Historique de la guillotine, l'outil principal d'exécution:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Historique de la guillotine, l'outil principal d'exécution:"

Transcription

1 FAUT-IL RETABLIR LA PEINE DE MORT EN FRANCE? Définition de la peine de mort: La peine de mort ou peine capitale est une peine prévue par la loi consistant à retirer la vie à une personne ayant été reconnue coupable d'une faute qualifiée de «crime capital». La sentence est prononcée par l'institution judiciaire à l'issue d'un procès. En l'absence d'un procès, ou dans les cas où celui-ci n'est pas réalisé par une institution reconnue, on parle d'exécution sommaire, d'acte de vengeance ou de justice privée. Historique de la peine de mort Les historiens s'accordent sur l'origine de la peine de mort, qui existait depuis le Moyen-Âge. Celle-ci représente la punition du groupe envers un individu qui ne respecte pas les règles de vie de sa communauté. Son rôle originel est essentiellement la dissuasion, pour faire face à des populations non éduquées et à des rares élucidations de crimes. A l'époque le système carcéral n'étais quasiment pas développé. Historique de la guillotine, l'outil principal d'exécution: Avant la guillotine l'exécution se faisait de manières différentes. Chez les Gaulois les condamnés étaient jetés du haut d'une falaise. Sous l'ancien Régime la pendaison était l'exécution la plus courante, l'exécution à l'épée était réservée à la noblesse, le bûcher était pour les hérétiques ou les incendiaires et bien souvent on étranglait le condamné avant. L'écartèlement était réservé pour les hautes trahisons et l'eau bouillantes pour les faux monnayeurs. Il y avait également la fusillade ou appelé encore le peloton d'exécution 1789 : le docteur Guillotin présente son invention aux députés de l'assemblée Constituante. D'après lui, sa machine est "le moyen le plus sûr, le plus rapide et le moins barbare." 1792 : le 25 avril, a lieu la première exécution à la guillotine à Paris, celle "d'un voleur de grand chemin" (voleur qui attaque les voyageurs sur les routes). Pendant la Terreur, près de 30 guillotines sont installées en France avec près de 20 mille morts. 20 mars 1792 : un décret défini la guillotine comme seul moyen d'exécution, à l'exception de la fusillade dans les circonstances de guerre. Historique des derniers hommes condamnés à mort en France : 11 mars 1969 : Jean-laurent Olivier est exécuté à Amiens. Il est accusé d'infanticides et d'un viol. Il sera exécuté sous le mandant de Charles De Gaulle.

2 28 novembre 1972 : Roger Bontems et Claude Buffet sont exécutés à Paris. Le premier est accusé d'une prise d'otage et de complicité des meurtres de Buffet. Il purgeait une peine de prison de vingt ans et a été déclaré non-coupable mais il a quand même été exécuté. Le second est accusé d'une prise d'otage et du meurtre d'un gardien de prison et d'une infirmière. Il purgeait une peine de prison de perpétuité. Ils seront exécutés sous le mandat de Georges Pompidou. 12 mai 1973 : Ali Ben Yares est exécuté à Marseille. Il est accusé d'infanticide après une tentative de meurtre sur une femme, mère de la victime. Il sera exécuté sous le mandat de Georges Pompidou. 26 juillet 1976 : Christian Ranucci est exécuté à Marseille. Il est accusé d'infanticide après enlèvement. Il sera exécuté sous le mandat de Valéry Giscard d'estaing. 23 juin 177 : Jérome Carrein est exécuté à Douai. Il est accusé d'infanticide après enlèvement. Il sera exécuté sous le mandat de Valéry Giscard d'estaing. 10 septembre 1977 : Dernière exécution à la prison des Baumettes de Marseille. Le dernière homme exécuté est Hamida Djandoubi (et non Christian Ranucci comme rapporte souvent la presse), il est accusé de l'assassinat de sa compagne après torture et aurait aussi violé une jeune fille de 15 ans. Il sera exécuté sous le mandat de Valéry Giscard d'estaing Historique des dernières femmes condamnées à mort en France : 1942 : Trois femmes sont exécutées. La première, Georgette Monneron est exécutée à Paris. Elle est accusée d'infanticide avec la complicité de son mari (exécuté en juillet 1942.). La seconde, Sinska Bilicki est exécutée à Chalon-sur-Saône. On ne sait pas de quoi elle est accusée. La troisième, Germaine Besse est exécutée à Saintes le même mois que Bilicki. On ne sait pas non plus de quoi elle est accusée. Ces trois femmes seront exécutées sous le mandat de Philippe Pétain : Marie-Louise Giraud est exécutée à Paris. Elle est accusée d'avoir pratiqué 27 avortements dans la région de Cherbourg. Elle sera exécutée sous le mandat de Philippe Pétain : Lucienne Thioux est exécute à Melun. Elle est accusée d'avoir fait noyé son mari avec la complicité de sa fille et de son petit-fils. Elle sera exécutée sous le mandat de Vincent Auriol : Deux femmes sont exécutées. La première, Madeleine Mouton est exécutée à Sidi-Bel-Abbès (Algérie française). Elle est accusée d'avoir empoisonné une dizaine de personnes. La seconde, Geneviève Calame est exécutée à Paris. Elle est accusée avec son mari de travailler contre de l'argent de la Gestapo en infiltrant des groupes résistants. Elle sera fusillée le même jour que son mari. Ces deux femmes seront exécutées sous le mandat de Vincent Auriol : Germaine Leloy-Godefroy est exécutée à Angers. Elle est accusée d'avoir assassiné son mari dans son sommeil. Elle sera exécutée sous le mandat de Vincent Auriol et sera la dernière femme exécutée en France. Historique des personnes exécutées pour atteinte volontaire à la vie du chef de l'état français 1589 : Jacques Clément est écartelé pour l'assassinat d'henri III 1594 : Jean Châtel est écartelé pour la tentative d'assassinat d' Henri IV 1610 : Ravaillac est écartelé pour l'assassinat d'henri IV 1757 : Robert François Damiens est écartelé pour la tentative d'assassinat de Louis XV malgré que la preuve de la volonté de tué n'a pas été faite 1894 : Sante Geronimo Caserio, anarchiste, est guillotiné pour l'assassinat de Sadi Carnot

3 1932 : Paul Gorgulov est guillotiné pour l'assassinat de Paul Doumer 1963 : Jean-Bastien Thiry est fusillé pour la tentative d'assassinat de Charles de Gaulle à travers l'attentat du Petit-Clamart. Vers l abolition Depuis la révolution, il y a eu de nombreuses tentatives pour mettre fin à la peine de mort, elles ont toutes échoué car le peuple y était hostile. Sous le régime de Vichy, le général Pétain refuse la grâce à cinquante condamné dont cinq femmes. De 1958 à 1981, trente quatre personnes sont exécutés en France. Selon la loi, l exécution de la peine de mort ne pouvait avoir lieu «que lorsque la grâce a été refusée». De ce fait, même lorsque l accusé ne sollicitait pas la grâce, le Président de la République examinait l'affaire et prenait une décision, moins de six mois après le rejet du pourvoi en cassation. Cependant lorsque l'accusé était jugé par une tribunal militaire il ne pouvait avoir recourt à la demande de grâce, comme par exemple Jean-Bastien Thiry. Ainsi le 11 mars 1963, l'exécution du lieutenant-colonel Bastien-Thiry, responsable de l'attentat du Petit-Clamart contre le général Charles de Gaulle, fera de lui le dernier condamné à mort à être fusillé. Il faudra attendre le 9 octobre 1981 pour que la loi Badinter abolisse la peine de mort. Robert Badinter est un militant abolitionniste qui s'est illustré comme avocat dans des affaires criminelles où se posait la question de mort. Nommé ministre de la justice en 1981, il a présenté et soutenu devant le parlement les projets d'abolition de la peine de mort en France. Aujourd'hui, il lutte pour abolir la peine de mort dans d'autres pays tels que les États-Unis et la Chine. Le 26 août 1981, le Conseil des ministres approuve l'abolition de la peine de mort et la remplace par une réclusion criminelle à perpétuité. Cette abolition de l'esclavage fait de la France le dernier pays de la Communauté Européenne, qui appliquait la peine de mort à l'abolir. Peut-on établir un lien entre la criminalité et l existence de la peine de mort? I) Comparaison du taux de meurtres dans les pays du monde et de leur situation par rapport à la peine de mort. Classement des pays en fonction de leur taux de meurtre par an. (par habitant?) # 1 India: 37,170 # 2 Russia: 28,904 # 3 Colombia: 26,539 # 4 South Africa: 21,553 # 5 United States: 16,204 # 6 Mexico: 13,144 # 7 Venezuela: 8,022 # 8 Philippines: 6,553 # 9 Thailand: 5,140 # 10 Ukraine: 4,418 # 11 Argentina: 3,453 # 12 Indonesia: 2,204 Situation des pays du monde par rapport à la peine mort. Afghanistan Maintenue Afrique du Sud Abolie Albanie Abolie Algérie Suspendue Allemagne Abolie Andorre Abolie Angola Abolie Antigua-et-Barbuda Maintenue Arabie Saoudite Maintenue Argentine Abolie Arménie Abolie Libye Maintenue Liechtenstein Abolie Lituanie Abolie Luxembourg Abolie Macao, Chine Abolie Macédoine (Ex-République yougoslave de) Abolie Madagascar Suspendue Malaisie Maintenue Malawi Suspendue Maldives Suspendue

