Energies et Femmes au Sahel Cas du Sénégal

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Energies et Femmes au Sahel Cas du Sénégal"

Transcription

1 REPUBLIQUE DU SENEGAL Programme Régional de Promotion des Energies Domestiques et Alternatives au Sahel (PREDAS) Energies et Femmes au Sahel Cas du Sénégal Novembre 2006 Présentée par : Mme Mireille A. EHEMBA Expert en Combustibles Domestiques / Energies -Genre 1

2 Energies et Femmes au Sahel Les combustibles ligneux constituent une composante importante du bilan de consommation finale en énergie (45%). Prés de 70% de la population utilise la biomasse énergie (bois, charbon de bois) pour leurs activités de cuisson. En milieu rurale le bois de chauffe représente jusqu à 90% des besoins en énergie toute forme confondue. En zone l approvisionnement des ménages s effectue abondamment par l auto-consommation à travers la collecte de bois assurée par les femmes et les enfants. Ces données sont assez parlantes pour ce qui est de l importance, économique et sociale des combustibles ligneux. Charbon de Bois 25,4% Bois de Feu 49,2% Consommations finales "Secteurs Ménages" en 2004 par produit Electricité 9,1% GPL 14,5% Pétrole Lampant 1,8% Total: 950 ktep Source : Système D information énergétique Sénégal La principale source provient du bois de feu (49%) et du charbon de bois (25%). Ces produits sont souvent utilisés pour les besoins de cuisson et certaines activités artisanales. Ces combustibles sont utilisés entre autres pour la cuisson, le chauffage, l encens habituellement avec des foyers peu adaptés de fabrication locale avec un rendement énergétique (11%) 1 très faible et une forte émanation de fumée. Ainsi, au rythme et dans les conditions actuelles d'exploitation et de raréfaction de la ressource, on assiste à un éloignement des distances de collecte et une accélération de la pénétration du charbon de bois en milieu rural. Ainsi, dans un avenir proche, il deviendra de plus en plus difficile d'approvisionner en combustibles domestiques les ménages dans des conditions acceptables. Au plan économique, les dépenses des ménages pour leurs besoins énergétiques opèrent de lourdes pressions sur leurs revenus déjà maigres. Au Sénégal, le poids démographique des femmes 51% de la population fait d elle des acteurs sociaux incontournables. En milieu rural, elles sont présentent à tous les niveaux de la vie économique et sociales (agriculture, l artisanat, la pêches ). Pourtant elles constituent la catégorie la plus touchée par la pauvreté de manière générale et énergétique en particulier. En effet, ce sont elles qui travaillent le plus pour la collecte du bois de chauffe, l exhaure d eau, les travaux domestiques souvent sans pouvoir compter sur des infrastructures modernes les plus élémentaires. Stock de bois Exhaure d eau Collecte de bois pour la cuisson 1 Données du Centre d Etude et de Recherche sur les Energies Renouvelables (CERER) 2

3 Les activités domestiques sont non seulement peu productives mais surtout laissent peu de temps aux femmes pour accéder à d autres activités génératrices de revenus. La pauvreté énergétique qui caractérise l environnement des femmes utilisatrices des combustibles ligneux se traduit par la pollution intérieure forte dont les conséquences sont les maladies respiratoires. Les enjeux Energie et Femmes au Sénégal Les enjeux Energie et Femmes au Sénégal sont d assurer d une l accès à des services énergétiques modernes et efficaces et d autre part de créer les conditions de développement par les femmes d activités à haute valeur ajoutée. Ainsi, le Sénégal a initié des actions d envergures pour alléger les activités domestiques des femmes dans le sous secteur des combustibles domestiques avec l introduction : * du gaz butane * une timide introduction du Kérosène et des briquettes de charbon de biomasse * des projets et programmes nationaux : Programme de Promotion de l Electrification Rurale et de l Approvisionnement en Combustibles Domestiques (PERACOD/financement gouvernement Allemand/ exécuté par la GTZ) et le Programme de Gestion Durable et Participative des Energies traditionnelles et de Substitution (PROGEDE /Banque Mondiale), *Niveau Sous régional : CILSS avec le Programme Régional des Energies Domestiques et Alternatives au Sahel (PREDAS) et l UEMOA avec le Programme Régional Biomasse Energie (PRBE) Toutefois, ces initiatives se sont confrontées à des limites comme le gaz qui est assez avancée mais qui occasionne des pertes de devise importantes. La politique de butanisation est actuellement affaiblie par l augmentation des prix des hydrocarbures sur le marché international, accentuée par la décision de l état de supprimer progressivement la subvention. 3

