Projet de mise en place de structures relais dans les régions Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Projet de mise en place de structures relais dans les régions Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire"

Transcription

1 OPERATION «REFUGES A PAPILLONS» DANS LE MASSIF ARMORICAIN Projet de mise en place de structures relais dans les régions Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire - Présentation du projet et appel à structures volontaires - - Juillet 2009 (mise à jour mai 2010) -

2 L opération «Refuges à papillons» est une action de sensibilisation du grand public à la connaissance et à la préservation des papillons susceptibles d être accueillis dans nos jardins. Cette opération est portée par le Groupe d Etude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) 1 depuis 2006 et est appliquée sur l ensemble du Massif armoricain, soit les trois régions administratives Basse-Normandie, Bretagne 2 et Pays de la Loire. L objectif principal de cette action est la sensibilisation des propriétaires de jardins, et au grand public de manière générale, aux problématiques d érosion de la biodiversité, en particulier des papillons de jour, et notamment des espèces les plus communes vivant dans les espaces de nature dite «ordinaire» (parcs, jardins privés ). Le but consiste à encourager la protection des papillons par le grand public en leur proposant les outils et informations nécessaires pour qu ils puissent créer chez eux un espace favorable aux papillons. Afin d améliorer l efficacité de l opération en multipliant les actions de sensibilisation sur l ensemble du territoire d action (animations, sorties ), le Gretia souhaite, dès l année 2010, relayer cette opération à d autres structures intéressées par le projet et susceptibles de l animer à l échelle locale. Le Tircis, un papillon commun dans nos jardins 1 Voir le site internet de l association : 2 A l exception du département des Côtes-d Armor, où l opération est portée par l association VivArmor Nature.

3 Sommaire I. Présentation de l opération «Refuges à papillons»... 1 I.1. Origine... 1 I.2. Contexte... 1 I.3. Objectifs et public visé... 2 II. Outils et actions mises en place dans le cadre de l opération... 4 II. 1. Outils de communication... 4 II. 2. Actions réalisées dans le cadre de l opération...10 III. Bilan de l opération en 2009 et réflexion sur la mise en place de relais locaux en région...13 III.1. Bilan de l opération : nombre de refuges créés depuis III.2. Réflexion sur la mise en place de structures relais en région : appel à structures volontaires...14 I.

4 I. Présentation de l opération «Refuges à papillons» I.1. Origine C est à VivArmor Nature, association de protection de la Nature des Côtes d Armor, que l on doit le lancement de cette opération de sensibilisation. En 2004, sur le constat du déclin de nombreuses d espèces de papillons, cette association initie, à l échelle du département des Côtes d Armor, le projet de création de refuges à papillons. Le Gretia reprend ensuite le flambeau en 2006, via une convention établie avec VivArmor Nature, pour étendre le projet à tous les autres départements du Massif armoricain, c est-à-dire les régions Bretagne, Basse-Normandie et Pays de la Loire. VivArmor Nature reste la structure animatrice pour son département. I.2. Contexte Le déclin des populations de papillons en France et à plus grande échelle est avéré et prouvé scientifiquement. Plusieurs études font en effet état, à des échelles différentes (départementale, nationale ou européenne), de la disparition ou de la raréfaction des papillons. Si ce déclin est vrai pour les espèces les plus localisées, spécialisées et liées à des milieux très particuliers et fragiles (papillons des tourbières par exemple), il est également réel pour bon nombre d espèces considérées comme communes il y a encore quelques années. S il est communément et habituellement admis, et à juste titre, que l agriculture, la pollution, l urbanisation, la destruction des milieux naturels, etc., sont responsables de cette érosion de la biodiversité, il est nécessaire de rappeler que la gestion actuellement très agressive de la nature dite «ordinaire» a également une importance considérable dans le processus. Les papillons communs ou prétendus comme tels investissent en Un espace de nature «ordinaire» effet largement ces milieux «banaux» comme les prairies de fauche, les friches, les jardins publics, les bords de route, ou encore les jardins privés. En l occurrence, ces derniers représenteraient environ 1 million d hectares en France un million d hectares favorables (ou défavorables) à la reproduction et à la préservation des papillons. Les propriétaires de jardins ont donc une responsabilité certaine vis-à-vis de la protection de papillons qui - 1 -

5 peuvent trouver dans les jardins et autres terrains privés des conditions de vie satisfaisantes, palliant ainsi la dégradation générale des milieux alentours. Cependant, bon nombre de jardins privés sont devenus, comme les autres «milieux ordinaires», très défavorables aux papillons, et de manière générale à la vie sauvage et à sa diversité. Tonte régulière, usage immodéré d herbicides, d engrais et autres produits chimiques, prépondérance des plantes horticoles et ornementales, arrachage des mauvaises herbes : une notion de «propreté» du jardin qui perdure et qui induit un «nettoyage» des jardins abusif et contre-nature, incompatible avec la protection de la petite faune des jardins. Un jardin très «propre», défavorable à la petite faune I.3. Objectifs et public visé Objectifs de l opération Sensibiliser le grand public à la raréfaction des papillons, notamment des espèces communes des jardins (objectif d information et de sensibilisation) ; Faire prendre conscience au grand public de leur possibilité d agir concrètement en faveur des papillons, à leur échelle : leur jardin (ou tout autre terrain privé) (objectif de responsabilisation) ; Donner au grand public les informations, clés et outils nécessaires leur permettant d appliquer sur leur jardin des mesures permettant l accomplissement du cycle de vie complet des papillons (chenille et adulte) (objectif de «formation») ; Enfin, les encourager à créer officiellement un «Refuge à papillons 3», via la signature d une charte pour la préservation des papillons indiquant les mesures à respecter sur leur terrain (objectif d engagement). Le papillon, qui a toujours bénéficié d une image très positive, joue dans cette opération un rôle de levier permettant également d interpeler, de sensibiliser et d informer le citoyen sur la diversité d animaux, et notamment d invertébrés, pouvant vivre dans son jardin. Public visé La création de refuges à papillons est destinée en premier lieu au grand public, c est-à-dire à tout particulier propriétaire d un espace privé (jardin, terrain ). Les 3 On entend ici par «refuge à papillons» un espace de nature favorable aux papillons et leur permettant de remplir leurs besoins vitaux : reproduction et alimentation

6 communes et collectivités, structures publiques (écoles par exemple) et associations peuvent également créer un refuge. La démarche est identique, à l exception de la nature du document permettant d officialiser la création du refuge à papillons (simple attestation signée par le Gretia pour les particuliers, convention co-signée pour les autres)

