Plan de l exposl. exposé

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan de l exposl. exposé"

Transcription

1 Plan de l exposl exposé Zone d action d de l Agence l du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia Caractéristiques ristiques hydrologiques du Bassin Contraintes de gestion des ressources en eau dans le Bassin Problématique de la QUALITE de l eaul Mesures prises par l ABHBC l pour lutter contre La pollution. Intérêt du groupe cibles (Agriculteur et industriel) Objectifs de la communication sur la préservation de la qualité de l eaul

2 I. Zone d action de l Agence du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia Contexte administratif du territoire de l ABHBC 5 régions, 14 pro 5 régions, vinces, 26 arrondissements, 22 municipalités, 18 centres urbains et 113 communes rurales regroupées en 21 cercles. 7 millions d habitants ( 23% de la population totale); 70 % de l activité économique.

3 I. Zone d action de l Agence du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia Contexte climatologique superficie du bassin : Km2 Pluviométrie moyenne : 450 mm Température moyenne : 15 à 25 C Évaporation :* à 2000 mm/an

4 II. Caractéristiques hydrologique du Bassin Hydraulique du Bouregreg et de la Chaouia Potentiel en eau dans le Bassin Potentiel en eau de surface Potentiel en eau de surface: 854 Mm3 Potentiel en eau souterraine: 90 Mm3 Apport en (Mm3) Bassin du Bouregre g 155 Oueds côtiers atlantiques 25 Plaine de la Chaouia

5 III. Contraintes de gestion des ressources de l Agence du Bassin Hydraulique Potentiel en eau limité Volume régularisé : 415 Mm3 Stress hydrique : 140 m3/hab/an Transfert s : 7 Mm3/an du Sebou et 120 Mm3/an d Oum er Bia Eau de surface Bassin Surface (Km 2 ) Apport annuel en (Mm 3 /an) Période Période Bouregreg Côtier Atlantique Chaouia Apports au barrage SMBA Total Evolution des besoins en eau AEPI (Mm3) IRR (Mm3) TOTAL Tendance baissière face à une demande Apports en Mm Année croissante Apports Courbe de tendance

6 III. Contraintes de gestion des ressources de l Agence du Bassin Hydraulique Surexploitation des nappes Absence d assises géologiques susceptibles de renfermer des nappes d eau importantes. Néanmoins, la zone d action renferme cinq unités hydrogéologiques : Nappe de Berrechid, Chaouia côtière, Temara, Shoul et Tanoubert. Bilan des différentes nappes Nappe Entrée Sortie Bilan Berrechid Chaouia Côtière Temara Sehoul Mesures prises par l Agence: Dessalement de l eau de mer pour un volume de 300 La généralisation des actions d économie d eau en ramenant le rendement du réseau de distribution urbain de 70 à 80% soit un gain de 20 Mm3/an; Canal de Bouriane La gestion participative des eaux souterraines dans le cadre de contrat de nappe en incitant la reconversion du mode d irrigation objectif 30%); Le renforcement du contrôle des prélèvements et la révision des seuils de creusement et de prélèvement; La définition des périmètres de sauvegarde et d interdiction; La recharge artificielle des nappes. ( 5Mm3/an); L utilisation des eaux usées épurés dans l agriculture; Mm3/an; Réalisation de mobilisation par les barrages de khanoussa et sidi Amar sur le Bouregreg, Ain Ksob sur Nfifikh. Transfert interbassin; Captage des eaux pluviales par la mise en place de projets pilotes; La continuité du programme des petits barrages au niveau du bassin ( 86 sites inventoriés mais non étudiés)

7 III. Contraintes de gestion des ressources de l Agence du Bassin Hydraulique Forte vulnérabilité des villes et centres aux inondations Construction dans les zones inondable; Empiètement sur le DPH; Insuffisance des ouvrages d art; Faible débitance des lits mineurs des cours d eau; Développement des villes et des centres dans des plaines inondables. Mesure de lutte contre les inondations Mesures curatives (construction des digues, barrages et canaux); Mesures préventives (interdiction de construire dans les zones inondables) modernisation du système d alerte. Programme d intervention de l Agence Actualisation des centres menacés par les inondations (30 centre) Coût de traitement : 934 MDH : Réalisation des travaux au niveau de deux centres par an : Réalisation des travaux au niveau d au moins un centre par an

8 III. Contraintes de gestion des ressources de l Agence du Bassin Hydraulique Dégradation de la qualité des ressources en eau Pollution domestiques Rejet directe dans le milieu naturel de près de 22 villes et centres 163Mm3/an comme flux global d eaux usées rejetées en milieu naturel. Pollution industrielle Plusieurs zones industrielles non assainies - Nombre d unités industrielles : Principales branches industrielles: IAA, ITC, ICP, IMM, IEE. -Pollution industrielle engendrée est estimée à: Eq.hab Décharges publiques (37 couvrant une superficie de l ordre de 156 Ha) Pollution agricole Charge polluante agricole : T/an d azote ; T/an de phosphore (P2O5) ; T/an de Potassium (K2O). Pollution accidentelle Avancé du biseau salé dans la zone côtière

9 IV. Problématique de la qualité des ressources en eau Conséquences des sources de pollution Infiltration des rejets vers les nappes ; Pollution des puits utilisés pour l AEPR; Pollution chronique des eaux par les rejets toxiques industriels; Pollution des oueds utilisés pour l irrigation et l abreuvement du cheptel; Dégagements d odeurs nauséabondes. Qualité des eaux souterraines Qualité globale des eaux souterraines (Janvier 2009) Qualité globale des eaux souterraines (Janvier 2009) La qualité des eaux de surface généralement mauvaise; Qualité des eaux souterraines très dégradée (utilisation des engrais, rejets des eaux usées, surexploitation, etc ) Qualité des eaux de surface Qualité globale des eaux de surfaces Qualité globale en Juillet des 2009 eaux de surfaces en Juillet % 100% 80% 80% 60% 60% 40% 40% 20% 20% 0% 0% berrechid Chaouia temara shoul tanoubert berrechid Côtière Chaouia temara shoul tanoubert Côtière Excellente Bonne Moyenne Mauvaise Très mauvaise Excellente Bonne Moyenne Mauvaise Très mauvaise Mauvaise Mauvaise 50% 50% Très mauvaise Très 6% mauvaise 6% Bonne 25% Bonne 25% Moyenne Moyenne 19% 19%

