PROTOCOLE. Plainte pour une suspicion d infection urinaire (cystite) REQUÊTE PRIMAIRE AOÛT Avec le soutien du laboratoire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROTOCOLE. Plainte pour une suspicion d infection urinaire (cystite) REQUÊTE PRIMAIRE AOÛT Avec le soutien du laboratoire"

Transcription

1 Plainte pour une suspicion d infection urinaire (cystite) REQUÊTE PRIMAIRE AOÛT 2011 PROTOCOLE Avec le soutien du laboratoire

2 Préambule Champ d application de la recommandation Cette recommandation s applique à toute demande d une femme adulte évoquant une infection urinaire basse, la cliente se plaignant de brûlures à la miction, d une infection urinaire ou d une cystite. Contexte Les infections urinaires basses sont des causes fréquentes de demande de conseil à l officine. Cette pathologie est souvent une infection d origine bactérienne et doit faire l objet d un traitement antibiotique. Le pharmacien n est pas aujourd hui en mesure de proposer un conseil efficace, puisque la délivrance sans ordonnance d un antibiotique monodose est interdite. Cette situation doit pour autant aujourd hui être analysée, puisqu elle peut avoir des conséquences péjoratives pour la patiente (retard d une prise en charge médicamenteuse reconnue comme efficace, souffrances inutiles), un coût pour la collectivité (consultation uniquement pour une prescription de première intention), comporte des risques et peut entraîner des actions non valides de la part des patientes (automédication inadéquate, récidive, aggravation, ) et des pharmaciens (délivrances inadéquates). Dans ce cadre, en réaffirmant l impossibilité pour le pharmacien d établir un diagnostic, il apparaît que ce dernier dispose à l officine d un test urinaire capable d attester (93 % de fiabilité) l existence d une infection urinaire d origine bactérienne, et dès lors, la légitimité d un traitement antibiotique. Le pharmacien, en tant qu acteur de soin détenteur des tests et autorisé à les pratiquer peut, sous certaines conditions définies par l Afssaps (cf. ci-dessous), mettre en œuvre un test urinaire et en valider les résultats. Il est à noter que, si le pharmacien n est pas autorisé à délivrer, en cas d infection urinaire attestée et dans des conditions protocolisées, le traitement antibiotique de première intention, une telle délivrance serait néanmoins utile, efficace et génératrice d économie pour le système de soin, avec un rapport bénéfice/risque positif pour les patientes. diagnostic et antibiotherapie des infections urinaires bacteriennes communautaires chez l adulte. Extrait de la recommandation de bonne pratique de l Afssaps, juin Prélèvement urinaire pour la réalisation d une bandelette urinaire De façon pragmatique, le prélèvement d urine doit être réalisé, comme pour l ECBU, à partir du deuxième jet urinaire. Par contre, une toilette périnéale préalable n est pas nécessaire. La bandelette doit être trempée dans des urines fraîchement émises, dans un récipient propre et sec mais non stérile (analyse immédiate, sans risque de prolifération d une souillure éventuelle). La lecture doit se faire à température ambiante, 1 ou 2 minutes (selon les tests) après le trempage. L utilisation de la bandelette suppose le respect des délais de péremption et des conditions de conservation. Interprétation des résultats Une bandelette est considérée comme négative si on ne détecte ni leucocyturie ni nitrites (Ni - et LE - ). On peut alors exclure avec une excellente probabilité le diagnostic d infection. Une bandelette est considérée comme positive si on détecte une leucocyturie et /ou des nitrites (Ni + et /ou LE +). Cette positivité n affirme en aucun cas le diagnostic d infection urinaire mais doit être considérée comme ayant seulement une valeur d orientation. Faux négatifs : les cliniciens doivent être avertis du risque très faible (environ 3 %) mais possible de faux négatifs pour le test des nitrites en cas de : bactériurie faible (dilution des urines, séjour des urines dans la vessie < 4 heures, compte de bactéries trop faible) ; régime restreint en nitrates, ph urinaire acide ou traitement diurétique ; infection causée par certaines bactéries non productives de nitrites comme les infections à streptocoques, entérocoques, Acinetobacter spp. ou S. saprophyticus. Principaux enjeux sanitaires pour le pharmacien et son équipe Eviter la survenue ou favoriser la prise en charge médicalisée dans les meilleurs délais d une infection urinaire haute Eviter une automédication inadéquate et un risque de chronicisation Favoriser une prise en charge thérapeutique validée dans les meilleurs délais

3 AVANT LA DÉLIVRANCE 1 Connaître Le protocole de mise en œuvre d un test urinaire Les facteurs de risque associés à une infection urinaire Les mesures hygiéno-diététiques à mettre en œuvre (apport hydrique ) Le mode d emploi des antibiotiques monodose Ces savoirs doivent être acquis sous la responsabilité du pharmacien responsable de l assurance qualité, via des formations adaptées et de la documentation interne. 2 Avoir à disposition Des gobelets stériles de recueil des urines Des bandelettes urinaires testant la présence de nitrites et leucocyte dans les urines Des toilettes permettant l obtention d un échantillon d urine dans des conditions adéquates Des fiches de recueil du résultat du test (voir modèle ci-dessous) 3 Valider le cadre de la requête Le traitement est-il pour vous? Si oui : la recommandation s applique Sinon : la recommandation ne s applique pas

