AGRI GAME 2014/2015 «UNE AGRICULTURE LOCALE TOUJOURS PLUS RESPECTUEUSE DE L ENVIRONNEMENT»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AGRI GAME 2014/2015 «UNE AGRICULTURE LOCALE TOUJOURS PLUS RESPECTUEUSE DE L ENVIRONNEMENT»"

Transcription

1 AGRI GAME 2014/2015 «UNE AGRICULTURE LOCALE TOUJOURS PLUS RESPECTUEUSE DE L ENVIRONNEMENT» Lycée Anne de Bretagne de Locminé 2014/2015

2 UNE AGRICULTURE LOCALE TOUJOURS PLUS RESPECTUEUSE DE l ENVIRONNEMENT Nom de l établissement : Lycée Anne de Bretagne LOCMINE Elèves de CAPA «SMR» et 2 nde Civilité Nom Prénom Mr INGRASSI Eloi Mr ZARAGOZA Goulven Mlle LE REZOLLIER Kelly Mlle BERGERON Emilie Mlle MASSE Marine Mlle LE TOHIC Manon Mlle Mr LAFFARGUE LE PUIL Année 2014/2015 Marie-Laure Benoît 2 Musique et textes «Tuez pas les paysans»: Benoit Létard et Serge Maret

3 L agriculture locale, toujours plus respectueuse de l environnement vue par des élèves de CAPA et 2nde

4 Cas de l agriculture bretonne actifs Une diversité de productions (lait, viande bovine, porcine, volailles, lapins, œufs, légumes, céréales, ) et de systèmes de productions exploitations

5 L agriculture bretonne 1 er producteur de légumes Au niveau national 1 er producteur avicole 1 er producteur de lait 1 ère région porcine L agriculture française induit une activité agroalimentaire importante avec 1 CA de 20 milliards d

6 Mais elle est aussi confrontée de plus en plus aux contraintes environnementales Plan écophyto : Réduire de 50 % les apports de pesticides d ici 2018 Réduction des nitrates

7 De plus en plus, les agriculteurs se tournent vers une agriculture raisonnée Des pratiques culturales plus respectueuses, multipliées à l échelle locale pour un environnement plus sain Préserver les haies et zones humides, mettre en place des bandes enherbées le long des cours d eau pour éviter que les Nitrates ne gagnent les cours d eau Rotation des cultures Un travail de la terre dans le sens opposé à la pente, pour éviter l érosion Analyser les sols, pour optimiser les apports en engrais Moins de produits chimiques (engrais, antibiotiques, pesticides)

8 De plus en plus, les agriculteurs se tournent vers une agriculture raisonnée Blé Des techniques de travail limitant l impact sur les sols (réduction du labour, rotation des cultures) Rotation des cultures Maïs Ray grass pour des cultures plus durables!

9 Avec de moins en moins de produits chimiques Tendance zéro antibiotiques pour les animaux Un épandage d engrais à haute précision : moins d engrais et adaptés aux besoins du sol Moins de pesticides

10 Un rôle important pour limiter l érosion des sols Bandes enherbées au bord des cours d eau jouant un rôle d obstacles au transfert des produits phytosanitaires et organiques = rôle de barrière naturelle contre les polluants Haies bocagères = stoppent l écoulement des eaux vers les rivières et piègent les polluants Labours dans le bon sens = pour éviter les écoulements dans le sens de la pente, en direction des rivières Programme «Breizh Bocage» participant à la réduction du transfert des polluants vers les eaux

11 Le recours aux cultures intermédiaires Triple objectif : Rétablir l équilibre physique et chimique des sols Piéger les nitrates Utiliser ces cultures pour en faire de l engrais vert

12 Pratique de l agriculture biologique et Utilisation de la lutte naturelle Désherbage mécanique Compost Races et variétés rustiques etc Le cas de la lutte naturelle ou lutte biologique : utilisation d auxiliaires de cultures (exemple : la coccinelle qui est un très bon prédateur des pucerons) C est une technique, suivie par des biologistes, qui consiste à «lâcher» le prédateur sur les cultures «malades» > But recherché : éviter le recours aux pesticides

13 Traitement des lisiers afin de réduire l apport d azote : la méthanisation Double avantage : - On évite l épandage d azote (=nitrate) - On valorise cet azote pour créer de la chaleur, du gaz ou de l électricité Par ce biais, l agriculture peut donc jouer un rôle dans la part des énergies renouvelables dans le «mix énergétique» Mais ces systèmes sont très coûteux et nécessitent de lourds emprunts (plusieurs centaines de milliers d euros Les Conseillers du CMB spécialisés en AGRI sont-là pour vous accompagner dans vos projets

14 Les «circuits courts» : vente directe des produits aux particuliers avec des consommateurs qui ont envie de découvrir et d acheter Rapprocher le consommateur de l agriculture locale pour favoriser la vente des produits de qualité

15 POUR UNE AGRICULTURE LOCALE PLUS RESPECTUEUSE DE l ENVIRONNEMENT Manger des produits de saison Et préserver davantage l environnement donc la planète Des produits de meilleure qualité Qui va pouvoir investir en temps et en argent dans ses cultures et exploitation Davantage de fonds pour l exploitant agricole Un consommateur ravi Des produits qui ont du goût

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux?

Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? Quels enjeux? Inter profession biologique de Normandie Comment introduire des produits biologiques dans mon établissement? vous accompagne Action soutenue par Réussir son introduction de produits biologiques locaux

Plus en détail

L agriculture biologique

L agriculture biologique L agriculture biologique Chloé MILESI Conseillère en agriculture biologique Chambre d agriculture des Bouches-du-Rhône 22 av. Henri Pontier 13 626 Aix en Pce Tél.: 04 42 23 86 26 c.milesi@bouches-du-rhone.chambagri.fr

Plus en détail

Agriculture biologique et protection de l eau

Agriculture biologique et protection de l eau Agriculture biologique et protection de l eau PNR des Caps et Marais d Opale Démarche de concertation Agriculture Biologique Atelier 3 : Réglementation et volonté politique 22 mai 2015 Les principes de

Plus en détail

Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage

Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage Rapport de stage Bac Pro CGEA Systèmes d élevage Diagnostic Environnemental de l exploitation Dans cette partie, vous devez réaliser un diagnostic, c est-à-dire que vous devez expliquer ce qui est bien

Plus en détail

II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES :

II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES : Pb : Comment améliorer les rendements agricoles? II- UNE AGRICULTURE POUR NOURRIR LES HOMMES : Activité 5 : Apports de matière et croissance végétale Capacités et attitudes : Relier les progrès de la science

Plus en détail

Les Groupements d intérêt économique et environnemental

Les Groupements d intérêt économique et environnemental Les Groupements d intérêt économique et environnemental Les GIEE, qu est-ce que c est? Reconnaissance par l'état de projets pluri-annuels portés par des collectifs d'agriculteurs (mais pas exclusivement)

Plus en détail

Réunion d information sur l agriculture l

Réunion d information sur l agriculture l Réunion d information d sur l agriculture l biologique Mercredi du Développement D Durable Limoges MétropoleM 3 mars 2010 GABLIM GABLIM (Groupement des Agrobiologistes du Limousin) est une association

Plus en détail

La Méthanisation et les gaz à effet de serre (GES)

La Méthanisation et les gaz à effet de serre (GES) La Méthanisation et les gaz à effet de serre (GES) Les méthaniseurs à la ferme en fonctionnement en Région Centre - Une quinzaine de méthaniseurs en Région Centre - Puissance moyenne installée = 280 kw

Plus en détail

L agriculture biologique : un atout pour le climat

L agriculture biologique : un atout pour le climat L agriculture biologique : un atout pour le climat www.agencebio.org L agriculture biologique : naturellement respectueuse de l environnement Visant la protection de l environnement des sols, de l air,

Plus en détail

LES ENJEUX DE L AGROECOLOGIE EN ALSACE

LES ENJEUX DE L AGROECOLOGIE EN ALSACE LES ENJEUX DE L AGROECOLOGIE EN ALSACE Dominique ORTH DRAAF Alsace Service Régional de l Information Statistique et Economique Séminaire «L AGROECOLOGIE EN PRATIQUE» Obernai, 11 octobre 2013 Axe 1 : Connaître

Plus en détail

Pratiques agricoles & Impacts environnementaux. Magali WILLAUME

Pratiques agricoles & Impacts environnementaux. Magali WILLAUME Pratiques agricoles & Impacts environnementaux. Magali WILLAUME Mastère Spécialisé GDDCC TBS Toulouse 10 11/02/2014 Accueil Sébastien Milon & Nicolas Lechat L intervenante & le contenu du cours Magali

Plus en détail

CHARTE des AMAP. Mai PHILOSOPHIE GÉNÉRALE...2 2DÉFINITION GÉNÉRALE DES AMAP...2 3LES PRINCIPES GÉNÉRAUX À RESPECTER...3

CHARTE des AMAP. Mai PHILOSOPHIE GÉNÉRALE...2 2DÉFINITION GÉNÉRALE DES AMAP...2 3LES PRINCIPES GÉNÉRAUX À RESPECTER...3 CHARTE des AMAP Mai 2003 1PHILOSOPHIE GÉNÉRALE...2 2DÉFINITION GÉNÉRALE DES AMAP...2 3LES PRINCIPES GÉNÉRAUX À RESPECTER...3 4LA CRÉATION D UNE AMAP...4 5PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT D UNE AMAP...4 5.1STRUCTURATION

Plus en détail

Projet ITAB «Rédiger un guide technique de référence sur le maraîchage biologique» France

Projet ITAB «Rédiger un guide technique de référence sur le maraîchage biologique» France Projet ITAB «Rédiger un guide technique de référence sur le maraîchage biologique» France Créé en 1982, l'itab est un organisme dédié à la coordination nationale de la recherche- expérimentation en AB

Plus en détail

LA FILIERE COURTE. Définition :

LA FILIERE COURTE. Définition : LA FILIERE COURTE Envie de manger plus frais, plus goûteux, de consommer local, de connaître l origine des aliments et la façon dont ils sont produits, de se réapproprier son alimentation... Nombreuses

Plus en détail

Offre de formations Civam du Haut Bocage

Offre de formations Civam du Haut Bocage Offre de formations Civam du Haut Bocage Janvier à mars 2017 CIVAM HAUT BOCAGE CAMPAGNES VIVANTES 2 place du Renard - 79700 MAULEON 05-49-81-80-29 contact@civamhb.org http://www.civamhautbocage.org Formations

Plus en détail

FILIÈRE BIO L ESSENTIEL EN

FILIÈRE BIO L ESSENTIEL EN FILIÈRE BIO 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 FORTE CROISSANCE DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE En France, l agriculture biologique représente plus de 5 % de la surface agricole utile (SAU) en 2015, soit 1,37 million

Plus en détail

Description de l exploitation SAU : 73 ha UTH : 1 Ateliers : Grande culture en AB. Potentiel de rendement Atouts / Sols Argilo-calcaire superficiel

