Clarifier les concepts liés

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Clarifier les concepts liés"

Transcription

1 ABC de la CDP Clarifier les concepts liés h e n v i r o nn e m e n t l p o u r n i e s U a t i o n s N d e s pr o ro ec ce ak ssu s de Marr P r o g r a m m e Le P ion et mat om ns durables ion ct du co à la consommation et à la production durables Vers un Plan-Cadre Décennal de Programmes de Consommation et Production Durables

2 Copyright Programme des Nations Unies pour l environnement, 2012 A condition d en mentionner la source, la présente publication peut être reproduite intégralement ou en partie sous quelque forme que ce soit à des fins pédagogiques ou non lucratives sans autorisation spéciale du détenteur du copyright. Le Programme des Nations Unies pour l environnement souhaiterait recevoir un exemplaire de toute publication produite à partir des informations contenues dans le présent document. L usage de la présente publication pour la vente ou toute autre initiative commerciale quelle qu elle soit est interdite sans l autorisation préalable écrite du Programme des Nations Unies pour l environnement. Avertissement Les termes utilisés et la présentation du matériel contenu dans la présente publication ne sont en aucune façon l expression d une opinion quelconque par le Programme des Nations Unies pour l environnement à propos de la situation légale d un pays, d un territoire, d une ville ou de son administration ou de la délimitation de ses frontières ou de ses limites. De plus, les opinions exprimées ne représentent pas nécessairement la décision ou la politique officielle du Programme des Nations Unies pour l environnement, de même que la mention de marques ou de méthodes commerciales ne constitue une recommandation. Le PNUE promeut des pratiques respectueuses de l environnement, au niveau mondial mais aussi dans ses propres activités. Cette publication est imprimée sur du papier intégralement recyclé, au moyen d encres végétales et de procédés respectueux de l environnement. Notre politique de distribution vise à réduire l empreinte carbone du PNUE.

3 Le Processus de Marrakech Gestion déchets Gestion durable des ressources Modes de vie dirable Conception pour la durabilité Marketing durable Consommation et Production Durables Production propre et utilisation efficace des ressources Achats durables Etiquetage at certification écologiques Transport durable ABC de la CDP Clarifier Les Concepts Liés à la Consommation et à la Production Durables Vers un Plan-Cadre Décennal de Programmes de Consommation et Production Durables consommation et production durables

4 Remerciements Supervision et coordination Charles Arden-Clarke, Chef de l Unité Biens et Services, PNUE Adriana Zacarias Farah, Administratrice de Programme, PNUE Assistance technique Lowri Angharad Rees, Consultant, PNUE Maria Solis, Consultant, PNUE Edition Nicole Polsterer, Consultant, PNUE Shabani Ely Katembo, Consultant, PNUE Traduction JPD Systems Contributions Nous tenons à remercier les personnes et institutions suivantes pour leur contribution de qualité : Bjarne Pedersen (Consumers International), Pawel Kazmierczyk, Lars Mortensen, Almut Reichel (Agence européenne pour l environnement), Elizabeth Thomas-Raynaud (Global Footprint Network, Chambre de commerce internationale), Gunilla Blomquist, Andrea Innamorati, Ulf Jaeckel, Kaarin Taipale, Eveline Venanzoni, (coordinateurs des Groupes de Travail du Processus de Marrakech Process), Emmanuel Prinet (One Earth Initiative), Magdalena Olczak-Rancitelli (Organisation de coopération et de développement économiques, Unité Politique des consommateurs), Arnold Tukker (TNO), Michael Kuhndt (UNEP/Wuppertal Institute Collaborating Centre on SCP), Cheryl Hicks (World Business Council for Sustainable Development), Chantal Line Carpentier (Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies), et le Panel international des ressources. Nos remerciements s adressent aussi à nos collègues du Programme des Nations Unies pour l environnement : Amos Bien, Nis Christensen, Carlos Andres Enmanuel Ortiz, Kamala Ernest, Fatma Ben Fadhl, Arab Hoballah, Ruperto de Jesus, Jan Kappen, Cornis van der Lugt, Desta Mebratu, Solange Montillaud-Joyel, James Lomax, Donna McIntire, Fabienne Pierre, Liazzat Rabbiosi, Esther Reilink, Helena Rey, Luc Reuter, Janet Salem, Fulai Sheng, Ben Simmons, Soraya Smaoun, Guido Sonnemann, Steven Stone, Morgan Strecker, Niclas Svenningsen, Sonia Valdivia, James Vener, Geneviève Verbrugge, Farid Yaker. Nous souhaitons également remercier El Habib Benessahraoui (Organisation Internationale de la Francophonie) et JPD Systems pour leurs contributions précieuses à la traduction française de cette publication. Conception 100 Watt, France Mise en page et impression Steve Paveley Design

5 ABC de la CDP Clarifier les concepts liés à la consommation et à la production durables Avant-propos Depuis la Conférence des Nations Unies sur l environnement et le développement de Rio de Janeiro en 1992, la communauté internationale a reconnu que nos modes de consommation et de production non durables constituent la principale cause de la détérioration continue de l environnement de la planète. Lors du Sommet mondial sur le développement durable (SMDD) de 2002, le Plan de mise en œuvre de Johannesburg a été accepté, avec comme mot d ordre d «encourager et promouvoir l élaboration d un cadre décennal de programmes à l appui des initiatives régionales et nationales visant à accélérer le passage à des modes de consommation et de production durables et non polluants, à promouvoir le développement économique et social dans les limites de la capacité de charge des écosystèmes, en découplant la croissance économique de la dégradation environnementale». Des efforts significatifs ont été entrepris au cours des dernières décennies, et on peut constater un accroissement de la prise de conscience, de la coopération et de l action sur le terrain en faveur de la mise en place de politiques et d actions pour une consommation et une production durables (CPD). Cependant, sans des changements drastiques dans les politiques publiques, et dans la manière dont les biens et services sont produits et consommés par les entreprises et la société civile, le monde est appelé à faire face à des crises planétaires interconnectées. Une condition préalable essentielle pour relever les défis de la CPD est une compréhension commune des concepts, des outils, des mécanismes et des objectifs dont il est question. Des termes et des concepts tels que l évaluation du cycle de vie, l économie circulaire, le découplage, et les modes de vie durables sont souvent utilisés dans nos discussions et notre travail de promotion de la CPD. Il est donc essentiel de clarifier ces concepts et de communiquer plus efficacement notre vision pour un monde meilleur, afin d encourager plus de parties prenantes à développer et réaliser cette vision. La publication «ABC de la CPD» vise à clarifier les principaux termes et concepts relatifs à la consommation et à la production durables, ainsi que d autres termes associés au développement durable et à la Commission du développement durable (CDD). L objectif principal est de faciliter le dialogue et la coopération sur la CPD entre tous les interlocuteurs. Cet «ABC de la CPD» ne prétend pas présenter des définitions mondialement acceptées, mais plutôt, dans la plupart des cas, offrir des définitions fonctionnelles qui sont susceptibles d évoluer. La CPD a constitué l un des principaux domaines d intérêt des 18e et 19e sessions de la CDD, pendant lesquelles une proposition a été élaborée et examinée pour un Plan-Cadre Décennal de Programmes portant sur la Consommation et la Production Durables. Nous espérons que cet ABC de la CPD facilitera les discussions de la CDD et la préparation de la conférence de «Rio +20» ainsi que votre propre travail. Sylvie Lemmet Directeur Division de la technologie, de l industrie et de l économie du PNUE

