L assurance-vie. Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L assurance-vie. Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions"

Transcription

1 L assurance-vie Caractéristiques Ι Atouts Ι Solutions

2 L assurance-vie Caractéristiques 3 Atouts 7 Solutions 8 2

3 Caractéristique du contrat d assurance-vie Un contrat d assurance- vie est un contrat en vertu duquel l assureur s engage envers le preneur d assurance, moyennant le paiement d une prime, à fournir une prestation (paiement à un bénéficiaire) au moment déterminé par le preneur, soit au décès de l assuré, soit à une date donnée. La caractéristique principale du contrat d assurance- vie est la stipulation pour autrui à titre gratuit, qui est considérée comme une libéralité au profit du ou des bénéficiaires. En effet, le bénéficiaire recevra, sans contrepartie de la part de l assureur, la contre- valeur du contrat d assurance au moment décidé par le preneur, le plus souvent au décès de l assuré. Parties au contrat De prime abord, on pourrait penser que le contrat d assurance- vie est une convention bipartite, qui se noue entre le preneur et l assureur. Cette présentation est réductrice. Il arrive en effet que la personne assurée soit différente du preneur d assurance. On parlera alors d un contrat tripartite : assureur preneur assuré. En outre, on ne peut oublier le bénéficiaire surtout lorsqu il est acceptant. Les rôles au sein du contrat d assurance- vie peuvent alors être répartis entre ces quatre personnes : l assureur, le preneur, l assuré et le bénéficiaire. Cette répartition des rôles a permis de développer diverses constructions établies en fonction du but recherché par le client pour assurer une meilleure transmission de patrimoine : 3

4 Preneur Assuré Bénéficiaire Commentaires A A B stipulation à titre gratuit du preneur au profit d un tiers A B A stipulation du preneur à son profit, en couvrant le risque de décès d une tierce personne A B C stipulation sur la tête d une autre personne assurée au profit d un tiers nommément désigné. Quelle que soit la solution choisie, certaines conditions de fond doivent être respectées. Ainsi, si aucune limitation d âge n est imposée pour le preneur d assurance, il n en va pas de même pour l assuré, qui selon l article 96 LCAT doit avoir au minimum 5 ans accomplis pour supporter le risque au sein du contrat d assurance- vie. Droits des parties Le preneur dispose de différents droits de nature patrimoniale ou personnelle, dont les plus connus sont l arbitrage, le rachat et la désignation de bénéficiaire(s) notamment. Ces droits appartiennent exclusivement au preneur et ne peuvent être exercés ni par son conjoint, ni par ses créanciers. Ces droits ne sont pas non plus viagers, ils ne s éteignent pas au décès du preneur mais sont transmis à ses ayants droit, à l exception du droit de révoquer ou désigner le(s) bénéficiaire(s) qui appartient exclusivement au preneur d assurance et qui ne pourra jamais être exercé par les ayants droit du preneur. Le caractère personnel de ces droits rend le capital investi dans le contrat d assurance-vie insaisissable par les créanciers du preneur, même après son décès. Après le décès de la personne assurée, le bénéfice devient saisissable par les créanciers du bénéficiaire. L assuré, s il est différent du preneur, est partie au contrat mais ne retirera de cette qualité aucun droit au sein du contrat d assurance. Le bénéficiaire n est pas partie au contrat mais obtient par le seul fait de sa désignation, le droit aux prestations d assurance. Ce droit appartient au bénéficiaire à titre personnel (jure proprio) et est totalement indépendant du lien de parenté avec le preneur et de la qualité d héritier que pourrait avoir ce bénéficiaire. Lorsque le bénéficiaire utilise son droit d acceptation du bénéfice, qui lui appartient exclusivement et qui est irrévocable, son consentement est requis pour tout rachat ou mise en gage voulu par le preneur. 4

5 Cette acceptation ne peut se faire sans l accord du preneur et celui- ci doit être conscient des conséquences d un tel acte «Testament financier» Comme évoqué précédemment, le contrat d assurance- vie se caractérise par l existence de la stipulation pour autrui. Ce mécanisme, lorsqu il est à titre gratuit, est considéré comme une libéralité, en d autres termes une donation. Qui dit donation, dit respect des parts réservataires et de la quotité disponible. Pendant de nombreuses années, les preneurs d assurance ont pu déroger aux règles du droit successoral pour favoriser des tiers, tant que lesdites primes restaient proportionnées aux capacités financières du souscripteur. Ainsi, le contrat d assurance- vie échappait totalement aux règles de la dévolution successorale. En effet, lors de l ouverture de la succession, le bénéfice du contrat n était pas rapporté à la masse successorale en vue de la détermination de la quotité disponible et de la part réservataire y afférente. Par son arrêt du 26 juin 2008, la Cour constitutionnelle a opéré un véritable changement puisqu elle a jugé que la réserve héréditaire devait être respectée en toutes circonstances, avec comme conséquences le rapport à la masse successorale du bénéfice et une éventuelle réduction des parts du bénéfice du contrat au profit des héritiers lésés. D autres décisions ont été rendues depuis et ont renforcé cette position. Avec la modification en mars 2012 de l article 110/1 LCAT, le législateur a manifestement souhaité que désormais le bénéfice du contrat d assurance- vie fasse partie de la succession lorsque les héritiers légaux sont désignés comme bénéficiaires dudit contrat, sans indication de leurs noms. Les héritiers ne recueilleraient plus le bénéfice en vertu de leur droit propre mais en leur qualité de successibles. Cette nouvelle disposition engendre les conséquences suivantes : le bénéfice serait réparti selon la dévolution successorale et non plus par parts égales entre les héritiers (cela reste toutefois un point non tranché par l Administration Fiscale et sujet à évolution), et les créanciers du défunt pourraient saisir le bénéfice. D autre part, les héritiers ne pourraient plus refuser la succession et, en même temps, accepter le bénéfice du contrat d assurance- vie. Néanmoins, le preneur qui souhaite désigner ses héritiers légaux comme bénéficiaires de son contrat conserve le droit de déroger à cette disposition par le biais d une clause contraire : le bénéfice du contrat pourra revenir aux héritiers légaux qui auraient été désignés comme tels en qualité de bénéficiaire d une stipulation pour autrui et dans les proportions voulues par le preneur. 5

