Bien-être au travail. Dr F. ROSENFELD - MNHN Médecine de Prévention Mise en page : Marielle Perriquet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bien-être au travail. Dr F. ROSENFELD - MNHN Médecine de Prévention Mise en page : Marielle Perriquet"

Transcription

1 Bien-être au travail Dr F. ROSENFELD - MNHN Médecine de Prévention Mise en page : Marielle Perriquet

2 Bien être : Définition de l OMS : La santé est un état de bien être total physique, social et mental de la personne. Ce n'est pas la simple absence de maladie ou d'infirmité. Sensation agréable procurée par la satisfaction de besoins physiques, l absence de tensions psychologiques

3 Le concept du bien-être au travail Se définit comme l'ensemble des facteurs concernant les conditions dans lesquelles le travail est effectué. Tout employeur a l'obligation légale de garantir et promouvoir le bien-être de son personnel là où il exerce son métier. Il doit veiller à optimiser ses conditions de travail, assurer sa sécurité, veiller à sa bonne santé, combattre les risques d'accidents.

4 La notion de bien-être au travail Regroupe : "la sécurité au travail, la protection de la santé du travailleur, la charge psychosociale occasionnée par le travail (stress), l'hygiène du lieu de travail, l'ergonomie, l'embellissement des lieux de travail, et les mesures prises par l'entreprise en matière d'environnement".

5 Bien être au travail? Qualité de vie au travail? = absence de? Stress? Anxiété / angoisse? Violence? burnout? Harcèlement au travail? Souffrance au travail? Charge mentale?

6 je suis stressé(e) je suis angoissé(e) je suis harcelé(e) ma charge de travail est trop lourde l accumulation de plaintes est un indicateur d une préoccupation collective en tant que CHS savoir de quoi l on parle pour pouvoir agir

7 Définitions Le stress : est la réaction d adaptation de l individu l à toute stimulation quelle soit agréable able ou non La violence au travail : est une situation où une personne est persécut cutée, menacée e ou agressée, e, psychiquement ou physiquement, au travail

8 Effets : Burn out / Stress/ angoisse/ souffrance Le «Burn out» est un surmenage physique, épuisement professionnel ou autre, avec des répercussions psychiques Stress : angoisse avec des répercussions physiques.

9 Anxiété-angoisse angoisse: malaise psychique,physique à l imminence d un danger Souffrance : douleur physique / morale (douleurs, malaise, peine) la souffrance au travail est une douleur psychologique très importante

10 Harcèlement moral et sexuel "Le harcèlement moral au travail est un comportement qui a pour objet ou comme effet de porter atteinte à la personne en tant que telle (sa personnalité, sa dignité ou son intégrité physique), de mettre en péril l'emploi de cette personne ou de créer un environnement intimidant, hostile, dégradant, humiliant ou offensant". Le harcèlement sexuel au travail désigne toutes les formes de comportement verbal, non verbal ou corporel de nature sexuelle dont celui qui s'en rend coupable sait ou devrait savoir qu'il affecte la dignité de femmes et d'hommes Le Harcèlement est une définition juridique

11 Qu est ce que le «stress» : réaction d adaptation à toute stimulation Stimulation : entretien d évaluation Réaction pensée = pourvu que je sois à la hauteur mauvais sommeil la veille, transpiration, tension musculaire = réaction physique comportement = je fume pour me calmer Lendemain = tout rentre dans l ordre

12 Le stress L alarme La réaction physiologique Règlement : l organisme revient aux degrés de stress de base Sous la dépendance des «3 cerveaux»

13 Le cerveau Reptilien Assurer les «comportements de survie» Boire Manger Copuler La réponse à une agression est une question de survie

14 Le cerveau des «Mammifères inférieurs» Cerveau de l affectivité Cerveau de la mémoire (chiens)

15 Le cerveau des «Mammifères supérieurs» Cortex associatif : associer de manière différente ce qui a été mis en mémoire Processus anticipatoire+++ Processus créatif+++ Processus imaginaire+++

16 affronter, lutter agression éviter, fuir La réponse à l agression est une question de survie.

