Prix reconnaissance. Région de l Outaouais. en santé et sécurité du travail.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prix reconnaissance. Région de l Outaouais. en santé et sécurité du travail. www.csst.qc.ca"

Transcription

1 Prix reconnaissance en santé et sécurité du travail 2004 Région de l Outaouais

2 Mot de la directrice C est avec fierté que la direction régionale de l Outaouais souligne, pour une troisième année, les réalisations d entreprises de la région et leur engagement en matière de prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. Chantal Lafrance, directrice régionale Cette année, 12 entreprises de différents secteurs d activité de l Outaouais ont soumis leur candidature. De ce nombre, 11 initiatives ont été retenues. Le Prix reconnaissance en santé et sécurité du travail récompense cette année les initiatives de trois entreprises de l Outaouais. Ces entreprises ont su, avec la créativité de leurs projets, nous démontrer que tout est possible quand il s agit de faire la promotion de la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles. Le Prix reconnaissance permet de raviver l intérêt en ce qui concerne la prévention et aussi souligner l effort des travailleurs et des employeurs de l Outaouais dans leur volonté de rendre leur milieu de travail sain. Félicitations aux entreprises qui ont remporté un Prix reconnaissance et à toutes celles qui ont participé à ce concours. Au nom de la direction régionale de la CSST de l Outaouais, je vous remercie de votre engagement et de votre collaboration dans la poursuite de nos objectifs communs que sont la santé et la sécurité du travail. Chantal Lafrance Directrice régionale CSST, Direction régionale de l Outaouais 3

3 Prix reconnaissance en santé et sécurité du travail 2004 Direction régionale de l Outaouais Membres du jury Farida Djoudi Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et des services sociaux, équipe régionale de la santé au travail Jean-Paul Guénette ASP Construction Nancy Lemoine Inspectrice CSST, Direction régionale de l'outaouais Gaétan Ménard Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier Lucie Plouffe Société de transports de l'outaouais Martin Rondeau Association de la construction de l'outaouais 4

4 Lauréat PME Attache-remorques Gatineau Commerce Gatineau 14 travailleurs Téléphone : (819) Alain Vaillancourt, propriétaire Mise en place de moyens de prévention Une partie de l équipe de travail de Attache-remorques Gatineau. À l occasion de l agrandissement de l établissement, les propriétaires et un représentant des travailleurs, soucieux des conditions de travail, ont identifié certains risques de lésions professionnelles liées aux activités de l entreprise. Cette dernière se spécialise dans l installation d attachesremorques. La qualité de l air, l ergonomie des postes de travail et le bien-être général des travailleurs : voici les éléments identifiés qui ont été améliorés lors des travaux d agrandissement. Tout au long de leur projet d agrandissement de l entreprise, les propriétaires et le représentant des travailleurs ont élaboré et mis en place différents moyens de prévention. Un système de captation à la source a été installé dans le local de travail afin de protéger les voies respiratoires des travailleurs. L entreprise a ensuite réaménagé les aires de travail en y installant trois élévateurs de véhicules. Le garage a aussi été équipé de six portes électriques. Enfin, un système de chauffage radiant pour les planchers a été installé dans le garage et un lavabo au comptoir de service. Photo : Christiane Bernard Les modifications et les ajouts permettent de faire des constats évidents. Le système de captation à la source protège la santé des travailleurs. L installation d élévateurs et de portes de garage électriques élimine les risques d accidents et de lésions potentielles au dos. La pose d un système de chauffage radiant et du lavabo apporte un confort accru aux travailleurs et favorise une meilleure hygiène. Coût de la réalisation : $ 5 Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 14

5 Lauréat Grande entreprise Hervé Pomerleau inc. Construction Chantier de Gatineau (Siège social à Saint-Georges de Beauce) 700 travailleurs Photo : Jean-Paul Guénette Téléphone : (418) Francis Pomerleau, vice-président Poteau de garde-corps Poteaux de garde-corps L installation de garde-corps en bois au pourtour des dalles de béton des étages en construction ne garantit pas nécessairement la solidité exigée dans le Code de sécurité pour les travaux de construction. Les gardecorps ne sont pas toujours installés pour résister aux forces horizontales et verticales et ils ne répondent pas toujours aux normes de hauteur, tel que requis par le Code. Afin d améliorer les garde-corps déjà existants sur le marché et de répondre aux normes, des modifications ont été apportées au poteau de garde-corps par un mécanicien et un ingénieur acheteur de l entreprise. Par la suite, un ingénieur d une firme externe a approuvé les plans du poteau de garde-corps modifiés. Le nouveau poteau pour installer les garde-corps est adapté pour les besoins des périmètres et l épaisseur des dalles de béton. Résultat : un garde-corps facile d installationet muni d un poteau avec attaches adaptables aux planchers. De plus, ce poteau est certifié par un ingénieur et respecte les normes du Code. Le Code rend obligatoire l utilisation de garde-corps lors de travaux de construction en hauteur, et ce, afin d éliminer les risques de chutes et de lésions associées. L amélioration apportée au poteau facilite son installation par les travailleurs, favorisant ainsi leur utilisation. L initiative a été accueillie favorablement dans le milieu. L esprit de coopération entre ingénieurs et mécaniciens a donné lieu à un projet favorisant la prévention des accidents. De plus, il est facilement exportable dans tout le secteur de la construction. 6 Coût de la réalisation : 78 $ l unité Nombre de travailleurs visés par la réalisation : L ensemble des travailleurs de la construction de l entreprise.

6 Lauréat Organismes publics Centre hospitalier Pierre-Janet Établissement de soins de santé psychiatrique Gatineau 425 travailleurs Téléphone : (819) Martin Gignac, agent en gestion des ressources humaines Cordon de sécurité pour carte d identité Cordon de sécurité pour carte d identité. Divers risques d accidents sont apparus à la suite d une décision organisationnelle d exiger le port de la carte d identité : dangers de strangulation avec le cordon qui retient la carte d identité, risques d agressions ou de tentatives de suicide. Comme le port de la carte d identité est obligatoire, l utilisation d un cordon détachable devenait essentielle afin d éviter tout risque de blessures lors d agressions ou de chutes. Le Service des ressources humaines et le comité paritaire en santé et sécurité du travail ont analysé les besoins et fait des recommandations quant au genre de cordon à utiliser pour retenir la carte d identité. Après avoir testé différents types de cordons, le groupe de travail a retenu et amélioré un modèle détachable. Résultat : le modèle de cordon qui a été retenu est constitué d une lanière de nylon reliée à trois dispositifs en plastique qui se détachent en trois morceaux distincts, devenant tous trop courts pour constituer une arme. Photo : Christiane Bernard La mesure a été accueillie favorablement par les travailleurs. Depuis l utilisation de ce cordon, de nombreux employés se sont fait arracher le cordon du cou, lors d agressions ou de chutes, sans que cela occasionne de lésions professionnelles. Enfin, ce moyen de prévention peut être appliqué dans tous les établissements de santé de la province. Coût de la réalisation : Environ 500 $ (cordon réutilisable) 7 Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 425

