SEMEIOLOGIE CARDIO-VASCULAIRE Mesure de la Pression Artérielle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SEMEIOLOGIE CARDIO-VASCULAIRE Mesure de la Pression Artérielle"

Transcription

1 SEMEIOLOGIE CARDIO-VASCULAIRE Mesure de la Pression Artérielle Plan de cours I-Principes généraux... 2 I-1.La mesure exacte : la pression artérielle «intravasculaire»... 2 I.1- La mesure indirecte : notion de «tension artérielle»... 2 II- Mesure de la PA... 2 II.1- La référence : méthode auscultatoire... 2 II.1.1-.L appareillage... 3 II.1.2-.Technique de la mesure... 3 II.2-.La nécessité d une mesure standardisée... 4 II.3 Résultats... 4 III- Les erreurs de mesure... 4 III.1- Erreurs dues à l appareillage... 5 III.2- Erreurs dues aux caractéristiques du sujet... 5 III.3- Erreurs imputables à l observateur... 6

2 Voir le cours de séméiologie : La PA et ses anomalies (Module Cœur et Poumons) I-Principes généraux I-1.La mesure exacte : la pression artérielle «intravasculaire» Le seul moyen de déterminer la véritable pression intra-artérielle est d introduire un capteur de pression (aujourd hui un manomètre électronique) dans une artère. Ce procédé (historiquement le premier) est dit sanglant, ou encore invasif. Il est désagréable pour le malade, et peut être dangereux. Aussi n est-il utilisé que rarement, lorsqu une exploration hémodynamique est requise (cathétérisme). Par contre, il est d usage courant en recherche animale. I.1- La mesure indirecte : notion de «tension artérielle» La paroi artérielle a une certaine déformabilité. Elle subit une distension cyclique sous l effet de forces latérales lors du passage de l ondée sanguine. Si l on exerce par voie externe avec un brassard pneumatique une contrepression sur le segment de membre dans lequel est situé une artère, la mesure de la pression régnant dans la poche du brassard renseigne sur la pression exercée simultanément par le sang sur la paroi artérielle sousjacente. Pour la distinguer d une véritable mesure de la PA, cette contrepression mesurée est appelée tension artérielle. C est elle qui est déterminée de façon usuelle en clinique. Travail personnel : Histoire de la mesure de la tension artérielle II- Mesure de la PA II.1- La référence : méthode auscultatoire Les sons de Korotkoff a) Principe. Le passage du courant sanguin dans un conduit rétréci induit des turbulences qui génèrent des sons. En conséquence, lorsque, après avoir gonflé le brassard placé autour du bras à une pression suffisamment forte, supposée supérieure à la PA, on le dégonfle lentement, l auscultation simultanée de l artère brachiale au pli du coude permet de distinguer trois périodes : période initiale (A) : aucun bruit n est perçu. Signification : le passage du sang est interrompu même en systole, l artère étant totalement écrasée par la contrepression externe. période intermédiaire (B) : des sons sont perçus. Signification : le sang arrive à se frayer un passage dans l artère rétrécie lorsque la PA est forte (ondée systolique), mais l artère se referme lors du relâchement diastolique. période finale (C) : l auscultation redevient muette. Signification : aucune turbulence n est produite car l artère est totalement béante, aussi bien en systole qu en diastole. Les caractéristiques auscultatoires des bruits engendrés durant la période B par les perturbations hémodynamiques définissent cinq phases successives. Les phases auscultatoires selon Korotkoff Les sons de Korotkoff sont caractéristiques de la période B, alors que, durant les périodes A et C, l artère brachiale, auscultée au pli du coude, demeure habituellement silencieuse. phase I : apparition de petits coups secs, d intensité croissante ; phase II : les bruits deviennent prolongés et intenses, soufflants ; phase III : les bruits deviennent encore plus intenses et vibrants ; phase IV : bruits devenant brusquement plus faibles et assourdis ; phase V : les bruits ont disparu. b) Application (consensus international). La comparaison de ces phases avec la pression intravasculaire a permis d établir les concordances suivantes :

3 Le passage du silence à la phase I définit la pression systolique (PAS). Le passage de la phase IV à la phase V définit la pression diastolique (PAD). II.1.1-.L appareillage a) Le sphygmomanomètre anéroïde (30 ). Imprécis et déréglable, mais commode et robuste. Il permet une mesure approximative, acceptable dans le cas d un médecin qui se déplace en visite. b) Le manomètre à colonne de mercure (60 ). Il constitue la méthode de référence. c) Les tensiomètres électroniques. Ils comportent une pompe électrique pour le gonflage et un dégonflage automatique. Selon le cas, un microphone ou un capteur des déplacements de la paroi artérielle assure la détermination de la PA. Leur coût va de 150 (lecture directe instantanée) à 3000 (enregistrements programmés et mémorisés). LES MESURES AUTOMATIQUES DE LA PA Des appareils électroniques permettant la mesure indirecte automatique de la PA ont été mis au point. Leur précision n est pas supérieure à celle du manomètre à mercure. Avantage : l absence d observateur réduit le stress lié à la prise de la PA (voir le cours de séméiologie). Inconvénient : du fait de la réduction de l effet blouse blanche, les chiffres normaux de la PA sont plus bas situés qu en cas d observateur. Ces valeurs «corrigées» sont pour l instant mal validées. Méthode automatique avec enregistrement. Elle est utilisée pour la surveillance répétitive (réanimation). Méthode semi-automatique. Elle commence à être utilisée en auto surveillance par les malades qui peuvent se payer un appareil relativement cher (150 à 300 ), non remboursé par la Sécurité sociale. Méthode automatique ambulatoire (Holter tensionnel). Elle est : - coûteuse (appareils > ) ; - réservée aux spécialistes ; - le plus souvent inutile. Bien qu ils représentent un luxe coûteux, les appareils automatiques commencent pourtant à supplanter les manomètres à mercure dans les hôpitaux, au nom du principe de précaution qui vise à interdire l emploi du mercure. Expression de la pression artérielle approchée et usuelle : le cm Hg. précise : le mm Hg. Officielle : le kpa (1 mm Hg = 0,1333 kpa) On ne peut pas mesurer la PA au mm Hg près sans un manomètre à colonne de mercure, ou sans un tensiomètre électronique préalablement étalonné grâce à un manomètre à colonne de mercure. II.1.2-.Technique de la mesure a) Lieu de mesure habituel : le bras Chez un sujet couché horizontalement, la PA est pratiquement la même à quelque endroit du corps que se situe la mesure sur les grosses artères. Par contre, si le sujet passe à la position verticale, la PA diffère selon qu elle est mesurée plus ou moins haut (membre supérieur ou inférieur - effet de la pesanteur) par rapport au point de référence, l atrium droit.1 Il est donc recommandé de conserver le 1 Certains tensiomètres électroniques relativement fiables, destinés au grand public, s installent autour du poignet et captent les sons de l artère radiale.

