Institut Rizzoli. Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Institut Rizzoli. Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes"

Transcription

1 LES METASTASES OSSEUSES D ORIGINE INCONNUE Dr H. NOURI STAFF INTER-SERVICES OCTOBRE 2008

2 INTRODUCTION Le squelette est un site métastatique fréquent pour de multiples carcinomes. 3 à 4% des métastases osseuses sont d origine inconnue Age > 40 ans : les métastases sont plus fréquentes +++ Lésions souvent découvertes initialement par l orthopédiste Approche diagnostique et thérapeutique rationnelle

3 EPIDEMIOLOGY Institut Rizzoli Méta OstéoS ChondroS Ewing Myelomes Lymphomes MFH FibroS Chordomes

4 EPIDEMIOLOGY Se rencontre surtout chez l Adulte ou le vieillard % Tumeur primitive connue ou non (métastase révélatrice dans 30 % des cas) Âge lors du diagnostic 59 % chez la femme (sein)

5 LOCALISATIONS Rachis (80 %) (tassements, tr. neuro.) Bassin (60 %) Côtes (30 %) Crâne (15 %) Os longs : humérus, fémur Os périphériques

6 CIRCONSTANCES DE DECOUVERTE Douleur osseuse Tuméfaction Signes de compression : lésions rachidiennes +++ Fracture pathologique +++

7 ASPECTS RADIOLOGIQUES

8 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE 1 ère étape : clinique Interrogatoire : Parfois primitif traité depuis pls années Habitudes : tabac Signes d orientation : hémoptisie, rectorragie Examen physique: Palpation : sien, ganglionnaires prostate, thyroïde, aires Examen de la peau : patient complètement dévêtu (mélanome)

9 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE 2 ème étape : biologie NFS : anémie, hyperleucocytose (leucose) VS accélérée Bilan phospho-calcique Les marqueurs biologiques (EPP, PSA, ACE, CA 125, CA 15-3)

10 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE 3ème étape : imagerie Rx thorax Scintigraphie osseuse : Lésions multiples : confirme le caractère métastatique Chercher des lésions plus accessibles à la biopsie Lésions qui nécessitent un traitement chirurgical

11 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE 3 ème étape : imagerie TDM Thoraco-Abdomino-Pelvien Mammographie : n est pas systématique si pas de signes d appel Endoscopie digestive

12

13

14 DEMARCHE DIAGNOSTIQUE 4 ème étape : biopsie La lésion pourrait être un sarcome primitif et une biopsie mal planifiée peut compromettre les suites On peut trouver une autre localisation plus facile à biopsier La lésion peut être très hémorragique (rein) et une embolisation préalable est nécessaire Peut être inutile : myélome Renvoie rarement vers le primitif On proposera plus volontiers une ostéosynthèse palliative d embler devant une lésion préfracturère plutôt qu attendre le résultat de la biopsie

15

16

17 EVOLUTION ET PRONOSTIC Les métastases osseuses influencent peu le pronostic vital mais menacent la qualité de vie et les fonctions locomotrices (station debout, marche, préhension). Survie à 5 ans : Prostate : 33% Sein : 22% Rein : 35% Thyroïde (bien différentié) : 44% Poumon : 12%

18 EVOLUTION ET PRONOSTIC Survie en rémission % 100 Prostate Poumons 90 Sein 80 Hématologie Rein 70 Thyroide Collection C Delépine

19 ATTITUDE THERAPEUTIQUE Prise en charge multidisciplinaire (orthopédiste, chimiothérapeute et radiothérapeute) Facteurs d indications : Survie espérée Type et stade du primitif Dissémination viscérale Délai d apparition de la métastase Risque fracturaire Sensibilité à la C pie, H pie et R pie pie

20 CLASSE/TRAITEMENT 1 Métastase unique Primitif avec bon Pc (thyroïde bien différencié, prostate, sein H-sensible, rectum, rein à cellules claires, lymphome, myélome) Intervalle > 3 ans depuis la détection du primitif 2 Fracture pathologique 3 Risque fracturaire imminent 4 Lésion ostéoblastique Lésion ostéolytique ou mixte su un os accessoire (côte, fibula clavicule.) Lésion ostéolytique sans risque fracturaire imminent Lésion de l aile iliaque, cadre obturateur, ou scapula en dehors des patients de classe 1 Traiter comme une lésion primitive Chirurgie palliative + radiothérapie Chimiothérapie Radiothérapie hormonothérapie