7 Candidature PME Caisse populaire Desjardins du Cœur-des-Vallées Institution financière Gatineau 45 travailleurs Téléphone : (819) Guy Belisle, directeur général Mieux-être du personnel La rationalisation des effectifs qui a eu lieu depuis quelques années à la Caisse, a entraîné une augmentation du nombre d absences, du stress et de l épuisement professionnel chez les travailleurs. La santé des employés, la productivité et les relations de travail en étaient affectées. Le directeur général et les gestionnaires ont conclu une entente avec une firme de consultants spécialisés dans la promotion de la santé. Ils ont entre autres offert à l ensemble du personnel des ateliers traitant du stress, de l alimentation et de l activité physique. L employeur s est aussi engagé à rembourser une partie de frais annuels pour un abonnement dans un centre de conditionnement physique. L adjointe administrative a également mis sur pied un programme de massage sur chaise dans les locaux de la Caisse. Enfin, quatre employés ont suivi une formation de secouristes en milieu de travail. À la suite de la mise en place de ces mesures, les employés disent mettre en pratique les différentes façons de faire présentées en atelier afin de mieux gérer leur stress et leur alimentation. Au cours de l année 2003, aucun arrêt de travail lié à un épuisement professionnel n a été noté à la Caisse. Coût de la réalisation : Environ $ Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 45 8

8 Candidature PME Ed. Brunet et associés Canada inc. Construction Gatineau 31 travailleurs Téléphone : (819) Raymond Brunet, ingénieur, MBA, président de l entreprise Uniformisation des procédures en matière de santé et de sécurité dans les chantiers de construction Les exigences en santé et en sécurité du travail varient d une province à l autre. Compte tenu que les projets de construction de l entreprise se situent autant au Québec qu en Ontario, l ensemble des travailleurs font régulièrement face à des normes provinciales différentes, ce qui crée parfois de la confusion quant aux mesures de santé et de sécurité applicables. La direction et l équipe administrative ont élaboré des manuels de santé et sécurité. Ils ont aussi instauré un système de qualité ISO 9001 (2000), qui est une série de normes internationales développées par des experts en qualité du monde entier. Les surintendants et l ensemble des employés ont été formés afin de mettre en application les normes uniformisées exigées par l employeur en matière de santé et de sécurité. De plus, les sous-traitants ainsi que les représentants des clients sont aussi informés pour que tous se conforment aux normes. L uniformisation des procédures et l intérêt continu pour la santé et la sécurité ont permis d éviter la confusion lors de l application des normes d une province à l autre. Les chances qu un accident se produise dans un chantier, tant au Québec qu en Ontario, sont ainsi diminuées, les travailleurs n ayant pas à appliquer des normes différentes d une province à l autre. Coût de la réalisation : Aucun frais Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 31 9

9 Candidature PME Scierie Profolia Denholm 50 travailleurs Téléphone : (819) Simon Reid, directeur d usine Programme de cadenassage Lors de travaux d entretien, de réparation ou de changement Station de cadenassage d outils de coupe ou de scies sur un équipement, des risques d accidents de travail se posaient. De plus, lorsqu un travailleur devait se placer dans une machine, à proximité de pièces mobiles, telles que des courroies, des engrenages et des chaînes, il risquait d être gravement blessé. L application d une procédure de cadenassage pour éliminer ces risques devenait essentielle. En collaboration avec le comité de santé et de sécurité, les travailleurs et la direction ont conçu et implanté un programme de cadenassage. Le programme est complet, couvrant toutes les situations pouvant se présenter lors des opérations et agissant sur toutes les sources d énergie présentes dans l usine. La procédure est simple d utilisation et permet en tout temps une rétroaction des travailleurs dans un but d amélioration continue. Les rôles et les responsabilités des différents intervenants dans l usine sont définis et connus de tous. Les travailleurs doivent signer une fiche témoignant qu ils ont pris connaissance de la procédure qu ils ont à appliquer. L implantation d un programme de cadenassage a permis de réduire de façon notable les risques d accidents et procure un environnement plus sécuritaire pour les travailleurs de l établissement. Photo : Luc Brisebois 10 Coût de la réalisation : $ Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 45

10 Candidature Grande entreprise Papiers Scott ltée Papetière Gatineau 400 travailleurs Téléphone : (819) Michel Lavoie, coordonnateur en santé et sécurité et formation Système d encollage automatique pour machine à papier Système d encollage automatique Photo : Joël Lavoie Lors de la fabrication de papier, la feuille de papier doit passer d un rouleau principal à un rouleau d arrivée. Lors de ce transfert, il arrive que pour différentes raisons la feuille de papier se brise. Une colle doit alors être appliquée afin de permettre à la feuille d adhérer au rouleau. Auparavant, un travailleur devait appliquer manuellement cette colle à partir d une passerelle. Lors de l application de la colle par un travailleur, il y avait des risques de coincement, de coupure, d amputation et de perte d équilibre. De concert avec la firme Nordson, le département d ingénierie, le représentant de l employeur, le groupe d entretien, le groupe des machines à papier, les représentants de santé et de sécurité et les travailleurs ont modifié un système d encollage automatique déjà existant sur le marché, mais qui ne répondait pas aux besoins de l entreprise. Un système fonctionnel d encollage automatique adapté aux besoins de la machine 205 a donc été installé. Depuis l installation du système d encollage automatique, les gens disent qu'il y a eu une diminution appréciable des risques d'accidents liés à la machine. Une économie de temps et une augmentation de la production ont aussi été notées. Coût de la réalisation : $ 11 Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 20

11 Candidature xxxxxxxx Organismes publics CLSC Vallée-des-Lièvres Établissement de santé Gatineau 118 travailleurs Téléphone : (819) Lucie Bourassa, adjointe administrative Politique pour promouvoir un environnement de travail sans violence La violence en milieu de travail s exerce de diverses façons et il existe plusieurs catégories d agresseurs : supérieurs hiérarchiques, clientèles externes, collègues de travail et étrangers non-associés à l organisation. La violence se manifeste sous différentes formes : harcèlement, agressions, intimidation et abus. Elle peut engendrer, entre autres, un climat de tension, une baisse de productivité et de l épuisement professionnel. L employeur, le comité de gestion et les représentants des deux syndicats ont élaboré une politique afin de promouvoir un environnement de travail sans violence. Cette politique, qui se veut un guide pour le traitement de plaintes liées à la violence, vise trois objectifs : le renforcement des valeurs de respect de soi et des autres, la mise en place d activités de prévention et enfin, l établissement de mécanismes d aide pour le traitement des plaintes et la résolution de problèmes. Trois personnes-ressources, nommées par l employeur et les deux syndicats, ont reçu un mandat clair : mettre fin à la violence et recommander, s il y a lieu, des mesures de correction et de réparation. Les employés ont favorablement accueilli la mise en place de cette politique qui a permis, entre autres, une meilleure collaboration entre les employés et l employeur et a favorisé le bien-être psychologique de tous. 12 Coût de la réalisation : Aucun frais Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 118

