Facteurs de risque cardiovasculaire

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Facteurs de risque cardiovasculaire"

Transcription

1 Facteurs de risque cardiovasculaire 20/11/2008 Dr STIN Caroline Définition Un facteur de risque cardio-vasculaire se définit comme un facteur pour lequel l exposition d une personne à ce facteur augmente le risque de survenue de la maladie coronaire alors que sa suppression ou son amélioration en diminue le risque. 1

2 Ce sont essentiellement des facteurs qui accroissent l athérosclérose (responsable des événements cardio- vasculaires) L athérosclérose ne touche que les artères, il s agit d un amas sous endothélial fait de débris cellulaires et de lipides.cet amas est séparé de la lumière vasculaire par une chape fibreuse Quels sont-ils? Facteurs inhérents à l individu: L âge, le sexe, l hérédité, les antécédents personnels de maladie cardio-vasculaire Facteurs accessibles à une prévention: tabac, cholestérol, diabète, hypertension artérielle, sédentarité et obésité, stress 2

3 L âge La fréquence des maladies cardio-vasculaires augmente avec l âge Le sexe Les hommes sont touchés par les maladies cardiovasculaires 15 ans plus tôt que les femmes. Après la ménopause le risque des femmes rejoint celui des hommes 3

4 L hérédité Plus un ascendant direct a eu une maladie cardio-vasculaire jeune, plus le risque du descendant est élevé Les antécédents personnels L athérosclérose est une maladie évolutive qui touche toutes les artères. 4

5 Le tabac Un fumeur est quelqu un qui fume tous les jours ou de temps en temps. Ce facteur de risque est celui dont la correction est la plus rapidement et totalement efficace. Les effets toxiques du tabac sont complexes: modification des fonctions endothéliales, oxydation des lipides, prolifération des cellules musculaires lisses.l effet athérogène est plus marqué pour les artères des membres inférieurs que pour les artères coronaires. Au niveau coronaire, les effets les plus importants sont le spasme et la thrombogénéicité. C est pourquoi c est l intensité de la consommation tabagique plutôt que la durée qui est importante. Le sur-risque lié au tabac s estompe au bout d 1 à 2 ans de sevrage complet. 5

6 Dans une méta-analyse de 20 études prospectives avec un suivi moyen de 5 ans,concernant patients coronariens initialement fumeurs, la réduction de mortalité a été de 36 % dans le groupe des patients sevrés comparativement au groupe des patients qui ont continué leur intoxication. L hypercholestérolémie 6

7 L étude de Framingham a montré que le taux de LDLcholestérol est fortement corrélé au risque coronaire alors que le HDL-cholestérol a un effet protecteur. Le diabète 7

8 Le diabète se définit comme une glycémie à jeun mesurée à 2 reprise supérieure ou égale à 1,26 g/l. Il existe deux types de diabète: type1 du sujet jeune (révélé par un amaigrissement, une polydipsie, une polyurie) type 2 de l adulte Le diabète touche les artères artères de petits calibres (microangiopathie) et les grosses artères (macroangiopathie) L hypertension artérielle 8

9 Comment mesurer la pression artérielle? Traditionnellement, on utilise la méthode auscultatoire nécessitant un manomètre, un brassard et un stéthoscope. Le brassard doit être adapté à la taille du bras (pour un adulte normal: 11 à 13 cm de largueur pour 20 à 28 cm de longueur, pour un obèse: 16 à 20 cm de largueur pour 32 à 42 cm de longueur, pour un enfant ou un adulte maigre: 8 à11 cm de largueur pour 13 à 20 cm de longueur). Condition de mesure: patient assis au calme, au repos depuis au moins 5 minutes et deux mesures à répéter à une minute d intervalle. Technique de mesure: Le centre de la poche gonflable doit être mis sur le battement huméral.le bord inférieur du brassard doit être 2 doigts audessus du pli du coude. Le pavillon du stéthoscope doit se trouver au niveau de la face antérieure du coude en regard du trajet de l artère humérale. Il ne doit pas être glissé sous la partie inférieure du brassard. 9

10 Lors du gonflage du brassard la disparition du pouls radial indique la TA systolique.le gonflage doit dépasser de 30 mmhg le point de disparition du pouls radial.le dégonflage est effectué à la vitesse de 2 mmhg par seconde. L auscultation permet lors du dégonflage d entendre les 5 phases des bruits de Korotkoff: phase 1: apparition des bruits phase 2: les bruits deviennent soufflants phase 3: bruits plus nets et claqués = PA systolique phase 4: assourdissement brutal des bruits phase 5: disparition des bruits = PA diastolique Lors de la première consultation la TA doit être prise au 2 bras afin d éliminer une asymétrie tensionnelle: plus de 30 mmhg d écart signant une sténose artérielle sous clavière ou humérale La TA peut se mesurer au cabinet, à domicile par automesure (règle des 3: 3 mesures entre le lever et le petit-déjeuner, 3 mesures entre le dîner et le coucher, 3 jours de suite), ou en continu pendant 24h =MAPA. 10