10 V. Mesures prises par l ABHBC pour lutter contre la pollution Action à entreprendre pour l amélioration de la qualité de l eau Lancement des schémas directeurs d assainissement liquide en milieu rural; Réalisation de stations d épuration des eaux usées dans les villes et centres urbains ; Traitement des effluents industriels généralisé ; Rationalisation de l utilisation d engrais en agriculture ; Réhabilitation des décharges publiques sauvages.

11 VI. Mesures prises par l ABHBC pour lutter contre la pollution Objectifs d amélioration de la qualité des ressources en eau à atteindre Nappes d eau souterraines de bonnes qualité ; Alimentation en eau potable rurale à partir des puits en toute sécurité Amélioration notable du cadre de vie urbain par : Arrosage des espaces verts et lavage des chaussées par l eau épurée; Eradication des décharges publiques sauvages. Eau potable économisée et disponible pour d autre usages.

12 VII. Intérêt du groupe cible (Agriculteur et Industriel) Incitation financière : 60 % du montant global de l investissement pour la mise en place des stations de traitement; 60 % du montant global de l investissement de reconversion du mode d irrigation en gouttes à gouttes; Redevances de pollution institué par la loi moins élevée; Economie d eau dans les processus industriels; Rationalisation de l utilisation des engrais et des pesticides. L eau ne constituera pas un frein de part sa disponibilité ou sa qualité qui risque de compromettre les investissement s dans le domaine agricole et industriel; Garantir le développement durable du pays.

13 VIII. Objectifs de la communication sur la préservation de la qualité de l eau Textes et lois en vigueur: La loi sur l eau (pollueur payeur et préleveur payeur); La loi sur l environnement (11-03, et 13-03); La loi sur la gestion des déchets,.etc. Sensibilisation sur les conséquences catastrophiques sur le développement humain et économique de la pollution des ressources en eau et leur surexploitation; Impacte négatif de la pollution et la surexploitation sur l environnement

14 Merci de votre attention

expérience de l Agencel du Bassin Hydraulique de l Ouml Le 30 mars 2005

expérience de l Agencel du Bassin Hydraulique de l Ouml Le 30 mars 2005 Royaume du Maroc Agence du Bassin Hydraulique de l Oum Er Rbia Evaluation de l expl expérience de l Agencel du Bassin Hydraulique de l Ouml Er-Rbia Visite de la Délégation D Mauritanienne Le 30 mars 2005

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA BASSINS VERSANTS BASSINS SURF % P0P % RES % Loukkos 3 8 22 Moulouya 8 7 9 Sebou 6 23 26 6 5 4 1 TANGER MER MEDITERRANEE AL HOCEIMA 2 3 OUJDA

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT

ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT ROYAUME DU MAROC SECRETARIAT D'ETAT CHARGE DE L'EAU ET DE L'ENVIRONNEMENT WORKSHOP de la FEMIP «Identification et élimination des goulots d étranglement pour l utilisation renforcée des eaux usées traitées

Plus en détail

LA GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LES REGIONS MEDITERRANEENNES ET EN AFRIQUE DU NORD. Marrakech, Maroc, mai 2005

LA GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LES REGIONS MEDITERRANEENNES ET EN AFRIQUE DU NORD. Marrakech, Maroc, mai 2005 LA GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LES REGIONS MEDITERRANEENNES ET EN AFRIQUE DU NORD. Marrakech, Maroc, 23-26 mai 2005 LA PROBLEMATIQUE DE POLLUTION DIFFUSE LA ZONE D ACTION DE L AGENCE DU

Plus en détail

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES

IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES IDENTIFICATION ET ELIMINATION DES GOULETS D'ETRANGLEMENT POUR L'EXTENSION DE L'UTILISATION DES EAUX USEES DANS LE CADRE DE L'IRRIGATION OU AUTRES USAGES - Maroc - Chiffres clés du secteur au Maroc Population

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA ET DRAA

ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA ET DRAA ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA ET DRAA BASSINS VERSANTS BASSINS SURF % P0P % RES % Loukkos 3 8 22 Moulouya 8 7 9 Sebou 6 23 26 6 5 4 1 TANGER 3 RABAT CASABLANCA OUARZAZATE

Plus en détail

ROYAU ROYA M U E DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULI BASSIN HYDRAUL QUE

ROYAU ROYA M U E DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULI BASSIN HYDRAUL QUE ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SOUSS MASSA 1 BASSINS VERSANTS BASSINS SURF P0P RES % % % Loukkos 3 8 22 Moulouya 8 7 9 Sebou 6 23 26 6 5 4 1 TANGER 3 RABAT CASABLANCA MER MEDITERRANEE

Plus en détail

Secrétariat d Etat chargé de l Eau. Développement des Ressources en Eau au Maroc

Secrétariat d Etat chargé de l Eau. Développement des Ressources en Eau au Maroc Secrétariat d Etat chargé de l Eau Développement des Ressources en Eau au Maroc Plan Problématique de l eau au Maroc Réalisations et acquis Perspectives Problématique Potentiel limité mal réparti fortement

Plus en détail

Elaboration d une Convention pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le bassin du Haouz-Mejjate (Contrat de Nappe)

