AME 6602 Acquisition des données spatiales

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AME 6602 Acquisition des données spatiales"

Transcription

1 AME 6602 Acquisition des données spatiales Notes No. 3: Les instruments de mesure des points dans l espace et les stratégies de relevé Table des Matières: 1. Fixer les références horizontales et verticales 1.1. Fixer le plan horizontal de référence 1.2. Fixer la verticalité 1.3. Référence planimétrique des instruments topographiques 2. Le niveau du topographe 3. La mesure des angles : le théodolite 4. La mesure des distances 4.1. Le chaînage 4.2. Les distancemètres 4.3. La mesure indirecte des distances 5. Les GPS 6. Les relevés spéciaux 6.1. Le sphéromètre 6.2. Le relevé au conformateur 7. Les stratégies de relevé 7.1. La reconnaissance morphologique et le croquis 7.2. Le canevas du relevé 7.3. Le relevé planimétrique des détails par rayonnement par abscisses et ordonnées par trilatération 7.4. Le relevé altimétrique des détails 7.5. Le relevé des points en planimétrie et altimétrie 8. Le relevé par balayage de rayons LASER

2 1. Fixer les références : horizontales et verticales Tout relevé sera fait par rapport à des repères qu il faut établir. Ce sont les horizontales qui définissent le plan de référence horizontal et les verticales qui complètent les références d un système cartésien Fixer le plan horizontal de référence Le repérage de l horizontalité peut se faire simplement par un niveau d eau : L eau contenue dans un tuyau incomplètement rempli s équilibre à la même altitude sous la pression atmosphérique. On peut donc utiliser un tuyau rempli d eau pour matérialiser une horizontale en relevant aux deux extrémités le niveau de l eau. Les différences entre les hauteurs seront évaluées par rapport à un même niveau celui de l eau. Il peut se faire aussi par un niveau à bulle réglable par 3 ou 4 nivelles de forme ovoïde (une direction comme celle d'un niveau de construction) ou sphérique (toute direction) 1.2. Fixer la verticalité La verticalité se repère le plus simplement par le fil à plomb. Un poids au bout d un fil s équilibre à la verticale. fig.1. niveau à bulle sphérique [1] 1.3. Référence planimétrique des instruments topographiques Tous les instruments topographiques disposent de la possibilité de repérage du plan horizontal et de la verticale de station. Par construction, toutes les parties de l'appareil, et notamment les lunettes de visée, sont liées perpendiculairement à un axe principal A, et s'inscrivent, l'instrument étant en station, dans un système d'axes et de plans horizontaux ou verticaux. L'embase de l'instrument comprend un système de fixation au trépied, constitué d'un triangle à vis calantes. L'axe principal de l'instrument est rendu vertical lors de la mise en station par référence à une nivelle; la position de cet axe peut être 2

3 matérialisée au sol par l'intermédiaire d'un fil à plomb ou d'un plomb optique. L horizontalité de l appareil est assuré, en général, par un niveau à bulle sphérique. On commence à fixer le trépied de façon à ce que l axe de l instrument soit le plus proche possible de la verticale. On commence à orienter la lunette dans la direction de la nivelle 3 et on ajuste les nivelles 1 et 2 pour assurer l horizontalité dans l axe 1-2. On tourne l appareil de 90 degrés (100 G) et on ajuste la nivelle 3 pour assurer l horizontalité de la nivelle 3 à la perpendiculaire aux nivelles 1-2. Plusieurs réglages successifs sont nécessaires pour atteindre un bon résultat final. 2. Le niveau du topographe Un niveau est composé d'une lunette d'approche dont l'axe optique est matérialisé par une croix sur une plaque réticulaire; par construction ou par réglage, cet axe optique est perpendiculaire à l'axe vertical principal de l appareil ; la lunette pivote autour de l'axe principal dans un plan qui lui est perpendiculaire. L'horizontalité du plan de rotation de l'axe de la lunette et des visées est assurée par une. nivelle dont la directrice est parallèle à l'axe optique (et/ou par un système - pendulaire). fig.2. Réglage des nivelles en deux temps récursifs [1] 3

4 3. La mesure des angles : Le théodolite Le théodolite a, par rapport au niveau, la possibilité de mesurer la rotation de l appareil autour de son axe vertical et de fixer l origine de cette mesure en station horizontale, ainsi que de mesurer les angles verticaux de la visée par rapport au plan horizontal de référence. fig.4. Le niveau [1] Les visées sont effectuées sur des règles rigides et graduées, les mires, disposées verticalement sur les points dont on veut connaître la différence de niveau avec le plan horizontal de visée. fig.6. Le principe du théodolite. fig.5. Les mires de lecture verticales 4

5 La lecture des angles: l orientation G[N-1] Ag (ou Ad) Éventuellement si l angle obtenu est plus grand que 360 ou 400g, on lui soustrait 360 ou 400g. La lecture des angles : Le vernier Un vernier est constitué d'une règle de mesure (référence) et d'une règle mobile dont le 0 mesure une distance ou un angle. Celle-ci est graduée au 9/10 ème de la précédente. On cherche les graduations qui correspondent sur les 2 échelles pour lire plus précisément une décimale de plus (ici: 0.6). fig. 7 Calcul du gisement [1] La lecture des angles se fait par rapport à une direction naturelle comme le Nord ou artificielle comme une orientation horizontale particulière de l objet (ref). L angle se mesure dans le sens des aiguilles d une montre. Aussi l angle ou le gisement (G) d un segment orienté [N] > [N+1], (GN/N+1) sera égal au gisement inverse [N+1] > [N] (GN+1/N) ou 200 grades. L angle entre deux segments se fait à partir d une station installée à leur intersection [N]. On fait alors une visée arrière sur l extrémité [N-1] d un segment et on ajuste le 0 de la graduation sur cette direction. On fait une visée avant sur l extrémité de l autre segment [[N+1] et on lit l angle Â. Cet angle, entre les deux segments est appelé Ag ou Ad si, dans le sens de parcours [N]->[N+1], on tourne à gauche ou à droite. Le gisement d un point [N+1] est égale à : fig.8. fonctionnement d'un vernier 5

6 4. La mesure des distances Le chaînage Il s agit d effectuer une mesure directe entre deux points que ce soit un ruban à mesurer ou une véritable chaîne d arpenteur. Pour avoir une certaine précision, il est fondamental que le ruban soit bien tendu ce qui revient à dire qu on ne peut faire qu un chaînage sur une surface droite (horizontale ou verticale le plus souvent) Les distancemètres On trouve des appareils qui sont munis d émetteur de rayons laser qui, réfléchis sur une surface, est renvoyé à l appareil et dont l intervalle de temps que cela prend est traduit en distance. On trouve ce dispositif sur les théodolites modernes mais aussi en appareils distincts "les distancemètres". La plus grande précision est obtenue lorsque l on place sur le point dont on veut mesurer la distance à la station, une cible qui assure une bonne réflexion. Mais, de plus en plus, on peut obtenir une bonne précision sans cible pour des distances pas trop grandes. fig 9. Différents rubans à mesurer les distances [1] fig 10. Distancemètre installé sur un théodolite et cible visée 6

7 4.3. mesure indirecte des distances Mesure stadimétrique On peut utiliser des lunettes dont le réticule est calibré avec deux traits à une distance connue. On lit sur une mire la distance entre ces deux traits. On établit, par un rapport de triangles semblables, la distance entre la station et la mire. La précision ne peut dépasser 10 cm pour 100 m Mesure géométrique Le même principe peut être utilisé avec une double mire d espacement fixe. On effectue alors une double visée pour enregistrer l angle entre les deux. Connaissant la distance entre les deux mires et l angle qui sous-tend cette distance, on peut établir la distance : L = B/2 * cotg /2 et si B egale 2m, L = cotg /2 fig 11. mesure verticale indirecte par un stadimètre. [1] fig 11. mesure indirecte d une distance par rapport géométrique [1] 7

