La lutte des classes a ses hauts et ses bas. En France, il faut. reconnaître une grande capacité de mobilisation. Après avoir manifesté contre le

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La lutte des classes a ses hauts et ses bas. En France, il faut. reconnaître une grande capacité de mobilisation. Après avoir manifesté contre le"

Transcription

1 numéro 3 - novembre 2013 Pour le accage du mon capitalite 50 cent La lutte clae a e haut et e ba. En France, il faut Sommaire P.1 Édito Internationale l autérité P.2 Pacification et tranformation d un quartier P.4 Qu et ce que la gauche? P.6 indutrie 2.0 P.7 Le oin pénitentiaire a du cachet P.10 DISQUETTE DE L ECONOMIE P.12 Contact reconnaître une gran capacité mobiliation. Aprè avoir manifeté contre le mariage entre peronne même exe, voilà un nouveau cheval bataille : le droit à l auto-défene, défini ici comme le droit pour un bijoutier d envoyer troi bato dan le do d un gamin. Ça vend du rêve Mai trêve plaianterie, un préent aui pathétique pourrait prêter à rire il n était l augure d un futur plu incertain. La gauche au pouvoir, c et le verni humanite du Capital, le talon dan la gueule pour ton bien. Et pui la rigueur, le ale coup aux prolo (loi pour l emploi, réforme retraite...) le expulion en tout genre, à tout va, le enfumage à bae «ré-indutrialiation 2.0» et viite à Florange... En face? Ben en face, que dalle, comme ouvent ou la gauche. Le yndicat lancent une journée mobiliation et pui pa grand choe... Alor que tout emble réuni pour un équivalent du mouvement anti-cpe enrichi en nitroglycérine, c et l apathie qui emble e généralier. Sauf peut-être du côté lycéen qui, renouant avec leur pontanéité en bloquant leur établiement contre le expulion an papier, égayent un brin cette moroité. À la veille élection municipale, on pointe du doigt faux ennemi comme le Rrom. On joue ur la peur, le déormai claique «entiment d inécurité» et autre connerie. La droite retrouve là un e ujet prédilection et la gauche e démène pour montrer qu elle n et pa en rete dan la guerre aux pauvre. Sur le ujet Vall fait carrément du zèle. Et ici à Touloue, nou pouvon apprécier la getion gauche d une municipalité, a gentrification d Arnaud Bernard, a getion muclée noctambule, a guerre à la Campagne pour la Réquiition, l Entrai et l Autogetion (CREA)... Pa en rete d ailleur le Cohen pour niquer la gueule aux Rrom! On place au paage une dédicace à Hervé Barrié, juge on état et officiant au TGI la Ville Roe, et on magique «Penez-vou que nou allon vou laier piller la France aini?» adreé à quatre Rrom en plein procè... Un bien maigre pillage au regard habitation fortune ou la menace d expulion, du mépri, brima et keuf. Bref, truc qu un connard juge ne vivra jamai. En gro ale ambiance! Mai malgré quelque coup déprime, c et la rage qu on gar au ventre. Le feux révolte qui attient encore la Grèce, la Turquie, la Colombie ou même le Bréil rappellent que la guerre ociale et internationale et, par la même occaion, que i le ciel obcurcit, il ne faut y voir qu un appel à en repartir à l aaut... et à niquer la gauche! Site internet: badkid.noblog.org Bad Kid peut e trouver un peu n importe où à Touloue (marché, bar, métro...) Mai un peu au haard aui! Alor pour être ûr d en trouver, renz-vou au Kiok, 3 rue Ecouière à Arnaud Bernard. ce journal ayant été financé par ra et alaire micard, vou pouvez nou air financièrement à la parution du prochain numéro ça fera zizir! Griaille

2 L autérité en bref et le rnier coup la Troïka L internationale l autérité Nou eayon faire une orte focu ynthétique ur le chômage et ur le projet régulier capitalite concernant le marché du travail. Le gouvernement ou couvert d autérité ou rigueur ont porté érieux coup aux prolo, et continuent d affirmer leur détermination à lutter contre le chômage, en tou ca faire baier le nombre chômeur. C et le moment pour retructurer le marché l emploi et baier le coût du travail. Entre une volonté corvéabilité accrue et une getion policière et pénale ale goe du prolétariat : ça ent la caerne et la punition collective. Et il faudrait peut-être exciter un peu! Le chômage et l emploi : étendue dégât L abence d avenir comme horizon... [ ] plu aucun domaine l activité homme n échappe à la loi la valeur, une partie chronique du prolétariat et venue excéntaire et la perpective globale invere donc façon fondamentale : là où le capitalime acendant pouvait contenir certaine amélioration pour la vie individu, la phae où prédomine la néceité dévaloriation maive n et plu porteue que d une perpective majoritairement tructrice.» Perpective internationalite (2005). 2 Le gouvernement luttent contre le chômage, planquez-vou! Le développement du chômage n et pa un fait inexplicable, ni un mauvai ort divin qui tomberait injutement ur le gen. Il agit, aez implement en fait, d une conéquence directe la concurrence que e livrent le capitalite. Cette concurrence fait que le capitalite en viennent inévitablement à abaier le coût production, ce qui peut entraîner coupe alariale, mai aui bien ouvent licenciement. D autant que pui 2008, la courbe profit capitalite a commencé à décliner, et c et la crie. Le chômage n a alor ceé d augmenter. C et une arme oli entre le main la bourgeoiie qui, entre meure directement rentable et un projet plu global réforme du marché du travail, attaque évère aux condition vie prolétaire. Groo modo, ce quatre rnière année le chômage a atteint ta dont le plu vieux d entre nou avaient oublié l our1. Malgré la multiplication annonce comme quoi le courbe inverent, comme quoi on entreverrait le bout du tunnel, million prolo en Europe font face à un avenir inexitant dan l économie capitalite. Le chiffre crient encore plu fort quand on regar prè le taux chez le moin 25 an : prè 56 % en Epagne et plu 59 % en Grèce (pour environ 24 % moyenne dan la zone euro)! Et pui i on intéree aux condition alariale ceux qui turbinent, on e man vraiment i on ouhaite aux chômeur retrouver un boulot. Car que ce oit par réforme ou par coupe, le État en ont pri aux alaire2, gardant le travail comme néceaire à la urvie individuelle ou familiale, mai plu en plu inuffiant. Il y a tout un ta petit ta intermédiaire entre le chômage et l emploi, ce qu on peut généralier ou l appellation «emploi précaire». En France, on peut prendre l exemple l intérim, temp partiel impoé et la batterie contrat pécifique réervé aux chômeur, avec charge patronale trè bae, quand le patron n en ont pa exonéré par l Etat pour embaucher moin cher3. Voilà comment le phénomène «travailleur pauvre» et ur-développé ce rnière année. Ce temp galère ne ont pa paager, il ont une phae la retructuration du capitalime à l échelle mondiale. Le fait et que plu en plu gen qui travaillent ne gagnent pa aez pour ubvenir à leur propre beoin. Parallèlement à cette réalité, le média vantent le modèle allemand. Le réforme Hartz, et en particulier le rnier volet, la loi Hartz IV, ont permi généralier et banalier ce phénomène en fléxibiliant violemment le marché l emploi4. La meure-clé «Hartz IV» a été, en 2005, la baie conéquente allocation chômage et l interdiction refuer même la pire offre d emploi. Une orte «Service du Travail Obligatoire» mornié. Un peu comme en Angleterre où le chômeur ont obligé e pointer tou le 15 jour au jobcenter et n ont au bout 3 moi plu le droit refuer aucune offre5. La petite particularité alleman, tient dan le fait que ce boulot qu on n a pa le droit refuer ont le fameux «1 euro job», rémunéré, comme leur nom l indique à peu prè, entre 1 et 2 euro l heure. C et à ce prixlà que le diver gouvernement allemand peuvent e targuer d avoir fait baier le chômage ( 8,4 % en 2006 à 5,4 % en 2013). Médiatiquement le chômage et aui une hitoire chiffre, en haue ou en baie, courbe et d indicateur. En Epagne par exemple, au moi eptembre 2013, a été annoncé un cinquième moi conécutif baie du chômage. Bien ûr l emploi aionnier y et pour beaucoup et laie évimment pener que tout cela, en plu d être minime, et temporaire. Et pui comme en France, la mo l auto-entrepreunariat trouve un certain écho6. Le chômage y rete trè élevé, confetti et erpentin ne ont pourtant pa loin d être orti, comme i tout allait aller mieux. A en oublier que le FMI pree l Etat epagnol «baier le coût du travail» et on alaire minimum 645 /moi. En France, il y a aui critère calcul qui permettent d atténuer la réalité. Pôle Emploi fait on taf en dégainant le radiation et en foutant la preion aux chômeur. A bae culpabiliation, formation bidon et contrat ubventionné. La lutte contre le chômage à la françaie peut embler ne pa être aui tricte que on «modèle» allemand. Toujour et-il que l aimilation Pôle Emploi à une intance «flicage ocial» par nombreux chômeur n et pa exagérée. L agence et conformée à la ligne l Etat : une getion diciplinaire prolétaire récalcitrant. La lutte contre le chômage7 et en fait une lutte contre le chômeur. De nombreux pay ont durci le condition d accè au chômage, que ce oit par la réduction la durée d inmniation, la diminution du montant alloc ou encore la réduction du nombre bénéficiaire. Allemagne, Royaume-Uni, Pay-Ba, Suè, Danemark, France, ce meure ont été plu à l œuvre dan le pay qui avaient «gro» alaire. L abence d avenir n et pa liée qu à l abence travail... nou voyon bien qu on peut nou promettre du travail, mai à la condition que ce oit pour une bouchée pain. Notre horizon ne en retrouve pa plu dégagé. Nou citon Théorie Communite (Tel Quel, 2012) : Le chômage n et plu cet à côté l emploi nettement éparé, la egmentation la force travail, la flexibilité, la ou-traitance, la mobilité, le temp partiel, la formation, le tage, le travail au noir, ont rendu floue toute le éparation. Si l on pae d une conidération du chômage en terme tock, à une conidération en terme flux, la concluion impoe : le chômeur travaillent. La réalité immédiate qui nou «La lutte contre le chômage et en fait une lutte contre le chômeur» accapare et que nou avon cruellement beoin thune. La révolution et on contingent poible actuel, n et que le moyen ne plu avoir à e poer la quetion. Mai elle néceite une démarche, un effort, un pa côté. No future et feu à volonté... comme ébauche répone à la paye au lance-pierre. (uite au prochain Chypre re auter le banque uet le prêt 10 milliard d e Pour rembourer a tte ce t Troïka, l état chypriote fai ro que lui a conenti la point t en place l autérité. Le qu on lui man et me du on rati ée et la retructu phare directive impo ia qu le économie l île), ecteur bancaire (principa Laiki médiate l importante entraîné la liquidation im 100 plu ur le dépôt Bank (avec forte taxe la r ve t ce qu il en retait 000 euro) et le tranfer» rt t ça il y a aui le «effo Bank of Cypru. Dan tou rdha nt o il ige prolo, et que le gouvernement ex core, comme ailleur : numéro...) 1- Augmentation du taux chômage dan la zone euro entre 2006 et 2013: Grèce 8,9 à 27,9%, Epagne 8,1 à 26%, Portugal 7,7 à 17,4%, Chypre 4,7 à 17,3% pour le pay le plu touché. En France, le chiffre annoncent environ 11%, avec 3,2 million «manur d emploi», ce qui dépae le euil atteint en 1997 (3,1 million) qui faiait juque-là office pic hitorique. 2- A titre d exemple le alaire menuel moyen en Grèce a en gro dégringolé 1000 à En France, le temp partiel concernerait plu 18% alarié. Le recour aux «contrat aidé» et une contante. Ce contrat fait pour faciliter l embauche, éxonèrent le patron ou le employeur charge et ont en partie financé par l état (entre 47% dan le ecteur «marchand» à 95% dan le ecteur «nonmarchand»). 4- Du nom Peter Hartz, ancien directeur reource humaine Volkwagen (au paage membre du parti gauche allemand SPD et du yndicat IG Metall) à la tête la commiion en charge la création ce marché du travail parallèle à ba coût. Une orte adique qui aime beaucoup jouer avec le prolétaire allemand. Pour un peu plu d info, voir l article «Allemagne : dix an réforme Hartz», Courant Alternatif n A titre d exemple, au Danemark la durée d inmniation chômage a été ramenée 4 à 2 an en 2010, en Angleterre elle n excè jamai 6 moi. On peut ajouter l Italie où le allocation (qui n excènt pa une durée 8 moi) ont upendue en ca refu d offre travail ou formation, même pour l Epagne où le chômeur n ont le droit refuer offre que le 30 premier jour, paé ce délai il e font upprimer leur droit. Pour l Epagne, l adminitration publique étant quelque peu défaillante dan a capacité à propoer du travail, ce meure répreive à l encontre chômeur fonctionnent peu ou mal. 6- Le tatut d auto-entrepreneur exite pui 2009 en France. La mo commencerait à eouffler, et la gauche à douter on efficacité. En 2013, on en compte prè en activité. Dan le même regitre l Allemagne a promu et développé l entreprie peronnelle (le «Ich AG») dan le cadre la réforme Hartz II. A l été 2013,, le gouvernement epagnol, dan le cadre la lutte contre le chômage maif et l impoible relance l économie du pay, promeut le développement l auto-entreprie à traver la mie à dipoition d ai et crédit pour créer a boîte. 7- Préciion à l uage gauchite : notre analye du chômage et l attitu capitalite face à cela, ne nou rapproche en rien, encore une foi, poition réformite et getionnaire du tyle «défene l emploi». No critique et no pratique n ont qu une eule optique : aiir au bond le poibilité révolutionnaire l époque actuelle, dan une perpective communite au en où nou l entendon. C et à dire l abolition la valeur, du alariat et clae, en plu court : la truction l économie. Il rete un peu Grèce en Une autre manière fai Grèce ert Depui 2010, le pay a dé jà reçu 240 milliard d euro tiné à on auvetage pluieur tranche et en co. En ntrepartie réforme tr uc turelle qu on ait brutale gouvernement ucceif. Le flirtent en permanence avec la crie politique et ont trè d impoer nouvelle me peur ure impopulaire. Néanmo in, il rete encore miett à économier. Un nouveau e verement 10 milliard et à l étu pour En dant une tranche d un millia attenrd doit être verée en contr epartie notamment me dan la fonction publique. ure «Mie en mobilité» et mutati on fonctionnaire, aortie d une baie alaire 25 % pendant 8 moi. Licenciement 4000 foncti onnaire (dont le 2600 la télé publique). à 19 % pour Augmentation la TVA 17 départ à la retraite Augmentation l âge lég. alen parallèle à ça, la durée à 67,5 an d ici à 20 ue augmentée d un an chaq ra e ale nim cotiation mi! ire 15 prochaine année année pendant le 10 vo éciaux retraite Normaliation régimecep vé). r ux alarié du pri fonctionnaire (calqué u penion fonc Gel pendant 2 an au moin tionnaire. fonctionnaire uppreion pote re peronne béné Réduction dratique du nomb oin. ficiant la gratuité part à la charge a Augmentation 30 % olain et médicament. uré dan le paiement Epagne L' Epagne en pae découvrir la formule qui fait mourir le pauvre La retructuration la anté publique en Epagne et plu radicale. Et pour caue, l état enviage d y économier quelque 7 milliard d euro ur 2 an. Partout, la crie économique comporte en on ein un verant anitaire. La logique veut que la anté aui oit rentable. Le capitalime en crie draine dan on illage x maladie «réervée» aux pauvre. Le récente manif mécin, oignant et patient n inverent pour le moment pa une tendance entamée en 2012, qui e traduit par une dégradation quotidienne condition anitaire. Depui 2012, peronne e ont vue retirer leur carte d accè gratuit aux oin! Portugal La Troïka me t la preion, fa liard d euro. Une perfu ut dire qu elle a injecté ion à ce pri 78 miljutifier le d x-là ern au moi e ière meure décidée doit bien pouvoir par le gouve ptembre 201 rnement 3. Coupe alari technique : ale pour le fonctionna ir 40% bai e alaire e mi au chômage 60% aprè p le 12 prem our une duré ier moi, e encore ind Volonté éterminée. u p primer 3 upplémenta ire (pui pote fonctio nn 005, Coupe 10 pote ont d aire % i paru). d a n le retraite, pou r celle upé penion fonctionna rieure à 600 retraité) par moi (e ire à la. nviron 2/3 Retriction l accè aux oin pour le immigré an emploi et an-papier. Augmentation la part à la charge retraité (qui ont cené conommer plu médoc que le jeune). 16% d entre eux ne pourraient pa faire face à ça. Allongement la durée d attente pour certaine opération (prè 6 moi, pour tout ce qui et catarcate, prothèe...) Environ peronne eraient en attente. Diminution du nombre lit dan certaine région. Diminution du nombre d heure travail peronnel oignant certaine région. Projet privatiation 6 hôpitaux pour la eule région Madrid, en attente validation. Réduction horaire d ouverture pluieur centre oin, quand d autre ont tout implement fermé. «Démolir l Etat et le nazi» (logan manifetation) La baie du coût du travail comme offenive la clae capitalite Mercredi 18 eptembre peu aprè minuit un groupe troi antifacite e retrouvent pri en chae dan la banlieue d Athène par une vingtaine néo-nazi affilié à l Aube Dorée. Dan ce genre ca figure on agit façon aez logique : on trace. Ce coup-ci c était an compter ur le fait qu une caie leur barre le chemin et qu en orte un facho qui chlae à mort Pavlo Fya a.k.a Killah P, rappeur connu pour on engagement. ça fait plaiir voir que le oir même dan pluieur ville du pay manif réunient à peronne. Pluieur locaux facite ont été attaqué aini que le keuf voulant le protéger. Jet pierre, Molotov et barrica prennent à nouveau le rue hellénique. Et comme lutter contre le facime c et avant tout lutter contre le capitalime, vitrine et banque auront aui fait le frai la colère. Alor ça fait toujour un peu chier quand on ait que ce type n en ont pa à leur coup d eai et que pa mal migrant e ont fait buter ce rnière année an que cela ne provoque réaction d ampleur. Néanmoin Comme la connivence et mie entre la police grecque et le membre du parti d extrême-droite on pourra apprécier, ça et là (et là aui watch?v=fh9clujnmte ), la participation facho aux affrontement, protégé par la police. Longue hitoire d amour. Coté récup c et aui ournoi que dégueulae. Le gouvernement fait grand bruit arretation certain chef du parti, e gargariant auver la démocratie tout en renvoyant do à do le «groupe politique violent» qu il agie néo-nazi ou révolutionnaire. La tartufferie et pouée à on comble quand on connaît la violence que ubient le migrant et le projet d un mur à la frontière turque qui n a été abandonné que parce que la Troïka refuait la financer. 3

