Chapitre V : Les opérations de la gestion

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre V : Les opérations de la gestion"

Transcription

1 Chapitre V : Les opérations de la gestion Contrôler / évaluer = mettre en place un système d'informations. Est-ce qu'on produit ou on détruit? La perspective économique est différente de la perspective financière. Ex : 01/01 : encaisse initiale = 120 achat d'aliments pour toute l'année = 120 Règlement en 2 fois : le 01/01 : 60 et le 01/07 : 60 On dégage une rémunération de prestations professionnelles (fournies chaque mois) de 180. Règlement en une seule fois le 31/12 Inputs (denrées alimentaires/formation/outils) -> transformation (consommation) -> outputs (prestation professionnelle) Chaque mois! consommation mensuelle (inputs) : évaluation économique = 120/12 = 10 par mois prestation professionnelle mensuelle (output) : évaluation économique = 180/12 = 15 par mois Charge = valeur qui mesure la consommation d'un input au cours de la période de référence. Dans notre exemple : période de référence = le mois, charge = 10 Produit = valeur qui mesure la création de richesse par la cession (la vente) de l'output fabriqué avec les inputs consommés au cours d'une période de référence. Dans notre exemple, la période est le mois et le produit est 15. Janvier Perspective économique (= évaluation) : Charges = 10 / Produits = 15 => bénéfice = 5 Perspectives financières : entrées de monnaie = 0 / Sorties = 60 => 60 dans la caisse => bénéfice (valeur abstraite) caisse (résultat des flux d'argent) Décembre Perspective économique (PE) : Charge = 10 / Produit = 15 => bénéfice = 5 Perspective financière (PF) : entrées de monnaie = 180 / sorties de monnaie = 0 => caisse = 180 bénéfice (/perte) monnaie dans la caisse...pourquoi? -> parce que le bénéfice (perte) est une valeur abstraite résultant de l'évaluation de la consommation des inputs Le circuit économique élémentaire - 1 -

2 Exemple de Benetton : sur le marché final (clients finaux), Offre = Benetton / demande = consommateurs Sur le marché en amont : fournisseur = offre / Benetton = demande Comment l'entreprise va-t-elle se procurer les ressources nécessaires? L'entreprise Il y a aussi un risque avec les prêteurs, mais pas le même qu'avec les associés. + on récupère des sommes d'argent qui découlent de l'activité économique, pour relancer le cycle d'exploitation. Marchés d'approvisionnement (amont) Offre = fournisseurs Demande = entreprise Le cycle d'exploitation INPUTS -> Transformation et production -> Outputs - 2 -

3 Cycle d'exploitation Gestion interne (opérations internes = transformation / production) + Gestion externe (acquisition inputs + vente outputs) Objectif de l'entreprise Créer de la richesse (bénéfices, abstrait) -> valeur outputs (produits) > valeur inputs (charges) «Evaluation économique» du cycle d'exploitation Acquisition inputs (quelle valeur?) -> opérations internes de transformation (quelle valeur?) -> vente outputs (quelle valeur?) Opérations d'achat / d'acquisition d'inputs Perspective financière : décaissement = sortie d'argent Perspective économique / comptables -> formation d'une valeur (charge d'exploitation) qui mesure le coût dû à la consommation des inputs Opérations de vente d'output Perspective financière : encaissement = entrée d'argent Perspective économique / comptable : formation d'une valeur (produit d'exploitation) mesurant la richesse créée par la cession des outputs. Achat d'inputs avec règlement décalé Perspective financière : naissance d'une dette Fournisseur : il a une créance envers l'entreprise Entreprise : elle a une dette (dette d'exploitation) envers son fournisseur Vente d'outputs avec règlement décalé - 3 -

4 Entreprise : elle a une créance envers son client (créance d'exploitation) / Le client a une dette envers l'entreprise Achat d'inputs Perspective financière : pas de sortie d'argent mais naissance d'une dette d'exploitation Perspective économique : formation d'une charge d'exploitation => consommation d'inputs Echéance règlement de la dette Perspective financière : sortie d'argent et extinction de la dette Perspective économique : néant Vente d'outputs (règlement décalé) : pas de rentrée d'argent sur un plan financier mais naissance d'une créance d'exploitation. Perspective financière : pas d'entrées d'argent mais naissance d'une créance d'exploitation Perspective économique : formation d'un produit d'exploitation mesurant la richesse créée par la cession des outputs. Le client règle sa dette Perspective financière : entrée d'argent et extinction de la créance. Perspective économique : Néant pour le dirigeant de l'entreprise prise de décisions pour la gestion pour la collectivité extérieure Informations sur la gestion - 4 -

5 renseignements sur l'état de santé de la finance (Ex : Trésor Public, l'etat règle ses dettes information synthétique, «vision d'ensemble» de l'activité de la firme -> les documents comptables permettent de savoir où en est l'entreprise. Charge / Produit => compte de résultat (pour savoir s'il y a des bénéfices ou des pertes. L'entreprise produit-elle de la richesse? Compte de résultat Modèle / Schéma comptable comparaison entre : produits : valeurs comptables mesurant la richesse créée par la vente des outputs. Charges : valeurs comptables mesurant la «consommation» des inputs employés pour réaliser les outputs vendus. Résultat économique (RE) Indicateur synthétique de l'équilibre économique. Produits > Charges => RE > 0 (profit) Produits < Charges => RE < 0 (perte) Cycle d'exploitation Evaluation des charges et des produits sur une période de référence (l'année en général) -> Découpage arbitraire de la vie de l'entreprise en périodes de références dites exercices (ex : l'exercice 2008). Normalement, un exercice dure 12 mois : exemple : du 01/01 au 31/12 ; du 01/06 au 31/05 ; octobre / avril pour une entreprise qui produit des produits saisonniers... : 01/09 à 31/08... Gestion : flux continu d'opérations - 5 -

6 Problème : opérations de suspens = opérations du cycle d'exploitation qui ne sont pas achevées à la date de clôture de l'exercice Ex : exercice du 01/01 au 31/12 Le 01/01, on achète une machine à 1000 et on suppose qu'elle va durer 10 ans. C'est un input qui n'est pas consommé entièrement, car la machine dure aussi les années suivantes. Va-t-on attribuer une charge à la machine? (1/10 de 1000 = 100 ) Autre exemple d'opération en suspens à la fin de l'exercice : achat de locaux, stocks restants => consommation partielle. Il faudra évaluer à hauteur de combien on a utilisé. Opérations de la gestion (interne et externe) qui n'ont pas été entièrement achevées au 31/12 Problème : évaluation des opérations en suspens afin de terminer les charges et les produits de l'exercice => donc le résultat économique. Est-ce que la fixation arbitraire d'une période de référence a une influence sur l'entité du résultat économique? Oui Exemple : exercice du 01/01 au 31/12 : le 01/01 : achat d'une machine pour (durée de vie prévue = 10 ans) + achat de matières premières pour 1000 (100kg x 10 ) le 31/12 : constatation d'un stock final de matières premières de 40kg => valeur estimée = 40kg x 10 = 400. Quelle est la «consommation» de la machine et des matières premières au cours de l'exercice? (= on calcule des charges) => «consommation» de la machine = /10 ans = 1000 Charge de compétence de l'exercice 2007 => = 9000 = valeur résiduelle à répartir sur les exercices futurs en fonction de la consommation qui sera faite par les machines. «Consommation» des matières premières - 6 -

