L accompagnement des éleveurs et des conseillers

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L accompagnement des éleveurs et des conseillers"

Transcription

1 CONFERENCE DE PRESSE Paris, le 9 novembre 2016 L accompagnement des éleveurs et des conseillers Contacts presse : Karin RIVIERE France Conseil Elevage - 42 rue de Châteaudun PARIS Tel Fax

2 au sommaire de cette conférence : Réactivité dans l'appui aux éleveurs dans leur filière L'engagement "Développement durable" : premiers résultats Carbon dairy Conforter les conseillers en période de crise

3 Réactivité dans l'appui aux éleveurs dans leur filière La proximité avec les éleveurs, gage de réactivité Accompagner les éleveurs, que ce soit dans la conception et la conduite de leurs projets ou dans l'optimisation permanente de l'efficience de leur atelier, nécessite de la confiance et s'inscrit dans un "temps long". Cette relation durable offre aux conseillers la possibilité d'acquérir une connaissance fine des potentiels de l'exploitation et d'accéder à une bonne compréhension de l'éleveur, de ses motivations et de sa dynamique professionnelle. L'antériorité dans la relation permet également de s'appuyer sur une importante base de données. Cette connaissance, cette compréhension et ces données peuvent permettre de gagner un temps précieux dans les situations où il faut agir vite a vu, par exemple, se présenter deux opportunités pour les éleveurs. L'une concernait la possibilité de bénéficier d'un diagnostic CAP'2ER gratuit dans le cadre du programme de la Ferme Laitière Bas Carbone du CNIEL, l'autre celle d'obtenir des aides dans le cadre du dispositif de réduction volontaire de la production laitière de l'union Européenne. L'exemple du dispositif de réduction volontaire de la production laitière L'Union Européenne, après avoir adopté fin juillet un programme d incitation volontaire à la réduction temporaire de la collecte laitière, a fait connaitre son plan le 26 août. La France a dévoilé le détail du plan national complémentaire le 30 août et informé que les demandes seraient à faire entre le 12 et le 21 septembre. Notre réseau a immédiatement considéré qu'il avait la responsabilité d'accompagner ses adhérents dans leur choix de solliciter ou non une aide. Politiquement, nous avons affirmé à la FNPL que les éleveurs pourraient compter sur notre mobilisation pour saisir, de manière raisonnée, l'opportunité qu'ils peuvent avoir de bénéficier de ces aides. Nous avons cependant mis en garde les producteurs sur le fait que, une fois passé le trimestre aidé, c'est bien leur capacité à produire qui devra leur permettre de gagner leur vie et qu'ils ne devaient pas se pénaliser dans leur capacité à bénéficier d'une amélioration future du marché. Les responsables des ECEL ont mobilisé les conseillers pour qu'ils interviennent de manière urgente auprès de deux catégories d'adhérents : ceux qui allaient dans tous les cas produire moins que l'année précédente, quelles qu'en soient les raisons. Ces éleveurs avaient clairement intérêt à profiter d'un effet d'aubaine en demandant les aides. ceux qui pouvaient avoir intérêt à choisir de baisser temporairement leur production. La connaissance des éleveurs, de leurs plannings de reproduction, de l'état de leurs stocks et de leurs prévisions de production réalisées dans le cadre de l'appui technique a permis aux conseillers d'identifier facilement les éleveurs avec qui prendre contact. Ils ont incité les éleveurs de la première catégorie à faire la démarche auprès de FranceAgriMer et les ont accompagnés autant que nécessaire. Auprès de ceux susceptibles d'avoir un intérêt à réduire temporairement leur production, un travail de simulations techniques et économiques a été engagé pour raisonner ce choix en relativisant le poids de l'aide par rapport à une baisse de produit lait et aux éventuelles baisses de charge.

4 L'engagement "Développement durable" : premiers résultats Carbon dairy Dans un contexte où les problématiques environnementales pèsent de plus en plus lourd dans les choix politiques et sociétaux, où la distribution cherche à répondre à cette demande émergente des consommateurs et où l aval voit dans la démarcation «bas carbone» une façon de différencier ses produits, les ECEL ont fait le choix stratégique de s impliquer dans la thématique Développement Durable à laquelle les éleveurs seront de plus en plus confrontés. Un projet multipartenarial pour une cartographie de l empreinte carbone du lait Le réseau France Conseil Elevage s est ainsi fortement impliqué dans le projet Life Carbon Dairy dès le début de la réflexion, en Ce projet multipartenairial, piloté par l Institut de l Elevage, mobilise les conseillers des Entreprises Conseil Elevage et des Chambres d Agriculture des 6 régions impliquées ainsi que l équipe Environnement du CNIEL. Il a pour objectif, sur une durée de 5 ans, de sensibiliser les éleveurs et de réduire l empreinte carbone du lait de 20% à échéance 2020 (année de référence 2010). 6 régions impliquées, 3900 diagnostics Cap 2ER réalisés par le réseau France Conseil Elevage sur les fermes de démonstration, 60 diagnostics réalisés en partenariat avec les Chambres d Agriculture sur les fermes innovantes Premiers résultats Emissions brutes de gaz à effet de serre (GES) : 1,04 kg éq. CO2/l lait. Peu de difference entre systèmes de production. Stockage de carbone des prairies et des haies : compensation entre 6 et 50 % des émissions de GES selon le système. Les systèmes herbagers compensent le plus leurs émissions. Empreinte carbone nette des élevages du projet : 0,93 kg eq.co2/l lait. Une ferme laitière Carbon Dairy stocke en moyenne 61 tonnes équivalent CO2 de carbone par an grâce à ses prairies et haies, entretient 90 hectares de biodiversité au sein de ses infrastructures agro-écologiques et nourrit personnes sur la base du contenu en protéines animales de ses productions (Source : Perfalim, CEREOPA).