4 I Objet de l étude Le présent article constitue une contribution du Sénégal consacré à l action du Programme PREDAS sur le thème «Femme et Energie au Sahel». Elle renseigne sur la perception des femmes sur l évolution du marché des combustibles de cuisson en fonction des prix Les interviews conduites donnent également des informations de manière qualitatives sur les problèmes liés à l utilisation du bois, des équipements de cuisson rudimentaires et les conséquences de la pollution intérieure dans les habitations. II- Méthodologie de travail Le présent article est basé sur une recherche bibliographique, des enquêtes auprès des ménages ruraux et péri-urbains, des interviews avec les responsables de groupements de femmes et des femmes, commerçantes du charbon de bois dans la région de Kaolack, situé dans ce qu il est appelé au Sénégal "Bassin Arachidier". C est une des zones d intervention du PERACOD. Le choix des ménages s est fait sur la base des groupes cibles suivants : Pour les enquêtes ménages en milieu urbain et rural les femmes qui sont passées du charbon de bois ou bois au gaz. Le choix a été fait dans les zones d intervention. Les femmes utilisant du bois, de la bouse de vache ou des résidus agricole avec des foyers améliorés rudimentaires Pour les activités génératrices de revenus liées aux combustibles ligneux milieu urbain : les femmes commerçantes dans les marchés L enquête a couvert trois thèmes : 1. Femme commerçante urbain et péri-urbain de charbon de bois : Evolution du marché des combustibles de cuisson en fonction du prix. 2. Femmes Urbaines utilisant le bois (cuisine et chauffage) : Problèmes liés à l utilisation du bois, indoor pollution 3. Femme, nouvelle utilisatrice de gaz en milieu péri urbain ou rural : Passage au gaz, pollution intérieure NB : Notons que la commercialisation du Bois énergie par les femmes reste marginale dans les zones interviewées (bassin arachidier), car les femmes collectent le bois pour leur propre consommation. Le commerce du bois est réservé aux hommes et aux enfants. III- Les Résultats de l enquête Les résultats de ces interviews vont permettre d élaborer des stratégies possibles pour la communication de base sur la santé et les dangers liées à l utilisation du bois dans des cuisines peu aérées. Les résultats montrent aussi l énorme besoin d agir pour améliorer la situation difficile des groupes cibles surtout les femmes et les enfants, afin de répondre aux objectifs du Document Stratégique de Réduction de la Pauvreté et des Objectifs du Millénaires pour le Développement 4

5 Femmes rurales utilisant le bois (cuisine et chauffage) : Problèmes liés à l utilisation du bois, indoor pollution L objectif de ces interviews est de faire le point sur le niveau d information et de sensibilisation qui existe entre les problèmes liés à l utilisation du bois et la pollution intérieure des habitations et leurs conséquences sur la santé notamment des femmes et des enfants qui sont les plus exposés. Les enquêtes ménages ont été complétées avec des interviews auprès des responsables de structures sanitaires décentralisées. Ces interviews ont été indispensables pour permettre de faire un croisement entre les différentes sources d information et disposer de données plus fiables sur le lien entre la pollution intérieure et la santé mais aussi les possibilités de sensibilisation. Cuisiner au bois, à la bouse de vache au charbon et résidus agricoles sur des foyers rudimentaires constituent la réalité quotidienne des ménagères sénégalaises en milieu rural. Certaines par manque de combustibles ou de moyens financiers utilisent les racines, du plastique ou des morceaux de tissu pour préparer une fois dans la journée. On considère que cela fait courir un risque majeur de maladies respiratoires aux adultes notamment les femmes et la pneumonie aux enfants. Cependant, au Sénégal aucune étude n a démontré le lien direct entre la pollution intérieure des habitations et la dégradation de la santé des groupes cible. Néanmoins, les analyses effectuées sur les combustibles ligneux contiennent une quantité signifiante de divers polluants pour lesquels beaucoup de pays définis des standards de qualité d air extérieur. Ce sont par exemple monoxyde de charbon, particules, hydrocarbure et oxydes d azote. Beaucoup de ses composantes organiques sont considérées comme étant toxiques ou cancérogènes comme le benzène, le formaldéhyde et les hydrocarbures poly aromatiques. Les enquêtes ménages ont montrés que la majorité des ménages enquêtés en milieu rural utilisent le bois, les résidus agricoles ou la bouse de vache surtout en saison sèche comme combustibles de cuisson avec un foyer traditionnel comme le "Trois Pierres", le "Os" 2, le Mbili 3 ou un foyer spécial pour les résidus agricoles dont le rendement énergétique reste faible. Foyer à résidus agricole Résidus agricole : tige de mil Foyer cercle à bois Au niveau de l approvisionnement en combustible, les ménages collectent ou achètent le bois. La femme est responsable de la collecte et de l achat mais ce sont les hommes qui donnent l argent du combustible. Il en est de même pour les équipements qui sont souvent inaccessible en termes de prix et de disponibilité. Le type de combustibles varie en fonction des saisons, mais le bois reste le combustible principal. En saison sèche, les femmes, surtout les plus diminues utilisent la bouse de vache pour la cuisson. 2 Os : est un foyer métallique qui a la forme d un cercle et trois pieds en fer 3 Un foyer à cercle avec une enveloppe métallique 5

