PLANNIFICATION ET INGENIEURIE DES RESEAUX DE TELECOMS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLANNIFICATION ET INGENIEURIE DES RESEAUX DE TELECOMS"

Transcription

1 REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie UNIVERSITE DE YAOUNDE I ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE REPUBLIC OF CAMEROUN Peace - Work Fatherland UNIVERSITY OF YAOUNDE I NATIONAL ADVANCED SCHOOL OF ENGENEERING MASTER PRO 2 EN TELECOMMUNICATIONS PLANNIFICATION ET INGENIEURIE DES RESEAUX DE TELECOMS Séquence 1 : CONCEPT RADIOMOBILE Equipe des concepteurs : - Emmanuel TONYE - Landry EWOUSSOUA Le contenu est placé sous licence /creative commons/ de niveau 5 (Paternité, Pas d'utilisation commerciale, Partage des conditions initiales à l'identique)..

2 réseaux mobiles 1

3 Les réseaux cellulaires Principe = permettre l extension de la zone géographique couverte et l augmentation du nombre d utilisateurs Caractéristiques : liaisons duplex E/R omnidirectionnel 1 sous-réseau fixe de points d accès (cellules) Applications la téléphonie mobile, les réseaux radio 2

4 les systèmes grand public Systèmes cellulaires 1970, développement des systèmes analogiques Systèmes sans cordon Débute dans les année 80, dépasse le téléphone fixe Messagerie unilatérale Débute dans les années 1990, en cours de disparition 3

5 AMPS : Advanced Mobile Phone Service USA HCMTS : High Capacity Mobile Telephone System Japon NMT : Nordic Mobile Telephone system Pays scandinaves TACS : Total Access Radiocom 2000 Communications Systems France Etc... Angleterre C450 Allemangne ANALOGIQUE 4

6 GSM, DCS, IS95, IS98 Grand public TETRA/TETRAPOL DECT, PHS Professionnel MOBITEX WAN Sans cordon b LAN NUMERIQUE 5

7 En savoir plus... Radiocommunications Wireless Communications, Theodores Rappaport, Prentice Hall (1996). Antennas and propagation for Wireless Communication systems, Simon Saunders, Wiley (1999). Réseaux radio-mobiles réseaux radiomobiles, Sami Tabbane, HERMES réseaux GSM/DCS, Lagrange, Godlewski & Tabbane, HERMES wlan mobile communications, Jochen Schiller, Addison-Wesley (2000) Wireless LANs, Jim Geier, SAMS (2001). 6

8 Plan général I. Principe des réseaux cellulaires II. Caractéristiques des ressources radio III. Partage des ressources IV.Ingénierie cellulaire 7

9 I- Pincipes des réseaux cellulaires 1. Concepts de base 2. Modèle théorique : la grille hexagonal 3. Environnement réel 4. Synthèse 8

10 I-1. Concepts de base A) Architecture fixe (core network) les faisceaux hertziens 9

11 I-1. Concepts de base Architecture logique (GSM) BSC MSC HLR VLR AUC EIR BSC OMC GMSC ISC 10

12 I-1. Concepts de base B) Bilan de liaison affaiblissement logarithmique omnidirectionnel symétrique 11

13 I-1. Concepts de base Propagation, modèles bilan de liaison P R = P T + G T + G R PL( f,...) affaiblissement en espace libre, avec sol d PL( d, f ) = log ( 10 λ ) Affaiblissements complémentaires PL( d) = 40log d 20log h T 20log h R diffraction, absorption (murs, obstacles, ) 12

14 I-1. Concepts de base P dbm ( d) = P dbm ( d 0) 10 n log d d 0 Loi d affaiblissement 2<n<4 P mw ( d ) d d = P ( mw d ) 0 0 n 13

15 I-1. Concepts de base C) Seuil de réception bruit du récepteur : seuil de réception 14

16 I-1. Concepts de base Propriétés du bruit AWGN lié aux systèmes électroniques de réception Puissance du bruit : N=κ.T.W=N 0.W κ= J/K T k = 290 K (en réf., T en Kelvin) Marge de réception (SNR) : XdB relativement au bruit Exple en GSM : N 10 6 nw 120dBm ; SNR 9dB 15

17 -120dBm I-1. Concepts de base D) Interférences -90dBm 16

18 I-1. Concepts de base 2 contraintes C N + I = SINR S I + N C N C = SNR 2 S = SIR 2 S I + N I + N I Soit en db : C N C S N = SI + N + 3dB SI = SI + N + 3dB I 17

19 I-1. Concepts de base E) Affectation des ressources k ressources, N cellules (nœuds) 18

20 I-1. Concepts de base E) Affectation des ressources coloriage de graphes, k-couleurs. 19

21 I-1. Concepts de base E) Affectation des ressources répartition statique ou dynamique 20

22 I- Principes des réseaux cellulaires 1. Concepts de base 2. Modèle théorique : la grille hexagonal 3. Environnement réel 4. Synthèse 21

23 I-2. La grille hexagonale A) Choix d un modèle problématique : théorique = espace libre = isotrope. Structure régulière = voisinage homogène 1 cellule = k voisines équidistantes 22

24 I-2. La grille hexagonale A) Choix d un modèle solutions : Positionnement de cercles avec recouvrement minimal 3-connexité >12 voisines 4-connexité >8 voisines 6-connexité >6 voisines 23

25 I-2. La grille hexagonale B) Zone de service hexagonale définition : le plus fort signal 24

26 I-2. La grille hexagonale C) voisinage au sens réseau : recouvrement (6) au sens signal : brouillage (>6) 25

27 I- Principes des réseaux cellulaires 1. Concepts de base 2. Modèle théorique : la grille hexagonal 3. Environnement réel 4. Synthèse 26

28 I-3 Environnement réel A) Effets de propagation d 1 d 1 d 2 d 2 Reflection Diffraction Multiple diffraction d d 1 d 2 d d 1 Scattering Absorption guided wave d J-F Wagen 27

29 I-3 Environnement réel B) Zone de services de la cellule C/I>Seuil Recouvrement 28

30 I-3 Environnement réel Définition de la zone de service C/N>limite : P r >P seuil (-96dBm) (dépend de la puissance d émission) C/I > limite I=IIS+IIF+IIC distance<dist_max temps AR. BER<limite (<10-3 ) définir la QoS 29

31 I-3 Environnement réel C) Graphe associé k cellules voisines (recouvrement) n cellules brouillées graphe non régulier, zones de services non uniformes objectif : se rapprocher d une répartition équitable. 30

32 I- Principes des réseaux cellulaires 1. Concepts de base 2. Modèle théorique : la grille hexagonal 3. Environnement réel 4. Synthèse 31

33 I-4 Synthèse A) modèle théorique de référence : hexagonal B) modèle réel est défini par : sa zone de service sa zone de brouillage ou interférences 2 graphes sous-jacent : voisinage au sens réseau (recouvrement) voisinage au sens signal (interférences) C) objectif : répartir des ressources de façon optimale 32

34 Plan général I. Principe des réseaux cellulaires II. Caractéristiques des ressources radio III. Partage des ressources IV.Ingénierie cellulaire 33

35 II-Caractéristiques des ressources radio 1. Le spectre radio 2. Principes de modulation 3. Notion de bruit 4. Capacité de canal 5. Interférences 6. Synthèse 34

36 II-1. Le spectre radio Exemples d utilisation de la bande UHF DECT TV (IV, V) GSM DCS IMT f (GHz) Applications : diffusion TV radiomobiles faisceaux hertziens satellites surveillance radar GPS 35

37 II-Caractéristiques des ressources radio 1. Le spectre radio 2. Principes de modulation 3. Notion de bruit 4. Capacité de canal 5. Interférences 6. Synthèse 36

38 II-2. La modulation A) signal en bande de base signal bipolaire signal M-polaire M=2 k T s =k.t b R b =k.r s 37

39 II-2. La modulation B) Propriétés spectrales spectre d un symbole amplitude f=2/t (lobe principal) f=1/t (lobes secondaires) amplitudes temps (msec) fréquence (MHz) 38