Elaboration d une Convention pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le bassin du Haouz-Mejjate (Contrat de Nappe) Elaboration d une Convention pour la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) dans le bassin du Haouz-Mejjate (Contrat de Nappe) Wilaya de la région Marrakech-Tensift-Al Haouz, Octobre 2014 Contenu

Plus en détail

PNR: RESSOURCES EN EAU

PNR: RESSOURCES EN EAU PNR: RESSOURCES EN EAU Les ressources en eau sont appelées à faire face à des défis majeurs engendrés d une part, par un déficit pluviométrique important et leur rareté et d autre part, par leur répartition

Plus en détail

Superficie : Km 2. PIB/hab 2007: 2529 USD. Divisions administratives: 4, ,70

Superficie : Km 2. PIB/hab 2007: 2529 USD. Divisions administratives: 4, ,70 Le contexte global Superficie : 162.155 Km 2 Population:10,2 M (64% urbaine: / 36% rurale:) en 2006 PIB/hab 2007: 2529 USD Divisions administratives: Régime: République présidentiel Le pouvoir législatif

Plus en détail

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie

Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Vulnérabilité du Secteur de l eau Aux Changements Climatiques En Algérie Le présent document est une synthèse du rapport d étude «Vulnérabilité aux Changements Climatiques des secteurs nationaux prioritaires»

Plus en détail

ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL. Table des Matières

ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL. Table des Matières ETUDE DU PLAN DE GESTION INTEGREE DES RESSOURCES EN EAU DANS LA PLAINE DU HAOUZ ROYAUME DU MAROC RAPPORT PRINCIPAL Table des Matières Préface Lettre de présentation Plan d implantation de la zone faisant

Plus en détail

STRATEGIE DE MOBILISATION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE

STRATEGIE DE MOBILISATION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE République Tunisienne Ministère de l Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche Direction Générale des Ressources en Eau STRATEGIE DE MOBILISATION DES RESSOURCES EN EAU EN TUNISIE Mohamed

Plus en détail

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR Direction Générale des Collectivités Locales Direction de l Eau et de l Assainissement Programme National d Assainissement Liquide et d Epuration des Eaux Usées

Plus en détail

Royaume du Maroc Agence du Bassin Hydraulique de l Oum Er Rbia

Royaume du Maroc Agence du Bassin Hydraulique de l Oum Er Rbia Royaume du Maroc Agence du Bassin Hydraulique de l Oum Er Rbia Ressources en eau souterraines dans la zone d action de l Agence du Bassin Hydraulique de l Oum Er Rbia : Etat des lieux et perspectives d

Plus en détail

Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002

Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002 LA STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES EN EAU Djemili EL BATTI D.G.R.E. Journée d Information SEMIDE 16 décembre 2002 L EAU EST LE FACTEUR INDISPENSABLE AU DEVELOPPEMENT DURABLE DE TOUS LES SECTEURS

Plus en détail

Royaume du Maroc. Er Rbia : Quelle gestion adoptée e face aux changements climatiques?

Royaume du Maroc. Er Rbia : Quelle gestion adoptée e face aux changements climatiques? Royaume du Maroc Agence du Bassin Hydraulique de l Oum l Er Rbia Ressources en eau du Bassin d Oum d Er Rbia : Quelle gestion adoptée e face aux changements climatiques? Rome 08-10/11/2007 Plan de l exposl

Plus en détail

Les principales nappes exploitées de la Région LRMP Perspectives d études hydrogéologiques complémentaires

Les principales nappes exploitées de la Région LRMP Perspectives d études hydrogéologiques complémentaires Les principales nappes exploitées de la Région LRMP Perspectives d études hydrogéologiques complémentaires Ariane Blum BRGM (Service Géologique National) Directrice Régionale LRMP Les eaux souterraines

Plus en détail

TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE

TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L EQUIPEMENT ET DE L ENVIRONNEMENT Office National de l Assainissement TRAITEMENT ET REUTILISATION DES EAUX USEES TRAITEES EN TUNISIE Soufia Nasr Abroug Chef de Département

Plus en détail

PROFIL EAU DOUCE TUNISIE

PROFIL EAU DOUCE TUNISIE PROFIL EAU DOUCE TUNISIE Prise de décisions Programmes et projets A. Mise en valeur et gestion intégrée des ressources en eau B. L évaluation des ressources en eau C. Protection des ressources en eau,

Plus en détail

Problématique de l Eau et de l Assainissement au Tchad

Problématique de l Eau et de l Assainissement au Tchad MINISTÈRE DE L EAU ET DE L'ASSAINISSEMENT Problématique de l Eau et de l Assainissement au Tchad Présenté par: le Conseiller Abakar Ramadane 1 PLAN DE L EXPOSÉ I- Introduction II- Cadre juridique et institutionnel

Plus en détail

L EAU EN MONTAGNE. gestion integrée des hauts bassins versants MEGEVE ( France ) -5 & 6 Septembre 2002 Colloque International

L EAU EN MONTAGNE. gestion integrée des hauts bassins versants MEGEVE ( France ) -5 & 6 Septembre 2002 Colloque International L EAU EN MONTAGNE gestion integrée des hauts bassins versants MEGEVE ( France ) -5 & 6 Septembre 2002 Colloque International Colloque International L EAU EN MONTAGNE Megève-5 & 6 septembre 2002 Conférence

Plus en détail

Coopération (Maroc /France) : Arghan de plusieurs investigations de terrain dans les zones montagneuses de l Anti-Atlas.

Coopération (Maroc /France) : Arghan de plusieurs investigations de terrain dans les zones montagneuses de l Anti-Atlas. EXPERIENCE PILOTE Coopération (Maroc/France): l ABHSM, la région du Souss Mass Drâa, le département de l Hérault l Agence de l Eau du Rhône Méditerranée Corse. Mise en Œuvre des programmes par Expert Solidaire

Plus en détail

JOURNÉE D ÉTUDE RESSOURCES EN EAU NON CONVENTIONNELLES : UNE ALTERNATIVE A L IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES.