6 Les femmes cuisinent le plus souvent à l intérieur, les cuisines sont petites (on estime environ 20 m3), sans fenêtres ou aération et par conséquent il y a beaucoup de fumée nocive. Elles n aiment pas trop préparer dans la cour à cause de la divagation des animaux, des enfants qui s amusent, du vent qui favorise la consommation du bois,. Ce sont les femmes qui font la cuisine qui se plaignent d avoir des problèmes de respiration, des maux de tête ou de souffrir des yeux. Elles portent la plupart du temps leurs bébés sur le dos pendant qu elles font la cuisine, ce qui fait que les mêmes symptômes touchent les bébés. En général, les bébés sont portés sur le dos jusqu à mois. A l âge de 8 ans, la jeune fille commence à préparer le repas, jusqu à la retraite, ce qui fait que très tôt les femmes sont exposées à la fumée. Entrée d une cuisine Femme préparant à l extérieur Femme préparant à l intérieur En termes de "Kitchen Management", les femmes ont leurs habitudes culinaires qui ne favorisent pas l économie de bois. Le temps de cuisson d un repas de midi à base de riz est de 1h30 à 2h mais peut aller au-delà pour la préparation du "coucous de mil". Les femmes ne restent pas en permanence devant le foyer mais passe assez de temps pour ressentir les effets immédiats de la fumée : les yeux larmoyants ou rouge, picotement, toux ). L interview avec la matrone et le responsable chargé de la gestion des médicaments au niveau d une case de santé a montré que les maladies les plus courantes dans le village sont le paludisme, la toux excessive, la diarrhée (surtout pour les enfants) et la fatigue. Le chef du poste de santé au niveau de la communauté rurale quant à lui, nous a fait l énumération suivante : 1. Paludisme 2. Infections Respiratoires Aiguës IRA 3. Problèmes dermatologiques 4. Maladies Sexuellement Transmissibles MST 5. Diarrhée / Problèmes hygiéniques Généralement, ce sont les enfants qui sont les plus affectés par IRA, les femmes et les hommes ont souvent des problèmes de toux liés respectivement à la cuisson des repas et les travaux dans les champs. Pour la plupart, elles ne font pas le lien entre la pollution intérieure dans les cuisines par l utilisation du bois et les maladies respiratoires et leur santé. 6

7 Mme Ndiaye Aminata : Mon mari ne cherche pas à savoir comment je fais pour préparer, à l heure du repas je dois être prête pour lui donner à manger. Je fais des km à la recherche du bois. Ici il n y a plus de forêts. En saison sèche j utilise systématiquement de la bouse de vache : il me faut une bassine pour un repas. J utilise aussi des résidus agricoles. Femme du village de Keur Ndiaye Ndiaye 7

8 Femme commerçante péri-urbain et urbain de charbon de bois : création de richesse / évolution du marché, prix Au Sénégal, l exploitation du bois pour du charbon de bois est pour la plupart détenue par des organismes d exploitation forestière (OEF) dûment agréés par le Ministre chargé des Eaux et Forêts, titulaires d une carte professionnelle en cours de validité, et ayant reçu un quota annuel. Ces organismes d exploitation forestière maîtrisent toute la filière charbon de bois, de la production jusqu à la commercialisation. Leurs circuits de distribution sont généralement les "diallos keurigne" qui ont des parcs à charbon dans tous les quartiers surtout ceux qui sont situés dans les banlieues. Cependant, au Sénégal, on trouve de plus en plus des femmes qui commercialisent du charbon de bois dans les capitales régionales autre que Dakar et Thiès. Ce commerce est devenu une activité qui occupe plusieurs femmes. Dans le Bassin Arachidier plus précisément à Kaolack on recense un nombre de femmes assez important qui commercialisent le charbon de bois. En général elles viennent des communautés rurales environnantes pour faire le commerce en ville. Ces femmes pour la plupart font cette activité pour faire face à des dépenses (scolarisation des enfants, la cuisson des repas, les soins pour la santé.) Ces femmes, situées dans les marchés ne vendent pas en grande quantité comme les "diallos Keurigne". Elles n ont pas les moyens financiers, ni le fond de roulement nécessaire pour acheter en quantité. Certaines femmes travaillent dans la commercialisation du charbon de bois depuis fort longtemps et y trouvent leur gagne pain quotidien. Celles qui viennent du milieu péri-urbain pratiquent ce commerce pendant la période sèche car en période hivernale, elles aident leur mari pour les travaux champêtres. Les femmes qui vivent en milieu urbain le pratiquent toute l année. La plupart des femmes qui s adonnent à cette activité ont des responsabilités familiales comme être chef de famille, ou vivent dans des ménages polygames, dés qu elles ont une coépouse le mari ne leur porte plus d attention et donc elles se battent pour s occuper de leur progéniture. Les femmes achètent entre 1 à 2 sacs de 100kg par jour à 4000 ou 4500 Fcfa par jour qu elles revendent. Elles versent une taxe journalière de 100Fcfa et pour le transport des sacs de l achat à leur lieu de vente, elles s acquittent de la somme de 150Fcfa par sacs. Ces dernières ne vendent pas au kilo mais plutôt par pot car le bénéfice est plus important. Il s agit des pots de tomate de 1kg qui fait environ 800g de charbon. Le pot est vendu à 150 Fcfa. La bassine est vendue à 2000 Fcfa. Elles se retrouvent avec un bénéfice net de 1500 Fcfa à 2000 Fcfa par jour Commerce du charbon par les femmes étalage de vente du charbon 8

