans ,9% 15,1% -0,5-1,0 21 à 30 ans ,8% 25,0% -0,2 0,8 31 à 40 ans ,9% 18,9% 0,1-0,1 41 à 50 ans ,9% 19,4% -0,1-1,0 51 à 60 ans ,9% 16,2% 0,2-0,4 plus de 60 ans ,7% 5,3% 0,5 1,6 Nombre d heures de travail (en M) : Evolution en niveau du 2013 au Répartition par tranche d'âge Comparaison Annuelle Mobile (N-2) Situation au au 2014 au 2013 moins de 21 ans 33,3 31,5 30,1 1,0% 8,7% -0,3-1,1 21 à 30 ans 82,6 86,3 84,3 0,9% 24,2% -0,3 0,0 31 à 40 ans 73,4 76,0 75,5 1,0% 21,7% 0,1 0,1 41 à 50 ans 79,9 82,1 80,9 1,0% 23,2% -0,1-0,2 51 à 60 ans 64,5 67,5 67,8 1,0% 19,5% 0,3 0,5 plus de 60 ans 6,9 8,9 9,7 0,8% 2,8% 0,3 0,8 Masse salariale (en M ) : Evolution en niveau du 2013 au Répartition par tranche d'âge moins de 21 ans Comparaison Annuelle Mobile (N-2) Situation au au 2014 au ,9 259,9 247,6 0,9% 5,0% -0,3-0,2 21 à 30 ans 959, , ,0 0,9% 20,3% -0,3 0,0 31 à 40 ans 1 060, , ,4 1,0% 22,2% 0,0-0,3 41 à 50 ans 1 251, , ,6 1,0% 26,1% 0,0-0,5 51 à 60 ans 1 091, , ,1 1,0% 23,2% 0,2 0,1 plus de 60 ans 114,6 146,4 163,4 0,9% 3,3% 0,3 0,8 17

18 Salaire horaire moyen* : En niveau (en Euros) 2T T T Comparaison Annuelle Mobile (N-2) moins de 21 ans 7,26 8,24 8,22 0,9% 21 à 30 ans 11,62 11,91 12,04 1,0% 31 à 40 ans 14,45 14,55 14,68 1,0% 41 à 50 ans 15,67 15,87 16,12 1,0% 51 à 60 ans 16,90 17,01 17,15 1,0% plus de 60 ans 16,65 16,47 16,82 1,0% * tous éléments de rémunération confondus ** y compris apprentis et contrats d insertion Tableau 7 bis L emploi agricole par tranche d âge des salariés et par secteur Part de contrats par secteur : % Production Transformation Tertiaire Autres activités % % % moins de 21 ans 19,4% -0,8 6,9% 0,0 3,3% 0,1 16,2% -0,4 21 à 30 ans 26,1% -0,2 21,0% 0,1 20,6% 0,0 30,3% -0,4 31 à 40 ans 16,9% 0,1 21,0% -0,2 24,9% -0,1 19,5% 0,6 41 à 50 ans 17,0% -0,2 25,9% -0,2 25,4% 0,1 17,7% -0,1 51 à 60 ans 13,6% 0,4 23,1% 0,2 23,5% -0,3 13,1% 0,3 plus de 60 ans 6,9% 0,7 2,0% 0,2 2,5% 0,2 3,2% 0,1 Part d heures de travail par secteur : % Production Transformation Tertiaire Autres activités % % % moins de 21 ans 12,0% -0,4 3,7% -0,3 1,6% 0,0 16,0% -0,3 21 à 30 ans 26,0% -0,3 19,6% 0,0 19,8% -0,2 31,9% -0,6 31 à 40 ans 19,7% 0,1 22,3% -0,1 25,9% 0,0 20,3% 0,6 41 à 50 ans 21,4% -0,3 28,0% -0,1 26,4% 0,4 17,7% -0,2 51 à 60 ans 17,0% 0,6 24,9% 0,4 24,2% -0,4 12,4% 0,3 plus de 60 ans 3,9% 0,4 1,5% 0,2 2,2% 0,2 1,6% 0,1 Télécharger les données au format Excel : 18

