On estime que 15 à 25 % de la population

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "On estime que 15 à 25 % de la population"

Transcription

1 4 DOSSIER Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité : exemple des pollens MICHEL THIBAUDON, SAMUEL MONNIER Réseau National de Surveillance Aérobiologique On estime que 15 à 25 % de la population présente une allergie aux pollens (encore appelée pollinose); soit près d un quart des Français est touché. Les principaux symptômes sont essentiellement conjonctivites, rhinites, toux, respiration sifflante et même asthme. Secondairement, les pollens peuvent provoquer des signes cutanés (urticaires) et une grande fatigue. Seules les espèces végétales à reproduction anémophile produisent des pollens à caractère allergisant. Ils sont, en effet, du fait de leur dispersion dans l air, extrêmement abondants. L ampleur du problème ainsi posé pour la santé publique a justifié, comme dans la plupart des pays, la création d un réseau de mesure du contenu pollinique de l air. Ainsi, le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) a été créé en Pour ce faire, le RNSA a mis en place en zone urbaine un réseau de capteurs de pollens dont l implantation est déterminée par les cartes climatiques, phénologiques et de densité de population, pour être représentatif de ce que respire la population. Les données polliniques (résultats en concentrations de pollens par jour) sont associées à des observations phénologiques et à des bulletins cliniques. Ceci permet de connaître les risques d exposition aux pollens et la symptomatologie associée. L utilisation des prévisions météorologiques permet au RNSA d émettre des bulletins prévisionnels sur le risque allergique pour la semaine à venir. Ainsi, le dénombrement et l identification des grains de pollen sur plusieurs années permet d estimer et, par la suite, de prévoir les dates de pollinisation de diverses familles de végétaux et ainsi de mettre en place une action préventive au bénéfice des allergiques, mais aussi de déceler d éventuelles modifications de la flore atmosphérique et d en avertir les allergologues. Le changement climatique est un phénomène prouvé scientifiquement et dont les conséquences sont par ailleurs visibles sur la végétation, mais aussi sur la pollinisation. Les changements qui affectent la pollinisation sont nombreux mais sont remplis d incertitudes, mais un point évident concerne le fait que la prévalence des allergies n a cessé d augmenter ces dernières années. De même, la sévérité des symptômes allergiques semble liée aux modifications du climat. En effet, un climat plus chaud semble entraîner une augmentation du nombre de grains de pollen dans l air, une plus grande précocité des dates de floraison et de pollinisation, une modification de la durée de la saison pollinique, un déplacement vers le nord ou en altitude de l aire d extension de certaines espèces... Le CO 2 atmosphérique qui ne cesse d augmenter lui aussi est susceptible de renforcer certaines de ces modifications. Enfin, d après les simulations, la tendance du changement climatique et ses effets sur les pollens vont se poursuivre et même s amplifier dans le futur. 1 Etude de l apparition d événements périodiques, annuels le plus souvent, dans le monde vivant, déterminée par les variations saisonnières du climat (exemples: floraison, pollinisation). 2 Observatoire National des Effets du Réchauffement Climatique. 3 Ensemble d êtres vivants partageant certaines caractéristiques, à partir desquelles est établie leur classification.

2 % à % DE LA POPULATION PRÉSENTE UNE ALLERGIE AUX POLLENS La phénologie : un outil au service du climat CHATONS DE BOULEAU EN AOÛT CHATONS DE BOULEAU EN AVRIL Les observations phénologiques1 sont utilisées pour évaluer l influence du changement climatique sur la végétation et la biodiversité. Ces observations, si elles sont réalisées sur des espèces végétales à caractère allergisant, permettent d évaluer l influence du changement climatique sur la santé humaine. Le travail qui a été réalisé par le RNSA, à la demande de l ONERC2 avait pour objectif de rechercher des indicateurs du changement climatique ayant une incidence sur la santé. Tout d abord, le choix du taxon3 s est porté sur le bouleau, arbre à potentiel allergisant très élevé (5/5) et est très représenté sur une grande partie du territoire français. Pollinisant en mars-avril, il libère de grandes quantités de pollens dans l air qui sont un vrai problème pour les personnes allergiques. Photos 1 et 2 : Les chatons (fleurs) mâles du bouleau sont situés en bout de rameau de manière à disperser au mieux leurs pollens. Ils se développent sur l arbre dès le début de l été et arrivent à maturité concomitamment au débourrement, en mars de l année suivante. Ils sont alors pendants et peuvent mesurer jusqu à 10 cm de long. (Source : RNSA)

3 6 Le début de la saison pollinique du bouleau correspond à la date à laquelle une concentration journalière moyenne de 30 grains/m 3 /jour est atteinte pour la première fois. Cette limite est considérée dans de nombreux pays comme le seuil de déclenchement des symptômes allergiques chez la plupart des personnes concernées. Impacts de l évolution des conditions météorologiques sur la végétation Le climat a toujours varié de façon naturelle au cours du temps avec des successions de périodes glaciaires et interglaciaires. Mais depuis la révolution industrielle, les activités de l homme ont accéléré le changement climatique avec le dégagement massif de composants gazeux comme le CO 2, mais aussi le méthane (CH 4 ) et le protoxyde d azote (N 2 O), qui absorbent le rayonnement infrarouge émis par la surface terrestre et entraînent ainsi une intensification de l effet de serre. L élévation moyenne de la température à la surface du globe est de 0,74 C entre 1906 et Depuis 1988 en France, les températures moyennes sont supérieures à la normale ( ) quasiment chaque année. Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 111 ans (source : Météo France)

4 7 Alfred Angot, un météorologue du XIX ème siècle a été le premier à réaliser des observations phénologiques animales et végétales, et notamment sur le chêne pédonculé (Quercus pedunculata) et le bouleau pubescent (Betula pubescens). Le stade phénologique observé est la feuillaison. Le RNSA disposant d une base de données de pollinisation sur le bouleau et le chêne, une comparaison des données de feuillaison de 1880 à 1890 avec les données de pollinisation de 1991 à 2002 a été réalisée et montre un avancement des paramètres de 10 à 20 jours selon les zones géographiques. Figure 2 : Cartes de Alfred Angot sur le bouleau et le chêne réactualisées par le RNSA. Elles montrent les dates du début de la feuillaison et de la pollinisation du chêne et du bouleau (en nombre de jours depuis le 1er janvier) en France de 1880 à 2009 (source : RNSA)

