PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que"

Transcription

1 PROPORTIONNALITE a) Définiion d une proporion a Quare nombres a, b, c e d éan non nuls, on di que c l une des condiions suivanes (équivalenes) es vérifiée : b d es une proporion lorsque Condiion 1 : Les rappors a c e b son égaux. ou encore a = kc e b = kd d Les lignes son proporionnelles, leur coefficien de proporionnalié es k. Condiion 2 : Les rappors b a e d son égaux. ou encore b = la e d = lc c Les colonnes son proporionnelles, leur coefficien de proporionnalié es l. Condiion 3 : ad = bc Les «produis en croix» son égaux. Exemples : x : 3 x x 5 b) Propriéé des proporions Si a b es une proporion, alors les ableaux a b a+b c d c d c+d e son aussi des ableaux de proporionnalié a c xa xc c) Parage proporionnel Soi à réparir une axe de 2000 en proporion des superficies de 3 errains qui son respecivemen de 550, 640 e 1200 m². On complèe le ableau de proporion suivan : d A b c 2000 On a : a + b + c = 0 d = = Le coefficien de proporionnalié des lignes es donc : = On en dédui a = 550 x ,25 b = 640 x ,56

2 e c = 1200 x ,18 d) Foncion linéaire e proporion Si f es la foncion linéaire x kx, pour ous les nombres a e b : a b f(a) f(b) es une proporion de coefficien k. f(x) es proporionnel à x. e) Foncion affine e proporion Si f es la foncion affine x kx + l, pour ous les nombres a, b, c e d : a-b c-d f(a)-f(b) f(c)-f(d) es une proporion de coefficien k. Les variaions de f(x) son proporionnelles à celles de x. POURCENTAGES INSTANTANES a) Définiion Le pourcenage insanané décri une proporion à un insan donné. A es une parie d un ensemble de référence E qui conien q E élémens (q E 0). A conien q A élémens. La par en pourcenage de A dans E es le nombre el que : = q A q E A représene alors % de E. Dans une classe de 25 élèves, 12 élèves praiquen l espagnol. Quelle es en pourcenage la par des élèves praiquan l espagnol? Réponse : La par en pourcenage des élèves hispaniques dans la classe es le nombre el que : es une proporion. = 12 = Conclusion : 48 % des élèves de la classe praiquen l espagnol. b) Coefficien muliplicaif On a q A = q E Prendre % d un nombre revien à muliplier ce nombre par On di que es le coefficien muliplicaif associé au pourcenage.

3 Le aux de féminisaion à l Assemblée naionale es d environ 13%. 577 dépués siègen à l Assemblée naionale. Combien y a--il de femmes dépués? Réponse : = 75,01 Il y a 75 femmes à l Assemblée Naionale. c) Pourcenage de pourcenage Sachan que la par en pourcenage de A dans E es % : q A = q E ' Sachan que la par en pourcenage de B dans A es % : q B = q A alors q B = q E ' La par en pourcenage de B dans E es T % avec : T = ' Prendre un pourcenage d un pourcenage d un nombre revien à muliplier ce nombre par le produi de ces pourcenages Dans un club de 300 membres il y a 40 % de filles. 50 % des filles son majeures, ainsi que 75% des garçons. a) Déerminer le pourcenage de filles majeures dans ce club A l aide des effecifs : = 120 : il y a 120 filles dans le club = 60 : il y a 60 filles majeures. Le pourcenage des filles majeures dans le club es donc égal à : = 0,2 Il y a 20 % de filles majeures dans le club. A l aide des pourcenages seulemen : = 60 donc 50 = Soi = 20 POURCENTAGES D EVOLUTION a) Définiion Soi une quanié mesurée à deux daes disinces : Daes 0 1 Valeur de la quanié q 0 q 1 Le pourcenage d évoluion enre les daes 0 e 1 es le nombre T défini par :

4 T = q 1 - q 0 x soi T q 0 = q 1-1 q 0 En noan I la valeur iniiale e F la valeur finale de la quanié on a : T = F - I x I T es aussi appelé aux d évoluion. On souhaie comparer l évoluion du poids de deux enfans enre deux daes : Dae 31/12/ /12/2006 Poids du nourrisson (kg) né en Poids d un enfan (kg) âgé de 5 ans en Variaion absolue Variaion relaive Pourcenage d évoluion Nourrisson 9 3 = = x = Enfan = = 0,375 x = 37, Propriéé Une quanié don la valeur iniiale es I, es augmenée de T%. Elle devien F = I x (1 + T T ). Le coefficien muliplicaeur es 1 + Une quanié don la valeur iniiale es I, es diminuée de T%. Elle devien F = I x (1 - T T ). Le coefficien muliplicaeur es 1 - b) Evoluions successives Pour calculer direcemen le pourcenage global correspondan à des variaions successives on uilise les coefficiens muliplicaeurs. Augmenaions successives d un même aux Après n augmenaions successives du même aux %, La valeur d une grandeur es mulipliée par n 1 + Le aux global T es donné par la relaion : 1 + T = n 1 - Calculer le pourcenage global correspondan à 3 augmenaions successives du même aux de 3% On a 1 + T = = 1,03 3 = 1, = 1 + 9,2727 Le aux global d augmenaion es donc T = 9,2727 %

5 Diminuions successives d un même aux Après n diminuions successives du même aux %, La valeur d une grandeur es mulipliée par n 1 - Le aux global T es donné par la relaion : 1 - T = n 1 - Calculer le pourcenage global correspondan à 4 diminuions successives du même aux de 2%. On a 1 - T = = 0,98 4 = 0, = 1-7, Le aux global T de diminuion es environ 7,76 % Taux moyen Un prix augmene de T% sur deux ans. Le aux annuel % qui provoque la même augmenaion globale vérifie la relaion : = 1 + T On en dédui : 1 + = 1+ T Le aux es appelé aux moyen d augmenaion annuelle. Sur la période d un semesre, le prix d un leceur de DVD a baissé de 40% en passan de 300 à 180. Le aux moyen de baisse pour chacun des deux rimesres es el que : = 0,6 = 1-40 = 0,6 22,5 Le aux moyen de baisse sur chaque rimesre es d environ 22,5%. L esimaion du prix à la fin du 1 er rimesre es : ,5 = 232,5 CROISSANCES Suies arihméiques Une suie arihméique sui une croissance linéaire. Déerminaion récurrene : u n+1 = u n + r (r es la raison de la suie) Déerminaion explicie : u n = u 0 + n r ou u n = u 1 + (n-1) r Une suie géomérique sui une croissance exponenielle. Déerminaion récurrene : v n+1 = v n q (q es la raison de la suie) Déerminaion explicie : v n = v 0 q n ou u n = v 1 q n-1 Exemples avec un ableur

