Tarn-et-Garonne, un territoire multipolaire sous l influence croissante de Toulouse

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tarn-et-Garonne, un territoire multipolaire sous l influence croissante de Toulouse"

Transcription

1 Numéro 110 : mai 2008 Tarn-et-Garonne, un territoire multipolaire sous l influence croissante de Toulouse Une armature de cinq pôles autour du pôle central de organise l emploi en Tarn-et-Garonne. Le département dépend aussi de façon croissante de l agglomération toulousaine. Les six pôles d emploi sont attractifs et échangent beaucoup entre eux., Castelsarrasin et Moissac constituent des pôles d équipement autour desquels s articule un réseau équilibré de bassins de vie. Néanmoins, le sud du département, en expansion démographique, présente un taux d équipement plus faible et quelques zones sont moins bien desservies. Des pôles d emploi attractifs et sous influence Principaux flux domicile-travail entre bassins de vie en 2004 Fumel Cahors Lauzerte Villefranche-de-Rouergue Agen Moissac Saint-Antonin-Noble-Val Lafrançaise Nègrepelisse Castelsarrasin Source : Insee - DADS FGE 2004 Labastide Beaumont Saint-Pierre de-lomagne Verdunsur-Garonne Toulouse Gaillac Emplois au lieu de travail Albi IGN - Insee 2008 Navettes domicile-travail entre bassins de vie (> 50) Christian Bourniquel, Christian Ratte (Insee)

2 En 2004, près de 20 % des salariés qui résident en Tarn-et- Garonne quittent le département pour aller travailler. Cette proportion est, avec celle du Gers, la plus élevée des départements midi-pyrénéens. Parmi ceux qui restent en Tarn-et- Garonne, 39 % travaillent dans leur commune de résidence (soit quatre points de plus que la moyenne régionale) et 41 % travaillent dans une autre commune du département. Une grande majorité des salariés sortants du département se rendent en Haute-Garonne (six sur dix), 9 % dans le Lot-et-Garonne et 5 % dans le Lot. L importance de ces flux sortants vers d autres départements est largement liée au fait que le nombre de salariés résidents est supérieur de 11 % aux emplois offerts dans le département ainsi qu à la proximité de l agglomération toulousaine et d Agen. Les flux entrants, moins nombreux, sont tout de même importants : 11 % des emplois salariés du département sont occupés par des actifs ne demeurant pas en Tarn-et- Garonne. De plus en plus de navettes domicile-travail avec la Haute-Garonne Entre 1999 et 2004, les navettes domicile-travail se sont fortement intensifiées : la part des salariés du secteur privé et semi-public travaillant dans une autre commune que celle où ils résident a progressé de sept points. L intensification des échanges avec les autres départements a été plus importante que celle des flux internes au département. Les déplacements domicile-travail vers la Haute-Garonne ont progressé de 60 % entre 1999 et L augmentation plus modeste des entrées accentue le caractère déficitaire des échanges avec la Haute-Garonne : alors qu en 1999, les sorties étaient deux fois plus nombreuses que les entrées, le rapport est passé à trois en Cette évolution est à mettre au compte du fort potentiel attractif de l agglomération toulousaine : bien que travaillant dans la métropole régionale, un nombre croissant d actifs s installe en dehors de son bassin d emploi. Parmi les six pôles d emploi du département, forte prédominance de Le département comporte six pôles d emploi, qui concentrent 70 % des emplois salariés. Le pôle de prédomine avec plus de emplois offerts. Son aire d influence s étend sur l ensemble du département. Les cinq autres pôles animent l espace rural. Les plus importants, Castelsarrasin, Moissac, et offrent de l ordre de à emplois salariés. Beaumontde-Lomagne, le plus petit de ces pôles, compte emplois. Ces pôles d emploi sont au centre de bassins de vie, zones d influence définies par l accès des habitants à l emploi et à un ensemble de services les plus usuels. Outre les six bassins de vie centrés sur des pôles d emploi, le reste du département est essentiellement couvert par huit autres bassins ruraux, moins autonomes en termes d emploi et dont le périmètre est davantage déterminé par l accès aux équipements. Enfin, les habitants de 21 communes du pourtour du département sont attirés par des pôles situés dans les départements voisins : Agen, Cahors, Villefranchede-Rouergue et Villemur-sur-Tarn. Le bassin de vie de offre des emplois à une grande majorité de ses habitants. Trois salariés résidents sur quatre y exercent leur activité professionnelle. Parmi les salariés qui travaillent en dehors du bassin, Toulouse en attire près d un tiers et les bassins de vie de Castelsarrasin et 7 % chacun. Sept emplois du bassin sur dix sont occupés par des salariés locaux. Les bassins de vie proches,, Castelsarrasin, Labastide-Saint-Pierre, et Nègrepelisse, ainsi que celui de Toulouse fournissent 58 % des travailleurs entrants dans le bassin de vie de (46 % pour les cinq premiers réunis, 12 % pour Toulouse). Le bassin de est très attractif : les emplois qu il offre attirent plus de 15 % des salariés résidents dans la moitié des bassins du département. Cette proportion dépasse nettement les 30 % dans certains bassins (Lafrançaise, Nègrepelisse,, Labastide-Saint-Pierre). D autres bassins, à la périphérie du département, échappent largement à l attractivité de : c est le cas de, très proche d Agen, et de Lauzerte, d un accès routier plus difficile. Des échanges triangulaires entre Castelsarrasin, Moissac et -d Agen Dans les bassins de vie constitués autour des cinq autres pôles d emploi, un salarié sur deux travaille et réside sur la zone. Des échanges triangulaires relient les bassins de Castelsarrasin, Moissac et d Agen. Ils sont intenses et équilibrés entre ceux de Castelsarrasin et Moissac : ils concernent 12 à 13 % des salariés résidents. Moins importants, les échanges avec celui de sont cependant significatifs : le bassin de vie de attire, grâce aux emplois qu il offre, 8 % des salariés habitant dans le bassin de vie de Moissac et 4 % des salariés résidant dans celui de Castelsarrasin. Les flux inverses sont moindres. C est avec le pôle d Agen, en Lot-et-Garonne, que le bassin de vie de a le plus d échanges : 15 % des salariés résidant dans le bassin de vont travailler à Agen ; à l inverse, 17 % des emplois du bassin de sont occupés par des salariés habitant dans celui d Agen. En volume, les flux sortants vers Agen sont une fois et demie plus importants que les flux entrants. Le 2

