Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle"

Transcription

1 Apport de l entero-scanner dans l imagerie des tumeurs endocrines de l intestin grêle C Dromain, T de Baere, JC Sabourin, I Lopez, R Sigal, E Baudin Institut Gustave Roussy - Villejuif

2 Introduction Tumeurs endocrines (TE) de l intestin grêle Développées au dépens des cellules entérochromaffines 25% des tumeurs de l intestin grêle Croissance lente Localisation : Iléon Longtemps asymptomatiques Au stade diagnostic : 70% d extension extradigestive Organes adjacents : péritoine, ganglions mésentériques A distance : foie

3 Introduction Entéro-scanner (ES) Technique d imagerie performante pour l étude de l intestin grêle Couplage Entéroclyse : bonne distension des anses digestives TDM : étude de la paroi et de l environnement peri-digestif Très bonne évaluation Contenu intraluminal Paroi digestive Interface séreuse, péritoine, mésentère Métastases à distance

4 Objectifs de l Etude Illustrer la contribution de l entéro-scanner dans le diagnostic et le bilan d extension des TE de l intestin grêle

5 Patients Janvier Janvier patients H/F : 8/7 Age moyen 53 ans Indications de l entéroscanner Recherche d une tumeur primitive chez un patient ayant des métastases hépatiques d origine endocrine n = 11 Recherche d une tumeur primitive chez un patient ayant une masse mésentérique n = 1 Recherche d une récidive chez un patient antérieurement opéré d un TE digestive n = 3 Confrontation per-opératoire et histologique n = 10

6 Mise en place d une sonde d entéroclyse 8 F, 150 cm de longueur (Biosphère Médical) Sous contrôle fluoroscopique Administration de 1,5 à 2 litres d eau tiède Pompe d entéroclyse (Biosphère Médical) Débit 100 à 150ml/s adapté à la tolérance clinique Entéroscanner : Technique Contrôle du remplissage digestif Acquisition hélicoïdale centrée sur la FID sans IV Après 1l de remplissage si déjà opéré, 1,5l si intestin grêle non opéré Acquisition TDM Scanner helicoïdal (HiSpeed, GE Medical Systems) n= 13, multidetecteur (light speed 16) n = 2 Hélice artérielle 30s Hélice veineuse 70s

7 Résultats Recherche de tumeur primitive chez un patient ayant des métastases d origine endocrine n = 1 Détection d une tumeur de l intestin grêle histologiquement prouvée chez 7 des 11 patients Entéro-scanner normal n = 2 Détection de métastases à distance sans tumeur primitive digestive n = 2 Métastase splénique isolée n = 1 confirmée histologiquement, grêle normal en peropératoire Adénopathie lombo-aortique n = 1

8 Recherche de tumeur primitive chez un patient ayant une masse mésentérique n = 1 Maladie de Crohn histologiquement confirmée Résultats Recherche d une récidive n = 3 ES normal n = 1 Carcinose péritonéale n = 1 Pathologie intercurrente = calcul enclavé dans le bas choledoque n = 1

9 Tumeur primitive digestive Aspect Masse intraluminale n = 3 Epaississement segmentaire n = 2 Formes évoluées avec fibrose mésentérique n = 2 : Difficulté à visualiser précisément la tumeur au sein de la stroma réaction et de l ischémie digestive. Surestimation de la taille des tumeurs Siège : iléon n = 7 Taille de 11 à 26mm (médiane 22mm) Réhaussement précoce mais maximal à la phase portal Phase artérielle : 64 à 81 UH Phase veineuse : 72 à 96 UH

10 Mr VI, 58 ans, Adénopathies abdominales d origine endocrine Lesion polypoïde correspondant en histologie à une TE de 12mm. Adénopathie mésentérique

11 Mme TI, 53 ans, métastases hépatiques d origine endocrine Sténose focale d une anse digestive Prise de contraste maximale à la phase veineuse Adénopathie mésentérique satellite Métastases hépatiques

12 Mme TI, 53 ans, métastases hépatiques d origine endocrine Confirmation histologique du diagnostic de TE Cellules tumorales disséminée au sein d une abondante fibrose prédominant dans la sous muqueuse Cet aspect explique la sténose segmentaire observée sur l ES sans formation polypoïde

13 Mme VO, 64 ans, métastase ovarienne d origine endocrine Nodule intraluminal : tumeur endocrine primitive Prise de contraste maximale à la phase veineuse Métastase mésentérique

14 Métastase mésentérique Associée à la tumeur primitive sur l ES chez 4 patients Masse mésentérique Grande taille (médiane 3 cm) Contours spiculés Associée à des ectasies vasculaires, rétractiles avec disposition radiaire et arciforme des anses digestives de voisinage Calcifiée n = 1 Phase artérielle Phase veineuse

15 Métastase mésentérique Réaction desmoplastique mésentérique très caractéristique des TE du grêle du à l hypersécrétion locale d amine vaso-active (sérotonine) par la tumeur nécessité d exérèse chirurgicale en monobloc

16 Métastase mésentérique Histologiquement Carcinose mésentérique associant des cordons de cellules tumorales et un stroma-réaction fibreuse prédominante (en orange).

