Médecine du travail Santé au travail. Programme de formation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Médecine du travail Santé au travail. Programme de formation"

Transcription

1 Médecine du travail Santé au travail Programme de formation 2015

2 Table des matières Addictologie et santé au travail... 3 La législation de la Sécurité Sociale... 3 Actualités en infectiologie... 3 Les risques psychosociaux au travail... 3 Communication en situation difficile retour d expérience... 4 Se positionner face à des interlocuteurs «hostiles» : entretien motivationnel et démarche comportementale... 4 Actualités en rhumatologie... 5 Problématiques liées au travail, perspectives de psychologie sociale à l attention des médecins... 5 Méthodologie d écriture d un protocole d urgence... 5 Apports de l imagerie dans l exploration des troubles musculosquelettiques... 5 La nutrition adaptée aux horaires atypiques... 6 Prévention et intervention dans la crise suicidaire... 6 Qu estce que le management?... pour mieux en appréhender les effets, notamment en santé au travail... 6 Santé mentale et risques psychosociaux... 7 Le soudage et la santé au travail... 7 Communication en situation difficile... 7 Actualités sur les nanoparticules... 8 Lecture médicale efficace de l épidémiologie pratique en médecine du travail... 8 Recherche et gestion des outils bibliographiques pour le médecin du travail... 8 Méthodologie pour la conduite de projet en santé au travail... 9 Les gestes de première urgence... 9 Animer un groupe et des réunions fertiles... 9 L ergonomie au travail Place et force des recommandations en médecine aujourd hui : focus en médecine du travail De la physiologie du sommeil à la gestion des horaires atypiques Exploration fonctionnelle respiratoire Actualités en neurologie...11 Les affections psychiatriques...11 Les examens complémentaires en santé au travail...11 La dangerosité de la crise suicidaire...12 Initiation et perfectionnement à la lecture de l électrocardiogramme...12 Construire et développer la pluridisciplinarité en santé au travail...12 Après le suicide : la postvention...12 Les ambiances et atmosphères explosives...13 Stress et contraintes psychoorganisationnelles...13 Les maladies professionnelles émergentes environnementales...13 La législation de la santé au travail dans la fonction publique...13 Algodystrophie et problématiques de maintien dans l emploi Nouveautés et actualités sur les TMS et lomboradiculalgies Les ambiances physiques en milieu de travail module 1 : ambiance lumineuse = NOUVEAUTÉS 2015

3 Addictologie et santé au travail, infirmiers du travail Dates : 22 et 23 janvier Intervenante : Dr Corinne DANO, PH au CHU d Angers Fournir des éléments (médicopsychologique mais aussi d ordre sociologique, anthropologique, historique et culturel) afin de mieux comprendre le lien complexe entre les conduites addictives et le travail ainsi que les enjeux qui en découlent. Étudier l impact de l évolution du travail et des risques psychosociaux sur les conduites addictives. Comment un travail peutil devenir addictogène? Aborder le repérage et le dépistage des consommations problématiques au travail ainsi que l approche globale (individuelle et collective). Donner les principaux points législatifs encadrant les consommations de substances psychoactives licites et illicites par rapport au travail. Évoquer la démarche préventive : objectifs, principes et procédures à partir de cas concrets. La législation de la Sécurité Sociale Date : 23 janvier Intervenant : Dr Maurice GRIMAULT, médecin conseil au CNAMTS Rennes Affections de longue durée (ALD) exonérantes : reconnaissance ; procédure ; conséquences de la prise en charge en ALD ; suivi postald. Arrêt «maladie» invalidité : arrêt de «courte durée» ; arrêt de «longue durée» ; mesures de prévention de la désinsertion ; «stabilisation» ; invalidité : conditions, catégories, majoration pour tierce personne. Accidents du travail (AT) maladies professionnelles (MP) : AT : définition, procédure, prise en charge des soins et arrêt de travail avant consolidation, consolidation, attribution d incapacité permanente, soins postconsolidation, rechute et révision d IP ; MP : définition, maladies inscrites à un tableau, maladies non inscrites à un tableau, procédure de reconnaissance, Comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles. Retraite pour inaptitude : conditions, procédure retraite anticipée pour pénibilité : conditions, procédure rôle de la CARSAT et de la Commission pluridisciplinaire Actualités en infectiologie Dates : 30 janvier Intervenants : Pr Pierre TATTEVIN et l équipe du service infectiologie du CHU de Rennes Actualiser les connaissances sur les sujets qui bougent (maladies infectieuses émergentes, nouvelles prises en charge, modifications des règlementations). Actualités sur les sujets suivants : la grippe et autres viroses émergentes ; la tuberculose (épidémiologie, prévention, nouvelles recommandations sur les enquêtes autour d un cas, traitement) ; les hépatites virales A, B, C et E (épidémiologie, prévention, législation visàvis de l immunisation des soignants, traitement des hépatites virales B et C, complications) ; les antiseptiques ; actualités sur la gale ; les accidents d exposition au sang et liquides biologiques (AES) ; les vaccinations, exemple de la leptospirose. Méthodes pédagogiques : Exposés de chaque intervenant, chaque formateur réservera un temps d échange avec les participants pour la discussion de cas cliniques et les questions qui seront posées. Les risques psychosociaux au travail Public : prioritairement infirmiers du travail Dates : 30 janvier Nombre de places : 20 Intervenante : Claire BONAFONS, psychologue consultante formatrice, Paris Apports théoriques : les principaux risques psychosociaux, les textes législatifs et la réglementation, le rôle des acteurs de prévention ; 3

4 évaluation des risques psychosociaux : les échelles et les questionnaires, la pratique de l audit et les analyses qualitatives, la restitution des résultats ; stratégie de prévention des risques psychosociaux : comment identifier les sources organisationnelles et managériales des risques psychosociaux, la préconisation d actions adaptées à la problématique des entreprises, comment mettre en place un plan de prévention ; soigner le stress : nouvelles approches : les thérapies cognitivo comportementales, les techniques de relaxation ; le bienêtre au travail : identifier et renforcer les sources de bienêtre au travail, le bienêtre comme levier de motivation et de bienêtre au travail. Communication en situation difficile retour d expérience Public : médecins et infirmiers du travail ayant suivi la première partie de la formation les années précédentes Date : 5 février Nombre de places : 15 Intervenant : Daniel MOREL, cabinet Résonance, formateur et conférencier certifié en PNL, spécialisé en développement humain Objectifs et programme : Retour d expérience : échange de pratiques des participants. Approfondissement des connaissances acquises lors du module 1 de la formation «communication en situation difficile». Se positionner face à des interlocuteurs «hostiles» : entretien motivationnel et démarche comportementale Date : 5 et 6 février Nombre de places : 12 Intervenant : Christine GAUDIN, consultante formatrice, Paris Réaliser un diagnostic de ses difficultés de positionnement dans certaines situations relationnelles. S affirmer sereinement dans son rôle en ayant conscience de ses comportements refuges. Développer ses capacités d écoute, de conviction, de leadership et ainsi accroître sa légitimité. Gérer les situations délicates rencontrées face à des interlocuteurs «hostiles». Un questionnaire préalable pour recueillir les attentes spécifiques du groupe constitué et ainsi affiner les objectifs pédagogiques. Outils pédagogiques : La pédagogie sera ludique, active, pragmatique, afin d être au plus près des problématiques rencontrées par les participants (réflexions individuelles, échanges collectifs, jeux pédagogiques, métaphores, mises en situations concrètes). Un manuel support d exercices et des fiches méthodologiques seront remis au fur et à mesure des séquences pédagogiques. Diagnostic des besoins : faire connaissance, enjeux, objectifs, attentes. Réaliser un diagnostic personnel de ses besoins, se fixer un/ des objectifs de changement. Légitimité et positionnement : définir les responsabilités et rôles dans l accompagnement. Repérer les compétences à développer, différencier les cadres relationnels, clarifier les enjeux/objectifs de chaque interlocuteur du processus d accompagnement. Comportement refuge : connaître les différents styles relationnels, repérer son comportement refuge dans les situations délicates, identifier les avantages et inconvénients de chacun des comportements. Le désaccord : repérer ce qui se passe dans une situation de désaccord, s entraîner à prendre appui sur sa capacité à intégrer les différences de réalité, développer une posture de conviction. Écoute et posture : connaître sa posture d écoute de référence, développer sa capacité à questionner avant de réagir, s entraîner à explorer une réalité différente de la sienne, renforcer sa légitimité et son pouvoir de conviction. Les comportements hostiles : recenser les différents comportements qui posent un problème, repérer les points d appui et leviers possibles, s entrainer à les utiliser. Les ingrédients relationnels : la délégation, la négociation, le désaccord. Les situations délicates : décision/arbitrage, objectifs et plan d action, accompagnement du changement. Plan d action personnel : décider les changements à opérer, repérer les avantages/inconvénients à produire ces changements, anticiper la mise en œuvre. Évaluation de la formation : évaluer les apports de la formation, ancrer les différents apprentissages réalisés. 4

