1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE"

Transcription

1 1 LA STATION DE DEPOLLUTION DU SIARE La station d épuration du SIARE (Syndicat Intercommunal d Assainissement de la Région d Etampes), inaugurée en 003, s intègre parfaitement dans le paysage de la vallée de la Juine classée site sensible. Dotée d une capacité de traitement de eq/habitants, elle traite 9000 m 3 d eaux usées par jour et rejette une eau compatible avec la faune et la flore de la rivière d Etampes et de la Juine. Le bassin de collecte des eaux usées comprend 4 communes : Brières-les-Scellés, Etampes, Morigny-Champigny et Ormoyla-Rivière. DÉFINITION DE L ÉQUIVALENT HABITANT (E. H.) Notion utilisée pour évaluer la capacité des stations d épuration. L E.H. permet d associer une population, à la masse des polluants journaliers qu elle produit et qui parviennent à la station. Cette unité de mesure correspond à la charge organique biodégradable ayant une DBO 5 * de 60 g/jour. * DBO 5 demande biologique en oxygène (en 5 jours). Les eaux usées en provenance de nos habitations, de quelques industries et commerces véhiculent une multitude de pollution. Il est indispensable de nettoyer cette eau avant de la rendre, propre, au milieu naturel. C est le rôle de la station. Le SIARE, qui a confié la gestion et l entretien de l ensemble du système d assainissement à la Société des Eaux de l Essonne, dispose d un système certifié ISO Cette certification environnementale traduit la volonté du Syndicat de respecter le milieu naturel et le cadre de vie des riverains grâce à une gestion quotidienne respectueuse de l environnement. Le système d assainissement du SIARE est composé d un réseau de collecte de type séparatif qui collecte les eaux pluviales et les eaux usées dans un réseau distinct : Les eaux usées aboutissent à la station d épuration du SIARE par l intermédiaire de 19 postes de relèvement et d un collecteur intercommunal. Les eaux pluviales sont régulées et dépolluées grâce à cinq bassins de rétention. Le milieu récepteur du réseau pluvial se compose de la Juine, de la rivière d Etampes, de la Louette et du bassin d infiltration Les cottages. LA POLLUTION JOURNALIÈRE PRODUITE PAR UNE PERSONNE UTILISANT DE 150 À 00L D EAU EST ÉVALUÉE À : Volume d eaux usées traité : 9000 m 3 Nombre d équivalents habitants : De 70 à 90 grammes de matières en suspension De 60 à 70 grammes de matières organiques De 15 à 17 grammes de matières azotées 4 grammes de phosphore Plusieurs milliards de germes pour 100 ml.

2 LE PRETRAITEMENT POUR RETENIR LES DECHETS VOLUMINEUX, DEGRAISSER ET DESSABLER Les usages domestiques et industriels chargent l eau en déchets solides et matières carbonées, azotées et phosphorées. Les premières tâches consistent à relever les eaux à un des points culminants de la station et à éliminer les déchets les plus volumineux. Le Relevage des eaux usées Le réseau de collecte intercommunal des eaux usées aboutit à un niveau plus bas que celui de la station. Les eaux sont remontées grâce à des pompes immergées afin de permettre, par la suite, un écoulement gravitaire. Le Prétraitement Le Dégrillage Le Dessablage et Dégraissage Cette première étape permet de nettoyer l eau en retenant les déchets volumineux. Deux dégrilleurs sont placés en travers du canal d écoulement des eaux usées afin de Nombre d équipements : retenir les déchets flot Dimensions du dégrilleur fin : tants volumineux. Ces largeur de la grille : 800 mm hauteur de la grille : 400 mm refus de dégrillage sont barreaux espacés de 6 mm essorés, compactés et Capacités des pompes de relevage : antenne domestique : 3 x 330 m /h refoulés par un convoyeur antenne industrielle : x 75 m /h à vis, vers une benne de hauteur de relevage : 15 m stockage des déchets. Les eaux usées sont ensuite admises sur deux ouvrages identiques assurant simultanément l élimination des déchets solides fins. L aération de ce bassin, permet la flottation des corps gras et huiles à la surface, alors que les sables et graviers se déposent au fond du bassin par décantation. 3 3 Nombre d ouvrages : Diamètre d un ouvrage : 6000 mm Volume d un ouvrage : 69,4 m3 Temps de séjour en pointe : 8,9 mn Les Sous-produits Ces sables souillés sont aspirés au fond du bassin, par une pompe fixée sur un pont roulant qui parcourt en permanence la longueur de l ouvrage. Après lavage et classification, ils sont acheminés en Centre d Enfouissement Technique de Vert le Grand. Les graisses sont récupérées en surface par injection d air puis acheminées vers un traitement biologique : le Biomaster. Ce système réalise la dégradation biologique des graisses, en dioxyde de carbone et eau, grâce à l action de bactéries spécifiques.

3 3 LE TRAITEMENT BIOLOGIQUE POUR DEBARRASSER L EAU DES POLLUTIONS DISSOUTES Les eaux usées maintenant débarrassées des déchets solides, sont encore chargées en pollutions dissoutes que l on ne peut extraire mécaniquement. Elles sont alors épurées à l aide de bactéries, micro-organismes qui consomment la pollution. Les eaux usées sont réparties dans deux bassins d aération. Un système d aération permet à la fois d apporter l oxygène nécessaire à l activation des bactéries et de brasser les eaux usées. Les pollutions organiques carbonées et azotées sont ainsi dégradées par les bactéries. Au final, ce traitement par voie biologique conduit à la formation de boues. L azote dans les eaux usées brutes, se présente sous forme organique et ammoniacale. Au cours du traitement, l azote est absorbé par les bactéries pour leur synthèse - nitrifié (sous forme de nitrates : NO3) dans la zone aérobie - puis dénitrifié (sous forme de NO) dans la zone anaérobie ; les bactéries, en absence d oxygène dissous prélèvent l oxygène des nitrates pour se nourrir de la source carbonée que constituent les eaux usées brutes. En sortie des bassins biologiques, les effluents sont dégazés dans deux bâches spécifiques, puis sont dirigés vers deux clarificateurs, servant à séparer les eaux et les boues. Nombre d ouvrages : Volume d eau total d un ouvrage : 5750 m3 - zone de contact : 105 m3 - zone anaérobie : 595 m3 - chenal d aération : 5050 m3 Profondeur du bassin : Temps de séjour en pointe : 6500 mm 1,5 heures

