Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires"

Transcription

1 Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Corinne MERCADIE Direction Qualité Responsable Environnement Emballages Gabrielle ADAM Direction Qualité Responsable Affichage environnemental

2 L Indice carbone: 1ere expérience de collecte et de mesure environnementale 2008 à 2010 : L indice Carbone 1 er étiquetage Carbone sur les produits alimentaire afin : De sensibiliser les consommateurs grâce à une information simple et pertinente sur le produit D aider les industriels à améliorer la qualité environnementale des produits Casino Définition: Estimation de la quantité de gaz à effet de serre émise lors de 5 étapes du cycle de vie du produit, exprimée pour 100g de produit (amont agricole, fabrication, emballage, transport et distribution) La méthodologie de l Indice Carbone a été établie entre 2006 et Test consommateur réalisé en avril Dans la pratique : Méthodologie financée par Casino Portion de calcul (partie amont) sous-traitée à un prestataire de référence Les autres éléments de calculs étaient effectués par un tableur complexe sur la base d informations recueillies auprès des industriels Aucun financement demandé auprès des industriels Retour sur investissement : Peu de retombées sur la vente des produits concernés (cohérence de la consommation) Amélioration de l image de marque de Casino > ouvertures de magasins Considéré comme l un des pionniers et des référents sur le sujet. Récompenses institutionnelles, visibilité dans les médias (TV, radio, presse, Internet, )

3 L Indice Environnemental: Participation à l expérimentation nationale 2011 à ce jour : l Indice Environnemental Etiquetage multi-critères mis en place suite à l expérimentation lancée par le Ministère de l Environnement, et fruit d un travail collaboratif entre enseignes, industriels, cabinet environnemental et ONG environnementale. Prise en compte de trois critères environnementaux sur la totalité du cycle de vie du produit : Gaz à effet de serre, Consommation d eau Pollution aquatique La méthodologie suit les critères mis en place depuis la création de l Indice Carbone. Définition : 100ml de ce produit représente 2,6% de l impact environnemental de la consommation alimentaire journalière d un français.

4 L Indice Environnemental: Concrètement sur le pack Restitution simple et directement exploitable pour comparer l impact environnemental de plusieurs produits entre eux Format inspiré du picto nutritionnel pour capitaliser sur restitution déjà reconnue Au dos, un encart donne des précisions et renvoie : À la fiche détaillée via un flash du code 2D Au site internet dédié 4

5 Etude consommateur de Juillet 2012 Objectifs Connaître les attentes des consommateurs en terme d affichage environnemental Connaître la compréhension de l Indice Environnemental Attentes consommateurs Des consommateurs intéressés par cette information qui l utiliseraient souvent ou tout le temps pour plus de 70% Un affichage préconisé sur l emballage des produits (1 er choix pour 81%) Importance pour une même forme de présentation et mode de calcul (>95%) L Indice Environnemental Un intérêt du parallèle avec le picto nutrition (75%) Compris par plus d un consommateur sur deux Une note synthétique préconisée pour faciliter la comparaison entre produits Une harmonisation qui doit s appuyer sur un outil de calcul unique, une restitution graphique unique traduite via une note synthétique qui doit figurer directement sur l emballage 5

6 Vision industriel Dans la pratique, Pour les produits Casino, la mise en place de l affichage ne doit pas générer d impacts supplémentaires sur les produits. L intégration de cette information sur les graphismes se fait dans un processus de changement de packaging déjà en cours (beaucoup ont lieu du fait de changement de réglementations et donc de marquages sur les produits). L industriel est contacté par Casino pour les produits identifiés et le projet d affichage lui est présenté. Leur accueil est majoritairement positif : - connaissance de l impact du produit - comparaison avec leurs concurrents - souhait de communiquer toutes les actions bénéfiques en place ou en projet Les rares refus de participation sont liés : - politique de confidentialité de leur entreprise - manque de temps / ressources humaines disponibles. jusqu à janvier 2013 : Collecte par Casino des informations primaires auprès des industriels par un fichier excel Calcul des indicateurs et de l Indice Environnemental par un prestataire à partir de janvier 2013 : Calcul des indicateurs et de l Indice Environnemental entièrement par le biais d un outil web sécurisé, d accès gratuit pour les industriels. 6

7 Utilité de concevoir un outil web de collecte et de calcul Conception de l outil depuis 2012 Elaboré par Casino & Bio IS sur la base de l expérience de collecte acquise depuis 2008 avec les 700 indices carbone et les plus de 450 indices environnementaux calculés Objectifs: Optimiser le process de calcul sur la base de l expérience de Casino et ses fournisseurs Centraliser le recueil des données Calculer en temps réel les indices environnementaux (MN et MDD) Archiver les données nécessaires aux audits Casino / aux contrôles potentiels de la DGCCR Démontrer la possibilité de mise à disposition d un outil gratuit de calcul d impact environnementaux répondant aux attentes du ministère en terme d objectifs d éducation auprès du consommateur et des industriels (faisant front aux propositions très onéreuses des cabinets environnementaux)