11 Définition de l HTA En consultation: PAS/PAD> 140/90 mmhg En automesure:pas/pad>135/85 mmhg En MAPA:PAS/PAD>125/80 mmhg Des chiffres élevés à une seule occasion=> pas de traitement Bilan minimal à effectuer: ECG, glycémie à jeun, bilan lipidique, kaliémie, créatinémie, BU (protéinurie, hématurie,glycosurie) Étiologie: HTA essentielle secondaire: néphropathie, sténose artérielle rénale, SAS, surrénalienne ( hyperaldostéronisme primaire, phéochromocytome), syndrome de Cushing, coarctation aortique,dysthyroidie, neurologique (HTIC), iatrogène (réglisse, oestrogènes,ains, corticoides, alcool). HTA 11

12 Traitement: Règles hygiéno-diététiques: arrêt tabac, activité physique, régime peu salé, perte de poids Médicaments:Béta-bloquant, IEC, ARA II, diurétique, IC, centraux, alpha-bloquant Obésité et sédentarité 12

13 Syndrome métabolique Se définit par: * Obésité abdominale (> 94cm de tour de taille pour l homme, > 80 cm pour la femme) * une HTA, * une glycémie à jeun>à 1g/l, * des triglycérides> 1,5 g/l, * un HDL cholestérol < 0,4 g/l pour l homme ou 0,5 pour la femme Ces facteurs permettent de déterminer le risque cardiovasculaire absolu pour un individu donné, c est à dire la probabilité qu il a de faire un infarctus du myocarde, un accident vasculaire cérébral ou de mourir de cause cardiovasculaire dans les 5 ou 10 ans à venir. Cela permet de classer les individus en bas risque, en moyen risque, ou en risque élevé. 13

14 14

15 En conclusion Dépister et traiter les facteurs de risque cardio-vasculaire permet de prévenir efficacement les maladies cardiovasculaires et de sauver des vies. 15

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA

HTA >= 140 >= >= 130/80). HTA HTA (1) PAS >= 140 mmhg et/ou PAD >= 90 mmhg, au cabinet et confirmée, 2 mesures par consultation, au cours de 3 consultations en 3 à 6 mois (hors diabète ou insuffisance rénale, HTA si >= 130/80). HTA

Plus en détail

Pression artérielle. 1 Définition. - Correspond aux pressions du sang circulant dans les artères.

Pression artérielle. 1 Définition. - Correspond aux pressions du sang circulant dans les artères. Pression artérielle 1 Définition - Correspond aux pressions du sang circulant dans les artères. - Comporte la valeur systolique et la valeur diastolique On utilise également par abus, le terme de tension

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS

PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS PRISE EN CHARGE DES PATIENTS ADULTES ATTEINTS D HTA ESSENTIELLE HAS 2005 La prise en charge du patient hypertendu repose à la fois sur les valeurs de la pression artérielle et sur le niveau de risque cardiovasculaire

Plus en détail

POUR EN AVOIR LE CŒUR NET

POUR EN AVOIR LE CŒUR NET LES RISQUES CARDIO-VASCULAIRES : Hypertension, Tabagisme, Cholestérol, Diabète POUR EN AVOIR LE CŒUR NET Testez-vous En partenariat avec En novembre, autour de la journée mondiale du diabète, votre pharmacien

Plus en détail

Hypertension artérielle essentielle chez l adulte

Hypertension artérielle essentielle chez l adulte Hypertension artérielle essentielle chez l adulte Recommandations pour la pratique clinique HAS - Actualisation 2005 1 Hypertension artérielle 13,5 % actes médicaux 11 millions de personnes en France Prévalence

Plus en détail

Quel pourcentage de malchance de toucher les verres?

Quel pourcentage de malchance de toucher les verres? Vous Votre patient Quel pourcentage de malchance de toucher les verres? Vide Enfermement Feu Gravité Vulnérabilité Incertitudes Craintes Comment passer d une conception scientifique à une appropriation

Plus en détail

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires

Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Grands problèmes de santé en France: Les maladies cardio-vasculaires Marion ALBOUY-LLATY SF 1ère année 3 novembre 2009 1 Définitions Athérosclérose perte d'élasticité des artères due à la sclérose provoquée

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension LE SAVIEZ-VOUS? hypertension artérielle, ou HTA, est la cause L la

Plus en détail

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque?

CAS N 1. données ci-dessus. Quelle stratégie thérapeutique en découle? préconisez-vous pour réduire ce risque? CAS N 1 Monsieur Henri T, 57 ans, vient pour contrôler sa TA. En effet, celle-ci a déjà été mesurée à 3 reprises à la médecine du travail et par vous-même à 155/90 dans les 3 mois précédents. Il fume 5

Plus en détail

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu :

Parmi les dosages biologiques qui avaient été réalisés, on a retenu : Cas clinique relatif au module 9. Une femme de 56 ans est suivie pour Une hypertension artérielle évoluant depuis 10 ans, Un diabète de type II depuis sept ans. Son traitement médicamenteux habituel associe

Plus en détail

Dr. Djeghri. III- Diagnostic : mesure de la TA : - Le seuil de la définition de l HTA diffère selon la méthode utilisée.

