Le stress oxydant provoqué par l'exercice : une fatalité?

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le stress oxydant provoqué par l'exercice : une fatalité?"

Transcription

1 Le stress oxydant provoqué par l'exercice : une fatalité?

2 L e métabolisme aérobie est un moyen très efficace de produire de l'énergie en oxydant la matière organique, mais l'utilisation d'oxygène entraîne la formation d'espèces oxygénées actives (EOA), qui sont des éléments très instables et réactifs vis-à-vis d'autres molécules de l'organisme. Ces EOA sont soit des radicaux libres (atomes, molécules ou fragments de molécules qui possèdent un électron non apparié, dit «électron célibataire»), soit des molécules non radicalaires, moins réactives, mais elles aussi susceptibles de réagir avec d'autres molécules. Une oxydation délétère Les EOA possèdent un pouvoir pro-oxydant vis-à-vis des éléments qui les entourent. Très instables, ils peuvent potentiellement réagir avec chaque constituant cellulaire et provoquer son oxydation. Cependant, leurs cibles privilégiées sont d'abord les lipides, notamment ceux qui constituent les membranes cellulaires, suivis des protéines et de l'adn et ARN. L'oxydation des lipides membranaires perturbe la fluidité et la résistance des membranes cellulaires et provoque la lyse des cellules («mort cellulaire»). L oxydation des protéines, comme les enzymes ou les protéines de transports, provoque leur inactivation et la perte de leur activité biologique. L oxydation du matériel génétique empêche la production de protéines ou entraîne la production de molécules inadéquates. Face à ce potentiel dévastateur des EOA, l'organisme a mis en place de nombreux systèmes de défense. Une lutte organisée L organisme possède divers systèmes de défenses contre les EOA qui soit empêchent la formation des EOA soit neutralisent rapidement les EOA après leur formation. Dans les tableaux 1, 2 et 3 sont présentés certains de ces éléments et leurs rôles dans la lutte contre les EOA. Malgré tout, les EOA sont utiles à l'organisme. À faible concentration, ils permettent la libération du calcium nécessaire à la contraction musculaire et assurent une fonction musculaire optimale. Il participe aux phénomènes immunitaires et inflammatoires, notamment en détruisant les bactéries phagocytées par certaines cellules immunitaires. Les EOA ne sont donc délétères pour l'organisme uniquement lorsqu'ils sont produits en grandes quantités. L'effort physique générateur de stress oxydant Le stress oxydant est un syndrome au cours duquel la production d'éléments pro-oxydants (EOA) surpasse les capacités de défense anti-oxydantes de l'organisme. Il en résulte un déséquilibre entre pro-oxydants et antioxydants à la faveur des pro-oxydants. Cette situation intervient lorsque les mécanises de défenses sont insuffisants (en raison de carences alimentaires par exemple), ou lors de production massive de EOA : c'est le cas lors d'inflammation, d'infection, d'exposition à des radiations, des UV, à un stress thermique ou émotionnel, mais aussi lors d'exercice.

3 En effet, pendant un effort physique, la consommation d'oxygène peut être trente fois supérieure à celle au Tableau 1 Enzymes anti-oxydantes majeures repos, ce qui, par conséquent, augmente la production d'eoa. De plus, lors d'un effort physique, le sang est temporairement chassé de certains organes qui manquent transitoirement d'oxygène, et qui sont ensuite reperfusés lorsque l'effort physique s'arrête. Ces phénomènes d'ischémie-reperfusion provoquent une production massive d'eoa. L'exercice Rôles produit donc un stress oxydant et ce d'autant plus que l'environnement est chaud et humide. L'organisme du cheval athlète fragilisé Certaines pathologies du cheval de sport et de courses ont été associées au stress oxydant. Même s'il n'est pas toujours évident de savoir si le stress oxydant est une cause ou une conséquence, il est cependant certain qu'il joue un rôle central dans les pathologies suivantes. Superoxyde dismutase (SOD) Convertit les radicaux superoxydés en H 2 O 2 Glutathion peroxydase (GPx) Catalase (CAD Tableau 2 Molécules anti-oxydantes de petite taille Glutathion Vitamine E Vitamine C Vitamine A et les caroténoïdes Coenzyme Q1O Tableau 3 Sélénium Cuivre Zinc Oligo-éléments Capte les lipides peroxydés Convertit le H en eau Intervient dans la régénération de la vitamine C Régénère le glutathion Convertit le H 2 O 2 en eau Rôles Protège les protéines contre les EOA Sert de substrat à la GPx Protège les lipides membranaires contre les EOA «Stabilise» les membranes cellulaires Premier rempart contre les EOA Protège divers substrats : protéines, acides gras, ADN Empêche l'oxydation.des acides gras polyinsaturés Protège les lipides contre les EOA Rôles Elément catalyseur pour la GPx Elément catalyseur pour la SOD Elément catalyseur pour la SOD RESPIRATOIRES Les EOA joueraient un rôle important dans des affections respiratoires comme les hémorragies pulmonaires à l'effort, l'emphysème pulmonaire («pousse» ou obstruction récurrentes des voies respiratoires profondes) et l'inflammation des voies respiratoires profondes. Les EOA causent des lésions oxydatives sur tout type de cellules, mais certaines sont plus sensibles, notamment les cellules alvéolaires, les cellules de l'épithélium cilié des bronches et les cellules de la paroi des capillaires pulmonaires. Les EOA cau-

