CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ"

Transcription

1 CHOISIR SON ABATTOIR SELON LE MARCHÉ VISÉ Patrick Tirard-Collet Conseiller en transformation alimentaire Direction de la transformation alimentaire et des marchés

2 Plan de la présentation Principes de base de l abattage Trois types d abattoirs pour des marchés différents Types d abattoirs, avantages et contraintes Coûts de construction d un abattoir de proximité

3 Principes de base Assurer la sécurité sanitaire et la salubrité alimentaire à tous les stades de la chaîne alimentaire (1) Mettre en place des mesures de contrôle proportionnelles aux risques présentés par des dangers alimentaires spécifiques (1) Se préoccuper du bien-être des animaux (1) Source : Manuel de bonnes pratiques pour l industrie des viandes, FAO (2006).

4 Exemples de risques Chimiques résidus de médicaments, pesticides facteur de croissance Biologiques animaux malades (maladie bactérienne, virale ou à prions) contamination croisée (habillage, manipulation des carcasses)

5 Types de contrôle en fonction des marchés visés Dans un circuit de distribution court lien de confiance Dans le cas de produits exportés mise en place d un système de qualité

6 Type d abattoir et contrôle du risque Mettre en place des mesures de contrôle proportionnelles aux risques présentés par des dangers alimentaires spécifiques Abattoir de proximité Abattoir provincial A Abattoirs fédéral inspection de base inspection permanente inspection permanente + système HACCP

7 Abattoir B, transitoire ou de proximité Petits abattoirs souvent multi espèce ne peut pas vendre pour la revente Loi sur la régularisation et le développement des abattoirs de proximité en période de transition 2009 à 2015

8 Abattoir B, transitoire ou de proximité Abattoir B 2009 Abattoirs transitoires Nouvel abattoir Abattoirs de proximité 2015

9 Abattoir proximité : règles de base Respecter les exigences liées au bien-être animal (aire de réception des animaux, contention, étourdissement des animaux) Séparer les aires d abattage, d habillage, d entreposage des carcasses et de découpes Permettre l inspection des animaux et des carcasses Respecter les normes générales d hygiène et de salubrité (matériaux, bonne pratique de fabrication, lavage et assainissement ) Afficher une mise en garde «viande non inspectée» et vente directe au consommateur

10 Abattoir proximité : avantages et inconvénients Avantages Moins couteux au niveau des installations (aires/salles) Moins de contraintes (inspection, assouplissements réglementaires) Inconvénients Ne peut pas vendre pour la revente Pas d inspection permanente Commercialisation restreinte Répondre à moindre coût à des besoins locaux

11 Abattoir A, sous inspection provinciale permanente Contraintes supplémentaires Inspection permanente (vétérinaire et inspecteur) prévoir des locaux Salles séparées pour les différentes opérations Permis différents pour l abattage et la transformation (C1) Installations plus coûteuses Accès au marché provincial

12 Abattoir sous inspection fédérale Contraintes supplémentaires : Mise en place d un système HACCP Analyser les risques Déterminer les points de contrôles critiques Mettre en place des procédures de surveillance (contrôles et documentation par une personne désignée) Suivi des activités plus coûteuses Accès aux marchés : GD, interprovincial, international

13 PASA-HACCP PASA : Programme d'amélioration de la salubrité des aliments HACCP : Analyse des dangers et maîtrise des points critiques ACIA : Agence canadienne d'inspection des aliments

14 Abattoir fédéral : avantages et inconvénients Avantages Commercialisation : - Grandes chaînes de distribution - Interprovinciale - International Coûts : - Construction Inconvénients - Mise en place et suivi d un système d assurance qualité Répondre à des normes de qualité reconnues par un système de contrôle exigeant

15 Les permis Abattoir de proximité Abattoir A provincial Abattoir fédéral - Abattage/Découpe -Transformation -Vente au comptoir 630 $ - Abattage/Découpe 515 $ (temps supplémentaire : 49 $/h) - Transformation - Vente en gros 229 $ - Vente au détail 297 $ - Abattage/Découpe - Transformation - Vente en gros $ (temps supplémentaire : 53 $/h et responsable HACCP) - Vente au détail 297 $ MAPAQ MAPAQ ACIA

16 Coût d un abattoir de proximité Excavation, fondations Structure Murs, plafonds, portes Plomberie et sanitaires Finis des planchers lavables Électricité, chauffage, ventilation Réfrigération compresseur Atelier de préparation Abattoir bovin d environ pi $

17 Matériel Boîte de contention, pistolet percuteur Treuil à carcasse, rails, rouliers et crochets Cabinet de lavage des têtes Table de présentation des viscères et des abats Plateforme de dépouillage Tables et outils de découpes Cabinet d entreposage des produits de nettoyage, outils de nettoyage Abattoir bovin d environ pi $

