Progrès technique et croissance dans les pays émergents. Technological change and Growth in Emerging Countries. Andrianasy A.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Progrès technique et croissance dans les pays émergents. Technological change and Growth in Emerging Countries. Andrianasy A."

Transcription

1 Progrès echnique e croissance dans les pays émergens Technological change and Growh in Emerging Counries ndrianasy. Djisera * Résumé : Ce papier examine la relaion enre le progrès echnique e la croissance économique. Nous consruisons un modèle de croissance endogène où l évoluion de la echnologie du pays émergen dépend de l invesissemen en maière de R&D. On monre que l imiaion ou l adapaion des echnologies produies dans les pays avancés joue un rôle déerminan dans le rarapage echnologique des pays émergens, mais le principal source du progrès echnique, e donc de la croissance rese le capial humain. bsrac: This paper examines he relaion beween echnical progress and economic growh. We build a model of endogenous growh where he echnological change of emerging counry depends on invesmen in R&D. We show ha imiaion or he adapaion of echnology produced in advanced counries plays crucial role in echnological cach up of emerging counries bu he main source of echnical progress and hen economic growh remains human capial. Classificaion JE: F5; O3; O4 Mos clés: Capial humain, croissance économique, imiaion, pays émergen, R&D. Keywords: Human capial; Economic Growh; Imiaion; Emerging Counries; R&D. * are-efi, Universié Monesquieu Bordeaux IV, venue éon Dugui, Pessac.

2 . Inroducion a créaion e l uilisaion des connaissances joue un rôle esseniel dans les économies indusrielles modernes. rrow (96) a monré que le changemen echnologique implique une modificaion dans la foncion de producion. aueur a égalemen souligné que le progrès echnique nécessie des effors e qu il es le produi de l expérience acquise au cours de l acivié. En prenan en compe cee idée, Romer (986) a proposé un modèle de croissance dans lequel l apprenissage par la praique ou le «learning by doing» perme d obenir un accroissemen coninu de la producion. Ce processus peu influencer la progrès echnique, mais les économises enden à mere en avan l idée que l invesissemen en R&D produi les connaissances disponibles dans l économie (Kuznes, 966 ; Rosenberg, 98). a nouvelle héorie de la croissance considère noammen que ce l invesissemen es un faceur esseniel de croissance économique. a plupar des modèles de croissance endogène monren que le aux de croissance augmene avec le nombre de chercheurs employés dans l acivié de R&D (Romer, 990 ; Grossman e Helpman, 990 ; ghion e Howi, 99). a conribuion des aciviés liées à la recherche e à l innovaion dans la croissance des indusrialisés qui disposen de ressources abondane de main-d oeuvre qualifiée a éé suffisammen éudiée. a relaion es moins éudiée dans les pays émergens. Pouran, un grand nombre d économies émergenes, noammen d sie (Corée du Sud, Inde, Taiwan, ec.), on connu un accroissemen du niveau echnologique, e cee amélioraion a condui à une fore croissance. De plus, ces pays on égalemen un niveau élevé de capial humain. Nous nous inéressons ici à l ineracion enre le capial humain e l imiaion dans la croissance rapide de ces pays. Nous développons dans ce papier le modèle de Romer (990) afin d améliorer le pouvoir explicaif du lien enre le changemen echnologique e la croissance. évoluion de la echnologie producive dans nore modèle ien en compe l imiaion ou l adapaion des echnologies des économies plus avancées dans le conexe naional. Ce papier es organisé en 5 secions. Nous décrivons dans la deuxième secion nore modèle. a roisième secion analyse la croissance à long erme. Nous discuons dans la quarième secion les enseignemens du modèle en maière de poliique économique. a dernière secion conclue le modèle.

3 . a descripion de l économie Nous reprenons rès largemen les hypohèses du modèle de Romer (990), mais nore formalisaion de l évoluion de la echnologie es plus riche. économie es composée de rois seceurs d acivié, le seceur de la producion de biens, le seceur de la producion de biens inermédiaires e celui de la recherche À la dae, nous supposons que le nombre oal de ravailleurs es répari enre la producion de biens ( Y ) e l acivié de recherche ( )... a producion de bien final Nous considérons que la producion de bien final es une foncion posiive du faceur ravail e des biens de capial. a echnologie de producion de bien final es de ype Dixi- Sigliz (977) ( i) di, 0 < < Y Y x, () 0 où Y es le produi, H Y es le faceur ravail employé dans le seceur de producion, x(i) es la quanié uilisée de bien de capial de la variéé i e représene le nombre de biens d équipemen disponibles. e progrès echnique prend la forme de l accroissemen de. En supposan qu on uilise la même quanié de chaque bien inermédiaire (x(i) x), la foncion de producion peu s écrire Y Y x. () a concurrence dans ce seceur assure la rémunéraion des faceurs au coû marginal. En ce qui concerne les biens d équipemen, la quanié demandée du bien de ype i es elle que la producivié marginale es égale à son prix. a quanié demandée de la variéé i es ainsi donnée par la foncion p ( x ) ( ) x i. (3) Y.. a producion de biens inermédiaires e produceur de la variéé i de capial es en siuaion de concurrence monopolisique e loue le frui de sa recherche au prix p ( x( i) ) (qui es égal à la producivié marginale du bien 3

4 inermédiaire) aux produceurs de bien final. a valeur acualisée des flux fuurs de bénéfices d exploiaion es donnée par l équaion R ( ( )) + r x i e p( x( i) ) x( i) d. (4) 0 Nous supposons que la créaion de nouveau ype de bien inermédiaire nécessie η uniés de biens finals. De plus, la producion d un ype donné de bien inermédiaire nécessie l acquisiion d un breve. e coû de producion de bien inermédiaire à la dae a ainsi deux composanes, d une par le coû de la maière première qui es mesuré en ermes d uniés de biens finals, e d aure par, le coû fixe du breve p qui es payé à l inveneur de la variéé i. a valeur acualisée du flux de profi es π a + r 0 e p ( x( i) ) x( i) d ηx( i) p. (5) Comme la valeur acualisée d un bien final peu s écrire p ( x( i) ) r π a ( x( i) ) x( i), on obien p ηx( i) p. (6) r es produceurs de biens inermédiaires son en concurrence sur le marché des breves, e ils considèren le coû p d invesissemen iniial pour le breve comme donné. e produceur de biens inermédiaires maximise son profi par rappor à la quanié produie x. Nous obenons les rendemens marginaux (Rm) en dérivan le loyer acualisé par rappor à x Rm ( ) r Y x, (7) e le coû marginal es η. Comme l équilibre es réalisé si le rendemen marginal es égal au coû marginal, on a x ηr. (8) ( ) Y e prix d équilibre du bien final es obenu en combinan les équaions (3) e (8), p ( x ) ηr. (9) 4

