1 ère JOURNEE UROMIP. cancer du rein métastatique Actualités. Loïc Mourey Oncologie Médicale

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1 ère JOURNEE UROMIP. cancer du rein métastatique Actualités. Loïc Mourey Oncologie Médicale"

Transcription

1 1 ère JOURNEE UROMIP cancer du rein métastatique Actualités Loïc Mourey Oncologie Médicale

2 Actualités Place de la néphrectomie Indications thérapeutiques Dans l approche des toxicités Nouvelles thérapies

3 Rôle de la néphrectomie

4 14/11/13

5 Indications thérapeutiques

6 NON à CELLULES CLAIRES (adapté RECO EAU) 1 ère ligne Groupe Pronostique Bon ou Intermédiaire Défavorable Traitement

7 Facteurs pronostics avant les thérapie ciblées Karnofsky<80% Intervalle Dg-ttt <1an Hb<N LDH>1,5N Ca corrigé>n

8 CELLULES CLAIRES (adapté RECO EAU) Groupe Pronostique Traitement Patients sélectionnés 1 ère ligne Bon ou Intermédiaire Sunitinib Bevacizumab+INF Pazopanib IL2 HD Défavorable Temsirolimus Sunitinib

9

10 Etude comparz Motzer NEJM 2013 Aug 22;369(8): Key Eligibility Criteria Advanced/metastatic RCC Clear-cell histology No prior systemic therapy Measurable disease (RECIST 1.0) KPS 70 Adequate organ function Stratification Factors KPS 70/80 vs 90/100 Prior nephrectomy Baseline LDH >1.5 vs 1.5 ULN Randomized 1:1 Pazopanib 800 mg qd continuous dosing Dose reductions to 600 mg or 400 mg Sunitinib 50 mg qd 4 wk on/2 wk off Dose reductions to 37.5 mg or 25 mg

11 Primary Endpoint: Progression-free Survival (independent review) N Median PFS (95% CI) Pazopanib mo (8.3, 10.9) Sunitinib mo (8.3, 11.1) HR (95% CI ) = (0.898,1.220) Pazopanib Sunitinib

12 Interim Analysis of Overall Survival N Median OS (95% CI) Pazopanib mos (26.2, 35.6) Sunitinib mos (25.3, 32.5) HR (95% CI ) = (0.762,1.082) P-value = Pazopanib Sunitinib

13 Etude PISCES Randomisation n=169 Pazopanib 800 mg once daily, 10 weeks Sunitinib 50 mg 4/2, 10 weeks Period 1 2-week washout Period 2 Double-blind Sunitinib 50 mg 4/2, 10 weeks Pazopanib 800 mg once daily, 10 weeks Patient choice of treatment to progression Off study Time (weeks) 1. ClinicalTrials.gov. NCT

14 Motif principal de la préférence du patient Less fatigue No single reason Less hand-foot syndrome Less nausea/vomiting Less mucositis/stomatitis Not reported Less diarrhoea Pazopanib preferred (n=80) Sunitinib preferred (n=25) Less taste change Less stomach pain Better appetite Less hair colour change Number of patients 1. Escudier B, et al. ASCO 2012 oral presentation; abstract 4502.

15 Respondents (%) Préférence médecin et patient % (n=69) Physician and patient preference for study treatments 70% (n=80) 22% (n=25) 22% (n=25) 17% (n=19) 8% (n=9) Physician Patient Physician Patient Physician Patient Preferred pazopanib Preferred sunitinib No preference 1. Escudier B, et al. ASCO 2012 oral presentation; abstract 4502.

16 CELLULES CLAIRES (adapté RECO EAU) 2 ème ligne 2 ème ligne Post cytokines Post TKI Post Temsirolimus Sunitinib Sorafenib Axitinib Pazopanib Everolimus Axitinib???

17 Séquences Les séquences thérapeutiques ont amené un bénéfice évident pour les patient La séquence TKI-TKI semble se dégager (AXIS INTORSECT ET RECORD1) bien qu il n y ait pas eu de comparaison directe axitinib/everolimus Une troisième ligne est tout à fait envisageable (RECORD 1)

18 21% en 2 ème ligne

19

20 Post Cytokine 12 m Post Sunitinib 4,8 m Post temsirolimus 10 m

21

22 Tolérance Gestion des toxicités

23 Axitinib

24 Paronychies induites par les inhibiteurs de mtor en oncologie Sibaud V (1), Dalenc L (2), Mourey L (2), Chevreau C (2) (1) Dermatologie, (2) Oncologie médicale - Centre de Lutte contre le Cancer, Institut CLAUDIUS REGAUD, Toulouse. Figures 2 : Figures 1 : paronychies induites Granulomes pyogeniques sous temsirolimus

25

26 AUC 12 (ng hr/ml) Correlation entre SSP et AUC Fraction de Patients Axitinib RCC Patients poolés AUC 12 après titration AUC 12 <150 ng hr/ml AUC ng hr/ml SSP (semaines) TOTAL patients avant titration No titration AVANT titration APRES titration AVANT titration 5 mg 2x/j 7 mg 2x/j 10 mg 2x/j APRES titration Exposition sub-thérapeutique définie par AUC 12 <150 ng hr/ml Rini BI, et al. ASCO-GU Congress 2011: Abstract 354

27

28 Sujets âgés Recommandations de la Société Internationale d Oncogériatrie Pas de données après 85 ans Rôle +++ des comorbidités Type Gravité+++ Hypertension artérielle, comorbidités cardiovasculaires, diabète, dysthyroïdie L impact de toxicités même peu sévères peut être très important sur les sujets âgés L évaluation au cas par cas reste incontournable Indication d un traitement Choix du traitement Bellmunt, Critical Reviews in Oncology/Hematology 69 (2009) 64-72