6 =B4+$B$2 =B4*$B$2 Variaion absolue : Variaion moyenne : V m = Variaion relaive : COURBES PLANES V a = valeur finale valeur iniiale f(b) f(a) b - a Vr = Va I = F - I I =A5*A5-A5+1 =B5 B4 =(B5 B4)/B4 Inerpolaion linéaire : x F(x) y = y Soi y 16 = 4 3 Soi y = = 24 QUARTILES ET DIAGRAMMES EN BOITE =(B5 B4)/(A5-A4) Le premier quarile, noé Q1, es la plus peie valeur de la variable elle que pour au moins 25% des individus, cee variable es inférieure ou égale à Q1. Le roisième quarile, noé Q3, es la plus peie valeur de la variable elle que pour au moins 75% des individus, cee variable es inférieure ou égale à Q3. La médiane, noée Med, es la valeur de la variable pour le ou les individus cenraux ( 50%) Ecar inerquarile = Q3 Q1 Diagramme en boîes :

7 paramères de valeur cenrale d une série numérique : Moyenne e médiane Paramères de dispersion d une série numérique Eendue : max min Ecar inerquariles : Q 3 Q 1 L écar ype PLAGES DE NORMALITE a) Loi normale La forme obenue es proche d une «courbe en cloche» ou «courbe de Gauss». b) Variance e écar ype Calcul de la variance : calculer la moyenne x de la série, calculer ous les écars enre les valeurs de la série e x, élever ces écars au carré e en faire la moyenne. Ecar ype : racine carrée de la variance

8 débis mensuels de l Héraul e de la Somme J F M A M J J A S O N D moyenne Débi Ecar avec la moyenne Ecar au carré ,7 (39-41)² + (38-41)² + (79-41)² +. + (85-41)² V = 12 Ici la variance V es environ : 648,7. L écar-ype s = V es environ : 25,47 m 3 /s débis de la Somme à parir du ableau des effecifs. débi (xi) Moyenne effecif (ni) ni xi écar avec la moyenne au carré ,83 Dans ce cas, pour calculer la variance on uilise la formule : 2x(38-41)² + 3x(39-41)² x(46-41)² V = = ,83 L écar ype correspondan es s = V 2,42 m 3 /s c) Ecar-ype e loi normale Pour oues les séries gaussiennes, la répariion es proche de la suivane : Inervalle de cenre µ [ µ -σ ; µ +σ ] [ µ -2σ ; µ +2σ ] [ µ -3σ ; µ +3σ ] Fréquence à 0,1 % près 68,3 % 95,4 % 99,7 % avec µ = moyenne e σ = écar ype c) Inervalles de flucuaion plages de normalié : I 95% = [ µ -2σ ; µ +2σ ] a) repérage dans l espace COURBES DE NIVEAU Un poin M es repéré dans l espace par 3 coordonnées M(x ;y ;z) (z es appelée la côe) Sur une care opographique, z représene l aliude. b) courbes de niveau Sur un exrai d une care opographique, les courbes de niveau représenen des lignes sur lesquelles l aliude es la même. Sur ce exrai d une care opographique au 1 : e, les courbes de niveau représenen les aliudes de 10 m en 10 m.

9 DENOMBREMENTS ET TABLEAUX a) Diagrammes Dénombrer, c es répondre à la quesion «Combien y a--il d élémens»? Si A es une parie de E, alors la parie complémenaire de A conien ous les élémens de E qui ne son pas dans A. Elle es noée A. Diagramme de Venn. Diagramme de Carroll Le professeur de musique a fai une enquêe auprès de 150 élèves d un collège : 116 élèves déclaren aimer les variéés, 52 la musique classique e 40 aimen à la fois les variéés e la musique classique. 1) Combien d élèves n aimen que la musique classique? 2) Représener cee siuaion par un diagramme de Venn e un diagramme ce Carroll mean en évidence les ensembles V (variéés) e M (musique classique) e leurs paries complémenaires. 3) Combien d élèves n on pas donné leur avis? Soluion : 1) Le nombre d élèves qui n aimen que la musique classique s obien en reranchan 40 de 52 : = 12 2) Diagramme de Venn Diagramme de Carroll 3) Le nombre d élèves n ayan pas donné leur avis es : 150 ( ) = 22 b) Arbres de choix Un arbre es une représenaion graphique qui perme de dénombrer des choix d élémens pris dans un cerain ordre. Pour dénombrer ous les choix, il suffi de comper les branches au bou de l arbre. 1) On dispose des chiffres 1 ; 5 ; 7. On veu former des nombres de rois chiffres en uilisan chacun des ces chiffres une fois e une seule. On se demande combien on peu en obenir.

