LUNETTES A ULTRASONS POUR NON-VOYANTS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LUNETTES A ULTRASONS POUR NON-VOYANTS"

Transcription

1 LUNETTES A ULTRASONS POUR NON-VOYANTS THESE No 87 1 ( 1990) PRESENTEE AU DEPARTEMENT DE PHYSIQUE ECOLE POLYTECHNIQUE FEDERALE DE LAUSANNE POUR L'OBTENTION DU GRADE DE DOCTEUR ES SCIENCES TECHNIQUES PAR ROLAND KALBERER lngenieur physicien diplcm4 EFfL originaire de Viiters (SG) accepth sur proposition du jury : Prof. E. Mooser. radporteur Prof M. Cosandey. corapporteur Dr P.A. Grounauer. corapporteur Dr J.J. Meister. corapporteur Prof. P.F. N ier. corapporteur Prof. M. Rossi. corapporteur Lausanne. EPFL 1990

2 1 INTRODUCTlON 1.1 Le déplacement chez les non-voyants Sens utilisés pour le repérage Inventaire des aides au déplacement existanies 1.2 Etude d'une aide au déplacement à ultrasons (ADU) Souhaits des non-voyanis Elaboraiion du cahier des charges Développements originaux 2 ULTRASONS EN MILIEU AEREN 2.1 Caractéristiques de la propagation en milieu aérien Vitesse de propagation Ondes transmise el réfléchie Atténuation des ondes ultrasonores Acoustiques ondulatoire et géomélrique 2.2 Transducteurs ékctroaco~stques pour milieu aérien Transducteur piézoélectrique Transducieurs électrostatiques 2.3 Champ ultrasonore aérien Calcul du champ de pression Réflexion sur les obstacles 3 DEVELOPPEMENT DUNE ADU 3.1 Schéma simplifié général de FADU 3.2 Transducteurs ékctrostatiques Développement Mesure des performances 3.23 Transàucteurs standards Tnrnsducteun apodw 3.25 Transducteur ARRAY 3.26 Résolution radiale 3.3 Emeneur

3 3.3.1 Caractéristiques générales Réalisation Résultais 3.4 Emission optimale But Filtrage inverse à priori 3.5 Traitement des échos Récepteur 3.6 Emission codée et réception par corrélation But Méthodes Réalisation d'un récepteur i3 corrélation 3.7 Traitement de l'information Evolution de l'information Mesure de la distance Mesures d'angles Mesure de la vitesse 3.8 Transmission de I'infonnaiion Synthèse de parole Philosophie de la transmission Adaptativité de I'ADU Messages d'alarme Utilisation d'une interface visuelle 3.9 Réalisation de la monture Généralités 3.92 Transducteurs Cmetteurs Transducteurs récepteurs Trammission par voie auditive 4 EVALUATION EN LABORATOIRE 4.1 Détedion h niveau de seuil Généralités

4 4.1.2 Niveau de bmit Amplitude du signal d'écho Résolution radiale Résolution angulaire 4.2 Performances du filtrage inverse a priori 4.3 Performances de la corrélation Mtthode de mesure Choix de la séquence de réfénncc Influence de la largeur de bande du chirp Influence du rapport signal sur bmit lniiwnce de la fiqueme d'échantillonnage Remarques diverses Améliorations envisageables 4.4 Performances de la synthèse de paroles Intelligibilitt de l'information RapiditC de l'information Améliorations 4.5 Adaptabilitt de I'ADU Signal émis et mode de dktection Type d'environnement Modes de fonctio~emcnt Particularités de l'utilisateur 4.6 Artefacts rencontrés Ecb arrivant trop tard Obstde importents non dkteetés Fausses détcctiom Détectiom tardives 5 ESSAIS AVEC DES NON-VOYANTS 5.1 Particularités des m>a-voyants A~SMCC dam lu dcplsaments Acuité Wuellc dsiduelk

5 S. 1.3 Blindismes Formaiion 5.2 Personnes visées par I'ADU Choix des non-voyants Méthode de tes Enregistrement des résultais 5.3 Résultats des essais avec des non-voyants Appréciation des non-voyants Apporis positifs de I'ADU Poinis négatifs de I'ADU 6 PERSPECTIVES 6.1 Améliorations de I'ADU Performances Volume et poids 6.2 Indusirialisation et commercialisation Brevets Application des principes développés à d'autres domaines 7 CONCLUSION 8 ABREVlAîïONS ET MOTS ANGLAIS 9 BIBIlOGRAPHIE CURRICULUM ma ANNEXE1 ANNEXE2

6 Le Professeur E. Mooser. directeur du Laboratoire de dnie médical de I'EPFL et le Dr J.J. Meisier, Ingénieur biomédical indépendant, ont sus&. soutenu et guide ce travail. Je leur adresse mes vifs remerciements pour l'aide et les conseils qu'ils m'ont prodigués. Mes nmercicmenu vont également aux membres du Laboratoire de génie médical et de L'Institut de physique appliquée qui m'ont apporté, par leur conseils et leur comhtencc, une aide précieuse tout au long de mon travail. Le Professeur M. Ilegcms et M.H. Bühlmann de l'institut de micro et opto-électronique ont rendu possible la réalisation, par photoliihographie, de diverses électrodes. Je Ics en remercie chaleureusemeni. Toute ma reconnaissance va tgalemcnt au Dr. P.A. Grounauer qui a facilitt mes contacts avec l'hôpital ophtalmique de Lausanne, à Mme L. Bujard qui a permis des échanges fructueux avcc les rééducateurs du Centre pédagogique pour handicap& visuels de Lausanne, ainsi qu'aux nombreux mal et non-voyants qui, avcc beaucoup de gentillesse et de patience, ont répondu à mes questions et participé aux saances d'essai de l'aide au déplacement. Ce travail a et6 finanu? par la Fondation pour le progrès de l'homme et par le Dr J.-J. Meistcr, qu'ils trouvent ici l'expression de ma sincère. gratitude.

