La RÉglementation. Thermique L essentiel

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La RÉglementation. Thermique L essentiel"

Transcription

1 La RÉglementation Thermique 2012 L essentiel RT 2012

2 RT 2012 & isolation La Réglementation Thermique Un outil indispensable pour réduire la consommation énergétique des bâtiments Ce qu il faut retenir À la différence de la RT 2005, la RT 2012 fixe des obligations de résultats en laissant au maître d œuvre le choix des moyens. La RT 2012 met l accent sur la réduction de la consommation d énergie, l étanchéité à l air et le confort d été. Les valeurs «garde-fous» de la RT 2005 en matière d isolation sont supprimées. L impact de l isolation est pondéré par d autres facteurs qui n obligent plus à sur-isoler les parois. Deux attestations sont obligatoires : une attestation de prise en compte de la RT 2012 au dépôt du permis de construire et un PV de conformité à la réception des travaux. L amélioration de la performance énergétique des bâtiments est un axe principal de la lutte contre le changement climatique. Le secteur du bâtiment est en effet responsable de 43 % de la consommation d énergie en France et de 22 % des émissions de gaz à effet de serre. Pour réduire la consommation d énergie des bâtiments, les pouvoirs publics disposent d un levier important : la Réglementation Thermique, encore appelée RT. C est en 1973, lors du premier choc pétrolier et de la crise énergétique mondiale qui en découle, que le gouvernement français prend conscience de la nécessité de réduire la consommation énergétique du pays. La première Réglementation Thermique (RT) est publiée en 1974 afin de rendre obligatoire l isolation de toutes les constructions neuves. Jusqu ici, la réglementation thermique prévoyait une amélioration de performance énergétique de 15 à 20 % tous les 5 ans. Plus ambitieuse, la RT 2012 a pour objectif de réduire la consommation moyenne d énergie primaire des constructions neuves à un maximum de 50 kwhep/m 2 /an contre 150 kwhep/m 2 /an aujourd hui. Cet objectif permet à la France de prendre le chemin des bâtiments à énergie positive. En 2020, les bâtiments neufs devront en effet être non seulement autosuffisants en énergie pour les cinq principaux usages mais aussi produire plus d énergie qu ils n en consomment. Un objectif de 50 kwhep/m 2 /an maximum, contre 150 kwhep/m 2 /an aujourd hui. RT 2020 RT 2012 RT 2005 RT

3 DES EXIGENCES RENFORCÉES AU SERVICE DE LA PERFORMANCE GLOBALE DU LOGEMENT La Réglementation Thermique 2012 ou RT 2012 succède à la RT Elle s applique pour tous les bâtiments neufs, chauffés ou climatisés, résidentiels et non résidentiels. Elle entre en application à partir du 28 octobre 2011 pour les bâtiments à usage de bureau et d enseignement, les établissements d accueil de la petite enfance et les bâtiments à usage d habitation construits en zone ANRU et à partir du 1 er janvier 2013 pour tous les bâtiments résidentiels (date du permis de construire faisant foi). À la différence de la RT 2005, la RT 2012 met l accent sur la qualité de la conception du bâtiment et sur la qualité de l exécution, qui se traduisent en termes d obligations de résultats mesurables et contrôlables. Les facteurs qui influent positivement sur la valeur Bbio sont principalement : Une implantation sur la parcelle qui tienne compte des caractéristiques climatiques locales (direction des vents dominants, course du soleil, etc.) Une orientation des baies vitrées qui permette de récupérer de la chaleur et de la lumière en hiver SUD La mise en place de protections solaires sur les parois exposées en été La création de zones tampons entre l intérieur et l extérieur (mitoyenneté, garages, etc.) Une conception favorisant la compacité du bâtiment pour réduire les surfaces de déperditions Une isolation raisonnée des parois Le traitement de l étanchéité à l air NORD Dans le cadre de la RT 2012, une attestation de conformité devra être fournie par le maître d ouvrage à l administration : au dépôt du permis de construire, à la réception de l ouvrage (avec un récapitulatif standardisé d étude thermique). Rayonnement solaire hiver Rayonnement solaire été Fenêtre de toit Vent DES exigences de résultats mais une liberté de moyens Afin d atteindre les objectifs ambitieux que la France et l Europe se sont fixées en matière de réduction de la consommation d énergie des bâtiments, la RT 2012 s appuie sur plusieurs exigences. 1 Le besoin bioclimatique maximum du bâti ou Bbio max Le Bbio max fixe un seuil limite à ne pas dépasser en termes de besoins de chauffage, de refroidissement et d éclairage artificiel, indépendamment des systèmes énergétiques mis en œuvre (apports solaires, chaleur dégagée par les occupants et les équipements, etc.). L objectif est exprimé en nombre de points et varie de 40 à 140 points en fonction de la localisation géographique, de l altitude, du type d usage du bâtiment, de sa catégorie et pour les maisons individuelles de la surface habitable. Ainsi, pour minimiser les besoins en énergie du bâti et maximiser les apports solaires gratuits, le Bbio max encourage une conception bioclimatique du bâtiment, c està-dire une conception pragmatique qui tienne compte de son environnement climatique. Végétation saisonnière Débord de toit Isolation toiture murs et sols Véranda D après le Ministère de l Ecologie 1, «ce coefficient remplace le «Ubat» (coefficient de transmission surfacique moyenne de l enveloppe) présent dans la RT 2005 et qui prenait en compte uniquement le niveau d isolation du bâti». Ainsi, la RT 2012 supprime les exigences minimales techniques de la RT 2005 pour l isolation. Espace Tampon Végétation persistante L isolation des parois reste un élément important mais son impact est pondéré par d autres facteurs qui rendent insignifiants les gains apportés par l augmentation continue de la résistance thermique des isolants. Pour répondre à la RT 2012, il n est pas nécessaire de sur-isoler les parois. 1 Dossier de presse du 6 juillet 2010 du Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement Durable et de la Mer : «Jean-Louis Borlo et Benoist Apparu présentent la Réglementation Thermique Grenelle Environnement 2012». 4 5