3 Pacification et tranformation d un quartier flipper. Ce type d'initiative rentre bien ûr dan une tratégie réappropriation l'epace et leur permet 'y afficher en propriétaire5. Ça ent la croia à Arnaud-Bernard L a tranformation d'arnaudbernard et une priorité la mairie Touloue. Ce n'et pa comme i elle n'avait pa déjà commencé pui quelque année, appuyée notamment par un traitement policier particulier à bae d'occupation, patrouille, contrôle et opération coup poing régulière. Mai ce rnier temp le iège du quartier emble 'être reerré et l'alliance mairie-riverain-commerçant-police avoir pri la confiance. L'objectif et «conquérir» le quartier, et pour ça il faut au moin attaquer par pluieur angle. Ça poe une ambiance et c'et tout un programme! Confié comme pour l'enemble du centre-ville à l'urbanite Joan Buquet, l'avenir du quartier e ine comme une orte d'appendice l'hyper-centre chico, ur un axe reliant le Capitole aux boulevard. La mairie ne perd pa vue l'apect économique et anticipe le retombée financière d'une retructuration du quartier. Pour elle, «réaménager» Arnaud-B pae par la mie en place ce qu'il appellent «la mixité commerciale» et donc l'ouverture commerce un peu plu «blanc». Pour cette opération inédite baptiée «Commerce Avenir»1, elle bénéficie d'un budget d'un million d'euro par an. La mairie e donne le moyen e ambition et a, pui fin 2012, déjà racheté ux commerce du quartier et enviagerait d'y racheter une dizaine mur. Elle conidère qu'il y a trop «commerce ethnique» (kebab, boucherie halal et autre boutique) à Arnaud-B, ce qu'elle projette diluer 4 dan «une offre commerciale diverifiée», avec tout ce que cela annonce en terme bouleverement. Du côté la mairie on prend gant, on parle «rééquilibrage» et «diverité». Mai cela maque au final trè mal ce racime d État que la gauche au pouvoir reprend à on compte. La «diverité à l'enver», c'et un peu le théorème-manuel Vall qui trouve qu'il n'y a pa aez blanco ur le place populaire, et donc qu'il faut en rajouter. Une orte croia morne, où la mixité ociale, rrière une faça oidiant poitive, n'et que le prélu à moyen terme à l'excluion et à la relégation définitive plu pauvre, qui à Arnaud-B ont ouvent immigré et bien foi an-papier. Si on e fie au dépliant propagan ditribué au «Point d'information Arnaud-Bernard», local ouvert pui début 2013, le projet ur le quartier tiendrait en cinq axe : nouveaux aménagement baique, faire du quartier un lieu central la politique culturelle la mairie, la réhabilitation logement ancien et enfin, la écurité qui et un axe prioritaire. Le renforcement action police menée juque-là et annoncé, tout comme la collaboration plu étroite entre le police nationale et municipale, aini que l'intervention médiateur rattaché à «l'office la tranquillité»2. Ce local ert donc vitrine légale à ce programme politique gentrification, viant à raurer le riverain mécontent tout en ervant tremplin à l'intallation future d'une population bo-bo ou jeune cadre dynamique, entre autre horreur. L'équipe municipale et en campagne, et comme toujour ce ont le pauvre qui vont payer la note capitalite. «marché précaire»)4 tou le dimanche matin ur la place, pour lequel l'aociation man l'arrêt au motif qu'il «dévalorie le quartier». Engagement typique l'acaab qui n'aime guère le pauvre et qui aime- «Reconquérir le quartier» ce ont le mot employé par l'adjoint la Direction Départementale la Sécurité Publique la police nationale (DDSP), lor la réunion publique organiée en partenariat avec le comité quartier d'arnaud-bernard, une autre entité en guerre. Cette réunion n'a réuni que quelque dizaine riverain, formant une orte yndicat d'habitant mécontent. Face à la grogne cette frange réactionnaire d'habitant du quartier, la police fait valoir on bilan en terme répreion du trafic tup et clope rendu plu compliqué par l'occupation policière la place. Autant le dire ça effective du quartier et le départ d'une gran partie gen qui y vivent et qui y traînent, ouvent relié le un aux autre par l'expérience la galère quotidienne. Nou en venon à l'autre verant la beogne policière qui et la getion «fêtard» avec l'évacuation régulière la place Tiercerette à l'heure où le bar tombent le riau. La vie du quartier pâtit déjà divere meure prie, comme le arrêté préfectoraux ur la fermeture bar, ou la Charte la vie nocturne7, viant à pacifier le nuit en ville. Car en plu, le riverain n'aime pa la fête, ça fait trop bruit. On ne compte plu le intervention, pour le atifaire, à renfort moyen comme l'utiliation chien policier, ou encore caméra pour vir la place. Heureuement, certaine ne e ont pa paée an réitance. Une concluion que nou pouvon tirer, c'et que faire partir la vo- Bref retour ur la ituation tenue Seye «All the Commerçant et Artian Are Batard!» (Slogan la réitance informelle) Ce convoitie bourgeoie-bohème trouvent forcément un écho chez le quelque commerçant regroupé dan l'obcure Aociation Commerçant et Artian d'arnaud-bernard (ACAAB) aux apiration hygiénite bien connue. Celle-ci e heurtent en théorie et en pratique à la réalité et l'hitoire d'un quartier qui et une «terre d'accueil» immigré et réfugié toute le époque. L'ACAAB, ironie du igle, e retrouve ouvent en première ligne la croia. Le chiffre d'affaire du petit-commerce a été impacté par la crie économique et la baie la conommation. Le commerçant ont pui longtemp trouvé le boucémiaire parmi le occupant la place. Le venur clope, le aler hit, accué commerce parallèle3. Elle a donc tout intérêt à voir une autre population, une clientèle qui a plu d'argent à dépener, poer e gaule à Arnaud-B. A on initiative, pui quelque moi, affichette «No hit, no cigarette, no traffic» décorent le vanture commerce qui aument leur militantime écuritaire. L'occupation policière du quartier ne le atifait qu'à moitié, eux qui initent pour l'intallation la vidéo-urveillance ur la place, ce dont la mairie ne veut pa pour le moment. Outre le aler et le venur clope, une autre e cible et le Marché l'inquet (aui appelé rait le voir quitter le quartier au plu vite. Malgré tout ça, le commerçant d'arnaud-bernard, c'et aui la culture avec comme point d'orgue «oirée tango» pour montrer qu'à l'acaab on et pa que bête et qu'on aime faire la fête... dè lor que le dancefloor ciré et éparé ter rae kebab par barrière écurité et dè lor aui que flic en civil ecortent la petite auterie et protègent le ac quelque dizaine quinquagénaire venu en ami. Rien à dire ur le fait daner ur une place, au contraire, mai i ce tango et une image du futur, ça fait 1- Cette «opération» et réaliée ou l égi on Établiement Public Foncier Local (EPFL), monté pour l occa. Ce type tructure ne ert qu à une choe : préparer le terrain aux tranformation urbaine quartier, en permettant aux mairie, à traver l acquiition notamment locaux, bâtiment ou commerce, d invetir et e contituer une orte parc immobilier. 2- Gadget écuritaire la gauche, ce tandard téléphonique municipal et ouvert pui octobre 2009, et on objectif et contribuer à la lutte contre l inécurité avec un accent jutement mi ur la médiation. 3- Ce qui en oi n et pa faux. Mai encadré ou pa, légal ou illégal, le commerce et à détruire. Qu on e le die, dan une ociété communite le clope eront gratuite! 4- A l origine, ce marché local n était pa encadré et pouvait étendre tout autour Saint-Sernin, juqu à la rue du Taur. Juqu à la fin année 90, tou le dimanche peronne an thune, étudiant, chômeur, débrouillard, ortaient ur le trottoir tout un ta petite bricole à vendre, venant grenier, récup ou poubelle et d intaurer aini un marché aux puce an droit ni titre, dan la vieille tradition chiffonnier. Progreivement mai an urprie, la mairie a comme d habitu fini par fourrer on nez là-dan afin d encadrer légalement tout ça, avec place attribuée et payante (1 / M2), et oumie à condition. Elle en a confié la getion à une aociation réinertion (Le Crepi 31) ubventionnée, au point qu aujourd hui le marché et préenté comme une initiative municipale «réinertion ocio-profeionnelle originale à tination peronne en ituation gran précarité». Le 10 Mai 2010 une lettre d une détenue la MAF Seye arrivait à la radio Canal Sud comme un cri ecour pour faire entendre le adime que le matonne exerçaient ur elle et e co-détenue, faiant état 5 tentative uici en 10 jour. D aprè le autre témoignage qui ont parvenu à la radio, ce connae ne manquaient pa créativité pour impoer leur volonté et maltraiter le détenue an être inquiétée. Une olidarité et organiée autour cette affaire qui a fait uffiamment foin pour que le maton et leur yndicat déirent porter plainte pour diffamation enver le relai parole détenue. Ci-ou extrait ce lettre, d autre document e trouvent ur la toile (voir IAATA par exemple). laille et e etafette du quartier ne e fera pa an la réappropriation no nuit blanche. Renz-vou et pri Comme lor du retrait d une partie banc et pot fleur la place en 2009 qui était déjà effectué ou la preion riverain et commerçant dan l optique la guerre pychologique qu il ont déclaré aux venur. Pluieur habitant du quartier étaient d ailleur oppoé à cette intervention et avaient ymboliquement remi banc ur la place. 6- Ce que nou appelon «le riverain» et cet archétype d habitant excédé et procédurier, particulièrement enible à ce qu il appelle «le nuiance» qui troublent on droit à la tranquillité, au nom laquelle le pouvoir public prennent en général leur meure concernant le bruit, la écurité ou encore la propreté. 7- Depui février 2011, par arrêté préfectoral, le bar toulouain doivent fermer à 3H le amedi, auparavant il n y avait pa d horaire fermeture impoé. Parallèlement à ça, la mairie a voulu rajouter a patte à la pacification nuit en faiant adopter a trè anti-fetive «Charte la vie nocturne» igné avec patron bar et qui fixe une érie retriction et d interdiction Renz-vou ur IAATA : Le nouveau ite d information à Touloue «Il nou emble important que collectif et individu en lutte puient échanger, puier un et une, analyer enemble expérience et vécu. Ce ite e veut un epace, une fenêtre, un carrefour, où le métho, pratique et théorie, locale et anti-autoritaire, pourront e croier. Notre mon fourmille lutte et réflexion en tout genre, celle qui nou intéreent ont celle allant contre le différent apect du capitalime, l impérialime et du colonialime.» extrait la préentation du ite. Extrait d une lettre reçue le 30/05/13 : ion, l humiliation, elle enue, elle nou mettent la pre dét le que pire t ten por com e parce que cette vieille dame «Le urveillante man était venue voir a fille, et ma une, hier tienple, exem Par. nou jouent avec a même propoé d enlever on ou, elle on outien-gorge - cette dame ure voit e cau à pa e n a tiqu e por dam au te nait Cet on elle. faire mi-tour et rentrer chez une faue gorge - malgré ça il lui ont fait une jeune yougolave qui a fait i au a y Il. ville la h30 d 1 plu elle l a à t, et men on ive pri abu la et llée, prend le bu e qui a été foui peux adéquat, il y a aui une détenu Je. oin loir le par eu on pa n a ant qui mp et rro che inte cou pièce différente en une dan foi troi cela et viol reentie comme un citer beaucoup d autre abu» Diver projet immobilier et urbain jaillient à Touloue, apparaiant ou la forme d'une ucceion d'acronyme barbare (GPV, TESO, PLU) uffiamment illiible pour en maquer le contenu. A avoir une conquête économique territoire, quartier, par le biai «tranformation» dont l'objectif, et au final le réultat, et la répreion, l'excluion et la relégation habitant le plu pauvre, au profit d'une population plu huppée et commerce qui vont avec. Entre occupation policière, rafle, évacuation fêtard, rachat locaux par la mairie et tango contre-révolutionnaire, l'offenive capitalite prend forme dan le rnier quartier populaire et métié du centre-ville Touloue. Le grignotage du quartier 'accélère. Commerçant, riverain, mairie et police : tout le mon 'y met et franchement ça pue! Le riverain, le policier et la écurité : nuit blanche v couvre-feu tend l'ambiance, et quelque part c'et un peu le but. San compter que le flic ont déjà montré qu'il pouvaient aller plu loin comme lor l'agreion ilamophobe commie cet été au début du ramadan contre un centre muulman du quartier, pour raion pa bien claire. La écurité, le riverain6 n' a que ce mot à la bouche, alor on lui en file une ration upplémentaire. Soit-diant qu'il a peur traverer la place, mai qu'y rique-t-il le bougre, à part un contrôle police? Même i le fêtard et le traîne-avate hitorique la place ont le cuir dur, peronne n'et aveugle ; avec une occupation policière quai permanente en journée, le quartier et bouclé. Sou le prétexte 'en prendre au trafic, c'et tout ce qui 'y pae qui et ou contrôle. Et l'initance autorité à répondre aux plainte riverain laie pener que cette occupation ne 'arrêtera qu'avec la tranformation Pour une Internationale Mutinerie Paer on moi d août en taule a déjà quoi foutre en pétard, mai lorqu un cadavre et retrouvé dan une cellule, le 19 juillet à la maion d arrêt Bloi, la colère ne e contient plu. Ce cadavre c et celui Mounir Belhouine, la vingtaine, mort d une crie cardiaque parce que le gar chiourme n ont pa trouvé pertinent répondre aux appel au ecour on codétenu. On nou parlera procédure à repecter, qu un gardien ne rentre pa eul dan une cellule et ce même i un type e frappe la poitrine, l écume aux lèvre... Comme quoi le procédure e font toujour à l encontre ceux que l on enferme. Cette foi plein le cul : «en plu baier l été ce connard en prennent à no peaux!». Il y en a qui gueulent, qui refuent regagner leur cellule et défoncent porte et fenêtre à coup bélier improvié. Alor ça ramène peronne à la vie, mai ça veut dire «on ne e laiera pa crever», c et pour lui et contre tout le rete : la taule, e mur, e maton et e balance. De 10h30 à 13h un peu d epace libéré, juqu à l intervention Equipe Régionale d Intervention et Sécurité ( ERIS ) qui guiront par le bout la matraque le mutin ver leur cellule. Une mutinerie qui finit comme d hab. Répreion, tranfert «meneur»... Mai cette foi-ci il faut noter le émule qu aura fai cette mutinerie puiqu à Chateaudun une tentative éclate dè le lenmain uivie par une autre qui néceitera l intervention renfort envoyé Pari et Dijon. Autant dire qu il y en a qui ont mit du cœur à l ouvrage. Pour clore notre tour France mutinerie l été on peut encore citer Boi d Arcy où 20 détenu n auraient pa quitté le gymnae an que le ERIS en mêlent. 5