7 Les aides au déplacement à ultrasons (ADU) existantes présentent des inconvénients qui limitent leur acce~tation Dar les non-vovants: oerturbation du sens de l'ouïe de l'utilisateur, informàtions imprécises ou in&mplèies et apprentissage de durée élevée nicessité par le codage de I'information. Le développement d'une aide au déplacement ultrasons [photo 1,2 et 3, annexe 21 évitant ces inconvénients et améliorant, tant qualitativement que quantitativement les informations transmises à l'utilisateur, a été entrepris. Le non-voyant porte une monture de lunettes [photo 2, annexe 21 équipée de 5 transducteurs électrostatiques qui émettent et reqoivent les ultrasons réflechis par les obstacles, ainsi que d'un écouteur transmettant des informatioas relatives à ces obstacles, fournies par un synthétiseur de parole. Un boîiier [photo 1, annexe 21, porté à la ceinture, contient l'électronique de commande des transducteurs et les éléments nécessaires au traitement des informations. Pour obtenir une couverture angulaire optimale, une disposition originale des transducteurs. dont certains ont subi un traitement d'amdisation. a été étudiée. L'utilisation de techniques de traitement de signal, telles que ie filtrage inverse à priori et l'émission codée associée à la corrtlation, a m i s d'améliorer la précision des mesures. Une stlection, automatique ou choisie par l'utilisateur, du champ' angulaire couvert, du genre de fonction et du mode de transmissiw de l'information a été introduite. Elle permet une suppression de la redondance de I'information. une minimisation de la perturbation du sens de l'ouïe et laisse intacte la capacité de concentration de l'utilisateur. Des essais, réalisés en laboratoire et sur le terrain [photo 3 et 4, annexe 21 avec des nonvoyants, ont mis en évidence les atouts et les points faibles de cet appareil. II a, de manière uénérale, été aoorécié Dar les utilisateurs votentiels. sui ont remaraué principalehent la précisiôi de la tbnsmission d'infomàtion par synihèse de parole: la souplesse d'utilisation liée à la possibilité de réalane des paramkires de fonctionnement et I'alame transmise en cas de prknce d'un obstklë à unidistancc trop courte.

DIXO 1000 EMAT - PIEZO

DIXO 1000 EMAT - PIEZO DIXO 1000 EMAT - PIEZO Système de contrôle par ultrasons haut de gamme, extrêmement compact : Dimensions : 224 188 37 mm ; Poids : 1,3 Kg ; 8 heures d autonomie de fonctionnement. Cet équipement a été

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Etude de l intérêt de l utilisation de systèmes vésiculaires associés à une molécule active dans le but d une application dermatologique

Etude de l intérêt de l utilisation de systèmes vésiculaires associés à une molécule active dans le but d une application dermatologique Université de Liège Faculté de Médecine Laboratoire de Technologie Pharmaceutique Professeur B. EVRARD Etude de l intérêt de l utilisation de systèmes vésiculaires associés à une molécule active dans le

Plus en détail

3.2 Constituants d un système. Capteur à ultrasons Capteur de présence

3.2 Constituants d un système. Capteur à ultrasons Capteur de présence - Société & développement durable - Technologie - Communication 3.2.3 Acquisition et codage de l information 1 Introduction Anémomètre Capteur solaire Capteur à ultrasons Capteur de présence Capteur de

Plus en détail

Epreuve intégrée - consignes

Epreuve intégrée - consignes Epreuve intégrée - consignes Brevet d enseignement supérieur section WEB DEVELOPER Calendrier Consignes de rédaction du rapport Consignes de présentation de l Epreuve intégrée Document «Choix du client»

Plus en détail

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler

Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler Nº 761 BULLETIN DE L UNION DES PHYSICIENS 325 Principe du vélocimètre sanguin à effet Doppler Réflexion des ultrasons et effet Doppler par R. MÉLIN Lycée Ernest Bichat - 54301 Luneville Les appareils médicaux

Plus en détail

ADAPTATION DYNAMIQUE DE LA COMPRESSION D'UN AMPLIFICATEUR RF POUR DES SIGNAUX MODULÉS EN AMPLITUDE ET EN PHASE

ADAPTATION DYNAMIQUE DE LA COMPRESSION D'UN AMPLIFICATEUR RF POUR DES SIGNAUX MODULÉS EN AMPLITUDE ET EN PHASE ADAPTATION DYNAMIQUE DE LA COMPRESSION D'UN AMPLIFICATEUR RF POUR DES SIGNAUX MODULÉS EN AMPLITUDE ET EN PHASE THÈSE N O 3020 (2004) PRÉSENTÉE À LA FACULTÉ SCIENCES ET TECHNIQUES DE L'INGÉNIEUR Institut

Plus en détail

Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets?

Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets? Séquences 1-2 Quel lien existe-t-il entre le besoin et le design des objets? Pourquoi trouve-t-on différents modèles pour ce produit de communication? Nous avons chez nous différents modèles de téléphones

Plus en détail

N.T. C Formatio ns 1

N.T. C Formatio ns 1 1 LA RETRODIFFUSION: La rétrodiffusion consiste à mesurer le temps mis par une impulsion lumineuse pour aller et revenir dans la liaison. L atténuation est le rapport entre la lumière envoyée et la lumière

Plus en détail

Représentation graphique et pensée managériale, le cas de la Harvard Business Review de 1922 à 1999

Représentation graphique et pensée managériale, le cas de la Harvard Business Review de 1922 à 1999 Représentation graphique et pensée managériale, le cas de la Harvard Business Review de 1922 à 1999 Thèse pour obtenir le grade de DOCTEUR DE L ECOLE POLYTECHNIQUE Domaine ECONOMIE ET SCIENCES SOCIALES