9 En termes d impacts, les femmes interviewées ont admises s en sortir et qu elles y trouvent leurs bénéfices, grâce à ce commerce elles font des tontines de 100 à 500 Fcfa/jour et à la fin du mois elles ramassent FCFA ce qui leur permet en plus des bénéfices de la vente de répondre aux dépenses quotidiennes. Cependant elles rencontrent des problèmes liés à l activité : sur le plan de la santé, il y a trop de poussière. Elles consomment le soir du lait pour dégager un peu la poussière au niveau du marché : elles n ont pas de place fixe et les autres commerçants font du lobbying pour qu on les renvoie du marché car il y a trop de poussière sur le plan social, les autres femmes les regardent autrement car elles considèrent que ce n est pas une activité esthétique pour une femme. Pour ces femmes, il est important d avoir une activité génératrice de revenu et donc elles continueront à se battre pour se faire respecter au marché et disposer d un endroit stable. Mama Ndong : je commercialise du charbon de bois depuis plus de 18 ans. Je ne connais que ce métier. Mon mari ne s occupe de rien à la maison. Je fais toutes les dépenses. J ai 04 enfants qui sont à l école, un est étudiant et c est moi qui s occupe de l inscription et des fournitures chaque année. Personnes Enquêtées : Mama Ndong, Ndiaye Ndong, Ndéye Thiam ; Fatou Thiam, Aïssatou Thiam 9

10 Femme, nouvelle utilisatrice de gaz en milieu péri-urbain, ou rural Dans le domaine des énergies domestiques, l évolution récente qui caractérise le mieux le comportement des ménages sénégalais est la combinaison de combustibles pour satisfaire leurs besoins de cuisson. C est ce qu on appelle «la transition énergétique», processus par lequel un certain nombre de ménages migrent de l utilisation du bois vers le charbon de bois, et/ou de ce dernier vers le gaz butane. L introduction rapide du gaz butane est due à une politique volontariste de l Etat sénégalais afin de diminuer la consommation des combustibles ligneux. Mais cette accélération reste encore faible en milieu péri-urbain et rural du fait de la disponibilité et du prix du gaz butane. Le bénéfice de cette politique n est pas toujours quantitatif dans ce milieu mais on l évalue plus en termes de confort, de gain de temps, de réduction de la pénibilité des tâches liée à la collecte du bois et de la santé. La disponibilité du produit, le revenu des ménages mais surtout les habitudes culinaires font que les ménages préfèrent utiliser la combinaison des combustibles. En milieu péri-urbain, les femmes préparent le petit déjeuner et le déjeuner avec du gaz. Cependant pour le repas du soir, les femmes préfèrent utiliser le bois ou le charbon de bois. En effet, pour le dîner la plupart des ménages sénégalais consomment le couscous du mil qui nécessite un temps de cuisson très long. Les femmes enquêtées préfèrent de loin l utilisation du gaz pour tout le confort que son utilisation procure, seulement aujourd hui elles rencontrent des difficultés énormes dans l approvisionnement en gaz butane. Le gaz se fait de plus en plus rare et son prix augmente régulièrement. Aujourd hui la bouteille de gaz de 6kg (la plus utilisée) est vendue à 2000 FCFA. Cependant, pour les femmes, le gaz restent toujours plus économique par rapport au charbon de bois. Pour un repas de midi elles utilisent 2 à 3 kg de charbon et pour le couscous de mil 3 à 4 kg de charbon de bois. Le kg de charbon de bois est à 200Fcfa. Le seul avantage du charbon c est qu il peut se vendre en petite quantité. La bouteille de 6 kg en moyenne pour un ménage de 8 à 10 personnes fait une dizaine de jours en utilisation exclusive pour le déjeuner et le petit déjeuner. En cas de rupture de gaz les femmes systématiques achètent du charbon de bois ou du bois. Mlle Khadidiatou Dia : j utilise le gaz ça fait plus de 5 ans. Je le préfère au charbon de bois. En plus le charbon de bois qu on achète à Kaolack n est pas de bonne qualité. Cela me revient plus cher que le gaz car j achète le charbon au marché et il me faut 2 à 3 kg pour le repas. J ai actuellement plus de temps pour faire mon petit commerce de "tiackry" : coucous de mil + lait caillé Les femmes interviewées ont vraiment salué l apport du gaz et déploré son augmentation constante. L une d elle a déclaré que cela fait 04 ans qu elle utilise le gaz. Elle y retrouve tout le confort en termes de rapidité, de propreté et plus de fumée dans la cuisine. Aujourd hui elle s adonne à d autres activités génératrices de revenu comme la vente de glace et le commerce des tissus. Ce petit commerce lui permet d acheter le gaz au cas où son mari ne lui donne pas assez d argent. 10

11 Propreté Efficacité Rapidité confort L échelle Energétique: Combustible pour la cuisson des ménages au Sénégal Milieu urbain Electricité Gaz Butane Milieu péri-urbain Kérosène Charbon de bois Milieu rural Bois Bouse de vache, résidus agricole Prospérité croissante Cette échelle énergétique est un outil qui permet de voir la corrélation entre l énergie et la santé, mais aussi l impact sur le confort de la femme qui possède plus de temps pour s adonner à d autres activités génératrices de revenu. Au Sénégal la répartition géographique de l utilisation du combustible est assez claire. En milieu rural on rencontre aussi des ménages qui utilisent le gaz mais uniquement pour le petit déjeuner, mais cette consommation reste minime. En Milieu péri-urbain il ya la combinaison bois, charbon et gaz et le milieu urbain est le milieu qui consomme le plus du gaz et du charbon, l utilisation de l électricité pour la cuisson existe mais très faible et reste l utilisation des ménages riches. 11