4 qu et ce que la gauche? Rappel et actualiation d une critique la «ocial-démocratie» et e uite... Dan une époque comme la nôtre, où la plupart modèle politique «claique» ont diparu ou ont en voie le faire, il convient quand même rappeler quelque fait: ici nou aborron le rôle hitorique d un compoant bien connu du capitalime, la ocial-démocratie. La ocial-démocratie fut tout à la foi une théorie politique et une partie l hitoire du mouvement ouvrier international qui apparaît dan la majorité pay occintaux entre la fin du XIXème et le milieu du XXème iècle. Mai on peut aui la conidérer comme un autre type diquette l économie.. Au là la lite crapulerie que nou détaillon dan l encadré ci-contre, il agit jute retenir que dè le début XXème, partout où la ocial-démocratie participe au pouvoir, elle prône l union acrée en 1914 et appliquera crupuleuement la politique coloniale la France durant toute on hitoire. Et à chaque exploion ociale, elle era plu loyalite au régime que quiconque et plu conervatrice que le conervateur, n héitant pa il le faut à écraer elle-même prolétaire trop virulent. En ce en le parti ociaux-démocrate ont parti l ordre, qui au même titre que parti facite ou libéraux appliquent à la préervation du capitalime. La gauche aujourd hui Décompoition et recompoition d un modèle... p récion d entrée que le but recherché ici n et pa démontrer une quelconque «trahion» ce courant penée. Mai bien plutôt démontrer que l enemble on action répondait manière logique à on rôle hitorique au ein du capitalime : le compromi ocial et donc néceairement la urvie du capitalime lui-même. Elle fut certe combattue, par le branche conervatrice et libérale du capitalime en développement, mai également trè vite acceptée par ce même phère comprenant l importance on rôle contre-révolutionnaire trè utile dan certain moment trouble que le capitalime amène i ouvent. Enfin il ne agit pa uniquement faire l hitoire, ce que la ocial-démocratie a fait pendant longtemp perite encore, quoique ou d autre forme, ubiant elle aui le tranformation du capitalime. Et comme toute mer getionnaire qui e repecte nou entendon bien le dégommer! Un peu d hitoire : Du 19ème à no jour: la «longue marche» du réformime... 6 Le premier parti ociaux-démocrate voient le jour dan le trente rnière année du XIXème iècle, en Ruie, dan le pay candinave et bien ûr Outre-Rhin. Mai dè le début du XXème iècle on compte parti ocialite dan preque tout le pay indutriel ou en voie l être1. En ce en le ocialime réformite et une compoante du mouvement ouvrier tel qu il e tructure et grandit à cette époque là, au même titre que le anarchite, yndicalite révolutionnaire, marxite ou autre... Mai rapiment le courant qui prédominera dan l enemble parti ocialite era celui baé ur le modèle du parti ocial-démocrate allemand et la uxième internationale (créée en 1889), c et-à-dire (pour réumer) le choix la réforme et la prie du pouvoir d État pour arriver à e fin2. Pour ce ocialite, l État et quelque choe plu ou moin neutre au ein du capitalime et donc, fait, un outil que le prolétariat peut et doit accaparer pour intaurer le ocialime. Et ce choix du réformime ne quittera pa leur hitoire juqu à no jour, e retrouvant donc néceairement imbriqué dan contradiction politique facilement vinable. Mai dan le bouillonnement idée «ocialite» l époque, beaucoup choiient une autre voie, celle la prie du pouvoir par la révolution et non par la voie parlementaire. Ce ont le tenant cette idée qui rompront avec la ocial-démocratie dan le année 20 pour monter parti communite un peu partout en Europe. Mai ce courant partagent quand même bon nombre point avec le parti ocialite (d ailleur le XXème iècle avançant, le rapprochement entre le ux ira vite), comme l idée que le prolétariat ne peut émanciper tout eul, d où la forme parti (d avant-gar). Il penent aui que l intauration du ocialime ou du communime paent avant tout par la conquête l État et non par on abolition. Et pui, la forme parti oblige, toute participation à la contetation doit toujour être vu ou l angle du poible développement la puiance du parti. Bien ûr la gauche (le PS en France) d aujourd hui n a plu grand choe à voir avec la ocial-démocratie telle qu elle a exité, et encore moin avec on projet politique. Tout le mon ait que le PS a enlevé on programme il y a bien longtemp le notion d internationalime la lutte clae ou d intauration d une ociété an clae ni domination. Et au ca où on l aurait oublié le gouvernement nou le rappelle tou le jour, en expulant centaine rom et d immigré, en continuant la politique coloniale la France en Afrique et ailleur, en balançant toujour plu flic dan le quat et le manif... Bref. Aujourd hui le idée auxquelle e réfèrent le parti ocialite ont le même que celle que prônaient le bourgeoi révolutionnaire 1789 : humanime, liberté politique, véritable démocratie et républica 1- En France il faut attendre 1905 et la création la Section Françaie l Internationale Ouvrière (SFIO), ancêtre du PS. 2- A noter que nombreux marxite ou autre révolutionnaire ont participé aux parti ocial-démocrate, ne conidérant pa néceairement la participation aux élection et la révolution comme contradictoire. 3- Voir à ce ujet l article «1936 : le front populaire contre le occupation d uine» parut dan le hor érie numéro 2 Courant Alternatif. 4- De nombreux ocialite repréentent également la tradition jacobine l État françai, qui et attachée à écraer toute «minorité nationale» phyiquement, ocialement et culturellement. Core, breton, baque, occitan, gualoupéen, kanak et tant d autre ont pu goûter allègrement à cette getion coloniale françaie. Le caier judiciaire la gauche Ou la longue lite (non-exhautive) la crapulerie! Loin l hitoire officielle,que prônent ce courant, rétablion quelque «vérité»... Rappel uccint l hitoire la ocialdémocratie : Lor du déclenchement la première guerre mondiale, le ocialite françai participent immédiatement à l union acrée (c et-à-dire au ralliement toute le force politique pour la défene nationale), le député votant même le crédit néceaire à la guerre. Pour eux, l ennemi et allemand, pa bourgeoi! Le lear la SFIO Gue et Sembat participent même au gouvernement et cellent aini l hitoire du parti ocialite comme hitoire d un parti collaboration clae. A la fin la Guerre, grève et révolte d ouvrier, et oldat éclatent un peu partout, avec en toile fond, 4 an boucherie, pour intérêt capitalite et colonialite. Et pui la révolution rue 17 aui, qui donne idée... En Allemagne, dè 1917, d énorme grève métallurgite dan le uine d armement ont lieu régulièrement, juqu à ce qu éclate l inurrection Novembre 1918, où partout, Kiel à Berlin en paant par Cologne, e forment coneil d ouvrier, oldat et marin. D énorme cortège jonchent le ville, et dan bon nombre d endroit le pouvoir appartient à ce même coneil. Mai la bourgeoiie et le conervateur l ancien régime ont appri la révolution Rue et immédiatement, allient avec la ocial-démocratie (majoritaire) pour calmer l ébullition et préerver l ordre capitalite. Noke e voit accorr le quai plein pouvoir et le utilie pour maacrer par le arme le prolétariat révolutionnaire! 1936 : Le front populaire en France, tout jute au pouvoir, provoque le accord Matignon, main dan la main, avec le patronat et la CGT, pour calmer une ituation qui leur échappe (occupation d uine et million grévite)3 Le 10 Juillet 1940, il mettent le paquet! Le ocialite la SFIO votent, main dan la main (qu et-ce qu il peuvent kiffer, errer pogne,quand même...faut dire!!) avec l extrême droite et le Parti Communite, le plein pouvoir au Maréchal Pétain! nime. Hitoriquement la gauche arrive au pouvoir dè que le beoin en terme retructuration du capital e font entir. C et là un premier point que nou évoquion plu haut : la ocial-démocratie comme auveteue l ordre ocial. Le exemple ont abondant et actuel : en Europe la moitié pay qui ont adopté plan d autérité l ont fait ou gouvernement gauche (Grèce, Epagne...). Mai à l heure actuelle la ocial-démocratie telle qu elle était n exite plu véritablement, du moin dan le pay occintaux puique comme on vient le dire la majorité parti ocialite ont abandonné ce chéma. En gro on peut dire que lor 40 rnière année l échiquier politique dan on enemble et décalé à droite. Ceux qui aujourd hui jouent le plu la carte du réformime ocial ont dan ce que le média appellent l extrème-gauche (LO, NPA et front gauche en France en gro). Ce déplacement et aui le réultat tranformation ociétale engendrée par la retructuration année (qui dit retructuration dit défaite du prolétariat, et la gauche y a trè bien participé dan le année 8090), et principalement la quai diparition l intité clae du prolétariat (du moin dan on apparition). dire relai, qu il oient aociatif ou yndicaux. Ce ont ce même relai qui participaient aux lutte contre la droite lorqu elle était au pouvoir, tout en veillant bien à ce qu elle ne dépaent pa le cadre réformite. Et c et là aui que e forment le futur cadre du PS. Par exemple le yndicat étudiant l UNEF et le parfait exemple cette relation, lui qui fournit pui tant d année pourri gauche7 (la CFDT n et pa en rete non plu). On meure bien cela lorqu on pene à l apathie du «mouvement ocial» pui l élection d Hollan. Le yndicat jouent le larbin, eaient gratter un peu d importance et le force politique d extrême-gauche engluent dan la défene acqui ociaux. On ne peut même plu parler progreime quand l enemble ce courant en et réduit à défendre le programme du CNR : c et-à-dire le ummum hitorique du compromi ocial et l alliance entre la ocial-démocratie et la bourgeoiie libérale. Il reprennent aini l idée hitorique cette même ocial-démocratie : que l État peut être utilié à fin jute, qu il uffirait l extirper ale main capitalite. Il ne agit donc ni pleurer une époque bénite ni crier à la trahion. «La gauche et et retera une mer» déindutrialiation, ré-indutrialiation: la retructuration Le rnière annonce du gouvernement concernant le plan ré-indutrialiation ur le territoire françai onnent comme une o au futur, fleuri d un parterre d objet connecté, voiture électrique et d avion toujour un peu plu morne. Véritable feuilleton propagan, la ortie crie annoncée n et qu un objectif abtrait venant jutifier l enemble meure prie par le gouvernement, à la man capitalite françai, pour réadapter ce territoire occintal chouchouté au dur dilemme la concurrence mondiale la main d œuvre : «Mange ma mer ou ne mange pa.». A vec la loi ur l emploi (anciennement ANI), la réforme retraite, le accord compétitivité inter-entreprie et maintenant le plan ré-indutrialiation (ARI), la retructuration du territoire économique françai, donc du rapport capital-travail, ne met pa Le parti ocialite, ont tou, trè vite pri un tournant nationalite et impérialite. Quand certain ocialite, au début du iècle, faiaient déjà déclaration ur la «néceité coloniale» d autre au cour du iècle, profiteront leur participation à différent gouvernement pour perpétuer le maacre coloniaux l armée françaie : le algérien Sétif et Guelma en 45 ont pu goûter à l humanime ocialite françai (20000 mort...), même que le kanak, vietnamien etc. gant, et elle a bien raion, puique peronne ne emble vouloir la mordre. Quoi plu normal : on ne mord pa la main celui qui nou nourrit, urtout en temp diette En attendant que le mauvai jour finient, nou allon tout même nou oulager dan leur trite oupe, le ourire aux lèvre. Bien ûr, cet ordre national a on impact local et le bon élève l indutrie françaie, Airbu, n échappe pa à la règle et parfoi même la précè. Aprè être revenu ur le gran ligne la retructuration françaie actuelle, nou jetteron un coup d œil du côté du géant bi l aéronautique, cher à no envie abotage, pour comprendre comment il enrichit toujour plu ur Pour nou la gauche et et retera une mer (à écraer ur belle faça, le leur par exemple vu leur patrimoine immobilier...). Il agiait implement rappeler quel rôle hitorique elle a joué et joue encore, en mo contrerévolutionnaire, et e ouvenir qu il eront toujour là pour nou pourrir la vie et préerver ce capitalime qui leur va i bien. En gro, comme une concluion préviible, dion que «leur intérêt ne ont pa le nôtre»... 5-Même l idée d un «changement» politique, aui minime oit-il, plu peronne n y croit. Si Mitterand a «upprimé» la peine mort et donné quelque amnitie, on peut dire qu il ne retait plu grand choe à Hollan pour tenter montrer qu il et gauche. 6-Nou avon déjà largement abordé cette quetion lor numéro précént/ Se reporter notamment à l édito du numéro 1 et à l article «Autérité, comme on nom l indique...» 7- Nou aborron dan un prochain numéro ce que nou entendon par citoyennime, qui repréente pour nou une évolution majeure du contenu politique mouvement ociaux pui la retructuration année Comme Juliard pendant le CPE. Beaucoup petit trou du cul dan leur genre ont uivi ce parcour. Il agit en ouvenir dè qu on voit un nouveau «lear étudiant» arriver : autant lui foutre une raclée maintenant! indutrie 2.0 En 81 Mitterrand arrive au pouvoir. Contrairement, à ce que nou vend encore la gauche ur ce année, cette pério rete celle l intauration la rigueur économique et la répreion auvage enver le lutte ouvrière et politique (Chooz-Vireux par exemple). En France ce n et pa Thatcher qui a défoncé le ouvrier, ne l oublion pa! La ocial-démocratie en tant qu idéologie et certe preque morte, mai ce qui et intéreant c et qu elle a réui à impoer dan preque tout le courant politique «contetataire» e idée le plu merdique, et principalement le réformime, la participation électorale, le compromi, la dicuion avec l ennemi, l interclaime et le fait d avoir repréentant (majoritairement clae ociale plu élevée). On retrouve aini ce élément pourtant vivement combattu pendant longtemp par une partie du mouvement ouvrier révolutionnaire, dan preque tout l échiquier politique «gauche», voir même du centre à certaine organiation anarchite pourrait-on dire6. On erait tenté dire que gauche ou droite, c et toujour la même. Et c et vrai. Mai là où quelque choe change un peu c et ur la manière gérer le conflit ociaux, voir même le annihiler en amont. Pour être plu clair, ce n et pa la même choe lutter face à un gouvernement gauche. Une raion le plu imple réi dan l enemble appareil outien logitique que poè la gauche. Ce n et une nouvelle pour peronne que le PS a nombreux «ou-traitant», c et-à- le do prolo d ici et d ailleur. Plan McKiney Ce uper plan annonce d avance comme un plan d indutriel, non comme un plan étatique, et cela change pa mal choe concernant la vieille idée du développement force productive par le puiant État province. Réalié par le cabinet McKiney, qui place en ou-titre on enquête «5 pite aux indutriel françai pour tirer parti la mondialiation», l étu planificatrice met en avant 34 priorité pour le renouveau productif l indutrie françaie où la notion d indutrialiation n a plu grand-choe à voir avec le vieil imaginaire l indutrie minière et idérurgique d antan. Place aux giganteque pyrami ou-traitante, aux 10 % marge obligatoire et à la robotique compétitive. Et pour faire place nette à ce nouvel élan, rien mieux qu un accord national interprofeionnel, où e manifete clairement le rôle l État au ein du mo production capitalite, celui du légilateur du Capital. Celui qui dit avec toute a force légitime et démocratique «vou courberez l échine». Nouvelle vague licenciement pour le ouvrier michelin. Nouvelle vague licenciement pour le ouvrier Michelin. Le 12 juin, la direction annonce la uppreion 700 pote ur le 900 que compte l uine Joué-lè-Tour d ici Pour certain, c et la uxième foi qu on le entube, avec la fermeture en 2006 l uine Poitier. On e rappellera au paage la promee du maintien d une partie emploi contre le déplacement ouvrier poitevin à 200 borne chez eux. C était an compter la cure compétitivité que le indutriel françai ont impoée. Vu la diquette mie par le patron, on peut comprendre leur petit coup ang à la manif du 26 juin à ClermontFerrand, où 400 ouvrier l uine tourangelle ont avancé d un pa ferme et décidé ver le iège ocial Michelin à l occaion d une réunion direction où le patron vaient expliquer le B-A BA du ytème capitalite aux yndicat, a priori ilencieux. La hor prolo rageux a été accueillie, à peine arrivée, par le coup gaz lacrymo par le agent écurité. Malgré la douche piquante, le camara ont pouruivi leur entreprie démantèlement du iège ocial en arrachant le grille d enceinte, un peu comme on allait démonter leur uine. Dépaé par l ampleur du mécontentement, le agent écurité ont gentiment laié la main aux CRS, plu à même d expliquer le Capital à coup tonfa et erflex. La direction a déclaré «être atifaite du dialogue ocial». 7