3 bassin de Castelsarrasin présente, à l intérieur du triangle, des flux sortants aussi nombreux qu avec le bassin de. Le bassin de vie de nourrit des échanges essentiellement avec celui de : 25 % des salariés résidant dans le bassin de travaillent à et 14 % des emplois offerts dans le bassin de sont occupés par des salariés résidant dans le bassin de. Enfin, le bassin de Beaumont-de-Lomagne attire peu au-delà de son périmètre : 16 % des salariés résidents vont travailler dans les bassins de Castelsarrasin et et 8 % des emplois du pôle sont occupés par des salariés venant de Castelsarrasin. Toulouse et captent les salariés du sud du département Les bassins de vie de, Verdun-sur-Garonne, Labastide- Saint-Pierre et accueillent deux fois plus de salariés résidents qu ils n offrent d emplois. Moins d un résident sur quatre y exerce son activité professionnelle. Les habitants de et de Labastide-Saint- Pierre, à la périphérie de, vont travailler majoritairement dans la ville préfecture et ceux du sud, et Verdun-sur-Garonne sont très dépendants de Toulouse en termes d emploi. Des bassins ruraux plutôt autonomes au nord-ouest et à l est Les bassins de vie de Lafrançaise et Nègrepelisse retiennent davantage leurs salariés résidents (27 à 33 %) ; cependant 40 % d entre eux sont attirés par le bassin de, tout proche. Les bassins de Lauzerte et de Saint- Antonin-Noble-Val, plus éloignés et moins facilement accessibles, sont plus autonomes : 42 à 57 % des salariés résidents y travaillent, les autres se dirigeant majoritairement vers Moissac (pour Lauzerte) et (pour Saint-Antonin- Noble-Val). Trois pôles d équipement majeurs :, Castelsarrasin, Moissac Le périmètre des bassins de vie, s il tient compte des déplacements domicile-travail, est fortement modelé par l accès aux équipements les plus usuels. Les bassins de vie constitués autour des six pôles d emploi sont ceux qui disposent de la plus large gamme d équipements. Sans surprise, les trois seules villes de plus de habitants du département en constituent les pôles principaux. Celui de possède la totalité des équipements les plus rares, dits «de la gamme supérieure» : il concentre en particulier les quatre hypermarchés et les trois maternités du département. Castelsarrasin et Moissac disposent de plus de la moitié des équipements de cette gamme (une vingtaine d équipements sur 34), et un peu moins (une quinzaine). Le bassin de Beaumont-de-Lomagne, beaucoup moins peuplé, compte sept équipements de ce type. Castelsarrasin, sous-préfecture, est notamment siège d une agence locale de l ANPE. Moissac, très proche mais de taille équivalente, dispose d établissements de santé diversifiés, y compris d un service d urgence et de deux établissements psychiatriques. La quasi-totalité des six bassins de vie hébergent un lycée, un service de soins à domicile pour personnes âgées et des hébergements pour adultes handicapés. S ources et méthode Cette étude, réalisée dans le cadre d un partenariat entre l Agence de développement économique du Tarn-et- Garonne (ADE 82) et l Insee Midi-Pyrénées, porte sur les polarités qui structurent le département, aussi bien en matière d équipements que de déplacements domicile-travail. Elle s inscrit dans le cadre de la démarche «Tarn-et- Garonne 2025» pilotée par le Conseil général. Les données utilisées pour analyser les déplacements domicile - travail des salariés sont issues des fichiers de Déclarations annuelles de données sociales (DADS) au 31 décembre 2004 couvrant l essentiel des salariés du secteur privé et semi-public, et de la Fonction publique d État. Les non-salariés sont exclus du champ de cette étude. Pour dégager des tendances récentes, on a comparé ces données à celles du recensement La comparaison est restreinte au champs DADS et ne concerne que les salariés du privé et semi-public. Les différences conceptuelles entre les sources rendent difficiles les comparaisons en niveau entre les deux périodes ; la comparaison d indicateurs calculés est plus robuste. Couplée à un distancier mis à disposition de l Insee par l Inra de Dijon, cette source permet d analyser l accès aux équipements. Les distances prises en compte sont des distances-temps théoriques, par la route, de chef-lieu de commune à chef-lieu de commune. Elles sont exprimées en minutes. La distance d accès à un équipement pour les habitants d une commune équipée est ainsi considérée comme nulle. 3

4 D éfinitions Les pôles d emploi sont constitués de communes ou d agglomérations offrant au moins emplois, en zone urbaine, ou au moins emplois en zone rurale (on parle alors de pôle d emploi de l espace rural). Le département de Tarn-et-Garonne est constitué d un pôle urbain, (communes de, Lacourt- Saint-Pierre, Montbeton, Saint-Nauphary, Villemade) et de 5 pôles d emploi de l espace rural : (, Monteils), (, Golfech, Goudourville, Pommevic), Beaumont-de-Lomagne, Castelsarrasin et Moissac. Ces trois derniers pôles ne comprennent qu une seule commune. Les bassins de vie constituent la plus petite maille territoriale au sein de laquelle les habitants peuvent accomplir la majorité des actes courants comme accéder aux services privés ou publics assez souvent fréquentés et accéder à l emploi. Les équipements sont recensés dans la Base permanente d équipements (BPE), dont l objectif est de fournir une image actualisée en 2006 des équipements disponibles dans une commune ou dans tout autre zonage. Les 85 catégories d équipements recensées, sont réparties en trois gammes de niveau différent en fonction de l accès plus ou moins fréquent de la population à ces services. Ces trois gammes sont les suivantes : La gamme de proximité (23 équipements) : poste, banque, réparation automobile, maçon, plâtrier-peintre, menuisier-charpentier-serrurier, plombier-couvreur-chauffagiste, électricien, coiffure, restaurant, agence immobilière, épicerie-superette, boulangerie, boucherie-charcuterie, fleuriste, école élémentaire, école maternelle, médecin omnipraticien, chirurgien-dentiste, infirmier, masseur-kinésithérapeute, pharmacie, taxi. La gamme intermédiaire (28 équipements) : trésorerie, police-gendarmerie, pompes funèbres, contrôle technique automobile, école de conduite, entreprise générale du bâtiment, vétérinaire, blanchisserie-teinturerie, soins de beauté, supermarché, librairie-papeterie, magasin de vêtements, magasin d équipements du foyer, magasin de chaussures, magasin d électroménager, magasin de meubles, magasin d articles de sports et de loisirs, droguerie-quincaillerie-bricolage, horlogerie-bijouterie, collège, opticien-lunetier, orthophoniste, pédicurepodologue, laboratoire d analyses médicales, ambulance, hébergement et services d aides pour personnes âgées, garde d enfant d âge préscolaire. La gamme supérieure (34 équipements) : ANPE, location d automobiles et d utilitaires légers, agence de travail temporaire, hypermarché, poissonnerie, parfumerie, lycée d enseignement général, technologique ou professionnel, établissement de santé court-moyen-long séjour, établissement psychiatrique, urgences, maternité, centre de santé, structures psychiatriques en ambulatoire, spécialistes en médecine, sage-femme, orthoptiste, soins à domicile pour personnes âgées, hébergement pour enfants et adultes handicapé, services à domicile ou ambulatoires, travail protégé, cinéma. Le bassin de Nègrepelisse, tout en étant proche de, est pourvu de neuf équipements de la gamme supérieure, principalement des établissements à vocation médicale ou sociale. Des équipements intermédiaires bien répartis mais insuffisants dans le sud Les équipements dits «de la gamme intermédiaire», d un usage relativement fréquent (collèges, supermarchés, crèches ), sont assez bien répartis sur le territoire du département ; ils se situent pour la plupart dans les bourgs-centres des bassins de vie. Les six bassins qui abritent un pôle d emploi disposent de l ensemble des 28 équipements de la gamme intermédiaire. Les bassins situés à proximité de, ainsi que celui de Saint-Antonin-Noble-Val Des pôles d équipement intermédiaires qui maillent le territoire Nombre de types d équipement de la gamme intermédiaire Source : Insee - BPE 2006 Lauzert e MoissacLafrançaise Castelsarrasin Beaumont -de-lomagne 65 Km Labast ide-saint -Pierre Verdun-sur -Garonne Saint -Antonin-Noble-Val Nègrepelisse 28 9 IGN -Insee