8 L Indice Environnemental: Utilité de concevoir un outil web de collecte et de calcul Bénéfices engendrés: Réduction drastique du coût de calcul unitaire Gain de temps significatif à la fois pour le distributeur et le fournisseur pour la collecte de données Comparabilité des résultats via un process de vérification homogène quelque soit le produit Gestion des Marques Nationales et Marques De Distributeurs au sein d un même outil Archivage à un seul et même endroit de l ensemble des données Identification plus aisée des possibilités d optimisations de l impact des produits

9 Exemples de visuels de l outil de calcul Boite de validation et de dialogue Visualisation de l avancement de la saisie Renseignement d une «date à compléter pour le» pour visualisation des priorités à traiter sur la liste des références Page de recette du produit Page de schéma logistique - Traitement graphique des schémas logistiques - Calcul automatique des distances - Contrôle systématique et automatique des % d approvisionnement - Rattachement à des ingrédients dits normalisés - Calcul systématique de la règle de coupure - Contrôle automatique de la masse nette dans 100g de produit fini 9

10 Conclusion L affichage environnemental n est pas un label traditionnel : -Aucun produit mis en avant - Ce n est pas parce qu il dispose de l information qu il est vertueux. -Aucune certification liée - Aucun audit de certification préliminaire obligatoire, juste un contrôle de cohérence des données C est une information, qui permet la comparaison entre produits : -similaires (même recette, mais marques ou conditionnements différents) -d une même famille (différentes recettes d un même type de produit) -de familles différentes (répondant au même besoin consommateur) C est une information qui peut générer une compétition environnementale entre les industriels pour proposer un produit plus vertueux. Cette information n est pas liée à une valeur monétaire spécifique, et Casino, en créant l outil web de l indice environnemental, œuvre pour la mise à disposition d un système de calcul gratuit pour que cette information ne génère pas de surcoût sur les produits lorsqu elle est calculée. 10

L Indice Environnemental

L Indice Environnemental L Indice Environnemental Historique et position face à l hypothèse de Porter Corinne MERCADIE Responsable Environnement & Emballages 1ere expérience de collecte et de mesure environnementale 2008 à 2010

Plus en détail

quelques exemples des affichages déployés dans le cadre de l expérimentation nationale

quelques exemples des affichages déployés dans le cadre de l expérimentation nationale des caractéristiques ristiques environnementales quelques exemples des affichages déployés dans le cadre de l expérimentation nationale Et retrouvez le détail des opérations par entreprises sous : http://www.developpement-durable.gouv.fr/liste

Plus en détail

Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015. Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données»

Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015. Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données» Restitution des tables rondes de la première journée du mardi 9 juin 2015 Table ronde n 3: «Systèmes d informations et de partage des données» Sommaire 1. Intérêt d un observatoire de l Océan Indien

Plus en détail

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France

L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France - Communiqué de presse - 11 juin 2008 L Indice Carbone Casino, le premier étiquetage environnemental complet en France Casino poursuit son engagement en faveur du développement durable en lançant le premier

Plus en détail

Avantages et inconvénients des voitures hybrides

Avantages et inconvénients des voitures hybrides NIVEAU 7 Les voitures hybrides sont de plus en plus populaires. Dans la présente leçon, les élèves compareront les coûts et les avantages avec ceux des voitures à essence. Ils examineront aussi les répercussions

Plus en détail

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up»

Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Cahier des Charges / formation «Stratégie de la start-up» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne- Ardenne) Contact : Catherine MERLET Responsable Incubateur Catherine.merlet@carinna.fr

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

CHARTE COSMEBIO. Assemblée Générale Le 7 juin 2011

CHARTE COSMEBIO. Assemblée Générale Le 7 juin 2011 CHARTE COSMEBIO Assemblée Générale Le 7 juin 2011 CHARTE COSMEBIO La cosmétique écologique et biologique est une démarche éthique et scientifique fondée sur des savoirs traditionnels tout en bénéficiant

Plus en détail

Méthode de calcul. Fonctionnement de l Ecocomparateur

Méthode de calcul. Fonctionnement de l Ecocomparateur Fonctionnement de l Eco-comparateur ColiPoste Méthode de calcul Fonctionnement de l Ecocomparateur Coliposte Juillet 2012 INTRODUCTION LE E-COMMERCE PRÉSENTE UN AVANTAGE ENVIRONNEMENTAL PAR RAPPORT AU

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment AUDIT ENERGETIQUE Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment Introduction L audit énergétique a pour but d identifier des opportunités

Plus en détail

Seance 8 : Bilan carbone : consommons-nous trop d énergie?

Seance 8 : Bilan carbone : consommons-nous trop d énergie? Seance 8 : Bilan carbone : consommons-nous trop d énergie? Durée Matériel Objectifs Compétenc es Lexique 1 heure Pour chaque groupe : - un ordinateur connecté à Internet (si cela n est pas possible, distribuer

Plus en détail

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub

Cahier des charges de l appel à contributions. L évolution de la politique Déchets de la Cub Politique Déchets de la CUB Cahier des charges de l appel à contributions - Vous êtes une association, un collectif ou un organisme partenaire des politiques communautaires; - Vous êtes intéressé par la

Plus en détail

Mise en place du partenariat D2PPHARMA

Mise en place du partenariat D2PPHARMA Mise en place du partenariat D2PPHARMA Logiciel Alliance Plus Préambule Le partenariat D2PPharma ALLIADIS comprend la mise en place du catalogue D2PPharma dans les logiciels d officine du groupe Alliadis,

