la plupart des patients vivent dans la cité certains travaillent, le plus souvent en milieu protégé, parfois en milieu ordinaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "la plupart des patients vivent dans la cité certains travaillent, le plus souvent en milieu protégé, parfois en milieu ordinaire"

Transcription

1 Le handicap psychique : complémentarité des approches médicale et médico-sociale Jean-Marie Danion Plan Définition de la notion de handicap psychique Contexte historique de l émergence de cette notion Les deux modèles de handicap psychique et de sa prise en charge La réinsertion professionnelle Le Centre Expert Schizophrénie et Route Nouvelle Alsace 1

2 Définition du handicap psychique Correspond aux difficultés rencontrées dans la vie quotidienne par une personne souffrant de troubles psychiques graves (schizophrénie, troubles apparentés) De gravité variable, il peut concerner des activités complexes telles que la prise des traitements, les activités domestiques, les déplacements, les loisirs et l exercice d une profession des activités plus élémentaires comme l hygiène, l alimentation et l habillage Se caractérise par son instabilité le fait que les personnes handicapées psychiques demandent rarement de l aide parfois non reconnu par la personne Frontières avec le handicap mental parfois difficiles à établir Les progrès dans le traitement de la schizophrénie Il y a 30 ans, un patient atteint de schizophrénie passait la plus grande partie de sa vie à l hôpital psychiatrique Aujourd hui, l hospitalisation à vie n est plus la règle mais l exception : la plupart des patients vivent dans la cité certains travaillent, le plus souvent en milieu protégé, parfois en milieu ordinaire leur qualité de vie est dans l ensemble satisfaisante 2

3 Les principales étapes 1952 : Découverte du Largactil 1960 : Mise en place de la politique extra-hospitalière Hôpitaux de jour, Centres Médico-Psychologiques Appartements thérapeutiques, suivis à domicile 1980 : Développement des méthodes de réinsertion sociale Réhabilitation sociale, psychoéducation, thérapies cognitives Resocialisation, réinsertion, autonomie, qualité de vie Intervention des acteurs médico-sociaux, à côté des professionnels du soin Dégagement progressif de la notion de handicap psychique 2010 : Prise en charge pluridisciplinaire impliquant l ensemble des professionnels des domaines médical et médico-social +++ Lois de 2002 et 2005 La loi du 30 juin 1975 ignore le handicap psychique Les lois de 2002 et de 2005 égale dignité des personnes handicapées compensation des conséquences du handicap revenu d existence favorisant une vie autonome reconnaissance des troubles psychiques comme source possible de handicap Véritable changement de regard sur la maladie mentale +++ 3

4 Affirmation de l égale dignité Relation d aide aux personnes souffrant de troubles psychiques longtemps conçue comme le moyen de leur permettre de recouvrer une dignité perdue Les lois de 2002 et de 2005 sur le handicap promeuvent une tout autre conception la relation d aide découle de la reconnaissance préalable de l égale dignité cette reconnaissance oblige, au sens d une obligation juridique et éthique Changement radical de la nature des relations avec ces personnes +++ la reconnaissance première de l égale dignité met fin aux relations fondées sur le paternalisme Facteurs de handicap psychique Multiples et en étroite interaction Dépendent de la personne altérations des fonctions cognitives : mémoire, jugement, résolution de problème, anticipation, planification, cognition sociale symptomatologie clinique, notamment négative motivation capacités relationnelles et compétences sociales compétences scolaires et professionnelles antérieures Dépendent de l environnement qualité du soutien familial et amical possibilités concrètes de prise en charge événements de vie 4

5 Deux modèles du handicap psychique Le modèle médical issu du modèle médical des troubles psychiques considère le handicap comme la conséquence d un déficit ou d une incapacité propre aux personnes souffrant de troubles psychiques Le modèle médico-social considère le handicap comme la conséquence des obstacles mis en place par la société à l encontre des personnes souffrant de troubles psychiques Des implications différentes pour la prise en charge Modèle médical : la prise en charge vise à améliorer le niveau d adaptation de la personne, pour ensuite l orienter vers le milieu correspondant le mieux à ce niveau Modèle médico-social : la prise en charge vise à lever les obstacles environnementaux et situationnels La prise en charge médicale Dépend des références théoriques et des compétences pratiques des psychiatres Traitement médicamenteux Thérapies comportementales, réhabilitation psychosociale Remédiation cognitive Psychothérapies 5

6 Prise en charge médico-sociale : la réinsertion sociale Accompagnement personnalisé à la vie sociale acquisition des repères indispensables à une vie quotidienne la plus autonome possible qualité de vie rétablissement des liens sociaux organisation des loisirs et accès à la culture (Groupes d'entraide Mutuelle) Hébergement des personnes Services d'accompagnement en Foyers et en Appartements, Foyers d'accueil Spécialisé gîte, couvert, nombreuses prestations matérielles lieu de vie, activités et projets communs, permettant de tisser des liens sociaux Possibilité d établir des liens affectifs, ainsi que de se reconnaître et d être reconnu par autrui comme un acteur social à part entière +++ Emploi et handicap psychique L obtention d un emploi est une demande très fréquente des personnes handicapées psychiques Seuls 20% des personnes handicapées psychiques ont un emploi Un tiers d entre elles travaillent un nombre d heures significatif La durée de l emploi n est souvent que de quelques mois La proportion d emplois en milieu ordinaire de travail est très faible 6

