QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil"

Transcription

1 QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil

2

3 GLYCÉMIE / HBA1C - Défini chez 507 patients DT1, DT2 et non diabétique - Comparaison avec un holter glycémique / glycémies capillaires + 0,3 g/l Nathan, Diabetes Care, 2008

4 UKPDS - 1er temps : étude de 1977 à patients DT2 nouvellement diagnostiqués Traitement intensif ou conventionnel HbA1c 7 % vs 7,9 %

5 UKPDS Chaque réduction de 1% de l HBA 1C Réduction du risque* Mortalité liée au diabète Infarctus du myocarde 1% Complications microvasculaires Artériopathie des memb. inf. * p < 0,0001 Stratton UKPDS 35, BMJ 2000: 321:

6 UKPDS - 1er temps : étude de 1977 à patients DT2 nouvellement diagnostiqués Traitement intensif ou conventionnel HbA1c 7 % vs 7,9 % -2ème temps : suivi pendant 10ans de 1997 à 2007 Au final suivi médian de 17ans (16 à 30ans) HbA1c identique dans les 2 groupes après 1 an de suivi

7 UKPDS Effet mémoire Tout évènement confondu RRR: 12% 9% P: Pathologie microvasculaire RRR: 25% 24% P: Infarctus du myocarde RRR: 16% 15% P: Mortalité toute cause RRR: 6% 17% P: Holman R, et al. N Engl J Med 2008;359.

8 Objectifs glycémiques chez le diabétique de type 2 Il faut être exigeant d emblée! Objectif d HbA1c < 7% Notion de mémoire glycémique

9 Risque Relatif DCCT CHEZ LE DT diabétiques de type 1 suivis pendant 9 ans 50 % schéma conventionnel à 2 injections (9% HbA1c) 50% schéma multi-injections ou pompe à insuline (7% Hba1c) Retinopathie Néphropathie Neuropathie Microalbuminurie HbA1C (%) - un meilleur contrôle glycémique diminue le risque de développer ou de voir progresser la microangiopathie

10 HBA1C ET RISQUE CARDIOVASCULAIRE - Qu en est-il des patients à haut risque cardiovasculaire ou ayant un diabète plus ancien -3 grandes études : ACCORD, ADVANCE, VADT Diagnostic ACCORD, VADT, ADVANCE 15 ans années UKPDS 10 ans 20 ans Il ne s agit plus de prise en charge précoce

11 HBA1C ET RISQUE CARDIOVASCULAIRE Population ADVANCE (n = ) ACCORD (n = ) VADT (n = 1791) Sexe (% hommes) 58% 62% 97% Age moyen (années) Durée d évolution moyenne du DT2 en années depuis le diagnostic IMC (Kg/m²) HbA1c (%) initiale 7,5 8,3 9,4 Antécédents de maladie CV (% de patients) 32% 35% 40% Objectif HbA1c < 6% vs 7-7,9 <6,5 vs reco locale <6% vs diff 1,5

12 HBA1C ET RISQUE CARDIOVASCULAIRE - ACCORD : groupe intensif : HbA1c de 6.4% à 12 mois vs 7.5% Critère primaire : une réduction non significative de 10% (IDM et AVC non fatals et mortalité cardiovasculaire) Bénéfice surtout pour les patients en prévention primaire ou avec une HbA1c à l inclusion < 8.0% Arrêt prématuré de l étude : 257 décès vs 203 Nombre plus élevé d hypoglycémies sévères dans le bras intensif Pas de lien temporel direct entre la survenue des hypoglycémies et les décès ACCORD study group Am J Cardiol 2007, NEJM 2008

13 HBA1C ET RISQUE CARDIOVASCULAIRE - ADVANCE : - VADT : HbA1c de 6.3% vs 7.0% vitesse de décroissance plus progressive pas de réduction significative des événements CV majeurs Pas de surmortalité dans le groupe intensif HbA1c de 6.9% vs 8.5% pas de réduction significative des événements CV tendance à l augmentation des décès CVs dans le bras intensif Bénéfice du traitement intensif si diabète < 12ans VADT N EJM 2009; 360: ADVANCE, NEJM 2008;358:

14 BENEFICE HYPOGLYCEMIE sévère La prévention du risque cardiovasculaire chez le DT2 repose sur une prise en charge globale des facteurs de risque CV (LDL cholestérol, hypertension artérielle, arrêt du tabac) en plus du traitement de l hyperglycémie

15 RECOMMANDATION : OBJECTIF PERSONNALISÉ EASD,Diabetologia 2012;55: , SFD, 2012

16 RECOMMANDATION : OBJECTIF PERSONNALISÉ

17 RECOMMANDATION : OBJECTIF < 6,5 7 % - Hba1c < 6,5 % patient nouvellement diagnostiqué Espérance de vie > 15ans Pas d antécédent cardiovasculaire Sous règles hygiéno-diététiques +/- metformine - Hba1c < 7 % la plupart des patients DT2 (et DT1)

18 RECOMMANDATION : OBJECTIF < 7 8 % - Comorbité grave (Insuffisance rénale sévère) - Espérance de vie limitée < 5ans - diabète > 10ans et difficulté à obtenir une HbA1c < 7% sans hypoglycémie sévère - complication macro vasculaire évoluée Infarctus avec insuffisance cardiaque Atteinte coronarienne sévère Atteinte polyartérielle Artériopathie des membres inférieurs symptomatique AVC < 6mois