6 Le contrat d assurance-vie, outil de Gestion de patrimoine Après avoir mis l accent sur la prévoyance et l épargne, les assureurs ont développés dans le courant des années 90 des produits appelés «assurances branche 23». Définitions de la branche 23 Les contrats de branche 23 sont le plus souvent liés à des fonds d investissement, exprimés en unité de compte, qui ne donnent ni garantie de rendement, ni garantie de capital. Leur rendement est le fruit d une gestion dynamique et réactive adaptée aux différents profils de risque des investisseurs. Fiscalité applicable Au niveau fiscal, la législation actuellement en vigueur en Belgique soumet la souscription de contrats d assurance- vie à une taxe unique de 2%, mais par contre exonère de toute imposition les revenus réalisés au sein d un contrat de branche 23. 6

7 Le contrat d assurance-vie, outil de structuration de patrimoine La stipulation pour autrui est assimilée à un legs au regard du droit fiscal. Dès lors, des droits de succession sont dus sur les sommes perçues par le bénéficiaire en vertu de l article 8 du Code des Droits de Succession. Un contrat d assurance- vie souscrit par un preneur sur sa tête au profit d un tiers (structure AAB) aura donc peu d avantages par rapport à d autres investissements soumis également aux droits de succession. Toutefois, utilisé à bon escient, le contrat d assurance-vie recèle bien des atouts pour la transmission de patrimoine. L intérêt réside notamment dans la combinaison du contrat d assurance- vie avec les donations. Donation préalable à la souscription La technique consiste à faire une donation préalable à la souscription du contrat d assurance- vie par le donataire. Trois ans à dater de la donation, plus aucun droit de succession ne sera du par le donataire en cas de décès du donateur. Si une clause de retour conventionnel au profit du donateur en cas de prédécès du donataire a été prévue dans l acte de donation, la clause bénéficiaire devra respecter un formalisme précis afin d éviter l application de l article 8 du Code des Droits de Succession. Si le décès du donataire survient avant le décès du donateur, bénéficiaire en 1 er rang, la compagnie payera la contre- valeur du contrat à celui- ci. Aucun droit de succession ne sera dû sur le montant de la donation et le donateur pourra à nouveau planifier une transmission vers ses petits- enfants. Bien des désagréments civils et fiscaux, en présence d héritiers mineurs par exemple, pourront ainsi être évités. Si une clause «bénéficiaire acceptant» a été prévue dans le contrat, le donataire ne pourra effectuer aucune opération ou modification sans l accord préalable du donateur. La donation peut aussi être assortie d une rente au bénéfice du donateur. «Donation du contrat» La donation du contrat s opère par la cession des droits du contrat au profit du donataire. La cession partielle ou totale des droits et les modalités pour organiser cette cession sont régies par les articles 119 et 120 LCAT qui imposent un avenant signé par le cédant, le cessionnaire et la compagnie d assurances. Trois ans à dater de la donation 7

8 du contrat, plus aucun droit de succession ne sera dû par le cessionnaire en cas de décès du cédant. Parallèlement à cet avenant, la donation devra respecter les principes de fond que sont l intention de donner, le dépouillement irrévocable de la part du cédant (le preneur), et l acceptation par le cessionnaire (le bénéficiaire) du bénéfice du contrat. En cas d incapacité ou de prédécès du cessionnaire, les droits du contrat retourneront au preneur. «Donation du bénéfice du contrat» Pour le bénéficiaire du contrat d assurance- vie, la perception du bénéfice demeure un droit éventuel et incertain. En effet, le preneur conserve, durant toute la durée du contrat, le droit de modifier la clause bénéficiaire et de disposer du contrat. Par l acceptation du bénéfice, le bénéficiaire devient irrévocable mais encore faut- il qu il soit en vie au décès de l assuré. Co-souscription La souscription d un même contrat d assurance- vie par plusieurs personnes, liées ou non par un lien matrimonial ou familial, est possible au regard du droit civil et peut se décliner en plusieurs combinaisons, selon que le contrat se dénoue au décès du premier ou du dernier assuré. Un telle situation serait alors soit considérée : - - comme un investissement de biens communs pour des époux mariés sous le régime de la communauté ou comme une mise en indivision lorsque les co- preneurs ne sont pas mariés sous un régime de communauté, ou n ont pas de lien entre eux (l investissement peut également résulter d une donation préalable d un preneur à l autre). Ainsi, lorsque le contrat prévoit un dénouement au décès du dernier assuré (l option entre le dénouement du contrat au premier ou au second décès étant possible), le contrat perdurera au décès du premier et il conviendra alors de prévoir une clause d accroissement au profit du survivant. Ce faisant, la transmission patrimoniale sera optimisée puisque le dernier assuré deviendra le seul titulaire des droits du contrat. La clause d accroissement prévue établit la volonté des co- preneurs d investir ensemble, en indivision notamment, et prévoit que le part de celui qui meurt en premier reviendra 8