5 Un conseil, pour une valeur ajoutée A l issue de la réalisation du diagnostic, un plan d action est proposé à l éleveur pour réduire son empreinte carbone. Ce plan d action est établi à partir des résultats issus du diagnostic, complétés par d autres données collectées par l ECEL et par la connaissance qu a le conseiller de l historique de l exploitation et de ses projets en cours ou à venir. Toutes ces informations permettent ainsi au conseiller de définir avec l éleveur les axes de travail prioritaires, dans un objectif de progrès environnemental, bien sûr, mais également de valeur ajoutée, source de performance économique pour l exploitation. Parmi ces axes de travail on retrouve : la réduction du nombre d animaux improductifs pour réduire les émissions liées aux fermentations entériques qui représentent plus de 50% des émissions totales de GES : production laitière, conduite sanitaire, élevage des génisses pour réduire l âge au vêlage, génétique ; l optimisation de l alimentation du troupeau pour réduire les émissions liées à la gestion des effluents, aux intrants (achat de concentrés ) : qualité des fourrages, efficience de l azote, autonomie protéique ; l optimisation des apports azotés sur les cultures, pour réduire les émissions liées à la fertilisation des cultures : optimisation de la fertilisation, valorisation des effluents, légumineuses, rotations ; la consommation d énergie pour réduire la consommation de carburant et d électricité : paturage, pratiques culturales, matériel, conduite. La mise en œuvre d un ou plusieurs de ces leviers d action permet une meilleure efficience technique, à l origine d une meilleure performance économique des exploitations : les résultats montrent que les élevages «Bas Carbone» (10% d élevages dont les émissions de GES sont les plus faibles) ont des charges plus faibles sans dégradation du produit lait. Le témoignage d un éleveur engagé dans le projet illustrera la présentation des résultats lors de l Assemblée Générale le 16 novembre au Futuroscope de Poitiers. Un élargissement du projet dans le programme Ferme Laitière Bas Carbone : le réseau France Conseil Elevage fortement mobilisé Le CNIEL a lancé, au mois de juin, le programme FLBC dans l'objectif de sensibiliser un maximum d éleveurs aux enjeux environnementaux, en particulier dans les régions qui ne sont pas engagées dans Carbon Dairy. Ce programme finance ainsi la réalisation, avant le 31 décembre 2016, de 500 diagnostics CAP 2ER de niveau 2, suivis de conseil sur les leviers d action. Près de la moitié de ces diagnostics seront réalisés par les ECEL.

6 Conforter les conseillers en période de crise Accompagner les éleveurs dans un contexte de crise est une véritable problématique pour les conseillers : la crise génère stress et inquiétude chez les éleveurs. La relation de proximité qui existe entre les éleveurs et leurs conseillers fait de ces derniers des interlocuteurs privilégiés, souvent en première ligne pour aider leurs adhérents à faire face dans une conjoncture économique, professionnelle ou même familiale difficile. Dans le contexte de crise du début d année 2016, les professionnels de FCEL ont souhaité outiller les conseillers afin de les aider à faire parler les éleveurs, ce temps d écoute et de questionnement étant nécessaire pour faire «baisser la pression» pour identifier les urgences à traiter en priorité et travailler ensuite sereinement sur les sujets plus courants. L outil conçu a été diffusé aux entreprises Conseil Elevage et Bovins Croissance en juin dernier. Il se compose : D un diaporama expliquant la méthode utilisée, décrivant chacune des étapes d un entretien D une annexe listant les critères permettant d objectiver le ressenti de l éleveur Cet outil méthodologique est directement destiné aux managers afin de les aider à amener les conseillers à travailler leur posture : renforcer l écoute du ressenti de l éleveur, repérer les motivations/préoccupations à travailler, identifier leur place dans l élevage, recadrer leur rôle au sein du système et exprimer et assumer les limites de leur champ d action, savoir relayer aux bons interlocuteurs lorsque les besoins dépassent leur champ de compétences

7 Le réseau France Conseil Elevage, présent sur tout le territoire national a pour missions : Le contrôle de performances des élevages bovins lait et caprins (Contrôle Laitier) et des élevages bovins allaitants (Bovins Croissance). En 2014, il représente, avec agents de traite (~750 équivalents temps pleins) : - 12 % des vaches et 8 % éleveurs bovins viande - 67 % des producteurs de lait de vache 32% des éleveurs de plus de 10 chèvres - 69 % des vaches - 41% des chèvres - 83 % de la collecte de lait - 54% du lait de chèvre produit Le conseil aux éleveurs dans le développement de leur efficience économique, de leur capacité de production et de productivité de leur travail. Il rassemble : conseillers ingénieurs d encadrement technique France Conseil Elevage Maison du Lait 42 rue de Châteaudun PARIS Tel Fax

Changement climatique : Contribution de l élevage et mesures d atténuation

Changement climatique : Contribution de l élevage et mesures d atténuation Changement climatique : Contribution de l élevage et mesures d atténuation Jean-Baptiste Dollé Jean-baptiste.dolle@idele.fr 1 Plan de la présentation Le double rôle joué par l élevage de ruminants sur

Plus en détail

Réduire l empreinte carbone de la production laitière de 20% à échéance de 10 ans.

Réduire l empreinte carbone de la production laitière de 20% à échéance de 10 ans. LIFE CARBON DAIRY Le plan carbone de la production laitière Coordination Réduire l empreinte carbone de la production laitière de 20% à échéance de 10 ans. ET 4000 ELEVEURS LIFE CARBON DAIRY Le plan carbone

Plus en détail

Un réseau fédéré porteur d innovations au service du conseil

Un réseau fédéré porteur d innovations au service du conseil CONFERENCE DE PRESSE Paris, le 7 novembre 2012 Un réseau fédéré porteur d innovations au service du conseil Contacts presse : Karin RIVIERE (karin.riviere@france-conseil-elevage.fr) 01 53 94 65 05 France

Plus en détail

CARBON DAIRY. Comité de pilotage année 1. COPIL 11 février 2014

CARBON DAIRY. Comité de pilotage année 1. COPIL 11 février 2014 CARBON DAIRY Comité de pilotage année 1 COPIL 11 février 2014 LE CONTEXTE Jean Baptiste DOLLE IDELE Le contexte mondial Rapport FAO - 26 septembre 2013 Lutter contre le changement climatique grâce à l

Plus en détail

PARTICULARITES DE L ELEVAGE FRANCAIS Exemple de l élevage de Bruno Dufayet. Bruno DUFAYET, éleveur de salers

PARTICULARITES DE L ELEVAGE FRANCAIS Exemple de l élevage de Bruno Dufayet. Bruno DUFAYET, éleveur de salers PARTICULARITES DE L ELEVAGE FRANCAIS Exemple de l élevage de Bruno Dufayet Bruno DUFAYET, éleveur de salers ❶ Sur 4,1 millions de vaches allaitantes, 205 000 salers ELEVAGE ALLAITANT ELEVAGE LAITIER REPARTITION