21 Score Système Survie Os atteint Défect osseux Réponse au traitement adjuvent <1 an = 1 pt (inconnu, mélanome, poumon, pancréas, thyroïde indifférentié, estomac 1 à 2 ans = 3 pts Colon, sein (HR), foie, utérus >2 ans = 6 pts Thyroïde (bien différentié), myélome, lymphome, sein (HS), rectum, prostate, rein Tibia = 1 pt Fémur, humérus = 2 pts Région sous trochantérienne ou supracondylienne = 3pts Petit (1/3) = 1 pt Large (1/2) = 2 pts Fracture pathologique : 3 pts Oui : 0 Poumon, thyroïde, myélome, lymphome, prostate Non = 3 pts Rein, gastrointestinal, poumon, utérus, pancréas <5 pts : ostéosynthèse minimale 5 à 10 : ostéosynthèse renforcée 10 à 15 : mégaprothèse ou spacer intercalaire

22

23

24 CONCLUSION La métastase osseuse est fréquente Sa prise en charge est multidisciplinaire Elle mérite d être correcte mais rationalisée Protocole diagnotique et thérapeutique bien codifié + + +

CANCER SECONDAIRE DES OS

CANCER SECONDAIRE DES OS Cancer secondaire des os C'est la plus fréquente des tumeurs osseuses (60%) Adultes ou vieillards Tumeur primitive connue ou non (révélatrice dans 30 % des cas) Clinique Cancer secondaire des os Découverte

Plus en détail

métastase au cours du cancer

métastase au cours du cancer Je comprends ce qu'est une métastase au cours du cancer Un cancer peut, dans certains cas, se compliquer par l apparition de métastases. Une métastase correspond à la dissémination de cellules cancéreuses

Plus en détail

UE appareil locomoteur Ronéo n : 31

UE appareil locomoteur Ronéo n : 31 Date : 22/03/2012 Professeur : Trojani Nombre de pages : 6 UE appareil locomoteur Ronéo n : 31 Intitulé du cours : Tumeurs osseuses Chef Ronéo : Sarah Binôme : Emilien et Camille Corporation des Carabins

Plus en détail

Les tumeurs osseuses du RACHIS

Les tumeurs osseuses du RACHIS Les tumeurs osseuses du RACHIS Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle osseuse Tumeurs du tissu

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Traitement des Tumeurs Osseuses

Traitement des Tumeurs Osseuses Traitement des Tumeurs Osseuses Grands principes Exemples pratiques A. Babinet Introduction Tumeurs Bénignes Tumeurs Malignes Métastases Tumeurs Bénignes Extratumorale ou intratumorale Fonction Récidive

Plus en détail

Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs

Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs Cancer de la prostate Les données du Registre genevois des tumeurs Christine Bouchardy et Gérald G Fioretta Les registres des tumeurs en Europe 150 registres Directives d enregistrement, d de codification

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Rôle du pathologiste dans le diagnostic et le dépistage des cancers Anatomie pathologique - Définition Application aux cellules et tissus prélevés de diverses méthodes d analyse basées principalement sur

Plus en détail

154. Tumeurs des os, primitives et secondaires

154. Tumeurs des os, primitives et secondaires Sommaire 154. Tumeurs des os, primitives et secondaires diagnostic Imagerie Clichés standards 2 incidences (indispensables) - En faveur d une tumeurs maligne primitive : localisation «autour du genou»,

Plus en détail

Centre Hospitalier Universitaire de Liège

Centre Hospitalier Universitaire de Liège Adjoint Adjoint Indications neurologiques 1. Epilepsie Si la thérapie sous forme d une intervention chirurgicale est influencée de manière décisive, pour la localisation d un foyer épileptogène d une épilepsie

Plus en détail

TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES

TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES TUMEURS OSSEUSES à CELLULES GÉANTES TUMEURS à CELLULES GÉANTES Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Tumeurs à cellules géantes Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Age moyen : 30

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire Fiche tumeur épithéliale de l ovaire FIGO I II III IV IA IB IC IIA IIB IIC IIIA IIIB IIIC tumeur limitée aux ovaires tumeur limitée à un ovaire : capsule intacte, pas de tumeur à la surface de l ovaire,

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

Tumeur Testiculaire Version / 2005

Tumeur Testiculaire Version / 2005 Tumeur Testiculaire I Diagnostic et bilan αfp, β HCG, HCG, LDH. Scanner thoraco-abdomino-pelvien. Scanner cérébral : pronostic intermédiaire et mauvais pronostic et/ou signe clinique. Scintigraphie osseuse

Plus en détail

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications?

La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? La radiologie interventionnelle dans la douleur du cancer : quelles techniques? quelles indications? 6 ème journée des actualités de la douleur 25 février 2016 Gilles Piana Unité de radiologie interventionnelle

Plus en détail

Processus tumoraux UE 2.9

Processus tumoraux UE 2.9 Processus tumoraux UE 2.9 Dominique Béchade Institut Bergonié Bordeaux Généralités en cancérologie (2) Plan du cours généralités en cancérologie (2) Introduction Circonstances de découverte d un cancer

Plus en détail

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval

Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle. François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Prise en charge des métastases osseuses en radiologie interventionnelle François Casalonga Service d imagerie HP Clairval Introduction La présence de métastases osseuses est la cause la plus fréquente

Plus en détail

Quel suivi. pour un risque élevé. de rechute systémique?