19 RECOMMANDATION : SUJET ÂGÉ - Entred : - Âge moyen des diabétiques : 66,4 ans - 23% ont plus de 75 ans - 6ème cause de mortalité chez le sujet âgé - A âge identique le diabète : Multiplie par 2 le risque d hospitalisation Multiplie par 2 la nécessité d aides au domicile Multiplie par 3 la morbidité Multiplie par 2 les consultations médicales Multiplie par 3 le risque de dépression BEH thématique / 10 novembre 2009 Étude ENTRED 2002

20 RECOMMANDATION : SUJET ÂGÉ - Pourquoi améliorer l équilibre glycémique? - A court terme La prévention de la déshydratation induite par la polyurie La prévention des infections Éviter le coma hyperosmolaire La prévention de la dénutrition - A plus long terme La prévention de la micro et de la macroangiopathie

21 RECOMMANDATION : SUJET ÂGÉ - Hypoglycémies plus fréquentes, moins ressenties et plus sévères RR à 1 entre 65 et 70 ans RR a 1,1 entre 70 et 75 ans RR a 1,5 entre 75 et 80 ans RR a 1, 8 si plus de 80 ans

22 RECOMMANDATION : SUJET ÂGÉ autonome actif «vigoureux» avec handicap/ comorbidité «fragile» Confiné au lit «dépendant» Prise en charge globale de la maladie diabétique différente et adaptée au contexte

23 RECOMMANDATION : SUJET ÂGÉ Devant chaque malade diabétique âgé, faire une double évaluation (diabéto/géronto) Patient dit vigoureux et espérance de vie satisfaisante : < 7% Patient dit fragile : < 8% Patient dit dépendant : < 9%, éviter complication aigue

24 RECOMMANDATION : FEMME ENCEINTE Préparation de la grossesse ++++ Objectif < 6,5% Objectif glycémique strict : 0,95 à jeun < 1,2 g/l en post prandial à 2hr prise en charge diététique ++ modification du traitement

25 CONCLUSION le plus bas n est pas toujours le mieux : objectif adapté à chaque profil de patient objectif < 6,5 % en début de diabète objectif <7 % pour la plupart des patients objectif <8 % chez le patient à haut risque cardiovasculaire ou avec des comorbidités graves Chez le sujet âgé : évaluation multidisciplinaire recommandée Autonome < 7% Fragile < 8% Confiné au lit < 9%

26 Merci de votre attention

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI

DIABÈTE DE TYPE 2 : Dr Y.HADJALI (Mougins) Y.HADJALI DIABÈTE DE TYPE 2 : ETUDES D INTENSIFICATION conséquences pratiques Dr (Mougins) J ai entendu dire que trop baisser la glycémie était dangereux chez le diabétique de type 2!!!!???? Contrôle g glycémique:

Plus en détail

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Déclaration de conflits d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de

Plus en détail

Comment atteindre l objectif glycémique? Les stratégies de prise en charge

Comment atteindre l objectif glycémique? Les stratégies de prise en charge Comment atteindre l objectif glycémique? Les stratégies de prise en charge Pourquoi essayer de normaliser la glycemie? Éviter les complications aigues céto-acidose diabétique ; coma hyperosmolaire Empêcher

Plus en détail

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire?

Cas clinique n 2. Cas clinique N 2. Que rechercher de particulier à l examen clinique? Comment orienter l interrogatoire? Cas clinique n 2 Cas clinique N 2 Anne Wojtusciszyn CCA Maladies Endocriniennes CHU Lapeyronie Monsieur P. 72 ans, artisan à la retraite, vous consulte. Il vient d être dêtre grand père et voudrait se

Plus en détail

Hypoglycémie et mortalité cardiovasculaire au cours du diabète de type 2. Z. Tazi Mezalek Médecine interne Hôpital Ibn Sina - Rabat

Hypoglycémie et mortalité cardiovasculaire au cours du diabète de type 2. Z. Tazi Mezalek Médecine interne Hôpital Ibn Sina - Rabat Hypoglycémie et mortalité cardiovasculaire au cours du diabète de type 2 Z. Tazi Mezalek Médecine interne Hôpital Ibn Sina - Rabat On soigne mieux le DT2!!!! Avril-Mai 2014 67.8% d IDM 52% AVC 51% amputations

Plus en détail

Diabète de type 2 : les leçons des grands essais des années De l intensification à la personnalisation.

Diabète de type 2 : les leçons des grands essais des années De l intensification à la personnalisation. LE TRAITEMENT INTENSIF DU DIABETE : POUR QUI? A QUEL PRIX? Diabète de type 2 : les leçons des grands essais des années 2000. De l intensification à la personnalisation. Bertrand Cariou année 200 a marqué

Plus en détail

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A.