Description de l exploitation SAU : 73 ha UTH : 1 Ateliers : Grande culture en AB. Potentiel de rendement Atouts / Sols Argilo-calcaire superficiel PE-PO-86-A-7 Rotation Luzerne (2 ans) Maïs grain Tournesol Blé Blé Maïs grain Tournesol Blé Blé en agriculture biologique sur sols superficiels de la Vienne Sols Argilo-calcaire superficiel Potentiel de

Plus en détail

Description de l exploitation SAU : 82 ha UTH : 1,15 Ateliers : Grande culture en AB. Atouts / Contraintes RU de 60 à 100 mm /

Description de l exploitation SAU : 82 ha UTH : 1,15 Ateliers : Grande culture en AB. Atouts / Contraintes RU de 60 à 100 mm / PE-PO-86-A-6 Rotation Luzerne (3 ans) Blé Orge Maïs grain Féverole Blé Tournesol Orge de printemps en agriculture biologique sur sols moyens de la Vienne Sols Argilo-calcaire moyen à profond Potentiel

Plus en détail

PALMIER DATTIER. 1- Données générales

PALMIER DATTIER. 1- Données générales PALMIER DATTIER 1- Données générales Nombre de pieds total : 18.000 Nombre de pieds productifs : 12.600 Effectif par variété : o Mejhoul : 300 o Feggous : 500 o Sayr : 17.200 Production moyenne annuelle

Plus en détail

A la découverte du 1 er site breton gaz vert» 100% renouvelable dans les réseaux de distribution

A la découverte du 1 er site breton gaz vert» 100% renouvelable dans les réseaux de distribution Dossier de presse A la découverte du 1 er site breton gaz vert» 100% renouvelable dans les réseaux de distribution Ille et Vilaine Contacts presse : GrDF : Eric FEUILLET 02 99 03 55 12 ADEME : Sébastien

Plus en détail

L agriculture française face à une forte augmentation du coût de l énergie

L agriculture française face à une forte augmentation du coût de l énergie Académie d Agriculture de France Résultats des travaux du groupe «énergie»réalisés en 2007 L agriculture française face à une forte augmentation du coût de l énergie Présentation de G. Bazin Professeur

Plus en détail

Répondre aux enjeux territoriaux par une reconception des systèmes alimentaires et agricoles Rencontres de Biovallée 19 novembre 2014

Répondre aux enjeux territoriaux par une reconception des systèmes alimentaires et agricoles Rencontres de Biovallée 19 novembre 2014 Répondre aux enjeux territoriaux par une reconception des systèmes alimentaires et agricoles Rencontres de Biovallée 19 novembre 2014 Philippe Pointereau SOLAGRO 1 1 Les enjeux territoriaux de la transition

Plus en détail

LE BIO Cahier des Charges & Règles de Conversion. nov.-12 1

LE BIO Cahier des Charges & Règles de Conversion. nov.-12 1 LE BIO Cahier des Charges & Règles de Conversion nov.-12 1 1. Les Règlements 2. Le Champ d Application 3. Mixité bio/non bio 4. La conversion des végétaux 5. Production végétale : les grands principes

Plus en détail

CHARTE des AMAP. 1 Philosophie générale. 2 Définition générale des AMAP. 3 Les principes généraux à respecter

CHARTE des AMAP. 1 Philosophie générale. 2 Définition générale des AMAP. 3 Les principes généraux à respecter 1 Philosophie générale CHARTE des AMAP L association ALLIANCE Paysans Ecologistes Consommateurs pour objectif principal de développer et animer le réseau des Associations de Maintien de l Agriculture Paysanne

Plus en détail

L agriculture, un investissement d avenir CONTRIBUTION DES CHAMBRES D AGRICULTURE DU CENTRE-VAL DE LOIRE AU SRDEII

L agriculture, un investissement d avenir CONTRIBUTION DES CHAMBRES D AGRICULTURE DU CENTRE-VAL DE LOIRE AU SRDEII L agriculture, un investissement d avenir CONTRIBUTION DES CHAMBRES D AGRICULTURE DU CENTRE-VAL DE LOIRE AU SRDEII NOTRE DIAGNOSTIC L AGRICULTURE DU CENTRE - VAL DE LOIRE, une force économique. Des opportunités

Plus en détail

A0 Ouvrages de références, dictionnaires, encyclopédies agricoles

A0 Ouvrages de références, dictionnaires, encyclopédies agricoles Cadre de classement du secteur AGRICULTURE A0 Ouvrages de références, dictionnaires, encyclopédies agricoles A1 Economie A11 Repères historiques A12 Repères économiques A121 Economie française A122 Economie

Plus en détail

L Agro-écologie dans le programme de l Agence de l eau Adour Garonne

L Agro-écologie dans le programme de l Agence de l eau Adour Garonne L Agro-écologie dans le programme de l Agence de l eau Adour Garonne Nathalie MARTY (Unité Agriculture) L Agence de l Eau en résumé Etablissement public national, décentralisé et spécialisé : met en place

Plus en détail

Les enjeux actuels du maïs

Les enjeux actuels du maïs Les enjeux actuels du maïs A. Enjeux alimentaires Le maïs est aujourd hui la première céréale produite au monde, ressource de base indispensable pour des millions de personnes. Le maïs constitue un ingrédient

Plus en détail

Diagnostic Agri-Environnemental Géographique

Diagnostic Agri-Environnemental Géographique Diagnostic Agri-Environnemental Géographique de l évaluation environnementale des exploitations agricoles au plan d amélioration Audrey OSSARD Agro-Transfert Ressources et Territoires Laurent ROYER Chambre