29 Phase I OG VOTR-AGE 75+ «fragiles» Critère gériatrique dans la définition de la DLT

30

31 immunothérapie Infiltration tumorale par des lymphocytes Cas de régressions spontanés Les tumeurs expriment des antigènes tumoraux Le système immunitaire exerce une surveillance et élimine un grand nombre de processus tumoraux débutants Les tumeurs ont de nombreux mécanismes pour entrainer une immunotolérance

32 Temsirolimus Everolimus Axitinib Pazopanib Adapté de Rini BI et al, Lancet 2009, 373:1119

33

34

3. Stage IV. Première ligne pour des patients avec clear cell carcinoma et multiples métastases

3. Stage IV. Première ligne pour des patients avec clear cell carcinoma et multiples métastases RENAL CANCER Template 1. Classification : TNM, stade, stratification par facteurs de risque 2. Traitement : 2.1 Stade I, II, III 2.2 Stade IV avec oligo métastases 3. Stage IV. Première ligne pour des

Plus en détail

Actualités thérapeutiques dans le mrcc

Actualités thérapeutiques dans le mrcc 10ème congrès national d'urologie Du 12/12/2014 au 13/12/2014 Hotel Aurassi - Alger Actualités thérapeutiques dans le mrcc M-A.BENSAKHRIA Oncologue Médical CHU de Tizi Ouzou Plan 1) Données de littérature

Plus en détail

TOXICITE DES INHIBITEURS DE TYROSINE KINASE CHEZ LES SUJETS ÂGES. Loïc Mourey Oncologie Médicale

TOXICITE DES INHIBITEURS DE TYROSINE KINASE CHEZ LES SUJETS ÂGES. Loïc Mourey Oncologie Médicale TOXICITE DES INHIBITEURS DE TYROSINE KINASE CHEZ LES SUJETS ÂGES Loïc Mourey Oncologie Médicale Liens d intérêts. Orateur pour un laboratoire pharmaceutique Janssen, Sanofi, Ipsen, GSK Prise en charge

Plus en détail

Thérapeutiques ciblées dans

Thérapeutiques ciblées dans Thérapeutiques ciblées dans le ca cer du rei : tat de l art e 6 H.MRABTI, H.ERRIHANI Se vi e d o ologie di ale I stitut Natio al d o ologie, CHU-Rabat 10ème jou e d onco-urologie Le 17-12-2016 Introduction

Plus en détail

Avis 9 janvier Laboratoire PFIZER. L01XE17 (inhibiteur des protéines kinases) Inscription. Motif de l examen

Avis 9 janvier Laboratoire PFIZER. L01XE17 (inhibiteur des protéines kinases) Inscription. Motif de l examen COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 9 janvier 2013 INLYTA 1 mg, comprimé pelliculé Boite de 28 (CIP : 34009 266 479 6 4) Boite de 56 (CIP : 34009 266 480 4 6) INLYTA 5 mg, comprimé pelliculé Boite de 28

Plus en détail

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille

Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé. Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Thérapies ciblées en cancérologie digestive chez le sujet âgé Laetitia Dahan CHU Timone Marseille Principe de prise en charge: Questions non résolues 1 ère étape: faut-il traiter le cancer? - ATCD, comorbidités

Plus en détail

Cancer du rein à cellules claires et ITK: un exemple d acharnement positif

Cancer du rein à cellules claires et ITK: un exemple d acharnement positif Samedi 3 décembre 2016 Cancer du rein à cellules claires et ITK: un exemple d acharnement positif Dr Yann-Alexandre Vano Oncologie HEGP, Paris INSERM UMRS 1138, Cancer, Immune Control and Escape Université

Plus en détail

Comment évaluer le bon usage des médicaments innovants? Biennales de Monaco. 5 Février 2016

Comment évaluer le bon usage des médicaments innovants? Biennales de Monaco. 5 Février 2016 Comment évaluer le bon usage des médicaments innovants? Biennales de Monaco 5 Février 2016 Observatoire Cancer B PL 02 2016 1 Recueil données Sommaire 2 Pertinence 3 Pratiques en Vie Réelle 4 Thérapie

Plus en détail

Traitement du cancer du rein métastatique.

Traitement du cancer du rein métastatique. Traitement du cancer du rein métastatique. Bernard Escudier. Introduction Le cancer du rein représente 2 à 3% des tumeurs malignes de l adulte ce qui correspond en France à près de 10000 cas. Dans 70 à

Plus en détail

Poumon Cible : EGFR. Efficace si. Cancer bronchique métastatique. Gefitinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr Erlotinib ( )

Poumon Cible : EGFR. Efficace si. Cancer bronchique métastatique. Gefitinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr Erlotinib ( ) Poumon Cible : EGFR Cancer bronchique métastatique Gefitinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr Erlotinib ( ) 1 ère ligne avec mutations activatrices de l'egfr En 2 ème ligne après une

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 janvier 2010

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 13 janvier 2010 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 13 janvier 2010 AFINITOR 5 mg, comprimé Boîte de 30 (CIP : 3962811) AFINITOR 10 mg, comprimé Boîte de 30 (CIP : 3962828) Laboratoires NOVARTIS PHARMA SAS évérolimus Liste

Plus en détail

Sunitinib et TNE digestives

Sunitinib et TNE digestives Alger Février 2013 Sunitinib et TNE digestives Emmanuel MITRY Département d'oncologie médicale Institut Curie Thérapies ciblées - TNE bien différenciées, avancées et évolutives - inhibiteur mtor (everolimus)