4 sent donc directement des lésions au niveau des voies respiratoires profondes EN PRATIQUE Évaluer le stress oxydant (alvéoles, bronchioles et capillaires pulmonaires associés). Ajouté à cela, ils endommagent indirectement les poumons en encourageant l'infiltration leucocytaire et l'œdème pulmonaire. Ces lésions créent une inflammation, qui amplifie la production d'eoa au niveau pulmonaire. Il se crée donc un cercle vicieux, dans lequel on distingue mal si le stress oxydatif est la cause ou une conséquence de ces affections. Cette inflammation des voies respiratoire profondes cause une contre performance chez les chevaux de sport et de course, Afin de suivre l'évolution du stress oxydant au cours de la saison de compétition ou d'observer les effets d'une complémentation anti-oxydante, on peut avoir recours à des dosages sanguins. Comme il est difficile de doser les EOA, on mesure les molécules oxydées ou les systèmes de défense anti oxydante (voir tableau 4). Sur le terrain, le dosage de ces éléments ne peut se faire que par l'intermédiaire d'un laboratoire maîtrisant Tableau 4 et joue un rôle central dans la pathogénie de l'emphysème pulmonaire chez les chevaux de sport ou non. Dans le cas des hémorragies pulmonaires intervenant durant ou juste après un effort intense, une augmentation de la pression artérielle dans les vaisseaux pulmonaires entraîne la rupture des capillaires pulmonaires, déjà affaiblis par les lésions causées par les EOA. Or, cette hypertension pulmonaire serait en partie due aux EOA eux-mêmes, un grand nombre de techniques d'analyses et ayant une expérience dans le domaine antioxydant. Une attention particulière doit être prêtée au traitement des prélèvements : centrifugation immédiate, respect de la chaîne du froid (-4 à -80 C selon les analyses), analyse dans des délais adéquats. Aucun marqueur n'est suffisant à lui seul. Le dosage simultané de plusieurs marqueurs est en effet nécessaire pour éviter les erreurs de diagnostic. Évaluation de la protection anti-oxydante TAC: total antioxydant capacity Capacité de défense contre le stress oxydant TOS: total oxydant status Évaluation du potentiel oxydant du plasma Évalue le stress oxydant global du plasma CPx: glutathion peroxydase CSH: glutathion réduit SOD: superoxyde dismutase Vitamine E Augmente au cours de l'entraînement Diminue en cas de surentraînement Protège les protéines contre les EOA Diminue durant l'exercice et lors de pathologies Augmente au cours de l'entraînement Diminue durant un processus oxydatif Marqueur de la protection des lipides GSSG: glutathion oxydé Lipides peroxydés MDA: malonaldéhyde TSARS: thiobarbituric acide reactive species, F2 isoprostanes... Protéines oxydées, groupes thiol Marqueur précis d'un processus oxydatif Augmente durant l'exercice et lors de pathologies Reflète l'oxydation des lipides donc les dégâts membranaires Corrélé négativement à la vitamine E Faibles chez les chevaux performants Autres marqueurs de l'oxydation des lipides Marqueurs de l'oxydation des protéines Augmentent avec l'exercice et lors de pathologies Vitamine C Première ligne de défense contre les EOA 8-hydroxy-2-désoxyguanosine Marqueurs de l'oxydation de l'adn

5 qui empêcheraient l'action de facteurs vasodilatateurs (NO) et provoqueraient donc indirectement une vasoconstriction des vaisseaux pulmonaires. De plus, les EAO provoquent une diminution de la fluidité de la membrane des globules rouges. Une hémorragie pulmonaire s'en suit, et la présence de sang et donc de fer dans les poumons, provoque à son tour une production massive d'eoa. Le stress oxydatif se renforce, les lésions pulmonaires aussi, etc. Les chevaux qui saignent des poumons à l'effort sont contre performants. Ce problème est fréquent chez le cheval de courses. ARTICULAIRES Lors d'un exercice, les microtraumatismes articulaires répétés génèrent des radicaux libres par le phénomène d'ischémie-reperfusion. Il semble même que les EOA pourraient se former lors de simples compressions de l'articulation. Ainsi, la production d'eoa est nettement augmentée au niveau articulaire chez les chevaux en exercice intense. De même, lors d'un quelconque phénomène inflammatoire local, la production d'eoa augmente dans l'articulation concernée. Or les EOA dégradent la matrice cartilagineuse, à savoir le collagène, l'acide hyaluronique et les protéoglycanes. Ils participent donc à la mise en place de phénomènes arthrosiques dans l'articulation. C'est pourquoi, les chevaux soumis à un exercice intense ont davantage de risques d'avoir de l'arthrose, même très tôt dans leur carrière. MUSCULAIRES Une production massive d'eoa peut provoquer une lyse cellulaire importante au niveau des muscles squelettiques et entraîner une myosite. Ces affections apparaissent lors de la séance ou juste après, et provoquent une douleur intense. À bas bruit, ce phénomène peut juste revêtir l'aspect d'une faiblesse musculaire. NEUROLOGIQUES Le stress oxydant joue un rôle central dans certaines maladies du système nerveux, comme la maladie du motoneurone, la «grass sickness», et la myéloencéphalopathie dégénérative équine. Ces pathologies ne touchent pas uniquement le cheval au travail, mais surtout les chevaux n'ayant jamais accès à l'herbe et qui ne sont pas complémentés. Enfin, le stress oxydant provoque le vieillissement de l'organisme et une diminution de l'immunité. Il est donc primordial de mettre en place une véritable stratégie pour lutter contre le stress oxydant afin Bon à savoir Une surcharge pondérale est associée de manière proportionnelle à une augmentation de la consommation d'oxygène par l'organisme avec pour conséquence une augmentation de la production de EOA. Il ne s'agit pas d'avoir des chevaux maigres, mais de rechercher le poids idéal du cheval athlète afin d'éviter toute surcharge graisseuse et de ne pas accentuer le stress oxydant généré par l'exercice.

