6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE"

Transcription

1 6 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Niort, le 20 mars 2014

2 8 ème Rencontre Régionale d actualités SÉNOLOGIQUE Actualités en RADIOTHERAPIE Laurianne COLSON (Poitiers)

3 La radiothérapie postopératoire chez les patientes à bas risques PRIME II Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01

4 PRIME II - Rationnel La radiothérapie postopératoire après chirurgie conservatrice pour les cancers invasifs est un standard quels que soient les facteurs de risque dont l âge Plus de 50% des cancers du sein sont diagnostiqués après 65 ans L impact de la radiothérapie post opératoire est modéré dans la population particulière des petites tumeurs RH+ après 65 ans Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01 Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01

5 PRIME II - Objectif de l étude Évaluer l impact de l absence de radiothérapie de l ensemble de la glande mammaire après chirurgie conservatrice et hormonothérapie adjuvante chez les patientes âgées de plus de 65 ans avec cancer de bas risque. Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01

6 Age 65 ans PRIME II - Critères d inclusion Cancer unilatéral invasif histologiquement prouvé Taille pathologique 3cm Chirurgie conservatrice Marge de résection 1mm RE + ou RP+ pn0 Hormonothérapie adjuvante (incluant un traitement néo-adjuvant) Consentement éclairé Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01

7 PRIME II - Critères d exclusion Age < 65 ans Grade III avec emboles lymphatiques ou vasculaires Antécédent de CIS ou invasif sur l un des deux seins Antécédent de cancer dans les 5 dernières années Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01

8 PRIME II - Calcul du nombre de patients nécessaire Le calcul a été fait sur un risque de 2% de récidive locale à 5 ans après radiothérapie, versus 5% sans radiothérapie Soit 1300 patientes nécessaires Le suivi médian est de 5 ans Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01

9 PRIME II - Design 1326 RT de l ensemble du sein* n=658 Pas de RT n=668 * 40-50Gy en fractions Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01

10 Population Age Moyen (sd) Taille tumorale N (%) Grade N (%) LVI N (%) Traitement hormonal préopératoire N (%) Pas de radiothérapie (n=668) Radiothérapie (n=658) (4.96) (4.74) 0-10mm 258 (38.6%) 265 (40.3%) mm 326 (48.8%) 319 (48.5%) mm 84 (12.6%) 74 (11.2%) (40.9%) 292 (44.4%) (55.6%) 352 (54.6%) 3 23 (3.5%) 13 (2.0%) No 631 (95.2%) 628 (95.9%) Yes 32 (4.8%) 27 (4.1%) No 608 (90.9%) 598 (91.7%) Yes 60 (9.1%) 54 (8.3%) Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01

11 PRIME II - Contrôle local Incidence cumulative des récidives Sans RT (n=668) RT (n=658) Récidive locale Total 32 Taux actuariel à 5 ans % 6 1.3% P=0.002 Sans RT RT Temps (années) 5 Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01

12 PRIME II - Multivariate LR Variable T size (ref 0-10mm) HR (95% CI) mm 0.53 (0.23,1.22) mm 1.17 (0.43, 3.20) Margins (ref >5mm) <1mm 1.99 (0.25, 16.04) 1-5mm 0.89 (0.40, 1.98) Re-excision 1.05 (0.38, 2.89) Radiotherapy (ref Yes) No 5.08 (1.95, 13.24) p- value Variable HR (95% CI) p-value Age (ref 65-69) (0.95, 4.55) Grade (ref G1) 1 G (0.59, 2.90) G (0.89, 13.65) LVI (ref No) 1 Yes 1.28 (0.29, 5.59) ER status (ref High) Low 2.84 (1.21, 6.65) Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01

13 PRIME II - Effet de la RT en fonction d expression des RE Récidive locale /N (%) RE* RT - RT + p-value Elevée (7-8) 19/594 (3.2%) 5/602 (0.8%) Faible (2-6) 7/63 (11.1%) 0/54 (0%) Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01

14 PRIME II SG 1.0 RT 0.75 Sans RT Survie (%) 0.50 Sans RT (n=668) Survie globale (décès) Taux actuariel à 5 ans % P = 0, RT (n=658) % Total Temps (Années) 5 6 Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01

15 PRIME II - Conclusion La RT diminue le taux de récidives locales de 2,8% chez les patientes >65 ans après traitement conservateur pour des tumeurs <3 cm pn0 RH+ La survie globale, à seulement 5 ans, n est pas différente mais le design n a pas été élaboré pour répondre à cette question La RT post opératoire reste pour le moment un standard thérapeutique en association à une HT chez ces patientes. Kunkler IH etal., SABCS 2013, S2-01

16 Place de la radiothérapie mammaire chez les patientes présentant un cancer du sein métastatique au diagnostic

17 Irradiation mammaire chez patientes M+ d emblée Rationnel 5% des cancers du sein sont M+ au diagnostic. Incidence : 2500 cas/an. Profils : métastases osseuses uniquement, métastases cérébrales d emblée. Distinction de la patiente oligo métastatique potentiellement traitable à visée curative.

18 Irradiation mammaire chez patientes M+ d emblée Intérêts Théoriques Eviter les complications locales à long terme Lien entre la diminution de la masse tumorale et ralentissement du développement des caractéristiques de chimio ou hormono résistance Site primitif : principal lieu d essaimage métastatique Intérêt démontré sur d autres sites primitifs tels que les cancers coliques ou rénaux Cliniques Bénéfice SG/ SSP Diminution de la symptomatologie locale En néoadjuvant ---> Permet parfois une réponse clinique complète

19 Irradiation mammaire chez patientes M+ d emblée principales études S. Khan et al. Surgery 2002 R. le Scodan et al. JCO 2008 C. Bougier et al. RadiotOncol 2009 W. Khodari et al. RadiotOncol 2013

20 Irradiation mammaire chez patientes M+ d emblée principales études Place de la chirurgie de la tumeur primitive S. Khan : Survie à 3 ans Chirugie Complète RO Chirurgie R1 Absence de Chirurgie 35 % 26 % 17,3 % Une chirurgie complète diminue de 39 % le risque de décès.

