L HERPES VIRUS CHEZ LE CHIEN

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L HERPES VIRUS CHEZ LE CHIEN"

Transcription

1 L HERPES VIRUS CHEZ LE CHIEN Introduction : L herpesvirose canine est mondialement répandue. Découverte aux Etats Unis en 1965 par Carmichael and coll., elle a été par la suite diagnostiquée dans de nombreux pays. L herpes virose est une infection qui a surtout des conséquences dans les élevages ou elles provoquent de nombreux problèmes dans le domaine de la reproduction et dans les collectivités. L agent pathogène : L herpès virus (CHV) est un virus relativement fragile. Il est sensible à la plupart des désinfectants et des solvants. La croissance virale est optimale entre 35 et 36 C. Importance : En France, on a observé une séroprévalence de 48 % dans les des élevages rencontrant des difficultés de reproduction (mortalité néo-natale, avortement). De plus, 68% des élevages comptant des animaux sérologiquement positifs connaissent des difficultés de reproduction. En Belgique, sur une population canine choisie au hasard, un chien sur cent présente un titre positif. En fait, ces chiffres sous-estiment certainement la présence du virus. En effet, le virus CHV étant FAIBLEMENT IMMUNOGENE, LE TAUX D ANTICORPS DECELABLE NE PERSISTE GUERE PLUS DE 2 MOIS. La sérologie ne détecte donc que les animaux infectés récemment ou ceux chez lesquelles le virus est réactivé. NOMBRE D ANIMAUX INFECTES DOIVENT donc ECHAPPER AU DEPISTAGE. Transmission : Laboratoire d Analyses Vétérinaires J.Collard Sérologie Article 12 1/7

2 La transmission peut se faire - par voie transplacentaire - par voie vénérienne - par la voie oro-nasale Les matières virulentes sont constituées par : a)les secrétions nasales jusqu à 15 jours après l infection b)les secrétions génitales jusqu à 20 jours après l infection chez le mâle et 16 jours chez la femelle. c)le fœtus et les enveloppes fœtales lors d avortement d)la plupart des secrétions chez le chiot malade (salive, larmes, expectorations, urine, selles). Laboratoire d Analyses Vétérinaires J.Collard Sérologie Article 12 2/7

3 Pathogénie : Pénétration par voie oro-nasale 1 ère réplication dans les cellules de la muqueuse naso-pharyngée et des amygdales réponse immunitaire adaptée chiot < 2 semaines réponse immunitaire inadaptée chiot > 2 semaines réponse immunitaire insuffisante virémie associée aux lymphocytes et monocytes 4 e jour post-infection : virus dans les cellules du système des phagocytes mononucléés des nœuds lymphatiques et de la rate seconde réplication dissémination à tous les organes par voie hématogène avec apparition de multiples foyers nécro-hémoragiques : rate, foie, poumon, reins S.N.C. (propagation possible par voie axonale) Myocarde, glandes surrénales, intestin infection inapparente ou élimination du virus complication possible en C.I.V.D. atteinte respiratoire légère (rhino-pharyngite) Laboratoire d Analyses Vétérinaires J.Collard Sérologie Article 12 3/7

4 Symptômes : Forme aiguë néonatale : La primo-infection des femelles gestantes a pour conséquence soit des avortements ou la naissance de chiots morts nés, soit le plus fréquemment la mortalité de chiots de moins de 15 jours. En effet, le chiot se contamine beaucoup plus souvent à la naissance que in utéro. SEULS LES CHIOTS DE MOINS DE 3 SEMAINES SUCCOMBENT A L INFECTION suite à l immaturité de leur système immunitaire et de leur thermorégulation. Il s agit d une forme septicémique : - anorexie, - dépression, - désintérêt de la mère - selles liquides - salivation, vomissements - plaintes douloureuses et continuelles, mouvement de pédalage et un opisthotonos - œdème sous-cutané - érythème et des papules en région ventrale La plupart des chiots meurent en 24 à 48 heures, certains brusquement sans signes cliniques préalables. Ceux qui en réchappent deviennent porteurs chroniques. Infection des chiots plus âgés et des adultes. Par contre, l infection des chiots plus âgés est limitée et peut être inapparente. Il n en sont pas moins porteurs du virus à vie. Les symptômes sont généralement discrets : - papules et nodules lymphoïdes de la muqueuse préputiale - lésion papulo-vésiculeuse de la muqueuse vaginale qui disparaissent en deux semaines et réapparaissent au moment du prooestrus. La réexcrétion virale au moment de l accouplement permet la transmission vénérienne de l herpes virus. Chez un animal jeune et immunodéprimé, l infection peut provoquer une rhinite et une pharyngite parfois accompagnée d une conjonctivite. Infection systémique de la femelle gestante : Après infection par voie génitale ou oro-nasale, le virus peut atteindre le placenta et les fœtus et provoquer des résorptions fœtales, des momifications, de la mortinatalité, de la mortalité néonatale, la naissance de chiots normaux mais porteurs chroniques. Laboratoire d Analyses Vétérinaires J.Collard Sérologie Article 12 4/7