Dr. Djeghri. III- Diagnostic : mesure de la TA : - Le seuil de la définition de l HTA diffère selon la méthode utilisée. HTA Dr. Djeghri I- Introduction épidémiologie : - C est un problème de santé publique particulièrement fréquent : 26,4% entre 1980-2002 (près d un milliard d hypertendus), prévalence en augmentation et

Plus en détail

Épidémiologie cardiovasculaire

Épidémiologie cardiovasculaire Épidémiologie cardiovasculaire Epidémiologie Variation géographique: Taux de mortalité par accidents coronariens: Grande disparité Gradient nord sud: En Europe Dans le pays Prédominance dans les pays industrialisés

Plus en détail

I Définition des maladies cardiovasculaires

I Définition des maladies cardiovasculaires Cours n 4 : LES GRANDS PROBLEMES DE SANTE PUBLIQUE : LES MALADIES CARDIOVASCULAIRES ET L OBESITE I Définition des maladies cardiovasculaires Elles sont de 2 types suivant leur localisation : - les maladies

Plus en détail

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA

Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle. Dr. Ioana ZGAIA Stratégie thérapeutique dans l hypertension artérielle Dr. Ioana ZGAIA 22 Mars 2012 Définition de l HTA Objectif TA: inferieure à 140/90mmhg au cabinet ou 130/80 pour les diabétiques et les insuffisants

Plus en détail

Recommandations 2013 de la Société Européenne de Cardiologie et de la Société Européenne d HTA

Recommandations 2013 de la Société Européenne de Cardiologie et de la Société Européenne d HTA Recommandations 2013 de la Société Européenne de Cardiologie et de la Société Européenne d HTA Dr C.-A. Reynard, Cardiologue FMH, Sion Mesure de la pression artérielle Position assise. au cabinet Après

Plus en détail

LE TABAC, UN RISQUE QUE VOUS POUVEZ EVITER A VOTRE CŒUR DR JY THISSE 26/09/2007

LE TABAC, UN RISQUE QUE VOUS POUVEZ EVITER A VOTRE CŒUR DR JY THISSE 26/09/2007 LE TABAC, UN RISQUE QUE VOUS POUVEZ EVITER A VOTRE CŒUR DR JY THISSE 26/09/2007 Des chiffres qui parlent Le tabac : première cause de mortalité évitable 510 000 décès / an en France 60 000 liés au tabac

Plus en détail

Athérosclérose et risque cardiovasculaire

Athérosclérose et risque cardiovasculaire Athérosclérose et risque cardiovasculaire Dr Adel Rhouati 1Epidémiologie : Athérosclérose :Principale étiologie des maladies cardio-vasculaires (MCV) - ~ 90% des SCA - ~ 50% des AVC Maladies cardiovasculaires

Plus en détail

Les facteurs de risque coronariens

Les facteurs de risque coronariens Les facteurs de risque coronariens Les Grands Prés Ph Meurin Vascularisation du muscle cardiaque De quelle maladie parle-t-on? L Athérosclérose : Epaississement progressif des parois des artères : Coronaires

Plus en détail

LE PATIENT HYPERTENDU EN MÉDECINE GÉNÉRALE

LE PATIENT HYPERTENDU EN MÉDECINE GÉNÉRALE LE PATIENT HYPERTENDU EN MÉDECINE GÉNÉRALE BUM : HTA Monsieur Simple Monsieur Simple 28 Monsieur Simple à 54 ans. Il est comptable, marié deux enfants. Il est envoyé par le Médecin du travail, qui lui

Plus en détail

Les différents traitements et interventions sur le RCV. Service de Réadaptation Cardiaque Hôpital Corentin Celton

Les différents traitements et interventions sur le RCV. Service de Réadaptation Cardiaque Hôpital Corentin Celton Les différents traitements et interventions sur le RCV Dr Marie Christine Iliou Service de Réadaptation Cardiaque Hôpital Corentin Celton Traitements médicamenteux De l HTA Pour qui? C t? Du Diabète Comment?

Plus en détail

ÉvAluAtion du risque de décès

ÉvAluAtion du risque de décès ÉvAluAtion du risque de décès par maladie vasculaire «Systematic Cerebrovascular and coronary Risk Evaluation» penser risque vasculaire global Établir le risque Connaître les cibles Agir pour les atteindre

Plus en détail

Connaitre ses chiffres. lyondellbasell.com

Connaitre ses chiffres. lyondellbasell.com Connaitre ses chiffres 1 Gérer Sa Santé? Connaitre Ses Chiffres! Des numéros et chiffres importants font partie de notre vie au quotidien... Mais connaissez-vous les chiffres liés à votre SANTE? Tension

Plus en détail

Mesure de la Pression Artérielle

Mesure de la Pression Artérielle Mesure de la Pression Artérielle rielle Daniel Herpin (Poitiers) 24 Janvier 2009 1 Tracé de pression artérielle rielle mesurée e de manière continue au doigt à l aide de Finapres chez un adulte en position