12 ANNEXES Canevas d interviews Annexe 1 : Femmes urbaines utilisant le bois (cuisine et chauffage) : Problèmes liés à l utilisation du bois, indoor pollution Annexe 2 : Femme commerçante péri-urbain et urbain de charbon de bois : création de richesse / évolution du marché, prix Annexe 3 : Femme, nouvelle utilisatrice de gaz en milieu péri-urbain ou rural 12

13 Annexe 1 Questionnaire sur les Problèmes liés à l utilisation du bois, Indoor Air Pollution Niveau Ménages Cette enquête a pour objectif de collecter des informations sur les combustibles ligneux notamment le bois et les technologies de cuisson, les Condition Air Indoor Pollution, notamment en milieu rural. Elle servira ainsi à avoir des données fiables permettant de mettre en évidence les interrelations, entre les problèmes énergétiques liés à l utilisation du bois et la santé des ménages. Date Pays Région Département Communauté Rurale / /2006 Sénégal Fatick/ Bassin Arachidier Foundiougne Djilor Diossong I ) GENERALITES : CARACTERISATION DU MENAGE 1. Taille du ménage enquêté : Hommes :, Femmes =, Enfants (moins de 14 ans) = TOTAL = poids de naissance du dernier bébé : grammes 2. Nom de la femme enquêtée : 3. Age Villages Qui cuisine 5. Sources d information et fréquence d utilisation : Régulièrement Irrégulièrement Télé Radio Presse Orale 13

14 II) COMBUSTIBLES UTILISES II.1) Types de combustibles Usages Combustible utilisé (A) Repas préparés (B) Nbre de jours par mois Consommation Quantité Unité (C) Périodicité (Nbre de jours) Equipement utilisé (D) Principal : & &, & Hivernage Secondaire : & &, & CUISSON Saison sèche Principal : & &, & Secondaire : & &, & D appoint : & &, A : 1 = Bois ; 2 = Charbon ; 3 = Charbon recyclé ; 4 = Bouse ; 5 =résidu agricole; 9 = Pétrole ; 11 = Autre à préciser B : 1 = Matin, 2 = Midi, 3 = Soir C : 1 = kg (Pesée) ; 2 = Bassine, 3 = Pot, 4 = Litre, D : 1 = Trois pierres, 2 = Os, 3 =Mbili, 7 = Autre à préciser. 14

15 II.2) Approvisionnement en combustibles domestiques (A): (B) 1 = Marché, 2 = Boutique, 3 = Dépôts, 4 = Forêt Village, 5 = Forêt Hors Village 6 = Champs (pacage) : 1 = kg, 2=Pot, 3= Tas, 4 = Fagot, 5 = Charrette, 6 = Bassine, 7 = Litre, 8 = Autre à préciser a. Si vous collectez du bois : i. Qui Collecte ii. Durée de la collecte de bois par jour? heures iii. Si vous aviez la possibilité de gagner du temps pour la collecte de bois que feriez-vous du temps disponible? (D autres possibilités de revenu?) iv. III. HABITUDES CULINAIRES III.1 ) Conditions de cuisson 1. Combien de temps par jour passez-vous auprès du feu / foyer? heures 2. Cuisinez-vous chaque jour? (1 = oui, 2 = non) : combien de fois? 3. Où cuisinez-vous (principalement)? a. A l intérieur : Est-ce qu il y a de l aération? (1 = oui, 2 = non) : Des fenêtres C est possible de cuisiner dehors? (1 = oui, 2 = non) : i. si non, pourquoi? o raisons techniques (ex. foyer non portable) o raisons sociales / traditionnelles o autres Est-ce que l usage de la cuisine varie en fonction des saisons? (1 = oui, 2 = non) : III.2 ) Appréciation des équipements de cuisson 4. Connaissez vous les foyers améliorés? (1 = oui, 2 = non) : Si oui et que vous n en utilisez pas, pourquoi? Cher, Pas pratique On ne les voit pas, Durée de vie courte Autres : 5. Envisagez vous d utiliser un autre foyer à la place ou en appoint de celui utilisé actuellement pour la cuisson? (1 = oui, 2 = non) : Si oui : Lequel? : (1 = Trois pierres, 2 = Os, 3 = Djambar, 5 = Sakhanal, 6 = Malgache, 7 = Ban ak suuf, 8 = Réchaud à gaz, 9 = Réchaud à pétrole, 10 = Autre à préciser) 15