Plus en détail

Cancer bronchique et immunothérapie. Sylvie Friard 7 avril 2016

Cancer bronchique et immunothérapie. Sylvie Friard 7 avril 2016 1 Cancer bronchique et immunothérapie Sylvie Friard 7 avril 2016 Cycle cancer et immunité Chen and Mellman, Cell 2012 Cycle cancer et immunité Chen and Mellman, Cell 2012 Inhibiteurs des points de contrôle

Plus en détail

DEMOGRAPHIE IDENTIFICATION DU CENTRE INVESTIGATEUR

DEMOGRAPHIE IDENTIFICATION DU CENTRE INVESTIGATEUR Initiales du patient : - Inclusion Code : Page 1 DEMOGRAPHIE Sexe : 1 Masculin 2 Féminin Date de naissance : - - 19 IDENTIFICATION DU CENTRE INVESTIGATEUR Etablissement : Investigateur : CRITERES D INCLUSION

Plus en détail

Traitement médical systémique des tumeurs endocrines digestives. C. Klotz interne Dr E. Mitry

Traitement médical systémique des tumeurs endocrines digestives. C. Klotz interne Dr E. Mitry Traitement médical systémique des tumeurs endocrines digestives C. Klotz interne Dr E. Mitry Indications Métastases évolutives selon les criteres OMS et RECIST Echec du traitement symptomatique Métastases

Plus en détail

Actualités sur le cancer du rein

Actualités sur le cancer du rein Les temps forts dossier thématique Actualités sur le cancer du rein Update on kidney cancer S. Oudard* Points forts» Un risque cardiovasculaire chez les patients néphrectomisés doit être pris en compte

Plus en détail

CHIMIOTHÉRAPIE ORALE MÉTRONOMIQUE PERSPECTIVES

CHIMIOTHÉRAPIE ORALE MÉTRONOMIQUE PERSPECTIVES CHIMIOTHÉRAPIE ORALE MÉTRONOMIQUE PERSPECTIVES EC ANTOINE ISHH, PARIS MONACO VENDREDI 5 FÉVRIER 2016 Metronomic chemotherapy is an reasonable treatment option, for patients not requiring rapid tumor response.

Plus en détail

Cellule T Cellule tumorale Thérapies Ciblées et Immunothérapie une Révolution en Oncologie

Cellule T Cellule tumorale Thérapies Ciblées et Immunothérapie une Révolution en Oncologie Cellule T Cellule tumorale Thérapies Ciblées et Immunothérapie une Révolution en Oncologie Prof. Th. Velu, Oncologue Médical, CHIREC Thérapies Ciblées : A. Basées sur des Anticorps 25 la Révolution a commencé

Plus en détail

du rein : le paradoxe de Dunning-Kruger

du rein : le paradoxe de Dunning-Kruger Traitements antiangioge niques dans le cancer du rein : le paradoxe de Dunning-Kruger Dr. Renaud GREPIN Centre Scientifique de Monaco 12 ème Biennale Monégasque de Cancérologie 3 février 2016 Score 1.

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 6 septembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 6 septembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 6 septembre 2006 NEXAVAR 200 mg, comprimé pelliculé B/112 (CIP: 376 137-2) Laboratoire BAYER PHARMA sorafénib Liste I Médicament soumis à prescription hospitalière. Prescription

Plus en détail

Comment je traite une personne âgée ayant un CBNPC métastatique. Elisabeth Quoix

Comment je traite une personne âgée ayant un CBNPC métastatique. Elisabeth Quoix Comment je traite une personne âgée ayant un CBNPC métastatique Elisabeth Quoix PLAN Généralités sur les personnes âgées Peut on transposer les avancées faites chez les patients d âge inférieur à70 ans

Plus en détail

Efficacité et tolérance de l Immunothérapie chez le sujet âgé. Exemple du NIVOLUMAB dans le traitement des Cancers bronchiques non à petites cellules.

Efficacité et tolérance de l Immunothérapie chez le sujet âgé. Exemple du NIVOLUMAB dans le traitement des Cancers bronchiques non à petites cellules. Efficacité et tolérance de l Immunothérapie chez le sujet âgé. Exemple du NIVOLUMAB dans le traitement des Cancers bronchiques non à petites cellules. Emanuel NICOLAS Dr. Frédérique ROUSSEAU Dr. Renaud

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 janvier 2016

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 janvier 2016 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 6 janvier 2016 évérolimus AFINITOR 2,5 mg, comprimé B/30 (CIP : 34009 267 884 1 4) AFINITOR 5 mg, comprimé B/30 (CIP : 34009 396 281 1 0) AFINITOR 10 mg, comprimé B/30

Plus en détail

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier

Cas clinique 2. Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique 2 Florence JOLY, Caen François IBORRA, Montpellier Cas clinique Patient de 60 ans, ATCD: HTA, IDM en 2007, hypercholestérolémie Juin 2008: Toux, dyspnée (sous 02) et anorexie progressive Bilan

Plus en détail

Surconsommation médicamenteuses dans les cancers du rein

Surconsommation médicamenteuses dans les cancers du rein Surconsommation médicamenteuses dans les cancers du rein Delepine G nicole.delepine@bbox.fr 5ème Colloque de Bobigny 29 mai 2016 La propagande mensongère des thérapeutiques ciblées «L'approche ciblant

Plus en détail

Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques

Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques Chimiothérapie des cholangiocarcinomes localement avancés ou métastatiques Meher BEN ABDELGHANI Oncologie Médicale Centre Paul Strauss- Strasbourg mbenabdelghani@strasbourg.unicancer.fr Généralités Tumeur

Plus en détail

Cancer du pancréas et traitements de 2e ligne. J.L. Van Laethem,MD,PhD Hopital Erasme- Bruxelles. Vers un nouveau standard?