Quel suivi. pour un risque élevé. de rechute systémique? Quel suivi pour un risque élevé de rechute systémique? Christelle LEVY Déclaration d intérêts GSK Novartis Roche Pas de conflit d intérêt pour cette présentation contexte les recommandations des sociétés

Plus en détail

Tumeurs Bénignes 2. TCG Kyste Anévrysmal. Kyste osseux essentiel Fibrome non ossifiant

Tumeurs Bénignes 2. TCG Kyste Anévrysmal. Kyste osseux essentiel Fibrome non ossifiant Tumeurs Bénignes 2 TCG Kyste Anévrysmal Kyste osseux essentiel Fibrome non ossifiant Introduction Rareté (4 à 10% des tumeurs primitives osseuses) Age moyen : 30 ans (16 à 64) 80 % entre 15 et 30 Hommes

Plus en détail

De l évaluation de la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique

De l évaluation de la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique De l évaluation la prise en charge du cancer du colon à un chemin clinique Jean-Marc BEREDER, Nadia ARAB, Jean-François QUARANTA 1 CHOIX DE LA PATHOLOGIE Le cancer du colon est au premier rang s cancers

Plus en détail

Prise en charge des cancers du colon

Prise en charge des cancers du colon Prise en charge des cancers du colon Pr B. HEYD Service de Chirurgie Viscérale, Digestive et Cancérologique Unité de transplantation Hépatique CHU Besançon Cancers colo rectaux 34 000 nouveaux cas 65 %

Plus en détail

Cancer de la prostate & scintigraphie osseuse. Docteur Frédéric Paycha Unité de Médecine Nucléaire CHU Louis Mourier Colombes

Cancer de la prostate & scintigraphie osseuse. Docteur Frédéric Paycha Unité de Médecine Nucléaire CHU Louis Mourier Colombes Cancer de la prostate & scintigraphie osseuse Docteur Frédéric Paycha Unité de Médecine Nucléaire CHU Louis Mourier 92700 Colombes 92700 Colombes Métastases osseuses (MO) du cancer de la prostate Les MO

Plus en détail

MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES

MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES Prescrire à bon escient Dr Laurence Vitu Loas INTRODUCTION 1 Marqueurs tumoraux = substances (protéïnes) présentes dans les fluides biologiques à des taux significativement

Plus en détail

Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive

Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive Criteres d une tumeur aggressive rapidement evolutive Une ostéolyse type Ic, II, III dans la classification de Lodwick Une réaction périostée plurilamellaire, spiculée ou discontinue avec triangle de Codman

Plus en détail

Répartition par topographie - Hommes 7,7% 7,2%

Répartition par topographie - Hommes 7,7% 7,2% III-2 Cancer de la prostate Généralités En 2013, le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez les hommes avec 102 nouveaux cas. 6% des patients avaient développé une autre tumeur primitive

Plus en détail

Comparaison IRM (diffusion)/ Morpho-TEP / Biopsie dans l atteinte ostéo-médullaire des lymphomes

Comparaison IRM (diffusion)/ Morpho-TEP / Biopsie dans l atteinte ostéo-médullaire des lymphomes Comparaison IRM (diffusion)/ Morpho-TEP / Biopsie dans l atteinte ostéo-médullaire des lymphomes A. Fairise, O. Bruot, S. Bologna, P. Olivier, J. Mathias, C. Baumann, K. Montagne, V. Laurent, D. Régent

Plus en détail

Métastases Pulmonaires

Métastases Pulmonaires Métastases Pulmonaires Diagnostic, et traitement «local» Philippe Girard, Stéphane Lenoir Institut Mutualiste Montsouris, Paris Métastases Pulmonaires 1. Présentation radio-clinique, diagnostic 2. Traitement

Plus en détail

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon

Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Diagnostic clinique et biologique de récidive métastatique du cancer du colon Réunion ACOMEN novembre 2015 Dr CLAVEL Léa Service de gastro-entérologie et d oncologie digestive, Pr PHELIP, CHU Saint-Etienne

Plus en détail

Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses. 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015

Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses. 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015 Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015 S. Hellman, J. Clin. Oncol., 1995 Les concepts successifs des métastases sein gg

Plus en détail

TUMEURS OSSEUSES. Prise en charge des adolescents et jeunes adultes

TUMEURS OSSEUSES. Prise en charge des adolescents et jeunes adultes TUMEURS OSSEUSES Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Avril 2014 Tumeurs osseuses Version validée : avril 2014 Cible(s) Spécialités de la pathologie concernée. Rédacteur(s) Jean-Yves Blay,