19 Part de la masse salariale par secteur : % Production Transformation Tertiaire Autres activités % % % moins de 21 ans 8,8% -0,4 2,3% -0,3 0,8% 0,0 7,2% -0,2 21 à 30 ans 24,6% -0,4 15,6% -0,1 14,6% -0,1 29,4% -0,5 31 à 40 ans 20,7% 0,1 21,8% -0,2 24,1% 0,0 22,8% 0,5 41 à 50 ans 23,2% -0,3 30,0% 0,1 28,7% 0,2 21,9% -0,2 51 à 60 ans 18,7% 0,6 28,0% 0,3 28,5% -0,5 16,5% 0,4 plus de 60 ans 4,0% 0,4 2,3% 0,3 3,3% 0,4 2,3% 0,1 19

20 SIGLES CITES CDD CDI CVS M : Contrat à durée déterminée : Contrat à durée indéterminée : série Corrigée des Variations Saisonnières : Million Smic : Salaire minimum interprofessionnel de croissance SMPT : Salaire moyen par tête = Masse salariale / Nombre de salariés TODE : Travailleurs Occasionnels-Demandeurs d Emploi DEFINITIONS Production agricole : activités de production, d élevage, d exploitation du bois. Activités exercées par les entreprises de travaux agricoles, les gardes-chasse, les gardes-pêche ainsi que les organismes de remplacement et de travail temporaire. Transformation : transformation de produits agricoles réalisée par des entreprises à statut coopératif, ainsi que les scieries fixes. Tertiaire : tertiaire lié au monde agricole. Le régime de protection sociale de salariés issus de professions agricoles est applicable aux salariés mentionnés à l article L du code rural. Activités diverses : autre nature d activité axée sur le service à la personne (paysagisme, jardinage, services à la personne, artisanat rural, jardinage, bénévolat, enseignement, entraînement et dressage des chevaux ). CAM : Comparaison annuelle mobile (N-2) : comparaison du glissement annuel d une variable du trimestre en cours (évolution du trimestre T de l année N par au même trimestre T de l année N-1) ée au glissement annuel de ladite variable au même trimestre de l année précédente (l évolution du trimestre T de l année N-1 par au même trimestre T de l année N-2). A données constantes sur 2 années consécutives, l évolution se chiffre à + 1,0 %, soit la base de référence pour constater une baisse (évolution inférieure à 1,0 %) ou bien une hausse. Contrats actifs dans le trimestre : contrats de travail ayant donné lieu à une activité d au moins une journée dans le trimestre, quand bien même celle-ci aurait débuté ou cessé en cours de trimestre. Si un individu a conclu plusieurs contrats actifs dans le trimestre, ceux-ci sont tous recensés quelle que soit leur nature (CDD, CDI) et leur durée (temps plein, temps partiel). Contrats actifs en fin de trimestre : contrats encore en cours le dernier jour du trimestre. Les contrats ayant cessé avant la fin du trimestre, ne sont pas comptés. Si un individu possède plusieurs emplois présents jusqu à la fin du trimestre, ceux-ci sont tous recensés. Nombre d heures de travail rémunérées : nombre d heures ayant donné lieu au paiement d un salaire. Pour les emplois en CDI, ce volume d heures inclut les congés payés. Pour les emplois en CDD, le nombre d heures rémunérées correspond au nombre d heures travaillées. Dans les deux cas, les heures supplémentaires sont intégrées dans le nombre total d heures rémunérées. Masse salariale : montants de rémunération brute sur lesquels sont assises les cotisations sociales. La masse salariale est composée de la rémunération nette et des cotisations légales et conventionnelles de la part ouvrière. 20

21 TODE : Contrats de travail bénéficiant d allégements de cotisations patronales de sécurité sociale au titre des mesures en faveur de l emploi de travailleurs occasionnels (TO) et de demandeurs d emploi (DE). Autres indicateurs utilisés pour le suivi de l emploi : ETP : Équivalent Temps Plein, le nombre d équivalents temps plein est calculé en divisant le nombre d heures de travail rémunérées par l horaire légal ou conventionnel en vigueur dans l établissement employeur. Travailleur : personne physique ayant travaillé au cours du trimestre. Est décompté un travailleur pour chaque autre établissement dans le cas où celui-ci a travaillé dans plusieurs établissements. Salarié : personne physique ayant travaillé au cours du trimestre. Un salarié n est compté qu une seule fois lorsqu il a conclu plusieurs contrats de travail relevant du même code risque AT (accidents du travail). 21

22 MSA Caisse Centrale Direction des Etudes, des Répertoires et des Statistiques Les Mercuriales 40, rue Jean Jaurès Tél. : Bagnolet Cedex

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr

Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006. http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Pégase 3 MSA Les contrats «vendanges» Dernière révision le 28/09/2006 http://www.micromegas.fr pegase3@micromegas.fr Sommaire Principe...3 Particularités du contrat...3 Les cotisations concernées...4 Les