Plus en détail

Le sondeur monofaisceau :

Le sondeur monofaisceau : Le sondeur monofaisceau : Un sondeur monofaisceau classique (de type sondeur de navigation par exemple), émet un signal acoustique vers le fond et analyse l écho retour. L instant de détection se traduit

Plus en détail

EP 1 931 091 A1 (19) (11) EP 1 931 091 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 11.06.2008 Bulletin 2008/24

EP 1 931 091 A1 (19) (11) EP 1 931 091 A1 (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN. (43) Date de publication: 11.06.2008 Bulletin 2008/24 (19) (12) DEMANDE DE BREVET EUROPEEN (11) EP 1 931 091 A1 (43) Date de publication: 11.06.2008 Bulletin 2008/24 (51) Int Cl.: H04L 12/58 (2006.01) (21) Numéro de dépôt: 07291423.7 (22) Date de dépôt: 29.11.2007

Plus en détail

Prospections géophysiques adaptées au socle

Prospections géophysiques adaptées au socle Prospections géophysiques adaptées au socle Viviane BORNE Sommaire 1 - La prospection électromagnétique VLF 2 - La tomographie électrique 3 - Les nouvelles prospections à mettre en oeuvre 2 Prospection

Plus en détail

Portfolio de l évaluateur ou de l évaluatrice d entraîneurs et d entraîneures

Portfolio de l évaluateur ou de l évaluatrice d entraîneurs et d entraîneures Portfolio de l évaluateur ou de l évaluatrice d entraîneurs et d entraîneures Dans le PNCE, les portfolios représentent le fondement du processus d évaluation pour tous les entraîneurs, les entraîneures

Plus en détail

Je tiens à remercier tout particulièrement Madame Catherine Delserieys, responsable de secteur au sein de la Chambre de Commerce et d Industrie de

Je tiens à remercier tout particulièrement Madame Catherine Delserieys, responsable de secteur au sein de la Chambre de Commerce et d Industrie de Je tiens à remercier tout particulièrement Madame Catherine Delserieys, responsable de secteur au sein de la Chambre de Commerce et d Industrie de Lyon, pour m avoir permis de mener cette réflexion en

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115

Université Montpellier II. Bibliographie sur le cours UMSIE115 Bibliographie sur le cours UMSIE115 Auteurs Titre Editeur D. BATTU Télécommunications, Principes, Infrastructures et services Dunod Informatiques P. LECOY Technologie des Télécoms Hermes C. SERVIN Télécoms

Plus en détail

Outils et lois de l électrocinétique

Outils et lois de l électrocinétique TOYOTA PRIUS (Source : Centrale Supélec 2005) Objectifs de l étude : Expliquer pourquoi les véhicules électriques ont des difficultés à se développer.. Déterminer les résistances des circuits de mise en

Plus en détail

Epreuve intégrée - consignes

Epreuve intégrée - consignes Epreuve intégrée - consignes Brevet d enseignement supérieur section WEB DESIGNER Calendrier Consignes de rédaction du rapport Consignes de présentation de l Epreuve intégrée Document «Choix du client»

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

Les techniques de multiplexage

Les techniques de multiplexage Les techniques de multiplexage 1 Le multiplexage et démultiplexage En effet, à partir du moment où plusieurs utilisateurs se partagent un seul support de transmission, il est nécessaire de définir le principe

Plus en détail

Coordonnateur Drive Niveau 4

Coordonnateur Drive Niveau 4 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Coordonnateur Drive Niveau 4 EVALUATION GDI DU SALARIE Coordonnateur Drive Niveau 4 NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien : Préambule

Plus en détail

Fonctions de la couche physique

Fonctions de la couche physique La Couche physique 01010110 01010110 Couche physique Signal Médium Alain AUBERT alain.aubert@telecom-st-etienne.r 0 Fonctions de la couche physique 1 1 Services assurés par la couche physique Transmettre

Plus en détail

Swiss Olympic 2015. Prendre de bonnes décisions

Swiss Olympic 2015. Prendre de bonnes décisions michael harth schützenstrasse 41 8702 zollikon mh@harth.ch www.harth.ch mobile +41 763992607 fixe +41 44 552 05 70 fax +41 445520572 Swiss Olympic 2015 13 pièges dans la prise de décision Kai-Jürgen Lietz,

Plus en détail

NOM Prénom. Ma séquence d observation en entreprise. 3 ème

NOM Prénom. Ma séquence d observation en entreprise. 3 ème Collège Montaigne Rue Gérard Grivet 88370 Plombières-Les-Bains Tél. : 03.29.66.01.89 Fax. : 03.29.66.00.55 Ma séquence d observation en entreprise 3 ème NOM Prénom Du 16 au 21 novembre 2015 I MON ENTREPRISE

Plus en détail

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Fiche thématique A01 Les techniques alternatives au ressuage et à la magnétoscopie Cette fiche liste les techniques qui peuvent

Plus en détail

Pilote automatique de bateau

Pilote automatique de bateau DOSSIER TP Pilote automatique de bateau Présentation Sur un voilier, le système "pilote automatique" est installé en complément du dispositif de pilotage manuel ; il permet de réaliser automatiquement

Plus en détail

Informatique et codification Niveau 3

Informatique et codification Niveau 3 LA GESTION DU DEVELOPPEMENT INDIVIDUEL Informatique et codification Niveau 3 EVALUATION GDI DU SALARIE Informatique et codification NOM : PRENOM : Période d'activité : Matricule : Date de l'entretien :

Plus en détail

Dépôt du projet. Sujet : Gestion école primaire privé. Réalisé par : Encadré par :

Dépôt du projet. Sujet : Gestion école primaire privé. Réalisé par : Encadré par : Dépôt du projet Sujet : Gestion école primaire privé Réalisé par : Encadré par : BOUCHBAAT Noura Mr. Jihad NOFISSE Jihade Année universitaire : 2011/2012 1 2 Introduction Pour bien clarifier les objectifs

