Les siamois ont une descendance avec les mêmes caractéristiques de pelage : Les caractères siamois sont liés à des gènes transmis par les parents.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les siamois ont une descendance avec les mêmes caractéristiques de pelage : Les caractères siamois sont liés à des gènes transmis par les parents."

Transcription

1 EXERCICES : GENE PHENOTYPE ENVIRONNEMENT : pages EXERCICE 1 PAGE 78 : EFFET DE L ENVIRONNEMENT SUR LE PHENOTYPE Question 1 : Variation de la couleur du poil du chat siamois On relève les données, on tire des conclusions partielles Les siamois ont une descendance avec les mêmes caractéristiques de pelage : Les caractères siamois sont liés à des gènes transmis par les parents. Les extrémités de l organisme ont une température inférieure à celle du corps. Le poil est clair sur le dos, plus foncé aux extrémités (queue, nez, oreilles, pattes) La couleur des extrémités, plus foncée semble liée à la température corporelle Des poils de la queue repoussent plus clair si le chat est la chaleur. Des poils du dos repoussent plus sombres si le dos est au froid. Les chats élevés au froid ont une couleur plus foncée que ceux élevés sous climat chaud. La chaleur semble freiner la coloration des poils. La coloration des poils se ferait si la température est basse.

2 Question2 : Origine de la couleur des poils du chat siamois On sait que : un caractère phénotypique dépend de l expression d un ou de plusieurs gènes l activité des protéines cytoplasmiques est modifiée par l environnement. On peut appliquer ces connaissances au chat siamois : Le caractère siamois «couleur du poil aux extrémités» dépend d un ou de plusieurs gènes transmis par les parents. la fabrication cellulaire du pigment colorant les poils est freinée par chaleur les extrémités du corps nez, oreilles, pattes, queue) sont plus froides que le reste du corps (dos ) la fabrication cellulaire des pigments n est pas freinée aux extrémités ; ils colorent les poils. les extrémités ont donc plus foncées que les parties centrales plus chaudes. EXERCICE 2 PAGE 79 : PLUSIEURS GENES POUR UN PHENOTYPE. CORRECTION PAGE 329

3 EXERCICE 3 PAGE 79 : CANCERS, GENETIQUE ET FACTEURS DE L ENVIRONNEMENT Question 1a : Rôle biologique normal d un oncogène et d un anti-oncogène On relève les informations du texte relatives aux oncogènes : «Ils fabriquent une protéine capable de déclencher la multiplication cellulaire pour boucher une plaie.» On relève les informations relatives aux anti-oncogènes : «Ils inhibent la multiplication des cellules : ils freinent l action des oncogènes» «Ils jugulent l emballement des oncogènes pour éviter les multiplications cellulaires incontrôlées.» Question 1b : facteurs susceptibles d être à l origine du dysfonctionnement d un oncogène ils réagissent aux signaux de détresse envoyés par les tissus blessés ils sont stimulés par les UV, les émissions radioactives, substances cancérigènes d aliments ou de solvants la division cellulaire peut être mal contrôlée. des organismes étrangers, virus parasites, peuvent importer des oncogènes.

4 Question 2 : complexité des relations génotype phénotype environnement pour le cancer Des lésions de tissus, stimuli internes, des radiations (UV, radioactivité), des substances cancérigènes (aliments, solvants), des oncogènes viraux, stimuli externes, activent l expression de ce gène. Les protéines fabriquées dans les cellules déclenchent leur multiplication. Cette multiplication cellulaire est normalement freinée par les anti-oncogènes. «Les tumeurs cancéreuses sont des agrégats de cellules ayant proliféré anarchiquement» «Ces tumeurs dérivent de la multiplication cellulaire anarchique». La présence de tumeurs indique ici que les anti-oncogènes n ont pas contrôlé la multiplication cellulaire. «Aujourd hui, on pense qu il faut plusieurs mutations pour qu une cellule devienne cancéreuse. Certaines apour activer un oncogène, d autres pour réduire au silence les anti-oncogènes.» On sait que les gènes peuvent subir des mutations : le changement d un ou de quelques nucléotides modifie la protéine qui alors ne peut fonctionner. Si les anti-oncogènes sont mutés, les protéines qu ils déterminent ne peuvent plus fonctionner : la multiplication cellulaire n est plus freinée : la tumeur se forme.

5 EXERCICE 4 PAGE 80 : DETERMINISME ET INFLUENCE DE L ENVIRONNEMENT Question 1 : mutation du gène et phénylcétonurie Le texte indique que : la P.A.H. est une enzyme qui transforme la phénylalanine en tyrosine. Si l enzyme est inactive, la phénylalanine s accumule dans le sang et devient toxique pour les neurones Cette toxicité provoque la maladie, appelée phénylcétonurie, se manifestant par une arriération mentale. On sait que les protéines enzymatiques sont déterminées par un gène. La séquence de nucléotides détermine la séquence d acides aminés permettant de fabriquer la protéine fonctionnelle. Si un nucléotide change, la séquence d acides aminés change, la protéine n est plus fonctionnelle. On applique cette notion à la phénylcétonurie : Le gène de la P.A.H. est modifié, la séquence d acides aminés est modifiée, la P.A.H. ne fonctionne plus. La phénylalanine s accumule dans le sang puisqu elle n est plus transformée en tyrosine. Cette toxicité du sang touche les neurones et provoque un retard mental. Question 2 : interaction entre gène et environnement L extrait de «La recherche» fournit l information suivante : «On est en mesure prévenir complètement l arriération mentale potentielle en donnant à l enfant un régime alimentaire modifié.» D après la réponse 1, la présence du gène muté dans les cellules est la potentialité de phénylcétonurie. D après le texte, la modification de l alimentation empêche la maladie : on peut penser que l absence de phénylalanine dans l alimentation, ou son dosage strict, évite la toxicité du sang pour les neurones. Inversement on pourrait penser qu avec un gène non muté, l excès de phénylalanine rendrait toxique le sang.