9 à l autre. Ce contrat est aléatoire et à titre onéreux car il dépend de la vie des co- preneurs et nul ne sait à l avance qui en tirera le bénéfice. De plus, l accroissement n est pas considéré comme un legs et échappe donc à l application des droits de succession, d où un formidable outil de transmission. Chaque preneur dispose des mêmes droits au sein du contrat et ces derniers sont transférés en vertu de la clause d accroissement au preneur survivant. En l absence de cette clause, les droits du preneur prédécédé seraient transmis à ses ayants droit ; il s ensuivrait une indivision entre les ayants droits du prédécédé et le preneur survivant. Toutefois, une telle clause implique une certaine équivalence entre les contractants (contribution à due concurrence des capacités respectives de chacun). A défaut, la clause d accroissement pourrait être requalifiée en donation, aussi bien en droit civil qu en droit fiscal. En conséquence, le lien qui unit les co- preneurs ne devrait avoir aucune incidence. Une souscription conjointe avec clause d accroissement entre les preneurs doit être maniée avec prudence. Elle sera proscrite en présence de mineur. En effet, à notre sens, en cas de prédécès d un mineur co- souscripteur, le transfert de ses droits s apparenterait à une donation en faveur du preneur survivant. Or, un mineur ne peut disposer librement de son patrimoine, sauf autorisation du juge de paix dans des conditions très strictes. 9

10 Les informations contenues dans ce document se fondent sur l interprétation de la SPRL Consilium des lois et pratiques en vigueur en Belgique et au Luxembourg en septembre 2012, lesquelles sont susceptibles d évoluer ultérieurement. Ce document constitue une présentation sommaire et n a pas pour objectif de couvrir toutes les questions ou situations liées au sujet abordé. Ce document ne saurait se substituer à des conseils spécifiques en matière de législation ou de fiscalité. Les investisseurs doivent se renseigner auprès de leurs propres conseillers au regard de leur situation personnelle. SPRL CONSILIUM Chemin des Princes, 14 bte 1/ Nimy Téléphone +32 (0) Fax +32 (0) E- mail: Site: dpgconsilium.be FSMA n

Parlons Assurance-vie

Parlons Assurance-vie Parlons Assurance-vie Aléa : événement incertain lié au risque assuré par le contrat. Arbitrage : possibilité de modifier la répartition entre les différents supports de placement des primes. Arrérage

Plus en détail

Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice

Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris. Fine Art in Legal Practice Avenue Louise 240 B-1050 Brussels Tel. +32 2 600 52 00 Fax. +32 2 600 52 01 Avenue Louise 290 B-1050 Brussels Tel. +32 2 629 81 20 Fax. +32 2 629 81 38 Brussels Charleroi Liège Antwerp Luxembourg Paris

Plus en détail

Table des matières. Sommaire 5. En hommage à Roland De Valkeneer 7. Qu est-ce qu une assurance vie? 9 Jean-Christophe André-Dumont

Table des matières. Sommaire 5. En hommage à Roland De Valkeneer 7. Qu est-ce qu une assurance vie? 9 Jean-Christophe André-Dumont Table des matières Sommaire 5 En hommage à Roland De Valkeneer 7 Qu est-ce qu une assurance vie? 9 Jean-Christophe André-Dumont Introduction 9 Section 1. L assurance vie, pour quoi faire? 10 Sous-section

Plus en détail

Table des matières. Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7

Table des matières. Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7 Table des matières Aperçu des produits d assurance vie et des éléments de base pour mieux les appréhender 7 Jean-Christophe André-Dumont Préambule 7 Chapitre 1. L assurance vie : notions essentielles 8

Plus en détail

Fiscalité des produits multi-supports Quelques questions en matière de droits de succession

Fiscalité des produits multi-supports Quelques questions en matière de droits de succession Assurance vie Fiscalité des produits multi-supports Quelques questions en matière de droits de succession Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles IFE 11 juin 2015 Sommaire Fiscalité

Plus en détail

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION

LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION MAJ 23/04/12 Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LES CLAUSES PARTICULIERES DE DONATION Une donation peut imposer au donataire une ou plusieurs obligations (charge), ou prévoir une résolution de l

Plus en détail

Information donateur Grands-parents Parents. Transmettez dans les meilleures conditions. Réunima EvolutionS IntergénérationS

Information donateur Grands-parents Parents. Transmettez dans les meilleures conditions. Réunima EvolutionS IntergénérationS Information donateur Grands-parents Parents Transmettez dans les meilleures conditions Réunima EvolutionS IntergénérationS La donation Un «coup de pouce financier» Parce qu elle est reconductible tous

Plus en détail

Les contrats multi-supports

Les contrats multi-supports Les contrats multi-supports Régime fiscal belge Par Benoît Philippart de Foy Avocat IFE 7 octobre 2014 Sommaire Les contrats d assurance vie multi-supports Les contrats de capitalisation multi-supports

Plus en détail

Table des matières. Introduction 7 Jérôme Dandoy Titre I. Pension de retraite légale 8 Section 1. Régime des travailleurs salariés 8

Table des matières. Introduction 7 Jérôme Dandoy Titre I. Pension de retraite légale 8 Section 1. Régime des travailleurs salariés 8 Table des matières Introduction 7 Jérôme Dandoy Titre I. Pension de retraite légale 8 Section 1. Régime des travailleurs salariés 8 1. Rappel des conditions d âge et de carrière 8 2. Comment la pension

Plus en détail

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine.

L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. L intérêt de l assurance vie dans la fiscalité de la transmission du patrimoine. 1 2 Principe : Les héritiers appelés héritiers réservataires, ne peuvent pas être exclus de votre succession : il s agit

Plus en détail

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. IFE 25 novembre 2014

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. IFE 25 novembre 2014 Assurance vie Outil de planification patrimoniale Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles IFE 25 novembre 2014 Sommaire Introduction La planification successorale en Belgique La planification

Plus en détail

Ann Claes Manager Wealth Services Beobank 14 novembre 2015

Ann Claes Manager Wealth Services Beobank 14 novembre 2015 Beobank Workshop Planification Successorale en collaboration avec EY Private Client Services Ann Claes Manager Wealth Services Beobank 14 novembre 2015 Comment sécuriser votre planification patrimoniale

Plus en détail

Table des matières TITRE PRÉLIMINAIRE... 17 CHAPITRE 1 LE CADRE COMMUNAUTAIRE D INTERVENTION DES ENTREPRISES D ASSURANCE-VIE LUXEMBOURGEOISES...