18 Matériel (suite) Conditions de base : matériaux lisses, lavables, non oxydables Conditions optionnelles : hydraulique, automatisation

19 Conformité environnementale Système qui répond aux normes environnementales : obtenir un certificat d autorisation du MDDEFP Varie suivant : la charge polluante la filière retenue les conditions ambiantes Coût estimé : entre $ et $ ( $ avec entente de traitement par les services municipaux)

20 MERCI!

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire»

«Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» «Une agriculture durable qui contribue à la vitalité socio économique du territoire» Forum agricole et agroalimentaire, 12 février 2015, Albanel PDAA 2013-2018 - MRC DE MARIA-CHAPDELAINE L ABATTOIR COMME

Plus en détail

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire L antibiorésistance chez l homme et l animal 12 novembre 2014 3 ème session : les mesures de gestion pour lutter contre l antibiorésistance Le «Paquet hygiène» en élevage et tout au long de la chaîne alimentaire

Plus en détail

Aménagement physique des locaux. Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision

Aménagement physique des locaux. Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision Aménagement physique des locaux Alex Stanoprud Consultant alimentaire Agri-Vision 1. Connaissons-nous le domaine d activités? 2. Normes, exigences, règles, contrôles MAPAQ ACIA Santé Canada HACCP GFSI

Plus en détail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail

Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Avis de changement : Nouveaux Manuel de référence et Cahier de travail Juin 2010 Nouveaux documents : Manuel de référence et Cahier de travail du LCQ, juin 2010 (Remplacent les versions de novembre 2003)

Plus en détail

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010

Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Présentationde la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires «LOI SSA» Rabat, le 17 juin 2010 Parmi les objectifs tracés par le Plan Maroc Vert : Améliorer la compétitivité

Plus en détail

Guide. Demande de permis de vente en gros de produits carnés

Guide. Demande de permis de vente en gros de produits carnés Guide Demande de permis de vente en gros de produits carnés A RÉDACTION ET COORDINATION Direction générale de la santé animale et de l inspection des aliments (DGSAIA) PHOTOGRAPHIES Éric Labonté et Olivier

Plus en détail

DANS LE CADRE DE SA CONSULTATION SUR

DANS LE CADRE DE SA CONSULTATION SUR MÉMOIRE DE L ORDRE DES MÉDECINS VÉTÉRINAIRES DU QUÉBEC PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE L AGRICULTURE, DES PÊCHERIES ET DE L ALIMENTATION DANS LE CADRE DE SA CONSULTATION SUR LE PROJET DE LOI N O 97 (Loi visant

Plus en détail

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments:

Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: Réorganisation du système marocain de contrôle et de sécurité sanitaire des aliments: -------- Royaume du Maroc - Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires - Création de l Office

Plus en détail

Une solution 3 en 1 pour créer ou développer votre atelier de petite transformation agroalimentaire

Une solution 3 en 1 pour créer ou développer votre atelier de petite transformation agroalimentaire Une solution 3 en 1 pour créer ou développer votre atelier de petite transformation agroalimentaire Une solution 3 en 1 ❶ Un atelier modulaire de transformation, aux normes sanitaires et clés en mains

Plus en détail

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE,

LA COMMISSION PERMANENTE DE L ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE, ASSEMBLEE TERRITORIALE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- DELIBERATION N 77-116 AT DU 14 OCTOBRE 1977 ------------------------------------------------------ portant réglementation de l inspection des

Plus en détail

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ)

Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation du Québec (MAPAQ) Le Centre québécois d inspection des aliments et de la santé animale (CQIASA) 1 Résumé L industrie de la restauration est

Plus en détail

Français Exigences de sécurité alimentaire

Français Exigences de sécurité alimentaire Français Exigences de sécurité alimentaire Mars 2013 Ce document est organisé en chapitres du cours en ligne sur la sécurité alimentaire. Il indique les différences entre le contenu du cours et les exigences

Plus en détail

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada

Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens. Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada Un meilleur système pour protéger la santé et la sécurité des Canadiens Projet de règlement sur la salubrité des aliments au Canada La transformation de l ACIA Raison d être o Mondialisation et concentration

Plus en détail

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens

Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Réforme de l inspection des viandes et risques zoonotiques bactériens Liège WAVFH 21 novembre 2012 Dr Pascale GILLI-DUNOYER DGAL Bureau des laboratoires et de la coordination des contrôles officiels MAAF-FRANCE

Plus en détail

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30

La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments. Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 La transformation des petits fruits et l'inspection des aliments Présenté par Sylvie Bujold inspectrice des aliments, chef d équipe 2013-10-30 Plan de présentation Cadre légal Types et catégories de permis