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

TESA Notice additive générale

TESA Notice additive générale TESA Notice additive générale EMPLOYEUR Recto TAUX GLOBAUX DE PART SALARIALE UTILISÉS DANS LE TESA MONTANT DU SMIC OU DU SALAIRE CONVENTIONNEL Verso TAUX DÉTAILLÉS DES PARTS SALARIALE ET PATRONALE (EXEMPLE)

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010

ENSAE, 1A Maths. Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr. Septembre 2010 Initiation à l économie ENSAE, 1A Maths Roland Rathelot roland.rathelot@ensae.fr Septembre 2010 Les ménages (1/2) Les ressources des ménages La consommation L épargne Les ménages comme agents économiques

Plus en détail

& "# " "#$ '# "" ( "( ( "( "# ##"#,-.),- 2# 3 4 # 56''7 # "8$ # 1 "" $ *# ()( $ 5 )" ) 2 *$ # * ). + )1 " # "" #.. =$ > " " ) 1

& #  #$ '#  ( ( ( ( # ###,-.),- 2# 3 4 # 56''7 # 8$ # 1  $ *# ()( $ 5 ) ) 2 *$ # * ). + )1  #  #.. =$ >   ) 1 !"#$ %#"#"" #""" $ & "# " "#$ '# "" ( "( ( "( )$*+## "# ##"#,.), //,0"**, ##), 11## 2# 3 4 # 56''7 # "8$ 2#1")#"" $/9"56''7# "#".** # 1 "" $ *# ()( $!" #$ # (1"""(, : / ;#

Plus en détail

Ce qui change et/ou devrait changer à effet du 1 er janvier 2014

Ce qui change et/ou devrait changer à effet du 1 er janvier 2014 Ce qui change et/ou devrait changer à effet du 1 er janvier 2014 Vous trouverez ci-dessous, - les évolutions d ores et déjà applicables en 2014, - puis certains points en attente de décret d application

Plus en détail

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES

SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52. Année Trimestre Mois Quinzaine Semaine Jour Heure COTISATIONS LEGALES 7 JANVIER 2015 BAREME DES TAUX COTISATIONS SOCIALES AU 1 ER JANVIER 2015 SMIC et Minimum garanti au 1 er janvier 2015 SMIC horaire SMIC mensuel Minimum garanti 9,61 1 457,52 3,52 Plafond de l année 2015

Plus en détail

Le nombre de cotisants de solidarité agricoles diminue de 2 % entre 2010 et 2011.

Le nombre de cotisants de solidarité agricoles diminue de 2 % entre 2010 et 2011. Synthèses Mars 2012 L Observatoire Economique et Social Les cotisants de solidarité en 2011 Le nombre de cotisants solidaires s élève à 110 106 en 2011, en baisse de 2,3 % par rapport à 2010. Toutefois,

Plus en détail

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012

Dares Analyses. Emploi, chômage, population active : bilan de l année 2012 Dares Analyses juin 2013 N 037 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Emploi, chômage, population active : bilan de l année Avec la contraction de l

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 1 er Trimestre 2013 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Le babysitting. pour les familles. www.ville-palaiseau.fr. PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70. Information. Jeunesse.

Le babysitting. pour les familles. www.ville-palaiseau.fr. PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70. Information. Jeunesse. Le baby-sitting pour les familles Le babysitting Information Jeunesse Ile-de-France PIJ - 31 rue de Paris > 01 69 31 59 70 www.ville-palaiseau.fr Paiement et contrat Le moyen de paiement le plus simple

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2010 Note semestrielle N 1 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1. CHIFFRE D AFFAIRES TOTAL DES CENTRES D AFFAIRES Chiffre d affaires total / surface totale

Plus en détail

DOSSIER D INFORMATION

DOSSIER D INFORMATION DOSSIER D INFORMATION PRÉSENTATION DU PACTE NATIONAL POUR LA CROISSANCE, LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI Mardi 5 mars 2013, à 9 heures 30 Préfecture de l Ardèche - Salle Jean Moulin CONTACTS PRESSE : Cabinet

Plus en détail

Le Groupement d Employeurs, ce n est pas :

Le Groupement d Employeurs, ce n est pas : Le Groupement d Employeurs, ce n est pas : - De l intérim ; - Du consulting ; - Une société de portage-salariale ; - Du multi salariat ; Alors le GE, c est quoi au juste? Alors le GE, c est quoi au juste?