7 Achat = 1000 Stock final = 400 => Consommation = 600 Charge de compétence de l'exercice 2007 = 600 = Achats stock final => 400 = valeur résiduelle à reporter sur l'exercice Comment mesurer la «consommation» et évaluer la charge correspondante? Coût d'acquisition valeur résiduelle => charge de l'utilisation (= consommation) La charge mesure-t-elle le coût d'acquisition? NON La charge mesure-t-elle la valeur résiduelle? NON La charge mesure-t-elle le coût de l'utilisation (= consommation d'inputs)? OUI Machine : = 1000 Matières premières : = 600 Charges à imputer pour l'exercice 2007 = 1600 Coût d'acquisition : sortie de monnaie ou dette (perspective financière) Coût d'utilisation : évaluation de la consommation : charges (perspective économique) valeur résiduelle : évaluation des opérations en suspens : charges à répartir sur l'exercice suivant Est-ce que les décaissements correspondent exactement aux changes? Non La dynamique financière est différente de la dynamique économique au cours du même exercice => décaissements / dettes sont différents des charges. Pourquoi l'évaluation des charges (ou des produits) ne correspond-elle pas à un décaissement (ou un encaissement)? 2 raisons : calcul arbitraire et subjectif des «consommations» d'inputs (cf. amortissement des machines et consommation des matières premières) décalage des paiements Charge = coût qui mesure la consommation Input acquis (=Coût d'acquisition) mais pas entièrement utilisé au cours de l'exercice. Ex : stock de textile pas consommé au cours de l'exercice, machine qui dure X exercices... Il faut calculer le coût de la consommation. Comment mesure la «consommation» et évaluer la charge correspondante? - 7 -

8 Coût d'acquisition (=sortie de monnaie ou dette, perspective financière) valeur résiduelle (= évaluation des opérations en suspens= charge à répartir sur les exercices futurs) = coût de l'utilisation (= évaluation de la consommation => charge, perspective économique) Exercice 01/01/07 -> 31/12/07 1er janvier : achat de matières premières pour décembre : stock final de matières premières de 400 Au cours de l'exercice 2008, achat de matières premières pour décembre 2008 : stock final de 400 Calculez les charges au titre de matières premières pour les exercices 2007 et Achats matières premières 1000 Stock final 400 Charge Stock initial (= de l'année précédente) 400 Achat matières premières Stock final Charge 1000 Produit = mesure la valeur de la vente d'un output. Pourquoi l'évaluation des charges (/produits) ne correspond pas à un décaissement (/encaissement)? décalage des paiements (ex : on achète à crédit) calcul (arbitraire et subjectif) des «consommations» d'inputs (cf. amortissement des machines et consommation des matières premières). On ne peut pas dire qu'on a consommé X% de la machine durant l'exercice, c'est subjectif. Dynamique financière Exemple : 1000 de matières premières au 01/01 => 500 restent dûs au fournisseur au 31/12 => stock final = 400 Charge = 600 (la dette n'a aucune incidence sur la charge) Coût d'acquisition = 1000 Décaissement = 500 Dette =

9 La perspective comptable ne tient pas compte des sorties de monnaie, dettes... seulement la consommation. Amortissement = mesure de la «consommation» d'un bien et de sa contribution à la production, pendant l'exercice considéré. L'amortissement entraine la formation d'une charge appelée dotation aux amortissements. L'amortissement correspond-il à une charge? Oui. D'un point de vue comptable, l'amortissement est une constatation comptable de la perte de valeur des immobilisations. Une machine peut perdre de la valeur à cause de l'utilisation (elle s'use). Ex : une voiture achetée il y a 2 mois. Elle n'a pas été utilisée mais perd quand même de la valeur (obsolescence) : elle est dépassée par de nouveaux biens qui viennent sur le marché. Dépréciation : 2 causes usure : détérioration physique obsolescence : dépréciation fonctionnelle : progrès technologique et apparition de nouveaux biens plus performants et plus aptes à donner satisfaction Vie physique du bien vie économique du bien Plan d'amortissement amortissement linéaire = constant, chaque exercice, les coûts sont les mêmes : dotation aux amortissements = coût d'acquisition / durée de vie Exemple : achat d'une machine 10000, durée de vie = 5 ans => dotation aux amortissements annuelle = 10000/5 = amortissement progressif : dotation aux amortissements croissante - 9 -

10 + de bénéfices dans l'exercice car moins de charges. amortissement dégressif : dotation aux amortissements décroissante 2007 : encaissement initial = Matières premières : achats = 2000 stock initial = 1000 stock final = /12 : 300 restent à payer au fournisseur Machines : Achat d'une machine en On la paye en 10 ans durée de vie prévue = 10 ans Plan d'amortissement linéaire Ventes : CA = /12 : les clients doivent 2000????? Ventes bénéfice = produit charges = = Sont-ils réellement dans la caisse? NON Décaissement de matières premières 1700 Décaissement des machines 2000 Décaissement total 3700 Encaissement = Réellement dans la caisse = =

11 car le bénéfice ne tient pas compte des dettes / créances + calcul subjectif des amortissements / matières premières. Le stock initial de matières premières ne rentre pas dans l'encaisse initiale. Est-ce que le fait d'avoir acheté des matières premières non entièrement réglées affecte la manière dont on va calculer la charge de l'exercice? NON, car ce qui compte dans le calcul des charges des matières premières, c'est la consommation. Calcul des charges des matières premières : Stock initial + coût d'acquisition (=achats) stock final = consommation => on n'a pas pris en compte le fait que les paiements aient été réglés ou non. Machines -> utilisation de la machine => charges, parce qu'on consomme un input (= charge d'amortissement). Le fait qu'elle soit entièrement ou pas entièrement payée a-t-il une incidence sur le calcul de l'amortissement? Achat d'une machine en 2001 : 1/3 En 2002 : 1/3 En 2003 : 1/3 => l'amortissement est aussi pour les années suivantes. En 2008, on ne sort pas d'argent mais on calcule une charge => car on suit la logique des consommations et non pas des décaissements. Dette / charge d'exploitation => «exploitation» car ce sont les opérations du cycle d'exploitation (inputs-> transformation -> output). Les dettes financières sont une autre opération. Dettes financières = flux financiers décalés «autonomes» = on n'a pas une acquisition d'outputs en contrepartie. 1) L'entreprise emprunte une somme d'argent à titre de financement (entrée d'argent => dette) Prêteur (ex : banque) argent > Entreprise Formation d'une dette de l'entreprise vers le prêteur. Ex : prêt de Ces 1000 de dette constituent-ils une charge? Non Mais la banque demande des intérêts. Ex : 10% de 1000 = 100 = une charge parce qu'on achète un service. Intérêts = charge financière La somme prêtée ne représente pas une «charge» pour l'entreprise!!! (à un moment, on doit rembourser, ce n'est qu'un flux) 2) L'entreprise restitue la somme empruntée au prêteur Sortie d'argent sur le plan financier => extinction de la dette

12 Prêteur < argent entreprise extinction de la dette Cette sortie d'argent fait-elle naître une charge de 1000? Non L'emprunt et la restitution d'une somme d'argent ne correspondent pas à des charges! Emprunt = naissance d'une dette Restitution = extinction de la dette Les intérêts = Somme versée par l'emprunteur à son prêteur, en rémunération du prêt qui lui est consenti = c'est le prix qu'on paye pour ce service. Intérêts = «prix» du service consistant à mettre une somme d'argent à la disposition d'un sujet. Ex : entreprise Alpha = emprunteur / Entreprise BNP = prêteur Somme empruntée = Durée de l'emprunt = 5 ans plan de remboursement = 2000 /an taux d'intérêt annuel : 10% soit 1000 Faire un état des 5 années à venir des flux financiers et des dettes Banque > Entreprise : naissance d'une dette initiale de er exercice : entrée de = dette de restitution de > la dette a diminué à règlement des intérêts -> sortie de naissance d'une charge financière de Intérêt = charge financières (charge mesurant l'emprunt) 2ème exercice : restitution de : la dette diminue à 6000 règlement intérêts : sortie de > charge financière de ème exercice restitution de > dette = 4000 règlement des intérêts -> charge = ème exercice restitution de > dette = 2000 règlement des intérêts -> charge =

13 5ème exercice restitution de > dette = 0 règlement des intérêts : charge = 1000 = flux financiers décalés «autonomes» Créances financières 1) L'entreprise prête une somme d'argent à titre de financement Entreprise argent > Emprunteur (ex : Etat) Formation d'une créance envers l'emprunteur La somme prêtée ne représente PAS un «produit» comptable pour l'entreprise!!!! 2) L'emprunteur restitue la somme à l'entreprise Entreprise < argent emprunteur Extinction de la créance Les sommes prêtées et restituées ne correspondent PAS à des produits comptables!!!! Prêt = naissance d'une créance Restitution = extinction d'une créance Les intérêts = somme versée par l'emprunteur à l'entreprise en rémunération du prêt qu'elle lui a consenti. Intérêts = «produit» financier -> rémunération du «service» financier vendu par l'entreprise. Exemple : Entreprise Alpha = prêteur Etat français = emprunteur Somme empruntée = durée du prêt = 2 ans plan de remboursement = 5000 par an taux d'intérêt annuel = 5% soit 500 Entreprise Alpha > Emprunteur Naissance d'une créance de Ces ne sont PAS un produit! 1er exercice