Plus en détail

Isère : La Département de l Isère et sa politique agricole

Isère : La Département de l Isère et sa politique agricole La Département de l Isère et sa politique agricole Isère : Superficie : 7 431 km² Population : 1,225 millions d habitants Agriculture : 6300 exploitations agricoles ; SAU = 241000 ha 2000 agriculteurs

Plus en détail

Agri-Bio : de la connaissance à la performance Performances économiques de fermes biologiques ---

Agri-Bio : de la connaissance à la performance Performances économiques de fermes biologiques --- Agri-Bio : de la connaissance à la performance Performances économiques de fermes biologiques --- Aïcha Ronceux (Agro-Transfert R&T) Charlotte Glachant (CA Seine-et-Marne) Partenaires scientifiques et

Plus en détail

SOMMAIRE POURQUOI PROPOSER DES INGREDIENTS BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE? P 3 1.QU EST-CE QUE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE? P 4

SOMMAIRE POURQUOI PROPOSER DES INGREDIENTS BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE? P 3 1.QU EST-CE QUE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE? P 4 SOMMAIRE INTRODUCTION : POURQUOI PROPOSER DES INGREDIENTS BIO EN RESTAURATION COLLECTIVE? P 3 1.QU EST-CE QUE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE? P 4 2. QUELLE DEMARCHE POUR INTRODUIRE DES PRODUITS BIO LOCAUX EN

Plus en détail

L Agriculture Biologique, Une solution efficace pour protéger l eau

L Agriculture Biologique, Une solution efficace pour protéger l eau L Agriculture Biologique, Une solution efficace pour protéger l eau 17 avril 2012 L Agriculture Biologique : Une solution efficace pour protéger l eau La bio en quelques mots zoom sur la conversion La

Plus en détail

Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau

Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau Dégradation de la qualité de l eau Dégradation de la qualité de l eau Dégradation de la qualité de l eau Dégradation de la qualité de l eau Le troupeau national bovin est responsable d au moins 25 % de

Plus en détail

Maîtriser son énergie en Système Bovin lait

Maîtriser son énergie en Système Bovin lait Référentiel des consommations d énergie dans les exploitations du Nord-Pas de Calais Maîtriser son énergie en Système Bovin lait Dans un contexte de hausse des prix de l énergie et de raréfaction des ressources

Plus en détail

AVEC LE SERVICE APPUI TECHNIQUE PERSONNALISE

AVEC LE SERVICE APPUI TECHNIQUE PERSONNALISE ACCOMPAGNEMENT DES AGRICULTEURS DE LA FDGDON LA PROTECTION BIOLOGIQUE INTEGREE AVEC LE SERVICE APPUI TECHNIQUE PERSONNALISE DEFINITION La Protection Biologique Intégrée est une stratégie alternative à

Plus en détail

Témoignages de chefs de projets expérimentaux. Alice Abjean-Uguen, Cerafel Jean-Luc Giteau, Chambre régionale d agriculture

Témoignages de chefs de projets expérimentaux. Alice Abjean-Uguen, Cerafel Jean-Luc Giteau, Chambre régionale d agriculture Témoignages de chefs de projets expérimentaux Alice Abjean-Uguen, Cerafel Jean-Luc Giteau, Chambre régionale d agriculture BREIZLEG : Systèmes de production de légumes frais à très bas intrants phytosanitaires

Plus en détail

dossier de presse tous les produits fermiers bio bretons sur une carte interactive en ligne

dossier de presse  tous les produits fermiers bio bretons sur une carte interactive en ligne www.bonplanbio.fr tous les produits fermiers bio bretons sur une carte interactive en ligne #Mon bon plan bio a d beaux oeufs tu sais! dossier de presse Un outil interactif innovant La spécificité de cette

Plus en détail

Action Régionale sur les systèmes de cultures innovants

Action Régionale sur les systèmes de cultures innovants Action Régionale sur les systèmes de cultures innovants Réduire l'utilisation des produits phytosanitaires en Pays de la Loire Expérimentation St Fort Action systèmes de cultures innovants Précédemment

Plus en détail

4,5 Millions de t CO2-éq 70 Milliers de TJ Soit l émission annuelle d une centrale thermique de charbon de petite taille

4,5 Millions de t CO2-éq 70 Milliers de TJ Soit l émission annuelle d une centrale thermique de charbon de petite taille L EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE DE ACCORHOTELS EN UN COUP D ŒIL Définition des trois empreintes AccorHotels L empreinte carbone et consommation d énergie représente la quantité de gaz à effet de serre générée

Plus en détail

Etat des lieux et évolution de l agriculture en Pays de la Loire

Etat des lieux et évolution de l agriculture en Pays de la Loire Etat des lieux et évolution de l agriculture en Pays de la Loire Journée régionale d'échanges sur la reconquête de la qualitéde l'eau dans les bassins versants en Pays de la Loire Le 21 janvier 2014 Les

Plus en détail

Rencontres TEPOS Atelier 7 système alimentaire. Madeleine Charru Solagro

Rencontres TEPOS Atelier 7 système alimentaire. Madeleine Charru Solagro Rencontres TEPOS 2016 Atelier 7 système alimentaire Madeleine Charru Solagro Objectifs et déroulement de l atelier 1 - Partager questions, analyses et expériences Enjeux et principaux leviers d action

Plus en détail

Atouts / Contraintes / Traits du système de culture Rotation Prairie temporaire (10 ans) Maïs ensilage Maïs ensilage Triticale Stratégies principales

Atouts / Contraintes / Traits du système de culture Rotation Prairie temporaire (10 ans) Maïs ensilage Maïs ensilage Triticale Stratégies principales PE-BR-35-A-6 SdC à rotation Prairie temporaire (10 ans) Maïs ensilage Maïs ensilage Triticale très économe (9 % IFT ref) sur sols peu profonds d Ille-et-Vilaine Sols Limons argilo - sableux peu profonds