Plus en détail

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014

ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC. Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 ABATTAGE ET COMMERCIALISATION DU BŒUF AU QUÉBEC Direction : Développement des secteurs agroalimentaires Par : Hervé Herry Date : le 5 mars 2014 1 LES ABATTOIRS DE BOVINS AU QUÉBEC Sous inspection fédérale:

Plus en détail

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française,

Modifiée par : La commission permanente de l assemblée territoriale de la Polynésie française, 1 DELIBERATION n 77-116 du 14 octobre 1977 portant réglementation de l inspection des denrées alimentaires d origine animale (rendue exécutoire par arrêté n 5533 AA du 21 novembre 1977) (JOPF du 15 décembre

Plus en détail

1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation

1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation 1.LA VENTE DIRECTE DE VIANDE Réglementation Vous envisagez de vous diversifier en vente directe de viande, cette formation va vous aider à définir votre projet et préciser les démarches nécessaires. Elaborer

Plus en détail

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP

parle-t-on de l HACCP? Directive CEE 93/43 hygiène des aliments janvier 1996 principes fondamentaux de la méthode HACCP HACCP parle-t-on de l HACCP? La réglementation en matière d hygiène alimentaire a considérablement évolué ces dernières années. La compétence des professionnels dans le choix des moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud

SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010. Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud SAQ Event : Jeudi 23 Septembre 2010 Swiss Association for Quality Sections Genève-Vaud HACCP : Un système de management de la sécurité alimentaire HACCP : un système pour le management de la sécurité alimentaire,

Plus en détail

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes

Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Répercussions et implications du Paquet Hygiène Européen pour les autorités compétentes Dr. Rabah BELLAHSENE - ISPV, DGAL (Direction Générale de l ALimentation, Ministère de l Agriculture et de la Pêche)

Plus en détail

Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir

Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir Le Vétérinaire dans la Chaîne Alimentaire : un Rôle Indispensable? Les services vétérinaires dans le contrôle de la chaîne alimentaire en abattoir Nicolas Holleville vétérinaire officiel Les Services Vétérinaires

Plus en détail

- sur des mesures préventives correspondant à des Bonnes Pratiques d Hygiène.

- sur des mesures préventives correspondant à des Bonnes Pratiques d Hygiène. Les tableaux suivants ont pour objectifs de définir les moyens de maîtrise à chaque étape du processus de l abattage jusqu au conditionnement et à la livraison, en fonction des dangers sanitaires identifiés

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter

GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter ID-SC-190 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES 10/02/2014 GUIDE PRATIQUE ABATTOIRS, ATELIERS DE DECOUPE ET BOUCHERIES : Les bonnes pratiques à adopter Références règlementaires :

Plus en détail

LE BIEN-ÊTRE BOVIN C EST QUOI? Février et mars 2014

LE BIEN-ÊTRE BOVIN C EST QUOI? Février et mars 2014 LE BIEN-ÊTRE BOVIN C EST QUOI? Février et mars 2014 PROGRAMME D APPUI À L IMPLANTATION DE SYSTÈMES DE SALUBRITÉ ALIMENTAIRE, BIOSÉCURITÉ, TRAÇABILITÉ ET SANTÉ ET BIEN-ÊTRE DES ANIMAUX PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité?

E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité? E. coli entérohémorragiques, un point critique en abattoir : utopie ou réalité? Application de la démarche HACCP pour l identification d étapes de maîtrise Hubert BRUGERE Steak expert Angers 24 et 25 juin

Plus en détail

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT. Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie

CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT. Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie CENTRE DE RECHERCHE EN SCIENCES ANIMALES DE DESCHAMBAULT Plan HACCP bœuf qualité plus pour les bovins de boucherie Voici le Programme de salubrité des aliments à la ferme pour le bœuf- Bœuf Qualité Plus-

Plus en détail

HYGIENE ET QUALITE. Décret n 93-844 du 16 novembre 1993 relatif à l hygiène et à la qualité des aliments et produits d origine animale

HYGIENE ET QUALITE. Décret n 93-844 du 16 novembre 1993 relatif à l hygiène et à la qualité des aliments et produits d origine animale HYGIENE ET QUALITE Décret n 93-844 du 16 novembre 1993 relatif à l hygiène et à la qualité des aliments et produits d origine animale REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana Fahafahana Fandrosoana MINISTERE

Plus en détail

Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments

Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments C2 1/4 Paquet hygiène : actualités, enjeux Patricia Lallement, MAAPRAT DGAl, Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Le «Paquet hygiène», composé de plusieurs textes législatifs adoptés par

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

La sécurité alimentaire en France Risques naturels Risques organisés. Olivier SIRE

La sécurité alimentaire en France Risques naturels Risques organisés. Olivier SIRE La sécurité alimentaire en France Risques naturels Risques organisés Olivier SIRE OPEDUCA Day @ Lycée Lesage - Jeudi 22 mai 2014 Plan Introduction Quels organismes sont concernés? Quel est le cadre réglementaire?