6 de préserver l'organisme du cheval sportif et prolonger au maximum sa carrière sportive. Complémenter la ration en antioxydants Plusieurs études ont démontré qu'une complémentation en antioxydants permettait de réduire le stress oxydant général des chevaux au travail. Même si pour l'instant aucune étude n'a pu démontrer un impact direct sur les performances, Les erreurs à ne pas commettre la complémentation anti oxydante semble pouvoir augmenter la tolérance à l'exercice. De plus, elle pourrait retarder voir prévenir le surentraînement. Chez les chevaux en condition inflammatoire, comme c'est le cas des chevaux atteints d'affections pulmonaires, la complémentation anti oxydante permet clairement de réduire l'inflammation et d'améliorer leurs capacités sportives. Les principaux antioxydants présents dans les compléments sont les suivants : La vitamine E : de nature lipophile, elle s'incorpore dans les membranes cellulaires et protège les lipides et autres constituants membranaires. Elle possède un rôle clef dans la prévention On veillera à ne pas donner trop de fer, de cuivre, de sélénium ou de vitamine C dans la ration. En effet, ces éléments se comportent comme des pro-oxydants et augmentent donc le stress oxydant lorsqu'ils sont distribués en trop grande quantité. Le fer est souvent déjà excédentaire dans la ration de base et il est donc inutile voire déconseillé d'en rajouter. En revanche, le cuivre, le zinc et la vitamine C sont souvent déficients. Cependant, leurs apports doivent être raisonnés : par exemple, la quantité de cuivre apportée dans la ration compte autant que le rapport zinc/cuivre de la ration globale. De même, les apports en sélénium doivent être strictement contrôlés. La dose toxique est relativement faible chez le cheval, il est donc important de ne pas multiplier les apports en sélénium, car la dose mortelle pourrait vite être atteinte. des myosites et maladies dégénératives du système nerveux. Les céréales contiennent très peu de vitamine E. L'herbe en contient quelque peu. En revanche, la concentration en vitamine E dans le foin diminue rapidement durant les premières semaines de stockage. Cette vitamine est détruite par la chaleur, c'est pourquoi tous les granulés extrudés à chaud (comme c'est le cas de la majorité des granulés vendus dans le commerce) ne contiennent pratiquement pas de vitamine E. Il est donc souvent nécessaire de complémenter les chevaux athlètes avec une source de vitamine E de qualité. La vitamine C est un antioxydant de première ligne très important, notamment au niveau pulmonaire. La plupart des caroténoïdes comme le betacarotène, un précurseur de la vitamine A et la vitamine A elle-même, interagissent avec des radicaux libres et peuvent empêcher l'oxydation des acides gras polyinsaturés. La présence de sélénium est indispensable au bon fonctionnement de la glutathion peroxydase (GPx), en-

7 zyme anti oxydante majeure de l'organisme, qui a pour rôle de détoxifier les lipides peroxydés. De même, la présence de cuivre, zinc, manganèse est indispensable à une autre enzyme anti oxydante : la superoxyde dismutase (SOD). Les Omega 3 ne sont pas des antioxydants à proprement parler mais ont un effet bénéfique sur la fluidité membranaire des globules rouges et peuvent donc réduire les risques d'hémorragies pulmonaires à l'effort. L'utilisation des antioxydants est plus efficace lorsqu'on les associe les uns aux autres, car ils agissent de manière synergique. Raisonner l'entraînement L'adaptation à l'exercice par un entraînement adéquat permet d'augmenter la capacité sportive d'un athlète par, entre autres, une plus grande utilisation de l'oxygène. À cette augmentation correspond une augmentation de production d'eoa en situation d'exercice. Afin de maintenir une fonction optimale, l'organisme réagit en améliorant ses systèmes de défenses antioxydants. Ce phénomène d'adaptation permet donc à un cheval bien entraîné de posséder une défense anti-oxydante supérieure à un cheval peu entraîné : il sera donc mieux armé pour lutter contre le stress oxydatif et ses conséquences lors d'un exercice intense. Il est donc important qu'un cheval de course ou de sport ait un entraînement sérieux avant de participer à des réunions ou des compétitions. Lutter contre l'inflammation Étant donné que l'inflammation constitue le producteur principal d'eoa, on comprend aisément que les traitements anti-inflammatoires diminuent le stress oxydatif. Il peut donc être intéressant de mettre en place un traitement antiinflammatoire associé à un traitement antioxydant lors de phénomène inflammatoire avéré (synovite, myosite, affections respiratoires...). Ceci étant, les traitements inflammatoires doivent rester occasionnels et relativement courts, alors que la complémentation antioxydante doit être distribuée en continue. Le stress oxydant est donc un élément à prendre en compte chez le cheval de haut niveau. Étant donné les effets des EOA sur l'organisme, et donc possiblement sur les performances du cheval athlète, il est recommandé d'essayer de lutter contre le stress oxydatif généré par l'exercice. L'entraînement et la complémentation anti-oxydante constituent les deux principaux moyens de faire la différence. Avant de choisir un complément alimentaire, il est important de veiller à ce que la ration de base soit équilibrée. L'apport en fibres, l'apport énergétique, protéique et le rapport Calcium/Phosphore restent les éléments primordiaux. L'apport en vitamines et minéraux vient dans un second temps. Attendu que les antioxydants agissent de manière synergique, il est préférable de distribuer simultanément plusieurs éléments antioxydants. DR ANN-SOPHIE LEGLISE