4 2 La consommation conventionnelle maximale d énergie primaire ou Cep max La consommation en énergie primaire (Cep) de chauffage, de refroidissement, d éclairage artificiel des locaux, de production d eau chaude sanitaire et d auxiliaires (pompes et ventilateurs) doit être inférieure à une consommation maximale de 50 kwh d énergie primaire² par m² et par an. Cette valeur est modulée selon la localisation géographique, l altitude, le type d usage du bâtiment, la surface moyenne des logements et les émissions de gaz à effet de serre Le confort d été ou Tic La RT 2012 a également pour objectif de limiter le recours à un système actif de climatisation dans certaines catégories de bâtiments. Ces catégories dépendent du type d occupation et de la localisation (zone climatique, altitude, proximité de zones de bruit). Pour ces bâtiments, la réglementation impose que la température la plus chaude atteinte dans les locaux, au cours d une séquence de 5 jours consécutifs de très forte chaleur en été, n excède pas la température intérieure conventionnelle de la zone, soit 26 C en moyenne suivant les régions. 35 C 20 C 2 L énergie primaire représente le total de l énergie au compteur et des pertes liées à la production, au transport, à la distribution et au stockage de l énergie. Un objectif de consommation en énergie primaire de 50 kwh/m²/an. La consommation Cep découle de l optimisation du bâti exprimée par le Bbio. Elle encourage donc les facteurs cités précédemment mais est également positivement influencée par : L utilisation d équipements énergétiques performants offrant un haut niveau de rendement Le recours aux énergies renouvelables (obligatoire en maisons individuelles) De plus, la RT 2012 rend obligatoire la mise en place de compteurs d énergie différenciés pour chacun des principaux usages du bâtiment afin de permettre aux usagers de suivre très précisément leurs consommations et de les inciter à modifier leurs habitudes pour réaliser des économies. 4 La qualité de mise en œuvre Pour assurer la continuité des objectifs de la RT 2012, il est nécessaire de garantir une très bonne qualité de mise en œuvre. Cela nécessite : un traitement systématique des ponts thermiques, une parfaite étanchéité à l air des parois. Les défauts d étanchéité à l air des parois créent des infiltrations parasites qui peuvent engendrer une importante surconsommation d énergie. Ainsi, pour les maisons individuelles et les logements collectifs, la perméabilité à l air de l enveloppe, Q4Pa-surf, doit être inférieure ou égale à : 0,60 m 3 par m 2 et par heure en maison individuelle 1,00 m 3 par m 2 et par heure en logement collectif Cet indicateur quantifie le débit de fuite traversant les parois sous un écart de pression de 4 Pascals. Pour le mesurer, on peut réaliser un test d infiltrométrie «blower-door ou porte soufflante» qui consiste à mettre le bâtiment en pression sous 50 Pascals à l aide d une soufflerie, en obturant au préalable toutes les entrées d air (ouvertures, grilles de ventilation, etc.). Ce test permet de qualifier le niveau de perméabilité à l air de l enveloppe. Les défauts d étanchéité pourront ensuite être localisés par une autre technique (ex. caméra infrarouge ou fumées). Ce test est obligatoire dans les bâtiments collectifs d habitation. 6 7

5 EN CONCLUSION Ce qu il faut retenir La RT 2012 abandonne les nombreuses exigences techniques minimales présentes dans la RT Le choix des moyens est laissé aux maîtres d œuvre qui bénéficient ainsi d une plus grande liberté de conception. Mais si la RT 2012 n impose plus de moyens, elle impose un résultat en termes de performance globale du bâtiment et se donne les moyens de s assurer que cet objectif de résultat est atteint par l obligation de remettre une attestation de conformité lors du dépôt de permis de construire et à la réception du bâtiment. les valeurs d entrée utilisées pour le calcul des coefficients Cep, Bbio et Tic doivent être justifiées par un marquage CE ou par référence aux normes françaises ou avis techniques ou norme nationale équivalente acceptée par un pays membre de l Union Européenne et délivrée par un organisme tiers indépendant accrédité. pour en savoir plus : Textes de référence : Arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments. Arrêté du 20 juillet 2011 portant approbation de la méthode de calcul Th-B-C-E prévue aux articles 4, 5 et 6 de l arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments. Liens utiles : Cette brochure vous est offerte par ACTIS. PZ441 (11/2011) - RCS CARCASSONNE ACTIS Avenue de Catalogne Limoux - France Tél. : (+33) Fax : (+33) Pour plus d informations :