Plus en détail

Plan Climat Energie Territorial du Parc naturel régional Périgord- Limousin. Retour d'expérience sur la démarche "climagri"

Plan Climat Energie Territorial du Parc naturel régional Périgord- Limousin. Retour d'expérience sur la démarche climagri Plan Climat Energie Territorial du Parc naturel régional Périgord- Limousin Retour d'expérience sur la démarche "climagri" Parc naturel régional Périgord-Limousin : un projet territorial de développement

Plus en détail

Le carbone comme une solu.on. Améliora.on 1 des modules de calcul IDELE/ADEME SELF CO2 Carbon Dairy Ferme lai<ère Bas Carbone

Le carbone comme une solu.on. Améliora.on 1 des modules de calcul IDELE/ADEME SELF CO2 Carbon Dairy Ferme lai<ère Bas Carbone Le carbone comme une solu.on Améliora.on 1 des modules de calcul IDELE/ADEME SELF CO2 Carbon Dairy Ferme lai

Plus en détail

Région Poitou-Charentes

Région Poitou-Charentes Région Poitou-Charentes Etat des lieux des consommations énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre du secteur de l agriculture et de la forêt Comité de pilotage - OREGES Décembre 2013 Sommaire

Plus en détail

Agriculture biologique et changement climatique

Agriculture biologique et changement climatique Agriculture biologique et changement climatique Les enseignements d un colloque (Clermont-Ferrand, 17-18 avril 2008) Claude Aubert DinABio, 19-20 mai 2008 Petit rappel En France, l agriculture, c est 24%

Plus en détail

Agriculture biologique et changement climatique

Agriculture biologique et changement climatique Agriculture biologique et changement climatique Les enseignements d un d colloque (Clermont-Ferrand, 17-18 18 avril 2008) Claude Aubert DinABio, 19-20 mai 2008 Petit rappel En France, l agriculture, l

Plus en détail

Cahier des charges pour la mise en œuvre de l appui technique pour la conversion en agriculture biologique Pass BIO / SUIVI BIO

Cahier des charges pour la mise en œuvre de l appui technique pour la conversion en agriculture biologique Pass BIO / SUIVI BIO Cahier des charges pour la mise en œuvre de l appui technique pour la conversion en agriculture biologique Pass BIO / SUIVI BIO 1- Objectif de l appui technique L objectif du dispositif PASS BIO / SUIVI

Plus en détail

Empreinte environnementale des exploitations laitières Even ouvre la marche

Empreinte environnementale des exploitations laitières Even ouvre la marche Ploudaniel, le 23 novembre 2015 COMMUNIQUE DE PRESSE Empreinte environnementale des exploitations laitières Even ouvre la marche La Coopérative Even, basée à Ploudaniel dans le Finistère, n a pas attendu

Plus en détail

53 ANS DE RECHERCHES pour l'agriculture et l'environnement en marais

53 ANS DE RECHERCHES pour l'agriculture et l'environnement en marais Unité Expérimentale de Saint-Laurent de la Prée 53 ANS DE RECHERCHES pour l'agriculture et l'environnement en marais 1964-2017 Eric Kernéïs, Daphné Durant 09 Novembre 2017 une UE (Unité expérimentale)

Plus en détail

COP21 LA BIO : UNE ALTERNATIVE QUI CONTRIBUE À LA LUTTE

COP21 LA BIO : UNE ALTERNATIVE QUI CONTRIBUE À LA LUTTE COP21 LA BIO : UNE ALTERNATIVE QUI CONTRIBUE À LA LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE Dans le cadre de la COP 21, la Bio est présente sur le site Paris-Le Bourget jusqu au 11 décembre prochain. L agriculture

Plus en détail

Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation

Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation Contribution de l agriculture au changement climatique et à son atténuation Audrey Trévisiol Service Agriculture et Forêts - ADEME Melle, 6 décembre 2011 Plan de la présentation Changement climatique :

Plus en détail

Un élevage bovin et ovin viande confronté à son bilan environnemental

Un élevage bovin et ovin viande confronté à son bilan environnemental Un élevage bovin et ovin viande confronté à son bilan environnemental A. Le Gall 1 Un emballement médiatique sans précédent L'élevage contribue beaucoup au réchauffement climatique De très nombreuses retombées

Plus en détail

La durabilité dans la filière laitière : des opportunités à saisir

La durabilité dans la filière laitière : des opportunités à saisir La durabilité dans la filière laitière : des opportunités à saisir 16ième Carrefour des Productions Animales 2.03.2011 Renaat Debergh Confédération Belge de l industrie Laitière (CBL) BCZ-CBL 16 Carrefour

Plus en détail

FILIÈRE VIANDE L ESSENTIEL EN

FILIÈRE VIANDE L ESSENTIEL EN FILIÈRE VIANDE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, 1ER CHEPTEL EUROPÉEN EN BOVINS Avec plus de 19 millions de bovins, la France dispose du 1 er cheptel européen. Le pays compte près de 3,7 millions de

Plus en détail

L agro-écologie dans les Chambres d agriculture de Haute-Normandie : une réponse aux enjeux climatiques

L agro-écologie dans les Chambres d agriculture de Haute-Normandie : une réponse aux enjeux climatiques L agro-écologie dans les Chambres d agriculture de Haute-Normandie : une réponse aux enjeux climatiques Samuel BOUQUET Elu de la Chambre d agriculture de la Seine- Maritime, Co-président de la commission

Plus en détail

Le secteur bovin laitier de l Eurorégion. Présentation des études de cas

Le secteur bovin laitier de l Eurorégion. Présentation des études de cas Organitza: Le secteur bovin laitier de l Eurorégion Présentation des études de cas MIDI-PYRÉNÉES - ARIÈGE Nicolas TRIPOGNEY Estratègia per l Eficiència Energètica en Explotacions Ramaderes de Vaca de Llet

Plus en détail

Connaissance de la filière caprine

Connaissance de la filière caprine Connaissance de la filière caprine La production 1. En France, il y a : a. moins de 5 000 élevages caprins b. entre 5 et 10 000 élevages caprins c. plus de 10 000 élevages caprins Et cela représente :

Plus en détail

Les Groupements d intérêt économique et environnemental

Les Groupements d intérêt économique et environnemental Les Groupements d intérêt économique et environnemental Les GIEE, qu est-ce que c est? Reconnaissance par l'état de projets pluri-annuels portés par des collectifs d'agriculteurs (mais pas exclusivement)

