CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CI 4 : DIMENSIONNEMENT DES STRUCTURES ET CHOIX DES MATÉRIAUX Comportement énergétique QUESTIONNAIRE: «RT2012»"

Transcription

1 QUESTIONNAIRE: «RT2012» 1. QUE SIGNIFIE «RT»? Résistance Thermique Règlementation Thermique Régulation Thermique Réponse 1: 2. POURQUOI UNE RT2012? Son objectif principal est la réduction pour 2050 des émissions de Gaz à Effet de Serre (les fameux GES) Connaissez-vous le principal Gaz à Effet de Serre gaz carbonique : CO2 méthane : CH4 Ozone : O3 Réponse 2: 3. DATE D APPLICATION DE LA RT2012 POUR LES MAISONS INDIVIDUELLES (MI) : 28 octobre er janvier er janvier 2013 Réponse 3: Enseignements Technologiques Communs Document Page 1/5

2 4. Les nouveautés et obligations pour L APPLICATION DE LA RT2012 : Une (ou plusieurs) attestation (s) sont à fournir?: Lors du dépôt du PC A l achèvement des travaux Lors du dépôt du PC et à l achèvement des travaux Réponse 4: L étanchéité à l air qui permet de mesurer?: les fuites d air dans tout le bâtiment les fuites d air au niveau des menuiseries les fuites d air au niveau, des menuiseries et de l isolation Réponse 5: Avez-vous une idée de la surface maximale de fuite admissible?: La surface d une pièce de 2 Euros La surface d une carte bleue La surface d une feuille A4 (210 x 297 mm) Réponse 6: Pouvez-vous citer au moins trois sources d énergies renouvelables? Réponse 7: Enseignements Technologiques Communs Document Page 2/5

3 5. Les 3 exigences pour la RT 2012 Pouvez-vous indiquer la signification du coefficient Bbio?: Besoin biologique Besoin bioclimatique Bâtiment bioclimatique Réponse 8 En pratique, pour Midi-Pyrénées et donc sur le Pays du Sud Toulousain, connaissez-vous la valeur de consommation d énergie (Cep kwh/m².an) à ne pas dépasser: Réponse 9: Connaissez-vous la valeur de Température en dessous de laquelle on ne doit pas utiliser de climatisation: Réponse 10: Enseignements Technologiques Communs Document Page 3/5

4 Q2 : Pourquoi une RT2012 En France, le secteur du résidentiel / tertiaire représente 43% de l énergie finale consommée et près de 25% des émissions de Gaz à Effet de Serre (GES). Cette RT2012 est directement issue des lois du Grenelle de l Environnement qui fixent les objectifs de : => réduction de 38% des consommations des bâtiments d ici 2020, => la division par 4 des émissions de GES en Q3 : Dates d entrée en vigueur Elle est déjà en vigueur (depuis le 28/10/2011) pour tous les dépôts de permis qui concernent certains bâtiments du secteur tertiaire. Nouveautés et obligations pour l application de la Règlementation Thermique 2012 Q4 : Attestations Elles garantissent la prise en compte et le respect des prescriptions de la RT2012 ainsi que la responsabilisation de tous les acteurs. Q5 : Etanchéité à l air, mesure réalisée à l aide de la porte soufflante Cette mesure est le reflet du soin apporté, de la conception à la mise en œuvre de la construction; ainsi que la capacité de bonne coordination des différents corps de métier. La RT2012 instaure un contrôle systématique de l étanchéité à l air. Q6 : Etanchéité à l air, norme Ce contrôle systématique de l étanchéité à l air est définie sous une pression de 4 Pa (Pascal) et sa valeur maximale est de 0,6 m3/h.m² (mètre cube par heure et par mètre carré) Q7 : Energies Renouvelables Le recours aux énergies renouvelables devient systématique en Maison Individuelle. La RT2012 reconnaît de nombreux systèmes de production d Energies Renouvelables (EnR) avec des coefficients énergie Enseignements Technologiques Communs Document Page 4/5

5 primaire (prélevée dans la nature sans transformation) / énergie finale (mise à disposition de l utilisateur) de 2.58 pour l électricité et 1 pour les autres énergies L étude Thermique Cette étude permet au concepteur et au maître d ouvrage notamment d optimiser la conception architecturale et les solutions techniques employées. En maison individuelle, cette étude thermique peut prendre une forme simplifiée. Q8 : Coefficient Bbio L Efficacité énergétique du bâti définie par le coefficient Bbiomax., porte sur les consommations de chauffage, refroidissement et éclairage. Q9 : Coefficient Cep La consommation énergétique du bâtiment définie par le coefficient Cepmax. pour une limite en kwh d énergie primaire / m².an (kilo Watt heure d énergie primaire par mètre carré et par an) est déterminée sur les 5 postes chauffage, refroidissement, éclairage, ECS (Eau chaude Sanitaire) et auxiliaires (pompes et ventilateurs). Ce coefficient est modulé en fonction de la localisation géographique, l altitude, le type d usage du bâtiment, l utilisation et le type d énergie utilisée dans le bâtiment. Q10 : Confort d été Le confort d été est défini par une certaine T intérieure atteinte au cours d une séquence de 5 jours Enseignements Technologiques Communs Document Page 5/5

