Qui former et pour quoi faire?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Qui former et pour quoi faire?"

Transcription

1 Qui former pour quoi faire? Brugnot J., Pebon C. Eco forma Paris : CIHEAM Ops Méditerranénes; n pages Artic avaib on line / Artic disponib ligne l adresse : To cite this artic / Pour citer c artic Brugnot J., Pebon C. Qui former pour quoi faire?. Eco forma. Paris : CIHEAM, p (Ops Méditerranénes; n. 20)

2 CIHEAM - Ops Mediterranenes Jack Cu PELABON Quiformer pourquoi faire? I esstiel réussite d un systhmed seignemt dans mon, 1 économie est pine muta. Les g son évolu Qu ils soit mis pce au niveau d d un d d un pays, main d communauté pays, ces systèmes d seignemt doivt condis fondamtas : - conçus s - au contexte socioéconomique, aussi bi actuel que - d hommes capabs toute évolu Tout dans s pays neufs, système éducatif doit s utilisabs, capabs d évoévitant ainsi dans l immédiat un chômage technologique souvt constaté. situas : - ou bi il s systèmes d seignemt (ou du milieu économique technique fait s e décages S; - ou bi pce s systèmes d seignemt dant s besoins nouvelmt constatés ou Le système d seignemt société dans quel il mmt adaptés l un est donc indispsab dans un fois quantitatifs. termes qualitatifs: quels s dans nel ou dans société? En ce qualifica moyne, l étu postes est << )>, doit compte l évolu que ces postes sont appelés moy En ce l étu postes consiste : - s situas qu ils - s méthos tels ou tech simu, aidant solus; - s outils indispsabs, tels s mathématiques, c. - s technologie; - s qualités, attitus ou aptitus exemp imagina, termes quanfifatqs: quels s besoins soit d un soit d fonc l évolu attdue? Ctquête fondamta suppose analyse, cel popu qui constitue finalité l éduca tisagée. Aussi cel-ci - qui doit égamt qualitativz quantitative - est-el indispsab, qu el est souvt négligée : - fonc du niveau du niveau - pédagogie. cte exam d semb base ses conclusions qu un système d seignemt conçu, puis mis se ici popu 2 : long temps ne doit ou s compie cte évalua. nous a été codé concep mise pce systèmes d seignemt tant s que s nas, l quête consistant aux quess : qui quoi nous avons un seignemt : spécificité chaque étu. Chac d els implique méthodologie avec toutefois, un d élémts. a d quête faite l échel d un pays. Toutefois, s s données dans c il indiqué avant que fut au niveau Ops méditerranénes - 20

3 CIHEAM - Ops Mediterranenes DES dans un examiné l'état actuel l'outil d'éduca dont un pays dispose, il façon efficace, s qui l'évolu du système sont difficis d'avoir vue aussi complète aussi précise que-possib l'évolu man va se manifester court, moy long termes. Un modè scrip prévisionnel s effectifs main-d'œuvre du pays est donc nècessaire. est établi c eff ux maqutes, cel popu d' cel s besoins d'éduca, Ln maqate ln popu analyse l'état actuel popu, cssée âges puis niveaux d'aptitus. A statistique, maqute d'évolu années (T + n) popu, égamt cssée âges puis niveaux d'aptitus. est h du cssemt niveaux d'aptitus popu (T + n), ac du système actuel d'éduca. La maqute popu (T + peut, établie quête mée d' étu popu dans l'semb s besoins du pays que système d'éduca compte, d'obte humain que système d'éduca est Cte étu s limitesd'influcedusystèmeactuel popu qui empêcht c popu - système d'éduca fécon faisant pinemt au système son vain développemt du pays. La maqute s postes travail ne doit pas, avis, appel s du économiques du pays s données actuels, ni ses ops 11 est eff maisé fois politiques, économiques techno Nous NIVEAUX D'APTITUDE NIVEAUX D'APTITUDE t CLASSEMENTDE DEUX POPULATIONS PAR NIVEAUX D'APTITUDES RWANDA MADAGASCAR (Cas du secteur rizico) d' s postes << idéa )>, globamt au niveau développemt visé (T + n) années pays : cel-ci peut établie un cas, s s effectifs aux niveaux d'aptitus que nous avons dégagés que l'on dans s ux exemps donnés A). Nous donc que système d'éduca ne se contte Ops méditerranénes 20 A 69

4 CIHEAM - Ops Mediterranenes pas s hommes augmtant l'effectif s hommes insmaisqu'ily égamt modifiant, façon non ses NIVEAU D'APTITUDE 7 4 EXEMPLE DE RATIOS D'ENCADREMENTS ' RATIO716 E RATIO D'UNE POPULATION I B RATIO 312 EFFECTIFS Ces font ce que l'on <( socia >) d'un pays,ses avec ses qualités ou ses anomalies, qui globa son niveau développemt économique. peuvt donc utilisés comme outil pte, socio-économique qui au sta développemt visé pays (T + 11) années. nab se est donc cte utilisant no niveaux d'aptitus, sammt globas ntes dynamisme du système lui ne ou au est eff au système d'ac que puisst qu'il au qu'il se ses objectifs. La C que soussystèmes d'éduca El E6, dant chaque niveau d'aptitu, doivt popu idéa besoin ( n années). * Y-* NIVEAUX t ROLE DES SOUSSYSTEMES D'EDUCATION DANS L'EVOLUTION DUNE POPULATION Cte quête ses nous ont Le cssemt d' popu (ou cssemt s besoins d'éduca) niveaux d'aptitu peut typologie l'tité : Usine, Zone économique, c. Cte typologie synthétique niveaudéveloppemt l'tité fois dans ses aspects << technologique >), économique social. On exemp, mique cssant l'semb niveaux d'aptitu. On même un pays cssant sa popu tifs l'éduca corré avecs objectifs développemt, on suivante : r exemp: 11 années, << typologie )) typologie d' actuel. 2e exemp: typologie << dans n années, ce qu'est d'hui typologie (Sour.syrtèrner d'éduca : El i E61 C EFFECTIFS 3e exp : l'objectif global l'éduca dans s 11 années sa typologie actuel du pays Ops méditerranénes - 20