17 Devant une contrainte Réaction du cerveau reptilien Archaïque Massive Autonome Qui sert à assurer à l animal en danger sa survie : Attaquer Fuir

18 Quand la survie d un animal est mise en danger : Réaction du système nerveux autonome ortho sympathique = préparer l action (attaque, fuite) Vasculariser les muscles pour agir Mydriase la pupille s élargit Fermer les sphincters Augmenter le rythme cardiaque Augmenter le rythme respiratoire Augmenter la tension artérielle

19 Cerveau STRESS Sécrétion d une hormone : l adrénaline Notre corps réagit Augmentation de la pression artérielle Augmentation du taux de glucose dans le sang Accélération de la respiration Accélération du rythme cardiaque Affluence du sang dans les muscles SYMPTÔMES Le cœur bat plus vite et plus fort La respiration est plus rapide La bouche devient sèche On sue On rougit On tremble On a envie de vomir Nos sens sont plus réceptifs Le tonus musculaire augmente. Notre esprit réagit Notre cerveau se mobilise et réagit plus vite : nous sommes plus performants sur le plan intellectuel. J y vais C est à moi!!! Phase d alerte 19

20 Les symptômes ressentis immédiatement La respiration est plus rapide Le cœur bat plus vite et plus fort La bouche devient sèche On rougit J y vais C est à moi!!! On sue,pour rafraîchir Le corps Les mains tremblent On a envie de vomir

21 Quand «l alerte» est passée réaction du système nerveux autonome = préparer la détente et la récupération Relâcher les muscles Relâcher les sphincters Éliminer les toxines Ralentir cœur et respiration Myosis Érection

22 pb de dessin il s agit d une courbe et non d un pic Syndrome général d adaptation action action action détente détente détente 0 alerte alerte alerte Cette réaction n est pas toxique et peut se répéter indéfiniment sans conséquence pour l organisme puisque à toute phase d alarme succède assez rapidement une phase de détente. (ce qui fait dire à certains que le stress est bénéfique, ou que l on ne peut travailler qu avec un certain stress...)

23 Homme : utilisation de ce mécanisme de survie dans la vie quotidienne

24

25 Réaction d alarme Pour «combattre» «fuir» le stress est une réaction positive puisqu il a pour but de mettre l organisme sous tension afin de permettre à l individu de réagir efficacement à une situation difficile Résistance (quand la réaction doit durer) 2e axe hormonal pour préparer l organisme aux dépenses énergétiques : augmentation du taux sucre dans le sang (système autorégulé)

26 Si la situation de stress se prolonge Sécrétion d une hormone : le cortisol STRESS prolongé Notre corps réagit CONSEQUENCES Les muscles se contractent davantage et plus fort La digestion est perturbée. L immunité est affaiblie. La réflexion est stimulée. SYMTÔMES Insomnies Troubles relationnels (agressivité) Fatigue Baisse des performances physiques Migraine Perte de confiance en soi Notre esprit réagit Nous activons des émotions : La peur La colère L humiliation Phase de résistance

27 Réaction d alarme persistante : alerte SNA «réaction autonome orthosympathique» 2 : «Adaptation» les 2 SNA fonctionnent en même temps, l organisme «s adapte» peu à peu à la contrainte 3 : effondrement

28 Épuisement Les capacités de l organisme sont débordées il n y a plus de système autorégulé, l organisme est alors submergé d hormones activatrices. Le stress peut donc avoir un effet négatif s il se répète trop souvent et devient récurrent s il est trop intense et devient paralysant s il dure trop longtemps et devient épuisant

29 Si la situation de stress se maintient Sécrétion d une hormone en permanence : le cortisol STRESS effet destructeur sur la santé Notre corps réagit Ulcères et gastrite Maladies cardio-vasculaires Dépression Troubles de la sexualité Phase d épuisement

30 Et l homo sapiens «21ème siècle» Intervention des cerveaux «mammifères inférieurs et supérieurs» anticipation imagination

31 1/ L homme est un mammifère dont la raison d être est d agir ce qu il supporte le moins bien c est d être immobilisé être immobilisé (cerveau reptilien) = être en danger de mort Dans les relations sociales, respect de conventions qui empêchent l action : on ne peut pas casser la figure de son chef,claquer une porte, répondre, etc. on doit attendre qu on vous donne une autorisation