4 bras le long du corps pour mesure une PA représentative quelle que soit la position du sujet (assis, debout, couché ). b) Protocole. La détermination de la PA n est fiable qu à condition d un protocole irréprochable. Principales recommandations (Société Internationale d Hypertension Artérielle Les règles suivantes s appliquent quel que soit l appareil : Brassard totalement dégonflé au départ, serré sans jeu autour du bras ; Taille du brassard adaptée à celle du bras du sujet ; Bras soutenu au niveau du cœur ; Stéthoscope positionné à la saignée du coude, non recouvert par le brassard afin de ne pas comprimer l artère. Dégonflage régulier (2 à 3 mm Hg par seconde) et total ; 2 Temps de repos observé entre les mesures. II.2-.La nécessité d une mesure standardisée La PA varie d instant en instant. Pour réduire ses fluctuations naturelles d un contrôle à l autre, sa mesure doit être normalisée. Toute PA mesurée au repos ne constitue pas pour autant la PA de repos. Pour représenter la PA de référence, la mesure de la PA de repos doit : être effectuée par un médecin à l occasion d une consultation,3 avec un manomètre à colonne de mercure, par la méthode auscultatoire, chez un sujet au calme, détendu, au repos en position couchée depuis 10 minutes. PRISE DE LA PA : COUCHE OU ASSIS? Les recommandations internationales préconisent la position couchée. Cette règle doit être respectée strictement si elle est requise dans le cadre d un protocole de recherche clinique. En pratique courante, la position assise est souvent tolérée, avec des résultats peu différents. Il est fréquent qu un sujet se sente plus confortable dans cette position, ce qui réduit le surcroît tensionnel lié au stress. Par contre, le passage à la position debout induit des variations significatives de la PA (voir le cours de séméiologie). II- Résultats La PA de repos de la majorité des adultes dits normaux (c est-à-dire en bonne santé apparente) se situe entre 100/60 et 140/90 mmhg. III- Les erreurs de mesure Identifier une mesure erronée ; en reconnaître la cause ; en prévenir la répétition. 2 Ces manœuvres sont réglées automatiquement en cas d emploi d un tensiomètre électronique. 3 Médecin et non autre professionnel de santé : non par esprit de caste ou expression d une hiérarchie, mais parce que cela permet de standardiser aussi le biais dû à l observateur (voir plus loin : les effets du stress).

5 Les erreurs dites de mesure correspondent à une PA mesurée différente de la PA réelle du sujet au même instant. Même si les critères ci-dessus sont respectés, la détermination de la PA dépend en effet d une mesure ponctuelle, soumise à des artefacts. Les erreurs, faciles à commettre, sont liées à trois ordres de facteurs : III.1- Erreurs dues à l appareillage Des erreurs facilement évitables avec un peu d attention. - brassard mal serré ; brassard trop large ou trop étroit (respecter les normes : utiliser les brassards pour obèse, pour enfant) ; - manomètre anéroïde déréglé (perte de l étalonnage) ; - fuite d air (poire, tubulure) ; - prise d air obstruée ; colonne de mercure encrassée ; - cuve de mercure incomplètement remplie. III.2- Erreurs dues aux caractéristiques du sujet a) Trou auscultatoire Décrit par Gallavardin, ce phénomène consiste en la disparition transitoire des sons de Korotkoff, au cours des phases II et III. Si le brassard n a pas été gonflé au-delà de la phase I, on peut croire à une PA plus basse qu elle ne l est en réalité.4 b) Non repérage de la phase V Chez certains sujets, une hyperpulsatilité artérielle fait que les sons de Korotkoff sont audibles jusqu à zéro. Cette particularité traduit un état circulatoire dit hyperkinétique, constitué par une vasodilatation avec élévation du débit cardiaque. LES CIRCONSTANCES QUI S ACCOMPAGNENT D UN ETAT HYPERKINETIQUE enfants et sujets jeunes, émotifs (éréthisme cardiovasculaire) ; effort physique avec mesure consécutive immédiate, sans repos de récupération ; grossesse ; anémie ; hyperthyroïdie ; insuffisance aortique.5 En cas de bruits audibles jusqu à zéro, la phase IV est choisie pour mesurer la PAD. c) Influence du côté de la mesure Il peut exister une faible différence, réelle et physiologique, entre la PA des deux membres supérieurs. Par contre, une différence > 20 mm Hg doit faire évoquer une anomalie (obstacle artériel unilatéral par sténose ou compression). Pour garantir des conditions de mesure reproductibles d un examen à l autre, il est bon de choisir un des deux bras de façon définitive. 4 Pour ne pas sous-estimer la PAS, le gonflage doit atteindre une pression supérieure à la PA présumée, la disparition du pouls radial étant un guide utile. Se guider sur la disparition du pouls radial est la règle chez un sujet dont on ignore la PA. Le gonflage s effectue 30 mm au-dessus de cette disparition. Gonfler moins est source d erreur sur la PAS. Gonfler plus est inutilement douloureux. 5 Dans le cas de l insuffisance aortique, la PA diastolique est réellement effondrée, du fait de la régurgitation du sang vers le ventricule gauche.