8 Mesure indirecte d une verticale ou d une distance inclinée Là encore on peut utiliser la géométrie pour déduire une distance verticale inaccessible. On mesurera une distance horizontale entre la station et la projection horizontale du point sur le plan de référence de la station ainsi que l angle vertical de la visée du point. La hauteur Z sera donc : Z= L tg et la distance A-B = L/cos De même, si on peut mesurer la distance AB et non la distance L on en déduira L = AB/ cos On remarquera que, connaissant Z, la mesure de H et h permet de trouver la différence de hauteur entre A et B. Remarquer qu'il est souvent très difficile de mesurer directement la distance L, car la projection (dn) de B sur le plan horizontal de la station installée en A, pour un relevé de terrain, est souvent un point inaccessible. C'est là qu'un distancemètre est utile pour mesurer directement la distance AB. Par contre, pour un bâtiment, les murs étant le plus souvent à la verticale, la projection au sol d'un coin de toiture est souvent facilement accessible. fig 13. mesure indirecte d une verticale 8

9 5. les GPS (global Positionning system) Les GPS sont des appareils récents qui permettent une localisation en longitude, latitude et altitude, à l'échelle du globe, Ils utilisent, pour cela, les émissions d'un minimum de 3 satellites dont les positions sont connues en tout temps. Le temps de réponse et la précision dépend du nombre de satellites utilisés et de la finesse des correctifs apportés. Ils sont utilisés en marine, pour le positionnement des bateaux, pour les excursionnistes pour les balades en forêt et même par les automobilistes pour retrouver leur voiture en cas de vol. Pour le relevé, ils sont de plus en plus utilisés pour le repérage des infrastructures urbaines comme les poteaux de lignes électriques ou les pontons. fig.14. Le GS50 de Leica permet une précision de l'ordre de 40 cm fig.15. Utilisation d'un GPS pour le relevé d'infrastructure urbaine 9

10 6. Relevés spéciaux Beaucoup d'appareils ont été conçus, à diverses époques, pour des mesures particulières. À titre d'exemple, en voici deux qui présentent un intérêt pour les relevés architecturaux Le sphèromètre Cet appareil est composé de 3 pointes ABC qui définissent un triangle équilatéral. Au centre du triangle et perpendiculairement au plan du triangle, une pointe P est commandée par une vis micrométrique dont le pas est en général de ½ millimètre, vissée sur un écrou E supporté par un socle S. Une règle R est gradué pour un pas complet de la vis alors qu un disque T est gradué en 500 parties égales. On peut lire ainsi les demi-millimètres sur la règle et les décimales sur le disque soit le 1/1000 de milimètre. Pour mesurer le rayon d une sphère, on pose l appareil sur la sphère et on fait descendre la point P sur celle-ci. On obtient ainsi la distance PO. Connaissant le côté a du triangle équilatéral, on détermine le rayon : r = a/racine 3 R= ½ * (h+ r2/h) ou h est la hauteur mesurée de P par rapport au plan ABC. Il faut, bien sûr, que R>r pour faire la mesure. fig 16. le sphèromètre 10

11 6.2. Relevé au conformateur Le conformateur est utilisé pour relever des moulures complexes. Il s agit d une règle formée d une multitude de lames transversales indépendantes et mobiles. On l applique sur la moulure pour faire coulisser les lames et on transfert le profil obtenu sur un papier. On ne peut évidemment pas relever des courbes rentrantes. On peut simuler cet appareil en appliquant une règle droite sur la moulure et en mesurant sur une série de perpendiculaires à cette règle les éloignements d une série de points C. fig.17. le conformateur 11

12 7. Stratégies de relevé 7.1. La reconnaissance morphologique et le croquis On doit d abord connaître ce que l on veut relever et établir la pertinence des mesures à faire, c est à dire faire un relevé morphologique sous forme de croquis clair. On établira ensuite les mesures nécessaires pour faire passer cette morphologie aux dimensions précises Le canevas du relevé L établissement d un canevas ou polygonisation consiste à enserrer l objet par une série de droites qui définissent un polygone ou un ensemble de polygones qui servira de système de repère pour effectuer des mesures locales sur des détails de l objet. On parlera de «calage» d informations géométriques locales par rapport les unes aux autres en les rattachant au canevas. Ces points de référence peuvent être localisés par rapport au réseau de repères national, dans les 3 coordonnées, fixé par les arpenteurs (bench mark). Le texte qui suit est tiré de [1]. Définition du canevas Le tracé de ces lignes polygonales et la fixation des sommets sont imposés par les détails à relever; dans la mesure du possible, chaque point de détail (ou série points de détail) devra être relevé par rapport à ces sommets et ces lignes. Le canevas devra donc offrir un choix de sommets assez nombreux et surtout bien placés pour pouvoir servir directement de cadre au relevé des points mais cette fonction doit aller de pair avec le maintien d'une précision pour l'ensemble du relevé. fig 18. croquis du relevé de Brières [1] 12

13 Le canevas doit favoriser au maximum les lignes polygonales fermées dont le contrôle est immédiat (c contrôle) dans le cas où la ligne polygonale ne peut être fermée, le contrôle s'effectue en répétant les mesures d'angles et de distances. Les sommets du canevas sont choisis pour que les visées réciproques entre sommets soient aisées et la mesure des distances entre ces sommets facilitée (terrain relativement plat et dégagé); par ailleurs, les sommets sont choisis pour assurer des visées rayonnantes nombreuses sur l'objet tandis que les lignes joignant les sommets resteront proches de l'objet (moins de 5 mètres si possible). Les sommets du canevas, appelés aussi les stations doivent être désignés sur le croquis et dans les carnets de mesures, sans ambiguïté ; ils peuvent être identifiés par des lettres (A, B, C,... ) ou des chiffres (SI, S2, S3,... )- Sur le terrain, une fois le schéma du canevas défini, les sommets sont matérialisés (piquet dans le terrain naturel, clous et gravure sur la pierre,... ). Le théodolite mis en station sur chaque sommet, des lectures sont faites sur les sommets voisins (ces lectures seront réitérées pour contrôle); les distances entre les sommets sont mesurées deux fois et l'écart entre deux déterminations doit rester tolérable. Fig 19. différentes formes de canevas. 13

14 Contrôle du canevas Le contrôle du canevas doit être strict aussi bien pour les mesures angulaires que pour les mesures de distances. Le contrôle des angles est assuré pour les lignes polygonales fermées; en effet, géométriquement la somme des angles d'un polygone de n côtés, et quelles que soient les longueurs des côtés, est donnée par la formule (n - 2) x 200G. Par exemple, la somme des angles d'un triangle est de (3-2) x 200G = 20OG; la somme des angles d'un polygone de 5 côtés sera (5-2) x 200 = 600G L'ensemble du canevas déterminé par des mesures de distances et d'angles, il est possible d'obtenir la position des sommets en coordonnées rectangulaires dans un système donné. Ce calcul de polygonation simple et facile avec les machines à calculer les plus élémentaires permet de vérifier l'ensemble du canevas puisque dans un polygone les sommes algébriques en X et Y sont nulles; mais il a aussi l'avantage de permettre le report graphique dans de meilleures conditions de précision. Le canevas offrant un réseau suffisamment serré (qui correspond aux grandes masses de l'objet à relever), les mesures de détail auront pour fonction de remplir les mailles. Le canevas doit créer un réseau de lignes qui entourent l'édifice mais également le pénètrent. fig.20. contrôle du canevas par fermeture du polygone Le canevas du relevé d'architecture Ce réseau suffisamment dense pour que la plupart des mesures de points de détail s'y réfèrent est bien souvent difficile à mettre en place car l'opérateur se trouve confronté à des difficultés contradictoires : - le circuit autour de l'édifice n'est pas toujours possible : l'opérateur veillera à établir malgré tout une ligne polygonale 14