32 2/ L homme est un mammifère supérieur capable d anticipation Il peut anticiper : qu il ne pourra ni fuir, ni agir immobilisation et donc mise en danger qu il y a une discordance manifeste entre ses capacités, les exigences de la tâche et l aide dont il peut bénéficierb Par simple imagination, il peut se stresser lui-même

33 Les conséquences du stress sur la santé Phase d alerte (réponse immédiate de notre organisme) Accélération du rythme cardiaque et du rythme respiratoire Phase de résistance Phase d épuisement La bouche devient sèche On sue On rougit On tremble On a envie de vomir Effets positifs Effets négatifs Troubles digestifs Troubles du sommeil Troubles musculosquelettique Maladies cardiovasculaires Dépression Mobilisation intellectuelle Augmentation de la force musculaire Système nerveux Appareil locomoteur Appareil circulatoire Appareil digestif

34 Réactions Physiologiques / Pathologies 1) Système orthosympathique ouverture des canaux de transpiration sueurs froides, mains moites(pour rafraichir le corps) vasoconstriction des vaisseaux pâleur vasoconstriction diminution apport sang au cerveau : évanouissement Durée : Hypertension

35 Accélération de la respiration = échanges gazeux améliorés sang plus riche en O 2 sur la Durée : diminution CO2 qui a le rôle dans ph si le ph augmente (acidité) : troubles neuromusculaires, douleurs, tension, crampes Mouvement des intestins arrêtés Durée : Troubles du transit : constipation

36 Symptômes Muscles : crampes, douleurs dorsales, spasmes musculaires, sentiment d être sous tension Viscères : troubles digestifs, sensation de ballonnement, brûlures d estomac, frissons, bouffées de chaleur Dans la tête : peine à nous concentrer, peine à écouter, rupture dans nos pensées, inquiétude, conduites alimentaires, comportements violents et agressifs À long terme : maladies cardio- vasculaires, infections, allergies, troubles psychiatriques

37 Les causes Tensions qui sont propres et événements mêmes mineurs ajoutés les uns aux autres au fil du temps. Vie personnelle : Décès, Tension familiale Séparation / Divorce Maladie Vie professionnelle (travail rôle +++) Stresseurs physiques Pratiques de gestion, Changement de poste Conflits au travail,pression de délais Manque de reconnaissance Vie sociale : Manque de contact humain Conflits avec les amis Dettes, Bruit Déménagement.

38 Facteurs du stress au travail Les composantes d une situation de travail qui tension / stress 1) Facteurs liés à la tâche Environnement physique / technique Bruit, chaleur, humidité,, odeur, manque d espace Au contenu même du travail Fortes exigences quantitatives (charge de travail, rendement ) Fortes exigences qualitatives (précision, qualité é ) Caractéristiques ristiques de la tâche (monotonie, absence d autonomie, d répétition, r fragmentation) Risques inhérents à l exécution même de la tâche (chirurgien, soigneur )

39 2) Facteurs liés à l organisation du travail Absence de contrôle sur la répartition Imprécision des missions confiées Contradictions entre les exigences du poste (faire vite et bien ) Inadaptations des horaires de travail aux rythmes biologiques, à la vie sociale et familiale Modes d organisation (flux tendu ) Instabilité des contrats de travail 3) Facteurs liés aux relations de travail Manque d aide de la part des collègues et/ou des supérieurs Management peu participatif, autoritaire, déficient Absence de reconnaissance du travail accompli

40 Facteurs contributifs : les agents stresseurs physiques Exercice physique intense Bruit, vibration Hautes et basses températures, Humidité Maladie préexistante, handicap Station debout prolongée

41 Harcèlement moral : ces termes figurent à la fois dans le code du travail(article L , 1, ancien L ) et dans le code pénal, avec la même définition: «harceler autrui par des agissements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptibles de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d altérer sa santé physique ou mentale, ou de compromettre son avenir professionnel» toute conduite ayant Pour objet (volontairement) Ou pour effet (c est-à-dire non volontairement) De: porter atteinte à la personnalité, la dignité ou l intégrité (physique ou psychique) d un individu de mettre en péril son emploi et/ou sa santé (mentale ou physique) de créer un environnement intimidant, hostile dégradant humiliant ou offensant

