Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans"

Transcription

1 Journée du CEOR 21 juin 2011 Dr Bellia Dhondt Pierrette HAD EOVI Romans 1

2 EVALUATION et TRAITEMENT de la douleur La DOULEUR définition selon l IASP. (Institut international pour l étude de la Douleur) Elle est subjective, c est un symptôme non vérifiable mais mesurable. Les Echelles d autoévaluation : EN EVA EVS 2

3 Recommandations pour l indication et l utilisation de la PCA à domicile patient cancéreux, douloureux, en soins palliatifs Patient Controlled Analgésia ou Analgésie autocontrôlée par le patient Système d administration de morphine Débit continu de morphine et auto administration de doses unitaires supplémentaires de morphine. Perfusion sous cutanée ou intraveineuse sur PAC ou VVC Administration possible par voie épidurale. 3

4 Les objectifs sont de faciliter : L utilisation de la PCA en SP chez les patients atteints de cancer, douloureux Le traitement antalgique morphinique est bien indiqué Le mode d administration habituel oral, transdermique plus adapté. La mise en place, La surveillance du traitement et L évaluation de la douleur par l équipe soignante.

5 Indications Accès douloureux paroxystiques fréquents nécessitant des suppléments antalgiques rapidement efficaces Traitement morphinique oral ou transdermique, la voie d administration devient impossible ou inadaptée 5

6 Voie orale impossible ou difficile à maintenir Dysphagie ou difficulté de déglutition Nausées et vomissements Sub-occlusion ou occlusion non contrôlées Malabsorption digestive Anorexie et polymédication orale gênante pour le patient Voie transdermique Nombre important de patchs Risque accru de décollement des patchs Risque de surdosage en cas de fièvre Les effets indésirables ou douleurs non contrôlées Nécessité d une titration rapide

7 Les principales contre indications : Patient ou famille refusant la technique, non coopérants ou incapables de comprendre la technique Patient ayant des troubles des fonctions supérieures Absence de formation préalable du personnel médical et paramédical 7

8 PCA en relais d un traitement morphinique déjà en place par voie orale, transdermique ou parentérale. Le médecin: pose l indication de la pompe rédige l ordonnance (une ordonnance sécurisée) convertit la quantité totale de morphine reçu par 24h selon les coefficients de conversion 8

9 La prescription comprend : Le débit de perfusion continue (débit continu) en mg/h, à partir de la dose totale de morphine requise par 24h La posologie du bolus en mg, 1/10 de la dose journalière La période réfractaire ou intervalle de sécurité entre 2 bolus La concentration de morphine en mg/ml L adaptation du traitement : Le débit continu est adapté en fonction du nombre de bolus reçus et de leur répartition dans la journée La dose des bolus réadaptée avec la modification du débit continu

10 Le relais en pratique : La PCA est mise en route, débit continu et bolus, 12H après la dernière de prise orale (forme orale LP 12h) Pour le Fentanyl, retrait du patch et utilisation de la PCA en mode bolus seul sans débit continu, adaptation secondaire de la dose du débit continu après 12 et 24h. Le double de la prescription écrite doit rester dans le dossier chevet du patient à domicile. 10

11 Le matériel La pompe électronique portable contrôlable éventuellement par microprocesseur Les paramètres programmables La concentration en mg/ml de la solution de morphine utilisée Le débit de perfusion continue en mg/h Le bolus en mg La période réfractaire. 11

12 La période réfractaire : intervalle de sécurité Si le patient appuie sur le bouton aucune dose supplémentaire de morphine ne sera perfusée. Les tentatives de bolus seront enregistrées. La programmation le la PCA : responsabilité de l infirmier. Suit la prescription Vérifie qu elle comporte tous les paramètres

13 L éducation du patient et de sa famille est indispensable Explications concernant les principes de l analgésie autocontrôlée Précision, cohérence des informations Patient préparé à répondre à des alarmes simples Information effectuée, si possible, en présence des proches Choix d une échelle d autoévaluation Le fond douloureux qui doit rester faible Présenter concrètement la pompe en insistant sur la notion de sécurité 13

14 L éducation du patient et de sa famille est indispensable (suite) Définir les bolus et expliquer le mode d utilisation des bolus Le patient appuie sur le bouton selon l intensité douloureuse ressentie Délai d action avec nécessaire anticipation des situations de douleur provoquée (mobilisation, soins) Ne pas attendre que la douleur soit maximale Anticiper les craintes concernant le risque d accoutumance ou de dépendance

15 La surveillance du patient L analgésie est efficace pour une intensité de douleur à < ou = à 3 sur 10 sur l EN ou l EVA pour un nombre limité de bolus administrés par 24h Les effets indésirables La somnolence (+ ou troubles cognitifs), Les nausées et vomissements (à l initialisation du traitement), La constipation (quasi constante), plus rarement le prurit, la rétention urinaire. 15

16 Le surdosage et son traitement Reconnaître un surdosage (Echelle de Rudkin) La somnolence précède la bradypnée La dépression respiratoire : bradypnée < 8/mn La clinique et le contexte Indication de Naloxone? L apport d oxygène peut être discuté

La «pompe à morphine» PCA et PCEA

La «pompe à morphine» PCA et PCEA La «pompe à morphine» PCA et PCEA OLIVIER ébastien IADE Centre Hospitalier de Carcassonne Octobre 2015 Définition La PCA (Patient Controlled Analgésia ou analgésie autocontrôlée par le patient): C est

Plus en détail

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois

ONCOMEL Le 15 novembre Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois ONCOMEL Le 15 novembre 2016 Dr Neu Jean-Charles USP Polyclinique du Bois Complexité du domicile Complexité par elle-même de la maladie cancéreuse! Contexte social et familial Disponibilité des soignants

Plus en détail

EVALUATION DE LA DOULEUR?