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/01/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/01/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Janvier 2014 Sommaire 1. NOUVELLES VALEURS... 4 Eléments nationaux... 4

Plus en détail

Le contrat d apprentissage

Le contrat d apprentissage Mai 2009 contrats et mesures Le contrat d apprentissage Vous recrutez un jeune tout en bénéficiant d avantages financiers. Vous le préparez à un métier de votre entreprise et à une qualification professionnelle

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/03/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/03/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Mars 2014 Sommaire 1. MISE A JOUR DE MARS 2014... 4 Eléments nationaux...

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses FÉVRIER 2014 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES EN DÉCEMBRE 2012 Les entreprises

Plus en détail

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS

LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS LE CONTRAT D'APPRENTISSAGE POUR LES EMPLOYEURS Quelle peut être la durée du contrat? La durée du contrat d apprentissage est au moins égale à celle du cycle de formation qui fait l objet du contrat et

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/11/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025

Cegid Business Paie. Mise à jour plan de paie 01/11/2014. Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Cegid Business Paie Mise à jour plan de paie 01/11/2014 Service d'assistance Téléphonique 0 825 070 025 Mise à jour plan de paie Novembre 2014 Sommaire 1. MISE A JOUR NOVEMBRE 2014... 4 Eléments nationaux...

Plus en détail

BAREME des COTISATIONS sur les SALAIRES à compter du 1 er Janvier 2015 VALEURS DE REFERENCE COTISATIONS LEGALES DUES A LA MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE

BAREME des COTISATIONS sur les SALAIRES à compter du 1 er Janvier 2015 VALEURS DE REFERENCE COTISATIONS LEGALES DUES A LA MUTUALITE SOCIALE AGRICOLE BAREME des COTISATIONS sur les SALAIRES à compter du 1 er Janvier 2015 VALEURS DE REFERENCE Plafond de la Sécurité Sociale 2015 SMIC horaire au 1 er janvier 2015 Mensuel 3 170,00 Trimestriel 9 510,00 9,61

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité du portage salarial et s applique aux personnes titulaires d un contrat de travail en

Plus en détail

Heures supplémentaires

Heures supplémentaires Heures supplémentaires Présentation et évolutions des allégements Tepa La loi du 21 août 2007 en faveur du travail, de l emploi et du pouvoir d achat a créé au 1er octobre 2007, une exonération d impôt

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti?

Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? Quelles sont les conditions de travail de l apprenti? L apprenti est un salarié à part entière. À ce titre, les lois, les règlements et la convention collective de la branche professionnelle ou de l entreprise

Plus en détail

Le contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation Le contrat de professionnalisation Objectif Le contrat de professionnalisation est un contrat de travail conclu entre un employeur et un salarié. Son objectif est l insertion ou le retour à l emploi des

Plus en détail

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR

AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR AUTO-ENTREPRENEUR ET PORTAGE SALARIAL L AUTO-ENTREPRENEUR 1 LE REGIME C est un nouveau régime plus simplifié pour exercer une activité indépendante Ce n est pas un nouveau statut juridique car un auto-entrepreneur

Plus en détail

- Les établissements publics à caractère industriel et commercial

- Les établissements publics à caractère industriel et commercial Dois-je organiser des élections? Quelles entreprises Délégué du personnel - Les employeurs de droit privé Comité d entreprise Délégation unique du personnel - Les établissements publics à caractère industriel

Plus en détail

Modules de formation H R S E R V I C E S

Modules de formation H R S E R V I C E S Modules de formation H R S E R V I C E S C est en s inspirant de la collaboration avec ses partenaires professionnels que Securex a conçu ce catalogue de formations dédié aux différents aspects de la gestion

Plus en détail

ACCORD DU 24 JUIN 2010

ACCORD DU 24 JUIN 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord professionnel MODERNISATION DU MARCHÉ DU TRAVAIL (Portage salarial) ACCORD DU 24 JUIN 2010 RELATIF AU PORTAGE

Plus en détail

GUIDE DE L EMPLOYEUR

GUIDE DE L EMPLOYEUR Unité Territoriale de Paris GUIDE DE L EMPLOYEUR Actualisé le 07 août 2013 CONTRAT UNIQUE D INSERTION(CUI) : 1. CONTRAT D ACCOMPAGNEMENT DANS L EMPLOI (CAE) 2. CONTRAT INITIATIVE EMPLOI (CIE) 3. EMPLOIS