5 Le 34 priorité : La loi ur l emploi et le accord compétitivité On remarquera une choe : le patron bation ouvrier n ont plu peur la révolte. L extenion leur terrain jeu en hor toute frontière leur a donné un coup d avance certain et le prolo en lutte l ont tou compri. On a plutôt aité ce rnière année à lutte pour la défene l emploi que pour la revaloriation alaire et l amélioration condition travail. Là, avec l ANI, on peut dire que la couette et pratiquement tirée au max (il n y a maximum que le travail gratuit et encore). Le patron peuvent olliciter baie alaire, l augmentation du temp travail ou encore la mobilité e alarié, en uggérant un licenciement économique à ceux qui ne voudraient pa faire une heure et mie route tou le matin pour aller au taf. Pour cela, le patron n auront qu un imple accord local à faire igner aux yndicat, d entreprie ou branche et tout roulera ; Et quand on voit le yndicat dire que la priorité, c et le renouveau indutriel et la auvegar l emploi, on conclut trè vite le type logique qui peut e mettre en place dan leur tratégie : «200 emploi, c et mieux que 50. Mai 50, c et mieux que 0. Allon-y pour 50, merci patron.» On vou laie imaginer le condition travail 50 qui feront le boulot 200, avec l ai quelque intérimaire formé ur le ta. La loi ur l emploi, qui offre aux accord compétitivité un cadre légal1, a débuté ur le chapeaux roue : Renault (7.500 uppreion nette, augmentation du temp travail à alaire égal et mobilité profeionnelle accrue), PSA (accord en cour négociation, on a vu comment il ont traité le camara l uine d Aulnay) et Boch (Augmentation du temp travail, la productivité, uppreion RTT et gel alaire), Chantier naval STX (Baie du taux horaire 5 %, amplitu horaire/emaine flexibiliée, 0 à 48h). Et pour tou, une réforme retraite qui nou fait travailler plu longtemp, ce qui en réalité nou promet retraite encore plu maigre et un coût production (nou pour le patron) réduit pour meieur le gro. Le terrain du rapport capital/travail, profit d un côté et la mière l autre, et déormai bien aplani pour pouvoir lancer l indutrie 2.0. Énergie renouvelable / La voiture pour tou conommant moin 2 litre aux 100 km / Borne électrique recharge / Autonomie et puiance batterie / Véhicule à pilotage automatique / Avion électrique et nouvelle génération d aéronef / Dirigeable - charge lour / Logiciel et ytème embarqué / Satellite à propulion électrique / TGV du futur / Navire écologique / Textile technique et intelligent / Indutrie du boi / Recyclage et matériaux vert / Rénovation thermique bâtiment /Réeaux électrique intelligent / Qualité l eau et getion la rareté /Chimie verte et biocarburant / Biotechnologie médicale / Hôpital numérique / Dipoitif médicaux et nouveaux équipement anté / Produit innovant pour une alimentation ûre, aine et durable / Big data / Cloud computing / E-éducation / Souveraineté télécom / Nanoélectronique / Objet connecté / Réalité augmentée / Service an contact /Supercalculateur / Robotique / Cyberécurité / Uine du futur. 34 priorité pour une baie du coût du travail Face à l extenion mondiale la main d œuvre, ollicitée par la baie du coût du travail dan le jeu la concurrence mondiale capitalite, le territoire e reinent en fonction poibilité rentabilité et compétitivité chaque région. Et ce n et pa un haard i le gouvernement opte pour une dénationaliation du contrat travail (à traver l ANI). On a bien compri que la vieille dichotomie Nord/Sud, Nord pour l Occint et Sud pour le rete, n a plu vraiment réalité concernant le niveau vie prolo. Il y a certe diparité, pour le exploité d «ailleur», qui n ont pa connu la phae d une économie capitalite baée ur un circuit national fermé (productif grâce en gran partie à e colonie faut-il le rappeler) avec un État fort, garant d une intégration du prolétariat comme communauté à repréentation légitime et ayant on mot à dire, genre la France juqu aux année 80, et donc qui e retrouvent, ce prolétaire d «ailleur», face à un capitalime an muelière, qui propoe alaire encore plu miéreux que le nôtre. Malgré tout, pour le capitalite occintaux, il emble qu il y ait encore une épingle à tirer concernant le poibilité d exploitation prolo d ici, la haute technologie. Le rapport McKiney, établi par le cabinet du même nom, relate manière «on vou laie imaginer le condition travail 50 qui feront le boulot 200» 8 objective (c et-à-dire d un point vue économique, donc capitalite ici ba) la poition l indutrie françaie. Appuyant on propo ur la concurrence mondiale, la tratégie McKiney inite ur ux point : réduire le coût production/accroître le part marché là où la concurrence et outenable, du côté haute technologie. On reportera ici le 34 ligne prioritaire pour le renouveau indutriel retenue par le gouvernement, uite au rapport. On le voit, l indutrie 2.0 mie tout ur le nouvelle technologie, en epérant qu elle e vennt, malgré l étranglement moyen ubitance qu il ont mi en place en Occint (le gro du marché). Il et poible que le quelque technologie d infratructure, tinée aux entreprie et aux phère étatique, aidée par le fond d invetiement et autre crédit d amortiement, e vennt relativement bien pendant encore quelque année malgré prix conéquent, mai «pour le autre, c et clair, ça era pa facile»2. Donc, vu que le cabinet et au courant la difficulté on 2.0 à ux balle, et qu il veut l éviter pour toute a petite troupe, une olution particulièrement innovante vient inviter dan le domaine la getion du travail: augmenter la productivité et baier le coût. Pour cela, le cabinet précie dan une note ynthèe qu il faut définitivement paer du côté du LEAN. C et quoi? C et un concept qui ort tout droit délire patron Toyota et qui, lorqu il et appliqué, e tranforme en un petit ingénieur binoclard qui vient cruter le fait et gete ouvrier et l état tock afin que rien ne dépae mai que tout rete en flux tendu, comme un ytème anguin. C et un agent la fluidification du proceu capitalite. C et un type qui vou dira «tu voi là, tu te tourne à chaque foi pour prendre le compoant, il vaut mieux que tu mette te proviion ur ta droite Non, là, c et trop haut. Voilà, encore un tout petit peu, encore un tout petit peu, petit peu, peu. Voilà. Ah non, là c et trop. Non, voilà rete comme ça» et aini uite. Si toutefoi, ça ne fonctionne pa, il faudra délocalier une partie du travail à moyenne valeur ajoutée dan pay à plu faible coût main d œuvre et cibler la production ur l aemblage final et le proceu travail à trè haute valeur ajoutée, ynonyme haute technologie et mécaniation majoritaire. Donc, rien nouveau. Enfin le rapport e concentre particulièrement ur l amélioration ervice «Recherche et développement», du management etc Faire en orte que le ingénieur et le cadre-manager oient juqu à dan leur pieu, agent du Capital. L homme et la machine Parfoi, il et néceaire revenir aux bae pour analyer le différente tactique capitalite occintaux pour ortir la crie. Et en e penchant ur le type procè travail qu actionne ce renouveau indutriel, on peut d avance aurer que la production françaie ne gagnera pa en emploi mai gagnera en valeur ajoutée réaliée, d une part par la main mie ur la mécaniation complexe moment d aemblage, c et-à-dire la rnière étape du procè travail, et bien ûr d autre part par la délocaliation activité montage imple. En effet, le capitalite occintaux tentent pour l intant préerver leur profit et leur part marché, largement mie en branle par le capitalite pay émergent, en ciblant leur production indutrielle ur objet complexe, ollicitant logiciel avancé et machine coûteue, et travailleur qualifié pour faire fonctionner ce outil. Mai le produit complexe et technologique, bien qu il oient coûteux à la vente, ne ont pa le produit le plu rémunérateur pour le capitalite. La mécaniation coûte trè cher, bien qu elle aug1- Franchement, y a pa à dire, le droit du travail, partek! 2- NTM, extrait «Laie pa trainer ton fil» (1998, Pari). 3- Nou n aborron pa la loi la baie tendancielle du taux profit dan cet article. Nou reviendron ur ce concept lor d une prochaine «diquette l économie». mente la productivité et qu elle permette opération inopérable à hauteur d homme. Plu l arenal mécanique et technologique et lourd, moin le procè travail era rémunérateur pour le capitalite3. Pour être clair et conci, le plan ré-indutrialiation n et pa un effort national pour le «peuple» françai, il et une imple tactique capitalite d ici pour préerver leur intérêt, maintenir leur profit face à la concurrence mondiale particulièrement féroce, grâce à un avantage certain, leur tendance au monopole ectoriel régional, leur capacité à débloquer capitaux et l accè à un prolétariat qualifié. Tout ce qui vient d être détaillé préalablement, nou le retrouvon dan notre exemple local au combien ymbolique, Airbu. AIRBUS Un changement conéquent vient d intervenir au ein d EADS, dont Airbu et une branche. Tom Enr, on PDG, vient d annoncer la refondation complète la tructure. Déormai, EADS appelle Airbu, et il n ont pa fait que changer nom. Tandi qu on peut encore oberver à la cité l epace et au muée l aéronautique ce que ignifie l eprit pionnier dan le air, la tournure que prend la le retructuration montre que le géant Airbu compte bien faire revenir e rêveur ur terre. Face à une indutrie hitoriquement outenue par le État occintaux, en France, en Epagne ou encore en Allemagne, Tom Enr a clairement montré a volonté couper court avec cette vieille tradition dirigime étatique. En rachetant part capitaux à l État françai, le PDG d Airbu inite : «Airbu doit être une entreprie dont le mo fonctionnement et le même que celui no concurrent direct». La tratégie affichée et celle la rentabilité avec 10 % marge opérationnelle4. intégreront à un ytème plu complexe. Certain équipementier ont rang 1, c et-à-dire qu il fournient directement un module pécifique à Airbu. Rang 3 : Le ou-traitant pécialité réalient pièce pécialiée au profit équipementier et/ ou ytémier. Rang 4 : Le ou-traitant capacité réalient produit tandard ur un marché trè concurrentiel.»5. Le ou-traitant le plu expoé ont ceux rang troi et quatre, qui ont pour obligation délocalier une partie ou la totalité leur production «en zone dollar», hor d Europe quoi, principalement au Maghreb, où le alarié coûtent peu. C et là où Airbu e fait le plu thune i on regar manière globale le proceu production. Ce rang 3 et 4 ne bénéficient pa la qualification travail à haute valeur ajoutée. La concurrence mondiale tient donc on cour an pécificité. Mai le rang 1 et 2, moin fragilié par cette concurrence, retent ou preion du géant, qui augmente le cance et ollicite une augmentation du capital contant (le machine, le entrepôt, le pote production et le matière première ou uinée par le rang 3 et 4) et du capital variable (notre force travail) que le patron ce rang n avancent pa toujour (l indutrie aéronautique man beaucoup diponibilité capitaux car le paiement avion intervient à la livraion, ce qui produit un tre contant ur le ligne production, mettant en place «naturellement» la technique du Lean). Mai aprè avoir parlé tant milliard d euro, qu en et-il la merveille indutrielle concernant notre bien-être? C et la même galère en Haute Garonne qu ailleur en France : plu 10 % chômeur (ceux qui ont incrit à Pôle emploi) et un revenu moyen balle à l année par foyer et ça, c et une moyenne confondant toute le clae ociale, alor i on e concentre ur le prolo, travailleur ou pa, ça fait mal. Ce qu on veut «qu en et-il la merveille indutrielle concernant notre bien-être?» Depui 1995, le proceu rationaliation la production à Airbu ne ceent e uccér, décrivant ce que l on appelle la retructuration an fin et 2001, intervient le plan CAP, viant une réduction coût l ordre 30 %. En 2004, c et le plan Route 06 qui orchetre une réduction coût 15 %. En 2007, là, c et trè érieux : Airbu lance le plan Power 8. L objectif et réalier 2.2 milliard d euro d économie et générer 5 milliard cah. Aprè 7900 uppreion pote, le plan Power 8 a permi faire 2.5 milliard d euro d économie et générer 10 milliard cah. Le technique du Lean ont généraliée dan le atelier et chez le ou-traitant qui ont paé 3000 à 500. Avec ce plan retructuration, Airbu engage la voie l indutrie 2.0. La urveillance coût vient impitoyable et le alarié, au nombre à Touloue, dénoncent pluieur foi le plumage l oieau, qui, d une part, vient renforcer le chômage à Touloue et augmenter le cance pour le recapé. Airbu fonctionne en tructure pyramidale. L aemblage final et réalié dan le uine Airbu (on appelle ça l architecte intégrateur) mai tout le procè travail en amont et réalié par ou-traitant, décliné en quatre rang. «Rang 1 : le ytémier qui réalient ytème complet et complexe. Rang 2 : le équipementier qui réalient module technique qui dire par là, c et que l indutrie aéronautique, mie à part la ymbolique région attractive, elle n et pa là pour nou embellir la vie, bien au contraire. Comme nou l avon vu précémment, le même tenion à la concurrence internationale, donc à la baie alaire, animent le capitalime à l échelle locale. Une imple analye la production capitalite tordra le coup à tou ceux qui diront que la olution et du côté d une économie nationaliée, la uppreion du paraite financier pour revenir aux fondamentaux du Capital ou encore la débrouille alternative prolo face au ytème. Tout ça, c et du baratin6. La crie actuelle e découvre comme un approfondiement antagonime clae, avec à l offenive, une clae capitalite faite d intérêt divergent (concernant la concurrence capitaux privé) mai qui, dan on action globale, attaque manière cohérente no condition d exitence, et ça, manière internationale, juqu au plu petit recoin no vie. Y a pa à dire, il faut que ça pète. L eentiel et qu on ait le bon réflexe. Pour l intant, l ambiance et déertique. 4- La marge opérationnelle et le rapport entre le réultat d exploitation et le chiffre d affaire l entreprie. Le réultat d exploitation, y a pa plu clair comme chiffre : c et la valeur, exprimée ici en euro, qui a été dégagée l exploitation travailleur, en outrayant le dépene liée au proceu production vente réaliée. Le chiffre d affaire et le total vente réaliée. En mettant en rapport ce ux donnée, c et à dire en diviant le réultat d exploitation par le chiffre d affaire, on obtient cette fameue marge opérationnelle. Pour EADS, c et en milliard 186 million d euro réultat d exploitation (EBIT), et 56,5 milliard d euro chiffre d affaire : environ 4 %. Tom Enr a dit qu il erait impitoyable avec la marge opérationnelle 10 % pour Il faut donc qu il augmente e réultat d exploitation plu du double. Ça va uer évère. 5- Carré d info, «Si Airbu déménageait», 18 avril Il et évint que l on era amené dan le prochain numéro à évoquer ce mirage tel que «la France au Françai», «Pour une économie réelle contre le paraite financier» ou encore «Comment vivre an argent?». Un peu malgré nou. Pour l heure, nou en reteron là. illuion du q ue ce oit l aile ociale montebourgeoie la gauche «intitutionnelle», ou la gauche «populaire» paluche Méluche aux chico Beancenot an oublier bien ûr l extrême-droite et cette batar Lepen, l idée du «ma in france» prévaut pour tou comme une partie la olution à la crie (et cette convergence idée peut en attriter plu d un). Bah oui, l équation paraît imple : produire et conommer françai = baie ubtantielle du chômage. Cimer le mec! C et pa comme i ça rappelait le bonne vieille antienne du protectionnime keyneien en vogue lor la crie 29. En leur laiant le bénéfice du doute quant à la incérité leur idée d une autre époque (le année 30, c et loin...), le retour la production ur no aire nationale bouclée, via un programme réindutrialiation, n aurait pour conéquence que faire baier dratiquement le alaire ouvrier françai. En effet, malgré une production horaire upérieure, le travailleur bien chez nou retent cependant bien moin «compétitif» que le ouvrier pay où e concentre la production actuellement, puique, par exemple, un alaire moyen françai et 10 foi plu élevé qu un alaire moyen chinoi. Aini, au ein la dynamique du capitalime, une relocaliation impliquerait un abaiement du coût du travail, une eule variable ajutable dan le cadre la permanente valoriation du capital. Qui dit produire françai, dit également produire au plu ba coût poible et donc avec ouvrier aux alaire conidérablement revu à la baie! Ou alor... et c et le ca actuellement l infime quantité produit authentiquement «ma in france» (du 100 % françai relève quaiment du mythe au vu du mo production...), le produit et exceivement cher car il faut bien que profit e fae : un produit ayant un coût production françai ne peut avoir le prix d un produit aiatique. Un poion provenant eaux françaie coûtera toujour bien plu cher qu un poion du Mékong, et ce, malgré le frai tranport occaionné. Acheter plu cher, ou prétexte d un label françai, ne fait pa non plu l affaire prolo, d autant plu lorque le fond l air et à l autérité. Quant à no politicien, lorque ce ne ont pa candi rêvant revenir aux chéma vieux quelque décennie, ce ont tartufe urfant ur une vague populite d exacerbation du nationalime et à la préférence franco-françaie (on ne en étonnera pa pour l extrême-droite). Et ça pue la mort. En effet, le nationalime impliqué par le «produire chez-oi» et le «conommer chez-nou», n et que le trompe l œil implite d une amélioration condition vie. Que le prolo brient le frontière uperficielle ce mon mer! Le eul concour mondial la main d œuvre qui paraît «ain», c et celui l émeute, du abotage et du bûcher. 9