6

7 ABC de la CDP Clarifier les concepts liés à la consommation et à la production durables Index Qu est-ce que la consommation et la production durables? Achats durables/achats verts Agenda Agriculture durable Allégations vertes/écologiques et Allégations écologiques trompeuses Amélioration continue (dans le cadre de la CPD) Analyse comparative Analyse des flux de matières (AFM) Approche fondée sur les fonctions Approche globale (de la CPD) Approche/perspective du cycle de vie Bâtiment écologique Bâtiments et construction durables (BCD) Biens Biens publics Bond en avant Capacité de charge des écosystèmes Centres nationaux pour une production plus propre (NCPC en anglais) Chaîne logistique durable/approvisionnement responsable Commerce équitable Commerce éthique Commission du développement durable (CDD) Conception pour la durabilité/ stratégie de conception Conférence des Nations Unies sur le développement durable 2012 (CNUDD) ou Rio Consommateur Consommation Consommation et production durables Consommation ostentatoire Construction énergétiquement efficace (bâtiments à consommation énergétique nette zéro) Croissance verte Déchets Déchets électroniques/e-déchets/déchets d équipements électriques et électroniques (DEEE).. 22 Découplage entre croissance économique et dégradation de l environnement

8 Dématérialisation Développement durable Développement urbain durable Distributeurs Du berceau au berceau Échange des droits d émissions Écoblanchiment Éco-conception Éco-efficacité Écologie industrielle Économie circulaire Économie durable Économie/société à faible intensité en carbone Éco-services Éducation à la consommation durable Éducation au développement durable Effet de rebond Efficacité énergétique Emplois verts/travail décent Empreinte carbone (EC) Empreinte écologique Empreinte hydrique Énergie non renouvelable Énergie renouvelable Équilibre entre les genres/intégration de la dimension du genre Équivalent CO Étiquetage et certification écologiques Évaluation des écosystèmes pour le Millénaire Évaluation du cycle de vie (ECV) Externalités Facteur 10/Facteur Fin de vie Frontières planétaires Gestion axée sur la demande Gestion du cycle de vie (GCV) Groupes de travail (Processus de Marrakech)

9 ABC de la CDP Clarifier les concepts liés à la consommation et à la production durables Groupes majeurs Halte à la croissance Indicateur de progrès réel (IPR) Indicateurs de développement durable Indicateurs de la CPD Indice de développement humain (IDH) Indice Planète vivante (IPV) Information du consommateur Initiative mondiale sur les rapports de performance (IMRP) Initiative pour une économie verte (IEV) Instruments économiques Internalisation des coûts environnementaux et sociaux Investissement éthique/investissement socialement responsable (ISR) Marketing vert ou marketing durable Mécanisme pour un développement propre (MDP) Meilleure technologie disponible Meilleures pratiques de gestion Modes de vie durables Norme de produits Notre avenir à tous Nouveau pacte vert mondial (NPVM) Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) Orientation du choix/influence du choix Pacte mondial des Nations Unies Panel international des ressources Partenariats pour le développement durable Plan de mise en œuvre de Johannesburg (PMOJ) Plan-Cadre Décennal de Programmes (10YFP) sur la CPD Politique intégrée des produits Préférences du consommateur Principe de précaution Principe du pollueur payeur (PPP) Processus de Marrakech Producteur Production Production plus propre

10 Produits Produits durables Programme national de CPD Protection des consommateurs Réduction/éradication de la pauvreté Réduire réutiliser recycler (3R) Réflexion sur le cycle de vie Réforme fiscale écologique Registre des rejets et transferts de polluants (PRTR) Renforcement des capacités Responsabilité commune mais différenciée Responsabilité élargie des producteurs Responsabilité sociale Responsabilité sociale et environnementale des entreprises (RSEE) Ressources Réunion d application régionale (RIM) Sensibilisation/Éducation à l environnement Services Simplicité volontaire Sommet mondial pour le développement durable Sous-produits Suffisance Système de gestion environnementale (SGE) Technologie à faible intensité en carbone Technologies respectueuses de l environnement Tourisme durable Transfert de technologie Transport/mobilité durable Triple bilan Utilisation efficace des ressources Villes durables

11 ABC de la CDP Clarifier les concepts liés à la consommation et à la production durables 11

12 Qu est-ce que la consommation et la production durables? À la Conférence des Nations Unies sur l environnement et le développement, organisée à Rio de Janeiro en 1992, la consommation et la production durables (CPD) ont été identifiées comme un thème majeur reliant les défis de l environnement et du développement. Le rapport final de la conférence, Agenda 21, déclare que la principale cause de la détérioration continue de l environnement mondial est le modèle de consommation et de production non durables. Le débat s est poursuivi en 1994 au Symposium d Oslo sur la consommation durable, qui a analysé le rôle des parties prenantes et déterminé ce qui est devenu une définition opérationnelle de la CPD. Définition opérationnelle de la CPD : «L utilisation des services et des produits connexes, qui répondent aux besoins de base et apportent une meilleure qualité de vie tout en minimisant l utilisation des ressources naturelles et des matières toxiques ainsi que les émissions de déchets et polluants au cours du cycle de vie du service ou du produit afin de ne pas compromettre les besoins des générations futures.» Ministère norvégien de l Environnement, Symposium d Oslo, 1994 Dix ans après la conférence de Rio, les dirigeants du monde ont signé le Plan de mise en œuvre de Johannesburg (PMOJ) lors du Sommet mondial sur le développement durable (SMDD). Le Chapitre 3 du plan était consacré à la «Modification des modes de consommation et de production non viables» et déclarait que «des changements fondamentaux dans la façon dont les sociétés produisent et consomment sont indispensables pour réaliser un développement durable à l échelle mondiale. Tous les pays devraient s efforcer de promouvoir des modes de consommation et de production durables [ ]». Il appelait également à l élaboration d un Plan-Cadre de Programmes (10 YFP 10-Year Framework of Programmes en anglais) pour accélérer le passage à des modes de consommation et de production durables propres à promouvoir le développement économique et social dans les limites de la capacité de charge des écosystèmes, en découplant la croissance économique et la dégradation de l environnement. Le Processus de Marrakech a répondu à cet appel du PMOJ en soutenant la mise en œuvre de programmes, projets et politiques de CPD, et en aidant à construire le 10 YFP. La consommation et la production durables consistent à promouvoir l efficience dans l utilisation des ressources et de l énergie, des infrastructures durables, et à permettre d accéder aux services de base, à des emplois verts et décents, et à une meilleure qualité de vie pour tous. La mise en œuvre de la CPD en tant qu approche intégrée aide à réaliser des programmes de développement globaux, à réduire de futurs coûts économiques, environnementaux et sociaux, à renforcer la compétitivité économique, et à réduire la pauvreté. Un des principaux objectifs de la CPD est de «découpler» la croissance économique et la dégradation environnementale en accroissant 12