4 LA DÉLIVRANCE 1 Evaluer la nature de la demande et/ou la légitimité de l auto-diagnostic Si oui : Est-ce la première fois que cela vous arrive? Conseiller la consultation médicale Si non : Les symptômes sont-ils absolument identiques à ceux qui ont été vus par votre médecin, lorsque cela vous est arrivé la dernière fois? Si différence entre les symptômes validés par le médecin et les symptômes ressentis, si absence d un diagnostic validé, ou si ne sait pas : Conseiller la consultation médicale Savez-vous combien de fois cela vous est arrivé cette année? Rechercher une chronicisation potentielle de la pathologie En cas de fréquence supérieure ou égale à 4 épisodes par an : conseiller la consultation médicale sans délai Rechercher une grossesse et/ou les symptômes potentiellement évocateurs d un risque d infection urinaire haute (fièvre et/ou frisson) Conseiller le cas échéant la consultation médicale sans délai 2 En l absence de facteur de risque et si l officine dispose des conditions nécessaires à un recueil adéquat des urines Proposer un test urinaire : Afin d éviter un traitement inadapté, je vous propose d effectuer un test urinaire. Cela ne prend que quelques minutes et nous saurons s il s agit d une infection bactérienne En cas d accord de la patiente Suivre le protocole Afssaps (voir encadré page 1)

5 En cas d accord de la patiente Etablir une fiche de recueil du résultat (voir modèle ci-dessous) Si résultat négatif Proposer un traitement antalgique de première intention (phloroglucinol et/ou paracétamol) et la consultation médicale Si résultat positif Proposer de téléphoner au médecin traitant En cas d accord de la patiente : Faire part au médecin des informations recueillies (nom, âge, absence de facteur de risque) et du résultat du test (envoi du résultat par fax) Proposer au médecin la délivrance, à titre de dépannage, d un antibiotique en monodose En cas d accord de délivrance, demander l envoi par fax d un double de l ordonnance Noter la date et l heure de l appel, ainsi que son contenu Archiver les informations recueillies Dans les autres cas Remettre la fiche de recueil du résultat à la patiente et l adresser à la consultation médicale sans délai, après avoir proposé un traitement antalgique de première intention et rappelé la nécessité de boire au moins 2 litres d eau par jour, et plus particulièrement après chaque miction 3 Justification d un refus En cas de demande non validée d un antibiotique La prise d un antibiotique ne se justifie que lorsqu une infection bactérienne est attestée. Je peux vous proposer de pratiquer un test urinaire, avant de téléphoner à votre médecin traitant.

6 APRÈS LA DÉLIVRANCE Rappeler les conseils de base En mettant le traitement et la fiche d information dans le sachet : Résumer avec la cliente les points essentiels la concernant Rappeler l importance de boire deux litres d eau par jour (plus particulièrement en cas de prise d un antibiotique), et systématiquement après chaque miction. Remettre la fiche de recueil du résultat du test urinaire et recommander de la présenter lors de la consultation médicale La remise du sachet clôt la dispensation. Elle doit s effectuer après s être assuré que tous les documents et informations ont été donnés, entendus et compris Exemple de fiche de résultat de test urinaire Pratiqué le : (date et heure) Nom et prénom : Tampon de la pharmacie Test urinaire Leucocyturie Positif Négatif Nitrites Positif Négatif Ce test a été pratiqué selon les recommandations de l Afssaps. Référence : DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE, juin 2008.

7 EN BREF Absence de fièvre ou de frisson / Moins de 4 épisodes par an Conditions et moyens adéquats à la réalisation d'un test urinaire Non Oui Refus Accord Consultation Ttr antalgique Résultat positif Proposition d'appel du médecin traitant Résultat négatif Consultation Ttr antalgique Remise du résultat du test Refus Accord Consultation Ttr antalgique Remise du résultat du test Résumé des éléments recueillis Résultat du test urinaire Proposition de délivrance Demande de fax de confirmation Archivage des informations Erreur évitable Ne pas prendre en compte le caractère parfois très douloureux de la plainte Indicateurs-clés pour évaluer la qualité de votre pratique au comptoir Avez-vous pris en compte la survenue potentielle d une infection urinaire haute ou le risque de chronicisation? Avez-vous pu réaliser un test urinaire dans les conditions recommandées par l Afssaps? Vous êtes-vous assuré que la patiente a compris les risques d une automédication non validée?

Les bandelettes urinaires: quelle place

Les bandelettes urinaires: quelle place La bandelette urinaire est une méthode d'analyse biologique instantanée des urines. Dépistage et/ou surveillance biologique des urines : ph Leucocytes Acétones Glucose Nitrites Protéines Sang Elle a une

Plus en détail

OUTILS DIAGNOSTIQUES DES INFECTIONS URINAIRES : BANDELETTES URINAIRES ET ECBU

OUTILS DIAGNOSTIQUES DES INFECTIONS URINAIRES : BANDELETTES URINAIRES ET ECBU OUTILS DIAGNOSTIQUES DES INFECTIONS URINAIRES : BANDELETTES URINAIRES ET ECBU BANDELETTES URINAIRES (BU) Le prélèvement d urine doit être réalisé, comme pour l ECBU, à partir du 2 ème jet urinaire. (toilette

Plus en détail

TEST DE LECTURE SUR LES INFECTIONS URINAIRES REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES

TEST DE LECTURE SUR LES INFECTIONS URINAIRES REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES TEST DE LECTURE SUR LES INFECTIONS URINAIRES REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES 1) Une infection urinaire n est pas considérée comme simple chez : a. Le diabétique b. L immunodéprimé c.

