«GRIPPE AVIAIRE» REUNION D INFORMATION. Informations à jour au 13 avril 2006

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«GRIPPE AVIAIRE» REUNION D INFORMATION. Informations à jour au 13 avril 2006"

Transcription

1 «GRIPPE AVIAIRE» REUNION D INFORMATION Informations à jour au 13 avril 2006

2 «de l épizootie» «à la pandémie» le plan gouvernemental de prévention et de lutte les questions diverses

3 «DE L ÉPIZOOTIE... À LA PANDÉMIE»

4 «chez l animal»

5 Qu est ce que c est?

6 Risque : épizootie, anadémie, épidémie Virus H5N1 HP Épizootie «Influenza aviaire» Virus H5N1 HP Zoonose anadémique Épidémie? Pandémie?? Virus HN non connu

7 Transmission oiseau / homme Qui est contaminé? Personnes qui sont en contacts étroits, prolongés et répétés dans un espace confiné avec les sécrétions respiratoires ou les déjections de volailles infectées. voies aériennes ou par les mains mises au contact des muqueuses (yeux par exemple)

8 D où vient elle?

9 Progression vers l Ouest

10 Transmission intercontinentale : Couloirs de migration

11 Et en France? Veille épidémiologique

12 En France : communes «à risque» 56 cas : oiseaux sauvages 1 foyer : domestique 1 cas : cygne sauvage

13 Mesures d épidémiosurveillance Mesures de surveillance ACTIVE : surveillance des élevages de volailles surveillance oiseaux de la faune sauvage : Mesures de surveillance PASSIVE : réseau des éleveurs et des vétérinaires sanitaires, sensibilisation des maires surveillance de la mortalité de la faune sauvage par le réseau SAGIR

14 Comment se protéger?

15 Mesures de biosécurité Limitation des échanges et contrôles des interdictions d importation, Interdiction des rassemblements d oiseaux sur tout le territoire métropolitain, sans dérogation, Mesures de confinement sur tout le territoire pour toutes les espèces (élevages, basses cours, gibiers, ornement) avec des dérogations encadrées en cas d impossibilité, Vaccination préventive limitée dans le 40, le 44 et le 85 et dans les parcs zoologiques, Recensement des basses cours. Préparation du plan d intervention pour action rapide en cas d alerte (DDSV).

16 Dérogation au confinement départements hors «zones à risque» : TARN Impossibilité de confiner : absence de bâtiments Alimentation et abreuvement protégés des oiseaux sauvages Visite vétérinaire avant le 1er avril 2006 Interdiction de vaccination

17 A RETENIR La grippe aviaire (peste, Influenza aviaire) existe, la pandémie grippale NON Maladie animale : grave et contagieuse chez les oiseaux Maladie très peu contagieuse de l animal à l homme Maladie PAS transmissible d homme à homme Pas de contagion par ingestion de viande ou d œufs Pas de risque I.A. avec les cadavres d oiseaux sauvages

18

19 «chez l homme»

20 La grippe saisonnière infection respiratoire aiguë, contagieuse, d origine virale incubation 1 à 7 j toux, fièvre, courbatures, durant 5 à 10j transmission aérienne par voie respiratoire épidémies saisonnières pouvant toucher 5 à 10 % de la population : résultat de mutations de virus environ 2000 morts par an en France vaccination des personnes à risque

21 Le H5N1 pas de cas en France infection respiratoire aiguë, contagieuse, d origine virale incubation 1 à 7 j symptômes grippaux pas de transmission interhumaine très peu de cas dans le monde : 184 malades 103 morts en 3 ans dans le monde pas de vaccin

22 Situation actuelle au 24 mars 2006 : Peste aviaire (influenza aviaire), elle sévit dans 44 pays, récemment en Birmanie, Malaisie, Suède, Israël. 184 cas humains touchés par la grippe aviaire dont 103 décès. Transmission humaine difficile : par contacts étroits, prolongés et répétés avec des sécrétions respiratoires ou des déjections d animaux infectés (par voie directe ou indirecte (surfaces souillées) Pas de risque de contamination par ingestion de viandes infectées selon AFSSA (infectiosité détruite à +60 et action destructive du liquide gastrique) Pas de transmission inter humaine avérée Possibilité évoquée d une possible contamination interhumaine consécutive à contacts étroits et répétés au sein de groupes familiaux sans transmission communautaire secondaire

23 Quand suspecter un cas de grippe à virus H5N1? Patient qui présente un syndrome grippal, ET depuis moins de 7 j soit revenant d un pays où sévit l épizootie liée au virus H5N1 soit en contact direct avec animaux malades Appeler le Centre 15 15

24 Pour toute info grand public et conseils aux voyageurs, joindre le N vert national Si voyage en zone à risque: Éviter tout contact avec les volailles Éviter de vous rendre dans les élevages ou sur les marchés Lavez vous les mains et consommez les aliments bien cuits

25 Une possible mutation du virus par mutation progressive par réassortiment avec une souche virale humaine. Ce réassortiment pourrait survenir chez un hôte intermédiaire (le porc) ou chez l homme lors de co infection par grippe saisonnière absence d immunité de population mondiale vis à vis de nouvelle souche

26 La pandémie grippale virus inconnu à ce jour infection respiratoire aiguë, contagieuse, d origine virale incubation 1 à 7 j symptômes grippaux transmission aérienne par voie respiratoire épidémie pouvant toucher plusieurs millions de personnes prévision de morts en France pas de vaccin aujourd hui

27 Règles d hygiène standard à respecter lavage des mains au savon ou solution hydro alcoolique se couvrir la bouche et le nez lors de toux ou d éternuements se moucher avec des mouchoirs en papier à usage unique à jeter dans une poubelle avec couvercle

28 Plan gouvernemental de prévention et de lutte «PANDEMIE GRIPPALE»

29 Le contenu du plan Prise en compte de la menace de pandémie Stratégie générale de préparation et de réponse à une pandémie grippale Procédures dans les différentes situations (épizootie, zoonose, pandémie)

30 Les différentes situations Le plan gouvernement distingue 7 situations : Situations de 1 à 7 Pandémie = situation 6 A chaque situation une série de mesures un objectif

31 situation1 Absence de circulation chez de nouveaux l animal et virus aviaires l homme hautement pathogènes sans cas humain Cas humains isolés Cas humains groupés Larges foyers de cas groupés La pandémie grippale situation 2 Situation 3 Situation 4 Situation 5 A: B: A: B: A: B: A: B: à l'étranger en France à l'étranger en France à l'étranger en France à l'étranger en France un virus hautement pathogène Situation6 un virus hautement pathogène sans sans transmission transmission interhumaine interhumaine limités et localisés (transmissio n interhumaine limitée due à un virus mal adapté à l homme) limités et localisés (transmissio n interhumaine limitée due à un virus mal adapté à l homme) Larges Extension foyers de des cas cas groupés humains non groupés en maîtrisés France Forte transmission interhumaine avec extension géographiqu e rapide situation7