5 8 Cependant à partir de 2003, la précocité de la pollinisation du bouleau et du chêne a stagné. Cela s explique par des automnes et des débuts d hiver plus doux et des fins d hiver plus froides à partir de 2003, qui ont entraîné une dormance plus longue et donc une saison pollinique retardée. En effet, pour lever leur dormance 4 les arbres ont besoin d avoir satisfait leur besoin en froid (chilling) et en chaud (forcing). Ainsi, une période de chilling (accumulation de froid) et une période de forcing (accumulation de chaud) sont nécessaires pour la maturation des bourgeons et des chatons des arbres comme le bouleau. Figure 3 : Evolution du nombre de jours nécessaires à la maturation des bourgeons et des chatons de bouleau au fin des années, explication du chilling et du forcing (source : RNSA) On constate alors que de 1991 à 2002, les fin d hiver et début de printemps étaient doux, le forcing a été réduit car l accumulation de chaleur s est faite plus rapidement, ce qui a induit une précocité de la feuillaison et de la pollinisation. De 2004 à 2013, les hivers ont également été assez doux ce qui a allongé la période de chilling (plus de temps pour accumuler du froid). Toutefois, le forcing a été retardé par une fin d hiver plus froide, ce qui a favorisé un retard de la feuillaison et de la pollinisation par rapport à la période État d inactivité biologique, se traduisant par l arrêt momentané du développement. Par exemple, chez les végétaux, la levée de dormance pour les graines, est souvent l effet du froid, ou pour les bourgeons, l effet de l allongement des jours au printemps.

6 9 L apparition de la première feuille du marronnier de Genève est une des plus longues séries phénologiques de Suisse. Depuis le début du XXème siècle, est constaté la précocité de l apparition de la première feuille. Graphique de l apparition de la première feuille du marronnier de Genève de 1800 à nos jours (source : Météo Suisse) Le réchauffement climatique et la hausse des températures conduit à une modification des dates de floraison et de pollinisation surtout pour les espèces qui pollinisent à la fin de l hiver et au début du printemps comme le cyprès, le frêne ou encore le bouleau. Cette pollinisation précoce est liée à la température. Par exemple de décembre 1987 à février 1988, les températures moyennes ont été supérieures aux normales saisonnières sur une grande région nord de la France ; la pollinisation a été avancée de 4 à 6 semaines par rapport à la normale pour la plupart des espèces d arbres qui pollinisent au début de l année. L année phénologique du bouleau va de juillet à juin de l année suivante. En effet, les quantités de pollens de bouleau qui sont libérées en mars-avril dépendent des températures et du temps qu il a fait auparavant, soit à partir du mois de juillet de l année précédente. On constate qu une augmentation de la température entraîne une précocité de la date de démarrage de la pollinisation du bouleau à Paris (voir figure 4). De plus, ce phénomène a également entraîné une hausse de la quantité de pollens de bouleau émis et donc une augmentation des allergies. Figure 4 : Graphique des relations entre la température (moyenne de juillet de l année N à juin de l année N+1) et les dates de démarrage de la pollinisation du bouleau à Paris en et (source : RNSA) Un indicateur du changement climatique Six villes françaises avec des données climatiques et de végétation différentes, et possédant des données polliniques fiables ont été choisies : il s agit de Lyon, Montluçon, Strasbourg, Paris, Toulouse et Amiens. Afin de limiter les variabilités interannuelles liées aux conditions météorologiques, une moyenne mobile sur 5 ans (l année en cours et les 4 années précédentes) de ces six villes a été réalisée, pour avoir la quantité de pollens de bouleau et la température pour chaque année (données de juillet à juin selon la phénologie du bouleau).

7 10 Figure 5 : Moyenne mobile sur 5 ans de la quantité de pollens de bouleau et des températures annuelles pour les 6 villes françaises retenues, de 1993 à 2013 (source : RNSA). Ainsi, la quantité annuelle de pollens de bouleau présente une tendance vers une augmentation depuis 1993 (plus de 20 % en 20 ans). Une tendance à la hausse et une relation significative est observable pour la quantité de pollens de bouleau et la température. Le réchauffement climatique entraînerait donc une hausse de la quantité de pollens dans l air et de ce fait, une augmentation des allergies. Une des conséquences du réchauffement climatique est de provoquer la migration des pollens du Sud vers le Nord (ambroisie, olivier, graminées, cyprès, chêne...). Une hausse de 1 C de la température moyenne annuelle équivaut théoriquement à un déplacement des espèces de 200 km vers le Nord ou à une remontée d environ 150 m en altitude, mais la végétation présente une grande inertie. Les prévisions signalent un réchauffement de 3,5 C d ici L aire de Quercus (chêne vert) pourrait alors dès 2050 dépasser une ligne Bordeaux-Saint-Etienne et franchir la Loire avant 2100.

8 11 Figure 6 : Simulation de l aire climatique potentielle du chêne vert en 2000, 2050 et 2100 (source : INRA) Le changement climatique a aussi une influence sur la durée de la saison pollinique en l augmentant, même si ce dernier paramètre est moins visible que le précédent. De plus, un déplacement vers le Nord ou en altitude de l aire d extension de certaines espèces est observable en lien avec le changement climatique. D après les simulations, la tendance du changement climatique et ses effets sur les pollens vont se poursuivre et même s amplifier dans le futur. Au-delà de l indicateur, il est important de noter que la pollution urbaine aggrave la toxicité des pollens et que la hausse de concentration des gaz à effet de serre (CO 2, N 2 O) affecte les pollens en augmentant leur production.