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE

SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE SOLUTIONS ENTREPRISES Le BILAN CARBONE Le BILAN CARBONE Toute activité industrielle, tertiaire et agricole émet, directement ou indirectement, des gaz à effet de serre ayant pour conséquence de contribuer

Plus en détail

ATOUTS PREVENTION RHONE ALPES

ATOUTS PREVENTION RHONE ALPES POINT 5.1 VERSION 1-04/03/2014 CAHIER DES CHARGES Création du site Internet du Groupement Atouts Prévention Rhône-Alpes Première partie : présentation du projet A- Les éléments de contexte B- Les objectifs

Plus en détail

Espaces de travail Manuel d utilisation CONTRIBUTEUR

Espaces de travail Manuel d utilisation CONTRIBUTEUR ESPACES DE TRAVAIL MANUEL D UTILISATION - CONTRIBUTEUR Titre Espaces de travail Manuel d utilisation CONTRIBUTEUR Date août 007 TABLE DES MATIERES. Accès aux espaces de travail 3.. Présentation 3. Identification

Plus en détail

Commission Développement Durable

Commission Développement Durable Commission Développement Durable Obligation d audit énergétique 1 Origine : Transposition de la directive 2012/27 Article 8 : obligation d audits énergétiques ou de systèmes de management de l énergie

Plus en détail

Les fonctions du marketing R A LLER PL US L OI

Les fonctions du marketing R A LLER PL US L OI 2 du marketing Comment intégrer les missions marketing dans les profils de poste transport logistique? Le marketing d études Le marketing stratégique Le marketing produit Le marketing opérationnel et la

Plus en détail

ISO 9001:2015 ET ISO 14001:2015 ETES-VOUS PRÊT? *Avançons en confiance. Move Forward with Confidence*

ISO 9001:2015 ET ISO 14001:2015 ETES-VOUS PRÊT? *Avançons en confiance. Move Forward with Confidence* ISO 9001:2015 ET ISO 14001:2015 *Avançons en confiance. ETES-VOUS PRÊT? Move Forward with Confidence* POURQUOI UNE VERSION 2015? Le monde change. L économie, les enjeux environnementaux et technologiques

Plus en détail

- Quelles actions à mener pour faciliter l émergence d une offre locale?

- Quelles actions à mener pour faciliter l émergence d une offre locale? DIRECCTE 59 - Pôle C septembre 2012 1 dans le respect des dispositions du Code des Marchés Publics - Quelles procédures mettre en œuvre? - Quels critères permettent de promouvoir la dimension de proximité?

Plus en détail

Bureau Veritas Energie Des solutions pour améliorer vos performances énergétiques et réduire vos émissions de CO 2

Bureau Veritas Energie Des solutions pour améliorer vos performances énergétiques et réduire vos émissions de CO 2 COLLECTIVITÉS Bureau Veritas Energie Des solutions pour améliorer vos performances énergétiques et réduire vos émissions de CO 2 *Avançons en confiance Move Forward with Confidence* Faire de la maîtrise

Plus en détail

SIECLE Simplification des comptes ATEN

SIECLE Simplification des comptes ATEN SIECLE Simplification des comptes ATEN Note à l usage des établissements Version 14.3 Juillet 2014 Services en ligne Simplification des comptes ATEN 1/7 Table des matières 1 Présentation... 3 2 Une gestion

Plus en détail

Qu est-ce que la communication?

Qu est-ce que la communication? Ressources Qu est-ce que la communication? Fiche 24 Du latin «comunicare», qui veut dire «être en commun» ou «être en relation», la communication a fait l objet de recherches et d études pour devenir une

Plus en détail

Pourquoi est-ce un bon choix?

Pourquoi est-ce un bon choix? Pourquoi est-ce un bon choix? CPAQ Aliments du Québec Présentation de l organisme et structure administrative Court historique La mission Les mandats Les marques Fonctionnement pour devenir membre (le

Plus en détail

Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales»

Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales» Cahier des Charges / formation «Mieux vendre avec le Plan d'actions Commerciales» Entité : CARINNA (Agence pour la Recherche et l Innovation en Champagne- Ardenne) Contact : Franck MOREL Chargé d affaires

Plus en détail

Logiciel de production de références technico-économiques en agriculture

Logiciel de production de références technico-économiques en agriculture Logiciel de production de références technico-économiques en agriculture Objectifs du logiciel Fonctionnalités du logiciel Caractéristiques techniques du logiciel 1. Objectifs du logiciel Collecter, stocker

Plus en détail

Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail (3 items / 7 aptitudes)

Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail (3 items / 7 aptitudes) Domaine 1 : S approprier un environnement informatique de travail (3 items / 7 aptitudes) 1.1 Utiliser, gérer des espaces de stockage à disposition 6 5 4 3 1.1.1 L'élève distingue les espaces accessibles

Plus en détail

Fin programmée des tarifs réglementés

Fin programmée des tarifs réglementés Fin programmée des tarifs réglementés Électricité 31/12/2014 31/12/2015 Tarifs bleus (puissance 36 kva) Gaz Tarifs vert (puissance >250 kva) Consommation

Plus en détail

STRATEGIE MARKETING DANS LA REGION RHONE-ALPES ACTIONS PILOTES POUR DEVELOPPER LE MARCHE DES CERTIFICATS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