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE UN DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE SIMPLIFIÉ POUR LE BILAN DE L ÉTAT EXISTANT RÉHABILITATION DE L HABITAT ET DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE

DOSSIER THÉMATIQUE UN DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE SIMPLIFIÉ POUR LE BILAN DE L ÉTAT EXISTANT RÉHABILITATION DE L HABITAT ET DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE DOSSIER THÉMATIQUE Novembre 2012 UN DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE SIMPLIFIÉ POUR LE BILAN DE L ÉTAT EXISTANT RÉHABILITATION DE L HABITAT ET DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE 2 RÉHABILITATION DE L HABITAT ET DIAGNOSTIC ACOUSTIQUE

Plus en détail

Convention de stage d ingénieur

Convention de stage d ingénieur Convention de stage d ingénieur Art. 0 Champ d application La convention règle les rapports entre les différentes parties pour un stage d ingénieur obligatoire qui s inscrit dans le cursus de formation

Plus en détail

Tuteur : Jacques DIGOUT Parrain : Jean-Paul CRENN Responsable du programme : Evelyne MISIASZEK. Eric PASQUALI Sup De Co FC P7 25/05/2010

Tuteur : Jacques DIGOUT Parrain : Jean-Paul CRENN Responsable du programme : Evelyne MISIASZEK. Eric PASQUALI Sup De Co FC P7 25/05/2010 2010 Economie en réseau - mémoire de recherche Quel est l impact des nouvelles règles de l économie en réseau sur la mise en œuvre des stratégies opérationnelles marketing et communication? Tuteur : Jacques

Plus en détail

STAGE2 STAGIAIRE / NIKOLAOS TSOLAKIS. 16/02/2015 : choix des outils nécessités pour l application : Didier Kolb, le maitre de stage

STAGE2 STAGIAIRE / NIKOLAOS TSOLAKIS. 16/02/2015 : choix des outils nécessités pour l application : Didier Kolb, le maitre de stage STAGE2 STAGIAIRE / NIKOLAOS TSOLAKIS 16/02/2015 : choix des outils nécessités pour l application : Didier Kolb, le maitre de stage m invite à faire une étude sur les outils qui seraient utilisés. Sites

Plus en détail

ETUDE DE PERCEPTION PRODUIT

ETUDE DE PERCEPTION PRODUIT 2010 ETUDE DE PERCEPTION PRODUIT Que reprochent les applicateurs au mortier de plâtre projeté Lafarge? UNIVERSITE MONTPELLIER I Faculté d Administration et de Gestion des Entreprises Rapport d étude Master

Plus en détail

L AUTOMATISME LE SIGNAL

L AUTOMATISME LE SIGNAL L AUTOMATISME LE SIGNAL Page 1 sur 7 Sommaire : 1- Champ de l automatisme définitions 2- Correspondance entre phénomènes physiques et signaux a. Capteur b. Exemple de capteur TOR c. Exemple de capteur

Plus en détail

Nous soignons votre image

Nous soignons votre image Nous soignons votre image ECM, située à Angoulême dans le sud-ouest de la France, concentre sur son site l ensemble des compétences constituant notre parfait savoir-faire en échographie (Recherche et Développement,

Plus en détail

LE MANAGEMENT PUBLIC : NOUVELLES APPROCHES, MÉTHODES ET TECHNIQUES. Sous la direction des Professeurs Martial Pasquier et Jean-Patrick Villeneuve

LE MANAGEMENT PUBLIC : NOUVELLES APPROCHES, MÉTHODES ET TECHNIQUES. Sous la direction des Professeurs Martial Pasquier et Jean-Patrick Villeneuve MASTER OF Ouvert aux participant-e-s extérieur-e-s MPAPUBLIC ADMINISTRATION LE MANAGEMENT PUBLIC : NOUVELLES APPROCHES, MÉTHODES ET TECHNIQUES Sous la direction des Professeurs Martial Pasquier et Jean-Patrick

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT

DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Educauto.org 20-01-05, Jean REYNAUD, Lycée JC Aubry, Bourgoin-Jallieu (38) Page 1 sur 7 DOSSIER TECHNIQUE : AIDE AU STATIONNEMENT Introduction Garer son véhicule, effectuer une manœuvre en toute sécurité,

Plus en détail

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base

Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base Ch. 2 : Emetteur en Bande de Base 1 1) Les codes en ligne 1-1) Principe des codes en ligne Codes en ligne binaire On suppose que le message numérique est constitué d une suite d éléments binaires α k,

Plus en détail

DEMANDE DE RECONNAISSANCE D UN CERTIFICAT D ESSAI CB

DEMANDE DE RECONNAISSANCE D UN CERTIFICAT D ESSAI CB DEMANDE DE RECONNAISSANCE D UN CERTIFICAT D ESSAI CB CERTIFICATS D ATTESTATION DE CONFORMITE DES EQUIPEMENTS ET COMPOSANTS ELECTROTECHNIQUES Référentiel: - IECEE 01 Système IEC de schémas d évaluation

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B2. Partir un an à l étranger ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B2 Partir un an à l étranger Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Stéphanie Bara, Isabelle

Plus en détail

Emmanuel CROMBEZ 30 mai 2015

Emmanuel CROMBEZ 30 mai 2015 Je valide, Page 1 Historique La #TeamMaternelle sur Twitter cherchait une application de type cahier de progression que les enfants rempliraient eux-mêmes à la rentrée 2014. ABC-Applications a essayé de

Plus en détail

PROGRAMME D'UNE SECTION SPORTIVE ECHECS

PROGRAMME D'UNE SECTION SPORTIVE ECHECS PROGRAMME D'UNE SECTION SPORTIVE ECHECS Ceci est la présentation technique. Que peut-on faire? Exemple de programme indicatif 1/ Nombre d'heures annuelles, durée des séances de travail et nombre de séquences

Plus en détail

Observatoire des ressources numériques adaptées

Observatoire des ressources numériques adaptées Observatoire des ressources numériques adaptées INS HEA 58-60 avenue des Landes 92150 Suresnes orna@inshea.fr TITRE DE LA FICHE B2I et Déficience Visuelle DATE DE PUBLICATION DE LA FICHE Mise à jour Novembre

Plus en détail

Projet d Accès aux soins de santé materno-infantile dans le cadre de la relance du système de santé dans la région de Gao, Mali.