40 II-2. La modulation B) Propriétés spectrales spectre d un symbole amplitude f=2/t (lobe principal) f=1/t (lobes secondaires) amplitudes temps (msec) fréquence (MHz) 39

41 II-2. La modulation C) modulation porteuse modulant d amplitude de fréquence de phase 40

42 II-2. La modulation Modulation sur 2 porteuses en quadrature Q m I (t) s I (t) I m Q (t) osc. 90 s Q (t) s RF (t) s ( 2πf t) + m ( t) sin( f t) RF ( t) = mi ( t) cos 0 Q 2π 0 41

43 II-2. La modulation s D) Constellations ( 2πf t) + m ( t) sin( f t) RF ( t) = mi ( t) cos 0 Q 2π 0 42

44 II-2. La modulation Autres représentations 43

45 II-2. La modulation E) Spectre après modulation m(f) f 0 s(f) -f 0 f 0 44

46 II-2. La modulation F) Multiplexage fréquentiel f f 1 f 2 f 3 Voie 1 f 4 Voie 2 Voie 3 Voie 4 Canal f 1 f 2 f 3 f 4 f 45

47 II-2. La modulation La distance entre porteuses est estimée en fonction d un taux d interférences acceptable distance??? Le taux d interférences engendre un taux d erreur variable en fonction de la modulation choisie 46

48 II-2. La modulation 47

49 II-2. La modulation amplitude G) Réduire l occupation spectrale Durée symbole : Ts 0-4T s -3T s -2T s -T s 0 T s 2T s 3T s 4T s temps Largeur spectrale : infinie amplitudes -R s /2 f0 R s /2 fréquence 48

50 II-2. La modulation amplitude G) Réduire l occupation spectrale Durée symbole : infinie 0-4T s -3T s -2T s -T s 0 T s 2T s 3T s 4T s temps 1 Largeur spectrale : Rs. amplitudes R s /2 0 R s /2 fréquence 49

51 II-2. La modulation amplitude G) Compromis : durée/occupation spectrale Durée symbole : infinie 0-4T s -3T s -2T s -T s 0 T s 2T s 3T s 4T s temps 1 Largeur spectrale : 1,6Rs. amplitudes R s /2 0 R s /2 fréquence 50

52 II-Caractéristiques des ressources radio 1. Le spectre radio 2. Principes de modulation 3. Notion de bruit 4. Capacité de canal 5. Interférences 6. Synthèse 51

53 II-3. Notion de bruit A) Le bruit AWGN bruit lié aux systèmes électroniques de réception Puissance du bruit : N=κ.T.W=N 0.W Energie sur une période : E N =N 0.W.T s κ= J/K T k = 290 K (en réf., T en Kelvin) Remarque : si modulation idéale : T s =1/W. alors, E N =N 0. 0 T temps On exprime souvent la qualité d un système en fonction de Eb/N0. 52

54 II-3. Notion de bruit Pour connaître la capacité de canal, il faut estimer le rapport signal à bruit : SNR. Propriétés du signal en émission : Puissance d un symbole émis : S k =A k 2 /2 Energie bit reçue : E b =A k2.t b /2 A k Rem : tenir compte de l affaiblissement de propagation 0 T temps 53

55 n(t)=n I (t)+jn Q (t) a k CNA m(t) T dt 0 â k II-3. Notion de bruit Taux d erreur théorique d une BPSK sur un canal AWGN avec le démodulateur optimal : P(err(k)) = P(â = 1/ a = 1) P(a = 1) + k k k P(â k = 1/ a k = 1) P(a k = 1) p(x) = 1 2πσ e ( x x ) 2σ p(x < 0) = 1 2 erfc x ( ) u ; erfc x = e du 2 σ π 0 u x 54

56 II-3. Notion de bruit Nombre théorique d états possibles : M = 1+ SNR sur 2 porteuses : M ' = 1+ SNR Q I 55

57 probabilité d'erreur BPSK QPSK DPSK FSK GMSK BER E b /N 0 (db) 56

58 II-Caractéristiques des ressources radio 1. Le spectre radio 2. Principes de modulation 3. Notion de bruit 4. Capacité de canal 5. Interférences 6. Synthèse 57

59 II-4. Capacité de canal A) Capacité de canal : définition la capacité d un canal est le débit maximal admissible soit : sans erreur (théorique) pour un taux d erreur donnée (pratique) la capacité est égale au produit du débit symbole maximal par le nombre de bits/symbole. C = max( Rs ) max( Nb) 58

60 II-4. Capacité de canal B)Valeur théorique La capacité de Canal (Shannon-Hartley) : le débit symbole max : Rs=W (symbole=sinus cardinal) le nombre de bits par symbole : Nb=log2(1+SNR) dans un canal à bruit additif gaussien, il est possible de trouver une méthode de codage, telle que pour tout Rb C, la transmission soit sans erreur C = W log 2 1+ ( SNR) SNR : rapport des puissances entre signal et bruit 59

61 II-4. Capacité de canal C)Valeur expérimentale La capacité de Canal pour un système donné : le débit symbole max : Rs ~1,6.W (dépend de la qualité de la modulation, et des contraintes imposées en terme de largeur spectrale : bande à -3dB, -10dB, etc...) le nombre de bits par symbole dépend du taux d erreur acceptable : Nb=f(SNR) (cf. courbes précédentes) La capacité est donnée par le produit des 2. 60

62 II-Caractéristiques des ressources radio 1. Le spectre radio 2. Principes de modulation 3. Notion de bruit 4. Capacité de canal 5. Interférences 6. Synthèse 61

63 II-5. Interférences C I Icc : A)Interférences co-canales (spatial) SIR + 3dB 62

64 II-5. Interférences B) Interférences canaux adjacents (fréquentiel) Ica :? 63

65 II-5. Interférences C) Interférences inter-symboles (temporel) Iis : 64

66 II-5. Interférences D) Calcul d interférences sur 1 cellule I k = I CC + I I CA + I + IS k, k ( s) kj s C( cell) j incell s V ( cell) I + j s I kj + I IS 65

67 II-Caractéristiques des ressources radio 1. Le spectre radio 2. Principes de modulation 3. Notion de bruit 4. Capacité de canal 5. Interférences 6. Synthèse 66

68 II-6. Synthèse A) propriétés la capacité d un lien radio est limitée par la largeur de bande du lien et le SNR admissible en réception. Le SNR admissible en réception dépend du taux d erreur acceptable et de la modulation choisie. Le bruit résulte des propriétés du récepteur (sensibilité) mais également des interférences fréquentielles, temporelles et spatiales. L ensemble doit être pris en compte pour déterminer la qualité du lien radio. 67

69 II-6. Synthèse B) Exemple Icc : 68

70 II-6. Synthèse C) application : le GSM vitesse de modulation Rb=271kb/s. (4 états sur 2 porteuses, modulation GMSK) occupation spectrale ~200kHz. Taux d erreur recquis : SNR=9dB BER E b /N 0 (db) 69

71 II-6. Synthèse Spectre GSM f(khz) 70

72 II-6. Synthèse Interférences canaux adjacents : Marges prévues : 18dB 50dB

73 Plan général I. Principe des réseaux cellulaires II. Caractéristiques des ressources radio III. Partage des ressources IV.Ingénierie cellulaire 72

74 III-Partage des ressources 1. Modes de partage 2. Techniques d accès multiples 3. Cas particulier : CSMA/CA 4. Synthèse 73

75 III-1. Modes de partage A) Attribution de ressources globales la bande de fréquence est choisie en fonction : de la portée voulue. de la capacité souhaitée. GSM : / MHz (GSM étendu : MHz, MHz) DCS1800 : / MHz DECT : MHz wlan : ISM ~2,4GHz 74

76 III-1. Modes de partage B) Duplexage (voix montantes/descendantes) duplexage en fréquence (FDD : frequency division duplexing) Écart duplex Intérêt : permet d éviter les interférences entre lien montant et lien descendant (signal en réception <<signal en émission) f 75

77 III-1. Modes de partage Duplexage en temps (TDD : time division duplexing): voix montantes/descendantes Partage temporel t Intérêt : un seul canal fréquentiel à gérer rem : attention aux interférences entre lien montant et lien descendant 76