Plus en détail

Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme

Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme Cas pratique Session 1 Cardiologie et métabolisme Une femme qui veut améliorer son hygiène de vie... Alain Wajman Things we knew, things we did Things we have learnt, things we should do 2 Vidéo Françoise

Plus en détail

LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE. Commission nationale sport santé

LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE. Commission nationale sport santé LE RISQUE CARDIOVASCULAIRE Commission nationale sport santé LE RISQUE CARDIO VASCULAIRE La survenue brutale d un accident ischémique est une éventualité possible même chez les personnes pratiquant une

Plus en détail

BLOOD PRESSURE CANADA PRESSION ARTÉRIELLE CANADA

BLOOD PRESSURE CANADA PRESSION ARTÉRIELLE CANADA 2009 BLOOD PRESSURE CANADA PRESSION ARTÉRIELLE CANADA 1 Programme éducatif canadien sur l hypertension Recommandations 2008 2 Qu est-ce que la pression artérielle? La pression artérielle est la force exercée

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU

HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU HYPERTENSION ARTERIELLE : PRISE EN CHARGE INITIALE DU PATIENT HYPERTENDU ÂGÉ DE MOINS DE 65 ANS ET NON DIABÉTIQUE I. PROMOTEUR Agence Nationale d Accréditation et d Évaluation en Santé. II. SOURCE Recommandations

Plus en détail

Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi,

Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi, Cœur et travail 2013 Le risque cardio-vasculaire, pour qui, comment, pourquoi, R. Brion «Centre Bayard», 69 100 Villeurbanne «Dieulefit-Santé», 26 260 Dieulefit? Quantifier le risque Risque cardio-vasculaire

Plus en détail

L HYPERTENSION ARTERIELLE. Connaissances actuelles

L HYPERTENSION ARTERIELLE. Connaissances actuelles L HYPERTENSION ARTERIELLE. Connaissances actuelles PROFESSEUR Daniel Herpin Poitiers, 13 Octobre 2014 DEFINITION L HTA est définie par la mise la mise en évidence à plusieurs reprises: d une pression artérielle

Plus en détail

Je suis hypertendu : Que dois-je savoir?

Je suis hypertendu : Que dois-je savoir? Je suis hypertendu : Que dois-je savoir? Votre médecin vient de vous parler d hypertension artérielle. Ce fascicule a pour but de vous aider à mieux comprendre votre maladie 1. C est quoi exactement l

Plus en détail

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2

Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 Profil lipidique et facteurs de risque cardiovasculaires chez le diabétique type 2 M.Sakouhi (1), L.Bendaoud (2), A.Nadji (3), F.Z.Bengoreine (3). B.Boumesjed (4) (1) Service endocrinologie-diabétologie,

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE

PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE PRISE EN CHARGE DE L HYPERTENSION ARTERIELLE QUELLES NOUVEAUTES EN 2013? Dr Olivier DUBREUIL Hôpital st Luc St Joseph LYON Premières recommandations ESC en 2003 Secondes recommandations ESC en 2007 Mise

Plus en détail

Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux

Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux Prévention cardiovasculaire Certificat complémentaire Rôle du médecin généraliste en matière de prévention individuelle et collective Professeur Bernard Gay Faculté de Médecine de Bordeaux Les maladies

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ET SUIVI DU PATIENT HYPERTENDU PAR UN MEDECIN GENERALISTE EN FRANCE

PRISE EN CHARGE ET SUIVI DU PATIENT HYPERTENDU PAR UN MEDECIN GENERALISTE EN FRANCE SOMMAIRE 1. INTRODUCTION 2. DEFINITION ET ETIOLOGIES 3. SIGNES ET SYMPTOMES 4. DIAGNOSTIC 5. STRATEGIE THERAPEUTIQUE 6. SUIVI DU PATIENT HYPERTENDU 7. ARRET DU TRAITEMENT 8. RECOMMANDATIONS 9. CONCLUSION

Plus en détail

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie

Angor d effort. 4 e année médecine Rotation /2016 ISM Copy Module de Cardiologie 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module de Cardiologie Angor d effort Introduction L angine de poitrine est un syndrome douloureux thoracique en rapport avec une insuffisance du débit coronaire

Plus en détail

Le bilan chez l hypertendu. Le bilan standard Le bilan étiologique

Le bilan chez l hypertendu. Le bilan standard Le bilan étiologique Le bilan chez l hypertendu Le bilan standard Le bilan étiologique 1 Trois étapes Dépistage anomalies métaboliques Évaluation atteinte organes cibles Cardiaque Rénale Recherche d une étiologie 2 Atteinte

Plus en détail

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil

QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil QUELS OBJECTIFS GLYCÉMIQUES POUR QUELS PATIENTS DIABÉTIQUES? Dr Lobinet Emilie Service de diabétologie et Maladie Métabolique CHU Toulouse Rangueil GLYCÉMIE / HBA1C - Défini chez 507 patients DT1, DT2

Plus en détail

PASSEPORT SANTÉ RISQUES CARDIO-VASCULAIRES

PASSEPORT SANTÉ RISQUES CARDIO-VASCULAIRES PASSEPORT SANTÉ RISQUES CARDIO-VASCULAIRES NOM :.................................................................................... Prénom :.................................................................................