5 Diagnostic : Clinique : Via les symptômes et les données épidémiologiques sur l élevage. Laboratoire : - Sérologie : La technique utilisée est une technique d immunofluorescence sur sérum. -titre de 1/4 : titre négatif -titre de 1/8, 1/16 : titre douteux -titre de 1/32 : titre positif. Le dépistage sérologique n a que peu d utilité chez le chiot étant donné l absence d anticorps à cet âge. Cependant, un résultat sérologique positif chez une femelle venant d avorter ou de perdre sa portée doit faire suspecter l herpes virus. Le virus étant faiblement immunogène, l augmentation des anti-corps est transitoire, elle se fait soit lors d une primo-infection, soit lors d une réactivation (oestrus par ex). Les anticorps persistent plus ou moins deux à trois mois, ils forment un dôme de positivité et sont contemporains du processus pathologique observé. L idéal serait donc de prélever du sérum avant la mise à la reproduction et de reprélever 15 jours à 2 mois plus tard pour mettre en évidence une séroconversion. - Virologie : L isolement viral constitue la méthode de choix pour un diagnostic de certitude. L isolement viral s effectue par culture cellulaire sur organes (rein avorton, ). L isolement est très délicat à effectuer et le virus fort fragile. Une culture négative ne permet absolument pas d écarter une suspicion d herpès virose. - Histopathologie: Lésions nécro-hémorragiques disséminées au niveau du rein, du foie, des poumons, tube digestif, encéphale, glandes surrénales, thymus et cœur. Les nœuds lymphatiques et la rate sont souvent hypertrophiés. Les cavités abdominale et thoracique peuvent contenir un exsudat sérohémorragique. La présence de lésions microscopiques tel que corps d inclusion acidophiles ou basophiles intranucléaires en bordure des foyers nécrotiques peuvent apporter un diagnostic de quasi certitude. Laboratoire d Analyses Vétérinaires J.Collard Sérologie Article 12 5/7

6 Traitement : Il n existe pas de traitement efficace de la maladie. Pour les herpes néonataux, la première mesure à prendre est le réchauffement des chiots, en effet, le virus se développant autour de 36, 37 c ; assurer une température de 39 c permet de contrôler le développement du virus. On peut également administrer des agents anti-viraux comme l acyclovir mais leur utilisation est empirique et on dispose de peu d information concernant leur emploi sur le chien. Une possibilité de traitement consisterait à injecter avant l apparition des symptômes du sérum par voie intrapéritonéale provenant d une mère possédant un titre positif et venant de perdre une portée. Malheureusement, aucune banque de sérum n existe à ce jour. Prophylaxie : 1) Vaccination La meilleure prévention serait la vaccination de la mère avant la mise à la reproduction avec un rappel en fin de gestation. Ce type de vaccination fait l objet d étude à l heure actuelle mais n est pas encore commercialisé. 2) Prévention dans les élevages : L éradication de l herpès virus dans un élevage semble actuellement impossible. Cependant il est possible de prendre quelques mesures pour empêcher sa multiplication : -éviter d utiliser des animaux sérologiquement positifs pour la reproduction et d introduire des animaux séropositifs dans les élevages. -isoler les femelles gestantes et leurs portées pendant 6 semaines, 3 semaines avant la mise-bas et 3 semaines après qui correspond à la période de susceptibilité maximum à la maladie. -tester les animaux reproducteurs avant l accouplement et 15 jours à 2 mois plus tard. -examiner soigneusement les reproducteurs pour d éventuelles lésions génitales ou symptômes respiratoires. -maintenir une température de 39 c au niveau du nid. Laboratoire d Analyses Vétérinaires J.Collard Sérologie Article 12 6/7

7 CAUSES DE MORTINATALITE ET D AVORTEMENT : 1) Causes diverses Naissance prématurée Traumatisme Mauvais environnement Intoxication Origine métabolique 2) Infection virale Maladie de carré Maladie de Rubarth (adénovirus) Parvovirus Herpès virus 3) Infection bactérienne Brucella canis Mycoplasma Streptococcus Campylobacter Escherichia Leptospira 4) Infection parasitaire Toxoplasma Ankylostoma caninum Toxocara canis Laboratoire d Analyses Vétérinaires J.Collard Sérologie Article 12 7/7

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR)

Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) -définition : Rhino trachéite infectieuse bovine (IBR) Maladie infectieuse, touche les bv. Maladie virale causée par un Herpes virus bovin de type 1 (bo HV 1) -manifestation : atteinte des voies respiratoires

Plus en détail

BVD / Maladie des muqueuses

BVD / Maladie des muqueuses Ce document est propriété intellectuelle du GDS 63. 1 La BVD (Bovine viral diarrhéa) est une maladie virale. Il n existe donc pas de traitement. Il existe plusieurs souches de virus, plus ou moins pathogènes.

Plus en détail

GUIDE DES ANALYSES. N client Merial. Mon n client Merial :

GUIDE DES ANALYSES. N client Merial. Mon n client Merial : GUIDE DES ANALYSES 2012 N client Merial Votre n client Merial et votre n ordinal doivent obligatoirement être indiqués sur chaque formulaire. Dans le cas contraire, l analyse ne pourra pas bénéficier de

Plus en détail

Acteurs de la réponse immunitaire

Acteurs de la réponse immunitaire Acteurs de la réponse immunitaire ANTICORPS Synthétisé par les plasmocytes issus d un lymphocyte spécifique d un antigène donné Objectifs : Apporter un esprit critique argumenté aux différentes méthodes

Plus en détail

Les caliciviroses félines

Les caliciviroses félines Fiche technique n 2 2 ème édition Les caliciviroses félines Les calicivirus félins sont l une des causes du syndrome coryza* du chat, mais peuvent aussi être à l origine de symptômes trés variés. Etiologie*

Plus en détail

MALADIES VIRALES DU CHIEN

MALADIES VIRALES DU CHIEN MALADIES VIRALES DU CHIEN Pathologie des maladies virales Chapitre 7 1 MALADIES VIRALES GÉNÉRALISÉES CHEZ LE CHIEN Pathologie des maladies virales, Chapitre 7.7. 2 La maladie de Carré Morbillivirus Virus