12 Candidature Organismes publics Ministère de la Sécurité publique, direction de l évaluation et des services en milieu ouvert Service correctionnel Gatineau 33 travailleurs Téléphone : (819) Denis Pelletier, directeur de l évaluation et des services en milieu ouvert Mise sur pied d un comité de sécurité Le travail du personnel, entre autres celui des agents de probation et des services correctionnels, comporte des risques compte tenu des caractéristiques particulières de la clientèle. Des préoccupations ont été formulées par le personnel : une perception du peu d intérêt de l employeur à l égard de leur sécurité, une absence de procédures claires régissant les interventions auprès des clientèles agressives et l importance de conditions de travail sécuritaires. Un comité de sécurité, composé du directeur et de représentants des différents corps d emploi, a été formé avec le mandat de se rencontrer deux fois l an, afin de réviser les procédures établies et de soumettre les préoccupations du personnel. Un guide de consignes générales liées à la sécurité a aussi été élaboré et une politique clarifiant la démarche avec les clientèles agressives et les visites à domicile a été mise en application. Une affiche, installée à l accueil, a sensibilisé la clientèle à l intolérance à l égard de toute forme de violence touchant le personnel. Enfin, les documents préparés par le comité de sécurité sont remis aux nouveaux employés lors d une rencontre de sensibilisation dès l entrée en fonction. En plus de répondre aux préoccupations du personnel, le travail du comité a suscité une réflexion sur la sécurité liée aux particularités de la clientèle. L élaboration des outils a aussi permis au personnel de reconnaître la préoccupation de l employeur en ce qui a trait à leur sécurité. Coût de la réalisation : Aucun frais 13 Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 33

13 Candidature Organismes publics Ministère des Transports du Québec Centre de service Papineauville 33 travailleurs Téléphone : (819) Sylvain Charron, contremaître Treuil à essence pour ramasser les chevreuils morts Lorsqu ils devaient ramasser les Treuil à essence pour ramasser les chevreuils. chevreuils morts sur les routes, les travailleurs n avaient pas toujours accès à la camionnette équipée d un mât avec treuil manuel. Ils devaient donc transporter manuellement les chevreuils dans la camionnette, augmentant les risques de lésions et de contamination. L employeur a fait l acquisition de deux treuils à essence et a ajouté un crochet d arrimage à toutes les camionnettes. Le travailleur accroche le treuil, qui est muni d un crochet, après la boule de l attache-remorque de la camionnette et il transporte l animal sur l accotement de la route. Une rampe en contreplaqué est ensuite fixée à la camionnette. Le travailleur accroche par la suite le treuil au crochet d arrimage, installé à l avant de la boîte de la camionnette, et passe le câble dans un trou de la rampe. Enfin, le câble est accroché au cou de l animal. La rampe et l animal sont ensuite montés simultanément dans la camionnette. Photo : Bernard Côté 14 Les travailleurs déploient maintenant peu d effort physique lors du déplacement des chevreuils morts, éliminant les risques de blessures et de contamination. Ils se disent très satisfaits du système implanté, puisque l utilisation du treuil à essence permet un travail plus efficace et plus sécuritaire. Depuis que les travailleurs utilisent les treuils à essence pour ramasser les chevreuils morts, il n y a pas eu d accident lié à cette activité. Coût de la réalisation : $ Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 27

14 Candidature Organismes publics Ville de Gatineau, atelier mécanique Gatineau travailleurs Téléphone : (819) Jean Martine, chef de division, Service des opérations de terrain Fusil à peinture muni d une extension Quand ils avaient à peindre de gros véhicules, l accès aux camions, aux tracteurs et aux autres gros équipements était difficile pour les travailleurs. Ils devaient utiliser des échafaudages, afin d accéder aux équipements et cette façon de procéder comportait des risques de chutes et donc, de lésions professionnelles. Deux travailleurs, un peintre et un soudeur, ont élaboré un nouvel outil de travail : un fusil à peinture muni d une extension créée à partir d un manche de taille-bordures. Cet outil permet aux peintres d atteindre les équipements auparavant difficiles d accès en évitant d avoir à monter, démonter et entreposer des échafaudages. Lors de l élaboration de ce projet, les travailleurs ont aussi ajouté à leur échelle mobile des pattes mobilisatrices, permettant aux peintres d utiliser la plate-forme sans craindre de basculer. Cette initiative des travailleurs a permis aux peintres de travailler plus efficacement, mais aussi de façon plus sécuritaire. Le fusil à peinture muni d une extension élimine sensiblement le nombre de chutes associées à cette opération et réduit les risques de lésions professionnelles. Coût de la réalisation : 100 $ Un peintre de l atelier mécanique utilise le fusil à peinture muni d une extension. Photo : Serge Rabouin Nombre de travailleurs visés par la réalisation : 6 15

15 Collaboration Conception et rédaction : Christiane Bernard, CSST Direction régionale de l Outaouais Production : Direction des communications CSST Relecture : Julie Olivier, CSST Direction des communications Coordination : Marie-Julie Morin, CSST Direction des communications Infographie : Daniel Lepage Suivi d impression : Lise G. Tremblay, CSST Direction des communications Préimpression et impression : Imprimerie de la CSST L appellation Prix reconnaissance en santé et sécurité du travail, utilisée depuis 2001, changera pour Prix innovation en santé et sécurité du travail à compter de Commission de la santé et de la sécurité du travail du Québec Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2004 ISBN

16 DC (04-05)

1- LES CHUTES DE PERSONNES...