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Boudiba; Service de Diabétologie, CHU Mustapha - Alger Centre. Introduction:

Plus en détail

LE DIABETE DU SUJET AGE. Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne

LE DIABETE DU SUJET AGE. Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne LE DIABETE DU SUJET AGE Congrès Maghrébin d Endocrinologie Diabétologie Alger 2012 Résultats de l étude tunisienne Introduction Étude multicentrique nationale portant sur 330 patients diabétique âgés de

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 30 août 2000 par arrêté du 22 août 2000 GLUCOPHAGE 500 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

Diabète de type 1 : les leçons du DCCT et d EDIC (20 ans après)

Diabète de type 1 : les leçons du DCCT et d EDIC (20 ans après) LE TRAITEMENT INTENSIF DU DIABETE : POUR QUI? A QUEL PRIX? Diabète de type 1 : les leçons du DCCT et d EDIC (2 ans après) Hélène Hanaire insulinothérapie a été disponible L pour le traitement du diabète

Plus en détail

Caractéristiques du diabète du sujet âgé. Pierre CUNY Service d Endocrinologie Diabétologie Nutrition CHR Metz - Thionville

Caractéristiques du diabète du sujet âgé. Pierre CUNY Service d Endocrinologie Diabétologie Nutrition CHR Metz - Thionville Caractéristiques du diabète du sujet âgé Pierre CUNY Service d Endocrinologie Diabétologie Nutrition CHR Metz - Thionville 03 décembre 2009 1. Considérations générales 2. Notions épidémiologiques 3. Physiopathologie

Plus en détail

Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 1 partie Jacques LOUIS

Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 1 partie Jacques LOUIS 1 Le diabète de type 2 : quelques points d actualité - 1 partie Jacques LOUIS Service de diabétologie HPMetz Site Belle Isle AMMPPU Metz 10 juin 2014 P1 Une prévalence élevée (surtout chez nous!) Taux

Plus en détail

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 M.Sakouhi (1), L.Bendaoud (2), A.Nadji (3), F.Z.Bengoreine (3). B.Boumesjed (4) (1) Service endocrinologie-diabétologie,

Plus en détail

SYNDROME CORONARIEN AIGU. Un enjeu majeur de santé publique et de santé au travail

SYNDROME CORONARIEN AIGU. Un enjeu majeur de santé publique et de santé au travail SYNDROME CORONARIEN AIGU Un enjeu majeur de santé publique et de santé au travail 400 morts / jour = 147 000 morts / an 1 ère cause de mortalité chez les femmes et les + de 65 ans 2 millions de français

Plus en détail

N.Kalafate, S.Aouiche, M.Haddad, L.Akkache, A.El Guecier, SF.Benarous, M.Khalfallah, A.Boudiba.

N.Kalafate, S.Aouiche, M.Haddad, L.Akkache, A.El Guecier, SF.Benarous, M.Khalfallah, A.Boudiba. N.Kalafate, S.Aouiche, M.Haddad, L.Akkache, A.El Guecier, SF.Benarous, M.Khalfallah, A.Boudiba. Service de diabétologie CHU Mustapha Bacha, Alger, Algérie Le diabète de type 1 (DT1) constitue l endocrinopathie

Plus en détail

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans.

CAS CLINIQUE 1. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu d activité physique. Son père, âgé de 70 ans, est traité pour diabète depuis 10 ans. CAS CLINIQUE 1 1) Mr Michel, 45 ans, magasinier, 86 kgs pour 1,76m, père de 2 enfants, vous consulte à la suite de la découverte d une glycosurie en médecine du travail. Il a pris 5kgs en 1 an. Il a peu

Plus en détail

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Marion ALBOUY-LLATY SF 1ère année 3 novembre 2009 1 Définitions Athérosclérose perte d'élasticité des artères due à la sclérose provoquée

Plus en détail

Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée. Dr Michel Varroud-Vial CHSF

Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée. Dr Michel Varroud-Vial CHSF Cœur et Diabète Une prise en charge ciblée Dr Michel Varroud-Vial CHSF Complications du diabète Etudes ECODIA 1999-2005 Complication Rétinopathie Protéinurie Polynévrite Cardiopathie ischémique Artérite

Plus en détail

Enjeux de la prise en charge du tabagisme chez les patients infectés par le VIH Aspects cardiovasculaires

Enjeux de la prise en charge du tabagisme chez les patients infectés par le VIH Aspects cardiovasculaires Enjeux de la prise en charge du tabagisme chez les patients infectés par le VIH Aspects cardiovasculaires Dr Caroline Dourmap Prévention CV CHU Rennes Journée Régionale de Tabacologie 28 janvier 2016 Epidémiologie

Plus en détail

Traitement médicamenteux du diabète de type 2 (actualisation) Recommandations de bonne pratique (synthèse)

Traitement médicamenteux du diabète de type 2 (actualisation) Recommandations de bonne pratique (synthèse) Recommandations Sang Thrombose Vaisseaux 2007 ; 19, n 3 : 152-9 Copyright 2017 John Libbey Eurotext. Téléchargé par un robot venant de 46.3.205.197 le 11/08/2017. Traitement médicamenteux du diabète de

Plus en détail

AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA. D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E.

AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA. D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E. AVC et diabète de type 2 au Service de Médecine Interne / Diabétologie HCA D. Lounis; N. Deméne-Debih; S. Khalfa; D.E. Talbi ( HCA ) Introduction (1) Tous les ans, ~ 15 M de personnes dans le monde subissent

Plus en détail

Diabète de type 2 prise en charge initiale

Diabète de type 2 prise en charge initiale Diabète de type 2 prise en charge initiale D après : Recommandations et pratiques Vidal Diagnostic du diabète de type 2 Glycémie à jeun 1,26 g/l (7 mmol/l) - après 8 heures de jeûne - confirmée par un

Plus en détail

SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS?

SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS? SOUS QUEL TRAITEMENT ANTIHYPERTENSEUR SONT NOS PATIENTS DIABETIQUES DE TYPE 2 HYPERTENDUS? S. DEGHIMA, S. AOUICHE, K. MEZEGHRANI, H. DJORANE, H. F. GHERMOUL, N. ZENATI, N. ALOUI, R. HANNACHI, A.BOUDIBA.