5 .3. acivié de R&D amélioraion de la echnologie s explique par les aciviés uilisan de la maind œuvre qualifiée. Dans les pays émergens, du moins dans la première phase de leur développemen, l acivié permean l amélioraion echnologique se réfère plus à l imiaion ou à l adapaion des echnologies produies dans les pays plus avancés. En se basan sur les echnologies plus avancées, les firmes peuven améliorer leur producivié en effecuan de la recherche généran de nouvelles connaissances. adapaion sur le plan local des echnologies érangères joue un rôle esseniel dans le rarapage echnologie des pays émergens. Pissarides (997) souligne que l imiaion peu conduire à plus de succès en maière de progrès echnique que la R&D don l objecif es une découvere originale. Pour un pays émergens, l apprenissage à parir des erreurs des firmes érangères a plus de chance de conduire à de nouvelles découveres, e il es moins coûeux, que l apprenissage à parir des erreurs des firmes naionales. a formulaion de l évoluion echnologique dans le pays émergen s inspire de celle de Romer (990) e de Pissarides (997) où les économies moins avancées se développen par apprenissage des pays plus avancées. Cee évoluion dépend du nombre de chercheurs, de la producivié de la recherche, du reard echnologique e du sock global de connaissances accumulées dans l économie (noé S ( )) qui consiue une exernalié posiive sur l efficacié du processus de recherche. Il es consiué de la echnologie produie dans l économie, d une par e par les exernaliés liées aux effors en maière de recherche, d aure par. Bessen (998) souligne noammen que le développemen de nouvelles echnologies nécessie souven la résoluion d un cerain nombre de problèmes au niveau de l applicaion indusrielle qui son résolus en faisan des essais e des erreurs. es innovaions s accompagnen ainsi d imporan processus d apprenissage par la praique. e erme représene les exernaliés liées à ce processus d apprenissage. évoluion de la echnologie dans le pays émergens peu s écrire β e en supposan que ( ) γ & ( ). S, S,, nous obenons 5

6 β β β & γ, (0) β e τ son respecivemen les conribuions des echnologies disponibles e des exernaliés dans l acivié de R&D. Pour simplifier, on suppose queγ β, e comme. équaion (0) devien &, () es firmes du seceur de la recherche capure les revenus issus de la locaion de breves acquis par les produceurs de biens inermédiaires. En effe, il y a un libre accès dans ce seceur (le salaire es égal à la producivié marginale). e profi des firmes du seceur de la recherche peu s écrire Π p ( ) w. () recherche a maximisaion du profi donne le rendemen des ravailleurs dans le seceur de la w p. (3) Sur le marché des breves, les son en siuaion de monopole. e prix auquel une firme vend son breve lui perme de caper l inégralié des profis acualisés du produceur de biens d équipemen qui achèe son breve. e prix du breve es donné par ( x( i) ) x( i) a p π ηx( i) p 0. (4) r a valeur d équilibre du breve p qui perme aux firmes du seceur de la recherche de capurer les profis des produceurs de biens inermédiaires en uilisan (9) e (4), p p ( x ) r x ηx. (5) Nous pouvons remarquer que le prix des breves dépend négaivemen du aux d inérê (équaion (5)). Une augmenaion du aux d inérê implique une réducion du profi escompé de monopole, e donc de p. 6

7 3. analyse de la croissance du pays émergen 3.. a croissance à l équilibre décenralisé Pour une valeur donnée de, le aux de croissance de la echnologie es dédui de l équaion () que la producion Y doi croîre au même aux que la echnologie si Y e x son fixés. E l usage oal du capial K éan égal à xη le sock de capial physique doi croîre au même aux que. équaion de l accumulaion de capial physique es où C représene la consommaion.. On K & Y C, (6) Éan donné que K Y es consan, l équaion (6) implique que le raio C Y l es aussi. Par conséquen, les variables C, K, Y e croissen au même aux consan g. Ce dernier es donné par Y& g Y K& K C& C &. (7) Selon l équaion (7), le aux de croissance dépend de la quanié de ravail uilise dans le seceur de la recherche, de l efficience de se seceur e la disance par rappor à la echnologie mondiale. Nore résula monre que la croissance à long erme dépend esseniellemen de la maind œuvre allouée à la R&D. Déerminons la valeur de à l équilibre décenralisé. Pour cela, nous parons de l idée selon laquelle, les salaires des ravailleurs dans ous les seceurs doiven êre égaux sur le senier de croissance équilibré (Romer, 990). e salaire global dans le seceur de la recherche s exprime p, e les ravailleurs reçoiven ous les revenus de ce seceur. a producivié marginale des ravailleurs es ainsi p Pm. (8) a producivié marginale du faceur ravail dans la producion de bien final s écri 7

8 Y Y x Y. (9) En égalisan les deux dernières équaions, nous avons à l équilibre e prix p des nouvelles variéés de biens inermédiaires es donné par p Y x. (0) a combinaison des équaions (8), (5) e (0) donne la valeur d équilibre cenralisé du nombre de ravailleurs affecé à la recherche r ( ) ( ). () En uilisan l expression du aux de croissance e l équaion (), nous obenons le aux de croissance à l équilibre décenralisé & ( ) ( ) r g. () a foncion d uilié s écri u ( C ) σ C. (3) σ a règle de Ramsey-Keynes condui à l expression du aux de croissance C& C r ρ. (4) σ En égalisan () e (4), on a le aux d inérê d équilibre décenralisé, r [ σ ( ) + ρ] + σ (5) e nombre de ravailleurs affecé à la recherche es obenu en remplaçan la valeur du aux d inérê dans l équaion () par sa valeur d équilibre, ( ) ( ) ( )( + σ) D où, le aux de croissance à l équilibre décenralisé ρ. (6) 8

9 ( ) ( ) ρ g. (7) + σ a croissance du pays émergens es d auan plus fore que l écar echnologique es imporan. Elle dépend égalemen posiivemen de l imporance de la main-d œuvre disponible dans l économie. En effe, l imiaion nécessie l exisence de ravailleurs ayan un cerain niveau de qualificaion. imporance du nombre de main-d œuvre qualifié dans le pays émergen peu êre analysée à parir de l équaion de la croissance à l équilibre. équaion (7) révèle un nombre minimal de main-d œuvre à parir duquel le pays émergen ne pourra générer de la croissance à long erme. En égalisan cee équaion à zéro, on obien min ρ. (8) ( ) ( ) Dans ce conexe, l économie n affece aucun ravailleur aux aciviés permean le développemen echnologique. En effe, l équaion (7) implique que e 0 lorsque g 0. e modèle monre que l uilisaion des connaissances produies dans les économies plus avancées perme le décollage du pays émergen où le niveau de capial humain es rop faible pour effecuer de l innovaion radicale. Pour un sysème naional de recherche don l objecif es de créer de nouvelles variéés de produi es associé à. Dans cee siuaion, le nombre de ravailleurs minimal don l économie a besoin pour souenir le changemen echnologique es plus élevé par rappor au cas où elle adape les echnologies des pays avancés ( > ). On monre ainsi que l adapaion des echnologies avancées au niveau locale perme le décollage du pays émergen. 3.. a croissance à l équilibre cenralisé min Y e HamilonienH associé au programme d opimisaion de l agen représenaif s écri H C σ {( ) K η C } + θ { } σ ρ e + θ. 9

10 0 es condiions de premier ordre son données par les relaions suivanes : K H ρ H ρ H H C H B, 0, 0,, 0 & &. Nous en déduisons C C σ & &, (9) ( ) η K, (30) ( ) η K ρ &, (3) ( )( ) η K ρ &. (3) a combinaison des équaions (30) e (3) donne ( ) ρ &. (33) équaion (30) implique & & & +. (34) e nombre de ravailleurs employés dans le seceur de la recherche es obenu grâce à l égalisaion des deux dernières équaions, ( ) ( )σ ρ. (35) On en dédui le aux de croissance ( ) σ ρ g. (36) a soluion du modèle à l équilibre cenralisé confirme les enseignemens irés à parir de l analyse de la croissance à l équilibre décenralisé. Nous consaons que le aux de croissance es ici plus élevé que dans le cas du paragraphe précéden.