7 II. Outils et actions mises en place dans le cadre de l opération Afin de remplir les objectifs de l opération, le Gretia a réalisé depuis 2006 plusieurs outils et supports de communication, et a réalisé de nombreuses actions de sensibilisation. II. 1. Outils de communication Guide pratique pour la création d un refuge à papillons Principal support de communication et d information, le premier «Guide pratique pour la création d un refuge à papillons» a été créé en Il a été largement enrichi, remis à jour et réédité en début d année Ce fascicule de 8 pages reprend l essentiel de l opération (origine, objectifs ) et expose et explique les différentes mesures à appliquer sur son jardin pour en faire un véritable refuge à papillons. Les aspects principaux sur la biologie et l écologie des papillons sont abordés, notamment à travers les notions de plantes nectarifères et de plantes hôtes. Chacune des mesures à appliquer sur le refuge sont détaillées puis reprises succinctement à la fin du guide. Ces différentes mesures constituent la charte pour la préservation des papillons, que le futur propriétaire du refuge signera pour officialiser son engagement. En voici les différents termes : 1. Concevoir et entretenir un espace de façon à fournir aux papillons les conditions favorables à la totalité de leur cycle biologique. 2. Conserver ou semer dans son jardin des plantes «hôtes» permettant aux chenilles des papillons de se nourrir. 3. Conserver ou semer dans son jardin des plantes «attractives» permettant aux papillons adultes de se nourrir. 4. Garder dans les jardins qui en possèdent du lierre sur les arbres ou certains murs ; il apporte notamment un refuge hivernal pour certaines espèces de papillons. 5. Interdire sur la partie du terrain en «refuge» les traitements chimiques et utiliser de préférence des méthodes manuelles ou des produits utilisés en jardinage biologique (purin d orties )

8 6. Laisser si possible une partie du refuge en végétation naturelle (même quelques m² permettent de protéger quelques papillons) et ne faucher qu'à l'automne. Ce guide est distribué gratuitement et le plus largement possible sous format informatique ou papier. Il est envoyé par courrier sur simple demande, et distribué à toutes les occasions le permettant (notamment animations, tenue de stands, etc.). C est en dernière page de ce guide que figure la charte pour la préservation des papillons (voir ci-dessous). La personne désirant créer un refuge à papillons doit signer la charte puis la renvoyer par courrier au Gretia, après avoir complété les champs relatifs à la description du futur refuge (nom du propriétaire, adresse, surface, etc.). Sur la base de ces renseignements, le Gretia constitue une attestation de création de refuge à papillons qu il renvoie au propriétaire. Si le propriétaire du refuge n est pas un particulier (commune, association, etc.), le Gretia rédigera une convention qui sera co-signée avec le propriétaire

9 - 6 -

10 Le poster sur les papillons des jardins Ce poster recto-verso, au format A1 et imprimé en exemplaires, constitue une aide à l identification de 17 espèces cmmunes des jardins. Il a été réalisé en 2009, imprimé en Il est par ailleurs gratuit. Le verso présente les 17 espèces et indique les critères (motifs, couleurs ) à observer pour réussir la détermination du papillon. Les noms latins, plantes-hôtes et les périodes d observation des adultes sont également indiqués. Pour chaque espèce, un encart est prévu pour noter la première date d observation. Le verso, plus riche en texte, reprend le principe du refuge à papillons et explique ainsi les mesures simples à appliquer dans son jardin pour favoriser ces insectes. [pour voir les recto et verso en plus grand, se reporter aux annexes] - 7 -

11 Diaporamas Plusieurs diaporamas ont été créés à l occasion d animations, de conférences et autres manifestations pendant lesquelles le Gretia a présenté l opération. Plusieurs diaporamas ont été réalisés pour l adapter au public concerné : Diaporama pour un jeune public scolaire (enfants) : morphologie, notions de cycle de vie, prédation, milieux de vie, Diaporama pour un jeune public étudiant (lycée) : notion de cycle de vie, exigences biologiques et écologiques, menaces, mesures favorables aux papillons au jardin Diaporama grand public : présentation de l opération, explication du cycle de vie et des besoins biologiques de chaque stade, menaces, mesures favorables aux papillons, principe du refuge à papillons - 8 -

12 Affiches et posters Deux posters ont été créés en L un concerne la biologie des papillons, l autre présente l opération Refuges à papillons et ses principes. Ces posters ont été affichés à l occasion des nombreux stands que le Gretia a tenu lors de manifestations diverses (festivals nature, etc.). Poster «Biologie des papillons» Poster «Les refuges à papillons» En 2008, afin de sensibiliser en particulier les jardiniers, également concernés par la préservation de la faune du jardin, une affiche publicitaire a été réalisée (voir ci-contre). Une soixantaine d affiches ont été mises en place dans les magasins spécialisés (jardineries essentiellement)

13 II. 2. Actions réalisées dans le cadre de l opération Les actions réalisées par le Gretia dans le cadre de l animation de cette opération se déclinent selon les trois activités suivantes ; Animation quotidienne L animation de l opération au quotidien passe par un temps de secrétariat divers : création des attestations de refuges à papillons, envoi des guides pratiques aux personnes intéressées L animation quotidienne passe également par les réponses aux éventuelles questions posées par les créateurs de refuges à papillons. Les questions peuvent être posées par téléphone ou par mail (une adresse mail spécifique aux refuges à papillons a été créée à cet effet). En fin d année, un bilan est envoyé à tous les propriétaires de refuges. Ce bilan (2 pages) fait état des actions réalisées durant l année écoulée et du nombre de refuges créés. Conseil et soutien scientifique Ponctuellement, l avis et les conseils du Gretia sont sollicités dans le cadre de rédaction de documents, notamment à valeur pédagogique : aide à la réalisation panneaux de sensibilisation par exemple. Actions de sensibilisation Afin de faire connaître l opération et de sensibiliser un maximum de personnes, le Gretia a participé à de nombreuses manifestations et a beaucoup communiqué dans la presse

14 Tenue de stands, à l occasion de fêtes de la nature et autres manifestations en lien avec la nature, les insectes ou les jardins. Le stand est constitué de documents affichés (posters), de documents mis à disposition et en distribution (guide pratique, liste de plantes favorables aux papillons, ), d un diaporama, de livres en libre consultation sur les papillons et autres insectes, éventuellement d une ou deux boites de collection, etc. Stand à Saint-Médard-sur-Ille (35) Réalisation d animations grand public sur les papillons, à l occasion de manifestations nature, d «inaugurations» de refuges à papillons appartenant à des communes, ou dans le cadre de programmes de sorties d autres structures. Animation à Crèvecoeur-en-Auge (14) Réalisation de conférences, à l occasion de manifestations nature également, à destination du grand public essentiellement. Communication dans la presse écrite : articles dans les journaux généralistes (Ouest France par exemple) et dans les revues spécialisées (magazines nature ou de jardinage). A titre d exemple :

15 Ouest France : Création d un refuge en Mayenne Les 4 saisons du Jardin Bio : «Papillons, passer l hiver au chaud» L Age de Faire : «Des papillons dans son jardin»

16 III. Bilan de l opération en 2009 et réflexion sur la mise en place de relais locaux en région III.1. Bilan de l opération : nombre de refuges créés depuis 2006 Depuis le début de l opération, environ 200 refuges ont été créés sur l ensemble du massif armoricain (nombre de refuges en date du 2 juillet 2009 voir carte des refuges page suivante). La surface cumulée de ces refuges représente environ 360 hectares de jardins favorables à la préservation des papillons. L association VivArmor Nature, animatrice de l opération dans les Côtes d Armor depuis 2004, a quant à elle créé plus de 150 refuges pour une surface cumulée qui dépasse les 200 hectares. Localisation des refuges non créés par des particuliers (écoles, communes, etc.)