JOURNÉE D ÉTUDE RESSOURCES EN EAU NON CONVENTIONNELLES : UNE ALTERNATIVE A L IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES. REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L AGRICULTURE DES RESSOURCES HYDRAULIQUES ET DE LA PECHE JOURNÉE D ÉTUDE RESSOURCES EN EAU NON CONVENTIONNELLES : UNE ALTERNATIVE A L IMPACT DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES.

Plus en détail

PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES EN EAU DANS LE BASSIN DU TENSIFT

PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES EN EAU DANS LE BASSIN DU TENSIFT ROYAUME DU MAROC Ministère de l Aménagement du Territoire de l Eau et de l Environnement Agence du Bassin Hydraulique du Tensift PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES EN EAU DANS LE BASSIN DU TENSIFT

Plus en détail

Synthèse. Projet de schéma directeur d aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) de la Guadeloupe

Synthèse. Projet de schéma directeur d aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) de la Guadeloupe Projet de schéma directeur d aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) 2016-2021 de la Guadeloupe Synthèse Pourquoi vous demander votre avis? Nous utilisons de l'eau, nous la rejetons et nous la payons,

Plus en détail

Rapport d activité 2015

Rapport d activité 2015 Rapport d activité 2015 Agence de l eau Rhin Meuse Crédit photo : AERM Tous droits réservés Les faits marquants 2015 Adoption à l unanimité des plans de gestion des eaux pour le Rhin et la Meuse à l issue

Plus en détail

LE PREMIER SCHÉMA D AMÉNAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE L EST

LE PREMIER SCHÉMA D AMÉNAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE L EST LE PREMIER SCHÉMA D AMÉNAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE L EST 1 Le contexte réglementaire Pourquoi un SAGE? Le mot du Président Le SAGE (Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux) est un document de

Plus en détail

GESTION INTEGREE DE L EAU PAR BASSIN VERSANT

GESTION INTEGREE DE L EAU PAR BASSIN VERSANT GESTION INTEGREE DE L EAU PAR BASSIN VERSANT Axel JULIE, Conseiller Technique du Haut Commissaire de l OMVS Ministère Français des Affaires Étrangères L EAU DANS LE MONDE L EAU EST ABONDANTE SUR TERRE

Plus en détail

Partenariat Public-Privé en irrigation

Partenariat Public-Privé en irrigation Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture et de la Pêche Maritime Direction de l Irrigation et de l Aménagement de l Espace Agricole Partenariat Public-Privé en irrigation Articulation des contrats de

Plus en détail

TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES

TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES ROYAUME DU MAROC AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU SEBOU TRAITEMNET DES EFFLUENTS INDUSTRIELS A FES Paris 23 juin 28 PRESENTATION DU BASSIN DU SEBOU Superficie : 4. km2 Population : 6.2 Millions hab. (RGPH

Plus en détail

GESTION PARTICIPATIVE DES RESSOURCES EN EAU SOUTERRAINES CONTRAT DE LA NAPPE DU HAOUZ-MEJJATE. Mars 2014

GESTION PARTICIPATIVE DES RESSOURCES EN EAU SOUTERRAINES CONTRAT DE LA NAPPE DU HAOUZ-MEJJATE. Mars 2014 GESTION PARTICIPATIVE DES RESSOURCES EN EAU SOUTERRAINES CONTRAT DE LA NAPPE DU HAOUZ-MEJJATE Mars 2014 CONTEXTE HYDROCLIMATOLOGIQUE Climat aride à semi-aride; Précipitations : 250 mm/an dans la plaine

Plus en détail

Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants

Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants Republique Tunisienne Ministère de l agriculture Direction Générale de l Améngement et de la Conservation des terres Agricoles Atelier International : Aménagement intégré des bassins versants ISTANBUL,

Plus en détail

INTERSESSION 1 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU TENSIFT Mars 2010

INTERSESSION 1 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU TENSIFT Mars 2010 INTERSESSION 1 AGENCE DU BASSIN HYDRAULIQUE DU TENSIFT 29-30 Mars 2010 CADRE GEOGRAPHIQUE Superficie de 24.800 km.² Population: 2.632.000hab 42% en milieu urbain 58% en milieu rural Climat aride et semi

Plus en détail

Gestion des Inondations et Sécheresses

Gestion des Inondations et Sécheresses Gestion des Inondations et Sécheresses R. Andreas Kraemer Ecologic Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE): Cours pour l Afrique du Nord Office Nationale de l Eau Potable 28. Nov. - 3. Déc. 2005

Plus en détail

Afrique du Nord ,70

Afrique du Nord ,70 Le contexte global Superficie : 446 550 Km 2 Population: 30,1 M (57% urbaine: / 43% rurale) en 2006 PIB/hab 2007: 1457 USD Divisions administratives: Le pays est divisé en 17 régions économiques subdivisés

Plus en détail

La Gestion de l eau. Pont canal de BRIARE. Villa d Este à TIVOLI Rome 1

La Gestion de l eau. Pont canal de BRIARE. Villa d Este à TIVOLI Rome 1 La Gestion de l eau Pont canal de BRIARE Villa d Este à TIVOLI Rome 1 L eau source de vie 2 Le cycle de l eau 3 Des quantités d eau douce limitées 4 Et mal réparties 5 Et mal réparties Demande Pauvre en

Plus en détail

Recharge artificielle des nappes i

Recharge artificielle des nappes i Recharge artificielle des nappes i Description: La recharge artificielle des nappes est un procédé permettant de stocker dans le sous-sol de grands volumes d eau excédentaire d origines diverses (eaux