10 Pour cela, on peu imaginer un casier à rois cases, e on placera un chiffre par case en commençan par la première case c de gauche. c d U a) Combien de choix a--on pour placer le premier chiffre, c'es-à-dire le chiffre des cenaines. b) Dessiner un arbre de choix. Combien de nombres peu-on ainsi rouver? 2) On dispose mainenan des quare chiffres 1 ; 3 ; 5 ; 7. Combien peu-on former de nombres de quare chiffres. Soluion : 1) a) Le chiffre des cenaines peu êre soi 1, soi 5 ; soi 7 : il y a rois choix possibles. b) L arbre compore rois niveaux. Le premier niveau compore 3 branches, le deuxième deux branches pour chaque branche du premier niveau e le roisième niveau une branche pour chaque branche du deuxième niveau. A l arrivée, l arbre compore six branches. Il y a donc six nombres possibles. 2) Le nombre de branches de l arbre à l arrivée sera : = 24. Il y a donc 24 nombres possibles. c) Tableaux à double enrée Un ableau à double enrée perme de raier deux grandeurs de manière simulanée : une indiquée en ligne e l aure en colonne. Un nombre faisan inervenir ces deux grandeurs es inscri dans chaque case siuée à l inersecion d une ligne e d une colonne. Ce ableau perme de comper les cases vérifian une ceraine propriéé. Une boîe conien rois jeons de couleur : un bleu, un jaune e un rouge. Les jeons son indiscernables au oucher. 1) On ire un premier jeon, on noe sa couleur, on le reme dans le sac, puis on ire un second jeon. Chaque jeon bleu rappore bleu rappore 2 poins, chaque jeon jaune rappore 1 poin e chaque jeon rouge fai perdre 2 poins. a) Uiliser un ableau à double enrée pour déerminer les gains posiifs ou négaifs à chacun des neuf irages (un gain négaif es une pere) b) Quels son les résulas possibles à l issue d une parie?

11 c) Dresser un ableau indiquan le nombre de façons possibles d obenir chacun des résulas. 2) On ire un premier jeon, on noe sa couleur, puis on ire un second jeon sans remere le premier dans le sac. Quels son les résulas possibles dans ce cas? Soluion : 1) a) Il y a bien neuf cas possibles. b) -4 ;-1 ;0 ;2 ;3 ;4 c) Nombre de poins obenus Nombre d occurrences ) A l aide du premier ableau, on consae qu il ne rese que six cases. En effe, on supprime les choix (B-B), (J-J) e (R-R). Les seules valeurs possibles son -1 ; 0 e 3. d) Tableaux d effecifs Enquêe sur l alimenaion auprès de 534 lycéens. QUESTION : les organismes généiquemen modifiés (OGM) vous inquièen-ils? filles garçons ensemble je ne connais pas pluô oui pluô non sans réponse ensemble Ce ableau es un ableau croisé d effecifs. Il «croise» deux caracères : le sexe e le niveau d inquiéude concernan les OGM. Les données brues son consiuées de 4 lignes e 2 colonnes. Effecifs marginaux On a compléé le ableau d effecifs par les marges c es-à-dire : une ligne donnan le oal des effecifs de chaque colonne,

12 une colonne donnan le oal des effecifs de chaque ligne. Les marges donnen la répariion de la populaion selon un caracère seulemen. Tableau de fréquences On divise l effecif inscri dans chaque case par l effecif oal. On obien ainsi le ableau des fréquences, exprimées ici en pourcenages. Par exemple, les lycéennes qui son pluô inquièes par les OGM représenen 29 % de la populaion inerrogée. filles garçons ensemble je ne connais pas 20 % 13 % 33 % pluô oui 29 % 14 % 43 % pluô non 10 % 13 % 23 % sans réponse 0 % 1 % 1 % ensemble 59 % 41 % % Fréquences marginales Dans les marges de ce ableau, on a obenu les fréquences marginales en divisan les effecifs marginaux par l effecif oal. On remarque que les fréquences marginales son égales à la somme des fréquences de la ligne ou de la colonne correspondane. La somme des fréquences d une même marge es égale à %. Fréquences condiionnelles Chaque caracère perme de parager la populaion globale en sous-populaions (ex : les garçons). Dans chacune des sous-populaions on s inéresse à la répariion de l aure caracère. Tableau des fréquences condiionnelles en ligne On divise l effecif de chaque case par l effecif oal de sa ligne. On obien ainsi les fréquences condiionnelles par rappor aux effecifs marginaux de chaque ligne. Par exemple, il y a 33 % de garçons parmi ceux qui déclaren êre pluô inquiéés par les OGM. filles garçons ensemble je ne connais pas 61 % 39 % % pluô oui 67 % 33 % % pluô non 43 % 57 % % sans réponse 20 % 80 % % Ensemble 59 % 41 % % Tableau des fréquences condiionnelles en colonne On divise l effecif de chaque case par l effecif oal de sa colonne. Par exemple, 17 % des filles ne son pas inquiéées par les OGM. C es la fréquence condiionnelle de cee réponse parmi la populaion des filles.

13 filles garçons ensemble je ne connais pas 34 % 31 % 33 % pluô oui 49 % 35 % 43 % pluô non 17 % 32 % 23 % sans réponse 0 % 2 % 1 % ensemble % 41 % % Comparaison d un caracère enre deux sous-populaions La comparaison de deux lignes ou de deux colonnes d un ableau de fréquences condiionnelles, perme de savoir si un caracère es répari de façon semblable dans deux populaions. Dans l exemple, on peu irer du graphique les deux informaions suivanes : le niveau de connaissance sur les OGM es praiquemen le même chez les filles e chez les garçons les filles son plus réicenes à leur uilisaion.

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage 2nde FICHE n 8 Uiliser les différens ypes de pourcenage Lorsque l on éudie un problème avec des pourcenages, il convien d abord de se poser la quesion du ype de pourcenage uilisé dans ce problème : le

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages Chapire 3 Pourcenages Objecifs du chapire : iem références auo évaluaion relier évoluions e pourcenages éudier des évoluions successives calculer le aux d évoluion réciproque 19 I lien enre une évoluion

Plus en détail

Cours dénombrements et tableaux

Cours dénombrements et tableaux 1 Diagrammes Dénombrer, c est répondre à la question «Combien y a-t-il d éléments»? Un diagramme, tel qu un diagramme de Venn ou un diagramme de Carroll, permet de mettre en évidence, sur une figure, un

Plus en détail

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO UITÉ 6 : LA PROPORTIOALITÉ UMÉRIQUE POUR DÉBUTER Il fau rappeler - Définiion de grandeur : Une grandeur es une caracérisique qui es mesurée, e la valeur es exprimée par un nombre. Le concep de grandeur

Plus en détail

1 Proportionnalité et représentation graphique

1 Proportionnalité et représentation graphique 1 Proporionnalié 1 Proporionnalié e représenaion graphique 1 a) proporionnalié e conséquences On di qu il y a proporionnalié dans un ableau lorsque l on peu passer d une ligne à l aure en muliplian par