STRATEGIE MARKETING DANS LA REGION RHONE-ALPES ACTIONS PILOTES POUR DEVELOPPER LE MARCHE DES CERTIFICATS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ACTIONS PILOTES POUR DEVELOPPER LE MARCHE DES CERTIFICATS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE STRATEGIE MARKETING DANS LA REGION RHONE-ALPES Actualisée Décembre 2006 Rédigé par RAEE STRATEGIE DE MARKETING POUR

Plus en détail

Manuel de bonnes pratiques Gestion du cycle de vie des produits pour le secteur du Bricolage

Manuel de bonnes pratiques Gestion du cycle de vie des produits pour le secteur du Bricolage Manuel de bonnes pratiques Gestion du cycle de vie des produits pour le secteur du Bricolage 1 Décembre 2015 Introduction Les processus logistiques en place chez les industriels et distributeurs du secteur

Plus en détail

Migration d un logiciel de gestion

Migration d un logiciel de gestion Auteur : David PERRET Publication : 01/11/2015 Toute société utilisatrice de logiciel de gestion est inéluctablement confrontée à des migrations de données. Ces migrations représentent des risques et un

Plus en détail

Communiqué de presse - Mars 2013. Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable

Communiqué de presse - Mars 2013. Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable Communiqué de presse - Mars 2013 Le Groupe Bonduelle se dote d un site internet entièrement dédié à sa politique de développement durable 2 «Par son métier, en lien direct avec le monde agricole, par ses

Plus en détail

Débuter avec Easyweb B

Débuter avec Easyweb B Débuter avec Easyweb B Sommaire :. Vous êtes utilisateur.... Connexion à Easyweb B en tant que responsable :... 5. Vous êtes gestionnaire :... 6. Vous êtes formateur :... 7 3. Création de plusieurs bureaux...

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Lancement du nouveau site Internet et de la page Facebook. des services de l Etat dans l Yonne

DOSSIER DE PRESSE. Lancement du nouveau site Internet et de la page Facebook. des services de l Etat dans l Yonne DOSSIER DE PRESSE Lancement du nouveau site Internet et de la page Facebook des services de l Etat dans l Yonne Pourquoi un nouveau site? Le site Internet de la préfecture de l Yonne avait été développé

Plus en détail

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables

WT35 Les filières et systèmes agroalimentaires durables Session 1 La vision chinoise Approche du problème : une approche holistique pour résoudre la question multidimensionnelle que pose l association du développement durable et des concepts de chaînes d approvisionnement

Plus en détail

Recherche de financements publics

Recherche de financements publics Recherche de financements publics Sommaire Des experts au service des entreprises Les associés...3 Primo Finance : spécialisée dans la recherche de subventions...4 Un service innovant au coeur des préoccupations

Plus en détail

Choisir son matériel de façon responsable. Etat des lieux de la prise en compte du développement durable par les marques

Choisir son matériel de façon responsable. Etat des lieux de la prise en compte du développement durable par les marques Choisir son matériel de façon responsable Glisser en montagne et ne laisser aucune autre trace que les quelques S dont on vient de marquer la neige : difficile car aujourd hui le ski vert n existe pas

Plus en détail

Guide d utilisation du groupe Yahoo Aprogemere

Guide d utilisation du groupe Yahoo Aprogemere Guide d utilisation du groupe Yahoo Aprogemere Marcel Yves Croute / Dominique Rougier 2013 Ce guide illustré permettra aux adhérents de mieux connaitre le fonctionnement, l organisation, le contenu du

Plus en détail

UTILISATION DU WEB-FFS SUR FFSSKI (Dépôt des épreuves et inscription des concurrents)

UTILISATION DU WEB-FFS SUR FFSSKI (Dépôt des épreuves et inscription des concurrents) Création d un compte depuis FFSSKI : UTILISATION DU WEB-FFS SUR FFSSKI (Dépôt des épreuves et inscription des concurrents) A partir de la page d accueil du logiciel de course FFSSKI cliquez sur «Aucune

Plus en détail

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité

Participer à l activité en ligne d un groupe. Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Participer à l activité en ligne d un groupe Michel Futtersack, Faculté de Droit, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité Coopération et collaboration Travail coopératif : la tâche est divisée

Plus en détail

Bureau Veritas Energie Des solutions pour améliorer vos performances énergétiques et réduire vos émissions de CO 2

Bureau Veritas Energie Des solutions pour améliorer vos performances énergétiques et réduire vos émissions de CO 2 INDUSTRIE TERTIAIRE Bureau Veritas Energie Des solutions pour améliorer vos performances énergétiques et réduire vos émissions de CO 2 *Avançons en confiance Move Forward with Confidence* Faire de la maîtrise

Plus en détail

Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction

Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction Outil de documentation sur la réduction D : Système d archivage de l analyse de la réduction A : Analyse des émissions sectorielles clés B : Dispositions institutionnelles pour les activités de réduction

Plus en détail

AURELIE Gestion Commerciale Mode d emploi pour gestion de restaurant

AURELIE Gestion Commerciale Mode d emploi pour gestion de restaurant Table des matières 1/ But :... 2 2/ Paramétrage :... 2 2.1/ Familles de clients :... 2 2.1.1 Comment y aller?... 2 2.2/ Clients :... 2 2.3/ divers :... 2 2.3.1/ Comment y aller?... 2 2.3.2/ Fiches utilisateurs