5 CIHEAM - Ops Mediterranenes (< développemt >> s besoins globaux d'éduca niveaux. décomposant ces besoins globaux, année année, un (t pn L'affinage peut La métho développemt s besoins d'éduca se s étus naaux, tels l'unesco, ainsi que d'un typologies pays, Un point esstiel : régu du système, mis pce s bases l'étu fonc l'évolu son Étant donné foisonnemt s besoins d'un pays, il est diffici un un besoin donné d'éduca l'semb sméthos pédagogiques d'y au mieux. En mise pce d' du système d'éduca fine complète, semb assez utopique. Comme est tout indispsab, il faut donc mise pce d' s tâches du poste où l'on est situé, s En cte similitu il appapossib niveaux du système d'éduca, même dans un système économique, ainsi, façon s niveaux s ux systèmes..ces l'un système aíln, conséqut, du système d'éduca. mise pce d' Et thos d'évalua s besoins puisque c'est c aspect< qui nous dans mon, s pays ET forma troncs commlrns L'étu s postes moy conduit multiplica spécialités qu'il tus Cte étant faite, il convit chaque famil postes façon s communs 8. ainsi déi d'anticipa au système qu'il adéquate. du milieu dktilisa du milieu forma aux moys distance qualité s lis vie économique du pays son système d'éduca, consi établit similitu haut dans un système d'éduca, haut, égamt, dans un système économique ou exemp dans même que s sous-systèmes d'éduca successifs s'emboîtt s uns dans s même dans on accè un poste un phénomène on mieux mieux l'semb 23 ans / S4 --- ans 22 ans ' t t - l I t t l 16 ans 10 f t ans / (adoscts) analphabètes fants Ops méditerranénes - N* 20 7ans 71

6 CIHEAM - Ops Mediterranenes d vont s acégamt dans tel qu il dans cels-ci s <( : l utilisa cacité s d éduca, qu ils soit financés s ou s En eff, ils aux s s guidans notammt dant tels ou tels besoins spécifiques : mieux coût /efficacité ssystèmes : temps dans (( modè nous tdons conceptualisa d son applica s situas nouvels. que ceux qui l ont effectuée. Le modè peut tous s élémts constituant <( l anatomie physiologie cte = s besoins auxquels d élèves, s niveaux, c.) mais aussi s moys ges, s écueils du système. s qui ont pu cte l établissemt modès utilisabs: eff, ces s ont été fondées s étus qui vist s systèmes d seignemt ou avec s objectifs conduites avec souci En voici quelques-s : - En Algérie, fin, il falit d Technologie (santé, publics bâtimt), pce pnifica l seignemt dans au sein du Naal En s estbi tdu située l analyse s besoins. Une simp s postes dans un déi donné, s est vite étant insuffisants Une économique du n a pas davantage été el se fondait s hypothèses = hypothèse du pn hypothèse façon chifie global s sociétés ou naas. C est métho qui fut esstielmt concep, au moy modélisas succesisives tant compte élémtsignificatifs s ux humain s avantages d que.s appuyant l semb du secpn globa du un doub du fait qu el limitait ses ambis dans temps ( date limite étant dans chaque cas qu el n hypothéquait pas Enfìn, el aboutissait concep d un système non plus seumt quantitatif, mais qualitatif, date limite fixée dans chac s étus. Au total ce système était somme En dépassant dans quelques modèsd éducaque, s nous nous avons appacombi l étu s besoins quantitatifs n est qu phase Fondamta sa qualité dépd bonne système d seignemt. cte phase eff gogiques psant aux hommes avec eux, ne pas établissant un échange avec milieu économique ta pertimnce du au ses besoins, ses moys, ses méthos ses s hommes, s développemt génés - était séc, l alphabétisatio,n, du sonnel autochtone d ont que autochtone cte - il s agissait déve socia famils (ce qui un total d un million établis ont eff évince foncs activités, c est- s postes non plusisolémt,maiss uns aux Le contu ceux-ci s est situas plutôt qu s conclusions que métho a consisté : que c objectif atteint mise pce d un dispositif managemt, d assistance technique 1000 (C est qui a été cité plus haut, cf. A.) - En a chaque année, tel est << >) du système mis pce, sans cesse <( modulée 1) quantité d seignemt selon l évolu s besoins. - modélisa fonc (cas OU publics); - s tel qu chaque type - date limite jìxée dans chac s étus, fonc typologie; - (< multipliant )) s effectifs du modè définir s postes ce même modè. Ops méditerranénes - No 20

L'éducation pour certains groupes ou la formation de tout un milieu

L'éducation pour certains groupes ou la formation de tout un milieu L'écation pour certains groupes ou formation tout un milieu Foreuil F. Formation Développemt Paris : CIHEAM Options Méditerranénes; n. 21 1973 pages 77-81 Artic avaib on line / Artic disponib ligne l adresse

Plus en détail

Le système national de formation agricole en Tunisie

Le système national de formation agricole en Tunisie système national formation agrico en Tunisie Tahar El Mili M in Hervieu B (ed) La formation agronomique dans s pays du bassin méditerranéen Montpellier CIHEAM Options Méditerranéennes Série Etus n 1987II

Plus en détail

La formation agronomique au Liban

La formation agronomique au Liban La formation agronomique au Liban Hamze M. in Hervieu B. (ed.). La formation agronomique dans s pays du bassin méditerranéen Montpellier CIHEAM Options Méditerranéennes Série Etus; n. 1987-II 1987 pages

Plus en détail

Le rôle de l'agriculture dans le développement

Le rôle de l'agriculture dans le développement Le rô l'agriculture développemt Bairoch P. Le développemt Paris : CIHEAM Options Méditerranénes; n. 11 1972 pages 25-29 Artic avaib on line / Artic disponib ligne l adresse : http://om.ciheam.org/artic.php?idpdf=ci010720