11 4. es enseignemens de poliique économique 4.. imporance de la poliique éducaive Nous avons présené un modèle prenan en compe l ouverure à la echnologie érangère. Ce modèle aide ainsi à expliquer l implicaion de l ineracion enre le changemen echnologique e le niveau de qualificaion de la populaion acive dans la croissance des pays émergens. imiaion ou l adapaion des echnologies érangères nécessie l exisence de main-d œuvre qualifiée. e modèle appore ainsi des enseignemens inéressans de poliique économique. En favorisan le progrès echnique, l imiaion joue un rôle esseniel dans la croissance rapide des pays émergens d sie, mais c es les innovaions echnologiques qui son suscepibles de générer de la croissance à long erme. a poliique éducaive joue ainsi un rôle esseniel en favorisan l offre de main-d œuvre qualifiée. Nous pouvons enfin remarquer que l Éa doi favoriser les aciviés ayan pour bu d innover puisqu elles permeen de souenir la croissance à long erme. En effe, après avoir aein le niveau echnologique des pays développés les pays émergens ne peuven plus se conener d imier pour mainenir un accroissemen coninu de leur producion. Un cerain nombre de pays émergens d sie développen progressivemen des aciviés de plus en plus cenrées sur l innovaion. Nous pouvons illusrer c propos par l exemple de la Corée du Sud. es groupes sud-coréens on progressivemen élaboré leurs capaciés indusrielles par l imiaion e l apprenissage à parir des années soixane (Kim, 997). Ils on effecué des effors afin d absorber les nouvelles echnologies produies dans les pays plus indusrialisés e d accroîre leur capaciés echnologiques. Ils on ensuie cherché à passer de l imiaion à l innovaion au cours de la décennie 990. Plus récemmen, la Chine a égalemen délaissé pei à pei la sraégie de développemen fondée sur l imiaion pour passer à l innovaion (qui s accompagne d une voloné de dépendance echnologique). a Chine a noammen développé ces propres normes echnologiques. e consorium chinois E-World Digial Technology, en collaboraion avec l enreprise américaine ON Technologies, a noammen lancé en 003 le codec de compression audio/vidéo VP6, qui es au cœur d un forma alernaif de disque vidéo numérique, l EVD (Enhanced Versaile Disc). Il perme aux auoriés chinoises de faire des

12 économies sur le paiemen de redevances versées pour l uilisaion du forma de compression Mpeg. 4.. e rôle des drois de propriéé inellecuelle abondance de la main-d œuvre qualifiée es un faceur esseniel du changemen echnologique dans les pays émergens d sie, mais les décisions prises par leur gouvernemen en maière de breves joue égalemen un rôle esseniel. Dans un rappor commandé par le gouvernemen anglais, Baron (00) noe que des pays on uilisé les régimes de propriéé inellecuelle pour poursuivre leurs propres inérês économiques. Un grand nombre de pays on ainsi modifié leur régime à différenes éapes de leur développemen, au ryhme de l évoluion de leur impression sur ces sujes (e leur sau économique). idée es que l exisence de monopole dans un seceur d acivié esseniel ne peu êre accepée, e que les gains liés aux mesures favorisan le libre accès aux echnologies érangères son plus imporans que les gains associés aux inciaions de l innovaion dans l économie naionale. Cee approche a noammen éé adopée dans les économies d sie de l Es parmi lesquelles la Corée du Sud e Taiwan. Elles on uilisé des formes faibles de la proecion des propriéés élaborées en foncion de leurs conexes selon leur phase de développemen. u cours de leur croissance rapide enre les années 960 e 980, la Corée du Sud e Taiwan se son noammen appuyés sur l imiaion e l ingénierie inverse afin de développer leur sysème naional d innovaion. Par exemple, la Corée du Sud a adopé la législaion sur les breves en 96, mais elle ne pore pas sur les produis alimenaires, chimiques e pharmaceuiques. De plus le délai de proecion des breves éai seulemen de ans. es lois sur les breves n on éé révisées qu au milieu des années quare-ving, sous la pression des Éas-Unis, uilisan la Secion 30 du Trade c de 974. Touefois, les normes définies par les specs des drois de propriéé inellecuelle ouchan au commerce (DPIC), dans le cadre de l Organisaion mondiale du commerce (OMC) ne son pas encore aeines. Inde a égalemen joué sur les lois sur les drois de propriéé inellecuelle au cours de son apprenissage echnologique. e cas de son indusrie pharmaceuique es souven cié (arive, 004). van les années soixane-dix, la producion locale es faible e les prix des médicamens son élevés à cause des poliiques arifaires des firmes érangères qui son a Chine doi payer les licences associées à la echnologie Mpeg- uilisée pour les DVD. es drois de cee echnologie son déenus par un consorium de 8 enreprises américaines, européennes e japonaises (don Microsof, Sony e Philips). Baron (00, p. 8).

13 propriéaires des breves. Cee siuaion s explique égalemen par loi daan de 9 qui assure une proecion fore aux médicamens. En 970, ce pays a décidé de remédier à cee siuaion en réforman le sysème au débu des années 970, avec une loi qui fourni uniquemen une proecion sur le procédé (pendan une période de sep ans) sur les produis alimenaires, chimiques e les médicamens. Cee loi perme noammen de praiquer l ingénierie inverse sur les médicamens breveés. Cee siuaion favorise ainsi le développemen des laboraoires indiens qui von copier les médicamens élaborés par les firmes érangères. C es noammen le cas des médicamens où la législaion indienne ne reconnaî pas la proecion par des breves Conclusion Nous nous sommes aaché à analyser la relaion enre le progrès echnique e la croissance dans les pays émergens. Nous avons monré que ces pays connaissen une fore croissance qui es irée par l adapaion des echnologies produies dans les économies plus avancées. De plus, le aux de croissance es d auan plus élevé que l écar echnologique es élevé. Dans la première phase du développemen des pays émergens, le changemen echnologique s explique esseniellemen par l imiaion des echnologies crées dans les pays indusrialisés, e moins par les innovaions echnologiques. Comme l une acivié de R&D don l objecif es de produire de nouvelles echnologies, l imiaion nécessie des invesissemens en capial humain. idée que l adapaion des echnologies produies dans les pays avancés a un impac favorable dans les pays émergens a enfin une implicaion en maière de poliique économique. es pays en développemen doiven favoriser les ransfers de echnologies. a poliique éducaive a ici un rôle esseniel. es pouvoirs publics doiven aussi favoriser les échanges e les IDE qui consiuen des veceurs de progrès echnique (rus, 005). 3 arive (004) prend l exemple du laboraoire indien Cipla produisan des raiemens aniviraux conre le Sida en copian les molécules des firmes pharmaceuiques occidenales, mais qui es considéré comme une enreprise légale du poin de vue de la loi indienne. 3

14 Bibliographie ghion, P., Howi P. (99), Model of Growh hrough Creaive Desrucion, Economerica, 60 (), p rrow, K. J. (96), The Economic Implicaion of earning by doing, Review of Economic Sudies, 9 (3), rus, P. (005), «es effes des pariculariés de la siuaion de la Chine sur les conséquences de l ouverure des échanges commerciaux enre la Chine e les pays avancés», Documen de ravail IXIS No, juille. Baron, J. (00), Inegraing Inellecual Propery Righs and Developmen Policy, Commision on Inellecual Propery Righs, ondres. Bessen, J. (998), Produciviy djusmens and earning-by-doing as Human Capial, Mimeo. Dixi,. K., Sigliz J.E. (977), Monopolisic Compeiion and Opimal Produc Diversiy, merican Economic Review, 67, Grossman, G.M, Helpman E. (990), Comparaive dvanage and ong-run Growh, merican Economic Review, 80 (4), Kuznes, S. (966), Modern Economic Growh, Yale Universiy Press: New Haven. arive, F. (004), Du bon usage de la piraerie Culure libre, sciences ouveres, Édiions Exils. Pissarides, C.., earning by Trading and he Reurns o Human Capial in Developing Counries, The World Bank Economic Review, (), p Romer, P. M. (986), Increasing Reurns and ong Run Growh, Journal of Poliical Economy, 94, p Romer, P. M. (990), Endogenous Technological Change, Journal of Poliical Economy, 98, p Rosenberg, N. (98), Inside he Black Box: Technology and economics, Cambridge Universiy Press. 4