Projet d Accès aux soins de santé materno-infantile dans le cadre de la relance du système de santé dans la région de Gao, Mali. 1 Projet d Accès aux soins de santé materno-infantile dans le cadre de la relance du système de santé dans la région de Gao, Mali. Nom et Prénom Fonction Affectation Responsable hiérarchique (superviseur

Plus en détail

1. Objectifs, principes fondamentaux d APB 2. Espaces d information et de recherche de formations 3. Accès Candidat

1. Objectifs, principes fondamentaux d APB 2. Espaces d information et de recherche de formations 3. Accès Candidat 1 1. Objectifs, principes fondamentaux d APB 2. Espaces d information et de recherche de formations 3. Accès Candidat Création du dossier APB, saisie et classement des candidatures Constitution et envoi

Plus en détail

Exercice 1. AUTOUR DE LA VOITURE (7 points) http://labolycee.org. Partie A : Le stationnement «ultra-simple» avec les ultrasons

Exercice 1. AUTOUR DE LA VOITURE (7 points) http://labolycee.org. Partie A : Le stationnement «ultra-simple» avec les ultrasons Afrique 2008 Les parties A et B sont indépendantes. Exercice 1. AUTOUR DE LA VOITURE (7 points) http://labolycee.org Partie A : Le stationnement «ultra-simple» avec les ultrasons Les ultrasons sont des

Plus en détail

Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo : Comment réconcilier la croissance économique et la protection de la forêt

Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo : Comment réconcilier la croissance économique et la protection de la forêt Dynamiques de déforestation dans le bassin du Congo : Comment réconcilier la croissance économique et la protection de la forêt M. Ramazani, Directeur Environnement, Ministère des Mines, RDC. perspectives

Plus en détail

Rapport concernant le dossier HDR de. M. Dr. Slimane HAMMOUDI

Rapport concernant le dossier HDR de. M. Dr. Slimane HAMMOUDI Prof. Michel LEONARD Département des Systèmes d Information Faculté des Sciences Économiques et Sociales CUI Batelle Bât A 7 route de Drize CH-1227 Carouge Tél. +41 22 379 02 27 Fax. +41 22 379 02 79 Rapport

Plus en détail

Mes droits et devoirs Droits fondamentaux. HES-SO Valais-Wallis Page 31

Mes droits et devoirs Droits fondamentaux. HES-SO Valais-Wallis Page 31 Droits fondamentaux Page 31 Autonomie Etre capable de décider Savoir choisir Pouvoir faire soi-même ou avec de l aide Indépendance Pouvoir faire seul Savoir faire seul Autodétermination Etre autorisé à

Plus en détail

Financement des formations à la sécurité

Financement des formations à la sécurité Financement des formations à la sécurité Il existe de nombreux contentieux, soit avec l administration, soit avec des OPCA, sur la question du financement des formations à la sécurité. La présente note

Plus en détail

Bruit et vibrations au travail. Trois exemples d encoffrement de poinçonneuses automatiques

Bruit et vibrations au travail. Trois exemples d encoffrement de poinçonneuses automatiques Bruit et vibrations au travail Trois exemples d encoffrement de poinçonneuses automatiques Mars 2011 Jean Vittonati Trois encoffrements acoustiques 1 2 3 Trois encoffrements acoustiques Pour chaque cas

Plus en détail

ASSEMBLÉE 38 e SESSION

ASSEMBLÉE 38 e SESSION Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL A38-WP/69 TE/10 31/7/13 ASSEMBLÉE 38 e SESSION COMMISSION TECHNIQUE Point 31 : Sécurité de l aviation Problèmes émergents FAUSSE PROXIMITÉ

Plus en détail

Solutions pour résidences sécurisées Easy Series pour des projets de villas et d'appartements

Solutions pour résidences sécurisées Easy Series pour des projets de villas et d'appartements Solutions pour résidences sécurisées Easy Series pour des projets de villas et d'appartements 2 Centrale Easy Series Fiabilité et sécurité simplifiée Augmentez la valeur de vos projets immobiliers innovants

Plus en détail

BESOINS MEDICAUX EN NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE

BESOINS MEDICAUX EN NEUROPHYSIOLOGIE CLINIQUE BESOINS MEDICAUX EN NEUROPHYSIOLOGIE DR F. CHELIOUT-HERAUT (M.D. Ph.D) Université Versailles St Quentin (UVSQ) DATE 20/11/2012 Cluster and project funding partners BESOINS EN NEUROPHYSIOLOGIE ELECTROENCEPHALOGRAPHIE

Plus en détail

Département de l Hérault

Département de l Hérault Du diagnostic à l opérationnel, quelles priorités? Le cas des collèges de l Hérault Jean-Pierre Quentin, directeur d exploitation du pôle éducation Patrimoine Conseil général de l Hérault mai 2009 AUDIT

Plus en détail

Formation et assistance à l Assurance Qualité et à la Gestion de la production

Formation et assistance à l Assurance Qualité et à la Gestion de la production Formation et assistance à l Assurance Qualité et à la Gestion de la production Formation possible en anglais, français et espagnol A - PRESENTATION Compte tenu de sa connaissance des pays en développement,

Plus en détail

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE

THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE T.P PHYSIQUE SECONDE. THÈME : LA SANTÉ LE DIAGNOSTIC MÉDICAL ONDES ULTRASONORES PRINCIPE DE L'ECHOGRAPHIE TP P5 F.MISTRAL 2010 NOM :... PRÉNOM :... CLASSE :... DATE :... I. INTRODUCTION a) L échographie

Plus en détail

Titre SEANCE «Dis! Tu m entends?» TP COURS Expérimenter les lois de la réflexion et mettre en évidence le phénomène d absorption.