4 4 LA CLARIFICATION POUR SEPARER L EAU EPUREE, DES BOUES Cette étape permet de séparer, par décantation, l eau épurée et les boues ou résidus secondaires issus de la dégradation des matières organiques. La Clarification Le mélange eau épurée-boue issue du bassin d aération est mis au repos dans deux clarificateurs. Les boues, plus lourdes que l eau, se déposent au fond du bassin par décantation et sont aspirées par un pont raclant et tournant. Une petite partie de ces boues est renvoyée vers les bassins d aération afin de maintenir en quantité suffisante la masse bactérienne active, masse vivante de l unité biologique, tandis que les boues en excès sont extraites pour rejoindre l unité de traitement des boues. La déphosphatation dans le Densadeg Ce procédé consiste à réduire la concentration en phosphore dans l eau à moins de 1mg/L. Un coagulant, le chlorure ferrique permet d obtenir une précipitation des phosphates insolubles sous forme de boues et leur élimination par décantation. Ces boues tertiaires sont renvoyées vers le traitement biologique. Le déversement de l eau claire L eau claire de surface est récupérée par débordement dans les déversoirs périphériques du bassin. Elle peut enfin rejoindre le milieu naturel, après être passée par un débitmètre enregistreur de sortie des eaux traitées. Nombre d ouvrages : Surface au miroir d un ouvrage : 607 m Diamètre au miroir d un ouvrage : 7,8 m Hauteur d eau cylindrique : Temps de séjour en pointe : 3m 3,9 heures

5 5 LE TRAITEMENT DES BOUES ET LEUR DEVENIR Le processus de dépollution des eaux usées urbaines produit d un côté de l eau épurée, de l autre des sous-produits en grande quantité : les boues. Représentant chaque jour un volume considérable, ces boues doivent trouver une destination en continu, au même titre que les eaux débarrassées de leur pollution retournent en permanence dans le milieu naturel. Quelle prise en charge pour les boues? Les boues liquides qui sortent du clarificateur doivent obtenir une consistance pâteuse afin d être plus facilement manipulées, stockées et transportées. L épaississement des boues se fait grâce à une déshydratation par centrifugation. Le principe consiste à introduire les boues brutes dans un bol tournant à très grande vitesse afin de séparer une partie de l eau contenue dans ces boues sous l action de la force centrifuge. Que deviennent les boues après leur stockage? Les boues produites par la station d épuration sont envoyées vers une filière de compostage. Le compost ainsi obtenu est utilisé comme apport fertilisant en agriculture. De nombreux contrôles sont réalisés sur les boues produites pour garantir leur conformité au regard de la réglementation qui encadre la valorisation. Ce traitement permet d augmenter la concentration des boues en matière sèche. Il s effectue dans un local fermé, ventilé et désodorisé qui se trouve dans le même bâtiment que celui utilisé pour le prétraitement. (1) Volume de boues liquides traité : Quantité de matières sèches éliminées : Stockage en bennes avant évacuation CENTRIFUGATION FILIERE BOUE Quantité de sédiments évacués : (1) à la capacité nominale de l installation 930 m3/j ouvré kg/j ouvré 3 50 kg/j ouvré

6 6 L A D E S O D O R I S AT I O N La dépollution des eaux usées produit de mauvaises odeurs, qu il faut traiter avant leur retour à l air libre. Les principales sources de mauvaises odeurs sont les boues et leur traitement, ainsi que les installations de relevage et de prétraitement. Les opérations de prétraitement (dégrillage, dessablage, dégraissage) ainsi que la déshydratation et le stockage des boues s effectuent à l intérieur des locaux fermés, qui sont ventilés et désodorisés. Le traitement des odeurs s effectue dans deux tours de lavage où de l acide sulfurique, de l eau de javel et de la soude sont pulvérisés à contre-courant du circuit d air. Ce sont ces réactifs qui neutralisent les composés gazeux, générateurs de mauvaises odeurs. Nombre de tours de lavage : Diamètre d une tour : 00 mm Hauteur de garnissage d une tour : 500 mm Vitesse de passage de l air dans les tours : Débit de l air extrait : FILIERE AIR,5 m/s Nm3/h