6 d) Pseudohypertension par rigidité artérielle Chez certains sujets âgés, l artère brachiale athéromateuse est extrêmement indurée (médiacalcose), si bien qu elle ne se laisse pas occlure par la compression exercée par le brassard même si la pression de gonflage de celui-ci est poussée très haut, ce qui fait croire à tort à une HTA. La manœuvre d Osler (compression manuelle de l artère brachiale avec prise simultanée du pouls radial), décrite dès 1892, est utilisée pour détecter cet artefact. e) Pression diastolique non déterminable Un pincement excessif de la pression différentielle doit faire présumer une mesure erronée de la pression diastolique. Cette difficulté survient si les sons de Korotkoff sont affaiblis, ce qui est le cas dans les circonstances suivantes : Spasme artériel, déclenché par des mesures répétées. Traitement antihypertenseur, notamment en cas de baisse conjointe du débit cardiaque (bêtabloquant) ;6 Collapsus cardiovasculaire : le pouls est petit, filant, et la PA diastolique souvent non mesurable. Dans cette situation, la PA systolique est souvent mieux perçue par la palpation de l artère radiale que par l auscultation de l artère brachiale. LES RARES INDICATIONS DE LA METHODE PALPATOIRE La méthode palpatoire a une précision qui ne dépasse pas le cm Hg. Elle consiste à palper : - soit l artère brachiale, au bord inférieur du brassard : le pouls apparaît lors de la PAS, et redisparaît lors de la PAD (attention à ne pas prendre son propre pouls pour celui du sujet) ; - soit l artère radiale : on ne discerne que le moment de l apparition du pouls (PAS), car le pouls est perçu à l état normal, donc même lorsque le brassard est totalement dégonflé. Cette méthode approximative est utilisable en examen d orientation, ou lorsque la méthode auscultatoire est défaillante. III.3- Erreurs imputables à l observateur 7 La plupart des erreurs sont dues au médecin et non au malade. absence de mise au zéro ; dégonflage trop lent, trop rapide, par à-coups (molette trop vissée, bloquée) ; mesures répétées, temps de relaxation insuffisant (moins de 30 sec) ;8 erreur de parallaxe ; mauvaise vision, mauvaise audition ; compression de l artère brachiale par le stéthoscope placé sous le brassard, ou par une manche de chemise retroussée ; mesure approximative (arrondie sur les valeurs paires, le 0 ou le 5). La facilité de la mesure de la PA est une illusion trompeuse. N ajoutez pas vos propres erreurs à l incertitude naturelle de la valeur. 6 On peut demander au sujet d effectuer quelques brèves poignées de main (sans contraction soutenue), ce qui augmente le flux sanguin du membre supérieur et renforce les sons de Korotkoff, sans pour autant élever la PA. 7 L artefact décrit sous le nom d effet blouse blanche n est pas décrit ici car il ne s agit pas à proprement parler d une erreur de mesure. Le stress lié à l examen peut faire monter la PA par rapport aux chiffres habituels, mais il s agit d une élévation bien réelle de la PA (voir le polycopié de séméiologie : La PA et ses anomalies). 8 Le gonflage répété du brassard sans temps de repos entre chaque mesure est désagréable pour le sujet et, à la limite, douloureux, surtout si des pressions de gonflage fortes (200 mmhg et au-delà) sont atteintes. Ce geste peut induire une réaction psychologique de défense qui contribue à élever la PA.

7 La mesure de la PA ne supporte pas l imperfection. En pratique courante, chez un sujet normotendu, les imprécisions du moins légères de la mesure de la PA n ont qu une importance relative. Les erreurs deviennent dangereuses si elles ont pour conséquence de faire porter à tort un diagnostic d hypertension artérielle en cas de PA limite, ce qui peut inciter à instaurer un traitement inutile.9 Elles ne sont pas admissibles en cas de participation à un protocole de recherche clinique. Aucune étude épidémiologique ou thérapeutique n est possible sans détermination précise, exacte et reproductible de la PA.10 9 Qu il soit crédité d une PA de 120/ 80, et non de 110/70 mmhg, un sujet normotendu reste un sujet normotendu. C est a fortiori le cas si on ne dispose que d une valeur arrondie et donc inexacte (11/7 cm Hg et non 108/72 mmhg). Créditer par contre un sujet dont la PA réelle est de 14/9 cm Hg, d une valeur de 15/10 cm Hg peut faire porter à tort une indication thérapeutique. 10 Vous apprendrez vite à estimer grossièrement, au 1/2 cm Hg près, la PA avec un tensiomètre anéroïde. Déterminer avec précision la PA est beaucoup plus minutieux et surtout beaucoup plus lent.

Sachez mesurer vous-même votre tension

Sachez mesurer vous-même votre tension Fiche rédigée, en octobre 2000, par le service d hypertension artérielle de l hôpital européen Georges Pompidou (Paris), et le service de santé publique de la faculté Broussais Hôtel-Dieu (Paris). Ce texte

Plus en détail

METHODES DE MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE

METHODES DE MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE METHODES DE MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE Définitions Généralités Diagnostiquer une hypertension artérielle (HTA), décider de la traiter et évaluer l efficacité de son traitement nécessitent une détermination

Plus en détail

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle.

Thème 2 : Corps humain, sport et santé. Chapitre 6 : La régulation nerveuse de la pression artérielle. Thème : Corps humain, sport et santé Chapitre : La régulation nerveuse de la pression artérielle. - La notion de pression artérielle : La pression artérielle (ou tension artérielle) correspond à la force

Plus en détail

Hypertension artérielle

Hypertension artérielle Hypertension artérielle Mesurer et surveiller sa tension artérielle : l Auto Mesure Tensionnelle PEA: Programme d Éducation à l Automesure, coordonné par le réseau HTA-GWAD 1 Qu est-ce que la tension artérielle?

Plus en détail

ÉTAPES PRÉEXÉCUTOIRES. Désinfecter le sthétoscope avec un tampon d alcool

ÉTAPES PRÉEXÉCUTOIRES. Désinfecter le sthétoscope avec un tampon d alcool SIGNES VITAUX INTRODUCTION Les signes vitaux sont la température, le pouls, la respiration et la pression artérielle. Ils sont des indicateurs de la santé du client. La mesure des signes vitaux constitue

Plus en détail

Conseils aux hypertendus stressés

Conseils aux hypertendus stressés Conseils aux hypertendus stressés 1. 2. 3. 4. 5. 6. Si votre pression artérielle est élevée mais a été prise dans une période de stress, dites-le à votre médecin, et faites-la mesurer à nouveau, dans un

Plus en détail

Point de vue "physique": caractérisation du système cardiovasculaire à partir des lois de l'hydrodynamique et des propriétés du cœur, du sang et des

Point de vue physique: caractérisation du système cardiovasculaire à partir des lois de l'hydrodynamique et des propriétés du cœur, du sang et des v fluide constante L A B Il faut une pompe pour créer une P qui compense la chute. - si fluide non-visqueux: OK - si fluide visqueux il faut dépenser de l'énergie pour compenser la perte due à et définie

Plus en détail

La régulation de la pression artérielle

La régulation de la pression artérielle 1ère année MASTER SVT La régulation de la pression artérielle Introduction La pression artérielle est générée par la pompe cardiaque et elle dépend à la fois de la masse sanguine et de la contraction cardiaque.