17 III.2. Réflexion sur la mise en place de structures relais en région : appel à structures volontaires Le bilan de l opération, bien que positif au vu du nombre d actions et d outils de communication réalisés, pose toutefois la question de l efficacité de cette opération à long terme au regard de la superficie, conséquente, du territoire d action, et des moyens dont dispose actuellement le Gretia. En effet, les moyens humains et financiers restent faibles et rendent très difficile une animation active et cohérente de l opération à l échelle des trois régions concernées. Le cas de l association VivArmor Nature, qui a créé quasiment autant de refuges à papillons à l échelle d un seul département que le Gretia sur 11 départements, illustre la nécessité et la pertinence de réaliser des actions de communication régulières et au plus près des potentiels créateurs de refuges à papillons. Le Gretia souhaite ainsi, dès l année 2010, s associer avec d autres structures susceptibles de porter et d animer l opération à l échelle locale. Le Gretia, conservant éventuellement un rôle de référent scientifique et technique, propose ainsi à toutes les structures intéressées par le projet de s approprier l opération et de l animer à leur tour sur leur territoire d action. Un tel fonctionnement offrirait la possibilité de réaliser régulièrement et au plus près des citoyens des animations, sorties et autres actions concrètes, garantes de la réussite et du succès de l opération. Une telle réorganisation permettrait également de répondre de façon satisfaisante aux nombreuses demandes émanant des particuliers, collectivités et structures publiques, de plus en plus intéressés par ce type de projet, et désireux de s investir personnellement et concrètement dans la préservation de la nature. Pour faciliter et encourager la mise en place de relais, le Gretia se propose de transmettre aux structures volontaires, sous format informatique, tous les outils de communication créés jusqu alors (guide, posters, diaporamas, etc ). Le Gretia est également en mesure d offrir un temps de formation aux animateurs des futures structures relais. Le Gretia se tient à disposition et à l écoute de toute réflexion, proposition ou remarque susceptibles de faire avancer ce projet. Contact : Floriane Karas, Animatrice de l opération Refuges à Papillons, Chargée d études au Groupe d Etude des Invertébrés Armoricains. Mail : ; Présentation de l opération sur le site internet du Gretia :

Lancement de l opération «Un Dragon! dans mon jardin?» Un Dragon dans mon Jardin. Dossier de Presse

Lancement de l opération «Un Dragon! dans mon jardin?» Un Dragon dans mon Jardin. Dossier de Presse Lancement de l opération «Un Dragon! dans mon jardin?» Dossier de Presse Centre Permanent d Initiatives pour l Environnement Nancy Champenoux Février 2014 Sommaire 1. Sommaire 2. Communiqué de Presse 3.

Plus en détail

Le Projet éducatif de la Ligue pour la Protection des Oiseaux de la Sarthe

Le Projet éducatif de la Ligue pour la Protection des Oiseaux de la Sarthe Le Projet éducatif de la Ligue pour la Protection des Oiseaux de la Sarthe PRESENTATION La LPO, c est quoi? La Ligue pour la Protection des Oiseaux est une association nationale reconnue d utilité publique.

Plus en détail

Les Réserves Naturelles Régionales en 10 questions

Les Réserves Naturelles Régionales en 10 questions Crédit photos : Région Basse-Normandie/F. Decaens - Getty Images - Quentin Giry - Franck Bruchon www.region-basse-normandie.fr / Novembre 2007 IMPRIMÉ SUR DU PAPIER RECYCLÉ Abbaye-aux-Dames BP 523 14035

Plus en détail

pesticide dans nos villes et villages

pesticide dans nos villes et villages Opération Zéro Z pesticide dans nos villes et villages La part des collectivités s dans l utilisation l des pesticides en France Des pesticides dans notre environnement Des dégâts collatéraux dans la nature

Plus en détail

Fiche-action n N1. «Réhabilitation du sentier didactique du Signal de Bernex».

Fiche-action n N1. «Réhabilitation du sentier didactique du Signal de Bernex». Fiche-action n N1 Atelier du futur n 3 «Nature, paysage, agriculture» «Réhabilitation du sentier didactique du Signal de Bernex». Situation et justification : Initié en 2000 par des agriculteurs bernésiens,

Plus en détail

2016 DEVE 41 - Stratégie de développement des ruchers sur le territoire parisien - Adoption d un Plan «Ruches et Pollinisateurs» pour Paris

2016 DEVE 41 - Stratégie de développement des ruchers sur le territoire parisien - Adoption d un Plan «Ruches et Pollinisateurs» pour Paris Direction des Espaces Verts et de l Environnement Agence d Ecologie Urbaine 2016 DEVE 41 - Stratégie de développement des ruchers sur le territoire parisien - Adoption d un Plan «Ruches et Pollinisateurs»

Plus en détail

PROJET DE CREATION de la Réserve naturelle régionale des LANDES, PRAIRIES ET ÉTANGS DE PLOUNÉRIN (CÔTES-D'ARMOR)

PROJET DE CREATION de la Réserve naturelle régionale des LANDES, PRAIRIES ET ÉTANGS DE PLOUNÉRIN (CÔTES-D'ARMOR) PROJET DE CREATION de la Réserve naturelle régionale des LANDES, PRAIRIES ET ÉTANGS DE PLOUNÉRIN (CÔTES-D'ARMOR) Bilan de la consultation du public et des avis recueillis Photo Françoise Turban Février

Plus en détail

Refuges LPO. La LPO vous accompagne pour la gestion écologique de vos espaces verts et bâtis

Refuges LPO. La LPO vous accompagne pour la gestion écologique de vos espaces verts et bâtis Refuges LPO La LPO vous accompagne pour la gestion écologique de vos espaces verts et bâtis Vous êtes une personne morale (collectivité, site à activités commerciales, entreprise, site d accueil du public

Plus en détail

Eau. CPIE Sèvre et Bocage La Flocellière - Tél

Eau. CPIE Sèvre et Bocage La Flocellière - Tél Découverte de l eau! Permettre les premières découvertes autour de l eau. Découvrir un ruisseau, ses berges et ses habitants. Découvrir le cycle de vie de certains animaux : régime alimentaire, adaptations

Plus en détail

Appui du CDPNE aux communes

Appui du CDPNE aux communes Appui du CDPNE aux communes Accompagnement «Objectif zéro pesticide» Centre Administratif- 34 av Maunoury 41000 Blois Tél. : 02 54 51 56 70 Fax : 02 54 51 56 71 cdpne@wanado.fr www.cdpne.org Appui communication

Plus en détail

Mise en place du Protocole Papillon Gestionnaire (PROPAGE)

Mise en place du Protocole Papillon Gestionnaire (PROPAGE) Mise en place du Protocole Papillon Gestionnaire (PROPAGE) Un exemple d observation et de gestion de la biodiversité Laura Albaric (lalbaric@cg93.fr) ODBU (Observatoire Départemental de Biodiversité Urbaine)

Plus en détail

Annexe : Tableau synthétique des opérations proposées pour chaque fiche mesure du programme d actions

Annexe : Tableau synthétique des opérations proposées pour chaque fiche mesure du programme d actions Le tableau ci-dessous reprend par thématique les intitulés des fiches mesures proposées dans le cadre du projet de programme d actions du DocOb du site Natura 2000 de la «Plaine de Villeveyrac-Montagnac»