7 7 LE REJET EN MILIEU NATUREL La station d épuration du SIARE est conçue pour être visitée par le public afin de le sensibiliser aux problèmes liés à l eau et à l environnement. Elle est certifiée ISO et contribue à la préservation du milieu naturel, conformément aux normes de rejet imposées par la réglementation française. Dès sa conception, toutes les mesures limitant les impacts de la pollution sur le milieu naturel ont été prises. Cette station s intègre complètement dans le paysage local et le respecte grâce au management environnemental mis en place par l exploitant. La protection et le respect de l environnement passe par un suivi strict de la qualité du rejet, mais aussi par la connaissance de l eau entrante sur la station (notamment au niveau des industriels). LA CERTIFICATION ISO14001 L ISO est une certification internationale qui garantit la maîtrise de l impact de l activité industrielle sur le milieu naturel. Ce diplôme est délivré par l AFAQ (Association Française de l Assurance Qualité), un organisme indépendant de certification. EUTROPHISATION Les teneurs en azote et en phosphore sont des paramètres très importants. Les rejets excessifs de phosphore et d azote contribuent à l eutrophisation des lacs et des cours d eau. Ce phénomène se caractérise par la prolifération d algues et la diminution de l oxygène dissous, ce qui appauvrit la faune et la flore des eaux superficielles (cours d eau, lacs, etc.). Cette fragilité du milieu naturel a été prise en compte par la réglementation avec la notion de zones sensibles. de l'eau rejetée dans la Rivière d'etampes RENDEMENT ÉPURATOIRE L effluent épuré répond aux objectifs de qualité suivants (sur un échantillon moyen 4 heures) Concentration Rendement Matières en suspension : 30 mg/l 94 % Rivière d Etampes Demande biologique en oxygène sous 5 jours : 15 mg/l 96 % Demande chimique en oxygène : 50 mg/l 94 % Azote Kjeldahl : 5 mg/l 94 % Azote global : 15 mg/l 83 % Phosphore Total : 1 mg/l 95 %

L assainissement en région parisienne et la préservation des milieux aquatiques

L assainissement en région parisienne et la préservation des milieux aquatiques Visite de la Cité de l Eau et de l Assainissement Avenue Kléber 92700 Colombes SIAAP Syndicat interdépartemental pour l assainissement de l agglomération parisienne L assainissement en région parisienne

Plus en détail

Schéma d une station d épuration

Schéma d une station d épuration Schéma d une station d épuration 14 2 11 1 9 1 Relevage - dégrillage 2 Dessableur - déshuileur 3 Réacteur biologique 4 Clarificateur 5 Cuve à eau de service 6 Cave à boues 7 Dégazeur 6 7 8 4 Toutes nos

Plus en détail

Station d épuration d Avenches-Faoug Présentation de la STEP et du cycle des eaux usées

Station d épuration d Avenches-Faoug Présentation de la STEP et du cycle des eaux usées Présentation de la STEP et du cycle des eaux usées 1 Dans un ménage en Suisse, La consommation moyenne est de 162 litres d eau par jour et par personne 1 Cycles de traitement des eaux usées 2 Relevage

Plus en détail

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E

AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales D.O.E AFM Recyclage Cheviré (44) Station de traitement des eaux pluviales Version du 22/04/2009 SOMMAIRE I OBJET ET DONNEES DE BASE... 3 A. OBJET... 3 B. DONNEES DE BASES... 3 II DESCRIPTIF... 6 Saint Dizier

Plus en détail

La station d épuration de la Vallée du Hain. Maître de l ouvrage délégué Exploitant. Maître de l ouvrage Financement. Société momentanée

La station d épuration de la Vallée du Hain. Maître de l ouvrage délégué Exploitant. Maître de l ouvrage Financement. Société momentanée La station d épuration de la Vallée du Hain auteur de projet Société momentanée de construction Maître de l ouvrage Financement Maître de l ouvrage délégué Exploitant Fonctionnement de la station Prétraitement

Plus en détail

Microstation AQUAMÉRIS

Microstation AQUAMÉRIS Microstation AQUAMÉRIS à culture fixée gamme de 5 à 21 Équivalents Habitants AGRÉMENT MINISTÉRIEL 2012-030 Modèles 5, 8 et 10 Équivalents Habitants Les microstations sont conformes à la norme CE 12566-3

Plus en détail

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020

Aquameris AQ2. Microstation MONOCUVE 3 EN 1. Robustesse Simplicité Efficacité. à culture fixée. agrément ministériel 2014-020 Microstation à culture fixée Aquameris AQ2 MONOCUVE 3 EN 1 agrément ministériel 2014-020 Conforme à l arrêté ANC du 7 septembre 2009 modifié Robustesse Simplicité Efficacité CARACTÉRISTIQUES Performances

Plus en détail

À propos des services d eau et d assainissement

À propos des services d eau et d assainissement À propos des services d eau et d assainissement D où provient l eau que l on boit? Comment est-elle rendue potable? Comment sont traitées les eaux usées? Du prélèvement de l eau à son retour dans la rivière

Plus en détail

Le traitement des eaux usées

Le traitement des eaux usées GALDIN 4 B Anaïs SNE Le traitement des eaux usées La station d épuration de Lacer Mr Lamarque, technicien du service des eaux et responsable de la station d épuration du Mézinais, est venu nous expliquer

Plus en détail

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire!

L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! N OUBLIEZ PAS! L entretien régulier de l assainissement individuel est à la charge de l usager! Il s agit d une obligation réglementaire! En entretenant régulièrement votre assainissement, vous participez

Plus en détail

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système

1.0 SYSTÈME BIONEST MD. 1.1 Description et fonctionnement du système 1.0 SYSTÈME BIONEST MD 1.1 Description et fonctionnement du système Le système de traitement BIONEST utilise un procédé biologique au moyen d'une culture microbienne fixée sur un support synthétique appelé

Plus en détail

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement

Commune de Saint Chamond. 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement Commune de Saint Chamond 7.1.2 Annexes sanitaires Assainissement 1 Le service assainissement collectif concerne la collecte des eaux usées et pluviales de la commune de SAINT CHAMOND et la dépollution

Plus en détail

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes.

2/ Donner les différents traitements pour rendre l eau potable et définir le rôle de chacune des étapes. II/ Traitement des eaux (CDI) 1/ Le traitement des eaux à Aix pour les rendre potables Activité TD 1/ Indiquer une station de traitement des eaux de la ville d Aix. http://www.mairie-aixenprovence.fr/article.php3?id_article=60

Plus en détail

ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES

ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES ATELIER MEDITERRANEEN SUR LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE RECYCLAGE DES EAUX NON CONVENTIONNELLES DANS LES CULTURES PROTEGEES AGADIR DU 28 AVRIL AU 01 MAI 2008 TRAITEMENT DES EAUX USEES ET POSSIBILITES DE

Plus en détail

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire.