Plus en détail

Les tumeurs osseuses. Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI

Les tumeurs osseuses. Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI Les tumeurs osseuses Dr David GONNELLI Dr Thomas GUIDICELLI Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Les tumeurs osseuses Tumeurs osseuses Tumeurs productrices de tissu osseux Tumeurs productrices de tissu cartilagineux Tumeurs à cellules géantes Tumeurs de la moelle osseuse Tumeurs du tissu conjonctif

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS. Dr KALBACHER Elsa 24/01/2013

EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS. Dr KALBACHER Elsa 24/01/2013 EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS Dr KALBACHER Elsa 24/01/2013 DEFINITION - Epidémiologie : Étude de la distribution des maladies chez l'homme et étude des variations de cette distribution en fonction de différents

Plus en détail

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification.

La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. La prise en charge des patients en récidive de cancer de la prostate : l'enjeu et les moyens pour sa localisation et la re-stadification. Pierre CONORT Service d Urologie Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière

Plus en détail

La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014

La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014 La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi Paris le 9/12/2014 La radiothérapie : prescription, réalisation et suivi 1) La radiothérapie 2) Réalisation : les protocoles 3) Prescription : les

Plus en détail

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon

TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE. Médecine Nucléaire Hôpital Tenon TEP A LA FLUOROMETHYLCHOLINE -(18F) ET CANCER DE LA PROSTATE Médecine Nucléaire Hôpital Tenon FDG ET CANCER DE LA PROSTATE Utilisation non recommandée: Faible activité glycolytique de ce cancer Forte excrétion

Plus en détail

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal

Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones du cancer colorectal Mesure 19 soins et vie des malades Mars 2011 recommandations professionnelles Prise en charge des patients atteints de métastases hépatiques synchrones COLLECTION recommandations & référentiels Recommandations

Plus en détail

L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar. Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna

L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar. Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna L.Haouara, T.Djenfi, B.Chiboub, A.Azoui, B.Bennedjai, A.Djebbar Service Pneumo-Phtisiologie S.S.Batna Lymphomes Prolifération maligne monoclonale de cellules lymphoïdes, se développant initialement au

Plus en détail

Sous thème 3 Quelques notions de cancérologie

Sous thème 3 Quelques notions de cancérologie La cancérologie ou oncologie est l étude des tumeurs. Une tumeur est le résultat d une prolifération cellulaire anormale aboutissant à ce que l on appelle une «néo-formation» ou formation néoplasique (équivalent

Plus en détail

CANCER DU SEIN INFRACLINIQUE REVELE PAR DES METASTASES AXILLAIRES. Véronique VAINI- COWEN Polyclinique du Parc RAMBOT Aix- en- Provence

CANCER DU SEIN INFRACLINIQUE REVELE PAR DES METASTASES AXILLAIRES. Véronique VAINI- COWEN Polyclinique du Parc RAMBOT Aix- en- Provence CANCER DU SEIN INFRACLINIQUE REVELE PAR DES METASTASES AXILLAIRES Véronique VAINI- COWEN Polyclinique du Parc RAMBOT Aix- en- Provence DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL Toutes les adénopathies axillaires : Bénignes:

Plus en détail

Cancers du poumon et infection VIH/SIDA. Chouaid C. Hôpital Saint Antoine, Paris

Cancers du poumon et infection VIH/SIDA. Chouaid C. Hôpital Saint Antoine, Paris Cancers du poumon et infection VIH/SIDA Chouaid C. Hôpital Saint Antoine, Paris Plan Cancers du poumon population générale Caractéristiques chez patients VIH/SIDA Questions non résolues Population générale

Plus en détail

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Journée de Sénologie Interactive Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S 51 ans XVII journées de sénologie le 18/09/14 Cas clinique interactif Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S., 51ans, consulte

Plus en détail

Journée DES Oncologie Sarcomes Utérins. Dr. THERY Jean-Christophe CLCC H. Becquerel, Rouen 20/11/2015

Journée DES Oncologie Sarcomes Utérins. Dr. THERY Jean-Christophe CLCC H. Becquerel, Rouen 20/11/2015 + Journée DES Oncologie Sarcomes Utérins Dr. THERY Jean-Christophe CLCC H. Becquerel, Rouen 20/11/2015 + Classification Les sarcomes utérins sont rares : 1% des tumeurs malignes gynécologiques : 3,3/100.000

Plus en détail

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne

Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle. Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Traitement des métastases osseuses par radiologie interventionnelle Réunion 3C 31 mai 2013 Iñaki ZUAZO Radiologie CHCB Bayonne Introduction Métastases osseuses (MO) fréquentes (20%) Pronostic variable

Plus en détail

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran

TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES. H.Nassi CHU d Oran TRAITEMENT DES GRANDS SARCOMES DES TISSUS MOUS DES MEMBRES H.Nassi CHU d Oran INTRODUCTION Les sarcomes constituent un groupe large et complexe de tumeurs rares d origine mésenchymateuse. L incidence de

Plus en détail

I.Charlot Lambrecht, L.Gagneux Lemoussu, K.Madi, M.Ameil, C.Jouannaud, S.Bellefqih, A.Cauchoix, O.Lanoix, C.Bruna, E.Dehoux, JP.Eschard.