9 12 Perspectives D autres recherches sont à faire pour vérifier la vraie nature de la relation entre le changement climatique et les pollens. Il serait bon aussi de développer des recherches sur le lien entre les pollens et les allergies sachant que de plus en plus de personnes sont allergiques aux pollens de nos jours. Des efforts sont également à entreprendre comme le renforcement de la surveillance aérobiologique, la prévision aéropollinique, la lutte contre les plantes allergisantes (campagnes d arrachage de l ambroisie par exemple), le contrôle des plantations d ornement, la planification urbaine, les préconisations architecturales visant à réduire l entrée des pollens dans les locaux, la facilitation de l accès aux soins de santé et aux médicaments, l éducation, notamment sur l éviction allergénique, la diffusion d informations sur le risque sanitaire et tout spécialement sur les «nouveaux» risques. Enfin, des études complémentaires doivent être réalisées en testant d autres paramètres et/ou d autres taxons comme les graminées par exemple dont les totaux annuels semblent augmenter sur les relevées polliniques.

10 Les conséquences du changement climatique sont : Une hausse des concentrations de pollens Une modification des dates de la floraison et de la pollinisation Une augmentation de la durée de la saison pollinique Une augmentation du contenu allergénique des grains de pollen Une stimulation de la croissance végétale par le CO2 qui entraîne une augmentation du nombre de grains de pollen dans l air Un impact sur la santé aggravé (symptômes allergisants plus forts et plus fréquents) Un nombre de personnes allergiques en augmentation Un déplacement vers le Nord ou en altitude de l aire d extension de certaines espèces 13

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France

Figure 1 : Graphique de l évolution des températures en France sur 100 ans Source : Météo France 1) Le changement climatique Le changement climatique qui est maintenant prouvé scientifiquement est connu de tous. Il a une influence sur nous, sur la végétation, mais aussi sur la pollinisation. Les changements

Plus en détail

Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité. Michel Thibaudon, Samuel Monnier

Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité. Michel Thibaudon, Samuel Monnier Développement d un indicateur du changement climatique sur la biodiversité Michel Thibaudon, Samuel Monnier Objectif Etude de l influence du changement climatique sur l impact sanitaire lié à l exposition

Plus en détail

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires.

Allergies respiratoires et environnement extérieur 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. 1 français sur 4 souffre d allergies respiratoires. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Introduction Définition de l allergie L allergie correspond à une réponse anormale

Plus en détail

Calendriers Polliniques. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies.

Calendriers Polliniques. Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Calendriers Polliniques Un document réalisé par le Comité Français d'observation des Allergies. Connaître mon allergie Les saisons polliniques 1. JANVIER À MAI Saison des arbres L année commence par la

Plus en détail

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN

RNSA AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA CAPTEURS AEROCAP 44 ALLERGOLOGIE DE TERRAIN RNSA Association loi 1901Crée en 1996 par M.THIBAUDON pour poursuivre les travaux du laboratoire d Aérobiologie de l institut PASTEUR à Paris Étude du contenu

Plus en détail

Bilan 2014 de la pollinisation de l ambroisiel

Bilan 2014 de la pollinisation de l ambroisiel Lancement de la campagne de lutte contre l ambroisie l 08 Juin 2015 Bilan 2014 de la pollinisation de l ambroisiel Samuel Monnier Michel Thibaudon Aérobiologie : une approche multidisciplinaire Dispersion

Plus en détail

Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes

Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes ATMO Poitou-Charentes, centre régional de surveillance de la qualité de l air Bilan d activité 2013 de la surveillance des pollens en Poitou-Charentes Crédit-photo : Gérard Sulmont (RNSA) Référence : POLN_EXT_12_193

Plus en détail

ALLERGIQUE AUX ARBRES?

ALLERGIQUE AUX ARBRES? ALLERGIQUE AUX ARBRES? Connaître mon allergie Définition L année commence par la saison des pollens d arbres. On peut différencier les arbres sans châton (cyprès, frêne, platane, chêne, olivier), présents

Plus en détail

«Développement d un indicateur du changement climatique»

«Développement d un indicateur du changement climatique» «Développement d un indicateur du changement climatique» Auteurs : Michel Thibaudon, Samuel Monnier Présentation de l action: Les observations phénologiques (étude de l'apparition d'événements périodiques,

Plus en détail

Pollen : marqueur du changement climatique. Gilles Oliver

Pollen : marqueur du changement climatique. Gilles Oliver Pollen : marqueur du changement climatique Gilles Oliver 1/26 SOMMAIRE INTRODUCTION EVOLUTION DE LA FEUILLAISON ET DE LA POLLINISATION EVOLUTION DES TEMPERATURES RELATION ENTRE TEMPERATURES ET DATES DE

Plus en détail

Michel Thibaudon et Samuel Monnier Réseau Na7onal de Surveillance Aérobiologique (RNSA) Congrès SFSE : Session Qualité de l air, climat et

Michel Thibaudon et Samuel Monnier Réseau Na7onal de Surveillance Aérobiologique (RNSA) Congrès SFSE : Session Qualité de l air, climat et Michel Thibaudon et Samuel Monnier Réseau Na7onal de Surveillance Aérobiologique (RNSA) Congrès SFSE : Session 3.1 - Qualité de l air, climat et santé Mercredi 25 Novembre 2015 Sommaire ü 1. Présentation

Plus en détail

Michel Thibaudon Samuel Monnier Charlotte Sindt Nadine Dupuy Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), Brussieu, France

Michel Thibaudon Samuel Monnier Charlotte Sindt Nadine Dupuy Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), Brussieu, France Michel Thibaudon Samuel Monnier Charlotte Sindt Nadine Dupuy Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA), Brussieu, France Sommaire 1. Etat des lieux 2. Metrologie des pollens 3. Potentiel allergisant

Plus en détail

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

aux arbres? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme Allergique aux arbres? 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques

Plus en détail

3mesures pour retrouver une certaine qualité de vie

3mesures pour retrouver une certaine qualité de vie ALLERGIE AUX POLLENS : 3mesures pour retrouver une certaine qualité de vie u Eviter de trop grandes expositions aux pollens Prudence les jours chauds et ensoleillés (les pollens sont en suspension dans