EAU PRO. Expertise - Conception - Réalisation. Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage. Environnement. Agro-alimentaire. EAU PRO Notre métier : gestion, traitement et réutilisation de vos effluents Expertise - Conception - Réalisation Environnement Agro-alimentaire Industries Traitement des lixiviats de Plateformes de compostage

Plus en détail

Le rejet des eaux usées

Le rejet des eaux usées 13 Eaux usées, contexte légal et réglementaire Les eaux usées, si elles étaient rejetées dans le milieu sans traitement, pollueraient gravement l environnement et la ressource en eau. En effet, certaines

Plus en détail

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF?

COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? COMMENT LES EAUX USEES SONT-ELLES TRAITEES DANS UN ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF? I LA POLLUTION QUE NOUS PRODUISONS ET SON IMPACT SUR LE MILIEU NATUREL Pollution = Introduction d éléments extérieurs non

Plus en détail

Station d épuration de Lumbin, La Terrasse. Pourquoi traite-t-on les eaux usées?

Station d épuration de Lumbin, La Terrasse. Pourquoi traite-t-on les eaux usées? Station d épuration de Lumbin, La Terrasse Pourquoi traite-t-on les eaux usées? Tous les jours, notre station d épuration reçoit, pour les épurer, nos eaux sales, qui proviennent de nos wc, nos lavabos,

Plus en détail

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation

Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation Centre Régional Loire Auvergne PLATE-FORME DE COMPOSTAGE TERRES D ALLAGNON CHAMBEZON (43) Dossier de Présentation SOMMAIRE 1 Introduction et présentation generale... 3 2 Presentation technique... 4 2.1

Plus en détail

DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION

DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION SIAAL 155, rue du Levant BP 10925 39009 LONS LE SAUNIER CEDEX Tel : 03.84.86.21.95 Fax : 03.84.86.21.55 DEMANDE DE VERIFICATION DE CONCEPTION Dossier à compléter et à retourner au SIAAL 1. CONTEXTE GENERAL

Plus en détail

Innovation de séparateur à graisse

Innovation de séparateur à graisse I. Introduction Le déversement des résidus graisseux dans les réseaux d égouts et les stations d épuration constitue un problème majeur dans la gestion des filières de traitement des eaux usées (nuisances

Plus en détail

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC.

LES EAUX USÉES. L évacuation des eaux usées. Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. L évacuation des eaux usées Les eaux vannes (EV) : eaux provenant des cuvettes de WC. Les eaux ménagères (EM) : eaux provenant de la cuisine (évier, lave-vaisselle) et de la salle de bains (lavabo, baignoire,

Plus en détail

La station d épuration des 3 rivières

La station d épuration des 3 rivières La station d épuration des 3 rivières Clarificateur Clarificateur Clarificateur Clarificateur Le plan 1 2 3 5 6 7 Eaux usées Eau épurée Boues Évacuation Centrifugeuses 6 7 Flottateurs Bassin 3 biologique

Plus en détail

L épuration par boues activées. Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 -

L épuration par boues activées. Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 - L épuration par boues activées Journée technique Clermont Ferrand - 8 juin 2010 - L étude technico-économique SCOT Réflexion intercommunale SAGE SDAGE DCE PLU - Carte communale Programme de mesures Projet

Plus en détail

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution

Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution Dépollution des eaux pluviales des routes et parkings : Problématique et solution POLLUTEC Lyon, le 1 er décembre 2010 Plan de la présentation Présentation du syndicat ISGH Pollution des eaux pluviales

Plus en détail

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT

Notice de Présentation. Zonage d assainissement Eaux Usées. Commune de LORIENT Notice de Zonage d assainissement Eaux Usées Commune de LORIENT SOMMAIRE Contexte... 3 Définitions... 3 Rappels réglementaires... 4 Description du plan de zonage d assainissement d eaux usées... 5 Annexe

Plus en détail

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif

Guide d entretien. de votre assainissement non collectif juillet 2009 Guide d entretien de votre assainissement non collectif Votre système d assainissement n est pas raccordé au «tout à l égout». Il est dit «non-collectif», «autonome» ou encore «individuel».

Plus en détail

STATION D EPURATION EAUCLIN A LIT IMMERGE : TYPE 40 EH

STATION D EPURATION EAUCLIN A LIT IMMERGE : TYPE 40 EH - Traitement eaux et effluents - Maillol Grand - 81990 CAMBON D ALBI Tél. 05.63.78.92.96 - Fax. 05.63.53.06.25 E-mail. eauclin@hotmail.fr - Spécialisée dans les stations d épuration biologique à culture

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE

COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE COMMUNAUTE DE COMMUNES ARNON BOISCHAUT CHER PRIX & QUALITE DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF EN REGIE RAPPORT ANNUEL 2012 Page 2 RAPPORT 2012 Caractérisation technique du service Organisation administrative

Plus en détail

Que deviennent les eaux usées? Pourquoi traiter l eau avant de la rejeter dans le milieu naturel?