Plus en détail

2 Compléter un tableau de proportionnalité

2 Compléter un tableau de proportionnalité 1 Reconnaire un ableau de proporionnalié OJECTIF 1 DÉFINITION Il y a proporionnalié dans un ableau de nombres à deux lignes lorsque les nombres de la deuxième ligne s obiennen en muliplian ceux de la première

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

1 ère L Les pourcentages

1 ère L Les pourcentages 1 ère L Les pourcenages Ce chapire se place dans le cadre de l informaion chiffrée. III. Calculer une valeur après un pourcenage d augmenaion e de diminuion (opéraeur associé à un pourcenage d évoluion)

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ;

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ; MATHÉMATIQUES II Dans ce problème, nous éudions les propriéés de ceraines classes de marices carrées à coefficiens réels e cerains sysèmes linéaires de la forme Ax = b d inconnue x IR n, A éan une marice

Plus en détail

ESD : Loi exponentielle

ESD : Loi exponentielle Aueur du corrigé : Gilber Julia ESD 2008 0702 : Loi exponenielle Averissemen : ce documen a éé réalisé avec la version 14 de TI-Nspire Fichier associé : esd2008_0702ns 1 Le suje L exercice proposé au candida

Plus en détail

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages Première E.S. Lycée Desfonaines Melle I. Inroducion Pourcenages Définiion : On considère deux quaniés Q e Q de même naure, exprimées dans la même unié. Dire que Q es égale à % de Q revien à dire que Q

Plus en détail

Première STG Chapitre 4 : taux d'évolution. page n

Première STG Chapitre 4 : taux d'évolution. page n Première STG Chapire 4 : aux d'évoluion. page n 1 On peu lire dans un journal : " Le prix de la able basse, qui es passé de 500 à 502, n'a praiquemen pas bougé. " e plus loin : " Hausse impressionnane

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

Appliquer un pourcentage de t %, c'est multiplier par 100. c'est-à-dire 0,24 ; 53% c'est

Appliquer un pourcentage de t %, c'est multiplier par 100. c'est-à-dire 0,24 ; 53% c'est Première L Pourcenages : cours 1. Pourcenage de proporion Exercice 1 La bauxie es un minerai renferman de l'alumine dans la proporion de 24%. Par élecrolyse de l'alumine, on obien de l'aluminium dans la

Plus en détail

Chapitre 4: Les modèles linéaires

Chapitre 4: Les modèles linéaires Chapire 4: Les modèles linéaires. Inroducion: Dans ce chapire on va voir successivemen les modèles linéaires saionnaires: auoregressifs (AR), de moyennes mobiles (MA) e mixes (ARMA) en pariculier. Finalemen,

Plus en détail

POURCENTAGES. 1 ) x = L'alumine représentant 24% de la bauxite, 5 250kg de bauxite permettront d'obtenir 1260 kg d'alumine.

POURCENTAGES. 1 ) x = L'alumine représentant 24% de la bauxite, 5 250kg de bauxite permettront d'obtenir 1260 kg d'alumine. POURCENTAGES Pourcenage de proporion Exercice 1 La bauxie es un minerai renferman de l'alumine dans la proporion de 24%. Par élecrolyse de l'alumine, on obien de l'aluminium dans la proporion de 53%. 1

Plus en détail

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Correcion de l exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» Quesion : calculer numériquemen la duraion e la convexié de l obligaion de coure maurié e de l obligaion de longue

Plus en détail

Le classement des nombres réels

Le classement des nombres réels UNITÉ 1 : DES NOMBRES RÉELS Le classemen des nombres réels naurels N 0,1,2,3,4,5,6,7... eniersrelaifs Z naurelsnégaifs 1, 2, 3... 3 raionnelsq décimaux 3.25, 0.06,,4.25, 2.7, 10.35... 2 réels R 1 complexesc

Plus en détail

Séquence 2. Pourcentages. Sommaire

Séquence 2. Pourcentages. Sommaire Séquence 2 Pourcenages Sommaire Pré-requis évoluions e pourcenages Évoluions successives, évoluion réciproque Complémen sur calcularices e ableur Synhèse du cours Exercices d approfondissemen 1 1 Pré-requis

Plus en détail

Fiche d exercices 12 : Lois normales

Fiche d exercices 12 : Lois normales Fiche d exercices 1 : Lois normales Exercice 1 Loi normale cenrée e réduie N (0,1) Une variable aléaoire Z sui la loi N (0,1). On donne P ( Z 1,8 ) 0, 964 e P ( Z,3) 0, 989. Calculer les probabiliés suivanes

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

Problème d'examen (Représentation triangulaire, ACP et élections)

Problème d'examen (Représentation triangulaire, ACP et élections) ISFA 2 année 2-21 Problème d'examen (Représenaion riangulaire, ACP e élecions) D. Chessel Les exercices (17-2) son indépendans du problème (1-16). 1. Quesions On considère la marice A à n = 14 lignes e

Plus en détail

Exercices sur les courbes paramétrées dans le plan

Exercices sur les courbes paramétrées dans le plan Exercices sur les courbes paramérées dans le plan Dans le plan P muni d un repère orhonormé O, i, j, on considère la courbe C définie par les équaions x paramériques y ) Eudier les variaions de x e y Donner

Plus en détail

LOIS DE PROBABILITÉS CONTINUES

LOIS DE PROBABILITÉS CONTINUES LOIS DE PROBABILITÉS CONTINUES Probabiliés Sujes de Bac Eercice (Cenre éranger Groupe, juin 23) Une enreprise desser une région monagneuse. En chemin, les véhicules peuven êre bloqués par des incidens

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI UNIVERSIE PARIS OUES, NANERRE LA DEFENSE UFR SEGMI Année universiaire 202 203 Cours d économérie L3 Economie Cours de Valérie MIGNON D de Benoî CHEZE e David GUERREIRO Exercice : Données en coupe D Inroducion

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours Exo7 Courbes paramérées Exercices de Jean-Louis Rouge. Rerouver aussi cee fiche sur www.mahs-france.fr * rès facile ** facile *** difficulé moyenne **** difficile ***** rès difficile I : Inconournable