78 III-1. Modes de partage C) Partage entre sous-réseaux Approche centralisée : réserver des ressources spécifiques à différents opérateurs GSM, UMTS, IS-95 : bandes spécifiques à chaque opérateur =multiplexage fréquentiel. Approche partagée wlan, DECT : mêmes bandes pour tous. Nécessite une technique pour limiter les interférences ( codes aléatoires, saut de fréquence, ). Interférences non contrôlables, QoS non garantie. 77

79 III-1. Modes de partage Partage entre opérateurs pour le GSM (représentation pour les fréquences montantes) Itinéris /SFR f (MHz) Itinéris /SFR Bouygues f (MHz) 876 sncf 880 Itinéris /SFR Bouygues f (MHz) sncfitinéris /SFR/bouygues Bouygues Itinéris /SFR 1755 f (MHz) 78

80 III-Partage des ressources 1. Modes de partage 2. Techniques d accès multiples 3. Cas particulier : CSMA/CA 4. Synthèse 79

81 III-2.Accès multiples A) Méthodes d accès multiples 1 bande globale : W ; C=Rs x Nb ; Nb=f(SNR) théorique C=2xW (2porteuses, 1 bit/porteuse) pratique : W=1,6Rs; C=2/1,6 x W=1,25xW. BER~10-4 =>Eb/No=8dB; SNR=9dB. On veut partager ce débit global : choix parmi : FDMA, TDMA, FTDMA (GSM) ou CDMA (IS-95, UMTS). Critères : Maximiser l utilisation des ressources (bits/s/hertz) Gérer le niveau d interférences 80

82 III-2.Accès multiples FDMA P f Df T t 81

83 III-2.Accès multiples TDMA P f BP Dt t 82

84 III-2.Accès multiples F-TDMA P f Df Dt t 83

85 III-2.Accès multiples CDMA P f BP T t 84

86 III-2.Accès multiples B) FDMA (Frequency Division Multiple Access) découpage de la bande de fréquences en plusieurs porteuses (1 porteuse par canal). avantage : simplicité, proche d un système analogique (radiocom2000). Inconvénient majeur : faible utilisation spectrale ou interférences élevées. 85

87 III-2.Accès multiples Efficacité théorique C=2.W W C=Nc x C =2.W. W Même capacité théorique dans les 2 cas Nc=W/W 86

88 III-2.Accès multiples Efficacité réelle C=1,25.W W W Nc>W/W C=Nc x 1,25W Nc<W/W W 87

89 III-2.Accès multiples Conclusion sur du FDMA pur taux d interférences important entre porteuses voisines. difficile de faire une planification des fréquences avec un grand nombre de porteuses. mauvaise efficacité d utilisation du spectre. 88

90 III-2.Accès multiples C) TDMA (Time Division Multiple Access) découpage du canal fréquentiel en trames (et slots) avantage : 1 seule porteuse, simplifie la partie RF. Inconvénients : synchronisation temporelle fine étalement temporel, délais (mobiles à distance différente). 89

91 III-2.Accès multiples Efficacité théorique C=2.W T C=Nc x C =2.W. T Même capacité théorique dans les 2 cas Nc=T/Tc 90

92 III-2.Accès multiples Efficacité réelle C=1,25.W Nc<T/Ts Ci=CxTs/T T T C=Nc x Ci<1,25W 91

93 III-2.Accès multiples Conclusion sur du TDMA pur Nécessité d un temps d attente entre slots synchronisation étalement temporels (échos multiples) montée en puissance délais constants donc plus la durée slot est courte, plus l efficacité est faible 92

94 III-2.Accès multiples D) FTDMA (TDMA) Le GSM est un système FTDMA, mais couramment appelé TDMA Définition de canaux fréquentiels à débit largement supérieur au débit d une voie. Répartition de porteuses par cellule. Répartition dans le temps: trames et slots applications : GSM, DECT. 93

95 III-2.Accès multiples Regroupement de voies : multiplexage temporel augmentation de la cadence d émission si synchronisés : pas d interférences entre voies. Facile sur lien descendant Problème en lien montant (intervalle de garde, ou paramètre TA, contrôle de puissance) t 94

96 III-2.Accès multiples t 0 t 1 t 2 t 3 t 4 t 5 t 6 t 7 t 0 t 1 t 2 t 3 t 4 t 5 t 6 t 7 t Trame 1 canal en fréquence = 1 porteuse = 1 fréquence 1 canal physique = 1 slot par trame 1 canal logique = n canaux physiques (ex n=1; n=0,5; n=4, ) 95

97 III-2.Accès multiples sur lien descendant : facile pas de problème particulier car 1 seule source il faut juste synchroniser les récepteurs 96

98 III-2.Accès multiples sur lien montant : plus difficile problème de synchronisation problèmes de puissance 97

99 III-2.Accès multiples Station de base A da/c db/c B 98

100 III-2.Accès multiples E) Exemple : GSM largeur totale : 25MHz. C theo =50Mb/sec canaux fréquentiels : 124c, 200kHz; 271kb/sec trames de 8 slots Slot 1 Slot 2 trame... Slot i... Slot 8 Slot µs Données : 58b Données 58b burst 546µs 99

101 III-2.Accès multiples Capacité réelle Débit 1 canal logique 116bit/trame Débit 1 canal fréquentiel : 8x116bit/trame Débit réel : Di=116/ ~200kb/s Capacité globale : 124x200kb/s = 24,8Mb/s à comparer à C theo =50Mb/sec efficacité spectrale : η~1 b/s/hz 100

102 III-2.Accès multiples F) CDMA (Code Division Multiple Access) L UMTS est un système W-CDMA Définition de canaux fréquentiels à débit largement supérieur au débit d une voie. Répartition de porteuses par cellule. Répartition dans le temps: trames et slots applications : GSM, DECT. 101

103 III-2.Accès multiples le codeur a k CNA b(t) c(t) b s (t) osc. s RF (t)

104 III-2.Accès multiples le décodeur b s (t) b(t) T dt 0 â k osc. c(t)

105 III-2.Accès multiples Recherche du maximum de corrélation 104

106 III-2.Accès multiples Propriétés du décodeur simple. Sélection du code : connu a-priori ou recherché. Synchronisation du code : matching filter. Synchronisation de phase : le phaseur utilise une séquence connue (pilote). Toutes ces opérations se font en quasi-temps réel : Matching filter : filtre RIF. Corrélateur : produit instantané. Phaseur : produit instantané. 105

107 III-2.Accès multiples Paramètres du CDMA Gain d étalement : rapport entre Tc (durée chip) et durée symbole. Capacité théorique = au système de référence trouver des codes faiblement corrélés : taux de corrélation Avec des codes corrélés (grand nombre), il subsiste une corrélation, i.e. plus on utilise de code plus le niveau de bruit augmente 106

108 III-Partage des ressources 1. Modes de partage 2. Techniques d accès multiples 3. Cas particulier : CSMA/CA 4. Synthèse 107

109 III-2.CSMA/CA : b Le débit global Le débit réel utile en point à point quelques configurations types 20/05/

110 III-2.CSMA/CA : b Bande de fréquences ISM découpage en bandes de fréquences : 2,402 GHz 2,403 GHz 2,404 GHz 2,405 GHz 2,454 GHz 2,455 GHz 2,480 GHz 80 MHz 109

111 III-2.CSMA/CA : b Bande de fréquences la BF permet de connaître le débit max en vitesse «symboles» : amplitudes R s /2 0 R s /2 fréquence 110

112 Le SNR III-2.CSMA/CA : b le nombre de bits par symbole dépend du SNR. Bruit récepteur 111

113 III-2.CSMA/CA : b Les caractéristiques de canal = 1.1 à 2.2Mb/s attention aux recouvrements entre canaux 2,402 GHz 2,403 GHz 2,404 GHz 2,405 GHz 112