Plus en détail

Ecosystème Agrosystème

Ecosystème Agrosystème Ecosystème Agrosystème 21/01/2013 Du concept de nature à celui de développement durable Des concepts gigognes Nature Milieu Écologie Environnement Développement durable Une brève histoire des agricultures

Plus en détail

Programme MéthaLÆ. La méthanisation, levier de l AgroÉcologie. Christian Couturier, SOLAGRO

Programme MéthaLÆ. La méthanisation, levier de l AgroÉcologie. Christian Couturier, SOLAGRO Programme MéthaLÆ La méthanisation, levier de l AgroÉcologie Christian Couturier, SOLAGRO Prospectives sur la méthanisation Les enjeux pour la recherche Répondre aux questions sociétales Télérama, 1 er

Plus en détail

L agriculture bio. Qu est ce que c est?

L agriculture bio. Qu est ce que c est? L agriculture bio Qu est ce que c est? Sommaire L agriculture bio, un mode de production spécifique L agriculture biologique et le bien-être animal Comment limiter l apparition l des maladies des animaux

Plus en détail

AGRICULTEURS BIO LOGIQUE!!

AGRICULTEURS BIO LOGIQUE!! AGRICULTEURS BIO LOGIQUE!! 1 Déroulement Historique Choix de la mise en marché Pourquoi l agriculture biologique Métier d agriculteur 2 Michel Massuard Monique Laroche Le Vallon des Sources Production

Plus en détail

14 déc Agriculture biologique et environnement. pas si simple! Philippe Viaux

14 déc Agriculture biologique et environnement. pas si simple! Philippe Viaux Agriculture biologique et environnement pas si simple! Philippe Viaux 1 Impact de l agriculture l sur l environnement Utilisation de ressources naturelles: Energie Minières (P, K) Eau d irrigation Sol

Plus en détail

Agriculture bio & techniques innovantes CATALOGUE DES INTERVENTIONS

Agriculture bio & techniques innovantes CATALOGUE DES INTERVENTIONS Agriculture bio & techniques innovantes CATALOGUE DES INTERVENTIONS dans les établissements d enseignement agricole 2014-2015 Sommaire Modalités d interventions 3 Public 3 Intervenants 3 Format des interventions

Plus en détail

E I S M V. Impacts de l évolution de la consommation des protéines animales sur le secteur de l élevage et les éleveurs dans les pays du Sud

E I S M V. Impacts de l évolution de la consommation des protéines animales sur le secteur de l élevage et les éleveurs dans les pays du Sud Académie Française, Communication du 20 juin 2013 Impacts de l évolution de la consommation des protéines animales sur le secteur de l élevage et les éleveurs dans les pays du Sud 3w.eismv.org L.J. PANGUI

Plus en détail

Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation

Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation Audrey Trévisiol Service Agriculture et Forêts - ADEME Melle, 6 décembre 2011 Plan de la présentation Changement climatique :

Plus en détail

Le développement des circuits courts sur le bassin versant de la Nonette

Le développement des circuits courts sur le bassin versant de la Nonette Le développement des circuits courts sur le bassin versant de la Nonette La valorisation des initiatives agricoles pour la protection de la ressource en eau. Présentation de l Association du Clos de la

Plus en détail

Géographie. Secondaire 1. Document de révision

Géographie. Secondaire 1. Document de révision Nom : Groupe : Géographie Secondaire 1 Document de révision Dossier 5: Peut-on cultiver sans détruire? 1. Complète la définition de l agriculture : «L agriculture est une activité de production de matières

Plus en détail

Je réduis ma consommation de viande

Je réduis ma consommation de viande Je réduis ma consommation de viande Je réduis ma consommation de viande Comment? Je mange de la viande seulement 1 à 2 fois par semaine. En plus des impacts sur l environnement, manger trop de viande est

Plus en détail

Nom de l'exploitation : GAEC Ferme du Carregaut Année de référence : 2014 BILAN DIALECTE. Fonctionnement de l'agrosystème.

Nom de l'exploitation : GAEC Ferme du Carregaut Année de référence : 2014 BILAN DIALECTE. Fonctionnement de l'agrosystème. Fonctionnement de l'agrosystème Intrants Engrais minéraux Eau consommée Energie directe Achats d'aliments Divers Azote 0 unités 0 000 m3/an 10 406 éq-lit fioul Fourrages 0 tonnes/an Produits vétérinaires

Plus en détail

MOTIVATION DE L ACTION

MOTIVATION DE L ACTION Fiche Action 5 : Consommer localement ce qui est produit localement Référence à l objectif du Contrat Unique : Axe 2 «Les filières d excellence, présentes ou en devenir du Pays source d emploi durable»

Plus en détail

Projet - Document en cours de rédaction

Projet - Document en cours de rédaction Vision L'association Fermes d'avenir souhaite regrouper des paysans qui relèvent les défis agricoles actuels. Animés par l'intérêt général et avec une éthique et une transparence réelles, ils adoptent

Plus en détail

Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes

Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes Tout (ou presque) ce qu il faut savoir sur le bio et ses principes LE BIO EN QUELQUES MOTS L agriculture biologique est un mode d agriculture alternatif qui se veut respectueux des équilibres écologiques.