EVALUATION DE LA DOULEUR? CAS CLINIQUE Amélie, 10 ans AVP, Fracture ouverte fémur droit Chirurgie en urgence pour réduction fracture Pas d ATCD médico-chirurgical. Mise en place d une PCA Morphine IV en post op QUESTIONS Critères

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la pompe à MORPHINE sécurisée, en PEDIATRIE

PROTOCOLE d utilisation de la pompe à MORPHINE sécurisée, en PEDIATRIE Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la pompe à MORPHINE sécurisée, en PEDIATRIE Référence : CLUD 35 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 18-05-12 Objet Ce protocole a pour

Plus en détail

Les principes du traitement antalgique: L évaluation de la douleur chez l adulte Les effets secondaires du traitement médicamenteux et leur gestion

Les principes du traitement antalgique: L évaluation de la douleur chez l adulte Les effets secondaires du traitement médicamenteux et leur gestion Comment gérer le traitement antalgique Objectifs du cours 1: Connaître les bases Les principes du traitement antalgique: Les médicaments utilisés ainsi que les modalités de leur utilisation dans le cadre

Plus en détail

Diaporama élaboré par :

Diaporama élaboré par : Novembre 2016 / janvier 2017 Diaporama élaboré par : Dr Marco A. Gambirasio Unité de Médecine Palliative CHU de Rouen (76) Dr Anne Le Prieur Unité de Soins Palliatifs M. Abiven et Équipe Mobile Territoriale

Plus en détail

PCA: Protocole d auto-analgésie:

PCA: Protocole d auto-analgésie: PCA: Protocole d auto-analgésie: Pompe PCA «analgésie contrôlée par le patient» Enfants > 5-6 ans EVA > 60 MORPHINE (SU)FENTANYL La morphine: Opioïde fort (palier III OMS) Somnolence (dette de sommeil)

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA chez l adulte, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA chez l adulte, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA chez l adulte, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 3 Date de diffusion Intranet : 10-02-12 Objet

Plus en détail

UTILISATION DE LA PCA DE MORPHINE EN MEDECIN

UTILISATION DE LA PCA DE MORPHINE EN MEDECIN Dr Sylvie ROSTAING-RIGATTIERI Anesthésiste-Réanimateur - Praticien Hospitalier Temps Plein - Hôpital Saint-Antoine - Centre d Evaluation et de Traitement de la Douleur - Groupe de Travail FNCLCC SETD -

Plus en détail

Cliquez sur l'icône pour ajouter une image LA PCA. CLUD Draguignan. Didier MARCHAND IADE. Delphine CASALINI IDE

Cliquez sur l'icône pour ajouter une image LA PCA. CLUD Draguignan. Didier MARCHAND IADE. Delphine CASALINI IDE Cliquez sur l'icône pour ajouter une image LA PCA CLUD Draguignan Didier MARCHAND IADE Delphine CASALINI IDE Cliquez sur l'icône pour ajouter une image définition L analgésie contrôlée par le patient est

Plus en détail

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification

Antalgiques. Evaluation de la douleur. Classification Réflexes Jamais 2 antalgiques du même palier OMS Jamais d association de 2 morphiniques Il est fréquent d associer un antalgique d action centrale à un antalgique d action périphérique Réévaluation régulière

Plus en détail

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J.

Souffrance et douleur en fin de vie. Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Souffrance et douleur en fin de vie Dr Sophie Pugliese Unité de Soins Palliatifs Consultation douleurs chroniques Hôpital J. Ducuing Toulouse Notion de souffrance totale Différentes douleurs Les traitements

Plus en détail

Information du patient devant bénéficier d'une analgésie contrôlée (PCA) Madame, Monsieur, vous allez être opéré prochainement

Information du patient devant bénéficier d'une analgésie contrôlée (PCA) Madame, Monsieur, vous allez être opéré prochainement 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Information du patient devant bénéficier d'une analgésie contrôlée (PCA) Réf : CLU/DIN/INF/006 Version : 3.0 Etat : Applicable Mise en application : Madame,

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN URGENCE SOMMAIRE

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN URGENCE SOMMAIRE PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN URGENCE Objectifs! Reconnaître le patient douloureux! Instituer un traitement adapté à l intensité de la douleur! Permettre de réévaluer systématiquement et

Plus en détail

Prise en charge de la douleur aiguë chez le patient sous morphinique au long cours

Prise en charge de la douleur aiguë chez le patient sous morphinique au long cours Prise en charge de la douleur aiguë chez le patient sous morphinique au long cours Dr Christian MINELLO Centre G.-F. Leclerc - Dijon Unité d Évaluation et de Traitement de la Douleur Introduction Traitement

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE

ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE COLLECTIVE ORDONNANCE : Administration de Naloxone (Narcan) pour renverser une dépression respiratoire associée à un opiacé. PROFESSIONNELS VISÉS TYPE D ORDONNANCE Infirmières Ordonnance visant

Plus en détail

FOCUS sur les Antalgiques de Palier 3

FOCUS sur les Antalgiques de Palier 3 FOCUS sur les Antalgiques de Palier 3 7eme Colloque Aquitain de Soins palliatifs et d Accompagnement 19 novembre 2016 Dr JUCHS Séverine, Gériatre Centre Hospitalier de Périgueux Ne déclare aucun conflit