Table des matières TITRE PRÉLIMINAIRE... 17 CHAPITRE 1 LE CADRE COMMUNAUTAIRE D INTERVENTION DES ENTREPRISES D ASSURANCE-VIE LUXEMBOURGEOISES... DBL6018.book Page 265 Lundi, 3. avril 2006 11:06 11 Table des matières PRÉFACE... 5 SOMMAIRE... 7 GÉNÉRALITÉS... 9 INTRODUCTION... 11 TITRE PRÉLIMINAIRE... 17 LE CADRE COMMUNAUTAIRE D INTERVENTION DES

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 SOMMAIRE INTRODUCTION...1 PREMIÈRE PARTIE LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES IMMÉDIATES DU DÉCÈS CHAPITRE

Plus en détail

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012?

NEWSLETTER MAI 2013. Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? NEWSLETTER MAI 2013 Assurance vie et Droits de mutation en cas de décès : Quelle attitude adopter depuis le 20 décembre 2012? Le 20 décembre 2012, l administration fiscale a publié au Bulletin Officiel

Plus en détail

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. Patrimonia 21 octobre 2015

Assurance vie. Outil de planification patrimoniale. Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles. Patrimonia 21 octobre 2015 Assurance vie Outil de planification patrimoniale Par Benoît Philippart de Foy Avocat au barreau de Bruxelles Patrimonia 21 octobre 2015 Sommaire Fiscalité de l assurance vie comparaison avec un compte

Plus en détail

«Succession, comment ça marche?»

«Succession, comment ça marche?» «Succession, comment ça marche?» JARVILLE Jeudi 19 mars 2015 Serge CONSTANT Notaire à NANCY Président de la Chambre des Notaires PLAN I. Comment est composée la succession? Cela dépend de la situation

Plus en détail

Table des matières. Les actes de la vie courante dans une optique de planification successorale 7

Table des matières. Les actes de la vie courante dans une optique de planification successorale 7 Table des matières Titre I. Les actes de la vie courante dans une optique de planification successorale 7 André Culot Introduction 9 Chapitre I. La nouvelle loi sur l abus fiscal 10 Section 1. Généralités

Plus en détail

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession

DROITS D AUTEUR. Préparer sa succession DROITS D AUTEUR Préparer sa succession Tout savoir, tout prévoir Une succession en matière de droits d auteur comporte de nombreuses spécificités. Deux régimes s appliquent : d une part, le droit successoral

Plus en détail

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX

PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX PRESENCE D UN CONJOINT LES REGIMES MATRIMONIAUX A. LES DIFFERENTS REGIMES MATRIMONIAUX La présence d un conjoint peut modifier de façon radicale la préparation de la transmission d un patrimoine. Cette

Plus en détail

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession?

L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? L assurance vie est-elle toujours un outil privilégié pour préparer sa succession? 1 SOMMAIRE Les nouveautés successorales de la loi TEPA 2007 Allégement des droits de mutation à titre gratuit Assurance

Plus en détail

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE

Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA DONATION-PARTAGE La donation-partage est une variété particulière de donation qui permet au donateur, dans un même acte, de donner ses biens et d en faire un

Plus en détail

L ACCEPTATION DE LA CLAUSE BENEFICIAIRE

L ACCEPTATION DE LA CLAUSE BENEFICIAIRE L ACCEPTATION DE LA CLAUSE BENEFICIAIRE Les bénéficiaires acceptants : Un contrat d assurance vie est une stipulation faite à autrui. Au décès de l assuré, le bénéficiaire profite de cette stipulation:

Plus en détail

Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions

Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions Le sort fiscal d un contrat d assurance vie nanti : Quelques précisions NEWSLETTER 14 195 du 27 MAI 2014 ANALYSE PAR STEPHANE PILLEYRE Une mise à jour du BOFiP en date du 9 juillet 2013 a intégré une décision

Plus en détail

3 ème SAISON CLUB TRIGONE 8 OCTOBRE 2007. GERER SON PATRIMOINE PRIVE ET PROFESSIONNEL: Les bonnes questions à se poser

3 ème SAISON CLUB TRIGONE 8 OCTOBRE 2007. GERER SON PATRIMOINE PRIVE ET PROFESSIONNEL: Les bonnes questions à se poser CLUB TRIGONE 8 OCTOBRE 2007 3 ème SAISON GERER SON PATRIMOINE PRIVE ET PROFESSIONNEL: Les bonnes questions à se poser Introduction présentée par : Olivier CAMBRAY, Expert-comptable associé Trigone Conseil

Plus en détail

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL

DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT DE RETOUR LEGAL DES FRERES ET SŒURS- ARTICLE 757-3 DU CODE CIVIL DROIT PATRIMONIAL Depuis la loi du 3 décembre 2001, entrée en vigueur le 1er juillet 2002, le conjoint survivant prime les frères

Plus en détail

!! "#$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$!