4 # 13 El Salvador: 2,024 # 14 United Kingdom: 1,201 # 15 Peru: 1,136 # 16 France: 1,051 # 17 Belarus: 0, 989 # 18 Korea, South: 0,955 # 19 Germany: 0,914 # 20 Zimbabwe: 0,912 # 21 Jamaica: 0,887 # 22 Nepal: 0,826 # 23 Zambia: 0,797 # 24 Poland: 0,716 # 25 Yemen:,0697 # 26 Italy: 0,644 # 27 Japan: 0,637 # 28 Romania: 0,563 # 29 Malaysia: 0,551 # 30 Canada: 0,523 # 31 Spain: 0,494 # 32 Papua New Guinea: 0,465 # 33 Kyrgyzstan: 0,413 # 34 Moldova: 0,340 # 35 Bulgaria: 0,332 # 36 Australia: 0,302 # 37 Lithuania: 0,293 # 38 Panama: 0,281 # 39 Costa Rica: 0,254 # 40 Bolivia: 0,248 # 41 Portugal: 0,247 # 42 Georgia: 239 # 43 Chile: 235 # 44 Czech Republic: 0,234 # 45 Sweden: 0,219 # 46 Uruguay: 0,217 # 47 Latvia: 0,214 # 48 Switzerland: 0,213 # 49 Azerbaijan: 0,212 # 50 Hungary: 0,203 # 51 Saudi Arabia: 0,202 # 52 Albania: 0,179 # 53 Netherlands: 0,157 # 54 Belgium: 0,155 = 55 Estonia: 0,143 = 55 Morocco: 0,143 # 57 Slovakia: 0,138 # 58 Finland: 0,132 # 59 Armenia: 0,127 # 60 Namibia: 0,126 # 61 Tunisia: 0,119 # 62 Burma: 0,092 # 63 Greece: 0,081 # 64 Croatia: 0,080 # 65 Austria: 0,065 # 66 Denmark: 0,056 Australie Abolie Autriche Abolie Azerbaïdjan Abolie Bahamas Maintenue Bahreïn Maintenue Bangladesh Maintenue Barbade Maintenue Bélarus Maintenue Belgique Abolie Belize Suspendue Bénin Suspendue Bermudes Abolie Bhoutan Abolie Bolivie Abolie Bosnie-Herzégovine Abolie Botswana Maintenue Brésil Abolie Brunéi Darusalam Suspendue Bulgarie Abolie Burkina Faso Suspendue Burundi Abolie Cambodge Abolie Cameroun Maintenue Canada Abolie Cap-Vert Abolie Chili Abolie Chine Maintenue Chypre Abolie Colombie Abolie Comores Maintenue Congo Suspendue Conseil de l'europe Corée du Nord (République populaire) Maintenue Corée du Sud (République de) Maintenue Costa Rica Abolie Côte d Ivoire Abolie Croatie Abolie Cuba Maintenue Danemark Abolie Djibouti Abolie Dominique Maintenue Egypte Maintenue El Salvador Abolie Emirats arabes unis Maintenue Equateur Abolie Erythrée Maintenue Espagne Abolie Estonie Abolie Etats-Unis Maintenue Ethiopie Maintenue Europe Fidji Abolie Mali Suspendue Malte Abolie Maroc Suspendue Marshall Abolie Maurice Abolie Mauritanie Suspendue Mexique Abolie Micronésie Abolie Moldavie (République de) Abolie Monaco Abolie Mongolie Maintenue Mozambique Abolie Myanmar (Birmanie) Suspendue Namibie Abolie Nauru Suspendue Népal Abolie Nicaragua Abolie Niger Suspendue Nigeria Maintenue Norvège Abolie Nouvelle-Zélande Abolie Oman Maintenue ONU Ouganda Maintenue Ouzbékistan Abolie Pakistan Maintenue Palau Abolie Palestine Maintenue Panama Abolie Papouasie - Nouvelle - Guinée Suspendue Paraguay Abolie Pays-Bas Abolie Pérou Abolie Philippines Abolie Pologne Abolie Porto Rico Abolie Portugal Abolie Qatar Maintenue République centrafricaine Suspendue République démocratique du Congo Maintenue République dominicaine Abolie République tchèque Abolie Roumanie Abolie Royaume-Uni Abolie Russie (Fédération de) Suspendue Rwanda Abolie Saint Marin Abolie Saint-Kitts-et-Nevis Maintenue

5 # 67 New Zealand: 0,051 # 68 Norway: 0,049 # 69 Macedonia, The Former Yugoslav Republic of:0,0 47 = 70 Hong Kong: 0,038 = 70 Ireland: 0,038 # 72 Slovenia: 0,036 # 73 Mauritius: 0,026 # 74 Kuwait: 0,023 # 75 Oman: 0,015 # 76 Maldives: 0,008 = 77 Malta: 0,006 = 77 Seychelles: 0,006 = 79 Luxembourg:0,00 4 = 79 Iceland: 0,004 = 81 Dominica: 0,002 = 81 Cyprus: 0,002 # 83 Qatar: 0,001 Finlande Abolie France Abolie Gabon Suspendue Gambie Suspendue Géorgie Abolie Ghana Suspendue Grèce Abolie Grenade Suspendue Guatemala Maintenue Guinée Maintenue Guinée Bissau Abolie Guinée équatoriale Maintenue Guyana Maintenue Haïti Abolie Honduras Abolie Hong Kong Abolie Hongrie Abolie Iles Salomon Abolie Inde Maintenue Indonésie Maintenue International Irak Maintenue Iran (République islamique d ) Maintenue Irlande Abolie Islande Abolie Israël Abolie Italie Abolie Jamaïque Maintenue Japon Maintenue Jordanie Maintenue Kazakhstan Abolie Kenya Suspendue Kirghizistan Abolie Kiribati Abolie Koweït Maintenue Laos (République démocratique populaire du) Maintenue Lesotho Maintenue Lettonie Abolie Liban Maintenue Liberia Suspendue Saint-Vincent-et-les Grenadines Maintenue Sainte-Lucie Maintenue Samoa Abolie Sao Tomé et Principe Abolie Sénégal Abolie Serbie Monténégro Abolie Seychelles Abolie Sierra Leone Maintenue Singapour Maintenue Slovaquie Abolie Slovénie Abolie Somalie Maintenue Soudan Maintenue Sri Lanka Suspendue Suède Abolie Suisse Abolie Suriname Suspendue Swaziland Suspendue Syrie Maintenue Tadjikistan Abolie Taïwan Maintenue Tanzanie Suspendue Tchad Maintenue Thaïlande Maintenue Timor Est Abolie Togo Abolie Tonga Suspendue Trinité et Tobago Maintenue Tunisie Suspendue Turkménistan Abolie Turquie Abolie Tuvalu Abolie UE Ukraine Abolie Uruguay Abolie Vanuatu Abolie Vatican Abolie Venezuela Abolie Viet Nam Maintenue Yémen Maintenue Zambie Suspendue Zimbabwe Maintenue Remarque (ndlr) : il apparaît qu on ne peut pas faire de corrélation entre le maintien de la peine de mort ou son abolition et le taux de meurtre puisque parmi les pays qui ont le plus fort taux, on trouve aussi bien des pays qui ont au moins suspendu la peine capitale (Russie) que des pays qui l ont maintenue (Inde). De même, dans les pays où le taux est le plus faible on trouve les deux types de pays (Luxembourg, peine de mort abolie, Qatar, maintenue).

6 II) Situation de la France depuis l'abolition de la peine de mort. Dans le tableau ci-dessous, on remarque bien que le taux de criminalité en France entre l'abolition de la peine de mort en 1981 et 1989 a augmenté de 4,27%. Réaction normale puisque, la peine capitale n'étant plus de mise, le risque encouru est légèrement amoindri. Néanmoins, la hausse de la criminalité aurait pu être nettement plus importante étant donné l'ampleur de la décision que représente l'abolition de la peine de mort. De plus, on remarque dans ce même tableau, qu'entre les années 1989 et 1999, l'augmentation du taux de criminalité n'a subi une hausse de 0,07%. Vous me direz sans doute:»ceci est toujours une hausse!», ce à quoi je réponds que tous les ans, le taux de criminalité dans un pays varie légèrement soit à la baisse soit à la hausse et que malheureusement, une hausse de cette envergure est monnaie courante, avec ou sans la peine de mort. Évolution décennale de la criminalité en France. es Nombre Années Nombre d'infractions Evolution en % Taux pour 1000 habitants ,27% d'augmentation ,07% d'augmentation o Les arguments «contre» le rétablissement de la peine de mort? «La peine de mort est contraire à ce que l'humanité depuis deux mille ans a pensé de plus haut et rêvé de plus noble» Jean Jaurès. Depuis la nuit des temps, l homme a toujours eu plusieurs façons de punir le crime. Nous allons donc, vous parlez de la peine de mort. La peine de mort est abolie depuis plusieurs années En France,

7 cependant plusieurs aimeraient la voir revenir. L application de la peine varie beaucoup d un pays à l autre. En voici quelques un qui l ont abolie : Angola (1992), Azerbaïdjan (1998), Croatie (1990), Équateur (1906), Géorgie (1997), Haïti (1987) et bien sûr le Canada en 1972 et a ratifié ce pacte en Pour nous la question est simple, nous somme impérativement contre, et cela sans aucune hésitation. Bien sûr, nous avons plusieurs raisons de prendre cette position. Il est donc pertinent de se demander si l application de la peine de mort peut être justifiable au plan moral? La réhabilitation : Premièrement, la peine de mort réfute la possibilité de réhabilitation et de deuxième chance. Certain prétendent que le système judiciaire a pour mission d éduquer, de corriger et de punir toutes personnes reconnu coupable d avoir commis un crime. Comment un homme qui a commis un seul crime peut-il prouver à la société qu il a compris sa faute quand on lui donne tout de suite la peine de mort? Plusieurs crimes sont souvent hideux mais ce n est pas parce qu un homme commet un meurtre qu il va nécessairement en commettre un second. Bien sûr, c est un gros risque à prendre mais tout le monde a droit a une deuxième chance. De plus, on peut toujours croire à la réinsertion sociale du contrevenant et même espérer qu il puisse devenir un bon citoyen respectueux des lois. ARGUMENTS CONTRE LA PEINE DE MORT La peine de mort a un défaut qui fera que ses adversaires auront toujours raison : Elle est irréversible. Il est impossible en cas d erreur judiciaire, de faire revenir les pendules et libérer la personne. Si la personne est encore en vie quelque soit l erreur commise il est possible de lui demander pardon et de la libérer, mais que faire si cette dernière a déjà été exécutée? A ce moment l Etat qui tue un innocent est tout aussi coupable que le criminel par la faute duquel cet innocent aura été tué. Il est évident que lorsqu un innocent a été condamné, sa réhabilitation quelques mois ou années plus tard ne changera rien aux souffrances tant physiques que morales qu il aura endurées. Elle ne lui ramènera pas non plus le temps qu il aura définitivement perdu suite à cette injustice. Toutefois ce dernier aura une seconde chance de refaire sa vie. Laquelle chance lui est définitivement retire en cas d exécution. De surcroit dans certains pays la peine de mort est prononcée avec une aisance déconcertante. Est-il normal par exemple de condamner à mort une jeune femme tout simplement parce que cette dernière aura été infidèle a son époux? Est-il normal d être condamné à mort pour avoir exprimé ses idées? Probablement non. Il n en reste pas moins vrai que dans notre société contemporaine de telles condamnations continuent d être prononcées. Cette «justice» qui très souvent s avère injuste. Que peut ressentir un être normal en regardant aux informations les images de l exécution publique d une femme? Cette dernière ayant été condamnée à mort tout simplement pour avoir refusé de porter le voile. Que peut on ressentir quand on voit au Nigeria les images d une femme au tribunal condamnée à mort pour la simple raison que l on soupçonne que le bébé qu elle tient entre ses mains n est pas celui de son défunt