5 hébergent au moins deux équipements sur trois de la gamme intermédiaire. Mais au sud, les bassins de vie de Labastide-Saint-Pierre, et Verdun-sur-Garonne, dont bon nombre de résidents travaillent à et à Toulouse, présentent une gamme d équipements intermédiaires plus réduite et un taux d équipement faible, ce qui traduit une certaine difficulté pour ces territoires à accompagner leur expansion démographique. S ils ne s adaptent pas aux besoins nouveaux de la population, leurs centres-bourgs risquent de perdre de leur fonction. Les communes situées autour de Montpezat-de-Quercy et de Montaigude-Quercy sont principalement attirées par les bassins de vie de Cahors et d Agen. Elles ont recours aux équipements situés dans ces villes pour plus d un équipement sur deux. Le sud du département moins équipé Taux d équipement de la gamme intermédiaire par bassin de vie Agen Moissac Castelsarrasin Beaumont de-lomagne Lauzerte Lafrançaise Labastide Saint-Pierre Verdun sur-garonne Cahors Nègrepelisse Villemur-sur-Tarn Villefranche-de-Rouergue Saint-Antonin Noble-Val Nombre d'équipements pour habitants 60 et plus de 50 à 59 de 41 à 49 moins de 41 Communes dépendant d'un bassin de vie extérieur au département IGN - Insee 2008 Les équipements de proximité les plus courants (boulangerie, écoles maternelle et élémentaire, médecin omnipraticien ) sont très bien répartis sur l ensemble du territoire départemental. Globalement, le département est relativement bien équipé. Avec Source : Insee - BPE recensement de la population équipements pour habitants, le bassin de vie de apparaît mieux équipé que la moyenne des bassins de vie des agglomérations régionales (Rodez, Tarbes, Albi, Castres) et des agglomérations métropolitaines de même taille (respectivement 296 et 264 équipements pour habitants). Le niveau d équipement de l ensemble des 13 bassins de vie ruraux dont le pôle est situé L es hommes et les jeunes plus mobiles Parmi les salariés du secteur privé et semi-public résidant en Tarn-et-Garonne, 66 % des hommes quittent leur commune de résidence pour exercer leur activité professionnelle, soit 10 points de plus que leurs collègues féminines. Parmi ces navetteurs, 37 % des hommes sortent du département, contre 27 % pour les femmes. Les ouvriers et les cadres se déplacent le plus. Les deux tiers des ouvriers n exercent pas leur activité dans leur commune de résidence. Les cadres supérieurs et professions intermédiaires se déplacent dans la même proportion avec la particularité de sortir davantage du département : c est le cas de 35 % des cadres supérieurs et de 28 % des professions intermédiaires. Les jeunes sont proportionnellement plus nombreux à se déplacer : 64 % des ans contre 54 % au-delà de 50 ans. Les déplacements entre et Toulouse concernent majoritairement des cadres Parmi ceux qui font le déplacement du bassin de vie de à celui de Toulouse, une personne sur deux occupe un emploi de cadre supérieur ou de profession intermédiaire. La part de ces catégories est encore plus élevée parmi les salariés entrants à (72 %). Comme pour l ensemble du département, les personnes qui quittent le bassin de vie de pour se rendre à Toulouse sont majoritairement des hommes (sept sur dix). Mais on constate une relative parité hommes femmes parmi les navetteurs qui se déplacent en sens inverse. 5