Plus en détail

Contrôles basés sur les risques. Focus importations

Contrôles basés sur les risques. Focus importations Contrôles basés sur les risques Focus importations Démarche pragmatique pour un contrôle basé sur le risque Retenir: Les Plans de surveillance et de Contrôle ne sont que des outils s intégrant à une approche

Plus en détail

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS

EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS EVALUATION DE LA RESTAURATION DANS LES ESMS Service Santé Environnement Alain BETHEMBOS ingénieur d études Patrick MAGNEZ technicien sanitaire 1 PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Le PMS (Plan de Maîtrise Sanitaire)

Plus en détail

Modifications apportées au cahier des charges «VBF»

Modifications apportées au cahier des charges «VBF» Modifications apportées au cahier des charges «VBF» Ancien logo Version du 10/11/2005 Nouvelle version 12/02/2014 Préambule Nouveau logo (remplace l ancien) Intégration à la démarche «Viandes de France»

Plus en détail

Evolutions du Système de Management de la Qualité dans les Industries de Nutrition Animale. Pascal LE PAIH

Evolutions du Système de Management de la Qualité dans les Industries de Nutrition Animale. Pascal LE PAIH Evolutions du Système de Management de la Qualité dans les Industries de Nutrition Animale Pascal LE PAIH SOMMAIRE MANAGEMENT DE LA QUALITE DANS LES INDUSTRIES DE NUTRITION ANIMALE PLAN DE SURVEILLANCE

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE)

DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) DOSSIER DE DEMANDE D AGREMENT D UN ETABLISSEMENT A TERRE (en trois exemplaires à déposer auprès du PIE) 1. NOTE DE PRESENTATION DE L ENTREPRISE 1.1. Organisation générale 1.1.1. Lettre de demande d agrément

Plus en détail

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS

ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS ASSOCIATION DES PRODUCTEURS ALGERIENS DE BOISSONS Symposium sur la valorisation des produits agricoles dans les boissons Hôtel HILTON Mars 2013 EXIGENCES ET OBLIGATIONS DE LA SECURITE ALIMENTAIRE DANS

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation?

Qui est chargé de faire appliquer cette réglementation? Réglementation relative à l hygiène alimentaire des marchands ambulants, des vendeurs sur foires et marchés et des activités de remise directe aux consommateurs en locaux fixes (Activités de restauration,

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

PMS Plan de maitrise sanitaire. HACCP CONSEILLER Agrément sanitaire CE. VETHYQUA Enregistrements Contrôles de température

PMS Plan de maitrise sanitaire. HACCP CONSEILLER Agrément sanitaire CE. VETHYQUA Enregistrements Contrôles de température Plan de maitrise sanitaire Mercredi 17 octobre 2012 Traiteurs Organisateurs de Réception L agrément CE, simple formalité ou génial outil de développement? Jean-Philippe CLAUDE, Dr Vétérinaire Audit Hygiène

Plus en détail

SERVICES DE CONSULTATION ALIMENTAIRE

SERVICES DE CONSULTATION ALIMENTAIRE Groupe EnvironeX SERVICES DE CONSULTATION ALIMENTAIRE labenvironex.com «Des conseils et diagnostics en agroalimentaire, de la ferme à la table!» Les laboratoires du Groupe EnvironeX disposent d une solide

Plus en détail

Contrôle vétérinaire et la nouvelle réglementation communautaire dans le domaine de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires

Contrôle vétérinaire et la nouvelle réglementation communautaire dans le domaine de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires ROYAUME DU MAROC Ministère de l Agriculture et des Pêches Maritimes Contrôle vétérinaire et la nouvelle réglementation communautaire dans le domaine de la sécurité sanitaire des denrées alimentaires Dr.

Plus en détail

ACADEMIE VETERINAIRE DE FRANCE

ACADEMIE VETERINAIRE DE FRANCE ACADEMIE VETERINAIRE DE FRANCE Séance académique du 24 novembre 2011 Evolution de l inspection en abattoir au vu de l amélioration de la santé des cheptels et des technologies d abattage Dr pascale GILLI-DUNOYER

Plus en détail

J u i l l e t 2 0 1 3

J u i l l e t 2 0 1 3 Code SQF Une assurance fournisseur basée sur les principes HACCP Code pour l industrie alimentaire Édition 7.1 J u i l l e t 2 0 1 3 2013 Safe Quality Food Institute 2345 Crystal Drive, Suite 800 Arlington,

Plus en détail

RÔLE DES SERVICES VÉTÉRINAIRES DANS LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS

RÔLE DES SERVICES VÉTÉRINAIRES DANS LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS RÔLE DES SERVICES VÉTÉRINAIRES DANS LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS L'objet de ce texte est de fournir des orientations aux Membres de l'oie sur le rôle et les responsabilités des Services vétérinaires