Plus en détail

Contre quelles maladies nos

Contre quelles maladies nos Fiche technique n 7 Contre quelles maladies nos chiens sont-ils vaccinés? La vaccination est une des armes les plus efficaces dans la lutte contre certaines maladies infectieuses. En matière de médecine

Plus en détail

JOURNÉES AFVAC -ELEVEURS 6/12/2006 BORDEAUX. Gestion de l herpèsvirose en chatterie : Intérêt d une supplémentation en lysine

JOURNÉES AFVAC -ELEVEURS 6/12/2006 BORDEAUX. Gestion de l herpèsvirose en chatterie : Intérêt d une supplémentation en lysine JOURNÉES AFVAC -ELEVEURS 6/12/2006 BORDEAUX Gestion de l herpèsvirose en chatterie : Intérêt d une supplémentation en lysine Elise Malandain, DVM, MSc, Recherche et Développement, Communication Scientifique

Plus en détail

Immunité de la gestation et Immunité du nouveau né

Immunité de la gestation et Immunité du nouveau né Immunité de la gestation et Immunité du nouveau né Immunité de la gestation Pourquoi le fœtus n est-il pas rejeté par la mère? Trophoblaste: Tissu d origine fœtale, n exprimant pas les molécules du CMH

Plus en détail

LES VACCINS DU CHIEN

LES VACCINS DU CHIEN LES VACCINS DU CHIEN Quelles sont les maladies qui peuvent le toucher? Comment se transmettent-elles? Comment les reconnaître? Qui est le plus touché? Quels moyens de prévention permettent de le protéger?

Plus en détail

«la leucose féline» Etiologie* Epidémiologie* Fiche technique n 3 2 ème édition Infection par le FeLV,

«la leucose féline» Etiologie* Epidémiologie* Fiche technique n 3 2 ème édition Infection par le FeLV, Fiche technique n 3 2 ème édition Infection par le FeLV, «la leucose féline» Le FeLV (pour Feline Leukaemia Virus) est un rétrovirus, comme un autre virus mortel du chat, le FIV. Le FeLV est considéré

Plus en détail

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle»

Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Herpès génital et grossesse Faisabilité/intérêt des prélèvements «à l aveugle» Point de vue du Virologue Marianne COSTE-BUREL, Service de Virologie, CHU NANTES Quelques Chiffres (rapport HAS mai 2016)

Plus en détail

La panleucopénie féline,

La panleucopénie féline, Fiche technique n 5 2 ème édition La panleucopénie féline, le typhus du chat La panleucopénie féline (ou typhus ou parvovirose du chat) est une affection contagieuse très grave et potentiellement mortelle.

Plus en détail

Colonel Dominique GRANDJEAN Vétérinaire en Chef Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris

Colonel Dominique GRANDJEAN Vétérinaire en Chef Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris Colonel Dominique GRANDJEAN Vétérinaire en Chef Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris Notions de pathologie de groupe en collectivité canine Maladies parasitaires Maladies infectieuses Plans prophylactiques

Plus en détail

La rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) : «Une maladie avec des conséquences commerciales, plus que cliniques»

La rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) : «Une maladie avec des conséquences commerciales, plus que cliniques» La rhinotrachéite infectieuse bovine (IBR) : «Une maladie avec des conséquences commerciales, plus que cliniques» Qu est-ce que l IBR? La rhinotrachéite infectieuse bovine est une maladie virale du bétail

Plus en détail

Infection par Bordetella bronchiseptica,

Infection par Bordetella bronchiseptica, Fiche technique n 21 Infection par Bordetella bronchiseptica, la bordetellose féline Bordetella bronchiseptica est l agent responsable de la bordetellose féline. Il est fréquemment rencontré en collectivité.

Plus en détail

Tuberculose des carnivores domestiques. Professeur D.P. PICAVET UP Pathologie infectieuse, Zoonoses, Législation sanitaire

Tuberculose des carnivores domestiques. Professeur D.P. PICAVET UP Pathologie infectieuse, Zoonoses, Législation sanitaire Tuberculose des carnivores domestiques Professeur D.P. PICAVET UP Pathologie infectieuse, Zoonoses, Législation sanitaire Introduction M. tuberculosis, M. bovis >> M.avium Importance: Hygiénique Source

Plus en détail

Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses

Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses Bovilis BVD L essentiel du contrôle de la Diarrhée Virale Bovine/ Maladies des Muqueuses La protection fœtale démontrée La BVD: Une pathologie à impact économique considérable La Diarrhée Virale Bovine/

Plus en détail

CHOISIR SON CHIEN 15/12/2007 PONCET A.

CHOISIR SON CHIEN 15/12/2007 PONCET A. 3 ème ETAPE : Evaluation de l état de santé du chiot Cette étape ne remplace pas une visite chez le vétérinaire qu il est conseillé de faire après l acquisition du chiot. Cependant, elle permet d avoir

Plus en détail

L Herpesvirose canine

L Herpesvirose canine L Herpesvirose canine par Alain FONTBONNE Dr Vétérinaire, PhD, Diplo. ECAR Chef du service de Reproduction Animale à l Ecole Nationale Vétérinaire d Alfort L herpesvirose canine (CVH pour Canine Herpes

Plus en détail

Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017

Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017 Diagnostic et suivi des infections virales DUACAI 16/03/2017 1 Diagnostic & suivi des infections virales - Définitions Identifier la nature et la cause d une infection Est-ce une infection virale? Quel