6 Aux pourtours du département, des territoires moins bien desservis Durée moyenne d accès aux équipements de la gamme supérieure (en mn) Beaumont -de-lomagne Verdun-sur -Garonne 65 Km Lauzerte MoissacLafrançaise Cast elsarrasin Labast ide-saint -Pierre Source : Insee - BPE 2006 Distancier intercommunal 500, Inra, UMR1041 CESAER, F Dijon Saint -Ant onin-noble-val N ègrepelisse Durée en minutes 25 ou plus de 20 à moins de 25 de 15 à moins de 20 de 10 à moins de 15 moins de 10 Présence de tous les équipements Limites départementales Fleuves IGN -Insee 2008 La taille réduite des bassins de vie du département et la concentration de la population dans des zones bien desservies par les axes routiers expliquent ces bons résultats. Même si des équipements spécifiques de la gamme intermédiaire sont absents de certains bassins de vie, comme les services d aide aux personnes âgées ou les établissements de garde d enfants d âge préscolaire, ils restent généralement accessibles en moins de dix minutes. Des zones moins bien desservies aux extrémités du département Quelques territoires périphériques restent cependant moins bien desservis. Ils se situent principalement au nord-est du département, au-delà de Saint-Antonin-Noble-Val et de Caylus, au sud-ouest, autour de Beaumont-de-Lomagne, ainsi qu au nord-ouest, de Bourg-de-Visa à Montaigu-de-Quercy et Lauzerte. dans le département s élève à 293 équipements pour habitants. Il est compris entre la moyenne des bassins de vie ruraux de France (270) et celle des bassins ruraux de la région (336). Les temps d accès aux différents équipements sont inférieurs à la moyenne des autres départements de la région, en dehors de la Haute-Garonne, pour les trois gammes d équipement. Ainsi, 91 % de la population du département résident à moins de cinq minutes des équipements les plus courants, 84 % sont à moins de dix minutes des équipements intermédiaires et 60 % à moins de quinze minutes des équipements de la gamme supérieure. Au niveau régional les taux respectifs sont de 84 %, 79 % et 54 %. La moindre densité des équipements des gammes de proximité et intermédiaire, conjuguée à un accès routier plus difficile, explique cette situation : le temps d accès aux équipements de la gamme intermédiaire dépasse les 10 minutes et le temps d accès aux équipements de la gamme supérieure y est de plus de 20 minutes. P our en savoir plus «Toujours plus de salariés loin de leur lieu de travail», apport d étude N 13, Insee PACA, janvier «Toujours plus de salariés domiciliés loin de leur lieu de travail», le Quatre-pages N 170, Insee Aquitaine, Octobre «Les déplacements domicile-travail amplifiés par la péri-urbanisation», Insee Première N 1129, mars «Les bassins de vie des bourgs et petites villes : une économie résidentielle et souvent industrielle», Insee Première N 954, avril «Le rural en midi-pyrénées», Les dossiers de l Insee N 124, Insee Midi-Pyrénées, avril INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ÉTUDES ÉCONOMIQUES DIRECTION RÉGIONALE DE MIDI-PYRÉNÉES Téléphone : Télécopie : Adresse : 36, rue des Trente-Six-Ponts BP TOULOUSE CEDEX 4 Directrice de la publication : Magali Demotes-Mainard Rédacteur en chef : Bernard Nozières Imprimeur : Escourbiac Dépôt légal : mai 2008 ISSN : X CPPAP : 183AD 6

ANNEXE 2 : résultat enquête TPE

ANNEXE 2 : résultat enquête TPE ANNEXE 1 ANNEXE 2 : résultat enquête TPE ANNEXE 3 : Évolution solde naturel et migratoire entre 1999 et 2006 Pays Midi-Quercy Soldes naturels et migratoires Population en 1999 Population de 2006 Solde

Plus en détail

Annexes. Sources et concepts. Le zonage en zones d emploi 2010

Annexes. Sources et concepts. Le zonage en zones d emploi 2010 Sources et concepts L étude est basée sur le croisement de deux zonage d étude : celui en zones d emploi, mis à jour en 2010, et celui en bassins de vie (2012). La région Midi-Pyrénées est couverte par

Plus en détail

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007

La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine. Analyses 2001-2007 La construction de logements neufs dans l agglomération nantaise et l aire urbaine Analyses 2001-2007 Nantes Métropole et l aire urbaine de Nantes Nantes Métropole - AURAN Le contexte général Une année

Plus en détail

Les déplacements dans la Haute-Marne

Les déplacements dans la Haute-Marne Les déplacements dans la Haute-Marne L AC C E S S I B I L I T É AU X É Q U I P E M E N T S E T S E R V I C E S Une partie importante des déplacements de ménages, outre ceux liés aux loisirs, au travail

Plus en détail

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important

Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important Numéro 145 : décembre 2012 Emplois salariés dans le tourisme : un poids localement important En 2009, le tourisme en Midi-Pyrénées génère 44 000 emplois salariés, soit 4,5 % de l emploi salarié total.

Plus en détail

Une intensification des mobilités entre zones proches.

Une intensification des mobilités entre zones proches. Brique Observation partie 3 Une intensification des mobilités entre zones proches. Avril 2011 2 Sommaire : Des échanges migratoires intenses entre les territoires régionaux..4 Des mobilités domicile-travail

Plus en détail

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008

Publication. 600 000 commerces de proximité en 2008 Au 1 er janvier 2008, 600 000 commerces, sur un total de 830 000, peuvent être qualifiés de «commerces de proximité». Leur nombre a légèrement augmenté depuis 2002. Ces points de vente emploient la moitié

Plus en détail

Partie II : les déplacements domicile-travail

Partie II : les déplacements domicile-travail Des distances de déplacement différentes selon le profil des actifs Au delà des logiques d accessibilité, les distances parcourues pour se rendre au travail se déclinent différemment selon le sexe, l âge,

Plus en détail

LES ÉQUIPEMENTS DEMOGRAPHIE. Rapport de présentation - Pièce n 1-1 163

LES ÉQUIPEMENTS DEMOGRAPHIE. Rapport de présentation - Pièce n 1-1 163 LES ÉQUIPEMENTS DEMOGRAPHIE Rapport de présentation - Pièce n 1-1 163 POINT MÉTHODOLOGIQUE La source de données présentées : la base permanente des équipements L INSEE recense au sein de la BPE (Base Permanente

Plus en détail

Dans le sillage de Toulouse, les villes moyennes proches renforcent leur attractivité

Dans le sillage de Toulouse, les villes moyennes proches renforcent leur attractivité pages n 154 perspectives observatoire partenarial économie / décembre 2013 villes Dans le sillage de Toulouse, les villes moyennes proches renforcent leur attractivité Le graphique ci-contre représente

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX 1 - Des communes inégalement desservies en terme d équipements 2 - Des pôles majeurs d attraction en terme d équipements 3 -

Plus en détail

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003

Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 Caractérisation du travail saisonnier lié à la fréquentation touristique en Provence-Alpes-Côte d Azur en 2003 PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR RAPPORT D'ÉTUDE Septembre 2006 N 8 Cette étude a été réalisée dans

Plus en détail

Commission Populations - Equipements

Commission Populations - Equipements Commission Populations - Equipements Synthèse du diagnostic stratégique Septembre 2010 Document de travail usage et diffusion soumis à l accord du SEBB Commission populations équipements synthèse du diagnostic

Plus en détail

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique

Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique N 3 - Avril 2013 Numéro 150 : Avril 2013 Zone de montagne touristique pyrénéenne : 1 emploi salarié sur 6 est touristique En 2009, dans la zone de montagne touristique pyrénéenne, les emplois salariés

Plus en détail

Numéro 117 : mars 2009. PME en Midi-Pyrénées

Numéro 117 : mars 2009. PME en Midi-Pyrénées Numéro 117 : mars 2009 PME en Midi-Pyrénées Un dirigeant sur quatre prendra sa retraite dans les années à venir Transmettre son entreprise est souvent une forte préoccupation pour les dirigeants qui s