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2

Si active. Fragment ( si fragment ) Dans le cas de complexe, on écrit le complexe sous un seul nom. Ex : complexe des molécules 1, 4 et 2 : C 1,4,2 Le complément I_ Généralités A. Découverte Les anticorps ont été découverts en 1890. La fixation d'anticorps ne suffit pas à détruire l'antigène. Pfeiffer et Bordet ont démontré qu'un système complémentaire

Plus en détail

FORMULA1 SPORT remplace idéalement un repas ou un encas à toute heure de la journée. AVANTAGES PRODUIT

FORMULA1 SPORT remplace idéalement un repas ou un encas à toute heure de la journée. AVANTAGES PRODUIT LE REPAS DES ATHLETES Gagnez en confiance. Optimisez votre alimentation pré-entrainement., équilibrée en glucides, protéines, vitamines et minéraux, vous apporte une base solide de nutriments essentiels

Plus en détail

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.

Au menu aujourd hui. Les éléments chimiques et l eau. http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2. La chimie de la vie Au menu aujourd hui Les éléments chimiques et l eau http://eau.tourdumonde.free.fr/image%20partie%20pedagogique/molecule%20etat%20de%20l'eau2.jpg Au menu aujourd hui Les éléments chimiques

Plus en détail

Les défenses de notre organisme

Les défenses de notre organisme Les défenses de notre organisme Intro : Si nos barrières naturelles ou nos moyens de prévention n'ont pas pu empêcher une contamination, notre corps dispose d'un «système» assurant la défense de notre

Plus en détail

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol

Etude clinique pilote. du taux de cholestérol Etude clinique pilote sur la diminution naturelle du taux de cholestérol Documentation sur les applications réussies des recommandations du Dr Rath pour une meilleure Santé cellulaire Editeur: MR Publishing

Plus en détail

Tel qu inscrit dans le Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques (CPS)

Tel qu inscrit dans le Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques (CPS) Tel qu inscrit dans le Compendium des produits et spécialités pharmaceutiques (CPS) Immunocal Isolat protéique Précurseur du glutathion Immunotec Pharmacologie IMMUNOCAL constitue une source naturelle

Plus en détail

Les nutriments cellulaires essentiels : une thérapie de prévention et de complémentation. L'hypertension - Percée de la Médecine Cellulaire

Les nutriments cellulaires essentiels : une thérapie de prévention et de complémentation. L'hypertension - Percée de la Médecine Cellulaire Hypertension4 Les nutriments cellulaires essentiels : une thérapie de prévention et de complémentation L'hypertension - Percée de la Médecine Cellulaire Comment une sélection de nutriments cellulaires

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

physiologie Ludovic FAESSEL (K+S France), Jean-François MOROT-GAUDRY (INRA)

physiologie Ludovic FAESSEL (K+S France), Jean-François MOROT-GAUDRY (INRA) Avec la participation i de l Les stimulateurs de la nutrition et autres produits émergeants, à la lumière de la physiologie Ludovic FAESSEL (K+S France), Jean-François MOROT-GAUDRY (INRA) Plan Introduction

Plus en détail

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis!

LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! LA BANANE : effaçons l injustice et préparons Marseille Cassis! 1.Banane : idées reçues négatives mais fausses! 2. Banane : idées reçues positives et vraies! 3. La banane face aux autres fruits, ça apporte

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

La surcompensation et le surentraînement

La surcompensation et le surentraînement La surcompensation et le surentraînement Définition de la surcompensation : Réaction de compensation à la fatigue due à un effort ciblé pour améliorer le potentiel futur d une charge musculaire et du volume

Plus en détail

les protéines et le fonctionnement des cellules

les protéines et le fonctionnement des cellules les protéines et le fonctionnement des cellules marcel.dellanoce@free.fr 1 / 9 marcel.dellanoce@free.fr les protéines et le fonctionnement des cellules 1 assurer la structure et l'organisation des tissus

Plus en détail

SERVIROC LE CATALOGUE CROQUETTE CHIEN. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08

SERVIROC LE CATALOGUE CROQUETTE CHIEN. FDS disponible sur simple demande sur le site www.serviroc.fr ou au 04 70 28 93 08 SERVIROC LE CATALOGUE CROQUETTE CHIEN 1/8 CROQUETTE CHIEN SPORTIF Croquette chien sportif pour bien répondre aux chiens à activité soutenue. Equilibre aux besoins du chien de chasse ou sportif. Améliore

Plus en détail

28 Complément et inflammation

28 Complément et inflammation 28 Complément et inflammation Introduction Le complément est un système de protéines sériques qui comporte une trentaine de constituants, solubles et membranaires. Il est impliqué dans la réponse innée

Plus en détail

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire

Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Chapitre 2 Les défenses de l organisme : le fonctionnement du système immunitaire Problème n 1 : Comment le corps réagit-il lors d une infection? Rappel : une infection se caractérise par la multiplication

Plus en détail

Le Silistab : un silicium, stable et assimilable. Le Glucosamine

Le Silistab : un silicium, stable et assimilable. Le Glucosamine Flexidose est un complément alimentaire 100% naturel à base de silistab (silicium), glucosamine et chondroïtine. À utiliser en complément d'une alimentation équilibrée. Le glucosamine et les sulfates de

Plus en détail

evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG

evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG Xxxxx etude Adaptogene evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG Cette etude a ete financee par PAVESCO - TWYDIL tatiana art, clemence

Plus en détail

Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches, INSEP, Service Recherche

Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches, INSEP, Service Recherche Commission Médicale du 20 Nov.2010 La Cryothérapie du Corps Entier (CCE) : le point scientifique et pratique Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches,, Service Recherche INTRODUCTION

Plus en détail

Les Bénédictines de Koubri

Les Bénédictines de Koubri 1/ Présentation de la Communauté Le monastère des Bénédictines, Notre Dame, est situé dans la province de Kadiogo, à une trentaine de kilomètres de Ouagadougou, la capitale du Burkina-Faso en Afrique sub-saharienne.