Plus en détail

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV)

Infection maternofoetales et néonatales à Herpes simplex (HSV) Surveillance des cas d herpès néonatal enquête 2011-2015 auprès des services de Pédiatrie et Laboratoires Epidémiologie : Les virus herpès simplex de type 1 et 2 (HSV1 et HSV2) sont surtout responsables

Plus en détail

VIH - SIDA. V I H - S I D A Illu IFAS Tréguier 2017

VIH - SIDA. V I H - S I D A Illu IFAS Tréguier 2017 VIH - SIDA V I H - S I D A Illu IFAS Tréguier 2017 V I H Virus de l Immunodéficience Humaine lorsqu une personne est infectée par ce virus, celui-ci va détruire les lymphocytes T4 apparition de maladies

Plus en détail

LA RHINOPNEUMONIE. Dr HAMON Muriel Clinique équine de Méheudin

LA RHINOPNEUMONIE. Dr HAMON Muriel Clinique équine de Méheudin LA RHINOPNEUMONIE Dr HAMON Muriel Clinique équine de Méheudin mhamon@cvem.fr LES HERPESVIRUS Famille de virus provoquant des maladies chez l homme et l animal (varicelle et zona, mononucléose, IBR, Maladie

Plus en détail

Les fondements de la démarche diagnostique des avortements en série dus au virus BVD

Les fondements de la démarche diagnostique des avortements en série dus au virus BVD Annexe 4 Les fondements de la démarche diagnostique des avortements en série dus au virus BVD Remarque générale : par sérologie on entend recherche sérologique par technique ELISA des anticorps anti P80

Plus en détail

LE S.D.R.P. LA CAUSE : UN VIRUS LES SYMPTOMES : VARIABLES

LE S.D.R.P. LA CAUSE : UN VIRUS LES SYMPTOMES : VARIABLES LE S.D.R.P. Le S.D.R.P., Syndrome Dysgénésique Respiratoire Porcin, est une maladie virale apparue en France au début des années 90. Elle se transmet essentiellement par contact. Les pertes économiques

Plus en détail

Manuel pratique à l attention des éleveurs

Manuel pratique à l attention des éleveurs Manuel pratique à l attention des éleveurs Avant propos Voici maintenant pres de 40 ans que le virus de la diarrhée virale bovine ( BVD ) est connu, presqu autant depuis la découverte du phénomène d infection

Plus en détail

LA SALMONELLOSE ABORTIVE OVINE

LA SALMONELLOSE ABORTIVE OVINE Commission Pierre AUTEF LA SALMONELLOSE ABORTIVE [Cf. salmonellose digestive p.2] [Cf. salmonellose et qual. lait p.2] Fiche n 3 REPRODUCTION Avortements Bactériologie Déc. 2008 Décrite dans la plupart

Plus en détail

Dépistage du VIH chez la femme enceinte. Diagnostic d infection de l enfant né de mère VIH+

Dépistage du VIH chez la femme enceinte. Diagnostic d infection de l enfant né de mère VIH+ Dépistage du VIH chez la femme enceinte Diagnostic d infection de l enfant né de mère VIH+ CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de

Plus en détail

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline

Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Fiche technique n 14 2 ème édition Infection par le FIV, Le syndrome de l immunodéficience féline Le syndrome de l'immunodéficience féline est communément appelé le «SIDA du chat». Il se transmet entre

Plus en détail

Mesures préventions. Avant. Pendant. Après

Mesures préventions. Avant. Pendant. Après Module 3 Mesures préventions Avant Pendant Après AVANT: Vaccination Immunité acquise soit soit Active Passive est De longue durée S effectue Par intervention du système immunitaire C est à dire que Lymphocyte

Plus en détail

(AVE) INTRODUCTION AGENT PATHOGENE TRANSMISSION

(AVE) INTRODUCTION AGENT PATHOGENE TRANSMISSION INTRODUCTION L artérite virale équine a provoqué une épizootie en Normandie durant l été 2007 (sans doute plus de 200 chevaux touchés), avec un épisode de fièvre et des symptômes locaux sur des chevaux

Plus en détail

Les particularites des affections respiratoires aigues des enfents immunodeprimes,la. herpetiques

Les particularites des affections respiratoires aigues des enfents immunodeprimes,la. herpetiques Les particularites des affections respiratoires aigues des enfents immunodeprimes,la base des infections herpetiques Tamara Turcanu, chef de la Section Maladies Respiratoires Aiguës, l Hôpital Clinique

Plus en détail

Cytomégalovirus et Grossesse Infections Congénitales à CMV

Cytomégalovirus et Grossesse Infections Congénitales à CMV Cytomégalovirus et Grossesse Infections Congénitales à CMV Actualités 2012 CPDPN 8 janvier 2013 Julien Lupo, Monique Baccard-Longère, Raphaele Germi Patrice Morand Laboratoire de Virologie CHU Grenoble

Plus en détail

II/ Actualité et intérêt des maladies infectieuses

II/ Actualité et intérêt des maladies infectieuses GENERALITES Reconnaître, comprendre, pour traiter! I/ Définitions Infection = manifestations cliniques et biologiques consécutives à la pénétration dans l'organisme d'agents pathogènes microscopiques et

Plus en détail

L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE. du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des

L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE. du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des L AGENT ABORTIF DE LA NEOSPOROSE La Néosporose est une maladie parasitaire causée par un protozoaire (Neospora Caninum : NC) proche des coccidies et du toxoplasme et serait responsable de 10 à 25 % des

Plus en détail

Les principales maladies du chien 1

Les principales maladies du chien 1 Les principales maladies du chien 1 Maladie de Carré C Contact nez-à-nez avec d autres chiens infectés! Virus de grande taille de la famille du virus de la rougeole Période d incubation jusqu à 3 semaines

Plus en détail

Le SIDA : une affection. du système immunitaire

Le SIDA : une affection. du système immunitaire Le SIDA : une affection du système immunitaire Particularités structurales du VIH Le VIH a une enveloppe virale formée de protéines gp 120 et gp 41. D autres protéines forment les capsides : p17 et p24.