17 Métastases Mésentériques Cliquez sur les vidéos

18 Ischémie du grêle Détectée par ES chez 2 patients Associée dans les 2 cas à une métastase mésentérique Epaississement hypodense de la paroi digestive Aspect en cible Phase veineuse

19 Diagnostic différentiel Maladie de Crohn Sténose irrégulière de l iléon Masse mésentérique Ulcérations du bord mésentérique des anses Abcès

20 Diagnostic différentiel Endométriose digestive : Rare Envahissement possible du sigmoïde et de l iléon Tumeurs digestives bénignes : Leiomyome : jéjunum > iléon, masse intraluminale, ronde bien limitée se rehaussant de façon homogène Lipome, adénome, hémangiome Tumeurs digestives malignes Adénocarcinome :duodénum et jéjunum Lymphome

21 Conclusion L entéro-scanner est une méthode d imagerie utile dans la recherche d une tumeur endocrine digestive primitive Il permet une étude optimale de la paroi digestive et de l extension locorégionale de ces tumeurs Il permet de correctement apprécier le risque occlusif et l extension digestive des lésions tumorales, fibreuses et ischémiques lors d un bilan pré-opératoire

Module HGE: Tube digestif. Hervé Trillaud, Hôpital Saint André N. Frulio, Hôpital Saint André

Module HGE: Tube digestif. Hervé Trillaud, Hôpital Saint André N. Frulio, Hôpital Saint André Module HGE: Tube digestif Hervé Trillaud, Hôpital Saint André N. Frulio, Hôpital Saint André Pathologie tumorale Tumeurs malignes gastriques Adénocarcinome T 2 Lymphome gastrique Epaississement circonférentiel

Plus en détail

N.NACIREDDINE; F.SABBAH*; S.BOUKLATA Service de radiologie centrale *Service de chirurgie générale C CHU Ibn Sina RABAT MAROC

N.NACIREDDINE; F.SABBAH*; S.BOUKLATA Service de radiologie centrale *Service de chirurgie générale C CHU Ibn Sina RABAT MAROC N.NACIREDDINE; F.SABBAH*; S.BOUKLATA Service de radiologie centrale *Service de chirurgie générale C CHU Ibn Sina RABAT MAROC Les GIST sont: les tumeurs conjonctives les plus fréquentes du tube digestif

Plus en détail

Approche simplifiée du diagnostic différentiel des pathologies de l intestin grêle

Approche simplifiée du diagnostic différentiel des pathologies de l intestin grêle Approche simplifiée du diagnostic différentiel des pathologies de l intestin grêle Gérard Schmutz (Université de Sherbrooke, Québec, Canada), Eugène Morel (Université de Mahajanga, Madagascar), Raju Keswani

Plus en détail

L ENTEROSCANNER DANS LA MALADIE DE CROHN COMMENT & POURQUOI?

L ENTEROSCANNER DANS LA MALADIE DE CROHN COMMENT & POURQUOI? L ENTEROSCANNER DANS LA MALADIE DE CROHN COMMENT & POURQUOI? Sixième Rencontre Autour Des Maladies Inflammatoires Chroniques De L intestin 09 novembre 2011 DRS: S.ADMANE/R.SAICHI/H.BOUZIDA/M.MEKHILEF PR

Plus en détail

Du gris clair au gris foncé. Xavier Poullias, C. Dechaud, E. Gontier, G. Bonardel, H. Foehrenbach

Du gris clair au gris foncé. Xavier Poullias, C. Dechaud, E. Gontier, G. Bonardel, H. Foehrenbach Du gris clair au gris foncé Xavier Poullias, C. Dechaud, E. Gontier, G. Bonardel, H. Foehrenbach Service de Médecine Nucléaire du Val-de-Grâce, Paris le 13/04/2010 Femme de 60 ans: cancer du sein Cas clinique

Plus en détail

Etude de cas Cancer Ovarien

Etude de cas Cancer Ovarien Etude de cas Cancer Ovarien DIAGNOSTIC Patiente âgée de 78 ans Bilan d extension (Scanner/IRM/Echographie abdominopelvienne) : Lésion primitive de l épithélium et du stroma touchant les 2 ovaires associée

Plus en détail

Adénocarcinome du pancréas

Adénocarcinome du pancréas Société de Chirurgie de Lyon Conférence de Chirurgie et Pathologie Digestive, Hépato-Biliaire et Pancréatique de la Fédération de Chirurgie Digestive et Générale de H.E.H. Adénocarcinome du pancréas Quelle

Plus en détail

Tumeurs malignes de l intestin grêle Les indispensables du Compte Rendu

Tumeurs malignes de l intestin grêle Les indispensables du Compte Rendu Tumeurs malignes de l intestin grêle Les indispensables du Compte Rendu Journée de printemps 1 er Avril 2016 Les tumeurs malignes de l intestin grêle L intestin grêle: 70% de la longueur 90% de la surface

Plus en détail

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect

le scanner sans injection montre une occlusion mécanique du grêle en amont de l iléon terminal : inflammatoire? tumoral? Epaississement et aspect Douleurs abdominales diffuses, arrêt des matières et des gaz depuis 48h sans vomissement ni fièvre chez un patient en aplasie à J15 d une induction pour LAM : Quels sont les principaux éléments sémiologiques

Plus en détail

Entéroscanner : Technique, indications et résultats. M. BOUDIAF Service de Radiologie Viscérale et Vasculaire, Hôpital Lariboisière.