Plus en détail

PROTOCOLE POUR LA PREVENTION DE LA DOULEUR INDUITE AU COURS DE CERTAINS ACTES SOIGNANTS DOULOUREUX

PROTOCOLE POUR LA PREVENTION DE LA DOULEUR INDUITE AU COURS DE CERTAINS ACTES SOIGNANTS DOULOUREUX Comité de lutte contre la douleur POUR LA PREVENTION DE LA DOULEUR INDUITE AU COURS DE CERTAINS ACTES SOIGNANTS DOULOUREUX Référence : CLUD 33 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 06/07/12 Objet Ce

Plus en détail

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA

GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA GUIDE D AIDE A LA PRESCRIPTION DE MORPHINE PAR PCA 1. INTRODUCTION. La PCA (patient controlled analgesia) est un système d'administration de morphine qui permet au patient de recevoir un débit continu

Plus en détail

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE

PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE HÔPITAL HENRI MONDOR PROTOCOLE DE PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR SERVICE DE CHIRURGIE REPARATRICE - Modalités de mise en œuvre du protocole de prise en charge de la douleur - Protocole de prise en charge

Plus en détail

SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE

SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE SURVEILLANCE ET UTILISATION DES OPIOIDES A DOMICILE Marie-Dominique MOUILLEVOIS IDEL / IRD - Structure Douleur Chronique Hôpital Eugénie DU Douleur et Soins Palliatifs Master 2 Sciences cliniques en Soins

Plus en détail

A - Rôle de L IDE fondé par : 1 - LÉGISLATION PROFESSIONNELLE RÔLE DE L INFIRMIÈRE DANS L APPROCHE DU PATIENT DOULOUREUX

A - Rôle de L IDE fondé par : 1 - LÉGISLATION PROFESSIONNELLE RÔLE DE L INFIRMIÈRE DANS L APPROCHE DU PATIENT DOULOUREUX RÔLE DE L INFIRMIÈRE DANS L APPROCHE DU PATIENT DOULOUREUX M.th Gatt ( CHU Bobigny ) Ph.Tetard ( CH Saint Camille- Institut Mutualiste Montsouris ) 1 - LÉGISLATION PROFESSIONNELLE A. le rôle de l infirmière

Plus en détail

Cas cliniques. 1 Cas :

Cas cliniques. 1 Cas : Cas cliniques 1 Cas : Patient de 64 ans, métastase osseuse avec masse abdominale, somnolent sous Moscontin 400mg /jour. Très douloureux, ne supporte plus les morphiniques, vomissements L infirmière sollicite

Plus en détail

vaso-occlusive, c est les changer Dr Jean-Louis Wayenberg, PhD Hôpital Universitaire des Enfants - Université Libre de Bruxelles 1er mars 2012

vaso-occlusive, c est les changer Dr Jean-Louis Wayenberg, PhD Hôpital Universitaire des Enfants - Université Libre de Bruxelles 1er mars 2012 Connaître les attitudes dans la crise vaso-occlusive, c est les changer Dr Jean-Louis Wayenberg, PhD Hôpital Universitaire des Enfants - Université Libre de Bruxelles 1er mars 2012 METHODES INCLUSION :

Plus en détail

2. Le soutien psychologique et social du patient et de sa famille,

2. Le soutien psychologique et social du patient et de sa famille, 1. La coordination des soins, 2. Le soutien psychologique et social du patient et de sa famille, 3. L observation des symptômes et la communication de ces observations au médecin traitant afin d optimaliser

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19

PRINCIPES GENERAUX Dr REVNIC, Unité de Soins Palliatifs, Hopital Jean Jaurès, Paris 19 PRINCIPES GENERAUX Chercher la cause de la douleur Soulager une douleur aiguë avant qu elle ne se chronicise Débuter le traitement par la voie d administration la plus simple Différencier les douleurs

Plus en détail

la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine

la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine e la douleur aiguë en rhumatologie place de la morphine Docteur André LESPINE Hôpital E.Herriot LYON Les jeudis de l Europel 11 mars 2006 e Oui? Non? utilisez vous la morphine? mesurez vous la douleur

Plus en détail

Prise en charge de la douleur en fin de vie à domicile : mythe ou réalité? Réseau Oncovannes UBS 29 novembre 2011

Prise en charge de la douleur en fin de vie à domicile : mythe ou réalité? Réseau Oncovannes UBS 29 novembre 2011 Prise en charge de la douleur en fin de vie à domicile : mythe ou réalité? Réseau Oncovannes UBS 29 novembre 2011 Dr Roullet Certain Consultation douleur équipe mobile de soins palliatifs Centre Hospitalier

Plus en détail

Cette fiche d information vous explique comment prendre le traitement antalgique prescrit par voie orale après votre intervention.

Cette fiche d information vous explique comment prendre le traitement antalgique prescrit par voie orale après votre intervention. 201 avenue d Alsace B.P. 20129 68003 COLMAR Cedex Fiche Information patient : Les antalgiques par voie orale après chirurgie d'épaule Réf : CLU/DIN/INF/014 Version : 1.0 Etat : Applicable Mise en application

Plus en détail

PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM

PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM PROTOCOLE D UTILISATION du MIDAZOLAM (HYPNOVEL*) En SEDATION pour DETRESSE en PHASE TERMINALE 1 ) Objet Ce Protocole s applique pour tout patient Adulte devant une situation de détresse en phase terminale.