13 ABC de la CDP Clarifier les concepts liés à la consommation et à la production durables l efficience de la consommation des ressources dans la production, la distribution et l utilisation des produits, afin de maintenir l intensité de toutes les fonctions de production et de consommation en termes d énergie, de matières et de pollution dans les limites de la capacité de charge des écosystèmes naturels. Pour augmenter la gestion durable des ressources et utiliser les ressources avec efficience pendant les phases tant de production que de consommation, la CPD requiert une réflexion axée sur le cycle de vie. Dans le cadre de celle-ci, les buts et les actions de CPD constituent de puissants leviers pour accélérer la transition vers une économie éco-efficiente et transformer les défis environnementaux et sociaux en opportunités pour l économie et l emploi, tout en découplant la croissance économique et la dégradation environnementale, et en empêchant un effet de rebond. La CPD vise «à faire plus et mieux avec moins» en accroissant les avancées nettes obtenues au niveau du bien-être par les activités économiques et en améliorant la qualité de vie, tout en réduisant l utilisation, la dégradation et la pollution des ressources tout au long du cycle de vie. Ce passage à la CPD implique différentes parties prenantes, notamment le monde des affaires, les consommateurs, les responsables politiques, les chercheurs, les scientifiques, les commerçants, les médias, et les organismes de coopération au développement. Il exige donc une approche et une coopération systémiques entre les acteurs actifs au sein des chaînes logistiques, depuis le producteur jusqu au consommateur final. La CPD peut contribuer à l éradication de la pauvreté et à l accomplissement des objectifs du Millénaire pour le développement des Nations Unies. Pour les pays en voie de développement, la CPD offre des opportunités telles que la création de nouveaux marchés, d emplois verts et décents (par exemple les marchés de l alimentation biologique, du commerce équitable, du logement durable, du transport et du tourisme durables, de l énergie renouvelable) ainsi qu une gestion des ressources naturelles plus efficace et génératrice de bien-être. Elle constitue également une occasion de faire directement un bond vers des technologies faisant un usage plus efficient des ressources, plus respectueuses de l environnement, et plus concurrentielles. 13

14 Définitions Achats durables/achats verts Les achats durables renvoient au processus utilisé par les organisations pour répondre à leurs besoins de produits, services, travaux et prestations en obtenant un bon rapport coût/qualité tout au long de la vie de leurs acquisitions, en termes d avantages générés non seulement pour l organisation mais aussi pour la société et l économie, tout en minimisant les dommages à l environnement. Les achats durables visent à trouver un équilibre entre les trois piliers du développement durable économique, social et environnemental. Les facteurs économiques comprennent le coût des produits et des services tout au long de leur cycles de vie, c est-à-dire les coûts d acquisition, de maintenance, de gestion des opérations et de fin de vie (y compris l élimination des déchets) conformément à une bonne gestion financière. Les facteurs sociaux comprennent la justice sociale et l équité ; la sureté et la sécurité ; les droits de l homme et les conditions de l emploi. Les facteurs environnementaux comprennent les émissions atmosphériques, les rejets dans les sols et l eau, le changement climatique, la biodiversité, l utilisation des ressources naturelles et la rareté de l eau tout au long du cycle de vie des produits. 1 Les achats verts renvoient au processus utilisé par les organisations qui tiennent compte des facteurs environnementaux lors de l achat de produits, services, travaux et prestations de façon à optimiser les ressources sur tout le cycle de vie. 2 Agenda 21 Agriculture durable Plan d action complet, à appliquer au niveau mondial, national et local par des organisations du système des Nations Unies, des États et de grands groupes, dans chaque domaine où les êtres humains ont un impact sur l environnement. Il a été adopté par plus de 178 États lors de la Conférence des Nations Unies sur l environnement et le développement (CNUED) organisée à Rio de Janeiro, au Brésil, en juin L agriculture durable veille à satisfaire les besoins nutritionnels de base des générations présentes et futures, tout en offrant une série d avantages économiques, sociaux et environnementaux. Elle fournit un emploi durable, des revenus suffisants et des conditions de vie et de travail décentes à tous ceux qui sont engagés dans la production agricole. Elle maintient et, si possible, accroît la capacité de production 14