Plus en détail

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Rappel sur la clinique de l infection urinaire et des prostatites et place de la biologie dans le diagnostic de ces infections Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Epidémiologie Infections

Plus en détail

DOSSIER DU MOIS (janvier 2015)

DOSSIER DU MOIS (janvier 2015) DOSSIER DU MOIS (janvier 2015) La cystite aiguë simple chez la femme On estime que 40 à 50 % des femmes ont au moins une infection urinaire au cours de leur existence. Il s agit le plus souvent de cystite

Plus en détail

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD - Fréquentes : 24% PRIAM (2005) 29% HALT (2010)

Plus en détail

Diagnostic et traitement de l infection urinaire chez l enfant

Diagnostic et traitement de l infection urinaire chez l enfant Veille sanitaire N 52- Diagnostic et traitement de l'infection urinaire chez l'enfant Page 1 / 7 SELARL BIOSAGA Date d application : GEN-COM1-ENR007-58 Version : 1. 0 2017-02-11 Bonjour, Un seul sujet

Plus en détail

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée»

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Ce document s appui sur les recommandations de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) : «Diagnostic et antibiothérapie

Plus en détail

29/11/2016. Réunion COH - 24 novembre

29/11/2016. Réunion COH - 24 novembre Conférence de consensus sur les infections urinaires nosocomiales SPILF AFU, novembre 2002 Définition des IN, mai 2007 Surveiller et prévenir les infections associées aux soins, SFHH, septembre 2010, références

Plus en détail

Cystite sous contrôle

Cystite sous contrôle Cystite sous contrôle Prévention et diagnose de la cystite 1 Qu est-ce que la cystite? La cystite est une inflammation des voies urinaires d origine infectieuse qui touche surtout les femmes. On estime

Plus en détail

RÉSULTATS ENQUÊTE PERTINENCE ECBU EN EHPAD

RÉSULTATS ENQUÊTE PERTINENCE ECBU EN EHPAD RÉSULTATS ENQUÊTE PERTINENCE ECBU EN EHPAD Groupe de travail régional Stéphanie ALLAIS, Sandrine ANNEREL, Marie-Pierre BASTARD, Véronique BELLET, Caroline CYVOCT, Laurence GUET, Sandrine HEGO, Jocelyn

Plus en détail

Item 262 (Item 259) Lithiase urinaire EVALUATIONS

Item 262 (Item 259) Lithiase urinaire EVALUATIONS Item 262 (Item 259) Lithiase urinaire EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/5 : Quel est le seul examen biologique devant obligatoirement être réalisé aux urgences lors de la prise en charge d une crise de colique

Plus en détail

Outil d aide au diagnostic d une infection urinaire chez le sujet âgé

Outil d aide au diagnostic d une infection urinaire chez le sujet âgé Outil d aide au diagnostic d une infection urinaire chez le sujet âgé Groupe de travail EHPAD des départements 27 et 76 Stéphanie ALLAIS, Sandrine ANNEREL, Marie Pierre BASTARD, Véronique BELLET, Caroline

Plus en détail

Mots clés : Prostatite aiguë prostatite bactérienne, infection, Escherichia Coli, urothélium

Mots clés : Prostatite aiguë prostatite bactérienne, infection, Escherichia Coli, urothélium Prostatite aiguë Dr Andrei BOTNARU, Urologue, Clinique de Montbeliard Adresse du site : www.docvadis.fr/www.urologie-belfort-montbeliard Mots clés : Prostatite aiguë prostatite bactérienne, infection,

Plus en détail

Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU

Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes Un ECBU Pourquoi? Comment? Pour qui? Où? Quand?

Plus en détail

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016

Infections urinaires actualités. Jeudi 17 novembre 2016 Infections urinaires actualités Jeudi 17 novembre 2016 Le Havre Introduction Diagnostic souvent difficile et porté à tord Buts de la prise en charge : Identifier, traiter l infection éviter la récidive

Plus en détail

Prélèvements bactériologiques

Prélèvements bactériologiques Prélèvements bactériologiques Diagnostique direct : on recherche la bactérie responsable de l infection. Le prélèvement peut se faire soit au niveau du foyer infectieux soit à distance. Importance de :

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE : CYSTITE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE : CYSTITE Référentiels/Arbres décisionnels DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE : CYSTITE 1. Diagnostic de cystite ASSOCIATION DE 3 SIGNES Brûlures et

Plus en détail

Signes cliniques des infections urinaires

Signes cliniques des infections urinaires Signes cliniques des infections urinaires Renaud DEFEBVRE Aucun conflit d intérêt Signes cliniques classiques Dans les livres et chez les patients jeunes. : Signes de cystite : dysurie, brulures mictionnelles,

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Les infections urinaires Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Epidémiologie Très fréquentes : second site dinfections communautaires. Plus fréquent chez la femme avec deux pics : au début de l activité

Plus en détail

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation

FORMULAIRE. Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes. Date de vérification Validation Approbation UNIBIO BIOMED34 FORMULAIRE Recueil d'urines pour ECBU (pot sterile et urinocol) - Externes 1-R1FOR14 Version 5. 0 Applicable au : 2016-01-07 Date de vérification Validation Approbation 2015-12-31 GARROS

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud INFECTIONS URINAIRES Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud 14 septembre 2016 Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Objectifs du cours Connaître

Plus en détail

30/10/2012 ARLIN PACA /

30/10/2012 ARLIN PACA / ARLIN PACA / 2012 1 1 Diagnostic biologique et clinique difficile à faire. A l origine d un tiers de toutes les affections respiratoires des voies aériennes supérieures ARLIN PACA / 2012 2 2 Par culture

Plus en détail

MODULE INFECTIOLOGIE ET HYGIENE HOSPITALIERE

MODULE INFECTIOLOGIE ET HYGIENE HOSPITALIERE DU Infirmier(e) Hygiéniste MODULE INFECTIOLOGIE ET HYGIENE HOSPITALIERE SESSION DE JUIN 2010 Durée de l épreuve : 2 heures strictes. La totalité de l épreuve est notée sur 60 points. Les documents sont