I.Charlot Lambrecht, L.Gagneux Lemoussu, K.Madi, M.Ameil, C.Jouannaud, S.Bellefqih, A.Cauchoix, O.Lanoix, C.Bruna, E.Dehoux, JP.Eschard. Prise en charge pluridisciplinaire des métastases osseuses rachidiennes en rhumatologie, intérêt d une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP tumeurs osseuses) I.Charlot Lambrecht, L.Gagneux Lemoussu,

Plus en détail

Quelle imagerie en cas de douleurs vertébrales aiguës s?

Quelle imagerie en cas de douleurs vertébrales aiguës s? 12 ème rencontre sur les urgences et complications sévères chez le patient cancéreux Quelle imagerie en cas de douleurs vertébrales aiguës s? Dr J. Alexiou Service d Imagerie Médicale Institut Bordet Douleur

Plus en détail

Épidémiologie des cancers chez le sujet âgé

Épidémiologie des cancers chez le sujet âgé Session 28/29 UPCOG - Université de Nantes Épidémiologie des cancers chez le sujet âgé Dr F. MOLINIÉ Indicateurs définitions Épidémiologie Étude de la fréquence des phénomènes de santé dans les populations

Plus en détail

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006)

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) 1. Epidémiologie Les ostéosarcomes ou sarcomes ostéogèniques sont des tumeurs rares,

Plus en détail

Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis

Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis HANCHE DOULOUREUSE DE L ENFANT Pr Ag : M. N. NESSIB Pr M. BEN GHACHEM Service d Orthopédie infantile Hôpital d enfant de Tunis INTRODUCTION Motif fréquent de consultation. C est un symptôme. Diagnostic

Plus en détail

ACUP Cancers d origine inconnue

ACUP Cancers d origine inconnue ACUP Cancers d origine inconnue Ce que les Radiologues doivent Savoir Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 ACUP Environ 3% de tous les cancers (>11.000) 5 ème rang de tous les cancers

Plus en détail

PROSTATE/AUTRES LOCALISATIONS

PROSTATE/AUTRES LOCALISATIONS PROSTATE/AUTRES LOCALISATIONS Les cancers les plus fréquents chez l homme - Prostate (25 %) - Poumon (14 %) - colo-rectal (12 %) - Voies aérodigestives supérieures (11 %) Nombre de nouveaux cas en 2010

Plus en détail

Tumeurs endocrines digestives:

Tumeurs endocrines digestives: Tumeurs endocrines digestives: Aspects anatomo-pathologiques, classification OMS Apramen, 9 Janvier 2007, Paris Anne Couvelard, Anatomie Pathologique Hôpital Beaujon, Clichy Les tumeurs endocrines. problèmes

Plus en détail

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne

Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - LA RADIOTHERAPIE METABOLIQUE DES METASTASES OSSEUSES HYPERALGIQUES Dr Danielle MESTAS Médecine Nucléaire La radiothérapie

Plus en détail

TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA SOLUTION DE PRÉVENTION DE LA FRACTURE DE LA HANCHE

TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA SOLUTION DE PRÉVENTION DE LA FRACTURE DE LA HANCHE TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA SOLUTION DE PRÉVENTION DE LA FRACTURE DE LA HANCHE TRAUMATOLOGIE ONCOLOGIE LA FRACTURE DE LA HANCHE : UN PROBLÈME MAJEUR DE SANTÉ PUBLIQUE Plus de 2 millions de fractures de

Plus en détail

ETUDE DE LA QUALITE ET DE LA PLURIDISCIPLINARITE DE LA PRISE EN CHARGE INITIALE DES PATIENTS ATTEINTS DE CANCER PROSTATIQUE EN MIDI-PYRENEES Date de remplissage du questionnaire : /_/_/ /_/_/_/_/ INFORMATIONS

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre

Cliquez pour modifier le style du titre Cliquez pour modifier le style du titre CANCER DE LA PROSTATE: ÉVALUATION DE LA PRISE EN CHARGE EN MIDI-PYRÉNÉES EN 2011 Jérôme Goddard, Laetitia Daubisse-Marliac, Christophe Lagadic, Pierre Lunardi, Edvie

Plus en détail

Traitement du Kyste Anévrysmal de l os.