114 Le DS-SS (étalement de spectre) III-2.CSMA/CA : b problème des chemins multiples (fading) 113

115 III-2.CSMA/CA : b Le DS-SS principe , Séquence de Barker 0, MHz 114

116 Le DS-SS III-2.CSMA/CA : b conséquences : diminution du nombre de canaux 1 2,412 GHz 2 2,417 GHz 8 2,447 GHz 9 2,452 GHz 122,467 GHz 132,472 GHz partiellement Pémission = 100mW interdits en France =>nov.2002 (indoor) puiss. limitée à 10mW 115

117 III-2.CSMA/CA : b Le DS-SS Occupation spectrale 116

118 IEEE b 1 ou 2Mb/s : 1Ms/sec; BPSK/QPSK 11 chips (Barker) plus robuste que III-2.CSMA/CA : b 5,5 ou 11 Mb/s : 1,375Ms/sec, QPSK 8 chips (CCK) meilleur débit que pour même couverture 117

119 «throughput» (capacité) III-2.CSMA/CA : b le débit annoncé est égal au débit de tous les bits à transmettre le débit réel (ou utile) est le débit dont l utilisateur dispose réellement entêtes et paquets de contrôle erreurs et retransmission 118

120 Poids des entêtes IEEE802.11b Ethernet 119

121 Mesures 120

122 III-2.CSMA/CA : b 1 point d'accès muni d'une seule carte : Débit réel mesuré : 2,4 Mbit/s Slot B vide AP Carte A CSMA : accès partagé Canal indifférent 121

123 III-2.CSMA/CA : b 1 point d'accès muni de 2 cartes : même canal Débit réel mesuré : 3,5 Mbit/s Carte A Réseau 1 Canal 10 AP Carte B Réseau 2 Canal 10 Ce n est plus le même canal logique, mais même canal physique 122

124 III-2.CSMA/CA : b 1 point d'accès muni de 2 cartes : canaux 10 et 11 Débit réel mesuré : 1,7 Mbit/s Carte A Réseau 1 Canal 10 AP Carte B Réseau 2 Canal 11 Brouillage entre canaux 123

125 III-2.CSMA/CA : b 1 point d'accès muni de 2 cartes : canaux 10 et 12 Débit réel mesuré : 2,2 Mbit/s Carte A Réseau 1 Canal 10 AP Carte B Réseau 2 Canal 12 Brouillage entre canaux 124

126 III-2.CSMA/CA : b 1 point d'accès muni de 2 cartes : canaux 10 et 13 Débit réel mesuré : 3,8 Mbit/s Carte A Réseau 1 Canal 10 AP Carte B Réseau 2 Canal 13 Indépendance des canaux 125

127 III-Partage des ressources 1. Modes de partage 2. Techniques d accès multiples 3. Cas particulier : CSMA/CA 4. Quantifier les interférences ou compromis efficacité / performances 5. Synthèse 126

128 III-2.Accès multiples Le partage des ressources permet : de partager le spectre radio. Ceci se fait au détriment d une perte de débit global, qui doit être minimisé En fréquence, limiter la largeur des spectres En temps, synchroniser le système, et limiter les temps «perdus». Par codes, approche plus souple car l évolution du SIR est progressive, mais risques de débordements. 127

129 Plan général I. Principe des réseaux cellulaires II. Caractéristiques des ressources radio III. Partage des ressources IV.Ingénierie cellulaire 128

130 IV- Ingénierie cellulaire 1. Dimensionnement 2. Planification 3. Dimensionnement-planification conjointe 129

131 IV-1. Dimensionnement A) Estimation des ressources nécessaires (trafic) Taux d appel µ, durée d appel moyen (H) intensité de trafic par utilisateur : en Erlang : A u =µ.h Densité de population : d h (hab/km2) densité de trafic souhaité : A=d h. A u (erlang/km2) (faible : 1 erlang, moyenne : 10 erlang, forte : 50 erlang) Surface couverte : S trafic à assurer : A tot =A.S (en erlang) Taux de blocage : % appels bloqués (~2%) le taux de blocage dépend du nombre de canaux et du trafic. i.e. le nombre de canaux requis dépend du trafic souhaité (densité.surface) et du taux de blocage requis. 130

132 IV-1. Dimensionnement Les lois d Erlang Etude du taux d'erreur en fonction du nombre de canaux fréquences 100 P c A 1 Nc tot NC! = N C n 1 A n= 0 n! taux de blocage (%) Trafic demandé (Erlang)

133 IV-1. Dimensionnement Estimation du nombre de canaux voix N C =fix(8.(n f -1)/(1+1/8)) Nb fréquences Canaux physiques Nb TCH

134 IV-1. Dimensionnement B) Capacité cellulaire Système avec S canaux Canaux alloué à un cluster de N cellules k canaux par cellule Un motif utilise les S=kN canaux Motif répété M fois Capacité du réseau C=MkN Réduire la taille N du cluster, augmente capacité Réduire la surface de la cellule, augmente M et donc la capacité 133

135 IV-1. Dimensionnement limite pour une cellule isolée : la capacité théorique est limitée par le nombre de porteuses que l on peut lui attribuer (indépendamment du bruit de voisinage) : quelques problèmes au mieux 1 fréquence sur 2 (interférences canaux adjacents) problèmes de compatibilité : maximum = 8 porteuses c est une limité intrinsèquement liée à la technique GSM. Capacité max : 8 porteuses : 50 canaux voix 134

136 IV-1. Dimensionnement limite pour un groupement de cellules: la capacité est limitée par le facteur de réutilisation : contrainte majeure : les interférences réduisent le nombre de codes disponibles Exemple : avec un facteur de réutilisation de 9 (8porteuses/cell), il faut 72 porteuses, soit ~14,4MHz. L efficacité spectrale par cellule est de : 13kbit/s par utilisateur (450 par motif), soit : η=0.045 bit/hz Pour augmenter la capacité, il faut réduire les interférences, pour diminuer le facteur de réutilisation permettant alors d avoir des motifs plus petits. 135

137 IV- Ingénierie cellulaire 1. Dimensionnement 2. Planification 3. Dimensionnement-planification conjointe 136

138 IV-2. Planification Antennes omnidirectionnelles, espace libre P r d = P0 ( ) d 0 n Modèle hexagonal 137

139 IV-2. Planification Pavage hexagonal 138

140 IV-2. Planification Clusterisation 139

141 IV-2. Planification Interférence co-canal Cellules utilisant le même ensemble de fréquences (ou temps ou codes) rem :impossible de réduire ces interférences en augmentant la puissance d émission Puissance de la cellule co-canal i C I = i 0 C i= 1 I i 140

142 IV-2. Planification La norme GSM défini des rapports de protection entre canaux adjacents ACIP : Adjacent Chanel Interference Protection Interférences co-canal (fo) C/Ic 9dB Interférences 1er canal adjacent C/Ia1-9dB Interférences 2ième canal adjacent C/Ia1-41dB Interférences 3ième canal adjacent C/Ia1-49dB Impossible d utiliser 2 fréquences adjacentes sur la même cellule en GSM. Non recommandé pour des fréquences à n+2 Au-delà, négligé la plupart du temps 141

143 IV-2. Planification Cellules co-canal 142

144 IV-2. Planification Puissance moyenne reçue n est le facteur d atténuation P r d = P0 ( ) d 0 n Estimation du C/I, pire cas : C I = i 0 i= 1 R n ( D i ) n 143

145 IV-2. Planification Facteur de réutilisation (de canal) Facteur Q=D/R Géométrie hexagonale 6 cellules co-canal

146 Exemple : motif à 12 cellules IV-2. Planification 145

147 IV-2. Planification Facteur de réutilisation co-canal (cellules de même taille) n n C ( D / R) ( 3N ) = = I i 6 n est le facteur d atténuation en milieu urbain n=2 à 4 N n=3 C/I ,5 8, ,6 15, ,5 n=4 C/I 1, ,8 18,7 20,8 23, ,3 0 D Q = = 3N R Rem : marge de 3dB implique N=7 pour n=3 146

148 IV-2. Planification Augmentation de la capacité méthodes classiques : Contrôle de puissance Sectorisation Utilisation d antennes directives Reuse partitionning Superposer deux schémas cellulaires Division cellulaire 147