Plus en détail

I. Définitions importantes (vu en cours le 5 mars)

I. Définitions importantes (vu en cours le 5 mars) I. Définitions importantes (vu en cours le 5 mars) II. Facteurs de risque biologiques des pathologies cardiométaboliques A) Sédentarité (début vu en cours le 5 mars jusqu à la Fig 11 - p 7) Fig 12 p 7

Plus en détail

HTA du sujet jeune Actualités

HTA du sujet jeune Actualités HTA du sujet jeune Actualités Pr Alain FURBER UPRES EA 3860 et Service de Cardiologie CHU et Université d Angers Déclaration des Conflits d Intérêts de 2010 à 2014 Pr Alain FURBER Recherche/Etudes : Astra-Zeneca,

Plus en détail

Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte.

Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 21 JANVIER 2013 CETTE EPREUVE COMPREND 22 QCM SUR 6 PAGES. Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. QCM 1 : L anévrysme

Plus en détail

Risque cardiovasculaire: comment l évaluer?

Risque cardiovasculaire: comment l évaluer? Médecins de Famille Genève 3 avril 2014 Risque cardiovasculaire: comment l évaluer? Dr Cédric Vuille Nyon et Service de Cardiologie, HUG Cas clinique Patient asymptomatique de 65 ans. HTA à 140/90 sous

Plus en détail

Hypertension artérielle

Hypertension artérielle Hypertension artérielle I) Contexte et Histoire L hypertension artérielle (HTA), aujourd hui c est 20 % de l activité des médecins généralistes (MG). L HTA a mis quelques années avant d être scientifiquement

Plus en détail

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3

PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 PREVENTION CARDIOVASCULAIRE DCEM 3 Madame Rose V, 62 ans, comptable, vient vous consulter dans le cadre du suivi d un diabète de type 2 traité depuis 11 ans, ainsi qu une HTA traitée depuis 8 ans. C est

Plus en détail

Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie

Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie Pourquoi une prévention? Quelques notions d épidémiologie Risque relatif de mortalité induit par une MC (maladie coronarienn Risque relatif de mortalité induit par une MC 5 4.5 4 3.5 3 2.5 2 1.5 1 0.5

Plus en détail

Dépistage de l hypertension artérielle

Dépistage de l hypertension artérielle Dépistage de l hypertension artérielle En 2014, 17,7 % des Canadiens de 12 ans et plus et 32,2 % des Canadiens obèses de 18 ans et plus ont déclaré avoir reçu un diagnostic d hypertension artérielle (HTA).

Plus en détail

Y a-t-il un risque néoplasique des médicaments cardio-vasculaires?

Y a-t-il un risque néoplasique des médicaments cardio-vasculaires? Y a-t-il un risque néoplasique des médicaments cardio-vasculaires? Dr Benoît Rousseau, CCA Pharmacologie Clinique Oncologie médicale Hôpital Henri Mondor, APHP INSERM U955 Equipe 18 Nicolas Mignot, Isabelle

Plus en détail

11 mars Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire

11 mars Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire 11 mars 2010 Sensibiliser au dépistage précoce pour prévenir les maladies rénales chroniques et réduire la mortalité cardiovasculaire Pourquoi une Journée du Rein? Les maladies rénales touchent 500 millions

Plus en détail

Rôle du médecin du travail dans la prévention cardiovasculaire

Rôle du médecin du travail dans la prévention cardiovasculaire Journées nationales du GERS 4 octobre 2012 Strasbourg Rôle du médecin du travail dans la prévention cardiovasculaire Dr B. PAVY, Machecoul - FR Conflits d intérêts Pas de conflits d intérêt concernant

Plus en détail

Optimiser la prescription des examens biologiques HTA

Optimiser la prescription des examens biologiques HTA 1 Séminaire DPC AMMPPU 27&28 /09/2013 Optimiser la prescription des examens biologiques HTA Dr J.Birgé (j autorise l AMMPPU à publier ce diaporama sur son site WEB) Mes liens d intérêts 2 Spécialiste en

Plus en détail

DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN

DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN DÉPISTAGE DES HYPERCHOLESTÉROLÉMIES CHEZ LES ADULTES EN PRÉVENTION PRIMAIRE I. PROMOTEUR Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé. II. III. SOURCE Recommandations ANAES : «Modalités de

Plus en détail

Enjeux de la prise en charge du tabagisme chez les patients infectés par le VIH Aspects cardiovasculaires

Enjeux de la prise en charge du tabagisme chez les patients infectés par le VIH Aspects cardiovasculaires Enjeux de la prise en charge du tabagisme chez les patients infectés par le VIH Aspects cardiovasculaires Dr Caroline Dourmap Prévention CV CHU Rennes Journée Régionale de Tabacologie 28 janvier 2016 Epidémiologie