Plus en détail

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments

Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments Cuisiner en accueil de mineurs La sécurité sanitaire des aliments La Direction Départementale des Services Vétérinaires : DDSV Ministère de l Agriculture et de la Pêche Direction Générale de l Alimentation

Plus en détail

curité sanitaire des aliments Tunisie, 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne alimentaire»

curité sanitaire des aliments Tunisie, 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne alimentaire» Atelier à l attention des Points focaux nationaux de l OIEl pour la sécurits curité sanitaire des aliments Tunisie 4 6 avril 2011 «Expériences du secteur privé dans le contrôle de Salmonella dans la chaîne

Plus en détail

Référentiel d activités, de compétences et d évaluation

Référentiel d activités, de compétences et d évaluation Référentiel d activités, de compétences et d évaluation Technicien supérieur du ministère chargé de l agriculture (TSMA) Grade de : Technicien Spécialité vétérinaire et alimentaire Métier : inspecteur

Plus en détail

H - DOMAINES SPECIFIQUES

H - DOMAINES SPECIFIQUES Sécurité sanitaire des aliments Contexte réglementaire des aliments santé 126 353 4 janvier-12 ENITA BORDEAUX Données actuelles en nutrition humaine 126 354 3 janvier-12 ENITA BORDEAUX Comportement alimentaire

Plus en détail

LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?.

LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?. LA CONCEPTION DES CUISINES LES LOCAUX ET ANNEXES 1 ) Qu est-ce-qu une cuisine?. L expression «complexe de cuisine» définit la cuisine et ses annexes. Il s agit d un ensemble fonctionnel de différents locaux

Plus en détail

» : «Le paquet hygiène LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. La nouvelle réglementation r

» : «Le paquet hygiène LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE. La nouvelle réglementation r «Le paquet hygiène» : La nouvelle réglementation r sur l hygi l hygiène des denrées es alimentaires» LES GUIDES DE BONNES PRATIQUES D HYGIENE - Journée Nationale des Professionnels de Palmipèdes à

Plus en détail

Dr pascale GILLI-DUNOYER Pascale.dunoyer@agriculture.gouv.fr. Direction Générale de l Alimentation

Dr pascale GILLI-DUNOYER Pascale.dunoyer@agriculture.gouv.fr. Direction Générale de l Alimentation ACADEMIE VETERINAIRE DE FRANCE Séance académique du 24 novembre 2011 Evolution de l inspection en abattoir au vu de l amélioration de la santé des cheptels et des technologies d abattage Dr pascale GILLI-DUNOYER

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire 1 2 3 4 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire Partie 1 Chapitre 3: Locaux et matériel 5 6 7 8 9 10 11 12 13 PRINCIPE Les locaux et le matériel doivent être situés,

Plus en détail

Le Ministre de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes,

Le Ministre de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes, Arrêté du Ministre de l Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes N 447.06 du 7 safar 1427 (8 mars 2006) Fixant les exigences sanitaires et hygiéniques de conception, d équipement et

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ

Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Programme Lait canadien de qualité des Producteurs laitiers du Canada Registre des dossiers et des mesures correctives du programme LCQ Utiliser avec le Registre et le Calendrier de DGI pour des dossiers

Plus en détail

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001

CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 CAC/RCP 47-2001 Page 1 de 7 CODE D USAGES EN MATIERE D HYGIENE POUR LE TRANSPORT DES PRODUITS ALIMENTAIRES EN VRAC ET DES PRODUITS ALIMENTAIRES SEMI-EMBALLES CAC/RCP 47-2001 INTRODUCTION...2 SECTION I

Plus en détail

Présentation du Guide de Bonnes Pratiques d Hygiène pour la filière Litchi à Madagascar élaboré en 2008 par le CTHT et le Cirad

Présentation du Guide de Bonnes Pratiques d Hygiène pour la filière Litchi à Madagascar élaboré en 2008 par le CTHT et le Cirad Présentation du Guide de Bonnes Pratiques d Hygiène pour la filière Litchi à Madagascar élaboré en 2008 par le CTHT et le Cirad Atelier : projet de mise en place d un guide sectoriel d autocontrôle pour

Plus en détail

Strasbourg. L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective

Strasbourg. L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective L application du Paquet Hygiène dans la Restauration Collective PLAN REGLEMENTATION : Le règlement 178/2002 : traçabilité et retrait Le règlement 852/2004 : la base Le règlement 853/2004 : spécifique aux

Plus en détail

LE LAIT CANADIEN. De la ferme à la table

LE LAIT CANADIEN. De la ferme à la table LE LAIT CANADIEN De la ferme à la table Du lait tout naturellement Tellement nutritif... Avec ses 16 éléments nutritifs essentiels, le lait canadien est un aliment très nourrissant sur lequel vous pouvez

Plus en détail

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective.