Plus en détail

11 mars Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire

11 mars Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire 11 mars 2010 Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire Pourquoi une Journée du Rein? Les maladies rénales touchent 500 millions

Plus en détail

Risque cardiovasculaire en diabétologie

Risque cardiovasculaire en diabétologie Journées Nationales du DES d Endocrinologie- Diabète et Maladies Métaboliques Risque cardiovasculaire en diabétologie Antoine Avignon Service de Maladies Métaboliques Hôpital Lapeyronie 7, avenue du Doyen

Plus en détail

Que retenir des essais thérapeutiques dans le diabète? Pr François MAILLOT DIU d HTA Décembre 2010

Que retenir des essais thérapeutiques dans le diabète? Pr François MAILLOT DIU d HTA Décembre 2010 Que retenir des essais thérapeutiques dans le diabète? Pr François MAILLOT DIU d HTA Décembre 2010 PLAN Diabète de type 1 DCCT/EDIC Diabète de type 2 UKPDS ACCORD ADVANCE VADT Steno-2 Conclusions Diabète

Plus en détail

Avancées de la prise en charge thérapeutique des patients diabétiques: le diabète de type 2 Bruno Vergès

Avancées de la prise en charge thérapeutique des patients diabétiques: le diabète de type 2 Bruno Vergès Avancées de la prise en charge thérapeutique des patients diabétiques: le diabète de type 2 Bruno Vergès Service Endocrinologie-Diabétologie, CHU Dijon Inserm LNC-UMR 1231 Physiopathologie du Diabète de

Plus en détail

L abolition des pouls périphériques est un facteur pronostique du risque vasculaire à 5 ans chez les patients diabétiques de type 2

L abolition des pouls périphériques est un facteur pronostique du risque vasculaire à 5 ans chez les patients diabétiques de type 2 L abolition des pouls périphériques est un facteur pronostique du risque vasculaire à 5 ans chez les patients diabétiques de type 2 par Manuel Dolz Décembre 2016 Mohammedi K, et al ; ADVANCE Collaborative

Plus en détail

Coeur et glitazones: Ou en est on?

Coeur et glitazones: Ou en est on? Coeur et glitazones: Ou en est on? Les glitazones: des molécules polémiques... La polémique hépatique liée à la Troglitazone (effet molécule) Maintenant la polémique cardiaque Effet classe ou effet molécule?

Plus en détail

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Les glitazones - rosiglitazone - pioglitazone Mécanismes d action Les glitazones Améliorent la Sensibilité du

Plus en détail

la prévalence de l hypotension orthostatique chez les diabétiques de la ville de Sidi Bel Abbes

la prévalence de l hypotension orthostatique chez les diabétiques de la ville de Sidi Bel Abbes République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère République de l Enseignement Algérienne Supérieur Démocratique et de la Recherche et Populaire Scientifique Ministère de l Enseignement Faculté

Plus en détail

Le patient diabétique de type 2 quand et comment passer à l insuline?

Le patient diabétique de type 2 quand et comment passer à l insuline? Le patient diabétique de type 2 quand et comment passer à l insuline? Fabienne LAPALUS 2004 Septembre Objectif général Assurer le suivi d un patient diabétique de type 2, mal équilibré, sur le plan : biomédical

Plus en détail

Prise en charge du diabète de la personne âgée. Pr Lyse Bordier Hôpital d instruction des Armées Bégin

Prise en charge du diabète de la personne âgée. Pr Lyse Bordier Hôpital d instruction des Armées Bégin Prise en charge du diabète de la personne âgée Pr Lyse Bordier Hôpital d instruction des Armées Bégin Liens d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de la plupart

Plus en détail

Le patient diabétique et ses dispositifs

Le patient diabétique et ses dispositifs Le patient diabétique et ses dispositifs Euro-Pharmat le 9 octobre 2012 Pierre Fontaine Service de diabétologie CHRU Université Lille 2 EA 4489 Le quotidien du diabétique Il y a tout juste 40 ans Les dispositifs

Plus en détail

Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi,

Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi, Cœur et travail 2013 Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi, R. Brion «Centre Bayard», 69 100 Villeurbanne «Dieulefit-Santé», 26 260 Dieulefit? Quantifier le risque Risque cardio-vasculaire

Plus en détail

CONGRES MAGHREBIN D ENDOCRINOLOGIE FMED 2013 ETUDE MULTICENTRIQUE MAGHREBINE

CONGRES MAGHREBIN D ENDOCRINOLOGIE FMED 2013 ETUDE MULTICENTRIQUE MAGHREBINE CONGRES MAGHREBIN D ENDOCRINOLOGIE FMED 2013 Critères d inclusion : ETUDE MULTICENTRIQUE MAGHREBINE - Diabète de type 1 apparu avant l âge de 15 ans - Age au moment de l étude supérieur à 20 ans A. IDENTIFICATION

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

Le diabète de la personne âgée. Diagnostic et suivi

Le diabète de la personne âgée. Diagnostic et suivi Le diabète de la personne âgée Diagnostic et suivi Le diabète: pathologie du vieillissement Pathologie fréquente (10 à 15 % des personnes de plus de 65 ans) invalidante (épidémiologie: augmentation des

Plus en détail

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail

Profil épidémiologique et diagnostique de la rétinopathie diabétique à Oujda. Endocrinologie Diabétologie CHU Mohammed VI- Oujda Maroc