149 IV-2. Planification Saut de fréquence f lutter contre les évanouissements (fast fading) Voix balise trame n-1 trame n trame n+1 t (diversité en fréquence sans redondance) 148

150 IV-2. Planification Contrôle de puissance sur lien descendant Privilégierait les mobiles distants 149

151 IV-2. Planification sur lien montant réduit les interférences contrôle de puissance et time advance 150

152 IV-2. Planification Chaque mobile estime le temps de trajet entre lui et la station de base et la puissance nécessaire Émission avancée 151

153 IV-2. Planification 1. Dimensionnement (modèle théo) lois d Erlang, trafic, taux d erreur nombre de canaux. Modèle hexag cas du GSM : détailler les canaux (service + voies) 2. Planification modèle théo : hexag. : nbre de canaux, facteur de réutilisation, SNR,influence du paramètre n, approche exp : utilisation de la notion de voisines, méthodes : graphes, recherche op (heuristiques : recuit, gradient, Tabou, ) 3. Dimensionnement-planification conjointe déterminer simultanément les positions et paramètres des antennes, et la répartition des fréq. 152

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

Plan du cours. Concepts Cellulaires et Paramètres Radio. Présentation du réseau cellulaire. Présentation du réseau cellulaire

Plan du cours. Concepts Cellulaires et Paramètres Radio. Présentation du réseau cellulaire. Présentation du réseau cellulaire Plan du cours Concepts Cellulaires et Paramètres Radio Philippe Godlewski Philippe Martins Marceau Coupechoux Cours largement inspiré de «Les concepts cellulaires», X. Lagrange, Ph. Godlewski, Fév. 1999

Plus en détail

Le concept cellulaire

Le concept cellulaire Le concept cellulaire X. Lagrange Télécom Bretagne 21 Mars 2014 X. Lagrange (Télécom Bretagne) Le concept cellulaire 21/03/14 1 / 57 Introduction : Objectif du cours Soit un opérateur qui dispose d une

Plus en détail

TELEVISION NUMERIQUE

TELEVISION NUMERIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

DS-SS CDMA W-CDMA. Multiplexage par codes : CDMA

DS-SS CDMA W-CDMA. Multiplexage par codes : CDMA DS-SS CDMA W-CDMA Jean-Marie Gorce CITI, INSA Lyon Multiplexage par codes : CDMA Le CDMA (Code Division Multiples Access) Principe utilisation simultanée de plusieurs codes Système synchronisé : les codes

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Physique appliquée. Le réseau GSM. jean-philippe muller. Le réseau GSM

Physique appliquée. Le réseau GSM. jean-philippe muller. Le réseau GSM Physique appliquée Sommaire 1- La cellule et sa station de base 2- La structure du réseau GSM 3- Les équipements du réseau GSM 4- Les fréquences de travail 5- La répartition des fréquences 6- La voie balise

Plus en détail

Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications

Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications Les codes Pseudo-Aléatoires et leurs applications A) Les codes Pseudo-Aléaoires B) Les Applications : I. Etalement de spectre, II. Cryptage et chiffrement III. Brouillage numérique A) Les codes Pseudo-aléatoires

Plus en détail

Les réseaux de seconde

Les réseaux de seconde Introduction aux Télécommunications Aspects physiques et architecturaux des réseaux de télécommunication, notamment de téléphonie Pierre Parrend, 2005 Les réseaux de seconde génération Pourquoi? Le succès

Plus en détail

Les réseaux cellulaires

Les réseaux cellulaires Les réseaux cellulaires Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les réseaux cellulaires sont les réseaux dont l'évolution a probablement été la plus spectaculaire

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

Caractéristiques des réseaux locaux hertziens à large bande

Caractéristiques des réseaux locaux hertziens à large bande Recommandation UIT-R M.1450-5 (02/2014) Caractéristiques des réseaux locaux hertziens à large bande Série M Services mobile, de radiorepérage et d amateur y compris les services par satellite associés

Plus en détail

Réseaux mobiles 2G et 3G

Réseaux mobiles 2G et 3G Réseaux mobiles 2G et 3G Xavier Lagrange dép. RSM 12/04 ENST Bretagne Sommaire 1. Réseaux cellulaires et systèmes sans fils... 1 2. La Ressource radio... 3 3. Concept cellulaire... 13 4. Caractéristiques

Plus en détail

Module : le téléphone GSM

Module : le téléphone GSM BS2SE - Physique appliquée Module : le téléphone GSM Diaporamas : GSM-le réseau et GSM-le mobile Itinéraire pédagogique Résumé de cours 1- Structure cellulaire du réseau GSM 2- Le canal de transmission

Plus en détail

Le réseau sans fil "Wi - Fi" (Wireless Fidelity)

Le réseau sans fil Wi - Fi (Wireless Fidelity) Professionnel Page 282 à 291 Accessoires Page 294 TPE / Soho Page 292 à 293 Le réseau sans fil "Wi - Fi" (Wireless Fidelity) Le a été défini par le Groupe de travail WECA (Wireless Ethernet Compatibility

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R F.1332* UTILISATION DE FIBRES OPTIQUES POUR LE TRANSPORT DE SIGNAUX À FRÉQUENCE RADIOÉLECTRIQUE (Question UIT-R 204/9)

RECOMMANDATION UIT-R F.1332* UTILISATION DE FIBRES OPTIQUES POUR LE TRANSPORT DE SIGNAUX À FRÉQUENCE RADIOÉLECTRIQUE (Question UIT-R 204/9) Rec. UIT-R F.1332 1 RECOMMANDATION UIT-R F.1332* UTILISATION DE FIBRES OPTIQUES POUR LE TRANSPORT DE SIGNAUX À FRÉQUENCE RADIOÉLECTRIQUE (Question UIT-R 204/9) Rec. UIT-R F.1332 (1997) L'Assemblée des

Plus en détail

Analyseur de réseaux radio R&S TSMU. Les interférences sources de brouillage fréquentes dans les réseaux radio

Analyseur de réseaux radio R&S TSMU. Les interférences sources de brouillage fréquentes dans les réseaux radio RADIOCOMS MOBILES Systèmes de mesure de couverture 44820/2 Fig. 1 Le R&S TSMU peut reconnaître et analyser automatiquement les interférences co-canal et canaux adjacents dans les réseaux GSM pendant une

Plus en détail

Le : Global System for Mobile communication

Le : Global System for Mobile communication Le : Global System for Mobile communication Par Emanuel Corthay HB9IJI et Iacopo Giangrandi HB9DUL Présentation au club des RadioAmateurs Vaudois le 11 avril 03 : www.hb9mm.com RAV 2003 version 1.3 octobre

Plus en détail

TELEVISION NUMERIQUE

TELEVISION NUMERIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Organisation de GSM IFT-6275 IFT-6275 PSTN /ISDN BTS BSC BTS MSC MSC BTS BSC BTS BSC MSC BTS BTS BTS BSC

Organisation de GSM IFT-6275 IFT-6275 PSTN /ISDN BTS BSC BTS MSC MSC BTS BSC BTS BSC MSC BTS BTS BTS BSC Global System for Mobile Communication Architecture cellulaire pour une meilleure utilisation des fréquences: différentes fréquences dans des cellules voisines Topographie et densité détermine la structure

Plus en détail

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases

CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h. Conf 1 : WIFI, les bases CULTe Le samedi 9 février2008 à 15h Conf 1 : WIFI, les bases 1) Principes de fonctionnement (antennes, fréquences, emetteurs/recepteurs, point d'accés) a) Les grandes classes de fréquences HF, 300 Khz

Plus en détail

Radiocommande de Machines et Sécurité

Radiocommande de Machines et Sécurité Radiocommande de Machines et Sécurité 11/04/2013 Sommaire I. Présentation de Jay Electronique II. Principe de fonctionnement radio III. Sécurité IV. Radio/CEM V. Conclusion 2 I. Présentation de Jay Electronique

Plus en détail

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK

MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK MOdulateur-DEModulateur (MODEM) FSK La FSK (Frequency Shift Keying pour Saut discret de Fréquences) correspond tout simplement à une modulation de fréquence dont le modulant (information) est un signal

Plus en détail

Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11. F. Nolot

Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11. F. Nolot Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11 F. Nolot 1 Les Réseaux sans fils : IEEE 802.11 Historique F. Nolot 2 Historique 1er norme publiée en 1997 Débit jusque 2 Mb/s En 1998, norme 802.11b, commercialement

Plus en détail

CPE Nanur-Hainaut 2009 Rudi Réz

CPE Nanur-Hainaut 2009 Rudi Réz Le Wi-Fi CPE Nanur-Hainaut 2009 Rudi Réz INTRODUCTION Wi-Fi = Wireless Fidelity 1997 : Prémices du Wi-Fi Premier prototypes de communication réseau 1999 : Le WECA propose le standard du Wi-Fi - adopté

Plus en détail

Réseau sans fil trois fois plus rapide et cinq fois plus flexible.