Titre SEANCE «Dis! Tu m entends?» TP COURS Expérimenter les lois de la réflexion et mettre en évidence le phénomène d absorption. FICHE 1 PRÉSENTATION Titre SEANCE «Dis! Tu m entends?» Type d'activité Objectifs de l activité Références par rapport au programme TP COURS Expérimenter les lois de la réflexion et mettre en évidence le

Plus en détail

Forum Panafricain de Haut niveau

Forum Panafricain de Haut niveau Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) EVALUATION DES REFORMES DES COURS ET INSTITUTIONS

Plus en détail

Fiche pour les étudiants «Comment répondre à une question à développement?»

Fiche pour les étudiants «Comment répondre à une question à développement?» VOLUME 11, NO 1 AUTOMNE 2012 Cégep de Rimouski Développement pédagogique Annexe 2 du Pédagotrucs no 40 Fiche pour les étudiants «Comment répondre à une question à développement?» Voici un guide qui t aidera

Plus en détail

Etat récapitulatif relatif aux prestations intra-communautaires de services effectuées à partir du 1 er janvier 2010. Modalités de dépôt

Etat récapitulatif relatif aux prestations intra-communautaires de services effectuées à partir du 1 er janvier 2010. Modalités de dépôt Etat récapitulatif relatif aux prestations intra-communautaires de services effectuées à partir du 1 er janvier 2010 Modalités de dépôt 1. Formulaire «Etat récapitulatif» Les données relatives aux prestations

Plus en détail

Apprendre l Allemand aujourd hui, pourquoi?

Apprendre l Allemand aujourd hui, pourquoi? Apprendre l Allemand aujourd hui, pourquoi? L allemand est la langue maternelle la plus parlée en Europe L Allemagne est le 1 er partenaire commercial de la France, la 1 ère puissance économique de l union

Plus en détail

L e-procurement, vision d une entreprise cliente. Operations Support (nils.panchaud@epfl.ch) Le conférencier. EPFL en bref

L e-procurement, vision d une entreprise cliente. Operations Support (nils.panchaud@epfl.ch) Le conférencier. EPFL en bref L e-procurement, vision d une entreprise cliente Nils Panchaud, Chef de service, EPFL Lausanne Le conférencier Nils Panchaud, Chef de service Operations Support (nils.panchaud@epfl.ch) Recherche de solutions

Plus en détail

Bienvenue. au Collège Montmorency. Présentation destinée aux nouveaux admis

Bienvenue. au Collège Montmorency. Présentation destinée aux nouveaux admis Bienvenue au Collège Montmorency Présentation destinée aux nouveaux admis Document mis à jour le 3 avril 2015 Conditions d admission au collégial Conditions minimales pour être admis au cégep : Diplôme

Plus en détail

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION

EPREUVE INTEGREE DE LA SECTION : BACHELIER EN INFORMATIQUE DE GESTION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EPREUVE

Plus en détail

6. PAIEMENT - ÉTAT DE COMPTE

6. PAIEMENT - ÉTAT DE COMPTE Pour être rémunéré par la Régie de l assurance maladie (Régie), le dispensateur doit soumettre sa demande de paiement dans les 90 jours suivant la date à laquelle la personne assurée a reçu les services

Plus en détail

RÈGLEMENT N O 10 SUR LE STATIONNEMENT

RÈGLEMENT N O 10 SUR LE STATIONNEMENT RÈGLEMENT N O 10 SUR LE STATIONNEMENT Adopté par le conseil d administration le 22 mai 2001 Modification entérinée par le conseil d administration le 10 février 2015 TABLE DES MATIÈRES 1. Droit de stationnement...

Plus en détail

Chapitre 2 : La propagation du message nerveux

Chapitre 2 : La propagation du message nerveux Partie 4 : système nerveux Chapitre 2 : La propagation du message nerveux L arc réflexe est constitué par un réseau de neurones connectés au niveau de synapses. Le message nerveux prend naissance au niveau

Plus en détail

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT

Journée d information du 22 novembre 2011 COPYRIGHT Enjeux et objectifs du projet 1 Réduire les pressions environnementales et les risques potentiels pour la santé des opérateurs ainsi que la pénibilité des tâches Visé 20 à 30% de réduction d énergie, produits

Plus en détail

INFOLETTRE PRINTEMPS 2014

INFOLETTRE PRINTEMPS 2014 INFOLETTRE PRINTEMPS 2014 Votre croissance cause t elle une pression sur votre fonds de roulement? Laboratoire BNK choisit Capital Conseil GCI Cargo choisit Capital Conseil Industrie de Palettes Standard

Plus en détail

SOMMAIRE DOMICILIATION... 3 ORGANIGRAMME... 4 CONTEXTE... 5 MISSION... 6 POINTS FORTS... 7 IDENTITE VISUELLE... 8 DONNEES FINANCIERE...