Plus en détail

aux graminées? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

aux graminées? La désensibilisation Je m informe 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme Allergique aux graminées? 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques

Plus en détail

Oseille sauvage 11 0 - Plantain 9 0 + Sureau 9 0 - 48 0 - TOTAUX POLLENS 515 4 -

Oseille sauvage 11 0 - Plantain 9 0 + Sureau 9 0 - 48 0 - TOTAUX POLLENS 515 4 - BULLETIN ALLERGO-POLLINIQUE METZ le 3 juin 2014 Période du 26 mai au 1 er juin2014 Taxon dominant : Graminées 438 4 + Oseille sauvage 11 0 - Plantain 9 0 + Sureau 9 0 - (Pin, érable, tilleul ) 48 0 - TOTAUX

Plus en détail

«Alerte pollens» : une newsletter pour informer en temps réel de la pollinisation

«Alerte pollens» : une newsletter pour informer en temps réel de la pollinisation dossier de presse «Alerte pollens» : une newsletter pour informer en temps réel de la pollinisation Crédit photo : Th.Bonnet Ville d Angers Contact presse : Joanne Erdual 02 41 05 40 96 / 06 33 47 49 52

Plus en détail

Le bouleau. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique au pollen de bouleau

Le bouleau. Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique au pollen de bouleau Le bouleau Lisez attentivement cette fiche si vous êtes allergique au pollen de bouleau EN BREF Le bouleau fait partie de la famille des bétulacées. Très répandu en France, il domine dans le nord du pays.

Plus en détail

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu

- Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie. H Dhivert Donnadieu - Où en est-on aujourd hui des indications, de l efficacité de l ITA? 8 Rencontres Rhône-Alpines De FMC en Allergologie H Dhivert Donnadieu Philippe 55 ans, habite à Amiens Antc: symptômes polliniques

Plus en détail

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation

Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Enquête sur les changements climatiques Scénario d animation Niveau Durée Objectif Cycle 3 6 ième -5 ième 1 heure Nombre d enfants 15 à 30 Découvrir comment les scientifiques ont mis en évidence la réalité

Plus en détail

Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau

Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau Appréhender le changement climatique et ses incidences pour l eau Méthodes d étude et projections Serge Planton Météo-France, CNRM/GAME Projections climatiques à l échelle planétaire Projections climatiques

Plus en détail

Pollinose- Aspects Cliniques et Thérapeutiques

Pollinose- Aspects Cliniques et Thérapeutiques Pollinose- Aspects Cliniques et Thérapeutiques Dr Jean Charles BONNEAU ANGERS pollinarium 1 Pollinose- Aspects Cliniques et Thérapeutiques Qu est que la pollinose, son impact sur la santé & la société?

Plus en détail

Indicateurs phénologie. Isabelle Chuine et al. Novembre 2013

Indicateurs phénologie. Isabelle Chuine et al. Novembre 2013 Indicateurs phénologie Isabelle Chuine et al. Novembre 2013 4 indicateurs Date de feuillaison surtout feuillus. Quid des résineux? Date de floraison certains suivis sont très anciens, Date de coloration

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

La surveillance des allergies

La surveillance des allergies La surveillance des allergies Mathilde Pascal, Christophe Declercq Département Santé Environnement Marie-Christine Delmas, Claire Fuhrman Département des maladies chroniques Institut de veille sanitaire

Plus en détail

On la trouve partout!

On la trouve partout! On la trouve partout! Elle colonise les lieux où la terre nue permet sa germination : terrains défrichés, chantiers de construction, parcelles agricoles, etc. RHÔNE AIN HAUTE-SAVOIE LOIRE SAVOIE ISÈRE

Plus en détail

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme

2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme L 2 effet de serre un mécanisme naturel utile, déréglé par l homme Lors de sa formation, il y a 4,6 milliards d années, la terre ne possédait pas d atmosphère. Il a fallu plusieurs millions d années pour

Plus en détail

Valérie PERNELET-JOLY (Anses), au nom du groupe de travail Unité d évaluation des risques liés aux milieux aériens

Valérie PERNELET-JOLY (Anses), au nom du groupe de travail Unité d évaluation des risques liés aux milieux aériens Expertise collective : Etat des connaissances sur l impact sanitaire lié à l exposition de la population générale aux pollens présents dans l air ambiant Zone de texte Valérie PERNELET-JOLY (Anses), au

Plus en détail

Le réchauffement climatique, c'est quoi?

Le réchauffement climatique, c'est quoi? LE RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE Le réchauffement climatique, c'est quoi? Le réchauffement climatique est l augmentation de la température moyenne à la surface de la planète. Il est dû aux g az à effet de serre

Plus en détail

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante

La qualité de l air liée au dioxyde d azote s améliore sur la plupart des axes routiers mais reste insatisfaisante En résumé Évaluation de l impact sur la qualité de l air des évolutions de circulation mises en oeuvre par la Mairie de Paris entre 2002 et 2007 Ce document présente les résultats de l évolution entre

Plus en détail

Y a-t-il des allergènes asthmogènes?

Y a-t-il des allergènes asthmogènes? Y a-t-il des allergènes asthmogènes? Michel MIGUERES Pneumologue et allergologue, Clinique de l Union, Toulouse Les symptômes des allergies respiratoires rhinite, conjonctivite, asthme ne s observent pas

Plus en détail

POLLENS DE GRAMINEES ET DE CEREALES

POLLENS DE GRAMINEES ET DE CEREALES POLLENS DE GRAMINEES ET DE CEREALES Conseils et renseignements pour les patients allergiques Your Partner in Anaphylaxis + Immunotherapy Chère patiente allergique, Cher patient allergique, Votre allergie

Plus en détail

Projet de loi de santé - relatives à la lutte contre les espèces végétales et animales dont la prolifération est nuisible à la santé humaine

Projet de loi de santé - relatives à la lutte contre les espèces végétales et animales dont la prolifération est nuisible à la santé humaine Projet de loi de santé - Propositions de dispositions législatives relatives à la lutte contre les espèces végétales et animales dont la prolifération est nuisible à la santé humaine CNOPSAV animal, mercredi