32 situation1 Absence de circulation chez de nouveaux l animal et virus aviaires l homme hautement pathogènes sans cas humain Cas humains isolés Cas humains groupés Larges foyers de cas groupés La pandémie grippale situation 2 Situation 3 Situation 4 Situation 5 A: B: A: B: A: B: A: B: à l'étranger en France à l'étranger en France à l'étranger en France à l'étranger en France un virus hautement pathogène Situation6 un virus hautement pathogène sans sans transmission transmission interhumaine interhumaine limités et localisés (transmissio n interhumaine limitée due à un virus mal adapté à l homme) limités et localisés (transmissio n interhumaine limitée due à un virus mal adapté à l homme) Larges Extension foyers de des cas cas groupés humains non groupés en maîtrisés France Forte transmission interhumaine avec extension géographiqu e rapide situation7

33 situation1 Absence de circulation chez de nouveaux l animal et virus aviaires l homme hautement pathogènes sans cas humain Cas humains isolés Cas humains groupés Larges foyers de cas groupés La pandémie grippale situation 2 Situation 3 Situation 4 Situation 5 A: B: A: B: A: B: A: B: à l'étranger en France à l'étranger en France à l'étranger en France à l'étranger en France un virus hautement pathogène Situation6 un virus hautement pathogène sans sans transmission transmission interhumaine interhumaine limités et localisés (transmissio n interhumaine limitée due à un virus mal adapté à l homme) limités et localisés (transmissio n interhumaine limitée due à un virus mal adapté à l homme) Larges Extension foyers de des cas cas groupés humains non groupés en maîtrisés France Forte transmission interhumaine avec extension géographiqu e rapide situation7

34 situation1 Absence de circulation chez de nouveaux l animal et virus aviaires l homme hautement pathogènes sans cas humain Cas humains isolés Cas humains groupés Larges foyers de cas groupés La pandémie grippale situation 2 Situation 3 Situation 4 Situation 5 A: B: A: B: A: B: A: B: à l'étranger en France à l'étranger en France à l'étranger en France à l'étranger en France un virus hautement pathogène Situation6 un virus hautement pathogène sans sans transmission transmission interhumaine interhumaine limités et localisés (transmissio n interhumaine limitée due à un virus mal adapté à l homme) limités et localisés (transmissio n interhumaine limitée due à un virus mal adapté à l homme) Larges Extension foyers de des cas cas groupés humains non groupés en maîtrisés France Forte transmission interhumaine avec extension géographiqu e rapide situation7

35 situation1 Absence de circulation chez de nouveaux l animal et virus aviaires l homme hautement pathogènes sans cas humain Cas humains isolés Cas humains groupés Larges foyers de cas groupés La pandémie grippale situation 2 Situation 3 Situation 4 Situation 5 A: B: A: B: A: B: A: B: à l'étranger en France à l'étranger en France à l'étranger en France à l'étranger en France un virus hautement pathogène Situation6 un virus hautement pathogène sans sans transmission transmission interhumaine interhumaine limités et localisés (transmissio n interhumaine limitée due à un virus mal adapté à l homme) limités et localisés (transmissio n interhumaine limitée due à un virus mal adapté à l homme) Larges Extension foyers de des cas cas groupés humains non groupés en maîtrisés France Forte transmission interhumaine avec extension géographiqu e rapide situation7

36 Objectifs et actions de la phase 3 Détecter, signaler, prendre en charge les foyers ou cas importés (3A) et cas humains en France (3B) Information des voyageurs, du public, des professionnels Détecter et organiser la prise en charge coordonnée des cas suspects, des co exposés et des malades Organiser la gestion d un foyer Limiter la d épizootie transmission de la préparer le dispositif national de maladie de l animal à réponse à une pandémie l homme

37 Conduite à tenir en présence d un malade ou cas suspect En période d alerte pandémique (dès la phase 3), tant que les cas ne sont pas trop nombreux, les personnes sont hospitalisées pour éviter une diffusion dans la population générale et pour assurer un suivi médical détaillé En cas de pandémie (phase 6), les patients sont traités à domicile ou sur leur lieu de séjour ou de résidence au moment où la maladie se déclare, hospitalisation réservée aux formes graves

38 CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS SUSPECT DE «GRIPPE AVIAIRE» Les cas possibles devant faire l objet d une investigation sont définis par l InVS Tout cas possible doit faire l objet d une investigation. Tant qu un cas possible n est ni exclu ni confirmé, il est considéré comme en cours d investigation.

39 CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS SUSPECT DE GRIPPE AVIAIRE ROLE DU CENTRE 15 1 Tout appel concernant un cas suspect de «grippe aviaire» doit être régulé par le centre 15. Le médecin régulateur apprécie l état clinique du patient et évalue s il doit faire l objet d une investigation à la recherche du virus H5N1. en situation 3A : niveau actuel Le patient est hospitalisé dans l établissement référent (Hôpital d Albi lits UHCD aux urgences puis unité réservée et à Castres service de pneumologie) avec isolement du malade, organisation du prélèvement et mise en place du traitement antiviral dans un délai qui n excède pas 48 heures. Le patient sera maintenu hospitalisé jusqu au résultat du prélèvement. Le transport du prélèvement est assuré au laboratoire de virologie du CHU de Purpan Toulouse, par un transporteur agréé

40 Protection des professionnels en cas d épizootie (situation 2) : rôle du service veille sanitaire à la DDASS : recensement des co exposés (lien avec l'institut de veille sanitaire) rôle du médecin du travail et responsabilité de l entreprise vis à vis des professionnels exposés en cas de pandémie (situation 6) : mode dégradé

41 Préparation phase pandémique vaccin Réservation de 40 millions de vaccins pandémique, délai de libération minimum 4 mois après alerte TIH, libération progressive, 2 doses en 3 semaines probables

42 Les sites d information (site interministériel) (Ministère de l Agriculture) (Ministère de la Santé)

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. En savoir plus

INFLUENZA. informations AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE. En savoir plus informations INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE En savoir plus INFLUENZA AVIAIRE OU GRIPPE AVIAIRE En savoir plus Le Centre d Information des Viandes vous propose des éléments d information sur l Influenza

Plus en détail

NOTE D INFORMATION GRIPPE AVIAIRE

NOTE D INFORMATION GRIPPE AVIAIRE NOTE D INFORMATION GRIPPE AVIAIRE Dans le cadre de la gestion du dispositif VIE, UBIFRANCE est amenée à relayer l'information disponible à ce jour en matière de prévention et de lutte contre tout risque

Plus en détail

L INFLUENZA AVIAIRE. La maladie :