Plus en détail

Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes

Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes Un nouveau scénario pour les eaux usées à Cannes ESTIMBRE Laurence SIAUBC Mercredi 11 mai 2016 - Montpellier Contexte du bassin cannois Scénario actuel Emissaire 52 000 m 3 /jour d EUT 18 Mm3/an mer Station

Plus en détail

Reconversion des systèmes d irrigation existants à l irrigation localisée Cas du périmètre irrigué du Gharb - MAROC

Reconversion des systèmes d irrigation existants à l irrigation localisée Cas du périmètre irrigué du Gharb - MAROC Reconversion des systèmes d irrigation existants à l irrigation localisée Cas du périmètre irrigué du Gharb - MAROC Abdelilah TAKY taky_abdelilah@yahoo.fr 1 Plan de la Présentation 1. Présentation du périmètre

Plus en détail

REPUBLIQUE TUNISIENNE. Ministre de l Agriculture, des Ressources

REPUBLIQUE TUNISIENNE. Ministre de l Agriculture, des Ressources REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Agriculture et des Ressources Hydrauliques Allocution de Monsieur Sâad Seddik Ministre de l Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche à l occasion de

Plus en détail

Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture

Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Synthèse internationale du projet : Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Bonnes pratiques :Réutilisation des eaux usées épurées au niveau de la ville de Settat Maroc KHAJOUR LARBI Ministère

Plus en détail

GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH. Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift

GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH. Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift GESTION INTEGREE DES EAUX URBAINES DE LA VILLE DE MARRAKECH Malika BELKOUADSSI Directeur Régional du Tensift Marrakech- Aperçu Général Population 928 850 (2014) Superficie 230 km 2 Producteur ONEE Distributeur

Plus en détail

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource

Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction de la ressource Conférence «Crise alimentaire et raréfaction de l eau au Maghreb» Salon international de l agriculture de Paris, 23 février 2009 Les arbitrages concernant l eau agricole dans un contexte de raréfaction

Plus en détail

4,7 milliards d euros d aides pour l eau

4,7 milliards d euros d aides pour l eau Dossier de presse de l Le 10 ème programme de l agence de l eau 2013-2018 4,7 milliards d euros d aides pour l eau Le 10 ème programme (2013-2018) de l est un instrument financier voté le 18 octobre par

Plus en détail

Les r e r ssourc ssour es en eau

Les r e r ssourc ssour es en eau Les ressources en eau de l Algérie Sont limitées, vulnérables, inégalement réparties La disponibilité en eau par habitant est estimée à environ 500 m 3 / hab. / an, Se situant t en deçà du seuil critique

Plus en détail

Quelles stratégie pour une meilleure gestion de l eau à Djibouti : Etat de lieux et perspectives. Présenté par ABDILLAHI Ahmed

Quelles stratégie pour une meilleure gestion de l eau à Djibouti : Etat de lieux et perspectives. Présenté par ABDILLAHI Ahmed Quelles stratégie pour une meilleure gestion de l eau à Djibouti : Etat de lieux et perspectives Présenté par ABDILLAHI Ahmed Professeur assistant en économie à l université de Djibouti Présentation I

Plus en détail

Séminaire technique sur les indicateurs de Gestion intégrée des Ressources en eau (GIRE) Mr Rekaya Moncef DGRE -Tunisie

Séminaire technique sur les indicateurs de Gestion intégrée des Ressources en eau (GIRE) Mr Rekaya Moncef DGRE -Tunisie Séminaire technique sur les indicateurs de Gestion intégrée des Ressources en eau (GIRE) Indicateurs De Gestion intégrée des Ressources en Eau (GIRE) en Tunisie Mr Rekaya Moncef DGRE -Tunisie 30 Septembre

Plus en détail

Chap. 3 : Comment gérer les ressources en eau?

Chap. 3 : Comment gérer les ressources en eau? Chap. 3 : Comment gérer les ressources en eau? L'eau devrait pouvoir couvrir les besoins des 6 milliards d'êtres humains sur terre. Mais bien que l'eau soit une ressource abondante, sa disponibilité varie

Plus en détail

Plan National de Lutte Contre le Réchauffement Climatique

Plan National de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Royaume du Maroc Ministère de l Energie, des Mines, de l Eau et de l Environnement Département de l Environnement Plan National de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Séminaire sur les effets du changement

Plus en détail

GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE

GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE SOCIETE NATIONALE D EXPLOITATION ET DE DISTRIBUTION DES EAUX (SONEDE) GESTION DE LA DEMANDE EN EAU POTABLE DES USAGES DOMESTIQUE ET TOURISTIQUE Présentée par : Mohamed Ali Khouaja (Président Directeur

Plus en détail

La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie

La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie La réutilisation des eaux usées traitées comme ressources alternatives pour la préservation des eaux souterraines Cas de la Tunisie Dr Raoudha LAHACHE GAFREJ Faculté des Sciences de Bizerte TUNISIE r.lahache@gnet.tn

Plus en détail

GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR

GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR ROYAUME DU MAROC Ministère délégué Chargé de l'eau GESTION DE LADEMANDE ENEAU AUMAROC: PLACE DANS LAPOLITIQUE DE L EAU ETRETOUR D EXPÉRIENE ZIYAD Abdeslam 2 ÈME FORUM MEDITERRANEEN DE L EAU Murcie, 25

Plus en détail

REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC. Bilan de plusieurs années de recherche

REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC. Bilan de plusieurs années de recherche REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES EN AGRICULTURE AU MAROC Bilan de plusieurs années de recherche Pourquoi réutiliser r les eaux usées épurées au Maroc? Conditions climatiques: climat aride, mauvaise

Plus en détail

DIRECTION POVINCIALE DE L EQUIPEMENT. Intervention du Service Eau Ouarzazate

DIRECTION POVINCIALE DE L EQUIPEMENT. Intervention du Service Eau Ouarzazate DIRECTION POVINCIALE DE L EQUIPEMENT Intervention du Service Eau Ouarzazate MOBILISATION DES EAUX POUR L ALIMENTATION EN EAU POTABLE (AEP) RURALE DANS LES PROVINCES OUARZAZATE ET ZAGORA 2 Présentation