Plus en détail

) 2) Les prix unitaires de chaque matériau sont représentés pour le premier semestre par la matrice P 1 :

) 2) Les prix unitaires de chaque matériau sont représentés pour le premier semestre par la matrice P 1 : Exercice 1 Opéraions sur les marices Pour la réalisaion de ses chaniers, une enreprise de gros-œuvre du bâimen achèe, auprès de deux fournisseurs A e B, le béon (en m 3, les briques (en nombre de palees

Plus en détail

UN AUTRE PARADOXE : équation horaire du mouvement d un point

UN AUTRE PARADOXE : équation horaire du mouvement d un point UN AUTRE PARADOXE : équaion horaire du mouvemen d un poin. - INTRODUCTION La relaivié resreine es l obje de nombreu paradoes comme on a pu le consaer dans d aures ees proposés dans ce dossier. La majorié

Plus en détail

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Réseau SCEREN. Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la. Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce documen a éé numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Naionale des Sujes d Examens de l enseignemen professionnel. Campagne 2013 Ce fichier numérique ne peu êre reprodui, représené, adapé ou radui

Plus en détail

Temporisation par bascules monostables

Temporisation par bascules monostables Temporisaion par bascules Monosables TSTI 00-0 Chrisian Loverde Temporisaion par bascules monosables Rappels :. Charge d un condensaeur à ension consane i R C Débu de la charge u C (0)= 0 V u C A la fin

Plus en détail

CONVERSION DE PUISSANCE

CONVERSION DE PUISSANCE Spé ψ 2015-2016 Devoir n 6 CNVERSIN DE PUISSANCE L obje de ce problème consise à éudier la producion d énergie élecrique à parir d une éolienne. Le disposiif pore alors le nom d «aérogénéraeur» e es consiué

Plus en détail

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0

Nombre dérivé et interprétation graphique. h valeurs approchées du nombre dérivé de la fonction f en t 0 DÉRIVONS EN VITESSE Objecif Ouils Comparer deux approximaions du nombre dérivé d une foncion numérique en un poin, l une issue de la définiion maémaique usuelle, l aure uilisée par les calcularices. Nombre

Plus en détail

GENERALITES SUR LA CINÉTIQUE CHIMIQUE

GENERALITES SUR LA CINÉTIQUE CHIMIQUE ere année Meecine Cinéique Chimique GENERLITES SUR L CINÉTIQUE CHIMIQUE Inroucion La cinéique chimique es la science qui s occupe e la façon on les réacions chimiques procèen (mécanisme) e e leur viesse.

Plus en détail

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités

RELATIONS FONCTIONNELLES. I Généralités Universié d'angers : LSEN relaions foncionnelles p. Parie A : Proporionnalié RELATIONS FONCTIONNELLES I Généraliés / Définiion : Soien deux suies de nombres réels : (x ;x ;x ;x 4 ) e (y ;y ;y ;y 4 ). Ces

Plus en détail

M1 Economie : "colle" d économie industrielle

M1 Economie : colle d économie industrielle M Economie : "colle" d économie indusrielle Armel JACQUES novembre 0 Les calcularices son auorisées ; en revanche les appareils permean de communiquer (éléphone porable ou aures) son inerdis. Concurrence

Plus en détail

Formalisme des processus aléatoires

Formalisme des processus aléatoires HAPITRE Formalisme des processus aléaoires. - Signal déerminise e signal aléaoire.. - Signal déerminise Les signaux déerminises son connus par leur représenaion emporelle e specrale. Dans le domaine emporel,

Plus en détail

Solutionnaire Physique 1, Électricité et Magnétisme, Harris Benson LES CIRCUITS À COURANT CONTINU

Solutionnaire Physique 1, Électricité et Magnétisme, Harris Benson LES CIRCUITS À COURANT CONTINU Soluionnaire hysique, Élecricié e Magnéisme, Harris Benson Soluionnaire rédigé par Maxime Verreaul, professeur CHATE 7 LES CCUTS À COUANT CONTNU 7 FAUX. Le couran es le même en ou poin du circui. 7 Comme

Plus en détail

I - Variation et suites

I - Variation et suites I - Variaion e suies Résulas d apprenissage généraux décrire e effecuer des opéraions sur des ableaux pour résoudre des problèmes, en uilisan des ouils echnologiques, si nécessaire produire e analyser

Plus en détail

Concours Pascal (9 Sec. III)

Concours Pascal (9 Sec. III) Concours canadien de mahémaiques Une acivié du Cenre d'éducaion en mahémaiques e en informaique, Universié de Waerloo, Waerloo, Onario e Concours Pascal (9 Sec. III) Le mercredi 21 février 2001 Avec la

Plus en détail

Probabilités 5 : Loi normale centée réduite N (0 ; 1)

Probabilités 5 : Loi normale centée réduite N (0 ; 1) «I» : Théorème définiion / Théorème admis Probabiliés 5 : Loi normale cenée réduie N ( ; ) La foncion f définie sur R par f ()= π e es une densié de probabilié sur R Il es clair que f es coninue e posiive

Plus en détail

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC Pei dicionnaire physique-chimie/mahs des équaions différenielles On compare les différenes manières de présener la résoluion d une équaion différenielle dans les différenes disciplines. Le bu de cee fiche

Plus en détail

Fonctions numériques Proportionnalité

Fonctions numériques Proportionnalité Foncions numériques Proporionnalié I Foncions numériques 1 ) Définiion e noaions Définir une foncion f qui à x associe y c es donner une formule mahémaique qui perme pour oue valeur donnée de x soi de

Plus en détail

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé CINETIQUE CHIMIQUE. Viesse de réacion en réaceur fermé. Généraliés sur la cinéique chimique L obje de la cinéique chimique es l éude de l évoluion au cours du emps d une réacion hermodynamiquemen possible.