Macroéconomie. La croissance économique

Macroéconomie. La croissance économique Macroéconomie La croissance économique Plan du chapire La croissance économique en chiffres Le modèle de Solow : modèle de croissance exogène rôle de l accumulaion du capial, de l épargne e du progrès

Plus en détail

M1 Economie : "colle" d économie industrielle

M1 Economie : colle d économie industrielle M Economie : "colle" d économie indusrielle Armel JACQUES novembre 0 Les calcularices son auorisées ; en revanche les appareils permean de communiquer (éléphone porable ou aures) son inerdis. Concurrence

Plus en détail

Pluviométrie, croissance et pauvreté : cas du Sénégal et du Burkina Faso

Pluviométrie, croissance et pauvreté : cas du Sénégal et du Burkina Faso Pluviomérie, croissance e pauvreé : cas du Sénégal e du Burkina Faso François Joseph CABRAL CRES FASEG/UCAD joecabral7@gmail.com PLAN 1. Conexe e problémaique 2. Objecif 3. Méhodologie 4. Simulaions e

Plus en détail

Chapitre 5. La croissance

Chapitre 5. La croissance Chapire 5. La croissance E. Cudeville. Inroducion Pour les économises, le erme de croissance désigne l augmenaion endancielle de la producion par êe qui enraîne sur longue période une muliplicaion du volume

Plus en détail

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE Gérard Roland, Economie Poliique Chapire 23 CHAPITRE 23 LA CROISSACE ECOOMIQUE Ce chapire consiue une inroducion aux héories de la croissance économique. Après un bref exposé des fais sylisés de la croissance

Plus en détail

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE

Gérard Roland, Economie Politique Chapitre 23 CHAPITRE 23 LA CROISSANCE ECONOMIQUE 1. INTRODUCTION : LES CHIFFRES CLES DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE Gérard Roland, Economie Poliique Chapire 23 CHAPITRE 23 LA CROISSACE ECOOMIQUE Ce chapire consiue une inroducion aux héories de la croissance économique. Après un bref exposé des fais sylisés de la croissance

Plus en détail

Division du travail et progrès technique

Division du travail et progrès technique Division du ravail e progrès echnique Documen éléchargé depuis www.cairn.info - Insiu d'eudes Poliiques de Paris - - 193.54.67.94-27/01/2016 15h48. Presses de Sciences Po (P.F.N.S.P.) Revue économique

Plus en détail

Les principaux comportements macro-économiques

Les principaux comportements macro-économiques Les principaux comporemens macro-économiques Universié de Rennes Faculé de Droi e de Science Poliique Anenne de Sain-Brieuc Consommaion e épargne L analyse keynésienne e ses développemens DEUX CONCEPTS

Plus en détail

Chapitre 2- Les cycles endogènes. Université d Auvergne- L Christopher Grigoriou

Chapitre 2- Les cycles endogènes. Université d Auvergne- L Christopher Grigoriou Chapire 2- Les cycles endogènes Universié d Auvergne- L3 2008-2009 Chrisopher Grigoriou Les cycles endogènes Explicaion réelle e endogène: les cycles peuven êre expliqués par le foncionnemen même de l

Plus en détail

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures

EXAMEN FINAL Économie Monétaire Internationale 27 janvier heures niversié de Paris X Nanerre École Docorale MP DA conomie Inernaionale, Modélisaion e Analyse des Poliiques Économiques Année 2004-2005 XAMN FINAL Économie Monéaire Inernaionale 27 janvier 2005 2 heures

Plus en détail

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité

BTS Mécanique et Automatismes Industriels. Fiabilité BTS Mécanique e Auomaismes Indusriels Fiabilié Lcée Louis Armand, Poiiers, Année scolaire 23 24 . Premières noions de fiabilié Fiabilié Dans ou ce paragraphe, nous nous inéressons à un disposiif choisi

Plus en détail

LA MESURE DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ DANS LES TRANSPORTS : LE CAS DU TRANSPORT AÉRIEN

LA MESURE DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ DANS LES TRANSPORTS : LE CAS DU TRANSPORT AÉRIEN LA MESURE DU CAPITAL ET DE LA PRODUCTIVITÉ DANS LES TRANSPORTS : LE CAS DU TRANSPORT AÉRIEN Bernard CHANE KUNE, Nanno MULDER 1 e Philippe POUDEVIGNE Le capial es un faceur de producion clef dans le domaine

Plus en détail

Troisième semaine de travail : Transformée de Fourier - Convolution

Troisième semaine de travail : Transformée de Fourier - Convolution Première Année à Disance - Module Analyse de Fourier - Transformée de Fourier Troisième semaine de ravail : Transformée de Fourier - Convoluion Exercices Type enièremen corrigés avec remarques e méhodologie.

Plus en détail

DECISION N RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE LA SENELEC SUR LA PERIODE

DECISION N RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE LA SENELEC SUR LA PERIODE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple - Un Bu Une Foi Commission de Régulaion du Seceur de l Elecricié DECISION N 25-2 RELATIVE AUX CONDITIONS TARIFAIRES DE LA SENELEC SUR LA PERIODE 25-29 LA COMMISSION DE REGULATION

Plus en détail

Conjoncture française

Conjoncture française Conjoncure française La fore hausse des imporaions manufacurières depuis 2014 reflèe la composiion de la demande, sauf dans les maériels de ranspor Depuis 2014, les imporaions françaises son dynamiques,

Plus en détail

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ;

MATHÉMATIQUES II. et x désigne alors la matrice à 1 ligne et n colonnes : x = [ x 1 x 2 x n ] ; MATHÉMATIQUES II Dans ce problème, nous éudions les propriéés de ceraines classes de marices carrées à coefficiens réels e cerains sysèmes linéaires de la forme Ax = b d inconnue x IR n, A éan une marice

Plus en détail

M1 Economie : "colle" d économie industrielle

M1 Economie : colle d économie industrielle M Economie "colle" d économie indusrielle Armel JACQUES novembre 0 Les calcularices son auorisées ; en revanche les appareils permean de communiquer (éléphone porable ou aures) son inerdis. Concurrence

Plus en détail

Evolution de la valeur de l'entreprise

Evolution de la valeur de l'entreprise Correcion de l exercice 4 du cours Managemen Bancaire : «Eude du modèle de Meron» I) Valeur de l enreprise Quesion : dans quel cas (pariculier) es il possible d observer la valeur de l enreprise? Si l

Plus en détail

Chapitre 4: Les modèles linéaires

Chapitre 4: Les modèles linéaires Chapire 4: Les modèles linéaires. Inroducion: Dans ce chapire on va voir successivemen les modèles linéaires saionnaires: auoregressifs (AR), de moyennes mobiles (MA) e mixes (ARMA) en pariculier. Finalemen,

Plus en détail

Exercices : Série 1 Corrigés

Exercices : Série 1 Corrigés Exercices : Série 1 Corrigés 1 Durée nécessaire pour doubler le PIB par habian Déniions : y 0 : PIB par ravailleur au débu y T : PIB par ravailleur après T années g : aux de croissance [%] r : aux de croissance

Plus en détail

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Correction de l exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Correcion de l exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» Quesion : calculer numériquemen la duraion e la convexié de l obligaion de coure maurié e de l obligaion de longue