L INFLUENZA AVIAIRE. La maladie : L INFLUENZA AVIAIRE La maladie : L'influenza aviaire est une maladie infectieuse, très contagieuse (le H5N8 n est pas contagieux pour l homme), causée chez les oiseaux par des virus de la famille des Orthomyxoviridae,

Plus en détail

Grippe aviaire et pandémie d influenza

Grippe aviaire et pandémie d influenza Grippe aviaire et pandémie d influenza AMQ-IRSST AMQ-IRSST Dr Michel Savard DGSP du MSSS 2 novembre 2006 1 Le virus L infection aviaire La pandémie d influenza 2 Distinction entre Urgence: Action immédiate

Plus en détail

Mise à jour : 28 Avril 2009

Mise à jour : 28 Avril 2009 Fiche D.1 A. - Grippe au virus émergent A/H1N1 - Conduite à tenir en présence d un malade ou d une personne suspectée d être contaminée en période d alerte pandémique Mise à jour : 28 Avril 2009 Cette

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DES MINISTÈRES ET ORGANISMES QUÉBÉCOIS CONCERNÉS 16 JUIN 2006

RECOMMANDATIONS DES MINISTÈRES ET ORGANISMES QUÉBÉCOIS CONCERNÉS 16 JUIN 2006 PROTECTION PERSONNELLE DES TRAVAILLEURS IMPLIQUÉS DANS LA RÉCOLTE D OISEAUX SAUVAGES MORTS OU MORIBONDS DANS LE CADRE DE LA SURVEILLANCE DE L INFLUENZA AVIAIRE RECOMMANDATIONS DES MINISTÈRES ET ORGANISMES

Plus en détail

Plan national de prévention et de lutte «pandémie grippale» : la place des infirmières du travail

Plan national de prévention et de lutte «pandémie grippale» : la place des infirmières du travail Plan national de prévention et de lutte «pandémie grippale» : la place des infirmières du travail Anne Mosnier Coordination Nationale des GROG Add GROG 1. De quoi parle-t-on? - grippe - pandémie 2. Le

Plus en détail

Grippe A (H1N1) Ex grippe «Porcine» ou «mexicaine» Le point au 17 Juin Robert Cohen

Grippe A (H1N1) Ex grippe «Porcine» ou «mexicaine» Le point au 17 Juin Robert Cohen Grippe A (H1N1) Ex grippe «Porcine» ou «mexicaine» Le point au 17 Juin 2009 Robert Cohen Les virus grippaux C : uniquement humain, cas sporadiques B : uniquement humain, cas sporadiques + épidémiques,

Plus en détail

Nouveaux virus grippaux

Nouveaux virus grippaux Nouveaux virus grippaux Dr Anne Goffard Faculté de Pharmacie, Université de Lille Virologie moléculaire et Cellulaire, CNRS, Inserm, Institut Pasteur Lille Service de Virologie, CHRU de Lille De quoi allons-nous

Plus en détail

Aucun cas de grippe humaine d origine porcine n a été déclaré au Québec à ce jour.

Aucun cas de grippe humaine d origine porcine n a été déclaré au Québec à ce jour. QUESTIONS ET RÉPONSES Cas de grippe humaine d origine porcine 2009-04-28, 14 h 45 L Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fait passer, le 27 avril, le niveau d alerte de la phase 3 à la phase 4, sur

Plus en détail

De l influenza à la pandémie d influenza. Dre Jocelyne Sauvé Directrice santé publique

De l influenza à la pandémie d influenza. Dre Jocelyne Sauvé Directrice santé publique De l influenza à la pandémie d influenza Dre Jocelyne Sauvé Directrice santé publique Objectifs Définir les caractéristiques d une pandémie d influenza, connaître le risque et ses impacts Connaître les

Plus en détail

Situation Influenza aviaire faiblement pathogène H9N2 au Maroc

Situation Influenza aviaire faiblement pathogène H9N2 au Maroc Situation Influenza aviaire faiblement pathogène H9N2 au Maroc 12 ème CPC-REMESA Tolède 10-11 mai 2016 Dr Amraoui Farid, DSA, ONSSA, Maroc PLA N 1. Rappel sur les virus Influenza Aviaire (IA): 1.1 Virus

Plus en détail

Protocole de surveillance des cas groupés de grippe à nouveau virus grippal A(H1N1)

Protocole de surveillance des cas groupés de grippe à nouveau virus grippal A(H1N1) Protocole de surveillance des cas groupés de grippe à nouveau virus grippal A(H1N1) 19 mai 2009 En parallèle de l identification des cas importés de grippe à nouveau virus, une recherche de cas groupés

Plus en détail

Grippe A (H1N1) Ex grippe «Porcine» ou «mexicaine» M Bouskraoui

Grippe A (H1N1) Ex grippe «Porcine» ou «mexicaine» M Bouskraoui Grippe A (H1N1) Ex grippe «Porcine» ou «mexicaine» M Bouskraoui Le pire n est pas certain mais il faut s y préparer Épidémie de grippe H1N1 de 2009 Les virus grippaux C : uniquement humain, cas sporadiques

Plus en détail

Tout comme les médecins, les chirurgiens-dentistes

Tout comme les médecins, les chirurgiens-dentistes Pandémie grippale conduite à tenir pour le chirurgien-dentiste Florian LAURENT, Catherine BERTRAND, François BRICAIRE Depuis le 1 er mai où les deux premiers cas avérés de grippe A ont été annoncés en

Plus en détail

Cette fiche ou les modalités de sa mise en œuvre pourront évoluer en fonction des connaissances sur la situation épidémiologique.

Cette fiche ou les modalités de sa mise en œuvre pourront évoluer en fonction des connaissances sur la situation épidémiologique. Fiche D.1 B. Grippe au virus A/H5N1. Conduite à tenir en présence d un malade ou d une personne suspectée d être contaminée en période d alerte pandémique Cette fiche ou les modalités de sa mise en œuvre

Plus en détail

LA GRIPPE ET SES VIRUS Grippe Peste aviaire Grippe aviaire

LA GRIPPE ET SES VIRUS Grippe Peste aviaire Grippe aviaire LA GRIPPE ET SES VIRUS Grippe Peste aviaire Grippe aviaire Patrice MASSIP Toulouse, le 15/02/2006 La grippe «classique» Grippe vient de l anglais l to grip ou allemand grippen La grippe se déclare d brutalement

Plus en détail

Grippe A H1N1 : grippe pandémique et saisonnière. épidémiologie. prélèvement nasopharyngé

Grippe A H1N1 : grippe pandémique et saisonnière. épidémiologie. prélèvement nasopharyngé Grippe A H1N1 : grippe pandémique et saisonnière épidémiologie prélèvement nasopharyngé Virus influenza Type A chez homme et autres espèces animales les oiseaux sont le réservoir naturel du virus seuls