Profil épidémiologique et diagnostique de la rétinopathie diabétique à Oujda. Endocrinologie Diabétologie CHU Mohammed VI- Oujda Maroc Profil épidémiologique et diagnostique de la rétinopathie diabétique à Oujda Endocrinologie Diabétologie CHU Mohammed VI- Oujda Maroc 12 e Congrès de la FMED. Alger, le 20/11/2015 DE LA FID MILLIONS MILLIONS

Plus en détail

Traitement Pharmacologique du Diabète de type 2

Traitement Pharmacologique du Diabète de type 2 Traitement Pharmacologique du Diabète de type 2 Des recommandations... aux données factuelles... Rémy Boussageon, Alain Moreau FORGENI @ Juin 2010 Ce document est protégé par la licence Creative Commons

Plus en détail

Plan. Introduction. Objectif ROLE DU LABORATOIRE DANS LE DIABETE : IMPORTANCE DE L HEMOGLOBINE GLYQUEE 22/05/2013

Plan. Introduction. Objectif ROLE DU LABORATOIRE DANS LE DIABETE : IMPORTANCE DE L HEMOGLOBINE GLYQUEE 22/05/2013 Plan ROLE DU LABORATOIRE DANS LE DIABETE : IMPORTANCE DE L HEMOGLOBINE GLYQUEE Dr Evariste Bouenizabila CHU de Brazzaville 10 e Rencontres Africaines de Biologie Technique Brazzaville, 13-17 mai 2013 Rationnel

Plus en détail

Diabète de la personne âgée: Quel contrôle glycémique? A quel prix?

Diabète de la personne âgée: Quel contrôle glycémique? A quel prix? Diabète de la personne âgée: Quel contrôle glycémique? A quel prix? Nice, 21.10.2010 Docteur Ulrich Vischer, P.D., CC Département de Réhabilitation et Gériatrie Hôpital de Gériatrie 3, ch. Du Pont Bochet

Plus en détail

Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie

Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie Risque relatif de mortalité induit par une MC (maladie coronarienn Risque relatif de mortalité induit par une MC 5 4.5 4 3.5 3 2.5 2 1.5 1 0.5

Plus en détail

But et objectifs BUT OBJECTIFS DÉCLARATION FINANCIÈRE

But et objectifs BUT OBJECTIFS DÉCLARATION FINANCIÈRE Le Diabète en 2016 Jerome V Tolbert M.D, Ph.D. Professeur adjoint (imminent) de médecine, endocrinologie, diabètes et maladies osseuses Mount Sinaï Icahn School of Medicine But et objectifs BUT Reconnaitre

Plus en détail

Que faire après la metformine?

Que faire après la metformine? Que faire après la metformine? Liens d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de la plupart des firmes pharmaceutiques commercialisant des médicaments destinés

Plus en détail

AOMI : Prévention primaire - Cas de l aspirine -

AOMI : Prévention primaire - Cas de l aspirine - U1116 AOMI : Prévention primaire - Cas de l aspirine - Dr Stéphane ZUILY, MCU-PH Unité de Médecine Vasculaire CHU de Nancy Centre de compétence régional maladies vasculaires rares Université de Lorraine

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR SON HbA1c

TOUT SAVOIR SUR SON HbA1c - FRDBT00824 - Septembre INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS EUROPE 2015 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. TOUT SAVOIR SUR SON HbA1c Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. 2_CarnetHbA1c_E5.indd

Plus en détail

Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM

Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM Les «200 questions isolées QCM» incontournables Les fiches flash QCM essentielles Les dernières conférences de consensus et recommandations en QCM 200 QUESTIONS ISOLEES QCM EN ENDOCRINOLOGIE DIABETOLOGIE

Plus en détail

Diabète de type 2 : quelles certitudes? 1 re partie : la diminution de la glycémie

Diabète de type 2 : quelles certitudes? 1 re partie : la diminution de la glycémie 20 ans de Réalités Cardiologiques Diabète de type 2 : quelles certitudes? 1 re partie : la diminution de la glycémie Au début des années 1990, il ne faisait pas de doute que la diminution de la glycémie

Plus en détail

Épidémiologie, Diagnostic du Diabète

Épidémiologie, Diagnostic du Diabète Épidémiologie, Diagnostic du Diabète «La maladie insidieuse» «l ennemi sournois» Dr Jean-Marie GIL, Service de cardiologie, HIA Laveran, Marseille Une Épidémie!!! 2000 : Prévalence 2.6 % 1.6 millions en

Plus en détail

Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients)

Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients) Évaluation de la prise en charge des patients diabétiques de type 2 en ambulatoire (à propos de 318 patients) S. DEGHIMA, S. AOUICHE, N. ZENATI, H. DJORANE, H. F. GHERMOUL, N. ALOUI, K. MEZEGHRANI, R.