La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur

La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur La Réglementation Thermique 2012 entre en vigueur Aussi, afin de réduire durablement les dépenses énergétiques, le Grenelle Environnement a prévu la mise en oeuvre d un programme de réduction des consommations

Plus en détail

Réglementation thermique 2012

Réglementation thermique 2012 Réglementation thermique 2012 Présentation générale Janvier 2011 Evolution des réglementations thermiques Les objectifs affichés de la RT2012 o Conformément à l'article 4 de la loi Grenelle 1, la RT 2012

Plus en détail

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique

TELECHARGEMENT. Les différents labels de performance énergétique TELECHARGEMENT Les différents labels de performance énergétique SOMMAIRE PREAMBULE...3 HPE 2005...3 THPE 2005...3 HPE ENR 2005...3 THPE ENR 2005...4 BBC 2005...4 LESORGANISMES CERTIFICATEURS...6 DEPASSEMENT

Plus en détail

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN

Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN RT2012 Jérôme Alba Président d EnR Concept Vice-président d ENERPLAN 100 Evolution des consommations d'énergie chauffage et ECS en résidentiel 90 80 EnR Gaz Nat. 70 Electricité 60 50 40 30 20 10 0 1950

Plus en détail

30/03/2012. Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut

30/03/2012. Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut Document : Olivier LESNIEWSKI FFB-DAT Présentation / Mise à jour : Sandrine CASTANIE- b.e. azimut MDE ST-CHRISTOL 30 mars 2012 1 Le contexte La réglementation en cours RT 2005 Le niveau BBC RT 2012 et

Plus en détail

Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE

Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE Performance énergétique des bâtiments neufs et labels HPE Olivier Servant Direction Générale de l Urbanisme, de l Habitat et de la Construction Chef de projet Réglementation Thermique Performance énergétique

Plus en détail

«TOUT SUR LA RT 2012 ET

«TOUT SUR LA RT 2012 ET «TOUT SUR LA RT 2012 ET LA RÉNOVATION ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Commission QEB - Jeudi 26 avril 2012 Avec le soutien des membres du Club BTP Var : Artisans & Entrepreneurs du BTP 83, tournés Vert demain!

Plus en détail

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET

RT «C est quand qu on va où?» André POUGET RT 2012 «C est quand qu on va où?» André POUGET Sommaire Domaine d application 3 exigences de performances globales Coefficient B Bio max: définition, modulations Coefficient C max: définition, modulations

Plus en détail

LA RENCONTRE DE LA TECHNIQUE ET DU DROIT

LA RENCONTRE DE LA TECHNIQUE ET DU DROIT LA RENCONTRE DE LA TECHNIQUE ET DU DROIT TABLE RONDE SUR LA «RT 2012» AIX-EN-PROVENCE le 2 décembre 2015 ICHD 1 Issue de l Art 4 de la loi de Grenelle 1 s impose aux bâtiments neufs et extensions de bâtiments

Plus en détail

La RÉglementation. Thermique L essentiel

La RÉglementation. Thermique L essentiel La RÉglementation Thermique 2012 L essentiel RT 2012 RT 2012 & isolation La Réglementation Thermique Un outil indispensable pour réduire la consommation énergétique des bâtiments Ce qu il faut retenir

Plus en détail

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité

R filter. Pour une étanchéité à l air maîtrisée. OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité R filter Pour une étanchéité à l air maîtrisée OPTEZ POUR LA PERFORMANCE Praticité Étanchéité Rapidité Facilité 02 03 DES OBJECTIFS RT 2012 AMBITIEUX DES EXIGENCES DE PERFORMANCES GLOBALES DE 3 TYPES >

Plus en détail

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012

PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012. Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 PERFORMANCE THERMIQUE DES ENVELOPPES ÉTUDES DE CAS EN RT2012 Vincent BRAIRE Etats généraux du bois, Angers le 11 Octobre 2012 SOMMAIRE Les contours de la RT2012 Garantie de résultat VILLAVENIR + Atlantique

Plus en détail

VI. Glossaire. Comparatif des règlementations thermiques RT 2005 et RT 2012

VI. Glossaire. Comparatif des règlementations thermiques RT 2005 et RT 2012 VI. Glossaire Afin de faciliter l'écriture de l'auteur, et la facilité de lecture des publics avertis, de nombreux sigles et symboles ont été utilisés dans ce document. Ils sont tous regroupés dans cette

Plus en détail

Les trois exigences fondamentales de la RT 2012

Les trois exigences fondamentales de la RT 2012 Les trois exigences fondamentales de la RT 2012 La RT 2012 comporte trois exigences de résultats définies par trois coefficients : 1. le Bbio, ou Besoin bioclimatique conventionnel, exprime les besoins

Plus en détail

Bétons isolants structurels (B.I.S)

Bétons isolants structurels (B.I.S) Bétons isolants structurels (B.I.S) NORME NF EN 206-1/ CN Présentation UMGO 11 Juillet 2014 SNBPE Rhône Alpes 1 Le Béton en France: 39 millions de m3 4 100 millions HT de Chiffre d Affaires 1 816 Centrales

Plus en détail

Rencontre du BTP sur la RT Rappels réglementaires. DREAL Occitanie. DDT de l Ariège. FOIX Préfecture 31 janvier 2017