Plus en détail

Politique agricole commune et environnement

Politique agricole commune et environnement Politique agricole commune et environnement Julien Barthès Au menu 1. La PAC Historique PAC actuelle et réforme 2015 2. PAC et environnement PAC actuelle Les nouveautés de la réforme 2015 Agriculture,

Plus en détail

LA REDUCTION DES INTRANTS ET LA DIVERSIFICATION DE L ASSOLEMENT

LA REDUCTION DES INTRANTS ET LA DIVERSIFICATION DE L ASSOLEMENT LA REDUCTION DES INTRANTS ET LA DIVERSIFICATION DE L ASSOLEMENT Bockstaller Christian INRA UMR LAE Nancy-Colmar SOMMAIRE Problématique et enjeux de l agro-écologie Leviers pour réduire les intrants Opportunités

Plus en détail

LA MÉTHANISATION EN QUESTIONS

LA MÉTHANISATION EN QUESTIONS LA MÉTHANISATION EN QUESTIONS CONSEILS MAÎTRISE ET OBJECTIFS Présentation du processus UNE ÉNERGIE LOCALE ET RENOUVELABLE Fin des idées reçues 1 2 La méthanisation est un processus biologique de dégradation

Plus en détail

L'évaluation agri-environnementale

L'évaluation agri-environnementale L'évaluation agri-environnementale au service d'une agriculture durable Jeudi 12 septembre 2013 Evaluer les effets changements pratiques : le cas la réduction l usage s produits phytosanitaires Christine

Plus en détail

Explorer les champs du futur. Animer l innovation au sein du réseau InVivo Agro

Explorer les champs du futur. Animer l innovation au sein du réseau InVivo Agro Explorer les champs du futur Animer l innovation au sein du réseau InVivo Agro PROUESSE / COMPTER 08 02 2011 2 Le groupe InVivo Explorer les champs du futur - Comment? Animer le réseau LE GROUPE INVIVO

Plus en détail

LE GAEC POILLION 44 rue Principale HERICOURT FRANCE

LE GAEC POILLION 44 rue Principale HERICOURT FRANCE LE GAEC POILLION 44 rue Principale - 62130 HERICOURT FRANCE 2 associés, une conjointe salariée et 1,3 ETP en groupement d'employeurs «Allier productivité, valeur ajoutée, emploi et préservation des ressources

Plus en détail

La méthanisation. Lycée Theophile Roussel ST CHELY 07 mai 2015

La méthanisation. Lycée Theophile Roussel ST CHELY 07 mai 2015 La méthanisation Lycée Theophile Roussel ST CHELY 07 mai 2015 La méthanisation Un contexte favorable : La France s est fixée pour objectif de multiplier par 4 la puissance électrique installée et par 6

Plus en détail

Gestion Différenciée des Espaces Verts Exemple du Lycée Nature de La Roche sur Yon

Gestion Différenciée des Espaces Verts Exemple du Lycée Nature de La Roche sur Yon Gestion Différenciée des Espaces Verts Exemple du Lycée Nature de La Roche sur Yon J. Brossard et L. Grelet Formation «Gestion différenciée» Conseil Régional Qu est-ce qu un espace vert? C'est un espace

Plus en détail

50 ans d évolution de l agriculture

50 ans d évolution de l agriculture La Politique Agricole Commune et les enjeux de l agriculture Vincent REQUILLART. INRA - TSE GREP Comminges 18 Janvier 2014 50 ans d évolution de l agriculture 2 1 Quelques chiffres 1955-1960 2010 Production

Plus en détail

Pourquoi améliorer les plantes?

Pourquoi améliorer les plantes? Chapitre 1 Pourquoi améliorer les plantes? L homme a commencé à cultiver les plantes il y a 10 000 ans environ. Suite à de profonds changements climatiques qui ont eu lieu à cette époque, parce que ses

Plus en détail

Fermoscopie Amap Bayonne St Esprit : Porc Kintoa

Fermoscopie Amap Bayonne St Esprit : Porc Kintoa Nom prénom : GAEC HARANEA... Adresse complète : BASABURU 64250 ITSASU...... Téléphone & Mail : aguerre.christian@wanadoo.fr 0683443392... Historique du producteur Structure Main d œuvre Titulaire d un

Plus en détail

Une installation de méthanisation pour un retour à la terre des bio-déchets

Une installation de méthanisation pour un retour à la terre des bio-déchets Une installation de méthanisation pour un retour à la terre des bio-déchets Historique Nous sommes six agriculteurs sensibles à la préservation de l environnement et nous nous engageons dans le développement

Plus en détail

Captage de

Captage de Version mai 2010 Captage de ------------- -diagnostic- Analyse de l opportunité de développer l agriculture biologique en lien avec les problématiques eau du territoire Réalisé par Approuvé le ---------

Plus en détail

Réseau gazier & économie circulaire : un projet de territoire

Réseau gazier & économie circulaire : un projet de territoire Réseau gazier & économie circulaire : un projet de territoire Qu est-ce que l économie circulaire? DAPE - Délégation Développement Durable 15 avril 2013 Qu est-ce que l économie circulaire? Une approche

Plus en détail

Le Programme de Gestion Durable de l Azote (PGDA) change

Le Programme de Gestion Durable de l Azote (PGDA) change Le Programme de Gestion Durable de l (PGDA) change Fin 2005, comme d'autres Etats membres de l'union européenne, la Région wallonne a été condamnée par la Commission européenne pour transcription incomplète

Plus en détail

Nom de l'exploitation : GAEC de Couayroux Année de référence : 2011 BILAN DIALECTE. Fonctionnement de l'agrosystème. Intrants

Nom de l'exploitation : GAEC de Couayroux Année de référence : 2011 BILAN DIALECTE. Fonctionnement de l'agrosystème. Intrants Fonctionnement de l'agrosystème Intrants Engrais minéraux Eau consommée Energie directe Achats d'aliments Divers Azote 0 unités 0 000 m3/an 17 711 éq-lit fioul Fourrages 0 tonnes/an Produits vétérinaires