6 Quelque date et intitution pénitentiaire Le oin pénitentiaire a du cachet Porte d hôpital et lit prion ASSERVIR PAR LE CORPS, ENTRE IDEAL REPRESSIF ET HUMANISME LEGISLATIF D aprè la loi, qui aure la domination riche ur le exploité rrière le quelque couche vaeline qu elle concè pour pa révolter trop ce rnier, la anté en prion et un droit, et le oin propoé doivent être le même qu à l extérieur. Cette préoccupation généreue no légilateur traduit enjeux ociétaux et idéologique. Et bien entendu, la réalité ne complit pa le précepte légilatif. Comment être en bonne anté enfermé entre quatre mur et cerné maton? La anté en prion et un vate ujet car elle recouvre multiple apect : l impact l enfermement ur le corp, ur le cerveau, l alimentation, la exualité, etc. On va pa faire ici une analye exhautive du merdier. Jute une réflexion ur comment organie le oin en prion, et ur l accè qu en ont le prionnier. PUNIR MAIS PAS TUER, DONC SOIGNER La prion, l organe uprême la répreion, a pri un tournant aprè la guerre 39-45, pour apparaître plu oucieue l individu. La punition ne erait plu la fin en oit, à préent l objectif et la réinertion. Devrait-on dire rémption. Du coup, pui la réforme 1945, il y a un affinement tructure oin en prion, pychiatrique eentiellement. Normal, pychiatrie et prion forment alliance oli pui toujour. Et i le prionnier vient un individu à réinérer, mieux vaut le conidérer comme mala : e agiement ont plu raurant i on le conidère comme le ymptôme d un individu détraqué plutôt que comme ymptomatique d une ociété pourrie. Dépendante d abord l Adminitration Pénitentiaire (AP), le tructure oin en prion ont uivi un mouvement progreif d ouverture aux acteur aux fonction première non répreive, juqu à paer ou l égi la anté publique. Le maton auraient fait la place aux mécin, et la anté détenu ne erait plu gérée par 10 le agent répreif1. La réforme 1994 entérine le paage la anté détenu main l AP au ervice publique anté en étendant la protection ociale à ce rnier. Le paage la punition bête et méchante à l objectif clamé réinertion ignifie que le ouci vengeance n et plu le moteur revendiqué peine prion. Toute maltraitance corporelle et aimilée à la torture, donc la prion et cenée préerver la anté incarcéré, leur «dignité» également d aprè pluieur meure légiférée, comme la loi Kouchner et amenment Papon qui permettent aux condamné par la faucheue mourir hor2. Ce meure et la réticence à le faire appliquer expriment la tenion entre emprionneur «humanite» pro-réinertion et emprionneur punitif radicaux pro peine mort. Le politique et le acteur la concrétiation meure urfent entre ce ux pôle bâtard moraliateur dan leur dicour et leur action, et l exitence la perpétuité et le ymbole leur impae abur. La tendance globale vient : on ne tue pa officiellement en prion même i le gen y meurent, on dit qu on le oigne même i on le fait jute crever lentement entre quatre mur. Certe, c et indéniable, il y a une médicaliation croiante établiement pénitentiaire. Faut dire que ça a pluieur avantage : c et plu rentable économiquement que la anté publique gère tructure médicale interne plutôt que l AP paie aller-retour détenu entre prion et hoto extérieur, et pui la proximité géographique et relationnelle avec le peronnel oignant facilite le maintien du contrôle3. Ça a donc avantage matériel tant pour le AP que le peronnel oignant, et ça véhicule l image d une prion morne et performante dan on offre oin. A Touloue, comme tructure oin pénitentiaire, il y a le habituelle UCSA pour la maion d arrêt Seye et le centre détention Muret qui dépennt du CHU, le SMPR qui a une antenne à Muret et Seye et dépend l hôpital Marchant, un UHSI à Rangueil et il y a le nouveau bébé UHSA l hôpital Charte Réforme pénitentiaire P.Amor préconiant la création ervice ociaux et médico-pychologique (pour «éclairer la jutice par le dépitage et le traitement délinquant mentalement anormaux») 1967-Création CMPR, centre médicaux-pychologique régionaux (au en région pénitentiaire) qui remplacent le ervice et annexe pychologique dan le prion. Le peronnel médical et ou l autorité du directeur pénitentiaire Création CMPR, centre médicaux-pychologique régionaux (au en région pénitentiaire) qui remplacent le ervice et annexe pychologique dan le prion. Le peronnel médical et ou l autorité du directeur pénitentiaire. Marchant qui et déjà aturé. Récemment prionnière la MAF Seye ont fait connaître le preion qu elle ubiaient la part du peronnel pénitentiaire et informé pluieur tentative uici. Si leur révolte n et pa critalliée autour d une problématique d accè aux oin, le récit traitement qu elle ont ubi illutre en pluieur point l intrumentaliation la anté dan l univer carcéral4. RENDRE LES CORPS DEPENDANTS POUR MIEUX DISCIPLINER ale coup bien étudié, une détenue Seye nou raconte un renz-vou médical pour une tumeur qu elle a annulé, prévenue ce rnier 10 minute avant un rare parloir avec a famille. Enuite, comme précié plu haut, la taule et la pychiatrie forment un alliage oli, et évimment le traitement calmant ont trè precrit5, ça calme, ça place en poition dépendance, et c et bénef pour le taulard qui peuvent le cantiner et epérer remie peine par un traitement pychiatrique. Le expertie pychiatrique ont un rôle déciif dan l évolution carcérale du détenu : l attribution a cellule elon on profil pychiatrique, le remie peine, le changement ervice carcéraux entre SMPR, UMD, etc. Génial, le minitère la Jutice comme le établiement pénitentiaire e targuent la mie à dipoition ervice anté performant aux détenu. Mai plutôt qu une mie à dipoition, c et un On l a compri ytème aerviant «L adminitration pui longtemp, en plu au ein d une vie carcérale. On va pénitentiaire joue ur taule on cherche à nou pa e urprendre le facteur anté pour dépoér toute brier un peu plu indépendance et emla limitation dan le choix on type le détenu qu elle a prie ur nou-même, mécine ; la médan le vieur» juque bien au-là la privation circucine occintale ler, on nou prive la getion étant déjà fortement privilégiée et indirectement impoée à l extérieur, notre corp, d où un certain uccè en toute logique le patient détenu du port et la mucu comme rare n aura choix que cette rnière, epace d auto-contrôle corporel. Ça et ne choiira évimment pa on pourrait paraître paradoxal mai mécin traitant. Mine rien, blo- même i la taule occupe faire quer cette marge manœuvre à un crever à petite feu toute la mala qui mala peut limiter a volonté l emmer, elle va chercher à parer e oigner. Et pui tout l environne- tout uici à traver divere mement carcéral prive chacun d une ure. Par exemple à Seye, elle met emprie ur a anté, l autonomie et en place oppreant réveil confiquée, et pour toute man renz-vou médical, la man pae par un urveillant. Par écrit. 1- Voir encadré à droite. Le maton n ayant pa un rôle prin2- Décret difficile à appliquer par le retriction cipal courier pour détenu, on concédée a l AP ur on etimation la dangeroité pour l ordre publique, la longueur adminie doute bien du moyen preion trative entre expertie médicale, il faut précier que contitue ce petit pouvoir, celui également que ce n et tiné qu aux condamné faire attendre l autre pour a anet pa aux prévenu. Au final quand il fonctionne té, le faire quémanr on accè à c et urtout le droit paer on rnier jour un renz-vou médical. dan un mouroir comme un hoto publique. D abord donc il y a la privation 3- Le dipoitif écurité mi en place dan le on autonomie pour e oigner et, hoto publique montrent l angoie la perte bien qu il ne gère plu le ervice contrôle ur le détenu rendant le éjour en hoto extérieur pire encore que la prion. médicaux la prion, le peron4- voir encadré et plu d info ur la toile : nel pénitentiaire conerve et ue du iaata.info/sur-la-ituation--tenue-a.html pouvoir ralentir le oin, ou. Pour raion place on ne reproduit pa mettre donc le détenu mala à une l enemble lettre mai l on va y référer le certaine négociation. L AP peut jouer long l article. ur le facteur anté pour brier un 5-Au 3 mai 2013 à Seye ur 47 femme détepeu plu le détenu qu elle a dan le nue 43 ont uivie par le SMPR et 34 ont ou traitement pychiatrique. vieur. Coïncince malheureue ou Création SMPR, ervice médicauxpychologique régionaux, remplaçant le CMPR en le rattachant à un hôpital publique extérieur. Ce ervice, au nombre 26 en France, ont aujourd hui «unité anitaire niveau 2»: il ont place d hébergement jour et l adhéion du patient aux oin et requie auf hopitaliation d office par man préfectorale. Se miion ont la prévention affection mentale par dépitage ytématique entrant, mie en œuvre traitement, uivi pychologique et lutte contre la toxicomanie. Le SMPR doivent également développer la prie en charge pychologique dan le UCSA ( voir plu ba). Lorqu une taule n a pa SMPR, conultation pychiatrie ont organiée par un intervenant Réforme 1994, la protection ociale et étendue aux détenu. Le oin dipené à l intérieur la prion doit être équivalent aux oin recevable à l extérieur. Création UCSA, unité conultation et oin ambulatoire pour la mécine omatique. Il remplacent le infirmerie (ou égi pénitentiaire) dan chaque prion et dépennt d un hôpital rattachement. Leur fonctionnement et organiation dépend d un accord entre le directeur pénitentiaire et le directeur l hôpital. Se miion ont d effectuer examen et dépitage ur le entrant, d aurer le oin aux détenu, faire l éducation à la anté : -Loi Kouchner vant permettre le upenion peine i le pronotic vital d un détenu mala et engagé (ne concerne que le condamné, pa le prévenu et pa le détenu en établiement pychiatrique). -Loi Perben et projet création UHSA, unité hopitalière pécialement aménagée. 2 ont en activité, pui peu, à Lyon et à Touloue. Ce ont «unité anitaire niveau 3», «prion-hôpitaux-pychiatrique» dan établiement anté avec hopitaliation à temp complet qui ne néceitent pa le conentement du détenu. Le peronnel médical dépend l hôpital et le peronnel pénitentiaire et employé pour aurer la écurité la périphérie l établiement pychiatrique, et pour maîtrier le détenu à l intérieur i le peronnel médical le man. La particularité pénale UHSA et que i la peine d un détenu e termine, le pychiatre l UHSA peut maintenir ce rnier dan une tructure pychiatrique an on conentement. UHSI, unité hopitalière écuriée interrégionale, équivalent UHSA ( dan établiement anté,écuriée par le force l ordre, hopitaliation complète et upérieure à 48h...) pour le oin omatique. UMD, unité pour mala difficile : ervice hopitalier pychiatrique pécialié pour dit mala mentaux préentant un danger potentiel pour eux-même ou pour autrui, aui bien détenu, que civil venant d autre établiement pychiatrique. L hopitaliation e fait an conentement, par arrêté préfectoral. Il en exite 10 aujourd hui, pour environ 540 patient. nocturne, confiquant par là marge nuiance et plu vate :il le ommeil juqu au pouvoir déci- peuvent par exemple ou prétexte ion ur a propre mort. Pa éton- dangeroité reter poté vant le nant qu une métho phare cabinet médical pa forcément bien lutte carcérale vienne la grève la inonorié, mettant à mal la notion faim, rare epace pouvoir peron- ecret médical. Ce que le ervice nel ur lequel l AP peine à intervenir, médical déci, il peuvent décir quoiqu on puie pener l effica- l appliquer ou non ; autre exemple cité la métho. Pour revenir à du adime matonne Seye no camara Seye, elle nou ur une camara la MAF : foutue racontent dan une lettre comment au mitard an couverture et prol AP peut intervenir pour gêner le duit d hygiène malgré une pério détenu en grève la faim, à traver mentruation, le connae par exemple la privation bou- matonne lui confiquent l euieteille d eau en promena en plein tout que lui avait filé le mécin6. Si on prend donc été, faiant rimer refu alimenter avec «La anté déte- la figure idéale d un mécin philanthimpoibilité aérer nu et aini au dan le eul epace à air centre conflit et rope oucieux du «libre». arrangement d inte- bien-être déterêt entre le pôle nu, on voit qu il ne La getion la anoignant et le pôle maîtrie pa l accè réel détenu aux té détenu vient répreif» oin qu il leur preune getion infantiliante qui laie le détenu à la crit. Au-là du complexe adique merci urveillant et docteur domination maton, il y a la taule, le privant tout auto- aui le intérêt acteur écocontrôle ur leur corp, leur anté, nomique la prion qui peuvent ou ur leur volonté renoncement avalier l accè réel aux oin ou non. puique le uici en taule fait mau- Depui le partenariat publique-privé vaie publicité aux établiement pour la getion taule, le détenu qui e targuent leur ytème per- et à la merci nouveaux interveformant oin aux détenu, nant avec leur intérêt particulier. Exemple : Alain Sole, un ancien déprie en charge pychiatrique tenu diabétique raconte toute e peine pour pouvoir e oigner et LA SANTE DES DETENUS AU BON VOULOIR DES ACTEURS REPRESSIFS, alimenter avec un régime adapté à a maladie. Même i le repa adapté SOIGNANTS, OU ECONOMIQUES étaient precrit par le mécin, il n y Qu on ne e méprenne pa, le pro- avait pa accè à caue du refu la po n et pa dire que le peronnel diététicienne la prion, payée par du ervice médical et forcément le conceionnaire privé Euret, qui mèche avec l AP pour dicipliner et ne vait pa trouver ça rentable7. infantilier le détenu. Une partie En pouruivant avec l idéal ce ce peronnel y travaille par acqui concience enver le condition mécin philanthrope, on peut aui difficile détention, et efforce imaginer le compromi et arrangedan a déontologie conidérer ment avec le peronnel pénitentiaire le détenu comme un patient à part que le mécin doit accepter pour entière. Mai c et une critique exercer on travail dan le condil organiation du oin en milieu car- tion qu il ouhaite (an maton à a céral, pour aller au-là dicour porte, an obtacle volontaire faça dont le oignant eux- maton dan l accè détenu aux même peuvent e convaincre : oin precrit ), il convient parfoi ervice oin performant et ou- pour le bien collectif concér cieux l individu, etc. Quelle que le tranfert d un détenu agité ver oit la meilleure volonté du peron- un SMPR voire UHSA, ou brinel oignant (qui ouvent peut aui er certain ecret médicaux, par être la pire), et même i le er- exemple vice médical ne dépend plu l AP, Et pui aui philanthrope que oit le ux tructure ont forcément amenée à collaborer, même dan la ce mécin idéal, il vaut mieux bien conflictualité leur ux miion entendre avec lui, parce qu on n aura antithétique. La anté détenu pa le choix changer mécin. et aini au centre conflit et ar- Et erment d Hippocrate OK, mai rangement d intérêt entre le pôle un mécin qui vou apprécie pa oignant et le pôle répreif. On a ça vou oigne pa forcément la vu comment le maton pouvaient même manière Et pui la réalité, ralentir le démarche, mai leur c et que le peronnel oignant, il a e petite opinion ur le détenu, ur ce qui et bien ou mauvai, peut acoquiner avec le urveillant comme collègue avec qui on papote innocemment e patient, et il peut tout autant que le peronnel pénitentiaire oumettre le détenu à leur bon vouloir. A Fleury-Mérogi, le bonne œur la congrégation Marie-Joeph-la-Miéricor-ta-mère qui jouent, entre autre, le infirmière (mai aui bibliothécaire, lingère, eneignante, aitante ociale), n ont pa apprécié l avortement d une détenue, et lui ont placé petit chauon bébé dan a cellule au retour l hôpital, accompagné d un poème du genre «maman tu m a tué», provoquant par leur cruauté le uici cette rnière8. Évimment, au-là légilation commune, le ervice anté en prion dépend particularité chaque établiement. Et pui ça dépend aui i t e un détenu ou une détenue. Va pa y avoir gynécologue dan ton UCSA en général. Comme t e une femme et que du coup t e une minorité dan le mon carcéral, on n aménage pa forcément le tructure pour toi. A Seye par exemple, l accè à l hôpital jour était juque l année rnière trè compliqué pour le femme : l interdiction que le femme puient voir homme, et la ituation géographique du quartier femme contraignant paer dan le quartier homme forçaient l AP a une forte organiation pour aurer le paage détenue au ervice médical, ce qui crée évimment une difficulté d accè aux oin. Bien-ûr il y a d autre problématique, la difficulté d accè au oin avec le tranfert d établiement, la pécificité féminine dan la anté carcérale avec notamment la quetion la maternité en prion, toute le réaction phyique et mentale à l incarcération, le aociation anté qui interviennent en prévention, le humiliation que ubient le détenu mala dan le traitement animaliant leur corp (entrave aux pied, menotte et cor lor d un tranfert à l hôpital pour une détenue la MAF Seye, pratique courante menottage aux lit d hôpital y compri pendant le accouchement ) etc. Mai faudrait un bouquin entier pour traiter tout le chmilblick. Dion qu en prion, en une image paroxytique tendance dan la ociété dite «libre», on te dépoè ton corp, pa que en l enfermant ou le dreant par le travail, mai en te privant moyen bien le traiter ou du moin t en occuper à ta manière. 6- Dan la lettre du 30/05/13 7-Envolée n Info dénichable à pluieur endroit, notamment ici : 11