7 Prise en charge médico-sociale : la réinsertion professionnelle Objectif : projet professionnel personnel tenant compte des difficultés, des désirs et des motivations, de la personne Trois grands types de structures, offrant des niveaux croissants de réinsertion professionnelle Etablissement et Service d Aide par le Travail : emploi adapté, encadré, ressource financière dont une partie est le fruit du travail Entreprise Adaptée : véritable contrat de travail avec salaire Service d Insertion en Milieu Ordinaire de Travail : accompagnement personnalisé pour la recherche d un emploi classique, suivi et maintien dans l emploi Offrent un salaire, un statut social, la possibilité de contribuer à une œuvre collective et donc de se reconnaître et d être reconnu par autrui comme un acteur social à part entière +++ Amélioration de l estime de soi et introduction de sens dans la vie de la personne A quelles conditions la réinsertion professionnelle est-elle elle bénéfique? Logique économique essentielle, car nécessité d avoir du travail à proposer Mais impératifs de compétitivité, de productivité, de rentabilité et de flexibilité du travail, et impossibilité d appliquer la logique économique dans sa dureté +++ Nécessité de concilier la logique économique et le souci de la personne handicapée psychique ces deux exigences ne sont pas sur un pied d égalité la logique économique doit être subordonnée au souci des personnes handicapées, pour le seul bénéfice et au seul service de celles-ci +++ Idéaux d émancipation et valeurs de solidarité qui conditionnent cette réinsertion directement menacés par l évolution actuelle du contexte économique et social 7

8 Centre Expert Schizophrénie du pôle de psychiatrie des HUS Structure de consultation ambulatoire, régionale, pluridisciplinaire et spécialisée Amélioration du diagnostic, du dépistage précoce, de l orientation et de la prise en charge de la schizophrénie Evaluation du handicap psychique à l aide de méthodes aussi objectives que possible Route Nouvelle Alsace Association à but non lucratif créée en 1980 à l initiative du Professeur Léonard Singer et de l UNAFAM Favorise la réinsertion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap psychique Emploie 70 salariés Prend en charge plus de 500 personnes handicapées psychiques 8

9 Route Nouvelle Alsace Réinsertion sociale Service d Accompagnement en Foyer et Appartements (SAFA): 30 personnes Foyer d Accueil Spécialisé (FAS) : 40 personnes Club Loisirs / GEM (Groupe d Entraide Mutuelle) : 80 personnes Réinsertion professionnelle Etablissement et Service d Aide par le Travail (ESAT) : 102 personnes Entreprise Adaptée : 30 personnes Service d Insertion en Milieu Ordinaire de Travail (SIMOT) : 220 personnes Dispose d un savoir-faire, d expertises et de compétences relativement uniques, correspondant à des métiers nouveaux Conclusions Les prises en charge médicale et médico-sociale sont complémentaires au sein de réseaux pluridisciplinaires Elles concourent ensemble à l amélioration du handicap, en adaptant à la fois les capacités des personnes et le milieu de vie Elles ont pour dénominateur commun le rétablissement du lien social 9

Education thérapeutique du patient

Education thérapeutique du patient Présentation du dispositif de réhabilitation Rhône Alpes Centre 2 juin 2016 Education thérapeutique du patient S.MANGIN (IDE) Dr M.BONAÏTI Département de réhabilitation psychosociale Définitions - Objectifs

Plus en détail

L approche systémique dans l étude de la maladie et de la prise en charge interdisciplinaire

L approche systémique dans l étude de la maladie et de la prise en charge interdisciplinaire L approche systémique dans l étude de la maladie et de la prise en charge interdisciplinaire Définition de l approche systémique générale Champ interdisciplinaire relatif à l étude d objets, de phénomènes

Plus en détail

Association ISATIS Association pour l Intégration, le Soutien, l Accompagnement au Travail et l Insertion Sociale

Association ISATIS Association pour l Intégration, le Soutien, l Accompagnement au Travail et l Insertion Sociale Association ISATIS Association pour l Intégration, le Soutien, l Accompagnement au Travail et l Insertion Sociale Direction Territoriale Var/Corse Centre d Affaires Europe Tour Arlatan 50 Voie Aurélienne

Plus en détail

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO-

La psychiatrie de secteur et le parcours de soins. UE.2.6 Compétence R.E NOTO- le parcours de soins UE.2.6 Compétence Introduction C est quoi? Le territoire national est découpé en zones géographiques appelées «secteurs». Le secteur est l organisation à l intérieur d un bassin de

Plus en détail

Handicap psychique : de quoi parlons-nous? Pierre Coubelle ARGOS 2001 Carine Sepieter CREHPSY

Handicap psychique : de quoi parlons-nous? Pierre Coubelle ARGOS 2001 Carine Sepieter CREHPSY Handicap psychique : de quoi parlons-nous? Pierre Coubelle ARGOS 2001 Carine Sepieter CREHPSY 1 Santé mentale en question? 1 personne sur 4 peut être confrontée un jour dans sa vie à des problèmes psychiques

Plus en détail

Le Centre de Post-Cure : un tremplin pour l autonomie?

Le Centre de Post-Cure : un tremplin pour l autonomie? Le Centre de Post-Cure : un tremplin pour l autonomie? 5ème secteur de Psychiatrie Générale Centre Psychothérapique de Nancy Dr V. Lambolez S. Lemaître 1 1- A qui s adresse-t-il? Adultes jeunes confrontés

Plus en détail

Proposition pour un meilleur accompagnement des personnes présentant des troubles psychiques chroniques et invalidants dans le cadre de leur

Proposition pour un meilleur accompagnement des personnes présentant des troubles psychiques chroniques et invalidants dans le cadre de leur PROJET REFERENT DE PARCOURS EN REHABILITATION PSYCHOSOCIALE Proposition pour un meilleur accompagnement des personnes présentant des troubles psychiques chroniques et invalidants dans le cadre de leur

Plus en détail

Le Centre de Preuves en Psychiatrie et en Santé Mentale. Marie Christine Hardy Baylé AFRC - 23 Mai 2016

Le Centre de Preuves en Psychiatrie et en Santé Mentale. Marie Christine Hardy Baylé AFRC - 23 Mai 2016 Le Centre de Preuves en Psychiatrie et en Santé Mentale Marie Christine Hardy Baylé AFRC - 23 Mai 2016 Le Centre de Preuves en Psychiatrie et en SM : trois missions (1) Etre une force de proposition Une

Plus en détail

Réseau Réhab. Handicap Psychique et Réhabilitation Psychosociale. Accueils Thérapeutiques de Réhabilitation. Centre Hospitalier de Niort

Réseau Réhab. Handicap Psychique et Réhabilitation Psychosociale. Accueils Thérapeutiques de Réhabilitation. Centre Hospitalier de Niort Réseau Réhab Handicap Psychique et Réhabilitation Psychosociale Accueils Thérapeutiques de Réhabilitation Centre Hospitalier de Niort Bâtiment Tremplin2 ème étage 40 avenue Charles de Gaulle 79021 NIORT

Plus en détail

Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques.

Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques. INSIGHT Intérêts d un programme d éducation thérapeutique chez les patients schizophrènes Equipe de l hôpital de jour CMPB CHU Clermont-Ferrand Schizophrénie : 3 dimensions symptomatiques. Symptômes positifs

Plus en détail

Le travail de re-socialisation. un exemple : la Visite à Domicile

Le travail de re-socialisation. un exemple : la Visite à Domicile Le travail de re-socialisation un exemple : la Visite à Domicile Remarques à propos de la psychopathologie... la psychopathologie - particulièrement lorsqu il s agit du domaine des psychoses, génère chez

Plus en détail

Présentation du CAAD 2016

Présentation du CAAD 2016 Présentation du CAAD 2016 Journée d étude HES-SO Valais-Wallis Protection de l adulte - 4 ans après 17 novembre 2016 Atelier 4 La curatelle non-volontaire : un mal nécessaire pour les jeunes adultes en

Plus en détail

PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015

PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015 PROJET DE LOI de modernisation de notre système de santé. (Texte définitif) adopté par l Assemblée Nationale le 17 décembre 2015 Article 69 I. Le code de la santé publique est ainsi modifié : 1 La première

Plus en détail

Orientation vers les structures de soin

Orientation vers les structures de soin Orientation vers les structures de soin Anne CZEKAJEWSKI Médecin scolaire Michèle OCCELLI Médecin conseiller technique Inspection Académique Hautes-Pyrénées Mars 2010 Soins individuels*, ambulatoires.

Plus en détail

Projet Départemental Seine-et-Marne

Projet Départemental Seine-et-Marne 77 Projet Départemental Seine-et-Marne 2016-2020 La Fondation des Amis de l Atelier en France Depuis plus de 50 ans, la Fondation des Amis de l Atelier, reconnue d utilité publique, accueille et accompagne

Plus en détail

Application de la loi HPST. et psychoéducation

Application de la loi HPST. et psychoéducation Application de la loi HPST et psychoéducation Isabelle De Beauchamp Pharmacien UTET Centre Hospitalier Alpes Isère 1 Quelques dates : Définition de l ETP par l OMS en 1998 2001 : «plan national d éducation

Plus en détail

L'Hôpital de Jour des Lilas. Un lieu de soin pas comme les autres

L'Hôpital de Jour des Lilas. Un lieu de soin pas comme les autres L'Hôpital de Jour des Lilas Un lieu de soin pas comme les autres ORGANIGRAMME HUG Comité de Direction Département de Psychiatrie Service de Psychiatrie Adulte Unité de Psychiatrie du Développement Mental

Plus en détail

Le modèle fribourgeois de soins en santé mentale :

Le modèle fribourgeois de soins en santé mentale : CANTON DE FRIBOURG / KANTON FREIBURG Le modèle fribourgeois de soins en santé mentale : Synthèse entre chaînes de soins spécialisés et exigences culturelles et de proximité de la santé mentale communautaire

Plus en détail

Appel à projets de recherche lancé par la MiRe-DREES. «Handicap Psychique et Troubles Psychiatriques»

Appel à projets de recherche lancé par la MiRe-DREES. «Handicap Psychique et Troubles Psychiatriques» 31 mars 2005 Appel à projets de recherche lancé par la MiRe-DREES «Handicap Psychique et Troubles Psychiatriques» On sait depuis longtemps que les troubles psychiatriques ont pour conséquence de graves

Plus en détail

Annexe 6 L AGENCE NATIONALE DE L ÉVALUATION ET DE LA QUALITÉ DES ÉTABLISSEMENTS ET SERVICES SOCIAUX ET MÉDICO-SOCIAUX (ANESM)

Annexe 6 L AGENCE NATIONALE DE L ÉVALUATION ET DE LA QUALITÉ DES ÉTABLISSEMENTS ET SERVICES SOCIAUX ET MÉDICO-SOCIAUX (ANESM) Annexe 6 L AGENCE NATIONALE DE L ÉVALUATION ET DE LA QUALITÉ DES ÉTABLISSEMENTS ET SERVICES SOCIAUX ET MÉDICO-SOCIAUX (ANESM) Créée par la Loi de financement de la sécurité sociale pour 2007, l Agence

Plus en détail

Evolution du métier, du travail et de ses représentations Aide-soignant, Aide médico-psychologique et Auxiliaire de puériculture

Evolution du métier, du travail et de ses représentations Aide-soignant, Aide médico-psychologique et Auxiliaire de puériculture Evolution du métier, du travail et de ses représentations Aide-soignant, Aide médico-psychologique et Auxiliaire de puériculture Gérard RIMBERT, Docteur en sociologie Consultant pour 2 ème 2 ème Journée

Plus en détail

Dossier de presse. Dispositif Famille Gouvernante. UDAF de Loire-Atlantique. Contact presse : Quentin ROBION Tél

Dossier de presse. Dispositif Famille Gouvernante. UDAF de Loire-Atlantique. Contact presse : Quentin ROBION Tél Dossier de presse Dispositif Famille Gouvernante UDAF de Loire-Atlantique Contact presse : Quentin ROBION Tél. 02.51.80.30.05 info@udaf44.asso.fr www.udaf44.fr L UDAF 44, en général L Union Départementale

Plus en détail

Référentiel 2013 des prestations spécifiques conventionnées par l Agefiph en Ile-de-France Handicap mental

Référentiel 2013 des prestations spécifiques conventionnées par l Agefiph en Ile-de-France Handicap mental Référentiel 2013 des prestations spécifiques conventionnées par l Agefiph en Ile-de-France Handicap mental 1 Synthèse des prestations Intitulé prestation Objectifs Bénéficiaires Prescripteurs Prestataire

Plus en détail

Réalités scolaires particulières : besoins éducatifs particuliers et situation de handicap. Formation des AESH et des ASEH 5 janvier 2015

Réalités scolaires particulières : besoins éducatifs particuliers et situation de handicap. Formation des AESH et des ASEH 5 janvier 2015 Réalités scolaires particulières : besoins éducatifs particuliers et situation de handicap Formation des AESH et des ASEH 5 janvier 2015 Evolutions législatives : de la loi du 30 juin 1975 à la loi du

Plus en détail

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie

PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie FICHE DE POSTE PSYCHOLOGUE Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie Localisation Centre de Soins Spécialisés en Toxicomanie d Arpajon (91) CSAPA rattaché à l Etablissement Public de Santé d Etampes.