21 Irradiation mammaire chez patientes M+ d emblée principales études Place du traitement locorégional notamment de la radiothérapie exclusive Le Scodan et al Groupe A (320) : Traitement locorégional (RTE, Chir, Chir puis RTE) Groupe B (261) : Pas de ttt locorégional

22 Survival curves according to loco regional treatment (LRT) in the entire population. Le Scodan R et al. JCO 2009;27: by American Society of Clinical Oncology

23 Survival curves according to locoregional treatment (LRT) for patients with visceral metastases. Le Scodan R et al. JCO 2009;27: by American Society of Clinical Oncology

24 Survival curves according to loco regional treatment (LRT) for patients with bone metastases alone. Le Scodan R et al. JCO 2009;27: by American Society of Clinical Oncology

25 Irradiation mammaire chez patientes M+ d emblée principales études Place de l Irradiation : Pas d étude discriminante concernant la radiothérapie post opératoire versus radiothérapie exclusive. Pas de critères anatomopathologiques et moléculaires actuellement définis afin de déterminer un sous groupe de patientes nécessitant une irradiation post opératoire.

26 Irradiation mammaire chez patientes M+ d emblée Existe-t-il une sous population pouvant en bénéficier le plus? Discordance entre les études : méta os vs viscérales Bon vs mauvais pronostic Facteurs prédictifs de réponse??

27 Irradiation mammaire chez patientes M+ d emblée Timing de la RTE Discordance entre les études. D emblée ou en cas de progression après une première ligne de ttt systémique. En concomitant à un ttt systémique? - +/- CT vs + HT ou anti HER-2 En adjuvant après chirurgie? Efficacité de la RTE seule mais peu d essais publiés

28 Irradiation mammaire chez patientes M+ d emblée Schéma de la RTE Standard : 50 Gy + 16 Gy vs 50 Gy + >16 Gy Intérêt des fortes doses en néo adjuvant avec selon les essais parfois > 25% de RC histologique. 75 Gy sur la tumeur bien toléré, peu de données. Schémas hypofractionnés (essai START) validés en adjuvant. Place de l irradiation ganglionnaire?

29 Irradiation mammaire chez patientes M+ d emblée Essais prospectifs en cours : TATA memorial : 350 patientes, Chir + RTE vs rien ---> résultats préliminaires : 53 vs 72 patientes, pas de différence en OS. Fédération turque : Chir première puis ttt systémique vs ttt systémique seul. ECOG : 880 patientes, ttt systémique premier puis chir + RTE vs poursuite du ttt systémique.

30 Irradiation mammaire chez patientes M+ d emblée Conclusion Probable bénéfice en survie d un traitement locorégional chez ces patientes d emblée métastatiques. RTE seule possible mais peu d études publiées. Pas ce consensus sur le timing de la RTE. Association concomitante possible avec la plupart des tt systémiques. Association possible à la chirurgie mais non nécessaire. Schémas d irradiation possibles variables.

31 Irradiation mammaire chez patientes M+ d emblée Discussion Base scientifique fragile et discutable. Données issues d études rétrospectives, nombreux biais. Mise à part les non répondeuses à un traitement systémique nécessité de définir une sous population favorable ou non. Recherche de facteurs prédictifs d intérêt à un ttt locorégional. Nécessité d essais prospectifs.

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle

INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM. DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle INDICATIONS DE LA RADIOTHERAPIE DANS LE CANCER DU RECTUM DES, le 3 Mars 2006 Baumgaertner Isabelle Introduction Le traitement du cancer rectal pose le problème de la récidive loco-régionale Son taux est

Plus en détail

Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum

Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum Quel schéma de radiothérapie proposer à un sujet Agé porteur d un cancer digestif? Exemple du cancer de l œsophage et du rectum Dr Servagi Vernat Stéphanie, Radiothérapeute CHRU Besançon 20 mars 2015 Pas

Plus en détail

Radiothérapie des cancers du sein et gynécologiques métastatiques. Pour qui et laquelle? Apport des nouvelles techniques de radiothérapie

Radiothérapie des cancers du sein et gynécologiques métastatiques. Pour qui et laquelle? Apport des nouvelles techniques de radiothérapie Radiothérapie des cancers du sein et gynécologiques métastatiques Pour qui et laquelle? Apport des nouvelles techniques de radiothérapie Romuald LE SCODAN Centre Hospitalier Privé Saint Grégoire Radiothérapie

Plus en détail

Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses. 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015

Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses. 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015 Oligo-métastases: du concept à la mise en place de stratégies ambitieuses 14 ème rencontres de sénologie 17 décembre 2015 S. Hellman, J. Clin. Oncol., 1995 Les concepts successifs des métastases sein gg

Plus en détail

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008

Radiothérapie dans le Cancer du Rectum. Olivier Dubreuil Février 2008 Radiothérapie dans le Cancer du Rectum Olivier Dubreuil Février 2008 Plan Pourquoi? Comment? Quand faire de la radiochimiothérapie? Conclusions Pourquoi faire de la radiothérapie? Diminution des récidives

Plus en détail

Cancer du sein chez les femmes jeunes: caractéristiques clinico-pathologiques et phénotypes moléculaires

Cancer du sein chez les femmes jeunes: caractéristiques clinico-pathologiques et phénotypes moléculaires Cancer du sein chez les femmes jeunes: caractéristiques clinico-pathologiques et phénotypes moléculaires Sabiani L, Houvenaeghel G, Heinemann M, Reyal F, Classe J-M, Cohen M, Garbay J-R, Giard S, Charitansky

Plus en détail

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015

Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Référentiel cancers du sein localement avancé et métastatique - Septembre 2015 Introduction Les grandes lignes des recommandations ABC 2, ASCO, ESMO et NCCN, serviront de cadre général aux recommandations

Plus en détail

ETUDE MAPAM 01. Mastectomie thérapeutique avec conservation de l étui cutané et de la plaque aréolo-mamelonnaire.