Rencontre du BTP sur la RT Rappels réglementaires. DREAL Occitanie. DDT de l Ariège. FOIX Préfecture 31 janvier 2017 Rencontre du BTP sur la RT 2012 DREAL Occitanie DDT de l Ariège Rappels réglementaires Aurélie DEUDON Jean-Luc BERTOLA FOIX Préfecture 31 janvier 2017 Contexte et objectifs De la RT 2005 à la RT 2012 :

Plus en détail

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS

COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS COLLOQUE PROFESSIONNEL ECOBAT PARIS ECOBAT - MARS 2010 1 ECOBAT Retour d experiences sur le label BBC-Effinergie Catherine BONDUAU Assises de l'énergie - Janvier 2010 2 Le niveau d exigence à atteindre

Plus en détail

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012

L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 L'essentiel de la Réglementation thermique RT 2012 Ma maison, ma planète - 18/10/2011 CETE de Lyon DLCF Olivier BONNEAU Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement

Plus en détail

Réglementation thermique Acoustique Ventilation Aération

Réglementation thermique Acoustique Ventilation Aération Réglementation thermique 2012 Acoustique Ventilation Aération Colloque national «Comment conjuguer Thermique-Acoustique-Ventilation : Les nouveautés réglementaires et techniques» BORDEAUX 6 décembre 2011

Plus en détail

Réglementation thermique CAPEB de la Savoie. 23 juin septembre 2010

Réglementation thermique CAPEB de la Savoie. 23 juin septembre 2010 Réglementation thermique 2012 CAPEB de la Savoie 27 septembre 2010 23 juin 2011 Ministère de l'écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement www.developpement-durable.gouv.fr La feuille

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM

Plus en détail

Découvrez toutes les solutions d isolation en polystyrène expansé pour répondre aux nouvelles exigences.

Découvrez toutes les solutions d isolation en polystyrène expansé pour répondre aux nouvelles exigences. La Réglementation Thermique 2012 DOSSIER en 7 étapes Découvrez toutes les solutions d isolation en polystyrène expansé pour répondre aux nouvelles exigences. étape1 Revenir aux origines de la loi Le 6

Plus en détail

Référentiel Energie-Carbone Zoom sur l Analyse du Cycle de Vie. Mercredi de l info du 14/12/2016

Référentiel Energie-Carbone Zoom sur l Analyse du Cycle de Vie. Mercredi de l info du 14/12/2016 Référentiel Energie-Carbone Zoom sur l Analyse du Cycle de Vie Mercredi de l info du 14/12/2016 Sommaire Principe & périmètre La contribution des Produits de construction et des équipements La contribution

Plus en détail

Selon les prescriptions de l article L du code de la construction et de l habitation, au moment du dépôt de permis de construire :

Selon les prescriptions de l article L du code de la construction et de l habitation, au moment du dépôt de permis de construire : RAPPORT Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique au dépôt de la demande de permis de construire et, pour les bâtiments de plus de 1000 m2, de la réalisation de l étude

Plus en détail

Selon les prescriptions de l article L du code de la construction et de l habitation, au moment du dépôt de permis de construire :

Selon les prescriptions de l article L du code de la construction et de l habitation, au moment du dépôt de permis de construire : RAPPORT Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique au dépôt de la demande de permis de construire et, pour les bâtiments de plus de 1000 m2, de la réalisation de l étude

Plus en détail

Un Objectif du Grenelle Environnement

Un Objectif du Grenelle Environnement Un saut énergétique Avec la RT2012, le Grenelle Environnement prévoit de diviser par 3 la consommation énergétique des bâtiments neufs d habitation et d usage tertiaire, soit : une consommation d énergie

Plus en détail

La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE. Part de l eau chaude sanitaire dans une maison individuelle rénovée BBC

La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE. Part de l eau chaude sanitaire dans une maison individuelle rénovée BBC La clé INSTALLATION D EAU CHAUDE OPTIMISEE Dans les bâtiments performants, la quantité d énergie utilisée pour la production de l eau chaude représente une part importante des besoins d énergie et, si

Plus en détail

Selon les prescriptions de l article L du code de la construction et de l habitation, au moment du dépôt de permis de construire :

Selon les prescriptions de l article L du code de la construction et de l habitation, au moment du dépôt de permis de construire : RAPPORT Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique au dépôt de la demande de permis de construire et, pour les bâtiments de plus de 1000 m2, de la réalisation de l étude

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2005

La Réglementation Thermique 2005 La Réglementation R Thermique 2005 Le contexte et les enjeux Le contexte et les enjeux Les ressources naturelles s épuisent. Les prix s envolent. Le climat se dérègle. Le bâtiment consomme beaucoup trop

Plus en détail

Bâtiments & énergies

Bâtiments & énergies Bâtiments & énergies Plan RT 2005 & labels énergétiques Master AUDT UE 32 Thermique 1 A quoi sert l'énergie dans un bâtiment? : Confort Se chauffer (en décroissance) S éclairer Se rafraîchir Santé Avoir

Plus en détail

CDBAT INGENIERIE. Confidentiel

CDBAT INGENIERIE. Confidentiel RAPPORT Formulaire d attestation de la prise en compte de la réglementation thermique à l achèvement des travaux (uniquement dans le cas d une opération dont la date de dépôt de PC est supérieure ou égale