15 fermée, soit en englobant des bâtiments contigus qui ne seront pas relevés, soit en utilisant des lignes pénétrantes, - les visées courtes sont angulairement les moins précises mais souvent il est impossible de ne pas y recourir ; l'opérateur, dans le cas de ces visées courtes, assurera et contrôlera la précision des mises en station et des visées (matérialisation des points de station par des gravures ou des clous, visées réciproques par centrage forcé ou sur des signaux minces et bien stationnés), selon les méthodes de relevés des points de détail qu'il faudra choisir dès cet instant, les lignes devront frôler les structures à relever (relevés par abscisses et ordonnées) ou s'en éloigner pour dégager les visées (relevés par rayonnement) Par rayonnement Il s agit de faire un relevé en coordonnées polaires à partir d une station. Il faut donc que l ensemble des points à relever soient clairement visibles de la station. On fait une visée de référence sur la station précédente et on note les angles sur chaque point à relever pour finir par une visée sur la station suivante. On mesure aussi les distances des points par rapport à la station de rayonnement (coordonnées polaires). Les distances entre les points peuvent être mesurées pour fin de vérification de l exactitude du relevé. La connaissance de ce canevas (conservée par le croquis ou la minute du report) constitue pour la détermination de la qualité du relevé un élément indispensable et primordial d'appréciation Relevé Planimétrique des détails De manière générale, les détails sont situés à moins d une longueur de ruban des stations du canevas. fig.21. relevé des détails par rayonnement 15

16 Relevé par abscisses et ordonnées Cette technique consiste à mesurer les abscisses et ordonnées de points sur un axe arbitraire que représente un segment du polygone du canevas. On a donc les coordonnées rectangulaires des points par rapport à cet axe. Le problème est de trouver la projection orthogonale des points sur cet axe ce qui ne peut s obtenir qu avec l équerre optique qui donne la perpendiculaire d un point C entre deux points A et B. Sans cela on peut «estimer» la perpendiculaire, l alignement sur le segment du canevas étant assuré par le théodolite installé sur une des stations du segment. L erreur due au jugement sera d autant moins grande que l ordonnée (distance du point au segment du canevas) sera moins grande. On note l abscisse (distance de la projection du point sur le segment du canevas à partir d une station) et l ordonnée (distance du point à sa projection estimée sur le segment du canevas). Des diagonales sont prises de temps en temps pour vérification Relevé par trilatération Ce procédé consiste, à partir de 2 points du canevas, à trouver un 3 ème par triangulation (mesure des distances). D un couple de points trouvés on en déduit un nouveau et ainsi de suite. On constate qu ainsi les erreurs se cumulent. On doit donc limiter les dépendances successives le plus possible. fig.22. relevé par abscisses et ordonnées fig.23. relevé par trilatération Il faut aussi remarquer que les polygones concaves sont plus complexes à relever dans cette approche. 16

17 Dans le cas illustré à la figure 23, si les pièces peuvent être relativement bien relevées, les épaisseurs de mur qui sont déduits seront plus douteux Le relevé altimétrique des détails Si le relevé planimétrique sert à positionner les points dans un plan horizontal, le relevé altimétrique sert à mesurer les différences de niveau entre ces points. La différence peut être relative par rapport à une référence locale, donc arbitraire, comme le plancher du rez-de-chaussée d un immeuble ou absolue c est-à-dire le niveau de la mer. Dans ce dernier cas, il suffit de «caler» le niveau de référence arbitraire par rapport aux «bench mark» nationaux. Le niveau topographique est mis en station pour faire la lecture sur une mire qui est placée verticalement sur les différents points à relever. La position du niveau et son altitude n a pas d autre importance que de permettre de bien viser un maximum de points sans devoir le déménager. Station unique et rayonnement altimétrique La façon la plus simple d opérer consiste à installer la station sensiblement au milieu des points à relever et du point P dont la hauteur Alt P est connue. On lit la hauteur Hp du point P par rapport au niveau. Chaque point N dont on lit la hauteur Hn par rapport au niveau aura pour hauteur absolue : Alt N = Alt P + Hp Hn Stations multiples et cheminements altimétriques Si tous les points à relever ne sont pas visible d une seule station ou trop éloignés (plus de 100 m) on doit faire le relevé à partir de plusieurs stations. On partira du point connu A pour établir le niveau d un point intermédiaire 1 qui servira de point connu à une nouvelle station du niveau et ainsi de suite. fig 21. altimétrie par stations multiples Donc : Alt 1 = Alt A + lecture arrière sur A lecture avant sur 1 Au bout du cheminement on aura : Alt B = Alt A + somme des lectures arrières somme des lectures avant Alt B = Alt A + dn 17

18 7.5. Relevé des points en planimétrie et altimétrie Cette détermination concerne des points inaccessibles; elle passe par la mesure horizontale des distances séparant le point de station de ces points et par la mesure des angles horizontaux et verticaux. Le problème est plus ou moins ardu selon que l'on peut ou non mesurer directement les distances horizontales. Dans le cas où la distance horizontale L peut être mesurée, on est ramené, pour la planimétrie, au rayonnement et l'altitude du point par rapport au plan horizontal de l'appareil est égale à L x tg Dans le cas inverse, la détermination altimétrique du point va passer forcément par sa détermination planimétrique. Celle-ci sera assurée par l'intersection de deux visées dans l'espace. La détermination ne sera précise que lorsque l'intersection des visées sera franche; une trop grande obliquité des visées l'une par rapport à l'autre accroît l'indécision, surtout dans l'éloignement : le point se trouve dans un losange. La meilleure figure est le triangle équilatéral qui ne peut être respectée pour plusieurs points ; une base égale à l'éloignement offre une condition satisfaisante. On place le théodolite sur les stations 01 et 02 éloignées entre elles d'une distance sensiblement égale à celles qui les séparent du point [A] à déterminer; de chacune des stations, on vise l autre station et le (ou les) point(s) à déterminer en enregistrant, pour chacune des visées, la lecture de l'angle horizontal et l angle vertical. La distance entre les deux stations est mesurée. Le triangle, formé par la projection, dans le plan horizontal des points [O1][O2], [A], est géométriquement défini puisque l'on connaît la distance O1-O2 et les angles adjacents ( 1 et 2). fig 22. relevé planimétrique et altimétrique. 18

19 8. Relevé par balayage de rayons laser. Il s agit d un relevé à la fois planimétrique et altimétrique. On trouve de plus en plus des appareils qui numérisent la forme de l espace par l enregistrement d une multitude de distances mesurées par rayon laser sur une grille de dimension donnée On obtient des fichiers de points dont les valeurs xyz sont connus. On fait ainsi des relevés d objets de petite dimension (musée numérique), de personnages grandeur nature et maintenant de bâtiments complets. Quelques adresses: DIGIBOTICS Cette compagnie distribue un appareil en trois formats permettant de numériser de petits et moyens objets. Ceux-ci installés sur une plate-forme tournent alors que un rayon laser les balayent horizontalement et verticalement. On peut obtenir un CD gratuit sur le fonctionnement de la machine, la traitement des résultats et voir quelques exemples obtenus. fig.23. machine à numériser de DIGIBOTICS 19

20 CYBERWARE Cette compagnie fabrique des appareils de toute sorte qui permettent de relever directement la géométrie et la couleur. fig.25. Appareil servant à relever en une seule opération, un corps humain complet avec les textures et couleurs. le résultat peut être vu en VRML: fig.24. Appareil servent à relever les fresques de Michel Ange tammy(1).wrl 20

21 fig.26. Statue d Isis relevée par balayage Laser, triangulée et rendue Données : 34 balayages 375,736 polygones 44 minutes de travail voir le site: (D'autres modèles sont disponibles et peuvent être chargés en DXF, à diverses résolutions de triangulation, et manipulés sur Autocad). 21

Le niveau de chantier. Installation du matériel Les réglages Les lectures Enregistrements et reports

Le niveau de chantier. Installation du matériel Les réglages Les lectures Enregistrements et reports Le niveau de chantier Installation du matériel Les réglages Les lectures Enregistrements et reports Mise en station Vue en plan (vue de dessus, en projection) Visées => 2 points Donc 2 opérateurs : - pour

Plus en détail

NOTIONS ÉLEMENTAIRES DE TOPOGRAPHIE

NOTIONS ÉLEMENTAIRES DE TOPOGRAPHIE NOTIONS ÉLEMENTAIRES DE TOPOGRAPHIE La topographie consiste notamment à définir des points en coordonnées rectangulaires X, Y, Z (plan) à partir de coordonnées polaires (angles horizontaux, verticaux et

Plus en détail

TOPOGRAPHIE. Relevé. 1. Introduction

TOPOGRAPHIE. Relevé. 1. Introduction TOPOGRAPHIE 1 Avant de concevoir un projet, il est nécessaire de connaître le site dans lequel il s inscrit et d en faire un relevé précis. Ce chapitre traite des techniques de relevé (étude de l existant)

Plus en détail

TP de Nivellement. Introduction. Le nivellement direct. Appareillage

TP de Nivellement. Introduction. Le nivellement direct. Appareillage TP de Nivellement Introduction Le nivellement a pour objectif de déterminer la différence altimétrique entre deux points. L'objectif de ce TP est de réaliser le nivellement d'un réseau de points disposés

Plus en détail

Chapitre IV (Partie A): Instruments de mesures.