Plus en détail

Les Antalgiques. UE 2.11 Semestre 1 Compétence 4. RAULT Isabelle Janvier 2016 UE 2.11 Semestre 1

Les Antalgiques. UE 2.11 Semestre 1 Compétence 4. RAULT Isabelle Janvier 2016 UE 2.11 Semestre 1 Les Antalgiques UE Compétence 4 Les Antalgiques Définitions Classifications de la douleur Les Antalgiques opioïdes Les Antalgiques opioïdes palier III La réglementation r des stupéfiants Moyen mnémotechnique

Plus en détail

Les traitements de la douleur. Docteur Anne Rohan, EMASP Docteur Sophie Saizy-Callaert, Pharmacie Docteur Stéphanie Poullain-Termeau, Pharmacie

Les traitements de la douleur. Docteur Anne Rohan, EMASP Docteur Sophie Saizy-Callaert, Pharmacie Docteur Stéphanie Poullain-Termeau, Pharmacie Les traitements de la douleur Docteur Anne Rohan, EMASP Docteur Sophie Saizy-Callaert, Pharmacie Docteur Stéphanie Poullain-Termeau, Pharmacie 18 1 Plan Les traitements non médicamenteux La douleur neurogène

Plus en détail

La sédation en soins palliatifs

La sédation en soins palliatifs La sédation en soins palliatifs Dr Neu Jean-Charles, médecin soins palliatifs 15 NOVEMBRE 2016 20H00 1. Recommandations & Définitions la sédation serait une «utilisation de traitements médicamenteux sédatifs

Plus en détail

Sédation en fin de vie à domicile. Dr Marie DANEL SOINS PALLIATIFS

Sédation en fin de vie à domicile. Dr Marie DANEL SOINS PALLIATIFS Sédation en fin de vie à domicile Dr Marie DANEL SOINS PALLIATIFS Sédation en fin de vie à domicile. Recommandations. Rôles du médecin généraliste. 2 Définition de la sédation Recherche d une diminution

Plus en détail

PCA. mg / ml. MINUTES (suggestion 7-15) (suggestion 4-6)

PCA. mg / ml. MINUTES (suggestion 7-15) (suggestion 4-6) 1 - Recto feuillet jaune Unité Anesthésie Pédiatrie / PNCA MORPHINE > 1 an Anesthésiste BIP ou le 7958722 / 598 / 500 ou le 7957 866 Poids de l enfant Kg Allergie MORPHINE 5 kg = 0,1mg / ml sauf > 5 kg

Plus en détail

Outil d aide à la titration d ACTIQ Citrate de fentanyl

Outil d aide à la titration d ACTIQ Citrate de fentanyl Outil d aide à la titration d ACTIQ Citrate de fentanyl ACTIQ est indiqué pour le traitement des Accès Douloureux Paroxystiques (ADP)* chez les patients âgés de 16 ans ou plus, ayant un cancer et recevant

Plus en détail

Protocole d utilisation du

Protocole d utilisation du Hôpital Local Intercommunal Soultz-Issenheim N : S.PT.S.046.1 Protocole d utilisation du Midazolam hypnovel en sédation pour détresse en phase terminale SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : SERVICE DE SOINS

Plus en détail

INVESTIGATEUR TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE COORDONNATEUR/PRINCIPAL

INVESTIGATEUR TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE COORDONNATEUR/PRINCIPAL INVESTIGATEUR COORDONNATEUR/PRINCIPAL TITRE JUSTIFICATION / CONTEXTE Dr Sandrine CHARPENTIER Pôle de Médecine d Urgences, place du Dr Baylac 31059 Toulouse Analgésie des syndromes coronaires aigus avec

Plus en détail

Protocole d utilisation du patch de fentanyl

Protocole d utilisation du patch de fentanyl Comité de lutte contre la douleur Protocole d utilisation du patch de fentanyl Référence : CLUD 06 Version : 5 Date de diffusion Intranet : 10/02/12 Objet Ce protocole a pour objet l initiation, le suivi

Plus en détail

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD

Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD Protocole d Utilisation des Opioïdes Par PCA en HAD 1) Objet. Ce protocole a pour objet de décrire les modalités d utilisation des opioïdes injectables en PCA, en traitement symptomatique d une douleur,

Plus en détail

Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu APHP

Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu APHP Que faire quand la morphine est mal tolérée? Journée de la filière gériatrique nord 92 Février 2016 Dr Gabriel ABITBOL Equipe Mobile Douleur et Soins palliatifs GH Paris Centre Cochin Broca Hotel Dieu

Plus en détail

Douleur et fin de vie. 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e A l g e r

Douleur et fin de vie. 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e A l g e r Douleur et fin de vie F. Yahiatene; D. Benmoussa; B. Griène Centre De Traitement De La Douleur CPMC - Alger 10 è m e C o n g r è s D e L u t t e C o n t r e L a D o u l e u r 8 & 9 O c t o b r e 2 0 1

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004

AVIS DE LA COMMISSION. 10 novembre 2004 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 10 novembre 2004 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de cinq ans par arrêté du 7 février 2000 (JO du 16 février

Plus en détail

car la balance bénéfice/risque est jugée négative Physiopathologie et classification

car la balance bénéfice/risque est jugée négative Physiopathologie et classification car la balance bénéfice/risque est jugée négative Réflexes On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS On n associe pas 2 morphiniques Toujours prendre en charge la douleur +++ Depuis juin 2009,

Plus en détail

Démarche qualité «douleur» Expérience du C.H. de Châteauroux

Démarche qualité «douleur» Expérience du C.H. de Châteauroux Démarche qualité «douleur» Expérience du C.H. de Châteauroux Dr Florentin CLÈRE - Praticien hospitalier Consultation pluridisciplinaire de la douleur Unité Risques et Qualité Atelier n 2 29 novembre 2010