Plus en détail

L évaluation par le biais d un questionnaire. Un moyen d action et de prévision

L évaluation par le biais d un questionnaire. Un moyen d action et de prévision L évaluation par le biais d un questionnaire Un moyen d action et de prévision Le questionnement au bénéfice d un service, des collaborateurs et des bénéficiaires 1. L enquête vise l identification des

Plus en détail

PRIMAVERA RISK ANALYSIS

PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRIMAVERA RISK ANALYSIS PRINCIPALES FONCTIONNALITÉS Guide d analyse des risques Vérification de planning Modélisation rapide des risques Assistant de registres de risques Registre de risques Analyse de

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

PRÉSENTATION DU GROUPE DSC

PRÉSENTATION DU GROUPE DSC PRÉSENTATION DU GROUPE DSC SOMMAIRE Présentation du Groupe DSC Guide chauffe-eau thermodynamique Guide biomasse 2500 collaborateurs 5 bases logistiques 275 points de vente 135 salles expos 42 espaces ENR

Plus en détail

PRESENTATION DE L OUTIL CORINE Pierre Garçon - Président Sarah Mauroux Brice Kosinski

PRESENTATION DE L OUTIL CORINE Pierre Garçon - Président Sarah Mauroux Brice Kosinski PRESENTATION DE L OUTIL CORINE Pierre Garçon - Président Sarah Mauroux Brice Kosinski Sommaire Caractéristiques du logiciel Objectifs Caractéristiques Réalisation d un projet collaboratif d éco-conception

Plus en détail

Point de vue de l industriel Analyse de l'enquête SNITEM réalisée auprès des adhérents

Point de vue de l industriel Analyse de l'enquête SNITEM réalisée auprès des adhérents Point de vue de l industriel Analyse de l'enquête SNITEM réalisée auprès des adhérents Audrey GILBERT, Responsable Qualité et Affaires Réglementaires, ASEPTINMED Enquête SNITEM auprès des adhérents Enquête

Plus en détail

Valérie Laplaine Groupe Casino. *** La charte PNNS pour un distributeur

Valérie Laplaine Groupe Casino. *** La charte PNNS pour un distributeur Valérie Laplaine Groupe Casino *** La charte PNNS pour un distributeur La nutrition : un engagement fort du Groupe Casino Présentation du groupe La politique nutritionnelle du Groupe Une démarche ambitieuse

Plus en détail

Saisie de la déclaration de cotisations FSPOEIE

Saisie de la déclaration de cotisations FSPOEIE Saisie de la déclaration de cotisations FSPOEIE Mise à jour : juin 2012 Sommaire Rappel réglementaire. page 3 Accès au service. page 4 Créer et saisir une déclaration de cotisations page 8 Transmettre

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION

OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION OBSERVATOIRE DE LA QUALITÉ LES OPÉRATIONS RÉNOVÉES ET CERTIFIÉES BBC-EFFINERGIE RÉNOVATION 2 SOMMAIRE INTRODUCTION 3 PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE ET ÉMISSION DE GAZ À EFFET DE SERRE 4 LA CONSOMMATION D ÉNERGIE

Plus en détail

Centre de politique et d administration fiscales

Centre de politique et d administration fiscales Centre de politique et d administration fiscales Orientations en matière d impôts sur la consommation Orientations en matière d enregistrement simplifié Orientations en matière d enregistrement simplifié

Plus en détail

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation

Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Oqali Observatoire de la qualité de l alimentation Aspects méthodologiques de la collecte et du traitement des données Colloque «Qualité nutritionnelle de l offre alimentaire» Paris, 4 mai 2010 MINISTERE

Plus en détail

Brevet Professionnel BOULANGER

Brevet Professionnel BOULANGER Brevet Professionnel BOULANGER SESSION 2014 Epreuve de gestion appliquée E4 Epreuves ponctuelles Sous épreuve E41 Environnement économique et juridique et gestion de l entreprise Sous épreuve dossier E42

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE

DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE 2010 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DOSSIER DE PRESSE MAI 2010 OMMUNIQUÉ MUNIQUÉ DE PRESSE AI 2010 0 AUCHAN PROPOSE UNE OFFRE PERMANENTE DE DANS LA LIGNÉE DE SA POLITIQUE DE DISCOUNT RESPONSABLE QUI VISE À RENDRE ACCESSIBLES À TOUS LES CONSOMMATEURS

Plus en détail

Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un animateur.

Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un animateur. Lycée ProPosition de déroulé de visite (1 h 30) Lors de la visite, la classe est partagée en deux groupes et travaille sur la même thématique. Chaque groupe est pris en charge par un animateur. Pour les

Plus en détail

Expérience : Plus de 20 ans d expérience constante dans le domaine de l accompagnement de projet.