5 Actualités en rhumatologie Date : 26 février Intervenant : Dr Florian CUEFF, chirurgien rhumatologue CHU de Rennes Développer les connaissances quant aux dernières avancées diagnostiques et thérapeutiques dans ce domaine, en vue d une meilleure compréhension des patients et d une adaptation au travail en fonction du handicap. La lombalgie chronique ; physiopathologie du rachis, du disque inter vertébral. État des connaissances actuelles sur les raisons anatomiques de la douleur ; rappel des outils thérapeutiques, de la rééducation et limites de chacun. Aide à l adaptation et à la réflexion professionnelle en fonction des limites anatomiques objectives du patient lombalgique. La fibromyalgie : qu en sait on actuellement? Quels en sont les symptômes? Que peut on proposer? Problématiques liées au travail, perspectives de psychologie sociale à l attention des médecins Public : médecins et infirmiers du travail Date : 26 et 27 février Nombre de places : 20 Intervenant : Ralph BALEZ, docteur en psychologie sociale, maître de conférences associé faculté de médecine de Brest, IFSI, UBO, Sciences Po Paris La psychologie sociale s intéresse aux comportements, jugements, affects et performances des êtres humains en tant que membres de groupes. On abordera ici quelques phénomènes liés au travail sous différents angles de lecture : intraindividuel (par exemple, les tests de personnalité), interindividuel (par exemple, les phénomènes de contagion émotionnelle dans les groupes), positionnel (par exemple, l autorité) et idéologique (par exemple, les discours et croyances sur le travail). Cette grille sera complétée par des éclairages issus de la psychologie appliquée au travail, la sociologie des organisations et le management. L ensemble sera accompagné d illustrations concrètes, d outils et de méthodologie directement utilisables en terme de recherche et d intervention. Plusieurs modes pédagogiques sont possibles et peuvent varier en fonction des effectifs et des souhaits des apprenants : cours magistraux, travail sur texte, travail sur vidéo, étude de cas, mise en situation et simulation. En général, un chapitre compte un tiers de cours, un tiers de travaux sur document et un tiers de mise en situation et d échange. Méthodologie d écriture d un protocole d urgence, infirmiers du travail Dates : 6 mars Nombre de places : 16 Intervenant : Dr Mohamed SAÏDANI, CESU 35 CHU de Rennes Durant la journée nous réfléchirons ensemble aux caractéristiques d une situation d urgence, aux critères de qualité d un protocole, aux rôles et responsabilités des différents acteurs, à la filière de l urgence, et travaillerons à concevoir en groupe un protocoleexemple, afin d être capable, à l issue de la journée, d élaborer et de rédiger des protocoles de réaction d urgence en définissant et respectant une démarche réflexive de mise en place. Matin : les protocoles d urgences, les contraintes, comment faire, etc. Aprèsmidi : travail en ateliers ; rédaction de protocoles d urgence puis retour au grand groupe pour confrontation des différents protocoles. Apports de l imagerie dans l exploration des troubles musculosquelettiques Date : 12 mars Nombre de places : 20 Intervenant : Dr Raphaël GUILLIN, praticien hospitalier au CHU de Rennes L objectif pédagogique est de savoir hiérarchiser les examens dans l exploration des troubles musculosquelettiques des travailleurs. Cette formation rappelle la place des différentes modalités d imagerie, incluant la radiographie, l échographie, le scanner et l IRM dans la stratégie diagnostique des principaux troubles musculosquelettiques. Les pathologies du rachis mais également du membre supérieur et inférieur seront successivement abordées durant la journée. 5

6 La nutrition adaptée aux horaires atypiques, infirmiers du travail Date : 13 mars Intervenante : Catherine PIAT, diététicienne nutritionniste Améliorer les compétences des médecins et infirmiers en termes de nutrition auprès des salariés Apprécier l équilibre alimentaire selon les repères du Programme National Nutrition Santé (PNNS), le Plan National pour l Alimentation (PNA) et le Plan Obésité (PO) : test de connaissances (quizz) sur l alimentation ; confrontations des idées reçues ; apport théorique sur les groupes d aliments et leur répartition dans la journée. Apprécier l importance des rythmes alimentaires lors d un travail à horaires atypiques. Repérer les conseils alimentaires concrets et pratiques à donner aux salariés : travail en groupe autour de la construction de menus équilibrés et des moyens pour adapter les menus aux conditions de travail (travail de nuit, 3/8, horaires décalés) ; situations professionnelles particulières ; mise en commun et travail de réflexion visant l amélioration des prises alimentaires ; proposition de repas faciles à préparer, faciles à transporter à consommer sur le lieu de travail. Prévention et intervention dans la crise suicidaire, infirmiers du travail Dates : 19 et 20 mars Nombre de places : 12 Intervenante : Dr Dina JOUBREL, psychiatre, ancienne coordinatrice de la CUMP Région Bretagne, ancien médecin chef en psychiatrie Formation destinée à la situation de crise afin de détecter et favoriser la prise en charge de la souffrance qui pourrait conduire à un acte suicidaire. Intervention issue de la conférence de consensus organisée par la Fédération française de psychiatrie, à la demande de la Direction générale de la Santé. Présentation d un modèle d intervention destiné à être utilisé par un grand nombre des intervenants professionnels et non professionnels du milieu sanitaire et non sanitaire. Qu estce que le management?... pour mieux en appréhender les effets, notamment en santé au travail Dates : 19 et 20 mars Nombre de places : 14 Intervenante : Karine JOUSSEAUMEFELBER, consultanteformatrice Initiative Autrement Appréhender dans leur dimension évolutive les théories du management : en perspective avec l évolution des sciences, l évolution des théories et pratiques économiques, le regard porté sur l homme, sur l homme au travail, sur le rapport de l homme au travail. Apporter des clés de compréhension dans des situations difficiles au travail, affectant tant les relations employeur/salarié que la santé physique (risques psychosociaux, TMS, etc.). De l école classique du management (administration du personnel) au management systémique (entreprises résiliaires) : les styles de management, les identités managériales, les logiques de pilotage, l équilibre entre efficacité, organisation du travail et santé. De l homme mû par ses intérêts propres à l homme «entrepreneur de sa propre vie» et se réalisant dans son travail ; du salarié au collaborateur : avantages de cette évolution, contraintes, limites, effets induits des styles de management sur la santé de l homme au travail et la relation employeur/ salariécollaborateur, les jeux d acteurs. La médecine du travail dans ces évolutions et perspectives : son positionnement, son rôle, sa fonction et sa posture, l ajustement à la mutation du registre des plaintes, dans une recherche de l équilibre entre efficacité, organisation du travail, et santé. Illustration par des situations concrètes apportées par les participants Méthodologie d intervention : Alternance d apports théoriques et méthodologiques, références bibliographiques. Recours aux situations concrètes vécues par les participants pour illustrations, échanges et expérimentations. Travaux de sousgroupes. Évaluation. 6