ETUDE MAPAM 01. Mastectomie thérapeutique avec conservation de l étui cutané et de la plaque aréolo-mamelonnaire. Page 1 / 6 TITRE DE L ESSAI cutané et de la plaque aréolo-mamelonnaire. ACRONYME MAPAM 01 TYPE D ETUDE : Phase III CODE PROMOTEUR 14 SEIN 10 N ID-RCB 2014-A01028-39 PROMOTEUR INVESTIGATEUR COORDONNATEUR

Plus en détail

Carcinomes intracanalaires. l expérience de Saint Louis

Carcinomes intracanalaires. l expérience de Saint Louis Carcinomes intracanalaires du sein : l expérience de Saint Louis S. Frank, C. Cuvier 21 septembre 2012 Généralités sur les CCIS Epidémiologie : Diagnostic rare avant 1980 ; actuellement 15.4% des cancers

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires

Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires Chimiothérapie adjuvante des cancers de la vésicules et des voies biliaires L.Debbah, H.Djedi CAC Annaba CIC Alger le 11/03/2017 Introduction Pathologie rare: -< 1% de tout les cancers dans le monde -

Plus en détail

DESESCALADE THERAPEUTIQUE POUR LES CCIS JUSQU OU PEUT-ON ALLER?

DESESCALADE THERAPEUTIQUE POUR LES CCIS JUSQU OU PEUT-ON ALLER? DESESCALADE THERAPEUTIQUE POUR LES CCIS JUSQU OU PEUT-ON ALLER? Bruno Cutuli Institut du Cancer Courlancy, Reims FORUM PROGRAMME DE DEPISTAGE 38èmes Journées de la SFSPM 16 Novembre 2016 RAPPELS (1) ~

Plus en détail

Actualités en pathologies mammaires

Actualités en pathologies mammaires Actualités en pathologies mammaires 7 ème Journée d Actualité et d Enseignement en Radiothérapie Amiens, Samedi 5 novembre 2016 Dr Julien Prades Sommaire Signatures moléculaires : aide à la décision thérapeutique?

Plus en détail

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Traitements Médicaux Adjuvants Version Avril Coordonnateurs : William Jacot, Séverine Guiu

Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Traitements Médicaux Adjuvants Version Avril Coordonnateurs : William Jacot, Séverine Guiu Référentiel de Prise en Charge du Cancer du Sein Traitements Médicaux Adjuvants Version Avril 2015 Coordonnateurs : William Jacot, Séverine Guiu Rationnel L indication d un traitement adjuvant est directement

Plus en détail

La pcr est-elle un surrogate marker permettant d envisager une désescalade thérapeutique?

La pcr est-elle un surrogate marker permettant d envisager une désescalade thérapeutique? La pcr est-elle un surrogate marker permettant d envisager une désescalade thérapeutique? Joseph Gligorov MD, PhD APHP Tenon, Paris, France INSERM U938 Institut Universitaire de Cancérologie Université

Plus en détail

Dernières recommandations sur la prise en charge des cancers du sein

Dernières recommandations sur la prise en charge des cancers du sein Infiltrant multifocal Dernières Dr Perrine CAPMAS Infiltrant multifocal Toutes les décisions sont prises lors de réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) réunissant: Chirurgien Radiothérapeute

Plus en détail

Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal

Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal Prise en charge des métastases hépatiques de cancer colo-rectal Dr Frédéric Meaux Jeudi 12 Avril 2012 Clinique Ambroise Paré Beuvry Rappel épidémiologique : En France, le cancer colo-rectal: 36.000 nouveaux

Plus en détail

Étude de l ostéosarcome chez le patient de plus de 50 ans

Étude de l ostéosarcome chez le patient de plus de 50 ans Étude de l ostéosarcome chez le patient de plus de 50 ans Christine TEMPELAERE Pr Anract, Dr Babinet, Dr Biau, Dr Larousserie Samedi 18 octobre 2014 Introduction Localisation: 90% métaphyse des os longs

Plus en détail

Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour!

Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour! Traitement adjuvant des cancers du rectum : cette maison est pour! et n a pas de conflits d intérêt Pr Thierry CONROY Chimiothérapie adjuvante des cancers du rectum : le point de la situation Cancers du

Plus en détail

Les nouveaux essais thérapeutiques en néoadjuvant. changement de philosophie? «Les anciens essais» NSABP B-27 III. Cancer du sein opérable T1-T3

Les nouveaux essais thérapeutiques en néoadjuvant. changement de philosophie? «Les anciens essais» NSABP B-27 III. Cancer du sein opérable T1-T3 Les nouveaux essais thérapeutiques en néoadjuvant : changement de philosophie? Dr Anne Claire Hardy-Bessard Clinique Armoricaine, Saint-Brieuc «Les anciens essais» NSABP B-27 Cancer du sein opérable T1-T3

Plus en détail

Cancer du sein guidelines PSOM. Le bilan initial dans le cadre d un nouveau diagnostic de cancer du sein doit comporter les éléments suivants :

Cancer du sein guidelines PSOM. Le bilan initial dans le cadre d un nouveau diagnostic de cancer du sein doit comporter les éléments suivants : Andrea Gombos (andrea.gombos@bordet.be) 1. Cancer du sein non métastatique Cancer du sein guidelines PSOM Le bilan initial dans le cadre d un nouveau diagnostic de cancer du sein doit comporter les éléments

Plus en détail

Peut-on ne pas faire de bilan d extension?

Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Dr Claudia Lefeuvre-Plesse 12/06/2015 Avec le soutien de Pierre Kerbrat De Jean-Sebastien Fresnel 2 histoires en parallèle. Noemie, 38 ans Autopalpation Bilan

Plus en détail

Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez

Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez Généralités Epidémiologie Incidence 7800 nouveaux cas par an (1) 70-80 ans Prédominance masculine Bilan pré thérapeutique TDM TAP Echoendoscopie + biopsie si réalisable

Plus en détail

Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante

Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante Adénocarcinome inopérable du pancréas Intérêt de la chimiothérapie néo-adjuvante M.OUKKAL, K. BOUZID Service d Oncologie Médicale EHS CPMC Alger Symposium International de Cancérologie Digestive Alger

Plus en détail

Glioblastome du sujet âgé: Hypofractionnement et c est tout? Delphine Antoni

Glioblastome du sujet âgé: Hypofractionnement et c est tout? Delphine Antoni Glioblastome du sujet âgé: Hypofractionnement et c est tout? Delphine Antoni Epidémiologie Gliomes: 70% des tumeurs cérébrales de l adulte Glioblastome (GBM): 50% des gliomes - Age médian au diagnostic:

Plus en détail

Facteurs pronostiques et traitement des métastases cérébrales

Facteurs pronostiques et traitement des métastases cérébrales Facteurs pronostiques et traitement des métastases cérébrales Avi ASSOULINE Réunion du CORP 22/05/2008 Introduction Fréquent : 20-40% des patients cancéreux Plus fréquentes des tumeurs cérébrales Incidence

Plus en détail

des Cancers du col utérin: Pour qui? C. Hennequin, Hôpital Saint-Louis, Paris

des Cancers du col utérin: Pour qui? C. Hennequin, Hôpital Saint-Louis, Paris Chimioradiothérapie des Cancers du col utérin: Pour qui? C. Hennequin, Hôpital Saint-Louis, Paris CLASSIFICATION FIGO 2009 I: Carcinome limité au col IA: Carcinomes micro-invasifs (diagnostic histologique

Plus en détail

SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308

SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308 SYNOPSIS PROTOCOLE UC- 0140/1308 A) IDENTIFICATION DE L ETUDE CLINIQUE NUMERO DE CODE DU PROTOCOLE PROMOTEUR : UC-0140/1308 VERSION ET DATE: VERSION DU 08 SEPTEMBRE 2014 TITRE DE L ESSAI: Etude de phase

Plus en détail

Autres modalités d hypofractionnements - BOOST INTEGRE pour les cancers du sein T1-T2 N0 M0

Autres modalités d hypofractionnements - BOOST INTEGRE pour les cancers du sein T1-T2 N0 M0 Autres modalités d hypofractionnements - BOOST INTEGRE pour les cancers du sein T1-T2 N0 M0 Congrès de la SFSPM avec le parrainage de la SFRO 16 au 18 novembre 2016 Jean-Christophe FAIVRE oncologue radiothérapeute

Plus en détail

ORL EN ONCOGÉRIATRIE UN POINT SUR LA RADIOTHÉRAPIE. Cécile ORTHOLAN Service d oncologie radiothérapie Centre hospitalier Princesse Grace, Monaco

ORL EN ONCOGÉRIATRIE UN POINT SUR LA RADIOTHÉRAPIE. Cécile ORTHOLAN Service d oncologie radiothérapie Centre hospitalier Princesse Grace, Monaco ORL EN ONCOGÉRIATRIE UN POINT SUR LA RADIOTHÉRAPIE Cécile ORTHOLAN Service d oncologie radiothérapie Centre hospitalier Princesse Grace, Monaco EPIDÉMIOLOGIE RÉPARTITION DES PATIENTS ÂGÉS Cancers ORL :

Plus en détail

Nouvelles modalités de radiothérapie per et post-opératoire : comment et pour qui? Carole Massabeau Alain Redon

Nouvelles modalités de radiothérapie per et post-opératoire : comment et pour qui? Carole Massabeau Alain Redon Nouvelles modalités de radiothérapie per et post-opératoire : comment et pour qui? Carole Massabeau Alain Redon Nouvelles modalités de RTE 1/ Tumeurs de bon pronostic Radiothérapie partielle abstention

Plus en détail

Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques

Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques Jean-Louis ALBERINI Service de Médecine Nucléaire Université Versailles St-Quentin Diagnostic de métastase d emblée ou durant l évolution Médiane

Plus en détail

Peut-on, dans certains cas, faire l impasse de la chimiothérapie?

Peut-on, dans certains cas, faire l impasse de la chimiothérapie? 32èmes Journées de la Société Française de Sénologie et de Pathologie Mammaire Vendredi 5 novembre 2010 Peut-on, dans certains cas, faire l impasse de la chimiothérapie?. pour les tumeurs RH+ Marc Debled

Plus en détail

Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes

Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes Place de la radiothérapie en oncogériatrie Dr Wiazzane Nadia Radiothérapeute, ICO Nantes Contexte Vieillissement de la population Concerné par le cancer Progrès de l anesthésie et de la chirurgie Attitude

Plus en détail

Cancer du sein: vers de nouveaux fractionnements?

Cancer du sein: vers de nouveaux fractionnements? Cancer du sein: vers de nouveaux fractionnements? Pr. Eric F. LARTIGAU Centre Oscar Lambret & Université Lille II Lederman «The early history of radiotherapy 1895-1931» IJROBP 1981 Premiers essais du traitement

Plus en détail

Chimiothérapie néo adjuvante et radiothérapie préopératoire des carcinomes mammaires suivies de reconstruction immédiate

Chimiothérapie néo adjuvante et radiothérapie préopératoire des carcinomes mammaires suivies de reconstruction immédiate Chimiothérapie néo adjuvante et radiothérapie préopératoire des carcinomes mammaires suivies de reconstruction immédiate Contre Pr Roman Rouzier Institut Curie Recommandations d experts publiées en 2010

Plus en détail

Pas de traitement adjuvant pour les cancers du sein RH+ T1a,bN0M0!