Que deviennent les eaux usées? Pourquoi traiter l eau avant de la rejeter dans le milieu naturel? Que deviennent les eaux usées? Pourquoi traiter l eau avant de la rejeter dans le milieu naturel? Après avoir été utilisées pour la lessive, la toilette, la chasse d eau, le ménage, la cuisine les eaux

Plus en détail

Assainissement Non Collectif

Assainissement Non Collectif séminaire assainissement des eaux usées domestiques Assainissement Non Collectif Jacques LESAVRE lesavre.jacques@aesn..fr L assainissement non collectif (ANC): pourquoi? Directive européenne (91/271) du

Plus en détail

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX

FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FTE FOSSE SEPTIQUE TOUTES EAUX FICHE 1 DOMAINE D'APPLICATION Conseillé 0-200 EH 50 Observé 0-200 EH 50 VOLET TECHNIQUE 1 PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT 1.1 PRINCIPE La fosse septique toutes eaux permet un

Plus en détail

Directive relative au règlement pour l examen professionnel d exploitant/d exploitante de station d épuration avec brevet fédéral

Directive relative au règlement pour l examen professionnel d exploitant/d exploitante de station d épuration avec brevet fédéral Directive relative au règlement pour l examen professionnel d exploitant/d exploitante de station d épuration avec brevet fédéral Bases mathématiques Les candidats doivent posséder les bases arithmétiques

Plus en détail

Eaux usées Centre de traitement

Eaux usées Centre de traitement EN BREF Dans une goutte d eau Eaux usées Centre de traitement Les eaux usées sont fréquemment appelées eaux d égout. Il s agit d eaux qui ont été utilisées pour le lavage et le nettoyage par chasse d eau

Plus en détail

la solution à vos problèmes d évacuation des eaux usées en milieu rural

la solution à vos problèmes d évacuation des eaux usées en milieu rural Le système à lit bactérien Le système SBR la solution à vos problèmes d évacuation des eaux usées en milieu rural Petites stations d épuration pour une population de 4 à 400 habitants Fonctionnement simple,

Plus en détail

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif

GUIDE D ENTRETIEN. de votre dispositif d Assainissement Non Collectif SPANC. Service Public d Assainissement Non Collectif Décider, construire et vivre le Saulnois SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif GUIDE D ENTRETIEN de votre dispositif d Assainissement Non Collectif Sommaire Introduction p 3 Les ouvrages

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif

Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif SIVO - Syndicat Intercommunal de la Vallée de l Ondaine 44, rue de la Tour de Varan - 42700 FIRMINY Le contexte réglementaire La loi sur l eau du 3 janvier

Plus en détail

V.1. Montants financiers des travaux engagés pendant le dernier exercice budgétaire, montant des subventions de collectivités ou d organismes publics

V.1. Montants financiers des travaux engagés pendant le dernier exercice budgétaire, montant des subventions de collectivités ou d organismes publics RAPPORT ANNUEL SUR LE PRI ET LA QUALITÉ DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT Année 2013 Date de publication : Par PLANETA Christophe (Responsable Exploitation), et HOUILLON Christelle (Responsable Administrative

Plus en détail

Diamond. Traitement des eaux usées. Microstation d épuration destinée aux propriétés domestiques et commerciales

Diamond. Traitement des eaux usées. Microstation d épuration destinée aux propriétés domestiques et commerciales Traitement des eaux usées Diamond Microstation d épuration destinée aux propriétés domestiques et commerciales Encombrement réduit Sans odeur Facile à installer Solutions écologiques pour le traitement

Plus en détail

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux)

Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Etude lixiviats AEAG (enquête pour l'étude des rejets) Questionnaire ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux) Ce document a été établi à l attention des exploitants faisant l objet de

Plus en détail

DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE

DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION INDIVIDUELLE EN RÉGION WALLONNE Michel LEJEUNE Président Comité d experts chargés de l examen des demandes d agrément de SEI Agrément wallon depuis 2001 du système

Plus en détail

1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP :

1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP : Réhabilitation du Site Grande Paroisse Toulouse Traitements mis en œuvre par Lot 1/ Traitement des terres et bétons pollués par HCT, HAP : Par désorption thermique : 50 000 tonnes environ Par traitement

Plus en détail

DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT

DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT DISPOSITIF POUR LE TRAITEMENT 1- LA FOSSE TOUTES EAUX Description de l ouvrage La fosse toutes eaux est un ouvrage majeur de l ANC. Elle collecte les eaux usées domestiques des ménages (eaux vannes et

Plus en détail

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels

Réunion Information- Formation. À l attention des professionnels Réunion Information- Formation À l attention des professionnels A.N.C. Assainissement Non Collectif Par >, on désigne: tout système d'assainissement effectuant la collecte,

Plus en détail

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle

Guide technique. Assainissement non collectif d une habitation individuelle Document réalisé avec le concours financier de l Agence de l Eau Rhône Méditerranée et Corse. Guide technique Assainissement non collectif d une habitation individuelle Schéma d implantation d un assainissement

Plus en détail

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS

LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS LES DIFFERENTS TYPES D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF EXISTANTS Fosse + épandage souterrain dans le sol en place Cette installation nécessite un sol adapté au traitement et à l évacuation des eaux usées

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme. Eaubonne. 6.a. Annexes sanitaires - Notice. Département du Val d Oise

Plan Local d Urbanisme. Eaubonne. 6.a. Annexes sanitaires - Notice. Département du Val d Oise Département du Val d Oise Eaubonne Plan Local d Urbanisme 6.a. Annexes sanitaires - Notice Vu pour être annexé à notre délibération du 2 avril 2013 approuvant le P.L.U. Le Maire Normes concernant la

Plus en détail

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses

Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Règlementation sur l installation et l entretien des fosses Si vous ne pouvez pas être relié au réseau du tout-à-l égout, vous devez disposer d un système d assainissement autonome pour traiter vos eaux

Plus en détail

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère

Collecte et dépollution des eaux usées. points de repère Collecte et dépollution des eaux usées points de repère coûts environnement assainissement Toute eau utilisée pour l activité humaine devient eau usée En France, un habitant consomme en moyenne 150 litres

Plus en détail

Assainissement non collectif INFORMATIONS OBLIGATIONS ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. questions?