42 Il appartient au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires à la prévention du harcèlement moral. La loi précise (L122-52) : En cas de litige relatif à l'application des articles L et L , le salarié concerné présente des éléments de fait laissant supposer l'existence d'un harcèlement. Au vu de ces éléments, il incombe à la partie défenderesse de prouver que ses agissements ne sont pas constitutifs d'un tel harcèlement et que sa décision est justifiée par des éléments objectifs étrangers à tout harcèlement. Répression du harcèlement moral dans le Code Pénal (art ) : «est puni d'un an d'emprisonnement et de euros d'amende.»

43 Harcèlement moral dans la fonction publique Loi du 17 janvier 2003 s applique aussi bien au secteur privé qu au secteur public Les phénomènes sont de même ampleur dans les deux secteurs Le texte s applique aux agents non titulaires Les poursuites peuvent se faire devant le tribunal correctionnel ou devant le juge administratif L auteur du harcèlement peut être personnellement tenu de verser des dommages et intérêts Il peut encourir des sanctions disciplinaires

44 Les types de harcelement moral Individuel Vise à humilier, détruire l autre afin de valoriser son pouvoir Institutionnel Stratégie de gestion de l ensemble du personnel ex: management par la peur, par le stress Stratégique Pousser quelqu un à la démission afin de contourner les procédures légales de licenciement oudont le profil ne correspond plus aux orientations du service

45 Le harcèlement moral a toujours existé en milieu de travail, mais sa dénomination est récente Ce qui a changé, selon Christophe DEJOURS, c est «la passivité et l absence de solidarité de la part des collègues de la victime du harcèlement, et la profonde transformation du sens de la justice, dans le monde du travail» des organisations du travail favorisent l émergence et le développement de la violence au travail. La flexibilité du travail a conduit les entreprises à réorganiser leur structure interne. Cette réorganisation a eu des effets destructurants pour les individus, une perte des liens entre les individus, d où un accroissement de la solitude de chacun. La violence peut parfois être retournée contre soi et à l extrême conduire au suicide.

46 Harcèlement individuel «volontaire» L agression ne se pratique généralement pas ouvertement L effet destructeur vient de la répétition d agressions apparemment anodines (allusions, non-dits, tâches dévalorisantes ou inutiles, disparition de dossiers...) mais continuelles et dont on sait qu elles ne s arrêteront jamais Ces agressions visent l individu dans sa personne (sa couleur de cheveux, ses ambitions ce qui est important pour lui ) dans le but de le déstabiliser

47 Le processus du harcèlement Processus répétitif qui s opère en cinq étapes Isoler Paralyser Discréditer Humilier détruire La plupart des faits sont anodins pris isolément et difficilement objectivables

48 Mécanismes Isoler n accorder aucune attention à elle, ne pas lui dire bonjour, empêcher les autres de lui parler, lui imposer des horaires où elle n est pas en contact avec d autres La paralyser l interrompre systématiquement, hurler, refuser de la rencontrer, lui interdire de faire appel à la hiérarchie.. Discréditer et faire douter la critiquer systématiquement, simuler des fautes professionnelles, médire détruire le travail réalisé.. L humilier dénigrer la personne, brimades, ridiculiser blagues, critiquer ses convictions religieuses.. Détruire non respect de la vie privée menaces de sévices la harceler à l extérieur

49 Effets sur la santé Dans un premier temps symptômes de stress, nervosité, irritabilité, anxiété, troubles du sommeil, brûlures d estomac, douleurs musculaires Après quelques mois : troubles «psychiques» manifestes : Épuisement Hyper combativité (paranoïaque) Fatigue chronique Dépression (troubles de l attention et de la mémoire, sentiment de découragement, de pessimisme, de culpabilité, d isolement, perte de confiance en soi ) Conséquences Atteinte de la personnalité Dégradation de la santé Invalidité Perte d emploi Suicide