La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur

La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur Aussi, afin de réduire durablement les dépenses énergétiques, le Grenelle Environnement a prévu la mise en oeuvre d un programme de réduction des consommations

Plus en détail

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 Ma maison, ma planète - 18/10/2011 CETE de Lyon DLCF Olivier BONNEAU Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Plus en détail

Réglementation thermique 2012

Réglementation thermique 2012 Réglementation thermique 2012 Présentation générale Janvier 2011 Evolution des réglementations thermiques Les objectifs affichés de la RT2012 o Conformément à l'article 4 de la loi Grenelle 1, la RT 2012

Plus en détail

Rencontre du BTP sur la RT Rappels réglementaires. DREAL Occitanie. DDT de l Ariège. FOIX Préfecture 31 janvier 2017

Rencontre du BTP sur la RT Rappels réglementaires. DREAL Occitanie. DDT de l Ariège. FOIX Préfecture 31 janvier 2017 Rencontre du BTP sur la RT 2012 DREAL Occitanie DDT de l Ariège Rappels réglementaires Aurélie DEUDON Jean-Luc BERTOLA FOIX Préfecture 31 janvier 2017 Contexte et objectifs De la RT 2005 à la RT 2012 :

Plus en détail

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET RT 2012 «C est quand qu on va où?» André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient B Bio max: définition, modulations Coefficient C max: définition, modulations

Plus en détail

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité R filter Pour une étanchéité à l air maîtrisée OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité 02 03 DES OBJECTIFS RT 2012 AMBITIEUX DES EXIGENCES DE PERFORMANCES GLOBALES DE 3 TYPES >

Plus en détail

«TOUT SUR LA RT 2012 ET

«TOUT SUR LA RT 2012 ET «TOUT SUR LA RT 2012 ET LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Commission QEB - Jeudi 26 avril 2012 Avec le soutien des membres du Club BTP Var : Artisans & Entrepreneurs du BTP 83, tournés Vert demain!

Plus en détail

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012»

CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012» QUESTIONNAIRE: «RT2012» http://www.rt-batiment.fr/batiments-neufs/reglementation-thermique-2012/presentation.html 1. QUE SIGNIFIE «RT»? Résistance Thermique Règlementation Thermique Régulation Thermique

Plus en détail

Réglementation thermique Acoustique Ventilation Aération

Réglementation thermique Acoustique Ventilation Aération Réglementation thermique 2012 Acoustique Ventilation Aération Colloque national «Comment conjuguer Thermique-Acoustique-Ventilation : Les nouveautés réglementaires et techniques» BORDEAUX 6 décembre 2011

Plus en détail

Les trois exigences fondamentales de la RT 2012

Les trois exigences fondamentales de la RT 2012 Les trois exigences fondamentales de la RT 2012 La RT 2012 comporte trois exigences de résultats définies par trois coefficients : 1. le Bbio, ou Besoin bioclimatique conventionnel, exprime les besoins

Plus en détail

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN RT2012 Jérôme Alba Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN 100 Evolution des consommations d'énergie chauffage et ECS en résidentiel 90 80 EnR Gaz Nat. 70 Electricité 60 50 40 30 20 10 0 1950

Plus en détail

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique TELECHARGEMENT Les différents labels de performance énergétique SOMMAIRE PREAMBULE...3 HPE 2005...3 THPE 2005...3 HPE ENR 2005...3 THPE ENR 2005...4 BBC 2005...4 LESORGANISMES CERTIFICATEURS...6 DEPASSEMENT

Plus en détail

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS ECOBAT - MARS 2010 1 ECOBAT Retour d experiences sur le label BBC-Effinergie Catherine BONDUAU Assises de l'énergie - Janvier 2010 2 Le niveau d exigence à atteindre

Plus en détail

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012 Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 SOMMAIRE Les contours de la RT2012 Garantie de résultat VILLAVENIR + Atlantique

Plus en détail

Pourquoi une maison passive?

Pourquoi une maison passive? Pourquoi une maison passive? L évolution des réglementations thermiques sous les directives du parlement européen nous amène progressivement vers des bâtiments où les besoins de chauffage sont si faibles

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2005

La Réglementation Thermique 2005 La Réglementation R Thermique 2005 Le contexte et les enjeux Le contexte et les enjeux Les ressources naturelles s épuisent. Les prix s envolent. Le climat se dérègle. Le bâtiment consomme beaucoup trop

Plus en détail

Découvrez toutes les solutions d isolation en polystyrène expansé pour répondre aux nouvelles exigences.