Plus en détail

Correction de l interrogation écrite 2 - croissance

Correction de l interrogation écrite 2 - croissance Correcion de l inerrogaion écrie 2 - croissance 16 Janvier 2006 1 Quesion de réflexion : le résidu de Solow (8 poins) Qu es-ce que le résidu de Solow? près avoir défini le résidu de Solow (ses différenes

Plus en détail

Modélisation et optimisation de la maintenance préventive et corrective d un matériel soumis à usure

Modélisation et optimisation de la maintenance préventive et corrective d un matériel soumis à usure TP SdF N 25 Modélisaion e opimisaion de la mainenance prévenive e correcive d un maériel soumis à usure Ce TP complèe le TP N 22 sur la modélisaion e l opimisaion de la mainenance d un maériel réparable

Plus en détail

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS

CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Universié de Savoie DEUG STPI Unié U32 Sysèmes linéaires - Auomaique CHAPITRE 3 INTRODUCTION A LA PERFORMANCE D'UN SYSTÈME REPRÉSENTATIONS Le sysème es mainenan mis en équaion, il es donc beaucoup plus

Plus en détail

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE

Chapitre n 10 LES RÉACTIONS D ESTÉRIFICATION ET D HYDROLYSE Chapire n LES RÉACTINS D ESTÉRIFICATIN ET D HYDRLYSE T ale S I- Les esers )Formule générale Un eser comprend deux chaînes carbonées R e R séparées par la foncion eser : Rq. : Si les chaînes carbonées son

Plus en détail

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux

ECO434, Ecole polytechnique, 2e année PC 5 Flux de Capitaux Internationaux et Déséquilibres Mondiaux ECO434, Ecole polyechnique, 2e année PC 5 Flux de Capiaux Inernaionaux e Déséquilibres Mondiaux Exercice 1 : Flux de capiaux dans le modèle de croissance néoclassique Le modèle es en emps coninu. On considère

Plus en détail

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions

Evaluations socio-économiques et financière des projets de transports collectifs : méthode de calcul, paramètres et conventions 1 Juille 2001 Evaluaions socio-économiques e financière des projes de ranspors collecifs : méhode de calcul, paramères e convenions Période de l éude La période de l éude débue à l année de mise en service.

Plus en détail

BIBILIOGRAPHIE ANALYSE ECONOMIQUE DE LA CROISSANCE : PLAN DE COURS SYNTHESE INTRODUCTION SEANCE N 1 : MESURER LA CROISSANCE.

BIBILIOGRAPHIE ANALYSE ECONOMIQUE DE LA CROISSANCE : PLAN DE COURS SYNTHESE INTRODUCTION SEANCE N 1 : MESURER LA CROISSANCE. Universié d Auvergne Année universiaire 2010-2011 S.GUERINEAU Inroducion ANALYSE ECONOMIQUE DE LA CROISSANCE : PLAN DE COURS Parie 1 : Analyser la croissance : les ouils Séance 1 : Mesurer la croissance

Plus en détail

R&D, Inégalités, Imperfections du Marché du Capital.

R&D, Inégalités, Imperfections du Marché du Capital. R&D, Inégaliés, Imperfecions du Marché du Capial. Loesse J. ESSO yzx Février 2009 Résumé : L objecif de ce papier es de monrer, à parir d un modèle héorique, que les imperfecions du marché nancier son

Plus en détail

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages

Première E.S. Lycée Desfontaines Melle. Pourcentages Première E.S. Lycée Desfonaines Melle I. Inroducion Pourcenages Définiion : On considère deux quaniés Q e Q de même naure, exprimées dans la même unié. Dire que Q es égale à % de Q revien à dire que Q

Plus en détail

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO

Unité 6 : La proportionnalité numérique 3 ème ESO UITÉ 6 : LA PROPORTIOALITÉ UMÉRIQUE POUR DÉBUTER Il fau rappeler - Définiion de grandeur : Une grandeur es une caracérisique qui es mesurée, e la valeur es exprimée par un nombre. Le concep de grandeur

Plus en détail

ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER. I. Rappel sur la décision d'investissement dans une entreprise

ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER. I. Rappel sur la décision d'investissement dans une entreprise ÉVALUATION DES PROJETS D INVESTISSEMENT À L ÉTRANGER I. Rappel sur la décision d'invesissemen dans une enreprise II. Difficulés dans l'analyse de l'invesissemen éranger II.1 Flux monéaires pour la compagnie

Plus en détail

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction

Mémoire soutenu pour l Institut des Actuaires le 15 décembre David Sudries Introduction Modélisaion e exrapolaion de l évoluion de la moralié française à parir de modèles sochasiques Analyse des qualiés prédicives de ces modèles Applicaions praiques Mémoire souenu pour l Insiu des Acuaires

Plus en détail

The Gravity Model With Endogeneous Transport Cost

The Gravity Model With Endogeneous Transport Cost The Graviy Model Wih Endogeneous Transpor Cos Gabriel Figueiredo de Oliveira Universiy of Nanes, Faculy of Economy, LEN Sepember 1, 2008 Absrac : L obecif de ce ravail éai de monrer qu il es possible,

Plus en détail

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC

Petit dictionnaire physique-chimie/maths des équations différentielles. Tension aux bornes du condensateur dans un circuit RC Pei dicionnaire physique-chimie/mahs des équaions différenielles On compare les différenes manières de présener la résoluion d une équaion différenielle dans les différenes disciplines. Le bu de cee fiche

Plus en détail

Les Déchets. En Bretagne : 407 kg d ordures ménagères collectées par habitant en 2001

Les Déchets. En Bretagne : 407 kg d ordures ménagères collectées par habitant en 2001 INTRODUCTION P. 60 LES DÉCHETS INDUSTRIELS P. 64 SOMMAIRE LES ORDURES MÉNAGÈRES P. 61 La producion de déches consiue un risque pour l environnemen mais aussi un gisemen de maière première e d énergie.

Plus en détail

Développement Financier et Croissance Economique : Un Modèle Simple à Equilibres Multiples

Développement Financier et Croissance Economique : Un Modèle Simple à Equilibres Multiples Revue d Economie Théorique e Appliquée Volume Numéro 2 Déc. 20 pp 27-40 Développemen Financier e Croissance Economique : Un Modèle Simple à Equilibres Muliples Jude C. EGGOH Faculé des Sciences Economiques

Plus en détail

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé

CINETIQUE CHIMIQUE 1. Vitesse de réaction en réacteur fermé CINETIQUE CHIMIQUE. Viesse de réacion en réaceur fermé. Généraliés sur la cinéique chimique L obje de la cinéique chimique es l éude de l évoluion au cours du emps d une réacion hermodynamiquemen possible.