50 En cas de harcèlement moral Définir s il s agit de harcèlement moral, de gestion Orienter vers la médiation, la plainte (pénal l instruction judiciaire prime sur tout autre démarche) Médecine de prévention, se mettre à l abri en attendant (arrêt de travail) Consultation spécialisée Enquête sur la santé mentale dans l entreprise (groupe de travail)

51 Prévenir le stress en entreprise mettre en évidence la souffrance des personnels: c est l état des lieux avant tout en dépister les causes précises; réactions individuelles, causes organisationnelles temporaires, harcèlement? puis prendre des mesures de prévention collective qui répondent aux facteurs de stress notamment par des modifications organisationnelles.

52 État des lieux Les plaintes des salariés : Infirmière, Médecin Assistante sociale DRH Délégués du personnel, membres du CHS = Constat d une augmentation de la souffrance au travail (Pas d évaluation possible de la souffrance pas d hiérarchisation entre les individus Signe d une détérioration «collective»

53 Cette action doit impliquer: La Direction. Le service des Ressources Humaines. Les représentants des salariés: représentants du personnel, CHS. Le service de santé au travail, médecin, infirmière

54 Stress Situation exposant le plus au stress est celle qui combine à la fois : une demande psychologique élevée (associée aux contraintes liées à l exécution de la tâche, quantité, complexité, contraintes de temps ) une faible latitude décisionnelle (autonomie dont on dispose dans l organisation des tâches et la participation aux décisions) et l utilisation de ses compétences.

55 Situations à risque Une personne risque d être exposée à la souffrance au travail notamment dans les cas suivants: Elle ne parvient pas à répondre aux attentes de sa hiérarchie Elle est en conflit avec son chef Elle est isolée au sein de l équipe Elle est concernée par des changements récents en cours ou possibles Elle subit des pressions, des avances ou des menaces Elle est en échec sur une question importante à ses yeux (projet, promotion, mobilité) Elle est perturbée par des problèmes personnels ou familiaux graves

56

57 Gérer le stress Fumer, manger trop peu ou trop, prendre de calmants Prendre des boissons alcoolisées A éviter lorsqu on se trouve confronté à une situation de stress; les pots Sommeil régulier et suffisant Activité physique Alimentation : Déjeuner copieux Midi consistant Soir frugal

58 En théorie Savoir s arrêter. Remettre au lendemain ce qu on n a pas pu faire le jour même. Dormir ce n est pas du temps de perdu. Le sommeil est essentiel à la récupération. Établir un programme de travail. Se fixer des priorités dans ses activités

59 Aide Médicamenteuse Psychologique Arrêt de travail si nécessaire

60 Au niveau du travail Faire diminuer les contraintes liées au temps, réguler la charge de travail: diminuer les écarts entre la charge de travail réelle, et la charge de travail prescrit (Surcharge ou sous-charge de travail), absence d autonomie, statut précaire S interroger sur les relations de travail : Favoriser la communication dans l entreprise, les salariés ont besoin de savoir ce que l encadrement pense de leur travail, la critique ne doit pas être seulement négative, en tout cas la critique négative ne doit jamais porter sur l individu mais sur un acte réalisé. Tenter d agir sur l environnement physique: bruit, chaleur, froid, grande concentration de personnels dans les locaux. Améliorer l environnement socio économique:incertitude incertitude sur l emploi, précarité, doutes sur l évolution de carrière. Promouvoir les méthodes individuelles de prévention du stress.

61 Département 75 Service de.pathologie professionnelle du Pr Choudat Hôpital Cochin 27, rue du Faubourg saint-jacques Paris Cedex 14 Tél.: Dr Patricia Maladry Consultation de pathologie professionnelle Hôtel Dieu 1, place du Parvis Notre-Dame Paris Cedex 04 Tél.: ]Dr Sylvie Rondey Consultation de pathologie professionnelle Hôpital Fernand Widal 200, rue de Faubourg Saint-Denis Paris Tél.: Jean-Claude AguerreDr Marie Pascual Stéphanie VasseurAlexandra Schobinger Jean-Yves Blum Le Coat Consultation souffrance et travail UMIF-FNATH (île de France) 22 bis, Rue de Terre Neuve Paris Tel