Plus en détail

Influenza aviaire hautement pathogène

Influenza aviaire hautement pathogène Influenza aviaire hautement pathogène Risques professionnels, prévention G. ABADIA Toulouse, 23/3/6 CCMSA Les virus Influenza Nombreux types Virus Influenza de type A Caractérisés selon leur glycoprotéines

Plus en détail

Influenza aviaire hautement pathogène

Influenza aviaire hautement pathogène Influenza aviaire hautement pathogène Point d actualité, prévention, risques professionnels 04/03/06 Les virus Influenza Nombreux types Virus Influenza de type A Caractérisés selon leurs protéines d enveloppe

Plus en détail

Surveillance de la WNF en France. Atelier FAO / OIE sur la fièvre du Nil occidental, Teramo, 16/05/2011

Surveillance de la WNF en France. Atelier FAO / OIE sur la fièvre du Nil occidental, Teramo, 16/05/2011 Surveillance de la WNF en France Atelier FAO / OIE sur la fièvre du Nil occidental, Teramo, 16/05/2011 Historique (en France métropolitaine) 1963: 19 cas humains et épizootie chez les chevaux: détecté

Plus en détail

Infection à virus Ebola Notions générales et conduite à tenir en phase initiale

Infection à virus Ebola Notions générales et conduite à tenir en phase initiale Infection à virus Ebola Notions générales et conduite à tenir en phase initiale XX/XX/XX Qu est-ce que la maladie à virus Ebola?. Le virus Ebola provoque l une des infections virales les plus graves connue

Plus en détail

Dossier d actualité : ce qu il faut savoir sur l influenza aviaire ou grippe aviaire

Dossier d actualité : ce qu il faut savoir sur l influenza aviaire ou grippe aviaire Dossier d actualité : ce qu il faut savoir sur l influenza aviaire ou grippe aviaire Jean-Luc GUERIN, ENVT, Clinique des Elevages Avicoles et Porcins Mise à jour : 3 septembre 2007 1. Qu est-ce que la

Plus en détail

Je m informe sur la grippe

Je m informe sur la grippe Je m informe sur la grippe Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Adresse du site : www.docvadis.fr/medtrop-avicenne Validé par le Comité Scientifique Infectiologie La grippe est une maladie infectieuse

Plus en détail

contre lequel la population mondiale est non immunisée Grippe A (H 1 N 1 )

contre lequel la population mondiale est non immunisée Grippe A (H 1 N 1 ) contre lequel la population mondiale est non immunisée Grippe A (H 1 N 1 ) 1 L épidémie actuelle Nouveau virus à transmission interhumaine appartenant à la famille A/H1N1, Résultant de recombinaison de

Plus en détail

Objet : Sécurité des personnes et des biens et maintien du lien pédagogique en cas de pandémie aviaire.

Objet : Sécurité des personnes et des biens et maintien du lien pédagogique en cas de pandémie aviaire. Créteil, le 0 novembre 006 Le recteur de l académie de Créteil à Rectorat Affaire suivie par Brigitte TASTET Médecin conseillère technique 0 57 0 68 30 Fax 0 57 0 68 34 Mél Brigitte.tastet @ac-creteil.fr

Plus en détail

Du 5 mai 2003 relatif aux recommandations de prévention de la transmission du virus influenza aviaire A/H7N7 à l homme

Du 5 mai 2003 relatif aux recommandations de prévention de la transmission du virus influenza aviaire A/H7N7 à l homme MINISTERE DE LA SANTE, DE LA FAMILLE ET DES PERSONNES HANDICAPEES R E PUBLIQUE FRANÇ AISE AVIS D UN GROUPE DE TRAVAIL REUNISSANT LE COMITE TECHNIQUE DES VACCINATIONS ET DES REPRESENTANTS DU GROUPE SUR

Plus en détail

Dossier de presse. Exercice de sécurité civile : Suspicion d un foyer de fièvre aphteuse dans un élevage porcin à Ounans

Dossier de presse. Exercice de sécurité civile : Suspicion d un foyer de fièvre aphteuse dans un élevage porcin à Ounans Dossier de presse Exercice de sécurité civile : Suspicion d un foyer de fièvre aphteuse dans un élevage porcin à Ounans Lundi 6 juin 2016 1 SOMMAIRE Communiqué de synthèse Page 3 Le scénario, les acteurs

Plus en détail

Nouvelle grippe A(H1N1): Situation au 17 juin, Institut de Veille Sanitaire - Cire Nord. Plan. Naissance d une pandémie Situation au 17 juin

Nouvelle grippe A(H1N1): Situation au 17 juin, Institut de Veille Sanitaire - Cire Nord. Plan. Naissance d une pandémie Situation au 17 juin Nouvelle grippe A(H1N1): Situation au 17 juin, 29 Institut de Veille Sanitaire - Cire Nord 1 Plan Naissance d une pandémie Situation au 17 juin Mexique USA Europe France Zone Nord Stratégies de surveillance

Plus en détail

Challenges industriels du développement d un vaccin en cas de pandémie grippale

Challenges industriels du développement d un vaccin en cas de pandémie grippale Challenges industriels du développement d un vaccin en cas de pandémie grippale 3 ème Journée Life Sciences du LES France Hélène Santacruz 3 Fevrier 2009 Challenges industriels du développement d un vaccin

Plus en détail

Présentation plan gouvernemental actualisé de lutte contre la pandémie grippale d origine aviaire

Présentation plan gouvernemental actualisé de lutte contre la pandémie grippale d origine aviaire Présentation plan gouvernemental actualisé de lutte contre la pandémie grippale d origine aviaire Publié le 6 janvier 2006. Les enseignements tirés de l exercice national de juin dernier et de l exercice

Plus en détail

Epidémie de grippe H1N1. 06 juin 2009

Epidémie de grippe H1N1. 06 juin 2009 Epidémie de grippe H1N1 06 juin 2009 Le virus grippal Comporte plusieurs genres: A, B, C. Seuls les genres A et B sont pathogènes pour l homme Chaque genre est divisé en sous types selon la composition

Plus en détail

LA GRIPPE. Épidémiologie Clinique Complications Traitement prophylaxie

LA GRIPPE. Épidémiologie Clinique Complications Traitement prophylaxie LA GRIPPE Épidémiologie Clinique Complications Traitement prophylaxie La grippe : une maladie contagieuse Réplication virale Voies aériennes supérieures ET Voies respiratoires inférieures Incubation :

Plus en détail

Influenza aviaire : de la Santé Animale à la Santé publique

Influenza aviaire : de la Santé Animale à la Santé publique Influenza aviaire : de la Santé Animale à la Santé publique Jean-Luc GUERIN École Nationale Vétérinaire de Toulouse Groupe National Experts Pestes Aviaires, MAP Quelques «questions clefs» Qu est-ce que