Plus en détail

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» L une des préoccupaions des gesionnaires des risques dans les banques es de prendre en compe les caracérisiques des porefeuilles

Plus en détail

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites

au taux d intérêt court. Pour cette raison, on applique souvent des modèles explicites Chapire 5 Modèles d Inensié Les deux approches dans la modélisaion de risque de crédi approche srucurel e approche d inensié ne son pas compaibles : dans les modèles d inensié, l exisence de l inensié

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

Exercice n HA Corrigé

Exercice n HA Corrigé ENAC/ISTE/HYDRAM HYDROTHEQUE : base de données d exercices en Hydrologie Cours : Hydrologie Appliquée / Thémaique : Processus & Réponse Hydrologiques Exercice n HA 0101 - Corrigé Logo opimisé par J.-D.Bonour,

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C.

+ C. Figure En appliquant la loi d'additivité des tensions, établir une relation entre E, u R et u C. Principe d une minuerie (Afrique 2006) 1. ÉTUDE THÉORIQUE D'UN DIPÔLE RC SOUMIS À UN ÉCHELON DE TENSION. Le monage du circui élecrique schémaisé ci-dessous (figure 1) compore : - un généraeur idéal de

Plus en détail

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol CH V Mouvemens I) Mouvemens e référeniel : Pour éudier un mouvemen, il fau définir : - le mobile (obje qui es en mouvemen) - le référeniel (sysème par rappor auquel le mobile se déplace) 1) Siuaion : Deux

Plus en détail

MOUVEMENT UNIFORME ET UNIFORMEMENT VARIE

MOUVEMENT UNIFORME ET UNIFORMEMENT VARIE TERMINALE S.T.I. MOUVEMENT UNIFORME ET / hp://perso.orange.fr/herve.jardin-nicolas/ MOUVEMENT UNIFORME ET mv uniforme e uniformemen I. Domaine d applicaion de ce cours Ce chapire sera relaif d une par

Plus en détail

Minisère de l éducaion & de la formaion D. R. E. N Lycée Secondaire -Haouaria Devoir de conrôle N 1 Classes : 4 e Sc- Exp & Mah Dae : 15/11 /2008 Durée : 2 H Maière : Sciences Physiques profs: Laroussi

Plus en détail

Année universitaire Exercice 1. Travaux Dirigés numéro 4 SERIES TEMPORELLES

Année universitaire Exercice 1. Travaux Dirigés numéro 4 SERIES TEMPORELLES U Année universiaire 2-2 Travaux Dirigés numéro 4 SERIES TEMPORELLES 1 Exercice 1 Nous avons simulé les séries suivanes, où es un brui aléaoire, s une série d effes saisonniers, une endance linéaire e

Plus en détail

Modélisation et optimisation de la maintenance préventive et corrective d un matériel soumis à usure

Modélisation et optimisation de la maintenance préventive et corrective d un matériel soumis à usure TP SdF N 25 Modélisaion e opimisaion de la mainenance prévenive e correcive d un maériel soumis à usure Ce TP complèe le TP N 22 sur la modélisaion e l opimisaion de la mainenance d un maériel réparable

Plus en détail

Sommaire de la séquence 11

Sommaire de la séquence 11 Sommaire de la séquence 11 Séance 1........................................................................................................ Je calcule des longueurs, des aires e des volumes....................................................

Plus en détail

VIII Les gaz, partie F

VIII Les gaz, partie F VIII Les gaz, parie F Exercices de niveau A Le premier exercice de niveau A s appuie sur une analyse dimensionnelle vue dans le cours pour esimer une durée de diffusion. Le deuxième aide à apprendre l

Plus en détail

Équations différentielles du premier ordre

Équations différentielles du premier ordre Équaions différenielles du premier ordre Vous rouverez ici de brefs résumés e exemples sur les applicaions concrèes des équaions différenielles du premier ordre : variaion de empéraure désinégraion radioacive

Plus en détail

CHAPITRE 5 Fonction linéaire. Proportionnalité. Fonction affine.

CHAPITRE 5 Fonction linéaire. Proportionnalité. Fonction affine. CHAPITRE 5 Foncion linéaire. Proporionnalié. Foncion affine. (Voir : 4 ème, chapire 5 ; 3 ème, chapires 3, 13.) I) Foncion linéaire A) Définiion a désigne un nombre relaif connu e fié. Définiions : La

Plus en détail

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction Modélisaion e exrapolaion de l évoluion de la moralié française à parir de modèles sochasiques Analyse des qualiés prédicives de ces modèles Applicaions praiques Mémoire souenu pour l Insiu des Acuaires

Plus en détail

DIPÔLE CONDENSATEUR-DIPÔLE RC

DIPÔLE CONDENSATEUR-DIPÔLE RC HAPITE P7 DIPÔLE ONDENSATEUDIPÔLE I) DIPÔLE ONDENSATEU I.1. Définiion e symbole I.2. harge e décharge d un condensaeur I.3. Inerpréaion I.4. apacié d un condensaeur I.5. Énergie emmagasinée par un condensaeur

Plus en détail

Contrôle de physique n 4

Contrôle de physique n 4 Conrôle de physique n 4 Un groupe délèves musiciens souhaie réaliser un diapason élecronique capable démere des sons purs, en pariculier la noe la 3 (noe la roisième ocave). Cee noe ser de référence aux

Plus en détail

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1 Chapire Mécanique Exercice 0 0 Risque de collision au freinage. Une voiure roule à une viesse consane en ligne droie. Au emps = 0, le conduceur aperçoi un obsacle, mais il ne commence à freiner (avec une

Plus en détail

Echantillonnage d un signal : principe et conditions à satisfaire.