Plus en détail

Présentation SAIP. Service d Accompagnement à l Insertion Professionnelle Direction Bernard BURDIN. PLURADYS Le 11/10/14

Présentation SAIP. Service d Accompagnement à l Insertion Professionnelle Direction Bernard BURDIN. PLURADYS Le 11/10/14 Présentation SAIP Service d Accompagnement à l Insertion Professionnelle Direction Bernard BURDIN PLURADYS Le 11/10/14 Agrément du SAIP ARS Création Juin 2010 Structure expérimentale 50 adolescents issus

Plus en détail

Idées reçues et réalités sur la santé mentale. Psycom décembre 2013

Idées reçues et réalités sur la santé mentale. Psycom décembre 2013 Idées reçues et réalités sur la santé mentale 1 Idée reçue Les problèmes de santé mentale ne me concernent pas. 2 Selon l OMS, les troubles mentaux concernent environ une personne sur quatre. Aucune famille

Plus en détail

Le Centre Hospitalier de VICHY RECRUTE

Le Centre Hospitalier de VICHY RECRUTE Le Centre Hospitalier de VICHY RECRUTE PSYCHOLOGUE UNITE CLINIQUE DE NUTRITION Poste à 50% POLE MEDICO-CHIRURGICAL Pièce jointe : Fiche de Poste Renseignements à : Madame Elisabeth PLANCHE Cadre Supérieur

Plus en détail

Réseau Réhab. Handicap Psychique et Réhabilitation Psychosociale. Centre Ressource Handicap Psychique CReHPsy. Centre Hospitalier de Niort

Réseau Réhab. Handicap Psychique et Réhabilitation Psychosociale. Centre Ressource Handicap Psychique CReHPsy. Centre Hospitalier de Niort Réseau Réhab Handicap Psychique et Réhabilitation Psychosociale Centre Ressource Handicap Psychique CReHPsy Centre Hospitalier de Niort Bâtiment Tremplin 2 ème étage 40, avenue Charles de Gaulle 79021

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIERE (1)

CAHIER DES CHARGES INFIRMIERE (1) 1. DEFINITION DE LA FONCTION Au service du Projet de Vie Institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel, droit

Plus en détail

AVIS SUR L ACCOMPAGNEMENT EN NOUVELLE AQUITAINE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP VIEILLISSANTES

AVIS SUR L ACCOMPAGNEMENT EN NOUVELLE AQUITAINE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP VIEILLISSANTES AVIS SUR L ACCOMPAGNEMENT EN NOUVELLE AQUITAINE DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP VIEILLISSANTES adopté à l unanimité par la Commission permanente le 11 avril 2017 A la suite des travaux de sa Commission

Plus en détail

Réalisation : Service communication octobre 2016 PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOINS

Réalisation : Service communication octobre 2016 PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOINS Réalisation : Service communication octobre 2016 PRESENTATION DU DISPOSITIF DE SOINS Sommaire Notes Service d Appui Présentation du CHD page 1 L organisation sectorielle page 2 L activité page 3 Pôle Nord-Est

Plus en détail

Schizophrénie, addiction et réinsertion sociale. Dr A.Bouslimane, Psychiatre

Schizophrénie, addiction et réinsertion sociale. Dr A.Bouslimane, Psychiatre Schizophrénie, addiction et réinsertion sociale Dr A.Bouslimane, Psychiatre Epidémiologie Internationale la prévalence à vie de la toxicomanie est estimée à 47% chez ceux qui présentent un diagnostic de

Plus en détail

Les «P tits déj. du réseau» des correspondants handicap de la Fonction publique en Limousin. Rendez-vous Haute-Vienne n 1 Avril 2015

Les «P tits déj. du réseau» des correspondants handicap de la Fonction publique en Limousin. Rendez-vous Haute-Vienne n 1 Avril 2015 Les «P tits déj. du réseau» des correspondants handicap de la Fonction publique en Limousin Rendez-vous Haute-Vienne n 1 Avril 2015 Thématiques proposées La RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleur

Plus en détail

PROFIL DE POSTE EDUCATEUR TECHNIQUE SPECIALISE

PROFIL DE POSTE EDUCATEUR TECHNIQUE SPECIALISE Rédaction : Vérification : Validation : F. SCHWARZEL VENET A. BOURQUIN, V.BERICHEL, Cadre de santé Cadre supérieur de santé Coordonnateur général des soins 1. GRADE, METIER, EMPLOI Grade Educateur technique

Plus en détail

Evaluation et Compensation

Evaluation et Compensation Séminaire XI AFTC Ile-de-France/PARIS - CRFTC 2016 : Trente ans après Le traumatisme crânien et les lésions cérébrales acquises. Progrès et perspectives **************** Evaluation et Compensation MDPH

Plus en détail

1ères ASSISES WINNCARE SERVICES LYON LE 19 octobre Les attentes d un directeur d EHPAD en matière de prestations de services

1ères ASSISES WINNCARE SERVICES LYON LE 19 octobre Les attentes d un directeur d EHPAD en matière de prestations de services 1ères ASSISES WINNCARE SERVICES LYON LE 19 octobre 2012 Les attentes d un directeur d EHPAD en matière de prestations de services 1 Sommaire Présentation du Groupe ACPPA Etat des lieux Attentes d un directeur