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Vieillissement Cutané & Antioxydants 2011

Vieillissement Cutané & Antioxydants 2011 Formation Continue Vieillissement Cutané, Stress Oxydant & Antioxydants Jeudi 17 Novembre 2011, Paris Cette journée s inscrit dans le cadre de la Formation continue organisée par la SFA et vous permettra

Plus en détail

PROTECTION TOTALE AU QUOTIDIEN

PROTECTION TOTALE AU QUOTIDIEN PROTECTION TOTALE AU QUOTIDIEN L'OZONE L'OZONE EST UN GAZ INCOLORE (À HAUTES CONCENTRATIONS, IL EST BLEUTÉ), D'ODEUR ACIDE, ODEUR ATYPIQUE QUI SE SENT APRÈS UN ORAGE ACCOMPAGNÉ D'ÉCLAIRS. LE SYMBOLE EST

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S OBLIGATOIRE + SPÉCIALITÉ 1/9 Corrigé partie I - 8 points : étude d un caryotype Outil de détermination de note pour une question

Plus en détail

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques

Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Pratique de l'aïkido et douleurs physiques Plan Généralités sur la douleur Les différents publics et leurs spécificités Prévention des douleurs et traumatismes La douleur Classification : 3 types de douleur

Plus en détail

Valorisation des produits fonctionnels d origine marine. 22 mars 2011 beatrice.housez@biofortis.fr

Valorisation des produits fonctionnels d origine marine. 22 mars 2011 beatrice.housez@biofortis.fr Valorisation des produits fonctionnels d origine marine 22 mars 2011 beatrice.housez@biofortis.fr Introduction Co-produits fonctionnels marins co-produits ayant des propriétés particulières bénéfiques

Plus en détail

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial

Définition. remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial Arthrose Définition n Dégradation du cartilage associée à des remaniements de l os sous chondral, à la production d ostéophytes, et à des épisodes d inflammation du liquide synovial n Touche tous les éléments

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique

Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Thème 3 : Corps humain et santé : l'exercice physique Chapitre 1 : Des modifications Introduction physiologiques à l'effort Au cours d'un effort physique, on observe des manifestations de cet effort chez

Plus en détail

Tests biologiques KRL/RESEDA de mesure du potentiel global de défenses antiradicalaires :

Tests biologiques KRL/RESEDA de mesure du potentiel global de défenses antiradicalaires : Tests biologiques KRL/RESEDA de mesure du potentiel global de défenses antiradicalaires : Outils d évaluation des effets écotoxicologiques directs et indirects des nanoparticules sur la santé Atelier thématique

Plus en détail

NUTRITION TOTALE POUR UNE MEILLEURE SANTÉ DES ANIMAUX

NUTRITION TOTALE POUR UNE MEILLEURE SANTÉ DES ANIMAUX NUTRITION TOTALE POUR UNE MEILLEURE SANTÉ DES ANIMAUX NUTRITION SCIENCE INNOVATION MD QUALITÉ SIFTO POUR LA VIE DE VOTRE TROUPEAU ET POUR VOTRE SUBSISTANCE Depuis de longues années Sifto est une marque

Plus en détail

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013

Douleurs des mains. Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements. C.Zenklusen septembre 2013 Douleurs des mains Douleurs des mains les plus fréquentes: pertinence, causes, traitements C.Zenklusen septembre 2013 Causes de douleurs aux mains Articulations (origine articulaire) Nerfs (origine nerveuse)

Plus en détail

Chapitre 2 - VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE ET MUTATION DE L ADN

Chapitre 2 - VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE ET MUTATION DE L ADN Chapitre 2 - VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE ET MUTATION DE L ADN Les organismes ne peuvent survivre que si leur ADN est soigneusement répliqué et protégé des altérations chimiques et physiques qui pourraient changer

Plus en détail

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes

La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes La circulation sanguine assure la distribution du di-oxygène et des nutriments aux organes Nous avons vu que le sang est impliqué dans tous les échanges de l'organisme avec le milieu extérieur SL: Echanges

Plus en détail

Global Training. Conférences et Bilan prévention santé en entreprise

Global Training. Conférences et Bilan prévention santé en entreprise Global Training Conférences et Bilan prévention santé en entreprise W Sommaire l entreprise 3 Les troubles psychosociaux, Une sédentarité croissante Nos services et tarifs 4, 5 6 Les témoignages 7 Jean-François

Plus en détail

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement

Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Ce qu il faut savoir sur les voies respiratoires et le traitement Comment fonctionne notre respiration? Toutes les cellules de notre corps ont besoin d oxygène. En inspirant, de l air rentre dans les voies

Plus en détail

La digestion chimique

La digestion chimique SBI3U La digestion chimique Les aliments sont réduits mécaniquement en particules plus petites ils sont soumise à l action de substances chimiques et des enzymes les molécules complexes deviennent des