Chapitre IV (Partie A): Instruments de mesures. Chapitre IV (Partie A): Instruments de mesures. 1. Généralités Les différents mesures sure le terrain exigent l'emploi d'un certain nombre d'instruments qui peuvent être classés en deux catégories: 1-

Plus en détail

Etude d un prisme. p1 et 2 pour information 1. Description :

Etude d un prisme. p1 et 2 pour information 1. Description : TP5 p et pour information. Description : Etude d un prisme PTSI Un spectrogoniomètre est, comme son nom l'indique, à la fois un spectromètre et un goniomètre ( en!!!). L'appareil comprend un plateau de

Plus en détail

Le rayonnement avec le niveau de chantier

Le rayonnement avec le niveau de chantier Le rayonnement avec le niveau de chantier Rappels : installation-mesures-calculs-vérifications Présentation des relevés Analyse des relevés Réalisation du plan Rappels Installation Placer la station à

Plus en détail

Rapport des TP de Topographie

Rapport des TP de Topographie 2013 Rapport des TP de Topographie Ansumoudine - Solange - Quentin- Mariama Université De Cergy Pontoise 09/01/2013 TP n 1 : Nivellement direct 1 1. But du TP L objectif de ce TP est de déterminer l altitude

Plus en détail

AP23 - FORMULES de topographie - JLV octobre 2013 mise à jour avril 2016

AP23 - FORMULES de topographie - JLV octobre 2013 mise à jour avril 2016 AP23 - FORMULES de topographie - JLV octobre 2013 mise à jour avril 2016 Plutôt que de les connaître par cœur, pour la plupart, il faudrait savoir les retrouver. Comprendre une formule est essentiel. Les

Plus en détail

Chapitre IV: Mesures angulaires.

Chapitre IV: Mesures angulaires. Chapitre IV: Mesures angulaires. 1. Mesure des angles horizontaux Les angles horizontaux (azimutaux) peuvent être mesurés en deux manières différentes: 1- Observés et dessinées directement sur une feuille

Plus en détail

Le nivellement direct ou géométrique Le nivellement indirect.

Le nivellement direct ou géométrique Le nivellement indirect. INTRODUCTION Pour représenter le terrain qui est un volume en trois dimensions sur le plan surface plane à deux dimensions, on est amené à faire deux représentations distinctes. Parmi les ures prises sur

Plus en détail

GEOMETRIE. Tableaux et quadrillages. Reproduire une figure. Droites perpendiculaires. Droites parallèles. Les quadrilatères

GEOMETRIE. Tableaux et quadrillages. Reproduire une figure. Droites perpendiculaires. Droites parallèles. Les quadrilatères GEOMETRIE GEOM. 1 Le vocabulaire GEOM. 2 Des instruments pour tracer, mesurer, vérifier GEOM. 3 Tableaux et quadrillages GEOM. 4 Reproduire une figure GEOM. 5 Les angles GEOM. 6 Droites perpendiculaires

Plus en détail

Mathématiques en SEGPA : pour aller vers le CAP

Mathématiques en SEGPA : pour aller vers le CAP Mathématiques en SEGPA : pour aller vers le CAP E. HERNANDEZ IEN ASH G. DERMIGNY CPC ASH Si l une des finalités des enseignements adaptés du second degré est d obtenir le CFG, l autre est de parvenir à

Plus en détail

PARALLAXE REF :

PARALLAXE REF : OPTIQUE PARALLAXE REF : 202 020 I PRINCIPE - DESCRIPTION Ce dispositif permet des mesures de distances par la méthode de la parallaxe. Le système de visée est très simple, et son fonctionnement repose

Plus en détail

OBJETS ET NOTATIONS. Une ligne est une suite de points qui ne s'arrête pas. On la trace sans lever le crayon. une ligne peut être courbe :

OBJETS ET NOTATIONS. Une ligne est une suite de points qui ne s'arrête pas. On la trace sans lever le crayon. une ligne peut être courbe : GÉOMÉTRIE GM.01 Objets et notations GM.02 Les instruments de dessin GM.03 Tracer 2 droites perpendiculaires GM.04 Tracer 2 droites parallèles GM.05 Les polygones GM.06 Les quadrilatères GM.07 Les carrés

Plus en détail

TP O1 : SPECTROSCOPIE A PRISME

TP O1 : SPECTROSCOPIE A PRISME TP O : SPECTROSCOPIE A PRISME Capacités exigibles : Mesurer une longueur à l aide d un oculaire à vis micrométrique. Utiliser des vis micrométriques et un réticule pour tirer parti de la précision affichée

Plus en détail

Enseigner les mathématiques aux élèves de SEGPA

Enseigner les mathématiques aux élèves de SEGPA Enseigner les mathématiques aux élèves de SEGPA E. HERNANDEZ IEN ASH G. DERMIGNY CPC ASH L enseignement des mathématiques en SEGPA a une triple visée : - consolider, enrichir et structurer les acquis de

Plus en détail

Niveau de chantier à visée optique

Niveau de chantier à visée optique Niveau de chantier à visée optique Vis de réglage de la netteté d image Plaque de base Objectif Limbe ou molette pour le cercle horizontal Dispositif de visée grossière Oculaire & vis de réglage de netteté

Plus en détail

Introduction. 1 P a g e

Introduction. 1 P a g e Introduction Ce rapport est le support écrit du stage de topographie réalisé à l ESIB, au campus des Sciences et Technologies, afin d accomplir et de pratiquer les indications théoriques acquises pendant

Plus en détail

Géométrie Année

Géométrie Année Géométrie nnée 2012-2013 Sommaire G1- Le vocabulaire de géométrie G2- Les droites perpendiculaires G3- Les droites parallèles G4- Les polygones G5- Les quadrilatères G6- Les triangles G7- Les cercles G8-

Plus en détail

Introduction. 1 P a g e

Introduction. 1 P a g e Introduction Ce rapport est le support écrit du stage de topographie réalisé à l ESIB, au campus des Sciences et Technologies, afin d accomplir et de pratiquer les indications théoriques acquises pendant

Plus en détail

Espace 2 Solides 7 Figures planes 14 Frises et dallages 22

Espace 2 Solides 7 Figures planes 14 Frises et dallages 22 Espace 2 Solides 7 Figures planes 14 Frises et dallages 22 1 Espace Vocabulaire et symboles * Système de repérage C est le système qu on utilise pour définir la position d un point à l aide des coordonnées.