62 Département 92 Dr Marie-Christine Soula Dr Francoise Coudurier Dr Anne-Gaelle Paolilo Consultation souffrance et travail Service de pathologie professionnelle du Pr Ameille Hôpital Raymond Poincaré 104, boulevard Raymond Poincaré Garches Tél.: Marie Peze Consultation souffrance et travail Polyclinique Centre d'accueil et de soins hospitaliers de Nanterre 403, avenue de la République Nanterre Tél.:

63 Traiter les gens comme s ils étaient ce qu ils devrait être et vous les aiderez ainsi à devenir ce qu ils peuvent être J. W GOETHE

Le constat du stress au travail et du mal-être des salariés en entreprise : les méthodes de gestion de ce «nouveau mal du siècle».

Le constat du stress au travail et du mal-être des salariés en entreprise : les méthodes de gestion de ce «nouveau mal du siècle». Le constat du stress au travail et du mal-être des salariés en entreprise : les méthodes de gestion de ce «nouveau mal du siècle». Quel rôle peut jouer l organisation du travail et la communication interne

Plus en détail

SOMMAIRE III VII RECONQUÉRIR OU PRENDRE SA PLACE? LE CHSCT, UNE INSTANCE AUX ENJEUX HUMAINS NOTIONS DE BASE RELATIVES AUX RPS

SOMMAIRE III VII RECONQUÉRIR OU PRENDRE SA PLACE? LE CHSCT, UNE INSTANCE AUX ENJEUX HUMAINS NOTIONS DE BASE RELATIVES AUX RPS SOMMAIRE Ce guide a été coordonné par Franck Martini, Directeur du Cabinet CATEIS Ont participé à son élaboration les membres de CHSCT des entreprises suivantes : Gérard Guieu, CEA Cadarache Yves Bergamaschi,

Plus en détail

Mobbing et autres formes de harcèlement Protection de l intégrité personnelle au travail

Mobbing et autres formes de harcèlement Protection de l intégrité personnelle au travail Mobbing et autres formes de harcèlement Protection de l intégrité personnelle au travail SECO Conditions de travail Notre organisation Editeur: SECO Direction du travail Conditions de travail ab.sekretariat@seco.admin.ch

Plus en détail

Le harcèlement au travail

Le harcèlement au travail Le harcèlement au travail www.cgslb.be Le harcèlement au travail www.cgslb.be D/1831/2009/11/13000 E.R. : Jan Vercamst, Boulevard Poincaré 72/74 1070 Bruxelles Contenu Préface... 4 Introduction... 5 1.

Plus en détail

La gestion du stress au travail

La gestion du stress au travail LA REVUE DE RÉFÉRENCE INFIRMIÈRE Tiré à part 2011 Ce livret vous est offert par la 1 re mutuelle des professionnels de la santé La gestion du stress au travail p1 p3 p5 p7 p9 p11 p13 p15 p17 p19 Le stress

Plus en détail

La violence et sa répercussion sur la relation soignant-soigné

La violence et sa répercussion sur la relation soignant-soigné COUPEAU Audrey Déposé le 13 / 05 / 2014 Soutenu le 06 / 06 / 2014 UE 5.6 S6 Compétences 7 et 8 Analyse de la qualité et traitement des données scientifiques et professionnelles La violence et sa répercussion

Plus en détail

Cet infirmier qui fait battre mon

Cet infirmier qui fait battre mon Alexandre PADOVANI IFSI de Salon de Provence Cet infirmier qui fait battre mon cœur Diplôme D Etat d Infirmier Promotion 2005 2008 1 «Il s agit d un travail personnel effectué dans le cadre d une scolarité

Plus en détail

EN SAVOIR PLUS POUR EN SORTIR

EN SAVOIR PLUS POUR EN SORTIR CHEZ L ADULTE LADÉPRESSION EN SAVOIR PLUS POUR EN SORTIR REPÉRER LES SYMPTÔMES CONNAÎTRE LES TRAITEMENTS SAVOIR À QUI S ADRESSER Auteurs D R Xavier BRIFFAULT, chercheur en sociologie de la santé mentale,