Plus en détail

Les causes de l'inégalité de développement du territoire en Yougoslavie avec ses conséquences sur l'environnement

Les causes de l'inégalité de développement du territoire en Yougoslavie avec ses conséquences sur l'environnement Les causes l'inégalité développemt territoire Yougosvie avec ses conséquces sur l'vironnemt Vujanac Borovnica S. Espace développemt Paris : CIHEAM Options Méditerranénes; n. 23 1973 pages 67-71 Artic avaib

Plus en détail

Le marché et la formation des prix

Le marché et la formation des prix Le marché formation s prix Lucchti F. in Alya M. (ed.). L' économie l' olivier Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série Etus; n. 1988-V 1988 pages 99-105 Article avaible on line / Article disponible

Plus en détail

FORMATION APOGÉE. Introduction au domaine. organisation des épreuves

FORMATION APOGÉE. Introduction au domaine. organisation des épreuves FORMATION APOGÉ MODUL 23 Introduction au domaine organisation SITUATION DU MODUL DANS L PARCOURS MODUL Objectifs gran fonctionnalités d Apogée MODUL 2 Prise contact avec l outil Apogée MODUL 3 Réaliser

Plus en détail

La production d'amandes en Espagne

La production d'amandes en Espagne La production d'amans Espagne Felipe A.J. L' amandier Paris : CIHEAM Options Méditerranénes; n. 32 1976 pages 83-91 Artic avaib on line / Artic disponib ligne l adresse : --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Reconstituer son état civil

Reconstituer son état civil FICHE IV AU TONO MIE EN PARTENARIAT AVEC LE RÉSEAU MINEUR ISOLÉ ÉTRANGER Reconstituer son état 1. A. LE Cadres RôLE légaux DES DOCUMENTS l état D état B. L utilité s documts dans protection s jeus isolé

Plus en détail

Le tourisme international : un état de fait colonial

Le tourisme international : un état de fait colonial Le tourisme international : un état fait colonial Zarka C. Tourisme et mon rural Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n. 3 1970 pages 26-29 Artic availab on line / Artic disponib en ligne l adresse

Plus en détail

Ce bac professionnel se prépare selon un parcours structuré en 3 années de formation

Ce bac professionnel se prépare selon un parcours structuré en 3 années de formation Bac Pro Technici Conseil Vte Animalerie B.A.C Pro Technici Conseil Vte Animalerie Ce bac professionnel se prépare selon un parcours structuré 3 années formation -2 n Professionnelle conseil-vte -1 ère

Plus en détail

La formation agricole en Algérie

La formation agricole en Algérie La formation agricole en Algérie Ait Belkacem M. in Hervieu B. (ed.). La formation agronomique dans les pays du bassin méditerranéen Montpellier CIHEAM Options Méditerranéennes Série Etudes; n. 1987II

Plus en détail

TOURISME. Rives Gabare. Maison de la Rivière

TOURISME. Rives Gabare. Maison de la Rivière Tourisme Culture TOURISME Ente Sarthe Mayne, notre Communauté Communes contribue à mise tourisme son territoire développant, ticulier, activités liées à rivière : Sarthe. Rives Gabare Lieu d hébergemt

Plus en détail

Référentiel d activités des psychologues de l éducation nationale (PsyEN)

Référentiel d activités des psychologues de l éducation nationale (PsyEN) Référentiel d activités psychologues l éducation nationa (PsyEN) Référentiel Dans cadre du service public l éducation, psychologues l éducation nationa participent à lutte contre effs inégalités socia

Plus en détail

La culture de la rose sous serre : problèmes actuels et solutions techniques à venir

La culture de la rose sous serre : problèmes actuels et solutions techniques à venir La culture rose sous serre : problèmes actuels et solutions techniques venir Scialom S.R. Les cultures floras Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n. 10 1971 pages 64-72 Artic avaib on line / Artic

Plus en détail

Politique institutionnelle d'évaluation des programmes. du Cégep de Rimouski

Politique institutionnelle d'évaluation des programmes. du Cégep de Rimouski Politique institutionnelle d'évaluation des programmes du Cégep de Rimouski Décembre 2013 Introduction Le Collège de Rimouski a adopté une Politique de gestion des programmes d études (PGPE) en juin 2013

Plus en détail

DOCUMENT D AIDE A LA REDACTION PROJET PEDAGOGIQUE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES» Rentrée scolaire 2017

DOCUMENT D AIDE A LA REDACTION PROJET PEDAGOGIQUE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES» Rentrée scolaire 2017 DOCUMENT D AIDE A LA REDACTION PROJET PEDAGOGIQUE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAITRES QUE DE CLASSES» Rentrée scolaire 2017 École Adresse Nombre de classes : Nombre de classes de cycle 2 : Nombre de classes

Plus en détail

SAISIR EN PARTENARIAT AVEC LE RÉSEAU

SAISIR EN PARTENARIAT AVEC LE RÉSEAU FICHE II AU TONO MIE EN PARTENARIAT AVEC LE RÉSEAU MINEUR ISOLÉ ÉTRANGER SAISIR Le/ DES ENFANTS 1. A. LE La RôLE protection DU/ DE s LA mineur e s JUGE DES ENFANTS : mission DANS confiée LA PROTECTION

Plus en détail

LA TERMINALE STG OPTION MERCATIQUE. Sophie Turconi

LA TERMINALE STG OPTION MERCATIQUE. Sophie Turconi LA TERMINALE STG OPTION MERCATIQUE Sophie Turconi Qu est-ce que la mercatique? La mercatique vient du latin «mercatus» qui signifie marché. Elle s est construite avec l appui de plusieurs disciplines (sociologie,

Plus en détail

Le tourisme moderne : un ethnocide par ignorance

Le tourisme moderne : un ethnocide par ignorance Le tourisme morne : un hnoci par ignorance Kin P. Tourisme mon rural Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n. 3 1970 pages 31-39 Artic avaib on line / Artic disponib en ligne l adresse : --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