Entéroscanner : Technique, indications et résultats. M. BOUDIAF Service de Radiologie Viscérale et Vasculaire, Hôpital Lariboisière. Entéroscanner : Technique, indications et résultats M. BOUDIAF Service de Radiologie Viscérale et Vasculaire, Hôpital Lariboisière. L entéroscanner! Nouvelle méthode d étude de l intestin grêle! Combinaison

Plus en détail

Ischémie mésentérique

Ischémie mésentérique Ischémie mésentérique Veineuse Artérielle Chronique: Angor Mésentérique Aigue Radiologie interventionnelle Pre-test Mr X 75 ans Arrêt des matière et des gaz avec élévation de la CRP dans les suite d une

Plus en détail

! Clinique Vétérinaire des Cerisioz! Unité de Médecine Interne

! Clinique Vétérinaire des Cerisioz!  Unité de Médecine Interne ! Clinique Vétérinaire des Cerisioz! clin.vet.lescerisioz@gmail.com http://www.veterinaire-cerisioz.com!! Unité de Médecine Interne Dr P.Lecoindre DVM Diplomé ECVIM(CA) Dr C. Nallet DVM CEAV Médecine Interne

Plus en détail

Imagerie des sarcomes et GIST

Imagerie des sarcomes et GIST Imagerie des sarcomes et GIST DU carcinologie clinique 11/03/2016 Leïla Haddag Miliani Radiologie Gustave Roussy Introduction Sarcomes Tumeurs malignes Agressivité variable Origine mésenchymateuse (tissus

Plus en détail

Yves Gandon TUMEURS DU GRÊLE

Yves Gandon TUMEURS DU GRÊLE Yves Gandon TUMEURS DU GRÊLE Tumeurs du grêle Peu fréquentes, plutôt bénignes 6 Catégories principales Polypes Epithéliales Adénomes Carcinomes : adénocarcinome Endocrines : carcinoïdes, gastrinomes Mésenchymateuses

Plus en détail

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD CARCINOSE PERITONEALE : l ABC Clarisse DROMAIN, MD, PhD Introduction Imagerie de la carcinose péritonéale = challenge technique Haute résolution spatiale : petite taille des lésions Haute résolution en

Plus en détail

Eléments clés du Compte Rendu lors du bilan initial. Cancers Coliques

Eléments clés du Compte Rendu lors du bilan initial. Cancers Coliques Imagerie en Cancérologie Digestive - Journée de printemps de la SIAD- PARIS 01.04.16 Eléments clés du Compte Rendu lors du bilan initial Cancers Coliques C.Ridereau-Zins - P. Bazeries CHU Angers Nouvelles

Plus en détail

Entéroscanner et entéroirm: comment et pour quoi. Magaly Zappa Radiologie

Entéroscanner et entéroirm: comment et pour quoi. Magaly Zappa Radiologie Entéroscanner et entéroirm: comment et pour quoi Magaly Zappa Radiologie De quoi dispose-t-on? Entéroscanner avec entéroclyse (CT enteroclysis) Entéroscanner par voie orale (CT enterography) EntéroIRM

Plus en détail

ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET METASTASES VESICULAIRES DE MELANOMES MALINS : à propos de 4 cas

ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET METASTASES VESICULAIRES DE MELANOMES MALINS : à propos de 4 cas ECHOGRAPHIE DE CONTRASTE ET METASTASES VESICULAIRES DE MELANOMES MALINS : à propos de 4 cas Ferré R, Chami L, Chebil M, Cavalcanti A*, Tomasic G**, Robert C***, Lassau N Service d échographie, service

Plus en détail

EXPLORATION MORPHOLOGIQUE DE L INTESTIN GRÊLE EN 2015 DU TRANSIT DU GRÊLE A L ENTERO-IRM

EXPLORATION MORPHOLOGIQUE DE L INTESTIN GRÊLE EN 2015 DU TRANSIT DU GRÊLE A L ENTERO-IRM AGELA association des Gastro-Entérologues Libéraux de L Algérois EXPLORATION MORPHOLOGIQUE DE L INTESTIN GRÊLE EN 2015 DU TRANSIT DU GRÊLE A L ENTERO-IRM R.SAICHI CHU MUSTAPHA ALGER SEMINAIRE DE FORMATION

Plus en détail

FMC HGE PARIS AVRIL 2005 PADALBIES C BASTID

FMC HGE PARIS AVRIL 2005 PADALBIES C BASTID Echographie haute résolution du tube digestif PA DALBIES C BASTID APPENDICE PEUT ETRE CONSIDERE COMME PATHOLOGIQUE LORSQUE Son diamètre est = 4mm Sa paroi est = a 2 mm en compression Son diamètre en compression

Plus en détail

CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC

CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC CHIRURGIE DU CANCER DE L ESTOMAC Octobre 2015 Dr Michel CHERUBIN Service de chirurgie viscérale CHBT 1 CANCER DE L ESTOMAC bases du traitement: épidémiologiques: 5 cancer le + fréquent incidence diminue

Plus en détail

Echographie du tube digestif et péritoine

Echographie du tube digestif et péritoine Echographie du tube digestif et péritoine Pr Céline Savoye-Collet Avril 2014 Module Echographie d Acquisition DIU Echographie et Techniques Ultrasonores OBJECTIFS DU COURS rappel anatomique protocole d'acquisition