8 époux? Que peut-on ressentir quand on voit les exécutions massives au Japon et en Chine quand on sait que les familles de ses malheureux devront encore payer leur dernier repas ainsi que les balles qui les auront tués? Que penser de la condamnation à mort en général quand des scandales comme celui de l Illinois éclate? «Il y a 6 ans, une polémique sans précédent s'empare de toute l'amérique et déferle jusqu'en Europe lorsque des étudiants en journalisme parviennent à prouver l'innocence de condamnés alors en attente d'exécution en Illinois. Au total, 13 personnes sont formellement disculpées et, plus grave, 12 personnes innocentées à titre posthume car déjà exécutées...». Que doit-on dire aux familles de ces douze malheureux qui ont été injustement exécutés? Il convient ici de tenir compte du fait que les erreurs judicaires ici sont de loin plus nombreuses qu on ne veut le faire croire. L un des objectifs de la peine de mort est de venger les familles des victimes, mais que dire donc aux familles de ceux qui ont été injustement exécutés? Ces derniers ont été accusés injustement, emprisonnés injustement, exécutés injustement. Leurs souffrances morales et physiques ont été de loin supérieure à celle des victimes du délit. Alors peut-on considérer la peine de mort comme une peine raisonnable qui a sa place dans le système judiciaire en général? Bien sur que non! Si l Etat exige de ses citoyens que ceux ci respectent la vie humaine, quel droit a ce même Etat d en priver certains de ses citoyens? Il suffit juste de dire qu on ne refuse pas a un voleur de porter plainte a un autre personne pour vol, pour la simple raison que lui même est un malfrat et personne en tout cas pas l Etat ne se réjouit du fait qu il est été volé. En quoi l Etat est-il meilleur que les assassins s il n hésite pas a tuer des innocents? La peine de mort en soit est injuste ne fusse que parce qu une personne exécutée ne peut plus être ramenée

9 à la vie. Si elle est coupable, soit on pourra encore estime qu elle l a méritée, mais si cette malheureuse s avère innocente... La peine de mort tue. Or, tuer est mal, la peine de mort est donc mauvaise. En accord avec Victor Hugo : " Que dit la loi? Tu ne tueras pas! Comment le dit-elle? En tuant! " Ci joint, le lien d une campagne européenne contre la peine de mort : La peine de mort est une violation des droits fondamentaux de l'être humain au vu des articles 3 et 5 de la Déclaration Universelle des Droits de l'homme. La Déclaration Américaine d'indépendance consacre aussi le " droit à la vie ". Alors que les opposants à la peine de mort mettent en exergue son irrévocabilité, ses défenseurs rétorquent qu'elle ne punit que les crimes les plus graves. Les procès criminels sont faillibles. Beaucoup de personnes condamnées à mort ont ensuite été innocentées, parfois quelques minutes seulement avant l'heure de leur exécution. D'autres sont morts avant qu'ils aient pu être disculpés. Pour eux, l'erreur est irrévocable. Cela a souvent été le cas dans des affaires qui n'ont pas eu recours aux nouvelles technologies d'investigation, en particulier l'adn. Depuis 1973, 119 personnes dans 25 Etats américains ont été disculpées et ont quitté le couloir de la mort. Dans de nombreux cas, l'accusé est indigent et doit faire appel à des avocats commis d'office. Ils sont payés en fonction du nombre de dossiers défendus et n'hésitent pas à bâcler le travail pour gagner plus d'argent. De plus, les procédures de recours sont extrêmement coûteuses et de nombreux condamnés à mort y renoncent, faute d'argent. La torture et la cruauté sont mauvaises. Certaines exécutions sont bâclées, en particulier la méthode de l'injection létale aux Etats-Unis. Selon l'association Amnesty International, ces ratés sont souvent dû à l'absence de personnel médical qualifié pendant l'exécution. Ainsi, le personnel pénitentiaire prend parfois des mesures extrêmes, comme de lacérer les bras des prisonniers lorsqu'ils ont de la peine à localiser une veine pour la perfusion, causant des douleurs supplémentaires au condamné, au seuil de la mort. Même les détenus qui meurent immédiatement souffrent d'une angoisse prolongée précédant l'exécution. D'autres méthodes d'exécution comme la chaise électrique, le gaz ou la pendaison peuvent durer de longues minutes, elles n'ont pas été conçues pour atténuer la douleur. La race de l'accusé peut influencer le verdict. Si l'on observe le tissu démographique américain, les proportions ethniques ne sont pas respectées dans le couloir de la mort où les afro-américains sont proportionnellement plus représentés que les blancs. Aux Etats-Unis, entre 1995 et 2000, 80% des condamnés à mort appartenaient à des minorités raciales.

10 La peine de mort n'est pas plus dissuasive que la prison à vie. Cet argument se vérifie en particulier dans les Etats américains qui ont réintroduit la peine de mort sans constater de diminution de la criminalité. Un autre argument prétend que les criminels qui s'attendent à être condamnés à mort sont plus sujets à l'usage de la violence, s'épargnant ainsi l'enfermement à vie. Le rapport 2003 du FBI démontre que le Sud des Etats-Unis, qui regroupe à lui seul 80% des exécutions capitales, demeure la région où le taux de criminalité est le plus élevé du pays. A l'inverse, le Nord-est du pays, qui concentre moins de 1% des exécutions capitales américaines, présente le plus faible taux de criminalité. 85% des experts des académies de criminologie américaines réfutent l'aspect dissuasif de la peine de mort. En 1995, une étude menée parmi les responsables des corps de la police américaine démontre qu'une majorité d'entre eux ne croit pas à l'efficacité de la peine de mort et à son rôle prétendument dissuasif. Aux Etats-Unis une étude a été réalisée auprès de la population. Question : Quelles sont les mesures à prendre pour réduire la violence criminelle? - Se concentrer sur les crimes liés à la drogue (31%) - Une meilleure économie, plus d'emplois (17%) - Simplifier les procédures et les textes judiciaires (16%) - Allonger les peines de prison (15%) - Augmenter les effectifs de police (10%) - Réduire la vente d'armes (3%) - Etendre l'usage de la peine de mort (1%). Il est acquis que la peine de mort affecte psychologiquement les personnes qui y participent (les " bourreaux "), pouvant parfois atteindre gravement leur santé physique et psychologique. L'argument veut que lorsque la peine de mort n'est pas absolument nécessaire pour défendre la société, la société n'a pas le droit de demander au personnel pénitentiaire de mettre ainsi sa santé mentale en danger. La peine de mort réfute la possibilité de réhabilitation et de deuxième chance. Certains prétendent que le système judiciaire a pour mission d'éduquer et de corriger les personnes reconnues coupables de crimes. Un homme exécuté n'est pas un homme à qui la société a offert une deuxième chance. Une variante chrétienne de cet argument affirme que personne ne peut se placer au-dessus du Salut et que personne n'a le pouvoir de juger la capacité d'un homme à se racheter. Chanson de Julien Clerc : Un assassin assassiné C'était un jour à la maison Je voulais faire une chanson D'amour peut-être À côté de la fenêtre Quelqu'un que j'aime et qui m'aimait Lisait un livre de Giono Et moi penché sur mon piano Comme sur un établi magique J'essayais d'ajuster les mots À ma musique... Le matin même, à la Santé Un homme... un homme avait été Exécuté... Et nous étions si tranquilles Là, au coeur battant de la ville C'était une fin d'après-midi À l'heure où les ombres fidèles Sortant peu à peu de chez elles Composent doucement la nuit Comme aujourd'hui... Ils sont venus à pas de loup Ils lui ont dit d'un ton doux C'est le jour... C'est l'heure Ils les a regardés sans couleur Il était à moitié nu Voulez-vous écrire une lettre Il a dit oui... il n'a pas pu Il a pris une cigarette... Sur mon travail tombait le soir Mais les mots restaient dans le noir Qu'on me pardonne Mais on ne peut certains jours Écrire des chansons d'amour Alors j'ai fermé mon piano Paroles et musique de personne Et j'ai pensé à ce salaud Au sang lavé sur le pavé Par ses bourreaux Je ne suis président de rien Moi je ne suis qu'un musicien Je le sais bien... Et je ne prends pas de pose

11 Pour dire seulement cette chose Messieurs les assassins commencent Oui, mais la Société recommence Le sang d'un condamné à mort C'est du sang d'homme, c'en est encore C'en est encore... Chacun son tour, ça n'est pas drôle On lui donne deux trois paroles Et un peu... d'alcool... On lui parle, on l'attache, on le cache Dans la cour un grand dais noir Protège sa mort des regards Et puis ensuite... ça va très vite Le temps que l'on vous décapite Si je demande qu'on me permette À la place d'une chanson D'amour peut-être De vous chanter un silence C'est que ce souvenir me hante Lorsque le couteau est tombé Le crime a changé de côté Ci-gît ce soir dans ma mémoire Un assassin assassiné Assassiné... Assassiné... Erreurs judiciaires et peine de mort en France : l exemple de Ranucci Une erreur judiciaire est la condamnation, sur la base de preuves apparentes, d'une personne en réalité innocente ou l'acquittement d'une personne coupable. L affaire Ranucci : l'enlèvement d'une enfant de 8 ans. Le 3 Juin 1974, vers 10 heures 50, Marie-Dolorès, 8 ans, joue avec son frère Jean-Baptiste, 6 ans et deux petits voisins devant leur immeuble de la cité Sainte-Agnès à Marseille.Un homme en voiture s arrête à leur niveau et leur demande de l aider à retrouver son chien noir qui vient de s échapper. L homme part seul avec Marie-Dolorès et son frère part dans la direction opposée. Lorsque Jean-Baptiste revient à son point de départ, sa sœur et l inconnu ont disparu avec la voiture. Cette affaire a plongée l opinion publique dans une colère immense car au même moment il y a eu l'affaire Patrick Henry (Philippe Bertrand est un enfant de 8 ans qui a été kidnappé et assasiné par Patrick Henry). le Président de la République Valéry Giscard d Estaing n aura pas d autre solution que de refuser la grâce présidentielle à ce jeune homme de vingt-deux ans(christian Ranucci). Le corps de la petite fille sera retrouvé deux jours plus tard, elle a été tuée de 18 coups de couteau.