Plus en détail

Les Rencontres CAP INNOVATION. Maitrise d ouvrage Publique et Privée. RT 2012 et Accessibilité. réunion CAP INNOVATION 2012

Les Rencontres CAP INNOVATION. Maitrise d ouvrage Publique et Privée. RT 2012 et Accessibilité. réunion CAP INNOVATION 2012 Les Rencontres CAP INNOVATION Maitrise d ouvrage Publique et Privée & RT 2012 et Accessibilité Réunion technique CAP INNOVATION RT 2012 : Quelles exigences et évolutions dans l acte de construire? Olivier

Plus en détail

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET

A LIRE ATTENTIVEMENT AVANT DE TRAITER LE SUJET SUJET NATIONAL POUR L ENSEMBLE DES CENTRES DE GESTION ORGANISATEURS Technicien principal territorial de 2 ème classe Examen professionnel de promotion interne Examen professionnel d avancement de grade

Plus en détail

REGLES TECHNIQUES DU NOUVEAU LABEL EFFINERGIE ASSOCIÉ À L EXPÉRIMENTATION E+C- Version 1 10 janvier 2017

REGLES TECHNIQUES DU NOUVEAU LABEL EFFINERGIE ASSOCIÉ À L EXPÉRIMENTATION E+C- Version 1 10 janvier 2017 REGLES TECHNIQUES DU NOUVEAU LABEL EFFINERGIE ASSOCIÉ À L EXPÉRIENTATION E+C- Version 1 10 janvier 2017 1.Objet Les présentes Règles Techniques établies par l association Collectif effinergie, prises en

Plus en détail

Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012

Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012 Guide pour la construction d une maison individuelle RT2012 Par le Bureau étude thermique & énergétique Innoptim INNOPTIM Edito 1 Contenu Edito... 2 Présentation... 3 En pratique... 5 L enveloppe... 5

Plus en détail

Echos Techniques N 14

Echos Techniques N 14 Syndicat National de la Fermeture, de la Protection Solaire et des professions Associées Echos Techniques N 14 PUBLICATION DE LA RT 2012 Après plus de deux ans de travail, les textes officiels de la Réglementation

Plus en détail

Les solutions éco-efficaces Hager. en réponse à la RT 2012

Les solutions éco-efficaces Hager. en réponse à la RT 2012 Les solutions éco-efficaces Hager en réponse à la RT 2012 Consommer mieux avec moins d énergie La réglementation RT2012 s articule autour de cinq usages énergétiques : chauffage, climatisation, production

Plus en détail

Prés entation d E njeux et référentiel. Mars 2007

Prés entation d E njeux et référentiel. Mars 2007 Prés entation d E njeux et référentiel Mars 2007 Un double enjeu environnemental et énergétique Bouleversements climatiques // émissions de gaz à effet de serre Épuisement et coût des ressources pétrolières

Plus en détail

INFORMATION PRESSE Août 2011 POINT SUR LA RT 2012 : LE BIG BANG DES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES DU BÂTIMENT QU EST-CE QUE LA RT 2012?

INFORMATION PRESSE Août 2011 POINT SUR LA RT 2012 : LE BIG BANG DES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES DU BÂTIMENT QU EST-CE QUE LA RT 2012? du 7 au 10 février 2012 - Paris Porte de Versailles F I C H E T H É M A T I Q U E N 1 INFORMATION PRESSE Août 2011 POINT SUR LA RT 2012 : LE BIG BANG DES ENJEUX ÉNERGÉTIQUES DU BÂTIMENT Interclima+Elec,

Plus en détail

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY

( LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY LYCEE PROFESSIONNEL ERIC TABARLY Performances environnementales à l issue de 3 ans de fonctionnement Lycée certifié «NF Bâtiments tertiaires Démarche HQE» à la construction Version simplifiée Consommations

Plus en détail

Point sur la nouvelle réglementation thermique, la RT2012 et sur les nouveaux labels de performance énergétique associés

Point sur la nouvelle réglementation thermique, la RT2012 et sur les nouveaux labels de performance énergétique associés Point sur la nouvelle réglementation thermique, la RT2012 et sur les nouveaux labels de performance énergétique associés La réglementation thermique 2012 est entrée en vigueur pour immeubles neufs dont

Plus en détail

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment?

La RT2005. Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? La RT2005 Pourquoi? Pour qui? Quand? Comment? «L idéal de la performance énergétique est une maison passive qui ne consomme pas d autres énergies que celles qu elle produit. Tel est l objectif vers lequel

Plus en détail

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 01/08/16) RT 2012

Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 01/08/16) RT 2012 Synthèse simplifiée (Rendu 1 : 1/8/16) RT 212 (e4tech Lesosai - Moteur 7.3..) Maitre d'ouvrage 13 - LA TISSOT 7316 - SAINT SULPICE BRUNET DUNAND FRANCK CHEMIN DE LA TESSONNIERE D'EN BAS 7329 - LA MOTTES

Plus en détail

La maison B C D E F. Une construction respectueuse de notre environnement. Une facture énergétique allégée. Basse Consommation

La maison B C D E F. Une construction respectueuse de notre environnement. Une facture énergétique allégée. Basse Consommation LE BON SENS ÉCONOMIQUE ET ÉCOLOGIQUE La maison Pourquoi construire une maison BBC aujourd hui? Le bon sens c est de construire aujourd hui une maison répondant aux objectifs du Grenelle de l Environnement