16 IV. SANTE Pourquoi? (cocher les cases appropriées) Economie de combustible Pratique Rapidité Durée de vie longue Sécurité Pas de fumées Autre : 1. Est-ce qu il y a beaucoup de fumée lorsque vous cuisinez/ préparez du thé? (1 = oui, 2 = non) : 2. Savez-vous que la fumée de la cuisine est la cause de beaucoup de maladies respiratoires parfois très graves? (1 = oui, 2 = non) :, 3. Avez-vous déjà eu ces maladies ci-dessus? Maladies 1. Système respiratoire 1.2 Toux 1.3 Bronchite chronique 1.6 Infection Respiratoire Aiguë (IRA) 1.7 Pneumonie 1.8 Tuberculose 1.9 Cancer au poumon 2. Mal à tête (1 = chaque jour, 2 = >3 fois par semaine, 3 = >3 fois par mois) 3. Yeux 3.1 Démanger 3.2 Rougir 3.3 Larmoyer Autre Village / Quartier Famille: Adultes Enfants (5-15 ans) Bébés / Jeunes enfants (<5 ans) 4. Est-ce qu il y a des accidents liés au feu? a. fréquence d accident par mois? b. Ces accidents affectent plutôt les enfants ou les adultes? 5. Utiliser vous de l encens?? (1 = oui, 2 = non) : Si oui durée d utilisation dans les chambre 6. Voyez-vous un lien entre la santé de votre famille et a. les conditions culinaires? (1 = oui, 2 = non) :, b. l encens, si vous l utilisez? (1 = oui, 2 = non) :, ça m intéresse (1 = oui, 2 = non) : 7. Si vous avez un bébé : a. jusqu à quel âge vous le portez chez vous? b. vous le portez pendant la cuisine? (1 = oui, 2 = non) : c. est-ce généralement possible de le tenir loin du feu?? (1 = oui, 2 = non) : 8. Avez-vous accès à des médicaments? (1 = oui, 2 = non) : 16

17 OBSERVATIONS : 17

18 Guide d entretien sur les Problèmes liés à l utilisation du bois, Indoor Air Pollution (IAP) Structures Sanitaires Cette enquête a pour objectif de collecter des informations auprès des infrastructures sanitaires décentralisées sur la couverture sanitaire, les maladies liées à l IAP et leur fréquence. Ces données pourront être croisées avec les informations recueillies au sein des ménages.. 6. Structure sanitaire : Poste de santé Case de Santé 7. Identification de l enquêté 8. nombre de structure sanitaire dans la communauté rurale 9. Genre pour les visites : Hommes Femmes Enfants Pourcentages 10. Maladies les plus courantes Les maladies respiratoires : les plus affectées 12. Accidents liées aux feux 13. avez-vous sensibilisé les ménages par rapport à l IAP Si oui? Comment Si non comment pourrait-on l effectuer? 18

19 Annexe 2 Femme commerçante péri-urbain et urbain de charbon de bois : création de richesse / évolution du marché, prix 1. Identification Prénoms, nom de l enquêté : Date de l interview : 2. Questions 1 type de combustibles vendus? 2 depuis combien de temps faites vous cette activité? 3 Origine du combustible? 4 Source d approvisionnement? 5 Quantité d approvisionnement? Sa durée? Prix d achat? 6 Bénéfice par sac? 7 Mode de vente? 8 Impact sur le plan pratique? Productif? et Stratégique? 9 Motivation sur cette activité? 10 Les inconvénients et les Avantages? 11 les effets sur la santé? 19

20 Annexe 3 Femme, nouvelle utilisatrice de gaz en milieu péri-urbain ou rural 1. Identification Prénoms, nom de l enquêté : Date de l interview : 2. Questions 1 Depuis combien de temps utilisez-vous le gaz? Pourquoi? 2 Quel combustible utilisez-vous avant? 3 Quels intérêts voyez-vous dans l utilisation du gaz? 4 Avez-vous senti un changement 5 Pourquoi avoir changé de combustible? 6 Impact du point de vue Pratique? Productif? Stratégique? 7 Quel est actuellement le prix du gaz 8 Quelle comparaison faite vous aujourd hui entre le gaz et l autre combustible que vous utilisiez? 9 Quels sont les dépenses énergétiques liées à la cuisson des repas 20

Un foyer, c est l espoir Stratégie de logement du Nouveau-Brunswick

Un foyer, c est l espoir Stratégie de logement du Nouveau-Brunswick Un foyer, c est l espoir Stratégie de logement du Nouveau-Brunswick Société d habitation du Nouveau-Brunswick Ministère du développement social CNB7140 Un foyer, c est l espoir Stratégie de logement du

Plus en détail

La révolution blanche est-elle possible au Burkina Faso, et plus largement en Afrique de l Ouest?

La révolution blanche est-elle possible au Burkina Faso, et plus largement en Afrique de l Ouest? La révolution blanche est-elle possible au Burkina Faso, et plus largement en Afrique de l Ouest? Analyse du secteur laitier et des conséquences des importations de lait sur la production locale Etude

Plus en détail

Valorisation des produits locaux : face aux défis, une diversité de solutions. Comprendre la demande des villes pour valoriser les produits locaux

Valorisation des produits locaux : face aux défis, une diversité de solutions. Comprendre la demande des villes pour valoriser les produits locaux avril juin 2012 58 la revue d Inter-réseaux Développement rural Numéro réalisé en partenariat avec le Comprendre la demande des villes pour valoriser les produits locaux Le potentiel des micro et petites

Plus en détail

LE SENS DES SOUS POUR RÉSOUDRE LA PAUVRETÉ

LE SENS DES SOUS POUR RÉSOUDRE LA PAUVRETÉ Rapports du conseil national du bien-être social LE SENS DES SOUS POUR RÉSOUDRE LA PAUVRETÉ AUTOMNE 2011 VOLUME N o 130 On peut obtenir des exemplaires du présent rapport au : Conseil national du bien