Plus en détail

Gérer son stress sur le terrain

Gérer son stress sur le terrain Gérer son stress sur le terrain L Agenda mondial de la Fédération internationale (2006-2010) Au cours des deux prochaines années, la Fédération œuvrera, collectivement, à la réalisation des objectifs et

Plus en détail

LE HARCÈLEMENT ENTRE ÉLÈVES LE RECONNAITRE, LE PRÉVENIR, LE TRAITER

LE HARCÈLEMENT ENTRE ÉLÈVES LE RECONNAITRE, LE PRÉVENIR, LE TRAITER LE HARCÈLEMENT ENTRE ÉLÈVES LE RECONNAITRE, LE PRÉVENIR, LE TRAITER avant-propos Le harcèlement à l École n est pas un phénomène mineur. Il concerne environ 10 % des enfants et adolescents en âge de scolarité

Plus en détail

L adolescent dans sa famille

L adolescent dans sa famille L adolescent dans sa famille L évolution de l interaction parents-enfants à l adolescence D une manière générale, l entrée dans l adolescence d un enfant va avoir des incidences sur les relations intrafamiliales.

Plus en détail

Le harcèlement entre élèves. le reconnaître, le prévenir, le traiter

Le harcèlement entre élèves. le reconnaître, le prévenir, le traiter Le harcèlement entre élèves le reconnaître, le prévenir, le traiter avant-propos Le harcèlement à l École n est pas un phénomène mineur. Il concerne environ 10 à 15 % des enfants et adolescents en âge

Plus en détail

«Santé et bien-être des enseignants en Suisse romande : analyse de la situation et propositions de mesures de promotion de la santé»

«Santé et bien-être des enseignants en Suisse romande : analyse de la situation et propositions de mesures de promotion de la santé» «Santé et bien-être des enseignants en Suisse romande : analyse de la situation et propositions de mesures de promotion de la santé» Travail de diplôme des études postgrades HES en Human Systems Engineering

Plus en détail

à l intention des membres de l entourage d une personne atteinte de maladie mentale

à l intention des membres de l entourage d une personne atteinte de maladie mentale L INDIS PENSA BLE Guide à l intention des membres de l entourage d une personne atteinte de maladie mentale «Le goût de vivre et de progresser s enracine dans le besoin de trouver ou de donner un sens

Plus en détail

Agir pour se libérer du mobbing

Agir pour se libérer du mobbing Agir pour se libérer du mobbing Quelques conseils pour prévenir ou pour réagir en cas de harcèlement moral au travail. En collaboration avec Mobbing ASBL Introduction Le monde du travail a profondément

Plus en détail

Le refus de soins d une personne ayant la maladie d Alzheimer

Le refus de soins d une personne ayant la maladie d Alzheimer Diplôme d Etat infirmier Promotion : 2010-2013 Le refus de soins d une personne ayant la maladie d Alzheimer Elodie ALLAIRE I n s t i t u t d e F o r m a t i o n e n S o i n s I n f i r m i e r s 1 0,

Plus en détail

Manuel d utilisation

Manuel d utilisation Approche «bien-être au travail» pour la prévention des RPS SATIN (version 2.1) - Questionnaire d évaluation des conditions de travail et de la santé Manuel d utilisation NS 299 NOTE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE

Plus en détail

INTRODUCTION Vous avez une lombalgie (mal de dos) LES AUTEURS. Dr M.J. THEVENOT Dr F. BOUREAU

INTRODUCTION Vous avez une lombalgie (mal de dos) LES AUTEURS. Dr M.J. THEVENOT Dr F. BOUREAU LES AUTEURS INTRODUCTION Vous avez une lombalgie (mal de dos) Dr M.J. THEVENOT Dr F. BOUREAU Vous avez un mal de dos, c est-à-dire une lombalgie, qui dure depuis plusieurs mois plusieurs années. Centre