7 Santé mentale et risques psychosociaux, infirmiers du travail Dates : 26 et 27 mars Intervenant : Dr Nicolas SANDRET, médecin du travail, MIRTMO La place du travail dans la construction psychique des salariés. La souffrance au travail et les différentes formes de décompensation. Les modalités de l entretien clinique. Les acteurs dans l entreprise et hors de l entreprise pour les actions individuelles et collectives. Outils pédagogiques : Études de cas, vidéo, diaporama et documents pédagogiques. Le soudage et la santé au travail, IPRP, infirmiers du travail Dates : 2 et 3 avril Intervenant : Dr Fabrice MICHIELS, médecin du travail, toxicologue, conseiller et expert régional en médecine de prévention de la direction régionale du Service de Santé des Armées (SSA) de Bordeaux L objectif de cette formation est de décrire une approche systématique mais pragmatique, fondée sur les données recueillies au poste de travail, permettant d identifier et de hiérarchiser les risques potentiels encourus par les salariés sur leur poste. En s appuyant sur les résultats de cette démarche, il sera alors possible de conseiller les employeurs sur les mesures à prendre et de définir des modalités de surveillance réalistes ciblant les expositions les plus significatives en termes de risque sanitaire. Pour assembler deux pièces de manière définitive, les procédés d assemblage à chaud amenant un matériau au dessus de son point de fusion demeurent les plus utilisés dans la plupart des domaines industriels. Brasage et soudage sont des termes généraux recouvrant en pratique une multitude de techniques différentes. Au chalumeau et à l arc électrique sont venus s ajouter de nouvelles méthodes, tels le faisceau d électron ou, surtout, le laser. Toutes ces techniques ont en commun d être potentiellement à l origine de multiexpositions, non seulement chimiques mais aussi physiques. Il est souvent difficile pour les acteurs de prévention en général, et les médecins en particulier, de déterminer à quels risques est exposé un salarié donné. Seront ainsi abordés : Des aspects technologiques : définition et principes du soudage et du brasage présentation des principales techniques mises en œuvre, en mettant l accent sur celles utilisant un arc électrique ou un faisceau laser notions métallurgiques fondamentales et données physiques utiles à l évaluation des risques Une méthodologie d évaluation des risques : évaluation des risques liés aux opérations de brasage des métaux évaluation des risques liés aux opérations de soudage des métaux problématique du soudage des matières plastiques Les modalités de maîtrise et de surveillance du risque : état des lieux sur les méthodes de prévention évaluation métro et biométrologique des expositions proposition argumentée des modalités de surveillance médicale. Communication en situation difficile, infirmiers du travail Dates : 2 et 3 avril Nombre de places : 15 Intervenant : Daniel MOREL, cabinet Résonance, formateur et conférencier certifié en PNL Accroître ses compétences dans le domaine de la communication pour réussir les entretiens entre différents partenaires : Maitriser votre impact relationnel : adapter votre communication verbale et non verbale en fonction de votre interlocuteur. Préparation mentale : comment utiliser son cerveau pour mieux motiver et mieux réussir. Savoir poser les bonnes questions pour être efficace et pertinent, dans le cadre d un entretien, d une négociation, d une résolution de conflit et dans toutes autres situations personnelles et professionnelles. Le système des croyances : utiliser les recadrages pour générer de la motivation et lever les résistances. Les formes de communication directe et indirecte : un savoir faire essentiel dans l accompagnement au changement. Les processus de la motivation : comment se motiver ou motiver des collaborateurs. Les techniques de médiations et de recadrages : prendre en compte des visions opposées, accompagner vers des points communs, gérer les conflits, renforcer les croyances, changer des habitudes négatives 7

8 Les éléments d un entretien réussi. Les principaux outils de la PNL : le langage, les mots positifs, l écoute interactive, les différents niveaux logiques des interlocuteurs, l observation pertinente, le langage non verbal, les congruences et incongruences. Les attitudes rationnelles et émotionnelles positives face aux salariés, la valorisation de leurs ressources. L adaptation à la logique des employeurs, la mise en place de points d accord. La mise en pratique de la réflexion systémique pour résoudre les situations conflictuelles. Méthodologie des entretiens collectifs. Actualités sur les nanoparticules Date : 10 avril Nombre de places : 20 Intervenante : Dr Myriam RICAUD INRS Paris Pneumologie, toxicologie, travail et environnement. Nanoparticules & nanomatériaux : état des connaissances actuelles sur la caractérisation de l exposition professionnelle et les mesures de prévention technique : définition des nanotechnologies, nanomatériaux et nanoparticules ; procédés de fabrication et d émission ; enjeux économiques et secteurs industriels concernés ; exemples d applications ; situations et scénarios d exposition professionnelle ; estimation de la population exposée ; outils métrologiques et caractérisation de l exposition professionnelle ; réglementation ; démarche de prévention, bonnes pratiques et moyens de protection. Lecture médicale efficace de l épidémiologie pratique en médecine du travail Date : 30 avril Nombre de places : 20 Intervenant : Dr Thomas GOUYET, AHU, Faculté de médecine de l université de Rennes 1 L objectif de la formation est de donner des clés pour une lecture efficace de la littérature en santé au travail, ainsi que d aider à identifier les limites des études, de façon à pouvoir discuter de cellesci et avancer dans sa propre pratique médicale. La formation sera réalisée en deux temps : un temps de cours magistral, puis une séance collective d analyse critique de quelques articles médicaux, à partir d articles fournis 15 jours à un mois avant le jour de la formation. Méthodes et moyens en épidémiologie : les principaux types d études épidémiologiques ; modalités de recrutement : de l étude de cas à la cohorte nationale ; présentation des principaux outils statistiques rencontrés en épidémiologie. Les articles d épidémiologie en santé au travail : quelles données, quelles informations? La significativité statistique et ses limites ; cas pratiques à partir d articles de la littérature médicale. Recherche et gestion des outils bibliographiques pour le médecin du travail Public : tout public de santé au travail, parler anglais de préférence Date : 7 mai Nombre de places : 20 Intervenant : Dr Thomas GOUYET, AHU, Faculté de médecine de l université de Rennes 1 La formation vise à donner au médecin du travail les clés pour accéder et naviguer au sein des bases de données de littérature médicale, parfois peu accessibles pour le néophyte. Par la réalisation pratique de recherches sur des moteurs dédiés (Pubmed, CISMEF ou encore sur le moteur de l INRS), il sera proposé aux participants d apprendre à maîtriser ces outils. La seconde partie de la formation sera dédiée à l utilisation d outils de gestion de bases de données bibliographiques qui revêtent un intérêt capital pour l organisation et le classement des articles scientifiques au format numérique. Recherche bibliographique : principes de la recherche bibliographique ; les principaux moteurs de recherche ; application pratique : recherches d informations médicales à partir de différentes base de données : Pubmed, CISMEF, INRS. Gestion de la bibliographie : pourquoi un outil de gestion de la bibliographie? présentation de Zotero ; cas pratique : centralisation des références bibliographiques, 8