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004

ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004 ÉTUDE SUR L EMPLOI DANS LES SCÈNES ADHÉRENTES DE LA FSJ Données portant sur l année civile 2004 Préambule La Fédération des scènes de jazz et de musiques improvisées (FSJ) regroupe depuis 1996, des lieux

Plus en détail

Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011

Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011 Baromètre France générosités- CerPhi Evolution des dons des particuliers et du profil des donateurs - 2010 & 2011 Baromètre établi à partir des sources suivantes: 2010 - Données transmises par la Direction

Plus en détail

CONVENTION DE PORTAGE

CONVENTION DE PORTAGE S.A.R.L. au capital de 9 000 - SIRET : 505 565 568 00018 RCS Toulouse Siège social : 9 les hauts de Cante 31380 Montastruc la Conseillère code NAF : 741G Tél. : 0971 333 814 Fax : 05 34 26 19 34 Courriel

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

Contribution des industries créatives

Contribution des industries créatives RÉSUMÉ - Septembre 2014 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes de PIB et d emploi Évolution 2008-2011 2 Contribution des industries créatives à l économie de l UE en termes

Plus en détail

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013)

Artiscope. Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 2013 (2ème Semestre 2013 - Année 2013) Observatoire des Métiers et de l Artisanat Région Centre Juin 214 Artiscope Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat en Région Centre Au 31 décembre 213 (2ème Semestre 213 - Année 213) La révision

Plus en détail

Dares Analyses. Les bas salaires en France entre 1995 et 2011

Dares Analyses. Les bas salaires en France entre 1995 et 2011 Dares Analyses OCTObre 2012 N 068 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Les bas salaires en France entre 1995 et 2011 En 2011, sur 22,3 millions de

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012)

DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Février 2014 DOCUMENT DE TRAVAIL : ENQUÊTE ANNUELLE SUR LES MOUVEMENTS D EMPLOI D DANS LES PME DE SEINE-SAINT SAINT DENIS (Données 2012) Délégation au DéveloppementD Économique, à l Emploi, à la Formation

Plus en détail

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI

PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI MÉTROPOLE JANVIER 2015 PANORAMA DES MESURES POUR L EMPLOI POLE-EMPLOI.FR FORMER AVANT L EMBAUCHE ACTION DE FORMATION PRÉALABLE AU RECRUTEMENT (AFPR) Demandeurs d emploi inscrits auprès de Pôle emploi,

Plus en détail

Etude statistique des données fournies par la CCIJP

Etude statistique des données fournies par la CCIJP Etude statistique des données fournies par la CCIJP Sommaire Introduction : Stagnation du nombre de cartes accordées en 2012... 4 1. Dans quels secteurs d activité les journalistes encartés travaillent-ils?

Plus en détail

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE»

FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS. CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» FINANCEMENT DES RISQUES PROFESSIONNELS CHU de la TIMONE UE «ORGANISATION DE LA SECURITE SOCIALE» Intervenant : Jean-Jacques LANTONNET Expert Tarification AT-MP Direction des Risques Professionnels Caisse

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-043

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-043 PARIS, le 26/02/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-043 OBJET : Bulletins de salaire établis par les particuliers employeurs à compter

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012

12ème. *Source : Centre d Analyse Stratégique «Les secteurs de la nouvelle croissance : une projection à l horizon 2030», Rapport n 48, janvier 2012 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2013-T1 2013-T2 2013-T3 2013-T4 2014-T1 2014-T2 2014-T3 2014-T4 Fiche Synthèse Sectorielle juillet 2015 Activités juridiques, comptables,

Plus en détail

Implantée sur TOULOUGES, dans les Pyrénées Orientales, la société ACTIV PORTAGE vous apporte :

Implantée sur TOULOUGES, dans les Pyrénées Orientales, la société ACTIV PORTAGE vous apporte : 1/9 Implantée sur TOULOUGES, dans les Pyrénées Orientales, la société ACTIV PORTAGE vous apporte : - Pour vous tous : Devenez indépendant avec un statut salarié : Saisissez toutes les opportunités de mission

Plus en détail

La Population des Exploitants agricoles en 2011

La Population des Exploitants agricoles en 2011 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques Etude juin 2012 La Population des Exploitants agricoles en 2011 www.msa.fr JUIN 2012 LA POPULATION DES EXPLOITANTS AGRICOLES EN 2011 DIRECTION DES

Plus en détail

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation

Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Tableau comparatif des contrats d apprentissage et de professionnalisation Attention : Ce document a été établit en juin 2015. Les informations qu il contient peuvent avoir évoluées en fonction des lois