Plus en détail

Généralités. Les mécanismes peuvent en être:

Généralités. Les mécanismes peuvent en être: Angine de poitrine Généralités L'insuffisance coronaire résulte d une inadaptation entre les apports et les besoins en oxygène du myocarde: la quantité de sang et/ou d'oxygène apportée au myocarde est

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1 Cette recommandation, diffusée par l'afssaps en mars 2005, est une actualisation des recommandations Prise en charge des dyslipidémies (Afssaps, septembre 2000) et Modalités de dépistage et de diagnostic

Plus en détail

Syndrome d Apnée du Sommeil

Syndrome d Apnée du Sommeil Syndrome d Apnée du Sommeil Un facteur de risque cardio vasculaire Florence L HOSTIS Infirmière CH Douai SAS Le Syndrome d Apnées du Sommeil (SAS) touche entre 2 et 5% de la population soit 1 à 3 millions

Plus en détail

Pr. Alain CHAMOUX, Université d Auvergne

Pr. Alain CHAMOUX, Université d Auvergne Pr. Alain CHAMOUX, Université d Auvergne Colloque Cœur et Travail, Paris, 17 novembre 2011 1er poste de mortalité: infarctus, AVC, IVG 1er poste de morbidité: HTA, Angor, insuffisance cardiaque, arythmies

Plus en détail

Hypertension artérielle sévère ou à risque cardio-vasculaire élevé

Hypertension artérielle sévère ou à risque cardio-vasculaire élevé Hypertension artérielle sévère ou à risque cardio-vasculaire élevé 1. PROMOTEUR : UFCV 2. SOURCES Référentiel hypertension artérielle sévère ou à risque cardio-vasculaire élevé : UFCV 2003 Référentiel

Plus en détail

Hypertension artérielle

Hypertension artérielle CFLHTAfamille2009.qxp:HTA 2007 octobre.qxp 24/07/09 16:00 Page 1 Hypertension artérielle une histoire de famille Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle CFLHTAfamille2009.qxp:HTA

Plus en détail

Recommandations et références

Recommandations et références HTA février 98 15/04/04 12:16 Page 31 Diagnostic et traitement de l hypertension artérielle essentielle de l adulte de 20 à 80 ans Il existe une relation positive entre l élévation de la pression artérielle

Plus en détail

Mesure ambulatoire de la pression artérielle

Mesure ambulatoire de la pression artérielle Mesure ambulatoire de la pression artérielle Cabinet de Cardiologie de GAP Adresse du site : www.docvadis.fr/cabinet-de-cardiologie-de-gap La mesure ambulatoire (c'est-à-dire à domicile et par vous-même)

Plus en détail

Physiopathologie de HTA. Faculté de médecine de Mostaganem Dr F.BOUFAS

Physiopathologie de HTA. Faculté de médecine de Mostaganem Dr F.BOUFAS Physiopathologie de HTA Faculté de médecine de Mostaganem Dr F.BOUFAS plan I. Rappel physiologique II. L hypertension artérielle (HTA) 1. Définition et classification 2. La pathogenèse générale III. Formes

Plus en détail

Les bienfaits de l activité physique sur la santé

Les bienfaits de l activité physique sur la santé Assemblée Générale 2017 Les bienfaits de l activité physique sur la santé Pierre-Henri KROMWEL Les facteurs de risque L âge Le sexe L hérédité Le cholestérol (54,1%) Le tabac (36,4%) L obésité (33,7%)

Plus en détail

Epidémiologie des Accidents Vasculaires Cérébraux CHU TLEMCEN

Epidémiologie des Accidents Vasculaires Cérébraux CHU TLEMCEN Epidémiologie des Accidents Vasculaires Cérébraux CHU TLEMCEN 2011-2012 Dr S. BENBEKHTI Epidémiologiste Service de Prévention Générale Direction de Santé et Population Wilaya de TLEMCEN E-mail: samira_med2010@hotmail.fr

Plus en détail

Surveillance cardiovasculaire chez les PVVIH

Surveillance cardiovasculaire chez les PVVIH Surveillance cardiovasculaire chez les PVVIH Dans le cadre d une surveillance cardiovasculaire, votre médecin habituel avec l appui d un cardiologue si nécessaire, fera avec vous une évaluation de vos

Plus en détail

RESAOLAB. Convention de Financement N AFD CZZ C. et SURVEILLANCE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE

RESAOLAB. Convention de Financement N AFD CZZ C. et SURVEILLANCE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE RESAOLAB Convention de Financement N AFD CZZ 1338 01 C DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE et SURVEILLANCE DE L HYPERTENSION ARTÉRIELLE Objectifs Enumérer les différents facteurs biologiques du risque athérogène Décrirele

Plus en détail

Traitement du diabète de type 2. Actualisation des recommandations ANAES et AFSSAPS Novembre 2006