Plus en détail

Santé et activité physique

Santé et activité physique Santé et activité physique J.P. Brackman médecin du sport P. Bruzac-Escanes diététicienne F. Saint Pierre biostatisticien Support d une conférence donnée à l auditorium de Balma le 16 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde

Tutoriel pour les enseignants de lycée. Rappel du contenu des programmes au lycée en classe de seconde Tutoriel pour les enseignants de lycée Ce document sert à l enseignant pour préparer différentes séquences pédagogiques afin d aborder : les questions de la génétique, des maladies génétiques, et les métiers

Plus en détail

Le système du Complément

Le système du Complément Le système du Complément Marie-Agnès Dragon-Durey, Jean Yves Cesbron, Alain Chevailler, Christian Drouet, Béatrice Uring-Lambert I-Introduction... 2 II-Les voies d activation du Complément... 2 II-1.La

Plus en détail

TÉLÉCONFÉRENCE NOUVEAUX PRODUITS AOÛT2015

TÉLÉCONFÉRENCE NOUVEAUX PRODUITS AOÛT2015 TÉLÉCONFÉRENCE NOUVEAUX PRODUITS AOÛT2015 Par: Martin Provençal Éducation des produits NOW Canada Puresource Huile macadamia 100 % pur 473mL NOW92826 Huile de noix de karité pure 118mL Disglycinate de

Plus en détail

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient BSC COMPRESSION Les technologies de compression sont utilisées en milieu clinique depuis des années pour le traitement des insuffisances veineuses, des œdèmes et en prévention des thromboses veineuses.

Plus en détail

La langue blanche La mauvaise haleine Traitements

La langue blanche La mauvaise haleine Traitements 1 La langue blanche La mauvaise haleine Traitements 2 La mauvaise haleine La mauvaise haleine, que l'on appelle aussi halitose, est une pathologie qui peut avoir plusieurs origines : - Une origine digestive

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2014 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Série S Durée de l'épreuve : 3h30 Coefficient : 6 ENSEIGNEMENT OBLIGATOIRE L'usage de la calculatrice n'est pas autorisé Dès que le sujet

Plus en détail

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système ventilatoire et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectif: A la fin de la séquence, vous serez capable de : 1. décrire le système ventilatoire 2. d expliquer

Plus en détail

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE

GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE GUIDE D INFORMATIONS A LA PREVENTION DE L INSUFFISANCE RENALE SOURCES : ligues reins et santé A LA BASE, TOUT PART DES REINS Organes majeurs de l appareil urinaire, les reins permettent d extraire les

Plus en détail

Photos des différents ingrédients

Photos des différents ingrédients 14 globules blancs (2 cuillères à soupe farine) participent à la défense contre les bactéries. plaquettes (2 cuillères à café pigment jaune) participent à la coagulation = bouchent les trous Photos des

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407.

II. Les lymphocytes T cytotoxiques (T8) : agents du maintien de l'intégrité des populations cellulaires Doc 1 page 396. exercice 3 page 407. PB : Comment sont éliminées les cellules reconnues comme étrangères. (infectées, cancéreuses, greffées.) L'organisme dispose d'autres moyens de défense que les anticorps pour se débarasser d'un intrus.

Plus en détail

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55

www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Centre de tests www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 www.ctsbiel-bienne.ch 032 329 19 55 Un centre de tests compétent En étroite collaboration, le centre de fitness CTS et la Physio Balance vous propose

Plus en détail

Mieux informé sur la maladie de reflux

Mieux informé sur la maladie de reflux Information destinée aux patients Mieux informé sur la maladie de reflux Les médicaments à l arc-en-ciel Mise à jour de l'information: septembre 2013 «Maladie de reflux» Maladie de reflux La maladie de

Plus en détail

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.

Laboratoire physiologie/ fac mad Batna. La régulation de la glycémie. Aspects pratiques. TD adapté sur la base documentaire du Dr. N. Université Hadj Lakhdar Batna Faculté de médecine de Batna Laboratoire de physiologie La régulation de la glycémie Aspects pratiques TD adapté sur la base documentaire du Dr. N.CHIBOUT Tache N 1 Quel est

Plus en détail

OPTI JOINT. le complément alimentaire pour des articulations souples & un cartilage sain

OPTI JOINT. le complément alimentaire pour des articulations souples & un cartilage sain OPTI JOINT le complément alimentaire pour des articulations souples & un cartilage sain Pas moins de 1 chien sur 5 âgés de plus d un an sont confrontés à des problèmes d articulations Quels chiens sont

Plus en détail

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Coalition européenne contre le cancer du sein Document extrait du site Version imprimable Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Oeuvre collective de la FNCLCC Extrait de Comprendre le cancer

Plus en détail

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress Dr N. Lafay Introduction Stress = événements de vie Stress, bases physiologiques Événements de vie, bases épidémiologiques Adaptation du sujet à une

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

Rubrique «Nouveau» Produit

Rubrique «Nouveau» Produit Avril 2010 Manger RUsé a testé pour vous : les biscuits St Michel Un nouveau logo plus moderne pour les biscuits de la marque St Michel : naturalité, qualité et authenticité sont au rendez-vous! Le paquet

Plus en détail

Théorie et pratique de l'échauffement

Théorie et pratique de l'échauffement Théorie et pratique de l'échauffement D'une manière générale, les élèves (non pratiquants dans les clubs sportifs et même certains d'entre eux pendant les cours d'eps) n aiment pas s'échauffer. En effet,

Plus en détail

Expérience de Griffith, Avery, Mac Leod,...