Assainissement non collectif INFORMATIONS OBLIGATIONS ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF. questions? INFORMATIONS OBLIGATIONS ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF questions? INFORMATIONS ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET NON COLLECTIF : Les objectifs prioritaires sont de: prévenir tout risque sanitaire et de limiter

Plus en détail

Fiche outils n 9 Management environnemental

Fiche outils n 9 Management environnemental Fiche outils n 9 Management environnemental Organisation du tableau de bord Évaluation Tableau de bord Le Tableau de Bord comporte : l Un volet relatif à la zone industrielle, l Un volet relatif aux entreprises

Plus en détail

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE?

COMMENT CHOISIR UNE FILIERE? Plusieurs paramètres sont à considérer avant de choisir et dimensionner le dispositif d assainissement : L aptitude du sol : perméabilité, hauteur et nature de la couche rocheuse, niveau de remontée de

Plus en détail

PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT

PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT OBTENTION DE LA CERTIFICATION ISO 14001 POUR LES OUVRAGES ASSAINISSEMENT DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNES CŒUR D ESTUAIRE La norme ISO 14001, p : 2 Descriptif des installations,

Plus en détail

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT

QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT Autorisations et conventions de raccordement pour effluents non domestiques QUESTIONNAIRE ASSAINISSEMENT A retourner à : COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DES COTEAUX DU VEXIN 80, rue des Coutures 78520 Limay Tél

Plus en détail

La gestion de l eau à Limoges : historique et techniques

La gestion de l eau à Limoges : historique et techniques Direction de l eau Direction de l assainissement La gestion de l eau à Limoges : historique et techniques Pierre Poumarat Sommaire Historique de la Direction de l eau et de l assainissement Etapes de la

Plus en détail

Les usages de l eau. 1. Le cycle de l eau domestique. 1. Le prélèvement de l eau dans le milieu naturel. Chapitre

Les usages de l eau. 1. Le cycle de l eau domestique. 1. Le prélèvement de l eau dans le milieu naturel. Chapitre 1. Le cycle de l eau domestique Avant d arriver au robinet, l eau doit être traitée pour être rendue potable, c est-à-dire sans danger pour la consommation humaine. Ces traitements varient suivant l origine

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DE L ENVIRONNEMENT DIRECTIVE CANTONALE AS S AI N I S S E M E N T I N D I V I D U E L D E S E AU X U S E E S M E N AG E R E S

DIRECTION GENERALE DE L ENVIRONNEMENT DIRECTIVE CANTONALE AS S AI N I S S E M E N T I N D I V I D U E L D E S E AU X U S E E S M E N AG E R E S DEPARTEMENT DU TERRITOIRE ET DE L ENVIRONNEMENT DIRECTION GENERALE DE L ENVIRONNEMENT DGE-ASS DCPE 600 JUIN 2015 DIRECTIVE CANTONALE AS S AI N I S S E M E N T I N D I V I D U E L D E S E AU X U S E E S

Plus en détail

VILLE DE CHAMBERY SERVICE URBANISME-IMMOBILIER-FONCIER P L U. lan ocal rbanisme ANNEXE COLLECTE ET TRAITEMENT DES EAUX USEES ET PLUVIALES PLU 1.5.

VILLE DE CHAMBERY SERVICE URBANISME-IMMOBILIER-FONCIER P L U. lan ocal rbanisme ANNEXE COLLECTE ET TRAITEMENT DES EAUX USEES ET PLUVIALES PLU 1.5. VILLE DE CHAMBERY SERVICE URBANISME-IMMOBILIER-FONCIER d P L U lan ocal rbanisme ANNEXE COLLECTE ET TRAITEMENT DES EAUX USEES ET PLUVIALES P.L.U. APPROUVE D.C.M. 19 juillet 2004 Modification n 1 D.C.M.

Plus en détail

Relevé sanitaire des installations septiques autonomes au lac Sept-Îles

Relevé sanitaire des installations septiques autonomes au lac Sept-Îles 23 mai 2015 Relevé sanitaire des installations septiques autonomes au lac Sept-Îles L installation septique et vous 1. Pourquoi? 2. Pour qui? 3. Comment? 4. Quel est le problème? 5. Des solutions? 6. Le

Plus en détail

GESTION DES EAUX ET DES DECHETS DANS LES FROMAGERIES

GESTION DES EAUX ET DES DECHETS DANS LES FROMAGERIES DEPARTEMENT DE LA SECURITE ET DE L ENVIRONNEMENT DCPE 520 SERVICE DES EAUX, SOLS ET ASSAINISSEMENT OCTOBRE 2012 DIRECTIVE CANTONALE GESTION DES EAUX ET DES DECHETS DANS LES FROMAGERIES Section assainissement

Plus en détail

DELPHIN container. Installations mobiles de traitement des eaux. Fabriqué en Allemagne

DELPHIN container. Installations mobiles de traitement des eaux. Fabriqué en Allemagne DELPHIN container Installations mobiles de traitement des eaux DELPHIN Water Systems GmbH & Co. KG Les experts d épuration sur lit fixe Fabriqué en Allemagne Installations mobiles de traitement des eaux

Plus en détail

Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif

Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif Guide d utilisation et d entretien de mon système d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif 1, rue d Orfeuil 51000 Châlons-en-Champagne Tél : 03 26 69 38 68 Fax : 03

Plus en détail

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

DEMANDE DE CONTROLE DE BONNE EXECUTION D UN DISPOSITIF D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ZAC des Terrasses de la Sarre 3, Terrasse Normandie BP 50157 57403 SARREBOURG CEDEX Téléphone 03 87 03 05 16 Télécopie 03 87 03 83 49 DEMANDE DE CONTROLE

Plus en détail

Guide d utilisation et d entretien d une installation d assainissement non collectif

Guide d utilisation et d entretien d une installation d assainissement non collectif Guide d utilisation et d entretien d une installation d assainissement non collectif Conseils d utilisation Afin d assurer la pérennité et le bon fonctionnement de la filière d assainissement non collectif

Plus en détail

Si vous n avez pas la chance que votre

Si vous n avez pas la chance que votre Équipement Le choix d une filière d assainissement individuel (fosse septique) Si vous n avez pas la chance que votre maison soit raccordée au tout-àl égout vous devez disposer d une filière d assainissement

Plus en détail

Lagunes d eaux usées. Travaux de curage et de traitement des boues

Lagunes d eaux usées. Travaux de curage et de traitement des boues DOSSIER DE PRESSE Lagunes d eaux usées Travaux de curage et de traitement des boues Dans le cadre de sa compétence Assainissement, la Communauté d Agglomération du Bassin d Aurillac réalise cet été une

Plus en détail

QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT?

QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT? QUELS DISPOSITIFS DE PRETRAITEMENT? La fosse toutes eaux Description de l ouvrage La fosse toutes eaux est un ouvrage majeur de l ANC. Elle collecte les eaux usées domestiques des ménages (eaux vannes

Plus en détail

L EAU Fiche expériences

L EAU Fiche expériences L EAU Fiche expériences Expérience de dégrillage. Matériel : bac rectangulaire, un grillage Solutions et produits : eau sale avec des gros déchets Principe : une séparation physique permet de libérer l

Plus en détail

ASSAINISSEMENT COLLECTIF SUR LE BASSIN VERSANT DE LA VRILLE

ASSAINISSEMENT COLLECTIF SUR LE BASSIN VERSANT DE LA VRILLE ASSAINISSEMENT COLLECTIF SUR LE BASSIN VERSANT DE LA VRILLE Aoubid Scheherazade Tietz Laranjinha Marta Erika Vienot Thomas Perrot Martin 1 SOMMAIRE Introduction... 3 1 - Qu est ce que l assainissement

Plus en détail

Une épuration choisie

Une épuration choisie ETAT DES LIEUX EN LOIR ET CHER Dans l état actuel des choses, le département dispose de 216 unités d épuration qui assurent le traitement total ou partiel de 212 communes sur les 290 que comporte le département.

Plus en détail

Fosse Septique Toutes Eaux, type ECODEPUR

Fosse Septique Toutes Eaux, type ECODEPUR 11 Fosse Septique Toutes Eaux, type ECODEPUR PRESENTATION Les Fosses Septiques Toutes Eaux avec Panier Préfiltre, type ECODEPUR sont des réservoirs étanches, destinés à la réception et au traitement primaire

Plus en détail

5 questions. L eau usee en. Où vont nos eaux usées? Pourquoi assainir nos eaux usées? Quelles quantité d eau usée produisons-nous?

5 questions. L eau usee en. Où vont nos eaux usées? Pourquoi assainir nos eaux usées? Quelles quantité d eau usée produisons-nous? L assainissement et vous L eau usee en 5 questions 1 3 2 Où vont nos eaux usées? Chaque jour nous produisons des eaux usées. Elles sont issues de la vaisselle, de la douche, de la lessive ou des WC. On

Plus en détail

Exemple du SATESE MAGE 42

Exemple du SATESE MAGE 42 LE LAGUNAGE Exemple du SATESE MAGE 42 Rapide état des lieux Perspectives d association avec le procédé Filtre Planté de roseaux LAGUNAGES DU DEPARTEMENT DE LA LOIRE Conception et dimensionnement Principaux

Plus en détail

Rapport environnemental

Rapport environnemental Page 1/14 Auteur : Jean-Luc Boss, responsable SME pour la Step Contenu : 1 Introduction A) Certification B) Communication C) Réalisations 2 Traitement des eaux A) Volumes B) Phosphore C) DBO5 D) DCO E)

Plus en détail

TRAITEMENT BIOLOGIQUE

TRAITEMENT BIOLOGIQUE Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT BIOLOGIQUE Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement biologique sont les composés odorants et les Composés Organiques

Plus en détail

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME

ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME ASSAINISSEMENT PLAN LOCAL D URBANISME I SITUATION ADMINISTRATIVE La station d épuration et les réseaux d assainissement de la Ville de MEAUX appartiennent à la ville et sont exploités en régie communale

Plus en détail

Des gestes pour protéger notre eau

Des gestes pour protéger notre eau Des gestes pour protéger notre eau Quotidiennement, nous utilisons de l eau pour notre hygiène (pour nous doucher, tirer la chasse d eau ), l entretien de notre habitat (pour faire la vaisselle ) : ces

Plus en détail

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS

BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS BRANCHEMENT AUX RÉSEAUX COLLECTIFS Ou comment raccorder son habitation pour traiter les eaux usées et évacuer les eaux pluviales. www.grandtoulouse.fr Grand Toulouse - Direction Assainissement 1, place

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif. Réunion d information Marmagne 18 septembre 2014

Service Public d Assainissement Non Collectif. Réunion d information Marmagne 18 septembre 2014 Service Public d Assainissement Non Collectif Réunion d information Marmagne 18 septembre 2014 TERRITOIRE COMMUNAUTAIRE 95 610 habitants sur 27 communes 3 900 foyers non raccordés au réseau public soit

Plus en détail

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE

MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE MISE EN OEUVRE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF A.N.C. GUIDE PRATIQUE Page 1 sur 15 L assainissement non collectif. L'assainissement vise à assurer l'évacuation et le traitement des eaux usées en minimisant

Plus en détail

L assainissement écologique et les toilettes sèches : Une solution adaptée à toutes les situations.

L assainissement écologique et les toilettes sèches : Une solution adaptée à toutes les situations. Web conférence du 20/01/2014 présentée par Mr MEROTTO Christophe de l Ecocentre Pierre et Terre membre du RAE L assainissement écologique et les toilettes sèches : Une solution adaptée à toutes les situations.