Plus en détail

La vaccination chez le chien

La vaccination chez le chien La vaccination chez le chien Pourquoi devrais-je faire vacciner mon chiot? La vaccination est un élément important pour favoriser la santé et le bien-être à long terme de votre animal. En effet, les vaccins

Plus en détail

PONSART C. (1,2), GATIEN J. (2), LE MEZEC P. (3), MOUNAIX B. (3), POZZI N. (1), GUERIN B. (1,2) (1) Laboratoire National de Contrôle des

PONSART C. (1,2), GATIEN J. (2), LE MEZEC P. (3), MOUNAIX B. (3), POZZI N. (1), GUERIN B. (1,2) (1) Laboratoire National de Contrôle des 1 FCO et reproduction femelle PONSART C. (1,2), GATIEN J. (2), LE MEZEC P. (3), MOUNAIX B. (3), POZZI N. (1), GUERIN B. (1,2) (1) Laboratoire National de Contrôle des Reproducteurs, Maisons-Alfort (2)

Plus en détail

Adaptation des démarches d intervention aux évolutions des systèmes et des troupeaux Démarche lors d avortements répétés chez les bovins

Adaptation des démarches d intervention aux évolutions des systèmes et des troupeaux Démarche lors d avortements répétés chez les bovins Seuils retenus pour le lancement d investigations complémentaires Situation Déclaration de plusieurs avortements dans un faible laps de temps Déclaration de plusieurs avortements sur une période plus étalée

Plus en détail

Chapitre 4 : Evolution naturelle de la maladie

Chapitre 4 : Evolution naturelle de la maladie Chapitre 4 : Evolution naturelle de la maladie «On est obligé à présent de regarder l imposant spectacle de l évolution de la vie comme un ensemble d événements extraordinairement improbables, impossibles

Plus en détail

Fiche technique n 3 Infection par le FeLV, «la leucose féline»

Fiche technique n 3 Infection par le FeLV, «la leucose féline» Fiche technique n 3 Infection par le FeLV, «la leucose féline» Le FeLV (pour Feline Leukaemia Virus) est un virus de la famille des rétrovirus, à laquelle appartient également le FIV (virus de l immunodéficience

Plus en détail

Incidence des maladies

Incidence des maladies Incidence des maladies Les vaccins ont contribué à la réduction spectaculaire du nombre de personnes malades et de décès provoqués par ces microbes ou virus. L effort vaccinal doit être maintenu afin d

Plus en détail

Virologie vétérinaire

Virologie vétérinaire Virologie vétérinaire Chapitre 13 Pathogénie des infections virales Une infection virale peut provoquer une maladie parfois très grave Parvovirose canine Fièvre aphteuse Péritonite infectieuse féline Rage

Plus en détail

Diagnostic différentiel des avortements

Diagnostic différentiel des avortements Diagnostic différentiel des avortements Protocole Bovins 1 Présentation du protocole de diagnostic différentiel des avortements chez les bovins Historique Des travaux au sein de l UMT Maîtrise de la santé

Plus en détail

Chapitre 5 : lutter contre l infection

Chapitre 5 : lutter contre l infection Chapitre 5 : lutter contre l infection Comment notre corps peut-il lutter contre l infection? I/ Les micro-organismes sont généralement rapidement digérés par des phagocytes. Voir activités du livre p.

Plus en détail

*INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES

*INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES *INFECTIONS SEXUELLEMENT TRANSMISSIBLES LES IST, QU EST-CE QUE C EST? Les IST sont des infections sexuellement transmissibles provoquées par des bactéries, des virus ou des parasites. Parmi les plus connues,

Plus en détail

ACHEMINEMENT DES PRELEVEMENTS DE VIROLOGIE

ACHEMINEMENT DES PRELEVEMENTS DE VIROLOGIE ACHEMINEMENT DES PRELEVEMENTS DE VIROLOGIE MILIEU DE TRANSPORT A utiliser pour tout prélèvement destiné à la CULTURE. Il est disponible à la Réception Centrale des Analyses (Laboratoires). Dans les services

Plus en détail

Enquête préalable à la mise en place ou à l adaptation d un plan d élimination du BVD-V à l échelle d un troupeau

Enquête préalable à la mise en place ou à l adaptation d un plan d élimination du BVD-V à l échelle d un troupeau Enquête préalable à la mise en place ou à l adaptation d un plan d élimination du BVD-V à l échelle d un troupeau Coordonnées du détenteur : Coordonnées du vétérinaire : Dr Tél. : Tél. : N de troupeau

Plus en détail

«la rhinotrachéite infectieuse»

«la rhinotrachéite infectieuse» Fiche technique n 4 2 ème édition L herpèsvirose féline, «la rhinotrachéite infectieuse» L herpèsvirus félin (agent de la rhinotrachéite infectieuse féline) fait partie des agents impliqués dans le syndrome

Plus en détail

Définition. Fièvre hémorragique virale très grave Tauxdelétalité 90% Cause:virusEBOLA Premiercas:1976(RDCongo) PrèsdelarivièreEbola,nomdelamaladie.