Plus en détail

TP 7 : Numérisation d un signal : quantification et traitement numérique

TP 7 : Numérisation d un signal : quantification et traitement numérique Parie I : Élecronique TP TP 7 : Numérisaion d un : quanificaion e raiemen numérique I Inroducion Lors du précéden TP, nous avons éudiée une éape de la numérisaion d un : l éape d échanillonnage. Il ne

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE LA RECHERCHE : Changement climatique et progrès technique endogène

RAPPORT FINAL DE LA RECHERCHE : Changement climatique et progrès technique endogène RAPPORT FINAL DE LA RECHERCHE : Changemen climaique e progrès echnique endogène Présené par L INSTITUT D ECONOMIE INDUSTRIELLE (IDEI) Universié de Toulouse 1 Sciences Sociales Manufacure des Tabacs Bâ

Plus en détail

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES :

LES COMPTEURS 3. COMPTEURS ET DECOMPTEURS ASYNCHRONES : ISET de Nabeul ours de Sysème logique (2) hapire 3. OBJETIFS LES OMPTEURS Eudier les différens ypes de compeurs. omprendre le principe de foncionnemen de chaque ype. Mairiser les éapes de synhèse d un

Plus en détail

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages

Chapitre 3. Pourcentages. Objectifs du chapitre : item références auto évaluation. relier évolutions et pourcentages Chapire 3 Pourcenages Objecifs du chapire : iem références auo évaluaion relier évoluions e pourcenages éudier des évoluions successives calculer le aux d évoluion réciproque 19 I lien enre une évoluion

Plus en détail

Exercice n HA Corrigé

Exercice n HA Corrigé ENAC/ISTE/HYDRAM HYDROTHEQUE : base de données d exercices en Hydrologie Cours : Hydrologie Appliquée / Thémaique : Processus & Réponse Hydrologiques Exercice n HA 0101 - Corrigé Logo opimisé par J.-D.Bonour,

Plus en détail

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE

LA LOGIQUE SEQUENTIELLE Auomaique e Informaique Indusrielle LA LOGIQUE SEQUENTIELLE SOMMAIRE Tire Page I. Définiion (rappel) : Sysème séqueniel 2 II. Prise en compe du emps 2 a) foncion mémoire 2 b) foncion(s) reard(s), emporisaion

Plus en détail

Équations différentielles.

Équations différentielles. IS BTP, 2 année NNÉE UNIVERSITIRE 205-206 CONTRÔLE CONTINU Équaions différenielles. Durée : h30 Les calcularices son auorisées. Tous les exercices son indépendans. Il sera enu compe de la rédacion e de

Plus en détail

CORRECTION des EXERCICES de RADIOACTIVITE

CORRECTION des EXERCICES de RADIOACTIVITE CORRECTIO des EXERCICES de RDIOCTIVITE.1. Désinégraion du carbone 14. On donne Les numéros aomiques suivans : Z 6 pour le carbone (C) e Z 7 pour l azoe (). Pourquoi les noyaux de symboles 1 6 C e 13 6

Plus en détail

Démarrage direct des moteurs

Démarrage direct des moteurs Page : sur 6. Problémaique Nous allons éudier la moorisaion d un malaxeur de faible puissance el que ceux uilisés dans les laboraoires de développemen de produis cosméiques. La faible quanié de produi

Plus en détail

CAHIERS DU LAB.RII Ŕ DOCUMENTS DE TRAVAIL Ŕ

CAHIERS DU LAB.RII Ŕ DOCUMENTS DE TRAVAIL Ŕ Lab.RII UNIVERSITÉ DU LITTORAL CÔTE D OPALE Laboraoire de Recherche sur l Indusrie e l Innovaion CAHIERS DU LAB.RII Ŕ DOCUMENTS DE TRAVAIL Ŕ MAI 2011 N 240 LES OPPORTUNITES DES INVESTISSEMENTS DIRECTS

Plus en détail

ANALYSE GEOSTATISTIQUE DE LA REPARTITION DES CREVETTES DANS LE LAC NOKOUE A SO-AVA (BENIN)

ANALYSE GEOSTATISTIQUE DE LA REPARTITION DES CREVETTES DANS LE LAC NOKOUE A SO-AVA (BENIN) ANALYSE GEOSTATISTIQUE DE LA REPARTITION DES CREVETTES DANS LE LAC NOKOUE A SO-AVA (BENIN) Naboua KOUHOUNDJI, Lamber C. HINVI 2, Brice TENTE 3, Georges AGBAHUNGBA, Brice SINSIN 4 Chaire Inernaionale en

Plus en détail

NCCI Torsion. Contenu. Ce NCCI donne des informations quant à la vérification d'un élément soumis à un moment de torsion. 1.

NCCI Torsion. Contenu. Ce NCCI donne des informations quant à la vérification d'un élément soumis à un moment de torsion. 1. NCC Torsion Ce NCC donne des informaions quan à la vérificaion d'un élémen soumis à un momen de orsion. Conenu 1. Généraliés. Analyse d un élémen soumis à un couple de orsion. Secion fermée soumise à de

Plus en détail

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité

PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proportionnalité PROPORTIONNALITES ET POURCENTAGES I-La proporionnalié -Acivié préparaoire n : Suies de nombres proporionnelles -l indicaion «0,88 /L» perme de calculer les pri manquans dans le ableau ci-dessous. Indiquer

Plus en détail

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE

DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE UNIVERSITE DE TUNIS Faculé des sciences économiques e de gesion de Tunis MODELE DE PROJECTION ET DE SIMULATION DES REGIMES DE SECURITE SOCIALE Ezzeddine MBAREK 2010 1 INTRODUCTION Le modèle que je propose

Plus en détail

Développement durable, tourisme et capital humain dans un modèle à générations d agents 1

Développement durable, tourisme et capital humain dans un modèle à générations d agents 1 Développemen durable, ourisme e capial humain dans un modèle à généraions d agens E. Augeraud-Veron, Universié de La Rochelle, LMA L. Augier, Universié de La Rochelle, LMA 2. Une version préliminaire de

Plus en détail

Modèles stochastiques. Chaînes de Markov discrètes

Modèles stochastiques. Chaînes de Markov discrètes odèles sochasiques Chaînes de arkov discrèes 1. Processus sochasique discre { } Suie de variables aléaoires X, T T es un ensemble d'eniers non-négaifs e X représene une mesure d'une caracérisique au emps

Plus en détail

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation»

Exercice 1 du cours Management Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligation» Exercice du cours Managemen Bancaire : «Calcul de la VaR d une obligaion» L une des préoccupaions des gesionnaires des risques dans les banques es de prendre en compe les caracérisiques des porefeuilles

Plus en détail

B. OSCILLATIONS, ONDES ET LUMIERE. 1. Introduction. ! Importance des phénomènes périodiques

B. OSCILLATIONS, ONDES ET LUMIERE. 1. Introduction. ! Importance des phénomènes périodiques B. OSCILLATIONS, ONDES ET LUMIERE 1. Inroducion Un oscillaeur es un sysème qui effecue des mouvemens d aller-reour de par e d aure d une posiion moyenne, par un mouvemen plus ou moins régulier. Si les

Plus en détail

Politique monétaire optimale et effet de variété en économie ouverte

Politique monétaire optimale et effet de variété en économie ouverte Poliique monéaire opimale e effe de variéé en économie ouvere Séphane Auray, Aurélien Eyquem, Jean-Chrisophe Pouineau To cie his version: Séphane Auray, Aurélien Eyquem, Jean-Chrisophe Pouineau. Poliique

Plus en détail

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que

PROPORTIONNALITE. Quatre nombres a, b, c et d étant non nuls, on dit que PROPORTIONNALITE a) Définiion d une proporion a Quare nombres a, b, c e d éan non nuls, on di que c l une des condiions suivanes (équivalenes) es vérifiée : b d es une proporion lorsque Condiion 1 : Les

Plus en détail

UN AUTRE PARADOXE : équation horaire du mouvement d un point

UN AUTRE PARADOXE : équation horaire du mouvement d un point UN AUTRE PARADOXE : équaion horaire du mouvemen d un poin. - INTRODUCTION La relaivié resreine es l obje de nombreu paradoes comme on a pu le consaer dans d aures ees proposés dans ce dossier. La majorié

Plus en détail

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1

KF.book Page 29 Vendredi, 1. août :21 12 Chapitre 1 Mécanique 1 Chapire Mécanique Exercice 0 0 Risque de collision au freinage. Une voiure roule à une viesse consane en ligne droie. Au emps = 0, le conduceur aperçoi un obsacle, mais il ne commence à freiner (avec une

Plus en détail

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre

Cinétique de l oxydation du sulfite de cuivre Cinéique de l oxydaion du sulfie de cuivre Grégory Vial 11 avril 2006 Résumé On s inéresse à l oxydaion du sulfie de cuivre : il s agi d une réacion d auocaalyse don l éude cinéique condui à un problème

Plus en détail

Représentations multiples d un signal électrique triphasé

Représentations multiples d un signal électrique triphasé Représenaions muliples d un signal élecrique riphasé Les analyseurs de puissance e d énergie Qualisar+ permeen de visualiser insananémen les caracérisiques d un réseau élecrique riphasé. Représenaion emporelle

Plus en détail

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur.