Plus en détail

Forum Interprofessionnel du Lait & Produits Laitiers

Forum Interprofessionnel du Lait & Produits Laitiers Forum Interprofessionnel du Lait & Produits Laitiers Mardi 10 Octobre 2017 Palais des Expositions Pins Maritimes (SAFEX) Alger CONTEXTE Contexte La filière lait en Algérie souffre encore aujourd hui d

Plus en détail

4 Cas Concrets en lait bio par les Réseaux d élevage de Bretagne

4 Cas Concrets en lait bio par les Réseaux d élevage de Bretagne Action n 1 4 Cas Concrets en lait bio par les Réseaux d élevage de Bretagne Maître d œuvre : Chambres d agriculture de Bretagne Durée du programme : 6 ème année sur les 6 ans du programme (2008-2014) Contexte

Plus en détail

Conquérir de la marge : une nécessité

Conquérir de la marge : une nécessité Conquérir de la marge : une nécessité Maîtrise des coûts et gain de productivité Et ça «veaux» le «coût»! Marion KENTZEL Animation réseau BV AQUITAINE INSTITUT DE L ELEVAGE Ces 3 dernières années, des

Plus en détail

Objectifs et fonctionnement du projet Grignon Energie Positive

Objectifs et fonctionnement du projet Grignon Energie Positive Objectifs et fonctionnement du projet Grignon Energie Positive Débuté en 2006, le programme Grignon Energie Positive (GE+) est une action collective visant à optimiser la performance environnementale,

Plus en détail

Le contexte environnementale en élevage laitier

Le contexte environnementale en élevage laitier Le contexte environnementale en élevage laitier Quels leviers alimentaires pour réduire l empreinte environnementale du lait? www.idele.fr Sylvain Foray, Institut de l Elevage (France) Les enjeux de l

Plus en détail

L agriculture biologique : un atout pour le climat

L agriculture biologique : un atout pour le climat L agriculture biologique : un atout pour le climat www.agencebio.org L agriculture biologique : naturellement respectueuse de l environnement Visant la protection de l environnement des sols, de l air,

Plus en détail

Autonomie Définition et concepts généraux

Autonomie Définition et concepts généraux Autonomie Définition et concepts généraux V. Decruyenaere D. Jamar, A. Turlot Remouchamps, le 28 janvier 2014 Qu est ce que l autonomie? L'autonomie : «faculté d'agir par soi-même en se donnant ses propres

Plus en détail

L EXPERIENCE DE LA FERME DE GRIGNON (78) 12 ANS DE HAUTE PERFORMANCE PRODUCTIVE ET ENVIRONNEMENTALE 12/06/17 1

L EXPERIENCE DE LA FERME DE GRIGNON (78) 12 ANS DE HAUTE PERFORMANCE PRODUCTIVE ET ENVIRONNEMENTALE 12/06/17 1 L EXPERIENCE DE LA FERME DE GRIGNON (78) 12 ANS DE HAUTE PERFORMANCE PRODUCTIVE ET ENVIRONNEMENTALE 12/06/17 1 Présentation de la ferme de Grignon CULTURES 400 hectares sur 3 zones (Grignon, Bois- d Arcy

Plus en détail

Stratégies de réduction des Gaz à Effet de Serres en production laitière 7 juillet 2010 St-Liboire

Stratégies de réduction des Gaz à Effet de Serres en production laitière 7 juillet 2010 St-Liboire Stratégies de réduction des Gaz à Effet de Serres en production laitière 7 juillet 2010 St-Liboire Charles Bachand, agronome Plan de présentation 1. Mise en contexte 2. Caractéristiques du troupeau laitier

Plus en détail

Réchauffement climatique:enjeux et impact pour l élevage bovin. Maxime Moncamp Thierry Berthaux

Réchauffement climatique:enjeux et impact pour l élevage bovin. Maxime Moncamp Thierry Berthaux Réchauffement climatique:enjeux et impact pour l élevage bovin Maxime Moncamp Thierry Berthaux Impact et contribution environnementale de l élevage en Basse-Normandie Caen 29 mars 2013 Plan Vue générale

Plus en détail

Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau

Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau. Dégradation de la qualité de l eau Dégradation de la qualité de l eau Dégradation de la qualité de l eau Dégradation de la qualité de l eau Dégradation de la qualité de l eau Le troupeau national bovin est responsable d au moins 25 % de

Plus en détail

ÉLEVAGE ET EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE. Jean-Paul Jamet

ÉLEVAGE ET EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE. Jean-Paul Jamet 1 ÉLEVAGE ET EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE. Jean-Paul Jamet Les gaz à effet de serre émis par le secteur de l élevage. 1 L agriculture émet essentiellement du protoxyde d azote (N²O), du méthane (CH4)

Plus en détail

Références PLANETE 2010 Fiche 8 - Production «Volaille de chair»

Références PLANETE 2010 Fiche 8 - Production «Volaille de chair» Références PLANETE 2010 Fiche 8 - Production «Volaille de chair» Janvier 2011 Réalisée avec le soutien de l ADEME Suivi du dossier : Solagro : Jean-Luc BOCHU, Charlotte BORDET, Nicolas METAYER ADEME :

Plus en détail

Phase 2 : Bilan énergie et GES de l agriculture et de la forêt en Limousin suivant différentes simulations

Phase 2 : Bilan énergie et GES de l agriculture et de la forêt en Limousin suivant différentes simulations EXPÉRIMENTATION DE CLIMATERRE Phase 2 : Bilan énergie et GES de l agriculture et de la forêt en Limousin suivant différentes simulations Cas Limousin Mars 2010 SOMMAIRE 1. CONTEXTE ET OBJETS DES SIMULATIONS...3

Plus en détail

LES DIFFÉRENTS USAGES DES INDEX

LES DIFFÉRENTS USAGES DES INDEX LES DIFFÉRENTS USAGES DES INDEX Les index servent d abord à comparer la valeur génétique des animaux, donc à les classer pour choisir les meilleurs en tant que reproducteurs. Mais ils peuvent avoir des

Plus en détail

L efficacité alimentaire en race Charolaise

L efficacité alimentaire en race Charolaise L efficacité alimentaire en race Charolaise Introduction Laurent GRIFFON Institut de l Elevage Service phénotypage et collecte des données Département génétique et phénotypes Beaune, le 2 septembre 2014