15 ABC de la CDP Clarifier les concepts liés à la consommation et à la production durables de la base des ressources naturelles dans son ensemble ainsi que la capacité régénératrice des ressources renouvelables, sans perturber le fonctionnement des cycles écologiques et les équilibres naturels de base, et sans détruire les caractéristiques socioculturelles des communautés rurales, ni polluer l environnement. 4 Allégations vertes/ écologiques et Allégations écologiques trompeuses Les allégations vertes/écologiques sont des affirmations faites par des entreprises au sujet des qualités ou des caractéristiques écologiquement bénéfiques de leurs produits. En plus des qualités écologiques, ces allégations intègrent souvent aussi la manière socialement responsable ou éthique dont les produits sont manufacturés et distribués. Elles peuvent renvoyer au processus de production, à l emballage ou à la distribution des produits, ainsi qu à leur utilisation, consommation ou élimination (par exemple, le recyclage, l exploitation forestière durable, la pêche durable, l agriculture biologique, l empreinte carbone). Ces allégations peuvent figurer sur le produit, son emballage, dans sa documentation ou le matériel publicitaire, ainsi que dans le matériel promotionnel et des points de vente. Elles peuvent prendre la forme d un texte, de symboles ou de graphiques, mais aussi être transmis à travers des médias numériques et électroniques tels que la télévision, la radio ou l internet. Les allégations écologiques trompeuses sont des informations erronées ou mensongères concernant les qualités et les caractéristiques écologiquement bénéfiques des biens et services, qui trompent les consommateurs et les amènent à prendre des décisions d achat qu ils n auraient pas prises autrement, entraînant ainsi une perte de bien-être économique. 5 Amélioration continue (dans le cadre de la CPD) Effort permanent systématique de recherche de petites améliorations à apporter à des processus ou des produits, avec pour objectif d accroître la qualité et de réduire les pertes, ainsi que de restreindre les empreintes et minimiser la charge environnementale et socioéconomique, tout en maximisant les valeurs économiques et sociales. L amélioration continue est l un des outils sous-tendant les philosophies de la gestion de la qualité totale et de la production moins polluante. À travers l étude et la révision régulière constante des processus, un meilleur produit peut entraîner des réductions de coûts. 6 Analyse comparative Processus utilisé par une entreprise ou une organisation pour comparer ses produits et méthodes à ceux de la meilleure entreprise ou organisation dans son domaine, afin d évaluer ses propres performances, ou celles d autres entreprises ou organisations du même type. 7 15

16 Analyse des flux de matières (AFM) Approche fondée sur les fonctions Pour fonctionner, l économie mondiale dépend du flux des matières extraites de la planète, transformées à travers des processus de production et de consommation afin de répondre aux besoins de l homme, puis restituées sous forme de déchets générés par les processus d extraction, de production et de consommation. Les matières les plus importantes extraites pour être utilisées sont la biomasse, les combustibles fossiles, les minerais, les minéraux industriels et les minéraux de construction. Ces flux de matières, aussi appelés taux métabolique, sont mesurés en tonnes par habitant ou par unité de PIB (tonnes/milliard de dollars EU de PIB). L analyse des flux de matières (AFM) est le cadre méthodologique ou comptable qui a émergé pour le calcul de ces flux de matières. L avantage de l AFM est qu elle permet de quantifier les flux de matières ressources, c est-à-dire les quantités totales extraites, les quantités totales utilisées et la quantité totale extraite et non utilisée. 8 Les besoins humains doivent être satisfaits par des biens et services visant des «fonctions» spécifiques telles que la nutrition, le logement ou la mobilité, et fournis à travers des systèmes de production et de consommation optimisés qui ne dépassent pas la capacité de charge de l écosystème. Cette approche décrit des nouveaux efforts déployés dans une «approche fondée sur les fonctions». L approche fondée sur les fonctions s appuie sur une réflexion sur le cycle de vie, et cherche à satisfaire les besoins et les fonctions d une manière différente, pas seulement à travers la consommation matérielle. 9 Approche globale (de la CPD) Approche/perspective du cycle de vie Bâtiment écologique Bâtiments et construction durables (BCD) La consommation et la production durables (CPD) est considérée comme une approche globale, dans la mesure où elle intègre les aspects économiques, sociaux et environnementaux (triple bilan), ainsi que l innovation technologique et comportementale, tout au long du cycle de vie. La CPD est interdisciplinaire et couvre toutes les ressources naturelles (par exemple, l énergie, l eau, l air, le sol et tous les polluants et émissions lâchés dans les écosystèmes) ainsi que tous les secteurs industriels et les domaines de consommation. 10 Intégration d une réflexion sur le cycle de vie dans les processus de prise de décision ou de développement. 11 Bâtiment prenant en compte les aspects écologiques. Il est conçu, aménagé et construit avec à des préoccupations d efficience énergétiques et d utilisation efficace de l eau, tout en minimisant les impacts négatif sur ses habitants et sur l environnement. 12 Concept faisant référence à la durabilité des bâtiments tout au long de leur cycle de vie, à savoir, leur conception, la production des matériaux, le transport, la construction, l utilisation et la maintenance, 16

17 ABC de la CDP Clarifier les concepts liés à la consommation et à la production durables la rénovation, la démolition et le recyclage. Ce concept cherche à optimiser les performances et à réduire les impacts négatifs liés à l utilisation des matériaux, de l énergie, de l eau et des terres, ainsi qu à la qualité de l air et au confort à l intérieur des habitations, à la production de déchets, eaux usées et émissions dans l atmosphère, notamment les gaz à effet de serre, les particules et autres polluants. Ce concept s applique aux bâtiments nouveaux et existants, quelle que soit leur localisation. 13 Biens Biens publics Denrée ou article physique matériel destiné à satisfaire certains besoins humains. Les biens sont des objets matériels comme le pain ou des livres, tandis que les services sont non matériels, comme la diffusion télévisuelle ou l enseignement. 14 Biens, services ou ressources mis à la disposition de tous, sans rivalité (la consommation de ce bien par un individu n empêche pas sa consommation par un autre) ni exclusion (personne ne peut être exclu de la consommation de ce bien). À titre d exemple, citons : la qualité de l air et le contrôle des épidémies. Si les deux conditions sont remplies, les biens publics sont dits purs. Si seule une condition est remplie, ils sont dits impurs : le principe d absence de rivalité n est plus satisfait lorsque la consommation arrive à saturation (exemple: les autoroutes urbaines aux heures de pointe) ; le principe d absence d exclusion peut être enfreint si on impose un droit d accès (exemple: les autoroutes à péage). 15 Bond en avant Terme utilisé pour décrire la possibilité pour les pays en développement de sauter les phases inefficientes, polluantes et finalement coûteuses du développement, en passant directement au niveau d un développement humain durable et d une meilleure qualité de vie. En d autres termes, le bond en avant est une possibilité d éviter les phases inefficientes et polluantes du développement que les pays industrialisés ont traversées. Le terme «bond en avant» décrit l évolution rapide d une société ou d une entreprise vers un niveau de développement plus élevé sans passage par les étapes intermédiaires observées dans d autres cas. Cette idée rejoint celle que les ressources économiques pour les technologies non durables, dépassées et polluantes peuvent être épargnées et investies directement dans un avenir durable. Le bond en avant écologique peut être une alternative au développement de rattrapage. Il offre des stratégies pour entrer directement dans la phase de durabilité sans passer par les modèles de production à haute intensité de ressources et de consommation des sociétés industrielles