En préambule, rappelons quelques grands principes régissant Le travail en cuisine collective. PLAN DE MAITRISE SANITAIRE Paquet Hygiène, Plan de Maîtrise Sanitaire : Professionnels de l agroalimentaire et des services de restauration, Qu impliquent pour vous ces règlements? En préambule, rappelons

Plus en détail

Qualité. Sécurité Alimentaire

Qualité. Sécurité Alimentaire Le service Qualité Présentation du Service Démarche Qualité Qualité Réalisation des dossiers d agrément sanitaire pour les cuisines centrales >60 affermés API Réalisation des dossiers d accréditation en

Plus en détail

PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES

PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES -1- PRINCIPES POUR L ANALYSE DES RISQUES LIÉS AUX ALIMENTS DÉRIVÉS DES BIOTECHNOLOGIES MODERNES SECTION 1 INTRODUCTION CAC/GL 44-2003 1. Pour de nombreux aliments, le niveau de sécurité sanitaire généralement

Plus en détail

Circuits alimentaires de proximité : sécurité sanitaire des aliments et loyauté des transactions

Circuits alimentaires de proximité : sécurité sanitaire des aliments et loyauté des transactions Circuits alimentaires de proximité : sécurité sanitaire des aliments et loyauté des transactions Introduction de la rencontre régionale du 19 janvier 2016 Sommaire Les circuits de proximité Le bilan des

Plus en détail

des registres de l'entreprise de transformation de viande et des activités du personnel à tous les stades du processus d'abattage et de découpe.

des registres de l'entreprise de transformation de viande et des activités du personnel à tous les stades du processus d'abattage et de découpe. RÈGLEMENT (CE) N 854/2004 FIXANT LES RÈGLES SPÉCIFIQUES D ORGANISATION DES CONTRÔLES OFFICIELS CONCERNANT LES PRODUITS D ORIGINE ANIMALE DESTINÉS À LA CONSOMMATION HUMAINE H 3 Points clés : Délivrance

Plus en détail

Présentations PowerPoint présentées lors de ce colloque

Présentations PowerPoint présentées lors de ce colloque ent payant! Présentations PowerPoint présentées lors de ce colloque 2 mars 2010 Normes CQIASA Colloque La Qualité, un investissement payant! Michel Houle Direction de l inspection des aliments 2 mars 2010

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS EN RESTAURATION RAPIDE DDPP85 La Roche sur Yon 1 La DDPP de la Vendée Direction Départementale de la Protection des Populations Regroupe les anciens services vétérinaires

Plus en détail

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires

Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Paquet hygiène : Le règlement 852/2004 relatif à l hygiène des denrées alimentaires Applicable au 1 er janvier 2006 Objectif : Etablit les règles générales en matière d hygiène, est directement applicable

Plus en détail

GUIDE D INFORMATION À L INTENTION DES EXPLOITANTS

GUIDE D INFORMATION À L INTENTION DES EXPLOITANTS GUIDE D INFORMATION À L INTENTION DES EXPLOITANTS SYSTÈME DE DIVULGATION D INFRACTIONS ALIMENTAIRES : GUIDE D INFORMATION À L INTENTION DES EXPLOITANTS TABLE DES MATIÈRES Message du Médecin hygiéniste....

Plus en détail

TITRE PREMIER ETABLISSEMENTS INSPECTES, PRODUITS INSPECTES, ORGANISATION DE L INSPECTION

TITRE PREMIER ETABLISSEMENTS INSPECTES, PRODUITS INSPECTES, ORGANISATION DE L INSPECTION DECRET N 65.153 DU 19 OCTOBRE 1965 portant règlement de l inspection sanitaire et de salubrité des produits alimentaires d origine animale, destinés à l alimentation humaine (J.O. du 26 janvier 1966) TITRE

Plus en détail

Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Rabat, le 17 juin 2010

Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Rabat, le 17 juin 2010 Office National de Sécurité Sanitaire desproduitsalimentaires Présentation des modalités d application de la Loi n 28-07 relative à la sécurité sanitaire des produits alimentaires -------- Séminaire National

Plus en détail

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE

FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE FICHE «AGRICULTURE BIOLOGIQUE» ETABLIE A L ATTENTION DES METIERS DE LA VIANDE CAB/I011/12-1 Cette fiche concerne tous les opérateurs abattoirs, ateliers de découpe et boucheries travaillant des produits

Plus en détail

Liste de vérifications destinée aux producteurs

Liste de vérifications destinée aux producteurs PLAN DE SURVEILLANCE ET DE CONTRÔLE DES SALMONELLES CHEZ LE PORC Liste de vérifications destinée aux producteurs FICHE TECHNIQUE no 14 Le questionnaire qui suit est conçu pour aider le producteur de porcs