Plus en détail

Conseil Vaches Allaitantes

Conseil Vaches Allaitantes VA0 Conseil Vaches Allaitantes Ce service s adresse aux éleveurs qui souhaitent un suivi global de leur troupeau allaitant pour améliorer les performances de leurs animaux Le service repose sur :. Le suivi

Plus en détail

CHARTE INDIVIDUELLE D EVOLUTION BASSIN VERSANT DE LA BAIE DE SAINT BRIEUC. ENJEU Lutte contre les phénomènes de marées vertes en Baie de Saint Brieuc

CHARTE INDIVIDUELLE D EVOLUTION BASSIN VERSANT DE LA BAIE DE SAINT BRIEUC. ENJEU Lutte contre les phénomènes de marées vertes en Baie de Saint Brieuc ANNEXE 3 : MODELE DE CHARTE INDIVIDUELLE D EVOLUTION CHARTE INDIVIDUELLE D EVOLUTION BASSIN VERSANT DE LA BAIE DE SAINT BRIEUC Entre d une part : L exploitation agricole Située : D autre part : Pour la

Plus en détail

Impact environnemental en élevage ovin viande : Emissions de GES et conso. énergie

Impact environnemental en élevage ovin viande : Emissions de GES et conso. énergie Impact environnemental en élevage ovin viande : Emissions de GES et conso. énergie Marc Benoit H.Dakpo G.Laignel M. Roulenc INRA-UMRH Clermont Ferrand Theix Cliquez et modifiez le titre Contexte - Questions

Plus en détail

Consommations d énergie et émissions de GES du secteur agricole Communauté d Agglomération de Niort

Consommations d énergie et émissions de GES du secteur agricole Communauté d Agglomération de Niort Les synthèses de l AREC Consommations d énergie et émissions de GES du secteur agricole Communauté d Agglomération de Niort Sources de données et méthodologie L état des lieux des consommations d énergie

Plus en détail

L intérêt des démarches de qualité dans les filières herbivores

L intérêt des démarches de qualité dans les filières herbivores L intérêt des démarches de qualité dans les filières herbivores Gérard You* Responsable du service Economie des filières Institut de l Elevage Colloque INAO jeudi 6 octobre 2016 * Avec le concours du service

Plus en détail

Autonomie alimentaire des exploitations laitières wallonnes. Ir Daniel Jacquet AWE Service Technico Economique

Autonomie alimentaire des exploitations laitières wallonnes. Ir Daniel Jacquet AWE Service Technico Economique Autonomie alimentaire des exploitations laitières wallonnes Ir Daniel Jacquet AWE Service Technico Economique Définition de l efficience et de l autonomie Autonomie moyenne des exploitations Aspects techniques

Plus en détail

EVOLUTION SUR 4 CAMPAGNES DES COUTS DE PRODUCTION EN FILIERE CAPRINE EN RHONE-ALPES

EVOLUTION SUR 4 CAMPAGNES DES COUTS DE PRODUCTION EN FILIERE CAPRINE EN RHONE-ALPES EVOLUTION SUR 4 CAMPAGNES DES COUTS DE PRODUCTION EN FILIERE CAPRINE EN RHONE-ALPES 2012 : des résultats encore en baisse Pour les livreurs : Prix du lait en berne et flambée du coût des intrants En 2012,

Plus en détail

L agriculture, un investissement d avenir CONTRIBUTION DES CHAMBRES D AGRICULTURE DU CENTRE-VAL DE LOIRE AU SRDEII

L agriculture, un investissement d avenir CONTRIBUTION DES CHAMBRES D AGRICULTURE DU CENTRE-VAL DE LOIRE AU SRDEII L agriculture, un investissement d avenir CONTRIBUTION DES CHAMBRES D AGRICULTURE DU CENTRE-VAL DE LOIRE AU SRDEII NOTRE DIAGNOSTIC L AGRICULTURE DU CENTRE - VAL DE LOIRE, une force économique. Des opportunités

Plus en détail

Spécialisation Ingénierie de l Elevage. 20 décembre 2013

Spécialisation Ingénierie de l Elevage. 20 décembre 2013 Spécialisation Ingénierie de l Elevage 20 décembre 2013 Former un ingénieur généraliste compétent dans le secteur de l élevage Acquérir et maîtriser des capacités d analyse du réel et de diffusion des

Plus en détail

CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS CERTIFIÉS DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE AGRICOLE (CAPETA) ÉPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ N 1

CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS CERTIFIÉS DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE AGRICOLE (CAPETA) ÉPREUVE ÉCRITE D ADMISSIBILITÉ N 1 CONCOURS DE RECRUTEMENT DE PROFESSEURS CERTIFIÉS DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE AGRICOLE (CAPETA) SESSION 2014 Concours : EXTERNE Section : Sciences et techniques agronomiques Option A : Productions animales

Plus en détail

Une filière laitière tournée vers l avenir : créer de la valeur, investir dans les exploitations et la transformation

Une filière laitière tournée vers l avenir : créer de la valeur, investir dans les exploitations et la transformation Une filière laitière tournée vers l avenir : créer de la valeur, investir dans les exploitations et la transformation Conférence présidée par Martial Marguet de l Institut de l Elevage, Marie-Thérèse Bonneau

Plus en détail

Visite sur le terrain d une exploitation face à la problématique FCO

Visite sur le terrain d une exploitation face à la problématique FCO Visite sur le terrain d une exploitation face à la problématique FCO 1)Présentation de l exploitation L exploitation, c est: 265 ha de SAU 30 ha de céréales 235 ha d herbe 2 associés sur l exploitation

Plus en détail

L agriculture Les Petites Régions Agricoles (PRA)

L agriculture Les Petites Régions Agricoles (PRA) Notes personnelles Les Petites Régions Agricoles (PRA) Les Régions Agricoles (RA) et Petites Régions Agricoles (PRA) ont été définies en 1946 à la demande du Commissaire Général au Plan pour mettre en

Plus en détail

L engraissement dans les

L engraissement dans les L engraissement dans les exploitations bovines en France opportunité économique ou production à part entière? Patrick SARZEAUD Institut de l Elevage www.idele.fr Introduction L engraissement de bovins

Plus en détail

Les enjeux environnementaux dans la filière laitière française Koenraad Duhem, CNIEL. 2 mars 2011 Carrefour des productions animales, Gembloux