Réseau sans fil trois fois plus rapide et cinq fois plus flexible. Point d'accès/équipement pour ligne longue d'extérieur sans fil 150N SSID multiples, isolation client sans fil, pont, répéteur, WDS, PoE passif, antenne 12 dbi intégrée Part No.: 525497 Réseau sans fil

Plus en détail

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig

M1107 : Initiation à la mesure du signal. T_MesSig 1/81 M1107 : Initiation à la mesure du signal T_MesSig Frédéric PAYAN IUT Nice Côte d Azur - Département R&T Université de Nice Sophia Antipolis frederic.payan@unice.fr 15 octobre 2014 2/81 Curriculum

Plus en détail

Méthodologies pour la planification de réseaux locaux sans-fil.

Méthodologies pour la planification de réseaux locaux sans-fil. N d ordre 05 ISAL Année 2005 Thèse Méthodologies pour la planification de réseaux locaux sans-fil. Présentée devant L Institut National des Sciences Appliquées de Lyon pour obtenir Le grade de docteur

Plus en détail

EMETTEUR ULB. Architectures & circuits. Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006. David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006

EMETTEUR ULB. Architectures & circuits. Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006. David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 EMETTEUR ULB Architectures & circuits David MARCHALAND STMicroelectronics 26/10/2006 Ecole ULB GDRO ESISAR - Valence 23-27/10/2006 Introduction Emergence des applications de type LR-WPAN : Dispositif communicant

Plus en détail

TV NUMERIQUE MOBILE : DU DVB-T AU DVB-H

TV NUMERIQUE MOBILE : DU DVB-T AU DVB-H 115189_TechnoN32 21/11/05 16:11 Page 56 56-57 : DU DVB-T AU DVB-H Gérard POUSSET, V.P. Marketing : Business Development chez DiBcom Grâce à ses circuits de traitement de signal spécifiques, DiBcom propose

Plus en détail

Communications numériques

Communications numériques Communications numériques 1. Modulation numérique (a) message numérique/signal numérique (b) transmission binaire/m-aire en bande de base (c) modulation sur fréquence porteuse (d) paramètres, limite fondamentale

Plus en détail

Transmission des signaux numériques

Transmission des signaux numériques Transmission des signaux numériques par Hikmet SARI Chef de Département d Études à la Société Anonyme de Télécommunications (SAT) Professeur Associé à Télécom Paris. Transmission en bande de base... E

Plus en détail

Table des Matières I. Notion de réseau...2 II. Propagation en contexte radio-mobile...8 III. L interface radio du GSM...13 IV.

Table des Matières I. Notion de réseau...2 II. Propagation en contexte radio-mobile...8 III. L interface radio du GSM...13 IV. Table des Matières I. Notion de réseau...2 II. Propagation en contexte radio-mobile...8 III. L interface radio du GSM...13 IV. Architecture du réseau...21 V. Les protocoles GSM...28 VI. Evolutions...41

Plus en détail

Lexique des termes utilisés en télévision et sur les mesureurs de champ

Lexique des termes utilisés en télévision et sur les mesureurs de champ Lexique des termes utilisés en télévision et sur les mesureurs de champ ANALYSE SPECTRALE : Méthode utilisée pour mettre en évidence les caractéristiques du signal. L'intérêt de cette analyse est donc

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Ce document, volontairement incomplet, présente quelques notions simples relatives au fonctionnement et à la cohabitation de ces 2 types de réseaux.

Ce document, volontairement incomplet, présente quelques notions simples relatives au fonctionnement et à la cohabitation de ces 2 types de réseaux. Actuellement en France, les communications téléphoniques peuvent s établir sur 2 types de réseaux : - Le réseau «fixe» ou réseau téléphonique commuté (RTC) - Les réseaux «mobile» ou GSM. Ce document, volontairement

Plus en détail

EHEIO ECOLE DES HAUTES ETUDES D INGENIEURIE OUJDA RÉSEAUX CELLULAIRES 2G[+] : GSM, GPRS

EHEIO ECOLE DES HAUTES ETUDES D INGENIEURIE OUJDA RÉSEAUX CELLULAIRES 2G[+] : GSM, GPRS EHEIO ECOLE DES HAUTES ETUDES D INGENIEURIE OUJDA RÉSEAUX CELLULAIRES 2G[+] : GSM, GPRS Omar MOUSSAOUI omar.moussaoui78@gmail.com 2013 2014 5 ème année, Filière : GI/GSI Plan Services GSM Architecture

Plus en détail

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable

Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable Approche expérimentale du rayonnement électromagnétique émis par un téléphone portable RÉSUMÉ U N I O N D E S P R O F E S S E U R S D E P H Y S I Q U E E T D E C H I M I E par Lycée Victor Hugo - 25000

Plus en détail

Un challenge important pour l IAPC QUELLE EVOLUTION POUR LE RESEAU PACKET RADIO?

Un challenge important pour l IAPC QUELLE EVOLUTION POUR LE RESEAU PACKET RADIO? Un challenge important pour l IAPC QUELLE EVOLUTION POUR LE RESEAU PACKET RADIO? Pourquoi évoluer? Débit plus important compatible avec des transferts de fichiers multimédia (fichiers, son, vidéo, etc..)

Plus en détail

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles

Perturbations provoquées par les téléphones mobiles 2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Witschi Electronic SA 08.05.2014 Perturbations provoquées par les téléphones mobiles Tous les appareils Witschi arborant le marquage CE satisfont

Plus en détail

La couche physique de l ADSL (voie descendante)

La couche physique de l ADSL (voie descendante) La couche physique de l ADSL (voie descendante) Philippe Ciblat École Nationale Supérieure des Télécommunications, Paris, France Problématique qq kilomètres CENTRAL câble de 0,4mm Objectifs initiaux :

Plus en détail

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre»

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» Le marché en France ~ 9 millions d abonnés fin 2005 ~ 6 millions fin 2004 dont la moitié chez l opérateur historique et

Plus en détail

Chaine de transmission

Chaine de transmission Chaine de transmission Chaine de transmission 1. analogiques à l origine 2. convertis en signaux binaires Échantillonnage + quantification + codage 3. brassage des signaux binaires Multiplexage 4. séparation

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

Architectures et Protocoles des Réseaux

Architectures et Protocoles des Réseaux Chapitre 5 - Les réseaux xdsl Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Claude Duvallet 1/32 Plan de la

Plus en détail

Analyse exhaustive et sans compromis des réseaux TETRA par le système de mesure Drive-Test

Analyse exhaustive et sans compromis des réseaux TETRA par le système de mesure Drive-Test Analyse exhaustive et sans compromis des réseaux TETRA par le système de mesure Drive-Test Le nouveau système de mesure Drive-Test réalise les mesures de couverture et de qualité de service des réseaux

Plus en détail

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission

Transmission de données. A) Principaux éléments intervenant dans la transmission Page 1 / 7 A) Principaux éléments intervenant dans la transmission A.1 Equipement voisins Ordinateur ou terminal Ordinateur ou terminal Canal de transmission ETTD ETTD ETTD : Equipement Terminal de Traitement