Plus en détail

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires Un dispositif institutionnel pour un contrôle intégré et moderne des produits alimentaires 2015 Qui sommes nous? L Office National de

Plus en détail

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique

Science et technique. Recommandations pratiques d hygiène pour la fabrication du saucisson sec artisanal. Guide pratique CHRISTIEANS.qxd 19/01/2007 15:24 Page 181 La nouvelle législation communautaire fixant les règles d hygiène, avec l entrée en vigueur d un vaste plan révisé de la législation sur les aliments et l alimentation

Plus en détail

l arrêté du 29 septembre 1997

l arrêté du 29 septembre 1997 FRANCAISE Texte de base : l arrêté du 29 septembre 1997 fixant les conditions d hygiène applicables dans les établissements de restauration collective à caractère social. Son contenu s articule autour

Plus en détail

La biosécurité: une question d argent et de gros bon sens!

La biosécurité: une question d argent et de gros bon sens! La biosécurité: une question d argent et de gros bon sens! Par Claudia Gagné-Fortin Médecin vétérinaire Direction de la santé animale et de l inspection des viandes (MAPAQ) Déjeuner conférence de l AQAZ,

Plus en détail

ÉTUDE SUR LA TRAÇABILITÉ DANS L INDUSTRIE DE LA TRANSFORMATION AGROALIMENTAIRE AU QUÉBEC - Les faits saillants -

ÉTUDE SUR LA TRAÇABILITÉ DANS L INDUSTRIE DE LA TRANSFORMATION AGROALIMENTAIRE AU QUÉBEC - Les faits saillants - ÉTUDE SUR LA TRAÇABILITÉ DANS L INDUSTRIE DE LA TRANSFORMATION AGROALIMENTAIRE AU QUÉBEC - Les faits saillants - La traçabilité a été et est encore aujourd hui au cœur des discussions au niveau provincial,

Plus en détail

Pourquoi il est possible de manger en toute sécurité en Suisse Gestion des facteurs de risque dans la filière viande

Pourquoi il est possible de manger en toute sécurité en Suisse Gestion des facteurs de risque dans la filière viande Pourquoi il est possible de manger en toute sécurité en Suisse Gestion des facteurs de risque dans la filière viande Manifestation médiatique Proviande: Posieux, 29 janvier 2014 Page 1 Aide-mémoire La

Plus en détail

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire

Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Le Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) : une exigence réglementaire Séminaire ANSES (21 novembre 2011) Direction générale de l alimentation SA/SDSSA/BETD 1 Architecture des règlements du Paquet Hygiène FOOD

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale

PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA. Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale PLAN D ACTION POUR ASSURER LA SALUBRITÉ DES ALIMENTS AU CANADA Renforcer notre système de la salubrité des aliments de renommée internationale www.inspection.gc.ca/alimentssalubres Balayer le code de réponse

Plus en détail

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011)

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) Interlocuteur Eurofins Biosciences : Lionel GROSJEAN Eurofins Biosciences Responsable Formation Conseil RHD

Plus en détail

assurance et confiance Les programmes à la ferme offrent aux consommateurs

assurance et confiance Les programmes à la ferme offrent aux consommateurs Les programmes à la ferme offrent assurance et confiance aux consommateurs Les programmes à la ferme des PPC, Votre propre poulet et le Programme de soins aux animaux (PSA), ont été conçus pour répondre

Plus en détail

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3

CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 CHAPITRE 1 INTRODUCTION...1 INTRODUCTION...2 CHAPITRE 2 INFORMATION GÉNÉRALE ET GÉNÉTIQUE...3 LES CANARDS...4 INTRODUCTION...4 LES RACES D ÉLEVAGE...4 Le canard de Barbarie...4 Le canard de Pékin...5 Le

Plus en détail

boucher - charcutier

boucher - charcutier Profil des compétences professionnelles Programme cadre et programme détaillé des examens des modules des cours de technologie, théorie professionnelle Organisation pratique Programme détaillé de I'examen

Plus en détail

Program canadien de contrôle de la salubrité des mollusques - Manuel des opérations

Program canadien de contrôle de la salubrité des mollusques - Manuel des opérations Program canadien de contrôle de la salubrité Appendice V 11/06/2010 Version 1 Protocole d'entente entre l Agence canadienne d inspection des aliments («ACIA») et le ministère des Pêches et des Océans («MPO»)

Plus en détail

CODE D USAGES POUR UNE BONNE ALIMENTATION ANIMALE

CODE D USAGES POUR UNE BONNE ALIMENTATION ANIMALE 1 CAC/RCP 54-2004 CODE D USAGES POUR UNE BONNE ALIMENTATION ANIMALE CAC/RCP 54-2004 SECTION 1. INTRODUCTION Le présent Code vise à mettre en place un système de sécurité sanitaire des aliments pour animaux