Plus en détail

David JUIN Chef de projet réglementation thermique

David JUIN Chef de projet réglementation thermique Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 16 février 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique MEDDTL - DGALN - DHUP La mise en œuvre législative du Grenelle - Bâtiments Dans

Plus en détail

Réunion technique AICVF Solaire Thermique 15 décembre 2016

Réunion technique AICVF Solaire Thermique 15 décembre 2016 Réunion technique AICVF Solaire Thermique 15 décembre 2016 CEGIBAT Centre d expertise et d informations de GRDF pour les professionnels du bâtiment Une marque historique 40 ans d expertise gazière 1980

Plus en détail

D une règlementation thermique à une réglementation environnementale.

D une règlementation thermique à une réglementation environnementale. D une règlementation thermique à une réglementation environnementale. Par Anne-Sophie SEGUIS - Responsable efficacité énergétique à Cegibat 1 ) La nécessité d aller vers une règlementation environnementale

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 David DELAUNE Chef de projet réglementation thermique MEEDDM DGALN DHUP David JUIN Chef de projet réglementation

Plus en détail

PROJET E3D ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE

PROJET E3D ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE PROJET E3D ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE Date : 17/11/2016 Atelier Lavillenie Architectes Intervenant : Cédric Martin Architecte DPLG Au programme L architecture bioclimatique en réponse aux enjeux du développement

Plus en détail

RT BATIMENTS EXISTANTS. Labels et RGE. «Reconnu Grenelle Environnement»

RT BATIMENTS EXISTANTS. Labels et RGE. «Reconnu Grenelle Environnement» RT BATIMENTS EXISTANTS Labels et RGE «Reconnu Grenelle Environnement» RT BATIMENTS EXISTANTS RT Bâtiments existants S APPLIQUENT AUX BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS ET TERTIAIRES EXISTANTS À L OCCASION DE TRAVAUX

Plus en détail

L association Promotelec. Association PROMOTELEC colloque Energ &Tic - mars

L association Promotelec. Association PROMOTELEC colloque Energ &Tic - mars L association Promotelec 1 1 Objet & enjeux de l association La spécificité de l association Le seul espace réunissant, à la fois, les acteurs de la filière électricité, du bâtiment et les associations

Plus en détail

Les solutions pour l habitat

Les solutions pour l habitat Ventilation Pompe à chaleur Énergies renouvelables Les solutions pour l habitat motralec. 4 rue Lavoisier. ZA Lavoisier. 95223 HERBLAY CEDEX. Tel. : 0.39.97.65.0 / Fax. : 0.39.97.68.48 Demande de prix

Plus en détail

la rénovation énergétique de l habitat ancien :

la rénovation énergétique de l habitat ancien : la rénovation énergétique de l habitat ancien : 1. Quelques chiffres et quelques dates 2. Objectifs du Grenelle de l environnement 3. L approche globale et l évolution de la réglementation thermique du

Plus en détail

Les nouveaux labels effinergie

Les nouveaux labels effinergie Maison La Bocaine Première maison Bepos-effinergie 2013 Les nouveaux labels effinergie QUALIBAT - 5ème réunion des opérateurs de mesures autorisés - 10/03/2017 Labels effinergie Contexte Labels BBC effinergie

Plus en détail

Carbon Blanc Construction d un Collège Haute Qualité Environnementale

Carbon Blanc Construction d un Collège Haute Qualité Environnementale Introduction Lors de l élaboration du programme de construction du futur collège de Carbon Blanc fin 2003, la Direction des Collèges a enrichi celui-ci des orientations et des objectifs de développement

Plus en détail

Analyse du label E+C- en maison individuelle Partie I : Résultats énergie E +

Analyse du label E+C- en maison individuelle Partie I : Résultats énergie E + Analyse du label E+C- en maison individuelle Partie I : Résultats énergie E + TBC Innovations Robin Cartier, Stagiaire Génie Civil et Construction Durable Bérenger Favre, Responsable étude et projet de

Plus en détail

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion

Sommaire. L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Explication des consommations Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE Sommaire L opération étudiée Visite de chantier Instrumentation Analyse du confort Conclusion EXEMPLAIRES NOVEMBRE 2 L opération étudiée Situation géographique 3857 Le cheylas Isère

Plus en détail

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE

PROJET. sarl l'avis du menuisier Richard TESSIER 8 impasse du petit bois ST LOUP CAMMAS. Mr M. - Page 1/ TOULOUSE Evaluation thermique réalisée avec PROJET Mr M 31000 TOULOUSE Date de l'étude : ENTREPRISE 25.02.2013 CLIENT sarl l'avis du menuisier Mr MULLER Richard TESSIER 8 impasse du petit bois 31140 ST LOUP CAMMAS

Plus en détail

DDTM 64 / RCIE Version N 1 du 13 juin Affaire suivie par : Moreau Frédéric DDTM 64 2/15

DDTM 64 / RCIE Version N 1 du 13 juin Affaire suivie par : Moreau Frédéric DDTM 64 2/15 PRÉFET DES PYRÉNÉES-ATLANTIQUES DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES ET DE LA MER RÉGLEMENTATION DE LA CONSTRUCTION ET IMMOBILIER DE L ÉTAT Réglementation thermique 2012 Les attestations au stade du