14 sortie de => créance de restitution de 5000 => créance = 5000 encaissement d'intérêts (500 ) => naissance d'un produit financier de 500 Intérêt -> produit financier (valeur mesurant la richesse créée par la vente d'un «service» financier (pour une banque C'EST un produit d'exploitation) 2ème exercice sortie de 0 => créance = 0 restitution de > créance = 0 encaissement intérêts (500 ) -> naissance d'un produit financier de 500 Différence entre produit financier et produit d'exploitation? Un produit d'exploitation est une valeur comptable qui mesure la richesse générée par la vente des outputs de l'entreprise au cours de l'exercice (concerne les opérations du cycle d'exploitation) Un produit financier est une somme d'argent qui mesure une richesse générée par la vente de services financiers (intérêts) Différence entre charge d'exploitation et charge financière? Une charge d'exploitation est une valeur qui mesure la consommation des inputs utilisés au cours de l'exercice. Une charge financière est une valeur qui mesure les intérêts placés pour avoir emprunté de l'argent. Différence entre dette d'exploitation et dette financière? Dette d'exploitation = ce qu'on doit à un fournisseur pour l'achat d'inputs. Dette financière = somme d'argent que l'on doit à un prêteur. Les sommes constituant ces dettes ne sont pas des charges. Différence entre créance d'exploitation et créance financière? La créance d'exploitation est une somme d'argent que les client doivent pour la vente de l'output. Créance financière = argent dû à une entreprise par un emprunteur Les sommes que doivent les clients et les emprunteurs ne sont pas des produits. Société Alpha, exercice 2006 (01/01/06 -> 31/12/06) Opérations de gestion 1) Matières premières : achat 500 (= 100kg x 5 ) au 31/12/06, stock final = Dette fournisseur = 200 2) Salaires annuels = 700 (réglés) 3) Frais généraux (ex : propreté, électricité...) = 300 (réglés)

15 4) Emprunt de 1000 à une banque : prêt de 5 ans remboursement 200 par an dès 2006 taux d'intérêt annuel = 10% 5) Vente de produits : 250 unités vendues, prix de vente = 10 Au 31/12/06, les clients doivent encore 500 à Alpha (= pas encaissés) 6) Immobilisations (installations, machines...) équipements achetés en 2002 (entièrement réglés, 2000 ) durée de vie = 10 ans Compte de résultat (31/12/06) Charges Produits Charges d'exploitation : - matières premières ( ) salaires frais généraux dotation aux amortissements (2000/10) 200 Charges financières : - charge financière 100 = 1650 Bénéfice = = 850 (différence positive = bénéfice) - chiffre d'affaires 2500 Combien y-a-t-il d'argent dans la caisse à la fin de 2006? Calcule de l'encaisse disponible à la fin de l'exercice 2006 (encaisse initiale + encaissements décaissements) A) Encaissements emprunt = 1000 ventes créances = = 2000 B) Décaissements matières premières = 300 salaires = 700 frais généraux = 300 remboursement dette banque (annuel = annuité) = 200 règlement intérêts à la banque = 100 => 1600 => Encaisse disponible au 31/12/06 : encaissements décaissements = = 1400 Hypothèse : encaisse initiale au 01/01/06 =

16 Hypothèse : encaisse initiale = 500 => encaisse initiale (= 500 ) + encaissements (= 3000 ) - décaissements (= 1600 ) = caisse finale = 1900 Encaisse finale = Encaisse initiale + encaissements décaissements Pourquoi 1600 et 1400 ne coïncident-ils pas? décalage des paiements estimation arbitraire des consommations, de la consommation de la machine Matières premières : achats en 2006 : 500 décaissements : 300 charge calculée : 350 -> évaluation de la «consommation» de l'input matières premières en 2006 Immobilisations : achats en 2006 : 0 décaissements : 0 charge calculée : 200 -> amortissements de 2006 = évaluation de la «consommation» de l'input Biens d'équipements en 2006 Attention! Bénéfice (au 31/12/06) = 850 Encaisse finale (au 31/12/06) = 1400 Pourquoi? décalage des paiements dettes / créances calcul arbitraire de certaines charges (évaluation des «consommations») : matières premières, amortissements (opérations en suspens, = opérations de la gestion qui n'ont pas été entièrement achevées à la fin de l'exercice : stock final, machines / installations...) /12 stock final de matières premières immobilisations pas entièrement à «consommer» en 2007 «consommées» et exploitables en 2007, => opérations en suspens achevées dans les prochains exercices Matières premières : calcul des consommations

17 Quantité totale disponible au cours de l'exercice Mais quelle quantité a été consommée? Quantité effectivement consommée = charge d'exploitation A) Achats + stock initial stock final achats + stock initial = volume total de l'exercice B) Achats + stock initial stock final stock initial stock final = variation des stocks Société Alpha Exercice 2007 Opérations de la gestion A) Matière premières : achats = /12/07 : stock final = 50 + dette fournisseur = 300 B) Salaires = 700 C) Frais généraux = 300 D) remboursement crédit banque = 200 E) règlement intérêts banque = 100 F) dotation aux amortissements = 200 G) Ventes : 150 unités (prix = 10 ) // 31/12/07 : 500 n'ont pas encore été encaissés Charges Charges d'exploitation : - matières premières salaires frais généraux dotation aux amortissements 200 Charges financières : Produits - chiffre d'affaires

18 - charge financière 100 = 1900 Perte = 400 Encaisse disponible au 31/12/07 : A) Encaisse initiale = 1400 B) Encaissements = 1500 : ventes 2007 = 1000 (1500 mais encaissé que 1000 ) créances 2006 = 500 C) Décaissements matières premières : 200 salaires : 700 frais généraux : 300 banque : crédit intérêts 100 dette fournisseur 2006 : 200 => encaisse ini + encaissements décaissements = encaisse finale = 1200 Le bénéfice et la perte sont des notions abstraites

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE PLAN DU CHAPITRE 1 : INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE PLAN DU CHAPITRE 1 : INTRODUCTION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE COMPTABILITÉ FINANCIÈRE MODULE 1 : Principes généraux de l'analyse comptable Chapitre 1 : Introduction à la comptabilité générale Chapitre 2 : L'enregistrement comptable Chapitre 3 : L'organisation des

Plus en détail

Cas comptable PEETERS (partiel 2014)

Cas comptable PEETERS (partiel 2014) Cas comptable PEETERS (partiel 2014) La SA PEETERS est une entreprise commerciale spécialisée dans le négoce de bières belges. Vous disposez des documents comptables simplifiés établis pour 2013 et 2014.

Plus en détail

Le tableau d'amortissement du contrat est le suivant : Année Intérêts Remboursement Solde restant dû

Le tableau d'amortissement du contrat est le suivant : Année Intérêts Remboursement Solde restant dû Question 1 Leasing (location-financement) Une société conclut, en tant que preneur (locataire), un contrat de location-financement (leasing) relatif à un ordinateur qu elle loue aux conditions suivantes

Plus en détail

Les Prévisions Financières. DROUIN Jean-François MFB

Les Prévisions Financières. DROUIN Jean-François MFB + Les Prévisions Financières + Les Prévisions Financières : Les objectifs Traduire en termes financiers tous les éléments du projet réunis lors des différentes étapes Vérifier la viabilité de votre entreprise

Plus en détail

PHÉNIX INC BILAN. Encaisse $ $ Clients nets Stock de marchandises

PHÉNIX INC BILAN. Encaisse $ $ Clients nets Stock de marchandises Date : Août 2004 Exercice 5.6 Phénix inc. PHÉNIX INC BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2002 Actif Actif à court terme Encaisse 16 000 $ 31 000 $ Clients nets 270 000 135 000 Stock de marchandises 116 000 124 000 402