Cancer du pancréas et traitements de 2e ligne. J.L. Van Laethem,MD,PhD Hopital Erasme- Bruxelles. Vers un nouveau standard? Cancer du pancréas et traitements de 2e ligne J.L. Van Laethem,MD,PhD Hopital Erasme- Bruxelles Vers un nouveau standard? 1997 Gemcitabine est le nouveau standard 2009 Gemcitabine est toujours le standard

Plus en détail

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique

Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Maintien des antiangiogéniques dans le traitement du cancer colorectal métastatique Dr Denis SMITH Oncologie Digestive CHU Bordeaux denis.smith@chu-bordaux.fr Des progrès considérables depuis 20 ans dans

Plus en détail

Cancer de prostate métastatique de novo, hormono-sensible. Dr P.Beuzeboc

Cancer de prostate métastatique de novo, hormono-sensible. Dr P.Beuzeboc Cancer de prostate métastatique de novo, hormono-sensible Dr P.Beuzeboc Cancer de la prostate 5 Incidence des cancers métastatiques à la présentation initiale aux États-Unis (1975-212) Effet du dépistage

Plus en détail

Conflit d intérêt des modérateurs : Patrick DELASSALE : Aucun conflit Isabelle ROSA : Janssen, MSD, Gilead, BMS

Conflit d intérêt des modérateurs : Patrick DELASSALE : Aucun conflit Isabelle ROSA : Janssen, MSD, Gilead, BMS Conflit d intérêt des modérateurs : Patrick DELASSALE : Aucun conflit Isabelle ROSA : Janssen, MSD, Gilead, BMS Association + GEMOX ou seul dans le traitement de première ligne du carcinome hépatocellulaire

Plus en détail

ACTUALITÉS EN ONCOLOGIE SÉNOLOGIQUE

ACTUALITÉS EN ONCOLOGIE SÉNOLOGIQUE ACTUALITÉS EN ONCOLOGIE SÉNOLOGIQUE Dr Nathalie LEMOINE Oncologue Centre Galilée/Hôpital Privé La Louvière Hôpital Privé de Villeneuve d Ascq LES THÉRAPIES CIBLANT HER2 HER2 : Surexpression dans 20% des

Plus en détail

Inhibiteurs de CDK 4/6 et cancer du sein métastatique RH+/HER2- : une évolution ou une révolution dans la prise en charge?

Inhibiteurs de CDK 4/6 et cancer du sein métastatique RH+/HER2- : une évolution ou une révolution dans la prise en charge? Inhibiteurs de CDK 4/6 et cancer du sein métastatique RH+/HER2- : une évolution ou une révolution dans la prise en charge? Comment optimiser les lignes de traitement pour une meilleure survie des patientes?

Plus en détail

Cancer de la prostate métastatique hormonorésistant

Cancer de la prostate métastatique hormonorésistant Cancer de la prostate métastatique hormonorésistant Prise en charge I n t e r n e : D i a n a B e l l o R o u f a i T u t r i c e s : D R J. V a n b o c k s t a e l, D R C. B i h a n PLAN Definition: hormonorésistance

Plus en détail

Biothérapies et médecine nucléaire dans le traitement des TNE digestives

Biothérapies et médecine nucléaire dans le traitement des TNE digestives 28 ème Journée Clinique de Cancérologie Digestive Biothérapies et médecine nucléaire dans le traitement des TNE digestives Ecole du Val-de-Grace - 27 Janvier 2017 C Lombard-Bohas Hôpital E Herriot Hospices

Plus en détail

AVIS D EXPERT. Les patients ayant un cancer du. Le Point sur les Nouveaux Anti-Angiogeniques dans le Cancer du Rein Métastatique I.

AVIS D EXPERT. Les patients ayant un cancer du. Le Point sur les Nouveaux Anti-Angiogeniques dans le Cancer du Rein Métastatique I. AVIS D EXPERT dans le Cancer du Rein Métastatique Dr Stéphane Oudard Service de Cancérologie Médicale Hopital Européen Georges Pompidou, Paris I. INTRODUCTION Les patients ayant un cancer du rein métastatique

Plus en détail

TNE stables, TNE lentement évolutives : Mieux vaut attendre!

TNE stables, TNE lentement évolutives : Mieux vaut attendre! TNE stables, TNE lentement évolutives : Mieux vaut attendre! Paris, le 11 décembre 2015 T. Walter Oncologie Digestive, Hop E Herriot Liens d intérêts Novartis, Ipsen, Keocyt, Pfizer, Celgen TNE bien différenciées

Plus en détail

Tolérance des thérapies ciblées orales

Tolérance des thérapies ciblées orales Centre Jean Perrin Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Tolérance des thérapies ciblées orales Cas cliniques Isabelle VAN PRAAGH-DOREAU Oncauvergnales le 20 septembre

Plus en détail

CANCER DU REIN et Sujets Agés

CANCER DU REIN et Sujets Agés CANCER DU REIN et Sujets Agés Dr Ali YOUSSEF Oncologue CH St Quentin 25/01/2011 Plan I Cancer de Rein. en 2 mots II -Cas clinique III - Études cliniques IV - Traitements disponibles V - Effets secondaires

Plus en détail

Guide d utilisation du sorafenib (Nexavar MC ) dans le traitement du carcinome rénal métastatique

Guide d utilisation du sorafenib (Nexavar MC ) dans le traitement du carcinome rénal métastatique Guide d utilisation du sorafenib (Nexavar MC ) dans le traitement du carcinome rénal métastatique Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CEPO) Novembre 2010 Ce guide constitue un outil d aide

Plus en détail

JOUR 1 JEUDI 9 JANVIER 2014 : 7h00

JOUR 1 JEUDI 9 JANVIER 2014 : 7h00 PRE-PROGRAMME 2014 D.U EFFETS INDESIRABLES DES THERAPIES ANTICANCEREUSES SUR LA PEAU, LES PHANERES ET LES EXTREMITES DISTALES SESSION 1 (9/10/11 Janvier 2014) ONCOLOGIE (2/3) + DERMATO (1/3) Professeur