9 insertion automatique de références dans un document scientifique ou un rapport, bibliographie partagée et travail de groupe, de l intérêt du cloud. Méthodologie pour la conduite de projet en santé au travail, infirmiers du travail Dates : 21 et 22 mai Nombre de places : 15 Intervenants : JeanMarie LANEYRIE, économiste, IPRP ; Anne JAKOWLEFF, psychologue du travail, IPRP cabinet Rhizome, conseilétudesstratégie. Permettre aux participants de conduire ou de s inscrire dans des projets de santé au travail : comprendre les origines et le sens de la notion de projet dans la mise en œuvre des politiques de santé au travail ; s approprier les fondements théoriques à l origine de la méthodologie de projet ; partager des repères méthodologiques sur la conduite de projet en santé au travail. l émergence de la notion de «projet» en santé au travail ; les fondements théoriques de la conduite de projet ; la méthodologie de projet ; les outils en appui de la démarche projet ; l évaluation des projets. Modalités pédagogiques : La formation s appuiera à la fois sur les apports des intervenants (théoriques, méthodologiques, expériences pratiques) et l expression des pratiques des participants. Les gestes de première urgence Date : 28 mai Nombre de places : 2 groupes de 16 Intervenants : Dr Mohamed SAÏDANI et son équipe du CESU 35 CHU de Rennes Rappel théorique : douleur thoracique, collapsus : allergique, etc. détresses respiratoires (asthme, etc.), troubles de la vigilance. Gestes pratiques : les personnes inconscientes : PLS, petite traumatologie : arrêt d hémorragie, étouffement : désobstruction, bras de perfusion : entraînement. Animer un groupe et des réunions fertiles, directeurs des services de santé au travail Date : 4 et 5 juin Nombre de places : 2 groupes de 12 à 15 personnes Intervenante : Karine JOUSSEAUME, consultante formatrice, Initiative Autrement S ajuster à la dynamique de groupe pour préparer des réunions qui ont des finalités diverses (information, organisation, arbitrage, etc.). Expérimenter la posture d animation et quelques méthodes et outils simples pour faire face sereinement aux difficultés relationnelles dans ce contexte d échange. Être en mesure d animer des réunions pleinement productives pour chacun où les participants ont plaisir à venir, sont actifs et impliqués. La finalité des différents types de réunions ou d échanges collectifs. La légitimité de l animateur de la réunion ou du temps collectif (conditions, construction, incarnation en situation). La posture : juste distance relationnelle, logique de pilotage, ajustement au niveau d autonomie et aux attentes des interlocuteurs, qualification de l autre, délégation/interdépendance. La communication dans une visée de confort relationnel et d expérience de productivité collective : quelques axiomes. Les étapes du processus d animation d une réunion ou d un temps d échange collectif : une logique et un rythme à respecter. Méthodologie de l animation de réunions ou de temps collectifs. Gestion des difficultés : quelques clés. Les outils : écoute active, mise en œuvre d interactions, etc. Outils pédagogiques Recueil des attentes. Alternance d apports théoriques et méthodologiques. Recours aux situations concrètes vécues par les participants pour illustrations. Expérimentations : travaux de sousgroupes, jeux de rôle, mises en situation, posture d observation, debriefing collectifs, etc. Évaluation collective et individuelle. 9

10 L ergonomie au travail, infirmiers du travail, IPRP (prérequis : savoir utiliser l outil bureautique excel version 2003) se munir d une clé USB vierge (1 Go) Date : 4 et 5 juin + 6 novembre (TP) Nombre de places : 14 Intervenant : JeanClaude SAGOT, université de technologie de BelfortMontbéliard Ce cycle de 3 journées a pour but, d une part, de sensibiliser les candidats à une approche ergonomique de la conception et de la correction des postes de travail, et d autre part, de leur apporter un certain nombre d outils pour résoudre les problèmes ergonomiques soulevés lors de cette approche. En effet, l ergonomie «est la mise en œuvre des connaissances relatives à l homme et nécessaires pour concevoir des outils, des machines et des dispositifs qui puissent être utilisés avec le maximum de confort, de sécurité et d efficacité». Dans ce contexte, les personnes formées (médecins du travail, IPRP, infirmier(e)s du travail...) doivent être en mesure, à l issue de cette formation courte : d élaborer rapidement un diagnostic concernant une situation de travail afin de savoir si la machine, le poste de travail... répondent, pour l essentiel, aux normes et standards ergonomiques ; de participer à la conception ou à la correction d un poste de travail, en étant capables d élaborer un cahier des charges traduisant les spécifications ergonomiques. Programme de la 3 e journée : visite d une entreprise du département : les précisions concernant les modalités du déroulement de cette journée seront communiquées lors de la première partie de la formation. Place et force des recommandations en médecine aujourd hui : focus en médecine du travail Date : 11 juin Intervenant : Dr Pascal JARNO, PH santé publique au CHU de Rennes Programme et objectifs pédagogiques : En cours d élaboration, ils vous seront communiqués dès que possible. De la physiologie du sommeil à la gestion des horaires atypiques, infirmiers du travail Dates : 25 et 26 juin Nombre de places : 15 Intervenant : Dr Éric MULLENS, médecin, Laboratoire de Sommeil et Formation Sommeil et Travail, Castres. Connaître les grandes règles de l hygiène veille sommeil. Observer son rythme veille sommeil. Donner aux salariés les éléments pour mieux organiser leur temps de sommeil et de repos en fonction de leurs contraintes professionnelles. Physiologie du sommeil et de la somnolence ; chronobiologie du rythme veille sommeil. La somnolence anormale : définition, manifestations, conséquences, moyens d exploration ; principaux facteurs en cause : troubles du sommeil, dette de sommeil, apnées du sommeil. Sommeil et travail à horaires atypiques : rappel sur la législation du travail de nuit ; syndrome d intolérance au travail posté ; facteurs d adaptation au travail posté (sieste, traitement par la lumière, alimentation) ; notions de sécurité routière (somnolence au volant, dangers). Études des documents : «vous travaillez à horaires irréguliers... voici des conseils pour vous aider». Présentation de matériel de traitement du syndrome d apnée du sommeil. Exploration fonctionnelle respiratoire, infirmiers du travail Dates : 10 et 11 septembre Nombre de places : 20 Intervenant : Dr Dominique FAUCON, MCUPH CHU StÉtienne Rappel anatomophysiologique de l appareil respiratoire. Les principes de la pratique de l exploration fonctionnelle respiratoire : exercice pratique par les participants. Validation du test selon les critères d acceptabilité. Démarche préalable à l interprétation : le tri. Interprétation de la spirométrie : les grands syndromes fonctionnels. Les indications de la spirométrie en médecine et santé au travail. 10