Plus en détail

AGIR POUR PREVENIR : L INFLUENZA AVIAIRE

AGIR POUR PREVENIR : L INFLUENZA AVIAIRE AGIR POUR PREVENIR : L INFLUENZA AVIAIRE 1.DEFINITION Qu'est ce que la grippe aviaire? La grippe aviaire est une infection par un virus grippal qui comprend plusieurs genres (ou types) dont influenza virus

Plus en détail

devient un cas possible si dans les 7 jours avant le début de ses signes :

devient un cas possible si dans les 7 jours avant le début de ses signes : CONDUITE A TENIR DEVANT UN CAS POSSIBLE DE GRIPPE A (H1N1) dite «Mexicaine» ou «Porcine» à bord d un navire Centre de Consultation Médicale Maritime - Rédaction : Dr. J.L. Ducassé M. Pujos CCMM / SAMU

Plus en détail

CONDUITE à TENIR en cas de PANDEMIE GRIPPALE

CONDUITE à TENIR en cas de PANDEMIE GRIPPALE CONDUITE à TENIR en cas de PANDEMIE GRIPPALE Dr Karine WASSONG Dessins : Dr Eric REVUE 1 QUI APPELER en cas de suspicion de GRIPPE AVIAIRE? ORIENTATION du MALADE en période de PANDEMIE. Malade grippé Régulation

Plus en détail

Helen Wojcinski, D.M.V., D.V.Sc., ACVP Manager Science and Sustainability (Directrice, sciences et durabilité)

Helen Wojcinski, D.M.V., D.V.Sc., ACVP Manager Science and Sustainability (Directrice, sciences et durabilité) Helen Wojcinski, D.M.V., D.V.Sc., ACVP Manager Science and Sustainability (Directrice, sciences et durabilité) GRIPPE AVIAIRE Ce que vous devez savoir GRIPPE AVIAIRE Ce que vous devez savoir Les faits

Plus en détail

Je m informe sur la grippe

Je m informe sur la grippe Je m informe sur la grippe Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Adresse du site : www.docvadis.fr/malinf.sat.paris Validé par le Comité Scientifique Infectiologie La grippe est une maladie infectieuse

Plus en détail

Docteur Philippe Bessières SMTA Bordeaux. Table ronde du 9 juin 2017 à Bilbao

Docteur Philippe Bessières SMTA Bordeaux. Table ronde du 9 juin 2017 à Bilbao Les zoonoses ou maladies infectieuses émergentes en France: évolution de la gestion des risques professionnels lors des alertes et des crises sanitaires Docteur Philippe Bessières SMTA Bordeaux Table ronde

Plus en détail

Grippe aviaire à H5N1 - Phase 0 Niveau 2a Fiche pratique pour gestion des appels

Grippe aviaire à H5N1 - Phase 0 Niveau 2a Fiche pratique pour gestion des appels Grippe aviaire à H5N1 - Phase 0 Niveau 2a Fiche pratique pour gestion des appels Institut de veille sanitaire 29/09/2004 (Attention, cette fiche est susceptible d'être modifiée selon l'évolution de la

Plus en détail

RISQUES BIOLOGIQUES ET SANITAIRES

RISQUES BIOLOGIQUES ET SANITAIRES Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) RISQUES BIOLOGIQUES ET SANITAIRES Introduction Les risques biologiques et sanitaires professionnels peuvent

Plus en détail

Point presse Maladie à virus Ebola

Point presse Maladie à virus Ebola Point presse Maladie à virus Ebola Vendredi 21 novembre 2014 CABINET Service communication Marseille, le jeudi 20 novembre 2014 0 Point-presse Maladie à virus Ebola Vendredi 21 novembre 2014 à 11 heures

Plus en détail

PLAN GRIPPE

PLAN GRIPPE I. Préambule Service d Education et de Soins Spécialisés à Domicile de Thionville 3, rue de Lorraine 57970 YUTZ Tél : 03 82 54 12 42 - Fax : 03 82 54 11 58 sessd.thionville@apf.asso.fr www.apfthionville.fr

Plus en détail

ACTIVITÉS DU PROGRAMME DE PRÉVENTION ET DE CONTRÔLE DES INFECTIONS Période 3 (du 24 mai au 20 juin 2009)

ACTIVITÉS DU PROGRAMME DE PRÉVENTION ET DE CONTRÔLE DES INFECTIONS Période 3 (du 24 mai au 20 juin 2009) Période 3 (29-2) Du 24 mai au 2 juin 29 2 INDICATEURS SURVEILLANCE PROVINCIALE HÔPITAL PIERRE-BOUCHER INFECTIONS Bactériémies à Staphylococcus aureus d origine nosocomiale S. aureus sensible S. aureus

Plus en détail

Vaccinations et avenir de ces pathologies infectieuses émergentes. D. Christmann

Vaccinations et avenir de ces pathologies infectieuses émergentes. D. Christmann Vaccinations et avenir de ces pathologies infectieuses émergentes D. Christmann Vaccinations Vaccin «grippe saisonnière» Vaccin 2009 Cultivé sur œufs embryonnés Fragmenté, inactivé Composition 2009 A/Brisbane/59/2007(H1N1)

Plus en détail

Maladies transmissibles Recommandations provisoires pour la prise en charge d un patient suspect de grippe aviaire H5N1. Etat au 10 octobre 2005

Maladies transmissibles Recommandations provisoires pour la prise en charge d un patient suspect de grippe aviaire H5N1. Etat au 10 octobre 2005 Maladies transmissibles Recommandations provisoires pour la prise en charge d un patient suspect de grippe aviaire H5N1. Etat au L algorithme et ses annexes ont été conçus pour faciliter la prise en charge

Plus en détail

Bulletin Hebdomadaire International N janvier au 03 février 2015

Bulletin Hebdomadaire International N janvier au 03 février 2015 Afrique de l Ouest Ebola Bulletin Hebdomadaire International N 489 28 janvier au 03 février 2015 Département de Coordination des Alertes et des Régions Ce bulletin a pour objectif de signaler les nouveaux

Plus en détail

A(H1N1)2009 : Irlande, Belgique Point épidémiologique 06 Décembre 2009

A(H1N1)2009 : Irlande, Belgique Point épidémiologique 06 Décembre 2009 Grippe A(H1N1) Irlande et Belgique 06 décembre 2009 A(H1N1)2009 : Irlande, Belgique Point épidémiologique 06 Décembre 2009 Département International & Tropical Cette note décrit la situation épidémiologique

Plus en détail

Info. Grippe aviaire LES QUESTIONS QUE SE POSENT VOS PATIENTS? Santé et Prévention 25 questions réponses

Info. Grippe aviaire LES QUESTIONS QUE SE POSENT VOS PATIENTS? Santé et Prévention 25 questions réponses Info Grippe aviaire LES QUESTIONS QUE SE POSENT VOS PATIENTS? Santé et Prévention 25 questions réponses État des connaissances et des données mars 2006 (0,15 ttc/min) w w w. s a n t e. g o u v. f r w w