Plus en détail

Introduction à la gestion comptable Entreprise DORLIA

Introduction à la gestion comptable Entreprise DORLIA Introduction à la gestion comptable Entreprise DORLIA Objectifs : Réaliser un travail de synthèse à la fin du module 711-Introduction à la Gestion Comptable. Mettre en œuvre le principe de double détermination

Plus en détail

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE A1 A2 PLAN DU CHAPITRE 2 : L'ENREGISTREMENT COMPTABLE

COMPTABILITÉ FINANCIÈRE A1 A2 PLAN DU CHAPITRE 2 : L'ENREGISTREMENT COMPTABLE COMPTABILITÉ FINANCIÈRE A1 A2 MODULE 1 : Principes généraux de l'analyse comptable Chapitre 1 : Introduction à la comptabilité générale Chapitre 2 : L'enregistrement comptable Chapitre 3 : L'organisation

Plus en détail

UD CGT PYRENEES-ORIENTALES. Bourse du Travail - Place Rigaud Perpignan. Etats financiers au 31 décembre 2012

UD CGT PYRENEES-ORIENTALES. Bourse du Travail - Place Rigaud Perpignan. Etats financiers au 31 décembre 2012 UD CGT PYRENEES-ORIENTALES Bourse du Travail - Place Rigaud 66000 Perpignan Etats financiers au 31 décembre 2012 SOMMAIRE Attestation 3 1. Bilan au 31/12/2012 5 2. Compte de résultat 2012 7 3. Annexe 10

Plus en détail

UD CGT PYRENEES-ORIENTALES. Bourse du Travail - Place Rigaud Perpignan. Etats financiers au 31 décembre 2013

UD CGT PYRENEES-ORIENTALES. Bourse du Travail - Place Rigaud Perpignan. Etats financiers au 31 décembre 2013 UD CGT PYRENEES-ORIENTALES Bourse du Travail - Place Rigaud 66000 Perpignan Etats financiers au 31 décembre 2013 SOMMAIRE Attestation 3 1. Bilan au 31/12/2013 5 2. Compte de résultat 2013 7 3. Annexe 10

Plus en détail

CHAPITRE 2 : L'ENREGISTREMENT COMPTABLE

CHAPITRE 2 : L'ENREGISTREMENT COMPTABLE COMPTABILITÉ FINANCIÈRE A1 A2 MODULE 1 : Principes généraux de l'analyse comptable Chapitre 1 : Introduction à la comptabilité générale Chapitre 2 : L'enregistrement comptable Chapitre 3 : L'organisation

Plus en détail

FEDERATION DES ENTREPRISES DE PROPRETE 34 Bd Maxime GORKI

FEDERATION DES ENTREPRISES DE PROPRETE 34 Bd Maxime GORKI 34 Bd Maxime GORKI Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2012 au 31/12/2012 Activité principale de l'entreprise : FEDERATION D'ENTREPRISES Nous vous présentons ci-après le dossier financier

Plus en détail

Novembre Jean-Pierre MASSON 1

Novembre Jean-Pierre MASSON 1 Pièces justificatives 2 - La mise en place d'une comptabilité. DEPENSE Date de la transaction Mode de paiement : Chèque, Prélèvement, Virement, Carte bancaire, TIP, Espèces, etc.. Fournisseur : Nom et

Plus en détail

COMPTES ANNUELS 31/12/2013. LA PETITE ROCKETTE 62 rue Oberkampf PARIS

COMPTES ANNUELS 31/12/2013. LA PETITE ROCKETTE 62 rue Oberkampf PARIS LA PETITE ROCKETTE 62 rue Oberkampf 75011 PARIS COMPTES ANNUELS 31/12/2013 107 COURS DE VINCENNES 75020 PARIS Téléphone : 0146594400 Bilan Bilan Actif LA PETITE ROCKETTE Période du 01/01/13 au 31/12/13

Plus en détail

Règles et Méthodes Comptables

Règles et Méthodes Comptables ORGATEC - CPECF SA FIEBM Page : 56 ANNEXE - Elément 1 Règles et Méthodes Comptables Les comptes annuels de l'exercice ont été élaborés et présentés conformément aux règles générales applicables en la matière

Plus en détail

Comptes Sociaux au 31 Décembre 2015

Comptes Sociaux au 31 Décembre 2015 Comptes Sociaux au 31 Décembre 2015 BILAN AU 31 DECEMBRE 2015 (Euros) 31/12/2015 31/12/2014 Actif BRUT AMORT DEP NET NET Actifs incorporels 820 547 273 547 Titres de participations 0 0 0 Autres immobilisations

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2013 COMPTE DE RESULTAT. Note annexe. (en milliers d'euros) 31/12/2013 % 31/12/2012 %

COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2013 COMPTE DE RESULTAT. Note annexe. (en milliers d'euros) 31/12/2013 % 31/12/2012 % COMPTES CONSOLIDES AU 31 DECEMBRE 2013 COMPTE DE RESULTAT 31/12/2013 % 31/12/2012 % Chiffre d'affaires 6 106 500 117 908 Achats consommés -7 816-4 926 Autres achats et charges externes -37 389-40 803 Impôts

Plus en détail

AU 31 DÉCEMBRE. Passif à long terme Hypothèque à payer

AU 31 DÉCEMBRE. Passif à long terme Hypothèque à payer Date : Août 2004 Exercice 4.9 Société Salfor ltée On vous présente, ci-dessous, les bilans 2001 et 2002, l'état des résultats pour l'exercice 2002 ainsi que certaines informations complémentaires concernant

Plus en détail

ADASP rue de Vergennes VERSAILLES

ADASP rue de Vergennes VERSAILLES 12 rue de Vergennes 78000 VERSAILLES Comptes annuels au 31/12/2014 Sommaire Documents liminaires Attestation Documents de synthèse Bilan Compte de résultat Annexe DESIGNATION Principes, règles et méthodes

Plus en détail

LE COMPTE DE RESULTAT

LE COMPTE DE RESULTAT LE COMPTE DE RESULTAT I. Définition et structure Si le bilan est un état des lieux financier à un moment précis, le compte de résultat présente les résultats de l activité économique durant un exercice.

Plus en détail

Les éléments du diagnostic financier

Les éléments du diagnostic financier Les éléments du diagnostic financier Plan Introduction Rôle I.Le bilan I.1. L actif du bilan Actif immobilisé Actif circulant I.2. Passif du bilan Ressources propres Ressources étrangères Lecture du bilan

Plus en détail

PASSIF 31/12/14 31/12/13. Brut. Net Net

PASSIF 31/12/14 31/12/13. Brut. Net Net 31/12/14 31/12/13 ACTIF Amortissements & Brut Dépréciations Net Net PASSIF 31/12/14 31/12/13 ACTIF IMMOBILISE FONDS PROPRES & ASSIMILES Logiciels informatiques 4 599,22 4 599,22 Fonds associatifs 250 112,82

Plus en détail

COMPTABILITE ET GESTION FINANCIERE

COMPTABILITE ET GESTION FINANCIERE COMPTABILITE ET GESTION FINANCIERE CHAPITRE I COMPTABILITE SYSTEME D'INFORMATION Naissance de la comptabilité en partie double en 1494. Fin du 19ème siècle : documents de synthèse concernant le patrimoine

Plus en détail

Présentation de vos principaux indicateurs financiers

Présentation de vos principaux indicateurs financiers SARL LES FLOTS RESTAURANT BAR BRASSERIE Monsieur BONHEUR Joël Rue de la joie 50400 GRANVILLE Votre Bilan Année 2009/2010 SARL LES FLOTS Présentation de vos principaux indicateurs financiers Page 1 Cette

Plus en détail

COMPTABILITE ET CONTRÔLE DE GESTION

COMPTABILITE ET CONTRÔLE DE GESTION COMPTABILITE ET CONTRÔLE DE GESTION (1 ère partie) 1 LE COMPTE C est la plus petite unité de classement et d enregistrement des opérations Règle: à droite les ressources à gauche les emplois Crédit = ressources

Plus en détail

QUO VADIS PROVENCE 10 BD VICTOR HUGO

QUO VADIS PROVENCE 10 BD VICTOR HUGO 10 BD VICTOR HUGO Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/09/2010 au 31/08/2011 Activité principale de l'entreprise : VENTE ET LOCATION BATEAUX DE PLAISANCE Nous vous présentons ci-après