Plus en détail

Sauvons notre planète

Sauvons notre planète présente Economisez l eau Dans des conditions de fosses septiques normales, toute l eau utilisée dans votre maison est alimentée par le biais de trappes àgraisse, de gravières et ensuite gaspillée. Avec

Plus en détail

Guide Pratique Assainissement Non Collectif

Guide Pratique Assainissement Non Collectif Guide Pratique Assainissement Non Collectif 1 L assainissement non collectif Les immeubles, habitations ne pouvant être raccordés au réseau collectif d assainissement existant (tout à l égout) doivent

Plus en détail

VADE MECUM DU RESEAU EAU USEE ET EAU PLUVIALE

VADE MECUM DU RESEAU EAU USEE ET EAU PLUVIALE VADE MECUM DU RESEAU EAU USEE ET EAU PLUVIALE LE RACCORDEMENT AU RESEAU PUBLIC D ASSAINISSEMENT : UNE OBLIGATION LEGALE L étanchéité parfaite est la qualité principale d un réseau d assainissement. Elle

Plus en détail

Assainissement. Collectif. Le manuel. du parfait. raccordé

Assainissement. Collectif. Le manuel. du parfait. raccordé Assainissement Collectif Le manuel raccordé du parfait Pourquoi un réseau d assainissement? Depuis le Moyen-Age, l homme s est toujours préoccupé du problème de l élimination des eaux usées domestiques.

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants)

LA RÉGLEMENTATION. Code des Collectivités Territoriales (articles L2224-8 et suivants) Conseils et gestes éco citoyens à appliquer Une installation défectueuse ou mal entretenue peut présenter un risque pour la santé et l environnement. LA RÉGLEMENTATION Code de la Santé Publique (articles

Plus en détail

CH3 : UNE GESTION OBLIGATOIRE DES NAPPES D EAU

CH3 : UNE GESTION OBLIGATOIRE DES NAPPES D EAU CH3 : UNE GESTION OBLIGATOIRE DES NAPPES D EAU INTRODUCTION L'eau est une ressource finie, recyclable et inégalement répartie. Elle est une ressource indispensable aux êtres vivants et aux activités humaines.

Plus en détail

Station d épuration Perl-Besch

Station d épuration Perl-Besch Station d épuration Perl-Besch La station d épuration de Perl-Besch Bâtiment de service Assèchement des boues Laveur d air Vue d ensemble de la station d épuration C est en avril 2010 que s est déroulée

Plus en détail

Traitement des eaux usées des bateaux de navigation intérieure

Traitement des eaux usées des bateaux de navigation intérieure Centre d Etu Techniques Maritimes Et Fluviales eaux usées bateaux de navigation intérieure L eau est un bien précieux L eau est un bien précieux car elle ne constitue pas une ressource inépuisable. Malheureusement,

Plus en détail

Autorisation et Convention

Autorisation et Convention Autorisation et Convention Déversement d eaux usées non domestiques dans les réseaux publics de collecte Entreprises et Collectivités : procédures pour être en conformité avec la loi Crédit photo CA Évry

Plus en détail

Journal officiel du 6 avril 2011 Agrément 2011-008 pour 1 à 7 habitants

Journal officiel du 6 avril 2011 Agrément 2011-008 pour 1 à 7 habitants Journal officiel du 6 avril 2011 Agrément 2011-008 pour 1 à 7 habitants Caractéristiques de la microstation Pour l usager : 1) Contrat de maintenance recommandé avec garanties sur la qualité des rejets

Plus en détail

Usine de dépollution. Ocybèle - Gaillard

Usine de dépollution. Ocybèle - Gaillard Usine de dépollution Ocybèle - Gaillard Etape 2/3 Filière Boues Etape 1/3 Filière Eau 11. Epaississeurs 12. Flottation 13. Digesteurs 14. Local bennes à boues 15. Bâtiment déhydratation 16. Chaufferie

Plus en détail

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles

L environnement dans les formations et les activités professionnelles automobiles H. Bonnes pratiques environnementales 1. Déchets La gestion des déchets est régie par : des grands principes définissant, par exemple, les responsabilités du producteur ou détenteur de déchets ou la prise

Plus en détail

Visite du chantier à l occasion de la livraison et l installation des ponts-racleurs sur les clarificateurs Mercredi 16 avril 2014

Visite du chantier à l occasion de la livraison et l installation des ponts-racleurs sur les clarificateurs Mercredi 16 avril 2014 CONSTRUCTION D UNE STATION D ÉPURATION TRANSFRONTALIÈRE À WISSEMBOURG Visite du chantier à l occasion de la livraison et l installation des ponts-racleurs sur les clarificateurs Mercredi 16 avril 2014

Plus en détail

L usine papetière de Tartas

L usine papetière de Tartas L usine papetière de Tartas VUE D ENSEMBLE DE L USINE PAPETIERE DE TARTAS 1. Historique et production La construction du site industriel démarre en 1941. En 1961, Tartas devient une usine du groupe CELLULOSE

Plus en détail

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ

Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ Communauté de Communes Rives de Moselle 1, Place de la Gare 57280 MAIZIERES-LES-METZ DEMANDE D AUTORISATION D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Demande à compléter par le propriétaire

Plus en détail

Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture. Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés

Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture. Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés Développement de procédés de recyclage du phosphore sous une forme valorisable en agriculture Les enjeux du recyclage à partir d effluents chargés Contexte et objectif Recycler le P comme engrais phosphaté

Plus en détail

solutions globales de traitement des eaux usées Quelques références

solutions globales de traitement des eaux usées Quelques références solutions globales de traitement des eaux usées Quelques références Société des EAUX DE VOLVIC (63) job N 5-01-16 job N 5-08-11 Procédé biologique BOMS Biomass On Mobile Support* Type d ef nt : les eaux

Plus en détail