6 EXERCICE 5 PAGE 80 : TAILLE DETERMINEE GENETIQUEMENT? Question 1 : rôle complémentaire des gènes et de l environnement pour le phénotype Informations dégagées : Taille : Français H = 1,74m et F = 1,67m ou + 5,2 cm chez les Japonais, taille comprise entre 1,5 et 1,9 m. Il est probable que nous soyons génétiquement programmés pour ces tailles. C est une batterie de gènes qui se chargent de cette besogne : hypophyse, hormone de croissance, cartilage, calcium osseux. De nombreux gènes déterminent le fonctionnement de l hypophyse et la sécrétion d hormone de croissance, la formation du cartilage et des os. Or ces caractères biologiques sont impliqués dans la taille humaine. La taille humaine est donc dépendante des gènes. confort, nourriture abondante et la génération suivante gagne quelques centimètres Sans acides aminés, calcium et potassium, apportés par une alimentation suffisamment riche et équilibrée, tout le travail des gènes est sans effet. Le mode de vie influe sur la consommation d énergie et l alimentation sur le renouvellement des nutriments nécessaires aux molécules, dont les hormones, les substances des cartilages, des os et des muscles Si les gènes sont nécessaires pour donner le plan de fabrication des protéines et de toutes les molécules utiles à la croissance, l apport en acides aminés et en molécules énergétiques doit être suffisant pour réaliser cette construction.

7 Question 2 : probabilité d une poursuite de l accroissement de la taille des Français Déductions possibles du texte : 1. La taille humaine semble programmée par nombreux gènes contrôlant l hypophyse, les cartilages et le calcium. De ce fait, que la taille peut encore augmenter puisque les humains ne mesurent que 1,6 m et 1,7 m Mais, génétiquement, elle n augmenterait pas au-delà de 1,90 m. Toutefois on sait que nombreux Français mesurent plus de 2 m? On sait aussi que le terme de Français a peu de signification au sens génétique. 2. L apport nutritionnel actuel, riche, ne limite plus le fonctionnement des gènes. Un enrichissement de la nourriture et du mode de vie n aurait sans doute pas d incidence sur la taille. Il apparaît assez difficile de prévoir la taille future : Le milieu actuel apportant tout le nécessaire n influera pas sur l augmentation de taille. Le potentiel génétique pourrait laisser une augmentation de taille possible vers 1,9 m. (Voire plus?)

Génotype, phénotype, environnement

Génotype, phénotype, environnement Génotype, phénotype, environnement Le gène responsable du caractère «groupe sanguin» a été localisé sur la paire de chromosomes 9. Il existe trois allèles différents : A, B ou O. L identification des groupes

Plus en détail

Chapitre D. (ancien programme) (Nouveau programme)

Chapitre D. (ancien programme) (Nouveau programme) Chapitre D LA COMPLEXITE DES RELATIONS ENTRE GÈNES, PHÉNOTYPES ET ENVIRONNEMENT (ancien programme) DES GENES A LA REALISATION DES GENOTYPES (Nouveau programme) 1 Au cours du Chapitre A, nous avons vu que

Plus en détail

Baccalauréat ES SVT 2007 Pondichery Thème obligatoire - Du génotype au phénotype, applications biotechnologiques. La couleur des yeux de la drosophile

Baccalauréat ES SVT 2007 Pondichery Thème obligatoire - Du génotype au phénotype, applications biotechnologiques. La couleur des yeux de la drosophile SUJET DE TYPE BAC Baccalauréat ES SVT 2007 Pondichery Thème obligatoire - Du génotype au phénotype, applications biotechnologiques La couleur des yeux de la drosophile La drosophile est une petite mouche.

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE 1s_cntsvt_2008_12_eb.doc 1/5 EXAMEN BLANC DE DÉCEMBRE 2008 CLASSE DE 1ère S - DURÉE 3H00 - COEFFICIENT 6 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE CALCULATRICES INTERDITES 1. RESTITUTION ORGANISÉE DES CONNAISSANCES

Plus en détail

Chapitre 1 - LA DIVERSITE DES PHENOTYPES

Chapitre 1 - LA DIVERSITE DES PHENOTYPES Qu appelle-t-on le phénotype d un individu? Chapitre 1 - LA DIVERSITE DES PHENOTYPES L ensemble des caractéristiques observables, tant sur le plan morphologique, anatomique, physique et comportemental

Plus en détail

Chapitre 1 Rappels Génétique Mendélienne

Chapitre 1 Rappels Génétique Mendélienne Chapitre 1 Rappels Génétique Mendélienne Enseignante : Agnès Mignot Agnes.Mignot@univ-montp2.fr Chap1-1 : la génétique de Mendel Chap1-2 : extension de l analyse mendélienne Chap1-3 : Recombinaison & Cartographie

Plus en détail

CH2 : DU GENOTYPE AU PHENOTYPE

CH2 : DU GENOTYPE AU PHENOTYPE CH2 : DU GENOTYPE AU PHENOTYPE INTRODUCTION La molécule d ADN est universelle ; les gènes, portions d ADN d un chromosome, déterminent les caractères biologiques des individus et des cellules. Comment

Plus en détail

Caractéristiques des cellules normales:

Caractéristiques des cellules normales: PROCESSUS DE CANCERISATION Le cancer regroupe plus d'une centaine de maladies. La quasi totalité des tissus peut-être atteint par cette pathologie. Chaque cancer a ses propres caractéristiques mais les

Plus en détail

La mucoviscidose est une maladie génétique fréquente, provoquée par la mutation d un gène qui est présent sous cette forme chez une personne sur 40.