!! #$%&'#()!*)$!$+%%)$$#,-$!)(!*,-&(#,-$! "#$%&'#()*)$$+%%)$$#,-$)(*,-&(#,-$ &.&(()/)-($ Des abattements sont prévus sur les droits à régler en cas de donation. Ils varient selon le lien qui unit le donateur et le donataire. Dans la limite de

Plus en détail

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital

5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital 217 5.9 Comment sont imposées les assurances vie Constitutives de Capital Les assurances vie constitutives de capital couvrent principalement l assurance mixte et ses différentes variantes. Il y a donc

Plus en détail

Aspects de droit fiscal

Aspects de droit fiscal CENTRE DE DROIT NOTARIAL DE L UNIVERSITE DE LAUSANNE Planification matrimoniale et successorale en matière d assurance des 2e et 3e piliers Aspects de droit fiscal 1 Notion de prévoyance professionnelle

Plus en détail

LA PROTECTION DU CONJOINT

LA PROTECTION DU CONJOINT LA PROTECTION DU CONJOINT TROIS AXES DE PROTECTION La prévoyance Pension(s) de réversion des différents régimes Assurance décès Les droits successoraux ou matrimoniaux La place du conjoint dans la succession

Plus en détail

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE

TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE TRANSMISSION ET ASSURANCE-VIE Charles SANSON Conseiller en gestion de patrimoine 17 MAI 2014 SOMMAIRE La transmission du patrimoine L assurance-vie Questions / Réponses 2014 P.2 LA TRANSMISSION DU PATRIMOINE

Plus en détail

> Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire. Sommaire

> Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire. Sommaire > Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire Sommaire Assurance vie et clause bénéficiaire : de quoi s agit-il? p. 3 Quand et comment désigner un bénéficiaire? p. 5 Changer de bénéficiaire

Plus en détail

Convention de partage de la prime Modèle

Convention de partage de la prime Modèle Convention de partage de la prime Modèle Les parties détiennent conjointement le contrat d assurance vie. Le titulaire du capital-décès (CD) (normalement, le capital assuré) paie «un montant raisonnable»

Plus en détail

Prévoyance individuelle. Planifiez votre qualité de vie/

Prévoyance individuelle. Planifiez votre qualité de vie/ Prévoyance individuelle Planifiez votre qualité de vie/ Votre avenir repose-t-il déjà sur 3 piliers?/ Du point de vue financier, un avenir digne de ce nom repose sur trois piliers. C est pourquoi il vaut

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Conseil d État N 259385 Publié au recueil Lebon 1ère et 6ème sous-sections réunies Mme Hagelsteen, président Mlle Anne Courrèges, rapporteur M. Devys, commissaire du gouvernement SCP WAQUET, FARGE, HAZAN,

Plus en détail

Faites le bon choix pour votre épargne

Faites le bon choix pour votre épargne Investir en 2013 Faites le bon choix pour votre épargne Dans quels produits avez-vous déjà investi? Compte d épargne % Bon de caisse Bon d état Compte à terme Obligations Branche 21 % Actions Fonds Titres

Plus en détail

Assurance vie et primes manifestement exagérées : Nouveau recadrage par la Cour de cassation

Assurance vie et primes manifestement exagérées : Nouveau recadrage par la Cour de cassation Assurance vie et primes manifestement exagérées : Nouveau recadrage par la Cour de cassation NEWSLETTER 15 273 du 27 MARS 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE La souscription d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

Aperçu sur le contrat d assurance

Aperçu sur le contrat d assurance Aperçu sur le contrat d assurance I. Les caractéristiques du contrat d assurance L article 1 de la loi 17-99 portant code des assurances définit le contrat d assurance comme la convention passée entre

Plus en détail

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France

Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France Note d'information des missions diplomatiques et consulaires allemandes en France sur les régimes matrimoniaux 05/2013 1. Régime matrimonial légal Le régime matrimonial légal s applique d office lorsque

Plus en détail

succession Préparer sa

succession Préparer sa u Nous sommes tous concernés par les sucessions : lorsque nous héritons, lorsque nous léguons. Pour éviter d éventuels conflits, mieux vaut s y préparer! Préparer sa succession SOMMAIRE PAGES Préparer

Plus en détail

Les cohabitants et l immobilier

Les cohabitants et l immobilier Les cohabitants et l immobilier 3Des cohabitants non mariés achetant ensemble un terrain à bâtir ou une habitation acquièrent ce bien en copropriété. Cela veut dire que le terrain ou l habitation appartient

Plus en détail

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE

INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE DIRECTION DES SERVICES ADMINISTRATIFS SERVICE POPULATION ET CITOYENNETE SECTEUR ETAT CIVIL INFORMATIONS SUR LE DROIT DE LA FAMILLE Annexe du décret n 2002 1556 du 23 décembre 2002 Ce document est destiné

Plus en détail

Le contrat d assurance-vie luxembourgeois. Focus sur les atouts du contrat d assurance-vie

Le contrat d assurance-vie luxembourgeois. Focus sur les atouts du contrat d assurance-vie Le contrat d assurance-vie luxembourgeois Focus sur les atouts du contrat d assurance-vie L obligation déclarative des contrats d assurance-vie étrangers en Belgique A l instar des comptes bancaires étrangers,

Plus en détail

SOcIeTe anonyme d assurance SUR La VIe et de capitalisation. Le plaisir de donner simplement.

SOcIeTe anonyme d assurance SUR La VIe et de capitalisation. Le plaisir de donner simplement. SOcIeTe anonyme d assurance SUR La VIe et de capitalisation Le plaisir de donner simplement. La donation est un moyen simple et pratique d aider vos proches à se constituer un patrimoine dans des conditions

Plus en détail

Gestion patrimoniale, l offre luxembourgeoise

Gestion patrimoniale, l offre luxembourgeoise Gestion patrimoniale, l offre luxembourgeoise Les produits d assurance vie luxembourgeois Produits d assurance-vie luxembourgeois pour un résident fiscal français. Quels avantages? 2 Le contrat d assurance

Plus en détail

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France

Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Depuis le 22 Août 2007 : un nouveau visage pour les droits de donation et de succession en France Même en tant que résident belge, vous êtes concernés par cette réforme si vous possédez des biens immobiliers