Plus en détail

kit de création d une amap

kit de création d une amap kit de création d une amap sommaire L éthique des amap 1. Le concept des AMAP. Définition. Origine du concept. Les objectifs des AMAP. Les valeurs des AMAP 2. Les motivations et les engagements des producteurs

Plus en détail

Guide d introduction aux mutuelles de santé en Afrique. Micro-assurance santé. Stratégies et Techniques contre l Exclusion sociale et la Pauvreté

Guide d introduction aux mutuelles de santé en Afrique. Micro-assurance santé. Stratégies et Techniques contre l Exclusion sociale et la Pauvreté Stratégies et Techniques contre l Exclusion sociale et la Pauvreté Micro-assurance santé Guide d introduction aux mutuelles de santé en Afrique Bureau international du Travail Micro-assurance santé Guide

Plus en détail

CRISE ALIMENTAIRE, GENRE ET RESILIENCE AU SAHEL

CRISE ALIMENTAIRE, GENRE ET RESILIENCE AU SAHEL RAPPORTS DE RECHERCHE OXFAM JUIN 2014 CRISE ALIMENTAIRE, GENRE ET RESILIENCE AU SAHEL ENSEIGNEMENTS TIRES DE LA CRISE DE 2012 AU BURKINA FASO, MALI ET NIGER Marthe Diarra Doka CENTRE DE RECHERCHE-ACTION

Plus en détail

l ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine Guide pratique Favoriser l approvisionnement local et de qualité en restauration collective

l ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine Guide pratique Favoriser l approvisionnement local et de qualité en restauration collective l ancrage territorial et la mise en valeur du patrimoine Guide pratique Favoriser l approvisionnement local et de qualité en restauration collective Édito La restauration collective est au cœur de notre

Plus en détail

CAPITALISATION GENRE : Projet Pilote de Sécurisation Foncière à l échelle du village de DAN SAGA, dans le département d AGUIE

CAPITALISATION GENRE : Projet Pilote de Sécurisation Foncière à l échelle du village de DAN SAGA, dans le département d AGUIE CAPITALISATION GENRE : Projet Pilote de Sécurisation Foncière à l échelle du village de DAN SAGA, dans le département d AGUIE Marthe Diarra SIGLES AGR ANPIP CALI COFOCOB COFOCOM COFODEP FAO FBSA FIDA FENU

Plus en détail

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMENCE PAR L ÉDUCATION. Comment l éducation peut contribuer à la réalisation des objectifs proposés pour l après 2015

LE DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMENCE PAR L ÉDUCATION. Comment l éducation peut contribuer à la réalisation des objectifs proposés pour l après 2015 LE DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMENCE PAR L ÉDUCATION Comment l éducation peut contribuer à la réalisation des objectifs proposés pour l après 2015 UNESCO/Karel Prinsloo/ARETE «L éducation est un droit fondamental

Plus en détail

PROVINCE DU BAS CONGO PROFIL RESUME PAUVRETE ET CONDITIONS DE VIE DES MENAGES RDC. Unité de lutte contre la pauvreté

PROVINCE DU BAS CONGO PROFIL RESUME PAUVRETE ET CONDITIONS DE VIE DES MENAGES RDC. Unité de lutte contre la pauvreté Programme des nations unies pour le développement Unité de lutte contre la pauvreté RDC PROVINCE DU BAS CONGO PROFIL RESUME PAUVRETE ET CONDITIONS DE VIE DES MENAGES Mars 2009 Sommaire PROVINCE DU BAS

Plus en détail

Le suivi et l Évaluation

Le suivi et l Évaluation PRESENTATION Résumé Cette boîte à outils traite du B-A BA (des aspects essentiels) pour mettre en place et utiliser un système de suivi et d évaluation dans un projet ou une organisation. Il explicite

Plus en détail

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous

Dans une liberté plus grande : développement, sécurité et respect des droits de l homme pour tous Nations Unies A/59/2005* Assemblée générale Distr. générale 24 mars 2005 Français Original: anglais Cinquante-neuvième session Points 45 et 55 de l ordre du jour Application et suivi intégrés et coordonnés

Plus en détail

Sommaire. Partager un savoir-faire Présentation... 2 Partenaires... 4 La mutuelle en projet... 5 Remerciement... 7

Sommaire. Partager un savoir-faire Présentation... 2 Partenaires... 4 La mutuelle en projet... 5 Remerciement... 7 Sommaire Partager un savoir-faire Présentation.............................. 2 Partenaires............................... 4 La mutuelle en projet.......................... 5 Remerciement..............................

Plus en détail

LES ÉCOSYSTÈMES ET LE BIEN-ÊTRE HUMAIN : LA CONDUITE ET L UTILISATION DES ÉVALUATIONS INTÉGRÉES

LES ÉCOSYSTÈMES ET LE BIEN-ÊTRE HUMAIN : LA CONDUITE ET L UTILISATION DES ÉVALUATIONS INTÉGRÉES LES ÉCOSYSTÈMES ET LE BIEN-ÊTRE HUMAIN : LA CONDUITE ET L UTILISATION DES ÉVALUATIONS INTÉGRÉES MANUEL DE FORMATION TABLE DES MATIÈRES Remerciements.....3 Comment utiliser ce manuel de formation.....4

Plus en détail

La fracture numérique peut-elle être réduite?