Plus en détail

Prise en charge du diabétique âgé. Professeur Bernard BAUDUCEAU 24 ème soirée de formation et d information du réseau LINUT LIMOGES 21/03/2013

Prise en charge du diabétique âgé. Professeur Bernard BAUDUCEAU 24 ème soirée de formation et d information du réseau LINUT LIMOGES 21/03/2013 Prise en charge du diabétique âgé Professeur Bernard BAUDUCEAU 24 ème soirée de formation et d information du réseau LINUT LIMOGES 21/03/2013 Répartition des diabétiques en France en 2009 3,5 millions

Plus en détail

L étude ADVANCE : méthodologie et résultats

L étude ADVANCE : méthodologie et résultats MISE AU POINT Hypertension artérielle et diabète Le diabétique : un patient à haut risque cardiovasculaire et rénal F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. Etude ADVANCE : méthodologie et résultats Quels

Plus en détail

Diabète de type 2 mal équilibré. Séminaire juin 2005

Diabète de type 2 mal équilibré. Séminaire juin 2005 Diabète de type 2 mal équilibré Séminaire 10 11 juin 2005 Diabète de type 2 Épidémiologie physiopathologie Diabète de type 2 en France Ce que disent les chiffres On estime aujourd hui à 2.850.000 le nombre

Plus en détail

Traitement du diabète de type 2 Les News. Dr Didier Gouet, Centre Hospitalier de La Rochelle 26 mai 2011

Traitement du diabète de type 2 Les News. Dr Didier Gouet, Centre Hospitalier de La Rochelle 26 mai 2011 Traitement du diabète de type 2 Les News Dr Didier Gouet, Centre Hospitalier de La Rochelle 26 mai 2011 4 études clefs (1) DCCT / EDIC : 1441 type 1 débutants : standard (9,1%) versus intensif (7,4%) UKPDS

Plus en détail

Y. LAKHOUA, K. KHIARI, I. HADJ ALI, N MCHIRGUI, N. BEN ABDALLAH Service de Médecine Interne A - Endocrinologie. Hôpital Charles Nicolle.

Y. LAKHOUA, K. KHIARI, I. HADJ ALI, N MCHIRGUI, N. BEN ABDALLAH Service de Médecine Interne A - Endocrinologie. Hôpital Charles Nicolle. Y. LAKHOUA, K. KHIARI, I. HADJ ALI, N MCHIRGUI, N. BEN ABDALLAH Service de Médecine Interne A - Endocrinologie. Hôpital Charles Nicolle. Tunis Tunisie La rétinopathie diabétique représente une des principales

Plus en détail

Nouveautés thérapeutiques dans le diabète de type 2 Cas clinique

Nouveautés thérapeutiques dans le diabète de type 2 Cas clinique 4 ème JOURNÉE LIÉGEOISE DE DIABÉTOLOGIE : Rencontres généralistes --- spécialistes Samedi 19 mars 2016 Nouveautés thérapeutiques dans le diabète de type 2 Cas clinique Pr Nicolas PAQUOT Département de

Plus en détail

L insulinothérapie utilisée en pratique ambulatoire

L insulinothérapie utilisée en pratique ambulatoire L insulinothérapie utilisée en pratique ambulatoire (enquête schéma) A propos de 631 malades S.AOUICHE, A.BOUDIBA Service de Diabétologie, CHU MUSTAPHA INTRODUCTION o Ce n est plus nouveau de dire que

Plus en détail

RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE. Que faire pour éviter les complications? Dr Isabelle Aknin Golfe Juan, Cannes

RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE. Que faire pour éviter les complications? Dr Isabelle Aknin Golfe Juan, Cannes RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE Que faire pour éviter les complications? Dr Isabelle Aknin Golfe Juan, Cannes RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE: Que faire pour éviter les complications? Le traitement de la rétinopathie

Plus en détail

Prévenir... les complications du diabète

Prévenir... les complications du diabète Prévenir... les complications du diabète 25 Le diabète a une évolution sournoise Le diabète est une maladie due à un excès de sucre dans le sang (hyperglycémie) En France, plus de deux millions de personnes

Plus en détail

LES GRANDES ETUDES DANS LE DIABETE DE TYPE 2

LES GRANDES ETUDES DANS LE DIABETE DE TYPE 2 LES GRANDES ETUDES DANS LE DIABETE DE TYPE 2 Dr Ariane Sultan Dépt Endocrinologie, Diabète, Nutrition Équipe Nutrition-Diabète CHU Lapeyronie, Montpellier Les données épidémiologiques 1/Relation + HbA1c

Plus en détail

9 ème Journée Médicale de Biskra. Le diabète du sujet âgé N.MALLEM

9 ème Journée Médicale de Biskra. Le diabète du sujet âgé N.MALLEM 9 ème Journée Médicale de Biskra Le diabète du sujet âgé N.MALLEM Le diabète du sujet âgé Données épidémiologiques Prévalence du diabète chez les sujets âgés : The Verona Study Diabetologia 38: 318, 1995

Plus en détail

GERS-SFC/SFD (ALFEDIAM) + NOVONORDISK. Présentation orale EASD 2012, JESFC et congrès SFD 2013

GERS-SFC/SFD (ALFEDIAM) + NOVONORDISK. Présentation orale EASD 2012, JESFC et congrès SFD 2013 Amélioration significative du pic de VO2 après infarctus du myocarde en cas de bon contrôle glycémique pendant la réadaptation cardiaque dans le diabète de type 2. Etude multicentrique DARE Diabetes in

Plus en détail

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran

Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2. Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Évaluation des objectifs lipidiques chez les patients atteints de diabète de type 2 Dr R Bouzid, Dr A Khiat, Dr M Kherroubi HMRU Oran Introduction - La dyslipidémie est un prédicteur important du risque

Plus en détail

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2

Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 Facteurs de risques associés aux évènements cardiovasculaires dans une population de diabétiques de type 2 A.SALAH MANSOUR, K.ABERKANE, S.DAHLIZ, H.MERABET, Z.LAKABI, S.OUERDANE 21ème Congrès National

Plus en détail

Hyperglycémie et risque cardio-vasculaire : les données de l evidence-based medicine. est-elle un facteur de risque cardio-vasculaire

Hyperglycémie et risque cardio-vasculaire : les données de l evidence-based medicine. est-elle un facteur de risque cardio-vasculaire Hyperglycémie et risque cardio-vasculaire : les données de l evidence-based medicine Hyperglycemia and cardiovascular risk: data from evidence-based medicine Pr André Grimaldi* P o i n t s f o r t s Le

Plus en détail

Les révélations d Hyvet A 80ans: Cela A 80ans: Cela vaut encore le vaut encore le coup!!!! coup!!!