Plus en détail

Les dispositifs et les aides régionales en faveur de la biodiversité. Mardi 14 mars Capitale française de la biodiversité 2017 (Dijon)

Les dispositifs et les aides régionales en faveur de la biodiversité. Mardi 14 mars Capitale française de la biodiversité 2017 (Dijon) Les dispositifs et les aides régionales en faveur de la biodiversité Suite à la fusion de la Bourgogne et de la Franche-Comté, un travail de convergence des dispositifs a été réalisé et de nouveaux règlements

Plus en détail

GROUPE D ÉCHANGES GESTION DIFFÉRENCIÉE. Communauté Urbaine de Dunkerque. Fabrice TRUANT

GROUPE D ÉCHANGES GESTION DIFFÉRENCIÉE. Communauté Urbaine de Dunkerque. Fabrice TRUANT GROUPE D ÉCHANGES GESTION DIFFÉRENCIÉE Communauté Urbaine de Dunkerque Fabrice TRUANT CONSTAT Le développement économique Le développement provoque Les objectifs Les moyens Implantation de grosses unités

Plus en détail

Des petites fermes dans une grande...avec des arbres

Des petites fermes dans une grande...avec des arbres Des petites fermes dans une grande...avec des arbres pour une transition écologique, énergétique, économique et humaine www.lafermecanopee.com Un site pour la ferme Canopée Situation : à Sansan 12 km au

Plus en détail

FEDERATION DEPARTEMENTALE DE LUTTE CONTRE LES ORGANISMES NUISIBLES D'ILLE-ET-VILAINE

FEDERATION DEPARTEMENTALE DE LUTTE CONTRE LES ORGANISMES NUISIBLES D'ILLE-ET-VILAINE LUTTE COLLECTIVE DEPARTEMENTALE CONTRE LES CHENILLES URTICANTES CAS DE LA CHENILLE PROCESSIONNAIRE DU PIN Depuis quelques années, notre département est touché par de nouveaux parasites posant un réel problème

Plus en détail

Proposition d activité Étudier la biodiversité en aide personnalisée

Proposition d activité Étudier la biodiversité en aide personnalisée Proposition d activité Étudier la biodiversité en aide personnalisée Disciplines concernées - 2nde : Sciences de la Vie et de la Terre Auteur : Delphine Tessier (enseignante de SVT) Anglais Steed - Spipoll

Plus en détail

Concevoir et entretenir un jardin selon des méthodes écologiques. Un jardin sous le signe de la biodiversité

Concevoir et entretenir un jardin selon des méthodes écologiques. Un jardin sous le signe de la biodiversité Concevoir et entretenir un jardin selon des méthodes écologiques Un jardin sous le signe de la biodiversité Biodiversité C'est la diversité des êtres vivants - signe de stabilité des milieux - épuration

Plus en détail

Promotion du jardinage au naturel et du «0 phyto» auprès des particuliers et professionnels

Promotion du jardinage au naturel et du «0 phyto» auprès des particuliers et professionnels Promotion du jardinage au naturel et du «0 phyto» auprès des particuliers et professionnels DESCRIPTION DE L ACTION Il ne s agit pas d une seule action en tant que telle, mais d un ensemble de moyens à

Plus en détail

AMENAGEMENT «D UN JARDIN REFUGE» POUR LA BIODIVERSITE

AMENAGEMENT «D UN JARDIN REFUGE» POUR LA BIODIVERSITE AMENAGEMENT «D UN JARDIN REFUGE» POUR LA BIODIVERSITE Subvention FLIP Pays Cœur de Flandre JUIN 2010 Association Lestrem Nature Page 1 Objectifs du projet : - Créer et aménager une zone de refuge pour

Plus en détail

Atlas de la Biodiversité Chalonnaise

Atlas de la Biodiversité Chalonnaise Atlas de la Biodiversité Chalonnaise Méthodologie proposée relative à sa mise en œuvre Dorian Angot STAGE REALISE AU SEIN DE LA VILLE DE CHALONNES SUR LOIRE, 2015 LICENCE PROFESSIONNELLE BILOGIE APPLIQUEE

Plus en détail

Charte Qualité «Les Saveurs du Grand Parc»

Charte Qualité «Les Saveurs du Grand Parc» Charte Qualité «Les Saveurs du Grand Parc» Article 1 : Objet de la Charte Qualité 1.1 Le Grand Parc Miribel Jonage est un parc métropolitain de 2200 hectares situé aux portes de l agglomération Lyonnaise.

Plus en détail

Expérimentation sur le Site Natura 2000 «Marais Vernier-Risle maritime» : identification des corridors écologiques potentiels

Expérimentation sur le Site Natura 2000 «Marais Vernier-Risle maritime» : identification des corridors écologiques potentiels Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande 9 février 2017 Etude corridorsnormand zones non urbanisées» Atelier«régional Secteur du marais Vernier Aménager, rénover et bâtir en favorisant la

Plus en détail

ANNEXE N 7 DESCRIPTION DES ATELIERS PEDAGOGIQUES

ANNEXE N 7 DESCRIPTION DES ATELIERS PEDAGOGIQUES ANNEXE N 7 DESCRIPTION DES ATELIERS PEDAGOGIQUES LE CHENE BLANC, ARBRE RESERVOIR DE BIODIVERSITE CPIE 2010 Objectif de l atelier : comprendre comment le chêne joue un rôle majeur dans le maintien de la

Plus en détail

Cérémonie de remise de prix 56 ème concours départemental des villes et villages fleuris

Cérémonie de remise de prix 56 ème concours départemental des villes et villages fleuris Cérémonie de remise de prix 56 ème concours départemental des villes et villages fleuris 2014 AMÉNAGEMENTS ECOLOGIQUES ET BIODIVERSITÉ Pascal ASPE Terre vivante Campagne pour le fleurissement, Vif, 17

Plus en détail

ou comment favoriser la nature en ville? La gestion différenciée des espaces en milieu urbain

ou comment favoriser la nature en ville? La gestion différenciée des espaces en milieu urbain La gestion différenciée des espaces en milieu urbain ou comment favoriser la nature en ville? Qu'est ce que la biodiversité? Origine du mot «biodiversité» concept de «diversité biologique» apparu dans

Plus en détail

Charte de fonctionnement «Les Jardins en Transition»

Charte de fonctionnement «Les Jardins en Transition» Charte de fonctionnement «Les Jardins en Transition» L association a pour but de créer du lien social autour du jardinage collectif et d y sensibiliser les habitants, les écoles, les entreprises et toutes

Plus en détail

agir étudier Dossier de Presse

agir étudier Dossier de Presse 3 e Fête des légumes anciens Picardie Nature soutient les producteurs bio 10 Octobre 2015 - Rocourt-St-Martin (02) étudier agir sensibiliser Dossier de Presse Contact Presse >> Catherine Lawnizack Chargée

Plus en détail

MIEUX INTÉGRER LA FLORE SPONTANÉE EN VILLE

MIEUX INTÉGRER LA FLORE SPONTANÉE EN VILLE Cliquez et modifiez le titre MIEUX INTÉGRER LA FLORE SPONTANÉE EN VILLE Pour une approche écologique du désherbage Conférence Paysalia 1 er décembre 2015 Versailles Développer une approche transversale