Echantillonnage d un signal : principe et conditions à satisfaire. Page 1 Echanillonnage d un signal : principe e condiions à saisfaire. I. Inroducion. L acquisiion d une grandeur analogique par l inermédiaire d une care d acquisiion possédan plusieurs enrées analogiques

Plus en détail

Evolution de la valeur de l'entreprise

Evolution de la valeur de l'entreprise Correcion de l exercice 4 du cours Managemen Bancaire : «Eude du modèle de Meron» I) Valeur de l enreprise Quesion : dans quel cas (pariculier) es il possible d observer la valeur de l enreprise? Si l

Plus en détail

EC 4 Circuits linéaires du second ordre en régime transitoire

EC 4 Circuits linéaires du second ordre en régime transitoire 4 ircuis linéaires du second ordre en régime ransioire PSI 016 017 I Réponse d un circui RL série à un échelon de ension 1. ircui R L i() u G () +q ¹ 1 u R () u L () u () On ferme l inerrupeur K à = 0,

Plus en détail

Figure 1. Enregistrements et spectres fréquentiels des deux émetteurs sonores

Figure 1. Enregistrements et spectres fréquentiels des deux émetteurs sonores Classe de Terminale S Physique Thème abordé : Ondes sonores Poin Cours Exercice Pour ou l exercice, on considère la célérié v du son dans l air, à 2 C, égale à 34 m.s. Les rois paries de l exercice son

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Redresser une photo avec Paint Shop Pro

Redresser une photo avec Paint Shop Pro Redresser une poo aec Pain Sop Pro Définiions 'obje poograpié es supposé comporer un recangle, ou au moins deux segmens de droie parallèles, qu'il s'agi de redresser En effe, si la poo n'es pas prise de

Plus en détail

TD : IS LM. p Le modèle IS/LM. p L'interface proposée. p Faire évoluer la feuille. 4. Implémenter un modèle plus général.

TD : IS LM. p Le modèle IS/LM. p L'interface proposée. p Faire évoluer la feuille. 4. Implémenter un modèle plus général. TD : IS LM Dora Rémi 1. Le modèle IS/LM p 2 2. L'inerface proposée p 4 3. Faire évoluer la feuille p 5 4. Implémener un modèle plus général p 7 TD-Modèle IS/LM 1 1. Le modèle IS/LM La courbe IS Le modèle

Plus en détail

Série d exercices Bobine et dipôle RL

Série d exercices Bobine et dipôle RL xercice 1 : Série d exercices Bobine e dipôle R On réalise un circui élecrique comporan une bobine d inducance e de résisance r, un conduceur ohmique de résisance R, un généraeur de ension de f.é.m. e

Plus en détail

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE Auomaique e Informaique Indusrielle LA LOGIQUE SEQUENTIELLE SOMMAIRE Tire Page I. Définiion (rappel) : Sysème séqueniel 2 II. Prise en compe du emps 2 a) foncion mémoire 2 b) foncion(s) reard(s), emporisaion

Plus en détail

Les indices de prix du bois. Méthodologie

Les indices de prix du bois. Méthodologie Les indices de prix du bois Méhodologie Le Minisère de l agriculure, de l alimenaion, de la pêche, de la ruralié e de l aménagemen du errioire (MAARAT) a décidé de mere en place un indice d'évoluion du

Plus en détail

Mathématiques discrètes Chapitre 2 : Théorie des ensembles

Mathématiques discrètes Chapitre 2 : Théorie des ensembles U.P.S. I.U.T., Déparemen d Informaique nnée 9- Mahémaiques discrèes Chapire : Théorie des ensembles. Définiions Définiion On appelle ensemble oue collecion d objes caracérisés par une propriéé commune.

Plus en détail

Chapitre 2- Les cycles endogènes. Université d Auvergne- L Christopher Grigoriou

Chapitre 2- Les cycles endogènes. Université d Auvergne- L Christopher Grigoriou Chapire 2- Les cycles endogènes Universié d Auvergne- L3 2008-2009 Chrisopher Grigoriou Les cycles endogènes Explicaion réelle e endogène: les cycles peuven êre expliqués par le foncionnemen même de l

Plus en détail

MODULE: VIBRATIONS. Chapitre 4: Mouvement forcé à un degré de liberté. Dr. Fouad BOUKLI HACENE E S S A - T L E M C E N

MODULE: VIBRATIONS. Chapitre 4: Mouvement forcé à un degré de liberté. Dr. Fouad BOUKLI HACENE E S S A - T L E M C E N ECOLE SUPÉRIEURE EN SCIENCES APPLIQUÉES --T L E M C E N- FORMATION PRÉPARATOIRE NIVEAU : IEME ANNÉE MODULE: VIBRATIONS Chapire 4: Mouvemen forcé à un degré de liberé Dr. Fouad BOUKLI HACENE E S S A - T

Plus en détail

La définition naturelle de la transformée de Fourier d une distribution T, devrait

La définition naturelle de la transformée de Fourier d une distribution T, devrait Chapire 12 Transformée de Fourier des disribuions 12.1 Inroducion La définiion naurelle de la ransformée de Fourier d une disribuion T, devrai êre ϕ D, < F(T ), ϕ >= < T, F(ϕ) > Mais il y a un problème

Plus en détail

Représentations multiples d un signal électrique triphasé

Représentations multiples d un signal électrique triphasé Représenaions muliples d un signal élecrique riphasé Les analyseurs de puissance e d énergie Qualisar+ permeen de visualiser insananémen les caracérisiques d un réseau élecrique riphasé. Représenaion emporelle

Plus en détail

Correction Exercices Chapitre 10 - Intégrales impropres

Correction Exercices Chapitre 10 - Intégrales impropres Correcion Eercices Chapire - Inégrales impropres. Déerminer si les inégrales suivanes son convergenes, e le cas échéan, calculer leur valeur :.. 3. 4. e d. d ( + ) d e d 5. 6. 7. 8. d 3 d e d d +. Convergence

Plus en détail

Chapitre III DÉRIVÉE D'UNE FONCTION COMPOSÉE

Chapitre III DÉRIVÉE D'UNE FONCTION COMPOSÉE Chapire III DÉRIVÉE DUNE FONCTION COMPOSÉE. RÈGLES DE DÉRIVATION DUNE FONCTION COMPOSÉE..... DÉFINITION DUNE FONCTION COMPOSÉE..... LOI DE DÉRIVATION DUNE FONCTION COMPOSÉE....3. DÉRIVATION DES FONCTIONS

Plus en détail

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Universié de Savoie DEUG STPI Unié U32 Sysèmes linéaires - Auomaique CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Le sysème es mainenan mis en équaion, il es donc beaucoup plus

Plus en détail

GRANDEURS PERIODIQUES

GRANDEURS PERIODIQUES GRANDEURS PERIODIQUES I. GRANDEURS VARIABLES 1. NOAIONS Nous représenons par une lere minuscule la valeur insananée d'une grandeur élecrique variable (inensié de couran i, ension u). La valeur maximale

Plus en détail

Corrigé du devoir surveillé de Mathématiques

Corrigé du devoir surveillé de Mathématiques Corrigé du devoir surveillé de Mahémaiques Eercice Soien a e b deu réels avec < a < b.. La foncion h : e a e b es coninue e posiive sur ], + [ a < b e a > e b. Au voisinage de, on a : h e a e b Ce calcul

Plus en détail

2. Repère de temps. Le système de référence est tout simplement l addition d un solide de référence et d un repère de temps.