Plus en détail

TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes

TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes F. Montravers, K. Kerrou, D. Grahek, F. Gutman, V. Huchet, J.N. Talbot Service de Médecine

Plus en détail

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension N. Grenier Imagerie et Cancer L imagerie intervient à tous les stades : - Infra-clinique : dépistage - détection - Clinique : caractérisation

Plus en détail

Longueur. Mésentère. Surface. Vaisseaux. Mobilité. Lymphatiques

Longueur. Mésentère. Surface. Vaisseaux. Mobilité. Lymphatiques Difficultés Liées au tube Liées à son environnement Longueur Surface Mobilité Mésentère Vaisseaux Lymphatiques Difficultés Techniques ASP & transit opaque: Toujours d actualité Jusqu à 1970/1975: Suivi

Plus en détail

Patient de 78 ans adressé pour bilan d extension d une masse hétèrogène du foie gauche. Quels sont les items sémiologiques à retenir pour orienter de

Patient de 78 ans adressé pour bilan d extension d une masse hétèrogène du foie gauche. Quels sont les items sémiologiques à retenir pour orienter de Patient de 78 ans adressé pour bilan d extension d une masse hétèrogène du foie gauche. Quels sont les items sémiologiques à retenir pour orienter de diagnostic -volumineuse lésion multiloculée développée

Plus en détail

Cancer de l œsophage Bilan initial. O Ernst, Lille

Cancer de l œsophage Bilan initial. O Ernst, Lille Cancer de l œsophage Bilan initial O Ernst, Lille Cancer de l œsophage 1 er bilan But : bilan d'extension TOGD : uniquement si lésion non franchissable en endoscopie Scanner : pour classification ctnm

Plus en détail

1. Anatomie et techniques d exploration de l estomac 2. Pathologie tumorale de l estomac A tumeurs épithéliales B lymphomes C tumeurs conjonctives D

1. Anatomie et techniques d exploration de l estomac 2. Pathologie tumorale de l estomac A tumeurs épithéliales B lymphomes C tumeurs conjonctives D 1. Anatomie et techniques d exploration de l estomac 2. Pathologie tumorale de l estomac A tumeurs épithéliales B lymphomes C tumeurs conjonctives D tumeurs endocrines E métastases 3. Pathologie inflammatoire

Plus en détail

Localisez et décrivez les principaux éléments de sémiologie radiologique. Temps veineux 75 sec

Localisez et décrivez les principaux éléments de sémiologie radiologique. Temps veineux 75 sec homme 61 ans, douleurs du flanc gauche depuis 3 jours avec défense, apyrétique, syndrome inflammatoire biologique (CRP à 227mg/l) ; suspicion clinique de sigmoïdite? Marion GRANDHAYE IHN Avant injection

Plus en détail

Entéroscanner et entéroirm: comment et pour quoi. Magaly Zappa Radiologie, Hôpital Beaujon

Entéroscanner et entéroirm: comment et pour quoi. Magaly Zappa Radiologie, Hôpital Beaujon Entéroscanner et entéroirm: comment et pour quoi Magaly Zappa Radiologie, Hôpital Beaujon De quoi dispose-t-on? Entéroscanner avec entéroclyse Entéroscanner par voie orale EntéroIRM avec entéroclyse EntéroIRM

Plus en détail

Bowel wall thickening at CT: simplifying the diagnosis Teresa Fernandes 1, Maria I. Oliveira 1, Ricardo Castro 1, Bruno Araújo 1

Bowel wall thickening at CT: simplifying the diagnosis Teresa Fernandes 1, Maria I. Oliveira 1, Ricardo Castro 1, Bruno Araújo 1 Bowel wall thickening at CT: simplifying the diagnosis Teresa Fernandes 1, Maria I. Oliveira 1, Ricardo Castro 1, Bruno Araújo 1, Bárbara Viamonte 1 andrui Cunha 1 Sonia Hebbadj PLAN I / Introduction II/

Plus en détail

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre + L imagerie en questions : Cancer de l endomètre Corinne Balleyguier, Elise Zareski Sébastien Gouy, Philippe Morice, Catherine Genestie, Christine Haie Meder, Patricia Pautier, Alexandra Leary, Catherine

Plus en détail

A. DAGHFOUS, MA. BANI, M. MAAROUF, S. FELAH, R. BEN KHELIFA, L. REZGUI MARHOUL Service d Imagerie Médicale Centre de Traumatologie et des Grands

A. DAGHFOUS, MA. BANI, M. MAAROUF, S. FELAH, R. BEN KHELIFA, L. REZGUI MARHOUL Service d Imagerie Médicale Centre de Traumatologie et des Grands A. DAGHFOUS, MA. BANI, M. MAAROUF, S. FELAH, R. BEN KHELIFA, L. REZGUI MARHOUL Service d Imagerie Médicale Centre de Traumatologie et des Grands Brûlés Tunis La région iléo-coecale est un carrefour complexe,

Plus en détail

-par contre les contours sont discrètement polycycliques et surtout la paroi est trop épaisse pour ce type de lésion