Plus en détail

GÉOMÉTRIE. Ecole santa cruz M.Cohen

GÉOMÉTRIE. Ecole santa cruz M.Cohen GÉOMÉTRIE GM.01 Objets et notations GM.02 Les instruments de dessin GM.03 Tracer 2 droites perpendiculaires GM.04 Tracer 2 droites parallèles GM.05 Les polygones GM.06 Les quadrilatères GM.07 Les carrés

Plus en détail

GEOMETRIE. A. Les familles de polygones GEO 8. LES QUADRILATERES

GEOMETRIE. A. Les familles de polygones GEO 8. LES QUADRILATERES GEOMETRIE GEO 1. LES INSTRUMENTS DU DESSIN A. La règle B. L équerre C. Le compas D. Le calque E. Le quadrillage F. Le gabarit GEO 2. POINTS, LIGNES, DROITES ET SEGMENTS A. Le point B. La droite C. LE SEGMENT

Plus en détail

PARCOURS : PFM500_GEO-Meilleur en Mathématiques Géométrie plane (tracés de base)

PARCOURS : PFM500_GEO-Meilleur en Mathématiques Géométrie plane (tracés de base) PARCOURS : PFM500_GEO-Meilleur en Mathématiques Géométrie plane (tracés de base) GEO_GP501 Unité d'apprentissage :Éléments de géométrie (situer un point) série N 1 : Situer précisément un point. Choisir

Plus en détail

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES. Identifiant juridique : BOI-CAD-TOPO

Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES. Identifiant juridique : BOI-CAD-TOPO Extrait du Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Identifiant juridique : BOI-CAD-TOPO-30-20120912 DGFIP CAD Travaux topographiques du cadastre Le lever

Plus en détail

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE 11 SECTEUR : SPECIALITE : TECHNICIEN DESSINATEUR DE BATIMENT

OFPPT ROYAUME DU MAROC RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE 11 SECTEUR : SPECIALITE : TECHNICIEN DESSINATEUR DE BATIMENT OFPPT ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION RESUME THEORIQUE & GUIDE DE TRAVAUX PRATIQUES MODULE 11 IMPLANTATION

Plus en détail

CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS ECOLE SUPERIEURE DES GEOMETRES ET TOPOGRAPHES. Concours d'entrée TS et TS' Session 2014

CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS ECOLE SUPERIEURE DES GEOMETRES ET TOPOGRAPHES. Concours d'entrée TS et TS' Session 2014 Ministère de l'éducation Nationale, de l Enseignement Supérieur et de la Recherche CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS ECOLE SUPERIEURE DES GEOMETRES ET TOPOGRAPHES Concours d'entrée TS et TS' Session

Plus en détail

MESURE DE L ANGLE ET DE L'INDICE D'UN PRISME

MESURE DE L ANGLE ET DE L'INDICE D'UN PRISME MESURE DE L ANGLE ET DE L'INDICE D'UN PRISME Durée : 3H. Ce T.P. comporte 5 pages. 1. LISTE DU MATERIEL Goniomètre (voir page 3) Prisme protégé par 2 plaques de plexiglass - Lampe à vapeur de mercure -

Plus en détail

MISE EN PARALLELE PROGRAMMES DE MATHS C3 et 6ème ORGANISATION ET GESTION DES DONNEES

MISE EN PARALLELE PROGRAMMES DE MATHS C3 et 6ème ORGANISATION ET GESTION DES DONNEES MISE EN PARALLELE PROGRAMMES DE MATHS C3 et 6ème Proportionnalité CM1 - Utiliser un tableau ou la règle de trois dans des situations très simples de proportionnalité. Proportionnalité CM2 - Résoudre des

Plus en détail

SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... GÉOMÉTRIE

SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... GÉOMÉTRIE SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... GÉOMÉTRIE GEOM 0 Points, lignes, droites et segments GEOM 1 Tableaux et quadrillages GEOM 2 Reproduire une figure GEOM 3 ercle et compas

Plus en détail

PROGRAMMATION MATHEMATIQUES CM / 2014

PROGRAMMATION MATHEMATIQUES CM / 2014 PROGRAMMATION MATHEMATIQUES CM1 2013 / 2014 3 septembre Nombres et calculs : Géométrie Grandeurs et mesures Organisation et gestion de données Les nombres entiers Révisions : -connaître, savoir écrire

Plus en détail

Remarques : les activités suivantes seront anticipées : enroulement des réels sur le cercle, fluctuation d'échantillonage

Remarques : les activités suivantes seront anticipées : enroulement des réels sur le cercle, fluctuation d'échantillonage Seconde 2014-2015 Découpage du programme Outils de calculs (dans chaque chapitre sur les fonctions) 1 : expressions algébriques 2 : résolution d équations 3 : résolution d inéquations Algorithmes Outils

Plus en détail

PROGRESSION 6 EME 1) INITIATION A LA GEOMETRIE COMPETENCES DU SOCLE : FIGURES PLANES. Découverte des notations universelles. Reporter une longueur

PROGRESSION 6 EME 1) INITIATION A LA GEOMETRIE COMPETENCES DU SOCLE : FIGURES PLANES. Découverte des notations universelles. Reporter une longueur 1 PROGRESSION 6 EME 1) INITIATION A LA GEOMETRIE FIGURES PLANES Découverte des notations universelles Reporter une longueur 1) FIGURES PLANES: Reproduire ou construire une figure à partir d un modèle,

Plus en détail

Les principaux éléments de mathématiques. Palier 2. Fin du CM2

Les principaux éléments de mathématiques. Palier 2. Fin du CM2 Les principaux éléments de mathématiques. 2. Fin du CM2 NOMBRES ET CALCUL CM2 BO n 45 Écrire, nommer, comparer et utiliser les, les nombres décimaux (jusqu au centième) et quelques fractions simples Restituer

Plus en détail

TABLEAU DE COMPETENCES

TABLEAU DE COMPETENCES EVALUATIONS DIAGNOSTIQUES DEBUT CM1 TABLEAU DE COMPETENCES Programmes 2008 Tableau récapitulatif Evaluations début CM1 groupe départemental 44 mathématiques 1 Connaissances et capacités attendues en fin

Plus en détail

Représentation graphique des cristaux

Représentation graphique des cristaux Extrait de «Introduction à la cristallographie» Nous n'allons pas traiter de la manière dont les cristaux sont dessinés, mais de leur représentation dans les divers systèmes de projection, en particulier

Plus en détail

Sixième Résumé de cours de mathématiques

Sixième Résumé de cours de mathématiques 1 Algèbre Sixième Résumé de cours de mathématiques 1.1 Les nombres entiers et décimaux Les nombres entiers sont composés de un ou plusieurs chiffres, il n'y a pas de virgule. De droite à gauche, dans le

Plus en détail

Chapitre 8 : Les nombres relatifs.

Chapitre 8 : Les nombres relatifs. Chapitre 8 : Les nombres relatifs. I Notion de nombre relatif. 1 Utilisation des nombres relatifs. Les nombres relatifs permettent de donner une réponse à toutes les soustractions de nombres décimaux.

Plus en détail

Résoudre des problèmes de plus en plus complexes.

Résoudre des problèmes de plus en plus complexes. Mathématiques du cycle 3 à la 6 ème Exploitation de données numériques Problèmes résolus en utilisant une procédure experte CE 2 CM 1 CM 2 6 ème Palier 2 Résoudre des problèmes relevant des quatre opérations.

Plus en détail

SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... GÉOMÉTRIE. Points, lignes, droites et segments Tableaux et quadrillages

SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... SOMMAIRE... GÉOMÉTRIE. Points, lignes, droites et segments Tableaux et quadrillages SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... GÉOMÉTRIE GÉOM 0 GÉOM 1 GÉOM 2 GÉOM 3 GÉOM 4 GÉOM 5 GÉOM 6 GÉOM 7 GÉOM 8 GÉOM 9 GÉOM 10 GÉOM 11 GÉOM 12 GÉOM 13 Points, lignes, droites

Plus en détail

Vecteurs algébriques et coordonnées polaires 201-1D3-MO

Vecteurs algébriques et coordonnées polaires 201-1D3-MO Vecteurs algébriques et coordonnées polaires 01-1D3-MO 1) Introduction Plan cartésien Le plan cartésien est la donnée d un point O dit origine du plan et de deux vecteurs unitaires perpendiculaires l un

Plus en détail

Le prisme est un milieu transparent d indice n, délimité par deux dioptres plans non parallèles. La section principale est triangulaire.