Plus en détail

SYNDICAT INTERCOMMUNAL

SYNDICAT INTERCOMMUNAL SYNDICAT INTERCOMMUNAL DU BASSIN VERSANT DE LA VILAINE AMONT PROJET PÉDAGOGIQUE SUR L EAU EN MILIEU SCOLAIRE (cycle III) Thématique 1 «L eau, de la nature au quotidien» Thématique 2 «La nature près de

Plus en détail

Au fil de l eau «Mares à boues et pieds dans l eau»

Au fil de l eau «Mares à boues et pieds dans l eau» DOSSIER PEDAGOGIQUE Au fil de l eau «Mares à boues et pieds dans l eau» Propositions thématiques Ateliers scolaires 2016/2017 Dossier pédagogique : Au fil de l eau «Mare à boues et pieds dans l eau» -

Plus en détail

«Refuges pour les chauves souris»

«Refuges pour les chauves souris» Présentation de lopération l opération «Refuges pour les chauves souris» Congrès RNF/CEN 07/04/2011 Julien GIRARD CLAUDON CORA Faune Sauvage Plan : 1) Objectifs et présentation 2) Une initiative du GMB

Plus en détail

Naissance du projet. Un projet partagé. Nos partenaires

Naissance du projet. Un projet partagé. Nos partenaires Naissance du projet Le projet du verger partagé a été lancé en avril 2016 par la Ville de Saclay avec l aide du comité de quartier du Bourg et l appui technique de l association «Vergers urbains». Il s

Plus en détail

Le GRAINE reste à votre disposition pour toute question à et au

Le GRAINE reste à votre disposition pour toute question à et au RÉGLEMENT Le formulaire de candidature est téléchargeable sur www.graineguyane.org Le GRAINE reste à votre disposition pour toute question à pedagogie@graineguyane.org et au 0594 38 31 50 «Animez vos actions

Plus en détail

Tendre vers le «Zéro Phyto», c est quoi?

Tendre vers le «Zéro Phyto», c est quoi? Tendre vers le «Zéro Phyto», c est quoi? Contact presse Corine BUSSON-BENHAMMOU Responsable des relations presse Ville d Angers/Angers Loire Métropole CS 80011-49020 ANGERS Cedex 02 02 41 05 40 33 02 41

Plus en détail

Fédération Régionale de l Agriculture Biologique. «Manger Bio et mieux vivre ensemble!» Toulouse le 8 décembre 2009

Fédération Régionale de l Agriculture Biologique. «Manger Bio et mieux vivre ensemble!» Toulouse le 8 décembre 2009 Fédération Régionale de l Agriculture Biologique «Manger Bio et mieux vivre ensemble!» Toulouse le 8 décembre 2009 Une restauration collective avec des produits Bio régionaux!! De la ferme à l assiette!

Plus en détail

Tél Mairie de Grézieu la Varenne 16 avenue Evellier Grézieu la Varenne

Tél Mairie de Grézieu la Varenne 16 avenue Evellier Grézieu la Varenne Mairie de Grézieu la Varenne 16 avenue Evellier - 69290 Grézieu la Varenne Tél. 04 78 57 16 05 mairie@mairie-grezieulavarenne.fr www.mairie-grezieulavarenne.fr 2 [ Grézieu la Varenne ] Pour une qualité

Plus en détail

«SAUVAGES DES RUES BELLES ET REBELLES» Une exposition de rue et une animation pour changer de regard sur les plantes spontanées de nos villages

«SAUVAGES DES RUES BELLES ET REBELLES» Une exposition de rue et une animation pour changer de regard sur les plantes spontanées de nos villages «SAUVAGES DES RUES BELLES ET REBELLES» Une exposition de rue et une animation pour changer de regard sur les plantes spontanées de nos villages CONTEXTE La réduction de l usage des produits phytosanitaires

Plus en détail

CHARTE DES CONSERVATEURS BÉNÉVOLES DE SITES

CHARTE DES CONSERVATEURS BÉNÉVOLES DE SITES CHARTE DES CONSERVATEURS BÉNÉVOLES DE SITES PRÉAMBULE Le est une association loi 1901, créée en 1993. Selon l'article 3 de ses statuts, le Conservatoire a pour objet la conservation de sites d'intérêt

Plus en détail

Pour l année scolaire , le CRIE vous propose ses animations en projet ainsi que toute une série d activités d 1 journée ou d 1/2 journée.

Pour l année scolaire , le CRIE vous propose ses animations en projet ainsi que toute une série d activités d 1 journée ou d 1/2 journée. Animations scolaires 2012-2013 C.R.I. E. de Modave Pour l année scolaire 2012-2013, le CRIE vous propose ses animations en projet ainsi que toute une série d activités d 1 journée ou d 1/2 journée. La

Plus en détail

Projet de Réserve Naturelle Régionale des tourbières du Morvan (58) et (71)

Projet de Réserve Naturelle Régionale des tourbières du Morvan (58) et (71) Juillet 2015 Projet de Réserve Naturelle Régionale des tourbières du Morvan (58) et (71) Bilan de la consultation du public et des avis recueillis Photo PNRM PREAMBULE Les Réserves Naturelles Régionales

Plus en détail

LABEL VILLES ET VILLAGES FLEURIS DOSSIER DE PRESENTATION

LABEL VILLES ET VILLAGES FLEURIS DOSSIER DE PRESENTATION LABEL VILLES ET VILLAGES FLEURIS DOSSIER DE PRESENTATION Informations relatives aux éléments de la grille d évaluation à adapter en fonction de la commune concernée : 1. La démarche de la valorisation

Plus en détail

Introduction. Le territoire de l arrondissement de Pierrefonds-Roxboro est d une superficie de 27 km 2 et compte plus de résidants.

Introduction. Le territoire de l arrondissement de Pierrefonds-Roxboro est d une superficie de 27 km 2 et compte plus de résidants. Introduction Le territoire de l arrondissement de Pierrefonds-Roxboro est d une superficie de 27 km 2 et compte plus de 65 000 résidants. L utilisation du sol la plus répandue sur l ensemble du territoire

Plus en détail

Echange autour du projet

Echange autour du projet Echange autour du projet «MON ECOLYCEE» 4 Avril 2011 Salle Delouvrier 1 2 Présentation du guide Contexte des lycées franciliens Impact global 469 lycées publics Près de 390 000 élèves M² chauffés: 5,5

Plus en détail

Thème : chemins et sentiers

Thème : chemins et sentiers Thème : chemins et sentiers RER, perte du chemin du Fond du Diable «Déblocage» des sentiers communaux Manque de pistes cyclables, notamment vers Gaillemarde Donner un nom au sentier parallèle à la rue

Plus en détail

CHARTE D ENGAGEMENTS POUR L INTRODUCTION DE PRODUITS LOCAUX ISSUS DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE DANS LA RESTAURATION SCOLAIRE