Plus en détail

Réglementation thermique et attestations

Réglementation thermique et attestations Réglementation thermique et attestations Réunions d échanges ADS des 28 et 30 mai 2013 DDT 38 - SLC- QC 1 réglementation thermique attestations -... 1 la réglementation thermique 2 les attestations thermiques

Plus en détail

ADEME / DR BN / SB. Maîtrise de l énergie

ADEME / DR BN / SB. Maîtrise de l énergie ADEME / DR BN / SB Maîtrise de l énergie Les enjeux de la rénovation énergétique 2 De l énergie pour tous! Évolution démographique depuis le néolithique (découverte de l agriculture). Source : Musée de

Plus en détail

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement... P o m p e à c h a l e u r à a b s o r p t i o n g a z n a t u r e l Pour vos logements collectifs, un système de chauffage qui offre 160 % de rendement, 40 % d EnR, ça existe et ça protège notre environnement...

Plus en détail

JCE 16 Avril Lille. Enseignements et retours d'expérience des bâtiments basse énergie, pour mieux concevoir, construire et rénover demain!

JCE 16 Avril Lille. Enseignements et retours d'expérience des bâtiments basse énergie, pour mieux concevoir, construire et rénover demain! Journée du Confort et de l Eau Labels et certifications Jean Pascal Roche (Adret) Qu est ce qu un label? Les labels, dans le neuf, sont définis par l arrêté de mai 2007; ils sont liés à la RT 2005 et n

Plus en détail

IMAGINONS AUJOURD HUI VOTRE MAISON DE DEMAIN

IMAGINONS AUJOURD HUI VOTRE MAISON DE DEMAIN IMAGINONS AUJOURD HUI VOTRE MAISON DE DEMAIN QUALITÉ, INNOVATION, ESTHÉTISME CHOISISSEZ UNE SOCIÉTÉ SÉRIEUSE ET FINANCIÈREMENT SOLIDE Créé en 1986, MAISONS ERICLOR figure désormais dans la liste des plus

Plus en détail

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION?

1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 1 SOMMAIRE 1. QUE DIT LA RÈGLEMENTATION EN MATIÈRE DE RÉNOVATION? 2. DIAGNOSTIQUER LE NIVEAU DE PERFORMANCE INITIAL 3. QUELS SONT MES OBJECTIFS DE RÉNOVATION? 4. QUELQUES SOLUTIONS POUR ATTEINDRE LES OBJECTIFS

Plus en détail

Véronique & Dominique Rambault Ateliers RAMBAULT. Florian Giraud IDEFIA. Youssef Goudhane Energetic Performance

Véronique & Dominique Rambault Ateliers RAMBAULT. Florian Giraud IDEFIA. Youssef Goudhane Energetic Performance Véronique & Dominique Rambault Ateliers RAMBAULT Florian Giraud IDEFIA Youssef Goudhane Energetic Performance Véronique & Dominique Rambault des Ateliers RAMBAUL chef de file du GT13 Leurs besoins Pourquoi

Plus en détail

Scenario de mutation Facteur 4 du secteur habitat-tertiaire Prospective Facteur 4 & mutation énergétique d un territoire

Scenario de mutation Facteur 4 du secteur habitat-tertiaire Prospective Facteur 4 & mutation énergétique d un territoire Scenario de mutation Facteur 4 du secteur habitattertiaire Prospective Facteur 4 & mutation énergétique d un territoire 10 novembre 2011 La stratégie du scenario Facteur 4 Viser le facteur 4 à horizon

Plus en détail

Les enjeux du BEPOS dans la transition énergétique. Céline Mouvet Chef de projet réglementation bâtiments neufs DGALN / DHUP

Les enjeux du BEPOS dans la transition énergétique. Céline Mouvet Chef de projet réglementation bâtiments neufs DGALN / DHUP Les enjeux du BEPOS dans la transition énergétique Céline Mouvet Chef de projet réglementation bâtiments neufs DGALN / DHUP 1 1/ Quels éléments de cadrage pour le BEPOS à l issue de la loi TPCV? 2/ Les

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les pompes à chaleur pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex

Plus en détail

Diagnostic énergétique d établissements de santé

Diagnostic énergétique d établissements de santé Diagnostic énergétique d établissements de santé Florence LAVRARD Juin 2012 1 Sommaire Etat des lieux Les enjeux Le diagnostic énergétique? Obligations des établissements? Démarche Etat des lieux Etablissement

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable

Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER. YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique HABITATIONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO La solution 100% énergie renouvelable GAMME EAU CHAUDE SANITAIRE 1 kw CONSOMMÉ 3 kw DE CHAUFFAGE jusqu à 70% d économie

Plus en détail

L ASDER. Enjeu de la performance énergétique des bâtiments. Un épuisement des ressources. L effet de serre. En réserve. Utilisées. et dans le monde :

L ASDER. Enjeu de la performance énergétique des bâtiments. Un épuisement des ressources. L effet de serre. En réserve. Utilisées. et dans le monde : Enjeu de la performance énergétique des bâtiments Un épuisement des ressources En France 52% 18% Utilisées et dans le monde : 39% 22% 600 500 Milliards de TEP Réserve Charbon 218 ans En réserve Pétrole