Plus en détail

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr

PREFET DE L YONNE NOTE D INFORMATION SUR L HYGIENE EN RESTAURATION. e-mail : ddcspp@yonne.gouv.fr PREFET DE L YONNE Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations Pôle Alimentation 3 rue Jehan Pinard B.P. 19 89010 Auxerre Cedex Tél. : 03 86 72 69 57 Fax : 03 86

Plus en détail

Monitoring de la qualité des eaux marines dans les secteurs coquilliers

Monitoring de la qualité des eaux marines dans les secteurs coquilliers Monitoring de la qualité des eaux marines dans les secteurs coquilliers Jacques Sénéchal, Monitoring de la qualité des eaux marines, Environnement Canada 12 et 13 mars 2013 Programme canadien de contrôle

Plus en détail

Situation de l ISO 22000 France/Europe

Situation de l ISO 22000 France/Europe Situation de l ISO 22000 France/Europe Sommaire Historique et contexte de l ISO 22000 L ISO 22000 Panorama de la certification ISO 22000 L ISO 22000 et le contexte réglementaire La reconnaissance de l

Plus en détail

Circulaire concernant l'abattage hygiénique d'ongulés domestiques.

Circulaire concernant l'abattage hygiénique d'ongulés domestiques. Agence fédérale pour la Sécurité de la Chaîne alimentaire Circulaire concernant l'abattage hygiénique d'ongulés domestiques. Référence PCCB/S2/GDS/927854 Date 07/11/2012 Version actuelle 1.0 Date de mise

Plus en détail

ENREGISTREMENT À TITRE DE PROPRIÉTAIRE DE SALON

ENREGISTREMENT À TITRE DE PROPRIÉTAIRE DE SALON ENREGISTREMENT À TITRE DE PROPRIÉTAIRE DE SALON Nom Date Les documents nécessaires pour compléter la certification de Propriétaire de Salon se trouvent ci-après. Indiquez la classe de salon : Coiffure

Plus en détail

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia "Traçabilité et Hygiène Alimentaire" ACTA Informatique - ACTIA

Présentation du paquet hygiène. 31.03.05 36ème colloque AgriMMédia Traçabilité et Hygiène Alimentaire ACTA Informatique - ACTIA Présentation du paquet hygiène Le paquet hygiène Ensemble de textes communautaires (3 règlements et deux directives) issus du livre blanc de janvier 2000 avec pour objectifs: Approche intégrée de toute

Plus en détail

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS

FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION - ENREGISTREMENTS FICHES 1et 2 : HYGIENE DU PERSONNEL FICHE 3 : PLAN DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 4 : SUIVI DES OPERATIONS DE NETTOYAGE DESINFECTION FICHE 5 : CONTROLES BACTERIOLOGIQUES DE LA DESINFECTION FICHE 6 : CONTROLES

Plus en détail

Les risques sanitaires dans l industrie alimentaire

Les risques sanitaires dans l industrie alimentaire Les risques sanitaires dans l industrie alimentaire SAQ Dr J.-C. Gander, ELSA / Mifroma Textes de lois Ordonnance sur les denrées alimentaires Ordonnance sur les denrées alimentaires d'origine animale

Plus en détail

Présentation au. Comité sénatorial permanent de l agriculture et des forêts. à propos du

Présentation au. Comité sénatorial permanent de l agriculture et des forêts. à propos du Présentation au Comité sénatorial permanent de l agriculture et des forêts à propos du Projet de loi S-11, Loi sur la salubrité des aliments au Canada par Bob Kingston Président national Le 2 octobre 2012

Plus en détail

Module 3 : L assainissement

Module 3 : L assainissement CAHIER DE TRAVAIL DES PARTICIPANTS Pour les entreprises de transformation des aliments TABLE DES MATIÈRES Section 3.1 Pratiques d assainissement 3 Pourquoi nettoyer et désinfecter?... 3 Qu est-ce qui doit

Plus en détail

Conséquences pour l activité officielle au niveau de la production de volaille

Conséquences pour l activité officielle au niveau de la production de volaille Eidgenössisches Volkswirtschaftsdepartement EVD Bundesamt für Veterinärwesen BVET Conséquences pour l activité officielle au niveau de la production de volaille Herbsttagung TVL-AVSA «Die Geflügelproduktionskette

Plus en détail

Législation sur la sécurité alimentaire : Aperçu des modifications

Législation sur la sécurité alimentaire : Aperçu des modifications Cours Aviforum/Agridea, 27.3.07 Législation sur la sécurité alimentaire : Aperçu des modifications Andreas Gloor, Aviforum, Zollikofen Buts, conditions de base Depuis le 1.1.2007: équivalence à la législation

Plus en détail