Institut Rizzoli. Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Institut Rizzoli. Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes"

Transcription

1 LES METASTASES OSSEUSES D ORIGINE INCONNUE Dr H. NOURI STAFF INTER-SERVICES OCTOBRE 2008

2 INTRODUCTION Le squelette est un site métastatique fréquent pour de multiples carcinomes. 3 à 4% des métastases osseuses sont d origine inconnue Age > 40 ans : les métastases sont plus fréquentes +++ Lésions souvent découvertes initialement par l orthopédiste Approche diagnostique et thérapeutique rationnelle

3 EPIDEMIOLOGY Institut Rizzoli Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes

4 EPIDEMIOLOGY Se rencontre surtout chez l Adulte ou le vieillard % Tumeur primitive connue ou non (métastase révélatrice dans 30 % des cas) Âge lors du diagnostic 59 % chez la femme (sein)

5 LOCALISATIONS Rachis (80 %) (tassements, tr. neuro.) Bassin (60 %) Côtes (30 %) Crâne (15 %) Os longs : humérus, fémur Os périphériques

6 CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Douleur osseuse Tuméfaction Signes de compression : lésions rachidiennes +++ Fracture pathologique +++

7 ASPECTS RADIOLOGIQUES

8 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE 1 ère étape : clinique Interrogatoire : Parfois primitif traité depuis pls années Habitudes : tabac Signes d orientation : hémoptisie, rectorragie Examen physique: Palpation : sien, ganglionnaires prostate, thyroïde, aires Examen de la peau : patient complètement dévêtu (mélanome)

9 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE 2 ème étape : biologie NFS : anémie, hyperleucocytose (leucose) VS accélérée Bilan phospho-calcique Les marqueurs biologiques (EPP, PSA, ACE, CA 125, CA 15-3)

10 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE 3ème étape : imagerie Rx thorax Scintigraphie osseuse : Lésions multiples : confirme le caractère métastatique Chercher des lésions plus accessibles à la biopsie Lésions qui nécessitent un traitement chirurgical

11 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE 3 ème étape : imagerie TDM Thoraco-Abdomino-Pelvien Mammographie : n est pas systématique si pas de signes d appel Endoscopie digestive

12

13

14 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE 4 ème étape : biopsie La lésion pourrait être un sarcome primitif et une biopsie mal planifiée peut compromettre les suites On peut trouver une autre localisation plus facile à biopsier La lésion peut être très hémorragique (rein) et une embolisation préalable est nécessaire Peut être inutile : myélome Renvoie rarement vers le primitif On proposera plus volontiers une ostéosynthèse palliative d embler devant une lésion préfracturère plutôt qu attendre le résultat de la biopsie

15

16

17 EVOLUTION ET PRONOSTIC Les métastases osseuses influencent peu le pronostic vital mais menacent la qualité de vie et les fonctions locomotrices (station debout, marche, préhension). Survie à 5 ans : Prostate : 33% Sein : 22% Rein : 35% Thyroïde (bien différentié) : 44% Poumon : 12%

18 EVOLUTION ET PRONOSTIC Survie en rémission % 100 Prostate Poumons 90 Sein 80 Hématologie Rein 70 Thyroide Collection C Delépine

19 ATTITUDE THERAPEUTIQUE Prise en charge multidisciplinaire (orthopédiste, chimiothérapeute et radiothérapeute) Facteurs d indications : Survie espérée Type et stade du primitif Dissémination viscérale Délai d apparition de la métastase Risque fracturaire Sensibilité à la C pie, H pie et R pie pie

20 CLASSE/TRAITEMENT 1 Métastase unique Primitif avec bon Pc (thyroïde bien différencié, prostate, sein H-sensible, rectum, rein à cellules claires, lymphome, myélome) Intervalle > 3 ans depuis la détection du primitif 2 Fracture pathologique 3 Risque fracturaire imminent 4 Lésion ostéoblastique Lésion ostéolytique ou mixte su un os accessoire (côte, fibula clavicule.) Lésion ostéolytique sans risque fracturaire imminent Lésion de l aile iliaque, cadre obturateur, ou scapula en dehors des patients de classe 1 Traiter comme une lésion primitive Chirurgie palliative + radiothérapie Chimiothérapie Radiothérapie hormonothérapie