Plus en détail

Coordination. Membres du groupe de travail. Membres du comité de relecture RECOMMANDATIONS DE LA SFAP

Coordination. Membres du groupe de travail. Membres du comité de relecture RECOMMANDATIONS DE LA SFAP RECOMMANDATIONS DE LA SFAP Med Pal 2007; 6: 114-143 2007. Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés Recommandations pour l indication et l utilisation de la PCA à l hôpital et à domicile pour l administration

Plus en détail

Analgésie en Néonatologie

Analgésie en Néonatologie Comité de lutte contre la douleur Analgésie en Néonatologie Référence : CLUD 55 Version : 1 Date de diffusion Intranet :2016 Objet Ce protocole a pour objet de résumer les possibilités de prise en charge

Plus en détail

Préparation et mise en place de la MORPHINE ou de l OXYCODONE par voie injectable IV ou SC

Préparation et mise en place de la MORPHINE ou de l OXYCODONE par voie injectable IV ou SC Comité de lutte contre la douleur Préparation et mise en place de la MORPHINE ou de l OXYCODONE par voie injectable IV ou SC Référence : CLUD 14 Version : 4 Date de diffusion Intranet : 2016 Références

Plus en détail

OXYCODONE. Augmentation de la consommation

OXYCODONE. Augmentation de la consommation OXYCODONE 1917 Augmentation de la consommation Opioïdes Traitements de choix des DL postopératoires et des DL cancéreuses nociceptives L oxycodone est devenue la 1 substance «illicite» aux USA Bien que

Plus en détail

ANTALGIQUES DE PALIER III :

ANTALGIQUES DE PALIER III : ANTALGIQUES DE PALIER III : OXYCODONE, HYDROMORPHONE SPES / NEPALE Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 Recommandations de l EAPC (European Association Paliative Care) : 1 «La Morphine

Plus en détail

HOSPITALISATION A DOMICILE

HOSPITALISATION A DOMICILE Formation proposée par Bien-être et santé en Baie le 4 février 2010 à Granville HOSPITALISATION A DOMICILE intervention du Dr Chantal DESPIERRES Médecin coordonnateur de l HAD du Pays de la Baie L'HAD

Plus en détail

Physiopathologie et classification

Physiopathologie et classification Réflexes On n associe pas 2 antalgiques du même palier OMS On n associe pas 2 morphiniques Toujours prendre en charge la douleur +++ Réévaluation régulière de l efficacité du traitement antalgique : EVA

Plus en détail

Evaluation et prise en charge de la douleur en EHPAD

Evaluation et prise en charge de la douleur en EHPAD Evaluation et prise en charge de la douleur en EHPAD Douleur : définition «La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle, ou

Plus en détail

Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA<60 ou EN<6

Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA<60 ou EN<6 Protocole de prise en charge d une douleur relevant d antalgiques de paliers 1 ou 2 avec EVA

Plus en détail

DOULEUR PROVOQUEE SOUFFRANCE PATIENT ET EQUIPE SOIGNANTE. Chrystel PLUVIAUX Octobre 2016 Infirmière EMSP/CHLS

DOULEUR PROVOQUEE SOUFFRANCE PATIENT ET EQUIPE SOIGNANTE. Chrystel PLUVIAUX Octobre 2016 Infirmière EMSP/CHLS DOULEUR PROVOQUEE SOUFFRANCE PATIENT ET EQUIPE SOIGNANTE Chrystel PLUVIAUX Octobre 2016 Infirmière EMSP/CHLS Cadre législatif Qu est-ce qu une douleur provoquée? En pratique Formation Quelques phrases

Plus en détail

EVALUATION D UN PATIENT EN FIN DE VIE. Philosophie et Grands Principes de la pratique des Soins Palliatifs

EVALUATION D UN PATIENT EN FIN DE VIE. Philosophie et Grands Principes de la pratique des Soins Palliatifs EVALUATION D UN PATIENT EN FIN DE VIE Philosophie et Grands Principes de la pratique des Soins Palliatifs APRÈS DES ANNÉES DE TRIOMPHALISME MÉDICAL ET DE DÉNI DE LA MORT, AMENANT LES SOIGNANTS À DES VICTOIRES

Plus en détail

Prise en charge IDE aux urgences d une douleur aigue chez l adulte

Prise en charge IDE aux urgences d une douleur aigue chez l adulte CLUD Procédure Doc. N : PCLU007A Date : 12/10/12 Prise en charge IDE aux urgences d une douleur aigue chez l adulte Page : 1 / 5 Destinataires Secteur Responsable Pharmacie DCGS Service des M. le Dr JM.

Plus en détail

La douleur chronique est très fréquente chez les

La douleur chronique est très fréquente chez les 075-Douleur chronique 10/09/08 09:05 Page 75 Mise à La douleur chronique chez les aînés : Quel traitement pharmacologique utiliser? j our David Lussier, MD, FRCPC Présenté dans le cadre de la conférence

Plus en détail

Douleur et cancer. Collège Auvergnat de Médecine d Urgence Le 03 Décembre 2013 Samia Belkhir Infirmière Urgences Moulins

Douleur et cancer. Collège Auvergnat de Médecine d Urgence Le 03 Décembre 2013 Samia Belkhir Infirmière Urgences Moulins Douleur et cancer Collège Auvergnat de Médecine d Urgence Le 03 Décembre 2013 Samia Belkhir Infirmière Urgences Moulins Introduction Evaluer et traiter la douleur : une priorité! Les soins génèrent de