Pas de traitement adjuvant pour les cancers du sein RH+ T1a,bN0M0! Pas de traitement adjuvant pour les cancers du sein RH+ T1a,bN0M0! Pour quelle patientes? 12 juin 2015 - Dr C Perrin UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Introduction Traitements adjuvants

Plus en détail

13/03/15. Rationnel. Rationnel. Innovations en radiothérapie dans le cancer du sein : radiothérapie per-opératoire

13/03/15. Rationnel. Rationnel. Innovations en radiothérapie dans le cancer du sein : radiothérapie per-opératoire Innovations en radiothérapie dans le cancer du sein : radiothérapie per-opératoire CORP 12 mars 2015 Sophie GUILLERM Service de Radiothérapie du Pr Hennequin Hôpital Saint Louis Rationnel >75% des rechutes

Plus en détail

Cancer du pancréas. Cancer fréquent et grave: décès/an UE Facteurs favorisants: tabac ++ Pronostic catastrophique: Comment améliorer cela???

Cancer du pancréas. Cancer fréquent et grave: décès/an UE Facteurs favorisants: tabac ++ Pronostic catastrophique: Comment améliorer cela??? Cancer du pancréas Cancer fréquent et grave: 40 000 décès/an UE Facteurs favorisants: tabac ++ Pronostic catastrophique: Survie à 5 ans: < 5 % voire < 1 % Diagnostic tardif et génie évolutif particulier

Plus en détail

Evaluation prospective monocentrique du trastuzumab administré concomitamment à la radiothérapie mammaire locorégionale

Evaluation prospective monocentrique du trastuzumab administré concomitamment à la radiothérapie mammaire locorégionale Evaluation prospective monocentrique du trastuzumab administré concomitamment à la radiothérapie mammaire locorégionale J. Jacob, L. Belin, J-Y. Pierga, A. Gobillion, R. Dendale, P. Beuzeboc, F. Campana,

Plus en détail

Alexandre GRYN. Le 6 Janvier 2017

Alexandre GRYN. Le 6 Janvier 2017 Chimiothérapie néoadjuvante pour carcinome urothélial de vessie infiltrant le muscle : complications post opératoires, résultats oncologiques et sélection des patients Alexandre GRYN Le 6 Janvier 2017

Plus en détail

Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin

Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin Suivi du cancer du sein chez la femme jeune: qui fait quoi? C Jamin contact@afacs.fr www.afacs.fr Merci à Marc Spielmann Le plan cancer mesure 48 Développement de la coordination des soins, des réseaux,

Plus en détail

Cancer de l estomac traitements périopératoire

Cancer de l estomac traitements périopératoire Cancer de l estomac traitements périopératoire P. Michel Unité d oncologie Digestive Service d Hépato-gastroentérologie CHU de Rouen 1. Survie après chirurgie TNM Stade UICC 1997 Cancer 2000 USA Survie

Plus en détail

Conduite à tenir devant un ganglion sentinelle positif. Chirurgie: Dr Dorangeon Radiothérapie: Dr Brunaud

Conduite à tenir devant un ganglion sentinelle positif. Chirurgie: Dr Dorangeon Radiothérapie: Dr Brunaud Conduite à tenir devant un ganglion sentinelle positif Chirurgie: Dr Dorangeon Radiothérapie: Dr Brunaud Cas clinique n 1: Me N. Marguerite 71 ans ATCD personnels Polypes intestinaux, kyste du sein Dt

Plus en détail

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES

Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Prise en charge des patients avec cancer du rectum et métastases hépatiques synchrones RESECABLES Regimbeau JM Service de chirurgie digestive et Oncologique CHU Amiens Nord, université de Picardie Amiens

Plus en détail

Cancer du sein Quelques chiffres

Cancer du sein Quelques chiffres Radiothérapie dans le cancer du sein en Oncogériatrie Vendredi 11 mars 2011 Laurent Quéro Service de Cancérologie-Radiothérapie Hôpital Saint Louis, Paris Cancer du sein Quelques chiffres Premier cancer

Plus en détail

Cancer du sein Quelques chiffres

Cancer du sein Quelques chiffres Radiothérapie dans le cancer du sein en Oncogériatrie Vendredi 28 mars 2013 Laurent Quéro Service de Cancérologie-Radiothérapie Hôpital Saint Louis, Paris Cancer du sein Quelques chiffres Premier cancer

Plus en détail

Essais cliniques : Cancer de la prostate

Essais cliniques : Cancer de la prostate Essais cliniques : Cancer de la prostate Sommaire des protocoles Page Adénocarcinome de la prostate - GETUG - 17 Étude randomisée multicentrique comparant une radiothérapie adjuvante immédiate associée

Plus en détail

Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR.

Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Chapitre 9 Cancers du cavum Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Généralités Classification OMS basées sur le degré de différenciation

Plus en détail

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse

Les conférences de consensus: comparaison, synthèse Les conférences de consensus: comparaison, synthèse Saint-Gallen (Nice-Saint-Paul) NCCN Caroline Cuvier, Centre des maladies du sein Saint-Louis Nice-Saint-Paul; 14 ème cours en janvier 2015 Saint-Gallen;

Plus en détail

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques

Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Traitement locorégional du cancer du sein métastatique d'emblée: cas cliniques Hélène Charitansky 1, Alain Fourquet 2 1 Service de chirurgie sénologique, Institut Universitaire du Cancer Toulouse Oncopole

Plus en détail

Quoi de neuf en radiothérapie? Dr Mihai Levitchi Institut de Cancérologie de Lorraine

Quoi de neuf en radiothérapie? Dr Mihai Levitchi Institut de Cancérologie de Lorraine Quoi de neuf en radiothérapie? Dr Mihai Levitchi Institut de Cancérologie de Lorraine Intérêt de la RT après mastectomie totale: patientes N+ RT améliore: - le contrôle local de 17% à 5 ans - la survie