La fracture numérique peut-elle être réduite? Revue internationale du Travail, vol. 140 (2001), n o 2 La fracture numérique peut-elle être réduite? L Duncan CAMPBELL* évolution technologique se fait généralement par à-coups. Il est certain que les

Plus en détail

Comment les pauvres vivent avec 2 $ par jour dans le monde. Daryl Collins Jonathan Morduch Stuart Rutherford Orlanda Ruthven

Comment les pauvres vivent avec 2 $ par jour dans le monde. Daryl Collins Jonathan Morduch Stuart Rutherford Orlanda Ruthven LE PORTEFEUILLE DU PAUVRE : Comment les pauvres vivent avec 2 $ par jour dans le monde Daryl Collins Jonathan Morduch Stuart Rutherford Orlanda Ruthven Princeton University Press, 2009 Chapitre 1 Le portefeuille

Plus en détail

Qu est-ce que la désertification?

Qu est-ce que la désertification? Qu est-ce que la désertification? Au sens commun du terme et selon les dictionnaires, la désertification c est la transformation d une région en désert. Le mot évoque l avancée du désert aussi bien que

Plus en détail

Enquête Temps et travail Temps, rythmes de travail et conciliation des temps sociaux

Enquête Temps et travail Temps, rythmes de travail et conciliation des temps sociaux FONDATION TRAVAIL-UNIVERSITÉ CENTRE DE RECHERCHE TRAVAIL & TECHNOLOGIES Enquête Temps et travail Temps, rythmes de travail et conciliation des temps sociaux Patricia Vendramin ENQUÊTE RÉALISÉE EN COLLABORATION

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE SUIVI DE LA PERFORMANCE

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE SUIVI DE LA PERFORMANCE ROYAUME DU MAROC PROGRAMME DE RÉFORME DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE DU SUIVI DE LA PERFORMANCE NOVEMBRE 2006 Préparé par : Gérald Collange, Pierre Demangel, Robert Poinsard SOMMAIRE

Plus en détail

@utonomie et bien vieillir

@utonomie et bien vieillir Rapport d étude @utonomie et bien vieillir Habitat, territoires et numérique Sommaire Édito... 4 Executive summary... 6 contexte de l'étude... 9 État des lieux... 10 Vieillissement, autonomie, habitat

Plus en détail

L AUTOPARTAGE ENTRE PARTICULIERS

L AUTOPARTAGE ENTRE PARTICULIERS L AUTOPARTAGE ENTRE PARTICULIERS Étude réalisée par ADETEC pour le compte de l ADEME et du MEEDDM dans le cadre du PREDIT (GO 3) Directeur d étude : Bruno CORDIER (ADETEC) Suivi : Chantal DERKENNE (ADEME)

Plus en détail

les problèmes reliés au poids au québec UN APPEL À l ACTION Groupe de travail provincial sur la problématique du poids (GTPPP)

les problèmes reliés au poids au québec UN APPEL À l ACTION Groupe de travail provincial sur la problématique du poids (GTPPP) les problèmes reliés au poids au québec UN APPEL À l ACTION Groupe de travail provincial sur la problématique du poids (GTPPP) Membres du GTPPP Diane Boudreault, Kino-Québec Fannie Dagenais, ÉquiLibre

Plus en détail

Sur la voie du bien-être Cadre stratégique 2015 pour le loisir au Canada

Sur la voie du bien-être Cadre stratégique 2015 pour le loisir au Canada Sur la voie du bien-être Cadre stratégique 2015 pour le loisir au Canada Initiative du Conseil interprovincial du sport et des loisirs et de l Association canadienne des parcs et loisirs Available in English

Plus en détail

Rapport du Sommet mondial pour le développement durable

Rapport du Sommet mondial pour le développement durable ** Nations Unies Rapport du Sommet mondial pour le développement durable Johannesburg (Afrique du Sud), 26 août-4 septembre 2002 ** Rapport du Sommet mondial pour le développement durable Johannesburg

Plus en détail

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique CAP vers la RSE Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance Pratique Le MEDEF remercie les personnes qui ont contribué par leur expertise à la rédaction de ce guide :

Plus en détail

Développer une Stratégie Financière

Développer une Stratégie Financière PRESENTATION Résumé Vous trouverez dans cette boîte à outils : Une discussion sur la raison pour laquelle une stratégie financière est nécessaire. Des informations sur ce dont vous avez besoin pour développer

Plus en détail

PLAN LOCAL DE DEVELOPPEMENT de la Communauté Rurale de Ngayokhème

PLAN LOCAL DE DEVELOPPEMENT de la Communauté Rurale de Ngayokhème REPUBLIQUE DU SENEGAL REGION DE FATICK COMMUNAUTE RURALE DE NGAYOKHEME PLAN LOCAL DE DEVELOPPEMENT de la Communauté Rurale de Ngayokhème Approuvé en décembre 2003 par le Sous-Préfet de l Arrondissement

Plus en détail

Vue d ensemble du bien-être des enfants dans les pays riches

Vue d ensemble du bien-être des enfants dans les pays riches UNICEF Centre de recherche Innocenti Bilan Innocenti 7 La pauvreté des enfants en perspective : Vue d ensemble du bien-être des enfants dans les pays riches Une évaluation, la plus complète à ce jour,

Plus en détail