Plus en détail

Formation des enseignants. Le tensiomètre. Objet technique modélisable issu de l environnement des élèves

Formation des enseignants. Le tensiomètre. Objet technique modélisable issu de l environnement des élèves Le tensiomètre Objet technique modélisable issu de l environnement des élèves Un peu d'histoire C'est en 1628 que W. Harvey découvrit la circulation du sang. C'est pourtant seulement en 1730 que la pression

Plus en détail

CREATION D UNE CHAINE DE REFERENCE POUR

CREATION D UNE CHAINE DE REFERENCE POUR CREATION D UNE CHAINE DE REFERENCE POUR LA MESURE DE LA PRESSION ARTERIELLE La mesure de la pression artérielle par méthode auscultatoire au moyen d un sphygmomanomètre est l une des méthodes les plus

Plus en détail

Pression artérielle. 1 Définition. - Correspond aux pressions du sang circulant dans les artères.

Pression artérielle. 1 Définition. - Correspond aux pressions du sang circulant dans les artères. Pression artérielle 1 Définition - Correspond aux pressions du sang circulant dans les artères. - Comporte la valeur systolique et la valeur diastolique On utilise également par abus, le terme de tension

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

LES PARAMETRES VITAUX LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE

LES PARAMETRES VITAUX LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE 14.10.08 Mme Payan Soins infirmiers II LES PARAMETRES VITAUX LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE I)Généralités II)Le pouls A)Définition B)Valeurs physiologiques C)Localisation D)Indications E)Objectifs F)Pré

Plus en détail

Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble

Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Variabilité de la PA Variations non cycliques - Stress physiques ou psychosensoriels

Plus en détail

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE

CAPACITÉS MISES EN ŒUVRE Partie du programme : corps humain et santé, l exercice physique Niveau : seconde Titre de la séance : la et son évolution au cours de l effort EXTRAIT DU PROGRAMME Au cours de l effort la est modifiée.

Plus en détail

PRESSION ARTERIELLE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière 01 43 89 14 66

PRESSION ARTERIELLE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière 01 43 89 14 66 PRESSION ARTERIELLE Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière 01 43 89 14 66 I. GENERALITES 1. Définition Lorsque, dans le langage courant, on parle de «tension artérielle»,

Plus en détail

LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE

LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE LE CONTROLE DE LA PRESSION SANGUINE ARTERIELLE L'Hypertension artérielle et les risques associés L'Hypotension artérielle et les risques associés Une hypertension artérielle est caractérisée par des chiffres

Plus en détail

Projet-MicrolifePatient:Mise en page 1 24/09/08 16:41 Page 1. Nicolas POSTEL-VINAY Guillaume BOBRIE

Projet-MicrolifePatient:Mise en page 1 24/09/08 16:41 Page 1. Nicolas POSTEL-VINAY Guillaume BOBRIE Projet-MicrolifePatient:Mise en page 1 24/09/08 16:41 Page 1 Nicolas POSTEL-VINAY Guillaume BOBRIE Projet-MicrolifePatient:Mise en page 1 24/09/08 16:41 Page 2 Nicolas POSTEL-VINAY Guillaume BOBRIE Unité

Plus en détail

PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière

PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE. Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière PRESSION ARTERIELLE ET PAROI VASCULAIRE Docteur Etienne SAVIN Sce. Expl. Fonctionnelles Hôpital Lariboisière INTRODUCTION Quelques définitions 1. Pression artérielle Lorsque, dans le langage courant, on

Plus en détail

Circulation artérielle

Circulation artérielle Circulation artérielle Plan 1- Caractéristiques générales 1-1 Anatomiques 1-2 Histologiques 1-3 Innervation et vasomotricité La circulation artérielle Circulation à haute pression Propagation du sang du

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE

DÉFINITION, DIAGNOSTIC ET MÉTHODES DE MESURE PRISE EN CHARGE SYSTÉMATISÉE DES PERSONNES ATTEINTES D HYPERTENSION ARTÉRIELLE SOCIÉTÉ QUÉBÉCOISE D HYPERTENSION ARTÉRIELLE 15 DÉFINITION, ET MÉTHODES DE MESURE DÉFINITION - Quand parle-t-on d hypertension

Plus en détail

Hypertension arterielle. Eric DRAI Septembre 2008

Hypertension arterielle. Eric DRAI Septembre 2008 Hypertension arterielle Eric DRAI Septembre 2008 Qu est-ce que la pression artérielle? Pression du sang dans les artères. On parle aussi de tension artérielle,, car cette pression est aussi la force exercée

Plus en détail

MESURER SA PRESSION ARTÉRIELLE À DOMICILE. La société québécoise D HYPERTENSION ARTÉRIELLE

MESURER SA PRESSION ARTÉRIELLE À DOMICILE. La société québécoise D HYPERTENSION ARTÉRIELLE MESURER SA PRESSION ARTÉRIELLE À DOMICILE QU EST-CE QUE LA PRESSION ARTÉRIELLE? La pression artérielle est la force du sang circulant dans les artères lors de chaque contraction du cœur. La mesure de

Plus en détail

Le syndrome coronarien aigu

Le syndrome coronarien aigu C est le nouveau terme qui englobe la notion d angor et d infarctus. Synonymes : Angor, Angine de poitrine, Rhume de poitrine, Infarctus, Attaque, Les artères coronaires : Ce sont les artères nourricières

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle CFLHTA_dec2012.indd 1 28/11/12 15:38 Edito «L hypertension artérielle est une maladie silencieuse responsable de 7