Plus en détail

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV

Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV Le Diplôme d Etudes Supérieures Spécialisées de Droit Notarial de l Université Montesquieu-Bordeaux IV sous la direction de M. Philippe DELMAS SAINT-HILAIRE Professeur à l Université Montesquieu-Bordeaux

Plus en détail

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5))

Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Assurance détenue par une société Principes d évaluation touchant les règles de disposition présumée au décès du contribuable (paragraphe 70(5)) Introduction Bien des propriétaires d entreprises se demandent,

Plus en détail

Les fiches thématiques Placements financiers Assurance-vie

Les fiches thématiques Placements financiers Assurance-vie Les fiches thématiques Placements financiers Assurance-vie L'assurance vie est un contrat par lequel l'assureur s'engage en contrepartie du paiement d'une ou plusieurs primes par le souscripteur, à verser

Plus en détail

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX

LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX Avec la collaboration du Cridon Nord-Est LA VIE A DEUX L ACHAT A DEUX La vie commune est de l essence de tout couple. Si le logement commun peut évidemment être loué, il est le plus souvent acheté par

Plus en détail

Les Arènes du Patrimoine. Conférence

Les Arènes du Patrimoine. Conférence Les Arènes du Patrimoine Conférence «Mariage, Pacs, Union libre, Famille recomposée: Ecueils et solutions» Le Régime matrimonial Intérêts familiaux et patrimoniaux Me Valéria DIONISIO, Notaire Le Régime

Plus en détail

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS

LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS NEWSLETTER -2014-02 LA DONATION PARTAGE TRANSGENERATIONNNELLE : UN OUTIL DANS L AIR DU TEMPS L espérance de vie actuelle de la population et le constat que les patrimoines détenus le sont par les classes

Plus en détail

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011

NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 NOUVELLES MESURES APPORTEES PAR LA LOI DE FINANCE RECTIFICATIVE POUR 2011 La loi de finance rectificative pour 2011, dite «réforme de la fiscalité du patrimoine», a été adoptée par le Parlement le 6 juillet

Plus en détail

assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital

assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital assurance-vie creditfoncier.fr EXECUTIVE ÉVOLUTION Un contrat sur mesure pour valoriser votre capital La solution pour optimiser votre épargne Vous souhaitez faire fructifier votre capital, préparer votre

Plus en détail

Le cadre juridique et fiscal

Le cadre juridique et fiscal Le cadre juridique et fiscal par François de WITT et Nathalie COT Les régimes matrimoniaux Les droits des successions L optimisation de la succession Les impôts IR, ISF, CSG L Optimisation de l impôt Les

Plus en détail

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? :

Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Patrimoine/Assurance-vie : Liberté de transmission? Fiscalité privilégiée? : Conférence d information du Me Cécile SADELER Chambre des Notaires de Paris Existe-t-il réellement une liberté de transmettre?

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS N 96 DU 12 NOVEMBRE 2010 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES 7 G-6-10 INSTRUCTION DU 28 OCTOBRE 2010 MUTATIONS A TITRE GRATUIT. SUCCESSIONS. PLAN D EPARGNE RETRAITE POPULAIRE

Plus en détail

Acte de Nantissement sur un contrat d assurance vie

Acte de Nantissement sur un contrat d assurance vie Acte de Nantissement sur un contrat d assurance vie Entre les soussignés: Nom Prénom Adresse (Si co-souscripteur) Nom Prénom Adresse Ci-après dénommé(s) «le Constituant ou le Souscripteur», Et (Le prêteur)

Plus en détail

ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX

ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX ARTICLE 39 DU CGI : ASPECTS JURIDIQUES ET FISCAUX OBJET DU CONTRAT SOUSCRIT DANS LE CADRE DE L'ARTICLE 39 CGI Sous forme d'un contrat d'assurance collective régi par le Code des assurances, il permet aux

Plus en détail

SwissLife Premium Lux. Contrat d assurance vie Luxembourg FR

SwissLife Premium Lux. Contrat d assurance vie Luxembourg FR SwissLife Premium Lux Contrat d assurance vie Luxembourg FR Caractéristiques GENERAL Type de contrat Clients Contrat d'assurance vie à primes libres, lié à une ou plusieurs catégories de fonds. Quel(s)

Plus en détail

Souscription réalisée dans le cadre d un remploi de fonds démembrés

Souscription réalisée dans le cadre d un remploi de fonds démembrés Souscription réalisée dans le cadre d un remploi de fonds démembrés Cadre du démembrement de propriété : Envisager le remploi du fonds préalablement démembrés dans le cadre de la souscription d un contrat

Plus en détail

Sort des contrats d assurance vie non dénoués et liquidation du régime matrimonial. Réponse Bacquet ou la fin des débats?

Sort des contrats d assurance vie non dénoués et liquidation du régime matrimonial. Réponse Bacquet ou la fin des débats? Sort des contrats d assurance vie non dénoués et liquidation du régime matrimonial Réponse Bacquet ou la fin des débats? 1 Pôle Expertise Epargne Banque Expertise Conseil et Patrimoine 2 Le contexte légal

Plus en détail

ATELIER n 3. Conséquences civiles et fiscales de l arrêt Bacquet et pistes de solutions. Patrice SIVIGNON, Sales Academy Allianz France

ATELIER n 3. Conséquences civiles et fiscales de l arrêt Bacquet et pistes de solutions. Patrice SIVIGNON, Sales Academy Allianz France ATELIER n 3 Conséquences civiles et fiscales de l arrêt Bacquet et pistes de solutions Patrice SIVIGNON, Sales Academy Allianz France Comment en est-on arrivé là? Rappel des textes de références Article