Plus en détail

LA PRISE EN COMPTE DE LA PÉNIBILITÉ AU TRAVAIL DANS LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

LA PRISE EN COMPTE DE LA PÉNIBILITÉ AU TRAVAIL DANS LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ÉTUDE OCTOBRE 2014 Étude - Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation LA PRISE EN COMPTE DE LA PÉNIBILITÉ AU TRAVAIL DANS LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES QUAND LES TALENTS GRANDISSENT,

Plus en détail

nous Comment initier et mettre en œuvre une démarche d éducation pour la santé avec un adolescent? entre

nous Comment initier et mettre en œuvre une démarche d éducation pour la santé avec un adolescent? entre Guide d intervention pour les professionnels de santé entre nous Comment initier et mettre en œuvre une démarche d éducation pour la santé avec un adolescent? Sommaire Présentation générale de l outil...

Plus en détail

Peut-on prévenir l imprévisible?

Peut-on prévenir l imprévisible? Peut-on prévenir l imprévisible? NDLR - Ce texte n'engage que son auteur et ne représente pas nécessairement les positions officielles de l'association. Toute reproduction, partielle ou totale, est interdite

Plus en détail

Investir dans le bien-être au travail

Investir dans le bien-être au travail Investir dans le bien-être au travail Aborder les risques psychosociaux en période de changement L Europe sociale Commission européenne La présente publication bénéficie du soutien du programme de l UE

Plus en détail

Le harcèlement. sexuel. dans l'enseignement supérieur et la recherche guide pratique pour s'informer et se défendre

Le harcèlement. sexuel. dans l'enseignement supérieur et la recherche guide pratique pour s'informer et se défendre Le harcèlement sexuel dans l'enseignement supérieur et la recherche guide pratique pour s'informer et se défendre Le harcèlement sexuel dans l'enseignement supérieur et la recherche guide pratique pour

Plus en détail

10 Bonnes Pratiques favorisant la santé au travail en contribuant à la performance globale des PME

10 Bonnes Pratiques favorisant la santé au travail en contribuant à la performance globale des PME 10 Bonnes Pratiques favorisant la santé au travail en contribuant à la performance globale des PME Expériences conduites en Rhône-Alpes Ce guide a été conçu par la Carsat Rhône-Alpes et AMINOV Conseil

Plus en détail

Rapport de la Commission du Grand Dialogue de La Poste

Rapport de la Commission du Grand Dialogue de La Poste Rapport fait à la demande de Jean-Paul Bailly, Président-directeur général du Groupe La Poste Rapport de la Commission du Grand Dialogue de La Poste Commission présidée par Jean Kaspar Septembre 2012 LE

Plus en détail

L ABSENTÉISME OUTILS ET MÉTHODES POUR AGIR. EDITIONS réseau

L ABSENTÉISME OUTILS ET MÉTHODES POUR AGIR. EDITIONS réseau L ABSENTÉISME OUTILS ET MÉTHODES POUR AGIR EDITIONS réseau AVANT-PROPOS Depuis quelques années, le réseau ANACT, à la demande d entreprises confrontées à un absentéisme croissant, s est attelé à la compréhension

Plus en détail

2. Risques et mesures de prévention...5 2.1 Facteurs de risque... 5 2.2 Métiers à risques... 7 2.3 Mesures de prévention... 7

2. Risques et mesures de prévention...5 2.1 Facteurs de risque... 5 2.2 Métiers à risques... 7 2.3 Mesures de prévention... 7 Fiche technique 1. : définition et obligations...2 1.1 Qu est-ce que la violence au travail... 2 Description... 2 Différentes formes... 3 1.2 Obligations légales... 4 Général... 4 Intérim... 4 2. Risques

Plus en détail

Annoncer une mauvaise nouvelle

Annoncer une mauvaise nouvelle Annoncer une mauvaise nouvelle Ce texte a pour objectif d aider les professionnels à améliorer leurs pratiques pour mieux répondre aux attentes des patients. Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 3 Points

Plus en détail

Avis n 87. Refus de traitement et autonomie de la personne

Avis n 87. Refus de traitement et autonomie de la personne Comité Consultatif National d Ethique pour les Sciences de la Vie et de la Santé Avis n 87 Refus de traitement et autonomie de la personne Membres du groupe de travail : Mmes : Pascale COSSART Mireille

Plus en détail