Plus en détail

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION

B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION B. L ATTRACTIVITÉ DU BASSIN HAVRAIS EN QUESTION Un niveau de fécondité élevé Le recul démographique du bassin havrais ne s explique pas par un manque de vitalité de sa démographie «naturelle». En effet,

Plus en détail

Numéro 107 : février 2008

Numéro 107 : février 2008 Numéro 107 : février 2008 L économie sociale et solidaire fortement ancrée dans les territoires de Midi-Pyrénées En Midi-Pyrénées, l économie sociale et solidaire compte près de 11 000 établissements employeurs

Plus en détail

en région Centre région, ce qui représentait un peu géographie de l emploi essentielle à appréhender pour comprendre le fonctionnement des économies

en région Centre région, ce qui représentait un peu géographie de l emploi essentielle à appréhender pour comprendre le fonctionnement des économies n 117 février 2003 2,20 Déplacements domicile-travail et marchés du travail en région Centre Stéphane Tagnani Les déplacements domicile-travail quotidiens des actifs en emploi participent de l équilibre

Plus en détail

Observatoire de l Aire urbaine. Mobilité. septembre 2011. Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle

Observatoire de l Aire urbaine. Mobilité. septembre 2011. Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle septembre 2011 Observatoire de l Aire urbaine Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle Mobilité Avec 307 766 habitants, l Aire urbaine Belfort - Montbéliard - Héricourt - Delle s organise dans une configuration

Plus en détail

Base Permanente des Equipements Année 2014. Disparition de postes par rapport à 2013 : Création de postes par rapport à 2013 :

Base Permanente des Equipements Année 2014. Disparition de postes par rapport à 2013 : Création de postes par rapport à 2013 : Base Permanente des Equipements Année 2014 Disparition de postes par rapport à 2013 : Création de postes par rapport à 2013 : A110 : Agence de proximité pôle emploi 2013 A122 - Réseau de proximité Pôle

Plus en détail

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national

A. Les déplacements. 1. La mobilité. Partie 3 Infrastructures et déplacements. A - Contexte national A. Les déplacements 1. La mobilité A - Contexte national Avec les enjeux liés à l'environnement et au changement climatique, les déplacements sont au cœur des préoccupations : indispensable à nos modes

Plus en détail

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009 L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 Une hausse de

Plus en détail

L OBSERVATOIRE. Qui travaille où? Zoom sur les actifs entrants et sortants du Valenciennois

L OBSERVATOIRE. Qui travaille où? Zoom sur les actifs entrants et sortants du Valenciennois N 4 Janvier 2014 L OBSERVATOIRE Lettre d informations de la Direction de la Prospective Territoriale Qui travaille où? Zoom sur les actifs entrants et sortants du Valenciennois Qui travaille où? Zoom sur

Plus en détail

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse

M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique. Synthèse M0Z-Employés et opérateurs de l'informatique Synthèse Les employés et opérateurs de l informatique sont chargés des manipulations sur ordinateurs et leurs périphériques, ou de l information des utilisateurs.

Plus en détail

Enseignement et formation

Enseignement et formation TERRITOIRE Enseignement et formation Un réseau éducatif dense marqué par l importance de l enseignement Il existe un lien étroit entre la répartition spatiale des équipements d enseignement et la localisation

Plus en détail

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes

Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes Numéro 153 : novembre 2013 Des facteurs persistants d inégalité salariale femmes-hommes En Midi-Pyrénées, le revenu annuel net des femmes salariées est inférieur de 28 % à celui des hommes en 2010. Elles

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 15 Janvier 2013 La mobilité en Île-de-France Modes La voiture L EGT 2010 marque une rupture de tendance importante par rapport aux enquêtes précédentes, en ce qui concerne les

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont stabilisés pour à

Plus en détail

Population LA VILLE ET L HOMME

Population LA VILLE ET L HOMME Saint-Jean-de-la-Ruelle constate aujourd hui une diminution de sa population. Ce phénomène est le résultat conjugué d un solde migratoire négatif la croissance urbaine touche à présent les communes les

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service

Synthèse. Dynamique de l emploi. R0Z-Caissiers, employés de libre service R0Z-Caissiers, employés de libre service Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 207 000 personnes occupent un emploi de caissier et 103 000 sont employés de libre-service. Alors que les premiers

Plus en détail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail

L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail Thème : Transport durable Orientation : Faire évoluer les pratiques de mobilité L évolution des parts modales des déplacements domicile-travail par aire urbaine et département hors aires urbaines La part

Plus en détail

Panorama des bases de données sur l activité économique

Panorama des bases de données sur l activité économique Panorama des bases de données sur l activité économique Revue (non exhaustive) de l INSEE Lionel Doisneau INSEE, Pôle Etudes économiques régionales Comment observer l activité économique sur les territoires?

Plus en détail

GESTION, ADMINISTRATION

GESTION, ADMINISTRATION GESTION, ADMINISTRATION A vec 73 5 emplois et 9,8 % des actifs, les métiers de la gestion et de l administration des entreprises constituent le troisième domaine professionnel dans la région, un rang identique

Plus en détail

INSEE Franche-Comté - l'essentiel Nº 78 1 nº 78 mars 2005 L intensification et l allongement des déplacements domicile-travail sont responsables pour une large part du trafic dans l agglomération bisontine.

Plus en détail

N 38 - MARS 2007. IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005. IGN - GEoFLA Æ2000. Source : DRASS-Finess

N 38 - MARS 2007. IMPLANTATION DES CHRS au 01/01/2005. IGN - GEoFLA Æ2000. Source : DRASS-Finess N 38 - MARS 2007 LES CENTRES D HÉBERGEMENT ET DE RÉINSERTION SOCIALE : la situation en Midi-Pyrénées au 1 er janvier 2005 Anne ARDITI * - Valérie GIBEL* - Bernard MAGNIER** - Anne PHILIPPE ** A u jour

Plus en détail

L a forte urbanisation du Nord permet la présence

L a forte urbanisation du Nord permet la présence L a forte urbanisation du Nord permet la présence dans les communes d'un nombre de commerces et services plus important qu'en moyenne nationale. Toutefois, rapporté à la densité de la population, le taux

Plus en détail

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999

Évolution des effectifs et caractéristiques du domaine en 1999 TOURISME ET TRANSPORTS A vec 62 emplois et 8,3 % des actifs, les métiers du tourisme et du transport constituent le 4 e domaine professionnel dans la région. Les effectifs ont progressé de 34 % entre 1982