Les enjeux environnementaux dans la filière laitière française Koenraad Duhem, CNIEL. 2 mars 2011 Carrefour des productions animales, Gembloux Koenraad Duhem, CNIEL 2 mars 2011 Carrefour des productions animales, Gembloux 1 Plan Contexte Contexte général des productions animales Contexte particulier de la filière laitière Contexte particulier

Plus en détail

Agriculture bio & techniques innovantes CATALOGUE DES INTERVENTIONS

Agriculture bio & techniques innovantes CATALOGUE DES INTERVENTIONS Agriculture bio & techniques innovantes CATALOGUE DES INTERVENTIONS dans les établissements d enseignement agricole 2014-2015 Sommaire Modalités d interventions 3 Public 3 Intervenants 3 Format des interventions

Plus en détail

LES RESULTATS DES ELEVAGES CAPRINS DE POITOU- CHARENTES, VENDEE, MAINE ET LOIRE ET BRETAGNE

LES RESULTATS DES ELEVAGES CAPRINS DE POITOU- CHARENTES, VENDEE, MAINE ET LOIRE ET BRETAGNE LES RESULTATS DES ELEVAGES CAPRINS DE POITOU- CHARENTES, VENDEE, MAINE ET LOIRE ET BRETAGNE REPERES TECHNIQUES ET ECONOMIQUES 2011/2012 Récolte 2011 TROIS SYSTEMES A LA LOUPE Fiche 1 : Exploitations caprines

Plus en détail

VAREDIA - Analyse technico-économique des solutions de récupération de chaleur en IAA. Recherche. Innovation. Qualité

VAREDIA - Analyse technico-économique des solutions de récupération de chaleur en IAA. Recherche. Innovation. Qualité VAREDIA - Analyse technico-économique des solutions de récupération de chaleur en IAA Recherche. Innovation. Qualité L ITERG et ses domaines de compétences Chimie verte Qualité et Sécurité des produits

Plus en détail

Les systèmes de production caprine

Les systèmes de production caprine Les systèmes de production caprine Eléments structurants, diversité, exemples Document réalisé par l Institut de l Elevage 1 Les systèmes de production L étude d un système de production s intéresse à

Plus en détail

Annexe 1 Cartes mondiales

Annexe 1 Cartes mondiales Annexe 1 Cartes mondiales Annexe 1 Cartes mondiales Annexe 1 Cartes mondiales Carte 1 Etendue des terres cultivées en 2000 363 Carte 2 Transition des forêts et dégradation des terres dans les zones sèches

Plus en détail

ACTION 2 Expérimentations

ACTION 2 Expérimentations ACTION 2 Expérimentations METHODOLOGIE ET CONCLUSIONS DU BILAN CARBONE EPL Agro CFPPA de la Meuse, 2013 1. TABLE DES MATIERES 1. TABLE DES MATIERES... 1 2. OBJECTIF... 2 3. DEFINITION DE LA METHODE DE

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS CLBVCV AQMP03 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 68 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre

Plus en détail

bovins croissance activité

bovins croissance activité 2012 bovins croissance activité & résultats techniques 2011 Assemblée Générale 20 juin 2012 Bilan d activité Toutes catégories activité jeunes bovins Au 31 décembre 2011, le nombre d éleveurs adhérant

Plus en détail

La filière bovins viande en Drôme

La filière bovins viande en Drôme La filière bovins viande en Drôme Assises de l'agriculture. Filière BOVINS VIANDE. Evolution 2 à 29 Nombre de bovins viande en hausse entre 1995 et 28 VACHES GENISSES 5 14 45 4 12 35 1 nombre de vaches

Plus en détail

GAZ À EFFET DE SERRE : UN ENJEU POUR LES PRODUCTIONS BOVINES DES PAYS DE LA LOIRE

GAZ À EFFET DE SERRE : UN ENJEU POUR LES PRODUCTIONS BOVINES DES PAYS DE LA LOIRE GAZ À EFFET DE SERRE : UN ENJEU POUR LES PRODUCTIONS BOVINES DES PAYS DE LA LOIRE Les enjeux des gaz à effet de serre en France et Pays de la Loire La lutte contre le changement climatique, dû à l accumulation

Plus en détail

Commercialisation de produits issus de l élevage de ruminants en circuits courts

Commercialisation de produits issus de l élevage de ruminants en circuits courts Commercialisation de produits issus de l élevage de ruminants en circuits courts filières laitières bovine, ovine et caprine, filières viande bovine et ovine Christine Guinamard - Institut de l Elevage

Plus en détail

Résultats technico-économiques des fermes en système fourrager à dominante herbagère et à faible usage d intrants Résultats 2010/11 32 fermes

Résultats technico-économiques des fermes en système fourrager à dominante herbagère et à faible usage d intrants Résultats 2010/11 32 fermes Décembre 2011 Résultats technico-économiques des fermes en système fourrager à dominante herbagère et à faible usage d intrants Résultats 2010/11 32 fermes Etude menée avec le soutien financier du Conseil

Plus en détail

Réseau d élevages laitiers bovins biologiques Le vêlage précoce des génisses laitières en agriculture biologique : faisabilité et intérêt économique

Réseau d élevages laitiers bovins biologiques Le vêlage précoce des génisses laitières en agriculture biologique : faisabilité et intérêt économique Actionn 2 Réseau d élevages laitiers bovins biologiques Le vêlage précoce des génisses laitières en agriculture biologique : faisabilité et intérêt économique Maître d œuvre : Chambre Régionale d Agriculture

Plus en détail

Les principaux enseignements du projet Green Pellets

Les principaux enseignements du projet Green Pellets Les principaux enseignements du projet Green Pellets Colloque final du projet Life Green Pellets 23 septembre - Rennes Quel gisement de biomasse disponible? Quel impact du développement de ces filières

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE

CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE CL-Spé AQMP01 CAPRINS LAITIERS SPÉCIALISÉS FOIN DE LÉGUMINEUSES ET GRAMINÉES - AUTONOME EN FOURRAGE 1 couple sur 52 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait. Mises bas dessaisonnées pour une

Plus en détail

Réseau d élevages laitiers bovins biologiques Valorisation des vaches de réforme

Réseau d élevages laitiers bovins biologiques Valorisation des vaches de réforme Actionn 3 Réseau d élevages laitiers bovins biologiques Valorisation des vaches de réforme Maître d œuvre : Chambres d agriculture de Bretagne Durée du programme : Etude annuelle issue des réseaux d élevage