La mucoviscidose est une maladie génétique fréquente, provoquée par la mutation d un gène qui est présent sous cette forme chez une personne sur 40. CHAPITRE 5 : Variation génétique et santé (Le patrimoine génétique et le développement d une maladie ; les variations du génome et le développement d une maladie) Introduction : Le phénotype d un individu

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialités : - Biotechnologies - Sciences physiques et chimiques en laboratoire SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Chimie biochimie

Plus en détail

Prépa scientifique Drépanocytose, mucoviscidose, cancers et diabètes (E 03)

Prépa scientifique Drépanocytose, mucoviscidose, cancers et diabètes (E 03) Maestris 201-2017 Mardi 15 Novembre 201 Durée : 1 heure Exercice 1-7 points Prépa scientifique Drépanocytose, mucoviscidose, cancers et diabètes (E 03) page 1/ Exercice 2 - QCM - points - reporter la ou

Plus en détail

Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara

Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara Enseignement du Module d Anatomie Pathologique 3 ème Année de Médecine 2016/2017 Processus cancéreux Responsable : Y.Lamouti Coordinateurs : B.Latreche, S.Lameche, K.Mokkedem, H.Ait Kaci, N.Boufenara Plan

Plus en détail

REFERENTIEL : GENOTYPE ET PHENOTYPE

REFERENTIEL : GENOTYPE ET PHENOTYPE REFERENTIEL : GENOTYPE ET PHENOTYPE CONNAITRE Du gène à la protéine La structure de l ADN La séquence codante Le code génétique Les niveaux de phénotypes O.G.M. Définition du gène Double chaîne de nucléotides

Plus en détail

CORRECTION EXERCICES MORPHOGENESE CROISSANCE ET HORMONE : P 239

CORRECTION EXERCICES MORPHOGENESE CROISSANCE ET HORMONE : P 239 CORRECTION EXERCICES MORPHOGENESE CROISSANCE ET HORMONE : P 239 Exercice 1 p 239 : Définir en une phrase les mots suivants Croissance cellulaire = augmentation de volume cellulaire, élongation. Croissance

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE UNIVERSITÉ CHEIKH ANTA DIOP DE DAKAR 1/5 06 G 28 A 01 Durée : 4 heures OFFICE DU BACCALAUREAT Séries : S2- S2A Coef. 6 Téléfax (221) 864 67 39 Tél. : 824 95 92 824 65 81 Séries : S4-S5 Coef. 5 SCIENCES

Plus en détail

L épigénétique. BIO 110 année Claire Vourc h

L épigénétique. BIO 110 année Claire Vourc h L épigénétique BIO 110 année 2010-2011 Claire Vourc h Chromosomes Gènes les cellules de notre organisme contiennent toutes les mêmes chromosomes neurone cellule osseuse cellule musculaire? cellule sanguine

Plus en détail

EXPRESSION, STABILITÉ ET VARIATION DU PATRIMOINE GÉNÉTIQUE

EXPRESSION, STABILITÉ ET VARIATION DU PATRIMOINE GÉNÉTIQUE Première S - Cours 1 suite EXPRESSION, STABILITÉ ET VARIATION DU PATRIMOINE GÉNÉTIQUE III. Relations complexes entre génotype et phénotype : 1 ) Les différentes échelles d un phénotype : Rappel : Le génotype

Plus en détail

FEUILLE REPONSE A RENDRE AVEC LA COPIE : NOM : PARTIE 1 : MAITRISE DES CONNAISSANCES QCM : 8 points

FEUILLE REPONSE A RENDRE AVEC LA COPIE : NOM : PARTIE 1 : MAITRISE DES CONNAISSANCES QCM : 8 points FEUILLE REPONSE A RENDRE AVEC LA COPIE : NOM : PARTIE 1 : MAITRISE DES CONNAISSANCES QCM : 8 points 1. Une mutation décalante par délétion est une mutation qui : enlève un nucléotide de l ARN messager

Plus en détail

Correction des exercices de génétique : GENOTYPE PHENOTYPE : p

Correction des exercices de génétique : GENOTYPE PHENOTYPE : p Correction des exercices de génétique : GENOTYPE PHENOTYPE : p 189-190-191 Exercice 1 p 189 : définir en une phrase les mots suivants Prédisposition au cancer : possession d allèles qui à l état homozygote

Plus en détail

Du génotype au phénotype

Du génotype au phénotype Du génotype au phénotype Des phénotypes divers peuvent sʼexprimer à des échelles différentes Le phénotype, c est l aspect des êtres vivants. Le génotype, l ensemble de leurs gènes. Au terme de cette leçon,

Plus en détail

L épigénétique. BIO 110 année Claire Vourc h

L épigénétique. BIO 110 année Claire Vourc h L épigénétique BIO 110 année 2010-2011 Claire Vourc h Chromosomes Gènes les cellules de notre organisme contiennent toutes les mêmes chromosomes neurone cellule osseuse cellule musculaire? cellule sanguine

Plus en détail

Génétiques des robes de base.

Génétiques des robes de base. ifce les Haras nationaux le Cadre noir mon espace mon panier MENU Génétique - Caractérisation > Génétique des robes > Génétique des robes de base *** Génétiques des robes de base. Niveau de technicité

Plus en détail

Correction Simulation d examen 30 novembre 2016

Correction Simulation d examen 30 novembre 2016 Correction Simulation d examen 30 novembre 2016 1. Donnez la formule (en projection de Haworth pour les sucres) des substances suivantes : a - D- glucopyranose Syllabus I, page 49 novembre 2016 1 Inuline

Plus en détail

De la 1 e S à la T le S : l essentiel à retenir

De la 1 e S à la T le S : l essentiel à retenir De la 1 e S à la T le S : l essentiel à retenir Fiche 2/3 : Génétique Cycle de vie et divisions cellulaires Cycle de vie de l humain Chaque humain est issu de la fusion de 2.. : c est la.. Nos chromosomes

Plus en détail

Chapitre 4: Génotype, phénotype et environnement

Chapitre 4: Génotype, phénotype et environnement Chapitre 4: Génotype, phénotype et environnement Introduction: Les gènes contiennent les «plans de construction» des protéines: ils jouent un rôle dans l établissement du phénotype. Cependant, des facteurs

Plus en détail

Plan de correction du TP influence des facteurs de l environnement sur le phénotype. INTODUCTION : amener le probléme.