Plus en détail

Hauts-de-Seine Préparation au risque Ebola. Réunion préfecture 92 22/10/2014

Hauts-de-Seine Préparation au risque Ebola. Réunion préfecture 92 22/10/2014 Hauts-de-Seine Préparation au risque Ebola Réunion préfecture 92 22/10/2014 Comment est organisée la prise en charge au sein du système de santé? Qualification des Cas Qualification du Cas Cas suspect

Plus en détail

Bulletin Epidémiologique Trimestriel Sur La Grippe Saisonnière Octobre, Novembre, Décembre 2016

Bulletin Epidémiologique Trimestriel Sur La Grippe Saisonnière Octobre, Novembre, Décembre 2016 La Direction des Soins de Santé de base coordonne la surveillance de la grippe saisonnière en Tunisie. Cette surveillance est épidémiologique et virologique. Comité de redaction Dr Souad M RAD EL BEKRI

Plus en détail

GRIPPE A (H1N1) Comprendre Protéger - Prévoir

GRIPPE A (H1N1) Comprendre Protéger - Prévoir GRIPPE A (H1N1) Comprendre Protéger - Prévoir 1 Qu est ce que la grippe A (H1N1)? Le virus de la grippe A (H1N1) est un nouveau virus. Il est très contagieux et touche surtout des sujets jeunes. La plupart

Plus en détail

Bilan de la saison

Bilan de la saison 6 ème Session : Polémique sur la vaccination antigrippale Les virus en cause, épidémiologie 2014-2015, prévisions pour 2015-2016 Septembre 2015 Pr Hervé Fleury Dr Alice Vilain-Parcé Laboratoire de Virologie

Plus en détail

Mesures de prévention et contrôle Grippe A (H1N1) en milieux de soins

Mesures de prévention et contrôle Grippe A (H1N1) en milieux de soins Mesures de prévention et contrôle Grippe A (H1N1) en milieux de soins Marie Gourdeau M.D. Microbiologiste-infectiologue CHA Comité CINQ, INSPQ Mesures de prévention et contrôle (PCI) Grippe A (H1N1) en

Plus en détail

Aspects institutionnels, Vaccination

Aspects institutionnels, Vaccination Grippe A (H1N1) 2009 Aspects institutionnels, Vaccination RV de l URGENCE 24 septembre 2009 Dr Pascale FRITSCH DRASS d Alsace Historique des mesures 1ère phase (mai-juin) : Prise en charge hospitalière

Plus en détail

La grippe aviaire et le personnel des établissements de santé. Dr. Cédric FOUCAULT Équipe Opérationnelle d Hygiène Hospitalière Hôpitaux Sud

La grippe aviaire et le personnel des établissements de santé. Dr. Cédric FOUCAULT Équipe Opérationnelle d Hygiène Hospitalière Hôpitaux Sud La grippe aviaire et le personnel des établissements de santé Dr. Cédric FOUCAULT Équipe Opérationnelle d Hygiène Hospitalière Hôpitaux Sud Grippe généralités Le virus de la grippe appartient à la famille

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Prévention Risques professionnels Note de service DGFAR-SDTE n o 2006-5001, DGAL-SDSPA n o 2006-8015, DRT n o 2006-03 du 18 janvier 2006 relative à la prévention des risques professionnels

Plus en détail

Quelle leçon à tirer de la grippe pandémique A/H1N1 en Tunisie?

Quelle leçon à tirer de la grippe pandémique A/H1N1 en Tunisie? Quelle leçon à tirer de la grippe pandémique A/H1N1 en Tunisie? Amine Slim EPS CharlesNicolle Tunis Introduction Première pandémie grippale du 21 ème siècle Mobilisation nationale et internationale Contribution

Plus en détail

Je protège les enfants des maladies infectieuses, en particulier dès qu'ils sont en collectivités

Je protège les enfants des maladies infectieuses, en particulier dès qu'ils sont en collectivités Je protège les enfants des maladies infectieuses, en particulier dès qu'ils sont en collectivités Dr. Khaled El Chehadeh Adresse du site : www.docvadis.fr/khaled.elchehadeh Validé par le Comité Scientifique

Plus en détail

Grippe A (H1N1)v : caractéristiques et modalités de prise en charge

Grippe A (H1N1)v : caractéristiques et modalités de prise en charge 30 Juillet 2009 Grippe A (H1N1)v : caractéristiques et modalités de prise en charge Pr François CARON, Dr Manuel ETIENNE Maladies Infectieuses et Tropicales Virus grippaux : Myxovirus influenzae Sérotype

Plus en détail

Nouvelle grippe A(H1N1)2009

Nouvelle grippe A(H1N1)2009 Nouvelle grippe A(H1N1)2009 Point épidémiologique et campagne de vaccination Daniel Lévy-Bruhl, au nom de toute l équipe grippe de l InVS et des partenaires de la surveillance Institut de Veille Sanitaire

Plus en détail

courrier des lecteurs

courrier des lecteurs courrier des lecteurs Questions et réponses concernant l influenza A(H7N9) Qu est-ce que l influenza aviaire? L influenza aviaire (IA) est une maladie des oiseaux provoquée par les virus de l influenza

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGFAR/SDTE/N DGAL/SDSPA/N Date: 18 janvier 2006

NOTE DE SERVICE DGFAR/SDTE/N DGAL/SDSPA/N Date: 18 janvier 2006 MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction générale de la forêt et des affaires rurales Sous-direction du travail et de l emploi Bureau réglementation et sécurité au travail 19 avenue du Maine

Plus en détail

Suspicions d infection à virus Ebola : Point de situation au 11 septembre 2014

Suspicions d infection à virus Ebola : Point de situation au 11 septembre 2014 Suspicions d infection à virus Ebola : Point de situation au 11 septembre 2014 Cellule de l InVS en Ile-de-France Champagne-Ardenne, Dr Ibrahim MOUNCHETROU NJOYA Qu est-ce que le virus Ebola? famille des

Plus en détail

20 Novembre Pr Ch. RABAUD

20 Novembre Pr Ch. RABAUD 20 Novembre 2010 Pr Ch. RABAUD Grippe aviaire (1997) : 442 cas ; 262 décès ; pas de transmission interhumaine Armstrong, et al. JAMA 1999;281:61-66. Grippe A / CL-FB / 21.10.05 PLAN NATIONAL DE PREVENTION

Plus en détail

Qu est-ce que la nouvelle grippe (H1N1)?