Plus en détail

Catalogue rf-access Répéteur TS-9200 Catalogue Solutions

Catalogue rf-access Répéteur TS-9200 Catalogue Solutions Répéteur TS-9200 Catalogue Solutions Polyvalent Amplification large bande Amplification sélective Réjection hors bande excellente Protection IP 55 Protection contre l humidité LOCAL Répéteur large bande

Plus en détail

Réseaux Mobiles et Haut Débit

Réseaux Mobiles et Haut Débit Réseaux Mobiles et Haut Débit Worldwide Interoperability for Microwave Access 2007-2008 Ousmane DIOUF Tarik BOUDJEMAA Sadek YAHIAOUI Plan Introduction Principe et fonctionnement Réseau Caractéristiques

Plus en détail

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL

Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL Conception d un outil d aide au déploiement d un réseau EV-DO dans un concept IMS pour l opérateur CAMTEL L outil à développer devra donner la possibilité de planifier tout d abord un réseau EV-DO Rev

Plus en détail

Les réseaux cellulaires vers la 3G

Les réseaux cellulaires vers la 3G Les réseaux cellulaires vers la 3G Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les premiers réseaux téléphoniques cellulaires, connus sous le terme de système de 1ère

Plus en détail

Le routage Inter-VLAN. F. Nolot 2009 1

Le routage Inter-VLAN. F. Nolot 2009 1 Le routage Inter-VLAN F. Nolot 2009 1 Le routage Inter-VLAN Objectifs F. Nolot 2009 2 Le routage inter VLAN? Comment peut-on router des paquets entre plusieurs VLAN? Un sous-réseaux par VLAN pour faciliter

Plus en détail

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr

LE VDSL 2 EN FRANCE. Source : www.ant.developpement-durable.gouv.fr LE VDSL 2 EN FRANCE Par Jean-Marc Do Livramento Consultant télécom fixe et mobile Mai 2013 Des offres d accès Internet Très Haut Débit par VDSL 2 bientôt disponibles en France? Le 26 avril dernier, le

Plus en détail

Réseaux grande distance

Réseaux grande distance Chapitre 5 Réseaux grande distance 5.1 Définition Les réseaux à grande distance (WAN) reposent sur une infrastructure très étendue, nécessitant des investissements très lourds. Contrairement aux réseaux

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS

Rapport. Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS Rapport Mesures de champ de très basses fréquences à proximité d antennes de stations de base GSM et UMTS A.AZOULAY T.LETERTRE R. DE LACERDA Convention AFSSET / Supélec 2009-1 - 1. Introduction Dans le

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques TRANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE

J AUVRAY Systèmes Electroniques TRANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE RANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE Un message numérique est une suite de nombres que l on considérera dans un premier temps comme indépendants.ils sont codés le plus souvent

Plus en détail

Analyseurs de spectre portables de la prochaine génération R&S FSH4 / FSH8

Analyseurs de spectre portables de la prochaine génération R&S FSH4 / FSH8 Analyseurs de spectre portables de la prochaine génération R&S FSH4 / FSH8 Fig. 1 Le nouvel analyseur de spectre portable R&S FSH8 en action dans une station de base de radiocommunication mobile. 30 La

Plus en détail

Digital Subscriber Line

Digital Subscriber Line Digital Subscriber Line Bernard Cousin Présentation d'adsl But : Offrir l'accès à l'internet à partir d'un domicile personnel Le cout des réseaux d'accès est très important par rapport à celui du réseau

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

Théorie de l information et codage pour les canaux de Rayleigh MIMO

Théorie de l information et codage pour les canaux de Rayleigh MIMO Théorie de l information et codage pour les canaux de Rayleigh MIMO Philippe Ciblat École Nationale Supérieure des Télécommunications, Paris, France Plan 1 Canal de Rayleigh Modèle Diversité Système MIMO

Plus en détail

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6

Université de La Rochelle. Réseaux TD n 6 Réseaux TD n 6 Rappels : Théorème de Nyquist (ligne non bruitée) : Dmax = 2H log 2 V Théorème de Shannon (ligne bruitée) : C = H log 2 (1+ S/B) Relation entre débit binaire et rapidité de modulation :

Plus en détail

Cas des réseaux sans-fil : Wi-Fi

Cas des réseaux sans-fil : Wi-Fi Cas des réseaux sans-fil : Wi-Fi Origine & Terminologie Principe de fonctionnement Couverture Modes de communication Sécurité Origine et Terminologie Emergence de la norme IEEE 802.11 Première norme parue

Plus en détail

TP4 WiFi S4 - Module M4208C / PC2

TP4 WiFi S4 - Module M4208C / PC2 RESEAUX & TELECOMMUNICATIONS TP4 WiFi S4 - Module M4208C / PC2 RT2A 2014-15 1 Matériel nécessaire - Un ordinateur fixe de Bureau (avec une deuxième carte Ethernet et une adresse IP 192.168.0.2) - Un ordinateur

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes CNRS SUPÉLEC UPS SUPÉLEC, Plateau de Moulon, 91192 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

Systèmes de communications numériques 2

Systèmes de communications numériques 2 Systèmes de Communications Numériques Philippe Ciuciu, Christophe Vignat Laboratoire des Signaux et Systèmes cnrs supélec ups supélec, Plateau de Moulon, 9119 Gif-sur-Yvette ciuciu@lss.supelec.fr Université

Plus en détail

L INTERNET MOBILE PLAN DE LA PRESENTATION INTRODUCTION INTERNET DANS LES ENTREPRISES. LES ENJEUX :: Projets B to E. LES ENJEUX :: Plan

L INTERNET MOBILE PLAN DE LA PRESENTATION INTRODUCTION INTERNET DANS LES ENTREPRISES. LES ENJEUX :: Projets B to E. LES ENJEUX :: Plan Etude d approfondissement Florent CHARDONNEREAU Alexis MERCIER Camille PERINEL PLAN DE LA PRESENTATION L INTERNET MOBILE Introduction Enjeux pour les entreprises de l internet mobile Évolution des technologies

Plus en détail

4. Les réseaux locaux

4. Les réseaux locaux 4. Les réseaux locaux 4.1 Types des réseaux 4.2 Modèle en couches et réseaux locaux 4.3 Topologie et câblage 4.4 Méthodes d accès au médium CSMA/CD Anneau à jeton Caractéristiques «Réseau» Réseau : ensemble

Plus en détail

Signaux numériques : Multiplexage temporel : TDM

Signaux numériques : Multiplexage temporel : TDM Signaux numériques : Multiplexage temporel : TDM Pour la hiérarchie TDM, il y a deux catégorie : Le multiplexage dans les systèmes informatiques : La transmission TDM dans des lignes haute vitesse à partir

Plus en détail

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11

Réseaux Wi-Fi Normes 802.11 Réseaux Wi-Fi Normes 802.11 Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Des WLAN utilisant les fréquences radio Ces réseaux sans fil (Wireless Local Area Network) utilisent des fréquences

Plus en détail

WIFI (WIreless FIdelity)

WIFI (WIreless FIdelity) WIFI (WIreless FIdelity) 1. Théorie et architectures 2. Démarche d un déploiement (WLAN Bluesocket/Cisco) 3. Maquettage Ph. Tourron 1 PLAN Théorie et architecture Les types de réseaux sans fil Normes autour

Plus en détail

ZoneFlex 2741 POINT D ACCÈS SMART WI-FI 802.11G EXTÉRIEUR

ZoneFlex 2741 POINT D ACCÈS SMART WI-FI 802.11G EXTÉRIEUR fiche technique AVANTAGES Performances utilisateur, portée et densité exceptionnelles Les technologies réseau d antennes intelligentes et de qualité de service avancées permettent le recours simultané

Plus en détail

Ondes Pulsées - Mise en évidence

Ondes Pulsées - Mise en évidence Ondes Pulsées - Mise en évidence Ce document, sans aucune prétention technique, est un essai de mise en évidence basique des ondes pulsées. Le but est de montrer les ondes pulsées typiques connues actuellement