Plus en détail

ADMISSION DANS LE SERVICE DE SOINS PALLIATIFS. Préambule

ADMISSION DANS LE SERVICE DE SOINS PALLIATIFS. Préambule Pôle Santé Léonard de Vinci 1, avenue du Professeur Alexandre Minkowski 37170 Chambray-lès-Tours Tel : 02 47 222 111 ADMISSION DANS LE SERVICE DE SOINS PALLIATIFS Préambule Faire admettre une personne

Plus en détail

La nutrition parentérale

La nutrition parentérale Dénutrition et Cancer Quelles propositions? Pour quels patients? La nutrition parentérale Dr Yves Morvant - Vannes-Octobre 2010 Principes Injection d une solution liquide comprenant glucides, lipides et

Plus en détail

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité

> L HAD, en tant qu établissement de santé, est soumise à la certification, ce qui garantit au malade une offre de soins de qualité Cancer et domicile Définition de l HAD > L HAD est un établissement de santé et une alternative à l hospitalisation conventionnelle, qui permet d assurer au domicile du malade, des soins médicaux et paramédicaux

Plus en détail

Prise en charge de la douleur post opératoire chez le sujet âgé en chirurgie carcinologique

Prise en charge de la douleur post opératoire chez le sujet âgé en chirurgie carcinologique Prise en charge de la douleur post opératoire chez le sujet âgé en chirurgie carcinologique D.Ourrad, D Benmoussa,B.Griene Anesthésie réanimation CPMC Introduction Onco-gériatrie: discipline née Etats-Unis

Plus en détail

1 Rencontre Régionale R d Oncologie Soins de Support, Douleur et Soins Palliatifs. NIORT : le 25 Novembre 2008

1 Rencontre Régionale R d Oncologie Soins de Support, Douleur et Soins Palliatifs. NIORT : le 25 Novembre 2008 1 Rencontre Régionale R d Oncologie Soins de Support, Douleur et Soins Palliatifs. NIORT : le 25 Novembre 2008 1ère Rencontre Régionale R Oncologique Soins de support, Douleur et Soins palliatifs INTRODUCTION

Plus en détail

ORDONNANCE COLLECTIVE Administrer du Naloxone (Narcan ) OCM-17. Date de mise en vigueur : Date de révision :

ORDONNANCE COLLECTIVE Administrer du Naloxone (Narcan ) OCM-17. Date de mise en vigueur : Date de révision : ORDONNANCE COLLECTIVE Administrer du Naloxone (Narcan ) OCM-17 Référence à un protocole : oui non Titre ou numéro : Date de mise en vigueur : Janvier 2008 Date de révision : Mars 2010 Professionnelles

Plus en détail

Chapitre 9. Causes d échec d analgésie. Contrôle de la douleur post-opératoire. Réalité du problème. Insuffisance d administration

Chapitre 9. Causes d échec d analgésie. Contrôle de la douleur post-opératoire. Réalité du problème. Insuffisance d administration Chapitre 9 Causes d échec d analgésie Insuffisance de prescription Contrôle de la douleur post-opératoire Insuffisance d administration Insuffisance d adaptation Réalité du problème Insuffisance d administration

Plus en détail

Quelle est votre démarche?»

Quelle est votre démarche?» «Vous êtes contacté par un médecin pour une prise en charge d une dépression respiratoire sévère d un patient sous morphine, Quelle est votre démarche?» BOUSSETTA Jihen LAZARO Marine 1 Sommaire Gestion

Plus en détail

Relais de la sédations l antalgie

Relais de la sédations l antalgie Session ide Douleur Anesthésie loco-régionale en post opératoire Hélène ANDERSON Patrick LOEB Polyclinique de La Louvière, Lille Diapositive 1 Relais de la sédations dation à l antalgie Arnaud Chiche et

Plus en détail

Sédation palliative. Aspects médicaux

Sédation palliative. Aspects médicaux Sédation palliative Aspects médicaux Sédation: choix de la médication Indications Habitudes professionnelles Disponibilité des produits Lieu de soins 1. Benzodiazépines 2. Anesthésiques 3. Neuroleptiques

Plus en détail

Y a-t-il une place pour les LISP en Gériatrie, en EHPAD?

Y a-t-il une place pour les LISP en Gériatrie, en EHPAD? Y a-t-il une place pour les LISP en Gériatrie, en EHPAD? Dr Mireille PERINEAU (EMSP/USP, CH Avignon) Dr Marie - Guy DEPUYDT( SSR CHRU LILLE) Dr Maurice RABAULT (Médecin Coordonnateur EHPAD Cos-St-Roch

Plus en détail

Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après chirurgie de prothèse mammaire

Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après chirurgie de prothèse mammaire Fiche Information patiente : Les antalgiques par voie orale après Madame, Cette fiche d information vous explique comment prendre le traitement antalgique prescrit par voie orale après votre intervention.