11 Actualités en neurologie Date : 11 septembre Intervenant : Dr Marc MERIENNE, PH au CHU de SaintMalo Mise à jour de connaissances des grandes pathologies dans le monde du travail, comme les céphalées touchant fréquemment le sujet jeune les scléroses en plaques, les pathologies vasculaires cérébrales. Mise à jour dans la conduite des examens neurologiques (ex. interrogatoire) pouvant parfois conduire à l hospitalisation immédiate. Les céphalées Les scléroses en plaques (les fatigues...) La maladie de Parkinson Les grandes pathologies du système nerveux périphérique Les pathologies vasculaires cérébrales Chaque partie du programme fera l objet d une discussion afin d échanger sur les pratiques des médecins participants. Les affections psychiatriques Date : 17 septembre Nombre de places : 30 Intervenant : Dr Thierry ARESU, psychiatre au Centre Hospitalier Guillaume Régnier de Rennes Donner quelques «clés» pour comprendre des patients qui souffrent de pathologies mentales. Un rappel de la nosographie psychiatrique et de ses évolutions. Il ne s agira pas de faire un «catalogue» clinique mais d expliquer comment les concepts se sont imposés (névroses, psychoses), quels sont les courants actuels qui traversent la psychiatrie et qui sont utilisés en pratique pour la prise en charge des patients. Cette approche permettra, par la suite, en prenant acte de ces différents courants, de synthétiser : un cadre clinique pour les grandes pathologies ; une vision épidémiologique de la maladie mentale en particulier, ses répercussions sur l activité professionnelle ; un volet thérapeutique associant les dispositifs psychiatriques disponibles en France, et les traitements. Un dernier temps sera consacré à un débat avec les participants sous des formes qui peuvent être variées : questions précises, partages d expérience sur un cas clinique évoqué par l un des participants. Les examens complémentaires en santé au travail Public : infirmiers du travail, assistantes en médecine du travail qui pratiquent les examens complémentaires Date : 17 et 18 septembre Nombre de places : 20 Intervenant : Dr Thomas GOUYET, AHU, Faculté de médecine de l université de Rennes 1 Pratiquer de manière responsable un contrôle des acuités auditive et visuelle pour faciliter une présentation au médecin du travail qui assurera la conclusion diagnostique et une éventuelle orientation. Comprendre les affections ORL et occulaires et les tests de dépistage courants utilisables en SST. Un focus sera effectué sur l analyse d urine et les EFR. Tests de la vision : rappels anatomique et physiologique. Exploration des fonctions visuelles. Stratégie pour un enchaînement logique et efficace des tests et validation à présenter au médecin. Populations susceptibles de bénéficier des explorations visuelles en santé au travail. Audiométrie : l anatomie de l oreille, la physiologie de l audition, les paramètres audiométriques du son, principes et indications de l audiométrie (appareils, méthodologie, validation technique et contrôle qualité) ; les causes de la surdité et la surdité professionnelle ; conseils préventifs pour la protection au poste de travail. Pratique de l analyse d urine : l analyse d urine par bandelette en médecine préventive : principes de base, paramètres détectables ; anatomie de l appareil urinaire : les reins, les voies urinaires ; physiologie : l urine = composition, l urine = fabrication (le glomérule, le tubule), les différentes fonctions du rein ; pathologies décelables avec les différents paramètres : protéines et microalbuminurie, sang, leucocytes et nitrites, bilirubine et urobilinogène, glucose, corps cétoniques, densité et ph ; technique d analyse par bandelette et lecteur : recueil trempage, lecture, contrôle de qualité. Physiologie respiratoire et explorations fonctionnelles respiratoires : rappels physiologiques de la pratique des EFR, critères de validité des résultats, interprétation et les indications de la spirométrie en médecine et santé au travail. Méthodes pédagogiques : Remise de documents supports, exercices et travaux pratiques 11

12 (sous la forme d échanges sur des cas cliniques). La dangerosité de la crise suicidaire Date : 17 et 18 décembre Nombre de places : 15 Intervenants : Dr JeanJacques CHAVAGNAT, praticien hospitalier CHU Poitiers ; Christian POUPIN, cadre de santé centre hospitalier HenriLaborit, Poitiers Le suicide touche un million de personnes soit un décès toutes les 40 secondes dans le monde. Tous les citoyens sont impactés. Le milieu du travail est lui aussi touché par ce phénomène. Tous les acteurs doivent donc être informés et formés sur la compréhension et la conduite à tenir lorsqu une personne présente des idées suicidaires ou est passée à l acte. L ensemble des acteurs, l équipe de médecine du travail mais aussi les collègues et la hiérarchie sont concernés. Actuellement, l approche des suicidants, mais aussi des proches des suicidés, répond à des modes de prises en charge que nous développerons. Différents thèmes seront abordés : la place du suicide, sa compréhension, la prise en charge spécifique dans le monde du travail. Initiation et perfectionnement à la lecture de l électrocardiogramme Date : 23 et 24 septembre Intervenant : Dr Fabrice LOCHER, directeur adjoint, direction du service médical (ACMS), Paris Rappels historiques succincts. Rappels des principes de base. Plan intangible pour la lecture et l interprétation de l ECG : le rythme et ses troubles ; la conduction et ses troubles ; la repolarisation et ses anomalies ou atypies ; l onde Q. Les principales situations cliniques : l insuffisance coronaire ; les hypertrophies myocardiques ; les péricardites ; l embolie pulmonaire ; les dyskaliémies ; les médicaments ; diverses problématiques spécifiques. Conclusion. Construire et développer la pluridisciplinarité en santé au travail Public : tout professionnel d un service de santé au travail qui pratique en pluridisciplinarité Dates : 1 er et 2 octobre Nombre de places : 15 Intervenants : JeanMarie LANEYRIE, économiste, IPRP ; Anne JAKOWLEFF, psychologue du travail, IPRP cabinet Rhizome, conseilétudesstratégie. Permettre aux participants d investir pleinement les potentialités d une approche pluridisciplinaire en santé au travail : comprendre les origines et le sens de la notion de pluridisciplinarité ; identifier le jeu d acteurs interne et externe en santé au travail et les modalités de travail en commun ; partager des repères méthodologiques pour se situer dans la pluridisciplinarité. Le sens et les enjeux de la pluridisciplinarité. Les fondements théoriques de la pluridisciplinarité. Le système de la santé au travail et ses différentes compétences internes et externes. Les modes d articulation entre les différentes compétences (gouvernance, coopération, délégation, partenariat, etc.). Les méthodes et les outils pour investir la pluridisciplinarité. Modalités pédagogiques : La formation s appuiera à la fois sur les apports des intervenants (théoriques, méthodologiques, expériences pratiques) et l expression des pratiques des participants. Après le suicide : la postvention Public : médecins et infirmiers du travail ayant suivi le module «Prévention et intervention dans la crise suicidaire» Date : 8 octobre Nombre de places : 15 Intervenante : Dr Dina JOUBREL, psychiatre, ancienne coordinatrice de la CUMP Région Bretagne, ancien médecin chef en psychiatrie Objectifs et programme : Le passage à l acte suicidaire ébranle le tissu relationnel de la 12