Plus en détail

AORC - ANGLET OLYMPIQUE RUGBY CLUB

AORC - ANGLET OLYMPIQUE RUGBY CLUB AORC - ANGLET OLYMPIQUE RUGBY CLUB Allée d'orok Bat 64600 ANGLET BILAN ET COMPTE DE RÉSULTAT Présenté en Euros Période du 01/07/2014 au 30/06/2015 SARL BIARRITZ-AUDIT AORC - ANGLET OLYMPIQUE RUGBY CLUB

Plus en détail

Comptes Annuels. UFICT CGT SERVICES PUBLICS 263 rue de Paris - Case MONTREUIL CEDEX. Durée 12 mois

Comptes Annuels. UFICT CGT SERVICES PUBLICS 263 rue de Paris - Case MONTREUIL CEDEX. Durée 12 mois Comptes Annuels UFICT CGT SERVICES PUBLICS 263 rue de Paris - Case 547 93515 MONTREUIL CEDEX Bilan du01/01/2011 au Durée 12 mois Document établi par : A. DOISNEAU Expert-Comptable 301 Rue du petit Cossole

Plus en détail

ASSOCIATION CENTRE DE REEDUCATION FONCTIONNELLE SAINT VINCENT DE PAUL

ASSOCIATION CENTRE DE REEDUCATION FONCTIONNELLE SAINT VINCENT DE PAUL ASSOCIATION CENTRE DE REEDUCATION FONCTIONNELLE SAINT VINCENT DE PAUL COMPTES ANNUELS AU 31 DECEMBRE 2014 Association Centre de Rééducation Fonctionnelle 38300 BOURGOIN JALLIEU BILAN ACTIF ACTIF Exercice

Plus en détail

ANALYSE FINANCIÈRE DE L'ENTREPRISE

ANALYSE FINANCIÈRE DE L'ENTREPRISE LE BILAN : http://www.votreguide.ma ANALYSE FINANCIÈRE DE L'ENTREPRISE Il décrit la situation patrimoniale de l'entreprise (photo de fin d exercice) en termes de ressources et d emplois : origine des ressources

Plus en détail

Leçon 10 L enrichissement de l année : le compte de résultat 2/3

Leçon 10 L enrichissement de l année : le compte de résultat 2/3 1. Le compte de résultat (rappel) Chiffre d affaires (+) Produits d exploitation (A) Achats de marchandises Variation Stock mses Autres achats & charges ext. (AACE) Impôts & Taxes Charges de personnel

Plus en détail

TRES. BAR-SUR-AUBE ASST - LONGCHAMP-SUR-AUJON. Valorisation du compte de gestion

TRES. BAR-SUR-AUBE ASST - LONGCHAMP-SUR-AUJON. Valorisation du compte de gestion TRES. BAR-SUR-AUBE ASST - LONGCHAMP-SUR-AUJON Valorisation du compte de gestion 2016 Dépenses de fonctionnement Les dépenses de fonctionnement sont divisées en six catégories: 1. Les charges à caractère

Plus en détail

Détails pour la clôture

Détails pour la clôture Détails pour la clôture 31.12.20 Société Adresse Téléfon Fax E-Mail Inventaire au Lieu / Date Les données suivantes correspondent avec les pièces jusificatives et correspondent à la vérité. Signature 1.

Plus en détail

GEOSI. Les Amortissements. L'amortissement linéaire ou constant L'amortissement dégressif

GEOSI. Les Amortissements. L'amortissement linéaire ou constant L'amortissement dégressif GEOSI Les Amortissements L'amortissement linéaire ou constant L'amortissement dégressif 1.Définition L amortissement constate la dépréciation d une immobilisation. C est une charge calculée. L amortissement

Plus en détail

MANAGEMENT ET GESTION DE L UNITE COMMERCIALE DOSSIER G 2 LE BILAN

MANAGEMENT ET GESTION DE L UNITE COMMERCIALE DOSSIER G 2 LE BILAN BTS MUC MANAGEMENT ET GESTION DE L UNITE COMMERCIALE DOSSIER G 2 LE BILAN VERSION ANIMATEUR 1 Plan du chapitre 1. Les emplois et les ressources 2. La présentation du bilan comptable 2. 1. L'actif 2. 2.

Plus en détail

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES PACTE NOVATION

PUBLICATIONS PÉRIODIQUES PACTE NOVATION PUBLICATIONS PÉRIODIQUES SOCIÉTÉS COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES (COMPTES ANNUELS) PACTE NOVATION Société Anonyme au capital de 512 000 euros Siège social : 2, rue du Docteur Lombard - 92441 ISSY-LES-MOULINEAUX

Plus en détail

INITIATION À LA COMPTABILITÉ MODULE 1 ECO MODULE 1

INITIATION À LA COMPTABILITÉ MODULE 1 ECO MODULE 1 INITIATION À LA COMPTABILITÉ MODULE 1 MODULE 1 1 Pour obtenir de l aide sur ce module merci d adresser un mail à : contact@copro-eco.fr 2 OBJECTIF DE CE MODULE COMPRENDRE les dispositions «COMPTABLES»

Plus en détail

GESTION FINANCIÈRE L3 GESTION

GESTION FINANCIÈRE L3 GESTION GESTION FINANCIÈRE L3 GESTION SÉANCE 11 : FLUX ET BUDGET DE TRÉSORERIE Cours de Y. Giraud Objectif de la séance 2 Comprendre l origine des flux de trésorerie Détermination de l excédent de trésorerie d

Plus en détail

Partie 2 Analyses du bilan (suite)

Partie 2 Analyses du bilan (suite) Partie 2 Analyses du bilan (suite) C5 Le bilan fonctionnel S1 Notions de cycles fonctionnels S2 Les grandes masses du bilan fonctionnel S3 Les retraitements C6 Les prolongements de l approche fonctionnelle

Plus en détail

Etude financière prévisionnelle sur 3 ans

Etude financière prévisionnelle sur 3 ans Informations Accompagnement Conseil Création d'entreprise www.wikicrea.fr Etude financière prévisionnelle sur 3 ans EURL (IS) 0600010101 m.rolland@hotmail.com ArgentatsurleRhin 08/12/2016 1 Investissements

Plus en détail

Comptes annuels. 01 janvier au 31 décembre Bilan Compte de résultat Annexe. URIOPSS PACA et Corse

Comptes annuels. 01 janvier au 31 décembre Bilan Compte de résultat Annexe. URIOPSS PACA et Corse Comptes annuels 01 janvier au 31 décembre 2015 Bilan Compte de résultat Annexe URIOPSS PACA et Corse Page : 1 BILAN ACTIF ACTIF Exercice N Exercice N-1 31/12/2015 12 31/12/2014 12 Brut Amortissements et

Plus en détail

SYNDICAT CFTC AIRBUS 316 ROUTE DE BAYONNE USINE LOUIS BREGUET BAT A TOULOUSE CEDEX 9

SYNDICAT CFTC AIRBUS 316 ROUTE DE BAYONNE USINE LOUIS BREGUET BAT A TOULOUSE CEDEX 9 316 ROUTE DE BAYONNE USINE LOUIS BREGUET BAT A01 Dossier financier de l'exercice en Euros Période du 01/01/2011 au 31/12/2011 Activité principale de l'association : SYNDICAT PROFESSIONNEL Nous vous présentons

Plus en détail

ECOLE DE LA PAIX BILAN 2014 ACTIF PASSIF. Date : 31/12/2014. BRUT Amort. & Prov. Net Net

ECOLE DE LA PAIX BILAN 2014 ACTIF PASSIF. Date : 31/12/2014. BRUT Amort. & Prov. Net Net BILAN 2014 Date : 31/12/2014 ACTIF 2 014 2 013 BRUT Amort. & Prov. Net Net Actif immobilisé Immobilisations incorporelles Immobilisations corporelles Immobilisations financières 1 606 46 378 1 634 1 606

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux 210 RUE SAINT DENIS 75002 PARIS Etats Comptables et Fiscaux 30/09/2016 Téléphone : Bilan Bilan Actif BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 30/09/2016 30/09/2015 CAPITAL SOUSCRIT NON APPELÉ IMMOBILISATIONS