21 Score Système Survie Os atteint Défect osseux Réponse au traitement adjuvent <1 an = 1 pt (inconnu, mélanome, poumon, pancréas, thyroïde indifférentié, estomac 1 à 2 ans = 3 pts Colon, sein (HR), foie, utérus >2 ans = 6 pts Thyroïde (bien différentié), myélome, lymphome, sein (HS), rectum, prostate, rein Tibia = 1 pt Fémur, humérus = 2 pts Région sous trochantérienne ou supracondylienne = 3pts Petit (1/3) = 1 pt Large (1/2) = 2 pts Fracture pathologique : 3 pts Oui : 0 Poumon, thyroïde, myélome, lymphome, prostate Non = 3 pts Rein, gastrointestinal, poumon, utérus, pancréas <5 pts : ostéosynthèse minimale 5 à 10 : ostéosynthèse renforcée 10 à 15 : mégaprothèse ou spacer intercalaire

22

23

24 CONCLUSION La métastase osseuse est fréquente Sa prise en charge est multidisciplinaire Elle mérite d être correcte mais rationalisée Protocole diagnotique et thérapeutique bien codifié + + +

CANCER SECONDAIRE DES OS

CANCER SECONDAIRE DES OS Cancer secondaire des os C'est la plus fréquente des tumeurs osseuses (60%) Adultes ou vieillards Tumeur primitive connue ou non (révélatrice dans 30 % des cas) Clinique Cancer secondaire des os Découverte

Plus en détail

UE appareil locomoteur Ronéo n : 31

UE appareil locomoteur Ronéo n : 31 Date : 22/03/2012 Professeur : Trojani Nombre de pages : 6 UE appareil locomoteur Ronéo n : 31 Intitulé du cours : Tumeurs osseuses Chef Ronéo : Sarah Binôme : Emilien et Camille Corporation des Carabins

Plus en détail

métastase au cours du cancer

métastase au cours du cancer Je comprends ce qu'est une métastase au cours du cancer Un cancer peut, dans certains cas, se compliquer par l apparition de métastases. Une métastase correspond à la dissémination de cellules cancéreuses

Plus en détail

Les tumeurs osseuses du RACHIS

Les tumeurs osseuses du RACHIS Les tumeurs osseuses du RACHIS Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle osseuse Tumeurs du tissu

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Prise en charge des métastases hépatiques sans primitif connu. Patrick DUFOUR Centre Paul Strauss Strasbourg

Prise en charge des métastases hépatiques sans primitif connu. Patrick DUFOUR Centre Paul Strauss Strasbourg Prise en charge des métastases hépatiques sans primitif connu Patrick DUFOUR Centre Paul Strauss Strasbourg Données épidémiologiques Les cancers sans site primitif connu représentent environ 5% des cancers

Plus en détail

Traitement des Tumeurs Osseuses

Traitement des Tumeurs Osseuses Traitement des Tumeurs Osseuses Grands principes Exemples pratiques A. Babinet Introduction Tumeurs Bénignes Tumeurs Malignes Métastases Tumeurs Bénignes Extratumorale ou intratumorale Fonction Récidive

Plus en détail

154. Tumeurs des os, primitives et secondaires

154. Tumeurs des os, primitives et secondaires Sommaire 154. Tumeurs des os, primitives et secondaires diagnostic Imagerie Clichés standards 2 incidences (indispensables) - En faveur d une tumeurs maligne primitive : localisation «autour du genou»,

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Anatomie pathologique - Définition Application aux cellules et tissus prélevés de diverses méthodes d analyse basées principalement sur

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Adjoint Adjoint Indications neurologiques 1. Epilepsie Si la thérapie sous forme d une intervention chirurgicale est influencée de manière décisive, pour la localisation d un foyer épileptogène d une épilepsie

Plus en détail

Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs

Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs Christine Bouchardy et Gérald G Fioretta Les registres des tumeurs en Europe 150 registres Directives d enregistrement, d de codification

Plus en détail

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications?