LA DÉMARCHE CLINIQUE DE L INFIRMIÈRE LA COLLABORATION DE L AIDE SOIGNANTE. Thérèse Psiuk cesiform 2011

LA DÉMARCHE CLINIQUE DE L INFIRMIÈRE LA COLLABORATION DE L AIDE SOIGNANTE. Thérèse Psiuk cesiform 2011 LA DÉMARCHE CLINIQUE DE L INFIRMIÈRE LA COLLABORATION DE L AIDE SOIGNANTE LE RAISONNEMENT CLINIQUE D UNE INFIRMIÈRE EXPERTE EST IMPLICITE Processus démarche clinique il sera accessible à l étudiant si

Plus en détail

Colloque scientifique:

Colloque scientifique: Colloque scientifique: 17-1818 OCTOBRE 2013 HÔTEL PANORAMA - ANTANANARIVO Thème: DÉPARTEMENT ECONOMIE PAR: FANO ANDRIAMAHEFAZAFY C3EDM CONOMIE UNIVERSITE D ANTANANARIVO Contexte et problématique La gestion

Plus en détail

Les chances du milieu méditerranéen pour la floriculture

Les chances du milieu méditerranéen pour la floriculture Les chances milieu méditerrané pour floriculture Puccini G. Les cultures flora Paris : CIHEAM Options Méditerranénes; n. 10 1971 pages 13-17 Artic avaib on line / Artic disponib ligne l adresse : http://om.ciheam.org/artic.php?idpdf=ci010404

Plus en détail

- EVALUATION DE L'OFFRE LICENCE PROFESSIONNELLE - VAGUE B

- EVALUATION DE L'OFFRE LICENCE PROFESSIONNELLE - VAGUE B - EVALUATION DE L'OFFRE LICENCE PROFESSIONNELLE - VAGUE B (2012-2015) La formation est l une des deux missions principales des établissements d enseignement supérieur. Leur politique dans ce domaine doit

Plus en détail

Fiche outil 4 : Définir les plans d actions, leurs modalités de mise en œuvre et d évaluation

Fiche outil 4 : Définir les plans d actions, leurs modalités de mise en œuvre et d évaluation Pourquoi? Fiche outil 4 : Définir les plans d s, leurs modalités de mise œuvre et d évaluation (pré-rtrée - Année N du d école) Il s agit de rdre concrets et réalisables les objectifs prioritaires sur

Plus en détail

La conception d'une architecture et d'un urbanisme adaptés au milieu méditerranéen

La conception d'une architecture et d'un urbanisme adaptés au milieu méditerranéen La conception d'une architecture d'un urbanisme adaptés au milieu méditerranéen Milieu vie, mo vie Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n. 13 1972 pages 94-102 Artic avaib on line / Artic disponib

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Urbanisme et aménagement de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Les principes d'aménagement touristique sur le littoral Languedoc- Roussillon

Les principes d'aménagement touristique sur le littoral Languedoc- Roussillon Les principes d'aménagement touristique sur littoral Languedoc- Roussillon Raynaud P. La maîtrise s ressources naturel Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes; n. 17 1973 pages 84-90 Artic avaib on line

Plus en détail

«CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES» POUR LES CANDIDATS PORTEURS D UN DIPLOME DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

«CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES» POUR LES CANDIDATS PORTEURS D UN DIPLOME DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION «CERTIFICAT D APTITUDES

Plus en détail

-GEF. Étude sur la situation des femmes cadres dans les grandes entreprises en France. Juin 2003

-GEF. Étude sur la situation des femmes cadres dans les grandes entreprises en France. Juin 2003 Eco s MINES PARIS Société amica s ANCIENS ÉLÈVES DE L'ÉCOLE POLYTECHNIQUE (AX) -GEF Étu sur situation s cadres dans grans treprises France Juin 2003 Agda Le début d un dialogue Pourquoi groupe Grans Éco

Plus en détail

Les champignons parasites des racines de l'amandier

Les champignons parasites des racines de l'amandier champignons parasites s racines l'amandier Guillmin J.J. in Felipe A.J. (ed.), Socias R. (ed.). Séminaire GREMPA sur s portes-greffes l' amandier Paris : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série A. Séminaires

Plus en détail

Prévision des ventes 1. Approches

Prévision des ventes 1. Approches Prévision des ventes 1. Approches 1. Qualitative Les différentes méthodes : Études Experts Delphi L étude de marché prend en compte les différents facteurs externes à l entreprise capable d influencer

Plus en détail

BACHELIER EN EDUCATION SPECIALISEE EN ACCOMPAGNEMENT PSYCHO - EDUCATIF : APPROCHE CONCEPTUELLE 1

BACHELIER EN EDUCATION SPECIALISEE EN ACCOMPAGNEMENT PSYCHO - EDUCATIF : APPROCHE CONCEPTUELLE 1 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION BACHELIER

Plus en détail

2) Population: ensemble des individus sur lesquels porte l'étude. Ici il s'agit de...