Plus en détail

TRES. LOMBEZ PUYLAUSIC - Valorisation du compte de gestion

TRES. LOMBEZ PUYLAUSIC - Valorisation du compte de gestion TRES. LOMBEZ PUYLAUSIC - Valorisation du compte de gestion 2015 Dépenses de fonctionnement Les dépenses de fonctionnement sont divisées en six catégories: 1. Les charges à caractère général (achat de petit

Plus en détail

Comptes annuels 30/06/2012. 5 Rue des Colonnes du Trône 75012 PARIS

Comptes annuels 30/06/2012. 5 Rue des Colonnes du Trône 75012 PARIS Comptes annuels 30/06/2012 5 Rue des Colonnes du Trône 75012 PARIS SIRET : 78445325000036 NAF : 9499Z Bilan Actif FÉDÉRATION FRANÇAISE DE CARDIOLOGIE RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 30/06/2012

Plus en détail

SITUATION APRES AUDIT BILAN ACTIF

SITUATION APRES AUDIT BILAN ACTIF BILAN ACTIF EXERCICE 2013 EXERCICE 2012 POSTES D'ACTIF Montants Amortissement. Montants Montants % Bruts provisions nets nets ACTIFS NON COURANTS Ecart d'acquisition (ou goodwill) IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

Plus en détail

TRES. L'ISLE-SUR-LE-DOUBS COMMUNE D ACCOLANS - Valorisation du compte de gestion

TRES. L'ISLE-SUR-LE-DOUBS COMMUNE D ACCOLANS - Valorisation du compte de gestion TRES. L'ISLE-SUR-LE-DOUBS COMMUNE D ACCOLANS - Valorisation du compte de gestion 2016 Dépenses de fonctionnement Les dépenses de fonctionnement sont divisées en six catégories: 1. Les charges à caractère

Plus en détail

UNITÉ 3 THÈME 3. Régulariser les comptes à l'inventaire : placements, emprunts et comptes de trésorerie. Cned Site de Lyon Page 1 / 13

UNITÉ 3 THÈME 3. Régulariser les comptes à l'inventaire : placements, emprunts et comptes de trésorerie. Cned Site de Lyon Page 1 / 13 UNITÉ 3 THÈME 3 Régulariser les comptes à l'inventaire : placements, emprunts et comptes de trésorerie Cned Site de Lyon Page 1 / 13 Thème 3 Unité 3 Thème 3 UNITÉ 3 THÈME 3...1 Régulariser les comptes

Plus en détail

Le bilan comptable sert à :

Le bilan comptable sert à : Question non traitée QUESTION N 1 Le bilan comptable sert à : 1 calculer le solde bancaire prévisionnel 2 calculer la rentabilité des activités sur une période 3 analyser la santé financière de l'entreprise

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 69 rue Louise Michel BILAN ET COMPTE DE RESULTAT Page - Bilan actif-passif 1 et 2 - Compte de résultat 3 et 4 - Détail bilan 5 et 6 - Détail Compte de résultat 7 - Annexe 8 à 10 28 Rue du Carrousel Parc

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION COMPTABILITE GENERALE

PROGRAMME DE FORMATION COMPTABILITE GENERALE PROGRAMME DE FORMATION Objectifs de la Formation : Découvrir le bilan et le compte de résultat. Situer et enregistrer les événements économiques sur le bilan et le compte de résultat. Utiliser le plan

Plus en détail

HeidelbergCement France S.A.S 06 T Rue Henri Barbusse THOUROTTE

HeidelbergCement France S.A.S 06 T Rue Henri Barbusse THOUROTTE HeidelbergCement France S.A.S 06 T Rue Henri Barbusse 60150 THOUROTTE ETATS FINANCIERS Du 16/12/2015 au 31/12/2015 CHD FLANDRES ARTOIS LEZENNES 9 AVENUE LOUIS NEEL 59260 LEZENNES Tél : 03 20 05 00 50 Fax

Plus en détail

TC2 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE ENREGISTREMENT DES ECRITURES DANS LE JOURNAL DE L ENTREPRISE

TC2 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE ENREGISTREMENT DES ECRITURES DANS LE JOURNAL DE L ENTREPRISE TC2 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE La comptabilité financière d une entreprise s organise de la façon suivante : PIECES JUSTIFICATIVES Factures, pièce de caisse, livre de paye, talons

Plus en détail

LA TENUE DES COMPTES

LA TENUE DES COMPTES LA TENUE DES COMPTES 1. LE FONCTIONNEMENT DES COMPTES A/ Rappels Un compte comprend deux colonnes : - la colonne de gauche est appelée "débit", Le débit correspond à l'emploi du flux ("ce qui rentre" lors

Plus en détail

Comptabilité approfondie. Thème 3 : Le crédit-bail

Comptabilité approfondie. Thème 3 : Le crédit-bail Comptabilité approfondie Thème 3 : Le crédit-bail Rappel Pour financer ses investissements, toute entreprise a le choix entre différents moyens de financement complémentaires tels que : les fonds propres

Plus en détail

BILAN EXPRIME EN DINAR TUNISIEN

BILAN EXPRIME EN DINAR TUNISIEN AU 31 DECEMBRE BILAN EXPRIME EN DINAR TUNISIEN Actifs NOTE 2 010 2 009 Capitaux Propres et Passifs NOTE 2 010 2 009 ACTIFS NON COURANTS CAPITAUX PROPRES Actifs immobilisés Capital social 2.1 10 200 000,000

Plus en détail

COMPTE DE BILAN TOTAL GENERAL , , , ,88. EXERCICE 2006 Amortisssements et provisions (à déduire) EXERCICE 2005 ACTIF

COMPTE DE BILAN TOTAL GENERAL , , , ,88. EXERCICE 2006 Amortisssements et provisions (à déduire) EXERCICE 2005 ACTIF A C T I F I M M O B I L I S E A C T I F ACTIF EXERCICE 2005 Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de recherche et de dévellope. Concessionss, brevets, licences, marques, procédes, logiciels

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2015 CHF-HER

RAPPORT ANNUEL 2015 CHF-HER LE RAPPORT DE GESTION RAPPORT ANNUEL 2015 CHF-HER Chemins de Fer de l Hérault 0 Le rapport annuel se présente comme suit : I. LE RAPPORT DE GESTION... 2 Il analyse l'activité du régime, les évolutions

Plus en détail

Association CYBER ACTEURS

Association CYBER ACTEURS 152 RUE FERNAND PELLOUTIER Exercice clos le 31/12/2010 Activité principale de l'entreprise : Autres organis; fonctionnant par adhésion volontai 9 ALLEE DERVENN 02 98 10 23 23 Page : 1 BILAN ACTIF ACTIF

Plus en détail

COMPTABILITE APPROFONDIE MOHAMED FESSI RESUME SOMMAIRE TABLE DES MATIERES

COMPTABILITE APPROFONDIE MOHAMED FESSI RESUME SOMMAIRE TABLE DES MATIERES COMPTABILITE APPROFONDIE MOHAMED FESSI RESUME «... cet ouvrage qualité dans lequel l'auteur a réussi à nous présenter une synthèse très riche de ce nouveau système, depuis les fondements de sa conception

Plus en détail

Module 841 TD - Contrôle de Gestion et Gestion Prévisionnelle. Série 1 Les budgets SARL FRAISE

Module 841 TD - Contrôle de Gestion et Gestion Prévisionnelle. Série 1 Les budgets SARL FRAISE Module 841 TD - Contrôle de Gestion et Gestion Prévisionnelle Série 1 Les budgets SARL FRAISE Ce cas fait partie d une ressource qui comprend plusieurs situations simples et variées destinées à la formation

Plus en détail

Chap. 2 : Analyse de la performance financière (Les SIG et la CAF)

Chap. 2 : Analyse de la performance financière (Les SIG et la CAF) 1 / 6 Chap. 2 : Analyse de la performance financière (Les SIG et la CAF) Les indicateurs calculés à partir du compte de résultat (les soldes intermédiaires de gestion SIG et la capacité d autofinancement

Plus en détail

Exercices de Gestion Budgétaire Budget Général de Trésorerie

Exercices de Gestion Budgétaire Budget Général de Trésorerie Exercices de Gestion Budgétaire Budget Général de Trésorerie Exercice 1 : On vous fournit les informations relatives à l activité prévisionnelle de 2012 de l entreprise SALL Budget des ventes CA HT 2 000

Plus en détail

R.L. INC. BILAN AU 28 FÉVRIER

R.L. INC. BILAN AU 28 FÉVRIER Exercice 4.8 Date : Août 2004 R.L. inc. Le président de la chaîne des magasins R.L. inc. vous demande de lui expliquer pourquoi les liquidités de l'entreprise ont diminué malgré une année profitable. R.L.