Plus en détail

FEUILLE DE RELEVÉ D AUTOMESURE TENSIONNELLE

FEUILLE DE RELEVÉ D AUTOMESURE TENSIONNELLE Février 2013 FEUILLE DE RELEVÉ D AUTOMESURE TENSIONNELLE Vous trouverez dans ce document, Une fiche " Éducation des patients à l automesure tensionnelle " (à l attention du pharmacien). 15 feuilles de

Plus en détail

Surveillance de la pression Home Blood Pressure Monitoring

Surveillance de la pression Home Blood Pressure Monitoring Surveillance de la pression Home Blood Pressure Monitoring Chronic artérielle kidney disease à la chapter 3 Insuffisance Rénale Chronique Pré-dialyse IRC stades 1-3 La surveillance de la tension artérielle

Plus en détail

Le barostat. Régulation de la pression artérielle

Le barostat. Régulation de la pression artérielle Le barostat Régulation de la pression artérielle Le barostat est l homéostat qui assure la régulation de la pression artérielle moyenne à court terme et dans des conditions physiologiques normales. système

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

17/12/2014. Plan du cours

17/12/2014. Plan du cours Université Hadj Lakhdar Batna Faculté de médecine Département de médecine La Pression artérielle et sa régulation 1ere Partie Année universitaire 2014-1515 Présentation Dr. S. FERHI Plan du cours Objectif

Plus en détail

Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 6 : Circulation : Circulation dans le système à haute pression Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC. D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale

UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC. D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale UNIVERSITE MONTPELLIER II SCIENCES & TECHNIQUES DU LANGUEDOC D.E.U.G. Sciences et Vie S.B.N. Physiologie Animale TP1 : Le système cardio-vasculaire et respiratoire FONTAINE Lionel RADONDY Yoan Groupe :

Plus en détail

Les paramètres vitaux

Les paramètres vitaux 1 Les paramètres vitaux TENSION ARTERIELLE (TA) POULS RESPIRATION OXYMETRIE POIDS -TAILLE TEMPERATURE (T ) GLYCEMIE CAPILLAIRE (DEXTRO) DIURESE BANDELETTE URINAIRE (en vert: sonttraitésàpart) 3 Définition

Plus en détail

Automesure de la tension artérielle

Automesure de la tension artérielle Automesure de la tension artérielle Pour mieux surveiller votre santé Illustration Imothep M.-S. Être bien informé, mieux se prendre en charge Souhaitez-vous mesurer vous-même votre tension? Comprendre

Plus en détail

Hypertension artérielle S'informer pour mieux se protéger. Prévention. Le partenaire santé qui vous change la vie

Hypertension artérielle S'informer pour mieux se protéger. Prévention. Le partenaire santé qui vous change la vie Hypertension artérielle S'informer pour mieux se protéger Document non contractuel / MOD.3331/09.2011 / Imprimerie B.F.I - 03.28.52.69.42 Le partenaire santé qui vous change la vie Prévention Tension artérielle,

Plus en détail

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE

6.1.- LA CIRCULATION PULMONAIRE 6.2.- LA CIRCULATION GENERALE Edwige TROHEL 1 SOMMAIRE 1.- DE QUOI EST COMPOSE LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE 2.- LE SYSTÈME CARDIO-VASCULAIRE EST SOLLICITE EN PLONGEE, POURQUOI? 3.-LE CŒUR 3.1.- DESCRIPTION et ROLE 3.2.- SON FONCTIONNEMENT

Plus en détail

des parties communes H.27

des parties communes H.27 des parties communes H.27 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux portes situées dans ou donnant sur les parties communes, des articles R.111-18 à R.111-18-3 du

Plus en détail

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116

Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Dans ce chapitre : Anatomie cardiovasculaire 110 Le cœur 110 La circulation systémique 115 Les globules rouges 116 Physiologie du système cardiovasculaire 117 Le transport du dioxyde de carbone 117 La

Plus en détail

Notice de montage L.TRA.EV3.C.M(.A) Ford Transit si ABS (.A) (01/2001 06/2006 et aussi 06/2006)

Notice de montage L.TRA.EV3.C.M(.A) Ford Transit si ABS (.A) (01/2001 06/2006 et aussi 06/2006) Suspension pneumatique auxililaire Notice de montage Ford Transit si ABS (.A) (01/2001 06/2006 et aussi 06/2006) Ford Transit 150/150L/190L/250/350 Châssis camping-car Essieu rectangulaire 70x90 Traction

Plus en détail

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER?

POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? POURQUOI FAUT-IL S'ECHAUFFER? Il faut s'échauffer pour: être en sécurité dès le début : une activité physique progressivement plus intense est indispensable pour ne pas mettre son coeur, ses artères, ses

Plus en détail

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation.

LASER DOPPLER. Cependant elle n est pas encore utilisée en routine mais reste du domaine de la recherche et de l évaluation. LASER DOPPLER INTRODUCTION La technique qui utilise l effet Doppler à partir d un faisceau laser est l une des seules qui permette d enregistrer en continu le reflet de la perfusion superficielle de tissus

Plus en détail

Notice de montage L.TRA.EA.C.M (.A)

Notice de montage L.TRA.EA.C.M (.A) Suspension pneumatique auxililaire Notice de montage L.TRA.EA.C.M (.A) Ford Transit si ABS (.A) (06/2000 06/2006) Ford Transit 115/135 Châssis standard fourgon Pont rond Ø 82 Propulsion Roues simples Freins

Plus en détail

ielle a. Matériel... 1 3. Vérification et ajustage... 2 ANNEXES... ... 8 du brassard...9

ielle a. Matériel... 1 3. Vérification et ajustage... 2 ANNEXES... ... 8 du brassard...9 Pression arte r ielle PLANIFIERR... 1 1. Domaine... 1 a. Grandeurs mesurées... 1 b. Caractéristiques de la mesure... 1 c. Technique de la mesure... 1 2. Matériel et locaux... 1 a. Matériel... 1 b. Local...