Traitement du Kyste Anévrysmal de l os. Traitement du Kyste Anévrysmal de l os. www.nicoledelepine.fr Introduction Le kyste anévrysmal est une dystrophie pseudo tumorale rare dont le diagnostic parfois difficile et l évolution capricieuse peuvent

Plus en détail

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE 1. BILAN INITIAL... 2 2. METHODES THERAPEUTIQUES... 2 2.1. CHIRURGIE...2 2.2. HISTOLOGIE...3 2.3. CHIMIOTHERAPIE...3 2.3. RADIOTHERAPIE...3 2.4. HORMONOTHERAPIE...3 3.

Plus en détail

EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS NATIONALES DE PRISE EN CHARGE EN CANCEROLOGIE

EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS NATIONALES DE PRISE EN CHARGE EN CANCEROLOGIE EVOLUTION DES RECOMMANDATIONS NATIONALES DE PRISE EN CHARGE EN CANCEROLOGIE Dr Valérie Mazeau Woynar Responsable du département des recommandations pour les professionnels de santé Congrès de la Société

Plus en détail

A propos d une pachypleurite post-traumatique. Dr Frédéric BERNARD Dr Marie-Anne COLLIGNON

A propos d une pachypleurite post-traumatique. Dr Frédéric BERNARD Dr Marie-Anne COLLIGNON A propos d une pachypleurite post-traumatique Dr Frédéric BERNARD Dr Marie-Anne COLLIGNON A.P.R.A.M.E.N. 13 septembre 2005 résentation APRAMEN H.D.L.M. : Mr D. 66 ans, peintre dans le bâtiment. Tabac,

Plus en détail

Imagerie des sarcomes osseux

Imagerie des sarcomes osseux Imagerie des sarcomes osseux DU carcinologie, 21 Mars 2014 GUSTAVE ROUSSY Institut de cancérologie VILLEJUIF. www.igr.fr Bérénice BOULET, institut Claudius Regaud, TOULOUSE RARE : Entre 0,2 et 0,5 % des

Plus en détail

Infirmier Collection dirigée par L. LE

Infirmier Collection dirigée par L. LE Carnet Pratique Infirmier Collection dirigée par L. LE Guide hospitalierde poche pour l infirmière Jean Baptiste ROBIN CANCEROLOGIE 99 bd de l Hôpital Editions Vernazobres-Grego 75013 PARIS - Tél. : 01

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon INTRODUCTION 4 % des cancers de la femme 4000 nouveaux cas/an

Plus en détail

Envahissement neurovasculaire dans les

Envahissement neurovasculaire dans les Envahissement neurovasculaire dans les. sarcomes osseux. Épidémiologie et valeur pronostique. Communication présentée à la SOFCOT novembre 2008 www.nicoledelepine.fr Introduction L envahissement des éléments

Plus en détail

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016

Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie octobre 2016 Imagerie: intérêt du PETscan en Urologie Congres Francophone d Oncologie Multidisciplinaire: session urologie 13-15 octobre 2016 Dr Isabelle Brenot-Rossi Institut Paoli-Calmettes plan Cancers des voies

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM - 1/6- Lundi 02/04/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM I/ INTRODUCTION : En France le cancer colorectal est le premier des cancers

Plus en détail

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS

Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Organisa(on du parcours ini(al de soins en cancérologie des VADS Dr Damien Le Pennec Problématique du délai Contenu de la première consultation : Anticipation des prises en charge Prise en charge diagnostique

Plus en détail

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge?

Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? Actinomycose pelvienne: comment l évoquer pour une meilleure prise en charge? C H A P E L L E E, D E L A P P A R E N T T, J O L L Y M, B A E Z A C, G O V Y A D O W S K I Y A, T E R Z I B A C H I A N J

Plus en détail

Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires

Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires Item 154 : Tumeurs des os primitives et secondaires Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Circonstances révélatrices... 1 2 Bénin ou malin?...2 3 Tumeurs primitives...3

Plus en détail

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l

- Ostéolyse mitée du cotyle avec réaction périostée - Volumineuse masse des parties molles en regard - Nodule pulmonaire sous pleural - Respect de l Jeune homme 17 ans,douleurs de la hanche gauche, d'allure inflammatoire, évoluant depuis plusieurs mois Quels sont les éléments sémiologiques significatifs à retenir sur les examens pratiqués Meyer JB

Plus en détail

Quorum des RCP en région Centre (qualité des RCP) Mise à jour 6 juillet 2011

Quorum des RCP en région Centre (qualité des RCP) Mise à jour 6 juillet 2011 Quorum des RCP en région Centre (qualité des RCP) Mise à jour 6 juillet 2011 Le quorum des Réunions de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) définit les spécialités médicales qui doivent être présentes