12 Après une enquête, la police recherche un homme au pull-over rouge. La police va arrêter un suspect qui est Christian Ranucci. Christian Ranucci passe aux aveux après 20 heures d'interrogatoire. Cependant il va se rétracter. Lorsque l'on commence à évoquer les faits du week-end de la Pentecôte 1974, au cours duquel le crime a été commis, l'inculpé apporte de nouvelles informations. Il était ivre, dit-il, et les policiers qui se sont saisis de lui ont falsifié sa déposition, et l'ont même torturé. Après quelques heures de délibération, les jurés estiment Ranucci coupable sans circonstances atténuantes. Condamné à mort, l'homme est exécuté le 28 juillet 1976 dans la cour de la prison des Baumettes, à Marseille. Les éléments qui remettent en cause la culpabilité de Ranucci : a) Etrange témoignage Le témoignage d'alain Aubert : il déclare aux policiers qu'il a vu Christian Ranucci sortir un enfant vêtu d'un short blanc de son véhicule et le traîner par le bras dans la colline. Madame Aubert quant à elle déclare avoir entendu l enfant dire «Qu est-ce qu on fait?». Par ailleurs il est impossible que Christian Ranucci ait pu sortir un enfant par la porte droite de sa voiture puisque celle-ci était bloquée à la suite de la collision. Le rapport d'expertise le confirme. Malgré ses incohérences, l'affaire prend une toute autre tournure quelques heures plus tard avec les aveux de Ranucci. b) Des aveux extravagants Dans l'après-midi du 6 juin 1974, Christian Ranucci décide de "soulager sa conscience" et avoue être l'auteur de l'enlèvement et de l'assassinant de Marie-Dolorès. Il dessine un plan du lieu de l enlèvement et indique aux policiers l emplacement de l arme du crime, un couteau à cran d'arrêt. Cependant ses aveux présentent de nombreuses incohérences : -Le plan : le plan des lieux de l'enlèvement dessiné par le suspect est plutôt banal. Un élément très reconnaissable: un gigantesque platane. -Le couteau : le couteau découvert le 6 juin 1974 à 19 h 30 près de la champignonnière apparaît déjà la veille dans un procès-verbal de saisie. Comment un couteau saisi le 5 juin peut-il être découvert le lendemain sous un tas de fumier suivant les indications de Ranucci? -Les cris de la fillette : Dans ses aveux, Ranucci affirme qu'il a poignardé Marie-Dolorès après avoir paniqué parce qu'elle criait lorsqu'il l'a amenée dans les fourrés. Or dans leur déposition, les époux Aubert déclarent que l'enfant était calme et qu'ils n'ont entendu aucun cri. c) Instruction bâclée Plusieurs éléments laissent à penser que l'instruction de cette affaire ne s'est pas déroulée avec toute l'impartialité demandée par les textes de loi. d) Témoin Mme Mattéi est un témoin capital car elle a été témoin de cette scène. Elle a pu distinguer une partie du numéro de la plaque de la voiture de cet homme. Le numéro était le 8, qui est le département mais malheureusement ils n'ont retrouvé aucune trace de cet individu.

13 Conclusion : Tous ces éléments, nous laisse penser que Christian Ranucci n'est peut être pas le meurtrier!!! (ou du moins il existe un fort doute sur son innocence). De plus, selon l'accusé, la veille de la disparition de Marie-Dolorès Rambla, Christian Ranucci se trouvait à Marseille et non à Salernes. Lors de son procès, l'accusé aurait déclaré que ses aveux étaient dictés par la police. Pour terminer, un enfant de 5 ans ne pouvait évidemment pas reconnaître un modèle de voiture... Aujourd hui encore, la culpabilité de Ranucci est remise en cause. Ce doute est à l origine de l abolition de la peine de mort en France. Remarque : De nos jours, certaines condamnations nous paraissent incompréhensibles or à l'époque, les lois étaient différentes. Prenons l'exemple de Marie-Louise Giraud : en 1942, on la traduit devant les tribunaux, elle est alors accusée d'avoir pratiqué 27 avortements illégaux dans la région de Cherbourg. La pratique de l'avortement est considérée, à cette époque, comme un crime contre la sûreté de l'état. Elle fut guillotinée le 30 juillet 1943 dans la cour de la prison de la Roquette à Paris par le bourreau Jules-Henri Desfourneaux. Les arguments pour le rétablissement de la peine de mort. Principaux arguments pour la peine de mort > Le châtiment : la peine de mort s'impose comme le moyen le plus efficace pour " rendre justice ". > La dissuasion : elle dissuade d'autres personnes de commettre des crimes graves. Quoique de récentes études aient démontré que l'opinion américaine était toujours plus partagée sur ce sujet. > La prévention : la peine de mort prévient le retour des dangereux criminels dans la société et ainsi d'éventuelles récidives. Il n existe aucune garantie que les condamnés à perpétuité ne commettront pas à nouveaux leurs crimes s ils sortent, même très vieux. Mieux vaut supprimer totalement cette probabilité, même si elle est infime. Pour un criminel qui deviendra un ange, combien seront libérés sous serment et recommenceront une, dix, cent fois avant d être repris? Un récidiviste libéré peut, dans sa vie privée, même s il se conduit bien dans sa vie publique, reproduire le cercle vicieux dont il a été lui-même victime : personne ne sera là pour vérifier qu il ne bat pas ses enfants, ou pire, par exemple. Il s agit donc aussi de casser ce cercle vicieux de la reproduction dont les psy nous parlent tant. > La peine de mort affiche clairement la sévérité de la population à l'encontre des crimes particulièrement graves. > Les personnes qui commettent des crimes particulièrement grave ne méritent pas de vivre > La peine de mort soulage beaucoup de victimes et de proches

14 > Cela donne plus de marge de manœuvre au procureur pour obtenir, par la menace, d'autres informations de l'accusé. > La peine de mort est populaire dans les pays où elle est appliquée > D'un point de vue économique, une exécution coûte moins cher qu'un emprisonnement à vie. Mais si l'on inclut les frais de recours, toute la procédure d'exécution peut coûter plus de dix fois l'équivalent d'une incarcération à perpétuité. Il est choquant de payer pour des meurtriers que l on garde en prison (à moins qu ils ne paient leur dette contractée envers la société par des travaux d intérêt généraux par exemple). Mieux vaut consacrer les ressources limitées dont notre société dispose (hommes, temps, argent, etc) pour développer celles et ceux qui n ont fait de mal à personne et qui le méritent largement plus, que de s occuper des anciens meurtriers et violeurs, pour qu ils reviennent dans le bon chemin. > Les criminels sont plus sujets à méditer et à mettre de l'ordre dans leur vie sous la pression de la mort imminente. > La peine de mort décourage les proches des victimes à " rendre justice " en marge des tribunaux. > Dans les régions où la surpopulation des prisons est devenue un véritable problème, la peine capitale est aussi perçue comme un moyen de libérer de l'espace pénitentiaire Autres arguments La peine de perpétuité est tout aussi inhumaine : c est condamner à vivre, tout en sachant qu on ne sortira jamais. En prison à perpétuité, le condamné perd le peu d humanité qui lui restait, et devient un animal. Un meurtrier, un violeur etc n a jamais l impression d avoir fait du mal, on ne peut attendre qu il mette lui-même un terme à ses jours Mieux vaut une erreur judiciaire et la condamnation à mort d un suspect, que la mort de nouvelles victimes qui n auront même pas eu la chance de passer devant un tribunal. Il y aura toujours plus de victimes de récidivistes libérés après une peine plus ou moins longue, que de condamnés à mort par erreur. Une erreur judiciaire est une erreur judiciaire. Un condamné à mort par erreur n est pas pire, loin de là, qu un condamné à perpétuité par erreur. La question de la condamnation des innocents n est pas celle de la peine de mort, mais de la faillibilité de la justice. La majorité de la population est pour son rétablissement en France.(ndlr en, fait, chiffres différents selon les sondages. Probablement autour de 50/50). Cela ne fait pas revenir la victime, mais au moins les familles de victimes sont apaisées, car elles savent qu il n est plus possible que ce mal frappe à nouveau. Pour l exemplarité. Nous ne savons pas si la peine de mort fait baisser le taux de criminalité, mais ce dont on est sûr, c est qu elle ne le fait pas monter! Son impact n est certainement pas nul. Choisissons donc la solution dont nous sommes sûrs. Ce n est pas être contre les droits de l homme que d être pour la peine de mort, puisque la perpétuité bafoue les droits et la dignité de l homme (575 pers. en 98) Pas de lien avec la démocratie : beaucoup de pays dits non- démocratiques ont aboli la peine de mort : Angola (1992), Azerbaïdjian (1998), Croatie (1990), Équateur (1906), Georgie (1997), Haïti (1987),