Plus en détail

Livret du patient Livret du patient

Livret du patient Livret du patient Livret du patient Livret du patient ÉTABLISSEMENT PUBLIC DE SANTÉ BARTHÉLEMY DURAND Avenue du 8 mai 1945 - BP 69-91150 Etampes Cedex Tél. 01 69 92 52 52 - www.eps-etampes.fr Version 03/04/2014 ÉTABLISSEMENT

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE, SPÉCIALISATION

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE, SPÉCIALISATION MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE, SPÉCIALISATION PSYCHIATRIE ET PSYCHOTHÉRAPIE DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées

Plus en détail

Arrêté du 5 juillet 2010 relatif au diplôme d État d ergothérapeute NOR : SASH A

Arrêté du 5 juillet 2010 relatif au diplôme d État d ergothérapeute NOR : SASH A .. Nom de l établissement : Adresse : MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS BO Santé Protection sociale Solidarité n 2010/7 du 15 août 2010

Plus en détail

ART. 13 N 2217 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 mars 2015 SANTÉ - (N 2673) AMENDEMENT. présenté par le Gouvernement ARTICLE 13

ART. 13 N 2217 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 mars 2015 SANTÉ - (N 2673) AMENDEMENT. présenté par le Gouvernement ARTICLE 13 ASSEMBLÉE NATIONALE 27 mars 2015 SANTÉ - (N 2673) Commission Gouvernement AMENDEMENT N o 2217 Rédiger ainsi cet article : «Le code de la santé publique est ainsi modifié : présenté par le Gouvernement

Plus en détail

Schiz ose : une approche globale pour mieux vivre la schizophrénie

Schiz ose : une approche globale pour mieux vivre la schizophrénie Communiqué de presse Schiz ose : une approche globale pour mieux vivre la schizophrénie Lundi 15 mars 2010 «La schizophrénie peut faire peur, c est une maladie difficile à aborder avec un patient et son

Plus en détail

Le réseau Icare santé mentale, précarité,exclusion. Docteur Bernard Allemandou

Le réseau Icare santé mentale, précarité,exclusion. Docteur Bernard Allemandou Le réseau Icare santé mentale, précarité,exclusion Docteur Bernard Allemandou Plan n Santé et précarité - le Centre Médico Psychologique (CMP) - La résidence - Le réseau n Exclusion et lien social - Le

Plus en détail

Démarche de la création du référentiel de formation. basé sur le référentiel de compétence validé par le Groupe Interministériel et Associatif

Démarche de la création du référentiel de formation. basé sur le référentiel de compétence validé par le Groupe Interministériel et Associatif Démarche de la création du référentiel de formation basé sur le référentiel de compétence validé par le Groupe Interministériel et Associatif Enseignements fondamentaux DF 1 Individu, handicap et environnements

Plus en détail

DESCRIPTION DE FONCTIONS ERGOTHÉRAPEUTE

DESCRIPTION DE FONCTIONS ERGOTHÉRAPEUTE DESCRIPTION DE FONCTIONS ERGOTHÉRAPEUTE Description sommaire Sous l encadrement clinique de la chef d équipe SI et dans un contexte interdisciplinaire, la titulaire du poste assume la responsabilité d

Plus en détail

Réseau santé mentale SA

Réseau santé mentale SA Bienvenue au Le Réseau santé mentale (RSM) est un pôle spécialisé de compétences médicales en santé mentale. Nos équipes soignantes visent l excellence dans l accompagnement et le traitement des patients

Plus en détail

CONCEVOIR LE PROJET. Dunod La photocopie non autorisée est un délit

CONCEVOIR LE PROJET. Dunod La photocopie non autorisée est un délit CONCEVOIR LE PROJET L expression est composée de trois mots qu il convient de définir un par un avant de tenter une compréhension globale. C est un «projet», c est-à-dire (cf. plus haut) une représentation

Plus en détail

C L SM. CSaint-Louis. Les CLSM. De quoi parle-t-on? L SM. Emilie FURSTOSS - Chargée de mission ARS pour les CLSM 68 - Ribeauvillé.

C L SM. CSaint-Louis. Les CLSM. De quoi parle-t-on? L SM. Emilie FURSTOSS - Chargée de mission ARS pour les CLSM 68 - Ribeauvillé. Les CLSM De quoi parle-t-on? Conseil Local de Santé Mentale Conseil Local de Santé Mentale Conseil Local de Santé Mentale Conseil Local de Santé Mentale C L SM 68 Ribeauvillé C L SM 68 Colmar C L SM 68

Plus en détail

Réseau santé mentale SA

Réseau santé mentale SA Bienvenue au Le Réseau santé mentale (RSM SA) est un pôle de compétences médicales spécialisé en santé mentale. Nos équipes soignantes visent l excellence dans l accompagnement et le traitement des patients

Plus en détail

LE MAINTIEN DANS L EMPLOI. Les acteurs du maintien dans l'emploi (PRITH)

LE MAINTIEN DANS L EMPLOI. Les acteurs du maintien dans l'emploi (PRITH) LE MAINTIEN DANS L EMPLOI Une réunion pour ANTICIPER la fin de l arrêt de travail et PREPARER la reprise Pendant l arrêt de travail RÔLE DES MEDECINS Médecin du travail Médecin traitant Médecin conseil

Plus en détail

Ingrédients communs du rétablissement

Ingrédients communs du rétablissement Ingrédients communs du rétablissement Espoir ; Catalyseur du processus de rétablissement. Développement d une identité positive ; Distinguer la maladie de la personne. Etablissement d une vie pleine et

Plus en détail

PSYCHOTHÉRAPIE INSTITUTIONNELLE

PSYCHOTHÉRAPIE INSTITUTIONNELLE PSYCHOTHÉRAPIE INSTITUTIONNELLE Fondements Théoriques Contexte Socio-Economique Pratique Clinique Evolutions Psychothérapie Institutionnelle Georges DAUMEZON et Philippe KOECHLIN (1952), qualifient de

Plus en détail

JOURNÉE D ÉTUDES EUROPÉENNE DU CCOMS. 14 mars Paris

JOURNÉE D ÉTUDES EUROPÉENNE DU CCOMS. 14 mars Paris JOURNÉE D ÉTUDES EUROPÉENNE DU CCOMS 14 mars 2017- Paris CONTRAINTE ET LIBERTÉ EN PSYCHIATRIE: DES EXPÉRIENCES, DES RÉSULTATS 14 mars 2017- Paris VERS UNE MODIFICATION DES PRATIQUES Roselyne TOUROUDE.