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? 6 ème journée des actualités de la douleur 25 février 2016 Gilles Piana Unité de radiologie interventionnelle

Plus en détail

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire Fiche tumeur épithéliale de l ovaire FIGO I II III IV IA IB IC IIA IIB IIC IIIA IIIB IIIC tumeur limitée aux ovaires tumeur limitée à un ovaire : capsule intacte, pas de tumeur à la surface de l ovaire,

Plus en détail

Étude de l ostéosarcome chez le patient de plus de 50 ans

Étude de l ostéosarcome chez le patient de plus de 50 ans Étude de l ostéosarcome chez le patient de plus de 50 ans Christine TEMPELAERE Pr Anract, Dr Babinet, Dr Biau, Dr Larousserie Samedi 18 octobre 2014 Introduction Localisation: 90% métaphyse des os longs

Plus en détail

16 ème journée APHNEP 10 Mars 2016

16 ème journée APHNEP 10 Mars 2016 Paccou Julien Service de Rhumatologie CHRU Lille EA4490 PMOI Physiopathologie des Maladies Osseuses Inflammatoires 16 ème journée APHNEP 10 Mars 2016 Tumeur primitive Sein Prostate Incidence des métastases

Plus en détail

TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES

TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES TUMEURS à CELLULES GÉANTES Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Tumeurs à cellules géantes Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Age moyen : 30

Plus en détail

Processus tumoraux UE 2.9

Processus tumoraux UE 2.9 Processus tumoraux UE 2.9 Dominique Béchade Institut Bergonié Bordeaux Généralités en cancérologie (2) Plan du cours généralités en cancérologie (2) Introduction Circonstances de découverte d un cancer

Plus en détail

TUMEURS OSSEUSES: Quel examen en Médecine Nucléaire? Pauline CHAMBON, Manipulatrice Dr Matthieu John OUVRIER Département de Médecine Nucléaire

TUMEURS OSSEUSES: Quel examen en Médecine Nucléaire? Pauline CHAMBON, Manipulatrice Dr Matthieu John OUVRIER Département de Médecine Nucléaire TUMEURS OSSEUSES: Quel examen en Médecine Nucléaire? Pauline CHAMBON, Manipulatrice Dr Matthieu John OUVRIER Département de Médecine Nucléaire Tumeurs osseuses primitives Tumeurs osseuses secondaires -

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

Tumeurs Bénignes 2. TCG Kyste Anévrysmal. Kyste osseux essentiel Fibrome non ossifiant

Tumeurs Bénignes 2. TCG Kyste Anévrysmal. Kyste osseux essentiel Fibrome non ossifiant Tumeurs Bénignes 2 TCG Kyste Anévrysmal Kyste osseux essentiel Fibrome non ossifiant Introduction Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Age moyen : 30 ans (16 à 64) 80 % entre 15 et 30 Hommes

Plus en détail

Tumeur Testiculaire Version / 2005

Tumeur Testiculaire Version / 2005 Tumeur Testiculaire I Diagnostic et bilan αfp, β HCG, HCG, LDH. Scanner thoraco-abdomino-pelvien. Scanner cérébral : pronostic intermédiaire et mauvais pronostic et/ou signe clinique. Scintigraphie osseuse

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

De l évaluation de la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique

De l évaluation de la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique De l évaluation la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique Jean-Marc BEREDER, Nadia ARAB, Jean-François QUARANTA 1 CHOIX DE LA PATHOLOGIE Le cancer du colon est au premier rang s cancers

Plus en détail

Définition Tumeur des cellules germinales de type séminome Primitive de localisation non testiculaire (extra-gonadique) Localisation Par ordre de fréq

Définition Tumeur des cellules germinales de type séminome Primitive de localisation non testiculaire (extra-gonadique) Localisation Par ordre de fréq Séminome extra-gonadique (à propos d un cas) Henriot C., Palascak P., Sachova J., Chabod P., Khamlu A., Petitjean A., Bouchareb M., Nader N., Sauvain J.L., CHI Vesoul Définition Incidence et Etiologie

Plus en détail

Cancer de la prostate & scintigraphie osseuse. Docteur Frédéric Paycha Unité de Médecine Nucléaire CHU Louis Mourier Colombes

Cancer de la prostate & scintigraphie osseuse. Docteur Frédéric Paycha Unité de Médecine Nucléaire CHU Louis Mourier Colombes Cancer de la prostate & scintigraphie osseuse Docteur Frédéric Paycha Unité de Médecine Nucléaire CHU Louis Mourier 92700 Colombes 92700 Colombes Métastases osseuses (MO) du cancer de la prostate Les MO