Plus en détail

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013

Leucémie lymphoïde chronique. Introduction. Clinique 03/10/2013 Leucémie lymphoïde chronique Introduction Définition: Prolifération lymphoïde monoclonale, responsable d'une infiltration médullaire, sanguine, parfois ganglionnaire, constituée de lymphocytes matures

Plus en détail

Registres de cancers et évaluation des pratiques de prise en charge AM Bouvier Réseau FRANCIM

Registres de cancers et évaluation des pratiques de prise en charge AM Bouvier Réseau FRANCIM Registres de cancers et évaluation des pratiques de prise en charge AM Bouvier Réseau FRANCIM Colloque registres 2012 - Registres et politiques de santé publique - Paris - 6 décembre 2012 séries cliniques,

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS Incidence et mortalité

EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS Incidence et mortalité EPIDEMIOLOGIE DES CANCERS Incidence et mortalité V Jouhet 13 Mai 2009 Encadrement : G. Defossez Plan Définitions Incidence Mortalité Effets influençant la lecture des données épidémiologiques Âge, période,

Plus en détail

Diagnostic et traitement des cancer du poumon. Dr Fiteni Frédéric

Diagnostic et traitement des cancer du poumon. Dr Fiteni Frédéric Diagnostic et traitement des cancer du poumon Dr Fiteni Frédéric Données essentielles en France métropolitaine Nombre de nouveaux cas estimés de cancer du poumon en 2012 = 39 495 (28 211 hommes et 11 284

Plus en détail

Ostéome ostéoïde : du diagnostic au traitement. O. Bonnefoy, Radiologue Centre hospitalier Général de Pau

Ostéome ostéoïde : du diagnostic au traitement. O. Bonnefoy, Radiologue Centre hospitalier Général de Pau Ostéome ostéoïde : du diagnostic au traitement. O. Bonnefoy, Radiologue Centre hospitalier Général de Pau 05 59 72 67 02 olivier.bonnefoy@ch-pau.fr Cas Clinique Mr R. 20 ans, footballeur, douleur de la

Plus en détail

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Physiologie et histologie osseuses Cancérologie fondamentale

Plus en détail

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006)

Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) Cancers osseux primitifs : ostéosarcomes (154a) Jean-Yves Blay, Isabelle Ray-Coquard Juin 2006 (mise à jour juin 2006) 1. Epidémiologie Les ostéosarcomes ou sarcomes ostéogèniques sont des tumeurs rares,

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

Tumeurs de la verge : conduite à tenir vis-à-vis des ganglions. Pr Eric HUYGHE Dr Boris DELAUNAY

Tumeurs de la verge : conduite à tenir vis-à-vis des ganglions. Pr Eric HUYGHE Dr Boris DELAUNAY + Tumeurs de la verge : conduite à tenir vis-à-vis des ganglions Pr Eric HUYGHE Dr Boris DELAUNAY + Introduction Cancer du pénis = rare Incidence : 1/100 000 hommes en Europe Pic de fréquence entre 60-70

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge Référentiel -version mars 2014 Page 1 sur 6 Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie pelvienne

Plus en détail

Programme du Vendredi 09 juin. Ostéo J Malghem D El Azzouzi Abdomen B Van Beers N Godin Thorax Neuro G Cosnard S Gherbi

Programme du Vendredi 09 juin. Ostéo J Malghem D El Azzouzi Abdomen B Van Beers N Godin Thorax Neuro G Cosnard S Gherbi Programme du Vendredi 09 juin Ostéo J Malghem D El Azzouzi Abdomen B Van Beers N Godin Thorax Neuro G Cosnard S Gherbi Accident de moto Douleur à la base du pouce RX: - P1 M1 coupe longitudinale Lésion

Plus en détail

Métastases cérébrales uniques Place de la radiothérapie

Métastases cérébrales uniques Place de la radiothérapie Métastases cérébrales uniques Place de la radiothérapie O.THOMAS 30 avril 2005 1 Plan épidémiologie objectifs moyens thérapeutiques effets secondaires résultats questions non résolues 2 Epidémiologie Tumeur

Plus en détail

Thésaurus du cancer de l ovaire

Thésaurus du cancer de l ovaire Thésaurus du cancer de l ovaire - 1 - Cancers de l ovaire Bilan - Anamnèse personnelle et familiale - +/- Echographie vaginale et/ou pelvienne - IRM abdomino-pelvienne de préférence, TDM à défaut - Si

Plus en détail

LE CANCER DU COL UTERIN

LE CANCER DU COL UTERIN LE CANCER DU COL UTERIN Tout cancer infiltrant du col utérin diagnostiqué doit passer en RCP pré-thérapeutique. 1. BILAN INITIAL Examen gynécologique et examen clinique général A partir du stade IB le