Plus en détail

La gestion des végétaux nuisibles à la santé

La gestion des végétaux nuisibles à la santé La gestion des végétaux nuisibles à la santé Isabelle Demers 5 novembre 2014 Introduction Enjeux de santé publique liés à certaines espèces végétales Pour la population Pour les travailleurs 2 Dans la

Plus en détail

allergique aux moisissures?

allergique aux moisissures? allergique aux moisissures? Connaître mon allergie Définition Les moisissures sont des champignons microscopiques présents partout dans l environnement : dans le sol, l eau et sur les plantes. Dans la

Plus en détail

Bilan de la saison pollinique BOURGES. Année 2012

Bilan de la saison pollinique BOURGES. Année 2012 1 Bilan de la saison pollinique BOURGES Année 212 RNSA Le Plat du Pin 69 69 Brussieu, France. Tel 4 74 26 19 48 Fax : 4 74 26 16 33 Mail rnsa@rnsa.fr Internet www.pollens.fr Avec la collaboration de :

Plus en détail

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA CHANGER DE CLIMAT! Climat tropical, climat tempéré, réchauffement climatique, facteurs de climat Peut-être as-tu déjà entendu toutes ces expressions. Mais sais-tu ce qu elles signifient vraiment? Nova,

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

Surveillance des pollens d ambroisies assurée par la RNSA

Surveillance des pollens d ambroisies assurée par la RNSA Surveillance des pollens d ambroisies assurée par la RNSA Au microscope optique Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique réalise la surveillance en continu de la concentration en pollens allergisants

Plus en détail

Education à la santé et prévention

Education à la santé et prévention Education à la santé et prévention Fédération Française des Associations et Amicales de malades, Insuffisants ou handicapés Respiratoires. www.ffaair.org 66 Boulevard Saint-Michel - 75006 PARIS Tél. :

Plus en détail

Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012

Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012 Observatoire PDU 2006: simulations SIRANE Observatoire PDU Grenoble 2006: Simulations NO 2 SIRANE Scénarii 2012 Rédacteurs Relecteur Diffusion Date N et Version IRi Cf fiche de relecture Interne Avril

Plus en détail

Note nationale BSV. Les ambroisies, des adventices des cultures dangereuses pour la santé

Note nationale BSV. Les ambroisies, des adventices des cultures dangereuses pour la santé Note nationale BSV Les ambroisies, des adventices des cultures dangereuses pour la santé Identification et stratégies de lutte Note rédigée par la DGAl-SDQPV avec l'appui de l'observatoire des Ambroisies

Plus en détail

Influence du changement. agronomiques de la vigne

Influence du changement. agronomiques de la vigne Influence du changement climatique sur les résultatsr agronomiques de la vigne à l'aide du modèle STICS Iñaki García a de Cortázar Atauri Unité CSE - Avignon Réunion Protection du Vignoble Changement Climatique

Plus en détail

Lutte contre l herbe à poux!

Lutte contre l herbe à poux! Lutte contre l herbe à poux! La Ville de Saint-Constant désire informer et sensibiliser ses citoyens tant résidentiels, corporatifs qu institutionnels, en ce qui concerne toutes les problématiques liées

Plus en détail

ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR EN PROXIMITÉ DU TR AFIC ROUTIER AVENUE SARRAIL À SAINT-DIZIER ANNÉE 2011

ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR EN PROXIMITÉ DU TR AFIC ROUTIER AVENUE SARRAIL À SAINT-DIZIER ANNÉE 2011 ÉTUDE DE LA QUALITÉ DE L AIR EN PROXIMITÉ DU TR AFIC ROUTIER AVENUE SARRAIL À SAINT-DIZIER ANNÉE 211 ATMO Champagne-Ardenne dispose en 211, sur la région de stations fixes de fond mesurant en continu les

Plus en détail

Biométéorologie. La météo au service de notre santé. Sarces, 19 février 2009, Paris

Biométéorologie. La météo au service de notre santé. Sarces, 19 février 2009, Paris Biométéorologie La météo au service de notre santé Sarces, 19 février 2009, Paris Biométéorologie La météo au service de notre santé Une voie nouvelle pour la médecine préventive Un art de vivre avec son

Plus en détail

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne

Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne VITICULTURE 27 Evaluation de cépages résistants ou tolérants aux principales maladies cryptogamiques de la vigne Marc Chovelon Grab Mathieu Combier Chambre d Agriculture du Var Gilles Masson Centre du

Plus en détail

Protocole d observation

Protocole d observation Observatoire des Saisons ODS Protocole d observation Introduction Les plantes comme les animaux sont sensibles aux variations de température et à la durée du jour (photopériode). Leur cycle biologique

Plus en détail

La fructification des litchis dans la province de Tamatave (Situation au 28 septembre 2015) ****** (Campagne 2015 2016)

La fructification des litchis dans la province de Tamatave (Situation au 28 septembre 2015) ****** (Campagne 2015 2016) CENTRE TECHNIQUE HORTICOLE DE TAMATAVE La fructification des litchis dans la province de Tamatave (Situation au 28 septembre 2015) ****** (Campagne 2015 2016) Centre Technique Horticole de Tamatave Tél.

Plus en détail

édito ulle so m m aire Bulletin d informations sur la surveillance de la qualité de l air en Champagne Ardenne N 24 janvier 2003 3-4 I - II Edito

édito ulle so m m aire Bulletin d informations sur la surveillance de la qualité de l air en Champagne Ardenne N 24 janvier 2003 3-4 I - II Edito la Bulletin d informations sur la surveillance de la qualité de l air en Champagne Ardenne N janvier 00 ir d ulle - so m m aire édito Du comptage des pollens à la diffusion du bulletin allergo-pollinique.

Plus en détail

CHANGEMENT CLIMATIQUE PARIS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE À PARIS ÉVOLUTION DU CLIMAT À PARIS DEPUIS 1900, QUEL CLIMAT FUTUR?