Plus en détail

Accord relatif à l activité de portage salarial

Accord relatif à l activité de portage salarial Accord relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord a pour finalité d organiser l activité de portage salarial. Les personnes portées sont titulaires d un contrat de travail conclu

Plus en détail

MODELE DE CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE INDETERMINEE ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES

MODELE DE CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE INDETERMINEE ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES MODELE DE CONTRAT DE TRAVAIL A DUREE INDETERMINEE ENTRE PARENTS ET ASSISTANTES MATERNELLES Ce modèle a une fonction d information La Convention Collective Nationale des assistants maternels du particulier

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES

L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES 22ème rapport annuel de L OBSERVATOIRE DES CREDITS AUX MENAGES présenté par Michel MOUILLART Professeur d Economie à l Université de Paris X - Nanterre - Mardi 16 mars 2010 - Les faits marquants en 2009

Plus en détail

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013

I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 Les salaires minima applicables à compter du 1 er janvier 2015 CCN n 3241 En résumé : I. Entrée en vigueur de l avenant salaires n 21 à compter du 1 er novembre 2013 L avenant n 21 sur les salaires minima

Plus en détail

LE CHOMAGE PARTIEL GROUPE ALPHA SECAFI ALPHA ALPHA CONSEIL. Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse

LE CHOMAGE PARTIEL GROUPE ALPHA SECAFI ALPHA ALPHA CONSEIL. Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse GROUPE ALPHA SECAFI ALPHA ALPHA CONSEIL LE CHOMAGE PARTIEL Bordeaux Lille Lyon Marseille Metz Nantes Paris Toulouse Société d expertise comptable inscrite au Tableau de l Ordre de Lyon Siège social : 20,

Plus en détail

Les Exploitants et Entrepreneurs agricoles en 2012

Les Exploitants et Entrepreneurs agricoles en 2012 Direction des Etudes des Répertoires et des Statistiques ETUDE février 2014 Les Exploitants et Entrepreneurs agricoles en 2012 www.msa.fr FEVRIER 2014 Les exploitants et entrepreneurs agricoles en 2012

Plus en détail

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage

éclairages QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? Près de 3 demandeurs d emploi sur 5 sont couverts par l Assurance chômage éclairages ÉTUDES ET ANALYSES N 5 AVRIL 213 QUI SONT LES ALLOCATAIRES INDEMNISÉS PAR L ASSURANCE CHÔMAGE? L Unédic a réalisé une étude pour approfondir la compréhension de la population des allocataires

Plus en détail

CONFERENCE ANNUELLE PAIE

CONFERENCE ANNUELLE PAIE CONFERENCE ANNUELLE PAIE Mardi 17 Septembre 2013 - Cité des Echanges L impact des normes légales 2013 dans votre gestion de la paie : CICE / N4DS 2013 / DSN 2013 NRC 1 allée de la créativité 59650 Villeneuve

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

BTS MUC Management des Unités Commerciales MODALITES & AVANTAGES BUSINESS PROGRAMME / ALTERNANCE

BTS MUC Management des Unités Commerciales MODALITES & AVANTAGES BUSINESS PROGRAMME / ALTERNANCE BTS MUC Management des Unités Commerciales MODALITES & AVANTAGES BTS MUC Management des Unités Commerciales OBJECTIFS Le titulaire du BTS Management des Unités Commerciales a pour perspective de prendre

Plus en détail

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE

LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE TABLEAU DE BORD LE TABLEAU DE BORD DE SUIVI DE L ACTIVITE DEFINITION Le tableau de bord est un support (papier ou informatique) qui sert à collecter de manière régulière des informations permettant de

Plus en détail

L AUTO - ENTREPRENEUR

L AUTO - ENTREPRENEUR L AUTO - ENTREPRENEUR Présenté par le CGAHDF Y. GRANIER et M. VILLERS 15 Avril 2009 Y.GRANIER - M. VILLERS 1 Qui peut le devenir? Tous les Français à titre principal ou accessoire Les salariés, les chômeurs,

Plus en détail

Moyens de déclaration

Moyens de déclaration Moyens de déclaration Obligation de déclaration et de paiement par voie dématérialisée L obligation de payer exclusivement par virement bancaire : Les entreprises ou établissements d'une même entreprise,

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE

RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE RENTABILITE IMMOBILIERE ET PRESSION FISCALE Conférence de presse 13 mars 2012 SOMMAIRE Introduction p. 3 CALCULS DE RENTABILITE IMMOBILIERE Cinq exemples avec des prélèvements sociaux portés à 15,5 %...p.