18 Capacité de charge des écosystèmes Centres nationaux pour une production plus propre (NCPC en anglais) Chaîne logistique durable/ approvisionnement responsable Commerce équitable Capacité d un écosystème à héberger des organismes sains tout en maintenant sa productivité, son adaptabilité et sa capacité à se renouveler. La capacité de charge est un concept quantitatif : les principaux facteurs pour les populations humaines comprennent le nombre et la densité, l affluence et la technologie. Les éléments préoccupants sont les taux d épuisement des ressources renouvelables et non renouvelables, et l accumulation des déchets dangereux dans l environnement. 17 Institutions prestataires de services qui fournissent une production propre et économe en ressources (RECP) et des services connexes, dans le cadre du programme conjoint RECP de l ONUDI/du PNUE. Les domaines de services comprennent : la sensibilisation et la diffusion d informations ; la formation professionnelle ; l évaluation sur sites/assistance technique ; le conseil en matière de politiques et de transfert de technologies respectueuses de l environnement. Il existe également des centres infranationaux et régionaux. À l heure actuelle, il existe plus de 40 NCPC. 18 L approvisionnement responsable est un engagement volontaire des entreprises à prendre en compte les facteurs sociaux et environnementaux dans leurs transactions avec les fournisseurs. Cette stratégie est maintenant devenue partie intégrante d une gestion efficace de la chaîne logistique. Avec l extension des chaînes de production, les entreprises de toute taille et secteur consacrent plus d efforts à gérer les risques associés à la chaîne logistique et établissent des relations à long terme avec leurs fournisseurs. L amélioration des performances sociales et environnementales tout au long de la chaîne de production est devenue un élément majeur de ce processus. 19 Le concept de commerce équitable s applique aux opérations commerciales qui renforcent la position économique des petits producteurs et petits propriétaires fonciers afin qu ils ne soient pas marginalisés dans l économie mondiale. Il est essentiellement associé aux pays en développement et couvre deux aspects principaux : Assurer que les producteurs, y compris les salariés, reçoivent une part du bénéfice total à la mesure de leur contribution ; Améliorer les conditions sociales, en particulier celles des salariés qui évoluent dans les structures dépourvues de services sociaux et de représentation des travailleurs (syndicats par exemple). Ce concept vise le développement à long terme. La participation aux initiatives de commerce équitable est volontaire aussi bien pour les vendeurs que les consommateurs

19 ABC de la CDP Clarifier les concepts liés à la consommation et à la production durables Commerce éthique Commission du développement durable (CDD) Dans le commerce éthique, les commerçants au détail, les détenteurs et les fournisseurs de marques la responsabilité d améliorer les conditions de travail des personnes qui produisent ce qu ils vendent. Les entreprises qui pratiquent le commerce éthique adoptent un code de pratiques du travail qu elles s attendent à voir respecter par leurs fournisseurs. Ces codes concernent des questions telles que les salaires, les heures de travail, la santé et la sécurité, ainsi que le droit d adhérer à des syndicats. 21 La Commission du développement durable (CDD) des Nations Unies a été mise en place par l Assemblée générale des Nations Unies en décembre 1992 pour assurer un suivi efficace de la Conférence des Nations Unies sur l environnement et le développement (CNUED), également connue sous le nom de Sommet de la Terre. La Commission est chargée d examiner les progrès de la mise en œuvre de l Agenda 21 et de la Déclaration de Rio sur l environnement et le développement, ainsi que de fournir des orientations sur les politiques pour le suivi du Plan de mise en œuvre de Johannesburg (PMOJ) aux niveaux local, national, régional et international. Le PMOJ a réaffirmé que la CDD est le forum de haut niveau pour le développement durable au sein du système des Nations Unies. La CDD se réunit annuellement à New York, suivant des cycles de deux ans, dont chacun se concentre sur un ensemble de questions thématiques et intersectorielles spécifiques, décrites dans le nouveau programme de travail pluriannuel ( ) (E/CN.17/2003/6). 22 Conception pour la durabilité/ stratégie de conception Conférence des Nations Unies sur le développement durable 2012 (CNUDD) ou Rio +20 La conception pour la durabilité entraîne les approches d écoconception encore plus avant en introduisant la dimension sociale de la durabilité dans le processus de conception. Elle recouvre également la question plus large de la meilleure manière de satisfaire les besoins (fonctionnalité) tout en minimisant les impacts environnementaux et sociaux, au lieu de se concentrer sur l amélioration des produits existants. 23 Le 24 décembre 2009, l Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution décidant d organiser une conférence des Nations Unies sur le développement durable (CNUDD ou Rio +20) en 2012 à Rio de Janeiro. Vingt ans après le Sommet de la Terre de 1992 à Rio, la Conférence aura pour objectif central de susciter un engagement politique renouvelé en faveur du développement durable, d évaluer les progrès réalisés et les lacunes restant à combler dans la mise en œuvre des résultats des travaux des grands sommets pour le développement durable, et de relever les défis nouveaux et émergents. 19

20 Les différents thèmes de la conférence seront : l économie verte dans le cadre du développement durable et de la lutte contre la pauvreté, et le cadre institutionnel du développement durable. La conférence donnera lieu à un document politique ciblé. 24 Consommateur Consommation Consommation et production durables Consommation ostentatoire Construction énergétiquement efficace (bâtiments à consommation énergétique nette zéro) Croissance verte Acheteur quotidien de biens ou services dans le commerce de détail, ou utilisateur final dans la chaîne de distribution d un bien ou service. 25 Dépense effectuée pendant une période donnée pour des biens et services, dans le but de satisfaire des besoins ou souhaits, ou processus au cours duquel la substance d une chose est complètement détruite, et/ou incorporée ou transformée en autre chose. 26 Utilisation, tout au long de leur cycle de vie, des services et produits associés, satisfaisant les besoins élémentaires et améliorant la qualité de vie, tout en minimisant l utilisation des ressources naturelles et des matériaux toxiques ainsi que les émissions de déchets et de polluants, afin de ne pas mettre en péril les besoins des générations futures. 27 Dépenses somptuaires dans des biens et services acquis principalement dans le but d étaler ses revenus ou ses richesses et de maintenir un statut social. 28 L efficacité énergétique est au cœur de la construction durable. Le but est de construire des bâtiments à consommation énergétique nette zéro, où grâce au haut niveau d efficacité énergétique du bâtiment, la consommation primaire annuelle globale d énergie est égale ou inférieure à la production générée sur place par des sources d énergie renouvelable. 29 Progrès économique écologiquement durable qui encourage un développement à faible intensité en carbone et socialement inclusif. Il formule des points d entrée et des approches clairs et concis pour les politiques afin de réaliser des gains réels d éco-efficience et de les transférer vers un développement à faible intensité en carbone, en créant une synergie entre l action climatique et les objectifs de développement. En mars 2005, lors de la 5e Conférence ministérielle sur l environnement et le développement (CMED 2005) en Asie et dans le Pacifique, organisée à Séoul en République de Corée, 340 délégués, dont des représentants de 52 pays membres et membres associés de la Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique (CESAP) ont approuvé la Croissance verte en tant que point de focalisation des politiques et stratégie visant à promouvoir 20

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux

Organisation internationale du Travail. Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Organisation internationale du Travail Entreprises durables: créer des emplois meilleurs et plus nombreux Développement durable et emplois décents M. Crozet/OIT Malgré plusieurs décennies de gains économiques

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP

CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP CADRE DECENNAL DE PROGRAMMATION CONCERNANT LES MODES DE CONSOMMATION ET DE PRODUCTION DURABLES (10YFP) RIO + 20 ADOPTE LE 10YFP La Conférence des Nations Unies sur le développement durable (Rio +20) a

Plus en détail

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 Comité préparatoire de la Conférence des Parties chargée d examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010 NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 15 mai 2009 Français Original : anglais Troisième

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

Déclaration du Capital naturel

Déclaration du Capital naturel Déclaration du Capital naturel Une déclaration du secteur financier démontrant notre engagement au sommet de Rio +20 pour tendre vers l intégration des considérations liées au capital naturel dans les

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD

Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD PRÉSENTATION POWER POINT Enjeux et Perspectives de la composante «Environnement Santé» du Plan d Action de l Initiative Environnement du NEPAD Cheikh FOFANA, Assistant au Secrétaire Exécutif, Secrétariat

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DES FORETS ------------- STRATEGIE NATIONALE DU MECANISME DE DEVELOPPEMENT PROPRE A MADAGASCAR 1 Acronymes AND MDP CBD CCNUCC CLD GES MDP PK SN MDP : Autorité Nationale

Plus en détail

Date: 20 02 2007 Ref: 071/07/OL. Architecture et durabilité

Date: 20 02 2007 Ref: 071/07/OL. Architecture et durabilité Architecture et Société - TA 3 anglaise Architecture et durabilité Le secteur de la construction joue un rôle clé dans toute politique visant un développement durable pour le 21ème siècle. L environnement

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

Chapitre Paragraphes Page

Chapitre Paragraphes Page Table des matières Résolution 2* Plan d application du Sommet mondial pour le développement durable Le Sommet mondial pour le développement durable, S étant réuni à Johannesburg (Afrique du Sud) du 26

Plus en détail

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde

au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde Fiche prolongement 6 Du lien entre environnement et développement au concept de «développement durable» Pour une éducation ouverte sur le monde 20% de la population mondiale consomme 87 % des ressources

Plus en détail

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière

Plate-forme énergie. Filière de la biomasse forestière Plate-forme énergie Filière de la biomasse forestière Mars 2013 Table des matières 1. Principes généraux... 0 2. Ce qu on entend par économie d énergie... 1 3. Réflexion sur les sources d énergie à privilégier...

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE *

POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * POLITIQUE RELATIVE À LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE * 2011 Adoptée par le conseil d administration le 11 juin 2007, dernières modifications en 2011. PRÉAMBULE Le Cégep de

Plus en détail

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques

Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Distribution : Générale C/08-00/BACK/03 ORIGINAL : ANGLAIS Un nouveau programme nord-américain de gestion des produits chimiques Le Conseil de la Commission de coopération environnementale renouvelle aujourd

Plus en détail

Marchés publics & Développement durable

Marchés publics & Développement durable Avec liste de contrôle Ce qu il faut savoir Marchés publics & Développement durable www.igoeb.ch CIEM Cette brochure s adresse aux administrations publiques qui souhaitent s engager, par leurs politiques

Plus en détail

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking»

Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Dossier de Presse relatif à la formation «Green banking» Cadre général : 24-25 avril 2012, Hôtel NOVOTEL -Tunis Depuis le rapport du Club de Rome sur les limites de la croissance en 1972, l opinion publique

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité

Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Guide méthodologique Evaluation des impacts économiques, sociaux et environnementaux globaux des projets des pôles de compétitivité Résumé : La cartographie des impacts économiques, sociaux et environnementaux

Plus en détail

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables

DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE. Ensemble, agissons pour des achats responsables DIRECTION DES ACHATS RESPONSABILITÉ SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE Ensemble, agissons pour des achats responsables CONVICTIONS De l intention à l action systématique André SÉPANIAK Directeur des achats Le

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

Notre approche pour les investissements en bourse

Notre approche pour les investissements en bourse blt Notre approche pour les investissements en bourse Introduction Ce document présente la troisième version de la stratégie d investissement dans les entreprises cotées en bourse adoptée par Triodos Investment

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments

Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Fonds structurels 2014-2020 Guide pratique Définir un Programme opérationnel multi-fonds pour la rénovation énergétiquement efficiente des bâtiments Vous définissez à l heure actuelle les Programmes opérationnels

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS»

5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» 5. Filière «GESTION ET VALORISATION DES DECHETS» Le marché du recyclage est en croissance constante depuis 2002 en France et a atteint un chiffre d affaires de 13 Mds, avec 30 000 personnes employées en

Plus en détail

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10)

Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 Système Qualité Pharmaceutique (ICH Q10) Le document ICH Q10 sur le

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX AU TITRE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER I. CADRE GÉNÉRAL 1. On s accorde de plus en plus

Plus en détail

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes

Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Consultation en ligne de l UNESCO sur la Recommandation sur le développement de l éducation des adultes Contribution de l Institut de coopération pour l éducation des adultes (ICÉA) Juin 2014 2 Table des

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III)

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) DIRECTIVES ET FORMAT POUR LA PRÉPARATION DE RAPPORTS NATIONAUX SUR SIX SUJETS PRINCIPAUX, TRENTE

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques.

REDD-plus. Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques. REDD-plus Champ d application et des options pour le rôle des forêts dans les stratégies d atténuation des changements climatiques novembre 2009 Programme de Conservation des Forêts Le mécanisme REDD-plus

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Indicateurs de développement durable et SNDD

Indicateurs de développement durable et SNDD Indicateurs de développement durable et SNDD Christian Brodhag DIDD Séminaire mercredi 13 juin 2007 Les grandes dates du développement durable 1972 Conférence des Nations Unies sur l environnement, Stockholm

Plus en détail

Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel

Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel Secrétariat permanent de la Plateforme 7 mai 2014 Martin Boekstiegel Traduction non officielle du texte diffusé fin avril 2014 par le Conseil du Développement Durable (Allemagne) dans le cadre de la consultation

Plus en détail

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux

3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux 3 Guide pour développer un plan national de gestion des déchets de soins médicaux (111) Cette section présente une liste d actions recommandées qui devraient être mises en place par le gouvernement central

Plus en détail

Ensemble pour un Développement Durable. Notre stratégie Développement Durable ECO FUTURE. eco.lyreco.fr

Ensemble pour un Développement Durable. Notre stratégie Développement Durable ECO FUTURE. eco.lyreco.fr Ensemble pour un Développement Durable Environnement Social Economie Notre stratégie Développement Durable ECO FUTURE eco.lyreco.fr NOTRE VISION Etre La référence pour un Environnement de Travail Exemplaire

Plus en détail

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche

La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche La Responsabilité sociétale d entreprise est une démarche volontaire de l entreprise, d intégration des enjeux du développement durable dans son modèle et dans son offre qui va au-delà du respect de la

Plus en détail

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts 24 janvier 2014 Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la La place sa priorité stratégique «Transition Énergétique

Plus en détail

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE

Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Guide pratique de L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE Investissement socialement responsable... Quand durable rime avec rentable Peu connus du grand public il y a encore quelques années, les fonds

Plus en détail

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU)

MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L HABITAT ET DE L URBANISME (MEHU) STRATEGIE NATIONALE DE RENFORCEMENT DES RESSOURCES HUMAINES, DE L APPRENTISSAGE ET DE DEVELOPPEMENT DES COMPETENCES POUR FAVORISER UN

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Rio de Janeiro, Brésil 20-22 juin 2012. www.uncsd2012.org

Rio de Janeiro, Brésil 20-22 juin 2012. www.uncsd2012.org Rio de Janeiro, Brésil 20-22 juin 2012 www.uncsd2012.org «Rio+20 sera l une des plus importantes réunions internationales sur le développement durable de notre époque. À Rio, notre vision doit être claire

Plus en détail

O. PREAMBULE TECHNOLOGIES ET ECONOMIE VERTES

O. PREAMBULE TECHNOLOGIES ET ECONOMIE VERTES O. PREAMBULE TECHNOLOGIES ET ECONOMIE VERTES 1. Energies renouvelables et accès à l énergie : les modes de consommation et de production d aujourd hui et de demain. Innovations: éolien, hydroélectricité,

Plus en détail

Convention de Minamata sur le mercure

Convention de Minamata sur le mercure Convention de Minamata sur le mercure Les Parties à la présente Convention, Reconnaissant que le mercure est une substance chimique préoccupante à l échelle mondiale vu sa propagation atmosphérique à longue

Plus en détail

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques

Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques Investir dans la capacité humaine et l apprentissage pour un développement vert et résilient face aux changements climatiques «Les changements climatiques se constatent jour après jour partout dans le

Plus en détail

ESII. Une entreprise éco-citoyenne

ESII. Une entreprise éco-citoyenne ESII Une entreprise éco-citoyenne ESII s inscrit dans une politique de développement durable garantissant la mise en œuvre de pratiques sans danger pour l environnement ainsi que le respect des normes

Plus en détail

L économie de la fonctionnalité, pour un développement plus durable

L économie de la fonctionnalité, pour un développement plus durable Christian du Tertre, Professeur de sciences économiques à l Université Paris-Diderot, LADYSS- CNRS ; directeur scientifique d ATEMIS Spécialiste de l économie du travail et des services L économie de la

Plus en détail

Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités

Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités Le Grenelle de l Environnement : un engagement de la France et une chance pour les collectivités Le projet de loi relatif à la mise en œuvre du Grenelle de l Environnement entend réaffirmer de nouvelles

Plus en détail

www.iavs-energie.org

www.iavs-energie.org Notes de recherche de l IAVS www.iavs-energie.org ---------------- administration@iavs-energie.org iavsmail@gmail.com ---------------- Cadre de référence indicatif pour la promotion de l efficacité énergétique

Plus en détail

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE 1. Les investissements doivent contribuer à et être compatibles avec la réalisation progressive du droit à une alimentation suffisante et nutritive

Plus en détail

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication

Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 Engagements RSE dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication MEDEF - ORSE octobre 2014 Guide sur les initiatives RSE sectorielles Fiche n 6 dans le secteur des industries électriques, électroniques et de communication Fédération des Industries Electriques, Electroniques

Plus en détail

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous

Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Stratégie environnementale du Groupe de la Banque mondiale 2012 2022 THE WORLD BANK ii Bâtir un monde vert, propre et résilient pour tous Résumé analytique

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Aménagement du Territoire de l Environnement et du Tourisme CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE (C.N.T.P.P) Présentée

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL

Conseil d administration Genève, mars 2000 ESP. Relations de l OIT avec les institutions de Bretton Woods BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.277/ESP/4 (Add.1) 277 e session Conseil d administration Genève, mars 2000 Commission de l'emploi et de la politique sociale ESP QUATRIÈME QUESTION À L ORDRE DU JOUR

Plus en détail

Communication de progrès 2013

Communication de progrès 2013 Communication de progrès 2013 La GMF (Garantie Mutuelle des Fonctionnaires) est un acteur important de l assurance des particuliers en France. Avec ses filiales, elle emploie 6787 salariés et a plus de

Plus en détail

Résumé analytique du rapport technique intérimaire. Client: Commission Européenne - DG Commerce

Résumé analytique du rapport technique intérimaire. Client: Commission Européenne - DG Commerce Evaluation de l impact commercial durable en support des négociations pour un Accord de Libre-échange Complet et Approfondi entre l Union Européenne et le Maroc Résumé analytique du rapport technique intérimaire

Plus en détail

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête

LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1. Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 6/4/08 11:53 AM Page 1 Construire vert ne devrait pas être un casse-tête LOG 8869 Residential Brochure_FR:Layout 1 2 6/4/08 11:53 AM Page 2 LOG 8869 Residential

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Sommaire. Message du Président 3. Les 7 enjeux du développement durable 5. Notre Politique, nos actions. Partager une même éthique des affaires 6

Sommaire. Message du Président 3. Les 7 enjeux du développement durable 5. Notre Politique, nos actions. Partager une même éthique des affaires 6 Sommaire Message du Président 3 Les 7 enjeux du développement durable 5 Notre Politique, nos actions Partager une même éthique des affaires 6 Garantir et toujours renforcer la sécurité des collaborateurs,

Plus en détail

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity.