Plus en détail

Information financière trimestrielle Au 31 Mars 2016

Information financière trimestrielle Au 31 Mars 2016 Information financière trimestrielle Au 31 Mars 2016 (Non audité) Table des matières Ces éléments financiers trimestriels doivent être lus en référence aux principes comptables IFRS tels que décrits dans

Plus en détail

I- Les dépréciations d'un poste d'actif

I- Les dépréciations d'un poste d'actif CHAPITRE 7 LES DEPRECIATIONS ET LES PROVISIONS I- Les dépréciations d'un poste d'actif Rappel : les amortissements ne se font que sur certaines immobilisations. L'entreprise peut s'apercevoir que les autres

Plus en détail

La trésorerie Structure de financement

La trésorerie Structure de financement Structure de financement Les outils de gestion pour TopStrat N imprimez ce support que si vous pensez que c est indispensable. Vous pouvez le consulter en ligne ou le télécharger et le consulter sans l

Plus en détail

Société Française de Gériatrie et Gérontologie

Société Française de Gériatrie et Gérontologie Société Française de Gériatrie et Gérontologie Association à but non lucratif 49, rue Mirabeau 75016 PARIS COMPTES ANNUELS EXERCICE 2010 CABINET ANGELI S.A.R.L. AU CAPITAL DE 100.000 euros Société d Expertise

Plus en détail

COMPTES ANNUELS. 01/01/2015 au 31/12/2015

COMPTES ANNUELS. 01/01/2015 au 31/12/2015 8 RUE MERLE 74100 ANNEMASSE COMPTES ANNUELS Exercice du 01/01/2015 au 31/12/2015 1 Attestation 2 Bilan Actif 3 Bilan Passif 4 Compte de résultat 5 Détail de l' Actif 6 Détail du Passif 7 Détail du compte

Plus en détail

Contenu: -Flux, stocks. -BFR dynamique ou normatif. -Etude des flux financiers

Contenu: -Flux, stocks. -BFR dynamique ou normatif. -Etude des flux financiers Contenu: -Flux, stocks -BFR dynamique ou normatif -Réseau des flux dans l entreprise -Etude des flux financiers Notions Flux quantité de biens ou services transférés entre t 0 et t 1 montant du transfert

Plus en détail

GROUPE ESSILOR Comptes consolidés juin 2006

GROUPE ESSILOR Comptes consolidés juin 2006 COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2006 1 COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE 1er semestre 1er semestre Année En milliers d'euros sauf données par action 2006 2005 2005 Chiffre d'affaires 1 362 394 1 182 852 2 424

Plus en détail

Dossier Prévisionnel. Sur 3 exercices De 01/2012 à 12/2014. Monsieur Propre. Nettoyage

Dossier Prévisionnel. Sur 3 exercices De 01/2012 à 12/2014. Monsieur Propre. Nettoyage Dossier Prévisionnel Sur 3 exercices De 01/ à 12/ Monsieur Propre Nettoyage PROPRE David 16 Rue de Toulouse BP 123 33000 BORDEAUX 05 01 01 01 01 05 01 01 01 02 contact@monsieur-propre.fr Édité le 28//

Plus en détail

Introduction à la gestion d entreprise. Licence professionnelle génomique IUT Lyon 1, Dépt. Génie Biologique

Introduction à la gestion d entreprise. Licence professionnelle génomique IUT Lyon 1, Dépt. Génie Biologique Introduction à la gestion d entreprise Licence professionnelle génomique IUT Lyon 1, Dépt. Génie Biologique Le compte de résultat selon le PCG, présentation sur liasse fiscale : un document de gestion

Plus en détail

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDES SEMESTRIELS AU 30 JUIN 2012

GROUPE ADTHINK MEDIA COMPTES CONSOLIDES SEMESTRIELS AU 30 JUIN 2012 GROUPE COMPTES CONSOLIDES SEMESTRIELS AU 30 JUIN 2012 Bilan consolidé ACTIF 30/06/2012 30/06/2011 Ecarts d'acquisition I 4 155 325 4 697 030 Capital souscrit non appelé IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais

Plus en détail

DOSSIER DE CRÉATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CRÉATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CRÉATION D'ENTREPRISE SOCIETE :. Centre de remise en forme Business plan présenté par : SOMMAIRE 1. Vous... XX 2. Votre projet...xx 3. Votre produit et son marché... XX 4. Votre chiffre d'affaires...

Plus en détail

SOCIETE INDUSTRIELLE DES TEXTILES

SOCIETE INDUSTRIELLE DES TEXTILES SOCIETE INDUSTRIELLE DES TEXTILES S.A au capital de 23.063.300 dinars. Registre du Commerce : B128771996 Monastir Siège social : Avenue Habib Bourguiba, Ksar Hellal, Tunisie Téléphone : Tunis : 71 79 81

Plus en détail

ASSOCIATION "AL BAWSALA"

ASSOCIATION AL BAWSALA BILANS COMPARES ARRETES AUX 31 DECEMBRE 2013 & 2012 ACTIFS ACTIFS NON COURANTS Actifs immobilisés 37 461 27 559 Immobilisations incorporelles - - Amortissements - - - - Immobilisations corporelles 1.1

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Numéro SIRET : POSTE COMPTABLE : TRESORERIE ROCHEFORT ET BANLIEUE MUNICIPALE M. 14 ANNEE 2016

REPUBLIQUE FRANCAISE. Numéro SIRET : POSTE COMPTABLE : TRESORERIE ROCHEFORT ET BANLIEUE MUNICIPALE M. 14 ANNEE 2016 REPUBLIQUE FRANCAISE ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPERATION INTERCOMMUNALE COMM. AGGLOMERATION ROCHEFORT OCEAN AGREGE AU BUDGET PRINCIPAL DE COMM AGGLO ROCHEFORT OCEAN 40000 Numéro SIRET : 20004176200036

Plus en détail

A.S.C.D.E HOTEL DU DEPART BD DE FRANCE EVRY. Comptes annuels au 31 décembre 2008

A.S.C.D.E HOTEL DU DEPART BD DE FRANCE EVRY. Comptes annuels au 31 décembre 2008 HOTEL DU DEPART BD DE FRANCE 91012 EVRY Comptes annuels au 31 décembre 2008 SORTEC S.A Cabinet d'expertise Comptable 17, rue Elsa Triolet 77176 SAVIGNY LE TEMPLE Tel: 01.64.10.90.75 Fax: 01.60.63.83.85

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES

LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES LES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES L'ETUDE DES AMORTISSEMENTS DEROGATOIRES NE FIGURE PAS DANS LE REFERENTIEL DES BACCALAUREAT PROFESSIONNEL. L'amortissement dérogatoire ne correspond pas à l objet normal

Plus en détail

Cas : KHI Ce corrigé vous est proposé à titre indicatif par Alexandre VERNHET

Cas : KHI Ce corrigé vous est proposé à titre indicatif par Alexandre VERNHET 1 - Prix d'émision Il existe une relation fondamentale => la prime d'émission = valeur de remboursement - prix d'émission Soit => le prix d'émision = valeur de remboursement - prime d'émission Soit =>

Plus en détail

ANNEXE. Permanence des méthodes Les méthodes d'évaluation retenues pour cet exercice n'ont pas été modifiées par rapport à l'exercice précédent.