15 Honduras (1956), Lithuanie (1998), Mozambique (1990), Namibie (1990), Népal (1997), Nicaragua (1979), Roumanie (1989), Timor Oriental (1999), etc (source écart-type) ; Turquie (2002) (source : la Voix du Nord du , pris sur le web le même jour sur La Voix du Nord) Des pays dits démocratiques ont encore la peine de mort (les Etats-Unis surtout, pour certains Etats, ainsi que le Japon) On fait de l assassin la victime, en s occupant de lui et en lui trouvant des excuses (passé, éducation, etc) Les crimes commis qui font mériter la peine de mort permettent-ils encore de considérer l assassin comme un être humain? Les droits de l homme ne peuvent par conséquent plus être invoqués quand on parle de peine de mort. Œil pour œil, dent pour dent. Thèses avancées par les pro-peine de mort : - La compensation : la peine est proportionnée à la gravité du crime. Tu tues, on te tue, voilà le raisonnement assez simpliste. - La défense de l'ordre social : les détenteurs de la puissance publique ont le droit et le devoir d'utiliser le châtiment suprême contre les criminels qui n'ont aucun respect de la vie humaine. Par exemple, victimes de violence sexuelles en 2009 et 1,5 pour cent de femmes en France entre 18 et 569 ans ont déclarée avoir subit un viol ou une tentative de viol. - Les criminels de sang, violeurs sont des "criminels nés", sorte de ratés de la civilisation, incurables et irresponsables, qu'il faut supprimer. Les prisons sont pleines de ces gens que de surcroît on nourrit, loge alors qu'ils ne méritent que la mort. - L'argument principal de ces gens, reste la thèse de l'exemplarité. En montrant, en public, la peine qu'on encourt en faisant tel crime, on dissuadera. TrmgoJ:www.insee.fr/fr/ffc/tef/tef2010/T10F081/T10F081.pdf+statistique+criminalite+1980&hl=fr&pid=bl&srcid= ADGEESgOwcurbSsHEDQWmoBhKzk2UW0TUhwvkBVsQawHFb3JGLe1zrgZrhKVVFw5lxG7j93M41fLg3m4n1noeiPxrO D3VShv_KaB4-_IeB3uOblMojUISJL3bz_uTn_Rf3bRLyaqDwT1&sig=AHIEtbT2LO0wBUAKseBb4vkNOTP6LHFDFA Les points de vue des différents partis politiques sur la peine de mort : Le Front National: Titre d'un article de Alexandre Simmonot sur le site internet du front national: «Vieille dame sauvagement assassinée dans le Val d Oise : La peine de mort doit être rétablie d urgence!» «Ce crime est également la conséquence de l abolition inconsciente et irresponsable de la peine de mort dans notre pays, alors que celle-ci doit être rétablie d urgence pour protéger les innocents et mettre définitivement hors d état de nuire les criminels!» Alexandre Simmonot. «Au pouvoir, le Front national éradiquera le trafic de drogue. Pour cela, il rétablira la peine de mort pour les trafiquants.» Marine Le Pen «Face à ce déferlement de violence gratuite, et au nom des droits des victimes, le Front National réclame : réaction à la mesure de ces drames.» France Jamet, Présidente du groupe Front National au Conseil régional du Languedoc Roussillon

16 Debout la république: Nous n'avons pas trouvé d'avis favorable ou défavorable du parti politique Debout La République. Nous nous en déduisons qu'il n'est pas contre la loi d'abolition de la peine de mort étant donné qu'il ne réouvre pas le débat. Le MPF: C'est un parti de droite, de principe souverainiste. Il est souvent classé parmi les partis d extrême droite, ce que les fondateurs réfutent. Le MPF prône en tout cas «une terre sans immigration», la double-peine, la perpétuité réelle, un référendum sur le rétablissement ou non de la peine de mort». Ce parti est assez similaire du Front National. Etant donné que le Front National est pour un rétablissement d'urgence de la peine capitale, ce parti est également pour un rétablissement de cette peine mais pas forcément d'urgence. Le Parti Socialiste: Étant donné que la peine de mort fut abolie par F. Mitterrand, ancien membre du PS, ce parti est donc particulièrement contre le rétablissement de celle-ci. L U.M.P : 2007 : L Assemblée nationale examine le projet de loi visant à inscrire l'abolition de la peine capitale dans la Constitution. «Dix-huit élus UMP ont signé deux propositions d amendement visant à la maintenir dans certains cas» écrit LIBERATION en gros titre du 30/01/07. Dans la suite de cet article, nous pouvons lire «Seize députés UMP ont signé les deux propositions d amendement présentées par leurs collègues Lionnel Luca et Richard Dell Agnola visant à maintenir la peine de mort lorsque l existence même de la Nation est menacée et en temps de guerre». Nous ne trouvons pas d'informations complémentaires sur la positon de ce parti contre le rétablissement de la peine capitale mais nous pouvons lire qu'il y a eu une quasi unanimité contre ce projet à l'assemblée Nationale. Même si toute fois, le sujet n'est pas au goût du jour. Les propos ci-dessus datent de À l'époque de l abolition, la France s'était réservé la faculté de la rétablir «en cas de guerre ou de danger imminent de guerre». Aujourd'hui, Jacques Chirac (ancien président appartenant à l UMP) souhaite supprimer cette réserve et modifier la Constitution pour prendre l'engagement irrévocable de ne jamais réintroduire la peine capitale. Les positions au sein de ce parti semblent donc diversifiées. Le MoDem : «Oui, de toute évidence, et dans l ensemble du monde, il est désormais proprement capital d abolir immédiatement la peine capitale.» déclarait Nathalie Griesbeck, députée du mouvement démocrate, le 6 janvier 2011 à Paris lors d'un congrès. Nous pouvons donc en conclure que le Mouvement Démocrate est totalement contre le rétablissement de la peine capitale! Les verts-ecologistes : (ndlr) Sont formellement contre la peine de mort, ils participent à tous les rassemblements militant pour l abolition de cette peine dans le monde entier et aux journées mondiales contre la peine de mort. Conclusion Nous pouvons donc conclure que la majeure partie des différents partis politiques sont contre le rétablissement de la peine de mort mis à part les partis d'extrême droite et quelques cas à droite.

ANNEXE État des ratifications au 1 er janvier 2015

ANNEXE État des ratifications au 1 er janvier 2015 ANNEXE État des ratifications au 1 er janvier 2015 A. Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l enseignement (Paris, le 14 décembre 1960) Groupe I (Parties à la Convention

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Arrêté du 10 avril 2014 fixant les temps de séjour ouvrant droit à prise en charge des

Plus en détail

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1.

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale et pays dont les ressortissants en sont exemptés A. Liste des pays tiers dont les ressortissants

Plus en détail

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES Voici trois tableaux présentant la concurrence sur les ARV dans les pays pauvres : Tableau 1 : Ratio et taux de concurrence

Plus en détail

Durée du congé de maternité

Durée du congé de maternité Durée du congé de maternité Source: Toutes les données contenues dans les graphiques sont issues de la Base de donnée sur les lois des conditions de travail et d emploi du BIT Protection de la maternité":

Plus en détail

Appel à propositions 2015 Programme Erasmus+

Appel à propositions 2015 Programme Erasmus+ Appel à propositions 2015 Programme Erasmus+ Dispositions financières applicables au Luxembourg dans le cadre de l appel 2015 Le «Guide 2015 du Programme Erasmus +» définit les dispositions financières

Plus en détail

- 9-3. Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques

- 9-3. Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques - 9-3. de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques ) Situation le 27 novembre 2015 Date à laquelle l Acte 1 de la le plus récent Afrique du Sud... 3 octobre 1928 Bruxelles: 1 er août

Plus en détail

Tableau récapitulant au 10 octobre 2014 l'état de la Convention et des accords y relatifs

Tableau récapitulant au 10 octobre 2014 l'état de la Convention et des accords y relatifs Information concernant l état de la Convention, de l'accord relatif à l'application de la Partie XI de la Convention et de l Accord aux fins de l'application des dispositions de la Convention relatives

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 14 du 26 mars 2015 TEXTE SIGNALE

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 14 du 26 mars 2015 TEXTE SIGNALE BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 14 du 26 mars 2015 TEXTE SIGNALE ARRÊTÉ fixant les temps de séjour ouvrant droit à prise en charge des frais occasionnés par un voyage de congé annuel

Plus en détail

Personnel de santé, infrastructures sanitaires et médicaments essentiels

Personnel de santé, infrastructures sanitaires et médicaments essentiels Personnel de santé, infrastructures sanitaires et médicaments essentiels Les Etats doivent absolument avoir accès à des données sur les ressources à la disposition des systèmes de santé pour déterminer

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

Groupements géographiques 1

Groupements géographiques 1 ANNEXE 2 Groupements de pays utilisés dans cette évaluation Groupements géographiques 1 Continent Région Sous-région Pays et territoires inclus dans cette évaluation Afrique Afrique du Sud, Algérie, Angola,

Plus en détail

LISTE DE PRIX TÉLÉCOMMUNICATIONS VoIP Etat septembre 2014 (en CHF inclus TVA)

LISTE DE PRIX TÉLÉCOMMUNICATIONS VoIP Etat septembre 2014 (en CHF inclus TVA) Page 1 de 5 Suisse Sous réserve d'erreurs ou d'omissions Witecom à Witecom 0.00 00 Arrondi du prix final au centime supérieur CH Fixe 0.03 CH Swisscom Mobile 0.25 Pas de frais d'établissement de la CH

Plus en détail

A) Liste des pays tiers dont les ressortissants sont soumis à l'obligation de visa pour franchir les frontières extérieures. 1.

A) Liste des pays tiers dont les ressortissants sont soumis à l'obligation de visa pour franchir les frontières extérieures. 1. Lists of third countries whose nationals must be in possession of visas when crossing the external borders and of those whose nationals are exempt from that requirement A) Liste des pays tiers dont les

Plus en détail

SAEGIS SUR SERION DES BASES DE DONNÉES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. THOMSON COMPUMARK. Registre international.