1- LES CHUTES DE PERSONNES... 7 1-1- LES CHUTES DE PERSONNES... sont la cause de plusieurs accidents de travail Les chutes n ont pas de cible. Qui n est pas tombé dans un stationnement, en sortant de sa voiture, en se rendant à sa

Plus en détail

Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole

Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole Fiche technique Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole Le levage d équipements roulants, du rez-de-chaussée aux étages supérieurs d un bâtiment avicole, que ce soit des

Plus en détail

étape du travail en hauteur

étape du travail en hauteur Élimination des dangers de chute; La première étape du travail en hauteur IFPS 2010 Hilton Baltimore, Baltimore, Maryland 16 juin 2010 Révisé: : 30 juin 2010 Marc-André Pilon, VP 2010 Cordages Barry Ce

Plus en détail

Vers une prévention durable

Vers une prévention durable Vers une prévention durable Commission de la santé et de la sécurité du travail Mise à jour 2013 Plan d action de développement durable 2008-2015 Parce que le Québec a besoin de tous ses travailleurs www.csst.qc.ca

Plus en détail

Se hisser parmi les meilleures organisations

Se hisser parmi les meilleures organisations Se hisser parmi les meilleures organisations Retour sur les lauréats de 2008 Depuis dix ans, les Grands Prix québécois de la qualité soulignent, au terme d un processus rigoureux fondé sur un système de

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4065142 RAP0341743 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-2

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4065142 RAP0341743 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-2 EN003593 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal-2 Accident mortel survenu à un travailleur le 7 décembre 2005 à l'entreprise Emballages Mitchel-Lincoln Ltée 3737, boul. Thimens, arrondissement

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2015-2017

PROGRAMME D ACTION 2015-2017 PROGRAMME D ACTION 2015-2017 PROGRAMME D ACTION 2015-2017 SOMMAIRE MISSION L APSSAP a été fondée en 1983 à la suite d une entente entre les représentants de l employeur et les représentants des travailleurs.

Plus en détail

Région de valleyfield. LAURÉATS ET FINALISTEs. www.grandsprixsst.com

Région de valleyfield. LAURÉATS ET FINALISTEs. www.grandsprixsst.com 2015 Région de valleyfield LAURÉATS ET FINALISTEs www.grandsprixsst.com Ce document est réalisé par la Direction régionale de Valleyfield, en collaboration avec la Direction des communications et des relations

Plus en détail

Région de valleyfield. LAURÉATS ET FINALISTEs. www.grandsprixsst.com

Région de valleyfield. LAURÉATS ET FINALISTEs. www.grandsprixsst.com 2014 Région de valleyfield LAURÉATS ET FINALISTEs www.grandsprixsst.com Ce document est réalisé par la Direction régionale de Valleyfield, en collaboration avec la Direction des communications et des relations

Plus en détail

PROGRAMME DE PRÉVENTION EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016

PROGRAMME DE PRÉVENTION EN SANTÉ ET SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016 PROGRAMME DE EN SANTÉ SÉCURITÉ DU TRAVAIL 2013-2016 Document préparé par : Comité de la santé et de la sécurité du travail Objectif : Éliminer à la source même les dangers pour la santé, la sécurité et

Plus en détail

POLITIQUE en matière de gestion intégrée de la santé, sécurité et bien-être au travail

POLITIQUE en matière de gestion intégrée de la santé, sécurité et bien-être au travail POLITIQUE en matière de gestion intégrée de la santé, sécurité et bien-être au travail Ce document s'adresse à tout le personnel La Direction des ressources humaines est responsable de son application

Plus en détail

Vous aider à rendre votre milieu de travail sécuritaire. Vous aider à éviter les lésions professionnelles et sauver des vies

Vous aider à rendre votre milieu de travail sécuritaire. Vous aider à éviter les lésions professionnelles et sauver des vies Conférencier : Luc Constant Conseiller en relation avec les employeurs CSST Investir en gestion de la santé et la sécurité au travail, est-ce rentable? Val-d Or, le 29 octobre Forum 2014 sur la santé et

Plus en détail

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs

Droits et obligations des travailleurs et des employeurs Droits et obligations des travailleurs et des employeurs La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) vise à assurer des conditions de santé et de sécurité minimales dans les entreprises québécoises.

Plus en détail

La santé et la sécurité du travail dans l enseignement

La santé et la sécurité du travail dans l enseignement La santé et la sécurité du travail dans l enseignement Outils pratiques et moyens réalistes Solange Picard, conseillère en prévention jeunesse Direction régionale de la Chaudière-Appalaches 14 mars 2014

Plus en détail

Politique : travail en hauteur

Politique : travail en hauteur Page 1 sur 9 1. BUT... 3 2. PORTÉE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 3 a) Chef d exploitation / Agent de projets de l ASC... 3 b) Exécutant de l ASC et sous-traitant... 4 c) Agent

Plus en détail

SITUATIONS DANGEREUSES AU TRAVAIL : PORTRAIT D UNE DÉCENNIE DANS UN CENTRE HOSPITALIER

SITUATIONS DANGEREUSES AU TRAVAIL : PORTRAIT D UNE DÉCENNIE DANS UN CENTRE HOSPITALIER SITUATIONS DANGEREUSES AU TRAVAIL : PORTRAIT D UNE DÉCENNIE DANS UN CENTRE HOSPITALIER Robert Bourbonnais a a Centre de santé et de services sociaux de Laval (Laval, Québec) La présente étude trace le

Plus en détail

Profils de compétences en SST

Profils de compétences en SST Profils de compétences en SST Table des matières Introduction... 3 Les trois types de savoirs. 4 Les profils de compétences Haute direction....5 Coordonnateur en santé-sécurité...9 Conseiller en ressources

Plus en détail

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR AVRIL 2013 Page 1 sur 13 1. BUT... 3 2. PORTÉE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 3 a)gestionnaire immobilier...

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

Résultats, privilèges et obligations qui découlent de l adhésion à votre mutuelle

Résultats, privilèges et obligations qui découlent de l adhésion à votre mutuelle Résultats, privilèges et obligations qui découlent de l adhésion à votre mutuelle Aubert Tremblay, CRHA Février 2012 Objets de la présentation Résultats : Comparaison des taux de cotisation 1999-2012 (Unité

Plus en détail

Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué

Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué Harcèlement psychologique en milieu de travail syndiqué Point de vue syndical sur l application des lois Michelle Desfonds Marie-Claude Morin Communication présentée à la 6e Conférence internationale sur

Plus en détail

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES

PLAN D ACTION 2015 À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES INTRODUCTION En vertu de l article 61.1 de la Loi assurant l exercice des droits des personnes, en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et

Plus en détail

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire.

sécuritaires productifs soyez plus soyez plus Tout le monde a droit à un environnement de travail sécuritaire. Loi sur la santé et la sécurité du travail soyez plus sécuritaires soyez plus productifs INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Information à l intention de l employeur, du maître d œuvre et du travailleur

Plus en détail

Centre hospitalier régional De Lanaudière

Centre hospitalier régional De Lanaudière Centre hospitalier régional De Lanaudière Présentation Programme de la gestion intégrée de la présence au travail Pierre Hétu Directeur des ressources humaines et Alain St-Pierre Chef du Service de santé

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Projets d intervention concertée pour la prise en charge de la santé et sécurité par les centres de formation Lynda Frenette Agence de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre du Québec

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL FICHE TECHNIQUE #36 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL DÉFINITIONS ET CHAMP D'APPLICATION La législation québécoise en matière de santé et de sécurité du travail est constituée

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 PRÉSENCES : INVITÉS :

CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 PRÉSENCES : INVITÉS : 2581 CONSEIL D ADMINISTRATION DU 18 MARS 2015 SÉANCE 506-15 Procès-verbal d une séance ORDINAIRE du conseil d administration du Centre de réadaptation en dépendance Domrémy-de-la-Mauricie - Centre-du-Québec,

Plus en détail

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail.