Plus en détail

Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue

Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue Définition d un ulcère L INSUFFISANCE VEINEUSE F. Giard, m.d., f.r.c.p.(c) Dermatologue Plaie qui s étend jusque dans le derme ( full-thickness ) Guérison lente (souvent plus de 4 semaines), liée à un

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION. Sommaire. Tensiomètre automatique à brassard. Modèle CR4 Référence : CC5827200 (KP-7530)

MANUEL D UTILISATION. Sommaire. Tensiomètre automatique à brassard. Modèle CR4 Référence : CC5827200 (KP-7530) Sommaire MANUEL D UTILISATION FR Tensiomètre automatique à brassard Modèle CR4 Référence : CC5827200 (KP-7530)...1 A propos de..2 Explication des écrans..2 2 Installation/Remplacement des piles..2 Fixer

Plus en détail

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ

État de l installation intérieure d ÉlectricitÉ 1.1.1. Courant continu La théorie La tension aux bornes du générateur ne varie pas avec le temps et ainsi, l intensité dans le circuit ne varie pas en fonction du temps. Association de générateurs en courant

Plus en détail

Prévenir... le risque cardiovasculaire

Prévenir... le risque cardiovasculaire Prévenir... le risque cardiovasculaire 10 Les facteurs de risque favorisant les maladies cardiovasculaires Les facteurs que l on ne choisit pas... L âge : le vieillissement contribue à augmenter le risque

Plus en détail

démasquez le tueur silencieux parlez-en à votre médecin Working Group on Cardiovascular Prevention and Rehabilitation

démasquez le tueur silencieux parlez-en à votre médecin Working Group on Cardiovascular Prevention and Rehabilitation démasquez le tueur silencieux mesurez VOTRE TENSION parlez-en à votre médecin Ligue Cardiologique Belge Working Group on Cardiovascular Prevention and Rehabilitation Pourqu Qui est-ce tueur si oi tueur?

Plus en détail

L'échographie cardiaque

L'échographie cardiaque L'échographie cardiaque Date de création du document : 2008-2009 PRÉ-REQUIS Sur quel principe physique est basée l'échographie cardiaque? L'utilisation des ultrasons est le principe physique sur lequel

Plus en détail

Ergonomie Poste de Travail de Bureau

Ergonomie Poste de Travail de Bureau La prévention santé pour chacun Ergonomie Poste de Travail de Bureau Céline Jouve Ostéopathe Pierre-Jean Gallo CSL42 A l époque, on ne perdait pas de temps avec l ergonomie. POSITION 1. Réglage de la chaise

Plus en détail

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine )

Comment mieux se tenir sans peine. ( ou presque sans peine ) Comment mieux se tenir sans peine ( ou presque sans peine ) Notre structure rigide est le squelette, composé de nombreux segments mobiles les uns par rapport aux autres. Et maintenu dans l espace par le

Plus en détail

Rappels et compléments :

Rappels et compléments : CHAPITRE 6 MECANIQUE DES FLUIDES VISQUEUX Pr. M. ABD-LEFDIL Université Mohammed V- Agdal Département de Physique Année universitaire 05-06 SVI-STU Rappels et compléments : Un fluide est un milieu matériel

Plus en détail

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI

Séquence maladie: insuffisance cardiaque. Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Séquence maladie: insuffisance cardiaque Mieux connaître l insuffisance cardiaque Vivre avec un DAI Janvier 2012 Finalité de l atelier: Présentation de la séance Cette séance a pour buts de vous permettre

Plus en détail

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs

Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Articulaction Exercices pour les membres supérieurs Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour les membres supérieurs

Plus en détail

TEST FR C MAGAZINE AVRIL 2008 N O 7. Mesures à domicile. Un médecin ou un pharmacien peut vous aider à interpréter les résultats de votre tension.

TEST FR C MAGAZINE AVRIL 2008 N O 7. Mesures à domicile. Un médecin ou un pharmacien peut vous aider à interpréter les résultats de votre tension. Tensiomètres Que faire q u Dès l âge de 30 ans, il est bon de mesurer sa tension artérielle, anormalement é sur trois. Différents types d appareils permettent de faire chez soi les premières Sournoise,

Plus en détail

Professeur Jean-Louis PEPIN

Professeur Jean-Louis PEPIN Physiologie cardiovasculaire Chapitre 2 : Réseau vasculaire et écoulement du sang La pression artérielle Professeur Jean-Louis PEPIN MED@TICE PCEM1 - Année 2006/2007 Faculté de Médecine de Grenoble - Tous

Plus en détail

Manuel ejournal Hypertension pour vos patients

Manuel ejournal Hypertension pour vos patients VALEURS CIBLES < 140 16:12 91 % < 90 < 65 SYS DIA POULS mmhg mmhg bpm Manuel ejournal Hypertension pour vos patients JETZT BEI DISPONIBLE EN DERNIÈRE MESURE - 11.02.15 16:12 130 89 mmhg mmhg 8 % 2 %

Plus en détail

Motif de consultation «Je viens vous voir parce que cela fait déjà deux fois que j ai eu une douleur dans la poitrine.»

Motif de consultation «Je viens vous voir parce que cela fait déjà deux fois que j ai eu une douleur dans la poitrine.» ECC CARDIOLOGIE OBJECTIFS D APPRENTISSAGE : Savoir faire l anamnèse d un patient avec une affection cardio-vasculaire : o Caractériser une douleur rétrosternale o Rechercher les symptômes d une insuffisance

Plus en détail

Important IND2105. Questionnaire d'examen. Attention : les questions 5, 11, 12 et 15 sont plus longues que les autres.

Important IND2105. Questionnaire d'examen. Attention : les questions 5, 11, 12 et 15 sont plus longues que les autres. Questionnaire d'examen IND2105 Sigle du cours MODULE 1 QUESTION 1 : ( 0,5 point ) Durée maximale recommandée 2 minutes PAGE 1 / 14 Nom : Signature : Prénom : Matricule : Durant l élaboration d une pièce

Plus en détail

Fiche n 6. Sanitaire

Fiche n 6. Sanitaire Fiche n 6 Sanitaire Réalisé par THIEBAUT Manon pour la Mission Handicap du CCAS de Nancy Février 2012 1 1 WC Hauteur de la cuvette entre à 0,45 et 0,50m Commande de chasse d eau facilement accessible et

Plus en détail

Mesure clinique de la pression artérielle. Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble

Mesure clinique de la pression artérielle. Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble Mesure clinique de la pression artérielle Pr Jean-Philippe Baguet Clinique de Cardiologie - CHU de Grenoble 1 Variabilité de la PA Variations non cycliques - Stress physiques ou psychosensoriels - Facteurs