Plus en détail

24, rue de l Hôtel des Postes - B.P. 1760 06016 NICE CEDEX 01 04 92 17 34 34

24, rue de l Hôtel des Postes - B.P. 1760 06016 NICE CEDEX 01 04 92 17 34 34 24, rue de l Hôtel des Postes - B.P. 1760 06016 NICE CEDEX 01 04 92 17 34 34 gillettadesaintjoseph@notaires.fr http://gillettadesaintjoseph.notaires.fr ASSURANCE-VIE L assurance-vie sous tous les angles

Plus en détail

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE DEFINITION Le contrat d assurance-vie est une «enveloppe fiscale» sur laquelle on verse des fonds, destinés à un bénéficiaire uniquement en cas de décès du souscripteur. LES

Plus en détail

Avenir Épargne Retraite

Avenir Épargne Retraite Avenir Épargne Retraite Le contrat Avenir Épargne Retraite est un contrat d assurance-vie individuel à capital différé. Il offre comme garanties un capital ou une rente viagère en cas de vie du souscripteur-assuré

Plus en détail

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale

La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie. Incidences de la réforme de la fiscalité successorale La loi du 21 août 2007 et ses opportunités pour l Assurance Vie Incidences de la réforme de la fiscalité successorale Sommaire Grandes lignes de la réforme : - Exonération des successions entre époux ou

Plus en détail

Formation «Maîtriser les bases pratiques des régimes matrimoniaux et de la transmission du patrimoine privé»

Formation «Maîtriser les bases pratiques des régimes matrimoniaux et de la transmission du patrimoine privé» Formation «Maîtriser les bases pratiques des régimes matrimoniaux et de la transmission du patrimoine privé» REFERENCE : 1101 1. Objectif général Maitriser l organisation familiale et patrimoniale du couple

Plus en détail

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation

La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation La transformation d une assurance vie adhésion simple en co-adhésion ne constitue pas une novation NEWSLETTER 15 276 du 14 AVRIL 2015 Analyse par STEPHANE PILLEYRE Dans un arrêt du 19 mars dernier 1, la

Plus en détail

assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement

assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement assurance-vie creditfoncier.fr FONCIER CAPITAL VIE La solution pour épargner simplement LA SOLUTION POUR ÉPARGNER SIMPLEMENT Vous souhaitez vous construire progressivement un patrimoine, transmettre votre

Plus en détail

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011)

REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE (communication du 18/07/2011) En l absence d un accord sur le projet de réforme du patrimoine, le Gouvernement a convoqué une commission mixte paritaire afin d établir

Plus en détail

> Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire. Sommaire

> Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire. Sommaire > Bien comprendre La rédaction de la clause bénéficiaire Sommaire Assurance vie et clause bénéficiaire : de quoi s agit-il? p. 3 Quand et comment désigner un bénéficiaire? p. 4 Changer de bénéficiaire

Plus en détail

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4

Avant-propos... 1. 2. Quels sont les principaux régimes matrimoniaux existants en Belgique?... 4 Table des matières Avant-propos... 1 Partie 1 - Le régime matrimonial 1. Pourquoi, dans le cadre d une succession (et d une planification successorale), l analyse du régime matrimonial a-t-elle une importance

Plus en détail

Allianz Vie Génération

Allianz Vie Génération Allianz Vie Génération Optimisez la transmission de votre patrimoine. www.allianz.fr Anticipez et préparez votre succession Pourquoi anticiper et préparer votre succession? Parce que la planification successorale

Plus en détail

www.banquepopulaire.fr

www.banquepopulaire.fr Besoin d information ou d une étude personnalisée? Prenez rendez-vous avec votre conseiller Banque Populaire, ou connectez-vous sur www.banquepopulaire.fr Horizéo, Plan Epargne Enfant et PER-BP sont des

Plus en détail

Ordonnance sur les déductions admises fiscalement pour les cotisations versées à des formes

Ordonnance sur les déductions admises fiscalement pour les cotisations versées à des formes Ordonnance sur les déductions admises fiscalement pour les cotisations versées à des formes reconnues de prévoyance (OPP 3) 831.461.3 du 13 novembre 1985 (Etat le 1 er janvier 2008) Le Conseil fédéral

Plus en détail

R E S U M E NOTE COMMUNE N 32 / 2004. OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des biens entre époux

R E S U M E NOTE COMMUNE N 32 / 2004. OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des biens entre époux REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DES FINANCES Direction Générale des Etudes et de la Législation Fiscales NOTE COMMUNE N 32 / 2004 OBJET: L enregistrement des actes relatifs au régime de la communauté des

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

Parcours Certifiant Conseil en Stratégie Patrimoniale Cycle 1 - Droit Patrimonial Ingénierie juridique du patrimoine du Dirigeant d Entreprise

Parcours Certifiant Conseil en Stratégie Patrimoniale Cycle 1 - Droit Patrimonial Ingénierie juridique du patrimoine du Dirigeant d Entreprise Cycle 1 - Droit Patrimonial Ingénierie juridique du patrimoine du Dirigeant d Entreprise PEDAGOGIQUE Apprécier la portée des choix juridiques opérés sur les biens du ménage et le patrimoine familial et

Plus en détail

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC

TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC TRANSFERT DU DOMICILE FISCAL DE FRANCE AU MAROC I DETERMINATION DE LA RESIDENCE Au plan fiscal, les conséquences résultant pour un résident et ressortissant français de son installation au Maroc dépendent

Plus en détail

OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS

OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS PATRIMOINE L ASSURANCE DECES EN GARANTIE D EMPRUNTS PROFESSIONNELS OU L ASSURANCE DE LA RUINE DU CHEF D ENTREPRISE EMPRUNTEUSE ET DE SES HERITIERS Il faut constater aujourd hui, qu il est pratiquement