Plus en détail

La douleur en soins palliatifs chez l enfant. Dr Avez-Couturier Pédiatre Neuropédiatrie et Consultation Douleur Enfant CHRU Lille Formation EIRENE

La douleur en soins palliatifs chez l enfant. Dr Avez-Couturier Pédiatre Neuropédiatrie et Consultation Douleur Enfant CHRU Lille Formation EIRENE La douleur en soins palliatifs chez l enfant. Dr Avez-Couturier Pédiatre Neuropédiatrie et Consultation Douleur Enfant CHRU Lille Formation EIRENE PLAN Rappels Différences en SP Morphiniques Douleur neuropathique

Plus en détail

TRAITEMENTS ANTALGIQUES EN PEDIATRIE

TRAITEMENTS ANTALGIQUES EN PEDIATRIE TRAITEMENTS ANTALGIQUES EN PEDIATRIE L EMLA Le saccharose MEOPA XYLOCAINE HYPNOVEL EMLA PROTOCOLE SACCHAROSE Prématuré à partir de 28SA 28jrs y compris intubés non sédatés 0,28 ml de sirop contenant 86.5%

Plus en détail

Principes de base dans le soulagement des douleurs liées au cancer. Suzanne Chayer, pharmacienne Hôtel-Dieu de Lévis 25 avril 2006

Principes de base dans le soulagement des douleurs liées au cancer. Suzanne Chayer, pharmacienne Hôtel-Dieu de Lévis 25 avril 2006 Principes de base dans le soulagement des douleurs liées au cancer Suzanne Chayer, pharmacienne Hôtel-Dieu de Lévis 25 avril 2006 Plan de la présentation Généralités sur la douleur Mécanismes d action

Plus en détail

DIU Soins Oncologiques de Support Novembre Antalgiques opioïdes. Dr Pauline LEROY Service d oncologie et soins de support

DIU Soins Oncologiques de Support Novembre Antalgiques opioïdes. Dr Pauline LEROY Service d oncologie et soins de support DIU Soins Oncologiques de Support Novembre 2015 Antalgiques opioïdes Dr Pauline LEROY Service d oncologie et soins de support PALIER 2: OPIOIDES FAIBLES Palier 2 : codéine Puissance 1/10 morphine Seule

Plus en détail

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE?

ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? ATELIER DE SOINS PALLIATIFS LA COMPLEMENTARITE DE L HAD EN EHPAD, EST-CE POSSIBLE? 13/11/2013 1.Présentation de la CASSPA 49 ( Mme Christelle FOIN) Association «Loi 1901» -statuts déposés en 2009 Président

Plus en détail

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire

Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire DOSSIER Utilisation des traitements symptomatiques de la douleur du cancer en ambulatoire! M. Luu*, M.T. Gatt Le médecin généraliste est souvent sollicité par les malades cancéreux pour le soulagement

Plus en détail

Symptômes pénibles en soins palliatifs pédiatriques

Symptômes pénibles en soins palliatifs pédiatriques Equipe Ressource Régionale de Soins Palliatifs Pédiatriques Symptômes pénibles en soins palliatifs pédiatriques Dr Cyril LERVAT ERRSPP EIRENE Unité d oncologie pédiatrique COL Symptômes en soins palliatifs

Plus en détail

Analgésie Postopératoire par Voie Epidurale Chirurgie abdominale

Analgésie Postopératoire par Voie Epidurale Chirurgie abdominale Analgésie Postopératoire par Voie Epidurale Chirurgie abdominale Jean Boogaerts Mira Dernedde CHU Charleroi Belgique Principes de l analgésie péridurale peropératoire Chirurgie abdominale - approche thoracique

Plus en détail

47 rue Morat, COLMAR Tél : Fax :

47 rue Morat, COLMAR Tél : Fax : ASPER Centre Alsace Accompagnement et Soins Palliatifs En Réseau 47 rue Morat, 68000 COLMAR Tél : 03 89 80 41 50 Fax : 03 89 80 41 49 asper68@wanadoo.fr PRISE EN CHARGE PLURIDISCIPLINAIRE DE LA DOULEUR

Plus en détail

LE CLUD de L institut Arnault Tzanck St laurent du var (06) Dr Jean-Pierre Ciebiera

LE CLUD de L institut Arnault Tzanck St laurent du var (06) Dr Jean-Pierre Ciebiera LE CLUD de L institut Arnault Tzanck St laurent du var (06) Dr Jean-Pierre Ciebiera I) La structure : L Institut Arnault Tzanck est une clinique médico-chirurgicale privée à but non lucratif, gérée par

Plus en détail

LE PASSEPORT DOULEUR. La douleur, parlons-en La douleur se prévient La douleur se traite COMITÉ DE LUTTE CONTRE LA DOULEUR (CLUD)

LE PASSEPORT DOULEUR. La douleur, parlons-en La douleur se prévient La douleur se traite COMITÉ DE LUTTE CONTRE LA DOULEUR (CLUD) LE PASSEPORT DOULEUR La douleur, parlons-en La douleur se prévient La douleur se traite COMITÉ DE LUTTE CONTRE LA DOULEUR (CLUD) GU GU 2003 2003 V01 V01 1/8 Décembre 2016 Décembre 2016 GU 2003 V01 2/8

Plus en détail

performer-passeport-26/02/02 7/03/02 17:05 Page 1 Ce document a été réalisé avec le soutien des laboratoires UPSA

performer-passeport-26/02/02 7/03/02 17:05 Page 1 Ce document a été réalisé avec le soutien des laboratoires UPSA performer-passeport-26/02/02 7/03/02 17:05 Page 1 Ce document a été réalisé avec le soutien des laboratoires UPSA performer-passeport-26/02/02 7/03/02 17:05 Page 3 Passeport contre la douleur post-opératoire

Plus en détail

Douleurs induites par les soins

Douleurs induites par les soins Douleurs induites par les soins Mademoiselle Lydie BRIANDET (infirmière) Madame Laurence GAULTIER (aide-soignante) Docteur Hervé MIGNOT Formation EHPAD CODESPA 36 Douleur : définition (IASP) «Expérience