2) Population: ensemble des individus sur lesquels porte l'étude. Ici il s'agit de... nde Cours sur les statistiques fiche N 1 Une étude statistique comprend parties: a) le recueil de données (enquête) b) la présentation des résultats (tableaux) c) le calcul des paramètres caractéristiques

Plus en détail

Note de service n 5 EVALUATIONS NATIONALES CE1 & CM2-2012

Note de service n 5 EVALUATIONS NATIONALES CE1 & CM2-2012 Villefranche, le 7 mai 2012 Circonscription de Villefranche sur Saône PB/BP Dossier suivi par M. Brissaud Téléphone : 04 74 69 29 04 L'Inspecteur de l Education nationale chargé de la circonscription de

Plus en détail

Impact du pâturage hivernal par des brebis sur une végétation de garrigue à chêne kermès

Impact du pâturage hivernal par des brebis sur une végétation de garrigue à chêne kermès Impact du pâturage hivernal par des brebis sur une végétation de garrigue chêne kermès Arnaud M., Molénat G., Vincent M. Systèmes sylvopastoraux. Pour un environnement, une agriculture une économie durabs

Plus en détail

L arrivée à la majorité

L arrivée à la majorité FICHE VIII AU TONO MIE EN PARTENARIAT AVEC LE RÉSEAU MINEUR ISOLÉ ÉTRANGER L arrivée majorité INTRODUCTION 1. A. LA Quand DEMANDE commt DE PRISE manr EN CHARGE JEUNE prolongation MAJEUR E B. conditions

Plus en détail

LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION EN 2006 : de plus en plus d entrées dans le dispositif

LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION EN 2006 : de plus en plus d entrées dans le dispositif Avril 8 - N 15.2 LE CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION EN 6 : plus plus d trées dans le dispositif En 6, 144 000 nouveaux contrats professionnalisation ont été registrés par les Directions départemtales du

Plus en détail

Licence Sciences de l éducation

Licence Sciences de l éducation Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences de l éducation Institut catholique de Lyon - UCLY Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

POSITIONNEMENT URIOPSS sur la DEFINITION DES TERRITOIRES DE SANTE de la région des PAYS de la LOIRE

POSITIONNEMENT URIOPSS sur la DEFINITION DES TERRITOIRES DE SANTE de la région des PAYS de la LOIRE Nantes, le 23 septembre 2010 POSITIONNEMENT URIOPSS sur la DEFINITION DES TERRITOIRES DE SANTE de la région des PAYS de la LOIRE PREAMBULE : La Loi n 2009 2009-879 du 21 juillet 2009 portant réforme de

Plus en détail

Pilot EPS : rubrique «programmation des Activités Physiques, Sportives et Artistiques (APSA)»

Pilot EPS : rubrique «programmation des Activités Physiques, Sportives et Artistiques (APSA)» Pilot EPS : rubrique «programmation des Activités Physiques, Sportives et Artistiques (APSA)» L'inspection pédagogique régionale d'eps - Académie de Nancy-Metz Étude réalisée avec l'appui de Messieurs

Plus en détail

NOM : Prénom : Date de naissance :

NOM : Prénom : Date de naissance : NOM : Prénom : Date naissance : Toute petite section Petite section Moyenne section Gran section Eco maternel publique Pont du Drac 41, rue Gabriel Péri 38600 FONTAINE IEN Fontaine-Vercors Voici cahier

Plus en détail

Lycée Voltaire, DOHA Formation des enseignants non-titulaires (module 1/15) Les relations écoles-familles

Lycée Voltaire, DOHA Formation des enseignants non-titulaires (module 1/15) Les relations écoles-familles Lycée Voltaire, DOHA Formation des enseignants non-titulaires 13.09.15 (module 1/15) Les relations écoles-familles Jean-Pierre Debaere, Proviseur Louisette CAUX, IEN déléguée Une priorité réaffirmée Ouverture

Plus en détail

d auxine Influence reciproque de quelques 1970) j avais constate que

d auxine Influence reciproque de quelques 1970) j avais constate que cta Hot. Neerl. (4), ugust 973, p. 40745. Influce reciproque quelques substances croissance la culture tissu topinambour (Helianthus tuberosus L. var. Viol ). III. Comportemt du tissu apres transfert sur

Plus en détail

Licence professionnelle Responsable de structures sociales et médico-sociales

Licence professionnelle Responsable de structures sociales et médico-sociales Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Responsable de structures sociales et médico-sociales Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et

Plus en détail

arrivée en France et accès au dispositif de protection

arrivée en France et accès au dispositif de protection FICHE I AU TONO MIE EN PARTENARIAT AVEC LE RÉSEAU MINEUR ISOLÉ ÉTRANGER arrivée France accès protection INTRODUCTION A. B. La Le droit réforme e prise charge d accueil immédiate 1. A. DEMANDER Intifier

Plus en détail

Les diverses formes de groupements agricoles en France

Les diverses formes de groupements agricoles en France Les diverses formes groupemts agrico France Terrier N. Agriculture groupe Paris : CIHEAM Options Méditerranénes n. 6 1971 pages 48-53 Article avaible on line / Article disponible ligne l adresse : http://om.ciheam.org/article.php?idpdf=ci010359

Plus en détail

Les politiques agricoles et alimentaires en Roumanie

Les politiques agricoles et alimentaires en Roumanie Les politiques agricoles et alimentaires en Roumanie Dumitru D. Etat de l' agriculture en Méditerranée : les politiques agricoles et alimentaires Montpellier : CIHEAM Cahiers Options Méditerranéennes;

Plus en détail

BILAN DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE L ENTREPRISE D ACCUEIL

BILAN DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE L ENTREPRISE D ACCUEIL B.T.S. BATIMENT BILAN DES ACTIVITES PROFESSIONNELLES DE L ENTREPRISE D ACCUEIL Coordonnées l entreprise Nom l apprenti Potentiel abordées en / au l entreprise Entreprise C.F.A. FONCTION ETUDE Repérer les

Plus en détail

Le projet de l école

Le projet de l école Annexe 2 Le projet de l école...... 1 État des lieux BILAN DES ACQUIS A L ECOLE MATERNELLE... 3 LES RESULTATS DES ELEVES CE1... 4 LES RESULTATS DES ELEVES CM2... 5 PARCOURS ET ACCOMPAGNEMENT DES ELEVES...