Plus en détail

Les principes fondamentaux de l'assurance-vie

Les principes fondamentaux de l'assurance-vie Les principes fondamentaux de l'assurance-vie L assurance-vie est un contrat aux termes duquel l assureur s oblige envers le souscripteur moyennant une ou plusieurs prime(s), à verser au souscripteur lui-même

Plus en détail

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux

les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux Personnes et familles Vie familiale / vie à deux les Contrats de mariage, les régimes matrimoniaux www.notaires.paris-idf.fr Vie familiale, vie à deux LES CONTRATS DE MARIAGE ET LES RÉGIMES MATRIMONIAUX

Plus en détail

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents»

E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg. «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» E.P.S.G. 1 er avril 2011 à Luxembourg «L acquisition, la détention et la transmission d immeubles suisses par des non résidents» Dominique Boyer & François Derème Version du 22 mars 2011 TABLE DES MATIERES

Plus en détail

www.expert-invest.fr

www.expert-invest.fr www.expert-invest.fr Ce document est une synthèse non exhaustive du contenu du bilan patrimonial privé que nous proposons. Il ne saurait se substituer à une véritable analyse de notre part ni remplacer

Plus en détail

«Ab intestat» : Sans disposition testamentaire, la succession est dite «ab intestat» et les héritiers sont désignés par la loi.

«Ab intestat» : Sans disposition testamentaire, la succession est dite «ab intestat» et les héritiers sont désignés par la loi. GLOSSAIRE Actualisée le : 17 mai 2011 A «Ab intestat» : Sans disposition testamentaire, la succession est dite «ab intestat» et les héritiers sont désignés par la loi. Abusus : Actif net successoral :

Plus en détail

Les Webinaires Cortal Consors

Les Webinaires Cortal Consors Les Webinaires Cortal Consors Comprendre pour mieux décider des rendez-vous pédagogiques des échanges avec des experts des conférences en ligne LE REGIME JURIDIQUE Qu est ce que le contrat de capitalisation?

Plus en détail

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg

La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg _ FR PLANIFICATION SUCCESSORALE La transmission de patrimoine au Grand-Duché de Luxembourg La planification successorale La planification successorale au Grand-Duché de Luxembourg Planification successorale

Plus en détail

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement.

La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. La quote-part restante est la «quotité disponible», et c est uniquement de celle-ci dont il sera possible de disposer librement. Lorsque le défunt ne laisse pas de descendant, son conjoint survivant non

Plus en détail

La clause bénéficiaire démembrée

La clause bénéficiaire démembrée La clause bénéficiaire démembrée 1 Sommaire Chapitre 1 : Le démembrement du droit de propriété : Généralités Chapitre 2 : Le principe du démembrement de la clause bénéficiaire d un contrat d assurance-vie

Plus en détail

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION

LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION LA FISCALITÉ FRANÇAISE EN MATIÈRE DE DROITS DE SUCCESSION ET DE DROITS DE DONATION Cette fiche a pour finalité de présenter de manière synthétique la fiscalité française en matière de droits de succession

Plus en détail

Site «héritiers légaux»

Site «héritiers légaux» Site «héritiers légaux» Clause bénéficiaire Lorsque vous souscrivez une assurance-vie, le contrat doit indiquer un ou plusieurs bénéficiaires. Par cette désignation, en tant que preneur d assurance, vous

Plus en détail

EN BREF. Libressur Sélection Vie

EN BREF. Libressur Sélection Vie Libressur Sélection Vie Cherchez à faire fructifier votre capital en investissant à votre rythme tout en bénéficiant du cadre fiscal(1) avantageux de l assurance vie. EN BREF Libressur-Sélection Vie est

Plus en détail

Devenez expert DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE CONSEILLER GESTION DE PATRIMOINE

Devenez expert DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE CONSEILLER GESTION DE PATRIMOINE Devenez expert DE LA BANQUE ET DE L ASSURANCE CONSEILLER GESTION DE PATRIMOINE 3 FORMULES 20 15 à 20 heures de formation elearning pour découvrir et maîtriser tous les aspects théoriques d une nouvelle

Plus en détail

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais

1-7-2013. Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Les droits de l époux survivant en droit successoral allemand, français, luxembourgeois, belge et néerlandais Dr. Rembert Süß Institut Notarial Allemand Petit préciput, 1932 p. 2 Code civil allemand (BGB)

Plus en détail

Conditions Complémentaires d Assurance. Assurances de capitaux Règles propres à la prévoyance liée

Conditions Complémentaires d Assurance. Assurances de capitaux Règles propres à la prévoyance liée Conditions Complémentaires d Assurance Assurances de capitaux Règles propres à la prévoyance liée Table des matières I. Preneur de prévoyance et personne assurée... 2 II. Bénéficiaires (OPP3, art. 2)...

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n a pas été rédigé à l intention

Plus en détail

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant.

ET ATTENDU QUE le FRVR comprend une demande, une déclaration de fiducie et des addenda, le cas échéant. DE PLACEMENTS NORDOUEST & ETHIQUES S.E.C. FONDS DE REVENU DE RETRAITE, FRR 1503 ENTENTE EN VERTU DE LA Loi de 1985 sur les normes de prestation de pension concernant les transferts de FONDS DE PENSION

Plus en détail

«Comment et pourquoi. avec l assurance vie?»

«Comment et pourquoi. avec l assurance vie?» «Comment et pourquoi diversifier son patrimoine avec l assurance vie?» Car dans «ASSURANCE VIE», il y a le mot «PLACEMENT» «Pourquoi vous intéresser dès aujourd hui à ce mode de placement?» Parce que :

Plus en détail

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine

Anticiper la transmission de son patrimoine. Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Vincent DELHOMEL Conseiller en Gestion de Patrimoine Anticiper la transmission de son patrimoine Qui? Quoi? Quand? Comment? Où? Pourquoi? Page 2 1 Quoi : Les

Plus en détail