Le prisme est un milieu transparent d indice n, délimité par deux dioptres plans non parallèles. La section principale est triangulaire. T.P. cours 05 Prisme Goniomètre I. Le prisme Le prisme est un milieu transparent d indice n, délimité par deux dioptres plans non parallèles. La section principale est triangulaire. arête i face d entrée

Plus en détail

La droite Une droite est un trait droit qui n a ni début, ni fin. On écrit une droite avec une lettre et 2 parenthèses : la droite (d) Droite d

La droite Une droite est un trait droit qui n a ni début, ni fin. On écrit une droite avec une lettre et 2 parenthèses : la droite (d) Droite d C3 Géométrie : droite, segment, milieu Leçon Géom1 CM1/2 La droite Une droite est un trait droit qui n a ni début, ni fin. On écrit une droite avec une lettre et 2 parenthèses : la droite (d) Droite d

Plus en détail

Prisme Prism le 29/07/2007

Prisme Prism le 29/07/2007 Prisme Prism le 29/07/2007 Définition : Un prisme est un verre dont les deux surfaces sont inclinées, l une par rapport à l autre. La partie la plus mince au bord du prisme (S), s appelle le «sommet» et

Plus en détail

Ex 1 : Complète avec les mots de la leçon a)on le représente par une croix : c est. Géom 1 CONNAITRE LE VOCABULAIRE ET LE CODAGE EN GEOMETRIE

Ex 1 : Complète avec les mots de la leçon a)on le représente par une croix : c est. Géom 1 CONNAITRE LE VOCABULAIRE ET LE CODAGE EN GEOMETRIE CONNAITRE LE VOCABULAIRE ET LE CODAGE EN GEOMETRIE La géométrie exige rigueur et précision dans le vocabulaire utilisé. Géom 1 Ex 1 : Complète avec les mots de la leçon a)on le représente par une croix

Plus en détail

CapMaths CE2. Mon bilan de compétences NoM de l élève : Mon bilan de compétences. Bilans de compétences. Exercices Compétence A B C Méthode

CapMaths CE2. Mon bilan de compétences NoM de l élève : Mon bilan de compétences. Bilans de compétences. Exercices Compétence A B C Méthode UNITÉ 1 Manuel p. 14 / Fichier p. 14 1 Résoudre des problèmes et chercher plusieurs solutions. J organise les solutions. 2 3 Écrire des nombres en lettres et en chiffres (nombre < 1 000). 4 Utiliser la

Plus en détail

Vocabulaire de base de la géométrie

Vocabulaire de base de la géométrie Géom 1 Vocabulaire de base de la géométrie Un point En géométrie, un point est représenté par une petite croix. On lui donne le nom d une lettre en majuscule, qu on écrit juste à côté. X A Un segment C

Plus en détail

BREVET BLANC 02 février Épreuve de MATHÉMATIQUES

BREVET BLANC 02 février Épreuve de MATHÉMATIQUES Collège de la Coutancière BREVET BLANC 02 février 2005 Épreuve de MATHÉMATIQUES L'usage des instruments de calcul est autorisé. La précision de la rédaction et la qualité de la présentation seront notées

Plus en détail

Cours de 6ème. Jean Roussie

Cours de 6ème. Jean Roussie Cours de 6ème Jean Roussie 13 mai 2014 Chapitre 1 Nombres entiers et nombres décimaux 1.1 Les entiers naturels 1.1.1 Numérotation décimale Notre système de numérotation est composé de 10 symboles appelés

Plus en détail

La mesure d'un angle vertical

La mesure d'un angle vertical La mesure d'un angle vertical 1. Le cercle vertical Les appareils actuels sont munis d'un cercle vertical gradué de 0 à 400 gr dont la chiffraison croît dans le sens des aiguilles d'une montre. La particularité

Plus en détail

Progression et compétence 6 ème

Progression et compétence 6 ème Progression et compétence 6 ème 2016-2017 Droites parallèles, perpendiculaires Non Début GF1 : Connaître / utiliser le vocabulaire et les notations : point, droite, demidroite, segment. GF2 : Tracer une

Plus en détail

Nom :... Prénom:... Date :... Évaluation 3ème trimestre 2008/2009 Compétences attendues à la fin du cycle des approfondissements (CM2) MATHÉMATIQUES

Nom :... Prénom:... Date :... Évaluation 3ème trimestre 2008/2009 Compétences attendues à la fin du cycle des approfondissements (CM2) MATHÉMATIQUES Évaluation 3ème trimestre 2008/2009 Compétences attendues à la fin du cycle des approfondissements (CM2) MATHÉMATIQUES ORGANISATION ET GESTION DE DONNÉES - MA0 - Reconnaître des situations de proportionnalité,

Plus en détail

PARTIE NUMÉRIQUE MATHÉMATIQUE. Classe de Troisième CORRECTION DU BREVET BLANC EXERCICE N 2 : Année 2012

PARTIE NUMÉRIQUE MATHÉMATIQUE. Classe de Troisième CORRECTION DU BREVET BLANC EXERCICE N 2 : Année 2012 Classe de Troisième CORRECTION DU BREVET BLANC Année 2012 MATHÉMATIQUE PARTIE NUMÉRIQUE EXERCICE N 1 : Un nombre entier : - Est compris entre 100 et 150 ; - Est divisible par 3 ; - N est pas divisible

Plus en détail

MATHEMATIQUES au cycle 3 en fonction du socle commun.

MATHEMATIQUES au cycle 3 en fonction du socle commun. MATHEMATIQUES au cycle 3 en fonction du socle commun. Socle commun 2008 CE 2 2008 CM 1 2008 CM 2 Ecrire, nommer, comparer et utiliser les nombres entiers, les nombres décimaux (jusqu au centième) et quelques

Plus en détail

PROGRESSIONS POUR L ECOLE ELEMENTAIRE MATHEMATIQUES

PROGRESSIONS POUR L ECOLE ELEMENTAIRE MATHEMATIQUES PROGRESSIONS POUR L ECOLE ELEMENTAIRE BO n 3 19 juin 2008 HORS-SERIE MATHEMATIQUES COURS PREPARATOIRE COURS ELEMENTAIRE PREMIERE ANNEE COURS ELEMENTAIRE DEUXIEME ANNEE COURS MOYEN PREMIERE ANNEE COURS

Plus en détail

TABLEAU DE COMPETENCES

TABLEAU DE COMPETENCES EVALUATIONS DIAGNOSTIQUES DEBUT CM2 TABLEAU DE COMPETENCES Programmes 2008 Compétence en fin de CM1 - Connaître, savoir écrire et nommer les nombres entiers jusqu au milliard. - Comparer, ranger, encadrer

Plus en détail

Séquence : Fixer les notions géométriques élémentaires : Connaître et utiliser un vocabulaire géométrique élémentaire approprié

Séquence : Fixer les notions géométriques élémentaires : Connaître et utiliser un vocabulaire géométrique élémentaire approprié Séquence : Fixer les notions géométriques élémentaires : Connaître et utiliser un vocabulaire géométrique élémentaire approprié. Percevoir et reconnaître quelques relations et propriétés géométriques :

Plus en détail

TP CARTOGRAPHIE 5 x 1,5 heures + 1 heure d évaluation

TP CARTOGRAPHIE 5 x 1,5 heures + 1 heure d évaluation TP CARTOGRAPHIE 5 x 1,5 heures + 1 heure d évaluation DE LA CARTE TOPOGRAPHIQUE A LA CARTE GEOLOGIQUE Objectifs : 1. Lecture des cartes topographiques en général 2. Compréhension des rapports entre la

Plus en détail

programme de mathématiques 6ème Temps Espace Vocabulaire Catégorisation

programme de mathématiques 6ème Temps Espace Vocabulaire Catégorisation programme de mathématiques 6ème Temps Espace Vocabulaire Catégorisation 1. Organisation et gestion de données. Fonctions 1.1. Proportionnalité 1.2. Organisation et représentation de données - Lire, utiliser

Plus en détail

Expliquer comment le relief est représenté sur une carte topographique. Connaître la notion d échelle, de courbes de niveau et de

Expliquer comment le relief est représenté sur une carte topographique. Connaître la notion d échelle, de courbes de niveau et de 1. Objectifs : Objectifs de savoir: Expliquer comment le relief est représenté sur une carte topographique. relief. Connaître la notion d échelle, de courbes de niveau et de Connaître la signification

Plus en détail

Le classeur peut comporter cinq parties, puis au choix de chacun de modifier ce choix. Voici les cinq parties :

Le classeur peut comporter cinq parties, puis au choix de chacun de modifier ce choix. Voici les cinq parties : Le classeur Comment faire pour consignes Les élèves peuvent se créer un outil mathématiques qui les aide du début du collège jusqu au baccalauréat. Un classeur dans lequel toutes les méthodes de chaque

Plus en détail

CH IX Repérage. - Le point D à à moins quatre unités de O. - Le point B à à moins seize unités de O. - Le point C à à dix-sept unités de O.