7 Diquette l économie N 3 Valeur et prix L économie capitalite et un ytème explicable et compréhenible par tou. Dan cette rubrique, nou nou attacheron à expliquer notion majeure du ytème économique capitalite. Il agit comprendre cette économie et e diquette pour pouvoir la critiquer, la remettre en caue, la pener comme tructible. Comprendre l économie, c et comprendre la place qu elle nou aigne dan on horlogerie, et préférer exploer le cadran plutôt que errer la vi. L économie capitalite e préente aujourd hui comme le ytème naturel qui fait uite aux ytème production paé, et le critique qui ont faite ne remettent ouvent en caue qu une partie du fonctionnement. On pene que la critique doit être globale, l économie et toute ce compoante ont création bourgeoie qui n ont rien naturel. Montrer du doigt tel ou tel rouage n et que maquer ou repouer le problème poé par le fonctionnement capitalite, puique tout ce ytème et une horlogerie dan laquelle toute le pièce aint mutuellement à tourner. Ce n et pa parce qu on change une compoante que le tic tac nou fera moin chier. Le prix comme une contruction Au ein l économie capitalite, le prix, le concept prix et l une plu groe diquette qui nou oit mie. Qu il oit «prix d équilibre» pour le libéraux, «prix réel» pour le ocialo ou «prix jute» pour l économie olidaire, on n et pa ené le conteter. Ce prix, c et donc la omme mentionnée ur l étiquette, montant d argent réclamé par celui qui vend à celui qui achète, en échange du tranfert -temporaire ou permanent- la propriété la choe acquie. Le prix -nou y reviendront aprè- et toujour plu ou moin proche la valeur d une marchandie, mai il et aui influencer par ce qui et appelé «offre et man». rien bien avant là dan, en gro, c et pa pour rien que le eul gar qui vend bouteille d eau à la fin circuit rando dan le déert le vend 5 euro. Il y a une forte man (le mec et nana avec gro ac qui ont uper oif) et peu d offre (un mec rrière on comptoir). Ce concept d offre et man, c et aui la diquette : on et tellement orienté dan notre poture conommateur qu on en oublie qu on et le producteur, à la bae. Pour cerner ça, il faut donc faire un petit flah back ur la valeur d une marchandie (traitée plu en détail dan le rnier N BK). La valeur marchan d un bien c et le total du temp travail incorporé dan ce bien. Schématiquement, i Nora met 1h à aembler baket Adida, 12 et qu avant elle Miguel avait trimé 30 minute pour fabriquer le emelle, et Agun avait mi 2h à faire le tiu pompe, manière trè chématique toujour il y a 3h30 travail incorporé dan cette paire grolle auxquelle il faudra ajouter un peu temp travail la peronne qui fabrique le machine à coudre, celle qui ine la chauure, etc-. Nora et le autre ont donc producteur la chauure, créateur, en tant qu ouvrier & employé, la valeur qu elle contient. Mai au rayon chauure d un upermarché, y a pa marqué cette chauure vaut 35 puiqu elle a néceite 3h30 taf, non, la diquette, c et qu une foi dan le magain Adida, on et mi dan la poture du conommateur. Ce qui jutifie le prix auprè du conommateur c et donc «l offre et la man», la qualité du produit, l effet la marque, etc. Comme à on habitu, le fonctionnement du mo production capitalite (cf diquette N 1) conite à divier le gen entre eux, mai aui à nou divier dan pluieur rôle, brouiller le pite ur l utilité qu ont le prolo dan ce ytème. Le lien entre valeur et prix. Pour Marx en 1861, «le prix n et autre choe que l expreion monétaire la valeur». toute le marchandie étaient alor exprimée en prix-or ou prix-argent, et «La valeur l or ou l argent, tout comme celle toute le autre marchandie, et déterminée par la quantité travail néceaire à leur extraction». Le prix et ymbolié par l argent. La thune et donc un facilitateur troc, on échange pa un bien A contre un bien B, pour lequel il faudrait trouver un ordre granur imilaire en terme valeur. Si le bien A à une valeur 10h travail et que la valeur du bien B et 15h, il faudrait découper un mi bien A pour arriver à quelque choe d équitable... bref, ça fonctionne pa. L argent facilite donc cet échange marchand, ervant «valeur référence». S attarr ur le fait que la valeur et le prix ont lié, et ont ux facette la même pièce l horloge, ça a bel et bien un intérêt. Ça nou permet comprendre que le prix n arrive pa d un fonctionnement marché, avec courbe dan tout le en qui varient toute le minute. Le prix c et donc un apprentiage ocial, on intègre une échelle valeur en, en $ ou en, comme d autre avant nou ont appri à exprimer en or ou en argent. Or, tout ce qui et ocialement contruit, comme on nom l indique, ça e détruit. Dire que le prix ont fait ur le marché et donc faux, e ont le marché qui font écarter le prix la valeur, ce que nou verron enuite. D ailleur, le prix correpondant à la valeur d un bien et appelé prix néceaire, alor que le prix final qui varie au u ou en ou cette valeur moyenne et lui appelé «prix marché». Qu et ce qui fait varier le prix? Adam Smith, un peneur l économie capitalite, expliquait que «Le prix néceaire et le prix central autour duquel le prix toute le marchandie ne ceent graviter. Divere circontance peuvent parfoi le tenir upendu fort au-u ce point et parfoi le précipiter un peu au-ou». Parmi le circontance qui font varier le prix, le coût ditribution englobent tout ce qui e déroule entre la production et l achat, donc le tranport, le uivi comman, la mie en rayon, la pub, tenir la caie, livrer le paquet, etc. On compte également l offre et la man précémment abordée, et qui repréentent en réalité un rapport force entre le poe- eur la production, et le fameux «conommateur». Sur le même chéma, le ituation pénurie ou d abondance -ou urproduction- font fluctuer le prix à la valeur. C et aui pour cette raion que le monopole ou oligopole créent rente : le mec qui vend bouteille d eau 5 et en ituation monopole, et a donc une bonne petite rente ur on commerce ; puique la rente, c et un revenu lié à une rareté naturelle ou généralement artificielle d une reource. Pour finir ur ce point, la péculation et aui à l origine variation prix. La péculation, mot tabou il en et, repréente en fait économiquement petit pari fait à différente échelle, et qui tentent viner à quel prix e vendra telle ou telle nrée dan 2, 40 ou 300 jour par exemple. L idée c et d être toujour plu clairvoyant et donc viner avant tout le mon que le prix chauure va baier pour telle raion, ou que celui prune va beaucoup augmenter parce qu apparemment il va beaucoup pleuvoir en Mai. La péculation, c et le petit frion du riche. Sauf que le truc, c et que le marché et un fonctionnement auto-réaliateur, et on peut eayer l expliquer manière trè chématique : i quelque peronne économiquement influente dient que le prix prune va monter l été prochain, parce que apparemment dan 6 moi il va y avoir inondation en Midi-Pyrénée, alor tout un ta gen ambitieux vont e mettre à igner contrat à l avance du genre «je te vendrai 5 tonne reineclau dan 1 an à 1,5 le kilo» alor que le prune e vendaient 1 30 y a une emaine. Contrat qu il igneront avec d autre gen qui ont eux ouïe dire que c et tout le ud la France qui va être inondé et que 1,5 le kilo, ça era le bon plan. Une foi cela fait, tout le mon commence à e dire que lui aui il veut e prune à revendre le moment venu, la man prune augmente. L été uivant, pluie ou pa pluie, la man prune et bien plu forte que l année paée puique certain ont igné contrat y a 6 moi à ce ujet, donc, à valeur égale, le prune eront plu chère l année prochaine. La vraie diquette dan tout ça Quelque oit le variation entre le prix néceaire et le prix du marché, «Si au lieu ne conidérer que le fluctuation journalière, vou analyez le mouvement prix du marché pour plu longue pério, vou trouverez que le ocillation prix du marché, leur écart par rapport à la valeur, leur haue et leur baie, annihilent et e compenent, telle orte que [...] le marchandie toute orte ont vendue, en moyenne, à leur valeur repective» (Salaire, prix et profit, Karl Marx. Valeur et travail.) Donc ce qui nou étrangle dan ce ytème production ce n et pa -que- le financier, le bouricoteur ou le rentier, c et aui et urtout le concept ur-travail. Le employée et ouvrier-e ont donc le eul créateur la valeur d un bien, eulement, la omme ur le chèque en fin moi ne correpond pa à la valeur marchan produite. Au là du travail néceaire pour atifaire e propre beoin et envie, le urtravail et une création valeur faite grati, récupérée par le poeeur du capital dan ce qu on appel la plu-value. Genre, t a boé 100 heure ce moi-ci, t a fait 10 chauure par heure. T a fait 1000 chauure, à 10 la chauure. Pourtant, t e pa payé Ce profit, cette plu-value et enuite partagé entre pluieur capitalite où on trouve donc pêle-mêle le ou le patron, le propriétaire terrien et foncier, et aujourd hui le actionnaire, le détenteur tockoption, etc. On creuera tout ça dan la prochaine diquette l économie, puiqu aprè avoir poé le bae quelque notion économique dan ce troi première rubrique, nou parleron plu préciément l exploitation. Château carte Il y a quatre moi à Dacca, capitale du Banglah, effondrait le Rana Plaza, un immeuble lugubre du centre ville, qui abritait entre e quatre mur lézardé, nombreux atelier couture ayant pour principaux client le marque occintale ouvrière et ouvrier trouvèrent la mort. Ce genre drame ne oublie pa. Notamment au Banglah où la conflictualité clae et à on comble Le amedi 21 eptembre rnier, centaine millier d ouvrier du textile ortent dan le rue Dacca et banlieue indutrielle la capitale, Gazipur et Savar. Déferlant dan le rue aux cri «100 dollar par moi ou on vou fume!», «vou paierez pour no mort!» et bien ûr le fameux «A ba l Etat, le flic et le patron», le prolétaire du textile bangladai n ont plu le temp pour le regret. Et ce qu il y a bien chez le camara d Aie du Sud, c et qu il n y vont jamai main morte. Aprè avoir décrété la grève générale juqu à atifaction, plu 300 uine, dont la plupart fournient grand nom tel que l américain Walmart, le françai Carrefour ou encore le uédoi H&M, ont totalement ceé leur production. Le perte l indutrie textile e chiffrent déormai en million dollar. Brrahhh! Et pui, vu qu on a tou compri que tout ça, ça ne uffit pa, il y ont bloqué le route, monté barrica et attaqué le keuf avec long bâton. Avec en prime accage d uine et incendie bagnole. Et ce n et qu un début

Le compte épargne temps

Le compte épargne temps 2010 N 10-06- 05 Mi à jour le 15 juin 2010 L e D o i e r d e l a D o c 1. Définition Sommaire 2. Modification iue du décret n 2010-531 3. Principe du compte épargne temp Bénéficiaire potentiel Alimentation

Plus en détail

Trouver des sources de capital

Trouver des sources de capital Trouver de ource de capital SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Emprunt garanti et non garanti Vente de part de capital Programme gouvernementaux Source moin courante SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Quelque principe

Plus en détail

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE

ÉTAT DES LIEUX STATISTIQUE EN AQUITAINE CONTRIBUTION DU GROUPE «COOPÉRATIVES, MUTUELLES ET ASSOCIATIONS DE L ÉCONOMIE SOCIALE» Cette contribution à la note de conjoncture du CESER propoe dan une première partie une approche tatitique du ecteur

Plus en détail

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création

La lettre. La Gestion des filiales dans une PME : Bonnes Pratiques et Pièges à éviter. Implantations à l étranger : Alternatives à la création Doier : Getion d entreprie 42 La Getion de filiale dan une PME : Bonne Pratique et Piège à éviter Certaine PME ont tout d une grande. entreprie. A commencer par la néceité d avoir de filiale. Quel ont

Plus en détail

Analyse de l état des flux de trésorerie

Analyse de l état des flux de trésorerie École de Haute Étude Commerciale Analye de l état de flux de tréorerie Document pédagogique rédigé par Louie St-Cyr et David Pinonneault Copyright 1997. Réviion 2000. École de Haute Étude Commerciale (HEC),