-par contre les contours sont discrètement polycycliques et surtout la paroi est trop épaisse pour ce type de lésion Patiente de 68 ans. Bilan de lésions hépatiques kystiques découvertes lors d'une échographie pour douleurs abdominales aspécifiques. Quels éléments sémiologiques peut-on retenir pour la caractérisation

Plus en détail

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques

Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques Nodules de splénose post splénectomie: aspect en imagerie et pièges diagnostiques MD Crema, L Monnier-Cholley, O Azaiz, L Azizi, M Lewin, A Belkacem, C Hoeffel, JM Tubiana, L Arrivé Hôpital Saint-Antoine,

Plus en détail

Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler

Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler Examen de 1ère ligne, non-vulnérant et facilement disponible Détection des tumeurs Morphologie du foie : cirrhose Signes d hypertension portale Perméabilité

Plus en détail

DOULEUR DE LA FOSSE ILIAQUE DROITE MALADIE DE CROHN

DOULEUR DE LA FOSSE ILIAQUE DROITE MALADIE DE CROHN DOULEUR DE LA FOSSE ILIAQUE DROITE MALADIE DE CROHN MALADIE DE CROHN Technique d imageried Imagerie conventionnelle Échographie Imagerie en coupes (TDM, IRM) Les rôles de l imagerie Diagnostic Évaluation

Plus en détail

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Fiche tumeur gynécologique carcinome COL UTERIN types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Tis TNM Col Utérin FIGO In situ 0 T1 -T1a -T1a1 -T1a2 -T1b -T1b1 -T1b2 -T2 -T2a -T2b -T3 -T3a -T3b T4 N1

Plus en détail

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications

RADIO DIGESTIVE. Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications RADIO DIGESTIVE 1) ASP Indications : Analyse des gaz digestifs (NHA dans les syndromes occlusifs) et extra-digestifs (pneumopéritoine) Recherche de calcifications Critères de qualité : visibilité des coupoles

Plus en détail

Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales

Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales Compte rendu-fiche standardisé en pathologie cancérologique : Tumeurs colorectales Nom : Nom de jeune fille : Code postal domicile : Prénom : Né(e) le : / / Code postal commune de naissance : Nom établissement

Plus en détail

TDM ET IRM DES TUMEURS NEUROENDOCRINES.

TDM ET IRM DES TUMEURS NEUROENDOCRINES. TDM ET IRM DES TUMEURS NEUROENDOCRINES. MD Marra, C Hoeffel, MD Crema, L Monnier-Cholley, L Arrivé, JM Tubiana. Hôpital Saint-Antoine, Paris, France INTRODUCTION Les tumeurs neuroendocrines (TNE) peuvent

Plus en détail

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive

Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale. Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive Pathologie oesophagienne et gastro-duodénale + Dysplasie en pathologie digestive + Les éléments du compte-rendu d anatomie-pathologique digestive ED DCEM1 20 octobre 2008 patient médecin en charge du patient

Plus en détail

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS

Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS Item 308 (Item 158) Cancer du rein EVALUATIONS 2014 1 QUESTION 1/6 : Quel(s) est (sont) le(s) facteur(s) de risque du cancer du rein? A - HTA B - Anémie C - Tabagisme D - Obésité E - HTAP (Réponse : ACD

Plus en détail

Imagerie des cancers:

Imagerie des cancers: Imagerie des cancers: Dépistage et bilan d extension HTrillaud Trillaud, Herve.trillaud@chu-bordeaux.fr Service de radiologie Hôpital Saint-André Bordeaux Objectif Définir la notion de dépistage en imagerie

Plus en détail

Éléments du diagnostic et classification des tumeurs neuroendocrines du tube digestif

Éléments du diagnostic et classification des tumeurs neuroendocrines du tube digestif Éléments du diagnostic et classification des tumeurs neuroendocrines du tube digestif SCVO Rennes, janvier 2012 Laëtitia Tanguy Épidémiologie Tumeurs rares Plus fréquentes chez les femmes, sex-ratio 2.14

Plus en détail

Introduction à la sémiologie radiologique

Introduction à la sémiologie radiologique Introduction à la sémiologie radiologique Généralité techniques d imagerie, Bilan d extension des tumeurs digestives Olivier Ernst Objectifs Bases des 3 techniques échographie scanner IRM Le langage des

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur FLORES A, PROST S, LENOIR M, CHRU Besançon Société de Médecine de Franche-Comté Enfant de 5 ans adressé par son médecin traitant pour douleurs

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. -foyers

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES CANCERS de l OVAIRE dans un service de Gynécologie Obstétrique

PRISE EN CHARGE DES CANCERS de l OVAIRE dans un service de Gynécologie Obstétrique 13 ème congrès national de la SAERM Alger le 23 Mai 2015 PRISE EN CHARGE DES CANCERS de l OVAIRE dans un service de Gynécologie Obstétrique KHODJA.R DAMENE DEBBIH FARAH LAKHDARA HADJAR 2015 CANCER DE L

Plus en détail

H MOUMOU, J FAIK OUAHAB, B BENAYADA, R LATIB, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de Radiologie, Institut National d Oncologie.