Plus en détail

Pour en savoir plus

Pour en savoir plus Les TEPos en témoignent : la transition est un levier de développement local 24-25-26 septembre 2014 dans les landes Pour en savoir plus www.territoires-energie-positive.fr/ 1 Qu est ce qu un territoire

Plus en détail

Amélioration de l estimation des émissions de polluants vers l atmosphère du secteur agricole

Amélioration de l estimation des émissions de polluants vers l atmosphère du secteur agricole Amélioration de l estimation des émissions de polluants vers l atmosphère du secteur agricole ESTIMATION POUR LES ANNEES 1990 A 2013 SYNTHESE www.air-rhonealpes.fr Diffusion : Octobre 2015 Siège social

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE LOIRE HAUTE-LOIRE RAPPORT EXTRACTION REGLEMENTAIRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE

CREDIT AGRICOLE LOIRE HAUTE-LOIRE RAPPORT EXTRACTION REGLEMENTAIRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CREDIT AGRICOLE LOIRE HAUTE-LOIRE 94 rue Bergson BP 524 42007 SAINT ETIENNE CEDEX RAPPORT EXTRACTION REGLEMENTAIRE BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE Evaluation des émissions de Gaz à Effet de

Plus en détail

44% des agriculteurs VIANDE BOVINE 22% 27% 6,6% de la viande bovine abattue en France. 8 région française. Chiffres-clés Hauts-de-France

44% des agriculteurs VIANDE BOVINE 22% 27% 6,6% de la viande bovine abattue en France. 8 région française. Chiffres-clés Hauts-de-France #3 septembre 2017 co La fiche trimestrielle du service Affaires Economiques et Prospective Chiffres-clés Hauts-de-France 474 000 hectares 428 d HERBE et de FOURRAGES de la surface 22% 27% agricole de la

Plus en détail

FIN DES QUOTAS LAITIERS

FIN DES QUOTAS LAITIERS RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION THÉMA FIN DES QUOTAS LAITIERS Quel intérêt de produire plus de lait dans les systèmes avec du maïs et de la viande à l herbe en zone herbagère?

Plus en détail

CALCUL DE L EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE DE LA FILIÈRE VIANDE : QUEL RÔLE POUR LE STOCKAGE DE CARBONE? Katja Klumpp et coll.

CALCUL DE L EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE DE LA FILIÈRE VIANDE : QUEL RÔLE POUR LE STOCKAGE DE CARBONE? Katja Klumpp et coll. CALCUL DE L EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE DE LA FILIÈRE VIANDE : QUEL RÔLE POUR LE STOCKAGE DE CARBONE? Katja Klumpp et coll. Les émissions actuelles supposent une augmentation de 3,2-5,4ºC. -> Une atténuation

Plus en détail

Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire

Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire Flambée des prix des matières premières En élevage bovin allaitant, des solutions pour maîtriser son coût alimentaire Production bovine allaitante Des systèmes qui ont vocation à valoriser l herbe Plus

Plus en détail

LA FRANCE, UN DES PAYS LEADERS MONDIAUX DE LA PRODUCTION DE LAIT DE CHEVRE ET DE LA GENETIQUE CAPRINE

LA FRANCE, UN DES PAYS LEADERS MONDIAUX DE LA PRODUCTION DE LAIT DE CHEVRE ET DE LA GENETIQUE CAPRINE LA FRANCE, UN DES PAYS LEADERS MONDIAUX DE LA PRODUCTION DE LAIT DE CHEVRE ET DE LA GENETIQUE CAPRINE Grâce à son cheptel de haut potentiel génétique de près d un million de chèvres, la France est l un

Plus en détail

Ferme du Hameau de Gournay Pascal DONNET. Polyculture élevage Pays de Caux occidental

Ferme du Hameau de Gournay Pascal DONNET. Polyculture élevage Pays de Caux occidental Réseau de Fermes de Démonstration du GRAB de Haute-Normandie Mise à jour des données de la ferme : 07/2008 Ferme du Hameau de Gournay Pascal DONNET Polyculture élevage Pays de Caux occidental Caractéristiques

Plus en détail

SYSTÈMES BOVINS VIANDE EN BRETAGNE

SYSTÈMES BOVINS VIANDE EN BRETAGNE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉFÉRENCES SYSTÈMES BOVINS VIANDE EN BRETAGNE RÉSULTATS BRETAGNE Sommaire INTRODUCTION 3 MÉTHODE 4 CARACTÉRISTIQUES DES SYSTÈMES 5 RÉSULTATS

Plus en détail

L élevage biologique des bovins

L élevage biologique des bovins AGRI P R O DUC TION Élevage bovin L élevage biologique des bovins Dominique Antoine 26097_elevage_bio.indb 3 L ouvrage L élevage biologique des bovins a été dirigé par : Anne-Marie Paulais L élevage biologique

Plus en détail

L élevage biologique des bovins

L élevage biologique des bovins AGRI PRO DUC TION Élevage bovin L élevage biologique des bovins Dominique Antoine L ouvrage L élevage biologique des bovins a été dirigé par : Anne-Marie Paulais L élevage biologique des bovins Éditions

Plus en détail

Réflexion stratégique sur les perspectives des filières laitières à l horizon 2025

Réflexion stratégique sur les perspectives des filières laitières à l horizon 2025 Réflexion stratégique sur les perspectives des filières laitières à l horizon 2025 17 décembre 2013 I CHIFFRES CLES ETAT DES LIEUX CONTEXTE DES FILIERES LAITIERES 1.1 Chiffres clés : Environ 80 000 exploitations

Plus en détail

L exploitation en quelques chiffres (2011) Assolement. Ha SAU Ha parcours boisés

L exploitation en quelques chiffres (2011) Assolement. Ha SAU Ha parcours boisés Perig et Cathy BELLOIN, éleveurs de chèvres en transformation fromagère à St Jean de Durfort, dans le Vaucluse «Une production de lait basée sur les parcours» «Notre exploitation se situe sur le Plateau

Plus en détail

Gaz à Effet de Serre en élevage bovins Mise au point d une méthode d évaluation adaptée

Gaz à Effet de Serre en élevage bovins Mise au point d une méthode d évaluation adaptée Gaz à Effet de Serre en élevage bovins Mise au point d une méthode d évaluation adaptée Travaux menés dans le cadre d une convention Ademe avec Christine Schubetzer Sylvie Hacala Institut de de Elevage