Plus en détail

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Bassin de vie De Nailloux Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Diagnostic et enjeux septembre 2011 Sommaire Evolutions démographiques et économiques Dynamiques démographiques et économiques Mobilités domicile-travail

Plus en détail

Centre Essonne Seine Orge : quatre salariés résidants sur dix travaillent sur leur territoire

Centre Essonne Seine Orge : quatre salariés résidants sur dix travaillent sur leur territoire ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 290 - Décembre 2007 Territoire Centre Essonne Seine Orge : quatre salariés résidants sur dix travaillent sur leur territoire Les établissements du Centre Essonne Seine

Plus en détail

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE

METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE DIRECCTE Service ESE Février 2015 METROPOLE DE LYON ET NOUVEAU RHONE Situation socio-économique Direccte Service étude, statistique, évaluation Février 2015 DIRRECTE Service ESE Février 2015 Sommaire Bref

Plus en détail

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements

Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Île-de- Les Franciliens consacrent 1 h 20 par jour à leurs déplacements Yann Caenen, Insee Île-de- Christine Couderc, Dreif Jérémy Courel, IAU île-de- Christelle Paulo et Thierry Siméon, Stif Avec 3,4

Plus en détail

DOSSIER INDICATEURS STATISTIQUES DU TRANSPORT. CESR Aquitaine Conjoncture février 2006 Indicateurs Statistiques du Transport

DOSSIER INDICATEURS STATISTIQUES DU TRANSPORT. CESR Aquitaine Conjoncture février 2006 Indicateurs Statistiques du Transport DOSSIER INDICATEURS STATISTIQUES DU TRANSPORT 125 INDICATEURS STATISTIQUES DU TRANSPORT I Les activités de transports en Aquitaine 127 II Tableaux statistiques 166 126 I Les activités de transports en

Plus en détail

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris

Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Synthèse de l étude sur le travail de nuit à Paris Novembre 2010 La Nuit à Paris recouvre des enjeux importants pour les pouvoirs publics, notamment en termes d activité économique, d activité culturelle,

Plus en détail

Masseurs-kinésithérapeutes, rééducateurs

Masseurs-kinésithérapeutes, rééducateurs Observatoire régional des métiers du sanitaire et du social Tableau de bord emploi-formation Masseurs-kinésithérapeutes, rééducateurs Juin 2014 S y n t h è s e d u t a b l e a u d e b o r d A E m p l o

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires

Synthèse. Dynamique de l emploi. L0Z-Secrétaires L0Z-Secrétaires Synthèse En moyenne sur la période 2007-2009, 484 000 personnes exercent le métier de secrétaire, assurant des fonctions de support, de coordination, de gestion et de communication. Les

Plus en détail

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention

Synthèse. Dynamique de l emploi. J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention J0Z-Ouvriers non qualifiés de la manutention Synthèse Les ouvriers non qualifiés de la manutention assurent le chargement, le déchargement, le tri, l emballage et l expédition de marchandises. Ils sont

Plus en détail

Enquête globale transport

Enquête globale transport Enquête globale transport N 21 Avril 215 La mobilité en Île-de-France Le stationnement, un levier majeur des politiques de déplacements Les voitures à disposition des ménages franciliens ne circulent en

Plus en détail

34. Les activités commerciales

34. Les activités commerciales 66 34. Les activités commerciales Eléments de méthodologie La notion d offre commerciale (nombre, surfaces commerciales, emplois) Depuis 1995, la Chambre de Commerce et d Industrie de Morlaix dispose d

Plus en détail

Les non-salariés pluri-actifs permanents

Les non-salariés pluri-actifs permanents Les non-salariés pluri-actifs Franck Evain* Les pluri-actifs, c est-à-dire les personnes qui cumulent de manière permanente activité salariée (hors fonction publique d État) et activité non salariée, sont

Plus en détail

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse

Q0Z-Employés de la banque et des assurances. Synthèse Q0Z-Employés de la banque et des assurances Synthèse Après avoir baissé au cours de la première moitié des années 1990, les effectifs d employés de la banque et des assurances se sont ensuite stabilisés

Plus en détail

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T

Diagnostic 11 P R O G R A M M E L O C A L D E L H A B I T A T Diagnostic 11 DIAGNOSTIC 2500 2000 1500 1000 500 0 1990 1992 1994 1996 1998 2000 2002 2004 Production neuve : nombre de logements par an entre 1999 et 2005 (point mort de production à 1 100 logements)

Plus en détail

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 DREAL Champagne- Ardenne Juin 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES Le logement en chiffres La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 En 2012, 2 191 permis ont été délivrés en Champagne-Ardenne

Plus en détail

Radio et télévision 15 %

Radio et télévision 15 % culture Secrétariat général Délégation au développement et aux affaires internationales Département des études, de la prospective et des statistiques 182, rue Saint-Honoré, 75033 Paris cedex 01 01 40 15

Plus en détail

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort

L emploi lié au tourisme dans le Territoire de Belfort Chiffres clés 1 207 emplois en moyenne sur l année 2011 dans le Territoire de Belfort*. Soit 850 emplois en équivalent temps plein (dont plus de 700 en zone urbaine). 2,4 % de l emploi total du département.

Plus en détail

Méthodologie utilisée

Méthodologie utilisée Dossier spécial Juillet 2010 La carte d identité du de la mutualité Exploitation par le CEREQ des DADS 2007 L Observatoire de l Emploi et des Métiers en Mutualité (OEMM) a poursuivi son travail de collaboration

Plus en détail

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ

ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ ZFU - TERRITOIRES ENTREPRENEURS ET MESURES FISCALES DE SOUTIEN AUX COMMERCES DE PROXIMITÉ DIRECTION DE LA VILLE ET DE LA COHÉSION URBAINE Bureau du développement économique et de l emploi Février 2015

Plus en détail

Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente

Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente Offre et recours aux soins de premiers recours sur le Pays Sud Charente Cette étude a été réalisée en collaboration entre les services de l Agence Régionale de Santé (ARS), Mme Anne ROUSSEL, statisticienne

Plus en détail

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre

Ifs - Centre. Portraits de quartiers en veille active. de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie. IRIS* CONCERNÉ : Ifs centre Quartier situé sur la commune de IFS 2 977 habitants en 2011, soit 1,3 % de la mer solida territ rités oriales ui n 2015 J O RVATO I RE Portraits de quartiers en veille active de la mer BSE Au sortir de