Chapitre 10 Etude des tensions électriques ; Nature de la tension du secteur. Chapire 1 Eude des ensions élecriques ; Naure de la ension du seceur. On a vu que la ension produie par un alernaeur dans une cenrale élecrique changeai ou le emps. On ne peu donc pas se conener de brancher

Plus en détail

Jean-Louis CAYATTE

Jean-Louis CAYATTE Jean-Louis CAYATTE hp://jlcayae.free.fr/ jlcayae@free.fr Chapire 4 La durée du chômage Quand on parle de la durée du chômage, si l on n y prend pas garde, on confond facilemen la durée moyenne du chômage

Plus en détail

Essai sur la répartition de l investissement dans deux secteurs: touristique et classique.

Essai sur la répartition de l investissement dans deux secteurs: touristique et classique. Essai sur la répariion de l invesissemen dans deux seceurs: ourisique e classique. Elisabeh Robino e Bernardin Solonandrasana Avril 2004 1 Inroducion Le seceur ourisique apparaî êre l acivié économique

Plus en détail

Date : Communication technique. Démarrage rotorique

Date : Communication technique. Démarrage rotorique Dae : Communicaion echnique Page 103 Démarrage roorique 1. Problémaique (bis) La SPCC uilise des convoyeurs enre les différens poses inervenan dans le remplissage e le condiionnemen des flacons de parfums.

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI

UNIVERSITE PARIS OUEST, NANTERRE LA DEFENSE UFR SEGMI UNIVERSIE PARIS OUES, NANERRE LA DEFENSE UFR SEGMI Année universiaire 202 203 Cours d économérie L3 Economie Cours de Valérie MIGNON D de Benoî CHEZE e David GUERREIRO Exercice : Données en coupe D Inroducion

Plus en détail

CHAPITRE III : LES COMPTEURS

CHAPITRE III : LES COMPTEURS CHAPITRE III : LES COMPTEURS I. Inroducion Dans de nombreuses applicaions on es amené à faire des compages d impulsions dans un emps donné pour la mesure de fréquences (par exemple) ou ou simplemen comper

Plus en détail

Exemples : réaction entre I 2 et S 2 O 3

Exemples : réaction entre I 2 et S 2 O 3 Résumé proposé par I. Réacions rapides - Réacions lenes 1. Réacions rapides Une réacion es rapide si elle semble achevée dès que les réacifs son en conac. Une réacion rapide se fai quasi insananémen, dés

Plus en détail

Le ratio d équilibre du système de retraite suédois. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Le ratio d équilibre du système de retraite suédois. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 18 mars 2009 9 h 30 «Le piloage des régimes de reraie selon les différens modes d acquisiion des drois à reraie e les exemples à l éranger» Documen

Plus en détail

Croissance endogène et vieillissement démographique : le cas d une petite économie ouverte *

Croissance endogène et vieillissement démographique : le cas d une petite économie ouverte * Croissance endogène e vieillissemen démographique : le cas d une peie économie ouvere * Maxime Fougère, Minisère des Finances - Canada e Marcel Méree, Universié d Oawa 2000-03 * Ce aricle a éé compléé

Plus en détail

Formalisme des processus aléatoires

Formalisme des processus aléatoires HAPITRE Formalisme des processus aléaoires. - Signal déerminise e signal aléaoire.. - Signal déerminise Les signaux déerminises son connus par leur représenaion emporelle e specrale. Dans le domaine emporel,

Plus en détail

Représentations multiples d un signal électrique triphasé

Représentations multiples d un signal électrique triphasé Représenaions muliples d un signal élecrique riphasé Les analyseurs de puissance e d énergie Qualisar+ permeen de visualiser insananémen les caracérisiques d un réseau élecrique riphasé. Les Qualisar+

Plus en détail

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage

2nde FICHE n 8 Utiliser les différents types de pourcentage 2nde FICHE n 8 Uiliser les différens ypes de pourcenage Lorsque l on éudie un problème avec des pourcenages, il convien d abord de se poser la quesion du ype de pourcenage uilisé dans ce problème : le

Plus en détail

ESTIMATION D'UN TAUX DE CHANGE REEL D'EQUILIBRE CAS D'ESPECE L'ECONOMIE ALGERIENNE

ESTIMATION D'UN TAUX DE CHANGE REEL D'EQUILIBRE CAS D'ESPECE L'ECONOMIE ALGERIENNE ESTIMATION D'UN TAUX DE CHANGE REEL D'EQUILIBRE CAS D'ESPECE L'ECONOMIE ALGERIENNE ADOUKA Lakhdar BENBOUZIANE Mohamed 2 BOUGUELLI Zohra 3 RESUME L objecif de ce aricle es d expliquer le aux de change par

Plus en détail

2. Repère de temps. Le système de référence est tout simplement l addition d un solide de référence et d un repère de temps.

2. Repère de temps. Le système de référence est tout simplement l addition d un solide de référence et d un repère de temps. Modélisaion des sysèmes mécaniques LA CINÉMATIQUE DU POINT Dae : Inroducion : La cinémaique es la parie de la mécanique qui éudie le mouvemen des corps, indépendammen des effors qui les produisen. Les

Plus en détail

2 HEURES AUCUN DOCUMENT, AUCUNE CALCULATRICE AVERTISSEMENT

2 HEURES AUCUN DOCUMENT, AUCUNE CALCULATRICE AVERTISSEMENT UNIVERSITE D AUVERGNE CLERMONT I FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION PREMIERE SESSION D EXAMENS, AVRIL 2009 LICENCE EG 1ERE ANNEE Semesre 2 : Grandes foncions e équilibre macroéconomiques 2

Plus en détail

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches

DCG 6. Finance d entreprise. L essentiel en fiches DCG 6 Finance d enreprise L esseniel en fiches DCG DSCG Collecion «Express Experise compable» J.-F. Bocquillon, M. Mariage, Inroducion au droi DCG 1 L. Siné, Droi des sociéés DCG 2 V. Roy, Droi social

Plus en détail

Banking de permis d émission dans l ET-ETS et valeur d option

Banking de permis d émission dans l ET-ETS et valeur d option Banking de permis d émission dans l E-E e valeur d opion G CO2 Benoî PELUCHON ur un marché de permis d émission le «banking» es la possibilié d uiliser des permis émis pour une période donné, mais non-uilisé,

Plus en détail

Fiche d exercices 12 : Lois normales

Fiche d exercices 12 : Lois normales Fiche d exercices 1 : Lois normales Exercice 1 Loi normale cenrée e réduie N (0,1) Une variable aléaoire Z sui la loi N (0,1). On donne P ( Z 1,8 ) 0, 964 e P ( Z,3) 0, 989. Calculer les probabiliés suivanes

Plus en détail

Démarrage statorique

Démarrage statorique Page 98 Communicaion echnique Démarrage saorique 1. Problémaique Les produis volails uilisés par la SPCC dans la fabricaion des parfums impliquen une aéraion fore afin d évacuer les vapeurs qui peuven

Plus en détail

MODULATION D'ÉNERGIE, VARIATION DE VITESSE I/ INTRODUCTION, DÉFINITIONS

MODULATION D'ÉNERGIE, VARIATION DE VITESSE I/ INTRODUCTION, DÉFINITIONS Piloage, conrôle e comporemen des sysèmes - n 8 Page 1 MODULAION D'ÉNRGI, VARIAION D VISS I/ INRODUCION, DÉFINIIONS Cerains sysèmes nécessien, en exploiaion, une variaion de puissance. Celle-ci peu êre

Plus en détail

Le Principe de PASCAL

Le Principe de PASCAL Hydraulique LES LOIS D HYDROSTATIQUE N 1/8 LA FORCE. On appelle FORCE oue acion qui end à modifier l éa d un corps. Elle s exprime en NEWTON (symbole N). La force es définie par son sens, son inensié,

Plus en détail

Cas du circuit RL. I. Un exemple d application d un circuit RL : un composant du système d alimentation en gazole d une Logan.