Plan de correction du TP influence des facteurs de l environnement sur le phénotype. INTODUCTION : amener le probléme. Plan de correction du TP influence des facteurs de l environnement sur le phénotype. INTODUCTION : amener le probléme. Citer le problème scientifique : Le milieu a-t-il une influence sur l expression de

Plus en détail

Thème 3 Du génotype au phénotype 1/7

Thème 3 Du génotype au phénotype 1/7 Thème 3 Du génotype au phénotype Thème 3 Du génotype au phénotype 1/7 Observations La couleur des yeux varie beaucoup chez l'homme. Ce phénotype très variable suggère l'expression de plusieurs gènes La

Plus en détail

PARTIE 3 : CORPS HUMAIN ET SANTE CH7 : VARIATION GENETIQUE ET SANTE (3 A 4 S.) I. LA MUCOVISCIDOSE, UN EXEMPLE DE MALADIE GENETIQUE :

PARTIE 3 : CORPS HUMAIN ET SANTE CH7 : VARIATION GENETIQUE ET SANTE (3 A 4 S.) I. LA MUCOVISCIDOSE, UN EXEMPLE DE MALADIE GENETIQUE : I. LA MUCOVISCIDOSE, UN EXEMPLE DE MALADIE GENETIQUE : Comment expliquer l origine d une maladie génétique récessive? ex : la mucoviscidose. Site de référence : Les SVT et moi, activité 1 livre p 320,

Plus en détail

EPREUVE N 7 LA MATIERE ET LE VIVANT

EPREUVE N 7 LA MATIERE ET LE VIVANT EPREUVE N 7 LA MATIERE ET LE VIVANT (Coefficient : 4 - Durée : 3 heures30) Matériel autorisé : calculatrice Rappel : Au cours de l épreuve, la calculatrice est autorisée pour réaliser des opérations de

Plus en détail

Chapitre 1 Les mutations de l ADN et les duplications de gènes : les moteurs des innovations génétiques

Chapitre 1 Les mutations de l ADN et les duplications de gènes : les moteurs des innovations génétiques 1 La molécule d ADN est apparemment stable mais elle présente une certaine variabilité. Des modifications d ADN créent : - de nouveaux allèles à l origine du polymorphisme génétique et phénotypique des

Plus en détail

III- La synthèse des protéines. IV- Complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement.

III- La synthèse des protéines. IV- Complexité des relations entre gènes, phénotypes et environnement. Liaison avec le chapître suivant : les enzymes comme les autres protéines sont synthétisées dans la cellule. Par quels mécanismes? III- La synthèse des protéines Activités pratiques Supports Notions construites

Plus en détail

DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE, APPLICATIONS BIOTECHNOLOGIQUES. Chapitre 1 : De l information génétique aux caractéristiques de l individu

DU GÉNOTYPE AU PHÉNOTYPE, APPLICATIONS BIOTECHNOLOGIQUES. Chapitre 1 : De l information génétique aux caractéristiques de l individu DU ÉNOYPE U PHÉNOYPE, PPLIIONS BIOEHNOLOIQUES hapitre 1 : De l information génétique aux caractéristiques de l individu L'DN est formé de deux chaînes complémentaires de nucléotides (,,, ). La structure

Plus en détail

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p )

Nom : Groupe : Date : 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p ) CHAPITRE 811 STE Questions 1 à 17, A, B. Verdict 1 LES RESPONSABLES DES CARACTÈRES CHEZ LES ÊTRES VIVANTS (p. 350-358) 1. Observez les deux cellules ci-contre. a) Sous quelle forme apparaît l ADN dans

Plus en détail

Les thérapies personnalisées en oncologie : Trouver la cible

Les thérapies personnalisées en oncologie : Trouver la cible Les thérapies personnalisées en oncologie : Trouver la cible Préparé par DR Sylvain Mailhot Présenté par Dre Ahlem Aouachri LABORATOIRE DE PATHOLOGIE/CISSS RIMOUSKI-NEIGETTE Plan de la présentation De

Plus en détail

X- Rôles multiples de l ARN. A- L ARN catalytique

X- Rôles multiples de l ARN. A- L ARN catalytique X- Rôles multiples de l ARN A- L ARN catalytique ! Seules les protéines ont une activité catalytique : idée profondément ancrée en biochimie! Arguments Structures tridimensionnelles variées Diversité chaînes

Plus en détail

Chapitre 2 : variabilité génétique et mutation de l ADN

Chapitre 2 : variabilité génétique et mutation de l ADN Chapitre 2 : variabilité génétique et mutation de l ADN L ADN est la molécule qui contient l information génétique. Un gène est un fragment d ADN qui code pour un caractère. Il peut exister sous différentes

Plus en détail

Bac S Sujet de SVT Session 2016 Pondichéry LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE

Bac S Sujet de SVT Session 2016 Pondichéry LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Bac S Sujet de SVT Session 2016 Pondichéry 1ère PARTIE : (8 points) LE DOMAINE CONTINENTAL ET SA DYNAMIQUE Le Zagros Le Zagros est une chaîne de montagnes, principalement localisée en Iran, et culminant

Plus en détail

INTRODUCTION DEFAILLANCES ORGANIQUES ET PROCESSUS DEGENERATIFS UE 2.7 S4. Dr Camille LOISEAU-BRETON

INTRODUCTION DEFAILLANCES ORGANIQUES ET PROCESSUS DEGENERATIFS UE 2.7 S4. Dr Camille LOISEAU-BRETON INTRODUCTION DEFAILLANCES ORGANIQUES ET PROCESSUS DEGENERATIFS UE 2.7 S4 Dr Camille LOISEAU-BRETON DEFINITIONS DEFAILLANCE ORGANIQUE: - Fonctionnement anormal d un organe - Se caractérise par une anomalie

Plus en détail

Thème 1A : Expression, stabilité, variation du patrimoine génétique

Thème 1A : Expression, stabilité, variation du patrimoine génétique Thème 1A : Expression, stabilité, variation du patrimoine génétique Introduction: Des cancérologues veulent stocker les cellules souches des ouvriers de Fukushima Le Monde.fr avec AFP 15.04.2011 Virginie

Plus en détail

Reporter sur la copie les légendes du document 1. Indiquer les caractéristiques cytologiques des cellules 1,2 et 4.