Découvrez toutes les solutions d isolation en polystyrène expansé pour répondre aux nouvelles exigences. La Réglementation Thermique 2012 DOSSIER en 7 étapes Découvrez toutes les solutions d isolation en polystyrène expansé pour répondre aux nouvelles exigences. étape1 Revenir aux origines de la loi Le 6

Plus en détail

Réglementation thermique CAPEB de la Savoie. 23 juin septembre 2010

Réglementation thermique CAPEB de la Savoie. 23 juin septembre 2010 Réglementation thermique 2012 CAPEB de la Savoie 27 septembre 2010 23 juin 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr La feuille

Plus en détail

LA RENCONTRE DE LA TECHNIQUE ET DU DROIT

LA RENCONTRE DE LA TECHNIQUE ET DU DROIT LA RENCONTRE DE LA TECHNIQUE ET DU DROIT TABLE RONDE SUR LA «RT 2012» AIX-EN-PROVENCE le 2 décembre 2015 ICHD 1 Issue de l Art 4 de la loi de Grenelle 1 s impose aux bâtiments neufs et extensions de bâtiments

Plus en détail

30/03/2012. Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut

30/03/2012. Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut MDE ST-CHRISTOL 30 mars 2012 1 Le contexte La réglementation en cours RT 2005 Le niveau BBC RT 2012 et

Plus en détail

Un Objectif du Grenelle Environnement

Un Objectif du Grenelle Environnement Un saut énergétique Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d habitation et d usage tertiaire, soit : une consommation d énergie

Plus en détail

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex?

Quelle est la différence entre la méthode TH-C-E et TH-C-E ex? Glossaire BBC-Effinergie Qu est-ce que la méthode TH-C-E? La méthode de calcul utilisée par les certificateurs du label BBC-Effinergie, est la méthode réglementaire française TH-C-E établie par le CSTB.

Plus en détail

CDBAT INGENIERIE. Confidentiel

CDBAT INGENIERIE. Confidentiel RAPPORT Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux (uniquement dans le cas d une opération dont la date de dépôt de PC est supérieure ou égale

Plus en détail

La maison B C D E F. Une construction respectueuse de notre environnement. Une facture énergétique allégée. Basse Consommation

La maison B C D E F. Une construction respectueuse de notre environnement. Une facture énergétique allégée. Basse Consommation LE BON SENS ÉCONOMIQUE ET ÉCOLOGIQUE La maison Pourquoi construire une maison BBC aujourd hui? Le bon sens c est de construire aujourd hui une maison répondant aux objectifs du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE

Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE Olivier Servant Direction Générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction Chef de projet Réglementation Thermique Performance énergétique

Plus en détail

Surfaces vitrées et RT 2012

Surfaces vitrées et RT 2012 Surfaces vitrées et RT 2012 Comment choisir les caractéristiques des fenêtres en fonction du contexte et pour quelles performances? Jean-Luc Marchand, Délégué Général SNFA Hervé Lamy, Directeur technique

Plus en détail

Echos Techniques N 14

Echos Techniques N 14 Syndicat National de la Fermeture, de la Protection Solaire et des professions Associées Echos Techniques N 14 PUBLICATION DE LA RT 2012 Après plus de deux ans de travail, les textes officiels de la Réglementation

Plus en détail

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires

La maison bioclimatique. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires La maison bioclimatique Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Sommaire Introduction Le Plan Climat Énergie du Grand Nancy et de la ville de

Plus en détail

Résultats principaux RT2005

Résultats principaux RT2005 Résultats principaux RT2005 Conformité du bâtiment :NODA Condition Satisfaite Bâtiment Usage SHON Surf. utile Cep

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM

Plus en détail

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE 2 L opération étudiée Situation géographique 3857 Le cheylas Isère

Plus en détail

Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012

Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012 Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012 Par le Bureau étude thermique & énergétique Innoptim INNOPTIM Edito 1 Contenu Edito... 2 Présentation... 3 En pratique... 5 L enveloppe... 5

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES DU NOUVEAU LABEL EFFINERGIE ASSOCIÉ À L EXPÉRIMENTATION E+C- Version 1 10 janvier 2017

REGLES TECHNIQUES DU NOUVEAU LABEL EFFINERGIE ASSOCIÉ À L EXPÉRIMENTATION E+C- Version 1 10 janvier 2017 REGLES TECHNIQUES DU NOUVEAU LABEL EFFINERGIE ASSOCIÉ À L EXPÉRIENTATION E+C- Version 1 10 janvier 2017 1.Objet Les présentes Règles Techniques établies par l association Collectif effinergie, prises en

Plus en détail

Pourquoi et comment mesurer la perméabilité à l air de l enveloppe des bâtiments BBC?

Pourquoi et comment mesurer la perméabilité à l air de l enveloppe des bâtiments BBC? Dossier Technique - Septembre 2010 Influence des Fenêtres et Façades Rideaux en Aluminium sur la perméabilité à l air des bâtiments BBC Pourquoi et comment r la perméabilité à l air de l enveloppe des

Plus en détail

Bétons isolants structurels (B.I.S)

Bétons isolants structurels (B.I.S) Bétons isolants structurels (B.I.S) NORME NF EN 206-1/ CN Présentation UMGO 11 Juillet 2014 SNBPE Rhône Alpes 1 Le Béton en France: 39 millions de m3 4 100 millions HT de Chiffre d Affaires 1 816 Centrales