13 personne suicidée. On désigne par la postvention, l ensemble des interventions mises en œuvre après un suicide pour ceux qui restent dans le but de prendre soin, accompagner soigner et prévenir. La postvention «c est la prévention du suicide dans les générations suivantes» disait Schneidman, l un des grands fondateurs de la suicidologie. La formation propose d étayer les modalités d intervention individuelle et de groupe, immédiates, postimmédiates, ou bien au long cours, notamment en milieu professionnel. Les ambiances et atmosphères explosives, infirmiers du travail, IPRP Date : 9 octobre Intervenant : ingénieur contrôleur du service prévention de la CARSAT Bretagne Identifier les éléments de référence permettant d évaluer ces risques. Appréhender la méthodologie d évaluation de ces risques. Repérer les principaux axes de prévention. La compréhension du phénomène explosif. La réglementation ATEX. La méthodologie d évaluation du risque. Le plan d actions de prévention. Stress et contraintes psychoorganisationnelles Date : 15 octobre Nombre de places : 30 Intervenant : Pr Frédéric DESCHAMPS, Faculté de médecine de l université de Reims Les risques psychosociaux occupent une place importante dans la problématique de Santé au Travail. Ils siègent à la frontière de la sphère personnelle de l individu et des contraintes professionnelles. Cette position rend la problématique des RPS complexe. Néanmoins, il est nécessaire d éviter de confondre risque, stress et risques psychosociaux, sachant qu il n existe pas de consensus permettant de définir les limites de ces derniers. En ce qui concerne le stress, il tient une place particulière dans le processus, pouvant conduire un individu exposé à un risque psychologique à développer des conséquences psychiques, physiques et sociales. Elles sont à la fois la conséquence de contraintes psychoorganisationnelles et porteuses de risques. Le but de l intervention est de définir les différents facteurs auxquels sont confrontés les salariés et de proposer des conduites à tenir, voire des solutions à adopter. Les maladies professionnelles émergentes environnementales Date : 16 octobre Nombre de places : 30 Intervenant : Pr Frédéric DESCHAMPS, Faculté de médecine de l université de Reims Maladies d origine physicochimique : altération de la fertilité, principales maladies toxiques, principaux appareils altérés, principaux polluants environnementaux, principales maladies d origine physique. Maladies d origine psychosociale : maladies dues à sous/ surcharge de travail, maladies liées à l organisation du travail. Les maladies infectieuses : virales, bactériennes, parasitaires, les biotechnologies. La législation de la santé au travail dans la fonction publique, médecins de prévention, infirmiers du travail Date : 19 novembre Nombre de places : 20 Intervenante : Dr Marie D AGUANNO, médecin chef, agglomération Rennes Métropole Amélioration des connaissances des médecins et infirmières du travail qui exercent dans la fonction publique avec des partenaires et des intervenants de la prévention et du maintien de l emploi. Initiation à la médecine de prévention dans les fonctions publiques : hospitalière, territoriale et d État. Connaissance du régime spécifique de Sécurité Sociale des fonctionnaires. Maintien dans l emploi des personnes handicapées dans la fonction publique. Point sur les nouveaux textes applicables à l État (décret du 28 juin 2011 modifiant le décret du 28 mai 1982). 13

14 Algodystrophie et problématiques de maintien dans l emploi Date : 26 novembre Intervenants : Dr André PELÉ, médecin inspecteur du travail, DIRECCTE Bretagne, Julien BAGLIONESTRELISKI, médecin Mise à jour des connaissances sur la pathologie : physiopathologie de l algodystrophie ; description clinique (critères IASP) ; principes de prise en charge. Rappels sur la douleur chronique : outils d évaluation ; retentissement sur la vie personnelle, professionnelle. Problématiques posées pour la capacité de travail : douleur ; fonction ; contraintes des traitements et effets indésirables. Maintien dans l emploi : URFMP, MDPH, SAMETH, AGEFIPH. Cas cliniques. Nouveautés et actualités sur les TMS et lomboradiculalgies, infirmiers du travail Date : 27 novembre Nombre de places : 30 Intervenants : Dr Dominique TRIPODI, praticien hospitalier, chef de service CHU de Nantes ; Dr Guillaume AIRAGNES, psychiatre rattacher les troubles musculosquelettiques et lomboradiculalgies en fonction de leur fréquence d apparition dans les branches d activité les plus concernées ; apprendre à gérer le devenir des salariés atteints de troubles musculosquelttiques et lomboradiculalgies. rappels physiopathologiques ; principaux facteurs médicoorganisationnels à l origine des troubles TMS ; les outils sociotechniques utilisables pour prendre en charge les patients victimes de troubles musculosquelettiques et lomboradiculalgies. Méthologie : Présentation de cas pratiques illustrant les TMS les plus courants et leur devenir final après prise en charge par l équipe de médecine et santé au travail. Les ambiances physiques en milieu de travail module 1 : ambiance lumineuse, infirmiers du travail, IPRP Date : 3 et 4 décembre Nombre de places : 12 Intervenante : Véronique BACH, Institut Universitaire Professionnalisé en Ingénierie de la santé, Amiens Mise en place d un cycle en trois ans sur les trois ambiances physiques. Le premier module, présenté cette année, sera consacré à la lumière et à l éclairage, articulant une journée de cours théorique et une journée de travaux pratiques. La vision : anatomie de l œil, l accommodation, l adaptation, la vision photopique, mésopique et scotopique, la vision des couleurs, la fatigue visuelle. L éclairage : rappels d optique, la photométrie (éclairement, luminance), les sources de lumière : quelles utilisations? Les avantages et les inconvénients. L éclairage et la réglementation : les normes (NF X 35103, NF EN ), l aménagement de l éclairage des lieux de travail, le travail sur écran. Il est demandé aux participants d apporter le matériel pour le TP (luxmètre, luminancemètre...). Bulletin à adresser au plus tard le 31 janvier Ce programme et le bulletin sont également disponibles sur le site : Formations en intra L université de Rennes 1 vous offre la possibilité de mettre en place des modules de formation adaptés aux besoins spécifiques du service de santé au travail (conditions : nous consulter / 1 session par service). 14

15 NOTES 15

16 Tableau récapitulatif des journées de formation médecin du travail autres personnels THÈMES INTERVENANTS DATES (2015) Addictologie en santé au travail Dr Corrine DANO 22 et 23 janvier La législation de la Sécurité Sociale Dr Maurice GRIMMAULT 23 janvier Actualités en infectiologie Pr Pierre TATTEVIN 30 janvier Les risques psychosociaux au travail Claire BONAFONS 30 janvier Communication en situation difficile retour d expérience Daniel MOREL 5 février Se positionner face à des interlocuteurs «hostiles» : entretien motivationnel et démarche comportementale Christine GAUDIN 5 et 6 février Actualités en rhumatologie Dr Florian CUEFF 26 février Problématiques liées au travail, perspectives de psychologie sociale à l attention des médecins Ralph BALEZ 25 et 26 février Méthodologie d écriture d un protocole d urgence Dr Mohamed SAÏDANI 6 mars Apports de l imagerie dans l exploration des troubles musculosquelettiques Dr Raphaël GUILLIN 12 mars La nutrition adaptée aux horaires atypiques Catherine PIAT 13 mars Prévention et intervention dans la crise suicidaire Dr Dina JOUBREL 19 et 20 mars Qu estce que le management?... pour mieux en appréhender les effets, notamment en santé au travail Karine JOUSSEAUMEFELBER 19 et 20 mars Santé mentale et risques psychosociaux Dr Nicolas SANDRET 26 et 27 mars Le soudage et la santé au travail Dr Fabrice MICHIELS 2 et 3 avril Communication en situation difficile Daniel MOREL 2 et 3 avril Actualités sur les nanoparticules Dr Myriam RICAUD 10 avril 16