Plus en détail

Subutex. Hélène Veyrat-Masson. Subutex (6/12/2010) 1

Subutex. Hélène Veyrat-Masson. Subutex (6/12/2010) 1 Subutex Hélène Veyrat-Masson Subutex (6/12/2010) 1 Définition Le subutex (buprénorphine) est un les personnes souhaitant ne plus consommer cette drogue. Différent du concept de sevrage. Subutex (6/12/2010)

Plus en détail

Sédation palliative. Aspects médico-techniques

Sédation palliative. Aspects médico-techniques Sédation palliative Aspects médico-techniques Sédation: choix de la médication Indications Habitudes professionnelles Disponibilité des produits Lieu de soins 1. Benzodiazépines 2. Anesthésiques 3. Neuroleptiques

Plus en détail

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT)

DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE 3EME NORD CONDITIONS D ADMISSION (A REMPLIR IMPERATIVEMENT) DOSSIER D ADMISSION EN LIT IDENTIFIE DE SOINS PALLIATIFS POLE DE GERONTOLOGIE CLINIQUE EME NORD Médecin référent : Dr Pinganaud A adresser au : Cadre de santé : Mme Perroy Service de court séjour gériatrique

Plus en détail

Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT

Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT Comité de lutte contre la douleur Protocole de prise en charge des EFFETS INDESIRABLES des MORPHINIQUES chez l ENFANT Référence : CLUD 20 Version : 4 Date de diffusion Intranet : 18-05-12 Objet Ce protocole

Plus en détail

DA : Urologie, temps soignant

DA : Urologie, temps soignant DA : Urologie, temps soignant Nom de Naissance : Prénom : Nom Marital :.Date de naissance :. Entretien paramédical Ce que le patient a compris de l'entretien médical : Commentaires : Etat émotionnel du

Plus en détail

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire

PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Comité de lutte contre la douleur PROTOCOLE d utilisation de la MORPHINE en PCA, hors traitement postopératoire Référence : CLUD 18 Version : 2 Date de diffusion Intranet : 23-10-2007 Objet Ce protocole

Plus en détail

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION

SPES / NEPALE. Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 ETAPES PRELIMINAIRES A LA PRESCRIPTION RECOMMANDATION POUR LA PRESCRIPTION DE MORPHINE EN PERFUSION CONTINUE MODE PCA SPES / NEPALE Date : Protocole validé et réactualisé le 13/12/2013 N hésitez pas à utiliser les modèles d ordonnances, Pour

Plus en détail

La fin de vie Sédation, Soins critiques. F. Damas

La fin de vie Sédation, Soins critiques. F. Damas La fin de vie Sédation, Soins critiques F. Damas Impuissance et Interdits 1) Décision d arrêt ou d abstention de traitement susceptibles de prolonger la vie. (18%) Loi sur les droits des patients 2) Administration

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier MONOCRIXO L.P. 100 mg, 150 mg, 200 mg, gélules à libération prolongée Boîte de 15

AVIS DE LA COMMISSION. 28 janvier MONOCRIXO L.P. 100 mg, 150 mg, 200 mg, gélules à libération prolongée Boîte de 15 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 28 janvier 2004 MONOCRIXO L.P. 100 mg, 150 mg, 200 mg, gélules à libération prolongée Boîte de 15 Laboratoires THERABEL LUCIEN PHARMA

Plus en détail

Dextromethorphan TEVA 1,5 mg/ml solution buvable Bromhydrate de dextrométhorphane

Dextromethorphan TEVA 1,5 mg/ml solution buvable Bromhydrate de dextrométhorphane NOTICE Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de prendre ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement/votre maladie. Ce médicament est disponible

Plus en détail

Douleur du cancer. - Le 08 Octobre Jean-Michel PELLAT GROUPE HOSPITALIER MUTUALISTE DE GRENOBLE

Douleur du cancer. - Le 08 Octobre Jean-Michel PELLAT GROUPE HOSPITALIER MUTUALISTE DE GRENOBLE Douleur du cancer - Le 08 Octobre 2013 - Jean-Michel PELLAT Centre d Evaluation et de Traitement de la Douleur GROUPE HOSPITALIER MUTUALISTE DE GRENOBLE Clinique d Alembert, Clinique des Eaux Claires,

Plus en détail

PROTOCOLE CODE PRO-02-PHAR-DSP. Protocole de naloxone (Narcan ) lors d un surdosage aux opioïdes chez l adulte OBJET

PROTOCOLE CODE PRO-02-PHAR-DSP. Protocole de naloxone (Narcan ) lors d un surdosage aux opioïdes chez l adulte OBJET PROTOCOLE CODE PRO-02-PHAR-DSP OBJET Protocole de naloxone (Narcan ) lors d un surdosage aux opioïdes chez l adulte DESTINATAIRES Médecins Infirmières Personnel de la pharmacie CLIENTÈLE VISÉE Usagers

Plus en détail

âgé Dr Edith Martins-Meune CH Nanterre

âgé Dr Edith Martins-Meune CH Nanterre Douleurs postopératoires chez le sujet âgé Dr Edith Martins-Meune CH Nanterre Douleur chez le PA: Principes généraux Obstacles diagnostiques, Obstacles d'ordre neuropsy, Obstacles thérapeutiques, Obstacles

Plus en détail

SECURISER LE PARCOURS DU MEDICAMENT A DOMICILE

SECURISER LE PARCOURS DU MEDICAMENT A DOMICILE PREAMBULE Tout d abord, une petite introduction! PREAMBULE POURQUOI CE PROJET? Retours d expérience SSIAD /SAAD/ IDEL Pierre Bellemare, l ARS, l usager et le DP. France vs Espagne L iatrogénie en chiffres

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques 4.2.

Plus en détail