Plus en détail

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse

ALK et cancers broncho-pulmonaires. Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse ALK et cancers broncho-pulmonaires Laurence Bigay-Gamé Unité d oncologie thoracique Hôpital Larrey, Toulouse Toulouse, le 19 Février 2013 Adénocarcinomes : Lung Cancer Mutation Consortium Identification

Plus en détail

Facteur pronostic. Facteur prédictif. Adjuvant: Guérison. Métastatique: Augmentation de la survie

Facteur pronostic. Facteur prédictif. Adjuvant: Guérison. Métastatique: Augmentation de la survie HER 2 Facteur pronostic Facteur prédictif Adjuvant: Guérison Métastatique: Augmentation de la survie Targeted Therapies for HER2+ Breast Cancer: HER 1 HER2 HER3 HER 4 Nucleus Spector NL, Blackwell KL.

Plus en détail

Actualités dans la prise en charge thérapeutique des Tumeurs endocrines Digestives

Actualités dans la prise en charge thérapeutique des Tumeurs endocrines Digestives Actualités dans la prise en charge thérapeutique des Tumeurs endocrines Digestives R.SAI; K.BOUZID EHS C.P.M.C INTRODUCTION Tumeurs Rares : 2 /100000 et de Diagnostic difficile Prise en Charge Thérapeutique

Plus en détail

Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez

Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez Interne: A. Pham Tuteur : Dr Peugniez Généralités Epidémiologie Incidence 7800 nouveaux cas par an (1) 70-80 ans Prédominance masculine Bilan pré thérapeutique TDM TAP Echoendoscopie + biopsie si réalisable

Plus en détail

Prescription Cabozantinib CABOMETYX IPSEN

Prescription Cabozantinib CABOMETYX IPSEN Prescription Cabozantinib CABOMETYX IPSEN Loïc Mourey 6 janvier 2017 Cabozantinib cible plusieurs voies différentes Cabozantinib est une petite molécule administrée par voie orale qui inhibe plusieurs

Plus en détail

Cancers différenciés de la thyroïde résistants à l iode: Quels traitements systémiques? 02 décembre 2016

Cancers différenciés de la thyroïde résistants à l iode: Quels traitements systémiques? 02 décembre 2016 Cancers différenciés de la thyroïde résistants à l iode: Quels traitements systémiques? 02 décembre 2016 Dr. Olivier Mir Département de Médecine Oncologique Gustave Roussy, Villejuif olivier.mir@gustaveroussy.fr

Plus en détail

Dr.Amokrane, Pr. K.Bouzid Service d Oncologie Médicale CPMC,Alger VI Journées Internationales de Cancérologie de Constantine 15,16 &17 octobre 2010

Dr.Amokrane, Pr. K.Bouzid Service d Oncologie Médicale CPMC,Alger VI Journées Internationales de Cancérologie de Constantine 15,16 &17 octobre 2010 Dr.Amokrane, Pr. K.Bouzid Service d Oncologie Médicale CPMC,Alger VI Journées Internationales de Cancérologie de Constantine 15,16 &17 octobre 2010 in t ro d u c t io n RCC rarement symptomatique, Dg souvent

Plus en détail

Bénédicte Hars Assistante service de dermatologie Centre Hospitalier Annecy

Bénédicte Hars Assistante service de dermatologie Centre Hospitalier Annecy Thérapies ciblées 06 Octobre 2015 Bénédicte Hars Assistante service de dermatologie Centre Hospitalier Annecy Contexte Incidence en augmentation Formes métastatiques: pronostic redoutable, médiane de survie

Plus en détail

Sophie HABERER LYMPHOMES POUMON

Sophie HABERER LYMPHOMES POUMON Sophie HABERER LYMPHOMES POUMON HEMATOLOGIE Session plénière: 1 / 4 Session scientifique et poster discussion: 4/435 Poster présentation: 32/1438 Intensified Chemotherapy and Dose-Reduced Involved Field

Plus en détail

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR

Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012. H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Compte Rendu ASCO 2012 Tumeurs urologiques 14/06/2012 H.MAHFOUF Service Oncologie Médicale Universitaire de Rouiba SOMUR Registre des tumeurs d Alger 2007 Incidences Brutes Incidences standardisées Poumon

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 2 mars 2016 Date d examen par la Commission : 17 février 2016 bevacizumab AVASTIN 25 mg/ml, solution à diluer pour perfusion Boîte de 1 flacon de 4 ml (CIP : 34009 566

Plus en détail

Cancer de la prostate : nouvelles stratégies en situation métastatique.

Cancer de la prostate : nouvelles stratégies en situation métastatique. Cancer de la prostate : nouvelles stratégies en situation métastatique. Pourquoi? La castration : une efficacité limitée Un rationnel biologique Une molécule efficace Une population sélectionnée Un traitement

Plus en détail

Prise en charge du sujet âgé de plus de 75 ans atteint d'un cancer colorectal

Prise en charge du sujet âgé de plus de 75 ans atteint d'un cancer colorectal Prise en charge du sujet âgé de plus de 75 ans atteint d'un cancer colorectal Le cancer colorectal est une maladie du sujet âgé France Estimations année 2000-36.257 cas incidents - 60 % après 70 ans -

Plus en détail

Etude IVOIRE Observatoire dédié au Cancer BPL

Etude IVOIRE Observatoire dédié au Cancer BPL Etude Observatoire dédié au Cancer BPL Etude observationnelle prospective évaluant les traitements par voie orale contre le cancer métastatique du rein Etude observationnelle prospective multicentrique