CHANGEMENT CLIMATIQUE PARIS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE À PARIS ÉVOLUTION DU CLIMAT À PARIS DEPUIS 1900, QUEL CLIMAT FUTUR? 1800 CHANGEMENT CLIMATIQUE PARIS LE CHANGEMENT CLIMATIQUE À PARIS ÉVOLUTION DU CLIMAT À PARIS DEPUIS, QUEL CLIMAT FUTUR? PARIS-MONTSOURIS, LA MÉMOIRE DU CLIMAT PARISIEN Depuis 1872, différents paramètres

Plus en détail

entretien durable des bords des routes départementales Le fauchage raisonné en lsère

entretien durable des bords des routes départementales Le fauchage raisonné en lsère ' entretien durable des bords des routes départementales Le fauchage raisonné en lsère Gentiana Societe botanique dauphinoise D. Villars ' Depuis décembre 2006, en s appuyant sur son agenda 21 et sa stratégie

Plus en détail

Décembre 2008. Programme Régional Santé Environnement. Pollen et Pollinoses Réduire le risque allergique par la diversification des espèces plantées

Décembre 2008. Programme Régional Santé Environnement. Pollen et Pollinoses Réduire le risque allergique par la diversification des espèces plantées Décembre 2008 Programme Régional Santé Environnement Pollen et Pollinoses Réduire le risque allergique par la diversification des espèces plantées Sommaire L Allergie... Le Pollen... Pollinose ou rhinite...

Plus en détail

A LA PÊCHE AUX POLLENS

A LA PÊCHE AUX POLLENS CAS CLINIQUE A LA PÊCHE AUX POLLENS Commencer Réalisé par le Dr Fontaine Allergologue, Praticien attaché au CHU de Reims SITUATION Madame D. Valérie, 35 ans, originaire de l Aisne, consulte au mois d

Plus en détail

Pollens et qualité de l air urbain : conseils aux aménageurs

Pollens et qualité de l air urbain : conseils aux aménageurs Pollens et qualité de l air urbain : conseils aux aménageurs Charlotte Sindt Michel Thibaudon Réseau National de Surveillance Aérobiologique Réseau métrologique du RNSA Sur le territoire métropolitain

Plus en détail

Surdose de CO 2 : Nos villes sont-elles prêtes? Agence Locale de l Energie et du Climat de Plaine Commune

Surdose de CO 2 : Nos villes sont-elles prêtes? Agence Locale de l Energie et du Climat de Plaine Commune Agence Locale de l Energie et du Climat de Plaine Commune Surdose de CO 2 : Nos villes sont-elles prêtes? Bouleversements climatiques : nous n avons pas d ours polaire, mais nous sommes concernés. En 2013,

Plus en détail

État des connaissances sur le pollen et les allergies LES ASSISES POUR UNE GESTION EFFICACE INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC

État des connaissances sur le pollen et les allergies LES ASSISES POUR UNE GESTION EFFICACE INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC État des connaissances sur le pollen et les allergies LES ASSISES POUR UNE GESTION EFFICACE INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC État des connaissances sur le pollen et les allergies LES ASSISES

Plus en détail

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes

Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Les allergies des beaux jours Pollens Guêpes Document non contractuel / Mod 3344/04.2012/ Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Prévention Le printemps arrive et

Plus en détail

Mieux connaître la renouée du Japon

Mieux connaître la renouée du Japon Mieux connaître la renouée du Japon Sous le terme «renouée du Japon» se cache en fait deux espèces à l aspect et aux caractéristiques écologiques très similaires : la Renouée du Japon (Fallopia japonica)

Plus en détail

Agence Régionale de Santé. Rhône-Alpes. Observatoire Régional de la Santé. Rhône-Alpes. Rhône-Alpes. 9, quai Jean Moulin - 69001 Lyon

Agence Régionale de Santé. Rhône-Alpes. Observatoire Régional de la Santé. Rhône-Alpes. Rhône-Alpes. 9, quai Jean Moulin - 69001 Lyon Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes 3 ÈME RAPPORT SUR L AMBROISIE EN RÉGION RHONE-ALPES : ANALYSE DES DONNÉES ENVIRONNEMENTALES ET MÉDICO-ÉCONOMIQUES MARS 2012 Observatoire Régional de la Santé Rhône-Alpes

Plus en détail

Intérêt de cet article pour la Trame Verte et Bleue :

Intérêt de cet article pour la Trame Verte et Bleue : Comment prévoir un réseau écologique, une trame verte et bleue, adaptée aux déplacements d espèces liés au changement climatique. La réflexion menée sur la côte pacifique des USA et du Canada propose une

Plus en détail

Réseau d Observations Phénologiques pour la Gestion des Changements Climatiques

Réseau d Observations Phénologiques pour la Gestion des Changements Climatiques Réseau d Observations Phénologiques pour la Gestion des Changements Climatiques Isabelle Chuine CEFE CNRS Montpellier isabelle.chuine@cefe.cnrs.fr Bernard Seguin Agroclim INRA Avignon François Lebourgeois

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS

Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS Cliquez pour modifier le style du titre TRANSFORMER LES FLUCTUATIONS CLIMATIQUES EN AVANTAGES COMPETITIFS L entreprise CLIMPACT Essaimage de l Institut Pierre Simon Laplace des Sciences de l Environnement

Plus en détail

Présenté à Atelier national sur les sites contaminés fédéraux de. 1 e mai 2012, Toronto. Jean Pineault Pêches et Océans Canada région du Québec.