2. Repère de temps. Le système de référence est tout simplement l addition d un solide de référence et d un repère de temps. Modélisaion des sysèmes mécaniques LA CINÉMATIQUE DU POINT Dae : Inroducion : La cinémaique es la parie de la mécanique qui éudie le mouvemen des corps, indépendammen des effors qui les produisen. Les

Plus en détail

Épreuve de Mathématiques

Épreuve de Mathématiques Épreuve de Mahémaiques La claré des raisonnemens e la qualié de la rédacion inerviendron pour une par imporane dans l appréciaion des copies. L usage d un insrumen de calcul e du formulaire officiel de

Plus en détail

Macroéconomie. La croissance économique

Macroéconomie. La croissance économique Macroéconomie La croissance économique Plan du chapire La croissance économique en chiffres Le modèle de Solow : modèle de croissance exogène rôle de l accumulaion du capial, de l épargne e du progrès

Plus en détail

Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant. Sous-thème : 3.2. Les systèmes vivants utilisent deux grandes voies de communication

Enseignement : Chimie-biochimie-sciences du vivant. Sous-thème : 3.2. Les systèmes vivants utilisent deux grandes voies de communication Classe : 1 ère STL Enseignemen : Chimie-biochimie-sciences du vivan THEME du programme : 3 Sous-hème : 3.2. Les sysèmes vivans uilisen deux grandes voies de communicaion Les poeniels de repos e d acion

Plus en détail

1 - Etude d'une alimentation à découpage

1 - Etude d'une alimentation à découpage 1 - Eude d'une alimenaion à découpage BTS ELECTROTECHNIQUE - Session 1997 - PHYSIQUE APPLIQUEE Durée : 4 heures Coefficien : 3 Cee éude compore rois paries, liées enre elles, mais pouvan êre raiées indépendammen

Plus en détail

Leçon 15 Les formes des signaux électriques Page 1/7

Leçon 15 Les formes des signaux électriques Page 1/7 Leçon 15 Les formes des signaux élecriques Page 1/7 1. Les différenes formes de ension ou de couran élecriques 1.1 Signal unidirecionnel C es un signal qui circule oujours dans le même sens Couran unidirecionnel

Plus en détail

CONCOURS COMMUN 2002

CONCOURS COMMUN 2002 CONCOURS COMMUN DES ECOLES DES MINES D ALBI, ALES, DOUAI, NANTES Epreuve de Mahémaiques (oues filières) Problème d analyse.. f es coninue sur R en an que quoien de foncions coninues sur R don le dénominaeur

Plus en détail

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES :

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES : ISET de Nabeul ours de Sysème logique (2) hapire 3. OBJETIFS LES OMPTEURS Eudier les différens ypes de compeurs. omprendre le principe de foncionnemen de chaque ype. Mairiser les éapes de synhèse d un

Plus en détail

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions 1 Juille 2001 Evaluaions socio-économiques e financière des projes de ranspors collecifs : méhode de calcul, paramères e convenions Période de l éude La période de l éude débue à l année de mise en service.

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE

Jean-Louis CAYATTE Jean-Louis CAYATTE hp://jlcayae.free.fr/ jlcayae@free.fr Chapire 4 La durée du chômage Quand on parle de la durée du chômage, si l on n y prend pas garde, on confond facilemen la durée moyenne du chômage

Plus en détail

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE -

SECONDE PARTIE - ELECTRONIQUE - ENS de Cachan Concours d enrée en 3 ème année pour la préparaion à l agrégaion de Génie Elecrique Session 2001 SECONDE PARTIE - ELECTRONIUE - Ce problème se propose d éudier le foncionnemen de l élecronique

Plus en détail

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE Chapire n LES RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE T ale S I- Les esers )Formule générale Un eser comprend deux chaînes carbonées R e R séparées par la foncion eser : Rq. : Si les chaînes carbonées son

Plus en détail

Textures. François Faure. 2 Coordonnées de texture Modes de répétition Le problème des surfaces courbes... 5

Textures. François Faure. 2 Coordonnées de texture Modes de répétition Le problème des surfaces courbes... 5 Texures François Faure Résumé Table des maières 1 Inroducion 2 2 Coordonnées de exure 3 2.1 Modes de répéiion............................... 3 2.2 Le problème des surfaces courbes.......................

Plus en détail

Série chronologique = Chronique, série temporelle Valeurs successivement prises par une variable statistique au cours du temps

Série chronologique = Chronique, série temporelle Valeurs successivement prises par une variable statistique au cours du temps Série chronologique = Chronique, série emporelle Valeurs successivemen prises par une variable saisique au cours du emps E Série saisique bidimensionnelle (, ) Objecifs de l analyse d une série chronologique

Plus en détail

Exercices : Série 1 Corrigés

Exercices : Série 1 Corrigés Exercices : Série 1 Corrigés 1 Durée nécessaire pour doubler le PIB par habian Déniions : y 0 : PIB par ravailleur au débu y T : PIB par ravailleur après T années g : aux de croissance [%] r : aux de croissance

Plus en détail

STRATEGIES DE MAINTENANCE LA FIABILITE DES SYSTEMES DE PRODUCTION

STRATEGIES DE MAINTENANCE LA FIABILITE DES SYSTEMES DE PRODUCTION I APPROCHE DE LA FIABILITE PAR LES PROBABILITES : Définiion selon la NF X 6 5 : la fiabilié es la caracérisique d un disposiif exprimée par la probabilié que ce disposiif accomplisse une foncion requise

Plus en détail