Traitement du diabète de type 2. Actualisation des recommandations ANAES et AFSSAPS Novembre 2006 Traitement du diabète de type 2 Actualisation des recommandations ANAES et AFSSAPS Novembre 2006 Objectifs idéaux du traitement du diabète de type 2 La prévention et le traitement de la microangiopathie

Plus en détail

Les principaux facteurs de risque cardio-vasculaire

Les principaux facteurs de risque cardio-vasculaire Livret d informations Etre soigné, c est aussi être informé Code : 403952 Les principaux facteurs de risque cardio-vasculaire Pôle Cardio-Vasculaire et Métabolique CENTRE HOSPITALIER UNIVERSITAIRE DE TOULOUSE

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005

Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005 Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique. Mars 2005 Ce document est une actualisation des recommandations de bonne pratique «Prise en charge des dyslipidémies» publiées par l Afssaps en

Plus en détail

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque de

Plus en détail

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque

Plus en détail

Athérome et athérosclérose. Définitions, lésions, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, prise en charge.

Athérome et athérosclérose. Définitions, lésions, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, prise en charge. Athérome et athérosclérose Définitions, lésions, physiopathologie, épidémiologie, facteurs de risque, prise en charge. Définitions La paroi artérielle normale est constituée de 3 couches séparées par la

Plus en détail

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A.

Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Néphropathie diabétique et facteurs de risque cardiovasculaire S. Khalfi, S. Mimouni Zerguini, S. Aouiche, A. Khellaf, R. Djekaoua, A. Boudiba; Service de Diabétologie, CHU Mustapha - Alger Centre. Introduction:

Plus en détail

Référentiels du cours sur les traitements anti-hypertenseurs

Référentiels du cours sur les traitements anti-hypertenseurs Faculté de Médecine Paris 5 René Descartes MODULE 11 Année universitaire 2010-2011 Référentiels du cours sur les traitements anti-hypertenseurs Dr Jean-Louis MEGNIEN Dr Gilles CHIRONI Références des recommandations.

Plus en détail

Article. Santé du cœur et taux de cholestérol des Canadiens, 2007 à Mars 2010

Article. Santé du cœur et taux de cholestérol des Canadiens, 2007 à Mars 2010 Composante du produit no 82-625-X au catalogue de Statistique Canada Feuillets d'information de la santé Article Santé du cœur et taux de cholestérol des Canadiens, 2007 à 2009 Mars 2010 Comment obtenir

Plus en détail

Recommandations afssaps 2005/ESH 2003: quels objectifs tensionnels?

Recommandations afssaps 2005/ESH 2003: quels objectifs tensionnels? Comment tenter d améliorer l efficacité du traitement de l HTA? M.A. BOUDJELLA Service de Médecine Interne Hôpital Bachir MENTOURI Kouba - Alger Recommandations afssaps 2005/ESH 2003: quels objectifs tensionnels?

Plus en détail

Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations de l HAS

Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations de l HAS Prévention secondaire après un infarctus cérébral ou un accident ischémique cérébral transitoire. Recommandations 2007 2008 de l HAS Dr JF ALBUCHER Service de Neurologie Vasculaire (Pr F Chollet) CHU TOULOUSE

Plus en détail

Chapitre 2 Item 219 UE 8 Facteurs de risque cardiovasculaire et prévention I. Introduction

Chapitre 2 Item 219 UE 8 Facteurs de risque cardiovasculaire et prévention I. Introduction Chapitre 2 Item 219 UE 8 Facteurs de risque cardiovasculaire et prévention I. Introduction II. Facteurs de risque cardiovasculaire III. Évaluation du risque cardiovasculaire IV. Prévention cardiovasculaire

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue

Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue Arles 20-22 mai 2005 Prise en charge thérapeutique d'une sténose d'une artère rénale : le point de vue du cardiologue Antoine Faure, Strasbourg Réunion des jeunes néphrologues Réunion des jeunes cardiologies

Plus en détail

Principales maladies cardiovasculaires: aspects cliniques et facteurs de risque

Principales maladies cardiovasculaires: aspects cliniques et facteurs de risque XVème Journées pharmaceutiques Tunisiennes 9-10 février 2012- Gammarth Principales maladies cardiovasculaires: aspects cliniques et facteurs de risque Naziha Kaabachi Khelil Laboratoire de Biochimie- CHU

Plus en détail

LE SYNDROME METABOLIQUE.

LE SYNDROME METABOLIQUE. LE SYNDROME METABOLIQUE. (D après Mme le Dr. Tostivint. FMC \ AFU \ CFC \ 1-2/12/2011) PLAN Définition Risques cardio-vasculaires Implications dans la survenue et la récidive lithiasique Chez qui le chercher?