Plus en détail

Les métastases osseuses

Les métastases osseuses Les métastases osseuses Les métastases osseuses = cellules tumorales qui proviennent d une tumeur maligne primitive et qui se sont localisées à distance dans le tissu osseux. Introduction Incidence des

Plus en détail

PREAMBULE. Ce référentiel a été établi en collaboration par les médecins. Il constitue une aide à la prescription pour les situations couramment

PREAMBULE. Ce référentiel a été établi en collaboration par les médecins. Il constitue une aide à la prescription pour les situations couramment PREAMBULE Ce référentiel a été établi en collaboration par les médecins nucléaires et oncologues du CHU, CRLC et libéraux de la région, en connaissance des données actuelles de la littérature, des Standards

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Introduction La présence de métastases osseuses est la cause la plus fréquente

Plus en détail

3C Narbonne-Lézignan. Assemblée Générale du 26 mars 2013

3C Narbonne-Lézignan. Assemblée Générale du 26 mars 2013 3C Narbonne-Lézignan Assemblée Générale du 26 mars 2013 1 Sommaire Généralités : Epidémiologie: Cancers colo-rectaux ; Cancer de la prostate. Le Bilan activité 3C : La RCP Différenciation des localisations

Plus en détail

Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive

Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive Une ostéolyse type Ic, II, III dans la classification de Lodwick Une réaction périostée plurilamellaire, spiculée ou discontinue avec triangle de Codman

Plus en détail

Centre Hospitalo Universitaire Tlemcen Service d Oncologie Médicale. VIème Journées Internationales de Cancérologie de Constantine

Centre Hospitalo Universitaire Tlemcen Service d Oncologie Médicale. VIème Journées Internationales de Cancérologie de Constantine Centre Hospitalo Universitaire Tlemcen Service d Oncologie Médicale VIème Journées Internationales de Cancérologie de Constantine Expérience du service Pr.S.Ghomari-Bezzar Dr.H.Aris Introduction : Le cancer

Plus en détail

Quel suivi. pour un risque élevé. de rechute systémique?

Quel suivi. pour un risque élevé. de rechute systémique? Quel suivi pour un risque élevé de rechute systémique? Christelle LEVY Déclaration d intérêts GSK Novartis Roche Pas de conflit d intérêt pour cette présentation contexte les recommandations des sociétés

Plus en détail

TUMEURS OSSEUSES. Prise en charge des adolescents et jeunes adultes

TUMEURS OSSEUSES. Prise en charge des adolescents et jeunes adultes TUMEURS OSSEUSES Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Avril 2014 Tumeurs osseuses Version validée : avril 2014 Cible(s) Spécialités de la pathologie concernée. Rédacteur(s) Jean-Yves Blay,

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI

Les tumeurs osseuses. Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI Les tumeurs osseuses Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle

Plus en détail

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE Médecine Nucléaire Hôpital Tenon FDG ET CANCER DE LA PROSTATE Utilisation non recommandée: Faible activité glycolytique de ce cancer Forte excrétion

Plus en détail

Répartition par topographie - Hommes 7,7% 7,2%

Répartition par topographie - Hommes 7,7% 7,2% III-2 Cancer de la prostate Généralités En 2013, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes avec 102 nouveaux cas. 6% des patients avaient développé une autre tumeur primitive

Plus en détail

Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses. 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015

Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses. 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015 Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015 S. Hellman, J. Clin. Oncol., 1995 Les concepts successifs des métastases sein gg

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

Sous thème 3 Quelques notions de cancérologie

Sous thème 3 Quelques notions de cancérologie La cancérologie ou oncologie est l étude des tumeurs. Une tumeur est le résultat d une prolifération cellulaire anormale aboutissant à ce que l on appelle une «néo-formation» ou formation néoplasique (équivalent

Plus en détail

Prise en charge des cancers du colon

Prise en charge des cancers du colon Prise en charge des cancers du colon Pr B. HEYD Service de Chirurgie Viscérale, Digestive et Cancérologique Unité de transplantation Hépatique CHU Besançon Cancers colo rectaux 34 000 nouveaux cas 65 %

Plus en détail

Adham S 1, Miranda S 2, Armengol G 2, Cailleux-Talbot N 2, Joannides M 2, Dhamy A 2, Lévesque H 2, Benhamou Y 2,3