Plus en détail

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission

Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE. Les clés pour réussir votre mission Chambre de métiers et de l artisanat de la Haute-Garonne LIVRET DU MAITRE D APPRENTISSAGE Les clés pour réussir votre mission 2 L APPRENTISSAGE, UN PARCOURS «GAGNANT - GAGNANT» Côté entreprise : C est

Plus en détail

L évolution des formes

L évolution des formes L évolution des formes d emploi 5 décembre 2014 Conseil d orientation pour l emploi Plan de la présenta-on I. Les formes d emploi: un paysage en évolution et de plus en plus complexe II. Les causes de

Plus en détail

LA Lettre AL Adhérent

LA Lettre AL Adhérent ISSN : 2269-3300 80 AGendA 3 février AG de la section des maraîchers 4 février AG de la section lin textile 18 mars AG de la section des retraités à Bernaville 1 er avril AG de l Uplp LA Lettre AL Adhérent

Plus en détail

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial

PROJET. Accord cadre relatif à l activité de portage salarial PROJET Accord cadre relatif à l activité de portage salarial Préambule Le présent accord cadre a pour finalité de fixer un cadre général de l activité du portage salarial et sera complété, en tant que

Plus en détail

Emploi et Formation Secteur Publicité

Emploi et Formation Secteur Publicité Rapport statistique Emploi et Formation Secteur Publicité 2009-2010 AFDAS / R&D - Septembre 2012 Sommaire 1. DONNEES SUR L EMPLOI 3 1.1. POINT METHODOLOGIQUE ET PRECAUTIONS D USAGE 4 1.2. LES ENTREPRISES

Plus en détail

Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015

Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015 1 Les outils de simulation pour chaque type de structure permettent d estimer l impact de la réforme sur la période 2013-2015 4 types d outils de simulation ont été développés pour que les structures puissent

Plus en détail

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale

4.1. Sources. Champs. et méthodes. de l ESS. Liste des catégories juridiques incluses dans le champ de l économie sociale 4.0 Sources et méthodes Le périmètre a été établi en collaboration avec l INSEE et les méthodologies de traitement sont harmonisées au sein du réseau national des observatoires des Chambres Régionales

Plus en détail

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013

Sommaire. L entrée en vigueur de l avenant n 21 sur les salaires minima au 1 er novembre 2013 informations sociales octobre novembre décembre 2013 Dans le cadre du mandat qu elle reçoit du FNCIP-HT, la Fédération Nationale de l Habillement informe chaque trimestre les entreprises à jour de paiement

Plus en détail

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties

3C HAPITRE. 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties IEOM RAPPORT ANNUEL 2008 3C HAPITRE 56 Les actifs financiers des résidents 58 Les passifs financiers des résidents 62 La masse monétaire et ses contreparties 54 3 < L ÉVOLUTION MONÉTAIRE EN 2008 L ÉVOLUTION

Plus en détail

Le Bulletin de salaire

Le Bulletin de salaire Le Bulletin de salaire Mentions obligatoires : Le bulletin de salaire doit mentionner les éléments suivants : - Les coordonnés du Syndicat de copropriétaires dont dépend le salarié - Le numéro de SIRET

Plus en détail

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE

MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE MODE D EMPLOI CONTRAT D APPRENTISSAGE Mise à jour : 02/03/15 1 CONDITIONS GENERALES POUR ETRE APPRENTI p. 2 2 - ENREGISTREMENT DU CONTRAT p. 2 3 DEFINITION DU CONTRAT D APPRENTISSAGE p. 5 4 - EXECUTION

Plus en détail

La France et le Royaume-Uni face à la crise (2008-2014) Deux approches de la gestion de la crise et leurs conséquences sur la croissance et l emploi

La France et le Royaume-Uni face à la crise (2008-2014) Deux approches de la gestion de la crise et leurs conséquences sur la croissance et l emploi La France et le Royaume-Uni face à la crise (2008-2014) Deux approches de la gestion de la crise et leurs conséquences sur la croissance et l emploi RĖSUMĖ Septembre 2014 www.cercledoutremanche.com SOMMAIRE

Plus en détail

L intergénérationnel, un enjeu pour tous

L intergénérationnel, un enjeu pour tous www.limousin.gouv.fr 1 2 L intergénérationnel, un enjeu pour tous 3 SOMMAIRE COMMUNIQUE DE SYNTHESE page 4 CONTEXTE page 6 Le contrat de génération en Limousin L appui-conseil au contrat de génération