Expérience : Plus de 20 ans d expérience constante dans le domaine de l accompagnement de projet. Mme Sylvie LACOSTA Consultante confirmée Qualité Sécurité Environnement Auditrice Qualité certifiée : ICA (Institut de Certification des Auditeurs) ICAE (Institut de Certification des Auditeurs Environnement)

Plus en détail

Safire: Système d information pour l animation de la formation interministérielle régionale. Guide de l utilisateur

Safire: Système d information pour l animation de la formation interministérielle régionale. Guide de l utilisateur Safire: Système d information pour l animation de la formation interministérielle régionale Guide de l utilisateur Sommaire I. Présentation de l outil II. Comment s inscrire: les étapes pour effectuer

Plus en détail

AURELIE Gestion Commerciale Mode d emploi pour saisie inventaires 1/ But :... 2 2/ Différents types d inventaires :... 2 3/ Comment y aller?...

AURELIE Gestion Commerciale Mode d emploi pour saisie inventaires 1/ But :... 2 2/ Différents types d inventaires :... 2 3/ Comment y aller?... 1/ But :... 2 2/ Différents types d inventaires :... 2 3/ Comment y aller?... 2 4/ Saisie d un inventaire complet :... 2 4.1/ Différentes méthodes de saisie :... 2 4.1.1/ Via PCs portables WIFI et lecteurs

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

FORMATION. Téléprocédures de demande de formation, autorisation d absence, déclaration de frais de déplacement et commande de documentation

FORMATION. Téléprocédures de demande de formation, autorisation d absence, déclaration de frais de déplacement et commande de documentation FORMATION Téléprocédures de demande de formation, autorisation d absence, déclaration de frais de déplacement et commande de documentation 1. Introduction 1.1. Objet du document Ce guide ne se substitue

Plus en détail

L application «Moodle» utilisée dans un cours théorique. Mon expérience avec Moodle 3. C est quoi Moodle. Page d accueil de vos cours 2011-06-01

L application «Moodle» utilisée dans un cours théorique. Mon expérience avec Moodle 3. C est quoi Moodle. Page d accueil de vos cours 2011-06-01 L application «Moodle» utilisée dans un cours théorique Lyne Maillet Conseillère pédagogique Responsable de programme 180-A0 1 ère et 2 e session formation continue Présentation C est quoi Moodle Mon expérience

Plus en détail

Fonctions d Audio Conférence

Fonctions d Audio Conférence Fonctions d Audio Conférence Quelles sont vos attentes lorsque vous organisez des communications en téléconférence? Quel que soit votre objectif, l association correcte des fonctions vous aidera à l atteindre.

Plus en détail

LA BOURSE DE CASABLANCA SE DOTE D UN NOUVEAU SITE WEB 4 QUI MET EN VALEUR UNE INFORMATION DISPONIBLE 8 ET QUI INTRODUIT DES NOUVEAUTES PRATIQUES 12

LA BOURSE DE CASABLANCA SE DOTE D UN NOUVEAU SITE WEB 4 QUI MET EN VALEUR UNE INFORMATION DISPONIBLE 8 ET QUI INTRODUIT DES NOUVEAUTES PRATIQUES 12 LA BOURSE DE CASABLANCA SE DOTE D UN NOUVEAU SITE WEB 4 QUI MET EN VALEUR UNE INFORMATION DISPONIBLE 8 ET QUI INTRODUIT DES NOUVEAUTES PRATIQUES 12 COMMENT S Y RETROUVER? 14 LA BOURSE DE CASABLANCA SE

Plus en détail

Méthode de calcul Fonctionnement de l Eco-comparateur ColiPoste

Méthode de calcul Fonctionnement de l Eco-comparateur ColiPoste Méthode de calcul Fonctionnement de l Eco-comparateur ColiPoste Introduction o Le e-commerce présente un avantage environnemental par rapport au commerce traditionnel La différence principale entre les

Plus en détail

igold Manager est une solution de reporting puissante et dynamique, favorisant la visualisation de votre activité.

igold Manager est une solution de reporting puissante et dynamique, favorisant la visualisation de votre activité. 1 2 Présentation igold Manager igold Manager est une solution de reporting puissante et dynamique, favorisant la visualisation de votre activité. Il permet d afficher une synthèse des informations nécessaire

Plus en détail

Les exigences de la norme ISO 9001:2008

Les exigences de la norme ISO 9001:2008 Les exigences de la norme ISO 9001:2008! Nouvelle version en 2015! 1 Exigences du client Satisfaction du client Le SMQ selon ISO 9001:2008 Obligations légales Collectivité Responsabilité de la direction

Plus en détail

Valoriser vos bases de connaissances avec AMI Help Desk. AMI Enterprise Discovery version 3.9

Valoriser vos bases de connaissances avec AMI Help Desk. AMI Enterprise Discovery version 3.9 Valoriser vos bases de connaissances avec AMI Help Desk AMI Enterprise Discovery version 3.9 Février 2005 Sommaire 1 Objectifs d AMI Help Desk...3 2 Principes de fonctionnement...3 2.1 Mode de travail

Plus en détail

Dossier d APPEL D OFFRES Référencement de prestataires techniques

Dossier d APPEL D OFFRES Référencement de prestataires techniques Dossier d APPEL D OFFRES Référencement de prestataires techniques Dossier de consultation CAP DIGITAL FUTURE EN SEINE Confidentiel Page 1 TABLES DES MATIERES 1 CAP DIGITAL 2 OBJET DE L APPEL D OFFRE 3

Plus en détail

Suivi et programmation des logements sociaux (SPLS) Déploiement de SPLS en Île-de-France

Suivi et programmation des logements sociaux (SPLS) Déploiement de SPLS en Île-de-France Suivi et programmation des logements sociaux (SPLS) Déploiement du dispositif en Île-de-France I. Présentation générale de SPLS... 2 1. Des enjeux de pilotage et de conception des politiques de l habitat...