Plus en détail

VI. Glossaire. Comparatif des règlementations thermiques RT 2005 et RT 2012

VI. Glossaire. Comparatif des règlementations thermiques RT 2005 et RT 2012 VI. Glossaire Afin de faciliter l'écriture de l'auteur, et la facilité de lecture des publics avertis, de nombreux sigles et symboles ont été utilisés dans ce document. Ils sont tous regroupés dans cette

Plus en détail

L OPTIMISATION DE LA CONSOMMATION EN ÉNERGIE PRIMAIRE (CEP) D UNE UNITE HABITATION INDIVIDUELLE

L OPTIMISATION DE LA CONSOMMATION EN ÉNERGIE PRIMAIRE (CEP) D UNE UNITE HABITATION INDIVIDUELLE L OPTIMISATION DE LA CONSOMMATION EN ÉNERGIE PRIMAIRE (CEP) D UNE UNITE HABITATION INDIVIDUELLE INTRODUCTION Depuis le 1 er janvier 2015, des exigences visant une haute performance énergétique ont été

Plus en détail

Point sur la nouvelle réglementation thermique, la RT2012 et sur les nouveaux labels de performance énergétique associés

Point sur la nouvelle réglementation thermique, la RT2012 et sur les nouveaux labels de performance énergétique associés Point sur la nouvelle réglementation thermique, la RT2012 et sur les nouveaux labels de performance énergétique associés La réglementation thermique 2012 est entrée en vigueur pour immeubles neufs dont

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les pompes à chaleur pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex

Plus en détail

PROJET E3D ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE

PROJET E3D ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE PROJET E3D ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE Date : 17/11/2016 Atelier Lavillenie Architectes Intervenant : Cédric Martin Architecte DPLG Au programme L architecture bioclimatique en réponse aux enjeux du développement

Plus en détail

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment?

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? La RT2005 Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? «L idéal de la performance énergétique est une maison passive qui ne consomme pas d autres énergies que celles qu elle produit. Tel est l objectif vers lequel

Plus en détail

Comprendre La Réglementation Performance Énergétique Des Bâtiments PEB

Comprendre La Réglementation Performance Énergétique Des Bâtiments PEB Comprendre La Réglementation Performance Énergétique Des Bâtiments PEB Sommaire 1 Une exigence du protocole de Kyoto 1 Les zones de réglementation 2 Définition 2 Champ d application 3 Les 3 valeurs de

Plus en détail

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020.

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. Les mercredi de l info, CD2E, le 18 Mai 2011 LE CONTEXTE. Synthèse de l évolution réglementaire

Plus en détail

Maisons passives & nouveaux bâtiments. Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS

Maisons passives & nouveaux bâtiments. Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS Maisons passives & nouveaux bâtiments Energie am grénge Beräich GESTION DE L ENERGIE CONSEIL EN ENERGIE FORMATIONS Principes de planification Isolation thermique 3 Principes de planification Lors de la

Plus en détail

Les Rencontres CAP INNOVATION. Maitrise d ouvrage Publique et Privée. RT 2012 et Accessibilité. réunion CAP INNOVATION 2012

Les Rencontres CAP INNOVATION. Maitrise d ouvrage Publique et Privée. RT 2012 et Accessibilité. réunion CAP INNOVATION 2012 Les Rencontres CAP INNOVATION Maitrise d ouvrage Publique et Privée & RT 2012 et Accessibilité Réunion technique CAP INNOVATION RT 2012 : Quelles exigences et évolutions dans l acte de construire? Olivier

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique MEEDDM DGALN DHUP David JUIN Chef de projet réglementation

Plus en détail

CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie

CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie CHAUFFER SON EAU ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie 1/ Répartition des consommations d énergie dans un habitat moyennement isolé (années

Plus en détail

Architecte : Jacques Ripault RT La réponse béton

Architecte : Jacques Ripault RT La réponse béton Architecte : Jacques Ripault RT 2000 La réponse béton La nouvelle réglementation thermique RT 2000 Architecte : Michel Kagan introduction La nouvelle réglementation thermique "RT 2000" s inscrit dans le

Plus en détail

L éligibilité aux Certificats d Economie d Energie. La certification BM TRADA

L éligibilité aux Certificats d Economie d Energie. La certification BM TRADA L éligibilité aux Certificats d Economie d Energie La certification BM TRADA Ce qu il faut retenir L arrêté du 22 décembre 2014 établit les opérations standardisées d économies d énergie éligibles au dispositif

Plus en détail

Politique de rénovation énergétique en France

Politique de rénovation énergétique en France Politique de rénovation énergétique en France Sofia ECOOBCHTINA 2017 Le secteur du bâtiment, enjeu central de la transition énergétique et environnementale - 2 - Chiffres clés : Les grands chiffres 28.8

Plus en détail

La RT2005 en ventilation et en climatisation. Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima

La RT2005 en ventilation et en climatisation. Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima La RT2005 en ventilation et en climatisation Par Anne-Marie Bernard, Consultant, Uniclima RAPPELS SUR LA RT2005 Décret publication textes réglementaires prévue 1 er trimestre 2006? date d'application prévue