Qu est-ce que la nouvelle grippe (H1N1)? Qu est-ce que la nouvelle grippe (H1N1)? Qu est-ce que la nouvelle grippe A(H1N1)? Il s agit d une grippe causée par un nouveau virus A(H1N1) qui n avait jamais circulé auparavant chez l homme. Ce virus

Plus en détail

Surveillance de la grippe A (H1N1) 2009 en France : outils et méthodes 26 novembre 2009

Surveillance de la grippe A (H1N1) 2009 en France : outils et méthodes 26 novembre 2009 Surveillance de la grippe A (H1N1) 2009 en France : outils et méthodes 26 novembre 2009 L Institut de veille sanitaire (InVS) coordonne la surveillance de la grippe en France notamment celle liée au virus

Plus en détail

Maladies émergentes de la faune sauvage : Leçons à retenir de l Influenza aviaire. EUROPE 2006 Marc Artois. Objectif

Maladies émergentes de la faune sauvage : Leçons à retenir de l Influenza aviaire. EUROPE 2006 Marc Artois. Objectif Maladies émergentes de la faune sauvage : Leçons à retenir de l Influenza aviaire EUROPE 2006 Marc Artois IA HP de 2006 Objectif Était ce une maladie émergente? Leçons à retenir Plan IA HP de 2006 : étude

Plus en détail

Objet : INFLUENZA AVIAIRE HAUTEMENT PATHOGÈNE - MESURES DE BIOSÉCURITÉ

Objet : INFLUENZA AVIAIRE HAUTEMENT PATHOGÈNE - MESURES DE BIOSÉCURITÉ Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle «Services Vétérinaires» Service Santé Protection Animales et Environnement PRÉFET DE LA HAUTE-LOIRE CS40348-43009

Plus en détail

Rôle du CIRAD et de ses partenaires dans les TCPs

Rôle du CIRAD et de ses partenaires dans les TCPs Rôle du CIRAD et de ses partenaires dans les TCPs Exemple de la surveillance des oiseaux sauvages TCP FAO, BAMAKO, 23-26 Janvier 2006 Caron A. Lancelot R. Cadre Lettre d accord FAO CIRAD Portée 5 PCT (Maghreb,

Plus en détail

Bulletin grippe A (H1N1) 2009

Bulletin grippe A (H1N1) 2009 Point de situation au 11 août 2009 (11h) En métropole, la circulation du virus est effective mais reste limitée. Le recours aux médecins de ville et aux urgences hospitalières pour cause de syndromes grippaux

Plus en détail

Bulletin grippe A (H1N1) 2009

Bulletin grippe A (H1N1) 2009 Point de situation au 16 juillet 29 (11h) En France la dynamique de l épidémie est suivie dorénavant par : - le nombre de cas groupés dus au virus ; - le nombre de cas graves ; - les indicateurs de surveillance

Plus en détail

Grippe H1N1 : Indications provisoires pour les programmes d activités récréatives d été

Grippe H1N1 : Indications provisoires pour les programmes d activités récréatives d été Grippe H1N1 : Indications provisoires pour les programmes d activités récréatives d été 1. La grippe La grippe est une maladie respiratoire causée par un virus. Elle peut entraîner divers symptômes comme

Plus en détail

LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques CLERMONT-FERRAND

LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques CLERMONT-FERRAND LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques 63000 CLERMONT-FERRAND LA GRIPPE Maladie virale saisonnière très contagieuse Epidémie de 10

Plus en détail

Prévention de la propagation de l épidémie de la Maladie à Virus Ebola en Côte d Ivoire en 2014 : miracle ou efficacité des mesures de lutte.

Prévention de la propagation de l épidémie de la Maladie à Virus Ebola en Côte d Ivoire en 2014 : miracle ou efficacité des mesures de lutte. Ministère de la Santé et de la Lutte contre le Sida Congrès de la SFSP, Tours, France, 5 Novembre 2015 République de Côte d Ivoire Union Discipline Travail Prévention de la propagation de l épidémie de

Plus en détail

SYNDROME RESPIRATOIRE AIGU SEVERE (S.R.A.S.) SEVERE ACUTE RESPIRATORY SYNDROME (S.A.R.S.)

SYNDROME RESPIRATOIRE AIGU SEVERE (S.R.A.S.) SEVERE ACUTE RESPIRATORY SYNDROME (S.A.R.S.) SYNDROME RESPIRATOIRE AIGU SEVERE (S.R.A.S.) SEVERE ACUTE RESPIRATORY SYNDROME (S.A.R.S.) Réponses aux questions les plus fréquemment posées Document rédigé en fonction de l état des connaissances au 10/04/2003

Plus en détail

SURVEILLANCE DE L ÉPIDÉMIE DE GRIPPE SAISONNIÈRE, SAISON CIRE NORMANDIE LYNDA BADJADJ-KAB, MAGGIE LE BOURHIS, ARNAUD MATHIEU

SURVEILLANCE DE L ÉPIDÉMIE DE GRIPPE SAISONNIÈRE, SAISON CIRE NORMANDIE LYNDA BADJADJ-KAB, MAGGIE LE BOURHIS, ARNAUD MATHIEU SAISONNIÈRE, SAISON 2016-2017 CIRE NORMANDIE LYNDA BADJADJ-KAB, MAGGIE LE BOURHIS, ARNAUD MATHIEU INTRODUCTION 2 L AGENCE EN QUELQUES MOTS Inscrite dans la loi de modernisation de notre système de santé,

Plus en détail

GRIPPE AVIAIRE NOTES POUR LE GRAND PUBLIC SUR LA GRIPPE AVIAIRE

GRIPPE AVIAIRE NOTES POUR LE GRAND PUBLIC SUR LA GRIPPE AVIAIRE GRIPPE AVIAIRE NOTES POUR LE GRAND PUBLIC SUR LA GRIPPE AVIAIRE Pourquoi une brochure sur la grippe aviaire? Dès la manifestation d une nouvelle menace pour la santé, des rumeurs non fondées risquent de

Plus en détail

PANDEMIE GRIPPALE DE QUOI PARLE-T-ON?

PANDEMIE GRIPPALE DE QUOI PARLE-T-ON? DE QUOI PARLE-T-ON? Une pandémie grippale est due à l apparition d un nouveau virus grippal contre lequel l immunité de la population est faible ou nulle. La grippe A/H1N1 a pris la forme d une pandémie

Plus en détail

Grippe aviaire : F.A.Q. version 25 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE

Grippe aviaire : F.A.Q. version 25 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE Grippe aviaire : F.A.Q. version 25 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE A. QUESTIONS GENERALES 1. Quels oiseaux le terme «volaille» désigne-t-il? 2. Quels sont les symptômes d un cas grave

Plus en détail

Foire aux questions sur la grippe H1N1

Foire aux questions sur la grippe H1N1 Foire aux questions sur la grippe H1N1 Qu est ce que la grippe H1N1? Le 16 juin 2009 La grippe H1N1 est une souche du virus de la grippe qui touche habituellement les porcs, mais qui peut également rendre

Plus en détail

Surveillance épidémiologique de la bronchiolite du nourrisson en France

Surveillance épidémiologique de la bronchiolite du nourrisson en France Surveillance épidémiologique de la bronchiolite du nourrisson en France Pascal Chaud, Institut de Veille Sanitaire en région Nord 9 ème journée des Réseaux Bronchiolite 1 er juin 2012 - Lille Epidémiologie

Plus en détail

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Cours PCEM 2 Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Anne-Laure Michon, AHU Laboratoire de Bactériologie, CHU de Montpellier, Université Montpellier I Objectifs

Plus en détail

ÉQCMA. Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Visiteurs à la ferme. Dr. Ghislain Hébert m.v.