Plus en détail

MPM / JT ALE St-Brieuc Appel à Projets Prébat BBC

MPM / JT ALE St-Brieuc Appel à Projets Prébat BBC Appel à Projets Prébat BBC 2008-2014 Bilan chiffré : AAP Bâtiments Basse Consommation 277 projets reçus, 252 éligibles, 177 lauréats 113 projets tertiaires et 64 résidentiels 77 projets neufs, 100 réhabilitations

Plus en détail

Est Ensemble - Ville Bondy SEQUANO Aménagement. ZAC des Rives de l Ourcq à Bondy. V2-19 juin 2015

Est Ensemble - Ville Bondy SEQUANO Aménagement. ZAC des Rives de l Ourcq à Bondy. V2-19 juin 2015 F O R M AT I O N - C O N S E I L - E T U D E S Est Ensemble - Ville Bondy SEQUANO Aménagement ZAC des Rives de l Ourcq à Bondy Etude de faisabilité sur le potentiel de développement en énergies renouvelables

Plus en détail

Marché des micro et mini-cogénération Journée micro / mini cogénération 2016 Régis Contreau, Chef de

Marché des micro et mini-cogénération Journée micro / mini cogénération 2016 Régis Contreau, Chef de Journée micro / mini cogénération 2016 Régis Contreau, Chef de Produits @Regis_Contreau En route vers les bâtiments à énergie positive avec la RE 2020 GRDF, acteur de la transition énergétique, agit à

Plus en détail

RAPPORT. «Se chauffer au bois dans le logement neuf performant» Association Abibois 4 bis allée du bâtiment 35000 RENNES.

RAPPORT. «Se chauffer au bois dans le logement neuf performant» Association Abibois 4 bis allée du bâtiment 35000 RENNES. RAPPORT «Se chauffer au bois dans le logement neuf performant» Association Abibois 4 bis allée du bâtiment 35000 RENNES 12, rue Jean-Marie David - 35740 Pacé Tél. : 02.22.51.24.30 contact@polenn.com Sarl

Plus en détail

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020.

BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. BEPAS, BEPOS, LES SOLUTIONS SOLAIRES APPLICABLES DES AUJOURD HUI RÉPONDANT DORÉNAVANT AUX ENJEUX GRENELLE 2020. Les mercredi de l info, CD2E, le 18 Mai 2011 LE CONTEXTE. Synthèse de l évolution réglementaire

Plus en détail

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive

Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX. Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Gestion Technique du Bâtiment & Protocole KNX Vs Performance Energétique et Bâtiments Passifs et à Energie Positive Bureau d études créé en 2011 et axé sur l intégration du Développement Durable et de

Plus en détail

Synthèse trimestrielle. 2è trimestre Observatoire de la RT2012 & Méthodes constructives

Synthèse trimestrielle. 2è trimestre Observatoire de la RT2012 & Méthodes constructives Synthèse trimestrielle 2è trimestre 217 Observatoire de la RT212 & Méthodes constructives 1/7/217 Sommaire Introduction... 2 Résultats... 3 Coefficient Bbio... 3 Coefficient Cep... 4 Analyse surfacique...

Plus en détail

Pourquoi une maison passive?

Pourquoi une maison passive? Pourquoi une maison passive? L évolution des réglementations thermiques sous les directives du parlement européen nous amène progressivement vers des bâtiments où les besoins de chauffage sont si faibles

Plus en détail

PRÉSENTATION HQE BD 2016 ENERGIE CARBONE (E+C-)

PRÉSENTATION HQE BD 2016 ENERGIE CARBONE (E+C-) PRÉSENTATION HQE BD 2016 ENERGIE CARBONE (E+C-) OPHELIE ROSE Chef de projet Chargée de développement ELODIE DUMAS Référente HQE & E+C- Auditrice HQE ophelie.rose@alto-ingenierie.fr elodie.dumas@alto-ingenierie.fr

Plus en détail

Référentiel «Energie-Carbone» pour les bâtiments neufs

Référentiel «Energie-Carbone» pour les bâtiments neufs MINISTÈRE DE L ENVIRONNEMENT, DE l ENERGIE ET DE LA MER MINISTÈRE DU LOGEMENT ET DE L HABITAT DURABLE Référentiel «Energie-Carbone» pour les bâtiments neufs Niveaux de performance «Energie Carbone» pour

Plus en détail

L assurance qualité Schüco selon ISO 9001 Schüco quality management in accordance with ISO 9001

L assurance qualité Schüco selon ISO 9001 Schüco quality management in accordance with ISO 9001 L assurance qualité Schüco selon ISO 9001 Schüco quality management in accordance with ISO 9001 La société Schüco International SCS s est vue délivrer, pour de ses systèmes d assurance qualité à la norme

Plus en détail

Pompes à chaleur haute température Production eau chaude sanitaire

Pompes à chaleur haute température Production eau chaude sanitaire CLIMATISATION ET CHAUFFAGE Pompes à chaleur haute température Production eau chaude sanitaire CERTIFIÉ PAR CERTITA POMPES À CHALEUR Chauffage (30/35 C) www.marque-nf.com CLIMATISATION ET CHAUFFAGE Une