Plus en détail

Construction de séquences séances

Construction de séquences séances Construction de séquences séances Formation stagiaires 2015 N. JORET- V. PRADET- L.REBIH Séquence pédagogique Méthodologie et fiche didactique Méthodologie Le référentiel n'organise pas les séquences de

Plus en détail

Cré é le : 24/01/ :35 U RL :

Cré é le : 24/01/ :35 U RL : Vie scolaire Cré é le : 24/01/2016 19:35 U RL : http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?cid_bo=97260 Vie scolaire Évaluation des acquis scolaires des élèves et livret scolaire, à l'école

Plus en détail

BPJEPS Activités Aquatiques et de la Natation

BPJEPS Activités Aquatiques et de la Natation BPJEPS Activités Aquatiques et de la Natation Public : Tout public en situa on professionnelle ou non Durée : Forma on 1 207 h 30 dont 619 h 30 en centre et 588 h en entreprise Dates : Forma on du 13/09/2011

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : METHODOLOGIE APPLIQUEE ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION

AIDE FAMILIAL : METHODOLOGIE APPLIQUEE ENSEIGNEMENT SECONDAIRE SUPERIEUR DE TRANSITION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

EDUCATEUR : STAGE D INSERTION

EDUCATEUR : STAGE D INSERTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EDUCATEUR

Plus en détail

Dispositif «Plus de maîtres que de classes» Circulaire n du

Dispositif «Plus de maîtres que de classes» Circulaire n du Page1 Dispositif «Plus de maîtres que de classes» Circulaire n 2012-201 du 18-12-2012 Page2 Le dispositif à différents niveaux : Page3 «Co-intervention»/«co-enseignement» : des choix au service d un projet

Plus en détail

STATISTIQUES. Caractère étudié ou variable statistique:propriété étudiée dans la population.

STATISTIQUES. Caractère étudié ou variable statistique:propriété étudiée dans la population. STATISTIQUES L'étude du vocabulaire et des notions de statistique du programme de de va être illustrée par un exemple : La série statistique des notes de mathématiques obtenues par les élèves de de lors

Plus en détail

Un exemple d'un tel outil est montré sur la photo dessous (source Steve Groff) :

Un exemple d'un tel outil est montré sur la photo dessous (source Steve Groff) : 14juilt12 : pnchafaca tomates au jardin Certains agriculteurs en gran culture utilise rolofaca (terme brésilien = rouau faucheur) pour détruire engrais verts (appelés aussi couverts végétaux ou plus simpment

Plus en détail

Les aides de l Anah 2017 Rhône et Métropole de Lyon Propriétaires occupants et bailleurs

Les aides de l Anah 2017 Rhône et Métropole de Lyon Propriétaires occupants et bailleurs Les aides de l Anah 2017 et de Propriétaires occupants et bailleurs Fiche réalisée par l ALE Mise à jour RL: 13/01/2017 Les aides de l Agce nationale de l habitat (Anah) vist à réhabiliter les logemts

Plus en détail

: L'évaluation formative de la production orale.

: L'évaluation formative de la production orale. : Z-19 : L'évaluation formative de la production orale. Mettre en place une évaluation formative de production orale et des activités de remédiation appropriées. L évaluation formative peut se faire à

Plus en détail

Indicateurs prestations documentaires

Indicateurs prestations documentaires CO 2 maîtrisé Carburants diversifiés Véhicules économes Raffinage propre Réserves prolongées Indicateurs prestations documentaires A. Buffeteau Journée ISIDORA Grenoble 1er juillet 2008 Direction Économie

Plus en détail

MESURES ET CONTROLES ELECTRONIQUES

MESURES ET CONTROLES ELECTRONIQUES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION MESURES

Plus en détail

LA NATATION dans le 94

LA NATATION dans le 94 État des lieux en Natation : Évaluation départementale En 2002/2003, l enseignement de la natation dans le 94 se fait prioritairement en CP et CE1 (dans le tableau qui suit, le chiffre en ordonnée représente

Plus en détail

PLAN DE COHESION SOCIALE Emploi logement Egalité des chances

PLAN DE COHESION SOCIALE Emploi logement Egalité des chances COHESION SOCIALE Document support pour l élaboration du projet de réussite éducative 1 Projet communal Projet intercommunal Département :... Commune(s) :... Nom du maire (ou président de l intercommunalité)

Plus en détail

L'Agence universitaire de la Francophonie en Asie-Pacifique. Un dispositif régional au sein d'un réseau associatif mondial

L'Agence universitaire de la Francophonie en Asie-Pacifique. Un dispositif régional au sein d'un réseau associatif mondial L'Agence universitaire Francophonie en AsiePacifique GUIDE Un dispositif régional au sein d'un réseau associatif mondial Accompagnement d'un cycle formation universitaire francophone > Niveau licence Arbre

Plus en détail

Commissariat général du Plan Initiation à l évaluation Le projet d évaluation en région

Commissariat général du Plan Initiation à l évaluation Le projet d évaluation en région Commissariat général du Plan Initiation à l évaluation Le projet d évaluation en région Pourquoi évalue-t-on? Deux tendances lourdes ont marqué les politiques régionales et locales au cours des dernières

Plus en détail

Réunion de cadrage sur l épreuve de projet en terminale STL spécialité SPCL LYCÉE JEAN ROSTAND 25 SEPTEMBRE 2013

Réunion de cadrage sur l épreuve de projet en terminale STL spécialité SPCL LYCÉE JEAN ROSTAND 25 SEPTEMBRE 2013 Réunion de cadrage sur l épreuve de projet en terminale STL spécialité SPCL LYCÉE JEAN ROSTAND 25 SEPTEMBRE 2013 Bilan de l année 2012/2013 Ce qui a marché Ce qui n a pas marché L initiation à la démarche

Plus en détail

Rapport de la présidente du jury Concours d accès au cycle préparatoire de directeur des soins Année =-=-=-=-=-

Rapport de la présidente du jury Concours d accès au cycle préparatoire de directeur des soins Année =-=-=-=-=- Rapport de la présidente du jury Concours d accès au cycle préparatoire de directeur des soins Année 2013 -=-=-=-=-=- Membres du Jury Anne DARDEL, représentant le Directeur général de l offre de soins,

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN GESTION DES RESSOURCES HUMAINES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

Côte d Ivoire Profil pays EPT Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente.