ÉQCMA. Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Visiteurs à la ferme. Dr. Ghislain Hébert m.v. ÉQCMA Connaître et reconnaître les maladies ciblées pour une intervention de l ÉQCMA Visiteurs à la ferme Dr. Ghislain Hébert m.v. 2013 Maladies d importance au Québec Laryngotrachéite infectieuse Mycoplasma

Plus en détail

Plan de lutte contre une. «Pandémie grippale»

Plan de lutte contre une. «Pandémie grippale» Plan de lutte contre une «Pandémie grippale» Diffusion mai 2005 SOMMAIRE CADRE GENERAL 6 I Objet du dispositif de lutte contre une pandémie grippale 6 I.1 Définition d une pandémie grippale 6 I.2 Présentation

Plus en détail

PROCÉDURE. Code : PR-DSI

PROCÉDURE. Code : PR-DSI Code : PR-DSI-000-24 PROCÉDURE Direction responsable : Direction des soins infirmiers Approuvée par le comité aviseur de la direction des soins infirmiers (CADSI) : 2008-02-14 Présentée et adoptée au comité

Plus en détail

SANTE ANIMALE Grippe aviaire en Suisse Prolongation des mesures de biosécurité et de confinement

SANTE ANIMALE Grippe aviaire en Suisse Prolongation des mesures de biosécurité et de confinement Service de la consommation et des affaires vétérinaires SCAV - Affaires vétérinaires Ch. des Boveresses 155 Case postale 68 1066 Epalinges Réf. : GER/ggi Epalinges, le 25 janvier 2017 SANTE ANIMALE Grippe

Plus en détail

Prise en charge de la grippe A / H1N1v

Prise en charge de la grippe A / H1N1v 14 Septembre 2010 Prise en charge de la grippe A / H1N1v Pr J BEYTOUT Pr Ch. RABAUD On avait prévu Une grippe H5, grave, nous venant des oiseaux et d ASIE Grippe aviaire (1997) : 442 cas ; 262 décès ;

Plus en détail

On avait prévu. Une grippe H5 avec des oiseaux On a une grippe H1 avec des cochons

On avait prévu. Une grippe H5 avec des oiseaux On a une grippe H1 avec des cochons GRIPPE A (H1N1) GRIPPE A (H1N1) On avait prévu Une grippe H5 avec des oiseaux On a une grippe H1 avec des cochons On avait prévu Une attaque venant d Asie Elle est arrivée par l Ouest La pandémie,c est

Plus en détail

Grippe aviaire : F.A.Q. version 19 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE

Grippe aviaire : F.A.Q. version 19 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE Grippe aviaire : F.A.Q. version 19 QUESTIONS ET REPONSES CONCERNANT LA GRIPPE AVIAIRE A. QUESTIONS GENERALES 1. Quels oiseaux le terme «volaille» désigne-t-il? 2. Quels sont les symptômes d un cas grave

Plus en détail

Paris le 1 er septembre Le ministre de l éducation nationale, porte-parole du Gouvernement

Paris le 1 er septembre Le ministre de l éducation nationale, porte-parole du Gouvernement Direction générale de l enseignement Scolaire Secrétariat général Direction générale des ressources humaines 110 rue de Grenelle 75357 Paris SP 07 Paris le 1 er septembre 2009 Le ministre de l éducation

Plus en détail

Surveillance de l apparition de la Fièvre Aphteuse en lien avec la situation sanitaire en Afrique du Nord

Surveillance de l apparition de la Fièvre Aphteuse en lien avec la situation sanitaire en Afrique du Nord Surveillance de l apparition de la Fièvre Aphteuse en lien avec la situation sanitaire en Afrique du Nord CROPSAV Section animale Lundi 15 décembre 2014 Plan Présentation de la Fièvre Aphteuse Dispositif

Plus en détail

CONFERENCE IHF JUIN CONFINEMENT BIOLOGIQUE ET PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE MALADIES INFECTIEUSES À HAUT RISQUE DE CONTAGION

CONFERENCE IHF JUIN CONFINEMENT BIOLOGIQUE ET PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE MALADIES INFECTIEUSES À HAUT RISQUE DE CONTAGION 2 CONFERENCE IHF JUIN 2014 CONFINEMENT BIOLOGIQUE ET PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ATTEINTS DE MALADIES INFECTIEUSES À HAUT RISQUE DE CONTAGION Michèle ROTH Directeur de Projet EGIS MEDITERRANEE 1 LES MALADIES

Plus en détail

Staff d épidémiologie

Staff d épidémiologie Staff d épidémiologie Semaine du 24/09/15 au 30/09/2015 + Semaine du 01/09/15 au 07/09/15 CHU Nord Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Pr BROUQUI Lisa DIEBOLD, Pauline FRENOY PLAN Grippe saisonnière

Plus en détail

Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015

Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015 Gestion des risques et IAS CHU DIJON, Isabelle Therme IDE Hygiéniste octobre 2015 Gestion des risques et IAS Plusieurs situations: Prévention au quotidien (1) Plan de lutte défini par le ministère, procédures,

Plus en détail

L épidémiologie des virus respiratoires émergents: H7N9 et MERS CoV

L épidémiologie des virus respiratoires émergents: H7N9 et MERS CoV Ministère de la Santé et des Services sociaux Direction de la protection de la santé publique L épidémiologie des virus respiratoires émergents: H7N9 et MERS CoV Josée Dubuque, MSc. Isabelle Picard, m.

Plus en détail

Grippe aviaire et grippe porcine

Grippe aviaire et grippe porcine Grippe aviaire et grippe porcine Deux protéines essentielles V R U S G R P P A U X L'Hémagglutinine (HA) lui permet de se fixer sur ses cellules cibles en se liant à des récepteurs spécifiques. 1 à 16

Plus en détail

MALADIE à virus MERS CoV. LE DISPOSITIF PARTICULIER DES AÉROPORTS DE PARIS (ADP).

MALADIE à virus MERS CoV. LE DISPOSITIF PARTICULIER DES AÉROPORTS DE PARIS (ADP). MALADIE à virus MERS CoV. LE DISPOSITIF PARTICULIER DES AÉROPORTS DE PARIS (ADP). par le Docteur Philippe BARGAIN chef du Service Médical d Urgence & Soins d ADP-CDG. LE DISPOSITIF PARTICULIER DES AÉROPORTS

Plus en détail