Définition. Fièvre hémorragique virale très grave Tauxdelétalité 90% Cause:virusEBOLA Premiercas:1976(RDCongo) PrèsdelarivièreEbola,nomdelamaladie. FIEVRE EBOLA Définition Fièvre hémorragique virale très grave Tauxdelétalité 90% Cause:virusEBOLA Premiercas:1976(RDCongo) PrèsdelarivièreEbola,nomdelamaladie. Les virus Ebola Virus Ebola Famille Filoviridæ

Plus en détail

INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ. Développé par la Direction de santé publique

INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ. Développé par la Direction de santé publique Juin 2008 EN MILIEU AMBULATOIRE INFORMATIONS POUR LES TRAVAILLEURS DE LA SANTÉ Développé par la Direction de santé publique Index Coqueluche 2 Érythème infectieux ou 5 e maladie 3 Hépatite A 4 Hépatite

Plus en détail

SBV congénital : Situation épidémiologique Traitement 4 du 1 er mars 2013

SBV congénital : Situation épidémiologique Traitement 4 du 1 er mars 2013 SBV congénital : Situation épidémiologique Traitement 4 du 1 er mars 2013 Les résultats présentés ci-dessous sont issus du 4 ème traitement des données saisies au 1 er mars 2013 concernant les élevages

Plus en détail

Le SIDA 1 Elisabeth Denécheau - Session Athis Mons

Le SIDA 1 Elisabeth Denécheau - Session Athis Mons Le SIDA 1 Définitions SIDA:Syndrome d Immuno Déficience Acquise.(Acquired Immuno Deficiency Syndrom) VIH:Virus de l Immuno Déficience Humaine (en anglais HIV) 2 Quelques chiffres (1) Depuis le début de

Plus en détail

Les infections. Schéma de mécanisme des infections de manière générale : TRANSMISSION CONTAMINATION

Les infections. Schéma de mécanisme des infections de manière générale : TRANSMISSION CONTAMINATION Les infections. I : MECANISME DES S Les infections sont les compagnes constantes et parfois fatales de notre vie ;leur importance vient du fait qu elles sont fréquentes, parfois graves ou épidémiques avec

Plus en détail

IMMUNITE ET SYSTEME IMMUNITAIRE :

IMMUNITE ET SYSTEME IMMUNITAIRE : IMMUNITE ET SYSTEME IMMUNITAIRE : INTRODUCTION : Quelles sont les différentes sortes de micro-organismes présents dans notre environnement? (Activité 1) Observation microscopique de différents microbes

Plus en détail

Vaccination Du chien Dossier N

Vaccination Du chien Dossier N Vaccination Du chien Dossier N 38 20-05-2017 En quoi la vaccination est-elle utile et en quoi consiste-t-elle? La vaccination permet à votre chien de développer des anticorps spécifiques contre certaines

Plus en détail

MALADIES VIRALES DES PETITS RUMINANTS

MALADIES VIRALES DES PETITS RUMINANTS MALADIES VIRALES DES PETITS RUMINANTS Pathologie des maladies virales Chapitre 5 1 MALADIES VIRALES NERVEUSES DES PETITS RUMINANTS Pathologie des maladies virales, Chapitre 5.5. 2 TREMBLANTE DU MOUTON

Plus en détail

PRÉVENTION ET CONTRÔLE DE L HERPÈSVIRUS ÉQUIN

PRÉVENTION ET CONTRÔLE DE L HERPÈSVIRUS ÉQUIN NO 85, mars 2013 RÉSEAU D ALERTE ET D INFORMATION ZOOSANITAIRE PRÉVENTION ET CONTRÔLE DE L HERPÈSVIRUS ÉQUIN INTRODUCTION / MISE EN CONTEXTE Une éclosion d infections à herpèsvirus équin de la forme nerveuse,

Plus en détail

Surveillance de l infection congénitale par le virus Schmallenberg Saison III. Bilan au 25 octobre 2013

Surveillance de l infection congénitale par le virus Schmallenberg Saison III. Bilan au 25 octobre 2013 Surveillance de l infection congénitale par le virus Schmallenberg Saison III Bilan au 25 octobre 2013 Les résultats présentés ci-dessous sont issus du traitement des données saisies au 25 octobre 2013

Plus en détail

Immunisation post exposition

Immunisation post exposition Immunisation post exposition Thomas Hanslik Service de médecine interne, Hôpital Ambroise Paré UFR Médicale Paris Île-de-France Ouest Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines Réseau Sentinelles,

Plus en détail

Bilan du sous réseau «Avortement» Décembre 2008-Août 2009

Bilan du sous réseau «Avortement» Décembre 2008-Août 2009 Bilan du sous réseau «Avortement» Décembre 2008-Août 2009 S. CHAFFAUX Cette période (décembre 2008 à août 2009) fut d abord celle de l étude de la faisabilité du sous réseau. L objectif premier de celui-ci

Plus en détail

Encéphalites à tiques et nouveaux vaccins

Encéphalites à tiques et nouveaux vaccins Encéphalites à tiques et nouveaux vaccins D. Christmann Hôpitaux Universitaires Strasbourg CEMI 17 : ACTUALITES SUR LES ARBOVIROSES. 15 et 16 mars 2012 Institut Pasteur Virus TBE (1) Famille Togaviridae

Plus en détail

Chlamydia : un microbe discret et dangereux

Chlamydia : un microbe discret et dangereux Chlamydia : un microbe discret et dangereux UNSPF SYNKOV Nikolay Mai 2013 Table des matières Introduction 5 I - Qu'est-ce que Chlamydia 7 A. Chlamydia...7 II - Pourquoi chlamydia est-il dangereux? 9 A.