Plus en détail

PROTOCOLES de recueil Préconisations pour le patient

PROTOCOLES de recueil Préconisations pour le patient LABORATOIRE DE BIOLOGIE MEDICALE I. BARLIER C1 - INS 02 Version 4 PROTOCOLES de recueil Préconisations pour le patient Rédacteur Vérificateur Approbateur Date d application Vanessa Dazzan Isabelle Barlier

Plus en détail

Infections Urinaires et Spina Bifida

Infections Urinaires et Spina Bifida Infections Urinaires et Spina Bifida LEXIQUE Micro- organisme : tout organisme de très petite taille visible exclusivement au microscope. Le micro- organisme sont très nombreux et appartiennent à des espèces

Plus en détail

Libre accès à certains médicaments devant le comptoir

Libre accès à certains médicaments devant le comptoir Libre accès à certains médicaments devant le comptoir Mardi 1 er juillet 2008 Dossier de presse Contact Presse Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative 01 40 56 40 14

Plus en détail

Le point de vue du biologiste : Importance des phases Pré- et Post-analytiques

Le point de vue du biologiste : Importance des phases Pré- et Post-analytiques Le point de vue du biologiste : Importance des phases Pré- et Post-analytiques Bon usage des prélèvements microbiologiques. RésO-InfectiO-PACA-Est Aurélie SMETS Le 6 Mai 2015 Le contexte règlementaire

Plus en détail

Infections Urinaires de l Enfant

Infections Urinaires de l Enfant Elaboration de Bonne Pratique Clinique Infections Urinaires de l Enfant Robert Cohen Coordonateur du Groupe d Expert sur les Infections urinaires de l enfant Particularités des IU de l enfant Fréquence

Plus en détail

1- OBJET ET DOMAINE D APPLICATION

1- OBJET ET DOMAINE D APPLICATION 1- OBJET ET DOMAINE D APPLICATION Ce document décrit les différentes étapes à suivre pour réaliser les prélèvements urinaires. Il s applique aux prélèvements urinaires réalisés par le patient lui-même

Plus en détail

Recueil d urine pour ECBU

Recueil d urine pour ECBU Recueil d urine pour ECBU L examen cytobactériologique des urines permet de rechercher une infection urinaire et d identifier le(s) microorganisme(s) en cause. Flacon à récupérer au préalable au laboratoire.

Plus en détail

L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud

L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud L infection urinaire associée au soin Le point de vue du bactériologiste Olivier Barraud MCU-PH UMR Inserm 1092 Faculté de Médecine Université de Limoges Laboratoire de Bactériologie-Virologie-Hygiène

Plus en détail

Automédication. Dr Gilles Chironi HEGP, Université Paris V

Automédication. Dr Gilles Chironi HEGP, Université Paris V Automédication Objectifs pédagogiques : -Planifier avec un malade les modalités d une automédication contrôlée -Expliquer à un malade les risques inhérents à une automédication anarchique Dr Gilles Chironi

Plus en détail

Preconisations pour le recueil des echantillons par le patient

Preconisations pour le recueil des echantillons par le patient Date d application : 2015-02-26 C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patient C1-4ENR34 Version 1 Preconisations pour le recueil des echantillons par le patientpage

Plus en détail

L analyse bactériologique des urines : ECBU

L analyse bactériologique des urines : ECBU L analyse bactériologique des urines : ECBU Danielle CLAVE, Maryse ARCHAMBAUD Bactériologie-Hygiène Institut Fédératif de Biologie CHU-Toulouse ECBU Urines normalement stériles Signes cliniques : dysurie,

Plus en détail

Intérêt : Préconisations pour le prélèvement : Ce recueil permet l analyse de certains paramètres de biochimie urinaire.

Intérêt : Préconisations pour le prélèvement : Ce recueil permet l analyse de certains paramètres de biochimie urinaire. Ce recueil permet l analyse de certains paramètres de biochimie urinaire. Au lever : Vider la totalité de la vessie dans les toilettes. Noter sur le flacon : nom, prénom, date et heure de départ de recueil

Plus en détail

Résultats enquête pertinence ECBU en EHPAD

Résultats enquête pertinence ECBU en EHPAD Résultats enquête pertinence ECBU en EHPAD G R O U P E D E T R AVA I L R É G I O N A L Stéphanie ALLAIS, Sandrine ANNEREL, Marie-Pierre BASTARD, Véronique BELLET, Caroline CYVOCT, Laurence GUET, Sandrine

Plus en détail

INFECTION URINAIRE DESC

INFECTION URINAIRE DESC INFECTION URINAIRE DESC 2015 Introduction une des infections bactériennes les plus fréquentes en pédiatrie 2 situations selon le siège de l infection cystite (infection urinaire basse) pyélonéphrite aiguë

Plus en détail

AUTOMEDICATION. Facultés de Médecine Toulouse DCEM4 Module 11 de Thérapeutique Générale Service de THERAPEUTIQUE

AUTOMEDICATION. Facultés de Médecine Toulouse DCEM4 Module 11 de Thérapeutique Générale Service de THERAPEUTIQUE AUTOMEDICATION Facultés de Médecine Toulouse DCEM4 Module 11 de Thérapeutique Générale 2011 2012 Service de THERAPEUTIQUE AUTOMEDICATION LE CONTEXTE Les dépenses de santé progressent. environ 10 % du PIB

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE RBP IU adulte JRI Nancy 18 octobre 2008 Choix antibiotiques : principes généraux Critères de choix des schémas