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. (incluant les nouvelles réformes) * Formations - 2016 * Formations et services spécialisés en gestion des ressources

Plus en détail

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire La meilleure façon de ne pas tomber, c est de ne pas monter! sinon, voici deux façons de vous protéger. Statistiques Les statistiques

Plus en détail

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de santé globale du personnel COTE : DG 2013-02 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 26 février 2013 EN VIGUEUR LE : 26 février 2013 RESPONSABLE

Plus en détail

LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS. Fiche de prévention

LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS. Fiche de prévention LES SYSTÈMES D ANCRAGE DE GARDE-CORPS SUR DES TOITS PLATS Fiche de prévention IRSST ASP Construction LeS SySTèmeS d AnCRAge de garde-corps SuR des ToITS PLATS Fiche de prévention André Lan, IRSST François

Plus en détail

Madame Lise Lalonde, conseillère. Monsieur Jacques Brisebois, directeur général Madame Danielle Gauthier, directrice générale adjointe

Madame Lise Lalonde, conseillère. Monsieur Jacques Brisebois, directeur général Madame Danielle Gauthier, directrice générale adjointe PROVINCE DE QUÉBEC MRC DES LAURENTIDES MUNICIPALITÉ DE SAINT-FAUSTIN-LAC-CARRÉ PROCÈS-VERBAL de la séance spéciale du conseil de la Municipalité de Saint-Faustin- Lac-Carré, présidée par Monsieur le maire

Plus en détail

CADENASSAGE. Offre de service

CADENASSAGE. Offre de service CADENASSAGE Offre de service MISE EN CONTEXTE La commission de la santé et de la sécurité du travail lançait le 29 septembre 2008 une campagne de sensibilisation du cadenassage. Cette campagne avait pour

Plus en détail

PROJET PROVINCIAL ISOCYANATES ÉVALUATION DU PROCESSUS ET DE L'ATTEINTE DES OBJECTIFS

PROJET PROVINCIAL ISOCYANATES ÉVALUATION DU PROCESSUS ET DE L'ATTEINTE DES OBJECTIFS PROJET PROVINCIAL ISOCYANATES ÉVALUATION DU PROCESSUS ET DE L'ATTEINTE DES OBJECTIFS PROJET PROVINCIAL ISOCYANATES ÉVALUATION DU PROCESSUS ET DE L ATTEINTE DES OBJECTIFS RAPPORT FINAL Sylviane Gignac,

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention L entretien préventif des équipements Qui de mieux placé qu un spécialiste de l entretien automobile pour faire valoir les avantages d un entretien préventif? Celui-ci persuade

Plus en détail

COMITÉ EXÉCUTIF 9 septembre 2015

COMITÉ EXÉCUTIF 9 septembre 2015 Procès-verbal de la 202 e assemblée ordinaire du comité exécutif du Cégep régional de Lanaudière tenue le mercredi 9 septembre 2015, à 16 h 30, sous la présidence de M. Marcel Côté, directeur général.

Plus en détail

INTERVENANTS ET MÉCANISMES DE PARTICIPATION

INTERVENANTS ET MÉCANISMES DE PARTICIPATION FICHE TECHNIQUE #38 LÉGISLATION ET INTERVENANTS EN SANTÉ ET EN SÉCURITÉ DU TRAVAIL INTERVENANTS ET MÉCANISMES DE PARTICIPATION L efficacité en prévention passe inévitablement par l implication et la concertation

Plus en détail

GUIDE DES ROUTES INTERDITES

GUIDE DES ROUTES INTERDITES GUIDE DES ROUTES INTERDITES aux camions 1 Cette publication a été réalisée par la Direction du transport routier des marchandises et éditée par la Direction des communications du ministère des Transports

Plus en détail

Le conseiller d orientation organisationnel : une expertise spécifique en développement de carrière et gestion de talent

Le conseiller d orientation organisationnel : une expertise spécifique en développement de carrière et gestion de talent Le conseiller d orientation organisationnel : une expertise spécifique en développement de carrière et gestion de talent Coordination de programmes de gestion de la carrière et des talents Évaluation du

Plus en détail

Procès-verbal du Conseil de la Ville de Rivière-Rouge

Procès-verbal du Conseil de la Ville de Rivière-Rouge Province de Québec Ville de Rivière-Rouge Procès-verbal de l ajournement de la séance ordinaire du Conseil municipal du 7 juin 2010, tenue en la salle du Conseil de l Hôtel de Ville de Rivière-Rouge, lundi

Plus en détail

GRILLE 1 D IDENTIFICATION DES FACTEURS DE RISQUE D AGRESSIONS DES PROFESSIONNELLES EN SOINS PAR LA CLIENTÈLE 2

GRILLE 1 D IDENTIFICATION DES FACTEURS DE RISQUE D AGRESSIONS DES PROFESSIONNELLES EN SOINS PAR LA CLIENTÈLE 2 GRILLE 1 D IDENTIFICATION DES FACTEURS DE RISQUE D AGRESSIONS DES PROFESSIONNELLES EN SOINS PAR LA CLIENTÈLE 2 1 SÉCURITÉ DU PERSONNEL 3 ET DES LIEUX AU TRAVAIL A) Dans l établissement 1. 2. 3. 4. L accès

Plus en détail

Pour une meilleure prise en charge de la santé et sécurité du travail : Prendre le taureau par les cornes : c est pas bête!