Plus en détail

LUXEMBOURG ,70

LUXEMBOURG ,70 Superficie : 2 586 km 2 Le contexte global Population :. 0,5 M (urbaine: 0,4 / rurale: 0,1) Régime: monarchie constitutionnelle Divisions administratives: 3 districts; Diekirch, Grevenmacher, Luxembourg

Plus en détail

Etat d avancement de processus de la mise en place des -Contrats de nappesà l échelle nationale

Etat d avancement de processus de la mise en place des -Contrats de nappesà l échelle nationale Etat d avancement de processus de la mise en place des -Contrats de nappesà l échelle nationale Atelier National sur la Gestion des Eaux Souterraines Centre International de Conférences Mohammed VI à Skhirat

Plus en détail

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS

POLITIQUES DE SOUTIEN ET CADRES INSTITUTIONNELS REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL Synthèse Internationale du Projet Sécurité d utilisation des eaux usées en agriculture Téhéran, Iran,

Plus en détail

Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD

Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD Casablanca, France-Expo, mars 2006 Mohamed MEZIANI, RADEEF Nicolas FORNAGE, AFD Introduction Pollution actuelle de l Oued Sebou : très préoccupante, impact majeur sur les populations du bassin-versant

Plus en détail

- la gestion environnementale des canaux et leurs stations de pompage, des ruisseaux, des cours d eau, de l étang et de ses zones humides,

- la gestion environnementale des canaux et leurs stations de pompage, des ruisseaux, des cours d eau, de l étang et de ses zones humides, REGLEMENT DU SAGE du bassin versant de l étang du Biguglia approuvé par la CLE le 12 janvier 2012 PREALABLE La particularité du fonctionnement du bassin versant de l étang de Biguglia repose sur la présence

Plus en détail

PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEUR, Êtes-vous bien raccordé au réseau d assainissement?

PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEUR, Êtes-vous bien raccordé au réseau d assainissement? PROPRIÉTAIRE, SYNDIC, BAILLEUR, Êtes-vous bien raccordé au réseau d assainissement? www.plainecommune.fr Raccorder les installations privatives d assainissement au réseau public Pourquoi raccorder votre

Plus en détail

Système National d Information sur l Eau au Maroc. Atelier Régional - Alger, juin 2006

Système National d Information sur l Eau au Maroc. Atelier Régional - Alger, juin 2006 Système National d Information sur l Eau au Maroc Atelier Régional - Alger, 26-27 juin 2006 Plan Situation actuelle du SNIE Objectifs du SNIE Partenaires actuels et futures du SNIE Mode d échange d informations

Plus en détail

Repères géographiques. Vocabulaire à retenir. Compétences spécifiques. Idées directrices

Repères géographiques. Vocabulaire à retenir. Compétences spécifiques. Idées directrices Idées directrices Repères géographiques Vocabulaire à retenir Compétences spécifiques Suggestions de docs à utiliser Ctrl+clic Dans cette séquence, l élève apprend que les hommes ont des besoins en eau

Plus en détail

D O S S I E R D E P R E S S E

D O S S I E R D E P R E S S E D O S S I E R D E P R E S S E PRÉSENTATION OFFICIELLE DU CONTRAT D AGGLOMÉRATION DU GRAND AVIGNON POUR UNE GESTION DURABLE DES MILIEUX AQUATIQUES DE L AGGLOMÉRATION 2017 / 2018 LE GRAND AVIGNON : UN CARREFOUR

Plus en détail

Le Conseil général agit en faveur de l eau dans le département

Le Conseil général agit en faveur de l eau dans le département Troyes, le 6 octobre 2014, Le Conseil général agit en faveur de l eau dans le département Signature d un contrat de partenariat entre le Conseil général de l Aube et l agence de l eau Seine-Normandie,

Plus en détail

19 > 22 oct Béni Mellal - Maroc

19 > 22 oct Béni Mellal - Maroc 19 > 22 oct. 2011 - Béni Mellal - Maroc www.sieita.ma Organisateur : Co-organisateur : Partenaires : Conseil de la Direction Régionale de l Agriculture Tadla-Azilal ORMVAT Centre Régional d Investisselent

Plus en détail

La des. destinée à la. Les Périmètres de Protection Les Aires d Alimentation. Valéry VEILLEUR. 20 Octobre 2011

La des. destinée à la. Les Périmètres de Protection Les Aires d Alimentation. Valéry VEILLEUR. 20 Octobre 2011 Conception graphique : Atelier de Communication ThiGRiS La des d destinée à la Les Périmètres de Protection Les Aires d Alimentation 20 Octobre 2011 Valéry VEILLEUR Direction Générale Adjointe chargée

Plus en détail

Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des eaux

Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des eaux OFFICE NATIONAL DE L EAU POTABLE Atelier sur l assainissement, l épuration et la réutilisation des eaux usées Actions d accompagnement de l ONEP aux industriels pour la rationalisation et la gestion des

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux la lettre du Sage Est lyonnais. Michel Forissier. photographiques : JF Marin

Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux la lettre du Sage Est lyonnais. Michel Forissier. photographiques : JF Marin juin 2013 no 8 Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux la lettre du Sage Est lyonnais Bulletin d information de la Commission Locale de l Eau Un Sage c est édito L année 2013 sera marquée par l élaboration

Plus en détail

POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES AU MAROC ETUDE DU SECRETARIAT D ETAT A L EAU ET L ENVIRONNEMENT EN COURS

POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX USEES EPUREES AU MAROC ETUDE DU SECRETARIAT D ETAT A L EAU ET L ENVIRONNEMENT EN COURS ROYAUME DU MAROC ATELIER SUR L ASSAINISSEMENT, L EPURATION ET LA REUTILISATION DES EAUX TRAITEES AGADIR le 7/12/2009 Organisation SEEE - gtz POTENTIEL DE REUTILISATION DES EAUX ETUDE DU SECRETARIAT D ETAT

Plus en détail

LA POLITIQUE NATIONALE DE L EAU EN ALGÉRIE

LA POLITIQUE NATIONALE DE L EAU EN ALGÉRIE Ministère des Ressources en Eau Agence de Bassin Hydrographique Constantinois-Seybousse-Mellegue LA POLITIQUE NATIONALE DE L EAU EN ALGÉRIE Par Bouchedja Abdellah - Directeur Général ABHCSM Euro-RIOB 2012

Plus en détail

ATELIER SUR LA PROTECTION DES EAUX DU BASSIN DE LA SEYBOUSE CONTRE LA POLLUTION. Annaba,19,9Janvier 2008

ATELIER SUR LA PROTECTION DES EAUX DU BASSIN DE LA SEYBOUSE CONTRE LA POLLUTION. Annaba,19,9Janvier 2008 ATELIER SUR LA PROTECTION DES EAUX DU BASSIN DE LA SEYBOUSE CONTRE LA POLLUTION Annaba,19,9Janvier 28 Khatim KHERRAZ ABHCSM APERÇU SUR LE BASSIN. DESCRIPTION Le bassin de la Seybouse est situé dans

Plus en détail

PROJETS DE PLANS DE GESTION DES 4 DISTRICTS HYDROGRAPHIQUES EN WALLONIE

PROJETS DE PLANS DE GESTION DES 4 DISTRICTS HYDROGRAPHIQUES EN WALLONIE environnement A L INITIATIVE DU GOUVERNEMENT WALLON PROJETS DE PLANS DE GESTION DES 4 DISTRICTS HYDROGRAPHIQUES EN WALLONIE Présentation synthétique 1 BILANS ET PERSPECTIVES présentation synthétique projets

Plus en détail

Diagnostic des potentialités hydriques à l échelle synoptique, Effet de la variabilité climatique :

Diagnostic des potentialités hydriques à l échelle synoptique, Effet de la variabilité climatique : Diagnostic des potentialités hydriques à l échelle synoptique, Effet de la variabilité climatique : par A. Dakiche ANRH, Oran. Tél. 041 342856, 041 346577 E_mail : dro@anrh.dz CYCLE DE L EAU A. N. R. H.

Plus en détail

MISSIONS DE L AGENCE 5/27/2013 LES OUTILS DE L AGENCE

MISSIONS DE L AGENCE 5/27/2013 LES OUTILS DE L AGENCE MISSIONS DE L AGENCE L agence nationale des ressources hydrauliques est un établissement public à caractère administratif, à vocation scientifique et technique l'anrh a pour missions: La collecte, le traitement

Plus en détail

Règlement du SAGE de la Sensée

Règlement du SAGE de la Sensée Institution Interdépartementale NordPas-de-Calais pour l aménagement de la Vallée de la Sensée Règlement du SAGE de la Sensée SAGE approuvé par arrêté préfectoral du SOMMAIRE I. Préambule...3 II. Contenu

Plus en détail

La surexploitation des nappes et la problématique des puits illicites

La surexploitation des nappes et la problématique des puits illicites ASSOCIATION EAU & DEVELOPPEMENT La surexploitation des nappes et la problématique des puits illicites Par Al AtiriRaqya 1 Ressources -Emploi La Tunisie est considérée parmi les pays les plus démunis en

Plus en détail

zones strategiques A preserver sur la nappe Alluviale

zones strategiques A preserver sur la nappe Alluviale 58 zones strategiques A preserver sur la nappe Alluviale de LA SAÔNE pour la production d eau potable Toutes les informations détaillées zone par zone sur : www.eptb-saone-doubs.fr/nappesaone 58 zones

Plus en détail

Bassin Seine Normandie

Bassin Seine Normandie ROYAUME DU MAROC Bassin Seine Normandie 100.000 Km2 8 régions, 25 départements 17 millions d habitants 40 % activité industrielle française 8692 communes 60 % surface du 100.000 bassin cultivée km 2 8

Plus en détail

PREMIERE ESTIMATION DU COÛT DU PROGRAMME DE MESURES POUR ATTEINDRE LE BON ETAT

PREMIERE ESTIMATION DU COÛT DU PROGRAMME DE MESURES POUR ATTEINDRE LE BON ETAT Euro-RIOB Rome Novembre 2007 PREMIERE ESTIMATION DU COÛT DU PROGRAMME DE MESURES POUR ATTEINDRE LE BON ETAT Le cas du bassin Rhône-Méditerranée en France François GUERBER Directeur des Données, Redevances

Plus en détail

Mr. Aly SIMBORO. Dr. Mahamoudou KOITA Mr Yembi N. F. COMPAORE. Travaux dirigés par:

Mr. Aly SIMBORO. Dr. Mahamoudou KOITA Mr Yembi N. F. COMPAORE. Travaux dirigés par: Gestion quantitative et qualitative des ressources en eau dans la plaine alluviale de Karfiguéla à l aide d un SIG : étude de la recharge induite de la nappe et sa vulnérabilité à la pollution Mr. Aly

Plus en détail

Secteur de l Eau en Face des Changements Climatiques (CC)

Secteur de l Eau en Face des Changements Climatiques (CC) REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l Agriculture, des Ressources Hydrauliques et de la Pêche Secteur de l Eau en Face des Changements Climatiques (CC) Forum scientifique "INNOVATION DANS LE SECTEUR AGRICOLE

Plus en détail

LE GRAND LYON. GESTION DES EFFLUENTS INDUSTRIELS Autorisation de rejet - Convention

LE GRAND LYON. GESTION DES EFFLUENTS INDUSTRIELS Autorisation de rejet - Convention LE GRAND LYON PERIMETRE :. 57 communes. 1 250 000 habitants L EAU POTABLE :. Gestion déléguée par contrat d affermage. Champ captant principal Crépieux-Charmy 370 ha. 9 Captages périphériques. 310 000

Plus en détail

VERS UNE GESTION OPTIMALE DES RESSOURCES EN EAU EXEMPLE DE LA TUNISIE.