Plus en détail

Comprendre le Wi Fi. Patrick VINCENT pvincent@erasme.org

Comprendre le Wi Fi. Patrick VINCENT pvincent@erasme.org Comprendre le Wi Fi Patrick VINCENT pvincent@erasme.org Le standard 802.11 Débit théorique maximum 802.11b 802.11a 802.11g 11 Mbps 54 Mbps 54 Mbps Bande de fréquence Portée maximale Observations intérieur

Plus en détail

Expérience 3 Formats de signalisation binaire

Expérience 3 Formats de signalisation binaire Expérience 3 Formats de signalisation binaire Introduction Procédures Effectuez les commandes suivantes: >> xhost nat >> rlogin nat >> setenv DISPLAY machine:0 >> setenv MATLABPATH /gel/usr/telecom/comm_tbx

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

LABO 5-6 - 7 PROJET : IMPLEMENTATION D UN MODEM ADSL SOUS MATLAB

LABO 5-6 - 7 PROJET : IMPLEMENTATION D UN MODEM ADSL SOUS MATLAB LABO 5-6 - 7 PROJET : IMPLEMENTATION D UN MODEM ADSL SOUS MATLAB 5.1 Introduction Au cours de séances précédentes, nous avons appris à utiliser un certain nombre d'outils fondamentaux en traitement du

Plus en détail

Manipulation N 6 : La Transposition de fréquence : Mélangeur micro-ondes

Manipulation N 6 : La Transposition de fréquence : Mélangeur micro-ondes Manipulation N 6 : La Transposition de fréquence : Mélangeur micro-ondes Avant Propos : Le sujet comporte deux parties : une partie théorique, jalonnée de questions (dans les cadres), qui doit être préparée

Plus en détail

EP 2 339 758 A1 (19) (11) EP 2 339 758 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26

EP 2 339 758 A1 (19) (11) EP 2 339 758 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 2 339 758 A1 (43) Date de publication: 29.06.2011 Bulletin 2011/26 (21) Numéro de dépôt: 09179459.4 (51) Int Cl.: H04B 1/69 (2011.01) H03K 5/08 (2006.01) H03K

Plus en détail

Autour de la téléphonie mobile et des antennes

Autour de la téléphonie mobile et des antennes Autour de la téléphonie mobile et des antennes La présente fiche d information contient des informations techniques sur la téléphonie mobile en général et plus spécifiquement sur les antennes. Elle explique

Plus en détail

Année 2010-2011. Transmission des données. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.

Année 2010-2011. Transmission des données. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed. Année 2010-2011 Réseaux I Transmission des données Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.perso.esil.univmed.fr 1 Plan 1 Notions de signaux 2 Caractéristiques communes

Plus en détail

Chapitre 2 Réseaux GSM-DCS

Chapitre 2 Réseaux GSM-DCS Chapitre 2 Réseaux GSM-DCS Stéphane Ubéda INSA Lyon TC Historique de la norme 1979, World Administrative Radio Conference Accord : 900 MHz pour le mobile 1982, Conférence Européenne des Postes et Télécommunications

Plus en détail

Mesures en réception télévision

Mesures en réception télévision 1. Télévision terrestre analogique Rappels En bande terrestre analogique pour une prise utilisateur le niveau doit être compris entre 57 et 74 dbµv Ces niveaux sont donnés pour un signal de grande qualité.

Plus en détail

La structure du mobile GSM

La structure du mobile GSM La structure du mobile GSM Jean-Philippe MULLER Décembre 2000 Sommaire : 1- Le schéma fonctionnel d un mobile GSM 2- Le traitement numérique du signal à l émission 3- Le principe de base du vocodeur 4-

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R M.1088. (Question UIT-R 83/8)

RECOMMANDATION UIT-R M.1088. (Question UIT-R 83/8) Rec. UIT-R M.1088 1 RECOMMANDATION UIT-R M.1088 PRINCIPES DE PARTAGE AVEC LES SYSTÈMES D'AUTRES SERVICES EXPLOITÉS DANS LES BANDES ATTRIBUÉES AU SERVICE DE RADIONAVIGATION PAR SATELLITE (Question UIT-R

Plus en détail

Compression et Transmission des Signaux. Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette

Compression et Transmission des Signaux. Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette Compression et Transmission des Signaux Samson LASAULCE Laboratoire des Signaux et Systèmes, Gif/Yvette 1 De Shannon à Mac Donalds Mac Donalds 1955 Claude Elwood Shannon 1916 2001 Monsieur X 1951 2 Où

Plus en détail

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information

Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information Chapitre 22 : (Cours) Numérisation, transmission, et stockage de l information I. Nature du signal I.1. Définition Un signal est la représentation physique d une information (température, pression, absorbance,

Plus en détail

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise.

LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. M Informatique Réseaux Cours bis Couche Physique Notes de Cours LA COUCHE PHYSIQUE EST LA COUCHE par laquelle l information est effectivemnt transmise. Les technologies utilisées sont celles du traitement

Plus en détail

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba

Téléinformatique. Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet. ESEN Université De La Manouba Téléinformatique Chapitre V : La couche liaison de données dans Internet ESEN Université De La Manouba Les techniques DSL La bande passante du service voix est limitée à 4 khz, cependant la bande passante

Plus en détail

Ingénierie et concept cellulaire

Ingénierie et concept cellulaire Chapitre 6 Ingénierie et concept cellulaire L ingénierie radioélectrique d un réseau est sans doute l une des tâches les plus importantes et les plus sensibles rencontrées lors du déploiement d un système

Plus en détail

LTE et les réseaux 4G

LTE et les réseaux 4G Sous la direction de Guy Pujolle LTE et les réseaux 4G Yannick Bouguen Éric Hardouin François-Xavier Wolff Préface d Alain Maloberti Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-12990-8 1 LTE, la révolution

Plus en détail

Actualités de Rohde & Schwarz N o 191 (2006/III)

Actualités de Rohde & Schwarz N o 191 (2006/III) 52 Famille de radios R&S Serie 4200 Précurseur prochaine génération de radio pour le contrôle du trafic aérien 44516 Les nouvelles radios R&S Serie 4200 destinées au contrôle du trafic aérien civil et

Plus en détail

Protocoles de routage pour l interconnexion des réseaux Ad-Hoc et UMTS. David Elorrieta

Protocoles de routage pour l interconnexion des réseaux Ad-Hoc et UMTS. David Elorrieta Faculté des Sciences Département d Informatique Protocoles de routage pour l interconnexion des réseaux Ad-Hoc et UMTS David Elorrieta Mémoire présenté sous la direction du Professeur Esteban Zimányi en

Plus en détail

ARUBA INSTANT. Pour un réseau local sans fil d'entreprise, riche en fonctionnalités TECHNOLOGIE DE CONTRÔLEUR VIRTUEL FACILITÉ DE DÉPLOIEMENT

ARUBA INSTANT. Pour un réseau local sans fil d'entreprise, riche en fonctionnalités TECHNOLOGIE DE CONTRÔLEUR VIRTUEL FACILITÉ DE DÉPLOIEMENT ARUBA INSTANT Pour un réseau local sans fil d'entreprise, riche en fonctionnalités Aruba Instant virtualise les capacités des contrôleurs de mobilité sur les points d'accès (PA) 802.11n, créant ainsi un

Plus en détail

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

Chapitre 1: Introduction générale

Chapitre 1: Introduction générale Chapitre 1: Introduction générale Roch Glitho, PhD Associate Professor and Canada Research Chair My URL - http://users.encs.concordia.ca/~glitho/ Table des matières Définitions et examples Architecture

Plus en détail

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale David BONACCI Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) École Nationale Supérieure d Électrotechnique, d Électronique, d Informatique,

Plus en détail

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION

LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION LES CARACTERISTIQUES DES SUPPORTS DE TRANSMISSION ) Caractéristiques techniques des supports. L infrastructure d un réseau, la qualité de service offerte,

Plus en détail

Figure 1 : Représentation spectrale de la coexistence des deux services d après le TNRBF

Figure 1 : Représentation spectrale de la coexistence des deux services d après le TNRBF Commission Consultative de la Compatibilité Electromagnétique Novembre 2013 Rapport sur la coexistence entre les stations des services fixes opérant dans la bande 23 GHz et les stations du site de radioastronomie

Plus en détail