Plus en détail

Infections urinaires. Pr André Cabié

Infections urinaires. Pr André Cabié Infections urinaires Pr André Cabié Infections urinaires Agents causals Espèces bactériennes en cause Espèces Cystite simple Autres formes Escherichia coli 70-85% 85-90% Staphylococcus saprophyticus 5-10%

Plus en détail

MARDI 17 OCTOBRE 2015 H MARINI FORMATION COCLINNOR PRÉVENTION DES INFECTIONS URINAIRES ASSOCIÉES AUX SOINS

MARDI 17 OCTOBRE 2015 H MARINI FORMATION COCLINNOR PRÉVENTION DES INFECTIONS URINAIRES ASSOCIÉES AUX SOINS Révision des recommandations de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte MARDI 17 OCTOBRE 2015 H MARINI FORMATION COCLINNOR

Plus en détail

Libre accès à certains médicaments devant le comptoir

Libre accès à certains médicaments devant le comptoir Libre accès à certains médicaments devant le comptoir Mardi 1 er juillet 2008 Dossier de presse Contact Presse Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative 01 40 56 40 14

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE N o de l ordonnance : INF

ORDONNANCE COLLECTIVE N o de l ordonnance : INF ORDONNANCE COLLECTIVE N o de l ordonnance : INF-01-2015 Traitement d une infection urinaire basse chez la patiente âgée de 14 à 25 ans Validé par le comité local d ordonnances et protocoles le : Avril

Plus en détail

Infections urinaires

Infections urinaires Infections urinaires Journée régionale d échanges des référents en antibiothérapie des établissements de santé David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Actualisation 2014 des recommandations

Plus en détail

Lutte contre les résistances bactériennes : Recommandations de la STPI (2010)

Lutte contre les résistances bactériennes : Recommandations de la STPI (2010) Lutte contre les résistances bactériennes : Recommandations de la STPI (2010) M. Chakroun Service des Maladies Infectieuses CHU F. Bourguiba - Monastir Tunis, 24 Février 2015 «En 2010, la consommation

Plus en détail

C1-INS02 Version 3. Fiche d'instruction Preconisations patient

C1-INS02 Version 3. Fiche d'instruction Preconisations patient C1-INS02 Version 3 LBM GSY Fiche d'instruction Preconisations patient Date d application : 2015-06-29 1. Objet et domaine d application Cette fiche d instruction décrit les préconisations à respecter pour

Plus en détail

Etude des bactériuries du sujet âgé hospitalisé: Critères cliniques déterminant les diagnostics d infection.

Etude des bactériuries du sujet âgé hospitalisé: Critères cliniques déterminant les diagnostics d infection. Etude des bactériuries du sujet âgé hospitalisé: Critères cliniques déterminant les diagnostics d infection. E Delerce, G Gavazzi Au nom de l intergroupe SPILF /SFGG Rationnel Infection urinaire = une

Plus en détail

Infections urinaires de l enfant. 1 er cas clinique. Examens complémentaires 16/05/12. Diagnostic Traitements

Infections urinaires de l enfant. 1 er cas clinique. Examens complémentaires 16/05/12. Diagnostic Traitements Infections urinaires de l enfant Diagnostic Traitements 1 er cas clinique Enzo, âgé de 7 mois, sans antécédent Amené aux urgences pédiatriques pour fièvre à 39 2, a fait un épisode de frissons Enfant grognon,

Plus en détail

1. Objet et domaine d application. 2. Documents associés. 3. Responsabilités. 4. Déroulement de l activité SELAS SANTEBIO

1. Objet et domaine d application. 2. Documents associés. 3. Responsabilités. 4. Déroulement de l activité SELAS SANTEBIO FICHES D'INSTRUCTION RECUEIL D ECHANTILLON PAR LE PATIENT LBMMS-SECR-PG003-03 Version Date Nature des modifications 01 12/02/2010 Création du document 02 28/12/2010 Suppression du régime alimentaire pour

Plus en détail

Etude de la pertinence des ECBU au Service d Accueil des Urgences (SAU) d un CHU

Etude de la pertinence des ECBU au Service d Accueil des Urgences (SAU) d un CHU Etude de la pertinence des ECBU au Service d Accueil des Urgences (SAU) d un CHU V. Merle, B. Amelot, A Lemercier DESP et SAU CHU-Hôpitaux de Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Contexte Nombreuses prescriptions

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 janvier 2011

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 5 janvier 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 5 janvier 2011 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée 5 ans à compter du 21/11/2005 (JO du 31 janvier 2008) LOGIFLOX 400 mg, comprimé pelliculé sécable

Plus en détail

LA LETTRE D ACTUALITÉS

LA LETTRE D ACTUALITÉS LA LETTRE D ACTUALITÉS N 171 - Mars 2017 SOMMAIRE Pourquoi et comment réduire la prescription d antibiotiques? 1. Eviter les prescriptions inutiles d antibiotiques p 2 2. Limiter les durées de prescription

Plus en détail

FORMULAIRE. Recueil de Selles. Date de vérification Validation Approbation

FORMULAIRE. Recueil de Selles. Date de vérification Validation Approbation UNIBIO BIOMED34 FORMULAIRE Recueil de Selles 1-R1FOR12 Version 4. 0 Applicable au : 2016-07-26 Date de vérification Validation Approbation 2016-06-08 GARROS Sophie ASSENAT Audrey 2016-06-10 2016-07-26

Plus en détail

Le guide des médicaments sans ordonnance Dossier de presse

Le guide des médicaments sans ordonnance Dossier de presse Le guide des médicaments sans ordonnance Dossier de presse 1 «Un des objectifs majeurs de Carte Blanche Partenaires est d aider les bénéficiaires à accéder à des soins de qualité, à réduire le coût qui