Plus en détail

ADEME / DR BN / SB. Maîtrise de l énergie

ADEME / DR BN / SB. Maîtrise de l énergie ADEME / DR BN / SB Maîtrise de l énergie Les enjeux de la rénovation énergétique 2 De l énergie pour tous! Évolution démographique depuis le néolithique (découverte de l agriculture). Source : Musée de

Plus en détail

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation

CHAUFFER LE SOLEIL AVEC. Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation SON EAU CHAUFFER ET SA MAISON AVEC LE SOLEIL Devenez producteur d énergie renouvelable Baissez vos factures d énergie Profitez des aides de l Agglo en neuf et rénovation 1/ Répartition des consommations

Plus en détail

David JUIN Chef de projet réglementation thermique

David JUIN Chef de projet réglementation thermique Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 16 février 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique MEDDTL - DGALN - DHUP La mise en œuvre législative du Grenelle - Bâtiments Dans

Plus en détail

Bâtiments & énergies

Bâtiments & énergies Bâtiments & énergies Plan RT 2005 & labels énergétiques Master AUDT UE 32 Thermique 1 A quoi sert l'énergie dans un bâtiment? : Confort Se chauffer (en décroissance) S éclairer Se rafraîchir Santé Avoir

Plus en détail

Les étapes et les parcours de la RT 2 000

Les étapes et les parcours de la RT 2 000 Christian Cardonnel, Bureau d études Cardonnel, 6, rue Soddy, Créteil parc, 94044 Créteil CEDEX, tél. : 01 45 13 14 00, fax : 01 45 13 14 09, e-mail : chc@cardonnel.fr Les étapes et les parcours de la

Plus en détail

INFORMATION PRESSE Août 2011 POINT SUR LA RT 2012 : LE BIG BANG DES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES DU BÂTIMENT QU EST-CE QUE LA RT 2012?

INFORMATION PRESSE Août 2011 POINT SUR LA RT 2012 : LE BIG BANG DES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES DU BÂTIMENT QU EST-CE QUE LA RT 2012? du 7 au 10 février 2012 - Paris Porte de Versailles F I C H E T H É M A T I Q U E N 1 INFORMATION PRESSE Août 2011 POINT SUR LA RT 2012 : LE BIG BANG DES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES DU BÂTIMENT Interclima+Elec,

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES 1 L opération étudiée Situation géographique 34 St Gely Hérault Zone H3 Altitude : 120 m 2 Acteurs

Plus en détail

Analyse du label E+C- en maison individuelle Partie I : Résultats énergie E +

Analyse du label E+C- en maison individuelle Partie I : Résultats énergie E + Analyse du label E+C- en maison individuelle Partie I : Résultats énergie E + TBC Innovations Robin Cartier, Stagiaire Génie Civil et Construction Durable Bérenger Favre, Responsable étude et projet de

Plus en détail

Diagnostic énergétique d établissements de santé

Diagnostic énergétique d établissements de santé Diagnostic énergétique d établissements de santé Florence LAVRARD Juin 2012 1 Sommaire Etat des lieux Les enjeux Le diagnostic énergétique? Obligations des établissements? Démarche Etat des lieux Etablissement

Plus en détail

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 01/08/16) RT 2012

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 01/08/16) RT 2012 Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 1/8/16) RT 212 (e4tech Lesosai - Moteur 7.3..) Maitre d'ouvrage 13 - LA TISSOT 7316 - SAINT SULPICE BRUNET DUNAND FRANCK CHEMIN DE LA TESSONNIERE D'EN BAS 7329 - LA MOTTES

Plus en détail

La consommation énergétique des bâtiments

La consommation énergétique des bâtiments La consommation énergétique des bâtiments Introduction Depuis la mise en place d une réglementation thermique (1974), la consommation énergétique des constructions neuves a été divisée par 2. Le Grenelle

Plus en détail

Performance énergétique et thermique des bâtiments

Performance énergétique et thermique des bâtiments Performance énergétique et thermique des bâtiments recueil sur CD-ROM Référence : 3135311CD ISBN : 978-2-12-135311- Année d édition : 2010 Analyse Un diagnostic de Performance Energétique (DPE) est désormais

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : La PEB en 2015: comment l appliquer? Bruxelles Environnement

Formation Bâtiment Durable : La PEB en 2015: comment l appliquer? Bruxelles Environnement Formation Bâtiment Durable : La PEB en 2015: comment l appliquer? Bruxelles Environnement Automne 2015 Exigences PEB: quelles évolutions à partir de 2015? Charline LANGEROCK Cenergie Objectif(s) de la

Plus en détail

LABEL: Haute Performances Energétiques HPE 2005

LABEL: Haute Performances Energétiques HPE 2005 LABEL: Haute Performances Energétiques HPE 2005 Le label HPE à été mis en place dans le cadre de la Réglementation Thermique RT 2005 et est défini par l'arrêté du 8 mai 2007 relatif au contenu et aux conditions

Plus en détail

Confort dans le bâti

Confort dans le bâti Conseil en Confort dans le bâti Contraintes thermiques et acoustiques Eclairage performant Conseil en Confort dans le bâti Contraintes thermiques Confort dans le bâti - Thermique Climat tropical Température

Plus en détail

Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+)

Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+) Bâtiment d élevage à énergie positive (BEBC+) Contexte et enjeux Politique en faveur de l amélioration du bilan environnemental Grenelle de l environnement Plan de performance énergétique La diminution

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE / novembre 2006

DOSSIER DE PRESSE / novembre 2006 K LINE, PRET A REPONDRE AUX NOUVELLES REFERENCES DE LA RT 2005 Depuis le 1 er septembre 2006, la RT 2005 s applique à tous les permis de construire pour les bâtiments neufs (habitats et non-résidentiels).