Présenté à Atelier national sur les sites contaminés fédéraux de. 1 e mai 2012, Toronto. Jean Pineault Pêches et Océans Canada région du Québec. Décontamination des propriétés isolées par la gestion du risque l usage des données biologiques et de l analyse de risques pour établir la portée des travaux pour le projet de l ancien phare de Grande-Île

Plus en détail

Je m informe. L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010

Je m informe. L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010 L Étroit Unlimited P1004FR 08-2010 Je m informe Comprendre l allergie Il y a de plus en plus d allergiques VRAI : L OMS (Organisation Mondiale de la Santé) classe l allergie au 4ème rang des affections

Plus en détail

L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2. ) dans la production de dindes

L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2. ) dans la production de dindes FICHE D INFORMATION L importance du suivi du dioxyde de carbone (CO 2 ) dans la production de dindes info.hybrid@hendrix-genetics.com www.hybridturkeys.com Dans la production de dindes, la performance

Plus en détail

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie

Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel. L énergie Auteur : Odette Chevaillier Illustrateur : David Vogel I n t r o d u c t i o n Quelques données générales La Terre est née il y a 4,5 milliards d années. L eau a alors permis la naissance de la vie. Il

Plus en détail

3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003

3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003 3 Caractéristiques de la vague de chaleur d août 2003 3.1 Caractéristiques météorologiques Les données de Météo France indiquent qu en 2003, la période de survenue des fortes chaleurs s'étend principalement

Plus en détail

Observer pour s adapter L exemple du Languedoc Roussillon. Pampelune 6 novembre 2013

Observer pour s adapter L exemple du Languedoc Roussillon. Pampelune 6 novembre 2013 Observer pour s adapter L exemple du Languedoc Roussillon Pampelune 6 novembre 2013 Un constat: le changement climatique va affecter particulièrement de montagnes: une volonté commune des huit régions

Plus en détail

Émissions de gaz à effet de serre (GES)

Émissions de gaz à effet de serre (GES) Les émissions de gaz à effet de serre (GES) d origine humaine perturbent l équilibre énergétique radiatif du système formé par la Terre et l atmosphère. Elles amplifient l effet de serre naturel, avec

Plus en détail

B. GIRODET* ASPECTS MEDICAUX DE L EXPOSITION AU POLLEN D AMBROISIE

B. GIRODET* ASPECTS MEDICAUX DE L EXPOSITION AU POLLEN D AMBROISIE B. GIRODET* ASPECTS MEDICAUX DE L EXPOSITION AU POLLEN D AMBROISIE *Centre Hospitalier Saint Joseph et Saint Luc 20 quai Claude Bernard 69007 LYON Cabinet Médical 1 rue Laborde 69500 BRON girodet.bru@voila.fr

Plus en détail

Bilan de la saison pollinique BOURGES

Bilan de la saison pollinique BOURGES 1 Bilan de la saison pollinique BOURGES Année 2009 RNSA Chemin des Gardes 69610 Saint Genis l Argentière, France. Tel 04 74 26 19 48 Fax : 04 74 26 16 33 Mail rnsa@rnsa.fr Internet www.pollens.fr Etude

Plus en détail

Le rhume des foins. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez de rhume des foins

Le rhume des foins. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez de rhume des foins Le rhume des foins Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez de rhume des foins QU EST-CE QUE L ALLERGIE? L allergie est due à une réactivité anormale du système immunitaire en présence de substances,

Plus en détail

Indices agroclimatiques

Indices agroclimatiques Indices agroclimatiques pour faciliter la prise de décision en agriculture Dominique Plouffe, Gaétan Bourgeois, René Audet Marie-Pier Lepage Indices agroclimatiques ± 1920 : apparition de l agrométéorologie

Plus en détail

La marche automobile au ralenti

La marche automobile au ralenti Niveaux : 5 e, 6 e et 7 e année La marche automobile au ralenti Matières scolaires : mathématiques, sciences de la nature, utilisation des technologies de l information et des communications Objectifs

Plus en détail

Bilan 2011 de la qualité de l air dans le parc naturel de la Vanoise et dans les territoires d altitude

Bilan 2011 de la qualité de l air dans le parc naturel de la Vanoise et dans les territoires d altitude Bilan 2011 de la qualité de l air dans le parc naturel de la Vanoise et dans les territoires d altitude L Air de l Ain et des Pays de Savoie Savoie Technolac - BP 339-73377 LE BOURGET DU LAC Cedex Tél.

Plus en détail

ETUDE DES CONDITIONS DE

ETUDE DES CONDITIONS DE pollinique en, ainsi que de l information associée 05/12/2014 QUALITAIR CORSE ETUDE DES CONDITIONS DE DEVELOPPEMENT ET DE DIVERSIFICATION DE LA SURVEILLANCE POLLINIQUE EN CORSE, AINSI QUE DE L INFORMATION

Plus en détail

IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE

IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE THÈME : Planète Terre et son environnement Niveau : seconde IMAGE SATELLITALE ET BIOSPHÈRE EXTRAIT DU BO: Planète Terre et environnement global La structure et l'évolution des enveloppes externes de la

Plus en détail

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA

Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche. Dr Mbaye DIOP ISRA Agriculture et changement climatique au Sénégal : les réponses de la recherche Dr Mbaye DIOP ISRA 1 Comprendre le changement climatique Définition des changement climatiques (CC) La variabilité naturelle

Plus en détail

respiratoires allergiques Faits marquants

respiratoires allergiques Faits marquants Fiche V Les pollens, les pollinoses et autres maladies respiratoires allergiques Faits marquants Certains pollens présents dans l'air peuvent provoquer des réactions allergiques chez les personnes prédisposées,

Plus en détail

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT

PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT PREMIERE PARTIE LA PLANETE TERRE ET SON ENVIRONNEMENT II LE RAYONNEMENT SOLAIRE Introduction : Le soleil est une étoile. La fusion thermonucléaire de l hydrogène en hélium lui fournit toute son énergie,

Plus en détail

Bulletin de veille environnementale. Suivi des feux actifs en Afrique de l ouest

Bulletin de veille environnementale. Suivi des feux actifs en Afrique de l ouest Centre Régional AGRHYMET Bulletin de veille environnementale N 1 juin 2014 Suivi des feux actifs en Afrique de l ouest Synthèse Ce premier numéro du bulletin de veille environnementale, initié par le Centre

Plus en détail

Une pelouse fleurie INTRODUCTION

Une pelouse fleurie INTRODUCTION INTRODUCTION La notion de pelouse fleurie est assez récente. Elle répond, dans certaines circonstances, à une attente du public pour des aménagements plus soignés tout en ne négligeant pas une certaine

Plus en détail

L air que nous respirons

L air que nous respirons L air que nous respirons Brumes matinales sur le bocage normand, France Les êtres vivants et le dioxygène Le dioxygène est une molécule essentielle de l environnement. Elle représente près de 21 % des

Plus en détail

Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions. Romain RUSCH (DREAL)

Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions. Romain RUSCH (DREAL) Qualité de l'air, gaz à effet de serre, énergies et leurs interactions Romain RUSCH (DREAL) Effet de serre et pollution atmosphérique Des problématiques à priori différentes... Effet de serre : phénomène

Plus en détail

CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL

CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL CAMPAGNE DE MESURE DE LA QUALITE DE L AIR AUX ABORDS DE LA RN126 CASTRES-SOUAL Dans le cadre du projet d aménagement de la liaison routière RN126 Castres-Soual, la Direction Départementale de l Equipement

Plus en détail

Lig Air Impact des mesures d urgence sur la qualité de l air en cas de pic de pollution Agglomération de Tours 0

Lig Air Impact des mesures d urgence sur la qualité de l air en cas de pic de pollution Agglomération de Tours 0 Lig Air Impact des mesures d urgence sur la qualité de l air en cas de pic de pollution Agglomération de Tours 0 Lig Air Impact des mesures d urgence sur la qualité de l air en cas de pic de pollution

Plus en détail

État des connaissances sur l impact sanitaire lié à l exposition de la population générale aux pollens présents dans l air ambiant

État des connaissances sur l impact sanitaire lié à l exposition de la population générale aux pollens présents dans l air ambiant État des connaissances sur l impact sanitaire lié à l exposition de la population générale aux pollens présents dans l air ambiant Avis de l Anses Rapport d expertise collective Janvier 2014 Édition scientifique

Plus en détail

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité :

La désensibilisation. Je m informe. 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : Les clés de l efficacité : La désensibilisation 4 bénéfices essentiels pour une qualité de vie retrouvée : 1. Diminue voire supprime les symptômes à terme 2. Diminue la consommation des traitements symptomatiques associés à l allergie

Plus en détail

2013, une année en demi-teinte. Bilan 2013 de la qualité de l air en Alsace

2013, une année en demi-teinte. Bilan 2013 de la qualité de l air en Alsace 2013, une année en demi-teinte la qualité de l air reste bonne mais certains indicateurs présentent une légère dégradation Les températures moyennes mensuelles ont été inférieures à la normale au cours

Plus en détail

ANNEXE N 1 PRESENTATION DU PROJET EN VUE DE. 1. Contexte (figures 1 et 2) L OBTENTION D UNE SUBVENTION FEDER

ANNEXE N 1 PRESENTATION DU PROJET EN VUE DE. 1. Contexte (figures 1 et 2) L OBTENTION D UNE SUBVENTION FEDER ANNEXE N 1 PRESENTATION DU PROJET EN VUE DE L OBTENTION D UNE SUBVENTION FEDER PORTEUR DU PROJET : Christophe Drénou INTITULE DU PROJET : Les conséquences du changement climatique sur les chênaies en Midi-Pyrénées.

Plus en détail

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014 BSV n 13 bilan saison 214 Epidémiosurveillance BRETAGNE-NORMANDIE-PAYS DE LA LOIRE : Bilan de la Saison 214 SOMMAIRE BILAN DE LA CAMPAGNE 214 Les observateurs Les observations Les Bulletins de Santé du

Plus en détail

Antiallergiques et Territoires

Antiallergiques et Territoires Antiallergiques et Territoires Un dossier IMS Health - 2014 Contacts IMS Dominique Perrot Directeur du Développement 01.41.35.12.09 dperrot@fr.imshealth.com Emmanuelle Berrebi 01.43.34.73.15 Responsable

Plus en détail

ASCOPARG. Membre agréé du réseau

ASCOPARG. Membre agréé du réseau La qualité de l air aux abords de l aéroport Lyon-Saint ASCOPARG Membre agréé du réseau Etude préliminaire de la qualité de l air Etude préliminaire de la qualité de l air Objectif de l étude de l étude

Plus en détail

Correction bac blanc janvier 2015

Correction bac blanc janvier 2015 Correction bac blanc janvier 2015 1 ère PARTIE : Evaluation des connaissances (8 points). Temps indicatif 1h30 GÉNÉTIQUE ET ÉVOLUTION 1/5 2ème PARTIE - Exercice 1 - Pratique d'un raisonnement scientifique

Plus en détail

LES ACARIENS LE BOMBYX

LES ACARIENS LE BOMBYX LES ACARIENS De nombreuses espèces d acariens attaquent les arbres et arbustes d ornement. Larves, nymphes et adultes vident les cellules notamment dans les jeunes organes. Les symptômes observés dépendent

Plus en détail

L allergie aux pollens de graminées. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez d allergie aux pollens de graminées

L allergie aux pollens de graminées. Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez d allergie aux pollens de graminées L allergie aux pollens de graminées Lisez attentivement cette fiche si vous souffrez d allergie aux pollens de graminées QU EST-CE QUE L ALLERGIE? L allergie est due à une réactivité anormale du système

Plus en détail

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées?

Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Comment les cartes annuelles de la qualité de l air sont-elles réalisées? Les cartes «annual air quality» montrent le résultat du couplage de deux méthodes d évaluation de la qualité de l air : l interpolation

Plus en détail

Marseille - rue de Rome

Marseille - rue de Rome Campagne de mesures temporaire - rue de Rome Du 22 septembre au 2 octobre 2000 Date de publication : janvier 2001 Référence dossier : PGR/YCM/RA/ 09-1000.13 AIRMARAIX pour la surveillance de l air de l

Plus en détail

Les végétaux ont des besoins

Les végétaux ont des besoins 7 Les végétaux Les végétaux ont des besoins LES DIFFÉRENTES PARTIES D UNE PLANTE À FLEURS. la fleur le fruit la feuille la tige Voici un exemple de plante à fleurs avec le nom des différentes parties.

Plus en détail