H MOUMOU, J FAIK OUAHAB, B BENAYADA, R LATIB, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de Radiologie, Institut National d Oncologie. IMAGERIE DES LYMPHOMES A LOCALISATION THORACO- ABDOMINALE H MOUMOU, J FAIK OUAHAB, B BENAYADA, R LATIB, L JROUNDI, I CHAMI, N BOUJIDA Service de Radiologie, Institut National d Oncologie. CHU IBN SINA,

Plus en détail

important athérome calcifié aorto-iliaque

important athérome calcifié aorto-iliaque Patient de 70 ans présentant une fièvre inexpliquée depuis 2 ans. Suivi pour une LMC. Apparition d une toux productive et d un syndrome inflammatoire biologique. Premier scanner réalisé sans IV. Chloé

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

IMAGERIERIE EN CANCEROLOGIE

IMAGERIERIE EN CANCEROLOGIE IMAGERIERIE EN CANCEROLOGIE Imagerie et Cancer L imagerie i intervient i t à tous les stades : - Infra-clinique : dépistage - Clinique : détection - caractérisation - extension - Diagnostic : biopsie sous

Plus en détail

IRM et maladie de Crohn revue iconographique

IRM et maladie de Crohn revue iconographique Entéro IRM et maladie de Crohn revue iconographique V. Barrau(1,2), Y.Bounhik(2), P.Mammou(1), P.Novello(1), M.Zappa(2), V.Vigrain(2) Centre cardiologique du Nord, Saint Denis (1) Hôpital Beaujon, Clichy

Plus en détail

TEP FDG et cancers colo-rectaux Quelques pièges à éviter

TEP FDG et cancers colo-rectaux Quelques pièges à éviter TEP FDG et cancers colo-rectaux Quelques pièges à éviter H. Foehrenbach, G. Bonardel, M. Mantzarides Service de médecine nucléaire, Hôpital d Instruction des Armées du Val de Grâce, Paris Introduction

Plus en détail

Cancers ovariens épithéliaux

Cancers ovariens épithéliaux Cancers ovariens épithéliaux F CHAMMING S, A. BELLUCCI, M-A LE-FRERE-BELDA, L FOURNIER Hôpital Européen Georges Pompidou SFR ile de France 10 septembre 2016 Introduction: les tumeurs épithéliales Tumeurs

Plus en détail

Cancer du Rein Pr. R.Sayoud

Cancer du Rein Pr. R.Sayoud Cancer du Rein Pr. R.Sayoud I/Intoduction: Le cancer du rein de l adulte représente 2% de l ensemble des cancers. C est le 3ème cancer urologique après la prostate et la vessie. l homme est deux fois plus

Plus en détail

Item 305 (ex item 155) Tumeurs du pancréas Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 305 (ex item 155) Tumeurs du pancréas Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 305 (ex item 155) Tumeurs du pancréas Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 2. Adénocarcinome du pancréas... 3 2.1. Épidémiologie... 3 2.2. Types

Plus en détail

F PORTIER M BARTHET. Imagerie du tube digestif dans les MICI

F PORTIER M BARTHET. Imagerie du tube digestif dans les MICI F PORTIER M BARTHET Imagerie du tube digestif dans les MICI - Connaître les différentes possibilités d imagerie - Connaître leurs indications et leur place respective Imagerie non endoscopique des maladies

Plus en détail

Échographie des MICI

Échographie des MICI Échographie des MICI B Gallix Service d Imagerie Abdominale et Digestive Hôpital Saint-Éloi Montpellier Objectifs 1. Connaître la sémiologie échographique pariétale des MICI 2. Savoir les indications de

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES CANCERS

LA CHIRURGIE DES CANCERS Item 141 LA CHIRURGIE DES CANCERS Professeur B.Saint-Aubert 1 Principale arme thérapeutique en cancérologie, de plus en plus souvent associée aux autres types de traitement (radiothérapie - chimiothérapie).

Plus en détail

Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant. Simon RAVAUD (IHN)

Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant. Simon RAVAUD (IHN) Quelques masses abdomino-pelviennes chez l enfant Simon RAVAUD (IHN) Cas 1 Petit garçon âgé de 16 mois. Syndrome de Wiedmann- Beckwith. Syndrome de croissance excessive associant ; macroglossie macrosomie

Plus en détail

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca

AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS. M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca AMELOBLASTOME MALIN : A PROPOS D UN CAS M.Zerhouni, N.Elbenna, S.Bennis, A.Abdelouafi Service de Radiologie du 20 Août 1953 CHU Ibn Rochd Casablanca Introduction L améloblastome malin est une tumeur odontogène

Plus en détail

Radioanatomie du Rectum. Pigneur F., Djabbari M., Tran Van Nhieu J., Brunetti F., Luciani Alain

Radioanatomie du Rectum. Pigneur F., Djabbari M., Tran Van Nhieu J., Brunetti F., Luciani Alain Radioanatomie du Rectum Pigneur F., Djabbari M., Tran Van Nhieu J., Brunetti F., Luciani Alain Apport de l IRM dans le bilan d extension initial locorégional du cancer du rectum Pigneur F., Djabbari M.,

Plus en détail

Conduite à tenir devant une masse hépatique focale

Conduite à tenir devant une masse hépatique focale Conduite à tenir devant une masse hépatique focale N.El yousfi, H.El morabit, S.Belabbes, I.Nassar, S.Bouklata Service de Radiologie, CHU Ibn Sina, Rabat, Maroc Introduction La découverte d une masse focale

Plus en détail

Définition Tumeur des cellules germinales de type séminome Primitive de localisation non testiculaire (extra-gonadique) Localisation Par ordre de fréq