Plus en détail

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Principe de prise en charge: Questions non résolues 1 ère étape: faut-il traiter le cancer? - ATCD, comorbidités

Plus en détail

Cancer de prostate métastatique de novo, hormono-sensible. Dr P.Beuzeboc

Cancer de prostate métastatique de novo, hormono-sensible. Dr P.Beuzeboc Cancer de prostate métastatique de novo, hormono-sensible Dr P.Beuzeboc Cancer de la prostate 5 Incidence des cancers métastatiques à la présentation initiale aux États-Unis (1975-212) Effet du dépistage

Plus en détail

Surveillance d un cancer colo-rectal opéré J Desrame Hôpital Jean Mermoz, Lyon

Surveillance d un cancer colo-rectal opéré J Desrame Hôpital Jean Mermoz, Lyon Surveillance d un cancer colo-rectal opéré J Desrame Hôpital Jean Mermoz, Lyon Pourquoi surveiller un cancer colo-rectal opéré? Récidive de polypes Risque de rechute anastomotique : 2 à 4 % Risque de Cancer

Plus en détail

et place de la radio embolisation

et place de la radio embolisation La place de la radio embolisation dans le traitement des cancers primitifs du foie et des métastases hépatiques au CHU UCL Namur en 2017 Traitement des métastases hépatiques: données cliniques, évidences

Plus en détail

QUELLES SONT LES MEILLEURS STRATÉGIES DE RT ET RTC DANS LE CANCER RECTAL? (ADAPTÉES À LA SITUATION ALGÉRIENNE)

QUELLES SONT LES MEILLEURS STRATÉGIES DE RT ET RTC DANS LE CANCER RECTAL? (ADAPTÉES À LA SITUATION ALGÉRIENNE) QUELLES SONT LES MEILLEURS STRATÉGIES DE RT ET RTC DANS LE CANCER RECTAL? (ADAPTÉES À LA SITUATION ALGÉRIENNE) F.Mekki Faut-il un traitement complémentaire à la chirurgie? o Le taux de rechutes locales

Plus en détail

Echelle pronostique et aide à la décision des métastases cérébrales Delphine ANTONI Centre Paul Strauss - Strasbourg

Echelle pronostique et aide à la décision des métastases cérébrales Delphine ANTONI Centre Paul Strauss - Strasbourg Echelle pronostique et aide à la décision des métastases cérébrales Delphine ANTONI Centre Paul Strauss - Strasbourg Les métastases cérébrales (MC) 1ère cause de tumeur maligne intracérébrale 20 à 40%

Plus en détail

Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015

Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015 Quelle durée pour l hormonothérapie: 5 ans? 10 ans? XVIII Journées de Sénologie Interactive Caroline Cuvier. Septembre 2015 «Crucialité» Cancers RE+: 60-75 % des cancers du sein 65% des RE+ sont aussi

Plus en détail

Florence Coussy GERM 10/2012

Florence Coussy GERM 10/2012 La chimiothérapie néo- adjuvante dans le cancer du sein lobulaire : réponse clinique, histologique et survie série rétrospec;ve de l hôpital Saint Louis Florence Coussy GERM 0/202 Plan I) La chimiothérapie

Plus en détail

Dr Nadine Dohollou Polyclinique Bordeaux Nord Aquitaine

Dr Nadine Dohollou Polyclinique Bordeaux Nord Aquitaine Dr Nadine Dohollou Polyclinique Bordeaux Nord Aquitaine En l absence de facteurs prédictifs, la réflexion stratégique oncologique a très souvent été portée par l évaluation du risque, donc du pronostic

Plus en détail

MALADIE MÉTASTATIQUE ET TRAITEMENT DE PRÉCISION. Place de la radiothérapie stéréotaxique dans la maladie oligométastatique.

MALADIE MÉTASTATIQUE ET TRAITEMENT DE PRÉCISION. Place de la radiothérapie stéréotaxique dans la maladie oligométastatique. MALADIE MÉTASTATIQUE ET TRAITEMENT DE PRÉCISION Place de la radiothérapie stéréotaxique dans la maladie oligométastatique Céline BOURGIER Aucun conflit d intérêt Maladie oligométastatique Définition du

Plus en détail

Nouveautés en Cancérologie. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen

Nouveautés en Cancérologie. P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen Nouveautés en Cancérologie P. Michel Service d Hépato-Gastroentérologie et Nutrition CHU de Rouen Survival distribution function Etude CORRECT: Question : Regorafenib en n ligne SG 1.00 0.75 Regorafenib

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

Chimiothérapie des cancers ORL

Chimiothérapie des cancers ORL Société Française de Pharmacie Oncologique Chimiothérapie des cancers ORL Sophie Chapet Y. Pointreau- G.Calais- J.F Tournamille Centre H.S Kaplan, CHRU de Tours Introduction (1) Epidémiologie Incidence

Plus en détail

DEMOGRAPHIE IDENTIFICATION DU CENTRE INVESTIGATEUR

DEMOGRAPHIE IDENTIFICATION DU CENTRE INVESTIGATEUR Initiales du patient : - Inclusion Code : Page 1 DEMOGRAPHIE Sexe : 1 Masculin 2 Féminin Date de naissance : - - 19 IDENTIFICATION DU CENTRE INVESTIGATEUR Etablissement : Investigateur : CRITERES D INCLUSION

Plus en détail

Protocole CHEOPS. Eudract n

Protocole CHEOPS. Eudract n Protocole CHEOPS Eudract n 2015-000401-39 ESSAI MULTICENTRIQUE DE PHASE II RANDOMISÉ ÉVALUANT L INTÉRET DE L AJOUT D UN INHIBITEUR NON STÉROIDIEN DE L AROMATASE A LA NAVELBINE MÉTRONOMIQUE PER OS CHEZ