Plus en détail

Partie : Monde microbien et notre organisme

Partie : Monde microbien et notre organisme Partie : Monde microbien et notre organisme Quelles sont les relations qu entretient l être humain avec le monde microbien? Chapitre : Un contact permanent avec les microbes. Les microorganismes par leur

Plus en détail

Le système de défense de l organisme

Le système de défense de l organisme Le système de défense de l organisme Chapitre 12 Marieb (2008) Le corps humain et les risques du travail. 101-ZFA-JQ Esteban Gonzalez Le système excréteur comprend de glandes Quelle est l unité de fonctionnement

Plus en détail

L épidémiologie de l hépatite E a été totalement revue dans les années 1990.

L épidémiologie de l hépatite E a été totalement revue dans les années 1990. Le virus de l hépatite E (VHE) est un virus non enveloppé à ARN monocaténaire, appartenant à la famille des Hepeviridae, genre hepevirus. Il est responsable d hépatites à transmission entérique. L épidémiologie

Plus en détail

Le virus de Carré fait partie du genre Morbillivirus de la famille des Paramyxovirus.

Le virus de Carré fait partie du genre Morbillivirus de la famille des Paramyxovirus. LA MALADIE DE CARRÉ Etiologie et épidémiologie Le virus de Carré fait partie du genre Morbillivirus de la famille des Paramyxovirus. Le virus est retrouvé essentiellement dans les excrétions du système

Plus en détail

Partie C: protection de l organisme. Cours téléchargeable en ligne à l adresse:

Partie C: protection de l organisme. Cours téléchargeable en ligne à l adresse: Partie C: protection de l organisme Cours téléchargeable en ligne à l adresse: http://marina.miori.free.fr Introduction Dans notre environnement, vit une multitude de microbes (ou microorganismes) invisibles

Plus en détail

Je comprends ce qu'est un herpès et comment il se

Je comprends ce qu'est un herpès et comment il se Je comprends ce qu'est un herpès et comment il se propage Les infections à herpès virus sont des infections bénignes et fréquentes qui concernent la peau et les muqueuses de l enfant comme de l adulte.

Plus en détail

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales

Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Fiche n 13 : Démarches diagnostics des infections virales Prélèvement : qualité du prélèvement qualité des résultats et d interprétation prélèvement précieux : respiratoire (48h max à 4 ) et LCR (24h max

Plus en détail

IMMUNITE. Leçon 1 : le SIDA

IMMUNITE. Leçon 1 : le SIDA IMMUNITE Leçon 1 : le SIDA Le système immunitaire est capable de distinguer les molécules et les cellules étrangères d'un organisme, ou qui le sont devenues, et de les éliminer. Comment peut-on expliquer

Plus en détail

«Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?»

«Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?» «Le CMV, un risque pour le personnel hospitalier féminin?» Dr C Zandotti Laboratoire de bactériologie, virologie, hygiène CHU Timone Epidémiologie de l infection à CMV Infection ubiquitaire, non saisonnière

Plus en détail

FOETOPATHIES INFECTIEUSES

FOETOPATHIES INFECTIEUSES FOETOPATHIES INFECTIEUSES SIGNES ECHOGRAPHIQUES S. Kessler DIU 2011/2012 INTRODUCTION Effets de la grossesse sur la maladie Effets de l agent infectieux sur la grossesse Conséquences éventuelles pour l

Plus en détail

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales

Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Société Tunisienne Biologie Clinique Diagnostic des infections materno-fœtales virales Elargoubi Aida 15/04/2016 Virus et Grossesse Passage transpalcentaire Conséquences sur la maman et le bébé VIRUS

Plus en détail

Virus et grossesse VZV et HSV

Virus et grossesse VZV et HSV Virus et grossesse VZV et HSV DES Île de France Cas Clinique n 6 En début de grossesse (2 sem. d aménorrhée) une femme a rencontré il y a deux jours un enfant suspect de varicelle. Son médecin traitant

Plus en détail

INFECTIONS MATERNO-FOETELES

INFECTIONS MATERNO-FOETELES INFECTIONS MATERNO-FOETELES A- INFECTIONS BACTERIENNES I- Epidémiologie Fréquence : 1 à 4 % des naissances toutes infection confondues. 1 à 8 pour 1000 naissances pour les infections bactériennes systémiques.

Plus en détail

HENRIOT Solenne Virologie 10 RB CALIEZ Olivier 04/11/11 VIRUS RESPIRATOIRES. - Virus respiratoire syncytial (RSV)

HENRIOT Solenne Virologie 10 RB CALIEZ Olivier 04/11/11 VIRUS RESPIRATOIRES. - Virus respiratoire syncytial (RSV) HENRIOT Solenne Virologie 10 RB CALIEZ Olivier 04/11/11 VIRUS RESPIRATOIRES Introduction I. Famille des Paramyxoviridae 1) Présentation 2) Virus respiratoire syncytial (VRS) 3) Le virus para-influenza

Plus en détail

COMMENSALISME ET INFECTION

COMMENSALISME ET INFECTION COMMENSALISME ET INFECTION I -Les réservoirs bactériens L environnement Bactéries saprophytes L homme, les animaux Bactéries commensales 1 - Flore environnementale Réservoir de micro-organisme : Eau Surface

Plus en détail

Toxo congénitale. Fréquence

Toxo congénitale. Fréquence Toxo congénitale. La toxoplasmose est une maladie causée par un parasite, Toxoplasma gondii, que l on contracte essentiellement par ingestion de viande, de légumes ou de fruits contaminés, ou au contact