Plus en détail

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier

Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Bassin de vie de Lanta - Caraman Etude Habitat - Cadre de vie Foncier Diagnostic et enjeux septembre 2011 Sommaire Evolutions démographiques et économiques Dynamiques démographiques et économiques Mobilités

Plus en détail

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8

Ville de Rennes. Quartier «Gare» n 8 Ville de Rennes Quartier «Gare» n 8 Le quartier 8 : Gare est composé de 2 secteurs : le secteur Albert de Mun - Coutenceau Gaétan Hervé Jean Baptiste Barré Haut Quineleu et le secteur Margueritte Villeneuve

Plus en détail

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 291 Février 212 Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 21, le parc social loge

Plus en détail

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique

Appareil productif. Spécialisations. Un noyau urbain dynamique Social Ménages-logements Démographie Infrastructures-déplacements Morphologie Spécialisations Si le secteur tertiaire, commerces et services, regroupe plus de 70% des emplois du département 31,la tradition

Plus en détail

Flux Domicile Travail Quelques données locales Données DADS 2007 (source INSEE traitement MDE PMC) Flux Domicile Travail Chiffres DADS 2007

Flux Domicile Travail Quelques données locales Données DADS 2007 (source INSEE traitement MDE PMC) Flux Domicile Travail Chiffres DADS 2007 Flux Domicile Travail Quelques données locales Données DADS 2007 (source INSEE traitement MDE PMC) I. La source La DADS pour mesurer les flux domicile travail DADS : Déclaration Annuelle de Données Sociales

Plus en détail

Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION MDEGSR

Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION MDEGSR 2015 Fiche synthétique Commune du Tampon MAISON DE L EMPLOI DU GRAND SUD REUNION Présentation du portrait communal La fiche synthétique communale correspond à un état des lieux concernant l emploi et l

Plus en détail

Diagnostic socio-économique Périmètre d étude du parc du Doubs franco-suisse. Atlas de cartes : équipements

Diagnostic socio-économique Périmètre d étude du parc du Doubs franco-suisse. Atlas de cartes : équipements : équipements Définitions, sources et concepts FRANCE BPE La base permanente des équipements (BPE) est destinée à fournir le niveau d équipement et de services rendus par un territoire à la

Plus en détail

Santé. Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008

Santé. Tableaux Économiques de Midi-Pyrénées 2008 7 Santé Présentation Au 1 er janvier 2006, Midi-Pyrénées compte 54 établissements de soins dans le secteur public et 100 dans le privé. La part du secteur privé (48 % en lits), supérieure de huit points

Plus en détail

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle

La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines dont le pôle N 18 Septembre 20 Les grandes aires urbaines d ACAL : la croissance démographique tirée par les couronnes des grands pôles La nouvelle région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine compte vingt aires urbaines

Plus en détail

EQUIPEMENTS ET SERVICES

EQUIPEMENTS ET SERVICES A1 - SERVICE PUBLICS Police - (A101) CA Agglopolys 1 104 604 0,10 CA Agglopolys 3 104 604 0,29 CA Agglopolys 4 104 604 0,38 Département du Loir-et-Cher 3 331 656 0,09 Département du Loir-et-Cher 23 331

Plus en détail

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006

Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Les salariés des particuliers-employeurs en 2006 Claire Marbot, Valérie Dejonghe et Véronique Bruniaux* Sur l ensemble de l année 2006, plus de 1,6 million de salariés ont été employés directement par

Plus en détail

Les aides à l installation. et au maintien des professionnels de santé. Médecins

Les aides à l installation. et au maintien des professionnels de santé. Médecins Les aides à l installation et au maintien des professionnels de santé Médecins Les territoires, en Aquitaine, bénéficiant des aides à l installation de l Assurance maladie et des collectivités territoriales.

Plus en détail

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total

N 14 - février 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique. Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 14 - février 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Martinique Un secteur féminisé et 9 % de l emploi salarié total En 2009, en Martinique,

Plus en détail

L'offre de soins en dialyse

L'offre de soins en dialyse L'offre de soins en dialyse en Corse Remerciements à la coordination : M. BASTERI, J.C. DELAROZIERE, A.C. DURAND, G. IZAARYENE, S. PARRON Document préparé par Florian BAYER, Malthilde LASSALLE, Christian

Plus en détail

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans

En 1999, près de 52 000 personnes, soit 6,9 % des actifs occupés de la région, travaillaient dans BÂTIMENT, TRAVAUX PUBLICS En, près de 52 personnes, soit 6,9 % des actifs de la région, travaillaient dans le domaine du bâtiment et des travaux publics. Composé de huit familles professionnelles, ce domaine

Plus en détail

Tableau de bord statistique

Tableau de bord statistique Note d information : La méthodologie précisant le périmètre statistique du champ Jeunesse et Sports dans le cadre de ce projet, est présentée dans Amélioration la fiche «Guide méthodologique de». la connaissance

Plus en détail

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours

L approche territoriale pour répondre à la demande et à l organisation des soins de premier recours Direction adjointe de l'offre ambulatoire et de la coordination des acteurs Pôle organisation des soins Juin 2012 Affaire suivie par : Arnaud GANNE L approche territoriale pour répondre à la demande et

Plus en détail

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001

N 5 Février 2008. La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 N 5 Février 2008 La profession d infirmiers à la Réunion Enquête sur le parcours d une cohorte d infirmiers diplômés en 1999, 2000, 2001 Le nombre d infirmiers exerçant à la Réunion ne cesse d augmenter,

Plus en détail

3 150 diplômes de professions de santé

3 150 diplômes de professions de santé N 1 - Mai 005 3 150 diplômes de professions de santé délivrés en 003 dans la région Provence-Alpes-Côte d Azur En 003, onze formations aux professions de santé sont proposées en région Provence-Alpes-Côte

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Les communes de des quartiers aux profils

Les communes de des quartiers aux profils Les communes de des quartiers aux profils Les quartiers qui composent les cinq communes de l Ouest présentent des caractéristiques très contrastées : des zones denses d habitat social quasiment saturées,

Plus en détail

L accès aux services en Auvergne

L accès aux services en Auvergne L accès aux services en Auvergne Séminaire «Co-construction des politiques éducatives pour les territoires auvergnats» Arnaud STÉPHANY Directeur régional de l Insee L accès aux services : un enjeu territorial

Plus en détail

Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans

Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans Les études supérieures sont un des principaux motifs de mobilité dans la vie. Le départ des jeunes, redouté dans de nombreux territoires, commence souvent pour des raisons de poursuites d études. À l échelle