Plus en détail

Place de la chimiothérapie aux stades précoces du cancer de prostate métastatique. Gwenaelle Gravis Institut Paoli-Calmettes MARSEILLE

Place de la chimiothérapie aux stades précoces du cancer de prostate métastatique. Gwenaelle Gravis Institut Paoli-Calmettes MARSEILLE Place de la chimiothérapie aux stades précoces du cancer de prostate métastatique Gwenaelle Gravis Institut Paoli-Calmettes MARSEILLE Pourquoi? La castration : une efficacité limitée Un rationnel biologique

Plus en détail

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Dr Philippe KOSYDAR- chirurgie Digestive SEL des Drs BRIEZ et KOSYDAR Polyclinique du Bois Oncomel Introduction Foie

Plus en détail

Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques

Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques Chronochimiothérapiedes cancers colorectaux métastatiques Méta-analyse de trois essais randomisés internationaux S. Giacchetti, Hôpital Paul Brousse, Villejuif (France) Histoire des essais de phase III

Plus en détail

Traitements systémiques des cancers de la tête et du cou. Cours de DES 9/12/16 Mony Chenda Ly- tuteur: Pr Chauffert

Traitements systémiques des cancers de la tête et du cou. Cours de DES 9/12/16 Mony Chenda Ly- tuteur: Pr Chauffert Traitements systémiques des cancers de la tête et du cou Cours de DES 9/12/16 Mony Chenda Ly- tuteur: Pr Chauffert 1 Stratégies: grandes lignes tumeurs de l hypopharynx et du larynx résécables tumeurs

Plus en détail

Plan 11/10/ femme sur 8 est touchée 1 femme sur 25 en meurt LES CANCERS DU SEIN. Epidémiologie

Plan 11/10/ femme sur 8 est touchée 1 femme sur 25 en meurt LES CANCERS DU SEIN. Epidémiologie LES CANCERS DU SEIN Pr Hervé Bonnefoi Institut Bergonié et Université de Bordeaux Plan Epidémiologie Circonstances de découverte Diagnostic Traitements loco-régionaux Traitements systémiques 1 femme sur

Plus en détail

Traitement(s) complémentaire(s) à la chirurgie de l adénocarcinome pancréatique. Pascale Rivera CHU Toulouse Avril 2013

Traitement(s) complémentaire(s) à la chirurgie de l adénocarcinome pancréatique. Pascale Rivera CHU Toulouse Avril 2013 Traitement(s) complémentaire(s) à la chirurgie de l adénocarcinome pancréatique Pascale Rivera CHU Toulouse Avril 2013 Traitement(s) complémentaire(s) à la chirurgie pancréatique NEO-ADJUVANT ADJUVANT

Plus en détail

Métastases cérébrales uniques Place de la radiothérapie

Métastases cérébrales uniques Place de la radiothérapie Métastases cérébrales uniques Place de la radiothérapie O.THOMAS 30 avril 2005 1 Plan épidémiologie objectifs moyens thérapeutiques effets secondaires résultats questions non résolues 2 Epidémiologie Tumeur

Plus en détail

CANCER DU SEIN. Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie

CANCER DU SEIN. Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie CANCER DU SEIN Dr de GOURNAY Emmanuel Département de Chirurgie CANCER DU SEIN Incidence: 50 000 nouveaux cas Décès: plus de 11 000 par an 1 femme sur 8 Problème de santé publique Implications sociales

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Stade I pt1-t2-n0. Stade II pt3-t4-n0. Stade III pt-n1-n2. Discussion RCP Folfox ou Xeloda? Standard Chirurgie seule. Chirurgie + FOLFOX 4 (12 cures)

Stade I pt1-t2-n0. Stade II pt3-t4-n0. Stade III pt-n1-n2. Discussion RCP Folfox ou Xeloda? Standard Chirurgie seule. Chirurgie + FOLFOX 4 (12 cures) Référentiel en Oncologie Digestive Réseau ONCO LR (mise à jour : 2007) Cancer du côlon non métastatique Stade I pt1-t2-n0 Stade II pt3-t4-n0 Stade III pt-n1-n2 Bon pronostic Mauvais pronostic Occlusion,

Plus en détail

Cancers de la prostate à hauts risques

Cancers de la prostate à hauts risques Malade à haut risque? Cancers de la prostate à hauts risques Dr N. Mottet Définitions multiples: D'Amico, CAPRA, nomogrammes,... Classification originale D'Amico JAMA 1998 Risque Critères 5 years survival

Plus en détail

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid

Journée de Sénologie Interactive. Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Journée de Sénologie Interactive Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S 51 ans XVII journées de sénologie le 18/09/14 Cas clinique interactif Dr Lalloum Marjorie; Dr Hocini Hamid Mme S., 51ans, consulte

Plus en détail

Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus

Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus Radiothérapie de la femme âgée atteinte d un carcinome de l utérus Jean-Marc Simon / Idriss Troussier Service d Oncologie Radiothérapique HU Pitié-Salpêtrière Charles Foix Radiothérapie de la femme âgée

Plus en détail

Chirurgie du cancer du sein en 2015

Chirurgie du cancer du sein en 2015 Chirurgie du cancer du sein en 2015 Dr Catherine Riera Coordinatrice clinique du sein I.S.P.P.C. Service Gynécologie- obstétrique 02/10/2015 Première description de mastectomie, Johannes Scultetus Armentarium

Plus en détail

Place de l IPC dans les carcinomes bronchiques à petites cellules. Cécile Le Péchoux Departement de radiothérapie Institut Gustave Roussy Beaune 2011

Place de l IPC dans les carcinomes bronchiques à petites cellules. Cécile Le Péchoux Departement de radiothérapie Institut Gustave Roussy Beaune 2011 Place de l IPC dans les carcinomes bronchiques à petites cellules Cécile Le Péchoux Departement de radiothérapie Institut Gustave Roussy Beaune 2011 Cas typique: M X agé de 65 ans consultant pour gêne

Plus en détail

LE CANCER DU COL UTERIN

LE CANCER DU COL UTERIN LE CANCER DU COL UTERIN Tout cancer infiltrant du col utérin diagnostiqué doit passer en RCP pré-thérapeutique. 1. BILAN INITIAL Examen gynécologique et examen clinique général A partir du stade IB le

Plus en détail

Eric RULLIER. Chirurgie du cancer du bas rectum : vers une conservation du sphincter?