SAEGIS SUR SERION DES BASES DE DONNÉES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. THOMSON COMPUMARK. Registre international. DES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. REUTERS/ANDY GAO Registre international Registre international Amérique du Nord Bermudes Canada Mexique États-Unis : Marques fédérales, Marques d État Amérique

Plus en détail

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE STR DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE Directives pour l Amérique du Nord et les Caraïbes Nombre minimum de propriétés Les groupes de compétiteurs doivent inclure

Plus en détail

Moyens de locomotion Les bébés En vacance Les sports

Moyens de locomotion Les bébés En vacance Les sports Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 L alphabet L alphabet Quelques sons Les chiffres en lettres +, -, x, : Tableau vierge

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 22 octobre 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS CONFÉRENCE DES PARTIES Première session extraordinaire New York, 26 novembre 2007

Plus en détail

0.10 1.99. Prix du fournisseur Prix du fournisseur 1.00 1.20. incl. 8% TVA. Frais uniques. chf

0.10 1.99. Prix du fournisseur Prix du fournisseur 1.00 1.20. incl. 8% TVA. Frais uniques. chf incl. 8% TVA Frais uniques Frais de location Internet-Box Frais de location TV-Box Frais d envoi par commande 49.- 29.- 9.- Tarifs Fix (par minute) En Suisse À l international Groupe 1 Groupe 2 Groupe

Plus en détail

CAP EXPORT : La réponse gouvernementale aux difficultés en matière d assurance-crédit export court terme

CAP EXPORT : La réponse gouvernementale aux difficultés en matière d assurance-crédit export court terme CAP EXPORT : La réponse gouvernementale aux difficultés en matière d assurance-crédit export court terme Depuis la fin de l été 2008, le Gouvernement a pris de nombreuses mesures pour soutenir les grands

Plus en détail

POLITIQUE DE BOURSE POUR LES STAGES NON RÉMUNÉRÉS

POLITIQUE DE BOURSE POUR LES STAGES NON RÉMUNÉRÉS POLITIQUE DE BOURSE POUR LES STAGES NON RÉMUNÉRÉS Préambule L AEENAP a pour mission de soutenir ses membres dans la réalisation de leur projet d études. La bourse pour stage non-rémunéré a été instituée

Plus en détail

PROGRAMME CAP MONDE. Année Universitaire 2009-2010

PROGRAMME CAP MONDE. Année Universitaire 2009-2010 Aider les étudiants qui sont obligés de partir à l étranger pendant 4 mois au minimum Cette fiche technique est destinée à tous les étudiants sauf ceux inscrits à l université de Rennes 1 ou Rennes 2 (cf

Plus en détail

Barème des quotes-parts pour les contributions des États Membres au budget ordinaire en 2013

Barème des quotes-parts pour les contributions des États Membres au budget ordinaire en 2013 L atome pour la paix Conférence générale GC(56)/12 25 juillet 2012 Distribution générale Français Original : Anglais Cinquante-cinquième session ordinaire Point 12 de l ordre du jour provisoire (GC(56)/1

Plus en détail

LA CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) Cinquième Session de la Conférence des Parties contractantes Kushiro, Japon, 9-16 juin 1993

LA CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) Cinquième Session de la Conférence des Parties contractantes Kushiro, Japon, 9-16 juin 1993 LA CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) Cinquième Session de la Conférence des Parties contractantes Kushiro, Japon, 9-16 juin 1993 RESOLUTION 5.2 : SUR LES QUESTIONS FINANCIERES ET BUDGETAIRES

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

INVESTISSEMENTS MONDIAUX EN R-D

INVESTISSEMENTS MONDIAUX EN R-D INVESTISSEMENTS MONDIAUX EN R-D BULLETIN D'INFORMATION DE L'ISU DECEMBRE 2012, N 22 Ce bulletin d information présente les dernières données de l ISU sur la science et la technologie disponibles en octobre

Plus en détail

Tarifs interurbains de base : service international de départ À compter du 1 er mai 2011

Tarifs interurbains de base : service international de départ À compter du 1 er mai 2011 Le service international de départ couvre les appels vers d'autres destinations que le Canada et les États-Unis. Les appels sont acheminés sous réserve des restrictions de service en vigueur à l'emplacement

Plus en détail

Accords bilatéraux et multilatéraux

Accords bilatéraux et multilatéraux Accords bilatéraux et multilatéraux Pour nos lecteurs qui seraient moins familiers avec certains termes fréquemment utilisés en droit international public, les définitions suivantes peuvent s avérer utiles.

Plus en détail

LA BASE DE DONNÉES ŒUVRES D ART D INTERPOL

LA BASE DE DONNÉES ŒUVRES D ART D INTERPOL LA BASE DE DONNÉES ŒUVRES D ART D INTERPOL Fabrizio PANONE Sous-direction des Organisations criminelles et des Stupéfiants Unité Œuvres d Art email: f.panone@interpol.int Techniques de Présentation Lyon,

Plus en détail

Destination Tarifs Fixe Tarifs mobile Exception

Destination Tarifs Fixe Tarifs mobile Exception Tarifs Téléphonique (26/12/2013) - Page 1/5 Acores 0 /mn 0,22 /mn Afghanistan 0,49 /mn 0,49 /mn Afrique du Sud 0 /mn 0,34 /mn Alaska 0 /mn 0 /mn Albanie 0 /mn 0,34 /mn Algérie 0 /mn 0,64 /mn Au delà de

Plus en détail

Fiche de synthèse sur Le Protocole de Montréal (mise à jour effectuée le 8 août 2005)

Fiche de synthèse sur Le Protocole de Montréal (mise à jour effectuée le 8 août 2005) INSTITUT INTERNATIONAL DU FROID Organisation intergouvernementale pour le développement du froid INTERNATIONAL INSTITUTE OF REFRIGERATION Intergovernmental organization for the development of refrigeration

Plus en détail

Faire une demande de visa

Faire une demande de visa CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Quatorzième session de la Conférence des Parties La Haye (Pays-Bas), 3 15 juin 2007 Faire une demande

Plus en détail

Prix des appels à l international (après mise en relation de 0,10 par appel)

Prix des appels à l international (après mise en relation de 0,10 par appel) Prix des appels en France métropolitaine : Vers des portables 0,19 0,19 / min Vers la messagerie (1 2 3) Vers les numéros d'urgence (15, 112, 119, 115, 17 & 18) Prix des appels à l international (après

Plus en détail

Provisions 25 50 Départ personnel, congé, mauvaise créance Autres 5 9 Divers Total 345 459

Provisions 25 50 Départ personnel, congé, mauvaise créance Autres 5 9 Divers Total 345 459 CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 49 e Réunion du Comité permanent Punta del Este, Uruguay, 1 er juin 2015 SC49 03 Surplus de fonds administratifs 2014, état du financement des délégués

Plus en détail

Environnements sans fumée

Environnements sans fumée FRAMEWORK CONVENTION ALLIANCE BUILDING SUPPORT FOR TOBACCO CONTROL Environnements sans fumée Tour d horizon de la situation dans le monde au décembre 00 Les environnements sans fumée jouent un rôle essentiel

Plus en détail

Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits

Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits Appels nationaux (États-Unis, Canada et Guam): 1. Composez le 888-236-7527 Appels internationaux: 1. Pour appeler EthicsPoint

Plus en détail

ANNEXE I LISTE DES PAYS DE CATÉGORIE I ET DE CATÉGORIE II 1 : DURÉES DE REMBOURSEMENT MAXIMALES ET DURÉE DE VIE MOYENNE PONDÉRÉE MAXIMALE

ANNEXE I LISTE DES PAYS DE CATÉGORIE I ET DE CATÉGORIE II 1 : DURÉES DE REMBOURSEMENT MAXIMALES ET DURÉE DE VIE MOYENNE PONDÉRÉE MAXIMALE ANNEXE I LISTE DES PAYS DE CATÉGORIE I ET DE CATÉGORIE II 1 : DURÉES DE REMBOURSEMENT MAXIMALES ET DURÉE DE VIE MOYENNE PONDÉRÉE MAXIMALE CATÉGORIE I (A) CATÉGORIE II (B) TOTAL: 31 TOTAL: 184 1 Allemagne

Plus en détail

tarif tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion

tarif tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion tarif tarif Entreprises au départ d un téléphone fixe de La Réunion date : 1er juillet 2013 les prix sont indiqués en euro hors taxes La souscription à un contrat professionnel (Contrat Professionnel,

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Arrêté du 28 septembre 2015 fixant par pays et par groupe les taux de l indemnité d expatriation,

Plus en détail

Taxe mensuelle Fr. 5. Appels vers les réseaux fixes en Suisse et les pays D, F, I, A, FL, ES et PT

Taxe mensuelle Fr. 5. Appels vers les réseaux fixes en Suisse et les pays D, F, I, A, FL, ES et PT M-Budget * Taxe mensuelle Fr. 5. Appels vers les réseaux fixes en Suisse et les pays D, F, I, A, FL, ES et PT Appels vers les mobiles en Suisse Fr. 0.03/min. Fr. 0.30/min. La facturation des communications

Plus en détail

Tarifs des offres Box Mediaserv PRIX MENSUEL (4)

Tarifs des offres Box Mediaserv PRIX MENSUEL (4) Tarifs des offres Box Mediaserv TARIFS DES OFFRES MEDIASERV POUR LES PARTICULIERS En vigueur à tir du 1/0/201-Tarifs des offres présentés hors promotions Edition ANTILLES - / GUYANE Sous réserve de compatibilité

Plus en détail

Profils tarifaires dans le monde

Profils tarifaires dans le monde Profils tarifaires dans le monde Droits NPF Appliqués 0

Plus en détail

Combi 1 Combi 2 Combi 3 Internet. À la souscription d un abonnement M-Budget Mobile (excepté Mobile One) Frais de location TV-Box (valeur : Fr. 99.

Combi 1 Combi 2 Combi 3 Internet. À la souscription d un abonnement M-Budget Mobile (excepté Mobile One) Frais de location TV-Box (valeur : Fr. 99. M-Budget Internet / TV / téléphonie fixe Offres combinées M-Budget Combi 1 Combi 2 Combi 3 Internet Vitesse max. en download 2 Mbit/s 10 Mbit/s 20 Mbit/s Vitesse max. en upload 0.2 Mbit/s 1 Mbit/s 2 Mbit/s

Plus en détail

MultiPass - N français + N suisse

MultiPass - N français + N suisse Fiche tarifaire MultiPass - N français + N suisse +33 +41 + Votre carte SIM avec 2 numéros de téléphone : N français + N suisse Tous vos appels toujours reçus sur vos 2 lignes, avec un changement de ligne

Plus en détail

Berne, les 9 et 10 novembre 2010 (de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 à 18 heures), salle Heinrich von Stephan. Prendre note du présent document.