SOMMAIRE DOMICILIATION... 3 ORGANIGRAMME... 4 CONTEXTE... 5 MISSION... 6 POINTS FORTS... 7 IDENTITE VISUELLE... 8 DONNEES FINANCIERE... SOMMAIRE DOMICILIATION... 3 ORGANIGRAMME... 4 CONTEXTE... 5 MISSION... 6 POINTS FORTS... 7 IDENTITE VISUELLE... 8 DONNEES FINANCIERE... 9 PERSPECTIVES D AVENIR.10 REMERCIEMENTS... 11 DOMICILIATION Je soussignée

Plus en détail

DOSSSIER DE PRESENTATION DU PROJET

DOSSSIER DE PRESENTATION DU PROJET Lycée Louis Armand Paris V BTS ÉLECTROTECHNIQUE Session 2015 ÉPREUVE E5 / PROJET TECHNIQUE INDUSTRIEL DOSSSIER DE PRESENTATION DU PROJET Équipe pédagogique : - Brigitte Belin - Olivier Martin - Lasne Fabrice

Plus en détail

Portail unique. dmission. Post-Bac

Portail unique. dmission. Post-Bac Portail unique A dmission Post-Bac BTS (Brevet de technicien supérieur) publics et privés sous contrat BTSA (Brevet de technicien supérieur agricole) publics et privés sous contrat DUT (Diplôme universitaire

Plus en détail

LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS. Les codes de blocs

LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS. Les codes de blocs LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS Les codes de blocs Le principe employé dans les codes de blocs consiste à construire le mot de code en «sectionnant» l information utile

Plus en détail

Règles et étapes du processus de certification des métiers. Logo de Certification

Règles et étapes du processus de certification des métiers. Logo de Certification Règles et étapes du processus de certification des métiers Logo de Certification Résumé: Ce document décrit les règles et les mesures à appliquer pour la certification des nouveaux métiers. Conformément

Plus en détail

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012

Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Rapport de stage à l INAMI, services des soins de santé, 6-17 février 2012 Par Thierry GAHUNGU, Etudiant en master 2, politique et gestion des systèmes de santé Sous la supervision de Mr Thomas Rousseau,

Plus en détail

Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire.

Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire. Ce document a pour but d aider à planifier l achat d équipement en éducation pour les niveaux primaire et secondaire. Point de départ : Il n y a pas une sorte de microphone qui convient à toutes les situations

Plus en détail

Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale

Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale Réforme de la biologie : Impacts sur l informatique des laboratoires de biologie médicale Alain Coeur, Consultant Alain Cœur Conseil PLAN Evolution de la structure des laboratoires de biologie médicale

Plus en détail

(la Société) RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D'ADMINISTRATION CONFORMEMENT A L'ARTICLE 604 DU CODE DES SOCIETES CONCERNANT LE CAPITAL AUTORISE

(la Société) RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D'ADMINISTRATION CONFORMEMENT A L'ARTICLE 604 DU CODE DES SOCIETES CONCERNANT LE CAPITAL AUTORISE DECEUNINCK Société Anonyme faisant ou ayant fait publiquement appel à l'épargne 8800 Roulers, Brugsesteenweg 374 RPM Courtrai: 0405.548.486 TVA BE 0405.548.486 (la Société) RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D'ADMINISTRATION

Plus en détail

Modélisation et Optimisation de la Planification de Réseaux Sans Fil

Modélisation et Optimisation de la Planification de Réseaux Sans Fil Modélisation et Optimisation de la Planification de Réseaux Sans Fil Thèse soutenue le 8 décembre 2008 par Alexandre GONDRAN Devant le Jury : M. Jean-Marie GORCE rapporteur Pr, INSA Lyon M. Olivier HUDRY

Plus en détail

Objectifs : Pour illustrer l échographie, nous allons ici étudier la production et la détection des ultrasons

Objectifs : Pour illustrer l échographie, nous allons ici étudier la production et la détection des ultrasons Document élève 1/9 Nom : Prénom : Classe : Date : Objectifs : Physique Chimie Thème : La Santé LE PRINCIPE DE L ECHOGRAPHIE - Comprendre que la nature des matériaux a une influence sur les phénomènes d

Plus en détail

ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES

ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES ÉVALUATION DES PARAMÈTRES CINÉTIQUES DES RÉACTEURS NUCLÉAIRES APPLICATION AUX COMBUSTIBLES MIXTES ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE POUR L'OBTENTION DU GRADE DE DOCTEUR ÈS SCIENCES TECHNIQUES PAR

Plus en détail

Validation des Acquis de l Expérience EXPERT (TE) INTERNATIONAL (LE) LIVRET 2 : Dossier de reconnaissance de la valeur de l expertise

Validation des Acquis de l Expérience EXPERT (TE) INTERNATIONAL (LE) LIVRET 2 : Dossier de reconnaissance de la valeur de l expertise Validation des Acquis de l Expérience EXPERT (TE) INTERNATIONAL (LE) LIVRET 2 : Dossier de reconnaissance de la valeur de l expertise Cadre réservé à l Institut des Experts Internationaux Date de recevabilité

Plus en détail

DIPLÔME D'UNIVERSITÉ D'ÉTUDES TECHNOLOGIQUES INTERNATIONALES D.U.E.T.I. ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015. DOSSIER de PREPARATION du MEMOIRE

DIPLÔME D'UNIVERSITÉ D'ÉTUDES TECHNOLOGIQUES INTERNATIONALES D.U.E.T.I. ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015. DOSSIER de PREPARATION du MEMOIRE DIPLÔME D'UNIVERSITÉ D'ÉTUDES TECHNOLOGIQUES INTERNATIONALES D.U.E.T.I. ANNEE UNIVERSITAIRE 2014/2015 DOSSIER de PREPARATION du MEMOIRE rappel : DOCUMENTS A REMPLIR et A RENVOYER à votre responsable RI

Plus en détail

Mesure d'une concentration en dioxygène à l'aide d'une carte Arduino reliée à une sonde de Clark

Mesure d'une concentration en dioxygène à l'aide d'une carte Arduino reliée à une sonde de Clark Mesure d'une concentration en dioxygène à l'aide d'une carte Arduino reliée à une sonde de Clark DOMENJOD Quentin GAMIN Cécile TS1 Projet ISN 2014/2015 Lycée Antoine Roussin SOMMAIRE Présentation......p3

Plus en détail

Dans tous les cas : n'hésitez pas à contacter Wallonie Design. La théorie, c'est bien. Mais le "surmesure" adapté à votre entreprise, c'est mieux!