Plus en détail

ETUDE THERMIQUE RT2012

ETUDE THERMIQUE RT2012 2014 ETUDE THERMIQUE RT2012 Ce document comporte : Une copie de l attestation de conformité qui a été jointe au permis de construire La synthèse de l étude thermique réalisée comprenant : - La composition

Plus en détail

Perméabilité à l air dans les bâtiments

Perméabilité à l air dans les bâtiments Perméabilité à l air dans les bâtiments Durée du thème : 30 minutes FEEBAT Module 1 +2- perméabilité à l air 1 Impacts de perméabilité à l air Les 3 leviers de la performance FEEBAT Module 1 +2- perméabilité

Plus en détail

Points de vigilance. 9 décembre 2015

Points de vigilance. 9 décembre 2015 RT 2012 - infiltrometrie Points de vigilance 9 décembre 2015 POINT SUR LA REGLEMENTATIO. LA PERMEABILITE A L AIR :POINT DE VIGILANCE EN CHANTIER RT 2005 BBC 2005 RT 2012 Performances: Cep

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES

DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES MENTION COMPLEMENTAIRE TECHNICIEN EN ENERGIES RENOUVELABLES EPREUVE E1 PREPARATION D UNE INTERVENTION SESSION 2017 DOSSIER TECHNIQUE et RESSOURCES «CONSTRUCTION D UNE MAISON INDIVIDUELLE, LOTISSEMENT GAUMET»

Plus en détail

CAHIER TECHNIQUE. Chauffage électrique, climatisation et ventilation

CAHIER TECHNIQUE. Chauffage électrique, climatisation et ventilation CAHIER TECHNIQUE Chauffage électrique, climatisation et ventilation Le diagnostic performance énergétique ou DPE Label rénovation énergétique (résidentiel individuel et collectif) La RT2012 et label BBC

Plus en détail

Référence(s) cadastrale(s) : B 1097 Chemin de Cruscades - Lieu-dit "Canredon"

Référence(s) cadastrale(s) : B 1097 Chemin de Cruscades - Lieu-dit Canredon RAPPORT Formulaire d attestation de la réalisation de l étude de faisabilité pour les bâtiments de plus de 1000 m 2 et de la prise en compte de la réglementation thermique au dépôt de la demande de permis

Plus en détail

Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant

Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant Méthode d évaluation de la transmission thermique de l enveloppe à partir de la mesure en continu et indirect des flux entrant/sortant Olivier Bonneau Myriam Humbert Comment déterminer la transmission

Plus en détail

Journée du Confort et de l Eau. RT 2012 Que faire et ne pas faire!

Journée du Confort et de l Eau. RT 2012 Que faire et ne pas faire! Journée du Confort et de l Eau RT 2012 Que faire et ne pas faire! LA RT 2012 La Philosophie de la RT 2012 Les labels Le BBIO Saisie des données dans les logiciels PAUSE Le comptage L éclairage Retour d

Plus en détail

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE Evaluation thermique réalisée avec PROJET Mr M 31000 TOULOUSE Date de l'étude : ENTREPRISE 25.02.2013 CLIENT sarl l'avis du menuisier Mr MULLER Richard TESSIER 8 impasse du petit bois 31140 ST LOUP CAMMAS

Plus en détail

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE FRARU Atelier 4 Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments Mulhouse - 24 juin 2008 Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE 206, rue de Belleville 75020 PARIS 1980 22 juin 2008 Gaz de France

Plus en détail

La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE. Part de l eau chaude sanitaire dans une maison individuelle rénovée BBC

La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE. Part de l eau chaude sanitaire dans une maison individuelle rénovée BBC La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE Dans les bâtiments performants, la quantité d énergie utilisée pour la production de l eau chaude représente une part importante des besoins d énergie et, si

Plus en détail

JCE 16 Avril Lille. Enseignements et retours d'expérience des bâtiments basse énergie, pour mieux concevoir, construire et rénover demain!