Les révélations d Hyvet A 80ans: Cela A 80ans: Cela vaut encore le vaut encore le coup!!!! coup!!! Les révélations r d Hyvet A A 80ans: 80ans: Cela Cela vaut vaut encore encore le le coup!!!! coup!!!! HYVET Méthodologie 3 845 hypertendus 80 ans Etude internationale, multicentrique, randomisée en double

Plus en détail

Anesthésie du diabétique Dr Stéphane LAMMENS - CHU de Caen

Anesthésie du diabétique Dr Stéphane LAMMENS - CHU de Caen Anesthésie du diabétique Anesthésie du diabétique Généralités - définitions complications Conséquences physiopathologiques Diabète et anesthésie Dr S. LAM MENS Anest hésie-réanimation Généralités,7 millions

Plus en détail

Quel pourcentage de malchance de toucher les verres?

Quel pourcentage de malchance de toucher les verres? Vous Votre patient Quel pourcentage de malchance de toucher les verres? Vide Enfermement Feu Gravité Vulnérabilité Incertitudes Craintes Comment passer d une conception scientifique à une appropriation

Plus en détail

La Nutrition, le diabète dans la prévention des maladies cardio-vasculaires

La Nutrition, le diabète dans la prévention des maladies cardio-vasculaires La Nutrition, le diabète dans la prévention des maladies cardio-vasculaires Pr Yves Boirie Service de Nutrition Clinique CHU de Clermont-Ferrand CRNH Auvergne 22 octobre 2009 Taux de mortalité cardiovasculaire

Plus en détail

Stades. Types Pas de nécessité. Métabolisme glucidique normal. Diabète sucré. Intolérance au glucose. Insuline. Insuline. nécessaire à la survie

Stades. Types Pas de nécessité. Métabolisme glucidique normal. Diabète sucré. Intolérance au glucose. Insuline. Insuline. nécessaire à la survie Le diabète de la personne âgée Diagnostic et suivi Le diabète: pathologie du vieillissement Pathologie fréquente (10 à 15 % des personnes de plus de 65 ans) invalidante (épidémiologie: augmentation des

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

Dr. Stéphanie broussaud. Hôpital J Ducuing 02 mai 2016

Dr. Stéphanie broussaud. Hôpital J Ducuing 02 mai 2016 Dr. Stéphanie broussaud Hôpital J Ducuing 02 mai 2016 Melle B. Julie 24 ans diabète de type I diagnostiquéil y a 15 ans équilibre difficile traitée par pompe à insuline juillet 2011 grossesse non programmée

Plus en détail

Le patient diabétique de type 2 en médecine générale. Données épidémiologiques

Le patient diabétique de type 2 en médecine générale. Données épidémiologiques Le patient diabétique de type 2 en médecine générale Données épidémiologiques Prévalence du diabète en France En France, en 2007 2,5 millions de patients traités 3,95 % de la population BEH 2008;43:409-13.

Plus en détail

Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières

Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières Dyslipidémies en 2014 Recommendations Pr Jean Ferrières Secrétaire Général de la Société Française de Cardiologie Service de Cardiologie B, CHU de Toulouse 2 cet intervenant : a déclaré n avoir aucun lien

Plus en détail

Ophtalmo en Duo Diabète L essentiel de nos échanges pluridisciplinaires. Dr.Allieu, Dr.Navarre, Dr.Rohart

Ophtalmo en Duo Diabète L essentiel de nos échanges pluridisciplinaires. Dr.Allieu, Dr.Navarre, Dr.Rohart Ophtalmo en Duo 2015 - Diabète L essentiel de nos échanges pluridisciplinaires Dr.Allieu, Dr.Navarre, Dr.Rohart Table ronde I Dépistage Dossier partagé Situations à risque Problématique du dépistage Dépistage

Plus en détail

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010

AOMI. AOMI: définition. Artériopathie oblitérante des 09/11/2010 Artériopathie oblitérante des membres inférieurs () Carine Boulon, Joël Constans Médecine Vasculaire, Hôpital St André, CHU Bordeaux Définition Epidémiologie, étiologie Symptomatologie Evolution, complications

Plus en détail

Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013

Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013 Comment adapter les stratégies thérapeutiques des SCA chez l'insuffisant rénal et le diabétique? Dr Berthon A - Cardiologue - 06 novembre 2013 DIABETE Facteur pronostic : Plus âgés, plus de comorbidités

Plus en détail

reco communes société francophone du diabète et société francophone de néphrologie dialyse et transplantation*

reco communes société francophone du diabète et société francophone de néphrologie dialyse et transplantation* reco communes société francophone du diabète et société francophone de néphrologie dialyse et transplantation* Dr Maryse Pholséna, pour Réucare le 30/04/16 *Diabetes and Metabolism 37 (2011) S1-S25 Paulette

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

À quelle fréquence surveiller sa glycémie? Les autres examens de suivi du diabète. L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin.