Plus en détail

Les ÉLÉMENTS ESSSENTIELS AU DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L AGRICULTURE ET DE LA FORESTERIE PRIVÉE

Les ÉLÉMENTS ESSSENTIELS AU DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L AGRICULTURE ET DE LA FORESTERIE PRIVÉE Les ÉLÉMENTS ESSSENTIELS AU DÉVELOPPEMENT DURABLE DE L AGRICULTURE ET DE LA FORESTERIE PRIVÉE Par Marcel Groleau, Union des producteurs agricoles (Québec, Canada) CIRIEC international, Argentine, octobre

Plus en détail

ARTICLE SUR L AGROECOLOGIE ET L AGRICULTURE BIOLOGIQUE

ARTICLE SUR L AGROECOLOGIE ET L AGRICULTURE BIOLOGIQUE ARTICLE SUR L AGROECOLOGIE ET L AGRICULTURE BIOLOGIQUE I- DEFINITIONS L AGROECOLOGIE L agroécologie est l'application des principes écologiques à la conception et la gestion durable des écosystèmes agricoles

Plus en détail

16 RAISONS DE MANGER BIO

16 RAISONS DE MANGER BIO 16 RAISONS DE MANGER BIO www.panswiss.org www.semaine-sans-pesticides.fr 1. RESPECTUEUX La certification «bio» accordée à un produit signifie qu il a été cultivé, traité et transformé selon des normes

Plus en détail

Nom de l'exploitation : Domaine du Manoir Année de référence : 2014 BILAN DIALECTE. Fonctionnement de l'agrosystème. Intrants

Nom de l'exploitation : Domaine du Manoir Année de référence : 2014 BILAN DIALECTE. Fonctionnement de l'agrosystème. Intrants Fonctionnement de l'agrosystème Intrants Engrais minéraux Eau consommée Energie directe Achats d'aliments Divers Azote 9 375 unités 0 000 m3/an 19 020 éq-lit fioul Fourrages 0 tonnes/an Produits vétérinaires

Plus en détail

GC-PI-00-A-1 SdC betteravier et légumier économe (55% IFT ref) sur sols profonds de Picardie

GC-PI-00-A-1 SdC betteravier et légumier économe (55% IFT ref) sur sols profonds de Picardie GC-PI-00-A-1 SdC betteravier et légumier économe (55% IFT ref) sur sols profonds de Picardie Sols Limon et limons argileux profonds Potentiel de Atouts / rendement et/ou RU Contraintes 100 qx/ha en blé

Plus en détail

La protection des ressources en eau à Nestlé Waters / Agrivair : une opportunité de croissance verte

La protection des ressources en eau à Nestlé Waters / Agrivair : une opportunité de croissance verte La protection des ressources en eau à Nestlé Waters / Agrivair : une opportunité de croissance verte 1 Philippe Pierre, Directeur Agrivair, Nestlé Waters Vosges Comment mieux préserver la biodiversité

Plus en détail

Prévention et gestion de la résistance aux herbicides en grande culture

Prévention et gestion de la résistance aux herbicides en grande culture Prévention et gestion de la résistance aux herbicides en grande culture J.Ph. Guillemin et B. Chauvel JER 2017 8 mars 2017 Les catégories de leviers de gestion Réduction du potentiel d infestation : Réduction

Plus en détail

Introduction : La consommation de viande et de poisson

Introduction : La consommation de viande et de poisson La consommation de viande et de poisson Introduction : Nous avons décidé de faire ce reportage sur «La consommation de viande et de poisson» car nous avons vu un reportage sur la consommation de viande

Plus en détail

pour les parcs et jardins

pour les parcs et jardins Objectif pour les parcs et jardins La Ville d Angers compte 550 hectares d espaces verts urbains et 43 parcs majeurs. Pour parvenir à l objectif «zéro pesticide», les jardiniers utilisent des méthodes

Plus en détail

Temps d échange sur la valorisation énergétique des déchets organiques

Temps d échange sur la valorisation énergétique des déchets organiques Temps d échange sur la valorisation énergétique des déchets organiques Organisé par l agence régionale énergie réunion (arer) Le mardi 26 juin 2012 En présence du Dr. Anthony KERIHUEL (S3D) Sommaire I

Plus en détail

AGRICULTURE. Projet MDP d établissement de deux centres de traitement des fientes et lisiers de volaille et valorisation électrique du biogaz

AGRICULTURE. Projet MDP d établissement de deux centres de traitement des fientes et lisiers de volaille et valorisation électrique du biogaz Projet MDP d établissement de deux centres de traitement des fientes et lisiers de volaille et valorisation électrique du biogaz Goulette de Objet : Mise en place de deux centres de méthanisation et valorisation

Plus en détail

Rien ne se perd, tout se transforme

Rien ne se perd, tout se transforme Rien ne se perd, tout se transforme Les travaux forestiers Le GROUPE AGRI via la société AGRI 2000 couvre tous les aspects du traitement de la végétation, de l abattage à la valorisation finale des produits

Plus en détail

Contact presse Département de la Mayenne Nathalie MOREAU Directrice adjointe de Cabinet en charge de la communication Attachée de presse

Contact presse Département de la Mayenne Nathalie MOREAU Directrice adjointe de Cabinet en charge de la communication Attachée de presse Contact presse Département de la Mayenne Nathalie MOREAU Directrice adjointe de Cabinet en charge de la communication Attachée de presse 02 43 66 53 38-06 88 49 33 95 - nathalie.moreau@lamayenne.fr Un