Plus en détail

Les sondes d oscilloscopes

Les sondes d oscilloscopes Le onde d ocillocope /6 I Decription Il exite troi grande catégorie de onde: - Le onde paive (, L, C, atténuatrice ou non, avec de rapport d atténuation de,, ou (Sonde X, X, X, X. - 2 Le onde active, qui

Plus en détail

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ

RETIRER DE L ARGENT DE VOTRE SOCIÉTÉ LETTRE MENSUELLE DE CONSEILS DESTINÉS À MAXIMALISER LE FLUX DE REVENUS RETIRÉS DE VOTRE SOCIÉTÉ OPTIMALISATION DU MOIS Déterminer le taux du marché... Si votre ociété vou vere un intérêt, elle doit de

Plus en détail

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels

Catalogue formations. Carsat Nord-Est. Département des Risques Professionnels Catalogue formation 2014 Carat Nord-Et Département de Rique Profeionnel INTRODUCTION La mie en œuvre d une politique de anté au travail dan l entreprie pae par l acquiition de connaiance et de compétence

Plus en détail

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial

Énergies renouvelables. 55 personnes. Pose de panneaux solaires photovoltaïques Economie financière. Achat d un véhicule hybride pour le commercial Page1 Proceu Énergie renouvelable Autre Date de création : 05/01 Date de mie à jour : 01/03/2010 Verion n 2 Créateur : Thibault CHARLES : Pôle Technique Odyée 2 Route de la Roche ur Yon 85220 COEX : 02

Plus en détail

Votre entreprise et le marketing

Votre entreprise et le marketing Votre entreprie et le marketing SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Selon la taille de votre entreprie Par où commencer Guide par étape SÉRIE PARTENAIRES EN AFFAIRES Utilier le marketing pour augmenter vo profit

Plus en détail

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014

Rapport sur l administration de la Loi sur la protection des renseignements personnels 2013-2014 Rapport ur l adminitration de la Loi ur la protection de reneignement peronnel 213-214 TITRE DU RAPPORT 1 PUBLIÉ PAR Agence de développement économique du Canada pour le région du Québec Montréal (Québec)

Plus en détail

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse

Servir. territoires. la réussite des hommes et des CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE. dossier de presse Servir la réuite de homme et de territoire doier de pree CONSEIL - EXPERTISE COMPTABLE o m m a i r e CERFRANCE, c et bien plu 3 que de la comptabilité, c et du coneil Une conviction : même le petite entreprie

Plus en détail

Le paiement de votre parking maintenant par SMS

Le paiement de votre parking maintenant par SMS Flexibilité et expanion L expanion de zone de tationnement payant ou la modification de tarif ou de temp autorié peut e faire immédiatement. Le adree et le tarif en vigueur dan le nouvelle zone doivent

Plus en détail

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA

Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Modifié le 2 juillet 2015 GUIDE DES BOURSIERS DE L AIEA Guide de bourier de l AIEA TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION... 2 II. PRÉPARATION POUR LE PROGRAMME DE BOURSE... 2 III. CONSIDÉRATIONS FINANCIÈRES...

Plus en détail

Progressons vers l internet de demain

Progressons vers l internet de demain Progreon ver l internet de demain COMPRENDRE LA NOTION DE DÉBIT La plupart de opérateur ADSL communiquent ur le débit de leur offre : "512 Kb/", "1 Méga", "2 Méga", "8 Méga". À quoi ce chiffre correpondent-il?

Plus en détail

Directive concernant l'utilisation de sedex

Directive concernant l'utilisation de sedex Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la tatitique OFS Diviion Regitre Office fédéral de la tatitique (OFS), fournieur de pretation de edex 21.05.2014 Directive concernant l'utiliation

Plus en détail

APP SUMMARY. ShareTime

APP SUMMARY. ShareTime Synape Team, Sénégal APP SUMMARY ShareTime ü Vivre enemble, ce n'et pa donné d'emblée : cela 'apprend. Beaucoup de collectif démarrent an grande expérience de la vie de groupe : dan le phae de démarrage

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS

CATALOGUE DE FORMATIONS ce formation coneil getion de carrière CATALOGUE DE FORMATIONS 2015 Cabinet de coneil aux entreprie et organime de formation. QUI SOMMES-NOUS? CEOS (anciennement Atout Majeur) et un cabinet de coneil aux

Plus en détail

Le défi. reseau-cdls-cls.ca

Le défi. reseau-cdls-cls.ca an 1 nce La cieo techn de en moue pratiq Le défi Concevoir un appareil qui doit enclencher une cacade d évènement. Le dernier évènement era le lancer d un projectile le plu prè poible d une cible. 15 0

Plus en détail

Il existe depuis longtemps dans nos sociétés une tendance à utiliser des sigles pour abréger des

Il existe depuis longtemps dans nos sociétés une tendance à utiliser des sigles pour abréger des ghhhf hhfhhj gbbj bghh hfhh bbb bbghhhf ;y dpi L'IDENTIFICATION DES SYMBOLES Chapitre 3 CHAPITRE 3 L IDENTIFICATION DES SYMBOLES Il exite depui longtemp dan no ociété une tendance à utilier de igle pour

Plus en détail

Précipitation - Produit de solubilité

Précipitation - Produit de solubilité Précipitation Produit de olubilité A Introduction : Lor de l addition de certain ion ( O H, Cl,...) dan une olution contenant de cation métallique, nou contaton qu il apparaît une phae olide. L apparition

Plus en détail

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr

Cadeaux d affaires, cadeaux d entreprises, objets publicitaires www.france-cadeaux.fr - services@france-cadeaux.fr Siège France Cadeaux 84 rue de Courbiac 17100 Sainte 00 33 (0)5 46 74 66 00 RC.424 290 211 00012 Cadeaux d affaire, cadeaux d entreprie, objet publicitaire www.france-cadeaux.fr - ervice@france-cadeaux.fr

Plus en détail

Courrier Fédéral @ @ N 320 EDITORIAL INDUSTRIE PLUS LOIN QUE NOS DROITS. PUBLICITE page 8. Adresse du site de la FTM-CGT. http://www.ftm-cgt.

Courrier Fédéral @ @ N 320 EDITORIAL INDUSTRIE PLUS LOIN QUE NOS DROITS. PUBLICITE page 8. Adresse du site de la FTM-CGT. http://www.ftm-cgt. Courrier Fédéral N 320 du 13.10.12 au 19.10.12 @ @ Adree du ite de la FTM-CGT http://www.ftm-cgt.fr Fédération de travailleur de la métallurgie CGT ISSN 0152-3082 EDITORIAL Aprè la journée de mobiliation

Plus en détail

Produire moins, manger mieux!

Produire moins, manger mieux! Raak doier d Alimentation : o Produire moin, manger mieux! Nou voulon une alimentation de qualité. Combien de foi n entendon-nou pa cette revendication, et à jute titre. Mai i tout le monde et d accord

Plus en détail

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST

UNE PREMIÈRE POUR ALTAPLAST PLAST tand e d 100m ouvrir à déc 2 UNE PREMIÈRE POUR PLAST Pour a première participation à Verdun Expo, Altaplat voit grand : un tand de 100m2 où era expoé le avoir faire d un fabricant toujour à la pointe

Plus en détail

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign

Découvrez la gamme complète des certificats de signatures électroniques ChamberSign Découvrez la gamme complète de certificat de électronique ChamberSign www.chamberign.fr ppel d'offre Marché ublic SYLaé Signature électronique Document dématérialié Epace Sécurié Certifié Contrôle de légalité

Plus en détail

Aider un proche dépendant

Aider un proche dépendant doier le d Ière Magazine n Nou eron tou un jour concerné Aider un proche dépendant Avec le vieilliement de la population, de plu en plu d Iéroi ont amené à econder au quotidien un proche dépendant. Une

Plus en détail

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s

Comptes-titres et PEA FINAVEO. & a s s o c i é s Compte-titre et PEA FINAVEO & a o c i é LE RÔLE DES INTERVENANTS Met à votre dipoition la viualiation de vo compte Votre coneiller indépendant Vou accompagne dan vo invetiement Client FINAVEO & Aocié

Plus en détail

Centrale d'alarme SI 80-3

Centrale d'alarme SI 80-3 Centrale d'alarme SI 80-3 Notice d'utiliation Siemen AG Siemen AG 01.011 1 Siemen AG 01.011 Caractéritique technique ou réerve de modification. Livraion ou réerve de diponibilité. Le donnée et la conception

Plus en détail

Conditions Générales de Vente. Clients professionels

Conditions Générales de Vente. Clients professionels Condition Vente Client profeionnel _dipoleelectroniqueprofeionnel PAGE 1/6 PREAMBULE Conformément a la loi en vigueur, le préente condition générale de la ociété DIPOLE, SARL au capital de 15.000, dont

Plus en détail

Gestion de Contacts & Clients

Gestion de Contacts & Clients elon le beoin de votre entreprie, nou vou propoon : 3ACT! pour le indépendant ou le petite entreprie qui ouhaitent organier et développer leur activité. 3ACT! Premium pour le entreprie qui ouhaitent améliorer

Plus en détail

MONTÉRÉGIE C O N T A C T. District scout de la MONTÉRÉGIE. Dans cette édition. Holà! Bonne semaine à tous! 14 mars 2014, volume 2 bulletin numéro 12

MONTÉRÉGIE C O N T A C T. District scout de la MONTÉRÉGIE. Dans cette édition. Holà! Bonne semaine à tous! 14 mars 2014, volume 2 bulletin numéro 12 Ditrict cout de la MONTÉRÉGIE www.coutdelamonteregie.ca MONTÉRÉGIE C O N T A C T 14 mar 2014, volume 2 bulletin numéro 12 Dan cette édition Holà! À date, il n y a que troi incription pour l activité Taco-Troupe

Plus en détail

Politique de gestion. Date : 5 avril 2004

Politique de gestion. Date : 5 avril 2004 de getion Titre : Appel d offre public Soumiion (condition de recevabilité) No : PG 4.06 Sujet : Reource matérielle et ervice profeionnel Page : 1 de : 8 Approuvée par : Directeur général Nouvelle : Réviée

Plus en détail

faites entrer la Fibre dans votre immeuble le guide du raccordement à la fibre

faites entrer la Fibre dans votre immeuble le guide du raccordement à la fibre faite entrer la Fibre dan votre immeuble le guide du raccordement à la fibre qu et-ce que la Fibre? La fibre optique et un fil de verre qui conduit la lumière. C et une technologie qui permet de tranmettre

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 SOMMAIRE Edito p. 3... Le

Plus en détail

BAREME sur 40 points. Informatique - session 2 - Master de psychologie 2006/2007

BAREME sur 40 points. Informatique - session 2 - Master de psychologie 2006/2007 BAREME ur 40 point Informatique - eion 2 - Mater de pychologie 2006/2007 Bae de donnée PRET de MATERIEL AUDIO VISUEL. Remarque : Le ujet comporte 7 page. Vérifier qu il et complet avant de commencer. Une

Plus en détail

La direction des solidarités Se loger à Moissy

La direction des solidarités Se loger à Moissy La direction de olidarité Se loger à Moiy La direction de olidarité La Source - Place du Souvenir - BP24-77550 Moiy-Cramayel cedex Tél. : 01 64 88 15 80 - Fax : 01 64 88 15 26 QU EST CE QUE LA GUP LA GESTION

Plus en détail

ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE

ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE ÉNERGIE ÉCONOMIE D ÉNERGIE & AMÉLIORATION DE VOTRE ÉCLAIRAGE APPLICATIONS ÉCLAIRAGE - PUBLIC - SPORTIF - INTÉRIEUR GESTION DE L ÉCLAIRAGE Ditributeur de compoant électronique, électromécanique, paif, connectique,

Plus en détail

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM

Cap Maths. Guide de l enseignant. Nouveaux programmes. cycle. Roland CHARNAY Professeur de mathématiques en IUFM Cap Math CP 2 cycle Guide de l eneignant Nouveaux programme SOUS LA DIRECTION DE Roland CHARNAY Profeeur de mathématique en IUFM Marie-Paule DUSSUC Profeeur de mathématique en IUFM Dany MADIER Profeeur

Plus en détail

LE LIVRET DE L AIDANT

LE LIVRET DE L AIDANT LE LIVRET DE L AIDANT Vou accompagnez un parent âgé à domicile Ce livret et fait pour vou! Information, coneil, adree utile pour vou aider et vou accompagner au quotidien www.orpea.com www.afer.ao.fr www.afer.ao.fr

Plus en détail

COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011

COMMUNE DE FELLETIN. P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 septembre 2011 R E P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E DEPARTEMENT DE LA CREUSE ARRONDISSEMENT D AUBUSSON COMMUNE DE FELLETIN P R O C E S V E R B A L D U C O N S E I L M U N I C I P A L Séance ordinaire du jeudi 8 eptembre

Plus en détail

Travaux Pratiques d Electronique d Instrumentation I & II

Travaux Pratiques d Electronique d Instrumentation I & II TP1 : Caractériation de l ampliop réel (Chapitre I du cour d électronique d intrumentation) Le but de cette éance de TP et de d illutrer quelque caractéritique de l ampliop réel à traver l étude d un montage

Plus en détail

GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 2012. Demande d admission par Internet : www.srafp.com EN FORMATION PROFESSIONNELLE

GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 2012. Demande d admission par Internet : www.srafp.com EN FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE D ADMISSION AUTOMNE 0 EN FORMATION PROFESSIONNELLE À LA COMMISSION SCOLAIRE DE LAVAL Demande d admiion par Internet : www.rafp.com Dan no centre de formation profeionnelle Comment pui-e m incrire

Plus en détail

Les colos, bien plus que s! des Vacance

Les colos, bien plus que s! des Vacance , o l o c Le plu que bien cance! a V de 4 partir bonne raion de en Colo! L exigence du réeau De équipe formée et ayant le qualification néceaire (Bafa, Bafd, urveillant de baignade etc.) Un temp de préparation

Plus en détail

LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute rep

LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 es Journées d études et de formation Ingénieurs Hospitalies de France, Tous droits réservés - Toute rep LE BIM, UN ATOUT? 2015 55 e Journée de formation Ingénieur Hopitalie de F, ute rep 55 ème journée d Etude et de 1 de formation Ingénieur Hopitalie de F, ute reproduction même partielle et interdite. DEVIENT

Plus en détail

TABLEAUX SECTORIELS Tous secteurs

TABLEAUX SECTORIELS Tous secteurs TABLEAUX SECTORIELS Tou ecteur Novembre 2014 REGION GUADELOUPE Sommaire PROPOS INTRODUCTIFS... 2 SYNTHESE... 4 1. EVOLUTION DE L EMPLOI... 6 INDICATEUR 1 : PART DES EFFECTIFS SALARIES D UN SECTEUR DANS

Plus en détail

Changement de fréquence, effet Doppler

Changement de fréquence, effet Doppler N 804 BULLETIN DE L'UNION DES PHYSICIENS 869 Changement de fréquence, effet Doppler par Yve BAIMA, André JORANDON, Sylvie MORLEN et Marc VINCENT Lycée La Martinière Monplaiir - 69372 Lyon Cedex 08 RÉSUMÉ

Plus en détail

Document de référence 2011

Document de référence 2011 Document de référence Incluant le rapport financier annuel Document de référence 2011 2011 ALTRAN TECHNOLOGIES Société Anonyme au capital de 72 360 712 euro Siège ocial 58 boulevard Gouvion Saint-Cyr -

Plus en détail

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian

EPFL 2010. TP n 3 Essai oedomètrique. Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilias Nafaï Weil Florian 1 EPFL 2010 Moncef Radi Sehaqui Hamza - Nguyen Ha-Phong - Ilia Nafaï Weil Florian 11 Table de matière Ø Introduction 3 Ø Objectif 3 Ø Déroulement de l eai 4 Ø Exécution de deux palier de charge 6 Ø Calcul

Plus en détail

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION

TP6 : ALIMENTATION A DECOUPAGE : HACHEUR SERIE ET CONVERTISSEUR STATIQUE ABAISSEUR DE TENSION P6 : ALIMNAION A DCOUPAG : HACHUR SRI CONVRISSUR SAIQU ABAISSUR D NSION INRODUCION Le réeau alternatif indutriel fournit l énergie électrique principalement ou de tenion inuoïdale de fréquence et d amplitude

Plus en détail

T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique SYSTÈMES D INSTALLATION

T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique SYSTÈMES D INSTALLATION SYSTÈMES D INSTALLATION Enemble, no idée p r e n n e n t f o r m e MD T R E I L L I S D C F L EXZONE M C Guide de conception électrique Dein et détail du ytème électrique avec le partenaire compatible

Plus en détail

Commande d un système linéaire.