Berne, les 9 et 10 novembre 2010 (de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 à 18 heures), salle Heinrich von Stephan. Prendre note du présent document. UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE CA C 3 2010.1 Doc 23 CONSEIL D'ADMINISTRATION Commission 3 (Finances et administration) Comptabilité Berne, les 9 et 10 novembre 2010 (de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 à 18 heures),

Plus en détail

MOUVEMENTS MIGRATOIRES

MOUVEMENTS MIGRATOIRES PARTIE 5 MOUVEMENTS page 363 5 MOUVEMENTS page 364 SOMMAIRE MOUVEMENTS n Répartition par nationalité des travailleurs entrés en France au cours de l année 29 366 n L immigration familiale 367 à 37 n Les

Plus en détail

Procédures administratives. Commission européenne

Procédures administratives. Commission européenne 1/7 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:356133-2014:text:fr:html Belgique-Bruxelles: Sollicitation des établissements proposant des hébergements à mettre leurs chambres à

Plus en détail

Créer un Plan de Développement du Sport Automobile Fédération Internationale de l Automobile

Créer un Plan de Développement du Sport Automobile Fédération Internationale de l Automobile Créer un Plan de Développement du Sport Automobile Fédération Internationale de l Automobile Comment une ASN peut-elle développer et promouvoir le sport automobile? 25 juin, Conférence Annuelle de la FIA,

Plus en détail

CONVENTION POUR L UNIFICATION DE CERTAINES RÈGLES RELATIVES AU TRANSPORT AÉRIEN INTERNATIONAL FAITE À MONTRÉAL LE 28 MAI 1999

CONVENTION POUR L UNIFICATION DE CERTAINES RÈGLES RELATIVES AU TRANSPORT AÉRIEN INTERNATIONAL FAITE À MONTRÉAL LE 28 MAI 1999 CONVENTION POUR L UNIFICATION DE CERTAINES RÈGLES RELATIVES AU TRANSPORT AÉRIEN INTERNATIONAL FAITE À MONTRÉAL LE 28 MAI 1999 Entrée en vigueur : La Convention est entrée en vigueur le 4 novembre 2003*.

Plus en détail

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala.

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala. Le Canada est un pays situé dans l hémisphère Nord. Il fait partie du continent américain. C est le plus grand pays au monde. Son voisin du sud sont les États-Unis. Les États-Unis est un pays situé sur

Plus en détail

Convention n o 138 concernant l âge minimum d admission à l emploi

Convention n o 138 concernant l âge minimum d admission à l emploi Texte original Convention n o 138 concernant l âge minimum d admission à l emploi 0.822.723.8 Conclue à Genève le 26 juin 1973 Approuvée par l Assemblée fédérale le 18 mars 1999 1 Instrument de ratification

Plus en détail

Getty Images : Guide d application des restrictions

Getty Images : Guide d application des restrictions Getty Images : Guide d application des restrictions Si vous soumettez des images comportant des restrictions, vous devez les détailler dans les métadonnées fournies avec les fichiers images à haute résolution,

Plus en détail

PASS-MONDE France vers Monde Montant à choisir à la caisse (entre 10 et 200 )

PASS-MONDE France vers Monde Montant à choisir à la caisse (entre 10 et 200 ) PASS-MONDE France vers Monde Montant à choisir à la caisse (entre 10 et 200 ) Crédit valable 60 jours Communications depuis la France métropolitaine vers le monde entier (hormis vers la France métropolitaine)

Plus en détail

Mortalité par cause spécifique et morbidité

Mortalité par cause spécifique et morbidité par cause spécifique et morbidité Sur 10 décès qui se produisent dans le monde, 6 sont dus à des non, 3 à des pathologies, génésiques ou nutritionnelles et 1 résulte de. De nombreux pays en développement

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES

CONDITIONS TARIFAIRES ÉDITION ANTILLES-GUYANE En vigueur à tir du 9/0/0 Sous réserve de compatibilité technique et d éligibilité xdsl de votre ligne téléphonique et d un engagement minimum de douze () mois. Pour tester votre

Plus en détail

INFORMATIONS AUX PARTICIPANTS

INFORMATIONS AUX PARTICIPANTS CBD CONVENTION SUR DIVERSITE BIOLOGIQUE Distr. GENERALE 30 septembre 2003 FRANCAIS ORIGINAL: ANGLAIS REUNION DU GROUPE D'EXPERTS TECHNIQUES AD HOC SUR LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME DE TRAVAIL SUR LA DIVERSITE

Plus en détail

C/106/17. Original : anglais 6 octobre 2015 CONSEIL. Cent sixième session REACTUALISATION SUCCINCTE

C/106/17. Original : anglais 6 octobre 2015 CONSEIL. Cent sixième session REACTUALISATION SUCCINCTE Original : anglais 6 octobre 2015 CONSEIL Cent sixième session REACTUALISATION SUCCINCTE DU PROGRAMME ET BUDGET POUR 2015 TABLE DES MATIERES Introduction.... 1 Tableaux synoptiques...... 2 PARTIE I ADMINISTRATION..

Plus en détail

TARIFS DES OFFRES MEDIASERV POUR LES PARTICULIERS En vigueur à partir du 14/06/2014-Tarifs des offres présentés hors promotions Edition REUNION

TARIFS DES OFFRES MEDIASERV POUR LES PARTICULIERS En vigueur à partir du 14/06/2014-Tarifs des offres présentés hors promotions Edition REUNION Tarifs des offres Box Mediaserv TARIFS DES OFFRES MEDIASERV POUR LES PARTICULIERS En vigueur à tir du 14/06/2014-Tarifs des offres présentés hors promotions Edition REUNION Sous réserve de compatibilité

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES TARIFS DES OFFRES CANALBOX INTERNET+TÉLÉPHONE POUR LES PARTICULIERS ÉDITION ANTILLES-GUYANE / En vigueur à partir du 25/04/2014

CONDITIONS TARIFAIRES TARIFS DES OFFRES CANALBOX INTERNET+TÉLÉPHONE POUR LES PARTICULIERS ÉDITION ANTILLES-GUYANE / En vigueur à partir du 25/04/2014 ÉDITION ANTILLES-GUYANE / En vigueur à tir du 25/04/2014 Sous réserve de compatibilité technique et d éligibilité à l ADSL de votre ligne téléphonique et d un engagement minimum de douze (12) mois. Pour

Plus en détail

(13-2635) Page: 1/6 NOTE AUX DÉLÉGATIONS INFORMATIONS CONCERNANT LES VISAS

(13-2635) Page: 1/6 NOTE AUX DÉLÉGATIONS INFORMATIONS CONCERNANT LES VISAS 21 mai 2013 (13-2635) Page: 1/6 Conférence ministérielle Neuvième session Bali, 3-6 décembre 2013 Original: anglais NOTE AUX DÉLÉGATIONS INFORMATIONS CONCERNANT LES VISAS Veuillez trouver ci-après une

Plus en détail

DOSSIER DE CRÉANCE MODE D EMPLOI. DOCTORAT Entreprise International Spin Out Entreprise Docteur Entreprise International

DOSSIER DE CRÉANCE MODE D EMPLOI. DOCTORAT Entreprise International Spin Out Entreprise Docteur Entreprise International DOSSIER DE CRÉANCE MODE D EMPLOI Conventions : FIRST ENTREPRISE DOCTORAT Entreprise International Spin Out Entreprise Docteur Entreprise International DIRECTION GÉNÉRALE OPÉRATIONNELLE DE L ÉCONOMIE, DE

Plus en détail

S. A. BANQUE DE CREDIT A L EXPORTATION DE TURQUIE

S. A. BANQUE DE CREDIT A L EXPORTATION DE TURQUIE S. A. BANQUE DE CREDIT A L EXPORTATION DE TURQUIE PROGRAMME DU CREDIT AUX ACHETEURS DES PAYS DESTINE AU SECTEUR DE FABRICATION DE MACHINES AVEC LA COOPERATION DE L UNION DES EXPORTATEURS DE MACHINES ET

Plus en détail

Troisième partie ANNEXE STATISTIQUE

Troisième partie ANNEXE STATISTIQUE Troisième partie ANNEXE STATISTIQUE Troisième partie A N N e x e s t a t i s t i Q u e 99 Notes relatives aux tableaux annexes Signes conventionnels On trouvera, dans les tableaux, les signes conventionnels

Plus en détail

COSTA RICA DIRECTIVES LIÉES AUX VISAS

COSTA RICA DIRECTIVES LIÉES AUX VISAS COSTA RICA DIRECTIVES LIÉES AUX VISAS Le présent document contient la liste des exigences à remplir pour entrer au Costa Rica. Un visa est nécessaire ou non en fonction du groupe, au nombre de quatre,

Plus en détail

Service de Messagerie Evoluée. Option Mail to Fax. Guide Utilisateur

Service de Messagerie Evoluée. Option Mail to Fax. Guide Utilisateur Service de Messagerie Evoluée Option Mail to Fax Guide Utilisateur Mars 2004 Mail to Fax Guide utilisateur 1 SOMMAIRE 1. ENVOI DE FAX DEPUIS VOTRE BOITE AUX LETTRES EVOLUEE... 3 1.1. CREATION/PREPARATION

Plus en détail

Responsable en chef de l information et des systèmes informatiques (D-2) Secteur de l administration Paris (France) ADM-022

Responsable en chef de l information et des systèmes informatiques (D-2) Secteur de l administration Paris (France) ADM-022 20/06/2010 Réf. : Objet : CL/3930 Responsable en chef de l information et des systèmes informatiques (D-2) Secteur de l administration Paris (France) ADM-022 Madame la Ministre/Monsieur le Ministre, Je

Plus en détail

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT UNCTAD/ITE/IIT/2005/3 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT Genève COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT Études de la CNUCED sur les

Plus en détail

PAYS MEMBRES DE LA MIGA au 30 juin 2002

PAYS MEMBRES DE LA MIGA au 30 juin 2002 00 Member Map Vertical tab Points saillants PAYS MEMBRES DE LA MIGA au 30 juin 2002 CATÉGORIE 1 (PAYS INDUSTRIALISÉS) 22 Australie, Autriche, Belgique, Canada, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Grèce,

Plus en détail

Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe. Pays dont les ressortissants sont dispensés de visa

Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe. Pays dont les ressortissants sont dispensés de visa Pays dispensés de visa et dérogations à l obligation de visa caraïbe Pour la zone caraïbe du Royaume des Pays-Bas, soit : les éléments territoriaux d Aruba, de Curaçao et de Saint-Martin, et les Pays-Bas

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Arrêté du 24 septembre 2014 fixant par pays et par groupe le montant de l indemnité spécifique

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES TARIFS DES OFFRES CANALBOX INTERNET+TÉLÉPHONE POUR LES PARTICULIERS ÉDITION RÉUNION / En vigueur à partir du 25/04/2014

CONDITIONS TARIFAIRES TARIFS DES OFFRES CANALBOX INTERNET+TÉLÉPHONE POUR LES PARTICULIERS ÉDITION RÉUNION / En vigueur à partir du 25/04/2014 ÉDITION RÉUNION / En vigueur à tir du 25/04/2014 Sous réserve de compatibilité technique et d éligibilité à l ADSL de votre ligne téléphonique et d un engagement minimum de douze (12) mois. Pour tester