Reporter sur la copie les légendes du document 1. Indiquer les caractéristiques cytologiques des cellules 1,2 et 4. LYCEETECH / 1999 / Biologie humaine et physiopathologie SMS Polynésie française, septembre 1999 Sujets Partie 1 (10 points) BIOLOGIE HUMAINE Sujet 1. Les éléments figurés du sang (1 point) Reporter sur

Plus en détail

- Deux types de mélanines, chimiquement différents, existent chez l homme.

- Deux types de mélanines, chimiquement différents, existent chez l homme. La Mélanogénése Définition : C est la fabrication de la couleur de la peau, des cheveux et de l iris de l œil, grâce à des pigments appelés MELANINE - Deux types de mélanines, chimiquement différents,

Plus en détail

TP3. Comprendre l apparition d un caractère nouveau.

TP3. Comprendre l apparition d un caractère nouveau. TP3 Comprendre l apparition d un caractère nouveau. Lycée E. Delacroix 1 ère S Programme 2011 Deux boîtes de Pétri à J+7 présentant des colonies de levures A gauche, boîte non soumise aux UV après ensemencement,

Plus en détail

Nom : Groupe : L hérédité : Transmission des caractères des à leurs descendants.

Nom : Groupe : L hérédité : Transmission des caractères des à leurs descendants. Nom : Groupe : Date : THÉORIE UNIVERS VIVANT, ST-STE, 4 e secondaire LA GÉNÉTIQUE : C est la science qui étudie les gènes, leur transmission de génération en génération (l hérédité), ainsi que leur variation

Plus en détail

Chapitre 3 : L expression du patrimoine génétique

Chapitre 3 : L expression du patrimoine génétique Chapitre 3 : L expression du patrimoine génétique Les allèles des gènes présents dans les populations humaines sont apparus suite à des mutations d allèles préexistant. Ces mutations, transmises, sont

Plus en détail

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE

THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE THEME 1 A EXPRESSION, STABILITE ET VARIATION DU PATRIMOINE GENETIQUE CHAPITRE 2 VARIABILITE GENETIQUE ET MUTATION DE L ADN I. LES MUTATIONS : DES MODIFICATIONS SPONTANEES DE L ADN TD : voir Annexe 1 Dans

Plus en détail

Partie II : Pratique du raisonnement scientifique et argumentation

Partie II : Pratique du raisonnement scientifique et argumentation Partie II : Pratique du raisonnement scientifique et argumentation Exercice 2 : Résistance au SIDA (5 points) Certaines personnes régulièrement exposées au virus du sida (VIH) ne développent pourtant pas

Plus en détail

Contrôle de la maturation

Contrôle de la maturation Régulation de l''expression des gènes Chez les eucaryotes I_ Mise en evidence et signification de la régulation A. Mise en évidence Les cellules peuvent s'adapter pour utiliser les ressources du milieu

Plus en détail

Chapitre 4 : Conservation des aliments et santé

Chapitre 4 : Conservation des aliments et santé Chapitre 4 : Conservation des aliments et santé L alimentation est une préoccupation majeure. Afin de garantir les qualités sanitaires et gustatives des aliments, et permettre de les consommer pendant

Plus en détail

Epigénétique Une révolution en quoi? J. Chouteau Unité de veille scientifique

Epigénétique Une révolution en quoi? J. Chouteau Unité de veille scientifique Epigénétique Une révolution en quoi? J. Chouteau Unité de veille scientifique Evolution des connaissances Variations de l ADN Variations liées à l épigénétique PARTS ET INFLUENCES DES DIFFERENTES COMPOSANTES?

Plus en détail

Analyse génétique chez les diploïdes. 1. Différents cas de dominance 2. Allèles multiples 3. Pléiotropie 4. Epistasie 5. Pénétrance 6.

Analyse génétique chez les diploïdes. 1. Différents cas de dominance 2. Allèles multiples 3. Pléiotropie 4. Epistasie 5. Pénétrance 6. Analyse génétique chez les diploïdes 1. Différents cas de dominance 2. Allèles multiples 3. Pléiotropie 4. Epistasie 5. Pénétrance 6. Expressivité Dominance Récessivité Semi dominance : exemple chez les

Plus en détail

Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Polynésie

Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Polynésie Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Polynésie BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 8 ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ L

Plus en détail

Activité 6 : Exploiter des documents pour comprendre l origine de la diversité des allèles à partir d un exemple : l albinisme

Activité 6 : Exploiter des documents pour comprendre l origine de la diversité des allèles à partir d un exemple : l albinisme Activité 6 : Exploiter des documents pour comprendre l origine de la diversité des allèles à partir d un exemple : l albinisme Domaine Compétences J ai réussi si Elève Prof D1 -Ma réponse est rédigée correctement,

Plus en détail

Alimentation. Remise à niveau / Biologie / Chapitre 1

Alimentation. Remise à niveau / Biologie / Chapitre 1 Alimentation Remise à niveau / Biologie / Chapitre 1 I) Nutrition et aliments A) Nutrition absorption de la nourriture transformation des aliments ingérés (digestion) assimilation des nutriments utilisation

Plus en détail

BIOLOGIE Durée : 4 heures

BIOLOGIE Durée : 4 heures Concours B ENSA B 0106B BIOLOGIE Durée : 4 heures L usage de la calculatrice est interdit pour cette épreuve. Si, au cours de l épreuve, un candidat repère ce qui lui semble être une erreur d énoncé, il

Plus en détail

II/ La Terre une planète habitée. PB Comment définir la vie. 1/ la composition chimique des êtres vivants