17 Lecture médicale efficace de l épidémiologie pratique en médecine du travail Dr Thomas GOUYET 30 avril Recherche et gestion des outils bibliographiques pour le médecin du travail Dr Thomas GOUYET 7 mai Méthodologie pour la conduite de projet en santé au travail JeanMarie LANEYRIE, Anne JAKOWLEFF 21 et 22 mai Les gestes de première urgence Dr Mohamed SAÏDANI 28 mai Animer un groupe et des réunions fertiles Karine JOUSSEAUMEFELBER 4 et 5 juin L ergonomie au travail JeanClaude SAGOT 4 et 5 juin + 6 novembre (TP) Place et force des recommandations en médecine aujourd hui : focus en médecine du travail Dr Pascal JARNO 11 juin De la physiologie du sommeil à la gestion des horaires atypiques Dr Éric MULLENS 25 et 26 juin Exploration fonctionnelle respiratoire Dr Dominique FAUCON 10 et 11 septembre Actualités en neurologie Dr Marc MERIENNE 11 septembre Les affections psychiatriques Dr Thierry ARESU 17 septembre Les examens complémentaires en santé au travail Dr Thomas GOUYET 17 et 18 septembre La dangerosité de la crise suicidaire Dr JeanJacques CHAVAGNAT, Christian POUPIN 17 et 18 décembre Initiation et perfectionnement à la lecture de l électrocardiogramme Dr Fabrice LOCHER 23 et 24 septembre Construire et développer la pluridisciplinarité en santé au travail JeanMarie LANEYRIE, Anne JAKOWLEFF 1 er et 2 octobre Après le suicide : la postvention Dr Dina JOUBREL 8 octobre Les ambiances et atmosphères explosives CARSAT Bretagne 9 octobre Stress et contraintes psychoorganisationnelles Pr Frédéric DESCHAMPS 15 octobre Les maladies professionnelles émergentes environnementales Pr Frédéric DESCHAMPS 16 octobre La législation de la santé au travail dans la fonction publique Dr Marie D AGUANNO 19 novembre Algodystrophie et problématiques de maintien dans l emploi Dr André PELÉ, Dr Julien BAGLIONESTRELISKI 26 novembre Nouveautés et actualités sur les TMS et lomboradiculalgies Dr Dominique TRIPODI, Dr Guillaume AIRAGNES 27 novembre Les ambiances physiques en milieu de travail module 1 : ambiance lumineuse Véronique BACH 3 et 4 décembre 17

18 Coordination pédagogique : Docteur Alain CAUBET Institut Universitaire de Santé au Travail Faculté de médecine de Rennes courriel : Informations / inscriptions : Chargée de mission : Lisa GENDREAU Assistante de formation : Céline PIOT tél. : Service formation continue Université de Rennes 1 6, rue Kléber Rennes fax : courriel : http: //sfc.univrennes1.fr

NÉGOCIATION SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE

NÉGOCIATION SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ETAT NÉGOCIATION SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL DANS LA FONCTION PUBLIQUE NOUVELLE VERSION DU DOCUMENT SEPTEMBRE 2009

Plus en détail

Interactions entre santé et travail

Interactions entre santé et travail Inspection générale des affaires sociales Interactions entre santé et travail RAPPORT Établi par Anne-Carole BENSADON Philippe BARBEZIEUX Membres de l Inspection générale des affaires sociales et François-Olivier

Plus en détail

SOMMAIRE III VII RECONQUÉRIR OU PRENDRE SA PLACE? LE CHSCT, UNE INSTANCE AUX ENJEUX HUMAINS NOTIONS DE BASE RELATIVES AUX RPS

SOMMAIRE III VII RECONQUÉRIR OU PRENDRE SA PLACE? LE CHSCT, UNE INSTANCE AUX ENJEUX HUMAINS NOTIONS DE BASE RELATIVES AUX RPS SOMMAIRE Ce guide a été coordonné par Franck Martini, Directeur du Cabinet CATEIS Ont participé à son élaboration les membres de CHSCT des entreprises suivantes : Gérard Guieu, CEA Cadarache Yves Bergamaschi,

Plus en détail

Plan Santé au travail

Plan Santé au travail Plan Santé au travail 2005-2009 Plan Santé au travail 2005-2009 Le plan santé au travail est issu d un travail collectif. Il a été élaboré, sous l autorité du Ministre délégué aux relations du travail,

Plus en détail

ANALYSE DES ACCORDS SIGNES DANS LES ENTREPRISES DE PLUS DE 1000 SALARIES

ANALYSE DES ACCORDS SIGNES DANS LES ENTREPRISES DE PLUS DE 1000 SALARIES ANALYSE DES ACCORDS SIGNES DANS LES ENTREPRISES DE PLUS DE 1000 SALARIES Prévention des Risques psychosociaux AVRIL 2011 Direction Générale du Travail Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé PLAN

Plus en détail

I.R.U.S.S.A. UNIVERSITÉ CHAMPAGNE-ARDENNE INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTÉ

I.R.U.S.S.A. UNIVERSITÉ CHAMPAGNE-ARDENNE INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTÉ I.R.U.S.S.A. UNIVERSITÉ CHAMPAGNE-ARDENNE INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTÉ I.F.C.S.- C.H.R.U. REIMS Mémoire de fin d études Linda LAMBERT Sous la direction de Monsieur MAUUARIN Jérémy Ingénieur

Plus en détail

Comité national de suivi «Plus de maîtres que de classes» Note d étape juin 2014

Comité national de suivi «Plus de maîtres que de classes» Note d étape juin 2014 Comité national de suivi «Plus de maîtres que de classes» Note d étape juin 2014 Les missions du Comité national de suivi «Plus de maîtres que de classes» ont été fixées par la lettre de mission du directeur

Plus en détail

Management de la Santé et de la Sécurité au Travail retours d expériences

Management de la Santé et de la Sécurité au Travail retours d expériences Management de la Santé et de la Sécurité au Travail retours d expériences >> Un guide pratique à l usage des PME COMPRENDRE EVALUER PREVENIR CONCEVOIR EDITO epuis plusieurs décennies, la modification et

Plus en détail

LIVRE BLANC. Pour une. santé accessible. aux personnes handicapées mentales. Ò Voir bibliographie p.63

LIVRE BLANC. Pour une. santé accessible. aux personnes handicapées mentales. Ò Voir bibliographie p.63 LIVRE BLANC Pour une santé accessible aux personnes handicapées mentales Ò Voir bibliographie p.63 Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales et de leurs amis 15, rue

Plus en détail

L emploi des Travailleurs Handicapés

L emploi des Travailleurs Handicapés LIVRE BLANC L emploi des Travailleurs Handicapés Où en est-on dans les Industries Alimentaires? Observatoire prospectif des métiers et des qualifications des Industries Alimentaires Sommaire > Edito 03

Plus en détail

10 Bonnes Pratiques favorisant la santé au travail en contribuant à la performance globale des PME

10 Bonnes Pratiques favorisant la santé au travail en contribuant à la performance globale des PME 10 Bonnes Pratiques favorisant la santé au travail en contribuant à la performance globale des PME Expériences conduites en Rhône-Alpes Ce guide a été conçu par la Carsat Rhône-Alpes et AMINOV Conseil

Plus en détail

Délégation, transferts, nouveaux métiers Comment favoriser des formes nouvelles de coopération entre professionnels de santé?