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL DES STAGIAIRES PÔLE PSYCHIATRIE

LIVRET D ACCUEIL DES STAGIAIRES PÔLE PSYCHIATRIE LIVRET D ACCUEIL DES STAGIAIRES PÔLE PSYCHIATRIE L équipe vous souhaite la bienvenue dans notre établissement. Ce livret a pour but de faciliter votre intégration dans notre service et au sein de l équipe

Plus en détail

Jeudi 15 septembre Santé mentale : améliorer le parcours de l'adulte en souffrance psychique

Jeudi 15 septembre Santé mentale : améliorer le parcours de l'adulte en souffrance psychique Jeudi 15 septembre 2016 Santé mentale : améliorer le parcours de l'adulte en souffrance psychique BESOINS Comment accompagner le projet de vie d une personne souffrant de troubles psychiques, en concertation

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES

LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES LA PRISE EN CHARGE DE L OBÉSITÉ AU CHU DE RENNES PÔLE ABDOMEN ET MÉTABOLISME SERVICE D'ENDOCRINOLOGIE, DIABÉTOLOGIE ET NUTRITION CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE RENNES INTRODUCTION Vous êtes suivi(e)

Plus en détail

Un groupement solidaire

Un groupement solidaire Un groupement solidaire Appui Conseil Emploi Un groupement solidaire de 4 associations L Oeuvre Falret désignée comme mandataire. Association d entraide VIVRE. Club ARHIM. Lieu Ressource. 2 Présentation

Plus en détail

Les personnes handicapées psychiques relevant strictement du champ d intervention de l Agefiph et du FIPHFP :

Les personnes handicapées psychiques relevant strictement du champ d intervention de l Agefiph et du FIPHFP : Les Prestations Ponctuelles Spécifiques Handicap Psychique Préambule Le dispositif dont je vais vous parler n est pas spécifique aux ASPERGER. Il est ouvert à tout demandeur d emploi en situation de handicap

Plus en détail

Principales catégories d'établissements et services sociaux et médico-sociaux : financement et autorisation

Principales catégories d'établissements et services sociaux et médico-sociaux : financement et autorisation Principales catégories d'établissements et services sociaux et médico-sociaux : financement et autorisation Catégories d'essms IME ONDAM MEDICO-SOCIAL Enfance Handicapée Signification Public pris en charge

Plus en détail

Santé psychique et travail

Santé psychique et travail Conférence départementale Santé psychique et travail Jeudi 16 mars 2017 Bobigny Unafam 93 restitution enquête emploi mars 2017 1 Santé psychique et travail Restitution de l enquête Emploi auprès de familles

Plus en détail

Les Centres Ressources pour le Handicap Psychique : un nouveau modèle de travail?

Les Centres Ressources pour le Handicap Psychique : un nouveau modèle de travail? Les Centres Ressources pour le Handicap Psychique : un nouveau modèle de travail? Dr Denis LEGUAY Angers Les CReHPsy: quel projet? Un guichet unique avant instruction de la demande Et les MDPH? Un portage

Plus en détail

Atelier 3. Observation et évaluation des situations individuelles en IME et IEM :

Atelier 3. Observation et évaluation des situations individuelles en IME et IEM : Atelier 3 Observation et évaluation des situations individuelles en IME et IEM : Où en est-on aujourd hui? 2 Journ Journées interrégionales des personnels des Instituts Médico dico-educatifs et des Instituts

Plus en détail

INSTITUTIONS SOCIALES ET MEDICO-SOCIALES

INSTITUTIONS SOCIALES ET MEDICO-SOCIALES INSTITUTIONS SOCIALES ET MEDICO-SOCIALES Diplôme universitaire de Sécurité Sociale ELSM 83 Sce MGT Dr PI/SD fevrier 2011 Les institutions sociales et médico-sociales Définition du handicap Déficience :

Plus en détail

Pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées

Pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées Loi n 2005-102 du 11 février 2005 (JO : 12 février) Pour l égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées Présentation Loi pour l égalité des droits et

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF

PROJET ASSOCIATIF PROJET ASSOCIATIF 2016-2020 «Le projet associatif 2016-2020 est un outil de communication pour les résidents, les familles, les partenaires et les salariés. Il sert de socle aux projets d établissements

Plus en détail

Activité et participation : cognition-motricité-relation V. Bonnici, 2016

Activité et participation : cognition-motricité-relation V. Bonnici, 2016 UE 14sp : ERGOTHERAPIE Activité et participation : cognition-motricité-relation V. Bonnici, 2016 UE 14sp : ERGOTHERAPIE Activité et participation : cognition-motricité-relation L'activité : liens entre

Plus en détail

Accueil, So ins. En quelques mots...

Accueil, So ins. En quelques mots... En quelques mots... SANTÉ MENTALE & COMMUNAUTÉS met à la disposition de personnes en souffrance psychique, un ensemble de dispositifs d accueil, de soins et d accompagnement. Les prises en charge proposées

Plus en détail

LIVRET D ACCUEIL SAVS L Envol

LIVRET D ACCUEIL SAVS L Envol PLAN D ACCES Service d Accompagnement à la Vie Sociale " L Envol " 25 Avenue de la Bouterne - CS 9721-26602 Tain L Hermitage Cedex Téléphone 04 75 07 59 59 Fax 04 75 07 59 91 FINESS 260 000 302 SIREN 779

Plus en détail

Politique de la diversité dans un établissement de l APHP :

Politique de la diversité dans un établissement de l APHP : CONGRÈS DES CADRES DE L AP-HP LUNDI 13 JUIN 2016 Politique de la diversité dans un établissement de l APHP : Témoignage de l hôpital Necker-Enfants malades Annie Défosse-Agut, Référent adaptation à l emploi,

Plus en détail

La place du GEVA : une évaluation. stratégie globale d intervention pour la personne

La place du GEVA : une évaluation. stratégie globale d intervention pour la personne La place du GEVA : une évaluation partagée au service d une stratégie globale d intervention pour la personne Pascale GILBERT Direction de la compensation Journée d Étude Régionale - Evaluer pour compenser

Plus en détail

Handicap psychique, psychiatrie et santé mentale?