ANNEXE. Permanence des méthodes Les méthodes d'évaluation retenues pour cet exercice n'ont pas été modifiées par rapport à l'exercice précédent. Page : 1 - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Principes et conventions générales Les comptes de l'exercice clos ont été élaborés et présentés conformément aux règles comptables dans le respect des principes

Plus en détail

Reproduction interdite. Comptabilité. Les notions de base. Résultat comptable et trésorerie Deuxième partie. Alain HENRY

Reproduction interdite. Comptabilité. Les notions de base. Résultat comptable et trésorerie Deuxième partie. Alain HENRY FORMATION AU METIER DE COMPTABLE Module 1 Initiation Reproduction interdite Comptabilité Les notions de base Résultat comptable et trésorerie Deuxième partie Vidéo 2 P 2 Support Alain HENRY Présentation

Plus en détail

ASSOCIATION "SOUTIEN FEMMES BATTUES" COMPTES ANNUELS 2009

ASSOCIATION SOUTIEN FEMMES BATTUES COMPTES ANNUELS 2009 ASSOCIATION "SOUTIEN FEMMES BATTUES" 1, avenue de Bâle 68300 SAINT-LOUIS SIRET 389 605 544 00045 - APE 853K COMPTES ANNUELS 2009 EXERCICE DU 1er JANVIER AU 31 DÉCEMBRE 2009 Bilan Compte de résultat Annexe

Plus en détail

DOSSIER PRÉVISIONNEL SUR 3 EXERCICES DE 01/2014 À 12/2016

DOSSIER PRÉVISIONNEL SUR 3 EXERCICES DE 01/2014 À 12/2016 De 01/ à 12/ DOSSIER PRÉVISIONNEL SUR 3 EXERCICES DE 01/ À 12/ PROPRE David 16 Rue de Toulouse BP 123 33000 BORDEAUX Tél : 05 01 01 01 01 Fax : 05 01 01 01 02 E-mail : contact@monsieur-propre.fr rue de

Plus en détail

Elaboration et interprétation des états financiers QCM DU 3 novembre 2014

Elaboration et interprétation des états financiers QCM DU 3 novembre 2014 Elaboration et interprétation des états financiers 2014-2015 QCM DU 3 novembre 2014 Une seule réponse par question calculatrices non autorisées Bonne réponse : 1 point Pas de réponse : 0 point Mauvaise

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS DEGRESSIFS

LES AMORTISSEMENTS DEGRESSIFS LES AMORTISSEMENTS DEGRESSIFS C est une faculté accordée par l administration fiscale, permettant d amortir plus vite les biens en début de vie, par application d un coefficient multiplicateur au taux

Plus en détail

843 FC Gestion de trésorerie et Diagnostic Financier Approfondi - Travaux Dirigés Série 5 - Variation de Trésorerie : Tableau des Flux de Trésorerie

843 FC Gestion de trésorerie et Diagnostic Financier Approfondi - Travaux Dirigés Série 5 - Variation de Trésorerie : Tableau des Flux de Trésorerie 843 FC Gestion de trésorerie et Diagnostic Financier Approfondi - Travaux Dirigés Série 5 - Variation de Trésorerie : Tableau des Flux de Trésorerie TD 5.02 : Cas GOUJON Ce TD fait partie d un ensemble

Plus en détail

Présentation de vos principaux indicateurs financiers

Présentation de vos principaux indicateurs financiers SARL PLAISANCE Location et entretien de matériel nautique Monsieur Jacques DUFRAINE 12, Avenue du Général de Gaulle ZI Le Yach 44123 PLAISANCE CÉDEX Tél : 02 40 56 32 33 Fax : 02 40 45 67 90 Votre Bilan

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 ANNEXE N 3 : Bilan et compte de résultat M4 43 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

Les comptes de l'entreprise Couleurs d'automne inc. sont présentés ci-dessous par ordre alphabétique: LISTE DES COMPTES AU 31 OCTOBRE 20-2

Les comptes de l'entreprise Couleurs d'automne inc. sont présentés ci-dessous par ordre alphabétique: LISTE DES COMPTES AU 31 OCTOBRE 20-2 Date : Août 2004 Exercice 2.17 Couleurs d automne inc. Les comptes de l'entreprise Couleurs d'automne inc. sont présentés ci-dessous par ordre alphabétique: LISTE DES COMPTES AU 31 OCTOBRE 20-2 Achats

Plus en détail

Eléments de correction CF Comptabilité d entreprise

Eléments de correction CF Comptabilité d entreprise Eléments de correction CF1 2008 Comptabilité d entreprise 1 ère partie : Questions de réflexion (7 points) 1. Quelle est la caractéristique de l organisation de la profession comptable en France? Expliquez

Plus en détail

COMITE NATIONAL DE TOURISME EQUESTRE

COMITE NATIONAL DE TOURISME EQUESTRE RAPPORT FINANCIER En Euros EXERCICE 2013/2014 CLOS LE 31 AOUT 2014 COMITE NATIONAL DE TOURISME EQUESTRE Parc Equestre 41600 Lamotte Beuvron Assemblée générale ordinaire du CNTE 2014 Rapport financier de

Plus en détail

Montant amortissable = coût historique - valeur résiduelle

Montant amortissable = coût historique - valeur résiduelle Chapitre 7. Les amortissements et les provisions 1. L amortissement des corporelles 1.1. Présentation générale 1.1.1. Définition L'amortissement est la diminution de la capacité de générer des avantages

Plus en détail

MODALITÉS DE PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS (CF. NORME 1)

MODALITÉS DE PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS (CF. NORME 1) MODALITÉS DE PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS (CF. NORME 1) Le fascicule «États financiers» décline les dispositions normatives relatives à la norme 1 «Les états financiers» du recueil des normes comptables

Plus en détail

Plaquette annuelle. Syndicat des Négociants et commissionnaires à l'international. Exercice clos le 31/12/2015

Plaquette annuelle. Syndicat des Négociants et commissionnaires à l'international. Exercice clos le 31/12/2015 Plaquette annuelle Syndicat des Négociants et commissionnaires à l'international Syndicat des Négociants et commissionnaires à l'international 18 rue des Pyramides 75001 PARIS Grant Thornton SA d'expertise

Plus en détail

LE TABLEAU DE RESULTAT. Pré-requis : o connaissance du fonctionnement des comptes : débit, crédit, solde.

LE TABLEAU DE RESULTAT. Pré-requis : o connaissance du fonctionnement des comptes : débit, crédit, solde. LE TABLEAU DE RESULTAT Objectif(s) : être capable de : o classer les charges et les produits selon leur nature, o déterminer le résultat de l'exercice. Pré-requis : o connaissance du fonctionnement des

Plus en détail

➊ - La balance des comptes ➋ - Les documents de synthèse

➊ - La balance des comptes ➋ - Les documents de synthèse Les documents comptables récapitulatifs ➊ - La balance s comptes ➋ - Les documents synthèse Le compte résultat Le bilan L annexe La balance s comptes Elle n'est pas obligatoire... Mais elle est indispensable

Plus en détail

ANNEXE COMPTABLE MJC / MAISON DES JEUNES ET DE LA CULTURE 43 RUE DU MARECHAL LECLERC LAMBRES LEZ DOUAI EXERCICE AU 31 DECEMBRE 2006

ANNEXE COMPTABLE MJC / MAISON DES JEUNES ET DE LA CULTURE 43 RUE DU MARECHAL LECLERC LAMBRES LEZ DOUAI EXERCICE AU 31 DECEMBRE 2006 ANNEXE COMPTABLE MJC / MAISON DES JEUNES ET DE LA CULTURE 43 RUE DU MARECHAL LECLERC 59552 LAMBRES LEZ DOUAI EXERCICE AU 31 DECEMBRE 2006 1) Faits caractéristiques de l exercice 2) Principes, règles et

Plus en détail

Bilan Consolidé - Actif. Rubriques Montant Brut Dépréciation 31/12/ /12/2008 ECART D'ACQUISITION I

Bilan Consolidé - Actif. Rubriques Montant Brut Dépréciation 31/12/ /12/2008 ECART D'ACQUISITION I Page 2 Bilan Consolidé - Actif Rubriques Montant Brut Dépréciation 31/12/2009 31/12/2008 ECART D'ACQUISITION I 9 884 936 4 518 514 5 366 422 7 050 110 Capital souscrit non appelé II IMMOBILISATIONS INCORPORELLES

Plus en détail