Dans tous les cas : n'hésitez pas à contacter Wallonie Design. La théorie, c'est bien. Mais le surmesure adapté à votre entreprise, c'est mieux! TROIS CONSEILS POUR INTEGRER LE DESIGN 1 Commencez dès le début : de nombreuses études scientifiques ont prouvé que l intégration du design doit se faire idéalement au début du processus de fabrication

Plus en détail

Les données d un jeu sous Shadow Manager

Les données d un jeu sous Shadow Manager Les données d un jeu sous Shadow Manager Sous Shadow Manager, les données d un jeu quelconque sont enregistrées dans un fichier de Jeu (à extension.sm5) qui contient : 1. Les Paramètres du scénario, qui

Plus en détail

LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS?

LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS? LE MONDE DE LA GRANDE DISTRIBUTION ET LE REVE, ENFIN REALITE, DE LA VISION 360 DE SES CLIENTS? Soutenance 3 décembre 2012 Auteur : Isabelle Maloizel Directeur de thèse : Monsieur Michel Bellanger Responsable

Plus en détail

Commune de Charenton-le-Pont

Commune de Charenton-le-Pont DEPARTEMENT DU VAL-DE-MARNE Commune de Charenton-le-Pont Enquête publique avant la modification du P.L.U. Création du secteur à plan de masse UM2, rue des Carrières et rue de Paris, application des lois

Plus en détail

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0.

Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des factures. Kit de communication à destination des fournisseurs. Version 2.0. Chorus Factures, solution de dématérialisation fiscale des Kit de communication à destination des fournisseurs Version 2.0 Réf : SOMMAIRE Introduction Enjeux de la dématérialisation fiscale des Description

Plus en détail

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h

DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE. Examen du Tronc Commun sous forme de QCM. Janvier 2012 14 h à 16 h ANNEE UNIVERSITAIRE 2011-2012 DIPLÔME INTERUNIVERSITAIRE D ECHOGRAPHIE Examen du Tronc Commun sous forme de QCM Janvier 2012 14 h à 16 h Les modalités de contrôle se dérouleront cette année sous forme

Plus en détail

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC

II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC 1. RECOMMANDATIONS pour l épreuve E4 en CCF II. Modalités de mise en œuvre du CCF pour l épreuve E4 et E6 du BTS TC E4 : Négociation technico-commerciale (coef 4) SITUATION 1 SITUATION 2 Compétences C111

Plus en détail

Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire.

Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire. CAHIER DES CHARGES - ANNEE 2011 PROGRAMME LOCAL DE FORMATION Territoire concerné : Grand Villeneuvois Fumélois Lémance Axe 1. Adapter et valoriser son offre auprès des clientèles dans une logique de territoire.

Plus en détail

ADAPTATION D UNE CAROTTEUSE DE CHAUSSEE.

ADAPTATION D UNE CAROTTEUSE DE CHAUSSEE. MOURIERAS Guillaume PROJET B.T.S.-M.A.V.E.T.P.M. session 2011. ADAPTATION D UNE CAROTTEUSE DE CHAUSSEE. INTRODUCTION : Je m appelle Guillaume Mourieras, j ai vingt ans, je réside en Haute-Vienne. Titulaire

Plus en détail

www.cg71.fr GUIDE DU TUTEUR

www.cg71.fr GUIDE DU TUTEUR www.cg71.fr GUIDE DU TUTEUR AVANT-PROPOS Ce guide s adresse particulièrement au tuteur d un agent recruté en contrat unique d insertion - contrat d accompagnement dans l emploi (CUI-CAE) mais chacun peut

Plus en détail

Visitez notre page Internet credit-suisse.com/accessibilite ou contactez-nous par téléphone au 0848 880 842.

Visitez notre page Internet credit-suisse.com/accessibilite ou contactez-nous par téléphone au 0848 880 842. 1, 0$# #%&$ 1+ (%- #5*# ("% *("$ 20 0%+0##%0 ) #("$ *($ 3,10*#$ 0# %($ 03#$ "* 533&$ $5*$ 45%- %1&%0 ) *($ %(- 2"1#$/ $0%!130$ 0# 1*.(%+5#1(*$ Il est très important pour nous de permettre à tous nos clients

Plus en détail

CERTIFICAT EESP CODEUSE/CODEUR-INTERPRETE EN LANGAGE PARLE COMPLETE (LPC) 2016-2018. en partenariat avec : avec le soutien de :

CERTIFICAT EESP CODEUSE/CODEUR-INTERPRETE EN LANGAGE PARLE COMPLETE (LPC) 2016-2018. en partenariat avec : avec le soutien de : CERTIFICAT EESP CODEUSE/CODEUR-INTERPRETE EN LANGAGE PARLE COMPLETE (LPC) 2016-2018 en partenariat avec : avec le soutien de : INTRODUCTION Une personne atteinte de surdité n entend pas les sons ou elle

Plus en détail

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur de prises de vue Version 1 «Opérateur de prises de vue» APPELLATION(S) DU METIER Opérateur de prises de vue vidéo Cadreur Pointeur vidéo DEFINITION DU METIER L'opérateur de prises de vue assure

Plus en détail

L élément essentiel pour une installation radio réussie reste la propagation optimisée des ondes radio.

L élément essentiel pour une installation radio réussie reste la propagation optimisée des ondes radio. Que vous ayez choisi de déployer des configurations radio en 868 ou 169 MHz, la méthodologie d installation des transmetteurs et des récepteurs reste identique. Nous rappelons que les résultats en terme

Plus en détail