Plus en détail

Sous la direction de Laurent Faibis avec la collaboration de Jean-Michel Quatrepoint. Actes du Colloque Xerfi

Sous la direction de Laurent Faibis avec la collaboration de Jean-Michel Quatrepoint. Actes du Colloque Xerfi Sous la direction de Laurent Faibis avec la collaboration de Jean-Michel Quatrepoint Finance emploi relocalisations Actes du Colloque Xerfi Michel Aglietta Eric Bourdais de Charbonnière Jérôme Cazes Louis

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Plan de soutien à l élevage français

Plan de soutien à l élevage français Plan de soutien à l élevage français MEMENTO Entreprises fragilisées dans le secteur agricole : quels outils pour quelles problématiques? Ce mémento récapitule de façon synthétique les outils existants

Plus en détail

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES

BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES 1 er et 2 ème trimestres 2012 Note semestrielle N 5 BAROMETRE DE CONJONCTURE DE L HEBERGEMENT D ENTREPRISES Une activité dynamique qui pourrait s essouffler L activité d hébergement d entreprises au premier

Plus en détail

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Enquête sur le marché de la traduction Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS Méthodologie Les données de ce document sont issues

Plus en détail

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L ALIMENTATION, DE LA PÊCHE, DE LA RURALITÉ ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE CONVENTIONS COLLECTIVES Accord collectif national COMPTE ÉPARGNE-TEMPS DANS LES EXPLOITATIONS

Plus en détail

Suggestion d ordre du jour de Janvier

Suggestion d ordre du jour de Janvier Suggestion d ordre du jour de Janvier Entreprise de moins de 300 salariés * Commandes, situation financière et exécution des programmes de production Information trimestrielle portant sur : - l évolution

Plus en détail

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget

Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics. Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget Présenté par Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics Christian Eckert, Secrétaire d État chargé du budget 1 Une reprise de l activité qu il faut conforter La reprise est en cours : +1,0%

Plus en détail

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP

L indispensable à la croissance de votre entreprise LE VRP MULTICARTE! Petit aujourd hui forcément grand demain CCVRP CCVRP 7 et 9 rue Frédérick-Lemaître 75971 PARIS CEDEX 20 Téléphone : 01 40 33 77 77 Télécopie : 01 47 97 75 44 Site : www.ccvrp.com Mail : accueil@ccvrp.com Petit aujourd hui forcément grand demain Organisme

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081

LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 Montreuil, le 16/10/2008 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2008-081 OBJET : Loi n 2008-596 du 25 juin 2008 portant modernisation du marché du

Plus en détail

Actualité Sociale. 21 Mars 2013

Actualité Sociale. 21 Mars 2013 Actualité Sociale 21 Mars 2013 Actualité Sociale Binôme Jeune/Senior : le contrat de génération Les dossiers sociaux dans les «tuyaux» pour 2013 Sécurisation de l emploi Financement du régime des retraites

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines

Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines Elaborer des Tableaux de Bord Ressources Humaines Pré-requis à la mise en place d un tableau de bord des ressources humaines Le recueil de données a été le point de départ du diagnostic quantitatif des

Plus en détail

Imputation du salaire d ego dans TeO

Imputation du salaire d ego dans TeO Imputation du salaire d ego dans TeO Objet de la note : linéariser la réponse en tranche du salaire, et imputer le salaire en cas de non réponse Champ et principe de la méthode Les individus qui se sont

Plus en détail

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes

La prise en compte du travail à temps partiel dans les droits à retraite des différents régimes CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 juillet 2014 à 9 h 30 «Carrières précaires, carrières incomplètes et retraite» Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil La prise

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Qu est-ce que le C.I.C.E.?

Qu est-ce que le C.I.C.E.? Qu est-ce que le C.I.C.E.? L article 66 de la loi de finances rectificative pour 2012 n 2012-1510 du 29 décembre 2012, met en place le pour la compétitivité et l emploi (C.I.C.E.). Le C.I.C.E. a pour objectif

Plus en détail

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE

ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Etude ETUDE LE CONTRAT D APPRENTISSAGE Le contrat d apprentissage offre l opportunité à l entreprise de transmettre ses savoirs et former les générations futures tout en bénéficiant d un encadrement législatif

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTE ET DES DROITS DES FEMMES MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Direction de la sécurité sociale Sous-direction du financement de la sécurité sociale

Plus en détail