Côte d Ivoire Profil pays EPT Contexte général. Principaux indicateurs de l EPT 2012 ou année la plus récente. Côte d Ivoire Profil pays EPT 4 Contexte général Située en Afrique de l Ouest, la Côte d Ivoire est un pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure avec un PIB par habitant de 6 $US en. Avec un

Plus en détail

«CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES» AUX CANDIDATS QUI NE SONT PAS PORTEURS D UN DIPLOME DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

«CERTIFICAT D APTITUDES PEDAGOGIQUES» AUX CANDIDATS QUI NE SONT PAS PORTEURS D UN DIPLOME DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION «CERTIFICAT D APTITUDES

Plus en détail

gobelins, l école de l image

gobelins, l école de l image gobelins, l école de l image s est associée au LUTIN (Laboratoire des Usages en Technologies d Information Numérique), un Living Lab européen, UMS CNRS, situé à la Cité des Sciences et de l Industrie.

Plus en détail

Foire aux questions sur le PISA 2009

Foire aux questions sur le PISA 2009 Foire aux questions sur le PISA 2009 Qu est-ce que le PISA? Pourquoi le Canada participe-t-il au PISA? Combien coûte le PISA? Qui sont les partenaires canadiens du PISA? Quel est le cycle d évaluation

Plus en détail

EMPLOI & CHÔMAGE AU 4ème TRIMESTRE 2010

EMPLOI & CHÔMAGE AU 4ème TRIMESTRE 2010 EMPLOI & CHÔMAGE AU 4ème TRIMESTRE 2010 la population Active du moment, au sens du BIT, est estimée à 10 812 000 personnes. Le taux de participation à la force de travail de la population âgée de 15 ans

Plus en détail

Programme famille Partie II «Objectifs / résultats» Objectif n 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle

Programme famille Partie II «Objectifs / résultats» Objectif n 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Programme famille Partie II «Objectifs / résultats» Objectif n 3 : Concilier vie familiale et vie professionnelle Indicateur n 3-5 : Indicateur sur l'emploi des femmes 1 er sous-indicateur : taux d'emploi

Plus en détail

Le système de l'enseignement supérieur agronomique au Maroc

Le système de l'enseignement supérieur agronomique au Maroc Le système l'enseignement supérieur agronomique au Maroc Firdawcy L in Hervieu B (ed) La formation agronomique dans les pays du bassin méditerranéen Montpellier : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série

Plus en détail

Thème : Accompagnement social et médico-social des personnes

Thème : Accompagnement social et médico-social des personnes CAPITALISATION QUANTITATIVE ET QUALITATIVE DES DONNEES ISSUES DES REGROUPEMENTS DE JEUNES Thème : Accompagnement social et médico-social des personnes Cette étude bénéficie du concours financier du Fonds

Plus en détail

Appel à Proposition de Projets N o 1 (CFP#1)

Appel à Proposition de Projets N o 1 (CFP#1) Termes de Référence pour l Evaluation Finale des Projets de la Fondation Rio Tinto Appel à Proposition de Projets N o 1 (CFP#1) Termes de Référence (TDR) Page 1 sur 7 Sommaire A. Contexte de l Evaluation...

Plus en détail

PREVISIONS DE VENTES

PREVISIONS DE VENTES PREVISIONS DE VENTES Intérêts : intérêt économique puisque la sécurité sociale indique que la fixation des prix des médicaments remboursables tient compte principalement : - du service médical rendu (SMR)

Plus en détail

80 ème anniversaire de la RNM : «Faradoboka» dans la Région Haute Matsiatra

80 ème anniversaire de la RNM : «Faradoboka» dans la Région Haute Matsiatra Madagascar radio nationa : 80 ans apothéose Ldi, 30 Juill 2012 05:59 - Mis jour Ldi, 30 Juill 2012 06:42 80 ème : «Faradoboka» Région Hte Matsiatra 1/7 Madagascar radio nationa : 80 ans apothéose Ldi,

Plus en détail

Programme d enseignement du suédois pour les immigrés

Programme d enseignement du suédois pour les immigrés Programme d enseignement du suédois pour les immigrés FRANSKA La finalité de l enseignement L enseignement du suédois pour les immigrés est une formation linguistique qualifiée dont la finalité est de

Plus en détail

INGÉNIERIE DES CURRICULA

INGÉNIERIE DES CURRICULA www.ciep.fr INGÉNIERIE DES CURRICULA CAP-VERT Principes méthodologiques pour la révision de curricula en français langue étrangère Une méthodologie en 22 questions (+ 1) En guise d introduction : 5 principes

Plus en détail

Fiches de compétence du référentiel professionnel

Fiches de compétence du référentiel professionnel Fiches de compétence du référentiel professionnel Réseau des Délégués Régionaux Ingénierie de Formation (DRIF) Diplôme : BTSA Agronomie-Productions végétales Champs de compétences Recherche, élaboration

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE BACHELIER EN PUBLICITE : OPTION AGENCEMENT DE L ESPACE

DOSSIER PEDAGOGIQUE BACHELIER EN PUBLICITE : OPTION AGENCEMENT DE L ESPACE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION BACHELIER EN PUBLICITE

Plus en détail

Zaragoza : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série A. Séminaires Méditerranéens; n. 45

Zaragoza : CIHEAM Options Méditerranéennes : Série A. Séminaires Méditerranéens; n. 45 Situation de la luzerne pérenne dans le Sahara et comportement de quelques populations locales et variétés introduites dans le sud-est du Sahara algérien Chaabena A., Abdelguerfi A. in Delgado I. (ed.),

Plus en détail

Plan de l exposé. Etat des lieux : éléments principaux du rapport IGEN «L école maternelle» (octobre 2011) Pause. Langage et oral à la Maternelle