CHARTE D ENGAGEMENTS POUR L INTRODUCTION DE PRODUITS LOCAUX ISSUS DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE DANS LA RESTAURATION SCOLAIRE CHARTE D ENGAGEMENTS 2011-2014 POUR L INTRODUCTION DE PRODUITS LOCAUX ISSUS DE L AGRICULTURE BIOLOGIQUE DANS LA RESTAURATION SCOLAIRE Entre : L établissement.. La Fédération Régionale des AgroBiologistes

Plus en détail

Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires

Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires Fiche d évaluation des actions conduites par les partenaires Chaque partenaire relais d une agence de l eau est invité à compléter cette fiche d évaluation à l issue des manifestations (réunions, expositions,

Plus en détail

Expérimentation sur le Site Natura 2000 «Marais Vernier-Risle maritime» : identification des corridors écologiques potentiels

Expérimentation sur le Site Natura 2000 «Marais Vernier-Risle maritime» : identification des corridors écologiques potentiels Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande 30 novembre 2016 Etude «corridors zones Journée d échange : non urbanisées» Secteur Vernier La TVB du : unmarais concept mais surtout des pratiques

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT D UN REJET GEOTHERMIQUE DANS LE RUISSEAU DE ST ANNE,

PROJET D AMENAGEMENT D UN REJET GEOTHERMIQUE DANS LE RUISSEAU DE ST ANNE, Ville de Mont De Marsan, Landes (40) PROJET D AMENAGEMENT D UN REJET GEOTHERMIQUE DANS LE RUISSEAU DE ST ANNE, COMMUNE DE MONT-DE-MARSAN (40) ETUDE D INCIDENCE AU TITRE DE L ARTICLE L.414-4 DU CODE DE

Plus en détail

L ACCUEIL DE LA SEMAINE DU JARDINAGE POUR LES ÉCOLES 2016 PAR LES ENSEIGNANTS

L ACCUEIL DE LA SEMAINE DU JARDINAGE POUR LES ÉCOLES 2016 PAR LES ENSEIGNANTS L ACCUEIL DE LA SEMAINE DU JARDINAGE POUR LES ÉCOLES 2016 PAR LES ENSEIGNANTS Synthèse de l avis de 144 enseignants qui ont répondu au questionnaire inséré dans le kit pédagogique pour donner leur avis

Plus en détail

COMBS LA VILLE CONSEIL DE QUARTIER BOIS L EVEQUE Fiche de Proposition d Action

COMBS LA VILLE CONSEIL DE QUARTIER BOIS L EVEQUE Fiche de Proposition d Action Intitulé Développer l entretien écologique des Espaces Verts Date : 10/06/09 Catégorie Environnement Réf. : Finalité : Favoriser la biodiversité, réduire les agressions sur la nature et économiser les

Plus en détail

Le développement durable au sein des établissements scolaires

Le développement durable au sein des établissements scolaires Boîte àoutils Guide Réalisé par : PAYS CREUSOIS En partenariat avec : Avec le soutien de : Le développement durable au sein des établissements scolaires Présentation du guide Objectifs et destinataires

Plus en détail

Vers de nouvelles pratiques!

Vers de nouvelles pratiques! Présentation de : Vers de nouvelles pratiques! Tilloy-Lès-Mofflaines 15 Septembre 2016 Pourquoi créer cet outil pédagogique? Poursuivre la dynamique de réduction/arrêt de l utilisation des produits phytosanitaires

Plus en détail

LABEL VILLES & VILLAGES FLEURIS

LABEL VILLES & VILLAGES FLEURIS LABEL VILLES & VILLAGES FLEURIS RègLeMenT du concours 2015 Agence de développement touristique et de promotion du territoire de Saône-et-Loire 389, av. de Lattre de Tassigny 71000 Mâcon France T: +33(0)

Plus en détail

D6 > Domaine d intervention 6: «Transmettre le savoir et encourager la recherche»

D6 > Domaine d intervention 6: «Transmettre le savoir et encourager la recherche» D6 > Domaine d intervention 6: «Transmettre le savoir et encourager la recherche» 151 D6 > Domaine d intervention 6: «Transmettre le savoir et encourager la recherche» - - - - - - - - - - - - - - - - -

Plus en détail

Mise en place d une prairie fleurie à Dourdel

Mise en place d une prairie fleurie à Dourdel m a r d i 6 a v r i l 2 0 1 0 dossier de presse Mise en place d une prairie fleurie à Dourdel Par Alain LAURENDON, président la commission infrastructures Dourdel : porte d entrée Ouest de Saint-Etienne

Plus en détail

Rucher Associatif du Fort Ducrot

Rucher Associatif du Fort Ducrot Rucher Associatif du Fort Ducrot Annick KOERNER, Dominique PIERRE, Jean-Carles WILLM Mars 2016 Asapistra 1 Agenda proposé pour ce premier contact ü Introduction et contexte ü Le projet de Rucher Associatif

Plus en détail

FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA 2000

FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA 2000 FORMULAIRE D EVALUATION SIMPLIFIEE DES INCIDENCES NATURA 2000 (Cadre de la procédure : articles R414-19 à R 414-29 du Code de l environnement) Le présent formulaire est à remplir par le porteur de projet

Plus en détail

Livret d animations Sarthe Nature Environnement

Livret d animations Sarthe Nature Environnement Livret d animations Sarthe Nature Environnement La fédération d associations Sarthe Nature Environnement vous présente les animations pouvant être proposées par l animatrice et les bénévoles. Les tarifs

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES DES JARDINS URBAINS CULTIVÉS DE VILLEURBANNE

CHARTE DES BONNES PRATIQUES DES JARDINS URBAINS CULTIVÉS DE VILLEURBANNE CHARTE DES BONNES PRATIQUES DES JARDINS URBAINS CULTIVÉS DE VILLEURBANNE PRÉAMBULE Depuis les premiers jardins ouvriers dont l un des principaux objectifs était de procurer des ressources alimentaires

Plus en détail

CHARTE D ACCOMPAGNEMENT DE LA DEMARCHE QUALITE

CHARTE D ACCOMPAGNEMENT DE LA DEMARCHE QUALITE CHARTE D ACCOMPAGNEMENT DE LA DEMARCHE QUALITE fixant les engagements de la Fédération Régionale des Offices de Tourisme de Normandie et de ses adhérents Présentation générale 1. Qu est-ce que la Démarche

Plus en détail

Appel à projets. Appropriation du patrimoine par les jeunes 2013

Appel à projets. Appropriation du patrimoine par les jeunes 2013 Appel à projets Appropriation du patrimoine par les jeunes 2013 Une aide attribuée à des projets locaux en matière d appropriation du patrimoine culturel par les jeunes L appropriation du patrimoine par

Plus en détail

Les outils et statuts de l intendance privée au Québec

Les outils et statuts de l intendance privée au Québec Les outils et statuts de l intendance privée au Québec Une définition L intendance privée peut se définir comme l engagement volontaire de propriétaires fonciers en vue de préserver les caractéristiques

Plus en détail

RENNES COLLECTIF SISM

RENNES COLLECTIF SISM RENNES COLLECTIF SISM La SISM rennaise : toute une histoire La Semaine d Information sur la Santé Mentale est organisée chaque année à Rennes depuis 1985 dans l objectif de parler de la santé mentale aux