Handicap psychique, psychiatrie et santé mentale? Handicap psychique, psychiatrie et santé mentale? La psychiatrie a-t-elle le monopole de la santé mentale? La santé mentale peut-elle se passer de la psychiatrie? Matthieu OCHIN Directeur Centre de ressources

Plus en détail

RÔLE DE L UEROS. Centre de réadaptation de Coubert. Unité d Evaluation de Réentraînement. Socio-Professionnelle

RÔLE DE L UEROS. Centre de réadaptation de Coubert. Unité d Evaluation de Réentraînement. Socio-Professionnelle Centre de réadaptation de Coubert Médecine physique, gérontologie et réinsertion professionnelle RÔLE DE L UEROS Unité d Evaluation de Réentraînement et d Orientation Socio-Professionnelle Florence BLOCH-JACQUOT

Plus en détail

Le nouveau plan cancer

Le nouveau plan cancer Le nouveau plan cancer 2009-2013 Bernard Couderc Thierry Godet L Union, Journée AFSOS GRASSPHO Oncomip 27 novembre 2009 Le Plan Cancer 2003-2007 Les modalités de mise en oeuvre Plan quinquennal 2003-2007

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : suivi médical des aidants naturels

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : suivi médical des aidants naturels Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : suivi médical des aidants naturels Février 2010 Définition des aidants naturels Contenu de la consultation annuelle Proposition d une consultation annuelle

Plus en détail

Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur

Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur Arrêté du 20 juin 2007 relatif au diplôme d Etat de moniteur-éducateur ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention Le moniteur-éducateur participe

Plus en détail

De l intégration à l inclusion. La loi du 11 Février 2005

De l intégration à l inclusion. La loi du 11 Février 2005 Adaptation scolaire et Scolarisation des élèves Handicapés De l intégration à l inclusion La loi du 11 Février 2005 A partir d'un document : IEN ASH 82 du 09/2011 Complété par le rapport n 2012-100 de

Plus en détail

FICHE METIER POSTE DEFINITION

FICHE METIER POSTE DEFINITION FICHE METIER POSTE MASSEUR KINESITHERAPEUTE UF : CAMSP Famille : Soins Sous-famille : Soins de rééducation Code métier : 05I30 CONTEXTE Centre Hospitalier - Côte d Argent Site : Vincent de Paul Pôle d

Plus en détail

MASTER PSYCHOLOGIE - SPÉCIALITÉ : PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ

MASTER PSYCHOLOGIE - SPÉCIALITÉ : PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ MASTER PSYCHOLOGIE - SPÉCIALITÉ : PSYCHOLOGIE DE LA SANTÉ RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Sciences humaines et sociales Mention : PSYCHOLOGIE Spécialité : PSYCHOLOGIE DE

Plus en détail

Principes de soins continus, sur mesure et délivrés de préférence en milieu de vie. Un premier appel à projets pour le 30/10/2010

Principes de soins continus, sur mesure et délivrés de préférence en milieu de vie. Un premier appel à projets pour le 30/10/2010 Projet «Fusion Liège» Projet pilote dans le cadre de la phase exploratoire de la réforme des soins de santé mentale en Belgique Vers de meilleurs soins en santé mentale par la réalisation de circuits et

Plus en détail

«L apport des activités de soutien et de formation dans le Projet Individuel des travailleurs handicapés en E.S.A.T.»

«L apport des activités de soutien et de formation dans le Projet Individuel des travailleurs handicapés en E.S.A.T.» Mûr de Bretagne, le 4 mars 2008 ATELIER 1 «L apport des activités de soutien et de formation dans le Projet Individuel des travailleurs handicapés en E.S.A.T.» Animateurs : Anita LE BRANCHU, ESAT Ateliers

Plus en détail

COMMUNAUTÉ THÉRAPEUTIQUE MONTJOIE

COMMUNAUTÉ THÉRAPEUTIQUE MONTJOIE COMMUNAUTÉ THÉRAPEUTIQUE MONTJOIE Cadre réglementaire des CT Les nouvelles communautés thérapeutiques relèvent du cadre juridique des établissements à caractère expérimental défini au 12 de l article

Plus en détail

Bonnes pratiques pour le diagnostic. Marie-Hélène Prud homme, psychologue Coordonnatrice clinique, CRA/CEA Limousin

Bonnes pratiques pour le diagnostic. Marie-Hélène Prud homme, psychologue Coordonnatrice clinique, CRA/CEA Limousin Bonnes pratiques pour le diagnostic Marie-Hélène Prud homme, psychologue Coordonnatrice clinique, CRA/CEA Limousin Les bonnes pratiques pour le diagnostic En 2012, la HAS publie une revue des bonnes pratiques

Plus en détail

Les méconnus parmi les oubliés : Les jeunes adultes porteurs du TDAH

Les méconnus parmi les oubliés : Les jeunes adultes porteurs du TDAH Les méconnus parmi les oubliés : Les jeunes adultes porteurs du TDAH Dr Pierrette ESTINGOY Praticien Hospitalier, Secteur 69G33, C.H. Le Vinatier Les 7 ème rencontres de Réh@b «Des outils et des hommes»

Plus en détail

Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique

Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique Le parcours de vie et de soins de la personne en situation de handicap psychique -Projet Régional de Santé de la région Bourgogne - L équipe de pilotage : Christine JOLY présidente nationale de l association

Plus en détail

Les 3 objectifs de la prise en charge de la personne dépressive

Les 3 objectifs de la prise en charge de la personne dépressive 1 Généralités Les 3 objectifs de la prise en charge de la personne dépressive Amélioration des symptômes et de la qualité de vie Restauration fonctionnelle Prévention des rechutes et des récidives La prise