Plus en détail

Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016

Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016 Soirée de formation en Oncogériatrie PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE CHEZ LA FEMME AGEE NIORT LE 28 JUIN 2016 Soirée de formation en Oncogériatrie TRAITEMENT ONCOLOGIQUE Claire Jamet Oncologue médicale

Plus en détail

MEDI-G-315 Médecine factuelle et pronostic

MEDI-G-315 Médecine factuelle et pronostic MEDI-G-315 Médecine factuelle et pronostic Prof Thierry Berghmans MEDI-G-315 1 Comment prédire le pronostic d un patient? MEDI-G-315 2 Facteur pronostique vs facteur prédictif Facteur pronostique Facteur

Plus en détail

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie

Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie Lu pour vous Association bévacizumab paclitaxel dans le traitement du cancer du sein HER2 négatif en première ligne métastatique : les données de la vraie vie doi:10.1684/veg.2016.0059 Sakina Sekkate Département

Plus en détail

PRONOPALL en gastro-entérologie

PRONOPALL en gastro-entérologie Approche du pronostic à court terme, des tumeurs solides métastatiques en chimiothérapie palliative,dans une unité d oncologie en C.H.G.: intérêt du score PRONOPALL en gastro-entérologie L. Vivès et M.

Plus en détail

Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort. E FRANCOIS Nice

Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort. E FRANCOIS Nice Cancers Coliques Métastatiques Quand il faut frapper fort E FRANCOIS Nice Cas clinique Homme né en 1952 ATCD : asthme, diabète Douleurs abdominales depuis plusieurs mois 62 kg (PDF 68kg) 1,70m Examen clinique

Plus en détail

LA DURÉE DE LA DITE «SURVIE SANS PROGRESSION» EST-ELLE PRÉDICTIVE DE LA SURVIE GLOBALE? ANALYSE DES ÉTUDES DE THÉRAPIES CIBLÉES EN CANCÉROLOGIE

LA DURÉE DE LA DITE «SURVIE SANS PROGRESSION» EST-ELLE PRÉDICTIVE DE LA SURVIE GLOBALE? ANALYSE DES ÉTUDES DE THÉRAPIES CIBLÉES EN CANCÉROLOGIE LA DURÉE DE LA DITE «SURVIE SANS PROGRESSION» EST-ELLE PRÉDICTIVE DE LA SURVIE GLOBALE? ANALYSE DES ÉTUDES DE THÉRAPIES CIBLÉES EN CANCÉROLOGIE Peut-on avoir confiance en un médicament mis sur le marché

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon. Pascale Rivera 12 avril 2011 Réunion Régionale Oncogériatrie

Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon. Pascale Rivera 12 avril 2011 Réunion Régionale Oncogériatrie Chimiothérapie adjuvante du cancer du colon du sujet âgé Pascale Rivera 12 avril 2011 Réunion Régionale Oncogériatrie Chimiothérapie adjuvante Cancer du colon RECOMMANDATIONS : pour les stades III : FOLFOX

Plus en détail

Tumeurs rares: Top articles 2016

Tumeurs rares: Top articles 2016 Tumeurs rares: Top articles 2016 Tamara Matysiak-Budnik IMAD, Hépato-Gastroentérologie & Oncologie Digestive CHU de Nantes Journées de la FFCD, Paris, 26-27janvier 2017 Tumeurs digestives rares Lymphomes

Plus en détail

DEJEUNER-DEBAT - Alternatives d administration des chimiothérapies (Session Plénière )

DEJEUNER-DEBAT - Alternatives d administration des chimiothérapies (Session Plénière ) DEJEUNER-DEBAT - Alternatives d administration des chimiothérapies (Session Plénière ) Salle : Salle Camille Blanc Standards thérapeutiques référencés en France mais sans AMM. Dr Cristian Villanueva CHRU

Plus en détail

Evolution des traitements en cancérologie Adaptation des hôpitaux de jour

Evolution des traitements en cancérologie Adaptation des hôpitaux de jour Evolution des traitements en cancérologie Adaptation des hôpitaux de jour Docteur Nuria Kotecki 27 mai 2016 EVOLUTION DES TRAITEMENTS EN CANCEROLOGIE EPIDEMIOLOGIE - Estimation nationale de l incidence

Plus en détail

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006

Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques. Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein métastatique Nouvelles approches thérapeutiques Sophie Abadie-Lacourtoisie 20 mai 2006 Cancer du rein à cellules claires métastatique (CRM) Plus de 30 % des CR deviendront métastatiques

Plus en détail

Guide d utilisation du sorafenib (Nexavar MC ) dans le traitement du carcinome rénal métastatique

Guide d utilisation du sorafenib (Nexavar MC ) dans le traitement du carcinome rénal métastatique Guide d utilisation du sorafenib (Nexavar MC ) dans le traitement du carcinome rénal métastatique Comité de l évolution des pratiques en oncologie (CEPO) Novembre 2010 Ce guide constitue un outil d aide

Plus en détail

Radiothérapie des tumeurs cérébrales après 75 ans. Jean-Jacques MAZERON

Radiothérapie des tumeurs cérébrales après 75 ans. Jean-Jacques MAZERON Radiothérapie des tumeurs cérébrales après 75 ans Jean-Jacques MAZERON Service de radiothérapie oncologique Groupe Hospitalier Pitie-Salpêtrière, Paris Les irradiations les plus fréquentes 1. Les irradiations

Plus en détail

Nouvelles molécules en cancérologie digestive

Nouvelles molécules en cancérologie digestive Nouvelles molécules en cancérologie digestive Dr A. DROUILLARD CHU DIJON CANCER GASTRIQUE Cancer gastrique: Options thérapeutiques actuelles Les thérapies ciblées dans le cancer gastrique Survie globale

Plus en détail

PAOLA-1. peritoneal cancer

PAOLA-1. peritoneal cancer PAOLA-1 Platine, Avastin and OLAparib in 1 st line of advanced high grade epithelial ovarian, fallopian tube, or primary peritoneal cancer Randomized, Double-blind, Phase III Trial of olaparib vs. placebo

Plus en détail

Dénutrition et sarcopénie quelles conséquences sur la tolérance et l efficacité des traitements anti-tumoraux?