Plus en détail

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Répétez l exercice 10 à 15 fois, prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Épaule 67 I. Exercices pour une tendinite de l épaule Les exercices qui suivent visent à renforcer la musculature de votre épaule. Vous devez les faire au moins 2 fois par jour, tous les jours. Ils peuvent

Plus en détail

Tensiomètre au poignet à gonflage automatique

Tensiomètre au poignet à gonflage automatique Ultra-compact Tensiomètre au poignet à gonflage automatique Manuel d instructions trilingue - MODELE ` UB-401 Félicitations! Vous avez acheté un tensiomètre LifeSource, un des plus avancés dans la technologie

Plus en détail

Articulaction Exercices pour le dos et le cou

Articulaction Exercices pour le dos et le cou Articulaction Exercices pour le dos et le cou Programme de prévention des blessures au travail Service de santé et sécurité au travail Centre Acti-Santé Programme d exercices pour le dos et le cou Les

Plus en détail

Pathologies et médicaments cardiovasculaires

Pathologies et médicaments cardiovasculaires Pathologies et médicaments cardiovasculaires 2 12 2015 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1-INSERM U 1099 Activité physique et espérance de vie chez le cardiaque Cohorte de Framingham 5209

Plus en détail

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours

Grossesse et HTA. J Potin. Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours Grossesse et HTA J Potin Service de Gynécologie-Obstétrique B Centre Olympe de Gouges CHU de Tours HTA et grossesse Pathologie fréquente : 2 à 5 % des grossesses (2 à 3 % des multipares, 4 à 8 % des primipares)

Plus en détail

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches

LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches LIRE UN E.C.G. Formation sur le langage et la lecture d un ECG destinée aux techniciens ambulanciers de la région Chaudière-Appalaches Denise Hébert, chargée de projet UCCSPU Février 2006 Le langage et

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

LES PARAMETRES VITAUX THEORIES DU POULS ET DE LA TENSION ARTERIELLE

LES PARAMETRES VITAUX THEORIES DU POULS ET DE LA TENSION ARTERIELLE LES PARAMETRES VITAUX THEORIES DU POULS ET DE LA TENSION ARTERIELLE IFSI 1ère année Promotion 2008 2011 NP1 LES PARAMETRES VITAUX LE POULS, LA PRESSION ARTERIELLE I - Généralités PLAN DU COURS (1) II -

Plus en détail

Tension artérielle. Rythme cardiaque

Tension artérielle. Rythme cardiaque ihealthlabs.com Prenez vraiment soin de votre santé Nous facilitons pour vous les décisions de santé importantes. Suivez vos signes vitaux à tout moment et en tout lieu, sur n'importe quel périphérique

Plus en détail

drépanocytose Informations et conseils

drépanocytose Informations et conseils drépanocytose Informations et conseils Lisez attentivement ce document et conservez-le soigneusement avec la carte de soins. Il contient des informations sur la maladie, ses complications et leur prévention.

Plus en détail

DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants (PR) et répartiteurs médicaux d urgence (RMU)

DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants (PR) et répartiteurs médicaux d urgence (RMU) DATE : 20 mars 2014 EXPÉDITRICE : Docteure Colette D. Lachaîne Directrice médicale nationale des services préhospitaliers d urgence DESTINATAIRES : Techniciens ambulanciers-paramédics (TAP), premiers répondants

Plus en détail

L APPAREIL VASCULAIRE

L APPAREIL VASCULAIRE L APPAREIL VASCULAIRE I. INTRODUCTION : ORGANISATION GÉNÉRALE II. ANATOMIE ET HISTOLOGIE GÉNÉRALE I.1. Les artères: - Les trois tuniques. L intima, la média et l adventice. - Artères élastiques, artères

Plus en détail

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs Norme européenne pour portes actionnées par source d énergie extérieure La norme européenne EN 16005 définit les exigences de sécurité en matière de conception

Plus en détail

Aide aux devoirs Les AVC

Aide aux devoirs Les AVC Le cerveau et les AVC Le cerveau est l organe le plus complexe de votre corps. Il commande tout ce que vous faites, pensez, ressentez et dites! Il possède plus de 100 milliards de cellules nerveuses spéciales

Plus en détail

QUI PEUT CONTRACTER LA FA?

QUI PEUT CONTRACTER LA FA? MODULE 1 : COMPRENDRE LA FIBRILLATION AURICULAIRE 16 QUI PEUT CONTRACTER LA FA? La FA est plus fréquente chez les personnes âgées. Par contre, la FA dite «isolée» (c.-à-d. sans qu il y ait de maladie du

Plus en détail

LES ORDINATEURS DE PLONGEE

LES ORDINATEURS DE PLONGEE LES ORDINATEURS DE PLONGEE Les ordinateurs de plongée sont des calculateurs qui utilisent un algorithme (basé sur un modèle mathématique de charge et décharge du corps en azote) afin de déterminer les

Plus en détail

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP)

Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Réanimation cardio-pulmonaire (RCP) Chacun peut être confronté à une personne en arrêt cardio-respiratoire (ACR). Cela peut survenir lors de la pratique d un sport mais également sur la voie publique ou

Plus en détail

HYPERTENSION ARTÉRIELLE. École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66

HYPERTENSION ARTÉRIELLE. École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 HYPERTENSION ARTÉRIELLE École de sages-femmes - 2 ère année Dr Etienne SAVIN CHU Lariboisière 01 43 89 14 66 I. PRESSION ARTERIELLE (PA) : RAPPELS 1. Définition La pression artérielle est la pression de

Plus en détail

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX

BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX BILANS ANALYTIQUES MUSCULO-TENDINEUX I) INTRODUCTION 1. Le muscle Le muscle est un organe excitable-contractile, extensible visco-élastique, Motricité : - Automatique (marche) - Réflexe (activité stéréotypée,

Plus en détail

APPAREIL CARDIOVASCULAIRE

APPAREIL CARDIOVASCULAIRE Date : 13/10 L2 2011-2012 Professeur : Crenesse Nombre de pages : 5 APPAREIL CARDIOVASCULAIRE Ronéo n :8 Intitulé du cours :physio-prise de la Tension Arterielle Chef Ronéo : MICICOI / IELLATCHITCH Binôme