Expérience de Griffith, Avery, Mac Leod,... Expérience de Griffith, Avery, Mac Leod,... En 1928, un microbiologiste anglais, Fred Griffith, qui recherchait un vaccin contre la pneumonie, démontra que des pneumocoques tués par la chaleur pouvaient

Plus en détail

Développement de l enfantl croissance et maturation

Développement de l enfantl croissance et maturation Psychopédagogie des APS Développement de l enfantl croissance et maturation Introduction Pour optimiser l enseignement de l EPS aux enfants et adolescents, il est nécessaire d avoir quelques connaissances

Plus en détail

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS)

DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS) 1s_cntsvt_2011_11_16_corrigé.doc 1/6 CLASSE DE 1ère S - DURÉE 3H00 DST DE SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE CALCULATRICES INTERDITES 1) RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES (8 PTS) Le cycle cellulaire

Plus en détail

Des os plus solides pour garder de belles dents Information patient I La régénération osseuse avec Geistlich Bio-Oss et Geistlich Bio-Gide

Des os plus solides pour garder de belles dents Information patient I La régénération osseuse avec Geistlich Bio-Oss et Geistlich Bio-Gide Des os plus solides pour garder de belles dents Information patient I La régénération osseuse avec Geistlich Bio-Oss et Geistlich Bio-Gide Table des matières Rire est la plus belle façon de montrer ses

Plus en détail

L arthrose, ses maux si on en parlait!

L arthrose, ses maux si on en parlait! REF 27912016 INFORMER UPSA BROCH ARTHROSE V2 08-12.indd 2 30/08/12 11:48 Qu est-ce que l arthrose? L arthrose est une maladie courante des articulations dont la fréquence augmente avec l âge. C est une

Plus en détail

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U

Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les anomalies du système respiratoire humain S B I 3 U Les amygdales Les amygdales: 2 organes situés dans le pharynx à l arrière de la gorge qui ont pour fonctions d empêcher l intrusion bactérienne. Amygdalite:

Plus en détail

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique

Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique Isolement des cellules mononucléées du sang périphérique 1. Equipements utilisés L isolement des cellules mononucléées du sang périphérique est effectué à partir d échantillons sanguins par une technique

Plus en détail

Chapitre 2: Les mécanismes de

Chapitre 2: Les mécanismes de Chapitre 2: Les mécanismes de l immunité I-Les anticorps: agents du maintien de l intégrité du milieu extracellulaire 1- La réaction antigène- anticorps et l élimination du complexe immun Les anticorps:

Plus en détail

LES OMEGA 3 OU LES ACIDES GRAS ESSENTIELS D ORIGINE MARINE

LES OMEGA 3 OU LES ACIDES GRAS ESSENTIELS D ORIGINE MARINE LES OMEGA 3 OU LES ACIDES GRAS ESSENTIELS D ORIGINE MARINE Pourquoi les Oméga 3 : Les huiles de poisson riches en EPA et DHA constituent les principaux apports en acides gras poly-insaturés de la famille

Plus en détail

L équilibre alimentaire.

L équilibre alimentaire. L équilibre alimentaire. Une bonne nutrition est un incontestable facteur de bonne santé. Dans la médecine traditionnelle chinoise, certains aliments bien utilisés servent de remèdes pour prévenir et traiter

Plus en détail

La prise en charge nutritionnelle des sportifs de haut niveau de performance, dans le cadre réglementaire du suivi médical.

La prise en charge nutritionnelle des sportifs de haut niveau de performance, dans le cadre réglementaire du suivi médical. Recommandations de la Société Française de Nutrition du Sport sur La prise en charge nutritionnelle des sportifs de haut niveau de performance, dans le cadre réglementaire du suivi médical. Avril 2007

Plus en détail

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales

EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales Université Joseph Fourier FACULTE DE MEDECINE 38700 LA TRONCHE Année Universitaire 2012/2013 EXAMEN Deuxième Année des Etudes Médicales 1ère SESSION UE 5.1 : Biochimie 1 Lundi 4 février 2013 8h30 à 9h30

Plus en détail

La régulation de la glycémie

La régulation de la glycémie La régulation de la glycémie INTRODUCTION GENERALE La glycémie est le taux de glucose plasmatique. Chez un sujet normal, la glycémie oscille autour d une valeur moyenne comprise entre 0.8 g.l -1 et 1.2

Plus en détail

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410

EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICES : MECANISMES DE L IMMUNITE : pages 406 407 408 409 410 EXERCICE 1 PAGE 406 : EXPERIENCES A INTERPRETER Question : rôles respectifs du thymus et de la moelle osseuse dans la production des lymphocytes.

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires

Dr E. CHEVRET UE2.1 2013-2014. Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires Aperçu général sur l architecture et les fonctions cellulaires I. Introduction II. Les microscopes 1. Le microscope optique 2. Le microscope à fluorescence 3. Le microscope confocal 4. Le microscope électronique

Plus en détail

Jean-Michel SAUTIER*, Sabine LOTY**, Christine LOTY**, Susan HATTAR**, Ariane BERDAL***

Jean-Michel SAUTIER*, Sabine LOTY**, Christine LOTY**, Susan HATTAR**, Ariane BERDAL*** Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2002, 45-4 85 Séance de travail Mercredi 7 février 2001 Nouvelles stratégies thérapeutiques expérimentales dans la régénération osseuse et cartilagineuse Jean-Michel SAUTIER*,

Plus en détail

Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN

Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN Le jeune Aurélien CESA 2012 LE JEUNE AURELIEN 1 LE JEUNE AURELIEN 2 EPIMYSIUM MUSCLE PERIMYSIUM FAISCEAU MUSCULAIRE ENDOMYSIUM FIBRE MUSCULAIRE LE JEUNE AURELIEN 3 SARCOLEMME : Membrane qui entoure la

Plus en détail

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.»

«Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» «Boire un verre de vin par jour augmente la longévité.» Boire peu pour boire longtemps. Marcel Aymé Le vin est dans notre pays synonyme de plaisir (gastronomique) ou de déchéance (alcoolique). Le débat

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : Contrat-élève 3 ème Chapitre 5 :

Plus en détail

REGULATION DE LA GLYCÉMIE

REGULATION DE LA GLYCÉMIE 3 REGULATION DE LA GLYCÉMIE Objectifs : en s'appuyant sur des résultats expérimentaux, construire un schéma mettant en place : le stimulus, la glande endocrine, l'hormone sécrétée, les organes effecteurs,

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION

QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION QUELQUES ELEMENTS DE COMPREHENSION Lorsque vous courez, pédalez, nagez, skiez ou tout simplement, lorsque vous montez un escalier, réalisez un certain nombre de tâches ménagères (laver le sol, les vitres.)

Plus en détail

LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport

LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport LE SPORT POUR CHACUN! Docteur CASCUA Stéphane Médecin du sport LES FEMMES ET LE SPORT LES FEMMES ONT LE CŒUR MOINS SENSIBLE Moins de maladie cardiovasculaire protection hormonale sauf tabac + pilule LES

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS)

TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) Repères Les troubles musculo-squelettiques (TMS) rassemblent un ensemble large de pathologies qui affectent les muscles, les tendons et les nerfs des membres supérieurs et inférieurs au niveau du poignet,

Plus en détail

La filtration glomérulaire et sa régulation

La filtration glomérulaire et sa régulation UE3-2 - Physiologie rénale Chapitre 4 : La filtration glomérulaire et sa régulation Professeur Diane GODIN-RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004

Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Pré-requis : Troubles nutritionnels du sujet âgé (61) Docteur Matthieu DEBRAY Octobre 2004 Notions sur le vieillissement normal et pathologique Concept de fragilité Résumé : La dénutrition proteino-calorique

Plus en détail

Chapitre 2 : Organisation de la cellule

Chapitre 2 : Organisation de la cellule Partie 1 : notions de biologie cellulaire DAEU- Cours Sciences de la Nature & de la Vie- Marc Cantaloube Chapitre 2 : Organisation de la cellule La cellule est l unité de base des êtres vivants. Il existe

Plus en détail

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte

Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Item 16, 17, 20 et 21 : Alimentation de la femme enceinte Collège des Enseignants de Nutrition Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...2 SPECIFIQUES :... 2 I Rappels physiologiques

Plus en détail

Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales

Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales Programme ENVIRHOM-Santé Nouvelles données expérimentales Isabelle Dublineau Pôle RadioProtection de l Homme Présentation CLI Cadarache Commission Environnement St Paul-Lez-Durance 23 Octobre 2013 Effets

Plus en détail

Des régimes qui font perdre patience, mais pas de poids! Maigrir sans effort, c'est fatigant!

Des régimes qui font perdre patience, mais pas de poids! Maigrir sans effort, c'est fatigant! Des régimes qui font perdre patience, mais pas de poids! Maigrir sans effort, c'est fatigant! De nos jours, la question de la perte de poids, tout comme le taux d obésité et les maladies chroniques en

Plus en détail

Produits de blanchiment des dents et d hygiène dentaire

Produits de blanchiment des dents et d hygiène dentaire page 1/7 Produits de blanchiment des dents et d hygiène dentaire contenant du peroxyde d hydrogène Source : CSPC (2007) Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - A l heure actuelle, des millions de kits

Plus en détail

Le meilleur pour nos amis à 4 pattes!

Le meilleur pour nos amis à 4 pattes! Le meilleur pour nos amis à 4 pattes! Pâtés Croquettes Compléments alimentaires * * Depuis 1872, les hommes et les entreprises du monde entier font confiance au TÜV Rheinland Group. Les experts du TÜV

Plus en détail

La prime protéique. Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille

La prime protéique. Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille La prime protéique Production de protéines alimentaires fonctionnelles à partir de sous-produits du poisson, de la viande et de la volaille Les produits à base de protéines alimentaires possèdent une valeur

Plus en détail

TRANSCRIPTION TRADUCTION

TRANSCRIPTION TRADUCTION 4 TRANSCRIPTION TRADUCTION Objectifs : définir transcription et traduction et donner leur localisation cellulaire sur un schéma, identifier les acteurs de la transcription (ARNpol, brin transcrit, ARNm)

Plus en détail

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché

Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché IP/03/1022 Bruxelles, le 16 juillet 2003 Proposition de la Commission sur les allégations nutritionnelles et de santé en vue de mieux informer les consommateurs et d'harmoniser le marché Aujourd'hui la

Plus en détail

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES

Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Chapitre 1. MILIEU INTERIEUR ET FLUX DE LIQUIDES Exercice A :Une faible absorption des acides aminés (anorexie, dénutrition, problème métabolique etc.) ne permet pas à l organisme de renouveler et de conserver

Plus en détail

FICHES ABC-AIDE-SOIGNANTE

FICHES ABC-AIDE-SOIGNANTE Fiches abc-aide-soignante 1 FICHES ABC-AIDE-SOIGNANTE Fiches abc-aide-soignante 2 SOMMAIRE Présentation du corps humain...3 L'appareil digestif...5 L'appareil respiratoire...7 L'appareil cardio-vasculaire...8

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail