Energie et bâtiments (3)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Energie et bâtiments (3)"

Transcription

1 Energie et bâtiments (3) L islatin des paris une rentabilité surprenante! Dans le précédent article des NUG (le dernier numér mis à part puisque exceptinnellement cnsacré à un sujet d actualité le certificat énergétique) nus avns examiné en détail ce qu était le vlume envelppe, et de quelles paris il était cmpsé. Il est temps maintenant de se pencher d un peu plus près sur la manière d endiguer ces fuites de chaleur. Et d analyser le cût de ce genre d pératins, ainsi que ce qu elle peut rapprter! Et pur ce faire, la meilleure manière de prcéder est de passer en revue la ttalité des paris qui peuvent exister et d en examiner les pssibilités d améliratin. C est purqui, dans ce numér nus nus cnsacrerns aux murs de tus types, alrs que dans le prchain numér nus verrns en détail les sls et les titures. Purqui cmmencer par les murs? En effet, qu elle idée de cmmencer par les murs? Tut le mnde sait purtant que c est par les tits que passe la chaleur!!! FAUX! Les pertes de chaleur passent par tutes les paris. Et elles snt prprtinnelles à la cnductivité thermique de la surface (sa mauvaise islatin) mais surtut à la surface! Or, dans la majrité des cas de maisns unifamiliales, la surface des murs est au mins aussi imprtante (si pas plus) que la surface de titure. Et l expérience nus apprend que dans une maisn myenne, 20 à 30% des pertes se passent en titure, 20 à 25% au niveau du sl et 30 à 40% au niveau des paris verticales, pur la plupart au niveau des murs! Dnc, il est tut aussi imprtant, si pas plus, d isler ses murs que sa titure u sn plancher! Perfrmance thermique des murs curants Pur illustrer la perfrmance thermique d un mur, je vus prpse de prendre cmme référence un matériau bien cnnu qui est la laine minérale (λ de 0,040 W/mK). Et de vir à qui crrespndent les murs que nus cnnaissns. Ainsi, le mur classique des années 70 (brique, vide, blc, plâtre) présente une résistance thermique ttale de 0,77 m²k/w, ce qui crrespnd à envirn 3 cm de laine de verre!! Quant aux murs des années 50, cmpsés de 50 cm de briques lurdes avec un enduit, ils présentent une résistance thermique de 0,87 m²k/w, sit l équivalent de 3,5 cm de laine de verre. Et les murs de pierre de 70 cm du début du siècle? Leur résistance thermique est de l rdre de 0,62 m²k/w, sit 2,5 cm de laine de verre!!!

2 Enfin, pur finir, juste pur mémire, les cntres marches des escaliers vers la cave par exemple, avec 3 cm de bis, arrivent à 0,4 m²k/w, sit mins de 2 cm de laine de verre. Ce qui mntre assez clairement que pur vraiment isler, la seule slutin est d utiliser un matériau islant! Et sur base de ces chiffres, le tableau suivant indique la quantité de mazut (litres) u de gaz naturel (m³) que chacun de ces murs «laisse passer» par m²!! R (W/m²K) U (m²k/w) Cns annuelle Mur creux 0,77 1,30 12 (l u m³) Mur plein brique 0,87 1,15 11 (l u m³) Mur plein pierre 0,62 1,61 15 (l u m³) Pari 3 cm bis 0,40 2,50 24 (l u m³) Islatin des murs Pur isler un mur, il existe 3 techniques applicables, en fnctin du type de mur. En effet, les murs peuvent être pleins u creux. Les murs pleins peuvent s isler par l extérieur u par l intérieur. Les murs creux peuvent s isler aussi par le creux du mur. - Islatin des murs pleins par l intérieur Cette technique permet une islatin effective de la maisn mais présente des incnvénients imprtants : La chaleur intérieure n atteint plus la masse de la maisn. La masse thermique est dnc perdue et la maisn devient plus «nerveuse» en termes de variatin de température L islant dit nécessairement s interrmpre au drit des murs et planchers de refends. De ce fait, des pnts thermiques (interruptin dans l islatin) apparaissent, avec pur cnséquence un risque de cndensatin. L étanchéité à l air dit être signée pur éviter des prblèmes de cndensatin dans l épaisseur du mur L islant utilisé devra nécessairement être parmi les plus perfrmants de manière à minimiser les épaisseurs mises en œuvre et de ce fait minimiser aussi l impact sur le vlume habité Cmme n le cnstate, cette technique est lin d être parfaite. Mais elle est parfis la seule applicable, en particulier quant les caractéristiques architecturales du bâtiment ne permettent pas de placer un islant à l extérieur (nn seulement dans le cas des bâtiments classés, mais aussi dans les nmbreux bâtiments en pierre bleue par exemple, typiquement wallns).

3 - Islatin des murs pleins par l extérieur C est la meilleure de tutes les techniques. Elle permet, en appliquant un islant cntinu et de frte épaisseur par l extérieur, de cuvrir tus les murs et planchers de refends, et ainsi d éviter tut pnt thermique. Elle permet aussi de maintenir accessible la masse thermique (en effet, la masse des murs cntribue à l inertie thermique de la maisn en évitant les variatins de température trp rapides. La masse thermique participe au cnfrt de vie dans la maisn, tant en hiver qu en été). L incnvénient principal de la technique est qu elle est la plus cuteuse, d autant plus en fnctin du chix de la finitin extérieure. Ntns tutefis qu une telle pératin d islatin peut aussi être l ccasin d un ravalement des façades, même si cela implique en général aussi l interventin d un architecte et une demande de permis d urbanisme. Ajutns que tant dans le premier (par l extérieur) que dans le secnd cas (par l intérieur) il faudra aussi intervenir sur des éléments annexes du bâtiment (par l extérieur sur les seuils de fenêtres, par l intérieur sur les seuils de fenêtres, prises électriques, radiateurs, ). - Islatin des murs creux Elle cnsiste, après frage de trus dans les jints de maçnnerie, par l extérieur, à injecter dans le mur un matériau islant. Ce matériau peut être du plyuréthane mais de plus en plus de matériau apparaissent sur le marché avec les mêmes pssibilités d applicatin. Citns par exemple la laine de verre, les billes de plystyrènes u de silicates. La technique présente plusieurs avantages imprtants, dnt un faible cut et une mise en œuvre aisée et nn cntraignante pur les habitants (pas de travaux salissants). Par cntre, l incnvénient majeur de cette slutin est qu elle peut, cmme pur l islatin par l intérieur, mettre en évidence des pnts thermiques et qu elle est tributaire des défauts de ce fameux creux du mur (parfis utilisé par les maçns cmme pubelle). De plus, l épaisseur d islant est frcément limitée au creux dispnible. Et ne pensé pas résudre le prblème en utilisant le plyuréthane. En effet, pur garantir sa grande fluidité, sa perfrmance à été sacrifiée (λ de l rdre de 0,037 W/mK). Remarquns que le mur creux peut bien sur aussi être islé par l intérieur, mais avec les mêmes incnvénients que le mur plein. Par cntre, l islatin du mur creux par l extérieur dit être envisagée avec prudence, ne fusse que parce que le creux ne peut, après islatin, plus du tut être ventilé, faute de qui l islatin extérieure sera ttalement inutile!

4 Cut de l islatin des murs Cmme mentinné plus haut, l islatin des murs par l extérieur est la plus cuteuse. Elle revient à un minimum de 100 /m² pur 10 cm de plystyrène revêtu de crépi. Ceci dit, le cut de l islant est marginal dans ce budget, et le cut de la finitin peut quant à lui explser en fnctin des chix, pur mnter à 250 u 300 /m² pur une finitin en briques u en pierres, en passant par des prix intermédiaires pur des bardages en bis u en ardises. En ce qui cncerne l islatin par l intérieur, les prix snt plus faibles, et bien sur mins sujets à la finitin chisie. On peut cnsidérer cmme une myenne raisnnable des prix de l rdre de 80 /m², finitins intérieures cmprises pur 6 u 7 cm de plyuréthane. Enfin, l islatin par le creux du mur, la mins chère des techniques puisque ne nécessitant pas de finitin, elle scillera en fnctin du matériau entre 25 et 35 /m² pur un creux de 5 à 7 cm. Mais ce cût ne dit bien sur rien sur la rentabilité de tute pératin d islatin d un mur. C est purqui il faut également parler du gain que l n peut générer dans chaque cas de figure. Gain en islant un mur Nus allns examiner des situatins réalistes dans chaque type de mur. Ainsi nus cnsidèrerns la pssibilité d isler les deux types de murs pleins (brique et pierre) tant par l extérieur avec 10 cm de plystyrène et un crépi (100 /m²) que par l intérieur avec un panneau de 6 cm de PU (80 /m²). Pur ce qui cncerne le mur creux, nus envisagerns l injectin de plyuréthane dans le creux (6 cm de PU avec un λ de 0,037). Et dans le cas de la clisn en bis nus cnsidèrerns une prjectin de PU de 6 cm par le cté extérieur (cté cave) avec un PU de λ 0,027. L injectin de PU cmme la prjectin sernt cnsidérées au prix de 35 /m². Le tableau ci-dessus reprend un résumé des déperditins après islatin et du gain en litres de mazut u m³ de gaz. Après islatin Islé par U (m²k/w) Cns annuelle Gain annuel Mur creux Creux 0,42 4 (l u m³) 8 (l u m³) Mur plein brique Ext 0,30 3 (l u m³) 8 (l u m³) Mur plein brique Int 0,31 3 (l u m³) 8 (l u m³) Mur plein pierre Ext 0,32 3 (l u m³) 12 (l u m³) Mur plein pierre Int 0,33 3 (l u m³) 12 (l u m³) Pari 3 cm bis Ext 0,38 4 (l u m³) 20 (l u m³) Ce tableau nus dnne dnc une première indicatin. Il est pssible de générer les mêmes gains, tant en islant par l extérieur qu en islant par l intérieur u par le creux. Par cntre, une même technique génère des gains différents en fnctin de la cmpsitin initiale. Ajutns maintenant à ce tableau une estimatin de gain écnmique. La questin est évidemment plus difficile à trancher puisqu elle suppse une prjectin du cut des énergies dans les années à venir.

5 Pur prendre en cmpte une évlutin prbable, nus cnsidèrerns une inflatin annuelle de 5% par an pur le gaz naturel, et de 8% par an pur le mazut (chiffres Cmmissin Eurpéenne) et appliquerns cette inflatin sur le prix de début d année, pendant 20 ans. Le prix myen du gaz naturel sur les 20 ans à venir devient alrs 0,83 /m³, et celui du mazut de 1,03 /l, prix qui en sit ne semblent pas du tut absurdes. Cmme n le cnstate, les gains vnt alrs s étager de 6,64 /m² à 20,6 /m². Vyns cela en détail avec les différents cas de figure : Après islatin Islé par Gain annuel Gain annuel Investissement Temps de (mazut) (gaz naturel) retur (ans) Mur creux Creux 8,24 6, ,2-5,3 Mur plein brique Ext 8,24 6, ,1 15,1 Mur plein brique Int 8,24 6, ,7 12,0 Mur plein pierre Ext 12,36 9, ,1 10,0 Mur plein pierre Int 12,36 9, ,5 8,0 Pari 3 cm bis Ext 20,6 16,6 35 1,7 2,1 Cmme n le cnstate, malgré des investissements parfis imprtants, les gains snt rapidement amrtis (1,7 à 12,1 ans au mazut et 2,1 à 15,1 ans au gaz). Surtut dans certaines cnfiguratins u les écnmies snt telles avec des cûts de mise en œuvre faibles que la rentabilité est extrême. Mais ce n est pas tut, puisque les puvirs publics nt aussi mis en place un dispsitif d aide imprtant. Tant au niveau des régins que du puvir fédéral. En Wallnie par exemple, les aides snt mdulées en fnctin du niveau de revenus du demandeur, de la nature de l interventin et du matériau mis en œuvre. De plus, le fédéral permet une déductin fiscale de 40% (depuis cette année il s agit d ailleurs d un véritable crédit d impôt qui rend l aide accessible également à ceux qui ne payent pas d impôt). Le tableau ci-dessus mntre l investissement net, primes RW et crédit d impôt fédéral déduit. Ainsi que le temps de retur final. Après islatin Islé par Gain annuel Gain annuel Investissement Temps de (mazut) (gaz naturel) net retur (ans) Mur creux Creux 8,24 6, ,3 1,7 Mur plein brique Ext 8,24 6, ,6 4,5 Mur plein brique Int 8,24 6, ,3 9,0 Mur plein pierre Ext 12,36 9, ,4 3,0 Mur plein pierre Int 12,36 9, ,9 6,0 Pari 3 cm bis Ext 20,6 16,6 0 0,0 0,0 Ce tableau parle bien sur par lui-même. Et démntre clairement l intérêt d une islatin des murs, car même si les valeurs ne peuvent pas être généralisées et divent faire l bjet d une étude au cas par cas, les chiffres utilisés snt issus de ntre expérience et snt tut à fait réels. En d autres termes, isler est tujurs rentable, et suvent amrti en mins de 10 ans, en fnctin bien sur aussi de la perfrmance de vtre système de chauffage actuel et de vtre mde de vie et

6 d ccupatin du bâtiment, le but de ces exemples étant avant tut de vus cnvaincre qu isler ne cute pas aussi cher que l n le pense suvent. Dans le prchain article nus referns le même exercice, mais cette fis pur les titures et pur les sls. Rendez-vus au prchain numér des NUG! A.Xhnneux Administrateur Délégué EnerCnsult SA

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE

OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS BATIMENTS - - OPTIMISER LE RESEAU DE DISTRIBUTION DE CHAUFFAGE Amélirer le rendement glbal de l installatin de chauffage en assurant

Plus en détail

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE

PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Pur décuvrir la nuvelle versin 2016 du Guide Bâtiment Durable en ligne, Rendez-vus sur: http://www.guidebatimentdurable.brussels - - PROBLEMATIQUE ET ENJEUX DE L ENERGIE Impact énergétique du secteur de

Plus en détail

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT

CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT - - CHOISIR UN CORPS DE CHAUFFE ADEQUAT PRINCIPES DEMARCHE Chisir un mde d émissin de chaleur efficace et écnme. Avec le mde de prductin de chaleur, la qualité de la distributin et l efficacité de la régulatin,

Plus en détail

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du

Tous droits strictement réservés. Reproduction ou communication à des tiers interdite sous quelque forme que ce soit sans autorisation écrite du SOMMAIRE 1 - VOLET TECHNIQUE... 3 1.1 - LES GRANDS AXES DE RENOVATION ENERGETIQUE DANS L EXISTANT ANCIEN... 3 1.2 - DEFINITION INSTALLATION PRODUCTION COLLECTIVE BIOMASSE GRANULES... 4 1.3 - LE COMBUSTIBLE...

Plus en détail

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie

Cabinet LUTZ. Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY. La Chaufferie Cabinet LUTZ Résidence DE LATTRE DE TASSIGNY La Chaufferie La résidence de Lattre de Tassigny 200 lgements «haut de gamme» cnstruits en 1972 Une cnversin fiul / gaz en 1987 Depuis une demande de cnfrt

Plus en détail

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois

Règlementation incendie : des évolutions pour le bois Deux nuveaux arrêtés prtant sur la sécurité incendie dans les établissements recevant du public, l un sur les aménagements intérieurs, l autre sur la prpagatin du feu par les façades, nt quelque peu mdifié

Plus en détail

Centre e-learning HES-SO

Centre e-learning HES-SO Installer le lgiciel Ht Ptates - Décmpresser le fichier winhtpt60.zip - Lancer le Setup - Suivre la prcédure prpsée par l assistant Chisir le type d exercice Ht Ptates Ce lgiciel prpse cinq types de questinnaires

Plus en détail

LIMITER LES PONTS THERMIQUES

LIMITER LES PONTS THERMIQUES - - LIMITER LES PONTS THERMIQUES Cncevir des détails assurant la cntinuité de l islatin thermique, assurer leur mise en œuvre crrecte sur chantier et remédier aux pnts thermiques existants PRINCIPES DEMARCHE

Plus en détail

C est en 2007 qu a été établie la première réglementation thermique sur l existant.

C est en 2007 qu a été établie la première réglementation thermique sur l existant. Aide à la cnceptin C est en 2007 qu a été établie la première réglementatin sur l existant. Objectif principal : Faire diminuer les dépenses énergétiques et les émissins de gaz à effet de serre. Respnsabilité

Plus en détail

PROFIL / UTILISATION FIXE MOBILE NOMADE

PROFIL / UTILISATION FIXE MOBILE NOMADE PC de bureau vs. PC prtable : lequel chisir? C est certainement la questin que se pse n imprte quel utilisateur achetant sn premier rdinateur u vulant le renuveler : dis-je acheter un PC de bureau u un

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire

DOCUMENT DE TRAVAIL. Financer le transport en commun dans le Grand Montréal. Sommaire Financer le transprt en cmmun dans le Grand Mntréal Smmaire Mémire de la Sciété de transprt de Laval, en cllabratin avec la Ville de Laval Présenté à la cmmissin du transprt de la Cmmunauté métrplitaine

Plus en détail

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen

Non-papier Mise en place d un corridor de prix dans le cadre du marché carbone européen Nn-papier Mise en place d un crridr de prix dans le cadre du marché carbne eurpéen Le marché carbne eurpéen (EU ETS) a jusqu ici rempli avec succès sn rôle de plafnner près de la mitié des émissins de

Plus en détail

Crédit Habitation Souple

Crédit Habitation Souple Crédit Habitatin Suple Annexe Syllabus crédit habitatin BNP Paribas Frtis Last update : 12/08/2014 Erik Haezebruck 1 Cntenu Table des matières Page Descriptin 3 I. Suplesse au début du crédit 1. Le taux

Plus en détail

Madame A. XXXX XXXX XXXX

Madame A. XXXX XXXX XXXX Madame A. Paris, le 21 février 2013 Dssier suivi par : Tél. : Curriel : recmmandatins@energie-mediateur.fr N de saisine : N de recmmandatin : 2013-0207 Objet : Recmmandatin du médiateur sur vtre saisine

Plus en détail

Son unité noté N est le newton.

Son unité noté N est le newton. Statique Frces pnctuelles 1) Ntin d actin mécanique On appelle actin mécanique tutes causes susceptibles de créer pur un bjet slide(*) : Un muvement Une défrmatin u un déplacement (bjet fixe) une situatin

Plus en détail

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012

ARGUMENTAIRE. Evolution des contrats CSM 2012 ARGUMENTAIRE Evlutin des cntrats CSM Préambule Ce dcument vient cmpléter ce qui a été cmmuniqué dans l Actualité Fédérale n 31 du 5 janvier. Il a pur bjectif d apprter les répnses et les explicatins aux

Plus en détail

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment

Diviser par 3 la consommation énergétique d un bâtiment RT : Nuveauté Diviser par 3 la cnsmmatin énergétique d un bâtiment RT 2005 : 150 kwh/m².an RT : 50 kwh/m².an 3 exigences Cnceptin biclimatique Faible cnsmmatin d énergie Bn cnfrt d été Le maître d uvrage

Plus en détail

Financement des investissements Page 1 sur 6

Financement des investissements Page 1 sur 6 Financement des investissements Page 1 sur 6 Une UC a tujurs besin d investir que ce sit pur : - Remplacer du matériel bslète (ex : investir dans l util infrmatique) - Augmenter sa capacité de vente (ex

Plus en détail

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société

Renseignements concernant la contrefaçon des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la société Renseignements cncernant la cntrefaçn des billets de banque au Canada et ses effets sur les victimes et la sciété Table des matières 1. Le rôle de la Banque du Canada dans la prspérité écnmique du Canada...

Plus en détail

Les caractéristiques. physiques

Les caractéristiques. physiques Les caractéristiques radi-électriques Anne Claire LEPAGE Enseignant-Chercheur à Télécm ParisTech Caractéristiques des antennes Il existe 2 grandes familles de caractéristiques pur une antenne utilisée

Plus en détail

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008

Propriétés acoustiques des matériaux & travaux de réhabilitation. Ricardo Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Prpriétés acustiques des matériaux & travaux de réhabilitatin Ricard Atienza Suzel Balez L5C. 2007-2008 Rappel des principes de base de l islatin acustique Réduire à la surce Ne pas cnfndre islatin et

Plus en détail

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE

ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE - - ASSURER UNE GRANDE INERTIE THERMIQUE Chisir des matériaux lurds et les laisser en cntact direct avec l ambiance du lcal, pur dispser d un tampn thermique imprtant. PRINCIPES DEMARCHE Pur assurer le

Plus en détail

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE

INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE - - INSTALLER UN CHAUFFE-EAU SOLAIRE Chauffer une partie de l eau chaude au myen d une installatin slaire thermique. PRINCIPES DEMARCHE La cnsmmatin d énergie pur le chauffage de l eau peut être réduite

Plus en détail

L avenir de notre métier est entre vos mains!

L avenir de notre métier est entre vos mains! Eurpäische Unin der Fliesenfachverbände L avenir de ntre métier est entre vs mains! Chers cllègues de l univers du carrelage, La Fédératin allemande du carrelage et l Unin eurpéenne des fédératins des

Plus en détail

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Traitement médicamenteux

Info. Ligue contre l Epilepsie. Epilepsie. Traitement médicamenteux Ligue cntre l Epilepsie Ligue Suisse cntre l Epilepsie Schweizerische Epilepsie-Liga Lega Svizzera cntr l Epilessia Swiss League Against Epilepsy Inf Epilepsie Traitement médicamenteux FAUT-IL ABSOLUMENT

Plus en détail

RESPECTS DES EXIGENCES

RESPECTS DES EXIGENCES RESPECTS DES EXIGENCES DE LA RT 2012 Les perfrmances de L envelppe SOMMAIRE Cntexte réglementaire Perfrmances de l envelppe Les enjeux réglementaires de demain 2 CONTEXTE RÉGLEMENTAIRE Evlutin de la réglementatin

Plus en détail

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS

EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS - - EN RENOVATION : ISOLER LES PAROIS Lrs d une rénvatin, déterminer la meilleure façn de renfrcer l islatin des paris PRINCIPES DEMARCHE Lrs d une rénvatin, les interventins permettant de réduire la demande

Plus en détail

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013

Rapport d expertise. Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy, ooo, rrr. Düdingen, 4 mars 2013 Rapprt d expertise Immeuble XXX, à 5555 YYY, Appartements xxx, yyy,, rrr. Mandants : XXX SA Auteur du rapprt : Gilbert Bielmann, Architecte SIA/UTS-SE Expert judiciaire certifié SEC, ISO17024/ SEC 01.1

Plus en détail

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE»

GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» - - GERER AU MIEUX LA «VENTILATION MANUELLE» Savir quand et cmbien de temps aérer les lcaux en l abscence de ventilatin hygiénique rganisée. PRINCIPES CONTEXTE La qualité de l air dépend de la cncentratin

Plus en détail

Atelier : la maitrise des charges de chauffage

Atelier : la maitrise des charges de chauffage Atelier : la maitrise des charges de chauffage Thibaut Debeauvais, chargé de prjets «eau, énergie et rénvatin», ARC 19/10/2015 1 L Assciatin des Respnsables de Cprpriété 14 000 cprpriétés adhérentes Une

Plus en détail

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE

ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE ÉTABLISSEMENT DU COÛT DE LA VIE Dans une planificatin financière intégrée, l établissement du cût de la vie cnstitue une étape essentielle qui servira à : assurer la chérence entre le cût de la vie et

Plus en détail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail

Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d option sur poste de travail Les Systèmes ADDATech Inc. Clinicmaster Changement d ptin sur pste de travail 1 Ce que vus devez savir À Partir de la versin 7.16.00, l arrière scène des ptins de pste de travail vnt se cmprter différemment.

Plus en détail

2013 : LES 30 ANS D ACERMI

2013 : LES 30 ANS D ACERMI ACERMI BATIMAT 2013 2013 : LES 30 ANS D ACERMI LA MARQUE DE CERTIFICATION DES ISOLANTS AU SERVICE DES PROFESSIONNELS ACERMI BATIMAT 2013 ACERMI, UNE CERTIFICATION QUI S ADAPTE AUX ÉVOLUTIONS ET TENDANCES

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU PRODUCTEUR D ELECTRICITE

GUIDE PRATIQUE DU PRODUCTEUR D ELECTRICITE GUIDE PRATIQUE DU PRODUCTEUR D ELECTRICITE Qui smmes nus? Nus smmes une sciété artisanale implantée sur Cuers. Ntre démarche est de prmuvir les énergies renuvelables. Nus essayns à travers ce guide de

Plus en détail

Etre carreleur en 2025

Etre carreleur en 2025 Eurpäische Unin der Fliesenfachverbände Etre carreleur en 2025 Madame, Mnsieur, La Fédératin allemande du carrelage et l Unin eurpéenne des fédératins des entreprises de carrelage nt lancé une initiative

Plus en détail

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire

Utiliser les activités de cours de Moodle : le Questionnaire Utiliser les activités de curs de Mdle : le Questinnaire CETTE PROCEDURE DÉCRIT LA MISE EN PLACE ET L UTILISATION DE L ACTIVITÉ DE COURS «QUESTIONNAIRE». PRE-REQUIS : Prcédure «Démarrer sur Mdle» DÉFINITION

Plus en détail

Construire une feuille de calculs (suite)

Construire une feuille de calculs (suite) Cnstruire une feuille de calculs (suite) 1. La mise en frme cnditinnelle La mise en frme cnditinnelle permet de mdifier certains paramètres du frmat d une cellule lrsque le cntenu de la cellule satisfait

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER)

MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) MANUEL D UTILISATION DU SITE INTERNET (PUBLIER) Chapitre 3 : Page d accueil La page d accueil est la page d entrée sur le site internet Que cntient-elle? Menu principal (haut gauche) Cmme pur tutes les

Plus en détail

Çi-dessous le livret du module de réservation de sièges. Via Thomascookagent.be (pour les agences)

Çi-dessous le livret du module de réservation de sièges. Via Thomascookagent.be (pour les agences) Réservatin de places, enregistrement en ligne et lcatin du Digeplayer chez Thmas Ck Airlines. Réservatin de places chez Pegasus et TUI Airlines Belgium (Lng Haul). Une agence de vyage peut prcéder à la

Plus en détail

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels

Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participation de la personne protégée destiné aux mandataires individuels Guide de remplissage de la fiche individuelle de calcul de la participatin de la persnne prtégée destiné aux mandataires individuels 1 ) Présentatin Générale Cette fiche permet de calculer autmatiquement

Plus en détail

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE

DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE DÉCLARATION D'ADMISSION EN CAS D'ADMISSION DANS UN HÔPITAL PSYCHIATRIQUE HOPITAL NEURO PSYCHIATRIQUE SAINT MARTIN RUE SAINT HUBERT 84 5100 DAVE-NAMUR 72098615 1. Objectif de la déclaratin d'admissin :

Plus en détail

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif

Programme de surveillance : Développement professionnel Document explicatif Prgramme de surveillance : Dévelppement prfessinnel Dcument explicatif DÉVELOPPEMENT PROFESSIONNEL Questinnaire d aut-inspectin«(qai) Plan d atteinte des standards (PAS) Plan de prise en charge du patient

Plus en détail

COMPTES ANNUELS DE L EXERCICE 2009 RAPPORT POLITIQUE. Généralités concernant les comptes annuels de l exercice 2009 1

COMPTES ANNUELS DE L EXERCICE 2009 RAPPORT POLITIQUE. Généralités concernant les comptes annuels de l exercice 2009 1 COMPTES ANNUELS DE L EXERCICE 2009 RAPPORT POLITIQUE Généralités cncernant les cmptes annuels de l exercice 2009 1 Dans la cntinuité des exercices précédents, les cmptes annuels 2009 de la Cmmune de Grez-Diceau

Plus en détail

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier?

1. Quels sont les principaux apports de la MIF pour le particulier? 22 ctbre 2007 EN PRATIQUE : 10 QUESTIONS REPONSES SUR LA MIF 1. Quels snt les principaux apprts de la MIF pur le particulier? 2. Quels prduits snt cncernés? 3. En qui cnsiste l évaluatin du client? 4.

Plus en détail

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie

Leçon N 5 Picasa 2 ème Partie Leçn N 5 Picasa 2 ème Partie Après avir vu u revu la présentatin de PICASA 3, vus allez dans cette leçn vir cmment gérer vs phts avec ce lgiciel. 1 Récupérer vs phts de vtre appareil de pht numérique.

Plus en détail

La capture d écran intégrée sous Mac

La capture d écran intégrée sous Mac Psted 18 mai 2012 by Marc La capture d écran intégrée sus Mac Mac Os X dispse deux systèmes de capture d écran l une n est accessible que par les raccurcis clavier l autre est un lgiciel à part entière

Plus en détail

travaux de réhabilitation Suzel Balez L5C 2007-2008

travaux de réhabilitation Suzel Balez L5C 2007-2008 Prpriétés s acustiques des matériaux & travaux de réhabilitatin Suzel Balez L5C 2007-2008 Rappel des principes de base de l islatin acustique Réduire à la surce Ne pas cnfndre islatin et crrectin acustique

Plus en détail

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs

Guide de projet solaire thermique pour les bâtiments collectifs Avec le sutien de : Avec le sutien de : Guide de prjet slaire thermique pur les bâtiments cllectifs Ce guide vus explique : dans quel cntexte se dévelppe le slaire thermique cmment ça marche ses usages

Plus en détail

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM.

PHASE 1 : choix et définition du sujet du TM. PHASE 1 : chix et définitin du sujet du TM. Le chix du sujet est une partie imprtante du TM. Ce chix se fait durant la 1 ère phase. La prblématique du thème cncerne le rapprt entre la chimie et la vie

Plus en détail

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012

Municipalité de La Pêche Procédure de municipalisation d un chemin privé PMCP 04-07-2012 PMCP 04-07-2012 Aût 2012 Réslutin 12-425 Table des matières 1. Faire signer une pétitin-requête par des prpriétaires, résidents et bénéficiaires des travaux... 1 2. Dépôt de la pétitin au cnseil... 2 3.

Plus en détail

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes:

Pour répondre au besoin de sécurité juridique et de prévisibilité, la Loi type devrait traiter des questions suivantes: Descriptin de la prpsitin du Canada cncernant l élabratin d une Li type sur les règles de cmpétence et de cnflits de lis en matière de cntrats de cnsmmatin dans le cadre de la CIDIP-VII Dans le cadre de

Plus en détail

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment

Déroulement de la certification énergétique PEB de votre bâtiment Dérulement de la certificatin énergétique PEB de vtre bâtiment La certificatin énergétique de vtre habitatin se dérulera en 2 étapes : visite de vtre habitatin et relevé de ses caractéristiques ensuite,

Plus en détail

FROID EFFICACE EN LR. FROID et AGROALIMENTAIRE. en Languedoc-Roussillon. Paul Rivet AF Consulting

FROID EFFICACE EN LR. FROID et AGROALIMENTAIRE. en Languedoc-Roussillon. Paul Rivet AF Consulting FROID EFFICACE EN LR FROID et AGROALIMENTAIRE en Languedc-Russilln Paul Rivet AF Cnsulting FROID et AGROALIMENTAIRE en LANGUEDOC-ROUSSILLON Réunin du 2 ctbre 2009 - Mntpellier Rappel des bjectifs de l

Plus en détail

Isoler ses murs deux exemples

Isoler ses murs deux exemples L énergie la moins chère est celle non consommée ISOLATION TOITURE Plan de la présentation Isoler ses murs deux exemples Soirée d information 18 février 2014 Guides Énergie Neupré Le pourquoi. Mr Janssen,

Plus en détail

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations

Note à l attention des agents de droit public et des salariés sous statut CANSSM de la Caisse des dépôts et consignations www.caissedesdepts.fr DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES 03 SEPTEMBRE 2009 DE L ETABLISSEMENT PUBLIC Pôle gestin Administrative DHGA30 secteur du temps, des absences De la maladie et des accidents de service

Plus en détail

Guide de démarrage V2.0 Fev 2015

Guide de démarrage V2.0 Fev 2015 Suivez ces étapes simples pur avir vtre entreprise fnctinnelle immédiatement. Cntents Général... 2 Cmment cela fnctinne -il... 2 Cmment faire pur pinçnner?... 2 À qui servent les butns?... 2 J'ai besin

Plus en détail

Comprendre sa facture d e lectricite

Comprendre sa facture d e lectricite Cmprendre sa facture d e lectricite Décmpsitin de la facture d électricité française La structure du prix payé par le client se décmpse en deux parts : une part fixe, qui crrespnd à un abnnement, exprimé

Plus en détail

DEDELIBERATION N CR 06-15

DEDELIBERATION N CR 06-15 1 CR 06-15 DEDELIBERATION N CR 06-15 DU 13 FEVRIER 2015 Plitique culturelle Evlutin du sutien réginal à la restauratin du patrimine bâti. LE CONSEIL REGIONAL D ILE-DE-FRANCE VU le règlement (UE) n 651/2014

Plus en détail

ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT

ASSURER UNE BONNE ETANCHEITE A L AIR DU BATIMENT Pur décuvrir la nuvelle versin 2016 du Guide Bâtiment Durable en ligne, Rendez-vus sur: http://www.guidebatimentdurable.brussels GUIDE PRATIQUE POUR LA CONSTRUCTION ET LA RENOVATION DURABLES DE PETITS

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE

GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE GUIDE PRATIQUE DU CHAUFFE-EAU SOLAIRE Qui smmes nus? Nus smmes une petite sciété artisanale implantée sur Cuers. Ntre démarche est de prmuvir les énergies renuvelables. Nus essayns à travers ce guide de

Plus en détail

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD)

Chap.5 Instruments d optique (Cours - TD) Chap.5 Instruments d ptique (Curs - TD) 1. Mdèle ptique de l eil 1.1. Quelques éléments d anatmie de l eil 1.2. Phénmène d accmmdatin 1.3. Défauts de l eil 1.4. Taille apparente d un bjet vu par l eil

Plus en détail

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse :

CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE. Concerne : Nom du Bâtiment Adresse : Entre : Nom Client Adresse : CONTRAT D ENTRETIEN ET DE GESTION DES ENERGIES PETIT BATIMENT - VERSION SIMPLIFIEE Cncerne : Nm du Bâtiment Entre : Nm Client Ci-après dénmmé «CLIENT» ET : Nm sciété Ci-après dénmmé «EXPLOITANT» Il a été

Plus en détail

www.shelter-solution.fr

www.shelter-solution.fr www.shelter-slutin.fr Impasse Luis Blérit, P.A. de la Guerche, 44250 Saint-Brévin les Pins - France Tel: +33 604 190 553 // mail: Ntre expertise au service de vs spécificités Frce de prpsitin pur le chix

Plus en détail

Rapport d enquête. Le patient évalue-t-il l impact financier de ses choix à l hôpital?

Rapport d enquête. Le patient évalue-t-il l impact financier de ses choix à l hôpital? Rapprt d enquête Le patient évalue-t-il l impact financier de ses chix à l hôpital? 1. Intrductin La MC a cnstaté que de nmbreux patients épruvent des difficultés à évaluer l impact financier de leurs

Plus en détail

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments.

Une cheminée est un conduit vertical pouvant être installé dans différents types de bâtiments. Une cheminée est un cnduit vertical puvant être installé dans différents types de bâtiments. Sa fnctin est d évacuer les gaz et fumées txiques prvqués par le feu brulant à l intérieur de la cheminée, dans

Plus en détail

TP à partir du simulateur

TP à partir du simulateur TP à partir du simulateur Questin 2.1 Quels snt les types de câblages qui fnctinnent? (les carrés ruges indiquent un prblème de liaisn physique entre deux cartes) Purqui le câblage "Paire trsadée drit"

Plus en détail

Choisir un coach-mentor

Choisir un coach-mentor Ce texte est une traductin d un dcument prduit par Assciatin f Cach Training Organizatins (ACTO)( www.actnline.cm), et endssé par Internatinal Cach Federatin (ICF). Dans ce texte le masculin inclut le

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE PHALSBOURG REGLEMENT DE FACTURATION DE LA REDEVANCE INCITATIVE Vté en cnseil cmmunautaire le 26 mars 2012 SOMMAIRE Article 1 : Objet du présent règlement... 3 Article

Plus en détail

CONTRATS A LONG TERME. Principes et traitements comptables des opérations à long terme.

CONTRATS A LONG TERME. Principes et traitements comptables des opérations à long terme. CONTRATS A LONG TERME Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Principes et traitements cmptables des pératins à lng terme. Facturatin, Régularisatin des charges et des prduits, Prductin stckée. Analyse des

Plus en détail

Sommaire: I/ Convertir un fichier.vmdk en.vdi..2. II/ Changer la taille d un disque.2. III/ OS pris en charge.4

Sommaire: I/ Convertir un fichier.vmdk en.vdi..2. II/ Changer la taille d un disque.2. III/ OS pris en charge.4 Virtualisatin BTS SIO Adrien Chade 13 Smmaire: I/ Cnvertir un fichier.vmdk en.vdi..2 II/ Changer la taille d un disque.2 Pur VirtualBx 2 Pur VmWare.3 III/ OS pris en charge.4 Par Virtual Bx..4 Par VmWare

Plus en détail

Composttoilet BIOLET. Manuel d installation. Model 10 20-45 en 60. Composttoilet.be

Composttoilet BIOLET. Manuel d installation. Model 10 20-45 en 60. Composttoilet.be BIOLET Manuel d installatin Mdel 10 20-45 en 60.be MANUEL INSTALLATION BIOLET Table des matières L'installatin... 2 L'installatin de la tilette autnme à cmpstage... 2 Les directins pssibles pur les tuyaux

Plus en détail

Label guide Version: 11 2014

Label guide Version: 11 2014 Label guide Versin: 11 2014 Le ClimatePartner Label guide 2 Sur ClimatePartner ClimatePartner est l'un des furnisseurs leaders en matière de slutins d'entreprises pur la prtectin du climat et aide les

Plus en détail

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000

CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 CORRECTION D URGENCE D UN APPAREIL MÉDICAL ACTION NÉCESSAIRE DÉFIBRILLATEUR LIFEPAK 1000 Mai 2015 URGENT Transmettez immédiatement cette lettre aux respnsables de l entretien et du cntrôle des défibrillateurs

Plus en détail

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière?

Quels indicateurs pour l analyse de la consommation foncière? Sessin : Territires cherchent indicateurs pertinents Quels indicateurs pur l analyse de la cnsmmatin fncière? Pierre ALBERT pierre.albert@amenis.fr 12 juin 2013 Plan de l interventin Un rappel du cntexte

Plus en détail

Coalition énergie et construction durable

Coalition énergie et construction durable RÉALISATION D UN CONCEPT D EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DANS UN CADRE DE DÉVELOPPEMENT DURABLE POUR LE BÂTIMENT DE MOISSON MONTRÉAL CONCEPT PRÉPARÉ PAR L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS MEMBRES DU COMITÉ EXPERTS

Plus en détail

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital

Résumé du module 6 : Coût et structure du capital Résumé du mdule 6 : Cût et structure du capital Ce mdule explique tut d abrd cmment une sciété établit sn cût du capital. Vus apprenez cmment calculer la pndératin des cmpsantes et les cûts du capital

Plus en détail

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP

Certification de bâtiments passifs à usage d habitation FFCP Certificatin de bâtiments passifs à usage d habitatin FFCP La certificatin est destinée aux entreprises : adhérentes à la Fédératin Française de la Cnstructin Passive à jur de ctisatin frmées à la cnstructin

Plus en détail

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE

FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE FONCTION MISE EN OEUVRE : ETUDE DU PANNEAU SOLAIRE 1 - BUT Ce TP a pur but de mettre en œuvre une installatin électrique alimentée par un panneau slaire. Cette étude cmprendra : L analyse du besin en énergie

Plus en détail

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI

ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET O RIENTATIONS APPROCHE D INTERVENTION 1. CONTEXTE 2. OFFRE DE SERVICE POUR LES PERSONNES EN EMPLOI APPROCHE D INTERVENTION ANNEXE 8 RÉORIENTATION DES PERSONNES EN EMPLOI ET SANS EMPLOI DANS L OFFRE DE SERVICE D EMPLOI-QUÉBEC O RIENTATIONS 1. CONTEXTE Des éléments nt permis d btenir un psitinnement cncernant

Plus en détail

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ;

a) Financement par des tiers : emprunts, crédits bancaires, leasing, crédit spontané (lors d un achat à crédit) ; Chapitre 3 : Analyse de la trésrerie 1 Intrductin La gestin de la trésrerie est indispensable à tute entreprise puisqu elle lui permet d assurer sa slvabilité. Le rôle du gestinnaire de trésrerie demande

Plus en détail

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité

MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT. Réforme des retraites. La cessation progressive d activité MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA RÉFORME DE L ÉTAT Réfrme des retraites La cessatin prgressive d activité Guide de la cessatin prgressive d activité des fnctinnaires et des agents nn titulaires

Plus en détail

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion.

LES CHARGES ACTIVABLES. Inscription à l'actif du bilan de charges par décision de gestion. LES CHARGES ACTIVABLES Objectif(s) : Pré-requis : Mdalités : Inscriptin à l'actif du bilan de charges par décisin de gestin. Distinguer les frais accessires et les frais d'acquisitin lrs de l'acquisitin

Plus en détail

ENREGISTEUR NUMERIQUE USB Guide utilisateur

ENREGISTEUR NUMERIQUE USB Guide utilisateur Intrductin La netbx HD ffre désrmais la fnctinnalité d Enregistreur Numérique USB (PVR-USB) vus permettant : D enregistrer directement sur vtre disque USB les prgrammes TNT u TNT-HD reçu par vtre netbx

Plus en détail

TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE»

TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE» REGLEMENT TROPHEE BETON, «LIBERTE DE L'ESPACE» Le «Trphée bétn, liberté de l espace», rganisé par les assciatins Bétcib, Cimbétn et la Fndatin Ecle Française du Bétn a pur but de révéler les jeunes diplômés

Plus en détail

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile.

OUI OUI OUI. Attention : Un maximum de 2 primes B de type différents (excepté B8) peuvent être demandées pour un même bâtiment par année civile. PRIME ÉNERGIE B5 TOITURE VERTE Décisin du 08 nvembre 2012 du Guvernement de la Régin de Bruxelles-Capitale d apprbatin du prgramme d exécutin relatif à l ctri d aides financières en matière d énergie A-

Plus en détail

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures :

l aspect purement technique de la pose de vitrages dans des feuillures : Envirnnement réglementaire Intrductin Dans le cadre des réglementatins relatives à l applicatin de prduits verriers dans le bâtiment, il faut principalement tenir cmpte de deux éléments: l aspect purement

Plus en détail

Changez pour Gas Natural Fenosa en toute liberté et en toute simplicité

Changez pour Gas Natural Fenosa en toute liberté et en toute simplicité Changez pur Gas Natural Fensa en tute liberté et en tute simplicité Savez-vus que depuis 2004 vus puvez chisir vtre furnisseur de gaz naturel? Le marché du gaz naturel pur les prfessinnels a été libéralisé

Plus en détail

Ecrire un post. Tutoriel WordPress v2.0. http://bmaconcept.alsteens.be - email : bmaconcept@alsteens.be. 25/06/2007 Fiche 03

Ecrire un post. Tutoriel WordPress v2.0. http://bmaconcept.alsteens.be - email : bmaconcept@alsteens.be. 25/06/2007 Fiche 03 Tutriel WrdPress v2.0 25/06/2007 Fiche 03 http://bmacncept.alsteens.be - email : bmacncept@alsteens.be Ecrire un pst. Pur écrire un pst, cnnectez-vus en tant qu administrateur u éditeur en fnctin des drits

Plus en détail

1 POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE :

1 POUR LES PROFESSIONNELS DE SANTE : INTERVENTION DE Pierre LARNAUDIE, Médecin anesthésiste des hôpitaux de l Assistance Publique L Assemblée Générale de l Assciatin crématiste de Vichy, ses envirns et Mulins s est terminée le 7 avril 2013,

Plus en détail

Enquête "Évaluation des besoins d'accueil extra-familial des enfants de moins de 16 ans" Présentation des résultats

Enquête Évaluation des besoins d'accueil extra-familial des enfants de moins de 16 ans Présentation des résultats Enquête "Évaluatin des besins d'accueil extra-familial des enfants de mins de 16 ans" Présentatin des résultats Pur faciliter la cmpréhensin Rappel : Accueil présclaire : C'est l'accueil des enfants nn

Plus en détail

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ

OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ OBTENEZ LES SERVICES DONT VOUS AVEZ BESOIN OÙ QUE VOUS SOYEZ Grâce à la directive «services», les cnsmmateurs purrnt accéder plus facilement à une gamme de services plus large et de meilleure qualité à

Plus en détail

Baromètre de l innovation

Baromètre de l innovation Barmètre de l innvatin Un barmètre BVA Syntec numérique Ce sndage est réalisé par pur le Publié dans et, le 14 nvembre, et diffusé sur la semaine du 18 nvembre Rappel méthdlgique Recueil Enquête réalisée

Plus en détail

Rapport relatif à l'écart salarial - lettre d'accompagnement: formulaire abrégé

Rapport relatif à l'écart salarial - lettre d'accompagnement: formulaire abrégé Rapprt relatif à l'écart salarial - lettre d'accmpagnement: frmulaire abrégé Sur la base des cnditins énncées dans la li sur l'écart salarial, vtre entreprise dit, dans les tris mis de la clôture de l'exercice

Plus en détail

Recommandation n 2009-131/PG. relative à la saisine de Monsieur D. du 29 septembre 2008 concernant un litige avec le fournisseur X

Recommandation n 2009-131/PG. relative à la saisine de Monsieur D. du 29 septembre 2008 concernant un litige avec le fournisseur X Réf. 480718-265507592/FF Recmmandatin n 2009-131/PG relative à la saisine de Mnsieur D du 29 septembre 2008 cncernant un litige avec le furnisseur X Thème : / Mts clefs : * * * * La saisine Le médiateur

Plus en détail

Feuilles de soins papier ou électroniques? Les pratiques des médecins et des professionnels de santé

Feuilles de soins papier ou électroniques? Les pratiques des médecins et des professionnels de santé Pint d infrmatin 22 ctbre 2009 Feuilles de sins papier u électrniques? Les pratiques des médecins et des prfessinnels de santé L an dernier 1, les caisses d Assurance Maladie nt reçu plus de 1,1 milliard

Plus en détail

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2

SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 SECONDAIRE : ÉCONOMIE DISTRIBUTION DU REVENU AU CANADA : ACTIVITÉ 1 DE 2 Objectif : Cette activité se divise en deux parties. Dans la première activité, les élèves cmprendrnt ce qu est le revenu. Ils explrernt

Plus en détail

Re forme des cotisations sociales FAQ

Re forme des cotisations sociales FAQ Re frme des ctisatins sciales FAQ Ont cllabré à la rédactin de ces FAQ, Acerta, la DG Indépendants et l INASTI. Table des matières À partir de 2015, sur la base de quels revenus mes ctisatins sernt-elles

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LES FORCES DE TRAVAIL 2009 Module spécial «Accès des jeunes au marché du travail»

ENQUÊTE SUR LES FORCES DE TRAVAIL 2009 Module spécial «Accès des jeunes au marché du travail» Directin générale Statistique et Infrmatin écnmique 44, rue de Luvain - 1000 Bruxelles Numér d entreprise : 0314.595.348 ENQUÊTE CONTINUE SUR LES FORCES DE TRAVAIL Mdule spécial «Accès des jeunes au marché

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de République et Cantn de Neuchâtel COMMUNE DE L A T E NE Rapprt du Cnseil cmmunal au Cnseil général cncernant une demande de crédit de 140 000 francs en vue de l assainissement de l étanchéité de la titure

Plus en détail