Plus en détail

Tous engages pour l eau

Tous engages pour l eau Tous engages pour l eau La directive cadre européenne sur l eau du 23 octobre 2000 fixe un objectif ambitieux aux États membres de l Union : atteindre le bon état des eaux en 2015 Cet objectif est visé

Plus en détail

Fiche pédagogique CYCLE 3 VISITE GUIDEE

Fiche pédagogique CYCLE 3 VISITE GUIDEE VISITE GUIDEE - Comprendre et expliquer l évolution des organismes - Utiliser différents critères pour classer les êtres vivants ; identifier des liens de parenté entre eux - Diversités actuelle et passée

Plus en détail

CHARTE de TUTORAT. Rédaction : C.Muller, 2012 (en concertation avec les cadres et tuteurs de stage) Page 1/8

CHARTE de TUTORAT. Rédaction : C.Muller, 2012 (en concertation avec les cadres et tuteurs de stage) Page 1/8 CHARTE de TUTORAT Rédaction : C.Muller, 2012 (en concertation avec les cadres et tuteurs de stage) Page 1/8 Sommaire 1. LE TUTORAT : DEFINITION ET PRINCIPES.... 3 2. ENGAGEMENTS DES DIFFERENTS ACTEURS...

Plus en détail

L es nouveaux classements

L es nouveaux classements L es nouveaux classements de protection de cours d eau en faveur de la continuité écologique Atteindre le bon état écologique des eaux Enrayer l érosion de la biodiversité Rendre aux rivières françaises

Plus en détail

Restitution des lycées pilotes Printemps Thème «Biodiversité» 4 juin Lycée Jean Monnet La Queue lez Yvelines (78)

Restitution des lycées pilotes Printemps Thème «Biodiversité» 4 juin Lycée Jean Monnet La Queue lez Yvelines (78) Restitution des lycées pilotes Printemps 2012 Thème «Biodiversité» 4 juin 2012 Lycée Jean Monnet La Queue lez Yvelines (78) 1 Présentation de l établissement Données synthétiques 1519 élèves accueillis.

Plus en détail

Procédure générale d'attribution et de suivi des subventions Axe «Art Citoyen»

Procédure générale d'attribution et de suivi des subventions Axe «Art Citoyen» MAJ : 25/03/2014 Procédure générale d'attribution et de suivi des subventions Axe «Art Citoyen» 1. Présentation de la fondation Daniel et Nina Carasso La Fondation Daniel et Nina Carasso (la Fondation)

Plus en détail

Contrat de prêt à titre gratuit d un jardin potager article 1875 et suivants du Code Civil

Contrat de prêt à titre gratuit d un jardin potager article 1875 et suivants du Code Civil Contrat de prêt à titre gratuit d un jardin potager article 1875 et suivants du Code Civil Date du Contrat de prêt de jardin : Les Parties Le Prêteur - Terme désignant le propriétaire du terrain prêté

Plus en détail

Label Eve Le label historique pour les Espaces Végétaux Ecologiques

Label Eve Le label historique pour les Espaces Végétaux Ecologiques Journée Développement Durable IDVerde Label Eve Le label historique pour les Espaces Végétaux Ecologiques Contenu Connaissez-vous Ecocert? Gestion écologique des territoires Le référentiel Eve Intérêts

Plus en détail

COMMUNIQUER SUR LA DÉMARCHE «ZÉRO PESTICIDE»

COMMUNIQUER SUR LA DÉMARCHE «ZÉRO PESTICIDE» COMMUNIQUER SUR LA DÉMARCHE «ZÉRO PESTICIDE» Christophe PARISOT Directeur Seine-et-Marne Environnement (SEME) Mail : direction@me77.fr Pourquoi communiquer? Pour accompagner le changement : - changement

Plus en détail

JOURNÉE MONDIALE CONTRE LA POLIO GUIDE DE PLANIFICATION ÉVÈNEMENTIELLE

JOURNÉE MONDIALE CONTRE LA POLIO GUIDE DE PLANIFICATION ÉVÈNEMENTIELLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LA POLIO GUIDE DE PLANIFICATION ÉVÈNEMENTIELLE WWW.ENDPOLIO.ORG Ce guide est un outil pour vous aider à promouvoir la Journée mondiale contre la polio et les efforts d éradication

Plus en détail

Atelier d écologie urbaine à destination des collectivités

Atelier d écologie urbaine à destination des collectivités Parc des Chènevreux label EcoJardin 2013 Atelier d écologie urbaine à destination des collectivités Direction des services de l environnement Mission Ecologie Urbaine Coralie Richard 2 La Ville de Nanterre

Plus en détail

LES RECOMMANDATIONS DU JURY DEPARTEMENTAL DES VILLES ET VILLAGES FLEURIS

LES RECOMMANDATIONS DU JURY DEPARTEMENTAL DES VILLES ET VILLAGES FLEURIS LES RECOMMANDATIONS DU JURY DEPARTEMENTAL DES VILLES ET VILLAGES FLEURIS Le label Villes et Villages Fleuris, label de qualité de vie par excellence, a été créé en 1959 à l initiative de Robert BURON,

Plus en détail

Démarche «LYCEES ECO-RESPONSABLES»

Démarche «LYCEES ECO-RESPONSABLES» Démarche «LYCEES ECO-RESPONSABLES» - Présentation initiale du 4 avril 2011 à la Région - Actualisation Décembre 2013 1 2 Présentation du guide Contexte des lycées franciliens Impact global 469 lycées publics

Plus en détail

Concours Général Agricole des Prairies Fleuries

Concours Général Agricole des Prairies Fleuries Concours Général Agricole des Prairies Fleuries Un concours agricole «A la différence des jachères fleuries, qui sont implantées en lisière des champs cultivés, les prairies fleuries sont des herbages

Plus en détail

Projet pédagogique Maison du Lac de Grand-Lieu

Projet pédagogique Maison du Lac de Grand-Lieu Projet pédagogique Maison du Lac de Grand-Lieu Centre d éducation à l environnement LAD/ V. Bauza Sommaire : A) Présentation de la Maison du Lac B) Public accueilli et démarche pédagogique C) Activités

Plus en détail

RAPPORT. Formation taxonomique & accès aux collections belges

RAPPORT. Formation taxonomique & accès aux collections belges Numéro de référence du dossier de candidature : CBD/GTI-02/2015 Date de réception : 31/08/2015 RAPPORT Formation taxonomique & accès aux collections belges NOTIFICATION Le rapport doit arriver au Point

Plus en détail

OBSERVATOIRE FRANCILIEN DE L AGRICULTURE URBAINE ET DE LA BIODIVERSITE

OBSERVATOIRE FRANCILIEN DE L AGRICULTURE URBAINE ET DE LA BIODIVERSITE OBSERVATOIRE FRANCILIEN DE L AGRICULTURE URBAINE ET DE LA BIODIVERSITE Jardin Collectif Pédagogique, La Verrière, mai 2016 Jardin partagé Félix, Montigny-le-Bretonneux, mai 2016 Antoine Lagneau, chargé

Plus en détail

EMBELLISSONS NOS MURS VILLE DE RENNES REALISATION ORIGINALE

EMBELLISSONS NOS MURS VILLE DE RENNES REALISATION ORIGINALE EMBELLISSONS NOS MURS VILLE DE RENNES REALISATION ORIGINALE AVEC LA PARTICIPATION DE : Novembre 2013 Remerciements : Guénaëlle Lanez (MCE Rennes), Hortense des Pommare (CDT du Morbihan) Titre Correspondants