Plus en détail

ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR

ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR ENTRE EDUCATION THERAPEUTIQUE ET IATROGENIE CHEZ LA PERSONNE AGEE: CONDUITES A TENIR A partir d un travail réalisé en pluridisciplinarité et présenté en formation par un gériatre hospitalier et un pharmacien

Plus en détail

En mode diaporama, cliquez sur le sujet à traiter

En mode diaporama, cliquez sur le sujet à traiter Animé par Le «Le groupe projet tient à remercier plus particulièrement le Docteur Didier Armaingaud, Directeur médical et qualité du Groupe Médica, ainsi que Madame Valérie Margueritte, Directrice de l'ehpad

Plus en détail

Ordonnance collective

Ordonnance collective GMF MONK Centre Médical Métro Monk 2976 Allard, Montréal, Québec H4E 2K9 Tél :514-769-9999 Fax :514-769-9008 Ordonnance collective OBJET VALIDÉE PAR : EN VIGUEUR Ajuster la posologie de la lévothyroxine

Plus en détail

FICHE DE SUIVI PATIENT DANS LE CADRE DE L ENTRETIEN PHARMACEUTIQUE ANTIVITAMINE K - AVK

FICHE DE SUIVI PATIENT DANS LE CADRE DE L ENTRETIEN PHARMACEUTIQUE ANTIVITAMINE K - AVK Téléchargez et renseignez ce document via votre Espace pro FICHE DE SUIVI PATIENT DANS LE CADRE DE L ENTRETIEN PHARMACEUTIQUE ANTIVITAMINE K - AVK Nom :... Prénom :... Date de naissance :... N d immatriculation

Plus en détail

Examen cytobactériologique des urines (E.C.B.U.)

Examen cytobactériologique des urines (E.C.B.U.) Faculté de Médecine de Constantine Cous de microbiologie Sce de Microbiologie Pr Laouar Hocine Examen cytobactériologique des urines (E.C.B.U.) PLAN I. Introduction II. Physiopathologie 1. Voies de contaminations

Plus en détail

Atelier Douleurs de la personne amputée. Trame éducation thérapeutique

Atelier Douleurs de la personne amputée. Trame éducation thérapeutique Atelier Douleurs de la personne amputée Trame éducation thérapeutique La douleur après amputation est un symptôme très fréquent peut être de plusieurs origines peut se manifester dans plusieurs localisations

Plus en détail

Centre d'investigation Clinique - Epidémiologie Clinique Antilles Guyane

Centre d'investigation Clinique - Epidémiologie Clinique Antilles Guyane Centre d'investigation Clinique - Epidémiologie Clinique Antilles Guyane CIE 802 Inserm / DGOS Fiche de synthèse d un projet de recherche Nom du rédacteur : Antoine Adenis Date de création du document

Plus en détail

06/10/2014 QUE FAIRE DEVANT DES URINES DÉMARCHE EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? TROUBLES?

06/10/2014 QUE FAIRE DEVANT DES URINES DÉMARCHE EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? TROUBLES? QUE FAIRE DEVANT DES URINES TROUBLES? JL Schmit octobre 2014 DÉMARCHE Est-ce une infection urinaire? Si oui dois-je traiter? Si oui comment? EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? Autre cause d urines troubles:

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF 2015 INTRODUCTION L infection urinaire (IU) peut avoir des conséquences

Plus en détail

Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker

Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker Introduction Amélioration des résultats de la transplantation Extension des indications,

Plus en détail

MODULE 5 ÉTUDE DE CAS SUR LES REINS

MODULE 5 ÉTUDE DE CAS SUR LES REINS Noms : Foyer MODULE 5 ÉTUDE DE CAS SUR LES REINS Contexte Vous avez déjà exploré les caractéristiques du système circulatoire et identifié le sang comme véhicule des éléments nécessaires à tout l organisme.

Plus en détail

La pertinence de la prescription d un ECBU

La pertinence de la prescription d un ECBU RAPPORT D AUDIT SUR La pertinence de la prescription d un ECBU À L HÔPITAL LOCAL INTERCOMMUNAL DE SOULTZ-ISSENHEIM Date de l audit : 31 octobre et 18 novembre 2008 Audit réalisé par : Cathy Roth, infirmière

Plus en détail

«Comment diminuer la prescription d antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire?»

«Comment diminuer la prescription d antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire?» «Comment diminuer la prescription d antibiotiques en médecine humaine et vétérinaire?» Pour une prescription raisonnée des antibiotiques ; Les antibiogrammes et les tests rapides d'orientation diagnostique

Plus en détail

Prévention des infections urinaires en EHPAD. Montauban 26/05/2016

Prévention des infections urinaires en EHPAD. Montauban 26/05/2016 Prévention des infections urinaires en EHPAD Montauban 26/05/2016 Introduction Prévention Signes cliniques Quant faire une BU? Un ECBU? Qui traiter? Comment traiter? Infections en EHPAD Infections= 20-50%

Plus en détail

C.CLIN-Ouest Bretagne

C.CLIN-Ouest Bretagne C.CLIN-Ouest Bretagne Basse-Normandie Centre Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Résultats de la surveillance

Plus en détail

Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles

Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles Les acteurs du traitement médicamenteux PATIENT MEDECIN PHARMACIEN La pharmacothérapie,

Plus en détail

Messages clés dans les infections urinaires SPILF Pr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHRU de Brest

Messages clés dans les infections urinaires SPILF Pr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHRU de Brest Messages clés dans les infections urinaires SPILF 2014 Pr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHRU de Brest LES PROBLEMES D AUJOURD HUI LES BLSE! BEH, INVS LES PROBLEMES D AUJOURD HUI: BEH,