JCE 16 Avril Lille. Enseignements et retours d'expérience des bâtiments basse énergie, pour mieux concevoir, construire et rénover demain! Journée du Confort et de l Eau Labels et certifications Jean Pascal Roche (Adret) Qu est ce qu un label? Les labels, dans le neuf, sont définis par l arrêté de mai 2007; ils sont liés à la RT 2005 et n

Plus en détail

Maison à énergie positive et. chauffage électrique. Jacques Ortolas

Maison à énergie positive et. chauffage électrique. Jacques Ortolas Maison à énergie positive et chauffage électrique Jacques Ortolas 2013 Aujourd hui une maison à énergie positive peut utiliser l'électricité pour couvrir ses besoins de confort. En application de la loi

Plus en détail

Les solutions pour l habitat

Les solutions pour l habitat Ventilation Pompe à chaleur Énergies renouvelables Les solutions pour l habitat motralec. 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 95223 HERBLAY CEDEX. Tel. : 0.39.97.65.0 / Fax. : 0.39.97.68.48 Demande de prix

Plus en détail

Les labels Effinergie+ et BEPOS-Effinergie Collectif Effinergie

Les labels Effinergie+ et BEPOS-Effinergie Collectif Effinergie Les labels Effinergie+ et BEPOS-Effinergie 2013 Collectif Effinergie La genèse... Dynamiser l efficacité thermique du bâtiment Un enjeu environnemental et économique dans le secteur du bâtiment Une absence

Plus en détail

Selon les prescriptions de l article L du code de la construction et de l habitation, au moment du dépôt de permis de construire :

Selon les prescriptions de l article L du code de la construction et de l habitation, au moment du dépôt de permis de construire : RAPPORT Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique au dépôt de la demande de permis de construire et, pour les bâtiments de plus de 1000 m2, de la réalisation de l étude

Plus en détail

M22C > Éléments de Cours 5

M22C > Éléments de Cours 5 M22C > Éléments de Cours 5 1-Théorie des 3 conforts 2- Bibliographie. Amphoux Pascal et alii (1989). Dictionnaire critique de la domotique, Habitation Horizon 2000, Lausanne : Ed. IREC/ EPFL.. Chelkoff,

Plus en détail

Selon les prescriptions de l article L du code de la construction et de l habitation, au moment du dépôt de permis de construire :

Selon les prescriptions de l article L du code de la construction et de l habitation, au moment du dépôt de permis de construire : RAPPORT Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique au dépôt de la demande de permis de construire et, pour les bâtiments de plus de 1000 m2, de la réalisation de l étude

Plus en détail

Présentation de la RT 2012

Présentation de la RT 2012 1 Présentation de la RT 2012 17/03/2011 AICVF et RT 2012 SOMMAIRE 1. Mise en perspective de la RT 2012 2. Panorama récapitulatif des travaux préparatoires 3. Calendrier 4. Principales évolutions depuis

Plus en détail

JCE 27 Novembre Enseignements et retours d'expérience des bâtiments basse énergie, pour mieux concevoir, construire et rénover demain!

JCE 27 Novembre Enseignements et retours d'expérience des bâtiments basse énergie, pour mieux concevoir, construire et rénover demain! Journée du Confort et de l Eau Labels et certifications Jean Pascal Roche (Adret) Qu est ce qu un label? Les labels, dans le neuf, sont définis par l arrêté de mai 2007; ils sont liés à la RT 2005 et n

Plus en détail

Pour un habitat plus économe et respectueux de l environnement. Consommer mieux, c est simple quand on nous guide!

Pour un habitat plus économe et respectueux de l environnement. Consommer mieux, c est simple quand on nous guide! Pour un habitat plus économe et respectueux de l environnement Consommer mieux, c est simple quand on nous guide! Performance environnementale Comment concilier confort et respect de l environnement? Nouvelles

Plus en détail

Méthodologie de suivi et analyse

Méthodologie de suivi et analyse Direction territoriale Ouest Méthodologie de suivi et analyse Appels à projet Prébat Bretagne 2008 et 2009 Myriam Humbert 2 Sommaire Objectif du suivi Présentation de la méthodologie de suivi Présentation

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS Technicien principal territorial de 2 ème classe Examen professionnel de promotion interne Examen professionnel d avancement de grade

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Département de la Drôme Commune de MONTMEYRAN Plan Local d Urbanisme Annexe : conseils pour tendre vers une maison écologique (source : pôle énergie) Arrêté le : 31 janvier 2013 Modifications : Enquête

Plus en détail

Référentiel «Haute Performance Energétique»

Référentiel «Haute Performance Energétique» 1 Référentiel «Haute Performance Energétique» (HPE 2005, HPE EnR 2005, THPE 2005, THPE EnR 2005, BBC Effinergie) Applicable aux opérations de construction faisant l objet des certifications NF Logement

Plus en détail

Grenelle de l Environnement

Grenelle de l Environnement Grenelle de l Environnement Convention sur la mise en œuvre de l «éco-prêt logement social» pour l amélioration de la performance énergétique des logements sociaux Entre L Etat, représenté par Jean-Louis

Plus en détail

Qualitel - Millésime Les principales évolutions

Qualitel - Millésime Les principales évolutions Qualitel - Millésime 2008 Les principales évolutions Le millésime 2008 intègrent les mises à jours de : septembre 2006 et juillet 2007 relatives à l application de la RT. janvier 2007 intégrant la réglementation

Plus en détail

Avec Porotherm, demain se construit aujourd'hui. RE En route vers la future Règlementation Environnementale

Avec Porotherm, demain se construit aujourd'hui. RE En route vers la future Règlementation Environnementale Avec Porotherm, demain se construit aujourd'hui. RE 2018 En route vers la future Règlementation Environnementale énergie environnement économie émotion CAP VERS UNE NOUVELLE RÉGLEMENTATION 2012* 2016 2018**

Plus en détail