Pour une meilleure prise en charge de la santé et sécurité du travail : Prendre le taureau par les cornes : c est pas bête! Pour une meilleure prise en charge de la santé et sécurité du travail : Prendre le taureau par les cornes : c est pas bête! Historique État de la situation en 2008 Style de gestion : réactive La chance

Plus en détail

Le droit du travail et de l emploi au Canada

Le droit du travail et de l emploi au Canada Le droit du travail et de l emploi au Canada Les changements fréquents qui touchent le droit du travail et de l emploi au Canada posent un défi de taille aux employeurs qui font des affaires ici. À cela

Plus en détail

Absences : Madame Nathalie Blais, madame Nathalie Côté, monsieur Éric Renaud et madame Manon Tremblay, commissaires

Absences : Madame Nathalie Blais, madame Nathalie Côté, monsieur Éric Renaud et madame Manon Tremblay, commissaires PROVINCE DE QUÉBEC COMMISSION SCOLAIRE DU LAC-SAINT-JEAN 16 e Séance (ordinaire) Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil des commissaires de la Commission scolaire du Lac- Saint-Jean tenue le 19

Plus en détail

Le déneigement des véhicules lourds. transport

Le déneigement des véhicules lourds. transport Le déneigement des véhicules lourds transport TABLE DES MATIÈRES L élimination du danger à la source : éviter le travail en hauteur!...p. 5 En hauteur, mais en toute sécurité! Utiliser des moyens collectifs

Plus en détail

Plan d action à l égard des personnes handicapées 2015-2016

Plan d action à l égard des personnes handicapées 2015-2016 Plan d action à l égard des personnes handicapées 2015-2016 L article 61.1 de la Loi assurant l exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale

Plus en détail

Monsieur Michel Guy, conseiller siège no.5

Monsieur Michel Guy, conseiller siège no.5 CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE DÉLÉAGE PROCÈS-VERBAL de la séance ordinaire du conseil de la Municipalité de Déléage, présidée par Monsieur le Maire Bernard Cayen

Plus en détail

Outaouais & Cie. Démarrage de mon entreprise. Boîte à outils

Outaouais & Cie. Démarrage de mon entreprise. Boîte à outils Démarrage de mon entreprise Boîte à outils Table des matières Page Formes juridiques d une entreprise 4-5 Formulaires légaux requis 6 Le plan d affaires 7 Produits et services 8 à 10 Réussite en affaires

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE N o 4 POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Modifiée le 9 novembre 2010 cegepdrummond.ca Règlement n o 12 abrogé : 6 décembre 2004 (CA-04-12-06-03) Politique adoptée au conseil d administration

Plus en détail

SOIGNER SANS ÊTRE AGRESSÉ-E Ça vaut le coup de prévenir!

SOIGNER SANS ÊTRE AGRESSÉ-E Ça vaut le coup de prévenir! SOIGNER SANS ÊTRE AGRESSÉ-E Ça vaut le coup de prévenir! Conférencière: Hélène Caron, avocate, B.Sc.Inf. Conseillère syndicale en santé et en sécurité du travail Fédération interprofessionnelle de la santé

Plus en détail

La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment?

La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment? La santé et la sécurité du travail, il faut s en occuper Oui, mais comment? Audrey Lacasse, conseillère-experte en prévention-inspection Direction générale de la prévention-inspection 30 septembre 2015

Plus en détail

Article 1. Article 2. Article 3

Article 1. Article 2. Article 3 ENTENTE RELATIVE AUX COMITÉS DE SANTÉ ET DE SÉCURITÉ DU TRAVAIL ET AU TEMPS DE LIBÉRATION ALLOUÉ AUX REPRÉSENTANTS À LA PRÉVENTION DANS L EXERCICE DE LEURS FONCTIONS (Juin 1992) Article 1 En vue de prévenir

Plus en détail

PROJET OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE PRÉSENCES, QUORUM, ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR ET MOT DU PRÉSIDENT

PROJET OUVERTURE DE L ASSEMBLÉE PRÉSENCES, QUORUM, ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR ET MOT DU PRÉSIDENT PROJET PROCÈS-VERBAL DE L DE ÉCO ENTREPRISES QUÉBEC TENUE AU SALON DRUMMOND DE L HOTEL CENTRE SHERATON, SITUÉ AU 1201 BOUL. RENÉ-LÉVESQUE OUEST, MONTRÉAL, LE JEUDI 24 AVRIL 2014, À 9 HEURES. OUVERTURE

Plus en détail

La prévention à la ferme. La CSST : un assureur public. Ordre du jour. La CSST : un assureur public. La CSST en bref : un assureur public

La prévention à la ferme. La CSST : un assureur public. Ordre du jour. La CSST : un assureur public. La CSST en bref : un assureur public Ordre du jour La prévention à la ferme AGRI-VISION Journée Relève et établissement 22 janvier 2013 Luc Lefebvre, ing. inspecteur CSST La CSST en bref : un assureur public Les obligations légales en matière

Plus en détail

Ce que vous devez savoir...

Ce que vous devez savoir... Ce que vous devez savoir... Ce guide répond aux questions des employeurs qui prévoient se regrouper pour faire de la prévention. Rédaction Service des comptes majeurs et des mutuelles de prévention Infographie

Plus en détail

Collecte d ordures ménagères. Le choix d un camion avec bras assisté

Collecte d ordures ménagères. Le choix d un camion avec bras assisté Collecte d ordures ménagères Le choix d un camion avec bras assisté Mai 009 Cette fiche s adresse aux concepteurs-fabricants, aux acheteurs potentiels ainsi qu aux opérateurs de camions. Une étude 1 sur

Plus en détail

Que faire quand on embauche un entrepreneur?

Que faire quand on embauche un entrepreneur? Que faire quand on embauche un entrepreneur? De nombreux entrepreneurs expérimentés et fiables travaillent dans votre région, des professionnels hautement qualifiés, qui font des affaires selon les règles.

Plus en détail

Code d éthique. Équité. Équité. Initiative et créativité Équité. Reconnaissance. Transparence. Cohére. Équité. Transparence. Équité.

Code d éthique. Équité. Équité. Initiative et créativité Équité. Reconnaissance. Transparence. Cohére. Équité. Transparence. Équité. Code d éthique Transparence Initiative Respect et humanité Initiative Reconnaissance Respect et hum Professionnalisme Transparence Professionnalisme Reconnaissance Cohére Professionnalisme Respect et humanit

Plus en détail

Le plan d'action sécurité des machines de la CSST et zones dangereuses des convoyeurs

Le plan d'action sécurité des machines de la CSST et zones dangereuses des convoyeurs Le plan d'action sécurité des machines de la CSST et zones dangereuses des convoyeurs Benoît t Laflamme, ing. DGPIP - CSST Bitume Québec 2013 Le plan d'action sécurité des machines de la CSST et zones

Plus en détail

VÉRIFICATION DU QUORUM ET ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR

VÉRIFICATION DU QUORUM ET ADOPTION DE L ORDRE DU JOUR CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ RÉGIONALE DE COMTÉ DE LA MATANIE Procès-verbal de la séance ordinaire du comité administratif de la Municipalité régionale de comté de La Matanie tenue le 12 août

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation 2013-03-08 De la production à l application des connaissances : comment prévenir la violence au travail Conférence en santé publique Pavillon Ferdinand-Vandry, Université Laval 13 mars 2013 Nathalie Jauvin

Plus en détail

POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL

POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL POLITIQUE POLITIQUE VISANT À CONTRER LE HARCÈLEMENT ET LA VIOLENCE AU TRAVAIL # 61-03 Adoption le 14 juin 2005 Amendement le Mise en vigueur le 14 juin 2005 Résolution # C.C.-1865-06-05 Autorisation Susan

Plus en détail

Le Répertoire. Interventions à privilégier pour favoriser la mixité en entreprise CONÇU POUR LES GRANDES ENTREPRISES

Le Répertoire. Interventions à privilégier pour favoriser la mixité en entreprise CONÇU POUR LES GRANDES ENTREPRISES Le Répertoire Interventions à privilégier pour favoriser la mixité en entreprise CONÇU POUR LES GRANDES ENTREPRISES Avant de consulter Le Répertoire IP, Femmes en parcours innovateur vous suggère de compléter

Plus en détail

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail.

Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. Formations et Services spécialisées en Ressources Humaines et Santé et Sécurité au Travail. (incluant les nouvelles réformes) * Formations - 2015 * Formations et services spécialisés en gestion des ressources

Plus en détail

Sous la présidence de Monsieur Bernard Cayen, la session est ouverte à 20h.

Sous la présidence de Monsieur Bernard Cayen, la session est ouverte à 20h. CANADA PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE LA VALLÉE-DE-LA-GATINEAU MUNICIPALITÉ DE DÉLÉAGE PROCÈS-VERBAL de la session ordinaire du conseil de la Municipalité de Déléage, présidée par Monsieur le Maire Bernard

Plus en détail

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.15 ÉCHAFAUDAGES, PLATES-FORMES ET AUTRES INSTALLATIONS TEMPORAIRES

DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES SOUS-SECTION 6.15 ÉCHAFAUDAGES, PLATES-FORMES ET AUTRES INSTALLATIONS TEMPORAIRES DOCUMENTS D'APPEL D'OFFRES ÉCHAFAUDAGES, PLATES-FORMES ET AUTRES SECTION 6 CONDITIONS TECHNIQUES NORMALISÉES TABLE DES MATIÈRES PAGE... 1 6.15.1 GÉNÉRALITÉS... 1 6.15.2 NORMES DE RÉFÉRENCES... 1 6.15.3

Plus en détail

UN SERVICE À VOTRE IMAGE

UN SERVICE À VOTRE IMAGE UN SERVICE À VOTRE IMAGE Un service Un service de de Mutuelles qui qui inspire inspire la fierté! la fierté! Depuis 2012, Depuis l AQEI 2012, offre l AQEI un offre outil un sur outil mesure à mesure ses

Plus en détail

Brochure d information. Santé psychologique. Faciliter le changement : une approche humaine

Brochure d information. Santé psychologique. Faciliter le changement : une approche humaine Brochure d information Santé psychologique Faciliter le changement : une approche humaine FACILITER LE : UNE APPROCHE HUMAINE Selon Pierre Lainey, quatre croyances erronées peuvent miner la conduite des

Plus en détail

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification

Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Procédures de traitement des plaintes relatives à la comptabilité et à la vérification Secrétariat Corporate Service corporatif August 7, 2014 V1.0 7 août 2014 V9.0 Pour usage interne Table des matières

Plus en détail

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses

Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Prévenir les blessures dans les métiers de coffreur de béton, de maçon, de poseur de bardage et de couvreur de toitures-terrasses Le ministère du Travail renforce l application de la Loi sur la santé et

Plus en détail

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST.

à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de la prévention incendie ; à l inspecteur à la prévention ; au Comité SST. GRILLE D AUTO-ÉVALUATION EN SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL COMMISSION SCOLAIRE DES PATRIOTES atelier Février 2002 DOCUMENT À CONSERVER ET À FOURNIR SUR DEMANDE : à l inspecteur de la CSST ; à l inspecteur de

Plus en détail

LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL

LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL LA SURDITÉ PROFESSIONNELLE À LAVAL Novembre 2006 Collecte, analyse des données et rédaction Nicaise Dovonou, agent de recherche en santé au travail, Direction de santé publique, Agence de la santé et des

Plus en détail

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY «Penser et agir famille» LES OBJECTIFS 1. Accueillir les familles avec respect et ouverture d esprit dans toutes leurs formes et leurs différences. 2. Stimuler

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION La rémunération est une activité ayant un impact important sur la performance de l entreprise. Une gestion efficace de la rémunération permet de contrôler les coûts liés à la main-d œuvre,

Plus en détail

Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité

Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité Guide du Règlement sur les mesures d assurancede la qualité Décharge de responsabilité : Le présent document est un guide en langage simple destiné à vous aider à mieux comprendre le Règlement sur les

Plus en détail

Solutions d implantation Norme Entreprise en Santé

Solutions d implantation Norme Entreprise en Santé Solutions d implantation Norme Entreprise en Santé TABLE DES MATIÈRES PORTRAIT DE L ENTREPRISE 1 PREMIÈRE «ENTREPRISE EN SANTÉ ÉLITE»! 2 PRIX ET DISTINCTIONS 4 AVANTAGES DE LA NORME 5 SOLUTIONS D IMPLANTATION

Plus en détail

Prix innovation. en santé et sécurité du travail 2005 Région de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine

Prix innovation. en santé et sécurité du travail 2005 Région de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine Prix innovation en santé et sécurité du travail 2005 Région de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine Collaboration Conception et rédaction : Maxime Boucher Direction régionale de la Gaspésie et des Îles-de-la

Plus en détail

1. VÉRIFICATION DU QUORUM ET OUVERTURE DE LA SÉANCE (À 19 H 42)

1. VÉRIFICATION DU QUORUM ET OUVERTURE DE LA SÉANCE (À 19 H 42) COMMISSION SCOLAIRE DE KAMOURASKA RIVIÈRE-DU-LOUP Procès-verbal de la séance ordinaire du conseil des commissaires de la Commission scolaire de Kamouraska Rivière-du-Loup tenue le 10 février 2015, à 19

Plus en détail

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections La contamination croisée positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections Lina Lauzier, inf., M. Sc. Directrice des soins infirmiers,

Plus en détail

La directrice générale, madame Cynthia Bossé agit à titre de secrétaire du conseil. L assemblée débute à 20 heures par un moment de réflexion.