II/ La Terre une planète habitée. PB Comment définir la vie. 1/ la composition chimique des êtres vivants II/ La Terre une planète habitée PB Comment définir la vie 1/ la composition chimique des êtres vivants Si on réalise une analyse chimique de la matière constituant les êtres vivants, on observe que celle-ci

Plus en détail

I - LES NIVEAUX D ORGANISATION DU CORPS HUMAIN

I - LES NIVEAUX D ORGANISATION DU CORPS HUMAIN 1 I - LES NIVEAUX D ORGANISATION DU CORPS HUMAIN L être humain s organise en plusieurs niveaux, il est ainsi constitué de plusieurs systèmes qui, eux-mêmes, se composent de divers organes. Les organes

Plus en détail

Cours 4 : Génotype, Phénotype et Environnement (Partie 2)

Cours 4 : Génotype, Phénotype et Environnement (Partie 2) Cours 4 : Génotype, Phénotype et Environnement (Partie 2) IV- Complexité du phénotype Le phénotype est l'expression du génotype en interaction avec les facteurs environnementaux. Il faut toujours avoir

Plus en détail

1S Devoir commun 2017 CORRECTION PARTIE I- RESTITUTION ORGANISEE DES CONNAISSANCES :

1S Devoir commun 2017 CORRECTION PARTIE I- RESTITUTION ORGANISEE DES CONNAISSANCES : 1S Devoir commun 2017 CORRECTION PARTIE I- RESTITUTION ORGANISEE DES CONNAISSANCES : / 10 points Les mutations sont la source aléatoire de la diversité des allèles, fondement de la biodiversité. Toutefois,

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNLGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialités : - Biotechnologies - Sciences physiques et chimiques en laboratoire SESSIN 2016 Sous-épreuve écrite de Chimie biochimie

Plus en détail

3 EXERCICES D ENTRAÎNEMENT

3 EXERCICES D ENTRAÎNEMENT 2_Pedicure-podologue_2015.qxp_Concours 170x240 mardi07/07/15 04:53 Page136 BIOLOGIE 3 EXERCICES D ENTRAÎNEMENT QCM QCM 1 Les questions peuvent avoir une ou plusieurs réponses exactes. (1) Les fibres afférentes

Plus en détail

VOTRE PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT DÉBUTANT MUSCLE SEC

VOTRE PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT DÉBUTANT MUSCLE SEC PRENDRE DU MUSCLE SEC, QU EST-CE QUE C EST? C est prendre un peu de volume et de densité sans prendre de gras, c est donc très différent de la prise de masse, surtout au niveau alimentaire. Côté entraînement,

Plus en détail

Biologie Humaine RE Esteban Gonzalez

Biologie Humaine RE Esteban Gonzalez Biologie Humaine. 101-901-RE Esteban Gonzalez Mécanismes de rétro-inhibition Mécanismes de rétro-inhibition Caractéristiques ristiques du corps humain Grande longévité Capable de se réparer de lui-même

Plus en détail

Mr. BENSLAMA A. 2016/2017

Mr. BENSLAMA A. 2016/2017 Université Mohamed Khider-Biskra Faculté des sciences exactes et des sciences de la nature et de la vie Département des sciences de la nature et de la vie Mr. BENSLAMA A. 2016/2017 Mr. BENSLAMA 2016/2017

Plus en détail

Biologie du Cancer. Mathieu Gautier

Biologie du Cancer. Mathieu Gautier Biologie du Cancer Mathieu Gautier 2015 2016 Introduction Mise en évidence de mécanismes généraux Compréhension fonctionnement cancers concevoir stratégies thérapeutiques + efficaces Grands mécanismes

Plus en détail

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2012

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2012 BLRET TEHNOLOIQE SIENES ET TEHNOLOIES DE L SNTE ET D SOIL BIOLOIE ET PHYSIOPTHOLOIE HMINES SESSION 2012 Durée : 3 h 30 oefficient : 7 vant de composer, le candidat s assurera que le sujet comporte bien

Plus en détail

Les protéines. «proteus» qui change de forme

Les protéines. «proteus» qui change de forme Les protéines «proteus» qui change de forme Objectifs Expliquer l importance des protéines dans une alimentation équilibrée en : Définissant protéine Calculant son besoin en protéines Identifiant les protéines

Plus en détail

Le Jade Greenzyme. Ou la révolution verte. L élixir vert préparé à partir de feuilles de jeunes pousses d orge

Le Jade Greenzyme. Ou la révolution verte. L élixir vert préparé à partir de feuilles de jeunes pousses d orge Le Jade Greenzyme Ou la révolution verte L élixir vert préparé à partir de feuilles de jeunes pousses d orge «Que votre nourriture soit votre médecine» Hippocrate 2 La découverte du Dr Hagiwara : Avant

Plus en détail

CHAPITRE 4 : GENOTYPE, PHENOTYPE ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 4 : GENOTYPE, PHENOTYPE ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 4 : GENOTYPE, PHENOTYPE ET ENVIRONNEMENT INTRODUCTION : On appelle phénotype l ensemble des caractéristiques qui définissent tout être vivants : caractère morphologiques, anatomiques, physiologiques.

Plus en détail

SUIVI DU STATUT EN VITAMINE D

SUIVI DU STATUT EN VITAMINE D SUIVI DU STATUT EN VITAMINE D PHYSIOLOGIE DE LA VITAMINE D ET INTERÊTS CLINIQUES Leila LAMANUZZI, PhD Métabolisme de la Vitamine D http://www.jci.org Volume 116 Number 8 August 2006 2/60 Métabolisme de

Plus en détail

Chapitre 4 La fonction de nutrition

Chapitre 4 La fonction de nutrition Chapitre 4 La fonction de nutrition DÉFINITIONS: Un aliment est : Une substance (liquide ou solide) ingérée par un individu. Il contribue : à sa croissance À son fonctionnement À la réparation des tissus

Plus en détail

occupent la même position sur des chromosomes homologues et gouvernent une même fonction.

occupent la même position sur des chromosomes homologues et gouvernent une même fonction. glossaire ADN : acide désoxyribonucléique : longue molécule double brin qui porte les gènes, elle est constituée de l enchaînement de nucléotides eux-mêmes constitués d une base (purique ou pyrimidique,

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Série : Sciences et Technologies de Laboratoire Spécialités : - Biotechnologies - Sciences physiques et chimiques en laboratoire SESSION 2015 Sous-épreuve écrite de Chimie biochimie

Plus en détail

Les mutations. L'ensemble du matériel génétique d'une espèce constitue son génome.