Délégation, transferts, nouveaux métiers Comment favoriser des formes nouvelles de coopération entre professionnels de santé? Délégation, transferts, nouveaux métiers Comment favoriser des formes nouvelles de coopération entre Délégation, transferts, nouveaux métiers Comment favoriser des formes nouvelles de coopération entre

Plus en détail

Manuel d utilisation

Manuel d utilisation Approche «bien-être au travail» pour la prévention des RPS SATIN (version 2.1) - Questionnaire d évaluation des conditions de travail et de la santé Manuel d utilisation NS 299 NOTE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE

Plus en détail

Programme national pour la sécurité des patients

Programme national pour la sécurité des patients Direction générale de l offre de soins (DGOS) Direction générale de la santé (DGS) Haute autorité de santé (HAS) Programme national pour la sécurité des patients 2013 / 2017 www.sante.gouv.fr/pnsp www.has-sante.fr

Plus en détail

ACQUÉRIR ET TRANSMETTRE DES COMPÉTENCES

ACQUÉRIR ET TRANSMETTRE DES COMPÉTENCES ACQUÉRIR ET TRANSMETTRE DES COMPÉTENCES ET SI ON SE FORMAIT AU TRAVAIL? EDITIONS réseau AVANT-PROPOS Agir sur la professionnalisation, c est créer les conditions qui favorisent la construction des compétences

Plus en détail

Pour un accompagnement de qualité des personnes avec autisme ou autres troubles envahissants du développement

Pour un accompagnement de qualité des personnes avec autisme ou autres troubles envahissants du développement Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Pour un accompagnement de qualité des personnes avec autisme ou autres troubles envahissants du développement Ce document a reçu l avis favorable du

Plus en détail

Diplôme Universitaire de Technologie GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS

Diplôme Universitaire de Technologie GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS PPN DUT GEA 2013 Diplôme Universitaire de Technologie GESTION DES ENTREPRISES ET DES ADMINISTRATIONS Option Gestion Comptable et Financière Option Gestion des Ressources Humaines Option Gestion et Management

Plus en détail

LA PRISE EN COMPTE DE LA PÉNIBILITÉ AU TRAVAIL DANS LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES

LA PRISE EN COMPTE DE LA PÉNIBILITÉ AU TRAVAIL DANS LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ÉTUDE OCTOBRE 2014 Étude - Les pratiques de gestion des ressources humaines et de formation LA PRISE EN COMPTE DE LA PÉNIBILITÉ AU TRAVAIL DANS LES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES QUAND LES TALENTS GRANDISSENT,

Plus en détail

ACQUÉRIR ET TRANSMETTRE DES COMPÉTENCES

ACQUÉRIR ET TRANSMETTRE DES COMPÉTENCES ACQUÉRIR ET TRANSMETTRE DES COMPÉTENCES ET SI ON SE FORMAIT AU TRAVAIL? EDITIONS réseau AVANT-PROPOS Agir sur la professionnalisation, c est créer les conditions qui favorisent la construction des compétences

Plus en détail

La démarche qualité dans les services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012

La démarche qualité dans les services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012 La démarche qualité dans les services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012 2 Présentation générale du guide Ce guide pratique est destiné à l ensemble des organismes de services à la personne. Il propose

Plus en détail

nous Comment initier et mettre en œuvre une démarche d éducation pour la santé avec un adolescent? entre

nous Comment initier et mettre en œuvre une démarche d éducation pour la santé avec un adolescent? entre Guide d intervention pour les professionnels de santé entre nous Comment initier et mettre en œuvre une démarche d éducation pour la santé avec un adolescent? Sommaire Présentation générale de l outil...

Plus en détail

NOS AMBITIONS _ 1 proposer une offre de services réaliste et personnalisée aux demandeurs d emploi _ 1

NOS AMBITIONS _ 1 proposer une offre de services réaliste et personnalisée aux demandeurs d emploi _ 1 NOS AMBITIONS _ 1 proposer une offre de services réaliste et personnalisée aux demandeurs d emploi _ 1 ÉDITO Pôle emploi 2015, le pari de la confiance Vous avez entre les mains notre nouvelle feuille de

Plus en détail

RAPPORT «Bien Vivre grâce au numérique»

RAPPORT «Bien Vivre grâce au numérique» CONSEIL GENERAL DE L'INDUSTRIE, DE L'ENERGIE ET DES TECHNOLOGIES TÉLÉDOC 792 120, RUE DE BERCY 75572 PARIS CEDEX 12 N 2011/36/CGIET/SG RAPPORT «Bien Vivre grâce au numérique» Etabli par Robert PICARD Ingénieur

Plus en détail

Évaluer pour se former

Évaluer pour se former GUIDE Évaluer pour se former dans le dispositif régional «Avenir Jeunes» Guide pratique réalisé en 2011 dans le cadre d une recherche action régionale débutée en mars 2010 «Evaluer les jeunes dans les

Plus en détail

L infirmier(ère) face aux addictions

L infirmier(ère) face aux addictions L infirmier(ère) face aux addictions CONFÉRENCE organisée par le RESPADD en collaboration avec la FÉDÉRATION ADDICTION 5 DÉCEMBRE 2012 PARIS 15 e sous le haut patronage du MINISTÈRE DE LA SANTÉ Sommaire

Plus en détail

CIRCULAIRE DRT n 2006/10 du 14 avril 2006 relative à la sécurité des travailleurs sur les sites à risques industriels majeur s

CIRCULAIRE DRT n 2006/10 du 14 avril 2006 relative à la sécurité des travailleurs sur les sites à risques industriels majeur s Ministère de l emploi, de la cohésion sociale et du logement Direction des relations du travail Sous direction des conditions de travail et de la protection contre les risques du travail Bureau des conditions

Plus en détail

ravail &CHANGEMENT Agir sur le stress et les risques psychosociaux réguler les tensions définir des indicateurs position des partenaires sociaux

ravail &CHANGEMENT Agir sur le stress et les risques psychosociaux réguler les tensions définir des indicateurs position des partenaires sociaux N 318 MARS/AVRIL 2008 Revue de la qualité de vie au travail ravail &CHANGEMENT Agir sur le stress et les risques psychosociaux réguler les tensions définir des indicateurs position des partenaires sociaux

Plus en détail

Cet infirmier qui fait battre mon

Cet infirmier qui fait battre mon Alexandre PADOVANI IFSI de Salon de Provence Cet infirmier qui fait battre mon cœur Diplôme D Etat d Infirmier Promotion 2005 2008 1 «Il s agit d un travail personnel effectué dans le cadre d une scolarité

Plus en détail

RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES PERSONNES HANDICAPÉES PERSONNES ÂGÉES Le soutien des aidants non professionnels Une recommandation à destination des professionnels du secteur social

Plus en détail