Plus en détail

Système Spécialisé bovin lait - Agriculture Biologique

Système Spécialisé bovin lait - Agriculture Biologique Aquitaine - Midi-Pyrénées Système Spécialisé bovin lait - Agriculture Biologique Résultats 2015-2016 Inosys Réseau d Élevage Bovin lait Les 5 exploitations spécialisées conduites en agriculture biologique,

Plus en détail

SYSTEMES CAPRINS EN POITOU-CHARENTES, VENDÉE, MAINE ET LOIRE ET BRETAGNE

SYSTEMES CAPRINS EN POITOU-CHARENTES, VENDÉE, MAINE ET LOIRE ET BRETAGNE RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉFÉRENCES SYSTEMES CAPRINS EN POITOU-CHARENTES, VENDÉE, MAINE ET LOIRE ET BRETAGNE DES REFERENCES POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE RÉACTUALISATION

Plus en détail

Atelier volailles de chair

Atelier volailles de chair Atelier volailles de chair Cette fiche s inscrit dans le jeu de fiches références Dia terre 2013. Le lecteur est notamment invité à se reporter à la fiche chapeau de cet ensemble pour une présentation

Plus en détail

Vaches «écologiques»: réduire notre empreinte sur l environnement

Vaches «écologiques»: réduire notre empreinte sur l environnement Vaches «écologiques»: réduire notre empreinte sur l environnement Paul Boettcher 1 Benjamin Henderson 1 Mark Powell 2 1 Division de production et de santé animales, Organisation des Nations Unies pour

Plus en détail

Des techniques intégrées pour un élevage de ruminants productif et durable aux Antilles Guyane

Des techniques intégrées pour un élevage de ruminants productif et durable aux Antilles Guyane Des techniques intégrées pour un élevage de ruminants productif et durable aux Antilles Guyane Maurice MAHIEU et al. INRA Unité de Recherches Zootechniques L'élevage de ruminants aux Antilles-Guyane, Des

Plus en détail

Bureau de la coopération technique internationale des organisations d éleveurs françaises

Bureau de la coopération technique internationale des organisations d éleveurs françaises Service activités internationales Bureau de la coopération technique internationale des organisations d éleveurs françaises Une expertise de haut niveau au service du développement de l élevage des herbivores

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau Bretagne d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau Bretagne d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau Bretagne d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Maître d œuvre : Chambres d Agriculture de Bretagne Pôle Herbivores Partenaires : Institut de l Élevage et équipe réseau d élevages

Plus en détail

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS

CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS CLBVCV AQMP03 CAPRINS LAITIERS + BOVINS VIANDE + CULTURES DE VENTE - ENSILAGE DE MAÏS 2 UMO sur 68 ha avec 200 chèvres produisant 160 000 litres de lait et engraissement de 40 génisses Ce système se rencontre

Plus en détail

Consommations d énergie et émissions de GES du secteur agricole Communauté d Agglomération du Pays Châtelleraudais

Consommations d énergie et émissions de GES du secteur agricole Communauté d Agglomération du Pays Châtelleraudais Les synthèses de l AREC Consommations d énergie et émissions de GES du secteur agricole Communauté d Agglomération du Pays Sources de données et méthodologie L état des lieux des consommations d énergie

Plus en détail

Bilan énergétique d exploitation

Bilan énergétique d exploitation 4 Le niveau des charges liées à la consommation d énergies fossiles dans nos fermes tend à augmenter. De plus, les problèmes générés par un recours accru aux énergies non renouvelables sont nombreux pour

Plus en détail

Classement par système fourrager. et comparé aux fiches repères ATELIER LAIT. Comparaison aux références Réseau Poitou-Charentes

Classement par système fourrager. et comparé aux fiches repères ATELIER LAIT. Comparaison aux références Réseau Poitou-Charentes Classement par système fourrager et comparé aux fiches repères Résultats technico-économiques (présentation similaire aux fiches repères du Réseau Bovins Lait) issus des 114 suivis coûts de production

Plus en détail

Diagnostic Agri-Environnemental Géographique

Diagnostic Agri-Environnemental Géographique Diagnostic Agri-Environnemental Géographique de l évaluation environnementale des exploitations agricoles au plan d amélioration Audrey OSSARD Agro-Transfert Ressources et Territoires Laurent ROYER Chambre

Plus en détail

Productions lait et viande. Les opportunités et les menaces à venir.

Productions lait et viande. Les opportunités et les menaces à venir. Forum annuel des fonctions commerciales Productions lait et viande. Les opportunités et les menaces à venir. Yves Trégaro. France AgriMer Elevage laitier et bovin viande Le nécessaire renouveau du conseil

Plus en détail

Nom de l'exploitation : GAEC de Couayroux Année de référence : 2011 BILAN DIALECTE. Fonctionnement de l'agrosystème. Intrants

Nom de l'exploitation : GAEC de Couayroux Année de référence : 2011 BILAN DIALECTE. Fonctionnement de l'agrosystème. Intrants Fonctionnement de l'agrosystème Intrants Engrais minéraux Eau consommée Energie directe Achats d'aliments Divers Azote 0 unités 0 000 m3/an 17 711 éq-lit fioul Fourrages 0 tonnes/an Produits vétérinaires

Plus en détail

ÉVOLUTION DU PRIX DE VENTE PAR CATÉGORIE D'ANIMAUX SUR LES 27 DERNIÈRES ANNÉES. courants constants % + 49 %

ÉVOLUTION DU PRIX DE VENTE PAR CATÉGORIE D'ANIMAUX SUR LES 27 DERNIÈRES ANNÉES. courants constants % + 49 % ÉVOLUTION DU PRIX DE VENTE PAR CATÉGORIE D'ANIMAUX SUR LES 27 DERNIÈRES ANNÉES Un produit qui résiste beaucoup mieux que les autres produits bovins (en euros/kg carcasse) 1984 2011 Evolution 2011/1984

Plus en détail

Nom de l'exploitation : Domaine du Manoir Année de référence : 2014 BILAN DIALECTE. Fonctionnement de l'agrosystème. Intrants

Nom de l'exploitation : Domaine du Manoir Année de référence : 2014 BILAN DIALECTE. Fonctionnement de l'agrosystème. Intrants Fonctionnement de l'agrosystème Intrants Engrais minéraux Eau consommée Energie directe Achats d'aliments Divers Azote 9 375 unités 0 000 m3/an 19 020 éq-lit fioul Fourrages 0 tonnes/an Produits vétérinaires

Plus en détail