CH IX Repérage. - Le point D à à moins quatre unités de O. - Le point B à à moins seize unités de O. - Le point C à à dix-sept unités de O. CH IX Repérage. I) Repérage sur un axe : ) Activité : Sur la règle graduée, positionner les points suivants : - Le point A à à quatre unités de. - Le point B à à moins seize unités de. - Le point C à à

Plus en détail

PROGRESSIONS CYCLE DES APPROFONDISSEMENTS COMPETENCE N 3 LES PRINCIPAUX ELEMENTS DE MATHEMATIQUES

PROGRESSIONS CYCLE DES APPROFONDISSEMENTS COMPETENCE N 3 LES PRINCIPAUX ELEMENTS DE MATHEMATIQUES PROGRESSIONS CYCLE DES APPROFONDISSEMENTS COMPETENCE N 3 LES PRINCIPAUX ELEMENTS DE MATHEMATIQUES NOMBRES ET CALCUL CE2 CM1 CM2 Ecrire, nommer, comparer et utiliser les nombres entiers, les nombres décimaux

Plus en détail

Cap maths CE2 UNITÉ 1. NOMBRES ET CALCULS Fichier p. 15. Bilan de compétences. Exercice Compétence A B C À Savoir. Date :. Nom :...

Cap maths CE2 UNITÉ 1. NOMBRES ET CALCULS Fichier p. 15. Bilan de compétences. Exercice Compétence A B C À Savoir. Date :. Nom :... UNITÉ Pour chaque exercice, coche la case : A : Acquis ou B : En cours d acquisition ou C : Non acquis NOMBRES ET CALCULS Fichier p. 5 Connaitre et utiliser le répertoire additif pour donner des sommes

Plus en détail

Construction géométrique : les outils dont on dispose

Construction géométrique : les outils dont on dispose Construction géométrique : les outils dont on dispose I. La règle La règle a deux utilisations principales : Mesurer une distance Tracer des droites II. L équerre L équerre à deux utilisations principales

Plus en détail

Progression 6 ème. (chaque séquence a une durée de 4 à 5 heures.) Séquence Contenu Programme - Socle. Reporter une longueur

Progression 6 ème. (chaque séquence a une durée de 4 à 5 heures.) Séquence Contenu Programme - Socle. Reporter une longueur Progression 6 ème (chaque séquence a une durée de 4 à 5 heures.) Séquence Contenu Programme - Socle S1 Utilisation de la règle : mesurer un segment, déterminer le milieu d un segment, reporter une longueur.

Plus en détail

PROGRESSION CALCUL MENTAL

PROGRESSION CALCUL MENTAL PROGRESSION CALCUL MENTAL Additionner rapidement Soustraire rapidement Multiplier et diviser rapidement Consolider les connaissances et capacités en calcul mental sur les nombres Estimer mentalement un

Plus en détail

FICHES OUTILS GEOMETRIE CM2

FICHES OUTILS GEOMETRIE CM2 FICHES OUTILS GEOMETRIE Constructions pour le plaisir avec des cercles: page 25: la cible page 26: la rosace page 27: la rosace double page 28: la rose page 29: le mandala Pages 2 à 9: 1 Les instruments

Plus en détail

Utilisation du sextant : 1

Utilisation du sextant : 1 Utilisation du sextant : 1 Le plus proche ancêtre du sextant se nomme l octant. En 1731, John Hadley le présente comme élément de réponse aux sollicitations du longitude act de 1714 qui appelle des solutions

Plus en détail

Géométrie transformation du plan.

Géométrie transformation du plan. Géométrie transformation du plan. I. Cercle 2 A. Définitions 2 B. Positions relatives d une droite et d un cercle 2 C. Positions relatives de deux cercles 2 II. 2 A. Construction à la règle et au compas

Plus en détail

Compétences évaluées - Programmes Socle Commun

Compétences évaluées - Programmes Socle Commun NOMBRES Référence aux compétences évaluées Ecrire et nommer les nombres entiers décimaux et les fractions. Passer d une écriture fractionnaire à une écriture à virgule et réciproquement. Ordonner, comparer,

Plus en détail

Examen Topographie et EGDT

Examen Topographie et EGDT Année universitaire 2014-2015 Examen Topographie et EGDT 2eme session I- Topographie Le sujet de topographie est constitué de deux parties indépendantes. 1. Partie 1 : Altimétrie (5 points), A : Dénivelée

Plus en détail

Chapitre 1 - Repérage et configurations du plan

Chapitre 1 - Repérage et configurations du plan nde hapitre 1 - Repérage et configurations du plan 01-013 hapitre 1 - Repérage et configurations du plan ctivités d approche 1. (a) Deux points et ont pour abscisses 7 3 et. alculer la distance. et sur

Plus en détail

CM1 Période 1 Période 2 Période 3 Période 4 Période 5

CM1 Période 1 Période 2 Période 3 Période 4 Période 5 CM1 Période 1 Période 2 Période 3 Période 4 Période 5 Nombres et calculs Nombres entiers Fractions Nombres décimaux Connaître, savoir écrire et nommer les nombres entiers jusqu au milliard. Comparer, ranger,

Plus en détail

Mission géodésie Guyane 2015

Mission géodésie Guyane 2015 Mission géodésie Guyane 2015 Systèmes de référence et de coordonnées Concepts Cité administrative régionale de la Guyane 23 mars 2015 Laurent Heydel Notions de système de coordonnées et système géodésique

Plus en détail

Objectifs visés. Vocabulaire. Angle - Angle obtus - Angle aigu - Angle droit - Gabarit d angle Élévation -- Mesure en degrés d un angle

Objectifs visés. Vocabulaire. Angle - Angle obtus - Angle aigu - Angle droit - Gabarit d angle Élévation -- Mesure en degrés d un angle Objectifs visés L'élève doit savoir : Identifier des angles dans une figure géométrique. Comparer des angles. Reproduire un angle donné en utilisant un gabarit. Reconnaitre qu un angle est droit, aigu

Plus en détail

Ranger des nombres en ordre croissant ou décroissant. Encadrer des nombres jusqu au million

Ranger des nombres en ordre croissant ou décroissant. Encadrer des nombres jusqu au million Programmation Mathématiques CE2 Année 2008-2009 En gras les compétences à atteindre : 2 ème palier pour la maîtrise du socle commun : compétences attendues à la fin du CM2 Connaissance des nombres entiers

Plus en détail

Troisième Résumé de cours de mathématiques

Troisième Résumé de cours de mathématiques 1 Algèbre Troisième Résumé de cours de mathématiques 1.1 Arithmétique 1.1.1 Divisibilité m est un multiple de b lorsqu'il existe c tel que m=b c Les multiples de 2 sont les nombres pairs : ils se terminent

Plus en détail

Activité 1 Construire et représenter un prisme droit Objectif 1

Activité 1 Construire et représenter un prisme droit Objectif 1 Activité 1 Construire et représenter un prisme droit Objectif 1 Un menuisier doit réaliser pour l un de ses clients un meuble d angle de rangement (avec une porte) de dimensions : - 60 cm, 80 cm et 1 m

Plus en détail

Sujets de bac : Géométrie dans l espace 1

Sujets de bac : Géométrie dans l espace 1 Sujets de bac : Géométrie dans l espace Sujet n : La Réunion juin 23 On considère un cube d arête. Le nombre désigne un réel strictement positif. On considère le point de la demi-droite défini par. ) Déterminer

Plus en détail

Maîtriser la topographie

Maîtriser la topographie Maîtriser la topographie Des observations au plan Michel BRABANT Professeur agrégé de génie civil Géomètre expert DPLG Deuxième édition 2003 ISBN 2-212-11279-3 SOMMAIRE CHAPITRE 1. CONNAISSANCES DE BASE...