Plus en détail

L agriculture en Côtes d Armor

L agriculture en Côtes d Armor L agriculture en Côtes d Armor Une agriculture costarmoricaine orientée principalement sur l élevage Le chiffre d affaires atteint 2,24 milliardsd euros 73 % du chiffre d affaires est liéaux productions

Plus en détail

Session FOCUS. Le développement des énergies renouvelables en territoire rural FOCUS 2. Sous le parrainage de l Aric et du Réseau Rural Breton (3RB)

Session FOCUS. Le développement des énergies renouvelables en territoire rural FOCUS 2. Sous le parrainage de l Aric et du Réseau Rural Breton (3RB) Session FOCUS FOCUS 2 Le développement des énergies renouvelables en territoire rural Sous le parrainage de l Aric et du Réseau Rural Breton (3RB) Animé par Jérôme GUESDON, Chargé de mission Aric et animateur

Plus en détail

Les Fermobioscopies d Agrobio 35

Les Fermobioscopies d Agrobio 35 Ferme de la Vallée Trans la Forêt Redon Production bovine (Salers) Système herbe, céréales 2012 L HISTORIQUE 1979 1980 1984 1993 1996 1998 2000 2005 2006 2008 Sept. 2011 2012 Exploitation des parents semi

Plus en détail

Grille d auto positionnement. Présentation de l exploitation

Grille d auto positionnement. Présentation de l exploitation Grille d auto positionnement Afin de préparer l entretien individuel qui vous est proposé en vue de votre conversion en agriculture biologique (audit technique/audit formation) vous êtes invité à remplir

Plus en détail

Cahier des charges pour la mise en œuvre de l appui technique pour la conversion en agriculture biologique Pass BIO / SUIVI BIO

Cahier des charges pour la mise en œuvre de l appui technique pour la conversion en agriculture biologique Pass BIO / SUIVI BIO Cahier des charges pour la mise en œuvre de l appui technique pour la conversion en agriculture biologique Pass BIO / SUIVI BIO 1- Objectif de l appui technique L objectif du dispositif PASS BIO / SUIVI

Plus en détail

LES ALIMENTS BIOLOGIQUES,

LES ALIMENTS BIOLOGIQUES, LES ALIMENTS BIOLOGIQUES, UN CHOIX LOGIQUE! >> DU BIO QUÉBÉCOIS DANS VOTRE ASSIETTE! Bien que nous puissions trouver de plus en plus d aliments biologiques sur les tablettes des épiceries, il est important

Plus en détail

Eric Justes 1, Loïc Prieur 2, Laurent Bedoussac 1 et Jean-Louis Hemptinne 3

Eric Justes 1, Loïc Prieur 2, Laurent Bedoussac 1 et Jean-Louis Hemptinne 3 UMR 1248 AGIR UMR 5174 EDB Est-il possible d améliorer le rendement et la teneur en protéines du blé cultivé en Agriculture Biologique au moyen de cultures intermédiaires ou de cultures associées? Eric

Plus en détail

PRODUCTIVITÉ ET DURABILITÉ EN AGRICULTURE: SONT-ELLES COMPATIBLES?

PRODUCTIVITÉ ET DURABILITÉ EN AGRICULTURE: SONT-ELLES COMPATIBLES? PRODUCTIVITÉ ET DURABILITÉ EN AGRICULTURE: SONT-ELLES COMPATIBLES? Mr. Yves Leterme, Secrétaire général adjoint de l OCDE 30 mai 2013 Tendances: Offre et demande à longterme La population mondiale devrait

Plus en détail

PROJETS DE PLANS DE GESTION DES 4 DISTRICTS HYDROGRAPHIQUES EN WALLONIE

PROJETS DE PLANS DE GESTION DES 4 DISTRICTS HYDROGRAPHIQUES EN WALLONIE environnement A L INITIATIVE DU GOUVERNEMENT WALLON PROJETS DE PLANS DE GESTION DES 4 DISTRICTS HYDROGRAPHIQUES EN WALLONIE Présentation synthétique 1 BILANS ET PERSPECTIVES présentation synthétique projets

Plus en détail

Le GAB : Groupement des Agriculteurs Biologiques d Ile-de-France

Le GAB : Groupement des Agriculteurs Biologiques d Ile-de-France Le GAB : Groupement des Agriculteurs Biologiques d Ile-de-France Depuis 1988, le GAB rassemble les producteurs biologiques (ou en conversion) de la région Ile-de- France. Son objectif : le développement

Plus en détail

Vendée : un réseau de 20 exploitations agricoles

Vendée : un réseau de 20 exploitations agricoles Vendée : un réseau de 20 exploitations agricoles Un logo Agrifaune Contexte Agricole Un grand département d d éd élevage 675 000 ha dont 518 000 ha de SAU (75% ) 6 500 exploitations 1 er producteur français

Plus en détail

Les digestats: une réponse à la fertilité des sols dans les systèmes de culture?

Les digestats: une réponse à la fertilité des sols dans les systèmes de culture? Les digestats: une réponse à la fertilité des sols dans les systèmes de culture? Séverine Piutti UMR 1121 UL/INRA Agronomie et Environnement Nancy-Colmar, Equipe Agriculture Durable Attert,, 9 décembre

Plus en détail

LEADER COOPERATION. Présentation de la charte durable

LEADER COOPERATION. Présentation de la charte durable LEADER 2007-2013 COOPERATION Présentation de la charte durable Pourquoi une charte? OBJECTIFS des deux territoires : accompagner les agriculteurs vers plus de durabilité dans les pratiques et les systèmes

Plus en détail