Dénutrition et sarcopénie quelles conséquences sur la tolérance et l efficacité des traitements anti-tumoraux? Dénutrition et sarcopénie quelles conséquences sur la tolérance et l efficacité des traitements anti-tumoraux? Dr Jean-Philippe DURAND Président du CLAN du GHU Paris Centre Praticien Hospitalier Service

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 5 octobre 2016 Date d examen par la Commission : 21 septembre 2016 nivolumab OPDIVO 10 mg/ml Boîte de un flacon de 4 ml (CIP : 34009 550 057 9 7) Boîte de un flacon de

Plus en détail

ANGIOGENÈSE TUMORALE. Passé, présent, futur. Pr Sylvie NEGRIER Centre Léon Bérard Université Lyon 1

ANGIOGENÈSE TUMORALE. Passé, présent, futur. Pr Sylvie NEGRIER Centre Léon Bérard Université Lyon 1 ANGIOGENÈSE TUMORALE Passé, présent, futur Pr Sylvie NEGRIER Centre Léon Bérard Université Lyon 1 1 ANGIOGENÈSE 2 ANGIOGENÈSE TUMORALE 3 ANGIOGENÈSE TUMORALE 4 ANGIOGENÈSE TUMORALE EN CLINIQUE Ce n est

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 1 er juillet 2015

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 1 er juillet 2015 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 1 er juillet 2015 TARCEVA 25 mg, comprimé pelliculé B/30 (CIP : 34009 369 232 3 2) TARCEVA 100 mg, comprimé pelliculé B/30 (CIP : 34009 369 234 6 1 TARCEVA 150 mg, comprimé

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis Octobre 2015

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis Octobre 2015 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 298-10 28 Octobre 2015 Titre I : Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation : VOTRIENT, Chlorhydrate

Plus en détail

Actualités en Neuro-Oncologie

Actualités en Neuro-Oncologie Actualités en Neuro-Oncologie Elodie Vauléon Vendredi 10 mars 2017 UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer GLIOBLASTOME Essai de radiothérapie accélérée et chimiothérapie concomitante et

Plus en détail

Hormonothérapie du cancer de la prostate: Où, Quand, Comment en 2014? Pr Karim Fizazi, MD, PhD Institut Gustave Roussy Villejuif, France

Hormonothérapie du cancer de la prostate: Où, Quand, Comment en 2014? Pr Karim Fizazi, MD, PhD Institut Gustave Roussy Villejuif, France Hormonothérapie du cancer de la prostate: Où, Quand, Comment en 2014? Pr Karim Fizazi, MD, PhD Institut Gustave Roussy Villejuif, France Hormonothérapie Efficacité connue depuis 1941 (C.Huggins) Récepteur

Plus en détail

Dr Marie CHARISSOUX. CRLC Montpellier

Dr Marie CHARISSOUX. CRLC Montpellier Cancer de la prostate Prise en charge du sujet âgé Dr Marie CHARISSOUX Département de radiothérapie CRLC Montpellier Rapport d oncogériatrie INCA 2009 Etat des lieux et perspectives en oncogériatrie i

Plus en détail

Echelle pronostique et aide à la décision des métastases cérébrales Delphine ANTONI Centre Paul Strauss - Strasbourg

Echelle pronostique et aide à la décision des métastases cérébrales Delphine ANTONI Centre Paul Strauss - Strasbourg Echelle pronostique et aide à la décision des métastases cérébrales Delphine ANTONI Centre Paul Strauss - Strasbourg Les métastases cérébrales (MC) 1ère cause de tumeur maligne intracérébrale 20 à 40%

Plus en détail

Place de la chimiothérapie aux stades précoces du cancer de prostate métastatique. Gwenaelle Gravis Institut Paoli-Calmettes MARSEILLE

Place de la chimiothérapie aux stades précoces du cancer de prostate métastatique. Gwenaelle Gravis Institut Paoli-Calmettes MARSEILLE Place de la chimiothérapie aux stades précoces du cancer de prostate métastatique Gwenaelle Gravis Institut Paoli-Calmettes MARSEILLE Pourquoi? La castration : une efficacité limitée Un rationnel biologique

Plus en détail

Top «5» des articles publiés en 2013 CHC et les cancers des voies biliaires

Top «5» des articles publiés en 2013 CHC et les cancers des voies biliaires Top «5» des articles publiés en 2013 CHC et les cancers des voies biliaires Astrid Lièvre Département d Oncologie Médicale Hôpital René Huguenin Institut Curie Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines

Plus en détail

Objectifs. Développer l esprit critique devant les présentations des congrès et symposiums

Objectifs. Développer l esprit critique devant les présentations des congrès et symposiums Objectifs Développer l esprit critique devant les présentations des congrès et symposiums Méthodes Sessions imposées avec un résumé critique à rendre samedi en 10 minutes Enseignements statistiques pour

Plus en détail

Immunothérapie et Cancer Bronchique. Données récentes

Immunothérapie et Cancer Bronchique. Données récentes Immunothérapie et Cancer Bronchique Données récentes Classifications NAPC NAPC: algorithme de traitement 2014 Efficacité des chimiothérapies de seconde ligne pour les NAPC Erlotinib (150 mg /j) Docetaxel