Plus en détail

LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES

LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES Septembre 2015 ID Comprendre le secteur de l électricité en un seul clic LA FIN DES TARIFS RÉGLEMENTÉS DE VENTE DE L ÉLECTRICITÉ POUR LES ENTREPRISES Note de conjoncture À partir du 1er janvier 2016, les

Plus en détail

Le dépôt de CV sur la banque de CV. Sommaire

Le dépôt de CV sur la banque de CV. Sommaire Sommaire Page 2 Accès à la banque de CV Page 3 Créer un CV Pôle emploi Page 8 Rendre son CV pôle emploi visible sur la banque de CV Page 9 Envoyer par mail son CV à partir de son dossier de recherche emploi

Plus en détail

- Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD -

- Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD - - Le management Environnemental - - Journée technique du pôle d innovation : 27 janvier 2009 - V. LARGAUD - 1 . Comment à son niveau et avec ses moyens peut-on initier et contribuer à une gestion de l

Plus en détail

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 Traçabilité des modifications Date Version Objet 13/04/2007 A Création du document. 18/05/2007 B Prise en compte des propositions d améliorations

Plus en détail

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014

CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES. Le 07/03/2014 CONTRAT DE GENERATION POUR LE SECTEUR AGRICOLE APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 07/03/2014 APPEL A

Plus en détail

Les événements éco-responsables l expérience de Desjardins

Les événements éco-responsables l expérience de Desjardins Les événements éco-responsables l expérience de Desjardins Déjeuner-causerie sur les évènements éco-responsable/compensation carbone Mercredi 12 septembre 2007 Natacha Liébart Éco-conseillère diplomée

Plus en détail

pour Observatoire de la profession de conseil en recrutement

pour Observatoire de la profession de conseil en recrutement pour Observatoire de la profession de conseil en recrutement Juin 2009 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A Les préoccupations à six mois des Directeurs de Ressources Humaines B

Plus en détail

Les Médiévales de Provins Edition 2012

Les Médiévales de Provins Edition 2012 Étude sur les retombées économiques d un évènement culturel Les Médiévales de Provins Edition 2012 Provins xx/xx/2013 1 1 - Introduction : objectifs de l étude Une méthodologie nationale pour le calcul

Plus en détail

Liberscol. Espace groupes. Tetra-Informatique Liberscol

Liberscol. Espace groupes. Tetra-Informatique Liberscol Liberscol Espace groupes Tetra-Informatique Liberscol Table des matières Standard... 3 Page d accueil Standard... 3 Principe général... 3 Entrer sur un espace groupe... 3 Communiquer... 5 Chat... 5 Mail...

Plus en détail

votre site web et autre stratégie digitale

votre site web et autre stratégie digitale votre site web et autre stratégie digitale 2014 SERVICES sur mesure Audit Stratégie éditoriale Production de contenu Webrédaction Blogs, réseaux sociaux Veille Community Management Accompagnement de projet

Plus en détail

Procédure d utilisation de la fonction MAILING. I. Qu est-ce que le mailing?...2

Procédure d utilisation de la fonction MAILING. I. Qu est-ce que le mailing?...2 Procédure d utilisation de la fonction MAILING V. 2.167 Plan du document : I. Qu est-ce que le mailing?...2 II. Les critères de sélections et d exclusions...2 1. de l état civil...2 2. des fiches techniques

Plus en détail

Information sur la quantité de CO2 émise à l occasion de la prestation de transport

Information sur la quantité de CO2 émise à l occasion de la prestation de transport Page1 Information sur la quantité de CO2 émise à l occasion de la prestation de transport A compter du 1er octobre 2013, toute personne qui commercialise ou organise une prestation de transport de personnes,

Plus en détail

Expérimentation Watt & Moi. 16 ème assises de l énergie - Bordeaux 2015 28 janvier 2015

Expérimentation Watt & Moi. 16 ème assises de l énergie - Bordeaux 2015 28 janvier 2015 Expérimentation Watt & Moi 16 ème assises de l énergie - Bordeaux 2015 28 janvier 2015 Watt & Moi, une expérimentation de mise à disposition des données Linky aux consommateurs GRANDLYON HABITAT et ERDF

Plus en détail

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2016

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2016 COMPRENDRE VOTRE OBLIGATION DE MISE EN PLACE DE LA GARANTIE FRAIS DE SANTE DANS 3 4 VOTRE ENTREPRISE 2 5 1. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 2016 Votre salarié a l obligation de

Plus en détail

Communiqué de presse, Paris, le 15 octobre 2015. Baromètre Good Product : Transition écologique : les produits à la traîne!