Plan de l exposé. Etat des lieux : éléments principaux du rapport IGEN «L école maternelle» (octobre 2011) Pause. Langage et oral à la Maternelle Plan de l exposé Etat des lieux : éléments principaux du rapport IGEN «L école maternelle» (octobre 2011) Pause Langage et oral à la Maternelle 1 Etat des lieux : éléments principaux du rapport IGEN «L

Plus en détail

Nutrition et pathologie du dromadaire

Nutrition et pathologie du dromadaire Nutrition et pathologie dromadaire Bjan L., Lasnami K. in Tisserand J.L. (ed.). Séminaire sur digion, nutrition et l' alimtation dromadaire Zaragoza : CIHEAM Options Méditerranénes : Série A. Séminaires

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION. BPJEPS BASKET BALL Ligue AQUITAINE

RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION. BPJEPS BASKET BALL Ligue AQUITAINE RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION BPJEPS BASKET BALL Ligue AQUITAINE UC 1 : COMMUNIQUER DANS LES SITUATIONS DE LA VIE PROFESSIONNELLE UC 2 : PRENDRE EN COMPTE LES CARACTÉRISTIQUES DES PUBLICS POUR PRÉPARER

Plus en détail

REFORME DU COLLEGE. 1 Contexte et état actuel du collège

REFORME DU COLLEGE. 1 Contexte et état actuel du collège REFORME DU COLLEGE 1 Contexte et état actuel du collège Repères chronologiques 1977 Collège unique Massification mais pas démocratisation ; collège unique et uniforme collège inégalitaire 2006 : premier

Plus en détail

Master Etudes européennes et internationales

Master Etudes européennes et internationales Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Etudes européennes et internationales Université Centre Universitaire Jean-François Champollion CUFR, Université Toulouse II - Jean Jaurès - UT2J (déposant)

Plus en détail

Mesure du bien-être au Maroc. Principaux résultats de l Enquête Nationale sur le bien-être 2012

Mesure du bien-être au Maroc. Principaux résultats de l Enquête Nationale sur le bien-être 2012 Mesure du bien-être au Maroc Principaux résultats de l Enquête Nationale sur le bien-être 2012 Khalid SOUDI Haut Commissariat au Plan - Maroc 1 Plan Concept et définition du bien-être Mesure du bien être

Plus en détail

La construction de logements en résidence en Ile-de-France de 1990 à 2012

La construction de logements en résidence en Ile-de-France de 1990 à 2012 La construction logemts résidce Ile--France 1990 2012 Mai 2013 La construction logemts résidce Ile--France 1990 2012 Sommaire Charges trafic routier heure pointe du matin (GPX 2030, scénario bas) Page

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT. L auto-évaluation annuelle en 10 questions-réponses

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT. L auto-évaluation annuelle en 10 questions-réponses ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT L auto-évaluation annuelle en 10 questions-réponses Mars 2012 1. Qu est-ce que l auto-évaluation annuelle d un programme? L auto-évaluation annuelle est une démarche

Plus en détail

Figure 1: Anomalies de température de surface de l'océan en juillet 2015 en C par rapport à la normale (source : MERCATOR OCEAN)

Figure 1: Anomalies de température de surface de l'océan en juillet 2015 en C par rapport à la normale (source : MERCATOR OCEAN) Les prévisions saisonnières pour le trimestre septembre-octobre-novembre 2015 Qu'est-ce que la prévision saisonnière? La prévision saisonnière a pour objectif de déterminer le climat moyen sur les trois

Plus en détail

Audit de la filière agritouristique en Martinique

Audit de la filière agritouristique en Martinique Audit filière agritouristique Martinique Note synthèse Etu réalisée Janvier Juill 00 par B pour le compte Chambre d Agriculture Martinique, avec le concours financier l Odéadom l Union européne Ernst &

Plus en détail

REFORME DES CATEGORIE B : STATUT PARTICULIER DU CADRE D'EMPLOIS DES ASSISTANTS TERRITORIAUX D ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE. Date d effet : 1 er avril 2012

REFORME DES CATEGORIE B : STATUT PARTICULIER DU CADRE D'EMPLOIS DES ASSISTANTS TERRITORIAUX D ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE. Date d effet : 1 er avril 2012 REFORME DES CATEGORIE B : STATUT PARTICULIER DU CADRE D'EMPLOIS DES ASSISTANTS TERRITORIAUX D ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE Référence : Date d effet : 1 er avril 2012 - Décret n 2010-329 du 22 mars 2010 portant

Plus en détail

GUIDE DE BONNES PRATIQUES PÉDAGOGIQUES

GUIDE DE BONNES PRATIQUES PÉDAGOGIQUES GUIDE DE BONNES PRATIQUES PÉDAGOGIQUES Ce guide ne prétend nullement à l exhaustivité. Il recense des recommandations dont la mise en œuvre est de nature à favoriser la réussite des élèves. Les trois fiches

Plus en détail

Samsung Wave Paiement par facture SFR

Samsung Wave Paiement par facture SFR Paiemt Désormais Désormais disponibs disponibs,, 723, 723, II, II, 575 575 Direction Terminaux- D.LAM & M.MACHADO Jan 2011 1 Qu ce Direct Billing? A Propos du Direct Billing ont ont mis mis pce pce nveau

Plus en détail

Encourager les jeunes du Canada à faire carrière dans les métiers spécialisés

Encourager les jeunes du Canada à faire carrière dans les métiers spécialisés courager les jeunes du Canada à faire carrière dans les métiers spécialisés Jeff Hines Cette communication préste les constatations tirées d un sondage mé auprès d élèves du secondaire qui portait sur

Plus en détail

Les prévisions saisonnières pour le trimestre décembre-janvier-févier Qu'est-ce que la prévision saisonnière?

Les prévisions saisonnières pour le trimestre décembre-janvier-févier Qu'est-ce que la prévision saisonnière? Les prévisions saisonnières pour le trimestre décembre-janvier-févier 2016-2017 Qu'est-ce que la prévision saisonnière? La prévision saisonnière a pour objectif de déterminer le climat moyen sur les trois

Plus en détail