Plus en détail

Hypertension artérielle et diabète. Plan

Hypertension artérielle et diabète. Plan Plan I.- Qu est-ce que la pression artérielle? a) ne pas confondre avec la tension nerveuse b) Pression artérielle systolique et diastolique c) Définition de l hypertension artérielle II.- III.- IV.- V.-

Plus en détail

APPAREIL CARDIOVASCULAIRE

APPAREIL CARDIOVASCULAIRE Date : 14/10 L2 2011-2012 Professeur : Gibelin Nombre de pages : 4 APPAREIL CARDIOVASCULAIRE Ronéo n : 11 Intitulé du cours : Notion d épidémiologie cardiovasvulaire Chef Ronéo : MICICOI / IELLATCHITCH

Plus en détail

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global Synthèse fiche mémo Principales dyslipidémies : stratégies de prise en charge Février 2017 Cte synthèse présente les points essentiels de la fiche mémo : «Principales dyslipidémies : stratégies de prise

Plus en détail

EMC Cardiologie. HTA en Bernadette FALLER Trois-Epis 7 novembre 2015

EMC Cardiologie. HTA en Bernadette FALLER Trois-Epis 7 novembre 2015 EMC Cardiologie HTA en 2015 Bernadette FALLER Trois-Epis 7 novembre 2015 HTA - 2015 Epidémiologie Définitions Diagnostic Etiologies Retentissement Traitement Modalités Bénéfices HTA - EPIDEMIOLOGIE HTA

Plus en détail

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005

Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies. Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Diabète de type 2 Nouveaux médicaments Nouvelles stratégies Dr Michel Varroud-Vial Mai 2005 Les glitazones - rosiglitazone - pioglitazone Mécanismes d action Les glitazones Améliorent la Sensibilité du

Plus en détail

Docteur, dois-je me soucier de mon cholestérol?

Docteur, dois-je me soucier de mon cholestérol? Docteur, dois-je me soucier de mon cholestérol? Auteurs : Caroline Huas, Rémy Boussageon, Denis Pouchain Résumé de la table ronde (durée 2h) par Aurélien Vandenameel et Maxence Stettner Objectifs : Présenter

Plus en détail

QCM 2 : Quelles propositions sont vraies concernant le lymphoedème secondaire?

QCM 2 : Quelles propositions sont vraies concernant le lymphoedème secondaire? Examen module optionnel cardio-vasculaire PCEM 2 14 juin 2013 CETTE EPREUVE COMPREND 26 QCM SUR 7 PAGES. Choisissez la ou les réponses exactes ; il peut n y avoir aucune réponse exacte. QCM 1 : Quelles

Plus en détail

Dépistage de l hypertension artérielle. Module acteur de santé publique N Prenom Tuteur

Dépistage de l hypertension artérielle. Module acteur de santé publique N Prenom Tuteur Dépistage de l hypertension artérielle Module acteur de santé publique N Prenom Prenom.nom@hotmail.com Tuteur Tuteur@orange.fr Définition et classification selon les recommandations de l HAS: PAS>ou= 140mmhg

Plus en détail

ECN INTERREGIONAL 2009 DOSSIER N 9

ECN INTERREGIONAL 2009 DOSSIER N 9 ECN INTERREGIONAL 2009 DOSSIER N 9 Mr X... âgé de 42 ans, présente à son domicile à 7h45 un malaise avec perte de connaissance brève, associée à une oppression thoracique avec douleur atypique, médio-thoracique,

Plus en détail

coeur Quiz aux vrai pourquoi? comment? TOUT SAVOIR POUR PRENDRE SOIN DE SON COEUR

coeur Quiz aux vrai pourquoi? comment? TOUT SAVOIR POUR PRENDRE SOIN DE SON COEUR ? TOUT SAVOIR POUR PRENDRE SOIN DE SON COEUR coeur Quiz aux vrai? pourquoi? comment? Avec 180 000 décès par an, les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité en France. Les différentes

Plus en détail

L'HTA DU SUJET AGE. Claire MOUNIER-VEHIER Hôpital Cardiologique

L'HTA DU SUJET AGE. Claire MOUNIER-VEHIER Hôpital Cardiologique L'HTA DU SUJET AGE Claire MOUNIER-VEHIER Hôpital Cardiologique Epidémiologie Population Française 30 % Sujets Agés (> 60 ans) 20 10 0 1960 1980 2000 2020 French LeagueAgainstHypertension Survey Suivi d

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE BAR SUR SEINE : Fax :

CENTRE HOSPITALIER DE BAR SUR SEINE : Fax : CENTRE HOSPITALIER DE BAR SUR SEINE 10110 : 03.25.38.38.38 Fax : 03.25.38.38.00 1- Structuration autour le l hôpital de Bar sur Seine. Difficultés actuelles. 2- Quelques exemples tirés de notre pratique.

Plus en détail

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13

Les FDRCV et la schizophrénie. Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Les FDRCV et la schizophrénie Par Jonathan Bellaiche PARIS 13 Cas clinique Motif d hospi: patient âgé de 35 ans hospitalisé pour déséquilibre chronique de son diabète Antécédents: fam=>diabète chez la

Plus en détail

Je fais de l hypertension

Je fais de l hypertension Je fais de l hypertension L hypertension artérielle concerne 16,5 % de la population adulte, soit environ 10 millions de Français (1). Elle est plus fréquente chez les personnes âgées : environ 50 % des

Plus en détail