Plus en détail

Adenovirus. Salmonelloses(non typhiques) Escherichia coli entéropathogènes (EPEC) Escherichia colientéro-hémorragiques (EHEC)

Adenovirus. Salmonelloses(non typhiques) Escherichia coli entéropathogènes (EPEC) Escherichia colientéro-hémorragiques (EHEC) GASTRO-ENTERITES VIRALES Affections fréquentes, de courte durée Troubles digestifs aigus Multiplication virale au niveau des entérocytesde l intestin grêle Baisse de l activité enzymatique des cellules

Plus en détail

guide la vaccination du cheval

guide la vaccination du cheval guide de la vaccination du cheval Pourquoi faut-il vacciner votre cheval? page 3 la grippe équine page 5 la rhinopneumonie équine page 7 le tétanos chez le cheval page 9 la rage équine page 11 Pourquoi

Plus en détail

FEMME ENCEINTE RISQUES INFECTIEUX POUR LE FOETUS CHAPITRE 5 SITUATIONS ET POPULATIONS PARTICULIÈRES

FEMME ENCEINTE RISQUES INFECTIEUX POUR LE FOETUS CHAPITRE 5 SITUATIONS ET POPULATIONS PARTICULIÈRES Dans cette section, seules les particularités liées à la femme enceinte et son ou ses fœtus sont présentées. Pour plus de renseignements sur chacune des maladies, voir les sections correspondantes du chapitre

Plus en détail

HÉPATITE B CHAPITRE 7 MALADIES INFECTIEUSES. L hépatite B est une MADO. INFORMATIONS GÉNÉRALES. Définition

HÉPATITE B CHAPITRE 7 MALADIES INFECTIEUSES. L hépatite B est une MADO. INFORMATIONS GÉNÉRALES. Définition L hépatite B est une MADO. INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition L hépatite B est une infection du foie causée par le VHB. À la suite d une infection aiguë, avec présence de symptômes ou non, le sujet peut

Plus en détail

Demande d analyses en cas de série d avortements bovins

Demande d analyses en cas de série d avortements bovins Demande d analyses en cas de série d avortements bovins Numéro EDE de l exploitation : Atelier prélevé : Laitier Nom, prénom, raison sociale : Adresse : Allaitant Nom et prénom du vétérinaire sanitaire

Plus en détail

Guide pour l investigation épidémiologique ENTEROTOXINE B STAPHYLOCOCCIQUE

Guide pour l investigation épidémiologique ENTEROTOXINE B STAPHYLOCOCCIQUE Guide pour l investigation épidémiologique ENTEROTOXINE B STAPHYLOCOCCIQUE 1. Mémento 1.1 Généralités L entérotoxine B staphylococcique (SEB) est l une des entérotoxines produites par Staphylococcus aureus.

Plus en détail

Schistosomoses (bilharzioses)

Schistosomoses (bilharzioses) Schistosomoses (bilharzioses) Cycle biologique (1) Vers plats (plathelminthes) Adultes foliacés, corps non segmenté 1 hôte intermédiaire : mollusque d eau douce Parasites adultes (5 à 20 mm) mâles et femelles

Plus en détail

MALADIES VIRALES DES BOVINS

MALADIES VIRALES DES BOVINS MALADIES VIRALES DES BOVINS Pathologie des maladies virales, Chapitre 4 (suite) MALADIES VIRALES DE LA PEAU ET DES MUQUEUSES DES BOVINS Pathologie des maladies virales, Chapitre 4.4. THELITE INFECTIEUSE

Plus en détail

Virus, péricardites et myocardites

Virus, péricardites et myocardites Virus, péricardites et myocardites Hélène Peigue-Lafeuille CHU Clermont-Ferrand EA3843 Université d Auvergne XVIème Journée de Microbiologie Clinique du Collège de Bactériologie, Virologie et Hygiène des

Plus en détail

Maladies des volailles

Maladies des volailles Maladies des volailles Dominique Balloy Jean-Luc Guérin Didier Villate 25 rue Ginoux 75015 Paris 6269_00_Page_Titre.indd 3 25/11/11 15:12 Maladies des volailles Syndrome nanisme-bec court du caneton mulard...

Plus en détail

30/10/2012 ARLIN PACA /

30/10/2012 ARLIN PACA / ARLIN PACA / 2012 1 1 Diagnostic biologique et clinique difficile à faire. A l origine d un tiers de toutes les affections respiratoires des voies aériennes supérieures ARLIN PACA / 2012 2 2 Par culture

Plus en détail

INFLUENZA AVIAIRE MALADIE DE NEWCASTLE. Quand doit-on les suspecter?

INFLUENZA AVIAIRE MALADIE DE NEWCASTLE. Quand doit-on les suspecter? INFLUENZA AVIAIRE MALADIE DE NEWCASTLE Quand doit-on les suspecter? MALADIE DE NEWCASTLE Paramyxovirus PMV1 d indice de pathogénicité intracérébrale IPIC supérieur à 0,7. Sensibilité des espèces Surtout

Plus en détail

Piqué par une tique, que faire? Piqûres de tiques : causes et conséquences de la maladie de Lyme TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT

Piqué par une tique, que faire? Piqûres de tiques : causes et conséquences de la maladie de Lyme TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT Piqué par une tique, que faire? Piqûres de tiques : causes et conséquences de la maladie de Lyme TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT Généralités sur la pathologie La maladie de Lyme, ou borréliose, est une

Plus en détail