Plus en détail

Anéroïde. Utilisation, l'entretien et la maintenance

Anéroïde. Utilisation, l'entretien et la maintenance Anéroïde Utilisation, l'entretien et la maintenance Device Description et utilisation prévue Un tensiomètre anéroïde est utilisé par les fournisseurs et les personnes formées à la technique de la pression

Plus en détail

Cours de tir. 6.Position couchée

Cours de tir. 6.Position couchée Cours de tir 6.Position couchée Musculature de la position couchée du dos de la nuque, du cou, de l épaule de l omoplate et du tronc du bras de l avant-bras Vue d en haut De la nuque et du cou De l épaule

Plus en détail

BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace

BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace BIA SENSATION PLUS BIA à fibre-optique hautement efficace Un BIA à fibre-optique hautement efficace SENSATION PLUS est une innovation dans le domaine de l assistance hémodynamique. Il offre tous les avantages

Plus en détail

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose

Le bac à graisses PRETRAITEMENT. Schéma de principe. Volume du bac à graisses. Pose Le bac à graisses Schéma de principe Lorsqu on a une longueur de canalisation importante entre la sortie des eaux de cuisine et la fosse septique toutes eaux, il est fortement conseillé d intercaler un

Plus en détail

TABLEAU 1 NIVEAU DE PÉNIBILITÉ. Fréquence d exposition Rare Occasionnelle Fréquente Permanente

TABLEAU 1 NIVEAU DE PÉNIBILITÉ. Fréquence d exposition Rare Occasionnelle Fréquente Permanente TABLEAU 1 NIVEAU DE PÉNIBILITÉ Degré de gravité Fréquence d exposition 1 2 3 4 Très important 4 4 8 12 16 Important 3 3 6 9 12 Moyen 2 2 4 6 8 Faible 1 1 2 3 4 Niveau de fréquence d exposition au risque

Plus en détail

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP)

L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) L ANALGÉSIE CONTRÔLÉE PAR LE PATIENT (ACP) Réponses à vos inquiétudes Pour vous, pour la vie Quel est le principe de l ACP? La technique d analgésie contrôlée par le patient (ACP) que vous propose votre

Plus en détail

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Genou 203 I. Exercices pour le syndrome fémoro-patellaire, la gonalgie chronique ou le syndrome d Osgood-Schlatter Une surcharge pondérale peut précipiter ou aggraver un problème articulaire au genou.

Plus en détail

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique»

MODULE REACTEUR. Chimie industrielle. Bilan thermique. Apports et éliminations de chaleur. Guide TP «conduite d une réaction exothermique» MODULE REACTEUR Guide TP 1 / 30 Guide TP SOMMAIRE Objectifs de la séance et travail à effectuer 3 page Utilisation du simulateur 3 Fiche 1 Premiers éléments du bilan thermique 11 Fiche 2 Conduite d une

Plus en détail

L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1

L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1 L examen clinique infirmier U.E. 3.1 S1 C1 Grégory GUILLAN Formateur I.F.S.I. Charles Foix Octobre 2011 1 Raisonnement et démarche clinique L infirmier(ère) comprend le problème de santé d un patient et

Plus en détail

Fibrillation & défibrillation cardiaques

Fibrillation & défibrillation cardiaques Fibrillation & défibrillation cardiaques Le coeur, un circuit électrique Le cœur est un muscle qui se contracte selon un rythme régulier, d environ 60 à 100 battements par minute. Chaque battement est

Plus en détail

Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur

Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur Construire une stratégie pour l enseignement du système gonflable de sécurité dans le cursus de formation du plongeur I Introduction 1-Généralités Le SGS permet : -la mise en sécurité du plongeur en surface

Plus en détail

Dans ce chapitre : Sommaire 93

Dans ce chapitre : Sommaire 93 Dans ce chapitre : Les différents types de contractions musculaires 78 Contraction statique 78 Contraction dynamique 80 Contraction isométrique 80 Contraction auxotonique 80 Contraction isotonique 82 Contraction

Plus en détail

Principe de la variation de portée d une grue portuaire

Principe de la variation de portée d une grue portuaire 30t La variation de l angle -α- formé par la flèche et l horizontale engendre la variation de portée du crochet de levage. L angle -α- varie de 20 à 80 soit environ 60. La flèche de 30tonnes est mue au

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE DIAGNOSTIC RAPIDE DES NIVEAUX DE CPO ET TMS EN ETABLISSEMENTS DE SOIN

QUESTIONNAIRE DE DIAGNOSTIC RAPIDE DES NIVEAUX DE CPO ET TMS EN ETABLISSEMENTS DE SOIN NOTE EXPLICATIVE ORSOSA QUESTIONNAIRE DE DIAGNOSTIC RAPIDE DES NIVEAUX DE CPO ET TMS EN ETABLISSEMENTS DE SOIN Ce document détaille le contenu des questionnaires établis lors de la cohorte ORSOSA 1 et

Plus en détail

ETALONNAGE CAPTEURS PRESSION ESSENCE

ETALONNAGE CAPTEURS PRESSION ESSENCE PROCEDURE N : 006 Date :12 / 09 / 03 Révisée le : ETALONNAGE CAPTEURS PRESSION ESSENCE 1) CIRCUIT ESSENCE : Nous allons décrire sommairement, le circuit d'alimentation en essence des moteurs d'avion léger.

Plus en détail

CPR Réanimation cardio-pulmonaire

CPR Réanimation cardio-pulmonaire Thème 04 CPR Réanimation cardio-pulmonaire N d article 1401 CSauv Thème 04 Séquence 01 Page 01 Version 200610f Schéma ABCD Respiration artificielle Contexte initial / Position du patient Si au point A

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES PRINCIPAUX SIGNES DU SYSTÈME DE NOTATION DU MOUVEMENT DE PIERRE CONTÉ

TABLEAU SYNOPTIQUE DES PRINCIPAUX SIGNES DU SYSTÈME DE NOTATION DU MOUVEMENT DE PIERRE CONTÉ TABLEAU SYNOPTIQUE DES PRINCIPAUX SIGNES DU SYSTÈME DE NOTATION DU MOUVEMENT DE PIERRE CONTÉ La portée de DANSE où vont prendre place les actions des différents segments du corps. FACTEUR TEMPS Le facteur

Plus en détail