Plus en détail

Cet article est tiré de

Cet article est tiré de Cet article est tiré de revue trimestrielle de la Société royale Cercles des Naturalistes de Belgique asbl Conditions d abonnement sur www.cercles-naturalistes.be Les pages du jeune naturaliste Texte:

Plus en détail

L ACCUEIL DE LA SEMAINE DU JARDINAGE POUR LES ECOLES 2012 PAR LES ENSEIGNANTS

L ACCUEIL DE LA SEMAINE DU JARDINAGE POUR LES ECOLES 2012 PAR LES ENSEIGNANTS L ACCUEIL DE LA SEMAINE DU JARDINAGE POUR LES ECOLES 2012 PAR LES ENSEIGNANTS Synthèse de l avis de 112 enseignants qui ont répondu au questionnaire inséré dans le kit pédagogique pour donner leur avis

Plus en détail

OBJECTIF "Zéro Phyto " 3 ème rencontres naturalistes audoises 2015

OBJECTIF Zéro Phyto  3 ème rencontres naturalistes audoises 2015 OBJECTIF "Zéro Phyto " 3 ème rencontres naturalistes audoises 2015 RAPPEL REGLEMENTAIRE Arrêté du 12 septembre 2006 interdiction de traiter chimiquement à moins de 5 m de tout point d'eau 5 m Arrêté du

Plus en détail

Réserve Naturelle du Bagnas

Réserve Naturelle du Bagnas Réserve Naturelle du Bagnas Offre pédagogique à destination des scolaires et centres de loisirs. Avec le soutien financier de : générale La Réserve naturelle du Bagnas est une zone humide littorale de

Plus en détail

ATOUT FRANCE. Agence de développement touristique de la France

ATOUT FRANCE. Agence de développement touristique de la France ATOUT FRANCE Agence de développement touristique de la France Biodiversité et tourisme une synergie nécessaire et profitable Christian DELOM, Directeur de la Stratégie, de l Observation et des Nouvelles

Plus en détail

Proposition d activité La sélection naturelle chez les Escargots des haies

Proposition d activité La sélection naturelle chez les Escargots des haies Proposition d activité La sélection naturelle chez les Escargots des haies Discipline concernée : Sciences de la Vie et de la Terre CYCLE 4 - Le vivant et son évolution Auteur : Maryline Dornat (enseignante

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 7 ET 8 NOVEMBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DES 7 ET 8 NOVEMBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2013/O2/189 ASSEMBLEE DE CORSE 2 EME SESSION ORDINAIRE DE 2013 REUNION DES 7 ET 8 NOVEMBRE RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF OBJET : AVIS

Plus en détail

C.P.I.E de Gâtine Poitevine à Coutières Tel :

C.P.I.E de Gâtine Poitevine à Coutières Tel : LES ATELIERS Eveil des sens au jardin Découvrir le jardin par des approches sensorielles Acquérir des connaissances sur les plantes S exprimer sur un vécu d animation La biodiversité au jardin Découverte

Plus en détail

Club de tir AOC Florennes Règlement disciplinaire Version Octobre 2007

Club de tir AOC Florennes Règlement disciplinaire Version Octobre 2007 ( VERSION Octobre 2007 ) Page 1 de 7 SOMMAIRE 1. Exposé de la situation page 3 2. But du règlement page 3 3. Mise à disposition et respect des règlements page 3 4. Définition des infractions page 4 5.

Plus en détail

PREFECTURE DE LA LOZERE SOUS-PREFECTURE DE FLORAC

PREFECTURE DE LA LOZERE SOUS-PREFECTURE DE FLORAC PREFECTURE DE LA LOZERE SOUS-PREFECTURE DE FLORAC Affaire suivie par Véronique ROSSI Tel : 04.66.65.62.71 Mel : veronique.rossi@lozere.gouv.fr Arrêté préfectoral n 2015071-0002 du 12 mars 2015 fixant les

Plus en détail

Projet d établissement

Projet d établissement Projet d établissement Fiche action 2013 / 2014 Intitulé de l action : connaître et préserver la biodiversité en Val de Garonne. Lien(s) avec le / les objectifs du projet d établissement : - Formation

Plus en détail

- Communauté de communes de l île d Oléron -

- Communauté de communes de l île d Oléron - - Communauté de communes de l île d Oléron - 19/09/2016 2 OBJECTIFS DE L ACTION - Pourquoi? Cette action a un double objectif à la fois environnemental et économique. C est pourquoi elle a été menée communément

Plus en détail

Atelier 2 : Comment concilier enjeux et usages?

Atelier 2 : Comment concilier enjeux et usages? Atelier 2 : Comment concilier enjeux et usages? Animateur : Madame Nathalie LEWIS, sociologue CEMAGREF de Bordeaux Rapporteur : Madame LIGOT, membre du bureau de la Chambre d agriculture du Loiret & exploitante

Plus en détail

OBJECTIFS Elargir la gamme des végétaux des massifs floraux de vivaces. Apprendre à planter et entretenir un massif de plantes vivaces

OBJECTIFS Elargir la gamme des végétaux des massifs floraux de vivaces. Apprendre à planter et entretenir un massif de plantes vivaces PROGRAMME avec STAGE F 11 PLANTER, ENTRETENIR UN MASSIF DE PLANTES VIVACES Elargir la gamme des végétaux des massifs floraux de vivaces. Apprendre à planter et entretenir un massif de plantes vivaces JOUR

Plus en détail

AGRICULTURE BIOLOGIQUE

AGRICULTURE BIOLOGIQUE AGRICULTURE BIOLOGIQUE Demande de dérogation «Réduction de période de conversion» Article 36.2 du règlement (CE) n 889/2008 Formulaire à envoyer à votre organisme de contrôle Critère à remplir pour répondre

Plus en détail

Notre métier : Faire «Découvrir pour comprendre et respecter» Principes pédagogiques et thèmes

Notre métier : Faire «Découvrir pour comprendre et respecter» Principes pédagogiques et thèmes Principes pédagogiques et thèmes Selon la circulaire MEN n 99 136 du 21-09 1999 complétée par la circulaire MEN n 2005-001 du 5-1-2005 Objectifs pédagogiques Par son action pédagogique, le C.P.I.E de la

Plus en détail

Règlement d ordre intérieur du stage d insertion professionnelle

Règlement d ordre intérieur du stage d insertion professionnelle 1 Règlement d ordre intérieur du stage d insertion professionnelle Ce document concerne le maître de stage, l étudiant et le responsable des stages de l établissement. Chaque partie s engage à respecter

Plus en détail

CONCOURS DEPARTEMENTAL Des Villes et Villages Fleuris de Vaucluse

CONCOURS DEPARTEMENTAL Des Villes et Villages Fleuris de Vaucluse CONCOURS DEPARTEMENTAL Des Villes et Villages Fleuris de Vaucluse REGLEMENT 2015 Le Concours Départemental des Villes et Villages Fleuris a pour objet de récompenser les actions menées par les collectivités

Plus en détail