Les mutations. L'ensemble du matériel génétique d'une espèce constitue son génome. Les mutations En biologie, une mutation peut être bénéfique ou peut nuire à un organisme. Par exemple, des mutations bénéfiques donnent des changements qui conduisent à l'évolution alors que des mutations

Plus en détail

ANALYSE GENETIQUE ET MUTATIONS

ANALYSE GENETIQUE ET MUTATIONS ANALYSE GENETIQUE ET MUTATIONS I. RAPPELS DE BIOLOGIE MOLECULAIRE L étude des organismes présentant des mutations permet la compréhension de phénomènes physiologiques : en effet, en étudiant un organisme

Plus en détail

L Eprouvette - Laboratoire public de l Université de Lausanne. A la découverte de l ADN

L Eprouvette - Laboratoire public de l Université de Lausanne. A la découverte de l ADN L Eprouvette - Laboratoire public de l Université de Lausanne Le Syndrome de l X-fragile? Une maladie héréditaire : qui touche l ADN 1. Qu est ce que l ADN? 2. Que se passe-t il dans l ADN des patients

Plus en détail

CARACTERES, PROGRAMME GENETIQUE ET UNICITE DES INDIVIDUS. Fécondation : union spz et ovule = cellule-œuf qui en se divisant donnera 1 individu.

CARACTERES, PROGRAMME GENETIQUE ET UNICITE DES INDIVIDUS. Fécondation : union spz et ovule = cellule-œuf qui en se divisant donnera 1 individu. CARACTERES, PROGRAMME GENETIQUE ET UNICITE DES INDIVIDUS RAPPEL : Test Oral : correction ; Fécondation : union spz et ovule = cellule-œuf qui en se divisant donnera 1 individu. Comment expliquer les ressemblances

Plus en détail

Chapitre 3 : L expression de l information génétique. Activité 1 : Les deux étapes de l expression de l information génétique

Chapitre 3 : L expression de l information génétique. Activité 1 : Les deux étapes de l expression de l information génétique Connaissances L'ADN contient des unités d'information appelées gènes. Le génome est l ensemble du matériel génétique d un organisme. Chez les eucaryotes, la transcription a lieu dans le noyau, la traduction

Plus en détail

Vous trouverez les bases de la physionutrition, également appelée micronutrition.

Vous trouverez les bases de la physionutrition, également appelée micronutrition. La physionutrition CABINET de Micronutrition Docteur Jérôme MILOVANOFF - bilan Micronutritionnel Adresse du site : www.docvadis.fr/jerome-milovanoff Vous trouverez les bases de la physionutrition, également

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS 9. Chapitre 1 LIPIDES Les graisses dans notre alimentation 15

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS 9. Chapitre 1 LIPIDES Les graisses dans notre alimentation 15 001-320-BienManger-DER 23/10/07 13:42 Page 311 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS 9 Chapitre 1 LIPIDES Les graisses dans notre alimentation 15 INTRODUCTION 17 COMPRENDRE LE CONCEPT DE LIPIDE (GRAISSE/ACIDE

Plus en détail

TD 3 : LA GÉNÉTIQUE. L Homme possède 46 chromosomes, soit 23 paires de chromosomes.

TD 3 : LA GÉNÉTIQUE. L Homme possède 46 chromosomes, soit 23 paires de chromosomes. TD 3 : LA GÉNÉTIQUE ADN : acide désoxyribonucléique. ARN : acide ribonucléique.! L ADN possède deux brins, l ARN un seul. Ils sont composés de nucléotides eux-même composés d une base azoté, d un sucre,

Plus en détail

INTRODUCTION ÊTRE HUMAIN. I)Les niveaux d'organisation structurale du corps humain. Niveaux d organisation structurale du corps humain

INTRODUCTION ÊTRE HUMAIN. I)Les niveaux d'organisation structurale du corps humain. Niveaux d organisation structurale du corps humain UE 2.1-Biologie Fondamentale INTRODUCTION ÊTRE HUMAIN I)Les niveaux d'organisation structurale du corps humain 1) L'atome Niveaux d organisation structurale du corps humain C'est le plus petit composant

Plus en détail

Cours : Les enzymes, des protéines actives dans le fonctionnement cellulaire

Cours : Les enzymes, des protéines actives dans le fonctionnement cellulaire Cours : Les enzymes, des protéines actives dans le fonctionnement cellulaire Problèmes : Quelles sont les propriétés des enzymes qui expliquent leur omniprésence dans les réactions chimiques des organismes

Plus en détail

Écrit tes réponses sur une feuille lignée et répond sous forme de phrases complètes.