Eric RULLIER. Chirurgie du cancer du bas rectum : vers une conservation du sphincter? Eric RULLIER Chirurgie du cancer du bas rectum : vers une conservation du sphincter? Connaître les critères carcinologiques de la conservation sphinctérienne Connaître les nouvelles méthodes chirurgicales

Plus en détail

Tumeur Testiculaire Version / 2005

Tumeur Testiculaire Version / 2005 Tumeur Testiculaire I Diagnostic et bilan αfp, β HCG, HCG, LDH. Scanner thoraco-abdomino-pelvien. Scanner cérébral : pronostic intermédiaire et mauvais pronostic et/ou signe clinique. Scintigraphie osseuse

Plus en détail

SYNOPSIS DU PROTOCOLE Lung ART N CSET 2006/1202

SYNOPSIS DU PROTOCOLE Lung ART N CSET 2006/1202 SYNOPSIS DU PROTOCOLE Lung ART N CSET 2006/1202 Essai de phase III comparant une radiothérapie médiastinale conformationnelle post-opératoire à l absence de radiothérapie après chirurgie complète chez

Plus en détail

LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU (CCIS) DU SEIN ( = carcinome intra-canalaire) ( = carcinome intra-galactophorique)

LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU (CCIS) DU SEIN ( = carcinome intra-canalaire) ( = carcinome intra-galactophorique) LE CARCINOME CANALAIRE IN SITU (CCIS) DU SEIN ( = carcinome intra-canalaire) ( = carcinome intra-galactophorique) Dr Loïc BOULANGER, Pr Denis VINATIER Service de chirurgie gynécologique et mammaire Hôpital

Plus en détail

La méta-analyse en oncologie

La méta-analyse en oncologie La méta-analyse en oncologie Emmanuelle Paris Staff santé publique 25 janvier 2012 Introduction 1904 (Pearson) : Manque de puissance des échantillons de petite taille 1955 : Méta-analyse (MA) sur traitement

Plus en détail

Bilan d extension: Pourquoi ne suit-on pas les recommandations?

Bilan d extension: Pourquoi ne suit-on pas les recommandations? Bilan d extension: Pourquoi ne suit-on pas les recommandations? Pr Catherine Uzan Chef du service de Chirurgie et Cancérologie oncologique et mammaire Hôpital Pitié Salpêtrière Université Pierre et Marie

Plus en détail

Quel traitement en 2016 pour les cancers de l œsophage et du cardia non résécables? Cours intensif Orléans 17 novembre 2016 L Bedenne

Quel traitement en 2016 pour les cancers de l œsophage et du cardia non résécables? Cours intensif Orléans 17 novembre 2016 L Bedenne Quel traitement en 2016 pour les cancers de l œsophage et du cardia non résécables? Cours intensif Orléans 17 novembre 2016 L Bedenne Œsophage non résécable (TNCD 2016)? Critères de non-résécabilité Tumeur

Plus en détail

Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal. DES hépato-gastro 14/11/2009 S.

Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal. DES hépato-gastro 14/11/2009 S. Traitement adjuvant et modalités de surveillance après chirurgie à visée curative du cancer colorectal DES hépato-gastro 14/11/2009 S. Pernot Traitement adjuvant du cancer colique Stade (AJCC 6 th ) Survie

Plus en détail

Bonnes pratiques en oncologie médicale. Oncologie urologique. Tumeurs urothéliales Adénocarcinomes rénaux L. GEOFFROIS.

Bonnes pratiques en oncologie médicale. Oncologie urologique. Tumeurs urothéliales Adénocarcinomes rénaux L. GEOFFROIS. Bonnes pratiques en oncologie médicale Oncologie urologique Tumeurs urothéliales Adénocarcinomes rénaux L. GEOFFROIS 17 Juin 2003 Adénocarcinomes rénaux Age médian 60 à 65 ans 30 à 50% métastatiques d

Plus en détail

Cancer des voies biliaires: le thésaurus. Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles

Cancer des voies biliaires: le thésaurus. Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles Cancer des voies biliaires: le thésaurus Ivan Borbath Cliniques universitaires Saint-Luc Bruxelles Introduction Dernière mise à jour: 11/07/2007 Cancer rare: 3% des cancers digestifs 2000 nouveaux cas

Plus en détail

Cas clinique 2: cancer de la prostate oligo-métastatique. Omar. KABBAJ Radiothérapeute Rabat

Cas clinique 2: cancer de la prostate oligo-métastatique. Omar. KABBAJ Radiothérapeute Rabat Cas clinique 2: cancer de la prostate oligo-métastatique Omar. KABBAJ Radiothérapeute Rabat Mr BB,64 ANS Antécédent :hernie inguinale gauche opérée en 2012 Dysurie DRE: Prostate augmenté de volume, consistance

Plus en détail

Pourquoi et Comment je prescris? Réunion Uromip 29 Janvier 2016 Dr M.Roumiguié

Pourquoi et Comment je prescris? Réunion Uromip 29 Janvier 2016 Dr M.Roumiguié Pourquoi et Comment je prescris? Réunion Uromip 29 Janvier 2016 Dr M.Roumiguié Les Essais cliniques en Urologie Prostate localisée NOM Ph Indications GETUG P05 CaP D Amico intermédiaire RTE VS RTE+ boost

Plus en détail