Définition Tumeur des cellules germinales de type séminome Primitive de localisation non testiculaire (extra-gonadique) Localisation Par ordre de fréq Séminome extra-gonadique (à propos d un cas) Henriot C., Palascak P., Sachova J., Chabod P., Khamlu A., Petitjean A., Bouchareb M., Nader N., Sauvain J.L., CHI Vesoul Définition Incidence et Etiologie

Plus en détail

IMAGERIE GYNECOLOGIQUE

IMAGERIE GYNECOLOGIQUE IMAGERIE GYNECOLOGIQUE Rédacteurs : Pour la Société d Imagerie Génito-Urinaire (SIGU) Corinne Balleyguier, Marc Bazot, Isabelle Thomassin-Naggara Relecture : Pour le Collège des Enseignants de Radiologie

Plus en détail

Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques

Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques Femme de 49ans, hospitalisée en dermatologie pour érysipèle. Neutropénie fébrile. Quelles sont vos propositions diagnostiques -foie métastatique ( T neuro-endocrines, adénocarcinome lieberkühniens, autre

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

Sémiologie TDM élémentaire des tumeurs abdominales

Sémiologie TDM élémentaire des tumeurs abdominales Sémiologie TDM élémentaire des tumeurs abdominales 5 C H A P I T R E La sémiologie TDM abdominale est excessivement riche et repose sur l'analyse des différents organes et constituants de la cavité abdominale.

Plus en détail

Imageries non isotopique des surrénales

Imageries non isotopique des surrénales Imagrie des Surrénales 1 Imageries non isotopique des surrénales Pr Jérôme Bertherat, Service d Endocrinologie, Hôpital Cochin, 75014 Paris. L imagerie des glandes surrénales est principalement prescrite

Plus en détail

Tumeurs des voies excrétrices supérieures et de la vessie

Tumeurs des voies excrétrices supérieures et de la vessie Tumeurs des voies excrétrices supérieures et de la vessie Tumeurs des voies excrétrices supérieures et de la vessie Anapath : carcinome à cellules transitionnelles : 85% = tumeur urothéliale ou urothéliome

Plus en détail

Principes de base de l imagerie du tube digestif

Principes de base de l imagerie du tube digestif Principes de base de l imagerie du tube digestif Endoscopie ASP (abdomen sans préparation ) Transit du grêle et lavement baryté Echographie Tomodensitométrie IRM Endoscopie But : visualisation directe

Plus en détail

DIVERTICULE DE MECKEL

DIVERTICULE DE MECKEL DIVERTICULE DE MECKEL Embryologie Histologie Mode de découverte Diagnostic Traitement Pierre Leyre service de chirurgie viscérale CHU de Poitiers INTRODUCTION Anomalie congénitale de la persistance du

Plus en détail

Réseau de Référence Clinique pour les Tumeurs Endocrines Malignes Sporadiques et Héréditaires Labellisation INCA 2009 ANNEXES

Réseau de Référence Clinique pour les Tumeurs Endocrines Malignes Sporadiques et Héréditaires Labellisation INCA 2009 ANNEXES Stade pour le phéochromocytome / paragangliome ANNEXES Stade 1 Stade 2 Stade 3 Stade 4 5 cm A : Extension locale B : N1 C : Thrombose Métastases Classification par stades : cancer médullaire Stade

Plus en détail

Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale

Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale Imagerie des coloproctectomies totales avec anastomose iléoanale MD. Crema, D. Richarme, L. Azizi, C. Hoeffel, JM. Tubiana, L. Arrivé Hôpital Saint-Antoine, Paris Introduction La coloproctectomie est indiquée

Plus en détail

Chimio embolisation (CHE) des métastases m

Chimio embolisation (CHE) des métastases m Chimio embolisation (CHE) des métastases m hépatiquesh de corticosurrénalomes J. Cazejust,, L. Hechelhammer,, M. Abdelrehim,, S. Leboulleux, E. Baudin,, M. Schlumberger, T. de Baère Institut Gustave Roussy,

Plus en détail

Quels sont les principaux items significatifs à retenir sur l'irm du pelvis. Sybille Duroch IHN Xavier Orry ACC

Quels sont les principaux items significatifs à retenir sur l'irm du pelvis. Sybille Duroch IHN Xavier Orry ACC Patiente de 54 ans Tumeur ovarienne droite de découverte récente Hospitalisation en USIC pour thrombus intra-cardiaque découvert fortuitement à l ETT préchimiothérapie. Quels sont les principaux items

Plus en détail

Lymphomes de l Appareil Urinaire

Lymphomes de l Appareil Urinaire Lymphomes de l Appareil Urinaire M Liberatore, F Roffi, D Eiss, S Poiree J-M Correas, S Merran, O Helenon Hopîtal Necker, Paris Introduction 2 ème localisation de la maladie en fréquence, après le système

Plus en détail

L imagerie fonctionnelle en cancérologie digestive Comment je l intègre dans le compte-rendu?