Communiqué de presse, Paris, le 15 octobre 2015. Baromètre Good Product : Transition écologique : les produits à la traîne! Communiqué de presse, Paris, le 15 octobre 2015 Baromètre Good Product : Transition écologique : les produits à la traîne! Cabinet leader sur les problématiques Développement Durable, GreenFlex présente

Plus en détail

TOURINSOFT. Gestion Accueil. FAIRE SAVOIR! S.A. 2007 http://www.faire-savoir.com

TOURINSOFT. Gestion Accueil. FAIRE SAVOIR! S.A. 2007 http://www.faire-savoir.com TOURINSOFT Gestion Accueil 1 Présentation de l'interface de l'agent d'accueil 03 Création d'un prospect 05 Qualification simple et étendue de la demande 07 Recherche d'une manifestation et d'une offre

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES À L USAGE DES ORGANISMES RÉALISANT LA CERTIFICATION DE SYSTÈMES DE QUALITÉ POUR LES PROGRAMMES DE CONTRÔLE DU DOPAGE

LIGNES DIRECTRICES À L USAGE DES ORGANISMES RÉALISANT LA CERTIFICATION DE SYSTÈMES DE QUALITÉ POUR LES PROGRAMMES DE CONTRÔLE DU DOPAGE PROGRAMME MONDIAL ANTIDOPAGE LIGNES DIRECTRICES À L USAGE DES ORGANISATIONS ANTIDOPAGE DÉVELOPPANT DES BONNES PRATIQUES POUR LES PROGRAMMES DE CONTRÔLE DU DOPAGE LIGNES DIRECTRICES À L USAGE DES ORGANISMES

Plus en détail

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies

Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Dossier de presse Avril 2010 Avec TesterTout.com, découvrez vos envies Lancement de TesterTout.com Agence Marketing Editrice du 1 er programme gratuit d envoi de cadeaux pour tous Contact Aurélien Deschodt

Plus en détail

Manuel d utilisation du Site Internet Professionnel

Manuel d utilisation du Site Internet Professionnel Manuel d utilisation du Site Internet Professionnel www.uni-presse.fr/pro UNI-Presse 112 rue Réaumur, 75080 Paris Cedex 02 France Tél : 01 42 78 37 72 Fax : 01 42 78 06 57 E-mail : servicepro@uni-presse.fr

Plus en détail

www.tackwin.fr TackWin Lancement de la 1 ère plateforme web d achat mutualisé de formations professionnelles

www.tackwin.fr TackWin Lancement de la 1 ère plateforme web d achat mutualisé de formations professionnelles TackWin Dossier de Presse septembre 2012 Lancement de la 1 ère plateforme web d achat mutualisé de s professionnelles TackWin est la 1ère plateforme WEB d achat mutualisé de s professionnelles. Grâce à

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1. Programme d études Vie sociale et politique

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION. Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1. Programme d études Vie sociale et politique DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Cours Démocratie et droit de vote SCH-1101-1 Programme d études Vie sociale et politique Novembre 2008 Éléments de la définition du domaine d évaluation La définition

Plus en détail

Organisation actuellement en constitution

Organisation actuellement en constitution Organisation actuellement en constitution Options de participation Ce document provisoire complète les Informations Générales de la version indienne datée de juin 2010 à l attention des ONGs. BePangea

Plus en détail

AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence. pour construire le modèle d évaluation AFAQ 1000NR

AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence. pour construire le modèle d évaluation AFAQ 1000NR AFAQ AFNOR Certification a intégré l ensemble des référentiels internationaux de référence 1992 L agenda 21 1992 2001 Rapport Européen 1997 La déclaration de Rio 2003 1999 Prév. 2009 Le Pacte Mondial L

Plus en détail

Version 12.4 TELESERVICES. Notification des codes activation élève (CAE) et création des comptes pour l accès à OBII

Version 12.4 TELESERVICES. Notification des codes activation élève (CAE) et création des comptes pour l accès à OBII Version 12.4 TELESERVICES Notification des codes activation élève (CAE) et création des comptes pour l accès à OBII Notification des codes d activation élève I Préalables à la génération des comptes élèves

Plus en détail

Frédéric Dulac frederic.dulac@eolas.fr. EOLAS 8, rue Voltaire 38000 Grenoble Tél : 33 (0) 4 76 44 50 50

Frédéric Dulac frederic.dulac@eolas.fr. EOLAS 8, rue Voltaire 38000 Grenoble Tél : 33 (0) 4 76 44 50 50 Frédéric Dulac frederic.dulac@eolas.fr «Particularité d'un projet de site accessible : l exemple du site www.legrandchalon.fr» EOLAS 8, rue Voltaire 38000 Grenoble Tél : 33 (0) 4 76 44 50 50 Page 1 I.

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : R&D Marketing produits nouveaux TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : R&D Marketing produits nouveaux TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : R&D Marketing produits nouveaux TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 2 PRE-REQUIS... 3 ACTIVITES

Plus en détail

Document de présentation de la plateforme de travail des instances de la Francophonie

Document de présentation de la plateforme de travail des instances de la Francophonie Document de présentation de la plateforme de travail des instances de la Francophonie Rappel du contexte Le cadre PGS Initié en 2008, le Plan de gestion stratégique est un projet structurant pour la modernisation

Plus en détail

Comparaison Entre la technologie «TAG» et l analyse de fichiers logs

Comparaison Entre la technologie «TAG» et l analyse de fichiers logs Comparaison Entre la technologie «TAG» et l analyse de fichiers logs Laurent Patureau Co-fondateur d IDfr Editeur de Wysistat 16, Boulevard Winston CHURCHILL 25 000 BESANCON Tel : 03 81 48 03 05 Fax :

Plus en détail