Plus en détail

Nouvelles directives de codage pour l enlèvement de matériel d ostéosynthèse et dans le domaine de l oncologie

Nouvelles directives de codage pour l enlèvement de matériel d ostéosynthèse et dans le domaine de l oncologie Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Actualités OFS 14 Santé Neuchâtel, juin 2008 Nouvelles directives de codage pour l enlèvement de matériel d ostéosynthèse et

Plus en détail

Thésaurus National de Cancérologie Digestive TNCD

Thésaurus National de Cancérologie Digestive TNCD Thésaurus National de Cancérologie Digestive TNCD www.tncd.org Jean-Louis Legoux Secrétaire Général de la FFCD Membre du comté de Pilotage Histoire Chimiothérapie des cancers digestifs : début des années

Plus en détail

CANCER DU REIN ÉPIDÉMIOLOGIE

CANCER DU REIN ÉPIDÉMIOLOGIE CANCER DU REIN ÉPIDÉMIOLOGIE Par ordre de fréquence, le cancer du rein arrive en 3ème place, parmi les tumeurs urologiques après le cancer de la prostate et celui de la vessie et au 8ème rang des cancers

Plus en détail

Etude EFFECT. Formulaire d enregistrement prospectif

Etude EFFECT. Formulaire d enregistrement prospectif Etude EFFECT Formulaire d enregistrement prospectif Les variables marquées d un REQ en exposant sont des variables à remplir obligatoirement. Les variables avec sont des variables single-select ; on ne

Plus en détail

CAS 1 os. H. Chiavassa-Gandois, A. Gomez Brouchet, P. Bonnevialle. Imagerie Médicale PPR; Anatomopathologie IUCT; Orthopédie PPR

CAS 1 os. H. Chiavassa-Gandois, A. Gomez Brouchet, P. Bonnevialle. Imagerie Médicale PPR; Anatomopathologie IUCT; Orthopédie PPR CAS 1 os H. Chiavassa-Gandois, A. Gomez Brouchet, P. Bonnevialle Imagerie Médicale PPR; Anatomopathologie IUCT; Orthopédie PPR Femme 38 ans Douleurs cheville gauche depuis plusieurs mois sans traumatisme

Plus en détail

TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES

TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES Donnou Céline Faoucher Marie 18/03/11 Anapath, Sarcomes, N. Rioux-Leclerc Diaporama bientôt disponible sur le réseau pédagogique! Bon courage à tous. TUMEURS MALIGNES MESENCHYMATEUSES I - Tumeurs des tissus

Plus en détail

Petscan et bilan préthérapeutique des métastases pulmonaires.!

Petscan et bilan préthérapeutique des métastases pulmonaires.! Petscan et bilan préthérapeutique des métastases pulmonaires. 3 situations Primitif connu et nodule suspect de métastase pulmonaire Métastase pulmonaire avérée - recherche d autres lésions Métastase pulmonaire

Plus en détail

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Regimbeau JM Service de chirurgie digestive et Oncologique CHU Amiens Nord, université de Picardie Amiens

Plus en détail

Facteurs favorisants. Epidémiologie CANCER DE LA PROSTATE

Facteurs favorisants. Epidémiologie CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Dr. B. WAGNER Service d Urologie, NHC STRASBOURG. Epidémiologie Cancer le plus fréquent après 50 ans. Incidence 75 / 100 000 par an. Deuxième cause de décès par cance chez l homme

Plus en détail

F Jausset IHN. lésion ostéolytique à contours géographiques de type IB (cernés par un liseré d'os compact) sur les bords postérieur et médial

F Jausset IHN. lésion ostéolytique à contours géographiques de type IB (cernés par un liseré d'os compact) sur les bords postérieur et médial homme, 73 ans, hospitalisé pour insuffisance respiratoire Poignet gauche douloureux et inflammatoire. Quels sont les principaux éléments sémiologiques significatifs à retenir Quels diagnostics doit on

Plus en détail

ÉPIDÉMIOLOGIE HOSPITALIÈRE DU CANCER

ÉPIDÉMIOLOGIE HOSPITALIÈRE DU CANCER ÉPIDÉMIOLOGIE HOSPITALIÈRE DU CANCER ADULTES - HABITANTS LA RÉGION CENTRE PMSI 2006-2011 S.Baron, AI. Lecuyer, C.Gaborit, L.Godillon, E.Rusch (UREH) Rapport UREH www.sante-centre.fr/ureh-centre INTRODUCTION:

Plus en détail

Comment va-t-on deux ans après un diagnostic de cancer?

Comment va-t-on deux ans après un diagnostic de cancer? Comment va-t-on deux ans après un diagnostic de cancer? -Modes de découverte de la maladie et gravité au diagnostic -Traitements reçus -Etat de santé à deux ans -Qualité de vie à deux ans Modes de découverte

Plus en détail