Plus en détail

ANALYSE D URINES PAR BANDELETTES / PRELEVEMENT SIMPLE D URINES /CULTURE D URINES

ANALYSE D URINES PAR BANDELETTES / PRELEVEMENT SIMPLE D URINES /CULTURE D URINES CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE BERNE FRANCOPHONE ANALYSE D URINES PAR BANDELETTES / PRELEVEMENT SIMPLE D URINES /CULTURE D URINES FICHE TECHNIQUE DE SOINS Définition But Indication Analyse de l urine

Plus en détail

CONTEXTE. 2. L'évolution de l écologie bactérienne et de la résistances aux antibiotiques (EBLSE++)

CONTEXTE. 2. L'évolution de l écologie bactérienne et de la résistances aux antibiotiques (EBLSE++) OBJECTIFS Connaître la nouvelle terminologie et les nouvelles stratégies thérapeutiques. Modifier sa pratique dans la gestion des infections urinaires. CONTEXTE 1. La recommandation SPILF de juin 2008

Plus en détail

Déclinaison régionale du plan d alerte sur les antibiotiques. Christine Chansiaux,ARS IDF Patricia Le Gonidec,OMEDIT

Déclinaison régionale du plan d alerte sur les antibiotiques. Christine Chansiaux,ARS IDF Patricia Le Gonidec,OMEDIT Déclinaison régionale du plan d alerte sur les antibiotiques Christine Chansiaux,ARS IDF Patricia Le Gonidec, 4 ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD en Ile de France 14 février

Plus en détail

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte

Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Recommandations 2015 de bonne pratique pour la prise en charge et la prévention des Infections Urinaires Associées aux Soins (IUAS) de l adulte Diapositives réalisées par le groupe de travail et revues

Plus en détail

Ordonnance collective

Ordonnance collective GMF MONK Centre Médical Métro Monk 2976 Allard, Montréal, Québec H4E 2K9 Tél :514-769-9999 Fax :514-769-900 Ordonnance collective NUMÉRO: GMF-MONK-OC-14 OBJET VALIDE PAR EN VIGUEUR Initier un traitement

Plus en détail

DEPISTAGE PRENATAL NON INVASIF (DPNI) DES TRISOMIES 13,18,21

DEPISTAGE PRENATAL NON INVASIF (DPNI) DES TRISOMIES 13,18,21 Consentement Indications Grossesse Patiente DEPISTAGE PRENATAL NON INVASIF (DPNI) DES TRISOMIES 13,18,21 L a b o ratoire BIOXA - PO R T E D E PARIS 27, rue du Colonel Fabien 51100 REIMS 03.26.04.07.89-03.26.08.76.50

Plus en détail

Bonnes pratiques de prélèvements bactériologiques

Bonnes pratiques de prélèvements bactériologiques Bonnes pratiques de prélèvements bactériologiques RIPHH 4 avril 2013 CH Vienne Référentiels Fiches conseils pour la prévention du risque infectieux Prélèvements microbiologiques Mai 2004 CCLIN Sud-Est

Plus en détail

Examen Cytobactériologique des urines

Examen Cytobactériologique des urines Indexation : PRE AS IN 001 Page 1 sur 9 Rédaction : MORISSE MATTHIEU Date : 04/10/2011 Vérification : LEBERT FRANCOISE Date : 18/10/2011 Approbation : CLEMENT PATRICE Date : 18/10/2011 Examen Cytobactériologique

Plus en détail

Les métiers et les études de pharmacie

Les métiers et les études de pharmacie Les métiers et les études de pharmacie Journée Portes Ouvertes 28 janvier 2012 Pr A PINEAU Doyen Pr V FERRE vice-doyen Pédagogie La pharmacie : la science du médicament des études fondées sur des disciplines

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE Diapositives réalisées par le comité des référentiels de la SPILF à partir des Recommandations publiées en

Plus en détail

Fiche 1. Dépistage des patients porteurs de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM)

Fiche 1. Dépistage des patients porteurs de Staphylococcus aureus résistant à la méticilline (SARM) Fiche 1 EN DEHORS D UN CONTEXTE ÉPIDÉMIQUE 1 Dépistage des patients porteurs de Le dépistage doit être réalisé dans un cadre défini par le CLIN de l établissement. Les mesures appliquées aux patients porteurs

Plus en détail

CIRCUIT DU MEDICAMENT ERREURS MEDICAMENTEUSES ET IATROGENESE.

CIRCUIT DU MEDICAMENT ERREURS MEDICAMENTEUSES ET IATROGENESE. CIRCUIT DU MEDICAMENT ERREURS MEDICAMENTEUSES ET IATROGENESE. INTRODUCTION Le circuit du médicament en milieu hospitalier. (photo) De façon schématique Beaucoup d intervenants, et de phases différentes

Plus en détail

Analyse d événement indésirable. Analystes : L. Lefevre M. Lottin

Analyse d événement indésirable. Analystes : L. Lefevre M. Lottin Analyse d événement indésirable Analystes : L. Lefevre M. Lottin CoClinnor 17 novembre 2015 Le signalement Le 03/04/15 : déclaration par un médecin du CHU-Hôpitaux de Rouen Description des faits L'aide-soignante

Plus en détail

1. Recueil des urines chez l adulte

1. Recueil des urines chez l adulte Page : 1/5 1. Recueil des urines chez l adulte Le milieu de jet, représentatif de l urine vésicale, doit être recueilli de façon à éviter sa contamination par la flore commensale de l urètre et, chez la