Plus en détail

LE FOYER DE NEUVILLE

LE FOYER DE NEUVILLE LE FOYER DE NEUVILLE 16 avenue de Wissel Face au pont de Neuville, sur la rive gauche, monter la rue Victor Hugo puis Présentation générale Foyer d hébergement Eloignement géographique de l ESAT et du

Plus en détail

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE,

MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE, MAÎTRISE UNIVERSITAIRE D ÉTUDES AVANCÉES EN MÉDECINE CLINIQUE, ORIENTATION PSYCHIATRIE ET PSYCHOTHÉRAPIE 1. Objectifs généraux La Maîtrise universitaire d études avancées en médecine clinique, orientation

Plus en détail

Charte de la fédération

Charte de la fédération Charte de la fédération SANTE MENTALE FRANCE Préambule La santé, selon la définition de l OMS, est un droit fondamental de l homme et un investissement social. C est un état de bien- être et d équilibre

Plus en détail

Il est ouvert 365 jours par an, 24h/24. Chaque nuit un éducateur de veille assure la sécurité, il est épaulé depuis 2012 par un veilleur de nuit.

Il est ouvert 365 jours par an, 24h/24. Chaque nuit un éducateur de veille assure la sécurité, il est épaulé depuis 2012 par un veilleur de nuit. Présentation Situé sur la commune d Epinay sur Orge, le foyer Les Roseaux dispose d un agrément foyer d hébergement pour travailleurs handicapés. Dans ce cadre, il peut accueillir 42 adultes : hommes ou

Plus en détail

Prendre en compte les cadres juridiques de la compensation du handicap pour bien choisir le type d habitat

Prendre en compte les cadres juridiques de la compensation du handicap pour bien choisir le type d habitat Prendre en compte les cadres juridiques de la compensation du handicap pour bien choisir le type d habitat Dr Pascale Gilbert médecin coordonnateur MDPH 77 1 La compensation : une palette de dispositifs

Plus en détail

le GEVA - guide d'évaluation multidimensionnelle pour les équipes pluridisciplinaires des MDPH

le GEVA - guide d'évaluation multidimensionnelle pour les équipes pluridisciplinaires des MDPH le GEVA - guide d'évaluation multidimensionnelle pour les équipes pluridisciplinaires des MDPH Points abordés La CNSA, les MDPH et l'évaluation L'évaluation du handicap avant et après 2005 Le processus

Plus en détail

L ASSOCIATION ALHPI & LA COORDINATION AVEC LE SANITAIRE

L ASSOCIATION ALHPI & LA COORDINATION AVEC LE SANITAIRE Accompagner Le Handicap Psychique en Isère L ASSOCIATION ALHPI & LA COORDINATION AVEC LE SANITAIRE Développer une logique de parcours de vie en facilitant l accès aux soins pour les personnes en situation

Plus en détail

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de moniteur éducateur DE ME

Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de moniteur éducateur DE ME Référentiel professionnel pour le Diplôme d'état de moniteur éducateur DE ME Annexe 1 de l arrêté du 20 juin 2007, Journal Officiel n 168 du 7 juillet 2007. Contexte de l intervention Le moniteur-éducateur

Plus en détail

RECUEIL DE L'OFFRE EN STAGE POUR LES ETUDIANTS HES SOINS INFIRMIERS

RECUEIL DE L'OFFRE EN STAGE POUR LES ETUDIANTS HES SOINS INFIRMIERS RECUEIL DE L'OFFRE EN STAGE POUR LES ETUDIANTS HES SOINS INFIRMIERS Carte d'identité Nom de l'institution : DP-CHUV Nom du service : Unité de Réhabilitation /PCO Coordonnées : (adresse, téléphone, mail,

Plus en détail

Auxiliaire de vie sociale

Auxiliaire de vie sociale Auxiliaire de vie sociale Près de chez vous : www.una.fr fiches metier v10.indd 1 23/02/09 08:46 Auxiliaire de vie sociale L auxiliaire de vie sociale intervient auprès des personnes âgées en perte d autonomie,

Plus en détail

2.5. dans les établissements de santé. La psychiatrie. La santé observée dans les régions de France

2.5. dans les établissements de santé. La psychiatrie. La santé observée dans les régions de France La santé observée dans les régions de France La psychiatrie dans les établissements de santé 2.5 Le contexte Les troubles mentaux constituent un problème majeur de santé publique tant par les soins qu

Plus en détail

La loi du 11 février 2005 & le handicap au travail. Un exemple d entreprise : le CHU de DIJON

La loi du 11 février 2005 & le handicap au travail. Un exemple d entreprise : le CHU de DIJON La loi du 11 février 2005 & le handicap au travail Un exemple d entreprise : le CHU de DIJON Bonjour! 2 Sommaire 1- Réglementation 2- Présentation de la politique handicap au CHU 3 1 - Réglementation 4

Plus en détail

Fiche 5 Quelles mesures prendre pour conserver ou intégrer un emploi? La Loi de 2005

Fiche 5 Quelles mesures prendre pour conserver ou intégrer un emploi? La Loi de 2005 Fiche 5 Quelles mesures prendre pour conserver ou intégrer un emploi? La Loi de 2005 Auteurs: Antoine BOHY (IDEO), Adrien DIDELOT (Neurologue), Luc FONTANA (Médecin du Travail) I - En quoi cette loi est-elle

Plus en détail

Handicap Obligaon. Agent RQTH. Qu est ce que la R Q T H AIDES CUI-CAE. Emploi. d emploi. Taux d emploi TRAVAILLEUR HANDICAPÉ. Contribution financière

Handicap Obligaon. Agent RQTH. Qu est ce que la R Q T H AIDES CUI-CAE. Emploi. d emploi. Taux d emploi TRAVAILLEUR HANDICAPÉ. Contribution financière Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé Emploi TRAVAILLEUR HANDICAPÉ Maladies invalidantes Diminution des Restrictions Loi capacités physiques Reconnaissance de la Qualité de Travailleur

Plus en détail