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity. Proposition prébudgétaire 2015 de l Association canadienne de l électricité (ACÉ) présentée au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers

NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR. Aspects financiers Luxembourg, le 8 novembre 2013 NOTE A L ATTENTION DE MONSIEUR LE FORMATEUR Aspects financiers Volet 2 : Aides financières dans le domaine de la promotion des énergies renouvelables et de l efficacité énergétique

Plus en détail

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement

Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Politique et Standards Santé, Sécurité et Environnement Depuis la création de Syngenta en 2000, nous avons accordé la plus haute importance à la santé, à la sécurité et à l environnement (SSE) ainsi qu

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes Pratiques ont été approuvées

Plus en détail

Code à l intention des partenaires commerciaux

Code à l intention des partenaires commerciaux Code à l intention des partenaires commerciaux Groupe Axpo Code à l intention des partenaires commerciaux 02 03 Table des matières Introduction... 05 I. Éthique commerciale et intégrité... 07 II. Respect

Plus en détail

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre!

La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! La gouvernance foncière Agissons pour sa mise en œuvre! Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de

Plus en détail

Education en vue du développement durable : Une définition

Education en vue du développement durable : Une définition Education en vue du développement durable : Une définition Contenu : Le développement durable : Une définition 1. Historique et contexte Suisse 2. Le développement durable Le lien entre développement durable

Plus en détail

Bâtir un système intégré

Bâtir un système intégré Florence GILLET-GOINARD Bâtir un système intégré Qualité/Sécurité/Environnement De la qualité au QSE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3651-8 CHAPITRE 1 Un système intégré, quels enjeux? 1. QU EST-CE

Plus en détail

1. L'ECONOMIE VERTE : NOUVEAU RESSORT DE LA CROISSANCE MONDIALE ET LEVIER DE LA DURABILITE ENVIRONNEMENTALE

1. L'ECONOMIE VERTE : NOUVEAU RESSORT DE LA CROISSANCE MONDIALE ET LEVIER DE LA DURABILITE ENVIRONNEMENTALE SEMINAIRE DE LA BANQUE MONDIALE : «OOPPORTUNITE ET DEFIS D UNE CROISSANCE VERTE AU MAROC» COMMUNICATION DE M. MOHAMMED TAWFIK MOULINE : «DURABILITE DU MODELE DE DEVELOPPEMENT MAROCAIN : L OPTION STRATEGIQUE

Plus en détail

Ambitionner une dynamique des territoires. Ambitionner une gouvernance exemplaire VISION. Joël Séché Président-Directeur général RAPPORT ANNUEL 2013

Ambitionner une dynamique des territoires. Ambitionner une gouvernance exemplaire VISION. Joël Séché Président-Directeur général RAPPORT ANNUEL 2013 Nos métiers sont à la confluence du traitement de pollutions difficiles et de la recherche de solutions à la rareté croissante des matières premières et de l énergie. Joël Séché Président-Directeur général

Plus en détail

Capture et stockage du CO2 (CCS)

Capture et stockage du CO2 (CCS) European Technology Platform for Zero Emission Fossil Fuel Power Plants (ZEP) Capture et stockage du CO2 (CCS) Une solution majeure pour combattre le changement climatique 50% de réduction des émissions

Plus en détail

Eau et environnement. Programme de coopération technique

Eau et environnement. Programme de coopération technique Programme de coopération technique Eau et environnement Le programme de coopération technique de l AIEA aide les États Membres à concrétiser leurs priorités de développement tout en surveillant et en protégeant

Plus en détail

UTILISER DU PAPIER PEFC : UN GESTE ECO-RESPONSABLE

UTILISER DU PAPIER PEFC : UN GESTE ECO-RESPONSABLE 10-31-1335 / Certifié / Ce produit est issu de forêts gérées durablement et de sources contrôlées. / pefc-france.org > www.pefc-france.org : +33 1 82 53 60 60 PHOTO : Fotolia / J.Delpire / Mai 2014 Retrouvez

Plus en détail

Charte des Achats Responsables

Charte des Achats Responsables Charte des Achats Responsables Norske Skog Golbey Avant-propos Depuis plus de 10 ans, Ouverture, Honnêteté et Coopération sont les trois valeurs fondamentales qui guident nos comportements et nos décisions

Plus en détail

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015

CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 CONTRIBUTION DES MINISTRES DE LA CONFEMEN POUR LA DÉFINITION DES PRIORITÉS DE L ÉDUCATION POUR L AGENDA DE L APRÈS 2015 La CONFEMEN a adhéré à l initiative «l Éducation avant tout» du Secrétaire général

Plus en détail

COMMERCE et ENVIRONNEMENT. Ouvrir la voie au développement durable

COMMERCE et ENVIRONNEMENT. Ouvrir la voie au développement durable COMMERCE et ENVIRONNEMENT Ouvrir la voie au développement durable Le saviez vous? La création de l OMC en 1995 a marqué une étape cruciale dans l histoire du commerce multilatéral, offrant de nouvelles

Plus en détail

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires

Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Mise en place d un affichage environnemental sur les produits alimentaires Corinne MERCADIE Direction Qualité Responsable Environnement Emballages cmercadie@groupe-casino.fr Gabrielle ADAM Direction Qualité

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Introduction à l économie circulaire

Introduction à l économie circulaire Introduction à l économie circulaire Rémy Le Moigne 25 juin 2015 Agenda Les limites de l économie circulaire Les enjeux de l économie circulaire La mise en œuvre de l économie circulaire 2 Agenda Les limites

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION

EXAMEN MUTUEL DE L EFFICACITÉ DU DÉVELOPPEMENT DANS LE CONTEXTE DU NEPAD - INTRODUCTION Distr.: GÉNÉRALE E/ECA/CM.38/6 6 avril 2005 NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE Vingt-quatrième réunion du Comité d experts de la

Plus en détail

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières»

Position commune et propositions conjointes France Brésil «Sécurité alimentaire et politiques foncières» Position commune France Brésil «volatilité des prix et sécurité alimentaire» Le Brésil et la France considèrent que pour diminuer la volatilité des prix et améliorer la sécurité alimentaire, les actions

Plus en détail

Chapitre 7 Quels instruments économiques pour la politique climatique?

Chapitre 7 Quels instruments économiques pour la politique climatique? CONCEPTION ET MISE EN PGE : PUL MILN 23 décembre 2014 à 12:16 Chapitre 7 Quels instruments économiques pour la politique climatique? Introduction L extraordinaire croissance économique depuis le XIX siècle

Plus en détail

D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE?

D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE? Gildas Bondi Analyse et évaluation des Systèmes d Informations SI ET DÉVELOPPEMENT DURABLE QUELS PEUVENT ÊTRE LES CRITÈRES D ÉVALUATION D UN SI ÉCOLOGIQUEMENT RESPONSABLE? 1 Table des matières Introduction

Plus en détail