Cas du circuit RL. I. Un exemple d application d un circuit RL : un composant du système d alimentation en gazole d une Logan. Cas du circui I. Un exemple d applicaion d un circui : un composan du sysème d alimenaion en gazole d une ogan. xrai du suje IBAN 2006 a Dacia ogan, conçue par le consruceur français enaul es produie au

Plus en détail

ELP 304. Électronique numérique. Année scolaire PC4-PC5 Corrigé. Thèmes abordés

ELP 304. Électronique numérique. Année scolaire PC4-PC5 Corrigé. Thèmes abordés ELP 304 Élecronique numérique nnée scolaire 008-009 Majeure ELP PC4-PC5 Corrigé Thèmes abordés Temps de monée, de descene e de propagaion des opéraeurs CMO. ynhèse combinaoire en CMO. Esimaion de surface

Plus en détail

Caractéristiques des signaux électriques

Caractéristiques des signaux électriques Secion : S Opion : Sciences de l ingénieur Discipline : Génie Elecrique Caracérisiques des signaux élecriques Domaine d applicaion : raiemen du signal ype de documen : Cours Classe : Première Dae : I Définiion

Plus en détail

Accumulation du capital humain et relation Education - Salaire

Accumulation du capital humain et relation Education - Salaire Accumulaion du capial humain e relaion Educaion - Salaire Saïd Hanchane*, Séphanie Moulle** Février 1999 * Cenre d'éudes e de recherche sur les qualificaions (Céreq), éléphone : 91132844, élécopieur :

Plus en détail

Modèle d homogénéisation analytique pour la torsion de plaques orthotropes de type carton ondulé

Modèle d homogénéisation analytique pour la torsion de plaques orthotropes de type carton ondulé Modèle d omogénéisaion analyique pour la orsion de plaques ororopes de ype caron ondulé B. Abbès, A. Bai, M. Karbouc, Y.Q. Guo Universié de Reims Campagne Ardenne GRESPI/LMN-Laboraoire de Modélisaion Numérique

Plus en détail

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION. Auto-formation à distance, tutorée par téléphone :

OBJECTIFS LES PLUS DE LA FORMATION. Auto-formation à distance, tutorée par téléphone : Anglais : 10 heures d auo-formaion à disance (Ref : MG38) Tuora par éléphone Anglais pour projes scienifiques e echniques, spécifique à vore seceur d acivié SUPPORT PÉDAGOGIQUE INCLUS. OBJECTIFS Ere à

Plus en détail

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1.

Pourcentages MATHEMATIQUES 1ES. à débourser 1 700. CORRIGES EXERCICES. Prix de l article : 1 700 = 85% du prix donc 1 700 100 Exercice 1. Pourcenages MATHEMATQUES 1ES 5. Lors de l acha d un aure aricle, je dois verser un acompe de 15%, e il me resera alors POURCENTAGES à débourser 1 700. CORRGES EXERCCES Prix de l aricle : 1 700 = 85% du

Plus en détail

FRANCE ET ALLEMAGNE : UNE HISTOIRE DU DÉSAJUSTEMENT EUROPÉEN

FRANCE ET ALLEMAGNE : UNE HISTOIRE DU DÉSAJUSTEMENT EUROPÉEN RANCE E ALLEMANE : UNE HISOIRE DU DÉSAJUSEME EUROÉEN Mahilde Le Moigne OCE ENS avier Rago 1 OCE Sciences o La divergence économique enre la rance e l Allemagne depuis 1993 es impressionnane. Alors que

Plus en détail

ESD : Loi exponentielle

ESD : Loi exponentielle Aueur du corrigé : Gilber Julia ESD 2008 0702 : Loi exponenielle Averissemen : ce documen a éé réalisé avec la version 14 de TI-Nspire Fichier associé : esd2008_0702ns 1 Le suje L exercice proposé au candida

Plus en détail

Catherine Bruneau. Année Produit scalaire, orthogonalité et projection orthogonale. y! hx; yi est linéaire

Catherine Bruneau. Année Produit scalaire, orthogonalité et projection orthogonale. y! hx; yi est linéaire Cours de mahémaiques appliquées à la nance Produi scalaire, orhogonalié Séparaion des convexes e lemme de Farkas Applicaion: évaluaion par arbirage en déerminise Caherine Bruneau Année 2009-2010 1 Produi

Plus en détail

MATHEMATIQUES FINANCIERES II

MATHEMATIQUES FINANCIERES II Formaion Ouvere e A Disance LIVRET 52 BIS : MATHEMATIQUES FINANCIERES II LES ANNUITES Page 1 INTRODUCTION : FOAD mahémaiques financières II Exemple 1 : Une personne veu acquérir une maison pour 60000000

Plus en détail

Réponse d un dipôle RC à un échelon de tension

Réponse d un dipôle RC à un échelon de tension 1- Le dipôle C es une associaion en série d un condensaeur e d un conduceur ohmique ( ou résisor) : I- Inroducion 2- L échelon de ension : es le passage insanané d une ension de la valeur à une valeur

Plus en détail

Exercices en économie industrielle (B.Caillaud)

Exercices en économie industrielle (B.Caillaud) Concurrence e Marches Ecole Naionale des Pons e Chaussees Exercices en économie indusrielle (BCaillaud) 1 Discriminaion spaiale Une firme es placée au poin 0 de l inervalle [0, 1] Les consommaeurs son

Plus en détail

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol

CH V Mouvements. Deux personnes A et B se trouvent immobiles sur un escalier roulant. Sol CH V Mouvemens I) Mouvemens e référeniel : Pour éudier un mouvemen, il fau définir : - le mobile (obje qui es en mouvemen) - le référeniel (sysème par rappor auquel le mobile se déplace) 1) Siuaion : Deux

Plus en détail

INFO-F-305 Modélisation et Simulation TP2 : Introduction à SIMULINK et cas d étude

INFO-F-305 Modélisation et Simulation TP2 : Introduction à SIMULINK et cas d étude INFO-F-5 Modélisaion e Simulaion TP : Inroducion à SIMULINK e cas d éude Inroducion Simulink es une exension graphique de Malab permean de représener des ssèmes sous forme de diagrammes en blocs, e de

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. FONCTION RETARD ou TEMPORISATION

DOSSIER TECHNIQUE. FONCTION RETARD ou TEMPORISATION DOSSIER TECHNIQUE Foncion FONCTION RETARD ou TEMPORISATION La foncion reard ou emporisaion es une foncion dans laquelle oue ransiion d enrée (commande) se radui par une ransiion reardée de l informaion

Plus en détail

I - Variation et suites

I - Variation et suites I - Variaion e suies Résulas d apprenissage généraux décrire e effecuer des opéraions sur des ableaux pour résoudre des problèmes, en uilisan des ouils echnologiques, si nécessaire produire e analyser

Plus en détail