Plus en détail

Migrations Professionnelles en Plaine de France : les Navettes Domicile Travail. Analyse de l Exploitation Complémentaire du Recensement de 2006

Migrations Professionnelles en Plaine de France : les Navettes Domicile Travail. Analyse de l Exploitation Complémentaire du Recensement de 2006 Migrations Professionnelles en Plaine de France : les Navettes Domicile Travail Analyse de l Exploitation Complémentaire du Recensement de 2006 Novembre 2009 Sommaire 1. Introduction : les caractéristiques

Plus en détail

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN

La Grâce de Dieu. Portraits de quartiers prioritaires de Caen la mer. AUCAME Caen Normandie CAEN Quartier situé sur la commune de CAEN 4 611 habitants en 2011, soit 2 % de la population de solida territ rités oriales ui n 2015 J La Grâce de Dieu O RVATO I RE Portraits de quartiers prioritaires de

Plus en détail

Répartition de la population et des infirmiers par bassin de vie (en %)

Répartition de la population et des infirmiers par bassin de vie (en %) L Les infirmiers e Nord Pas-de-Calais compte, au 1 er janvier 2003, 20 347 infirmiers. Ils ne représentent que 4,9 % des effectifs nationaux alors que la population de la région équivaut à 7 % de celle

Plus en détail

LA CRÉATION D ENTREPRISE

LA CRÉATION D ENTREPRISE FOCUS études septembre 2012 LA CRÉATION D ENTREPRISE en Seine-et-Marne information économique Depuis 2009, la crise économique mondiale et la création du statut d auto-entrepreneur ont profondément bouleversé

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Panorama de l Economie Sociale et Solidaire à la Martinique L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE A LA MARTINIQUE : un secteur très féminisé qui représente 9 % de l emploi salarié total Février 2012 En 2009,

Plus en détail

LES MENAGES ACTIFS DE LA ZONE D EMPLOI DU GENEVOIS FRANÇAIS FACE AU TRAVAIL FRONTALIER

LES MENAGES ACTIFS DE LA ZONE D EMPLOI DU GENEVOIS FRANÇAIS FACE AU TRAVAIL FRONTALIER LES MENAGES ACTIFS DE LA ZONE D EMPLOI DU GENEVOIS FRANÇAIS FACE AU TRAVAIL FRONTALIER Dans la zone d emploi du Genevois français, un «ménage actif» sur deux est concerné par le travail frontalier. Les

Plus en détail

PANORAMA. de l Economie Sociale en Haute-Normandie J U I N 2 0 1 0. 2 emplois nets sur 10 créés par l Economie Sociale entre 2005 et 2007

PANORAMA. de l Economie Sociale en Haute-Normandie J U I N 2 0 1 0. 2 emplois nets sur 10 créés par l Economie Sociale entre 2005 et 2007 PANORAMA de l Economie en Haute-Normandie J U I N 2 1 EDITO La Chambre Régionale de l Economie (CRES) de Haute- Normandie est heureuse de vous présenter ce premier Panorama de l Economie dans notre Région.

Plus en détail

4.1. Panorama du commerce et de la réparation auto-moto

4.1. Panorama du commerce et de la réparation auto-moto 4.1 Panorama du commerce et de la réparation auto-moto L ensemble du commerce et de la réparation d automobiles et de motocycles comprend 75 entreprises en 28 et 365 en équivalents-temps plein. Le taux

Plus en détail

L ESS sur le Pays Sologne Val Sud

L ESS sur le Pays Sologne Val Sud Hors-Série n 1 Juin 2012 L ESS sur le Pays Sologne Val Sud Editorial Le Pays Sologne Val Sud jouit d une attractivité résidentielle qui se reflète dans le dynamisme démographique de nos communes, la vitalité

Plus en détail

Janvier 2013. Un point culminant en 2009

Janvier 2013. Un point culminant en 2009 Janvier 2013 Claude MALLEMANCHE Depuis janvier 2009, près de dix mille demandes d immatriculation d auto-entreprise ont été déposées en Limousin. Trois créateurs sur quatre déclarent qu ils n auraient

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

L aire urbaine de Toulouse, un pôle d emplois stratégiques de premier plan

L aire urbaine de Toulouse, un pôle d emplois stratégiques de premier plan Numéro 131 : janvier 2011 L aire urbaine de Toulouse, un pôle d emplois stratégiques de premier plan Par sa forte concentration en emplois de cadres des fonctions métropolitaines, l aire urbaine de Toulouse

Plus en détail

Mi-2004, les résidences principales représentent

Mi-2004, les résidences principales représentent 5 LOGEMENT PRÉSENTATION Mi-2004, les résidences principales représentent près de 83 % des logements bourguignons et parmi elles, près des deux tiers sont des maisons individuelles. En proportion, ces dernières

Plus en détail

La Base Permanente des Équipements

La Base Permanente des Équipements La Base Permanente des Équipements La base permanente d'équipements (BPE) est produite et gérée par l INSEE en collaboration avec différents ministères. En effet, cette base ne provient pas d une enquête

Plus en détail

Comportements d achat des ménages

Comportements d achat des ménages Comportements d achat des ménages Consommation des ménages de la Communauté d Agglomération Rhône Alpilles Durance et de la commune de Sénas Animé par : Avec le soutien de : La consommation locale Le commerce

Plus en détail

LE «logement idéal» vu par les consultants

LE «logement idéal» vu par les consultants LE «logement idéal» vu par les consultants de l ADIL-Espace Info Energie du Loiret 2012 Du 3 e trimestre 2011 au 1 er trimestre 2012, l ADIL-Espace Info Energie du Loiret a interrogé ses consultants, quel

Plus en détail

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE

COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE COMMUNICATION PREPAREE PAR M. BRUNO ROBINE AU NOM DE LA COMMISSION DE L EMPLOI ET DU DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE 4 MAI 2004 LA SITUATION DE L EMPLOI ET DE LA CONJONCTURE ECONOMIQUE EN REGION D ILE-DE-FRANCE

Plus en détail

EDVM SCoT Nord 54 et CCPHVA

EDVM SCoT Nord 54 et CCPHVA EDVM SCoT Nord 54 et CCPHVA Rapport intermédiaire 16 décembre 2014 Landres Méthodologie L enquête :» Réalisée par téléphone du 7 novembre 2013 au 15 janvier 2014» 124 communes» 22 secteurs de tirage» Selon

Plus en détail