Adham S 1, Miranda S 2, Armengol G 2, Cailleux-Talbot N 2, Joannides M 2, Dhamy A 2, Lévesque H 2, Benhamou Y 2,3 Adham S 1, Miranda S 2, Armengol G 2, Cailleux-Talbot N 2, Joannides M 2, Dhamy A 2, Lévesque H 2, Benhamou Y 2,3 1 Hôpital Européen Georges Pompidou, Centre de Référence des Maladies Vasculaires Rares,

Plus en détail

ACUP Cancers d origine inconnue

ACUP Cancers d origine inconnue ACUP Cancers d origine inconnue Ce que les Radiologues doivent Savoir Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 ACUP Environ 3% de tous les cancers (>11.000) 5 ème rang de tous les cancers

Plus en détail

Peut-on ne pas faire de bilan d extension?

Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Dr Claudia Lefeuvre-Plesse 12/06/2015 Avec le soutien de Pierre Kerbrat De Jean-Sebastien Fresnel 2 histoires en parallèle. Noemie, 38 ans Autopalpation Bilan

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM - 1/6- Lundi 02/04/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM I/ INTRODUCTION : En France le cancer colorectal est le premier des cancers

Plus en détail

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016 Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie 13-15 octobre 2016 Dr Isabelle Brenot-Rossi Institut Paoli-Calmettes plan Cancers des voies

Plus en détail

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Réunion ACOMEN novembre 2015 Dr CLAVEL Léa Service de gastro-entérologie et d oncologie digestive, Pr PHELIP, CHU Saint-Etienne

Plus en détail

I.Charlot Lambrecht, L.Gagneux Lemoussu, K.Madi, M.Ameil, C.Jouannaud, S.Bellefqih, A.Cauchoix, O.Lanoix, C.Bruna, E.Dehoux, JP.Eschard.

I.Charlot Lambrecht, L.Gagneux Lemoussu, K.Madi, M.Ameil, C.Jouannaud, S.Bellefqih, A.Cauchoix, O.Lanoix, C.Bruna, E.Dehoux, JP.Eschard. Prise en charge pluridisciplinaire des métastases osseuses rachidiennes en rhumatologie, intérêt d une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP tumeurs osseuses) I.Charlot Lambrecht, L.Gagneux Lemoussu,

Plus en détail

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification.

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. Pierre CONORT Service d Urologie Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Les tumeurs osseuses Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle osseuse Tumeurs du tissu conjonctif

Plus en détail

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Journée de Sénologie Interactive Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S 51 ans XVII journées de sénologie le 18/09/14 Cas clinique interactif Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S., 51ans, consulte

Plus en détail

I- Exclus systématiquement du don pour tous les organes

I- Exclus systématiquement du don pour tous les organes Aide à la décision de prélèvement multi-organes Pour des donneurs présentant un antécédent de cancer et apparemment guéris 1 ère version : 2000 2 ème version : 2007 (réactualisation) I- Exclus systématiquement

Plus en détail

Métastases osseuses. Thomas Schubert, Pierre-Louis Docquier, Tumeurs

Métastases osseuses. Thomas Schubert, Pierre-Louis Docquier, Tumeurs Métastases osseuses Thomas Schubert, Pierre-Louis Docquier, Christian Delloye INFORMATIONS CLEFS Il faut s assurer du réel caractère métastatique d une lésion avant de la traiter comme telle. Il est important

Plus en détail

Métastases Pulmonaires

Métastases Pulmonaires Métastases Pulmonaires Diagnostic, et traitement «local» Philippe Girard, Stéphane Lenoir Institut Mutualiste Montsouris, Paris Métastases Pulmonaires 1. Présentation radio-clinique, diagnostic 2. Traitement

Plus en détail

Tous cancers. Survie relative à 5 ans

Tous cancers. Survie relative à 5 ans 3 Tous cancers ANALYSE En France, en 2000, le nombre de nouveaux cas de cancer a été estimé au total à près de 280 000 dont 58 % chez l homme. Le nombre de décès atteint environ 150 000, dont 61 % survenant

Plus en détail

Construisons ensemble le premier centre intégré de prise en charge des cancers thoraciques

Construisons ensemble le premier centre intégré de prise en charge des cancers thoraciques Construisons ensemble le premier centre intégré de prise en charge des cancers thoraciques Les cancers thoraciques sont multiples Grande variété de tumeurs (poumons primitifs, métastases, médiastin, sarcomes,

Plus en détail

EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS NATIONALES DE PRISE EN CHARGE EN CANCEROLOGIE

EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS NATIONALES DE PRISE EN CHARGE EN CANCEROLOGIE EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS NATIONALES DE PRISE EN CHARGE EN CANCEROLOGIE Dr Valérie Mazeau Woynar Responsable du département des recommandations pour les professionnels de santé Congrès de la Société

Plus en détail

Cancer du rectum avec métastases synchrones

Cancer du rectum avec métastases synchrones Cancer du rectum avec métastases synchrones Jean-Baptiste Bachet Philippe Rougier Fédération des Spécialités Digestives Hôpital Ambroise Paré, Boulogne, France Épidémiologie 36 000 cancer colorectaux /

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre

Cliquez pour modifier le style du titre Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Cliquez pour modifier le style du titre PROJET D EVALUATION DE LA QUALITE DE LA PRISE EN CHARGE DES CANCERS COLORECTAUX EN AQUITAINE ET MIDI-PYRENEES (EVACCOR):

Plus en détail

Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires

Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Circonstances révélatrices... 1 2 Bénin ou malin?...2 3 Tumeurs primitives...3

Plus en détail

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006)

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) 1. Epidémiologie Les ostéosarcomes ou sarcomes ostéogèniques sont des tumeurs rares,

Plus en détail

La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014

La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014 La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014 La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi 1) La radiothérapie 2) Réalisation : les protocoles 3) Prescription : les

Plus en détail

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Dr Damien Le Pennec Problématique du délai Contenu de la première consultation : Anticipation des prises en charge Prise en charge diagnostique

Plus en détail

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal Mesure 19 soins et vie des malades Mars 2011 recommandations professionnelles Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations

Plus en détail

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE Fiche tumeur gynécologique Adénocarcinome de l ENDOMETRE FIGO IA G123 tumeur limitée à l endomètre IB G123 invasion du myomètre inférieur à 50% IC G123 invasion du myomètre supérieur à 50% IIA G123 invasion

Plus en détail

Nouvelles directives de codage pour l enlèvement de matériel d ostéosynthèse et dans le domaine de l oncologie

Nouvelles directives de codage pour l enlèvement de matériel d ostéosynthèse et dans le domaine de l oncologie Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS 14 Santé Neuchâtel, juin 2008 Nouvelles directives de codage pour l enlèvement de matériel d ostéosynthèse et

Plus en détail

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Introduction Métastases osseuses (MO) fréquentes (20%) Pronostic variable

Plus en détail

Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis

Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis HANCHE DOULOUREUSE DE L ENFANT Pr Ag : M. N. NESSIB Pr M. BEN GHACHEM Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis INTRODUCTION Motif fréquent de consultation. C est un symptôme. Diagnostic

Plus en détail

Comparaison radiographie standard et tomodensitométrie thoracique dans les métastases pulmonaires de l ostéosarcome

Comparaison radiographie standard et tomodensitométrie thoracique dans les métastases pulmonaires de l ostéosarcome Comparaison radiographie standard et tomodensitométrie thoracique dans les métastases pulmonaires de l ostéosarcome (A propos de 30 cas) I.En-nafaa, N.Allali, F.El Ounani, R.Dafiri Service de Radiologie

Plus en détail

En cours à Tenon PHRC : Tumeurs endocrines digestives et TEP/TDM STIC : FLUPROSTIC Cancer de la prostate comparaison TEP/TDM et IRM

En cours à Tenon PHRC : Tumeurs endocrines digestives et TEP/TDM STIC : FLUPROSTIC Cancer de la prostate comparaison TEP/TDM et IRM En cours à Tenon PHRC : Tumeurs endocrines digestives et TEP/TDM STIC : FLUPROSTIC Cancer de la prostate comparaison TEP/TDM et IRM FDOPA (investigateur principal : F Montravers), début : janvier 2006

Plus en détail

Cancer du rein métastatique réévaluation de la présentation clinique. T Decathéaugrue, L Rocher, AS Rangheard, A Lesavre, Y Menu CHU Bicêtre

Cancer du rein métastatique réévaluation de la présentation clinique. T Decathéaugrue, L Rocher, AS Rangheard, A Lesavre, Y Menu CHU Bicêtre Cancer du rein métastatique réévaluation de la présentation clinique T Decathéaugrue, L Rocher, AS Rangheard, A Lesavre, Y Menu CHU Bicêtre Cancer du rein Il représente 3% des cancers de l adulte 5 000

Plus en détail

Infirmier Collection dirigée par L. LE

Infirmier Collection dirigée par L. LE Carnet Pratique Infirmier Collection dirigée par L. LE Guide hospitalierde poche pour l infirmière Jean Baptiste ROBIN CANCEROLOGIE 99 bd de l Hôpital Editions Vernazobres-Grego 75013 PARIS - Tél. : 01

Plus en détail

Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine

Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine F. Montravers, V. Nataf, J.N. Talbot Médecine Nucléaire Hôpital Tenon Les TNE Dérivées du

Plus en détail

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006)

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) 1. Epidémiologie Les ostéosarcomes ou sarcomes ostéogèniques sont des tumeurs rares,

Plus en détail

Maladie de Paget. Dr I. BENCHARIF Service de rhumatologie CHU de Constantine de Dr Benbadis

Maladie de Paget. Dr I. BENCHARIF Service de rhumatologie CHU de Constantine de Dr Benbadis Maladie de Paget Dr I. BENCHARIF Service de rhumatologie CHU de Constantine de Dr Benbadis Plan Définition Physiopathologie Épidémiologie Clinique Biologie Radiologie Complications Diagnostic différentiel

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA SOLUTION DE PRÉVENTION DE LA FRACTURE DE LA HANCHE

TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA SOLUTION DE PRÉVENTION DE LA FRACTURE DE LA HANCHE TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA SOLUTION DE PRÉVENTION DE LA FRACTURE DE LA HANCHE TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA FRACTURE DE LA HANCHE : UN PROBLÈME MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE Plus de 2 millions de fractures de

Plus en détail

Comparaison IRM (diffusion)/ Morpho-TEP / Biopsie dans l atteinte ostéo-médullaire des lymphomes

Comparaison IRM (diffusion)/ Morpho-TEP / Biopsie dans l atteinte ostéo-médullaire des lymphomes Comparaison IRM (diffusion)/ Morpho-TEP / Biopsie dans l atteinte ostéo-médullaire des lymphomes A. Fairise, O. Bruot, S. Bologna, P. Olivier, J. Mathias, C. Baumann, K. Montagne, V. Laurent, D. Régent

Plus en détail

MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES

MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES Prescrire à bon escient Dr Laurence Vitu Loas INTRODUCTION 1 Marqueurs tumoraux = substances (protéïnes) présentes dans les fluides biologiques à des taux significativement

Plus en détail

ETUDE DE LA QUALITE ET DE LA PLURIDISCIPLINARITE DE LA PRISE EN CHARGE INITIALE DES PATIENTS ATTEINTS DE CANCER PROSTATIQUE EN MIDI-PYRENEES Date de remplissage du questionnaire : /_/_/ /_/_/_/_/ INFORMATIONS

Plus en détail

Stratégies diagnostiques des cancers Rôle de l imagerie médicale. Cédric de Bazelaire, Laure Fournier, Laetitia Vercelino

Stratégies diagnostiques des cancers Rôle de l imagerie médicale. Cédric de Bazelaire, Laure Fournier, Laetitia Vercelino Stratégies diagnostiques des cancers Rôle de l imagerie médicale Cédric de Bazelaire, Laure Fournier, Laetitia Vercelino Objectifs } Distinguer les phases où l imagerie intervient dans la prise en charge

Plus en détail

F Jausset IHN. lésion ostéolytique à contours géographiques de type IB (cernés par un liseré d'os compact) sur les bords postérieur et médial

F Jausset IHN. lésion ostéolytique à contours géographiques de type IB (cernés par un liseré d'os compact) sur les bords postérieur et médial homme, 73 ans, hospitalisé pour insuffisance respiratoire Poignet gauche douloureux et inflammatoire. Quels sont les principaux éléments sémiologiques significatifs à retenir Quels diagnostics doit on

Plus en détail

devant une suspicion d ostéoporoseoporose (Diagnostic étiologique)

devant une suspicion d ostéoporoseoporose (Diagnostic étiologique) Examens à réaliser devant une suspicion d ostéoporoseoporose (Diagnostic étiologique) Ostéoporose : Quel bilan 1) Il faut tout d abord éliminer : Une déminéralisation diffuse d origine maligne Une déminéralisation

Plus en détail

Myélome. Définition. Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux

Myélome. Définition. Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux Hémopathie maligne caractérisée par le développement d un clone de plasmocytes tumoraux envahissant la moelle osseuse sécrétant de façon anormale une Ig monoclonale complète ou incomplète Myélome. Définition

Plus en détail

Informations générales

Informations générales Traitement du cancer de prostate. Enquête OPEPS Cette enquête de pratiques est réalisée dans le cadre de l évaluation OPEPS (Office Parlementaire d Evaluation des Politiques de Santé). Son objectif est

Plus en détail

Le carcinome hépato-cellulaire

Le carcinome hépato-cellulaire Chapitre 7 Le carcinome hépato-cellulaire Bilan minimal Bilan minimal : - Examen clinique : état général, recherche de métastases - Biologie : NFS, créatinine, bilan hépatique (AST, ALT, TP, Bilirubine,

Plus en détail

3 patients diagnostiqués en 2014 était enregistrés comme décédés au 18/10/2016 (15.0 %), dont 3 suite à un cancer. 24,1% 17,9%

3 patients diagnostiqués en 2014 était enregistrés comme décédés au 18/10/2016 (15.0 %), dont 3 suite à un cancer. 24,1% 17,9% III- Cancer de la thyroïde Généralités Seules 2 tumeurs invasives de la thyroïde ont été diagnostiquées en 214, 3 chez des hommes et 17 chez des femmes. Le sex-ratio est de 18 hommes pour femmes (.18).

Plus en détail

Cancer du pancréas: les étapes importantes du parcours? Frédéric Di Fiore

Cancer du pancréas: les étapes importantes du parcours? Frédéric Di Fiore Cancer du pancréas: les étapes importantes du parcours? Frédéric Di Fiore Contexte: un parcours complexe identifié Cancer du pancréas : un parcours complexe défini comme une priorité du plan cancer 3 2014-2019

Plus en détail

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l Jeune homme 17 ans,douleurs de la hanche gauche, d'allure inflammatoire, évoluant depuis plusieurs mois Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les examens pratiqués Meyer JB

Plus en détail

Place de la radiochirurgie dans la prise en charge des métastases cérébrales

Place de la radiochirurgie dans la prise en charge des métastases cérébrales Place de la radiochirurgie dans la prise en charge des métastases cérébrales Dr Jean Sabatier CRRS Chu TOULOUSE Rangueil Radiochirurgie des Métastases Cérébrales Définition : technique d irradiation faisant

Plus en détail

BTS Diététique 1 ère année QCM

BTS Diététique 1 ère année QCM BTS Diététique 1 ère année TD n 1... Introduction à la physiopathologie QCM 1. L examen clinique : a. comporte toujours des examens paracliniques b. se compose uniquement d un interrogatoire c. ne prend

Plus en détail

PROSTATE/AUTRES LOCALISATIONS

PROSTATE/AUTRES LOCALISATIONS PROSTATE/AUTRES LOCALISATIONS Les cancers les plus fréquents chez l homme - Prostate (25 %) - Poumon (14 %) - colo-rectal (12 %) - Voies aérodigestives supérieures (11 %) Nombre de nouveaux cas en 2010

Plus en détail

Journée DES Oncologie Sarcomes Utérins. Dr. THERY Jean-Christophe CLCC H. Becquerel, Rouen 20/11/2015

Journée DES Oncologie Sarcomes Utérins. Dr. THERY Jean-Christophe CLCC H. Becquerel, Rouen 20/11/2015 + Journée DES Oncologie Sarcomes Utérins Dr. THERY Jean-Christophe CLCC H. Becquerel, Rouen 20/11/2015 + Classification Les sarcomes utérins sont rares : 1% des tumeurs malignes gynécologiques : 3,3/100.000

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS

LES DIFFÉRENTS TYPES DE CANCERS DIAGNOSTIC ET IDENTIFICATION DU TYPE DE CANCER L EXAMEN ANATOMOPATHOLOGIQUE (1,2) Le diagnostic de cancer repose sur un examen anatomopathologique : Étude macroscopique et microscopique du tissu tumoral,

Plus en détail