Commande d un système linéaire. PSI Brizeux Ch. E4: Commande d un ytème linéaire - Le ocillateur à boucle de réaction 43 CHAPITRE E4 Commande d un ytème linéaire. Le ocillateur à boucle de réaction On peut claer le ytème en deux catégorie

Plus en détail

H a l. l e s. L e. 5des. n t. C a LES HALLES DE MARCHÉ AU CŒUR DES 5 CANTONS ANGLET BILTOKI.FR

H a l. l e s. L e. 5des. n t. C a LES HALLES DE MARCHÉ AU CŒUR DES 5 CANTONS ANGLET BILTOKI.FR L e 5 H a l 5de l e n C a n t o LES HALLES DE MARCHÉ AU CŒUR DES 5 CANTONS ANGLET BILTOKI.FR Introduction La philoophie Localiation Le 5 Canton Le marché Plan de Mae Vue perpective Schéma juridique et

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE

ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE. Mensualisation du kilométrage annuel avec KILOMENE ETAT D AVANCEMENT DE LA RECHERCHE Menualiation du étrage annuel avec KILOMENE 98MT33 S. Laarre (INRETS-DERA, Arcueil) L. Jaeger (LOI, Colmar) P. A. Hoyau (INRETS-DERA, Arcueil) Synthèe de la recherche

Plus en détail

Ventilation à la demande

Ventilation à la demande PRÉSENTATION Ventilation à la demande Produit de pointe pour ventilation à la demande! www.wegon.com La ventilation à la demande améliore le confort et réduit le coût d exploitation Lorque la pièce et

Plus en détail

ANS R+T SALON LEADER MONDIAL DES FERMETURES, PORTES/PORTAILS ET DE LA PROTECTION SOLAIRE

ANS R+T SALON LEADER MONDIAL DES FERMETURES, PORTES/PORTAILS ET DE LA PROTECTION SOLAIRE ANS R+T SALON LEADER MONDIAL DES FERMETURES, PORTES/PORTAILS ET DE LA PROTECTION SOLAIRE «Comme d habitude le alon R+T était pour nou un alon réui où il va de oi de participer.» Jürgen Eckhardt, directeur

Plus en détail

SIMPLEMENT ea y : un module intelligent pour la commande, la commutation et la communication

SIMPLEMENT ea y : un module intelligent pour la commande, la commutation et la communication Bâtiment Indutrie Sytème Information produit SIMPLEMENT ea y : un module intelligent pour la commande, la commutation et la communication Module logique eay400, 600, 800 Bildgröe 210 x 118,5 mm 222 Logo

Plus en détail

Tusson (Charente) 05 45 31 6877

Tusson (Charente) 05 45 31 6877 e a l C imoine Patr Offre e ogiqu g a d é p arpen M b u l du C tion a à detin liement b. de éta et pécialié colaire ance ai et conn Hitoire ine bâti o tion du patrim r de la retaura e ti é Le m oine e

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE

PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE PRÉSENTATION DU RÉSEAU INFORMATIQUE 2.1 Apect phyique Le CHU de Beançon regroupe d une part l établiement Jean MINJOZ, monobloc de 13 étage aocié au Pôle Coeur Poumon, contruction adjacente ur 5 niveaux,

Plus en détail

Les déchets : leurs lingots, notre plomb

Les déchets : leurs lingots, notre plomb ISSN : 1636-5402 Cniid-info n 39 Avril - Juin 2011 La lettre adhérent du Centre national d information indépendante ur le déchet Le déchet : leur lingot, notre plomb Que celui ou celle qui n et pa d accord

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Ressources documentaires Directrice : Catherine Méric Documentalistes : Pascale Guellier, Chantal Brige-Ukpong

Ressources documentaires Directrice : Catherine Méric Documentalistes : Pascale Guellier, Chantal Brige-Ukpong Sommaire INFOS NATIONALES ET REGIONALES ORIENTATION METIERS FORMATIONS PARENTS GUIDES ETUDIER EN EUROPE ETABLISSEMENTS LYCEENS SALONS ETUDIANTS ETUDES ET HANDICAP ADRESSES COLLEGIENS EQUIPES EDUCATIVES

Plus en détail

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes

Optique. LEYBOLD Fiches d expériences de physique P5.6.2.1. 0706-Gan/Hag. Vitesse de la lumière Mesure avec des impulsions lumineuses courtes Optique Vitee de la lumière Meure avec de impulion lumineue courte LEYBOLD Fiche d expérience de phyique Détermination de la vitee de la lumière dan l air à partir de la ditance parcourue et du temp de

Plus en détail

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V)

Caractérisation de l interface Si/SiO 2 par mesure C(V) TP aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) aractériation de l interface Si/SiO par meure (V) Introduction p I Effet de champ à l interface Si/SiO p Fonctionnement d une capacité MOS p Principe

Plus en détail

unenfant Avoir en préservant ses droits

unenfant Avoir en préservant ses droits Avoir unenfant en préervant e droit Guide adreant aux travailleue et travailleur du ecteur public du réeau de la anté et de ervice ociaux Le comité de condition féminine de la La mie à jour de ce guide

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Pfff... Comme si on ne le savait pas déjà!

Pfff... Comme si on ne le savait pas déjà! Editeur reponable : P. Merten, Union Nationale de Mutualité Libre, rue St-Hubert, 19-1150 Bruxelle - 2009/082 l union nationale de mutualité libre regroupe S U B L A OL O C L A D GRAVEMENT NUIT É T N A

Plus en détail

Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. E.N.P.C. module B.A.E.P.1. Jean Marc JAEGER Setec TPI. ENPC Module BAEP1 Séance 3 1

Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. E.N.P.C. module B.A.E.P.1. Jean Marc JAEGER Setec TPI. ENPC Module BAEP1 Séance 3 1 Béton armé et précontraint I VERIFICATIONS E.L.S. Jean Marc JAEGER Setec TPI E.N.P.C. module B.A.E.P.1 ENPC Module BAEP1 Séance 3 1 ENPC Module BAEP1 Séance 3 2 3. ETATS LIMITES DE SERVICE : Définition

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Maires en Nord. Gravelines veut renverser son image N 30. Mensuel de l Association des Maires du Nord. Tirage moyen 11 000 exemplaires

Maires en Nord. Gravelines veut renverser son image N 30. Mensuel de l Association des Maires du Nord. Tirage moyen 11 000 exemplaires Maire en Nord Menuel de l Aociation de Maire du Nord N 30 Octobre 2014 Tirage moyen 11 000 exemplaire Supplément au n 8695 www.gazettenpdc.fr N o 8695-10 octobre 2014 Graveline veut renverer on image Bertrand

Plus en détail

Nantes 2012 une AG anniversaire

Nantes 2012 une AG anniversaire La lettre N 15 Nov. 2012 - Mai 2013 Un CLUB pour e faciliter la GESTION L e Club de utilia - teur d Arc-en-Self, créé en 1993, et une aociation loi de 1901, indépendante de la ociété Alie, et qui raemble

Plus en détail

À lire dans ce numéro :

À lire dans ce numéro : N 4 Tranport et déplacement en Martinique Agence D Urbanime et d Aménagement de Martinique À lire dan ce numéro : ur la doctrine p7-48 ur le réaliation et le projet p49-88 Autre regard : Expérience extrarégionale,

Plus en détail

Rapport annuel d activités

Rapport annuel d activités 09/2012 08/2013 Rapport annuel d activité Manger notre oupe avec une fourchette! Voilà un défi que beaucoup trouveraient idiot C et pourtant ce que nou faion tou le jour en développant no entreprie de

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

Supplément du Républicain Lorrain du 9 septembre 2015 - Ne peut être vendu séparément

Supplément du Républicain Lorrain du 9 septembre 2015 - Ne peut être vendu séparément Supplément du Républicain Lorrain du 9 eptembre 2015 - Ne peut être vendu éparément Florent Doncourt UEM UEM_07_xxxx_Logo_coul 19/11/2007 82, bd de Batignolle - 75017 Pari - FRANCE Tél. : +33 (0)1 53 42

Plus en détail

Paramètres clés pour la conception d une machine pentaphasée à aimants à double polarité

Paramètres clés pour la conception d une machine pentaphasée à aimants à double polarité SYPOSIU DE GENIE ELECTRIQUE (SGE 4) : EF-EPF-GE 04, 8-0 JUILLET 04, ENS CACHAN, FRANCE Paramètre clé pour la conception d une machine pentaphaée à aimant à double polarité Huein ZAHR,, Franck SCUILLER,

Plus en détail

ASSURANCE AUTO. conditions générales

ASSURANCE AUTO. conditions générales ASSURANCE AUTO condition générale VOTRE CONTRAT Le contrat d'aurance auto ditribué par idmacif.fr et auré par Macifilia, SA au capital de 8 840 000, entreprie régie par le code de aurance - RCS Niort n

Plus en détail

Les jeunes dans le Haut-Jura

Les jeunes dans le Haut-Jura État de lieux Le jeune dan le Haut-Jura Mobilité et élévation du niveau de qualification pour répondre aux difficulté économique du territoire emploi formation inertion décembre 2014 Franche-Comté aire

Plus en détail

Multisplit Inverter RAS. Economies et confort

Multisplit Inverter RAS. Economies et confort Multiplit Inverter RAS Economie et confort Comment fonctionne une Pompe à Chaleur Air-Air? Une Pompe à Chaleur et un ytème thermodynamique. Elle prélève la chaleur contenue dan l air extérieur, même à

Plus en détail

Comment expliquer la croissance du travail indépendant : Une stratégie théorique de recherche

Comment expliquer la croissance du travail indépendant : Une stratégie théorique de recherche N o 75F0002MIF au catalogue N o 005 ISSN : 707-2867 ISBN : 978-0-662-0835-3 Document de recherche Série de document de recherche - Revenu Comment epliquer la croiance du travail indépendant : Une tratégie

Plus en détail

Maires en Nord. Hornaing, commune attractive du Douaisis N 36. Mensuel de l Association des Maires du Nord. Tirage moyen 11 000 exemplaires

Maires en Nord. Hornaing, commune attractive du Douaisis N 36. Mensuel de l Association des Maires du Nord. Tirage moyen 11 000 exemplaires Maire en Nord Menuel de l Aociation de Maire du Nord N 36 Mai 2015 Tirage moyen 11 000 exemplaire Supplément au n 8725 www.gazettenpdc.fr N o 36-8 mai 2015 Hornaing, commune attractive du Douaii Frédéric

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 30 juin 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 30 juin 2004 FUZEON 90 mg/ml, poudre et olvant pour olution injectable Boîte de 60 flacon de poudre pour olution injectable, 60

Plus en détail

Construire vos indicateurs pour atteindre vos objectifs

Construire vos indicateurs pour atteindre vos objectifs Management la anté et la écurité au travail Contruire vo indicateur pour atteindre vo objectif L Intitut national recherche et écurité (INRS) Dan le domaine la prévention rique profeionnel, l INRS et un

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

planificateur de sorties familiales saison des petits saison des grands Voici comment planifier vos sorties

planificateur de sorties familiales saison des petits saison des grands Voici comment planifier vos sorties aion de petit Chübichaï Édredon Play Terrier e temp de muffin ubé du bout du Bic hitoire du grillon égaré dan un alon an le noir, le yeux ouvrent e plu court chemin entre l école et la maion Gretel et

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

La Logistique de la Performance 2014-2015. Stages. athlétisme. France & International

La Logistique de la Performance 2014-2015. Stages. athlétisme. France & International La Logitique de la Performance 214-215 Stage d athlétime France & International Notre équipe à votre ervice Le réeau de agence PRÊT à PARTIR Depui novembre 212, Tourea fait partie du groupe «PRêT à PARTIR».

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

CHAPITRE 9 : TRAVAIL, PROTECTION SOCIALE ET ASSURANCE

CHAPITRE 9 : TRAVAIL, PROTECTION SOCIALE ET ASSURANCE Intitut National de la Statitique Annuaire Statitique du Cameroun 2010 CHAPITRE 9 : TRAVAIL, PROTECTION SOCIALE ET ASSURANCE 1. Préentation... 2. Méthodologie... 3. Source de documentation... 4. Graphique....

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DE SEPTMONCEL SEANCE DU 15/12/2011

CONSEIL MUNICIPAL DE SEPTMONCEL SEANCE DU 15/12/2011 CONSEIL MUNICIPAL DE SEPTMONCEL SEANCE DU 15/12/2011 Préent : Secrétaire de éance PERRIN Raphaël, Maire, GINI Patrick, Maire adjoint, ARBEZ-CARME Eliabeth, BONAVERO Catherine, CHEVASSUS-A-L ANTOINE Sandrine,

Plus en détail

Maires en Nord. La sécurité informatique des collectivités

Maires en Nord. La sécurité informatique des collectivités Maire en Nord Menuel de l Aociation de Maire du Nord N 24 Janvier 2014 Tirage moyen 11 000 exemplaire Supplément au n 8622 www.gazettenpdc.fr N o 8622 - Du 11 au 17 janvier 2014 Sergey Niven - Fotolia.com

Plus en détail

Guide de configuration d'une classe

Guide de configuration d'une classe Guide de configuration d'une clae Viion ME Guide de configuration d'une clae Contenu 1. Introduction...2 2. Ajouter de cour...4 3. Ajouter de reource à une leçon...5 4. Meilleure pratique...7 4.1. Organier

Plus en détail

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité 1 2 4 6 Mon Univerité Numérique 7 Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 23 24 26 28 Édito

Plus en détail

CAISSE NATIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE

CAISSE NATIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE CAISSE NATIONALE DE CRÉDIT AGRICOLE Société anonyme au capital de 2.318.466.600 euro Siège ocial : 91-93, Boulevard Pateur 75015 Pari R.C.S. PARIS B 784 608 416 Siret : 784 608 416 00011 APE : 651 D DOCUMENT

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE-LA RÉPUBLIQUE 1+1tANÇAIS -È-

JOURNAL OFFICIEL DE-LA RÉPUBLIQUE 1+1tANÇAIS -È- * Année 1966-1967. N 103 A. N. lie Numéro : 1 I' Vendredi 25 Novembre 1966 * JOURNAL OFFICIEL DE-LA RÉPUBLIQUE 1+1tANÇAIS -È- DÉBATS PARLEMENTAIRES ASSEMBLÉE NATIONALE COMPTE RENDU INTÉGRAL DES SÉANCES

Plus en détail

HAPPY BIRTHDAY TÉLÉVITALE! 20 ANS, 20 DATES, 20 BONNES RAISONS DE CHOISIR TÉLÉVITALE BIENVENUE DANS LA FAMILLE TÉLÉVITALE!

HAPPY BIRTHDAY TÉLÉVITALE! 20 ANS, 20 DATES, 20 BONNES RAISONS DE CHOISIR TÉLÉVITALE BIENVENUE DANS LA FAMILLE TÉLÉVITALE! HAPPY BIRTHDAY TÉLÉVITALE! 0 ANS, 0 DATES, 0 BONNES RAISONS DE CHOISIR TÉLÉVITALE BIVUE DANS LA FAMILLE TÉLÉVITALE! À CHAQUE MÉTIER SON TÉLÉVITALE VINGT ANS, L ÂGE DE TOUS LES POSSIBLES, et e belle étape

Plus en détail

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité

Édito. Somm@ire. Mon Université Numérique. Édito. L Université Numérique Paris Île-de-France Les formations UNPIdF Mobilité Somm@ire Édito Édito L Univerité Numérique Pari Île-de-France Le formation UNPIdF Mobilité Mon Univerité Numérique Rue de Fac Droit de uager et identité numérique Gloaire Webographie 1 2 4 6 7 23 24 26

Plus en détail