VERS UNE GESTION OPTIMALE DES RESSOURCES EN EAU EXEMPLE DE LA TUNISIE. VERS UNE GESTION OPTIMALE DES RESSOURCES EN EAU EXEMPLE DE LA TUNISIE. Habaieb H*., Albergel J.** * Institut National Agronomique de Tunisie ** Mission IRD de Tunis RÉSUMÉ La Tunisie reçoit en moyenne

Plus en détail

Le bassin versant de la vallée de la Medjerda en TUNISIE

Le bassin versant de la vallée de la Medjerda en TUNISIE Le bassin versant de la vallée de la Medjerda en TUNISIE 1 Pays de l Afrique du Nord emplacement stratégique au cœur du bassin méditerranéen. 2 Superficie totale : 163.110 km 2. 1/3 agricole [400.000 ha

Plus en détail

Protection des captages

Protection des captages En Wallonie, 80 % de l eau potable provient des nappes d eau souterraine soit environ 310.000 m 3 par an. Les 20 % restants sont quant à eux prélevés dans les eaux de surface (cours d eau, lacs, etc.).

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 EAU POTABLE. Aides financières Rhône Méditerranée Corse. Établissements publics de coopération intercommunale

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 EAU POTABLE. Aides financières Rhône Méditerranée Corse. Établissements publics de coopération intercommunale PROGRAMME D ACTION 2013-2018 Aides financières Rhône Méditerranée Corse EAU POTABLE Collectivités locales Établissements publics de coopération intercommunale PROTECTION DES CAPTAGES D EAU POTABLE Mettre

Plus en détail

LA POLITIQUE ET LES BIENFAITS DES BARRAGES AU MAROC. Présentée par Mr Khalid El Ghomari Directeur des Aménagements Hydrauliques

LA POLITIQUE ET LES BIENFAITS DES BARRAGES AU MAROC. Présentée par Mr Khalid El Ghomari Directeur des Aménagements Hydrauliques LA POLITIQUE ET LES BIENFAITS DES BARRAGES AU MAROC Présentée par Mr Khalid El Ghomari Directeur des Aménagements Hydrauliques Juillet 2016 Plan Bilan des réalisations de la politique des Barrages Bienfaits

Plus en détail

Le projet de SDAGE du bassin Seine et cours d eau côtiers normands et son volet LITTORAL

Le projet de SDAGE du bassin Seine et cours d eau côtiers normands et son volet LITTORAL Le projet de SDAGE du bassin Seine et cours d eau côtiers normands et son volet LITTORAL Service Littoral et Mer Direction de l Eau, des Milieux Aquatiques et de l Agriculture Agence de l Eau Seine-Normandie

Plus en détail

Expériences de l aménagement des bassins versants et des bas fonds au Niger

Expériences de l aménagement des bassins versants et des bas fonds au Niger REPUBLIQUE DU NIGER MINISTERE DE L AGRICULTURE DIRECTION GENERALE DU GENIE RURAL COLLOQUE SUR LA RESILIENCE A L INSECURITE ALIMENTAIRE Expériences de l aménagement des bassins versants et des bas fonds

Plus en détail

Le présent document contient, en application du décret n du 2 mai 2007, les éléments sur le prix et la qualité du service.

Le présent document contient, en application du décret n du 2 mai 2007, les éléments sur le prix et la qualité du service. Le présent document contient, en application du décret n 2007.675 du 2 mai 2007, les éléments sur le prix et la qualité du service. I - PRÉSENTATION DU SERVICE Exploité en affermage par la Lyonnaise des

Plus en détail

Programme de Mesures

Programme de Mesures Programme de Mesures Commission Territoriale FLANDRES-MER DU NORD Dunkerque - 27 avril 2016 Il est élaboré par le préfet coordonnateur de bassin. Il constitue l ensemble des mesures à mettre en œuvre au

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES

PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES PROBLEMATIQUE DE LA GESTION DES EAUX PLUVIALES Perception du problème Quantitatif : Problème d inondation Eaux pluviales Qualitatif: Problème de pollution Problématique des inondations Tous les ouvrages

Plus en détail

Projet AGIRE Haute-Matsiatra MADAGASCAR

Projet AGIRE Haute-Matsiatra MADAGASCAR Projet AGIRE Haute-Matsiatra MADAGASCAR Projet d Amélioration de la Gestion Intégrée des Ressources en Eau de la Région Haute -Matsiatra Johannesburg, 6 mars 2007 Facilité eau 9ième FED Co-financement

Plus en détail

SAGE ILL-NAPPE-RHIN / 12 ème rencontre Gestion intégrée des eaux pluviales dans les projets d aménagement

SAGE ILL-NAPPE-RHIN / 12 ème rencontre Gestion intégrée des eaux pluviales dans les projets d aménagement SAGE ILL-NAPPE-RHIN / 12 ème rencontre Gestion intégrée des eaux pluviales dans les projets d aménagement Nicolas VENANDET Direction des Politiques d Intervention Les enjeux de la gestion des eaux pluviales

Plus en détail

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc

Royaume du Maroc. Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc Royaume du Maroc Stratégie de Lutte Contre le Réchauffement Climatique Au Maroc CONTEXTE GÉNÉRAL DU MAROC Situation géographique : Grande extension en latitude Importante façade maritime (plus de 3.400

Plus en détail