L imagerie fonctionnelle en cancérologie digestive Comment je l intègre dans le compte-rendu? L imagerie fonctionnelle en cancérologie digestive Comment je l intègre dans le compte-rendu? Olivier PELLET INOL Lyon SIAD 2016 GENERALITES Imagerie fonctionnelle Etudie une fonction : sécrétion, métabolisme,

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

Rappels anatomiques Techniques d imagerie disponibles et aspects normaux Pathologie :

Rappels anatomiques Techniques d imagerie disponibles et aspects normaux Pathologie : Imagerie du péritoine - Plan Rappels anatomiques Techniques d imagerie disponibles et aspects normaux Pathologie : - Pneumopéritoine - Epanchements liquidiens - Péritonite - Tumeurs malignes - Corps étrangers

Plus en détail

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant

La tuberculose hépatosplénique chez l enfant La tuberculose hépatosplénique chez l enfant A PROPOS DE 20 CAS N ALLALI, F EL OUNANI, I SKIKER, R DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION La tuberculose abdominale

Plus en détail

Homme 56 ans, douleurs abdominales à J11 d une DPC sur ADK du pancreas mai d'équilibre

Homme 56 ans, douleurs abdominales à J11 d une DPC sur ADK du pancreas mai d'équilibre Homme 56 ans, douleurs abdominales à J11 d une DPC sur ADK du pancreas mai 2009 Lésion rénale G solide, unique hypervascularisée, à la phase artérielle; "cicatrice" centrale, homogénéisation à la phase

Plus en détail

Caractéristiques des colites aiguës de l adulte au scanner

Caractéristiques des colites aiguës de l adulte au scanner Caractéristiques des colites aiguës de l adulte au scanner Matthias BARRAL, Mourad BOUDIAF, Anthony DHAN, Lounis HAMZI, Philippe SOYER Radiologie viscérale et vasculaire Hôpital Lariboisière-APHP & Université

Plus en détail

Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine

Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine Intérêt de la TEP/TDM et choix du traceur pour localiser la tumeur primitive devant une métastase neuroendocrine F. Montravers, V. Nataf, J.N. Talbot Médecine Nucléaire Hôpital Tenon Les TNE Dérivées du

Plus en détail

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE Fiche tumeur gynécologique Adénocarcinome de l ENDOMETRE FIGO IA G123 tumeur limitée à l endomètre IB G123 invasion du myomètre inférieur à 50% IC G123 invasion du myomètre supérieur à 50% IIA G123 invasion

Plus en détail

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix.

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. HISTOIRE DE LA MALADIE Mr G. 53 ans Sclérose Tubéreuse de Bourneville.

Plus en détail

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire Fiche tumeur épithéliale de l ovaire FIGO I II III IV IA IB IC IIA IIB IIC IIIA IIIB IIIC tumeur limitée aux ovaires tumeur limitée à un ovaire : capsule intacte, pas de tumeur à la surface de l ovaire,

Plus en détail

Colites et ischémie A.OLIVER 2013

Colites et ischémie A.OLIVER 2013 Colites et ischémie A.OLIVER 2013 Pathologies inflammatoires RCH Généralités RCH : maladie chronique d étiologie indéterminée Atteinte du cadre recto-colique, rectale et colique G principalement Atteinte

Plus en détail

Radioanatomie de l espace pré-vésical

Radioanatomie de l espace pré-vésical Radioanatomie de l espace pré-vésical M. Edderai, S. Semlali, S. Chaouir, T. Amil, A. Hanine, S. Akjouj Service d Imagerie Médicale Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V CHU- Rabat - Maroc Introduction

Plus en détail

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant

Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant Imagerie de causes rares de l hypertension artérielle réno vasculaire chez l enfant N.ALLALI, R.DAFIRI Service de Radio-pédiatrie Hôpital d Enfant-Maternité, CHU-Rabat INTRODUCTION L hypertension artérielle

Plus en détail

Explorations hépatiques Lésions focales

Explorations hépatiques Lésions focales Explorations hépatiques Lésions focales Introduction -Pb fréquent -Découverte fortuite : échographie, anomalies bilan bio -Données de l imagerie : Conditionnent la stratégie thérapeutique : -Lésion bénigne

Plus en détail

Tumeurs malignes Tumeurs primitives (sur foie sain) Tumeurs secondaires

Tumeurs malignes Tumeurs primitives (sur foie sain) Tumeurs secondaires Tumeurs malignes Tumeurs malignes Tumeurs primitives (sur foie sain) CHC Formes particulières Carcinome fibro lamellaire Hépatocholangiocarcinome Cholangiocarcinome intrahépatique Cystadénocarcinome biliaire

Plus en détail

Patient de 70 ans, douleurs abdominales aiguës, fièvre, CRP élevée ; aucun antécédent digestif. Quels sont les principaux éléments sémiologiques à

Patient de 70 ans, douleurs abdominales aiguës, fièvre, CRP élevée ; aucun antécédent digestif. Quels sont les principaux éléments sémiologiques à Patient de 70 ans, douleurs abdominales aiguës, fièvre, CRP élevée ; aucun antécédent digestif. Quels sont les principaux éléments sémiologiques à retenir, dans ce contexte F. Jausset,IHN CHR METZ-Bon-Secours

Plus en détail

ACUP Cancers d origine inconnue

ACUP Cancers d origine inconnue ACUP Cancers d origine inconnue Ce que les Radiologues doivent Savoir Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 ACUP Environ 3% de tous les cancers (>11.000) 5 ème rang de tous les cancers

Plus en détail