À quelle fréquence surveiller sa glycémie? Les autres examens de suivi du diabète. L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin. À quelle fréquence surveiller sa glycémie? L autosurveillance glycémique est prescrite par votre médecin. Résumez les règles dont vous avez convenues avec votre médecin, dans ce tableau : Date Nom du médecin

Plus en détail

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Les FDRCV et la schizophrénie Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Cas clinique Motif d hospi: patient âgé de 35 ans hospitalisé pour déséquilibre chronique de son diabète Antécédents: fam=>diabète chez la

Plus en détail

6/ Le diabète (partie 2)

6/ Le diabète (partie 2) SEMESTRE 4 UE 2.7.S4 Défaillances organiques et processus dégénératifs I. Les comas diabétiques 6/ Le diabète (partie 2) L'acidocétose Carence absolue en insuline Dans 90% des cas, il s'agit d'un diabète

Plus en détail

Conflits d intérêts 2014

Conflits d intérêts 2014 Conflits d intérêts 2014 Pr Marc RUIVARD Pas de conflit d intérêt direct pour cette conférence Depuis plus d un an, plus aucun conflit d'intérêt direct avec l'industrie. Avant septembre 2013 (< 3000 /an)

Plus en détail

Le diabétique âgé : une prise en charge gériatrique? Anne Ghisolfi

Le diabétique âgé : une prise en charge gériatrique? Anne Ghisolfi Le diabétique âgé : une prise en charge gériatrique? Anne Ghisolfi Épidémiologie Problème majeur de santé publique du 3 millénaire. Augmentation de l espérance de vie Augmentation de la fréquence du diabète

Plus en détail

STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT

STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT STATINE OR NOT STATINE? JUMGA 3 DÉCEMBRE 2016 DR SYLVAINE BŒUF-GIBOT CALCUL DU RISQUE CV FRCV ASSOCIEŚ A UNE DYSLIPIDEḾIE : Âge : homme 50 ans ou plus, femme 60 ans Ante ce dents familiaux de maladie coronaire

Plus en détail

Facteurs liés à l amélioration de la qualité de vie après un programme hospitalier d éducation thérapeutique Résultats d une étude prospective chez

Facteurs liés à l amélioration de la qualité de vie après un programme hospitalier d éducation thérapeutique Résultats d une étude prospective chez Facteurs liés à l amélioration de la qualité de vie après un programme hospitalier d éducation thérapeutique Résultats d une étude prospective chez 77 patients diabétiques de type 1 Plan national pour

Plus en détail

Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations de l HAS

Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations de l HAS Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations 2007 2008 de l HAS Dr JF ALBUCHER Service de Neurologie Vasculaire (Pr F Chollet) CHU TOULOUSE

Plus en détail

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM

Cœur et diabète Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Recommandations HAS SFC ALFEDIAM Dr Eric Marsaudon Causes de mortalité des diabétiques 50 % Décès 40 65% à 75% de causes cardiovasculaires 30 20 10 0 Cardiopathie Ischémique Autre Cardiopathie Diabète

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS 2005 La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs de la pression artérielle et sur le niveau de risque cardiovasculaire

Plus en détail

Diabète. Autres codes utiles Z09.8 Examen de contrôle après d'autres traitements pour d'autres affections Z71.3 Surveillance et conseils diététiques

Diabète. Autres codes utiles Z09.8 Examen de contrôle après d'autres traitements pour d'autres affections Z71.3 Surveillance et conseils diététiques Diabète Interet de la question Evolution des consignes de codage depuis 2011. La possibilité de coder le diabète en DP a dérogé aux règles habituelles de codage des maladies chroniques puis revient dans

Plus en détail

Prise en charge du patient à haut risque Le diabétique de type 2 insuffisant cardiaque et rénal

Prise en charge du patient à haut risque Le diabétique de type 2 insuffisant cardiaque et rénal Prise en charge du patient à haut risque Le diabétique de type 2 insuffisant cardiaque et rénal Le point de vue du Diabétologue : prise en charge de la glycémie chez un D2 insuffisant cardiaque et rénal

Plus en détail

Réunion Diaménord 20 novembre 2010

Réunion Diaménord 20 novembre 2010 Réunion Diaménord 20 novembre 2010 Introduction Dénutrition hospitalière : Problème majeur de santé publique 30 à 40% des patients à l entrée Agressions aiguës et pathologies chroniques 40% des patients

Plus en détail

Complications «gériatriques» des infections aiguës courantes : quoi de neuf pour l infectiologue?

Complications «gériatriques» des infections aiguës courantes : quoi de neuf pour l infectiologue? Complications «gériatriques» des infections aiguës courantes : quoi de neuf pour l infectiologue? Dr T Fraisse, C.H Alès Cévennes Intergroupe SPILF-SFGG 1 Déclaration d intérêts de 2012 à 2015 Intérêts

Plus en détail

51 e CONGRES DE L A.M.U.B.

51 e CONGRES DE L A.M.U.B. 51 e CONGRES DE L A.M.U.B. Traitement hypolipémiant en Gériatrie. Dr. E. SCHILS Gériatre Service de Gériatrie C.H.U. TIVOLI Session Actualités diagnostiques et thérapeutiques. Modérateurs : Drs A. FIRKET,

Plus en détail