Plus en détail

TICE. Ce livret illustre les compétences techniques utilisées dans les pages du manuel pour le logiciel de géométrie dynamique Cabri.

TICE. Ce livret illustre les compétences techniques utilisées dans les pages du manuel pour le logiciel de géométrie dynamique Cabri. TICE Ce livret illustre les compétences techniques utilisées dans les pages du manuel pour le logiciel de géométrie dynamique Cabri. 1 Déplacer un objet... Placer un nouveau point... Placer un point à

Plus en détail

Progression spiralée et compétence 6 ème

Progression spiralée et compétence 6 ème Progression spiralée et compétence 6 ème 2017-2018 1 Droites parallèles, perpendiculaires(1) Non GF1 : Connaître / utiliser le vocabulaire et les notations : point, droite, demi-droite, segment. GF2 :

Plus en détail

Maternelle (Maths : Découvrir le monde)

Maternelle (Maths : Découvrir le monde) Manipulation d objets variés Repérage des propriétés simples : petit/grand lourd/léger Puis distinction de plusieurs critères, comparaison, classement selon forme, taille, masse, contenance Acquisition

Plus en détail

Vérifier la validité de l observation en déplaçant un des 4 sommets du quadrilatère.

Vérifier la validité de l observation en déplaçant un des 4 sommets du quadrilatère. 50 - Aires 3 Cabri Enoncé : ABCD est un quadrilatère quelconque, I le point d intersection de ses diagonales. Calculer le produit des aires des deux triangles grisés et le produit des aires des deux autres

Plus en détail

Construire et représenter un prisme droit

Construire et représenter un prisme droit Tous les fichiers texte modifiables de ces activités sont disponibles sur le site www.bordas-myriade.fr. Construire et représenter un prisme droit Un menuisier doit réaliser pour l un de ses clients un

Plus en détail

Ex 1 : Complète avec les mots de la leçon a)on le représente par une croix : c est CONNAITRE LE VOCABULAIRE ET LE CODAGE EN GEOMETRIE.

Ex 1 : Complète avec les mots de la leçon a)on le représente par une croix : c est CONNAITRE LE VOCABULAIRE ET LE CODAGE EN GEOMETRIE. CONNAITRE LE VOCABULAIRE ET LE CODAGE EN GEOMETRIE La géométrie exige rigueur et précision dans le vocabulaire utilisé. Une droite est formée par un nombre infini de points alignés : on ne peut donc pas

Plus en détail

1. Description. L'objectif et l'oculaire sont fixés aux deux extrémités d'un tube T de longueur invariable; leur distance est d'environ 18 cm.

1. Description. L'objectif et l'oculaire sont fixés aux deux extrémités d'un tube T de longueur invariable; leur distance est d'environ 18 cm. Quand la loupe est insuffisante pour la perception de petits détails (diamètre inférieur à 6 µm) on utilise un appareil plus coûteux, mais plus puissant : le microscope.. Description Le microscope est

Plus en détail

Diffraction par une structure hélicoïdale

Diffraction par une structure hélicoïdale Q Page 1 of 6 Diffraction par une structure hélicoïdale (Total des points : 10) Introduction La figure de diffraction par les rayons X de la molécule d ADN (Fig.1) prise par le laboratoire de Rosalind

Plus en détail

Le vocabulaire de géométrie

Le vocabulaire de géométrie Géom1 Le vocabulaire de géométrie En géométrie, il faut être attentif lors de la lecture des consignes et très précis quand on utilise le vocabulaire : Un point A A X Un segment [AB] (d) Une droite (d)

Plus en détail

Vision stéréoscopique. Prof. Slimane LARABI

Vision stéréoscopique. Prof. Slimane LARABI Vision stéréoscopique Vision stéréoscopique Introduction Une seule vue ne nous permet pas de voir en 3 dimensions (apprécier les distances). En utilisant deux ou plusieurs vues, on évalue la position 3D

Plus en détail

Géosciences L1 TP de Cartographie TP 1

Géosciences L1 TP de Cartographie TP 1 Géosciences L1 TP de Cartographie DE LA CARTE TOPOGRAPHIQUE A LA CARTE GEOLOGIQUE Objectifs : 1. Lecture des cartes topographiques en général 2. Compréhension des rapports entre la carte géologique (2

Plus en détail

QCM GLBE202 Cartographie V1.2013

QCM GLBE202 Cartographie V1.2013 QCM GLBE202 Cartographie V1.2013 A LIRE IMPERATIVEMENT : Merci de me faire remonter toute remarque sur ce QCM (utilité ou non, erreurs, imprécisions, difficulté cedric.champollion@univ-montp2.fr). Merci

Plus en détail

Exemple : Le point P Pour tracer un point, je fais une petite croix et j'écris la lettre juste à côté ou au-dessous :

Exemple : Le point P Pour tracer un point, je fais une petite croix et j'écris la lettre juste à côté ou au-dessous : 1 GEOMETRIE Contenu 1. DISTINGUER : POINT, DROITE, SEGMENT, DEMI-DROITE. ALIGNEMENT DE POINTS... 2 2. DROITES, POINTS ALIGNES, SEGMENTS... 3 3. MESURER ET TRACER UN SEGMENT... 5 4. SE REPERER DANS UN QUADRILLAGE...

Plus en détail

I- Les rappels : des triangles particuliers. Trigonométrie

I- Les rappels : des triangles particuliers. Trigonométrie Index I- Les rappels : des triangles particuliers... 1 I-1- Triangle équilatéral... 1 I-2- Triangle rectangle isocèle... 1 II- Sur le cercle trigonométrique... 2 II-1- Comment graduer un cercle? (se repérer

Plus en détail

Montagnards et polygones

Montagnards et polygones Montagnards et polygones Lycée Sainte Marie d Antony En jumelage avec le lycée Blaise Pascal d Orsay juin 2004 Doctorantes Sophie Donnet Marie Sauvé Professeurs Frère Guillaume Gervet Marie-Dominique Mouton

Plus en détail

Manuel d instruction. Niveaus automatique Modèle nº , ,

Manuel d instruction. Niveaus automatique Modèle nº , , 4579H-French_Manuals 4/6/11 8:25 AM Page 1 Niveaus automatique Modèle nº 40-6926, 40-6960, 40-6962 Manuel d instruction Merci d avoir choisi ce niveau laser à nivellement automatique. Nous vous suggérons

Plus en détail

7. TRACE DE ROUTE, PROFILS ET CUBATURES

7. TRACE DE ROUTE, PROFILS ET CUBATURES 7. TRACE DE ROUTE, PROFILS ET CUBATURES 7.1. TERMINOLOGIE ROUTIERE Il convient de définir un certain nombre de termes techniques propre aux travaux routiers. 7.1.1 Assiette : Champ du terrain occupée par

Plus en détail

GEOMETRIE. Points, lignes, droites et segments Tableaux et quadrillages Reproduire une figure Cercle et compas Construire une figure géométrique

GEOMETRIE. Points, lignes, droites et segments Tableaux et quadrillages Reproduire une figure Cercle et compas Construire une figure géométrique SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... SOMMIRE... GEOMETRIE GEOM 0 GEOM 1 GEOM 2 GEOM 3 GEOM 4 GEOM 5 GEOM 6 GEOM 7 GEOM 8 GEOM 9 GEOM 10 GEOM 11 GEOM 12 GEOM 13 Points, lignes, droites

Plus en détail