Plus en détail

PARTIE 5 DÉTACHEMENT LE DÉTACHEMENT ÉTRANGER-FRANCE FINANCIERS FLUX MOUVEMENTS. page 125

PARTIE 5 DÉTACHEMENT LE DÉTACHEMENT ÉTRANGER-FRANCE FINANCIERS FLUX MOUVEMENTS. page 125 PARTIE 5 LE LE FLUX FINANCIERS ÉTRANGERFRANCE page 125 MOUVEMENTS MIGRATOIRES LE AVANT PROPOS 127 à 131 SYNTHÈSE 132 à 133 RÈGLEMENTS EUROPÉENS > Détachements et pluriactivités. 134 à 136 > Le détachement

Plus en détail

Informations et tarifs de Téléphonie pour les abonnés à l offre Triple Play

Informations et tarifs de Téléphonie pour les abonnés à l offre Triple Play Informations et tarifs de Téléphonie pour les abonnés à l offre Triple Play Offre de Téléphonie soumise à condition, sous réserve de faisabilité technique et du paiement éventuel d un droit d accès. Communications

Plus en détail

CONVIENT: CHARGE le Secrétariat:

CONVIENT: CHARGE le Secrétariat: PROJET DE RESOLUTION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Financement du programme de travail chiffré du Secrétariat pour 2012 et 2013 CoP15 Doc. 6.5 (Rev. 1) Annexe 6 RAPPELANT que l'amendement financier à la

Plus en détail

M- Budget DSL / téléphonie fixe (VoIP)/ TV LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 01.02.2014

M- Budget DSL / téléphonie fixe (VoIP)/ TV LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 01.02.2014 0.03 M- Budget DSL / téléphonie fixe (VoIP)/ TV Services M- Budget Fréquence Accès internet (M- Budget DSL) 54.80 par mois Accès internet avec téléphonie fixe (M- Budget DSL & VoIP) 59.80 par mois Accès

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES LA FABRIQUE DES CINEMAS DU MONDE EDITION 2012

APPEL A CANDIDATURES LA FABRIQUE DES CINEMAS DU MONDE EDITION 2012 APPEL A CANDIDATURES LA FABRIQUE DES CINEMAS DU MONDE EDITION 2012 1) LA FABRIQUE DES CINEMAS DU MONDE 1. PRESENTATION DU PROGRAMME 08/11/2011 La Fabrique des Cinémas du Monde est composée de jeunes talents

Plus en détail

La représentation des femmes en politique. Données par pays

La représentation des femmes en politique. Données par pays REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la sécurité, de la police et de l environnement (DSPE) Service pour la promotion de l égalité entre homme et femme La représentation des femmes en politique

Plus en détail

Tableau comparatif Investissements directs étrangers (IDE)

Tableau comparatif Investissements directs étrangers (IDE) Tableau comparatif étrangers (IDE) Afrique Afrique du Sud 6 535 680 (2006) 2,6 (2006) 183 628 (2006) 0,1 (2006) Algérie 50 290 (1991) 0,1 (1991) 11 639 (1991) Angola 190 585 (2006) 0,4 (2006) 37 715 (2006)

Plus en détail

Orange accompagne vos activités à l international

Orange accompagne vos activités à l international Orange accompagne vos activités à l international Vos activités sortent souvent du territoire métropolitain et nécessitent que vos collaborateurs se déplacent à l étranger ou dans les DOM. Découvrez ci-dessous

Plus en détail

Je tiens à vous informer que j'ai décidé d afficher le poste de Directeur du Bureau de la gestion des ressources humaines, à Paris (France).

Je tiens à vous informer que j'ai décidé d afficher le poste de Directeur du Bureau de la gestion des ressources humaines, à Paris (France). 09/12/2014 Réf. : Objet : CL/4083 Directeur (D-2) du Bureau de la gestion des ressources humaines Paris, France HRM 237 Madame, Monsieur, Je tiens à vous informer que j'ai décidé d afficher le poste de

Plus en détail

TARIF APPROCHE PAR MINUTE COMPTE COMPTE COMPTE GROUPE DE TERMINAISO N D'APPEL CODE PAYS. HORS FORFAIT HORS FORFAIT CARTE TIME Cade nce en

TARIF APPROCHE PAR MINUTE COMPTE COMPTE COMPTE GROUPE DE TERMINAISO N D'APPEL CODE PAYS. HORS FORFAIT HORS FORFAIT CARTE TIME Cade nce en Tarifs des communications téléphoniques automatiques : Carte prépayée-forfaits Optimum-Comptes prépayés-time (au-delà de la première minute indivisible, la taxation se fait à la seconde) DESTINATION TERMINAISO

Plus en détail

VOLET A LE FICHIER DES EXPORTATEURS

VOLET A LE FICHIER DES EXPORTATEURS VOLET A LE FICHIER DES EXPORTATEURS Numéro d entreprise: Nom de la firme: Forme juridique: ADRESSE POSTALE Rue No Bte: Code postal Commune (Comm. fus.): Tél. Fax: E-mail: ADRESSE INTERNET http:// 2 EME

Plus en détail

Directeur Bureau de la gestion des ressources humaines (HRM) UNESCO 7 place de Fontenoy 75352 Paris 07-SP France.

Directeur Bureau de la gestion des ressources humaines (HRM) UNESCO 7 place de Fontenoy 75352 Paris 07-SP France. 30/07/2015 Réf.: Objet : CL/4128 Directeur (D-1) Institut de l'unesco pour l'application des technologies de l'information à l'éducation (ITIE) Moscou, Fédération de Russie 2RUED0900OS Madame, Monsieur,

Plus en détail

Regroupement familial d un ASCENDANT OU D UN DESCENDANT ressortissant de pays tiers

Regroupement familial d un ASCENDANT OU D UN DESCENDANT ressortissant de pays tiers Regroupement familial d un ASCENDANT OU D UN DESCENDANT ressortissant de pays tiers Fiche pratique «PAS à PAS» pour les descendants et les ascendants directs d un ressortissant de pays tiers + modèles

Plus en détail

UIT-T SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT

UIT-T SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT Annexe au Bulletin d'exploitation de l'uit N o 803 1.I.2004 UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS UIT-T SECTEUR DE LA NORMALISATION DES TÉLÉCOMMUNICATIONS DE L'UIT COMPLÉMENT À LA RECOMMANDATION

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l environnement. Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture

Programme des Nations Unies pour l environnement. Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l agriculture NATIONS UNIES UNEP/FAO/RC/COP.4/22 RC Distr. : Générale 22 mai 2008 Programme des Nations Unies pour l environnement Français Original : Anglais Organisation des Nations Unies pour l alimentation et l

Plus en détail

1) Appels vers les téléphones fixes et satellites

1) Appels vers les téléphones fixes et satellites Tarifs de téléphonie par ADSL Tous les appels sont facturés à la seconde dès la première seconde. Tarifs valables pour les abonnés aux offres Club Internet 2 et Club Internet 3. 1) Appels vers les téléphones

Plus en détail

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international

4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international PERFORMANCE EXPORT Développement à l'international V 4 prestations essentielles pour vous accompagner à l international Si on en parlait? Vous recherchez de nouveaux débouchés à l international? Vous entretenez

Plus en détail

Mesurer la société de l information

Mesurer la société de l information I n t e r n a t i o n a l Te l e c o m m u n i c a t i o n U n i o n Mesurer la société de l information 2010 UIT-D 2010 UIT Union internationale des télécommunications Place des Nations CH-1211 Genève

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE DES INSTRUMENTS BASES SUR DES TRAVAUX MENES DANS LE CADRE D UNIDROIT (*)

MISE EN ŒUVRE DES INSTRUMENTS BASES SUR DES TRAVAUX MENES DANS LE CADRE D UNIDROIT (*) ANNEXE MISE EN ŒUVRE DES INSTRUMENTS BASES SUR DES TRAVAUX MENES DANS LE CADRE D UNIDROIT (*) A. CONVENTIONS PREPAREES PAR UNIDROIT ET APPROUVEES A DES CONFERENCES DIPLOMATIQUES CONVOQUEES PAR DES ETATS

Plus en détail

49,90 ADSL PRO TÉLÉPHONE CLASSIQUE. DIXITCALL BOX Wifi 4 prises RJ45 2 prises de téléphone 1 prise USB

49,90 ADSL PRO TÉLÉPHONE CLASSIQUE. DIXITCALL BOX Wifi 4 prises RJ45 2 prises de téléphone 1 prise USB INTERNET & ADSL PRO ADSL PRO 49,90 HT/ mois 1 numéro 2 appels simultanés Un accès Internet haut-débit et illimité jusqu'à 28 Mégas 1. Des appels illimités 2 vers les fixes France et 40 destinations. UNIPRO

Plus en détail

INFORMATIONS IMPORTANTES CONCERNANT LES VISAS ET VISAS DE TRANSIT

INFORMATIONS IMPORTANTES CONCERNANT LES VISAS ET VISAS DE TRANSIT INFORMATIONS IMPORTANTES CONCERNANT LES VISAS ET VISAS DE TRANSIT NOUS VOUS INVITONS A LIRE ATTENTIVEMENT ET DES A PRESENT LES INFORMATIONS SUIVANTES CONCERNANT LES VISAS ET VISAS DE TRANSIT. VEUILLEZ

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

15/10/2010. Objet : Directeur (D-1) Bureau exécutif Secteur de l éducation ED-585, Paris, France. Madame la Ministre/Monsieur le Ministre,

15/10/2010. Objet : Directeur (D-1) Bureau exécutif Secteur de l éducation ED-585, Paris, France. Madame la Ministre/Monsieur le Ministre, 15/10/2010 Réf. : CL/3943 Objet : Directeur (D-1) Bureau exécutif Secteur de l éducation ED-585, Paris, France Madame la Ministre/Monsieur le Ministre, Je tiens à vous informer que j'ai décidé d ouvrir

Plus en détail

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial

Liste des tableaux. I. Évolution du commerce mondial Liste des tableaux I. Évolution du commerce mondial 1. Aperçu général Tableau I.1 Croissance du volume des exportations et de la production mondiales de marchandises, 2005-2013 21 Tableau I.2 Croissance

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR Arrêté du 27 juin 2014 modifiant l arrêté du 29 décembre 2011 relatif aux documents et visas exigés pour l entrée des étrangers sur

Plus en détail