Plus en détail

Référentiel «Haute Performance Energétique»

Référentiel «Haute Performance Energétique» 1 Référentiel «Haute Performance Energétique» (HPE 2005, HPE EnR 2005, THPE 2005, THPE EnR 2005, BBC Effinergie) Applicable aux opérations de construction faisant l objet des certifications NF Logement

Plus en détail

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges

Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Audit énergétique des bâtiments départementaux et collèges Principaux résultats AUEG - 2 juin 2015 LES BATIMENTS CONCERNEES Tous les bâtiments propriétés du Département Collèges Périmètre : 97 collèges

Plus en détail

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Les textes réglementaires Le décret relatif aux caractéristiques thermiques

Plus en détail

Résultats principaux RT2005

Résultats principaux RT2005 Résultats principaux RT2005 Conformité du bâtiment :NODA Condition Satisfaite Bâtiment Usage SHON Surf. utile Cep

Plus en détail

La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique

La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique . L optimisation énergétique au service de l environnement La Thermique et l Energétique du bâtiment. La Recherche&Développement dans le domaine de la rationalisation énergétique La Formation 1 Notre philosophie

Plus en détail

La réglementation thermique RT 2012, vers efficience énergétique. Christian CARDONNEL

La réglementation thermique RT 2012, vers efficience énergétique. Christian CARDONNEL La réglementation thermique RT 2012, vers efficience énergétique Christian CARDONNEL Christian CARDONNEL Président de CARDONNEL Ingénierie, bureau d études spécialisé dans le confort durable du bâtiment

Plus en détail

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE

FRARU. Atelier 4. Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments. Mulhouse - 24 juin Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE FRARU Atelier 4 Quelques réflexions sur l évolution de l énergétique des bâtiments Mulhouse - 24 juin 2008 Bernard SESOLIS TRIBU ÉNERGIE 206, rue de Belleville 75020 PARIS 1980 22 juin 2008 Gaz de France

Plus en détail

Bilan thermique et social simplifié

Bilan thermique et social simplifié Bilan thermique et social simplifié Fiche descriptive logement 19 Maître d Ouvrage d Insertion : Monde en Marche Monde en Marge 38 rue de Lormoy 91310 Longpont sur Orge Adresse logement : 8 rue de censive

Plus en détail

Les nouvelles règles Th C-E

Les nouvelles règles Th C-E Les Rendez-vous du CSTB Les nouvelles règles Th C-E Jean-Robert MILLET CSTB 16 mars 2006 Les Rendez-vous du CSTB PAGE 1 De 2000 à 2005 Que calcule-t-on? Quelles consommations? Quelle méthode(s) Les nouveautés

Plus en détail

L efficacité énergétique des résidences principales

L efficacité énergétique des résidences principales L efficacité énergétique des résidences principales Etude de la région Midi-Pyrénées Document de synthèse 1 Julien LAVAUD MASTER II GSE-VRT OREMIP 2007 L étude sur l efficacité énergétique des résidences

Plus en détail

Dynamique territoriale de l efficacité énergétique. Collectif Effinergie

Dynamique territoriale de l efficacité énergétique. Collectif Effinergie Dynamique territoriale de l efficacité énergétique Collectif Effinergie La genèse... Dynamiser l efficacité thermique du bâtiment Un enjeu environnemental et économique dans le secteur du bâtiment Une

Plus en détail

Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive

Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive Les besoins énergétiques des bâtiments à basse consommation et à énergie positive Jean-Christophe VISIER, directeur Energie Santé Environnement, CSTB 26 juin 2009Date Energie Santé Environnement PAGE 1

Plus en détail

Présentation du suivi énergétique. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel :

Présentation du suivi énergétique. 1 boulevard de Nancy Strasbourg Tel : Présentation du suivi énergétique solaresbauen SARL 1 boulevard de Nancy 67000 Strasbourg Tel : 03 88 30 97 74 www.solares-bauen.fr Moyens mis en œuvre : Architecture Moyens mis en œuvre : interface WEB

Plus en détail

RT Formation présentielle. De l'application de la réglementation aux bâtiments à énergie positive. Réf. va19

RT Formation présentielle. De l'application de la réglementation aux bâtiments à énergie positive. Réf. va19 RT 2012 De l'application de la réglementation aux bâtiments à énergie positive Formation présentielle Formation Cette formation est disponible en intra-établissement seulement Réf. va19 Avec le Grenelle

Plus en détail

Tableaux récapitulatifs des données

Tableaux récapitulatifs des données Tableaux récapitulatifs des données Ce rapport récapitule les données techniques saisies dans le cadre d un projet existant et de projets simulés avec le logiciel Bati-Cube. Vous retrouverez l ensemble

Plus en détail

Le contentieux : Un outil efficace pour contrôler la pollution atmosphérique? Maître Carl ENCKELL Avocat Associé Cabinet ADAMAS

Le contentieux : Un outil efficace pour contrôler la pollution atmosphérique? Maître Carl ENCKELL Avocat Associé Cabinet ADAMAS Le contentieux : Un outil efficace pour contrôler la pollution atmosphérique? Maître Carl ENCKELL Avocat Associé Cabinet ADAMAS I. LA POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE ET LE SYSTÈME NORMATIF TRADITIONNEL DU DROIT

Plus en détail