La directrice générale, madame Cynthia Bossé agit à titre de secrétaire du conseil. L assemblée débute à 20 heures par un moment de réflexion. PROCÈS-VERBAL Province de Québec MRC d Acton Municipalité d Upton Session régulière du conseil de la Municipalité d Upton tenue le mardi 1 er février 2011 à 20 h 00 à la salle des sessions du Conseil municipal

Plus en détail

MOORE, Mme France, secrétaire d assemblée. FRENETTE, Mme Marjorie VACHON, M. Michel

MOORE, Mme France, secrétaire d assemblée. FRENETTE, Mme Marjorie VACHON, M. Michel PROCÈS-VERBAL DE LA CINQUANTE-SEPTIÈME (57 E ) RÉUNION RÉGULIÈRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DES ETCHEMINS, TENUE LE 20 NOVEMBRE 2012, À 19 HEURES, AU CENTRE ADMINISTRATIF

Plus en détail

Plan financier à long terme

Plan financier à long terme Plan financier à long terme Notes biographiques Les membres du Comité sur le plan financier à long terme sont : Melina Spadafora, directrice principale, Affaires bancaires, gouvernements et secteur public,

Plus en détail

Le télétravail. au Centre jeunesse des Laurentides GUIDE PRATIQUE

Le télétravail. au Centre jeunesse des Laurentides GUIDE PRATIQUE Le télétravail au Centre jeunesse des Laurentides GUIDE PRATIQUE Le télétravail, une valeur ajoutée pour la clientèle. Ce document a été produit par le Bureau de projets Centre jeunesse des Laurentides

Plus en détail

... c'est ma responsabilité!

... c'est ma responsabilité! La santé, sécurité au travail C est ma Objectifs de la présentation Information sur les droits et obligations des parties en cause en santé, sécurité au travail Sensibilisation sur les impacts des accidents

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5 EN003100 RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR LE 30 MAI 1998 À L'USINE VIAU, FABRICATION CULINAR INC. SITUÉE AU 2097, RUE VIAU

Plus en détail

LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL: DES NOUVEAUX ENJEUX

LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL: DES NOUVEAUX ENJEUX LA SANTÉ ET LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL: DES NOUVEAUX ENJEUX JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR TITULAIRE DE LA CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL SITE 1 LES SAVOIR-FAIRE DE PRUDENCE 2 LA SANTÉ

Plus en détail

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES en lien avec la Politique intégrée en santé, sécurité et bien-être du travail (2012)

DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES en lien avec la Politique intégrée en santé, sécurité et bien-être du travail (2012) Procédure relative à la pratique sécuritaire d activités sportives avec les jeunes, à l intention des intervenants en unités d hébergement, dans l exercice de leurs fonctions DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES

Plus en détail

vous ne pouvez installer monte-charge ou un ascenseur de type résidentiel dans un CPE ou une garderie.

vous ne pouvez installer monte-charge ou un ascenseur de type résidentiel dans un CPE ou une garderie. Faites monter s il vous plaît! Louise Morissette asstsas Ascenseur, monte-plats ou montecharge? Difficile de s y retrouver sans les spécialistes du domaine. Plusieurs acteurs entrent en jeu lorsque vous

Plus en détail

Plan d action 2015-2016 à l égard des personnes handicapées

Plan d action 2015-2016 à l égard des personnes handicapées Plan d action à l égard des personnes handicapées Table des matières 1. Introduction...3 2. Bref portrait de la Régie...3 2.1 La mission...3 2.2 Les domaines d activité...3 2.3 Les clients et les partenaires...4

Plus en détail

A F F I C H A G E O B L I G A T O I R E

A F F I C H A G E O B L I G A T O I R E 2010-2011 9002-9323 Québec inc. (Agence de soins infirmiers Chantal Côté- division ASICC-MED) A F F I C H A G E O B L I G A T O I R E N o mutuelle MUT00724 Association(s) sectorielle(s) paritaire(s) Affaires

Plus en détail

SUR PROPOSITION DE Mélissa Bergeron DÛMENT APPUYÉE D Éric Paulhus IL EST PROPOSÉ QUE M. Jean Daniel Boileau agisse à titre de président

SUR PROPOSITION DE Mélissa Bergeron DÛMENT APPUYÉE D Éric Paulhus IL EST PROPOSÉ QUE M. Jean Daniel Boileau agisse à titre de président PROCÈS-VERBAL DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE ANNUELLE DU MARCHÉ DE SOLIDARITÉ RÉGIONALE DE L OUTAOUAIS TENUE LE 18 MAI 2011, AU CHALET DU PARC FONTAINE, SITUÉE AU 120 RUE CHARLEVOIX, GATINEAU, À 19H. PRÉSENCES

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Prévention des TMS par les acteurs de l entreprise : une intervention dans une usine de bonbons Julie Fontanals M.Sc., Ergonome, CSSS de la Haute-Yamaska Anick Truchon Coordonnatrice SST, Entreprise Allan

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

2. Le bénévole communautaire est un membre de la communauté qui n a pas d enfant fréquentant l école où il fait du bénévolat.

2. Le bénévole communautaire est un membre de la communauté qui n a pas d enfant fréquentant l école où il fait du bénévolat. RÉSOLUTION 87-07 265-08 Date d adoption : 20 mars 2007 21 octobre 2008 En vigueur : 21 mars 2007 22 octobre 2008 À réviser avant : RECUEIL DES POLITIQUES Définitions 1. Les bénévoles sont des personnes

Plus en détail

Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO)

Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) Le développement économique sous contrôle de la communauté locale Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) Le Regroupement économique et social du Sud-Ouest (RESO) est une des quatorze

Plus en détail

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE

ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE ANALYSE D IMPACT RÉGLEMENTAIRE Projet de règlement modifiant le Règlement sur la santé et la sécurité du travail dans les mines Commission de la santé et de la sécurité du travail 6 mars 2015 SOMMAIRE

Plus en détail

Audrey Thibeault, secrétaire-trésorière et directrice générale. Sous la présidence de Monsieur Michel Ringuette, maire.

Audrey Thibeault, secrétaire-trésorière et directrice générale. Sous la présidence de Monsieur Michel Ringuette, maire. Province de Québec M.R.C. du Fjord-du-Saguenay Municipalité Saint-Charles-de-Bourget PROCÈS-VERBAL Séance ordinaire du conseil de la municipalité de Saint-Charles-de-Bourget du 8 septembre 2015 à 19 h

Plus en détail

organisation de la prévention

organisation de la prévention [ outil et formulaire ] organisation de la prévention du comité de santé et de sécurité (exemples) Objectif Cet outil permet à votre comité de santé et de sécurité de mieux structurer ses actions annuelles.

Plus en détail

ASSEMBLÉE DU 29 AOÛT 2013

ASSEMBLÉE DU 29 AOÛT 2013 ASSEMBLÉE DU 29 AOÛT 2013 Procès-verbal de l assemblée extraordinaire de la Société de transport de l Outaouais tenue au siège social de la Société, le jeudi 29 août 2013 à 9 heures 30 via téléconférence,

Plus en détail