Plus en détail

Préconisations pour le recueil des échantillons par le patient

Préconisations pour le recueil des échantillons par le patient C1-4ENR34 Version 2 Préconisations pour le recueil des échantillons par le patient Date d application : 2016-08-09 C1-4ENR34 Version 2 Préconisations pour le recueil des échantillons par le patient Page

Plus en détail

Préconisations pour le recueil des échantillons par le patient

Préconisations pour le recueil des échantillons par le patient C1-4ENR34 Version 2 Préconisations pour le recueil des échantillons par le patient Date d application : 2016-04-09 C1-4ENR34 Version 2 Préconisations pour le recueil des échantillons par le patient Page

Plus en détail

Infections urinaires. JEDI 22 novembre 2014 Dr S DAVAL CH Saint-Jean-de-Maurienne

Infections urinaires. JEDI 22 novembre 2014 Dr S DAVAL CH Saint-Jean-de-Maurienne Infections urinaires JEDI 22 novembre 2014 Dr S DAVAL CH Saint-Jean-de-Maurienne Melle M 24 ans, aucun antécédent ou traitement vous consulte pour des brûlures mictionnelles, pollakiurie et hématurie macroscopique

Plus en détail

Demandez conseil à votre pharmacien.

Demandez conseil à votre pharmacien. Demandez conseil à votre pharmacien. A. Spinewine, F. Van Bambeke Unité de Pharmacologie cellulaire et moléculaire UCL, Bruxelles Les acteurs du traitement médicamenteux PATIENT MEDECIN PHARMACIEN 1 La

Plus en détail

Angine et test de diagnostic rapide (d après les recommandations de l AFSSAPS 2005)

Angine et test de diagnostic rapide (d après les recommandations de l AFSSAPS 2005) Angine et test de diagnostic rapide (d après les recommandations de l AFSSAPS 2005) Par Lorraine Mokeddem Angines et test de diagnostic rapide I) Rappel sur les différents types anatomo pathologiques à

Plus en détail

TD séance 8 : surconsommation médicamenteuse et automédication

TD séance 8 : surconsommation médicamenteuse et automédication DCEM3 2004-2005 - Module de Pharmacologie clinique E04 TD séance 8 : surconsommation médicamenteuse et automédication Me 02.03.05 Groupe 4 M. Grima /Pr. André Muller Me 23.03.05 Groupe 3 M. Grima /Pr.

Plus en détail

Les infections urinaires IFSI 2015

Les infections urinaires IFSI 2015 Les infections urinaires IFSI 2015 Généralités Infections très fréquentes++ Communautaires Nosocomiales Les infections urinaires recouvrent un ensemble de situations très variables allant de -> la bactériurie

Plus en détail

Observance aux Traitements. Le rôle du Pharmacien. Claire DESERICOURT Docteur en Pharmacie Pharmacie des Prêcheurs Aix en Provence

Observance aux Traitements. Le rôle du Pharmacien. Claire DESERICOURT Docteur en Pharmacie Pharmacie des Prêcheurs Aix en Provence Observance aux Traitements Le rôle du Pharmacien Claire DESERICOURT Docteur en Pharmacie Pharmacie des Prêcheurs Aix en Provence L observance est la façon dont un patient suit ou ne suit pas, les prescriptions

Plus en détail

SUIVI DU PATIENT DANS LE CADRE DE L ENTRETIEN PHARMACEUTIQUE ANTIVITAMINE K - AVK

SUIVI DU PATIENT DANS LE CADRE DE L ENTRETIEN PHARMACEUTIQUE ANTIVITAMINE K - AVK Téléchargez et renseignez ce document via votre Espace pro Mise à jour Juillet 2016 SUIVI DU TIENT DNS LE CDRE DE L ENTRETIEN PHRMCEUTIQUE NTIVITMINE K - VK Pensez à conserver ce document. Il est essentiel

Plus en détail

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES

NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES XXVIème congrès de la Société Tunisienne de Pathologie Infectieuse Hôtel Saphir Palace, Hammamet 21-22 avril 2016 NOUVEAUTÉS DANS LE DIAGNOSTIC DES INFECTIONS URINAIRES Pr Ag Wafa Jouaihia Achour Service

Plus en détail

l infection urinaire en pédiatrie Dr Kabouya SPO Adrar décembre2015

l infection urinaire en pédiatrie Dr Kabouya SPO Adrar décembre2015 l infection urinaire en pédiatrie Dr Kabouya SPO Adrar décembre2015 Quelques chiffres sur l IU DC exceptionnel ENFANTS < 7ans Hospitalisation 40% Séquelles 5% Filles (8-10%) Garçons(1-2%) Récidives 10

Plus en détail

ORMEDIMS POITOU CHARENTES Propositions commissions sécurisation du circuit du médicament juin 2011

ORMEDIMS POITOU CHARENTES Propositions commissions sécurisation du circuit du médicament juin 2011 ORMEDIMS POITOU CHARENTES Propositions commissions sécurisation du circuit du médicament juin 2011 ACTIONS EN ETABLISSEMENT DE SANTE POUR AMELIORER LE BON USAGE DES AVK Contexte : En France au moins 600

Plus en détail

Original, version électronique. Examen Cytobactériologique des urines Recueil sur sac collecteur pour les enfants*... 3

Original, version électronique. Examen Cytobactériologique des urines Recueil sur sac collecteur pour les enfants*... 3 Page 1 sur 10 1. Sommaire Examen Cytobactériologique des urines... 2 Recueil sur sac collecteur pour les enfants*... 3 Recueil d urines pour un Compte d'addis Hématies - Leucocytes par minute (HLM)...

Plus en détail