Plus en détail

Tumeurs germinales j du médiastin. Ce qu il faut savoir. Stéphane CULINE Service d Oncologie Médicale Hôpital Saint-Louis Faculté Paris-Diderot

Tumeurs germinales j du médiastin. Ce qu il faut savoir. Stéphane CULINE Service d Oncologie Médicale Hôpital Saint-Louis Faculté Paris-Diderot Tumeurs germinales j du médiastin Ce qu il faut savoir Stéphane CULINE Service d Oncologie Médicale Hôpital Saint-Louis Faculté Paris-Diderot 1 Les grands principes 1 Anatomo-pathologie Les deux grands

Plus en détail

Prise en charge des CBNPC oligométastatiques

Prise en charge des CBNPC oligométastatiques Prise en charge des CBNPC oligométastatiques À partir d'un cas clinique Dr Stéphane HOMINAL, Centre Hospitalier Annecy-Genevois Les incontournables 7 octobre 2014 Cas clinique / femme 66 ans - juillet

Plus en détail

INHIBITEURS DE PROTÉINES KINASE EN ONCO-PÉDIATRIE

INHIBITEURS DE PROTÉINES KINASE EN ONCO-PÉDIATRIE INHIBITEURS DE PROTÉINES KINASE EN ONCO-PÉDIATRIE Sophie Broutin PharmD, PhD Service de Pharmacologie 18/11/2016 Inhibiteurs de Kinase en onco-pédiatrie Cancers pédiatriques Thérapies moléculaires ciblées

Plus en détail

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON

Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses. Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate Nouvelles stratégies médicamenteuses Werner HILGERS Oncologie médical Institut Sainte Catherine AVIGNON Cancer de la prostate métastatique 24 novembre 2012 Actualités, innovations

Plus en détail

Cancer colorectal métastatique Traitements au-delà de la 1 ère ligne

Cancer colorectal métastatique Traitements au-delà de la 1 ère ligne Cancer colorectal métastatique Traitements au-delà de la 1 ère ligne Pr David TOUGERON Service d Hépato-Gastro-Entérologie Service d Oncologie Médicale Laboratoire Inflammation, Tissus Epithéliaux et Cytokines

Plus en détail

Carcinome rénal métastatique, retour vers le futur

Carcinome rénal métastatique, retour vers le futur Carcinome rénal métastatique, retour vers le futur Drs FILIPE MARTINS a et DOMINIK BERTHOLD a Rev Med Suisse 2016 ; 12 : 994-8 Le carcinome rénal (CR) regroupe différentes entités histopathologiques. Plus

Plus en détail

Cancers du sein metastatiques HER2+ MONICA ARNEDOS

Cancers du sein metastatiques HER2+ MONICA ARNEDOS Cancers du sein metastatiques HER2+ MONICA ARNEDOS monica.arnedos@gustaveroussy.fr Famille récepteurs EGF Baselga and Swain, Nat Rev Cancer 2009; 9:463 Dimérisation récepteur Baselga and Swain, Nat Rev

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 mars 2008

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 19 mars 2008 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 19 mars 2008 TARCEVA 25 mg, comprimé pelliculé (369 232-3) TARCEVA 100mg, comprimé pelliculé (369 234-6) TARCEVA 150 mg, comprimé pelliculé (369 235-2) B/ 30 Laboratoire

Plus en détail

Actualités dans le traitement des tumeurs endocrines digestives métastatiques SAHGE-FFCD

Actualités dans le traitement des tumeurs endocrines digestives métastatiques SAHGE-FFCD Actualités dans le traitement des tumeurs endocrines digestives métastatiques SAHGE-FFCD Alger,15 Décembre 2011 Pr Jean Marc Phelip Département HGE et Oncologie digestive CHU de St Etienne Principes de

Plus en détail

La décision thérapeutique face au cancer du patient âgé : quelle place est accordée à l incertitude? Une étude internationale

La décision thérapeutique face au cancer du patient âgé : quelle place est accordée à l incertitude? Une étude internationale La décision thérapeutique face au cancer du patient âgé : quelle place est accordée à l incertitude? Une étude internationale Yves Libert Paris 2 octobre 2015 L incertitude en oncologie P(X) P(X) Décision

Plus en détail

Chimiothérapie adjuvant après résection d un cancer du côlon

Chimiothérapie adjuvant après résection d un cancer du côlon Chimiothérapie adjuvant après résection d un cancer du côlon Pr Thomas APARICIO Gastroentérologie & Oncologie Digestive Hôpital Saint Louis thomas.aparicio@aphp.fr 20/10/2017 Pr Thomas APARICIO thomas.aparicio@aphp.fr

Plus en détail

Résultats d études et retours d expériences

Résultats d études et retours d expériences Hémodialyse à Domicile Quotidienne (HDQ) à Bas Débit Dialysat Résultats d études et retours d expériences Dr P-A. Michel Historique Description de la dialyse à domicile dès les années 1960. Décroissance

Plus en détail

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES

Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES LES INCONTOURNABLES EN CANCEROLOGIE Cancer du poumon: LES THERAPIES CIBLEES Dr Michaël Duruisseaux, Pr Denis Moro Sibilot Unité d Oncologie Thoracique Clinique de Pneumologie Hôpital Michallon, CHU de

Plus en détail

Chimiothérapie dans le cancer du pancréas métastatique. Lorraine Blaise DES

Chimiothérapie dans le cancer du pancréas métastatique. Lorraine Blaise DES Chimiothérapie dans le cancer du pancréas métastatique Lorraine Blaise DES Épidemiologie Cancer métastatique : plus de 60% au moment du diagnostic Sites les plus fréquents : foie ++ ; péritoine ; adénopathies

Plus en détail