Écrit tes réponses sur une feuille lignée et répond sous forme de phrases complètes. Révision de l ADN, le cycle cellulaire et le cancer Écrit tes réponses sur une feuille lignée et répond sous forme de phrases complètes. 1. Que signifient les lettres «ADN»? 2. À quel endroit dans notre

Plus en détail

Partie n 2 : Chapitre n 2 : ADN, molécule informative Cours chapitre n 2 : L ADN, molécule informative de tous les organismes vivants

Partie n 2 : Chapitre n 2 : ADN, molécule informative Cours chapitre n 2 : L ADN, molécule informative de tous les organismes vivants Partie n 2 : hapitre n 2 : DN, molécule informative ours chapitre n 2 : L DN, molécule informative de tous les organismes vivants Nature et variabilité de la molécule d DN : 1 L DN est une molécule codée

Plus en détail

Leçon 5: Vitamines et minéraux

Leçon 5: Vitamines et minéraux Leçon 5: Vitamines et minéraux 1. Généralités sur les micronutriments 2. Les vitamines 3. Les minéreaux Généralités sur les micronutriments Les vitamines et les minéraux sont essentiels pour de nombreuses

Plus en détail

CHAPITRE 2 : LES MUTATIONS : ORIGINE DE LA VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE

CHAPITRE 2 : LES MUTATIONS : ORIGINE DE LA VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE CHAPITRE 2 : LES MUTATIONS : ORIGINE DE LA VARIABILITÉ GÉNÉTIQUE LES DIFFÉRENTS TYPES DE MUTATION Lors de la réplication de l ADN en phase S, les ADN polymérases ajoutent 6,4 milliards de nucléotides (ensemble

Plus en détail

Le cancer: Qu est-ce que c est? Pourquoi tue-t-il?

Le cancer: Qu est-ce que c est? Pourquoi tue-t-il? Le cancer: Qu est-ce que c est? Pourquoi tue-t-il? 18/3/2013 Nom: Vincent Bours Qu est-ce que c est? Les cellules cancéreuses Phénotype - autonomie de croissance - perte de sensibilité aux signaux inhibiteurs

Plus en détail

li.3 Régulation de la Signalisation

li.3 Régulation de la Signalisation li.3 Régulation de la Signalisation I.3.1 Régulation de la signalisation endocrinienne Le système endocrinien et le système nerveux sont reliés physiquement et fonctionnellement au niveau de l hypothalamus.

Plus en détail

Chapitre A3: Humanae (Angelica Dass, work in progress)

Chapitre A3: Humanae (Angelica Dass, work in progress) Chapitre A3: Chapitre A3: Tous semblables, tous différents Points communs entre nous tous: Différences: Activité 6, question 1: clonage Activité 6, question 1: correction Je vois que la brebis issue du

Plus en détail

Thème 1A-Expression, stabilité et variation du programme génétique

Thème 1A-Expression, stabilité et variation du programme génétique Extrait du bulletin officiel : Thème 1. La Terre dans l Univers, la vie et l évolution du vivant Thème 1 - A Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Ce thème s appuie sur les connaissances

Plus en détail

Professeur : M. ALMODOVAR Sciences de la Vie et de la Terre Année scolaire 2010/2011

Professeur : M. ALMODOVAR Sciences de la Vie et de la Terre Année scolaire 2010/2011 Professeur : M. ALMODOVAR Sciences de la Vie et de la Terre Année scolaire 2010/2011 Date Progression Prise de contact : - Présentation du Professeur, de la Discipline, et du Programme. - Document : «L

Plus en détail

UE Génétique des Eucaryotes

UE Génétique des Eucaryotes L3 BCP Université Paris 7 Denis Diderot UE Génétique des Eucaryotes TD Arabidopsis thaliana Exercice 2 : Analyse de mutants résistant à l'éthylène a) Une population M2 de graines ayant subit une mutagenèse

Plus en détail

Expliquez : le verbe indique l activité à produire : retrouver la ou les causes. formuler l enchaînement des mécanismes à l origine du phénomène.

Expliquez : le verbe indique l activité à produire : retrouver la ou les causes. formuler l enchaînement des mécanismes à l origine du phénomène. Exemple de DS SVT : GENETIQUE : LAPINS HIMALAYENS Rappels des différentes parties de l épreuve : Partie I : exposé de connaissances /8points Partie II : résoudre un problème scientifique Exercice II.1

Plus en détail

PROGRAMME DES SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

PROGRAMME DES SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE REPUBLIQUE DU NIGER Fraternité- Travail - Progrès MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRES SECRETARIAT GENERAL DIRECTION GENERALE DES ENSEIGNEMENTS DIRECTION DE L ENSEIGNEMENT SECONDAIRE GENERAL PROGRAMME

Plus en détail

Epigénétique, cancer et alimentation Questions brûlantes, réponses tièdes

Epigénétique, cancer et alimentation Questions brûlantes, réponses tièdes Rencontres Scientifiques des Grands Causses 2015 Epigénétique, cancer et alimentation Questions brûlantes, réponses tièdes Christophe LAVELLE Muséum National d Histoire Naturelle / CNRS / INSERM Paris,

Plus en détail

S.V.T. - TEST COMMUN DE SECONDES JANVIER H30 - CALCULATRICES INTERDITES NOM : CLASSE :

S.V.T. - TEST COMMUN DE SECONDES JANVIER H30 - CALCULATRICES INTERDITES NOM : CLASSE : S.V.T. - TEST COMMUN DE SECONDES JANVIER 2014-1H30 - CALCULATRICES INTERDITES NOM : CLASSE : I - MAXI QCM : cochez la ou les bonne(s) proposition(s) 6 points QUESTION N 1 Gris : Carbone Blanc : Hydrogène

Plus en détail

CORRIGE TYPE Epreuve de SVT Enseignement obligatoire. Baccalauréat session Juin 2014.

CORRIGE TYPE Epreuve de SVT Enseignement obligatoire. Baccalauréat session Juin 2014. CORRIGE TYPE Epreuve de SVT Enseignement obligatoire. Baccalauréat session Juin 2014. Partie 1 (8 points) Diversité génétique Introduction : Au fil des générations de drosophiles, les descendants présentent

Plus en détail

FAITES LE PLEIN D ÉNERGIE!

FAITES LE PLEIN D ÉNERGIE! FAITES LE PLEIN D ÉNERGIE! OBSERVATIONS NOTÉES CHEZ LES UTILISATEURS DE TOTAL REBOOT BASÉES SUR DES TESTS PHYSIQUES ET BIOCHIMIQUES RÉCUPÉRATION PHYSIQUE ACCÉLÉRÉE DOULEURS MUSCULAIRES ATTÉNUÉES ENDURANCE

Plus en détail